• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Economie > Vers un exil massif de cadres ?

Vers un exil massif de cadres ?

La loi sur la rénovation de la démocratie sociale votée à l’Assemblée poussera-t-elle des cadres à s’expatrier pour trouver des conditions de travail plus favorables à l’étranger ?

C’est donc fait, le projet de loi sur la rénovation de la démocratie sociale a été adopté par l’Assemblée nationale.

Le volet temps de travail, ajouté unilatéralement au texte par le gouvernement, instaure, hors accord collectif, un « plafond » moyen de 235 jours annuels pouvant aller jusqu’à 282 jours, au lieu de 218 jours actuellement.

C’est une véritable régression sociale pour les cadres, car cette modification de la loi supprime tout simplement les RTT, ces jours de repos instaurés pour compenser le fait que les cadres dépassent les 35 heures sans compensation financière. Pire, ces derniers devront même travailler les jours fériés pour atteindre le plafond de 235 jours.

De plus, ces 17 jours de travail supplémentaire seraient payés 10 % en plus, ce qui est tout simplement ridicule. Pour un salaire d’environ 2 500 euros net par mois, ces 10 % représentent tout au plus 250 euros en plus sur l’année.

250 euros pour 17 jours travaillés ! (car n’oublions pas que les RTT et les jours fériés étaient eux aussi payés).

Quant au plafond maximum de 282 jours, cela reviendrait pour le cadre à travailler 6 jours sur 7 toute l’année et de ne plus avoir que ses 25 jours de congés payés. Autant dire que nous sommes revenus au droit social d’avant 1936 !

Et la loi sur le pouvoir d’achat du 8 février 2008 concernant le rachat des RTT n’est déjà plus d’actualité vu que ces derniers sont condamnés à disparaître.

La solution pour les cadres ?

On peut penser que pour s’opposer à ces dérives graves, les cadres devraient s’organiser en syndicats sur le lieu de travail et ainsi peser sur les négociations d’entreprises.

Mais au vu du très faible taux de syndicalisation des cadres (moins de 5 %), l’autre solution sera bien évidemment de s’expatrier.

Les cadres en France bénéficient de salaires inférieurs à leurs voisins suisses, anglais, luxembourgeois. Mais, en contrepartie, ils disposent de plus de jours de repos dans l’année.

Si cet avantage social venait à disparaître, il n’y aurait plus aucune raison pour un cadre de rester travailler en France.

Les jeunes diplômés, par exemple, qui n’ont pas encore fondé de famille en France, n’hésiteront pas à aller voir ailleurs tant les conditions sociales ne sont plus favorables en France.

Espérons que le Sénat mette quelques verrous à cette loi avant l’adoption définitive.


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (192 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Yohan Yohan 9 juillet 2008 12:37

    Pour comparaison : salaire brut annuel moyen en Belgique (tout confondu) : 50.000€. Mais comment font les bleges ? Alors si les cadres français veulent bien s’expatrier, nul besoin d’aller loin


    • faxtronic faxtronic 9 juillet 2008 13:50

      Exact, vive la belgique, et on manque de cadre


    • Gzorg 9 juillet 2008 19:33

      Ouais mais il y a quand même vachement de Belges !


    • Stephan Hoebeeck Stephanesh 10 juillet 2008 06:41

       @ Yohan 

      Le sytème fiscale belge est différent...

      50000 € brut = 22000 € net



    • Yohan Yohan 10 juillet 2008 07:57

      21000 moyen net en France avant impôt. Concernant le net belge, il me semble bien que c’est impôt compris qui est prélevé à la source ?


    • Reflex Reflex 10 juillet 2008 09:29

      @ Yohan
      Les cadres belges te béniraient forcément si aux 50.000 euros annuels brut de salaire, ils ne devaient défalquer que l’imposition sur le revenu et les cotisations de sécurité sociale françaises. Ce n’est, hélas, pas le cas.
      A tel point que nombre de travailleurs belges se domicilient en France et que les travailleurs français se ruent sur les emplois frontaliers belges puisqu’ils sont imposés en France.
      Ainsi, une entreprise chimique implantée à Virton (Belgique), non loin de Longwy, compte-t-elle 70% de travailleurs domiciliés en France !


    • Trashon Trashon 9 juillet 2008 13:22

      ha ha ha voila comment travailler plus pour gagner moins .... merci qui hein ?



      • Zalka Zalka 9 juillet 2008 13:31

        Exil massif ? Bof. Disons plutôt une intensification d’un jeu de chaise musicale. Les petites entreprises "profitant" de cette modification vont l’appliquer risquant ainsi de voir foutre le camp leurs cadre. Les grosses entreprises ne se risqueront probablement pas à faire ce choix.

        Dans mon secteur, c’est encore plus flagrant : les assurances manquent d’actuaires. Sucrer les RTT, c’est devoir remplacer tout le service, en mettant des offres d’emploi fort peu alléchantes du fait des conditions.

        En tous cas, c’est sûr que ça va gueuler.


        • Lapa Lapa 9 juillet 2008 13:38

          vous éxagérez un peu quand vous citez une regression sociale d’avant 1936 (il n’y avait pas de congées payées à l’époque ; il en reste toujours 5 semaines actuellement). De même d’autres pays paient mieux mais le marché de l’emploi est plus volatile et surtout ils n’ont souvent que 2 semaines de congées payées (et encore c’est mal vu de les prendre). Je ne parle même pas des potentiels cadres dans les pays comme l’Inde qui sont payés 3 francs six sous pour du boulot technique équivalent ingénieur chez nous. Bref, l’elodorado n’est pas forcément ailleurs, d’autant plus qu’une expatriation n’est pas toujours facile à vivre.

          Après ce sera la loi de l’offre et de la demande...si les entreprises veulent attirer des cadres performants (des fois que ça les intéressent), elles devront établir des propositions intéressantes.

          Il n’en reste pas moins que cette loi est une véritable régression pour les cadres, surtout vu les compensations financières. y’a eu des grèves nationales dans d’autres secteurs pour beaucoup moins que ça ; mais le gouvernement sait pertinemment qu’il risque pas de manifestation sur ce sujet.

          Espérons que le Sénat....


          • JPC45 9 juillet 2008 13:43

            L’auteur devra revoir ses calculs : 2500 Euros par mois avec une majoration de 10% ne donne pas 250 Euros ! comme la base est annuelle, il faut prendre le salaire annuel ! donc pour 2500 par mois, ça fait 30 000 Euros soit en prenant 10%, ça fait 3000 Euros (ou 250 Euros par mois).


            • JPC45 9 juillet 2008 13:47

              donc en rajoutant 17 jours, les cadres qui passeraient à ce nouveau forfait devrait voir leur salaire augmenter de 1 mois de salaire. Finalement, cela revient à travailler plus en touchant le même taux horaire.

              On ne peut pas parler de régression sociale mais on ne peut pas dire que ce soit un progrès.


            • Lapa Lapa 9 juillet 2008 13:53

              le "vrai" calcul n’est il pas :

              2500/30*17*1,1 soit environ 1558 euros pour 17 jours ? et encore le calcul des 10% doit se faire sur le salaire brut évidemment, faut pas réver...


            • jondegre jondegre 9 juillet 2008 13:53

              2500x12 = 30000 euros
              soit (30000/218) 137 euros nets par jour

              L’augmentation sera de (235-218)x137 eurosx10% = 233 EURO net d’augmentation

              CQFD


            • JPC45 9 juillet 2008 13:57

              ? c’est incroyable de voir le manque de culture mathématique de certains ? et si les jours supllémentaires n’étaient pas payées avec une majoration de 10% vous en déduisez avec votre calcul qu’il y aura 0 Euros payés au titre de ces jours ?


            • JPC45 9 juillet 2008 13:59

              A Lapa, le vrai calcul serait plutôt : 30000/218*17*1.1=2573 Euros donc environ un mois de salaire (pour environ un mois suplémentaire de travail)


            • Fatah 9 juillet 2008 14:03

              Les RTT et jours fériés sont déjà payés à la base. Je veux bien admettre mon erreur si, disons pour une journée travaillée on gagne 150 euros, alors 17 jours travaillés en plus, 150*17+10% = 2805 euros en plus.
              Mais dans ce cas il faut que le salaire soit toujours basé sur un forfait de 218 jours et non plus sur 235.


            • JPC45 9 juillet 2008 14:05

              Le forfait est focément basé sur les 218 jours car c’est par rapport à lui que ce calcule les 10% de majoration.


            • Voltaire Voltaire 9 juillet 2008 14:10

              Rappelons qu’il s’agit là de cadres payés au forfait. Comme plusieurs commentaires l’indiquent, les RTT sont déjà payées. L’accroissement de salaire est donc de 10% du salaire des journées travaillées supplémentaires (et non du salaire total). Si l’on prend une base médiane de 15 jours travaillés supplémentaires, pour un salaire net de 3000 euros/mois, cela représente 150 euros pour une année, qui seront imposables...


            • jondegre jondegre 9 juillet 2008 14:15

              mais non JCP45,

              l’augmentation, c’est la majoration de 10% sur les 17 jours supplementaires.

              Quelqu’un qui passe de la semaine de 4 jours (pour elever ses enfants par exemple) a la semaine de 5 jours dira-t-il qu’il a ete augmente ?
              bien sur que NON !

              Les fraises voient-elles leur prix augmenter lorsque l’on en achete 1Kg pour 8 EUR au lieu d’une barquette de 500g pour 4 EUR ?


            • JPC45 9 juillet 2008 14:21

              Heureusement Voltaire votre raisonnement est faux.
              D’ailleurs les syndicats ne se trompent pas en proposant une majoration de 25% (et non de 10%) comme les autres catégories


            • sisyphe sisyphe 9 juillet 2008 15:35

              Ben oui, mais la loi prévoit une augmentation de seulement 10%, au gré des entreprises.

              Le néocon JPC 45 en profite, de nouveau, pour se jeter sur des chiffres (interprétés, bien entendu), pour justifier, une fois de plus, une mesure de totale régression sociale.


            • sisyphe sisyphe 9 juillet 2008 15:39

              Vous allez pouvoir faire tous les calculs possibles, JPC 45, en les trafiquant, va essayer de vous démontrer, contre toute vérité, que cette mesure est, finalement positive.
              Les néocons n’hésitent devant rien pour essayer de justifier des mesures de totale régression sociale.


            • JPC45 9 juillet 2008 15:43

              bla bla bla... rien de nouveau dans votre esprit estriqué !


            • sisyphe sisyphe 9 juillet 2008 16:21

              ET vous, non seulement rien de nouveau, mais vous vous enfoncez de plus en plus dans votre fange de neocon, mon pauvre

              Quand vous aurez appris à remplacer les chiffres qui occupent l’intégralité de votre cerveau, par un minimum d’honnêteté et de réflexion, asseyez vous, parce que vous risquez d’être pris d’un effroyable vertige...


            • Papy 30 Papy 9 juillet 2008 23:00

              La majoration de 10 % ne s’applique pas sur la totalité du salaire mais seulement sur les 17 jours supplémentaires dans l’année.
              Sachant qu’un mois comporte en moyenne 20 jours ouvrables, la majoration annuelle est donc de 10 % de 17/20 du salaire mensuel, soit, pour un salaire mensuel de 2500 euros : 212,5 euros.
              Pour 17 jours de travail, c’est Byzance !!!
              Merci qui ?


            • Collongues 10 juillet 2008 08:59

              Et si vous évoquiez (à votre sujet bien évidemment !) le manque de culture "orthographique" ? Un vrai florilège en deux lignes !!!


            • xa 10 juillet 2008 11:09

              Ouh là.....

              On travaille 17 jours de plus et ils ne sont pas payés au taux du jour + 10%, mais à taux du jour -90% ???


              Pour voltaire, les RTT sont incluses dans les 218 jours. votre argument ne fonctionne pas concernant les 17 jours suivants. Ils seront bien payés en plus (encore heureux qu’une journée travaillée soit payée).


              Un cadre à 30000 euros annuels pour 218j (ce qui inclut RTT, jours fériés et vacances) qui effectuera ces 17 jours supplémentaires touchera 32573,3 euros sur l’année. Soit à peu près un mois de salaire supplémentaire ....... pour à peu près un mois de travail supplémentaire. En fait on le paye 19 jours pour 17 travaillés.

              Donc jondegre, les jours complémentaire ne seront payés que 250 euros de plus que les jours normaux, mais au final le cadre touche quand même bien 2580 euros de plus à la fin de l’année.

              Reste que ce n’est effectivement pas une augmentation de salaire, qui serait à travail égal. Ici, il s’agit d’un travail complémentaire qui permet de faire rentrer plus d’argent sur le compte. D’une augmentation du volume de travail. Bref "d’un deuxième travail". C’est bien suffisant de dire que c’est travailler un mois de plus pour avoir à peine plus d’un mois de salaire en plus.

              Ca ajoute d’ailleurs le problème "et si au bout de 3 ans on annule les 20j de rab, comment font ceux qui en ont besoin pour boucler leur budget ?" C’est déjà le cas avec les HS (défiscalisées ou non), quand l’ets n’en a plus l’utilité et quelle annule ces HS.



            • Gilles Gilles 10 juillet 2008 11:55

              heu vous avez tous tord je crois

              les rtt et jours fériés sont déjà PAYES mais chomés. Dorénavant ils seront travaillés

              ils ne faut donc pas croire qu vous recevrez double paie. Juste 10% en plus sur 17 jours et effectivement autours de 250-300 €/an


            • xa 10 juillet 2008 12:15

              Gilles...

              Ne vous en déplaise les RTT sont incluses dans les 218 jours. Dans les 218 jours, il y a les jours travaillés et les RTT et les congés payés.

              Donc les 17 jours supplémentaires permettant d’atteindre les 235 jours sont bien supplémentaires et donc payés en sus du salaire annuel.


              On a donc bien une augmentation du nombre de jours travaillés, qui induit une augmentation du cumul de salaire touché sans augmentation à travail égale (puisque le taux horaire n’est pas touché).

              Démontrez moi qu’en travaillant 235 jours, un salarié à 30000 euros touchera 30250 euros. Si vous avez raison ce sera facile. Sinon, c’est que vous vous trompez.


            • fab’ 10 juillet 2008 15:16

              A priori, la situation est assez claire, mais je me trompe peut être (dans ce cas, vous pouvez me démentir, mais sur la base de référence précise) :

              - > Aujourd’hui le cadre (au forfait) travaille pour un certain salaire (mettons 50 000 euros pour simplifier), qui correspond à son forfait. Actuellement, le forfait correspond à 218 jours.

              - > Demain, le fofait, le cadre touchera toujours son salaire de 50 000 euros, pour un forfait entretemps redéfini à 235 jours. Cependant, comme il aura dépassé les 218 jours, les salaires correspondants au 17 jours effectués au delà des 218 seront majorés de 10%, soit un surcroit de revenu de 17/235 * 0,1 * 50 000 = 361 euros. Sans doute beaucoup moins après la fiscalité.

              Car (de ce que j’ai compris) les jours en dépassement des 218 ne sont pas des "heures sup’", ce ne sont pas des "jours supplémentaires" : ils sont compris dans le forfait puisque, désormais, celui-ci se monte à 235 jours.
              On prévoit simplement d’accorder un bonus de 10% pour ces jours là.
              C’est là que se situe le point clef : ces 17 jours de plus, n’étant pas des heures sup (puisque compris dans le forfait nouvelle manière) ils n’ouvrent pas droit au payement supplémentaires, mais à une simple majoration (anecdotique) de leur rémunération.


              Si c’est le cas, on peut donc tout juste espérer que les cadres concernés auront la possibilité de renégocier leur salaire.


            • xa 10 juillet 2008 15:34

              Non non. Vous n’avez pas compris.

              Pour les salariés non cadre le plafond est au delà de 40h hebdomadaire. Cela signifie-t-il qu’ils ont le même salaire pour 44h que pour 35h ? Non. Cela veut dire qu’ils peuvent travailler, mettons 44h par semaine, dont 35h en régime normal, et 13 en régime HS, sauf bien sûr s’ils sont en annualisation (auquel cas, ce sont les heures au delà d’env. 1600h effectuées qui sont considérées comme heures sup).

              Ce qui est en discussion, c’est de modifier les possibilités de dépassement du forfait de 218 jours. Je cite "la rémunération à partir du 219ème jour étant majoré de 10%". La loi est claire sur le forfait de 218j, et l’article en question n’est pas amendé (enfin pas à cette heure ci, peut être le sera-t-il et dans ce cas, il faudra refaire les calculs pour prendre en compte la nouvelle durée légale pour les cadres).

              Il s’agit donc bien de jours supplémentaire. Le salaire initial sera négocié sur 218j, définira donc une rémunération journalière, et les jours au delà de 218 seront payé à cette rémunération + 10%. Donc pour un salaire initial de 30000 euros, on passe à 32500 et des bananes .... mais pour 3 semaines de travail supplémentaires.

              On aura donc une situation comparable aux salariés non cadres. Au delà de 218 jours, on est en "heures supplémentaires majorées de 10%". D’ailleurs, il y a là une injustice puisque le non cadre est majoré de 25%.


              Après, il restera le problème classique des recruteurs, qui trouveront le moyen d’annoncer un salaire globalisé, incluant ces jours supplémentaires. Mais c’est déjà le cas aujourd’hui (certains recruteurs comptent les tickets restaurant en faisant un équivalent brut).


            • Ronfladonf Ronfladonf 9 juillet 2008 13:58

              "De plus, ces 17 jours de travail supplémentaire seraient payés 10% en plus, ce qui est tout simplement ridicule. Pour un salaire d’environ 2500 euros net par mois, ces 10% représentent tout au plus 250 euros en plus sur l’année."

              Excusez moi, je suis naïf, mais... 2500 € /mois x 110% => 250€ de plus par mois et non par an si je ne m’abuse...

              Bref, si je reprend le dévbut de la phrase, "Ces jours seront payés seulement 10% de plus" ce sont bien des jours PAYES en plus et la paye de ces jours est bien majorée de 10%... non ?


              Eclairez moi de vos lumières si je me trompes, n’hésitez pas...


              • JPC45 9 juillet 2008 14:02

                oui c’est complètement faux car de plus ne tiens pas compte des 17 jours (on peut 30 jours et ça ne change rien à la démenstration de l’auteur !)


              • jondegre jondegre 9 juillet 2008 14:44

                Il faut bien comprendre, que pour parler d’augmentation de salaire, il faut se baser sur le salaire horaire ou plutot sur le salaire journalier pour les cadres.


                - Cas numero 1 :
                D’apres Voltaire, comme les RTT sont deja payes, on majore juste de 10% 17jours par an ce qui fait en gros 250 EUROS par an pour un salaire de cadre moyen de 2500 net par mois. Ce qui correspond dans les faits a une baisse de salaire journalier (250 EUR en + pour 17 jours de travail en +).


                - Cas numero 2 :
                L’entreprise rajoute 17 jours a 110%, ce qui fait une hausse de salaire de 250 EUROS net par an pour un salaire moyen de 2500 euros net par mois.


              • Christophe Christophe 9 juillet 2008 14:30

                Pour le calcul, c’est assez simple puisque la majoration ne s’applique qu’aux jours supplémentaires réalisés.

                Sur une base de salaire annuel de 30 000€, il faut donc ramener en salaire journalier, l’année étant de 218 jours (point de référence) ce qui donne un salaire journalier de 137,61€.

                A chaque jour de travail au-delà de ces 218 jours, il faut prendre en compte la majoration de 10% ; soit un salaire journalier de 151,38€.

                Pour 17 jours supplémentaires le salaire annuel passe de 30 000€ à 32 573,39€ ; soit 30 000 + (17 * 151,38). Globalement, 3 semaines et demi (en jours ouvrés) de travail supplémentaire pour un mois de salaire en plus.

                Pour 64 jours de plus, en théorie, hors toute majoration spécifique des jours fériés (je n’ai pas lu l’intégralité du texte), le salaire annuel passe de 30 000 + (64 * 151,38), soit 39 688,07€. Globalement, 13 semaines (en jours ouvrés) de travail supplémentaire pour 4 mois de salaire en plus.

                Pour les puristes, le salaire journalier moyen fluctue de 137,61 (0), 138,61 (+17) et 140,74 (+64).

                Bien entendu, pour les cadres ayant actuellement moins de 218 jours de travail, aucune majoration ne serait appliquée tant que le nombre de jours de travail de référence ne sera atteint. Le salaire annuel progresse de façon linéaire jusqu’à ce point de 218 avec un taux journalier constant.

                Il va y avoir du boulot de négociation pour savoir, pour ceux ayant moins de 218 jours, si leur salaire journalier de référence est calculé par la fraction salaire annuel/Nombre de jours travaillés ou salaire annuel/218. il va de soi que si nous posons l’hypothèse d’un temps de travail annuel de 212 jours, il est plus favorable pour le salarié de faire 30 000/212 que 30 000/218. La majoration venant ensuite s’appliquée sur ce salaire journalier de référence.


                • JPC45 9 juillet 2008 14:37

                  Dans les faits à mon avis, une entreprise qui est à 212 jours pour ses cadres va rester avec ces 212 jours (pour la majorité). Ensuite s’il y a des entreprises qui souhaitent passer de 212 à 218 voir 235 (on peut se demander pourquoi elle ne l’ont pas fait avant car elles pouvaient passer à 218 jours), elles devront passer par des négociations avec les syndicats.


                • surfy surfy 9 juillet 2008 14:35

                  Pour moi le calcul est le suivant :

                  Salaire brut annuel : 30000€

                  Je divise mon salaire brut annuel (30000 €) par le nombre de jours travaillés (235) pour avoir un salaire brut journalier (30000/235 = 127 €).

                  Salaire brut journalier = 127 €

                  Je multiplie cela par mes 17 jours travaillés pour savoir la "quantité salariale" qu’ils représentent
                  127 x 17 = 2159 €

                  Je multiplie par 110% pour avoir la fameuse augmentation sur ces 17 jours (ceux-ci sont déjà payés hein, ils vont pas les payer 2 fois !) :
                  2159 x 1,1 = 2375 €

                  Mon augmentation brute représente donc 2375 - 2159 = 216 €

                  Augmentation brute annuelle = 216€

                  Soit environ 216 x 0,78 = 169 € nets annuels pour 17 jours travaillés en plus.

                  L’adage travailler (beaucoup) plus pour gagner (ridiculement) plus est donc vrai. CQFD


                  • JPC45 9 juillet 2008 14:38

                    je comrpends le raissoement mais ce n’est pas comme ça que cela se passera


                  • Fatah 9 juillet 2008 14:41

                    Espérons que Surfy et moi ayons tort ...


                  • JPC45 9 juillet 2008 14:50

                    oui vous avez tord. D’ailleurs vous savez qu’il est possible de se faire "monétiser" les RTT non prises (dans certaines conditions) et heuresement d’ailleurs.
                    Qq qui ne prends pas ses RTT par exemple peut se les faire payer et pourtant on pourrait dire qu’ils le sont déja dans leur salaire de base.
                    Dans les faits ce n’est donc ce que vous dites qui va se passer mais bien ce que je dis : on paiera les jours suplléménetaires avec en plus une majoration de 10%.

                    Il y aura des négociations ds les entreprises (et à mon avis il y aura peu d’évolution car cela a un coût et serait mal venu ds certaines entreprises).
                    Au niveau national, les syndicats vont s’opposer à cette mesure et essaieront d’obtenir une majoration plus importante de l’ordre de 25%


                  • surfy surfy 9 juillet 2008 14:54

                    De toute façon, peu importe l’augmentation de 10% à la rigueur.

                    La question essentielle est : est-ce que les RTT supprimées seront payées (en plus par rapport à aujourd’hui) ou non ?

                    Un peu comme un système de rachat des RTT. Logiquement ça devrait l’être : tu crées quand même 17 jours de "richesses" en plus pour l’entreprise ! Mais vu la formule prise (augmentation du forfait) au lieu d’un rachat des RTT, je pense que c’est plutôt non.


                  • Christophe Christophe 9 juillet 2008 15:07

                    @L’auteur,

                    JPC45 a raison sur des bien des points à ce sujet.

                    Tout d’abord croire que les jours RTT sont englobés dans le salaire est vrai tout en étant faux.

                    Le salaire annuel, par la nature de l’annualisation, prend en compte tous les congés (payés, RTT, ancienneté, ...). Mais dans le calcul, le forfait annuel est basé exclusivement sur un nombre de jours travaillés (soit explicitement, soit implicitement).

                    Pour la monétarisation des jours RTT, elle a déjà été introduite dans la loi TEPA et les modifications législatives inhérente qui s’imposent au Compte Epargne Temps (CET).

                    Comme il a raison de souligner que l’application de telles mesures n’est pas un grand avantage pour les entreprises, c’est selon leur contexte particulier mais aussi leur effectif. Le gouvernement fait certaines critiques recevables sur la législation des 35 heures, mais il fait exactement les mêmes erreurs.

                    Laisser le libre choix au salairé de travailler comme il l’entend ne pose pas de problème en soi, mais toute la logistique à mettre en face n’est pas toujours simple, surtout si le volume de travail qui s’en dégagera (en fonction du nombre de cadres) n’atteindra pas un certain niveau de rentabilité.

                    Dans les PME, par exemple, les cadres, même si ils sont considérés comme autonomes, n’ont pas la capacité d’intervenir en cas de coupure de courant, panne informatique, ... enfin tous ce qui touche les services généraux. La mise en place de telles mesures risque de poser plus de problème qu’elle n’en résout ; même si il existera des exceptions à mon propos.


                  • JPC45 9 juillet 2008 15:15

                    dans le projet de loi voici que est dit :

                    « Art. L. 3121-41. – La durée annuelle du travail d’un salarié ayant conclu une convention de forfait en jours sur l’année ne peut être supérieure à deux cent dix-huit jours. L’accord collectif prévu à l’article L. 3121-39 fixe par ailleurs, dans le respect des dispositions relatives aux repos quotidien et hebdomadaire et aux congés payés, le nombre annuel maximal de jours travaillés qui peut excéder deux cent dix-huit jours. À défaut d’accord collectif, ce nombre annuel maximal est de deux cent trente-cinq jours. 

                    donc nous restons toujours à 218 j !! (pour la base de calcul)


                  • Bloggy Bag Bloggy Bag 9 juillet 2008 14:46

                     Cette mesure aura d’autres effets catastrophiques prévisibles.


                    - Les heures supplémentaires ayant un coût ridicule pour l’employeur, celui-ci aura intérêt a largement utiliser le volant de jours offerts plutôt que d’embaucher. Cela est particulièrement vrai dans les services administratifs où la charge de travail peut être facilement découpée. En conjonction avec la crise économique qui démarre actuellement et la politique salariale de l’état, il faut s’attendre à une nette remontée du chômage.

                    - Autre impact prévisible : le creusement du déficit de la sécurité sociale. La France en effet, bénéficie d’un effet connexe des 35h : les salariés utilisent moins de congés maladies (par rapport aux autres pays comparables) comme moyen de récupération des fatigues accumulées. Les RTT sautant, la fatigue va croître et donc le recours aux CM financés par la sécu va augmenter.

                    - Des effets psychologiques de démotivation ou de colère sont à prévoir, ce qui pourrait entraîner une chute de la productivité et une situation d’explosion sociale qui réunirait tous les salariés, du bas en haut de l’échelle sociale.

                    - Les RTT avaient eu un important impact touristique, leur suppression entraînera mécaniquement une chute du chiffre d’affaire du secteur. En période de difficultés économiques, cela risque d’entraîner encore plus de licenciement ou de faillites.

                    - La vie familiale des cadres risque de se dégrader fortement, entraînant des conséquences personnelles plus que négatives.

                    - Enfin, même les PME vont en prendre plein la vue puisque la possibilité d’offrir des jours de vacances complémentaires va devenir un argument choc de recrutement. Les cadres vont fuir vers les sociétés attractives sur ce point, c’est à dire celles qui ont de larges effectifs et des moyens.

                    Cette loi est une connerie monumentale, du même tonneau que le paquet fiscal qui a déjà fait tant de mal !


                    • Fatah 9 juillet 2008 14:51

                      Je suis d’accord avec vous, surtout sur ces deux point qui ont été à mon avis largement sous-estimés :

                      L’explosion possible des congés maladies et l’impact sur le tourisme.


                    • JPC45 9 juillet 2008 14:58

                      L’explosion des congés maladies ??? la seule chose qui ont fait diminuer les congés ce sont les contrôles de la CNAM. Des pays ont moins de congés qu’en France, ont ils plus d’arret maladie ? à prouvrer


                    • HELIOS HELIOS 9 juillet 2008 15:14

                      Le prix de l’essence aussi a fait diminuer le tourisme.... il y a des restos un peu excentrés qui on vu leur clientèle diminuer de moitié depuis le debut de l’année


                    • surfy surfy 9 juillet 2008 15:14

                      Possible, mais difficile de mesurer l’impact ("chute", "chute", me paraît exagéré). D’un côté les cadres ne représentent qu’environ 20% des actifs je crois, mais d’un autre côté il ont plus de pouvoir d’achat.

                      Mais de toute façon un discours libéral te dira qu’en compensation du crées plus de richesses (croissance et tout le bazar) et que donc c’est bon pour l’activité, le chômage, etc. On en revient toujours à la même chose finalement.


                    • Bof 9 juillet 2008 15:23

                      Mais si nous avions conservé nos entreprises nationalisées à crédit.... !!!...si...si.....si....
                      Nous pourrions enfin profiter du travail et des privations de nos ainés. ET si nous cessions de ne penser qu’à nous même ?
                       
                       65 millions de Français et vus de quelle façon par les étrangers ..."que comptent-ils pour nous étrangers puisqu’ils ne foutent rien " dixit...de nombreux étrangers .
                       Pour la Belgique...nous leur avons envoyé nos" SDF " ( pour eux = Sans Difficultés Financières...) avec nos conneries d’impôts....et autres ....les crédits ’vautours’ sont entrer....nous allons bientôt travailler pour eux et uniquement pour eux en fermant notre gueule...car s’il y a beaucoup de travail...ils ont les moyens de le faire faire....et à quel coût ? ....nous sommes bien dans le contenu des discours de 1980 ...il ne fallait pas surtout perdre nos entreprises et nous les avons "égarées"....le reste= ....du néant . N’avons nous pas assez de preuves avec les délocalisations et surtout les LOCALISATIONS de nouveaux emplois très pointus hors de France ...comme notre propre comptabilité...etc...avec autant de fonctionnaires dans notre pays , le peu de travail utile pour la France est fait à l’ étranger depuis l’alternance socialiste qu’on vient nous apprendre tout naturellement...le motif indiqué est qu’il fallait avoir confiance dans les chiffres !

                       Alors, si nous cessions de ne penser qu’à nous mêmes ! Pourquoi garder tous ces administratifs et toutes ces administrations inutiles car il n’y a plus grand chose à administrer en France...pourquoi garder tous ces salaires inutiles dont la somme représente exactement ce que la France doit emprunter tous les ans ou bien vendre ...Ainsi, nos cadres pourraient être utiles à quelque chose. Sans volonté aucune de travail, à quoi servent-ils ? qu’encadrent-ils ? des inutiles .... ! il est donc normal et de salut public d’effectuer un certain travail de remise en ordre . Maintenant, si même pour cela nous ne pouvons plus faire confiance en nos députés.... .


                      • Avallis Avallis 9 juillet 2008 15:34

                        C’est pas un benefice les salaires en france mais plutot un malefice, une maldiction ...
                        "
                        Les cadres en France bénéficient de salaires inférieurs à leurs voisins suisses, anglais, luxembourgeois. Mais, en contrepartie, ils disposent de plus de jours de repos dans l’année.
                        "

                        Les salaires en France sont ridicules, c’est un fait, par contre si a l’etranger on nous paye plus on a pas forcement plus de jours de repos par ans. Je resite en Ireland depuis presque une decenie travaillant dans une pme depuis tout ce temps et j’ai 22 jours de conges par an. Je suis suffisement bien payer pour travailler des samedis et des dimanches. Je les rattraperai quand ce sera possible - au bon sens.
                        On vous propose de majorer vos heures sup et vous raler ? Et des heures sup qui commencent a 35h et non 50h ?
                        Quand avec les copains restes en france on parle boulot et qu’on en vient a parler salaires, pour une responsablite equivalente j’ai quasiement 30% en plus apres taxe.

                        "
                        Quant au plafond maximum de 282 jours, cela reviendrait pour le cadre à travailler 6 jours sur 7 toute l’année et de ne plus avoir que ses 25 jours de congés payés. Autant dire que nous sommes revenus au droit social d’avant 1936 !
                        "
                        Certains pays n’ont pas progresser depuis 1936 et s’en porte tres bien.
                        C’est horaires sont effectivement comme ca a l’etranger. Plus tu travailles et plus on te paye pour faire du boulot. Ca n’implique pas que je vais faire ca pendant 20 annees, simplement j’en profite pour me remplir les poches le temps que je peux.
                        Si j’avais voulu rester tranquille pendant de longues annees, je me serais trouver un boulot 9-17h sans relief ni ambitions et donc sans salaire.

                         

                        "C’est une véritable régression sociale pour les cadres"
                        La regression sociale pour les cadres etaient d’adopter les 35h.
                        Travailler autant que possible tant qu’on en a la possiblite n’est pas une regression, empecher les gents de travailler autant qu’ils le voulaient etait la regression.

                        Ce que le gouvernement doit faire apres ouvrir la vanne des heures travailler c’est reduire les charges sur les entreprises pour qu’elles payent leur employes.

                         


                        • Lapa Lapa 9 juillet 2008 15:44

                          "Ce que le gouvernement doit faire apres ouvrir la vanne des heures travailler c’est reduire les charges sur les entreprises pour qu’elles fassent plus de profits ."

                          j’ai rectifié vos propos d’une manière plus réaliste.


                        • Avallis Avallis 9 juillet 2008 15:57

                          Biensur que les entreprises feront plus de profits et ne pas en recevoir une partie sous forme d’augmentation revient a te dire d’aller voir ailleur.


                        • Viv 9 juillet 2008 16:19

                          Je vais me citer (j’ai toujours rêvé de faire ça !) :

                          "

                          Autant les heures supplémentaires défiscalisées apportent quelque chose aux salariés que le patron a décidé de faire travailler plus (genre, comme si on décidait de faire les heures sup sans demander au boss, et sans qu’il ait de besoin !)...

                          Autant, les jours de RTT supprimés pour les cadres ne leurs apportent rien du tout en terme de pouvoir d’achat (10% de majoration sur les 17 jours de RTT perdus... de qui se moque-t’on ?) et leur font perdre de la qualité de vie.

                          Il y a aussi une autre donnée : je doute du fait qu’il soit vraiment efficace de tirer les jours de congés des cadres en termes de gains de productivité pour l’entreprise. Un cadre, s’il a du travail, il bosse, et quand c’est fini, il rentre chez lui. Donc s’il arrive à faire son travail dans le même temps aujourd’hui, je doute qu’il ait besoin d’heures de travail en plus pour faire plus ! Donc je doute qu’il y ait un réel gain de productivité à faire cela.

                          Et aussi : un cadre qui travaille trop n’est pas un cadre efficace... bref, c’est une mesure qui, malheureusement je l’espère, ne sera pas appliquée dans les entreprises !

                          "

                          C’était dans un autre article, et ça colle aussi à celui-ci.

                          Au final :

                          - Pas de gain de productivité pour l’entreprise

                          - Pas beaucoup de salaire en plus pour le cadre, mais une perte de qualité de vie

                          - Les entreprises qui l’appliquent verront leurs cadres se barrer vite fait, donc elles ne le feront pas...

                          - Des coûts supplémentaires (arrêts maladie)

                          ...

                          Encore une loi bien pensée par notre cher gouvernement !

                          ++


                        • sisyphe sisyphe 9 juillet 2008 16:25

                          On ne saurait mieux définir l’esprit et les effets de cette loi : tout bénéf pour le profit des entreprises, et autant de perdu pour les cadres, tant pour les salaires que pour les conditions de vie.
                          Si t’es pas content, va te faire voir ailleurs ; y en a plein qui attendent à la porte

                          C’est beau, un monde libéral...


                        • claude claude 9 juillet 2008 21:47

                          @ avalis

                          • Certains pays n’ont pas progresser depuis 1936 et s’en porte tres bien.
                          ah oui, et lesquels ??? pas en europe en tout cas !

                          on est en train de nous faire prendre des vessies pour des lanternes ! smiley

                          afin de situer la france dans le giron européen, voici quelques éléments :
                          www.journaldunet.com/management/0309/03091mercer.shtml
                          • "(...) L’Europe des congés payés n’est pas pour demain. Selon une étude réalisée par le cabinet Mercer Human Resource Consulting, le nombre de jours de congés payés peut varier d’un pays européen à l’autre de 28 à 39 jours par an. En moyenne, pour un salarié à temps plein et justifiant de dix années d’ancienneté, les pays de l’Union européenne offrent 34 jours de congés payés par an.

                            Parmi les pays les plus généreux figurent la Finlande (39 jours par an), l’Autriche (38 jours) et la Grèce (37 jours). La France, avec 36 jours de congés payés par an, se retrouve en quatrième position, ex aequo avec le Portugal, l’Espagne et la Suède.(...)

                            En matière de jours fériés, la diversité est encore plus importante avec un volume allant de 8 (Pays-Bas et Royaume-Uni) à 14 jours (Portugal et Espagne) par an. Le rapport publié par Mercer indique qu’au plan européen "environ cinquante dates différentes sont observées comme jours fériés nationaux" et que "trente de ces dates correspondent à un ou deux pays membres seulement".(...)"

                          voir aussi ce petit quizz fort instructif qui remet en place certaines idées reçues bien ancrées chez les amoureux du "travailler plus pour gagner plus" : www.journaldunet.com/management/0707/quiz-conges/question-1.shtml

                          autre source à consulter : travail-chomage.site.voila.fr/emploi/duree_travail.htm

                          www.robert-schuman.eu/question_europe.php
                          • "(...)Au sein de l’Union européenne, ce n’est donc pas le nombre d’heures travaillées qui explique les différentiels de productivité par personne occupée mais le niveau de productivité horaire (cf. graphique 4).
                          •  
                          • L’analyse de la productivité horaire permet de s’intéresser au niveau de productivité de la main-d’œuvre indépendamment du nombre d’heures travaillées. La productivité horaire de la main-d’œuvre communautaire est inférieure de 18% à celle des États-Unis et supérieure de 10 % à celle du Japon. Au sein de l’Union européenne, les différences sont considérables entre Etats membres avec des écarts de 1 à plus de 4. Les pays d’Europe centrale et orientale présentent une productivité horaire encore très éloignée de celle des pays d’Europe occidentale. Certains pays comme la France ou l’Irlande disposent au contraire d’une productivité horaire supérieure à celle des Etats-Unis (cf. graphique 4).
                          •  
                          • L’Union européenne est moins performante que les Etats-Unis : la productivité horaire y est plus faible et le taux d’emploi y est de 7,7 points inférieur. La comparaison est plus difficile avec le Japon qui possède un taux d’emploi supérieur mais une productivité horaire plus faible que l’Union. En prenant comme point de référence la moyenne communautaire, on peut distinguer quatre types de situation :

                            - faible productivité/faible taux d’emploi : c’est le cas de nombreux pays d’Europe centrale et orientale mais aussi de la Grèce. Ce sont des pays où le système productif est comparativement moins efficace et où beaucoup de personne en âge de travailler n’ont pas d’emploi.

                            - faible productivité/fort taux d’emploi  : c’est la situation de pays comme la Slovénie ou le Portugal, qui reflète une efficacité limitée mais une importante capacité à faire participer à l’effort productif les personnes en âge de travailler.

                            - forte productivité/faible taux d’emploi : c’est la caractéristique de pays comme la France avec une séparation très nette entre des travailleurs très productifs (les insiders) et une importante partie de la population qui n’accède pas à l’emploi (les outsiders).

                            - forte productivité/fort taux d’emploi  : les pays scandinaves et anglo-saxons montrent qu’il est possible, avec deux modèles sociaux distincts, de combiner efficacité économique et participation du plus grand nombre à l’effort productif.(...)"
                          temps de travail en france :
                          fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9duction_du_temps_de_travail
                          lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/tag/dur%C3%A9e%20l%C3%A9gale%20de%20travail
                          • " (...) La revue « Alternatives économiques » avait publié au second trimestre 2006 une étude comparative sur les chiffres européens, qui fait référence. La moyenne pour la zone euro était de 37,4 et de 37,9 pour l’Europe des 27. Pour la France, le chiffre ressortait à 38 heures, ce qui nous plaçait avant : les Pays bas : 30,8 ; la Norvège : 33,7 ; Danemark : 35,5 ; l’Allemagne : 35,6 ; la Suède : 36,5 ; la Belgique : 36,7 ; le Royaume-Uni : 36,9 C’est dire que le carcan des 35 heures, qui boquerait tout… Mais surtout, abroger la durée légale du travail ? Quelle incidence sur les faits, … au regard de ce que sont les chiffres ?  C’est tout la différence entre l’horaire légal et l’horaire effectif. Et c’est vieux comme le droit du travail.(...)"


                        • Gilles Gilles 10 juillet 2008 12:30

                          parpaillot

                          " S’agissant des cadres français, on sait bien qu’ils bénéficient de beaucoup d’autres avantages et prestations en nature : voiture de fonction, souvent avec chauffeur, voiture"

                          quel délire...............vous parlez de 1% des cadres et des cadres sup ou commerciaux
                          La plupart des cadres (bac +4 mini) sont sont avantages et payés autours de 1800 à 2500 euros
                          un informaticien qui crache du code est souvent un ............ cadre


                        • Parpaillot Parpaillot 10 juillet 2008 22:04

                          Gilles,

                          Je veux bien vous croire lorsque vous écrivez que les informaticiens qui "crachent du code toute la journée sont cadres" et que ces personnes ne touchent pas, ou peu, de prestations en nature. Néanmoins les exemples que je cite sont fondés. Je connais plusieurs personnes de mon proche entourage qui en bénéficient, même si celles-ci ne représentent qu’une fraction minoritaire de l’ensemble des cadres.

                          Remarque pour votre information : en Suisse le droit du travail ne distingue pas les "cadres" en tant qu’entité spécifique d’employés, comme c’est le cas en France.

                          Très cordialement !



                          • sisyphe sisyphe 9 juillet 2008 16:37
                            « Plus de RTT ni de jours fériés »

                          • JPC45 9 juillet 2008 17:03

                            voici le texte issu du projet de loi

                            « Art. L. 3121-40-1 (nouveau). – La mise en œuvre d’une convention individuelle de forfait en jours sur l’année requiert l’accord du salarié concerné. La convention de forfait est établie par écrit.

                            « Art. L. 3121-41. – La durée annuelle du travail d’un salarié ayant conclu une convention de forfait en jours sur l’année ne peut être supérieure à deux cent dix-huit jours. L’accord collectif prévu à l’article L. 3121-39 fixe par ailleurs, dans le respect des dispositions relatives aux repos quotidien et hebdomadaire et aux congés payés, le nombre annuel maximal de jours travaillés qui peut excéder deux cent dix-huit jours. À défaut d’accord collectif, ce nombre annuel maximal est de deux cent trente-cinq jours. 

                            [ ]

                            « Art. L. 3121-42. – Le salarié qui le souhaite, peut, en accord avec son employeur, travailler au-delà de la durée annuelle fixée par la convention individuelle de forfait ou renoncer à une partie de ses jours de repos en contrepartie d’une majoration de son salaire, dans la limite du nombre annuel maximal de jours travaillés fixé en application de l’article L. 3121-41. L’accord entre le salarié et l’employeur est établi par écrit.

                            « La rémunération majorée, qui ne peut être inférieure à la valeur afférente à ce temps de travail supplémentaire majorée de 10 %, est fixé par avenant à la convention de forfait conclue entre le salarié et l’employeur.


                            donc sauf ereur on reste pour les cadres à un forfait maximun de 218 jours mais un cadre a la possibilité de travailler plus que la durée annuelle de travail et dans ce cas il aura une majoration de 10% de son taux horaire.

                            Peut on parler, si je comprends bien, de régression sociale dans ces conditions ?



                              • sisyphe sisyphe 9 juillet 2008 17:13

                                Juste encore...

                                La CGC a notamment dénoncé l’amendement qui relève à 235 jours, au lieu de 218 actuellement, la durée maximale de travail pour les cadres et itinérants payés au forfait. Le président du syndicat, Bernard Van Craeynest a estimé sur France-2 que "c’est véritablement préoccupant pour la santé des salariés car ils n’auront droit qu’à leurs deux jours de repos hebdomadaire, plus les cinq semaines de congé et éventuellement le 1er-Mai".

                                "Ultra libéralisme à son paroxysme"


                                Il calcule qu’avec un plafond de 235 jours à défaut d’accord de branche ou d’entreprise, "même les autres jours fériés dans l’année, que ce soit le 14-Juillet, le 15 août, le 25 décembre ou le 1er janvier, leur employeur pourra leur demander de travailler. On est véritablement dans l’ultra-libéralisme poussé à son paroxysme !". La CGC compte déposer un recours devant la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) contre ce qu’elle considère comme une discrimination envers les cadres.


                              • chmoll chmoll 9 juillet 2008 17:23

                                Vers un exil massif de cadres ?

                                c sur pasque l’tableau c la cata,faut dire que s’pays mal encadré aussi


                                • wanderingsoul 9 juillet 2008 17:32

                                  Juste pour replacer le débat de fond sur le sujet de l’article, à savoir un potentiel exil des cadres.

                                  J’ai fait un DUT en informatique puis une école d’ingénieur. Mon stage de DUT a été payé au SMIC horaire, et ce au bout des 10 semaines de stage (nul besoin de préciser que le fait d’aller travailler pour mon stage avait creusé un sacré trou dans mon budget d’étudiante). Mon premier stage en école d’ingé (6 mois), je gagnais 3000 FF bruts (1000 FF par année d’étude supérieure validée et j’étais bac +3) dans une gross boîte automobile française que je ne nommerai pas.
                                  Puis en dernière année d’école d’ingé, oh tiens, j’entends parler de la Suisse, je regarde pour y faire mon stage final de 6 mois et découvre que si j’y vais, je gagnerais 2500 CHF par mois. On était en 2000.

                                  Croyez moi qu’à part être hyper proche de sa famille, on se casse pour un salaire de stage de ce montant là alors qu’en France, j’aurais eu au mieux le SMIC, pour un bac+5.

                                  Conclusion, ça fait 8 ans que je travaille, toujours en Suisse, certes dans un domaine qui subit un peu moins que les autres les aléas du chômage, et je gagne 108 000 CHF par an soient un peu plus de 66 000 Euros. Certes, je n’ai "que" 20 jours de congés par an, moins de jours fériés qu’en France, certaines choses qui sont nettement plus élevées en termes de coût de la vie mais, tout pris en compte, je suis désolée, ça reste extrêmement rentable...

                                  S’il reste encore des blasés, qu’ils se demandent combien ils gagnaient au bout de 8 ans d’expérience ou si leur enfant qui finit son école d’ingé acceptera de bosser pour un salaire d’embauche de 2000 ou 2500 Euros alors quà l’étranger il aura presque le double...

                                  Tant qu’à travailler plus, j’ai choisi et je ne regrette pas l’expatriation, parce qu’au moins, je gagne vraiment plus ! Et cerise sur le gâteau, je suis en moyenne payée 20 à 25% de moins qu’un homme, alors faites le calcul...

                                  Bref, je ne souhaite pas caricaturer (y a tout un tas de paramètres annexes que je n’ai pas exposés et qui rendent l’immigration en Suisse assez complexe et contraignante les 5 premières années mais pourquoi pas les autres pays de l’UE...) mais simplement illustrer le propos général : la seule chose qui m’a manquée quand j’ai quitté la France, c’était les vacances, les RTT etc.... Donc, tout cela saute, je ne regrette vraiment plus et je ne vois pas ce qui retiendrait les cadres...


                                  • Avallis Avallis 9 juillet 2008 18:00

                                    @ wanderingsoul

                                    C’est marrant, on a la meme histoire qui s’est passee quasiement en meme temps sauf que j’ai pris l’ireland.
                                    Apparement on a le meme tarif : moins de jours de conges mais beaucoup plus de sous.

                                    En gros et aussi dans le detail : travailler plus pour gagner plus.









                                  • Parpaillot Parpaillot 9 juillet 2008 23:51

                                    @ wanderingsoul :

                                    Vous travaillez en Suisse, peut-être y habitez-vous aussi ?
                                    Alors, lorsque vous évoquez le montant de votre salaire, je tiens à remettre un peu les pendules à l’heure en vous priant de vous référer à ma réponse au commentaire de "Avallis" ci-dessus : parler de salaire n’a que peu de sens, si l’on n’évoque pas les charges et le coût de la vie en général. En fait faudrait parler de pouvoir d’achat pour être plus précis.

                                    Maintenant, si vous travaillez en Suisse et habitez en France, c’est évidemment une autre affaire ...

                                    Helvétiquement vôtre !


                                  • wanderingsoul 10 juillet 2008 10:02

                                    Histoire de bien préciser les paramètres : si j’avais été frontalière (ce qui a bien été mon cas il y a de cela de nombreuses années) je l’aurais prévicé ou je me serais abstenue d’écrire car c’est un cas tellement particulier qu’il n’est pas pertinent.

                                    Je réside donc en Suisse depuis 2002, je vous passe les détails de l’obtention du permis de travail qui sont complexe et scabreux et de toute façon soumis au décrochage d’un contrat de travail. A Rome on est romain, je ne trouvais pas très honnête de bénéficier du travail et de ne pas entrer dans la vie quotidienne alors j’ai sauté le pas.

                                    Pays hors UE oblige, durant les 5 premières années de résidence, vous êtes au bénéfice d’un certain type de permis de résident qui vous place d’office dans un régime fiscal particulier et assez lourd mais même là cela reste rentable.

                                    Au bout de 5 ans, vous obtenez automatiquement un permis dit "d’établissement" qui vous transfère dans le régime fiscal classique auquel est soumise la majorité des Suisses. Mon taux d’imposition est donc tombé de presque 19 % sans déclaration d’impôt rectificative (disons juste qq bricoles cosmétiques) à 12% célibataire puis 8,5% mariée avec une déclaration réelle (comme en France) dans laquelle énormément de choses sont déductibles.
                                    Je ne parle que de l’impôt sur les revenus évidemment.

                                    Donc, budget théorique pour un célibataire gagnant 9000 CHF :

                                    - 2000 CHF loyer (oui y a des régions moins chères, le bassin genevois est aussi cher que Paris)

                                    - 200 CHFassurance santé (aucun remboursement, c la prestation minimale avec une franchise annuelle de 3000 CHF mais je ne suis jamais malade)

                                    - 600 CHF frais mensualisés voiture

                                    - 800 CHF divers mensualisés assurances et autres (maison, RC, redevance télé, etc)

                                    - 1000 impôts mensualisés

                                    Soit un total de charges quasi incompressibles de 4600 CHF soit la moitié de mon salaire brut. Net je touche un peu moins de 8000.- CHF. A l’arrivée, pour me nourrir, sortir, dépenser bêtement ou intelligemment il me reste un peu plus de 3000 CHF soient 2000 euros PAR MOIS !!!!!

                                    Alors certes ya qq désavantages :

                                    - les loyers dans les zones urbaines sont presque comme en IDF mais le standing des apparts est très élevé ici, la moindre ZUP suisse est équipée comme un machin coquet tout neuf dans les Yvelines !!!

                                    - vous payez la carte grise de votre voiture tous les ans

                                    - l’assurance santé est privée, système américain, si vous voulez être soignés, faut payer avant

                                    - la nourriture est assez chère mais tous les résidents passent faire leurs courses en France, Allemagne ou Italie proches...

                                    - 20 jours de congés seulement et moins de jours fériés

                                    - les Suisses conduisent mal

                                    - les gens ont un accent terrible et c’est dur de rester sérieuse en les écoutant

                                    - 7,5 millions d’habitants dont 1,5 million d’étrangers ==> xénophobie culturelle et institutionnalisée, pas drôle tous les jours mais supportable

                                    - pas de droit de vote, même pas au niveau communal == > c’est assez énervant de cotiser très cher pendant 5 ans puis normal ensuite et de ne pas avoir le droit de donner son avis...

                                    - le parti majoritaire (l’UDC) n’a rien à envier à Le Pen mais ça, aucun Suisse ne vous le dira...

                                    Mais en contrepartie, vous avez :

                                    - un bénéfice salarial marginal impressionnant (cf. mon budget indicatif ci-dessus)

                                    - une indemnisation chômage de 70 % à 80 % qui dure 2 ans et un suivi limite militaire comparé à la France

                                    - un pays tout petit en surface, facile de se déplacer

                                    - des gens qui font un peu moins la gueule tous les matins au bureau

                                    - en cas d’accident qui a des atteintes physiques sur vous (accident de ski, de voiture, chute dans les escaliers, TOUT type d’accident), tout est intégralement pris en charge par l’assurance accident soit de l’employeur, soit de l’Etat si vous êtes sans emploi, vous ne débourserez pas un centime

                                    - le système de santé est quand même excellent

                                    - le fromage est excellent aussi

                                    - l’électronique, les fringues et les bagnoles sont nettement moins chers

                                    - TVA à 7,5 %, ça vaut la peine d’acheter les choses moins chères HT en France et de les détaxer à la douane pour se faire rembourser la TVA française et ne payer que le montant de la TVA suisse


                                    Bon voilà, j’ai replacé le contexte, ça serait intéressant qu’Avallis nous décrive le contexte irlandais.

                                    ps : non non je ne fais pas de pub pour la Suisse, je compte y rester encore une dizaine d’années puis partir soit au Canada, soit en Amérique du Sud, mais je ne retournerai plus en France...


                                  • xa 10 juillet 2008 16:24

                                    1) Normalement vous ne devriez pas pouvoir détaxer vos achats en France, et dans toute l’UE d’ailleurs, selon les accords bilatéraux Europe/Suisse de 2004/2005.

                                    2) je n’ai pas très bien compris pourquoi votre taux d’imposition a chuté en obtenant un permis C.
                                    En Permis C, vous êtes imposé sur déclaration, et plus à la source. . Mais je ne vois pas dans les documents de l’AFC ce qui différencie le permis C du permis B en terme de taux. Si vous pouviez préciser, merci d’avance.

                                    3) vous pourriez préciser qu’en Suisse l’imposition se calcule sur le brut. Donc pour 108000 CHF de brut (soit 18% d’imposition pour le Canton de Genève pour un célibataire, sans tenir compte du cas permis C que je ne trouve pas dans la documentation de l’Administration Fiscale Cantonale et hors imposition communale puisqu’il faut êter résident pour y être soumis), l’imposition est de 19400 CHF à peu près, soit un brut de 66000 et 12000 euros d’imposition directe. En France, 12000 euros d’impots, ca donne un salaire de +100k€.

                                    Ca donne un salaire mensuel brut de 9000CHF/5500€, et un net après impots mais hors lamal de 6800CHF/4150€ à peu près.


                                    4) si vous vous faites prendre à la frontière avec plus de 200g de viande par personne dans le véhicule, l’amende est très lourde. Si vous faites passer des produits non autorisés, les permis C, B et G sont annulables. Pour le cas des permis G (frontalier), le fait de ramener 2 cartouches de cigarettes au lieu d’une peut amener à l’annulation pure et simple du permis de travail.


                                  • Parpaillot Parpaillot 10 juillet 2008 23:51

                                    @ wanderingsoul, votre commentaire du 10 juillet 2008 :

                                    Merci de toutes ces précisions !

                                    Si vous me le permettez, je souhaiterais apporter quelques précisions et également corriger quelques erreurs :

                                    1° Bien que la Suisse ne fasse pas partie de l’UE, elle a cependant conclu de nombreux accords bilatéraux avec l’UE. Concernant l’accès au marché du travail helvétique, il n’y a désormais plus aucune discrimination à l’égard des ressortissants de l’AELE (Norvège, Islande, Liechtenstein) et de l’UE, avec une réserve pour les ressortissants roumains et bulgares qui devront attendre encore un peu.

                                    2° Fiscalité : La fiscalité « directe » (impôt sur le revenu et la fortune) est principalement de la compétence des cantons qui sont souverains et peuvent définir librement leurs taux d’imposition. Quant à la TVA (fiscalité « indirecte »), elle est de la compétence de la Confédération (niveau national) et le taux usuel est actuellement de 7,6% (et non 7,5%), certains biens de consommation alimentaires sont moins taxés.

                                    3° Assurance maladie : les caisses sont privées comme vous le dites, mais il y a obligation de contracter. En revanche toutes les caisses ont l’obligation de vous assurer et ces caisses sont mises en concurrence. Pour les cas « sociaux », l’Etat (en Suisse l’Etat, c’est le canton …) accorde des allocations qui varient d’un canton à l’autre.
                                    S’agissant du remboursement des soins, c’est comme vous le dites à l’assuré d’engager la somme qui lui est ensuite remboursée par l’assurance : système du « tiers garant » (voir ici).

                                    4° Droit de vote des étrangers :

                                    FAUT ! : « pas de droit de vote, même pas au niveau communal == > c’est assez énervant de cotiser très cher pendant 5 ans puis normal ensuite et de ne pas avoir le droit de donner son avis... »

                                    Le droit de vote aux niveaux communal et cantonal (très important vu le système fédéral …) est de la compétence des cantons. Or presque tous les cantons francophones l’accordent aux étrangers, à l’exception du Valais (voir ici). Certains d’entre eux accordent même l’éligibilité sur le plan communal aux étrangers. Dans le canton de Neuchâtel, ce droit de vote est accordé aux étrangers depuis le milieu du XIXème siècle déjà au niveau communal !

                                    5° Vos appréciations :
                                    « les Suisses conduisent mal » : Demandez donc aux suisses ce qu’ils pensent des français au volant ! Cela relève de Clochemerle !

                                    « les gens ont un accent terrible et c’est dur de rester sérieuse en les écoutant » : l’accent reflète une langue et une région, parler d’accent suisse n’est pas de sens si l’on ne précise pas la langue maternelle du locuteur, la Suisse étant un pays multilingue faut-il le rappeler … Pour un suisse romand (francophone) qui écoute un marseillais, c’est pareil !… C’est un peu « Bienvenue chez les Chti’s » revisité …


                                    « 7,5 millions d’habitants dont 1,5 million d’étrangers ==> xénophobie culturelle et institutionnalisée, pas drôle tous les jours mais supportable » : En fait, 7,6 millions et 21 % d’étrangers, mais de très nombreux suisses ont un ou plusieurs membres de leur famille qui est ou qui sont étrangers. Lorsque vous parlez de xénophobie « institutionnalisée », je trouve que vous y allez un peu fort : c’est tout simplement infondé (à moins que vous nous citiez des faits ?) ! Si cela était, il y a longtemps que la Suisse aurait été mise au banc des nations …

                                    « le parti majoritaire (l’UDC) n’a rien à envier à Le Pen mais ça, aucun Suisse ne vous le dira... »

                                    C’est une caricature grossière d’un parti populiste, souverainiste, très opposé à l’adhésion de la Suisse à UE, et surtout économiquement ultra libéral. Il est majoritaire en suisse alémanique surtout, et rencontre actuellement de nombreuses difficultés, des scissions étant apparues en son sein.

                                    C’est essentiellement le système politique suisse, complexe et très mal connu à l’étranger, qui contribue à focaliser cette image. Que voulez-vous les citoyens suisses ont la possibilité d’annuler des lois votées par le Parlement (référendum populaire). Ils ont aussi la possibilité d’amender la constitution fédérale (initiative populaire) pour obliger gouvernement et parlement à légiférer. Alors lorsqu’il s’agit d’un objet médiatiquement porteur, on en parle à l’étranger. C’est un peu comme en France lorsque votre « Grand Timonier » a épousé Carla, l’Europe entière en a parlé !

                                    Cela dit, et pour que les choses soient claires : je n’ai aucune sympathie pour l’UDC !

                                    Cordialement et merci de m’avoir lu !


                                  • phigor 9 juillet 2008 18:05

                                    Les 35 heures en tant que référence horaire n’ont pas été remises en cause. Le gouvernement met en place des outils afin de rendre le dépassement de cette base plus aisée et moins couteuse pour l’entreprise.

                                    Les RTT des cadres sont en fait un forfait de jours pour compenser les heures supplémentaires non rémunérées au-delà de la base de 1600 heures annuelles. Donc les RTT ne sont pas des jours cadeaux mais un forfait de récupération de ces heures supplémentaires. En échange elles ne sont plus comptées (l’étaient elles auparavant ?).

                                    Avec cette nouvelle loi, la meilleure réponse pour les cadres et leurs représentants est donc la valorisation du temps de travail des cadres afin d’identifier ce volume d’heures supplémentaires pour, soit les récupérer, soit se les faire rémunérer.

                                    Prenons un cadre qui fait par exemple 9h - 19h avec une heure de pause déjeuner. Cela fait 9 heures par jour. Pour atteindre le volume d’heures de base (1600 heures) il lui faudra 178 jours. Soit un potentiel de (365 - 104 - 25 - 10 jours fériés - 178) 48 jours de RTT.

                                    La négociation ne porte donc pas sur le nombre de jour que doivent travailler les cadres mais plutôt le volume annuel d’heures qu’il doit effectuer pour remplir sa mission et surtout la façon dont elles doivent être valorisées (exemple : badgeuse pour les sédentaires et forfait journalier de 8h, 9h ou 10h pour les itinérants). Toutes les heures au-delà de ce volume annuel d’heures font alors l’objet soit d’un paiement en heures supplémentaires soit de récupération.

                                     

                                    Donc au lieu de s’opposer à cette loi accompagnons-la et il se pourrait qu’au final les cadres conservent leurs jours de RTT actuels qui seront quelque part moins couteux pour les entreprises.


                                    • Traroth Traroth 9 juillet 2008 18:08

                                      Je ne pense pas que la société où je travaille applique cette loi, mais dans ce cas, je quitterais effectivement la France. J’ai déjà travaillé plusieurs années à l’étranger, et j’y retournerais simplement. Les ouvertures ne manquent pas dans mon domaine.


                                      • bob 9 juillet 2008 18:11

                                        Harf, harf, harf,

                                        Ce billet est siderant, L’auteur vient nous expliquer les conditions de travail penibles des cadres.

                                        - Rester a jouer a des jeux ( l’auteur etant informaticien, il comprendra ce que je veux dire),

                                        - deambuler dans les couloirs pendant la journee et se faire payer des heures supplementaires,

                                        - prendre des airs d’importance pour debiter des inepties qui n’interessent personne,

                                        - craner avec un salaire qui n’est pas merite au regard du travail effectue,

                                        Peut-on reellement defendre ce type de personne ?
                                        Est-ce que ce type de categorie est vraiment a plaindre au regard de ce que d’autres subissent (mineurs, ouvriers, paysans, mais aussi employes ) alors qu’ils ont toujours ete en faveur des "reformes" stigmatisant les autres categories sociales ?

                                        Enfin, si les pays etrangers offrent de meilleures conditions de travail pourquoi ne partent-ils pas ?
                                        Il va sans dire qu’a l’etranger, un travail minimum est exige, est-ce que les cadres possedant les caracteristiques enoncees plus haut ont les moyens professionnels de s’exiler ?


                                        • Viv 9 juillet 2008 18:43

                                          Tu sais, si les cadres étaient si mauvais dans ton entreprise, ça ferait longtemps qu’elle aurait fermé ses portes, parce que :

                                          - les commerciaux sont cadres

                                          - la direction, c’est des cadres

                                          - les financiers, c’est des cadres

                                          - les ingénieurs sont également des cadres

                                          ...etc

                                          Et dans une usine, le travail est peut être plus physique, mais quand un client est mécontent, quand les matériaux sont pas bons, quand les documents sont mal rédigés, qui est-ce qui prend ?

                                          Ben les cadres...

                                          Tous les métiers sont difficiles. Et comme écrit dans les statistiques d’un autre article, plus de la moitié des cadres n’ont pas voté Sarko au premier tour.
                                          Enfin, je suis cadre, et je sais que j’ai une bonne situation par rapport à d’autres
                                          Je pense qu’il faut prendre en compte la pénibilité au travail, que les gens qui ont un métier difficile physiquement (ouvriers, 3x8...) puissent partir plus tôt avec une meilleure retraite en proportion de leur salaire par rapport à nous... et je pense que la majorité des cadres seront ici d’accord avec moi !

                                          Mais c’est un autre débat...

                                          Tu vois, on est pas tous des gros salauds.

                                          ++


                                        • Radix Radix 9 juillet 2008 19:06

                                          Bonjour

                                          Vous travaillez chez Moulinex ?

                                          Radix


                                        • Gzorg 9 juillet 2008 19:38

                                          Oui en fait dans ma boite ils sont quand même tres nombreux à avoir voter sarkozy...bon ben voilà quoi, faut assumer ses choix les cocos !

                                          Quand aux cadres branleurs, travaillant moi aussi dans l’info , je peux attester que oui il y en a un bon paquet !

                                          Fallait pas voter sarko les rigolos !


                                        • Radix Radix 9 juillet 2008 20:58

                                          Bonjour Gzorg

                                          Excuses-moi mon commentaire s’adressait à Viv !

                                          Radix


                                        • finael finael 9 juillet 2008 23:07

                                          @ bob

                                           Que sais-tu du travail d’ingénieur système et réseaux.

                                           Quand tu arrives à faire ton boulot correctement et que tout fonctionne, personne pour te remercier, parce que "c’est normal".

                                           Quand ça plante quelque part tu as tout le monde sur le dos, même si tu n’y peux rien. Et dans la quasi-totalité des boites, peu importe que tu restes toute la nuit, voire des 72h sans rentrer chez toi, à récupérer quelques heures sur le plancher.

                                           Quand la direction a décidé de se mettre "à la mode" et de passer sur un truc bordélique, c’est encore toi qui es sur la brêche parce que personne n’a pris la peine de te demander si c’était compatible avec les applications en service, ...

                                           Etc, etc, etc ...

                                           Alors avant de déballer ta haine personnelle, demande-toi donc pourquoi la quasi-totalité des informaticiens marchent aux anxiolytiques et autres anti-dépresseurs !


                                        • Viv 10 juillet 2008 11:07

                                          Non, je ne travaille pas chez Moulinex, pourquoi donc ??

                                          > Vers un exil massif de cadres ?
                                          par Gzorg
                                           
                                          Oui en fait dans ma boite ils sont quand même tres nombreux à avoir voter sarkozy...bon ben voilà quoi, faut assumer ses choix les cocos !

                                          Quand aux cadres branleurs, travaillant moi aussi dans l’info , je peux attester que oui il y en a un bon paquet !

                                          Fallait pas voter sarko les rigolos !
                                          (IP:xxx.x28.194.213) le 9 juillet 2008 à 19H38
                                          Ah oui, ça, je ne te le fais pas dire... je vais bien rire (jaune...) quand je vais revoir mes collègues qui ont voté pour lui.

                                          Vive la régression sociale sans besoin industriel !
                                          ++

                                        • nephilim 10 juillet 2008 12:01

                                          @bob votre reaction est ridicule comment voulez vous etre soutenu par les cadres dans vos revendications si vous ne les soutenez pas vous meme ?? vous tombez dans le meme piege que le rapport public/privé.

                                          Sarko adore diviser c’est ce qui lui permet d’etre puissant et c’est ce qui lui evite des manifestations imposante.

                                          L’objectif est que tout les citoyens de notre vieille nation se serrent les coudes afin d’envoyer se faire foutre ce petit autocrate et sa clique.......alors defendons le travail et ses regles quelque soit le niveau de competence.


                                        • Traroth Traroth 10 juillet 2008 12:29

                                          C’est vrai ça, et on se plaint, alors qu’on va avoir le droit de venir "craner" même les jours fériés ! Y a plus de justice, hein ! On est vraiment des ingrats.
                                          Toujours la même stratégie sarkozystes : diviser pour regner. J’imagine que vous devez parler de la paresse des fonctionnaires sur les articles qui parlent des lois pour démanteler le statut des fonctionnaires, des paysans qui se plaignent tout le temps sur les articles sur les paysans, des étrangers qui viennent manger le pain des Français sur les articles sur concernant les quotas d’expulsion, des paresseux de chômeurs, des vieux qui coûtent trop chers, des malades qui simulent, des...


                                        • impots-utiles.com 9 juillet 2008 19:01

                                          L’ Etat français taille dans le gras... pourtant , il existe un petit groupe, oublié de tous, pour qui les régimes spéciaux prospèrent ... L ’assemblée nationale continue de défendre son régime spécial becs et ongles , sans meme avoir besoin de descendre dans la rue ! Il leur suffit juste de... voter leurs budgets !

                                          Un seul mandat de député de cinq ans ouvre en effet droit à une pension de 1550 euros par mois, l’équivalent de ce que perçoit en moyenne un salarié du privé au terme d’une carrière complète. Et avec 22,5 ans de cotisations, un élu s’assure 6200 euros par mois, soit 89% de son indemnité parlementaire. Un taux de recouvrement à faire rêver les cadres du privé...

                                          http://www.impots-utiles.com/l-assemblee-nationale-defend-son-regime-de-retraites-tres-special.php


                                          • finael finael 9 juillet 2008 19:13

                                            Pour beaucoup d’entre nous, les cadres informaticiens, cela ne changera rien : en 28 ans de métier j’ai fait des milliers ( environ 450 heures/an) d’heures sup non déclarées , non payées et non récupérées.

                                            Qu’est-ce que ça va changer ?


                                            • ronchonaire 9 juillet 2008 19:17

                                              Il est intéressant de voir à quel point les rares intervenants sur ce fil installés à l’étranger paraissent heureux et épanouis alors que dans le même temps les commentaires de ceux qui vivent en France transpirent l’aigreur et le ressentiment.

                                              Finalement, si cette loi provoque un exode massif des cadres, c’est peut-être ce qui pouvait leur arriver de mieux...


                                              • bob 9 juillet 2008 19:38

                                                A Viv,

                                                Madame, monsieur,

                                                J’ai bien conscience que tous les cadres ne sont pas des salauds. Mon post consistait a souligner l’imperitie de nombreux cadres qui assimilent leur poste a une rente.
                                                Dans les entreprises pour lesquelles j’ai travaille, la tres grande majorite des cadres ne savent pas prendre leurs responsabilites et deleguent les sanctions a leurs subalternes ( qui feront de meme bien evidemment ). Tout defaut dans le produit, la production, tout element deficient dans le contrat sera mis sur le compte des errements de l’employe ( situation malheureusement vecue plusieurs fois ). Les sanctions seront alors demandees par les cadres a leurs hierarchie.
                                                Je tiens a preciser que tous les cadres n’entrent pas dans cette categorie mais la France possede cette particularite d’avoir enormement de personnes "deleguantes".

                                                Enfin,un cadre dynamique (sous-entendu productif) qui va effectuer le travail d’une equipe sans en recolter les lauriers est une autre situation tout aussi revoltante. Je sais que tout travail merite salaire mais je souligne que l’absence de ce travail ne devrait pas etre remunere or s’il y a consensus sur le premier axiome, le second est plus controverse.


                                                • bob 9 juillet 2008 19:45

                                                  Quant au paiement des heures supplementaires, j’adhere tout a fait au choix soit d’un paiement par espece respectant la loi, soit d’une recuperation, mais je ne suis pas d’accord pour qu’un "accord" differenciant les CSP soit mis en place. Les citoyens devraient etre egaux en droit.


                                                • vivelecentre 9 juillet 2008 21:09

                                                  quand Agora ne sera plus une tribune d’opposition systématique ?
                                                  quand il ne s’agira plus de faire entreprise de démolition constante ?
                                                  chaque reforme, chaque intervention du gouvernement et de la majorité sont critiqué et rabaissé, avec plus ou moins de bonne fois
                                                  aucun épisode de la vie publique n’obtient votre grâce, l’exemple récent de la libération d’Ingrid Betancourt illustre ce "traitement partisan" puisque pour la pauvre Ingrid, cela s’est fait sous les hospices de Sarkozy et de sa majorité ( je parle là des rencontres après sa libération )

                                                  Vos critiques systématiques ne reflètent que du militantisme et en aucun cas un débat citoyen. Par leurs cotés automatiques vous font perdre toute objectivité , toute credibilité

                                                  Dommage pour les fois ou vous pourriez avoir raison.....


                                                  • ronchonaire 9 juillet 2008 22:33

                                                    L’esprit critique n’est pas une mauvaise chose en soi, loin s’en faut, car cela permet d’affiner les arguments et de se poser des questions constructives. Nous sommes quand même nombreux (et je pense que vous en faites partie vue la teneur de vos commentaires) à venir régulièrement sur AgoraVox alors que nous sommes en désaccord avec 90% des articles qui y sont publiés.

                                                    Je vous rejoins en revanche sur la dimension clairement partisane d’AgoraVox et de la majorité de ses intervenants. Voir Fidel porté aux nues à chaque article le concernant puis les nombreuses réactions malsaines suite à la libération de Bétancourt me met, comme vous, extrêmement mal à l’aise. Mais je le vois plus comme une raison supplémentaire de venir régulièrement et de "batailler" avec mes contradicteurs que comme une raison de leur laisser le champ libre. Et ce même si on peut parfois avoir l’impression de se battre contre des moulins à vents...


                                                  • vivelecentre 10 juillet 2008 07:22

                                                    Merci

                                                    je comprends bien sur le combat militant et en essayant d’intervenir en contradiction et en "défense" je livre aussi le mien...

                                                    c’était juste une petite interpellation pour tenter de faire prendre que la critique systématique est souvent contre productive surtout en ce qui concerne la crédibilité !


                                                  • tvargentine.com lerma 9 juillet 2008 21:57

                                                    Enfin dans ce pays on peut maintenant crier haut et fort que l’on veut bosser pour du pognon !

                                                    Et bien c’est cela la nouvelle loi,elle entend remettre une réalité qu’a bien décrit finael

                                                    Pour ma part c’est une bonne chose car c’est la reconnaissance du travail et le paiement des heures travaillés

                                                    Les 35h Aubry c’était pour les bobos qui n’avaient pas besoin d’argent


                                                    • Al 10 juillet 2008 12:04

                                                      Eh ben, mon pauvre ! Rammasse plein de pognon, crêve toi bien au boulot, et on mettra plein de liasses de biftons pour te caler dans ta caisse en bois lorsque tu sera à six pieds sous terre !


                                                    • TSS 9 juillet 2008 23:16

                                                      tous ces calculs d’aphoticaire ne servent à rien !!

                                                      ça va être le regne du moins disant ! ne sera pris que celui qui acceptera de travailler 235 jours pour le salaire de 218

                                                      jours(il y en aura)car les employeurs vont faire les yeux doux aux chomeurs seniors de plus de 50 ans qui eux

                                                      accepteront !!

                                                      c’est comme cela que Gvt va relancer l’emploi des seniors !!!! 


                                                      • fifilafiloche fifilafiloche 9 juillet 2008 23:17

                                                        Exil des cadres ? Mais pour se vendre où ? Quelle destination pour quels besoins ?

                                                        Les cadres qui comptent leurs heures et réclament des RTT (culture des droits acquis propre au secteur public) sont en décalage complet avec le niveau d engagement des cadres européens. Dans la moitié orientale de l Europe ils se retrouveraient avec des revenus et des conditions de précarité incompatibles avec leur culture, dans la moitié occidentale, en concurrence directe avec des cadres venant de ces pays, parfaitement polyglottes et pour qui compter ses heures est un caprice de nanti.

                                                        D ailleurs, depuis cette année, le marché du travail francais est totalement ouvert aux pays entrés il y a quatre ans dans l Union Européenne. Après le plombier polonais, il est bien possible que l on entende parler de l ingénieur polonais, tchèque ou hongrois.. Mais bien sur cela ne concerne pas les emplois publics (quoique l hopital public recrute à tour de bras à l étranger)...

                                                        Les 35 heures ont en effet le plus bénéficié aux cadres des grosses structures aux conventions collectives béntonnées. Il ne me semble pas cependant qu il s agissait de l objectif du législateur, un cadre n étant pas interchangeable, Il s agissait donc d un des nombreux effets pervers d une réforme démagogique qui n a jamais atteint son objectif : remédier au chomage structurel francais.

                                                        Le gouvernement suit son programme de remise en cause de TOUS les privilèges, indépendemment de considérations électorales, suivant les recommendations du rapport Attali. Ceci, plus que toutes les petites phrases sorties hors de leur contexte, explique son record d impopularité, chacun realisant qu il devra gouter au contenu amer du calice de l équilibrage des comptes nationaux.


                                                        • OursonMignon 10 juillet 2008 05:44

                                                          Ouaip, papier interessant qui touche un probleme de fond qui tend a s’ accentuer avec le train de reformes toutes plus liberticides et regressives les une que les autres, menees par l’ abominable gouvernement que nous ne meritons pas ( par pitie, pendez les tous !! ).

                                                          D’ autant plus interesse car comme certain d’ entre vous, je suis egalement cadre et expat. Quand j’ entends des « oh les cadres indiens sont payes au lance-pierre pour un travail inhumain » je rigole bien. Residant en Chine et travaillant dans une boite 100% chinoise, j’ occupe un poste a forte responsabilite ... et je suis paye 1200 net euros par mois. Faut penser a regarder la PPA ;)

                                                          Salaire de misere ? Absolument pas. Premierement je suis paye plus que les chinois du meme niveau d’ etude et de responsabilite, et deuxiemement par rapport au cout de la vie, je n’ arrive meme pas a tout depenser. De plus, l’ entreprise m’ offre gracieusement le logement ( 100m2 plein centre ) les repas de midi, le taxi et le train a volonte dans un cadre aussi bien pro que perso ... autant dire que ce niveau de vie, je ne l’ aurais jamais eu en France, et ne l’ aurais jamais au vu de l’ enchainement de catastrophes entraine par l’ ignoble et irrespectable mister Fachozy ( s’ il vous plait, pendez le aussi, et vite !! ).

                                                          Et  ..... bien que mes horaires soient sept heure dix huit heure avec une pause dejeuner-sieste d’ une heure, je dispose de mes samedi-dimanche ( sauf si j’ ai des affaires a finir ) et je dispose egalement d’ honnorables conges ( vingt et un jours ) et de quelques jours ferriers.

                                                          Retourner en France ? Pourquoi faire ? Pour me voir me faire prendre pour un con par un gouvernement de decerebres adepte de la culture bling-bling ? Assister a l’ etalage ostentatoire de ses depenses faramineuse en periode de disette, au nez et a la barbe du peuple ? Comment peut-on accepter un representant de la France d’ une aussi pauvre culture, au comportement pathetique, personnalite debile et debilisante ? Je ne l’ accepte pas, et rien que pour ca, meme si reception d’ une offre allechante, je ne reviendrais pour rien au monde payer des impots pour un pays qui ne merite pas ma contribution tant qu’ il meprise le peuple comme il en est le cas.

                                                          Faudrait peut-etre arreter de prendre le peuple et les travailleurs pour des cons, et rehausserl’ estime de la France dont l’ image que nous avons ici n’ est quasiment que bling-bling et compagnie .... mysterieusement depuis que la droite neocon de Fachozy et sa clique d’ infames putois malodorants ont pris le pouvoir. Ces pauvres pantins meprisables, haissables pietinent l’ image rayonnante du niveau culturel qu’ avait la France.

                                                          Je leur crache a la gueule !

                                                          ... ouf ca fait du bien.

                                                          PS : L’ image du francais feneant, c’ est un stereotype bien de France et non d’ ailleurs, d’ apres ma petite experience, les cadres francais sont tres apprecies a l’ etranger.


                                                          • Gazi BORAT 10 juillet 2008 07:12

                                                            LE SALAIRE DES CADRES.

                                                            L’éternel marronnier de la presse hebdo française sur papier glacé...

                                                            En attendant "Les Français et l’infidélité", "Le palmarès des villes où il fait bon vivre", "Maigrir avant l’été", on a déjà environ demi douzaine de sujets sur le thème :

                                                            • Islam : la menace.
                                                            Agoravox n’a plus rien a envier au pire de la presse papier.

                                                            Que les cadres s’expatrient, cela fera un appel d’air pour les prolos qui occuperont les places vacantes.

                                                            gAZi bORAt

                                                            • wesson wesson 10 juillet 2008 09:26

                                                              "Maigrir avant l’été"

                                                              trop tard, c’est l’été et de toute manière les gens n’ont plus assez d’argent pour partir en Vacance.

                                                              Et vous êtes mauvaise langue : on y a pas eu droit sur AVOX - pas encore ...



                                                            • ndididju 10 juillet 2008 10:04

                                                              L’exil massif des cadres ? J’en doute. C’est une décision qui ne se prend pas à la légère, sauf pour les plus jeunes qui n’ont pas d’attaches particulières...Changer de pays, de travail, de logement, ne sont pas des perspectives qui enthousiasment tout le monde...Quid des enfants ?
                                                              En revanche, ce qui est clair, c’est qu’il risque d’y avoir une compétition féroce entre les entreprises, avec d’une part, celles qui auront réduits leur coûts via la loi, donc qui devraient gagner en compétitivité, et d’autre part, le mouvement des cadres qui iront chercher les entreprises "bon plan" qui ne rogneront pas leur droit autant et du coup, gagneront en qualité, puisque le choix sera plus grand parmi les candidats..Qui gagnera dans le processus ????
                                                              Une autre chose intéressante de cette loi, c’est que l’on verra deux types d’entreprises : celles ou les salariés auront réussi à se serrer les coudes et s’organiser, communiquer et faire pression sur la direction pour leur passer l’envie de recourir à la loi, et celles ou les salariés auront accepté de se serrer la ceinture, par manque d’organisation, de courage de dire non à la direction, de se bouger pour trouver les moyens de ne pas se laisser faire. Les syndicats vont en partie profiter de cette situation, car rien n’empêchera les salariés de s’organiser en syndicat indépendant ou local...


                                                              • BuZardinho BuZardinho 10 juillet 2008 13:52

                                                                Et le notre ?


                                                              • Avallis Avallis 10 juillet 2008 10:35

                                                                @ ronchonaire (IP:xxx.x47.128.225) le 9 juillet 2008 à 19H17
                                                                "
                                                                Il est intéressant de voir à quel point les rares intervenants sur ce fil installés à l’étranger paraissent heureux et épanouis alors que dans le même temps les commentaires de ceux qui vivent en France transpirent l’aigreur et le ressentiment.
                                                                "
                                                                Certes et ca me renderait rance de voir mes heures de boulot payees une misere.

                                                                 

                                                                @ Parpaillot (IP:xxx.x9.123.211) le 9 juillet 2008 à 23H38

                                                                Desole je n’y connais rien a la Suisse, j’habite a Dublin.

                                                                "
                                                                 Les cadres en France bénéficient de salaires inférieurs à leurs voisins suisses, anglais, luxembourgeois. Mais, en contrepartie, ils disposent de plus de jours de repos dans l’année.
                                                                 "
                                                                 Si vous aviez lu le texte du sujet vous auriez remarquer que c’est une citation que je fais.
                                                                 
                                                                 Concernant l’Ireland dans mon cas, et non la Suisse, le systeme de taxation est le suivant :
                                                                 20% de retenue sur les premiers 21keuro et 40% sur ce qui est apres. Soit pour un salaire a 50k comme evoque plus haut :
                                                                 21k@20% = 4k2 et (50-21)@40% = 11k6 soit un montant de taxe a 15k8 d’ou un taux final a 31.6% pour un salaire a 50k. Il reste donc 34k2/12 = 2k85 par mois sans aucun autre impot. La vie a Dublin est legerement moins chere qu’a Paris.
                                                                 
                                                                 Avec ce systeme, les gents qui gagnent moins de 21k sont taxe a 20%, le reste est proportionel a ce qu’on gagne et non calcule avec des formules savantes, des tableaux et autres calculs d’apoticaires.
                                                                 
                                                                Concernant les prestations en nature, elles ne sont pas un revenue puisque c’est la boite qui paye donc c’est pas taxe. Mais les Irelandais ne sont pas maitre dans l’art du profiteur pour avoir son petit privilege.
                                                                 
                                                                 
                                                                 
                                                                @ fifilafiloche (IP:xxx.x6.37.152) le 9 juillet 2008 à 23H17
                                                                 
                                                                "
                                                                Après le plombier polonais, il est bien possible que l on entende parler de l ingénieur polonais, tchèque ou hongrois.. Mais bien sur cela ne concerne pas les emplois publics (quoique l hopital public recrute à tour de bras à l étranger)...
                                                                "

                                                                L’Ireland faisait parti des premiers pays a acceuillir les travailleurs des pays de l’est, comme la Suede et l’UK. Les quelques polonais que je connais par le boulot ou le pub sont des gents tres bien mais avec des dents a faire des tranchees dans les parquets mais ils sont gros travailleurs. Ils ont fait du tord a beaucoup d’irelandais notement dans le BTP parce qu ;ils travaillaient mieux pour moins que les irelandais. Mais avec la ressession qui pointe son nez, une majorite est partie la ou il y a du boulot et qui paye.
                                                                Ca va vous faire du bien en France d’entrer en competition avec ces gents la. Quoique, qu’est ce qu’ils iraient faire dans un pays qui ne parle pas anglais mais une langue difficile a apprendre, avec des salaires de misere ou le boulot n’est pas recompense a sa juste valeur avec un cout de la vie eleve et ou la securite est douteuse.
                                                                 


                                                                • jak2pad 10 juillet 2008 11:59

                                                                  ce jeune homme de 23 ans , par son article assez simpliste, a réveillé toutes les rancoeurs et tous les fantasmes que l’on entend un peu partout dans notre pays vacillant.

                                                                  tout le monde va partir : les profs, les jeunes chercheurs talentueux, les médecins, j’en oublie....et maintenant les cadres !

                                                                  je crains que ces commentaires torrentiels n’oublient que deux choses simples :

                                                                  1) les pays cités ( belgique, irelande, galapagos ou terre de feu) ont-ils vraiment envie d’accueillir des français revendicateurs, geignards, mécontents, pas si travailleurs que çà, et dont le seul but est d’avoir un gros salaire sans trop travailler ( idéologie dominante dans nos grandes écoles...) ?

                                                                  2) nos futurs " expatriés" sont-ils prêts à sortir du doux cocon soporifique où ils s’ébattent, avec ses avantages opaques, ses heures sup pas toujours très justifiées, sa sécu et son école gratuites pour tous, ses niches reposantes en cas de stress, de petite déprime, de petite envie de chômage temporaire ou de congé parental ?

                                                                  les deux réponses sont, je le crains : non, non, et encore non !

                                                                  il me semble, et j’en connais pas mal personnellement, qu’il y a depuis longtemps des gens qui s’expatrient, mais ils sont motivés, combattifs et bosseurs : pas tout à fait le profil de nos cadres fonctionnarisés

                                                                  en plus, ils parlent les langues des pays où ils vont s’installer, ou bien ils les apprennent - et là, réfléchissons un peu :

                                                                  il y a de plus en plus de jeunes diplômés bien formés, moins exigeants et plus pugnaces, en provenance des pays de l’Est, bientôt de la Russie, de l’Inde et de la Chine, et il me semble que ceux-là connaissent bien ces nouveaux eldorados, puisqu’ils en sont originaires, non ?

                                                                  la concurrence va être rude !

                                                                  donc les seuls qui devaient vraiment réfléchir à cette idée séduisante de conquérir gloire et fortune à l’autre bout du monde, ce sont les très jeunes diplômés, très souples et très adaptables, très décidés et très accrocheurs, autant dire quelques perles rares qui à mon sens seraient partis de toute façon

                                                                  pourquoi ?

                                                                  parce qu’ils n’ont pas envie de payer le goufre abyssal que nous leur laissons en héritage.....

                                                                  alors les cadres qui hurlent parce qu’ils auront trois jours de moins de vacances, ou 250 euros de salaire en plus, paraissent d’excellents candidats à l’expatriation !

                                                                  Hurlons tous de rire en choeur !

                                                                  uoi ?


                                                                  • zamzam 10 juillet 2008 12:00

                                                                     @ OursonMignon :

                                                                     Bien vu et merci pour le crachat que mérite une confortable majorité de

                                                                    cadres qui ont été les artisans zélés de leur servitude actuelle , de l ’ asservissement et du

                                                                    lavage de cerveau méticuleux de 80 % de la population . Tant qu’ ils ont été les principaux

                                                                    bénéficiaires de l’ exploitation de l’ Homme par l’ Homme durant les 60 dernières années , 

                                                                    ils ont systématiquement défendu le patronat le plus archaïque , le plus féodal , le plus féroce .


                                                                    Dindons d’ une farce tragique , ils ne m’ inspirent ni empathie , ni mépris . Je les ignore .

                                                                    Ils m’ indiffèrent . Avec la " bulle internet " , ils ont pris la grosse tête . Leur misère morale et

                                                                    affective est incurable . La recomposition de leur famille ne peut compenser la décomposition

                                                                    de leur vie . Bientôt l’ implosion plutôt que l’ âge d’ or . . . . Malgré le vernis culturel , d’ excellents

                                                                    sophistes  ! " Amused to death " but . . . " I can get no satisfaction " . Vive les CHINOISES  ! ! !

                                                                    Merci pour votre lucidité et votre franc-parler . Vers 18 h 30 , heure de Pékin , petit poème rigolo

                                                                    pour illustrer le désastre , minutieusement élaboré depuis 1969 par Scoubidou de Monboudif du

                                                                    Cantal d’ abord , puis par le génial chuintant de Chamalières , et bien d’ autres de tous bords . 


                                                                    M ’ enfin , vous savez bien qu’ il est plus facile de désintégrer un atome qu’ un préjugé , . . . et que

                                                                    l’ éthnocentrisme n’ existe pas en France , mère des Arts , des Armes et des Lois , patrie des droits

                                                                    humains , de la pure raison cartésienne et du divin Marquis . . . . Tamtam du Tarmac -/- . A +


                                                                    • zamzam 10 juillet 2008 12:53

                                                                       @ Gazi Borat l’ excellentissime  !

                                                                       Namaskar  ! Salam  ! Shalom  ! Je n’ avais pas vu votre com. 

                                                                      pendant que je rédigeais le mien à l’ intention d’ OursonMignon .

                                                                      Je reviens de Calcutta . Deux mois au centre du Monde sur les 3 mois que j’ ai passé en Inde . . . 

                                                                      Très cordialement . A bientôt pour le plaisir de vous lire , de m’ instruire , de nourrir mon esprit et

                                                                      garder courage dans des combats obscurs et sans gloire de cette sombre époque de " GLOBAL

                                                                      ENSLAVEMENT " . Depuis 28 ans , je suis un " fils adoptif " de Mother India . . . .


                                                                    • morice morice 10 juillet 2008 12:23

                                                                       bien vu, moi je vois bien Hortefeux créer un centre de rétention de cadres.. 


                                                                      • Anto 10 juillet 2008 12:30

                                                                        Je confirme que la tentation d’aller à l’etranger est grande pour les jeunes diplomés, d’une part, pour découvrir d’autres cultures et aussi car les postes sont souvent mieux rénumérés. Cela dit, il n’y a quasiment aucun intéret financier pour un ingé technique à partir travailler en GB car la vie y est bcp plus chère par ex.(surtout du point de vue de l’immo ds les grandes villes.) . Apres en commerce, en freelance ou en finance, c’est le jackpot, c’est sur. Et vous avez tout à fait raison de pointer le fait que ce sont les conditions de travail en france qui font que les cadres privilegient encore l’hexagone.

                                                                        Cela dit, je ne crois pas à un exode massif pour plusieurs raisons. D’une part, les conventions collectives priment. D’autre part, la relation du cadre à son employeur a changé ces dernière années, notemment vis à vis des SSII . Le marché de l’emploi des cadres est très fluide et il n’est pas rare de voir un jeune ingé changer plusieurs fois d’emploi à son initiative pendant ses 2-3 premières années. On est pas loin du plein emploi. Aussi les entreprises ne pourront pas faire n’importe quoi surtout celles qui considèrent un jeune diplomé comme un investissement. Une loi est une chose, les mentalités en sont une autres et elles mettront bcp de temps à changer...je pense. Enfin, ne jamais sous estimer le chauvinisme des français et plus généralement, le mal du pays.

                                                                        Quant aux syndicats français, un des exmples le plus patent de leur inefficacité est le recent conflit qui a opposé airbus France avec Airbus Deutschland. Les syndicats allemands ont bien mieux protégé les intérets de leur salariés que les français au détriment de ces derniers d’ailleurs (on est presque syndiqué d’office à l’embauche en allemagne). Les cadres par ailleurs, sont bien plus individualistes comme je l’ai montré plus haut, dans la gestion de leur carrière.


                                                                        • Fred 12 juillet 2008 11:58

                                                                          La vie a San Francisco est moins chere que celle a Paris et les salaires sont de l’ordre de 100 000$ pour un cadre avec 4 ans d’experience. Franchement moi si je perds 17 jours de conges sans compensation financiere je repars aux US car vivre en France pour financer l’etat providence sans en avoir aucun avantage, trop peu pour moi.


                                                                        • JPL 14 juillet 2008 12:13

                                                                          à Anto qui écrit "D’une part, les conventions collectives priment."

                                                                          Plus tout à fait, les révisions du droit du travail introduites par le gouvernement impactent les conventions collectives.

                                                                          En effet, la loi dite "de rénovation de la démocratie sociale" recourt dans la plupart de ses articles à la formule "Sauf stipulations contraires d’un accord d’entreprise ou d’établissement ou, à défaut, d’une convention ou d’un accord de branche".

                                                                          Cela signifie en pratique que s’il y a accord dans l’entreprises ou même sur un site (établissement) de l’entrreprise, cet accord prend le pas sur la convention de branche éventuellement existante (et même dans certains cas sur la loi).

                                                                          Etant donné la faiblesse des syndicats dans beaucoup d’entreprises (par opposition à ce qu’il peut en être au niveau branche), pour ne pas parler des situations particulières dans tel ou tel site, a fortiori dans les PME, on peut présumer que la capacité des salariés à résister à des érosions de leurs droits sera directement liée à un équilibre entre :

                                                                          - la pression éventuellement existante sur le marché de l’emploi, qui pourra inciter à ne pas trop rogner pour certains d’entre eux au risque d’avoir du mal à les remplacer, mais cela suppose une économie autrement plus florissante que ce qui s’annonce pour 2008-2010

                                                                          - le besoin de rogner, évidemment affaibli pour ce qui est d’ajouter des heures si de toute manière il n’y a guère de demande pour ce qui serait produit ainsi. Cependant de petits gains et aménagements peuvent toujours être envisagés, qui permettraient de diminuer le coût pour le même niveau de production, donc d’augmenter la marge brute.


                                                                        • zamzam 10 juillet 2008 13:58

                                                                           @ Mr Morice  : Très sincèrement , vous m’ avez manqué ! 

                                                                          Etes-vous enfin débarassé des 360 commentaires qui " polluent " chacun de vos précieux et 

                                                                          pertinents articles , si bien documentés mais " pas vraiment très bien rédigés "  ?

                                                                          Cher Monsieur Morice , pourriez-vous , s’il vous plait , indiquer à qui s’ adressent vos réponses aux

                                                                          commentaires de vos excellents articles ?


                                                                          Il m’ est souvent impossible de suivre vos échanges et l’ abscence de guillemets , lorsque vous

                                                                          reproduisez des extraits de commentaires , accroit encore la confusion et rend la lecture pénible .


                                                                          Merci encore pour l’ indispensable et colossal travail que vous effectuez BENEVOLEMENT malgré

                                                                          les ignobles bassesses de ceux qui n’ ont d’ humain que l’ apparence .


                                                                          Très cordialement  ! A + . . . . Tamtam du Tarmac .


                                                                          • zamzam 10 juillet 2008 15:15

                                                                             @ Toutes et à tous  :


                                                                            Les vers de mirliton sont la marque des bouffons .

                                                                            J’ ai commencé  par être bûcheron . Mes respects et mes hommages à Mr Masuyer .

                                                                            Je ne coupe plus les arbres .

                                                                            Je leur parle . Je les écoute . Je les embrasse quelquefois .

                                                                            C ’ est au pied du mur qu’ on voit le bûcheron .

                                                                            Le mur du son , le mur de la chaleur , le mur du silence , le mur de l’ indifférence .

                                                                            Tout le monde se parle . Personne ne s’ écoute .

                                                                            C’ est dur pour tout le monde ,

                                                                            Même pour les blondes .

                                                                            C’est de plus en plus dur ,

                                                                            Surtout depuis la chute du " Mur " .

                                                                            Vous apprenez la haine ,

                                                                            Vous forgez vos chaînes .

                                                                            Ne vous inquiétez pas ,

                                                                            Tout est prévu .

                                                                            Bourdieu vous a prévenu .

                                                                            Le Nirvana par le pouvoir d’ achat  !

                                                                            Vous avez la cocaïne

                                                                            et les amphétamines ,

                                                                            La thalasso , la déco , la psycho ,

                                                                            Les T.O.C et la musique baroque ,

                                                                            Night-clubing à New-York

                                                                            et bientôt le " Bed and blow job " ,

                                                                            Chic et pas du tout snob .

                                                                            Vue du ciel ,

                                                                            La France est belle .

                                                                            Bienvenu dans le désert du réel .



                                                                            Bravo les cadres  !

                                                                            La culture d’ entreprise

                                                                            Vous a fait une belle surprise .

                                                                            Bravo les cadres  !

                                                                            Vous avez bien courbé l’ échine

                                                                            pour finir gardiens de machines .


                                                                            Bonjour Mr le répondeur . . . .

                                                                            Mes respects Mr l’ ordinateur  !

                                                                            Allez  ! Au boulot 

                                                                            Mes très chers robots  !

                                                                            Plus de grèves , de maladies ,

                                                                            D’ accidents , de pauses pipi .

                                                                            Le travail est une fête ,

                                                                            Le capital son prophète .



                                                                            Sur fond de chômage ,

                                                                            çà sent le carnage .

                                                                            Vous l’avez voulu ,

                                                                            Vous l’ avez bien eu

                                                                            Dans le turlututu ,

                                                                            Chapeau pointu .



                                                                            Il n’ y a pas que les élites qui ont trahi et les énarques qui ont démissionné .

                                                                            Pour quelques orgasmes de plus . . . .



                                                                            Je comprends PARFAITEMENT votre souci d’ allonger votre laisse et d’ aménager le confort de

                                                                            votre collier . COMPRENDRE N ’ EST PAS APPROUVER et . . . charité n’ est pas justice .


                                                                            Très cordialement et sans rancune .


                                                                            N . B  : C ’ est cool . . . la tendresse du tiroir-caisse .




                                                                          • cathr 10 juillet 2008 18:13

                                                                            Ca n’a pas grand chose à voir avec l’expatriation ou non, mais j’aimerais revenir sur le débat de la fameuse rémunération des jours complémentaires.
                                                                            Deux anecdotes vécues :
                                                                            J’ai travaillé dans une entreprise où l’accord d’entreprise avait été renégocié : au lieu d’être payés sur 13 mois, les salariés ne l’étaient plus que sur 12. Le Comité d’Entreprise (qui n’avait d’ailleurs guère d’autre droit que celui de la fermer) avait donné son accord d’autant plus volontiers qu’on leur avait expliqué que ça ne changeait rien, puisqu’on allait prendre leur rémunération annuelle et la diviser par 12 au lieu de 13.
                                                                            Parfait : les salariés touchent la même chose, le coût est le même, quel intérêt ?
                                                                            Facile : le SMIC est calculé au mois, donc les nouveaux entrants (pas les cadres pour le coup) se sont retrouvés avec SMIC x 12 au lieu de SMIC x 13.
                                                                            Seconde anecdote : étant en recherche d’emploi, j’ai postulé dans une entreprise où l’activité était très saisonnière et où, pour compenser des périodes de plusieurs mois sans congés ni RTT ni fériés ni WE, l’accord d’entreprise prévoyait (en période creuse bien évidemment) un quota de RTT supérieur à la norme légale. L’entreprise a ensuite proposé aux salariés qui le souhaitaient de renoncer à leurs RTT supplémentaires moyennant rémunération. Voilà une politique tout à fait honorable : vous pouvez au choix travailler moins ou travailler plus pour gagner plus.
                                                                            Oui mais voilà : pour la plupart des cadres, le salaire se négocie à l’embauche, et on raisonne en rémunération annuelle. Donc, lorsqu’on m’a demandé quelle rémunération je demandais, et que j’ai répondu X €, on m’a dit d’accord, mais à condition de renoncer aux RTT supplémentaires. Mais bien sûr, vous avez toujours le choix de travailler moins pour gagner moins...

                                                                            Tout ça pour en venir à l’observation suivante : je pense qu’effectivement, pour les cadres en poste, les jours supplémentaires seront payés. Par contre accrochez-vous à votre chaise, parce-que si vous vous retrouvez sur le carreau, on vous proposera 235 ou 282 jours payés 218.
                                                                            Alors je ne sais pas si le marché du travail est aujourd’hui suffisamment favorable aux ingénieurs en informatique pour qu’ils puissent faire "jouer la concurrence" entre employeurs. Mais je sais d’expérience que pour d’autres types de métiers d’encadrement, on n’a souvent pas vraiment le choix.


                                                                            • xa 11 juillet 2008 11:14

                                                                              Deux choses.

                                                                              1) S’agissant de ramener la rémunération en 12 mois au lieu de 13.
                                                                              Si le paiement était prévu par l’accord d’entreprise, alors la modification passait par l’accord d’entreprise, donc les représentants du personnel avaient leur mot à dire. Sinon, cela dépendait du contrat de travail, et chaque salarié a dû donner son accord pour une révision de son contrat de travail.

                                                                              Par ailleurs un salarié qui touche un équivalent smic sur 13 mois n’est pas au smic (le smic ne peut pas être versé pendant 13 mois) mais à 1.1x le smic.

                                                                              Enfin, si la rémunération d’un salarié diminue (ce qui serait le cas si effectivement un individu passait de 13x le smic à 12x le smic, à smic égal), alors c’est une révision de son contrat de travail, pour laquelle son accord expresse est obligatoire. Si ce n’est pas le cas, alors que ces salariés se portent devant les prudhommes où ils sont sûr de gagner le remboursement de la différence, et des dommages et intérêts.


                                                                              2) "Tout ça pour en venir à l’observation suivante : je pense qu’effectivement, pour les cadres en poste, les jours supplémentaires seront payés. Par contre accrochez-vous à votre chaise, parce-que si vous vous retrouvez sur le carreau, on vous proposera 235 ou 282 jours payés 218."

                                                                              C’est le risque, et c’est déjà le cas, comme vous le signalez, depuis des années. Des RH annoncent des salaires annuels en incluant des éléments accessoires de rémunération. Typiquement, ils comptent dans votre rémunération l’équivalent brut des tickets restaurant, les primes de déplacement lorsque vous êtes amené à vous déplacer dans votre travail, ....

                                                                              Ca risque d’être encore plus le cas, et il faudra faire très attention lors de la négociation de salaire, pour savoir si on parle de brut en horaire légal (218j), donc avec un complément parce que l’ets a un accord de 235j, ou si l’ets fait une proposition globale directement sur le total de jours, et penser à calculer le tarif journalier.


                                                                            • cathr 11 juillet 2008 14:14

                                                                              Merci pour votre contribution.
                                                                              Juste une remarque : dans mon premier exemple, il ne s’agissait pas des salariés déjà en poste, qui eux, ont eu leur salaire annuel maintenu mais versé sur 12 mois eu lieu de 13.
                                                                              Par contre, ceux qui ont été embauchés ultérieurement au SMIC mensuel, et qui, effectivement, grâce à l’ancien accord d’entreprise, bénéficiaient annuellement d’une rémunération SMIC x 13, ceux-là se sont retrouvés à SMIC x 12.


                                                                            • OursonMignon 11 juillet 2008 05:11

                                                                              @ zamzam : "Vive les CHINOISES ! ! !" ... oh oui !! :D

                                                                              Bonne continuation a vous et merci pour votre commentaire fort interessant ;)


                                                                              • Fred 12 juillet 2008 11:55

                                                                                C’est sur que quand je compare ma vie a Paris a celle que j’avais a San Francisco, je me dis que le systeme francais n’est franchement pas interessant pour un cadre qui n’a pas d’enfant. Il contribue au systeme largement sans avoir grand chose, il fait des heures proches de celles faites dans les pays anglo-saxons pour la moitie du salaire. Avec cette loi, c’est sur que ca devient pire car un employeur ne proposera pas a un cadre nouvel embaucher 17 jours de salaire en plus majore de 10%, si c’etait le cas ca m’interesserait mais ca va etre le meme salaire et 17 jours de travail en plus. C’etait vraiment une connerie ces 35h, inegales dans leur application, bloquage des salaires pendant plusieurs annees pour un cout eleve. Raymond Barre avait dit : les 35h ca commencera a 35h payees 39 ca finira a 39 payees 35, il avait raison.


                                                                                • zamzam 12 juillet 2008 16:04

                                                                                  Bonjour  !

                                                                                  Dernières nouvelles du Cosmos  !

                                                                                  Mobilisation générale des cadres encadreurs bien cadrés .

                                                                                  Gueules de bois générale des GOLDEN BOYS sans GOLDEN PARACHUTES .

                                                                                  The harder they come , the harder they fall .

                                                                                  Le Roi Vert . . . . . . . . .. . . . in G O L D , we should trust disait déjà Jacques Rueff , le conseiller

                                                                                  économique du sublime , forcément sublime , Général De Gaulle .

                                                                                  Pourtant , certains attardés porte - mentaux invoquent l’ ami de Maurice Papon , le con carré dans

                                                                                  un corps rond qui mourut cette année dans la capitale des Gaules .


                                                                                  Pâtée pathétique  ! Ils se noient dans leurs comptes d’ apothicaires à dormir debout tout en

                                                                                  pédalant comme des fous , bronzés et musclés par un saint travail sain , ne sachant plus à

                                                                                  quel sein se vendre , malgré les saintes paroles de Saint Michel Edouard Leclerc .


                                                                                  Dans leurs yeux hagards comme des hangars de Boeing se déroule leur cauchemar . Ils se

                                                                                  voient entourés de barbares barbus en turbans . Ils sont nus comme des vers solitaires .

                                                                                  Ils sont plus pauvres que Steve Job après son jugement par le Tribunal de Nuremberg 2 .

                                                                                  Et surtout , surtout , ce qui restait de vaseline a été réquisitionné par le 1 er Ministre , Mr Michel

                                                                                  =’(ioisyk’r - - non .... non pas Lerma quand même  ! Faut pas pousser une vieille dame comme

                                                                                  Marie Franche Comté dans les orties . . . , donc . . . par le 1 er Ministre , Mr Michel Drucker secondé

                                                                                  par sa seconde épouse , la si belle Reine Christine Couche - Nerf De Boeuf Du Charolais .


                                                                                  Tout va donc très bien . Vous pouvez respirer normalement , relâcher votre diaphragme et vos

                                                                                  sphincters . Vous pouvez reprendre vos programmes en cours .

                                                                                  Prochain flash à 25 h 48 . T O P - . -


                                                                                  • samlepirate 13 juillet 2008 11:22

                                                                                    Que "les jamais contents" qui veulent partir prennent le premier train !!
                                                                                    On a toujours le choix dans la vie.
                                                                                    Moi je l’ai fais et je bosse à l’étranger.
                                                                                    Dans ce pays qui part en dérive dès que l’on veut faire des réformes des gens crient au loup.
                                                                                    En plus on n’est pas gaté par une classe de politico-fonctionnaires de gauche comme de droite qui ne réforme pas en profondeur, trop peur de n’être pas réélu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès