• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Vent de panique à l’Assedic

Vent de panique à l’Assedic

Les compteurs commencent à s’affoler du côté de l’Assedic.

"On s’attend au pire !" lance un salarié de chez eux.

Le bruit court que leurs agents verraient actuellement grossir les déclarations de personnes déclarant avoir perdu, ou en passe de perdre bientôt, leur emploi.

L’Unedic, de son côté, tente de rassurer en parlant d’une quasi-stagnation des inscriptions sur septembre.

Les entreprises ne sont pas en reste et menacent. En ce moment, des petits patrons aux abois prennent le téléphone pour exiger des délais pour régler leurs cotisations chômage. Il est vrai que leurs banquiers sont depuis le début de ce mois « aux champignons » pour cause de crise financière.

Le coup de semonce est suffisamment fort pour pousser la direction de l’Unedic à envisager un report exceptionnel des cotisations chômage des PME, une annonce jugée précipitée, par le gouvernement.

Si ce n’était que cela... même les gros viennent y mettre leur grain de sel.

Plan social chez Eads Test & Services (Aéronautique), plan social chez Sanofi-Aventis (industrie pharmaceutique - 927 postes), suppression de deux lignes de montage chez Renault (1 000 postes d’ouvriers à Sandouville), plan social chez Sicli Cofisec (risque incendie), plan social chez Noel (fabricant de chaussures pour l’Armée à Vitré).

Le tableau de bord des plans sociaux se noircit à vue d’œil. Tous les secteurs ou presque sont touchés.

Dans le secteur de l’informatique et des technologies de la communication, des entreprises comme Free, Hewlett Packard, eBay ont déjà présenté la douloureuse à leurs syndicats et, maintenant, c’est au tour de nVidia (leader sur le marché des cartes graphiques) d’annoncer 360 licenciements.

De leur côté, les start-up technologiques commencent à faire grise mine et se disent déjà affectées par la crise financière.

Plus grave, à en croire les rumeurs, le bâtiment ne serait pas au mieux, même si, pour l’heure, la rumeur tient plus de l’oracle que d’autre chose.

Déjà un signe inquiétant vient de l’immobilier qui, comme on le sait, marche de pair avec le BTP.

En effet, après l’annonce de 166 suppressions d’emplois chez Kaufman & Broad, c’est au tour de Nexity d’annoncer son plan social qui devrait toucher 150 salariés.

Chez Celeos, on vient également de confirmer la suppression de 247 emplois, ce qui fait dire au PDG de Nexity que près de 180 000 emplois pourraient être supprimés dans le BTP par répercussion.

De son côté, la FNTP s’empresse de calmer le jeu en déclarant avoir selon les chiffres un carnet de commande convenable, mais propose quand même son plan anti-crise.

Il est vrai que, si le bâtiment ne va pas bien, rien ne va plus...

Ces annonces qui se succèdent à rythme étonnant laissent cependant songeur.

En effet, il n’y a pas si longtemps, le mensuel Courrier Cadres titrait sur une pénurie de cadres dans tous les secteurs, et certaines des entreprises qui annoncent aujourd’hui des plans sociaux plastronnaient en exhibant des profits en hausse, il y a peu.

Il se pourrait bien que certains profitent de la crise bancaire et boursière pour faire le grand ménage de printemps, avant l’heure, donc.

En effet, ce qui est une réalité depuis longtemps palpable dans les PME l’est parfois aussi dans les grandes. Mais, on sait aussi que, pour certaines d‘entre elles, annoncer un plan social peut cacher un message subliminal adressé à leurs actionnaires.

Des actionnaires qui, en ce moment, ont l’œil plus que jamais rivé sur la bourse...

Documents joints à cet article

Vent de panique à l'Assedic

Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (146 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 13 octobre 2008 11:02

    @YOHANN

    un indicateur fiable de l’activité , c’est les transports , et moi qui bosse dans la logistique peut te confirmer que en ce moment c’est la débacle . Beaucoup de transporteurs imposent à leurs chauffeurs de prendre leurs congés , certains attendent des journées entière sur les parking qu’on leur trouve du frêt , et ce en début de mois ! ça craint ! de nombres faillites sont à craindre à l’heure des bilans en fin d’année ..  smiley


    • Yohan Yohan 13 octobre 2008 11:12

      @ le Chat
      merci de cette contribution. C’est vrai que les transports tout comme l’intérim sont de bons indicateurs de l’activité économique.
      J’en profite pour proposer aux lecteurs de nous donner ici une tendance sur ce qui se passe actuellement dans leur propre secteur d’activité. 
       


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 octobre 2008 11:19

      Le transport mais aussi la restauration, beaucoup de cafés ont fermé et en plus, l’interdiction de fumer n’a pas arrangé les choses


    • Romain Desbois 13 octobre 2008 16:51

      D’ailleurs, Chérèque a rappelé que le premier semestre 2008, dans le batiment les heures sup (maintenant défiscalisées) ont augmenté de 8% pendant que l’embauche d’interimaires a baissé de 6% dans cette branche.
      Le systême des heures supp défiscalisée mises en place par notre Gvt aggravent les choses, tout en ayant déjà coûté à l’état 200 millions d’euros pour 2007.


    • Romain Desbois 13 octobre 2008 17:13

      J’ai omis de rappeler que l’UNEDIC affiche un excédent de quatre milliards d’euros pour 2007 et prévoit huit milliards d’éxcédents pour 2011.


    • Gilles Gilles 13 octobre 2008 18:33

      oui, enfin, bénéfice qui a été pompé en partie par le gouvenrement pour combler les trous...... sans compter qu’ils ont une dette balaise à rembourser


    • karg se 14 octobre 2008 09:51

      Les grands plans sociaux sont pas de très bon indicateurs, il y en a depuis 25 ans, même dans les périodes de baisse du chômage. Les signes cités précèdements, à savoir l’activité de la logistique et de l’intérim sont beaucoup plus pertinent. Pour la logistique je confirme, les garages poids lourds n’ont plus beaucoup de travail depuis 2-3 semaines.


    • Gül, le Retour II 13 octobre 2008 11:27

      Bonjour Yohan ! smiley

      Ha ! Ton article n’est pas pollué aujourd’hui ! smiley...enfin pas encore ? smiley

      C’est un sujet inquiétant que celui- ci et je suppose que cela ne surprendra personne. Je peux te confirmer que dans le bâtiment aussi, ça commence à sérieusement ramer pour un secteur pourtant on ne peut plus dynamique (controle d’accès, sécurité). Les commandes sont en nette baisse.

      Bonne journée à toi.


      • Yohan Yohan 13 octobre 2008 13:19

        @ Gül
        merci. Bonne journée à toi également


      • Dzan 13 octobre 2008 11:31

        Mais, il y a un rayon de soleil.

        La populace ayant vu ces derniers temps, sa cagnotte gonfler, on va ouvrir les magasins le dimanche.

        Et, je suis prêt à parier, que dans maintenant 2 mois, il y aura toujours 40 kms de bouchons pour accéder aux stations de sport d’hiver.


        • Alpo47 Alpo47 13 octobre 2008 11:54

          Et le loto a évolué, de manière à faire encore plus rêver les "ploucs" que nous sommes.
          "Ca les empêchera de descendre dans la rue".
          Elle est pas belle la vie ? Tout est prévu pour que nous restions calmes pendant que l’eau de la casserole commence à bouillir.


          • Gilles Gilles 13 octobre 2008 18:35

            Du pain et des jeux.... voilà un programme millénaire qui date de bien avant le Christ !


          • ARTEMIS ARTEMIS 13 octobre 2008 21:03

            oui mais bientot il ne restera que des jeux pour bon nombre de nos concitoyens car le pain va faire défaut
            surtout quand plus de 8 millions de personnes vivent des minima sociaux.


          • ARTEMIS ARTEMIS 13 octobre 2008 21:13

            oui je reviens vous voir j’ai été tres occupée car j’ai, crée un site sur le droit du travail pour donner des infos fiables à tous ceux dont les moyens ne permettent pas d’avoir acces au droit
            c’est ma manière d’agir car j’en ai marre de blablater sauf ici pour aiguiser mes défenses verbales (rire
            )
            si vous etes interesses par mon site je vous donne l’adresse



          • Yohan Yohan 13 octobre 2008 23:20

            Donne toujours comme on dit


          • ARTEMIS ARTEMIS 14 octobre 2008 14:01

            http://emotions.20minutes-blogs.fr/
            voila pour tous ceux que le droit du travail intéresse


          • Sébastien Galliot Sébastien Galliot 13 octobre 2008 12:23

            Un autre secteur est toujours un peu en avance sur les prévisions : le secteur de l’Emballage (cartons, palette).. la camelote est forcément emballée avant la vente

            Y a t il un lecteur qui bosse dans le cartonnage ?



            • Yohan Yohan 13 octobre 2008 19:02

              L’emballage, ce serait pas le secteur du GVT ?  smiley


            • pallas 13 octobre 2008 12:31

              Il faudrait faire une refonte du droit du travail et supprimé le cdi ou le statut de fonctionnaire, augmenter les horaires de travail a 45 heures, sa reglerai le probleme rapidement sur le secteur de l’emploi


              • Internaute Internaute 13 octobre 2008 12:48

                Non.

                Le problème de l’emploi ne peut se régler que par la création d’emploi. La création d’emploi ne peut sé régler que par la reconstitution du tissus industriel en France et celle-ci est impossible dans le cadre législatif actuel qui donne des avantages déloyaux aux entreprises fabriquant dans les pays à bas coût.

                Commençons par le début et relancer le marché commun en Europe. Nos problèmes viennent de Bruxelles qui donne la priorité au mondialisme au détriment des intérêts européens.

                Tant qu’on ne crée pas d’emploi on peut discuter à l’infini de la meilleure façon de répartir ceux qui restent mais on ne résoudra pas le problème.


              • Yohan Yohan 13 octobre 2008 13:02

                @ Pallas
                Encore faudrait-il que les patrons payent les heures faites au lieu d’exploiter des petits jeunes en les payant en dessous du SMIC. Pas plus que ce matin, j’ai reçu une jeune fille de 19 ans payée 400€ par mois durant 1 an à Buffalo Grill, alors qu’elle effectuait la plupart du temps un temps plein. Parait que ces gens là proposent des contrats de ce type. On se demande jusqu’à quand l’inpection du travail fermera les yeux sur ces pratiqes dignes d’un autre âge. 


              • foufouille foufouille 13 octobre 2008 13:27

                mieux que pallas :
                tout le monde chez emmaus, en prison bouyghes, et en CRE..........


              • Bulgroz 13 octobre 2008 13:54

                "On se demande jusqu’à quand l’inspection du travail fermera les yeux sur ces pratiques dignes d’un autre âge."

                Moi aussi, je me pose la question.

                Pourtant on a les meilleurs inspecteurs du travail de la planète. Prenez Gérard Filoche par exemple, son CV est exemplaire :
                http://www.filoche.net/ma-bio/

                Militant politique et syndical

                dont facteur, conducteur de train, manutentionnaire, chauffeur-livreur, maître-auxiliaire, enseignant de philosophie, journaliste et l’un des dirigeants du quotidien “Rouge” du 5-3-1975 au 29-1-79, ouvrier du livre, puis contrôleur du travail à la formation professionnelle de 1982 à 1985 , inspecteur du travail de 1985 à aujourd’hui, d’abord en agriculture en Champagne Ardennes de 1987 à 1989, ensuite à Paris 3° arrondissement à partir de mars 1989 dans le 2° arrondissement depuis avril 2003

                à la CGT depuis 1962
                dirigeant de l’UNEF, à Rouen, de 1964 à 1969
                co-animateur du comité de grève des étudiants de Rouen en mai 68
                co-fondateur et dirigeant des JCR à partir de 1965,
                co-fondateur et membre du Bureau politique de la LCR de 1969 à 1994
                membre du secrétariat unifié de la Quatrième internationale de 1979 à 1994
                membre du Parti socialiste depuis 1994
                membre du Conseil national du Parti socialiste depuis 1994
                secrétaire de section à Combs-la-Ville, en Seine et Marne, 1997-2001
                membre de la section travail du Conseil économique et social, sept 1999-août 2001
                membre du Bureau national du Parti socialiste novembre 2000-novembre 2005
                 

                Il a donc toutes les qualités pour chasser les emplois douteux.


              • foufouille foufouille 13 octobre 2008 19:48

                les ploutocrates previennent 2 mois a l’avance pour ton "inspection"


              • Proudhon Proudhon 19 octobre 2008 20:36

                @pallas

                Casse-toi pauvre con !


              • iris 13 octobre 2008 12:34

                dans la distruibution et réparations auto-rien à signaler pour le moment-
                et vous remarquerez que les stades de foot ou autres sont toujours pleins malgré le prix des places et la rémunération affolante des joueurs !!!


                • herve33 13 octobre 2008 12:54

                  A cela , il faut ajouter un autre problème que va provoquer la hausse du nombre de chomeurs donc des dépenses des assedic . 

                  Fillon avait prévu d’utiliser les excédents des caisses d’assurances chomage pour renflouer un trou de 5 milliards d’Euros pour le régime général des retraites . Visiblement il va devoir trouver autrechose .

                  De plus , s’ajoute le fait que les mesures prises pour encourager le recours aux heures supplèmentaires agravent le chomage .

                  http://www.impots-utiles.com/les-reformes-pour-lemploi-dopent-le-chomage.php

                  De toute manière , c’est pas grave vu qu’avec le pognon mis sur la table pour sauver les banques , on est plus à 5 milliards près .


                  • Bulgroz 13 octobre 2008 13:35

                    Il faut régulariser tous les sans papiers clandestins illégaux qui paient tous, je dis bien tous, leurs impôts.


                    • pallas 13 octobre 2008 13:45

                      a l’auteur,
                       
                      j’en est rien a faire de la pauvre fille de 19 ans payer 400 euros par mois, pour temps plein, s’il est idiote ce n’est pas mon probleme, qu’elle fasse son job convenablement, si elle n’est pas contente qu’elle se casse.


                      • antitall antitall 13 octobre 2008 13:49

                        alors signe ton contrat,ci-dessus !!


                      • Bulgroz 13 octobre 2008 14:04

                        Antitall,

                        Tout à fait d’accord, pour signer mais il faut ajouter un point qui me semble fondamental :

                        Point 14567bis : j’accepte, en toute circonstance, de signaler l’origine d’un texte quand je le pompe malhonnêtement et intégralement sur un site pour le livrer sur Agoravox :

                        http://www.syti.net/ContratTac...

                        Etre honnête, ça me semble important, non ?


                      • foufouille foufouille 13 octobre 2008 14:14

                        c’est pas marque dans le contrat.........


                      • Yohan Yohan 13 octobre 2008 14:47

                        @ Pallas
                        Pov tache


                      • legendre legendre 13 octobre 2008 16:48

                        L’intégralité de cette page est due à un lecteur comique et aguerri

                        ( merci Olivier )

                        Téléphoner à l’ASSEDIC ?!

                        Bonjour à tous,

                        Un truc idiot pour avoir une meilleure "relation" téléphonique avec l’ASSEDIC :

                        Ils me convoquent. Il faut que je les appelle pour leur dire que 8h30 c’est pas possible mais que 9h00, ça me va.

                        (Eh oui, les écoles ouvrent aussi à 8h30, et les chômeurs, qui n’ont que ça à faire, font des gosses ! Pas de chance...)

                        Evidement, pas de numéro pour les joindre (à part le 0810, mais... merde, j’ai l’illimité, c’est pas pour payer le tarif local).

                        Je repère, en bas du courrier, une ligne recouverte de marqueur noir : c’est leur numéro de fax. C’est déjà ça. Soyons bête, faisons numéro de fax -1 => ligne pas attribué. Numéro du fax + 1 => "Assedic bonjour !" (Gagné !)

                        — Pourrais-je parler à monsieur XXX ?

                        — euh... Oui, bien, mais... comment avez- vous eu notre numéro de téléphone ?

                        — Dans les pages jaunes. (hé ! hé !)

                        Je propose d’établir un annuaire direct des ASSEDIC... (parce que les numéros en 0810 ne sont pas inclus dans les offres illimitées)

                        Sinon, j’ai d’autres idées, rien que pour les embêter :

                        T pour testé )

                        T- Demander son identifiant à celui qui vous reçoit à l’ANPE, son nom, son prénom, tout noter sur un petit carnet, ne vouloir être reçu que par lui , et chaque fois qu’on entre dans l’établissement, aller lui dire bonjour. ( Je faisais la bise à ma conseillère qui était fort charmante...)

                        T- Dire qu’on a perdu son mot de passe devant la borne ANPE, demander à pouvoir consulter Hotmail.

                        T- Demander à passer un fax pour répondre à une offre d’emploi.

                        T- Demander à pouvoir envoyer un mail (même raison).

                        T- Demander son numéro de téléphone direct au conseiller.

                        Comme il ne voudra pas le donner, dès qu’il s’éloigne, s’appeler à partir de son tél qui est sur le bureau (faire le 0 pour sortir), et lire l’appel en absence sur votre portable ou faire le 3131 chez vous.

                        T- Quand le conseiller vous sort des offres, les appeler devant lui (repérer à l’avance des offres avec tél), voir sa tête si l’offre est pourvue et si le gars rappelle parce qu’il reçoit trop d’appels...

                        ►- Faire semblant de gerber dans leur locaux, en vous excusant d’être malade.

                        ►- Faire semblant de pisser dans les plantes vertes, en vous excusant d’être pressé.

                        ►- Se pointer avec le moutard, le changer en plein milieu du bureau.

                        T- Aller aux toilettes (surtout aux Assedic), en disant que vous êtes très pressé.

                        T- Aller aux toilettes, et gueuler depuis les toilettes : "j’ai plus de papier". (Non, pas la police !)

                        T- Arriver en costard, et le lendemain en jogging : noter la différence d’accueil et le leur faire remarquer.

                        T- Faire une pause casse-croûte parce que ça fait 3 siècles qu’on attend (de préf. un truc style maquereau au vin blanc...).

                        ►- Arriver en tenu de travail, style "je suis prêt à bosser, môa" et leur tendre un main pleine de cambouis...

                        T- Saluer tout le monde, bruyamment, et serrer fermement la main au gars de l’accueil, pour montrer votre détermination à trouver du boulot.

                        T- Demander à n’être reçu que par le gars qui a son nom sur les courriers (surtout quand il n’y a aucun nom).

                        T- Renseigner les gens qui attendent. Vous verrez, on finit par être aussi calé que la nana de l’accueil.

                        T- Y’a pas Word Millénium pour taper les CV ???

                        T- Aaah ! mais t’as Word dans les bureaux, je peux l’utiliser, alors ?!

                        T- T’as pas un timbre ?

                        T- T’as pas une enveloppe ?

                        T- T’as pas un litre d’essence ? un ticket de bus ?? une capote (je crois que j’ai une ouverture, derrière l’annonce n°XZ2689P) ?

                        T- Je vais faire des candidatures spontanées, ma lettre va bien : vous l’avez validée, le CV idem, il me faudrait 350 enveloppes et autant de timbres. (Comment ça, je ne suis pas motivé ???????! )

                        ►- Repérer leur mail perso, et le faire suivre aux distributeurs de spam.

                        T- Laisser 25 CV au conseiller, et une fiche à remplir pour savoir à qui il les a transmis.

                        T- Faire ses propres formulaires à faire remplir par le conseiller. ("C’est pour m’évaluer")

                        T- Monter sur une chaise, et brailler la litanie : "Camarade travailleur sans boulot, l’ANPE nous exploite, l’ANPE nous spolie..."

                        C’est tout pour l’instant....

                        Au fait je suis partisan du groucho-marxisme...

                        La Révolution par le rire, la rébellion de l’absurde. 

                         Olivier


                        • foufouille foufouille 13 octobre 2008 17:26

                          tres drole
                          je vais sauvegarder au cas, ou j’en ai besoin


                        • Yohan Yohan 13 octobre 2008 17:45

                          Le "comment vous avez fait pour obtenir notre numéro" est un grand classique. Eux savent nous trouver, mais nous, on doit se battre pour pouvoir contacter quelqu’un chez eux. J’observe que toutes les administrations de l’emmerdement maximum, les banques, les fournisseurs d’accès, se mettent aux standards automatisés. Et nous comme des cons, on se retrouve à poireauter, à répéter les mots qu’un automate parlant nous demande de répéter, et au final après 10 bonnes minutes, vous vous retrouvez sur une ligne qui ne décroche pas et pour finir on vous coupe la comunication.
                          Genre : apppuyez sur la touche 1 ou 2 ou 3 ou 4, vous souhaitez contacter un de nos correspondants (ben sûr, nous on téléphone simplement pour passer le temps !) épelez distinctement le nom de votre interlocuteur.... désolé, veuillez répéter... désolé nous n’avons pas compris, veuillez renouveler votre appel. biip...biip...bip...


                        • Roche 13 octobre 2008 18:49

                          je travaille pour ma part dans le social, les budjets pour les CHRS ont été largement réduits, cequi peut vous donner une idée du rapport pauvreté précarité et aide a l’insertion sociale puisque le taux de chomage augmente... loin de l’idée qui se médiatise de ceux qui en sont réduits a la précarisation, ices personnes parviennent a trouver un travail mais uniquement en CDD ou Intérim, uniquement des contrats de courte durée qu’ils cumulent durant des mois voire des années complètes... L’une d’entre elle a même bénéficié d’un CDI mais payées en heures a la carte, cequi implique qu’elle peut avoir des salaires qui n’arrivent même pas a la moitié du smic ... enfin, il y a tant de chose que la majorité de la population ne voit prennent pour vrai ce qui est véhiculé pour provoquer la haine..

                          ma propre responsable est a quelques années de la retraite, un liscenciement est en vue, et ce dans le SOCIAL !!! comme quoi !


                          • Roche 13 octobre 2008 19:04

                            @ Pallas

                            crétin que vous etes ne savez même pas que le code du travail est dans les bacs depuis septembre, que personne n’a rien vu et que les syndicats ont juste un peu ralé, BOURRIN, vous etes de ceux qui dénigrent les autres pensant bénéficier du meilleur, mais vous l’avez dans le cul, parceque c’est justement le fait d’avoir des gens qui n’ont rien et s’en contente qui pousse votre cher gouvernement a vous enlevez le peu que vous avez, surtout ménagez bien ce qui vous sert de bulbe !

                            quand je pense à ces crapules du gouv, je me demande qui est le plus ignoble  ! en anthropo vous savez comment on désigne l’espèce dont vous faites partie,  le mouchard de service en quelques dans les entreprises, mais exploité pour environ trois années, parce que dans le fond ce genre de connard se croit utile et pense mener la barque mais en fait, lorsqu’il a bien bavé et que personne n’en tire plus aucune satisfaction, il est jeté en pature comme un chien !!! ce chien que vous etes surement pour l’avoir pratiqué !


                          • Yohan Yohan 13 octobre 2008 19:07

                            Pallas est connu pour faire dans la provoc


                          • Blé 13 octobre 2008 18:50

                            J’ai reçu un e-mail de la part de la direction de l’association où je travaille pour demander aux salariés de prendre des congés le max jusqu’en décembre 2008. Cependant un membre de la direction est parti en vacances, son train de vie ne diminue pas.La baisse de pouvoir d’achat est très mal réparti au sein d’une même entreprise.


                            • Yohan Yohan 13 octobre 2008 19:05

                              @ Blé, Roche
                              Je confirme, ça part en quenouille aussi dans le social. Plus d’argent dans les caisses


                            • impots-utiles.com 13 octobre 2008 19:03

                              Bercy vient de trouver une combine pour siphonner l’argent de l’assurance-chômage...
                              L’ Unedic devait en principe débourser 8% de son budget pour contribuer aux frais de gestion de France-Emploi.
                              Le ministère de l’économie a, d’autorité, porté cette quote-part à 10%. Résultat, c ’est un surplus de 400 millions qui va passer sans bruit de l’ Unedic, c’est à dire des poches des chômeurs, à France-Emploi, structure d’Etat...
                              L’avantage, quand on tape les pauvres, c’est qu’ils ne risquent pas de partir à l’étranger.

                              http://www.impots-utiles.com/bercy-siphonne-les-caisses-des-chomeurs.php


                              • Daniel Roux Daniel R 13 octobre 2008 20:21

                                C’est la panique à l’Elysée. Vite une idée !

                                Foutons Villepin au trou jusqu’en 2013. Super, exécution !

                                Dissolvons l’assemblée. Toi, tu déconnes, c’est pas le moment.

                                Divorce ? Déjà fait.
                                Un gosse ? Déjà fait.
                                Une bonne guerrre ? Déjà fait.

                                Dites les gars, si c’est pour me piquer mes idées, allez vous faire voir. Xavier ?

                                Ressortons le travail du Dimanche. Excellent ! Machin, tu t’en occupes, ça les occupera.

                                Sur le front du chômage, rien ne va plus depuis très longtemps. On profite de la crise pour se rapprocher un peu des vrais chiffres mais les PME vont fermer les unes après les autres faute de crédits, Les banques les réservent pour ceux qui n’en ont pas besoin, c’est plus sûr. Le PIB va en prendre un coup.

                                Bonne nouvelle ! Ils ont retrouvé le magot de Chichi. Des milliards en veux-tu en voilà pour les banques, les pauvres n’ont qu’à jouer au loto et faire du vélo.





                                • Yohan Yohan 13 octobre 2008 20:58

                                  @ et le magot de Chichi effectivement !


                                  • ARTEMIS ARTEMIS 13 octobre 2008 20:58

                                    bonsoir tous

                                    oui tous les indicateurs sont dans le rouge
                                    les réformes récentes tout azimut et quelquefois contradictoires ne vont pas dans le bon sens
                                    bon nombre de salariés stressés sous une pression de plus en plus grande de leur hiérarchie se précipitent sur les conventions de rupture à l’amiable
                                    d’autant qu’un formulaire fixé par arrété vient faciliter les démarches et de ce fait les départs

                                    les salariés touchent indemnités de licenciement et indemnités assedic
                                    mais attention le réveil risque d’être tres difficile car trouver un job en CDI deviendra notamment pour les plus agés d’entre eux mission impossible.


                                    • Yohan Yohan 13 octobre 2008 21:02

                                      Bonsoir Artemis
                                      ça fait longtemps, non ?


                                    • ARTEMIS ARTEMIS 13 octobre 2008 21:15

                                      ui je reviens vous voir j’ai été tres occupée car j’ai, crée un site sur le droit du travail pour donner des infos fiables à tous ceux dont les moyens ne permettent pas d’avoir acces au droit
                                      c’est ma manière d’agir car j’en ai marre de blablater sauf ici pour aiguiser mes défenses verbales (rire
                                      )
                                      si vous etes interesses par mon site je vous donne l’adresse


                                    • furio furio 13 octobre 2008 21:21

                                      En plus des effets de la crise QUI VONT seulement se faire sentir, la France connaît une crise économique gravissime dûe à la foutrerie de l’aventure sarkosyste. On va trinquer sur tous les plans. Sauf les riches bien entendu. La clique sarkosyste a détruit des DIZAINES de milliers d’emplois. En permettant le recours aux heures supp, c’est encore des DIZAINES de MILLIERS d’emplois qui disparaissent, etc...
                                      Là-dessus va arriver les effets de la crise. Soit on continue à coups de milliards à engraisser quelques gros cochons capitalistes. Soit on met le "oh-là" et alors, je peux vous affirmer que c’est pas demain que les banques sortent des bilans avec des milliards de bénéfices. J’espère que tout le monde aura compris que les milliards sont engendrés par la spéculation. 


                                      • CaroK CaroK 13 octobre 2008 21:55

                                        Dans la série tout va mal, j’ai une amie clerc de notaire qui bosse au pôle "gestion de patrimoine" d’une grosse étude (grosse par la taille du porte-monnaie de ses clients car l’étude est située dans le quartier bourgeois d’une grande ville). Bah c’est le calme plat. Peu de vente, peu d’achat... De même (et je le sais par elle car tout se sait dans le notariat) certaines autres grosses études qui embauchaient à tour de bras sont à deux doigts de licencier en masse, surtout celles qui faisaient dans la gestion de patrimoine. Si le notariat va mal hein...


                                        • Roche 13 octobre 2008 22:07

                                          Propagande, manipulation, intimidation psychologique, il leur faut absolument un coupable, parce que le responsable est forcément ailleurs, les chomeurs, les pauvres, les travailleurs, les juifs, les musulmans, les catholiques, la guerre, les 35 heures, le RSA, le RMI, enfin bREF ON A COMPRIS .... pour l’heure au lieu de jouer avec la vasopressine de ceux qui subissent, dans quelle état est la leur ?

                                          La crise financière vue par Jacques-Alain Miller
                                           
                                          1/ Comme le rappelle l’étymologie, il existe des affinités entre le mot crise et le mot critique. La crise fait appel au jugement, mais c’est surtout un point de bascule, un peu comme la maladie qui peut conduire à la mort ou à la guérison. Pour le psychanalyste, que signifie avant tout ce mot de crise ?
                                           
                                          Le psychanalyste est ami de la crise. Entrer en analyse constitue toujours pour le sujet un moment critique, qui répond à une crise, ou en révèle une.

                                          Seulement, une fois commencée, l’analyse est un travail : foin des crises !

                                          Les crises de larmes ? on attend que ça passe. Les crises d’angoisse, voire de panique ? on les désamorce. Les crises de folie ? on évite de les déclencher. En un autre sens, chaque séance est comme une petite crise, qui connaît paroxysme et résolution.

                                          Bref, il y a crise, au sens psychanalytique, quand le discours, les mots, les chiffres, les rites, la routine, tout l’appareil symbolique, s’avèrent soudain impuissants à tempérer un réel qui n’en fait qu’à sa tête. Une crise, c’est le réel déchaîné, impossible à maîtriser. L’équivalent, dans la civilisation, de ces ouragans par lesquels la nature vient périodiquement rappeler à l’espèce humaine sa précarité, sa débilité foncière.
                                           
                                          2/ Comment interprétez-vous la peur de perdre son argent ? Tenir à son argent, cela-t-il le même sens pour un petit épargnant et pour un milliardaire ?
                                          Il m’est arrivé jadis de recevoir durant quelques semaines un patient qui était milliardaire, un rien maniaque, et qui m’annonçait régulièrement en riant qu’il avait gagné ou perdu un million de dollars le matin même en spéculant sur les monnaies. Le prix de la séance, c’était pour lui une sorte de pourboire, ça n’existait pas. Il a fini sur la paille. Il est d’autres types de riches, économes, voire avares, et plus avisés. Mais si vous êtes vraiment riche, vous êtes plutôt inanalysable, car vous n’êtes pas en mesure de payer, de céder quoi que ce soit de significatif : l’analyse vous glisse dessus comme l’eau sur les plumes d’un canard. Le « petit épargnant » ? épargner, accumuler, c’est sacrifier le désir, ou au moins l’ajourner. La cassette d’Harpagon, c’est de l’encaisse-jouissance, de la jouissance gelée.
                                          L’argent, c’est un signifiant sans signification, qui tue toutes les significations. Quand on se voue à l’argent, la vérité perd tout sens, on n’y voit qu’un attrape-nigaud.
                                           
                                          3/ L’appât du gain, la volonté d’amasser des sommes telles qu’elles en deviennent irréelles a-t-elle selon vous à voir avec l’angoisse de la mort ?
                                          Oui, le pousse-à-l’épargne spécule ouvertement sur la mort, la peur des maladies, le désir de se perpétuer dans sa descendance. Mais il y a aussi le pousse-au-crédit, à la consommation immédiate, à la dépense effrénée. Et, troisièmement, il y a l’argent pour l’argent, le pur plaisir de posséder, le pousse-au-plus. Mort, jouissance, et répétition, ce sont les trois face d’une pyramide dont la base est donnée par la nature inconsciente de l’argent : celui-ci est de l’ordre de l’objet anal. Qu’est-ce qu’on aperçoit dans ce moment de vérité que constitue une crise financière ? que tout ça ne vaut rien. - que l’argent, c’est de la merde, quoi ! Voilà le réel qui déconcerte tous les discours. On appelle ça, poliment, « les actifs toxiques ». Benoît XVI, toujours vif, n’a pas tardé à exploiter la crise financière : ça prouve bien, a-t-il dit, que tout est vanité, et que seule la parole de Dieu tient le coup !
                                           
                                          4/ Cette crise comporte une forte dimension psychologique Qu’est-ce qui explique selon vous ces mouvements de panique, qu’on relève en particulier avec les secousses des marchés boursiers ? Qu’est-ce qui les déclenche, et comment peuvent-ils être apaisés ?
                                           
                                          Le signifiant monétaire est un semblant, qui repose sur des conventions sociales. L’univers financier est une architecture de fictions dont la clé de voûte est ce que Lacan appelait un « sujet supposé savoir », savoir le pourquoi et le comment.

                                          Qui joue ce rôle ? Le concert des autorités, d’où parfois se détache une voix, Alan Greenspan, par exemple, en son temps. Là dessus se fondent les anticipations, et anticipations d’anticipations, des opérateurs. Tout cet ensemble fictionnel et hyper-réflexif tient par « la confiance », c’est à dire par le transfert au sujet supposé savoir. Si celui-ci s’effondre, il y a crise, débâcle des fondements, ce qui entraîne logiquement des effets de panique. Or, le sujet supposé savoir financier était déjà très délité, parce qu’on avait dérégulé à tout va. Et on l’avait fait parce que la finance croyait, dans son délire d’infatuation, pouvoir se passer de la fonction de sujet supposé savoir. C’était croire au père Noël.

                                          Premier temps : les actifs immobiliers deviennent des déchets.
                                          Temps 2 : de proche en proche la merde envahit tout.
                                          Temps 3 : gigantesque transfert négatif à l’endroit des autorités, l’électrochoc du plan Paulson loupe. Non, la crise durera tant que l’on n’aura pas reconstitué un sujet supposé savoir. Cela passera à terme par un nouveau Bretton Woods, un concile chargé de dire le vrai sur le vrai.

                                          Il faut les comprendre, les pauvres !
                                           


                                          • Marc Bruxman 13 octobre 2008 22:34

                                            Dans le secteur de l’informatique et des technologies de la communication, des entreprises comme Free, Hewlett Packard, eBay ont déjà présenté la douloureuse à leurs syndicats et, maintenant, c’est au tour de nVidia (leader sur le marché des cartes graphiques) d’annoncer 360 licenciements.

                                            HP est tellement touché qu’ils ont postés des résultats records récemment ! Le licenciement est probablement préventif voir même technique. (On a des gens à virer car ils ne sont pas compétent, on le sait et on fait un licenciement éco pour que ca coute moins cher et que les prud’hommes cassent moins les couilles). 

                                            Free va très bien si ils licencient c’est qu’ils ont rachetés Alice et que les employés sont en doublon. Ca se passe comme ca en général quand il y a un rachat, le nouveau proprio supprime tous les postes en double et profite des synergies entre ses deux sociétés. 

                                            Ebay souffre en ce moment ca par contre ce n’est pas faux. 

                                            Quand à Nvidia ils ont eu des problèmes de retours SAV un peu trop nombreux sur une série de puces. Le cout de la connerie est de 200 millions de $. Ceci est l’habituelle prudence à l’approche de ce qui pourraient être une récession expliquent le dégraissage. 

                                            De leur côté, les start-up technologiques commencent à faire grise mine et se disent déjà affectées par la crise financière.

                                            Ca dépend beaucoup des start-ups. Il y a toujours du financement dispo mais il s’oriente vers des boites à forte valeur ajoutée technologique. 

                                            Tout dépend aussi de la maturation des investisseurs dans votre boite. Si ils avaient prévus de sortir cette année, forcément vous êtes dans la merde. Si par contre vous cherchez du seed (capital d’amorcage) c’est assez simple à trouver sur le marché. 


                                            Plus grave, à en croire les rumeurs, le bâtiment ne serait pas au mieux, même si, pour l’heure, la rumeur tient plus de l’oracle que d’autre chose.

                                            A l’Oracle ? Bah non vu les chiffres des mises en chantier, le batiment est effectivement très touché. 


                                            • Yohan Yohan 14 octobre 2008 00:25

                                              @ Marc
                                              C’est aussi mon analyse (cf fin de l’article). Ils anticipent à la baisse mais profit ne rime pas toujours avec emploi, on le sait


                                            • finael finael 13 octobre 2008 22:55

                                              Contrairement à ce qu’en pensent certains, intoxiqués par les médias le secteur informatique se porte mal

                                              http://www.munci.org

                                              Je suis au courant c’est (c’était) mon métier depuis 30 ans.

                                              Téléphoner aux Assédics ... toutes les lignes sont encombrées, à l’ANPE idem.

                                              Arriver 1h avant l’ouverture ... il y a déjà la queue.

                                              Se rendre à la convocation (à 10h) - à 17h "désolée je n’ai pu vous prendre" !


                                              • Yohan Yohan 13 octobre 2008 23:32

                                                Le problème n’est pas nouveau. On a voulu nous faire croire que ça repartait en 2007. Il y a peut-être eu un petit mieux, mais ce sont surtout les SSII qui font le mariole en faisant croire qu’elles embauchent alors qu’elles ne sont même pas assurées de gagner leur marché.


                                              • chmoll chmoll 19 octobre 2008 11:21

                                                bon ben i a pas, i a plus que le système demerde

                                                j’vend des lettres de motiv ,tention c des oeuvres d’arts,des cv tape a l’oeil

                                                pour l’reste des plans d’four a pain, construit avec 3 sous, en cadeau 3 r’cettes d’pains
                                                é ouié faut bien faire du marketting
                                                plans d’éoliennes ,économie d’courants

                                                plans pour économies d’"flotte ,machines à laver ,lave vaisselle,garantie - 50% sur la facture

                                                un p’tit peu d’sous pour jour’dui
                                                dans l’tiercé ,mettez 50€ placé sur l’ 17 c mon jour d’bonté


                                                • chmoll chmoll 19 octobre 2008 11:34

                                                  i a pas, faut l’système demerde

                                                  bon
                                                  j’vend des lettres de motiv tention c des oeuvres d’arts, cv tape à l’oeil

                                                  suite
                                                  plans d’four a pain constrtuit avec 3 sous (en cadeau 2 r’cettes d’pains,ben ouié faut bien faire du marketting
                                                  plan d’éoliennes (economie d’elec...)

                                                  plan pour économies d’flotte, (garantie -50% sur la facture)

                                                  un p’tit peu d’sous ? mettez 50£€ placé sur l’17 dans l’tiercé (c mon jour de bonté)


                                                  • Frabri 19 octobre 2008 15:40

                                                    En trafiquant les chiffres du chômage et en mettant la pression sur les chomeur-se-s Sarkozy voulait le plein emploi en 2012 qui pour lui est a 5% de chômeurs de catégorie Un (cherchant des CDI a temps complet). 5% de chomeurs cela doit faire quand même autour de un million. En 1960 il y avait 200 mille chomeurs.

                                                    Avec la recession qu’il va y avoir dans les mois qui viennent ça va être difficile de masquer l’augmentation du chômage . Les classes moyennes vont continuer a s’apauvrir , a être en partie déclassées et risquent de redevenir minoritaires comme au 19eme siècle.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès