• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > A Copenhague, la (petite) sirène d’alarme a été tirée...en (...)

A Copenhague, la (petite) sirène d’alarme a été tirée...en vain

Toutes les craintes soulevées avant ce nouveau sommet sont aujourd’hui fondées. Ceux qui espéraient des actes n’ont eu que de vagues promesses

Le 11 mai 1971, 2200 scientifiques de 23 pays criaient déjà dans le désert, nous mettant en garde « contre le danger sans précédent que fait courir à l’humanité la civilisation industrielle ».

René Dumont, premier candidat présidentiel écolo, avait lancé dès 1974 un cri d’alarme.

Il nous a quitté en 2001, et doit se retourner dans sa tombe, en découvrant les pitoyables soubresauts mondiaux de ceux qui prétendent sauver la planète.

A l’époque les messages écologiques faisaient sourire, et Dumont n’avait récolté qu’1,32% des voix. lien

Il demandait, il y a 40 ans : « quelle terre laisserons-nous à nos enfants » ?

Aujourd’hui, les sarcasmes ont fait place à l’inquiétude, et tout le monde, à part Claude Allègre, qui aime marquer sa différence, commence à redouter les conséquences du réchauffement planétaire. lien

Le GIEC (groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution climatique) a élaboré un certain nombre de modèles afin de comprendre ce qui pourrait arriver si nous n’agissions pas tout de suite. lien

Une étude parue dans la revue «  Nature » en janvier 2004 estime que 15 à 37% de l’ensemble des espèces sont menacées d’extinction à cause de la modification de leur habitat naturel si la température s’élève de 1,8° à 2°, ce qui représente près d’un million d’espèces végétales et animales. lien

Une augmentation moyenne de 2 degrés est suffisante (lien) pour provoquer une montée des eaux jusqu’à 70 à 80 mètres s’il y a fonte totale des calottes glaciaires, et des glaciers.

L’OMM (organisation météorologique mondiale) s’inquiète : « le nombre de ces phénomènes n’a cessé de croître ces dernières années » évoquant la canicule, la pénurie d’eau douce, les tempêtes et inondations un peu partout dans le monde et les 562 tornades qui ont touché les Etats Unis.

A Copenhague, le débat portait sur 4 points :

Réduire les GES (gaz à effet de serre).

Mais limiter les GES au seul gaz carbonique est une erreur, puisque le méthane est 23 fois plus actif en qualité de GES que le gaz carbonique.

La taxe carbone (son prix espéré de 40 € /la tonne à chuté à 10 €) n’est pas de toute façon une réponse écologique acceptable : comment peut-on « acheter le droit de polluer » ?

La tonne de co2 était envisagée à 45 euros. lien et aujourd’hui elle voisine les 10 €.

Et même sur le seul carbone, les promesses de réductions sont plus que modestes.

Une diminution de 40% d’ici 2020 par rapport à 1990 était le minimum visé.

On le voit, on est très loin du compte.

Autre point évoqué : arrêter la déforestation.

Il faut savoir qu’elle entraîne la progression des GES de 20%.

Or, non seulement aucune décision de programmer cet arrêt n’a été prise, on a seulement évoqué la possibilité de mettre en place une autorité de surveillance, afin de contrôler cette déforestation.

Là aussi on est loin du compte.

Ensuite, il était question de permettre aux pays pauvres le remplacement des énergies fossiles polluantes par des énergies renouvelables et propres.

Pour cela une aide mondiale de 100 milliards annuels était le minimum.

Le résultat obtenu est pitoyable : 30 milliards !!

Et pour finir, il fallait surtout décider que le nucléaire n’était pas une réponse adaptée au réchauffement climatique.

Tout d’abord, il s’agit d’une énergie fossile, et ensuite, il produit du CO2. lien

Si l’on ajoute à cela l’impossibilité aujourd’hui de traiter le problème des millions de déchets produits (en France 2 millions de tonnes) et les retombées dramatiques d’un éventuel nouveau Tchernobyl, on comprend qu’il fallait à tout prix la bannir comme solution.

Copenhague est donc un échec.

110 pays ont promis, comme ces sportifs en panne d’imagination, « de faire mieux la prochaine fois », et de se revoir dans un an, à Mexico.

De toute façon, il aurait fallu réagir il y a 40 ans.

Sarkozy, vert de colère feinte, a tapé de ses petits poings sur la table, mais à défaut de faire tomber les murs à Berlin comme il a tenté de le faire croire, il essaye surtout de faire tomber les verts, dans le seul espoir de permettre à son parti, l’UMP, un score acceptable au prochain scrutin régional, en grappillant quelques voix aux écolos.

Car comme disait un vieil ami africain : « Le tronc d’arbre à beau séjourner longtemps dans l’eau, il ne deviendra jamais crocodile ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • Deneb Deneb 19 décembre 2009 02:50

    vos proverbes africains se repetent un peu, achetez vous un nouveau bouquin


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 07:47

      oui, vous avez raison, depuis quelques temps j’ai l’impression d’avoir fait un bon tour de la question,
      je crois que je vais m’intéresser aux Chinois,
      car comme disait mon vieil ami chinois, « le fruit mur tombe de lui même »
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 14:18

      Franck
      je suis pas sur qu’il faille mettre un s à vomi ?
      histoire de ne pas avoir a vomir deux fois ?
       smiley


    • Marc Viot Marc Viot 19 décembre 2009 14:58

      >car comme disait mon vieil ami chinois, « le fruit mur tombe de lui même »

      Tout à fait : pourquoi s’échiner à faire entendre raison à des cons ? Par définition, un con ne VEUT pas entendre : c’est d’ailleurs ce qui cause sa perte ! et il lui sera toujours plus facile de trouver mille arguments pour ne pas quitter le confort de sa position plutôt que d’admettre ses erreurs ...

      Depuis son apparition, la vie est une suite d’erreurs comprises, c’est d’ailleurs ce qui en a fait la pérennité. Faisons comme elle, tirons donc les leçons de Copenhage et laissons aux « cons », leurs certitudes confortables

      Sinon, un adage européen en réponse au votre chinois pour vous montrer que les « bonnes » observations ne connait pas de frontière : « La vérité ne triomphe pas toujours, mais les cons finissent par en crever ... »


    • Marc Viot Marc Viot 19 décembre 2009 16:28

      >..dans ce cas je ne suis pas moins armé qu’un autre !

      Génétiquement parlant, sans aucun doute

       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 16:49

      Marc Viot,
      je retiens aussi votre proverbe,
      on pourrait penser qu’il a été signé par le parolier des tontons flingueurs : le grand Michel Audiard qui disait :
      « les cons çà ose toujours, c’est d’ailleurs à çà qu’on les reconnait »,
      merci de votre commentaire.
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 décembre 2009 06:36

      franck2012,
      c’est pas moi qui vais vous le reprocher, car il m’arrive plus qu’à mon tour d’en semer au gré des articles...


    • manusan 19 décembre 2009 05:08

      L’Asie aujourd’hui plus gros polluer que les US + UE refusent le minimum c’est à dire la transparence dans les contrôles de mesures.

      L’Inde et la Chine superpuissance en 2050 ?
      Sans eau potable ? inondé régulièrement par les typhons ? désertification galopante ? surpopulation à nourrir ?

      Ces empires finiront comme Xian et la vallée de l’Indus, au milieu d’un désert.


      • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 07:51

        bien sur Manusan,
        sauf que, nous ne sommes pas innocents dans tout ça,
        l’Europe et les États Unis ont délocalisé en masse leur production direction la Chine, pour profiter des salaires plus bas, donc augmenter leur marge, et du coup ont donné un sérieux coup d’accélération à l’économie chinoise,
        laquelle fait tourner à fond ses centrales à charbon, multiplient le nombre de véhicules, et relâchent du CO2 en bien plus grande quantité.
        il serait temps que nous nous intéressions à la décroissance,
        mais le système capitaliste n’est pas en mesure de l’accepter...


      • manusan 19 décembre 2009 08:53

        Qui est contre une production/consommation plus local aujourd’hui ? certainement pas les gouvernement US et l’UE. Les pays-usines, la Chine en tête, ont choisi le dumping salarial comme base de leur développement, qu’ils en assument les conséquences, les US et l’EU sont prêt à produire l’énergie de leurs usines plus proprement si elles reviennent. Durant cette conférence nous n’avons entendu parler que de la pollution générée par chaque américains ou australiens. C’est un raisonnement absurde, la pollution doit être calculé en fonction de l’espace vital du pays concerné, la planète ne change pas de taille en fonction de la population, ce qui signifie contrôle de la démographie. Par exemple, les canadiens et les russes devraient avoir le droit de plus polluer que les autres étant donné que leurs forêts aspirent le CO2, les pays à forte démographie doivent faire plus d’effort, d’ailleurs ils en seront les premières victimes étant donné leur situation géographique souvent au bord de l’océan et en région cyclonique.


      • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 09:04

        Manusan,
        c’est la logique même du capitalisme,
        produire le moins cher possible pour s’enrichir toujours plus,
        si vous faites un tour dans la hotte du père noel, vous constaterez que de l’ordinateur, au mobile, en passant par tous les jouets, les habits, une bonne partie provient de Chine.
        les entreprises qu’elles soient Européennes ou Américaines délocalisent à tour de bras,
        et moraliser le capitalisme revient à le faire disparaitre.
        je crois que c’est Marx qui disait çà.


      • andqui 19 décembre 2009 07:41

        Bien fait. Confondre CO2 et pollution est une imbécilité et il est clair que les responsables le savent.Il n’y a que les bobo écolos en veste de velour et moustache tombante pour croire à ces fadaises.
        La lutte contre la pollution est une activité rationnelle ; elle n’a pas besoin de se référer à l’idéologie quasi religieuse de l’écologie politique. Les progrès réalisés depuis 30 ans dans ce domaine sont évidents, ce qui ne veut pas dire qu’il faut s’arrêter, au contraire.
        Mais laissons le CO2 à sa place, car le considérer comme un polluant conduit à prendre de mauvaises décisions et à gaspiller les sous qui pourraient être utilisés pour de bonne raisons.
        Copenhague n’était que mauvaises raisons


        • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 07:54

          Andqui,
          il n’y a pas de confusion,
          il y a d’une part les GES (CO2 et surtout méthane) qui sont parmi les facteurs du réchauffement planétaire,
          et d’autre part la pollution :
          elle est multiple ; pesticides, tensio-actifs, pcb, electro-magnétique, nucléaire...etc
          les conséquences ne sont pas les mêmes :
          féminisation des espèces animales, donc a terme leur disparition,
          cancers, leucémies etc...
          il n’y a donc pas de confusion, n’est-ce pas ?
           smiley


        • spearit 19 décembre 2009 22:35

          @ Olivier C.
          « pesticides, tensio-actifs, pcb, electro-magnétique, nucléaire...etc »
          Pas de confusion, juste un canyon il est où le CO2 dans la liste ci dessus ??

          « CO2 28 moins actifs que le méthane comme GES »
          Le seul critère retenu contre les plus nombreux avantages du CO2 et vous avouez vous même qu’il un pitre élève comme GES, confusion quand tu nous tiens...

          Le CO2 est l’arbre qui cache la forêt et sur lequel on attire tous les regards et le jour où on se rendra compte qu’il faille lever les yeux, la forêt aura disparu...

          Confusion ??? aucune, une cagnotte grâce à la bourse au carbone et toujours les mêmes qui en profitent
          Tromperie et mensonge et toujours les mêmes qui détruisent la planète, si vous les chercher, ils étaient à Copenhage...


        • olivier cabanel olivier cabanel 20 décembre 2009 06:26

          évidemment le CO2, je ne l’ai pas fait figurer, puisqu’il est déjà le centre des préoccupations,

          j’aurais pu ajouter l’ozone atmosphérique, et tant d’autres agents polluants,

          je vous confirme que le méthane qui s’échappe à gros bouillon de sous le pergélisol de l’arctique est 23 à 24 fois plus polluant en terme de GES que le CO2,

          alors oui, même si le CO2 est un facteur du réchauffement planétaire, il est aussi, comme vous l’écrivez, l’arbre qui cache la forêt.

          pour le méthane, ce qui est le plus idiot, c’est que si nous le récupérions, ce serait une source énergétique formidable, avec le double avantage qu’une fois brulé il ne dégage que très peu de pollution, et ralenti le réchauffement planétaire.


        • andqui 19 décembre 2009 08:31

          Il n’y a au contraire que confusion dans votre esprit, et peur aussi
          Le rôle du CO2 ne peut avoir que le statut d’hypothèse, sans plus, car rien n’est scientifiquement prouvé ; il ne suffit pas de dire que la majorité des scientifiques sont d’accord pour que cela constitue une preuve au sens scientifique. De plus, le prédictions de la pseudo théorie du réchauffement anthropique se sont révélées toutes fausses depuis 10 ans.
          Il y a des hypothèses alternatives tout aussi légitimes et solides
          Laissez l’apocalypse au vestiaire et optez plutôt pour la connaissance et la raison. Vous y trouverez la paix et relisez Bachelard et Popper


          • olivier cabanel olivier cabanel 20 décembre 2009 06:29

            Anqui,
            j’ai peur que la confusion soit dans votre esprit,
            vous pouvez seul contre tous continuer à nier l’évidence, mais votre conviction ne reporte sur rien,
            les liens que vous avez proposé ne sont pas crédibles,
            et face à çà, vous avez des montagnes de rapports d’experts, de scientifiques qui disent tous la même chose : le réchauffement planétaire est bel et bien là, n’en déplaise à claude allègre... et à vous.
             smiley


          • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 09:01

            andqui,
            faites vous partie de ceux qui décrètent :
            « j’ai raison et les autres sont des c...s » ?
            c’est la position de claude Allègre,
            celui ci s’est suffisamment couvert de ridicule, et je trouve étrange ou inconscient de suivre ses pas.

            je vous encourage a donner des arguments construits, car affirmer sans preuve me semble limité pour construire un débat.
            c’est ce que j’ai essayé de faire en proposant des liens, pour confirmer ce qui était écrit,
            j’en attend de même de votre part.
            sinon il ne peut y avoir débat.

            en attendant, le réchauffement est déjà là,
            vous avez certainement entendu parler des cheminées à méthane, et des milliers de tonnes de celui ci qui sont actuellement relâchées en Arctique ?
            on ne peut nier les évidences confirmées par toutes les expéditions scientifiques en Arctique.


            • andqui 19 décembre 2009 13:11

              Quelle confusion : je n’affirme rien, je dis qu’il y a plusieurs hypothèses dont aucune n’est confirmée au sens scientifique ; donc il y a débat ouvert. Au contraire, vous dites : « en attendant, le réchauffement est là » C’est vous qui affimez. Quelle est la validité d’une température globale de la terre ? Aucune.
              Votre position est idéologiqie voire religieuse, donc étrangère à la réalité qui ne se donne pas à voir facilement.
              En matière de liens, et pour vous initier à la matière scientifique, allez voir « pensee-unique.fr » et faites l’effort de lire les différentes rubriques sans parti pris


            • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 14:21

              Andqui,
              en matière de lien, il est facile de piocher dans ce que nous offrent les moteurs de recherche,
              vous ne faites pas cet effort,
              cliquez sur réchauffement climatique, et vous n’aurez pas d’annonces discordantes,
              a part vous et claude allègre,
              avouez que c’est un peu court.
               smiley


            • andqui 19 décembre 2009 15:22

              Vous êtes un doctrinaire opaque à la raison ; vous tomberez de haut. Je vous plains, sincerement.
              Ne me répondez pas, je ne viendrais plus sur vos articles.


            • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 16:54

              andqui,
              ce ne sera pas une grosse perte,
              vous avez un sens du débat plutôt limité,
              çà finira par vous jouer des tours,
              l’idéal pour vous, c’est de discuter avec un miroir,
              en espérant qu’il ne viendra pas vous contredire.
               smiley


            • JL JL 19 décembre 2009 09:13

              Se quitter sur un objectif de limiter de 2°C la température c’est comme dire qu’on va aller à l’île de Pâques sans utiliser ni cartes marine ni instruments de navigation !

              C’est ce qu’on appelle un vœu pieux : le contraire d’une résolution.


              • JL JL 19 décembre 2009 09:16

                J’ai fait un petit calcul ce matin que j’ai déjà posté sur un autre fil, et que je vous propose également à vous, Olivier

                le dégagement de CO2 par chacun des 6,5 milliards de terriens est de 1.8 tonnes, soit environ 12 milliards de tonnes de CO2 par an d’origine anthropique.

                Chaque m2 de la planète supporte un poids d’air de 10 tonnes. Compte tenu que le pourcentage de CO2 y est de 0.035%, cela fait 3500 tonnes de CO2 par km2 terrestre.

                La superficie de la Terre étant de 510 millions de km2, le rapport entre le CO2 existant et l’apport annuel anthropique est de 150.

                En 15 ans nous augmentons le CO2 fossile de 10%. Soit ! Mais il faut « raison garder », comme on dit : en effet, le pourcentage de vapeur d’eau dans l’air varie en dessous de 4%.

                De sorte que, 10% de CO2 en plus cela fait passer le rapport CO2 / vapeur d’eau, de 0.85% à 0.95%.

                Je ne crois pas que cela suffise à réchauffer significativement la planète mais en revanche, cela peut perturber le climat. Mais beaucoup moins que la pollution qui en déposant une pellicule noirâtre sur les glaces les fait fondre dramatiquement plus vite que ce qu’a prévu Dame nature.


              • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 09:37

                JL,
                c’est aussi mon avis,
                hier dans l’émission de canal +, le petit journal de yann Barthes a été très cruel, mais très lucide, envers sarkozy et sa colère feinte, son bla-bla...
                c’était un moment à ne pas rater.
                j’ai le sentiment que les chefs d’états n’avaient pas envie, dès le début de prendre des décisions contraignantes,
                çà fait un bout de temps qu’ils repoussent d’année en année les bonnes décisions,
                j’ai l’impression qu’ils ne les prendront que lorsqu’ils auront les « pieds dans l’eau »,
                c’est a dire bien trop tard.
                pourtant ne dit-on pas « gouverner, c’est prévoir ? »


              • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 09:43

                oui JL,
                je crois comme vous que les modèles ont été trop optimistes.
                la pellicule noire que vous évoquez, mais aussi, la glace en train de fondre aux deux pôles assombrissant la couleur du sol, et augmentant d’autant le réchauffement.
                je suis surpris de constater qu’un élément essentiel est rarement, ou pas du tout, évoqué.
                les 256 cheminées à méthane découvertes l’an dernier par plusieurs expéditions conjointes, Russes, Anglaises et d’autres.
                le méthane qui était piégé depuis des milliers d’années sous le pergélisol est en train de s’échapper à gros bouillons par milliers de mètres cubes.
                comme je l’ai évoqué dans l’article, le méthane est 23 à 24 fois plus dangereux que le CO2 comme gaz à effet de serre.
                je crois que les modèles sont à revoir,
                comme disait je ne sais plus qui :
                « l’optimiste, c’est celui qui n’a pas toutes les informations ».


              • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 16:56

                franck2012
                si vous intéressiez un peu à l’histoire, vous découvririez qu’il n’y a rien de nouveau,
                le problème, c’est que l’homme n’en retient pas les leçons.


              • spearit 19 décembre 2009 22:43

                Mais oui Franck2012, apprenez vos leçons et le méthane ne s’échappera plus, c’est simple non ??


              • stefano 19 décembre 2009 09:33
                La muse des climatosceptiques ? Un scientifique au service des industries polluantes
                Contre Info | Vendredi 18 Décembre 2009 à 14:01 | Lu 2358 fois

                Vincent Courtillot et Claude Allègre ont une référence majeure en commun, Fred Singer. Ce prétendu Prix Nobel et climatologue reconnu est surtout connu dans le milieu scientifique pour ses activités antérieures. Le Site Contre-Info a mené l’enquête.
                 
                Invité le 3 décembre sur le plateau de « Ce soir ou jamais » par Frédéric Taddeï pour représenter les climato-sceptiques qui doutent de la responsabilité des émissions de CO2 dues à l’homme dans le changement climatique, le géologue Vincent Courtillot a mentionné à l’appui de ses thèses Fred Singer, qu’il a présenté comme un scientifique sceptique, ayant participé à la rédaction du rapport du GIEC, et qui à ce titre se serait vu décerner le Nobel de la Paix 2007, attribué à Al Gore et au GIEC. Quelques jours plus tard, lors d’un entretien publié par Paris Match, Claude Allègre le cite également en référence et lui attribue le titre de « climatologue ».
                Problèmes. Fred Singer est depuis de nombreuses années l’une des figures centrales des réseaux lobbyistes au service des industries polluantes, et sa participation aux travaux du GIEC, on ne peut plus anecdotique, ne lui permet décemment pas de se prévaloir de la récompense attribuée par l’Académie Nobel.

                Les informations que nous avons réunies montrent que Fred Singer a joué un rôle constant dans les campagnes de désinformations financées par les cigarettiers américains pour retarder l’adoption de lois anti-tabac, en remettant en causes les résultats des études médicales établissant un lien entre tabagisme passif et cancer.
                Le «  Science and Environnement Policy Project  » (SEPP), qu’il dirige, s’est également mobilisé dans les années 1990 pour nier la dangerosité de l’amiante, des pesticides, ou la réalité du trou de la couche d’ozone, et le SEPP a été partie prenante de l’élaboration d’un plan d’action contre le Protocole de Kyoto organisé et financé par l’industrie pétrolière.

                Quant au prix Nobel dont Singer pourrait se prévaloir selon Courtillot, rien ne lui permet de s’en réclamer.
                Fred Singer n’a aucunement été impliqué dans l’élaboration du rapport 2007 du GIEC, ni en tant qu’auteur, ni en tant que membre des comités de lecture. Il n’a en réalité jamais participé en qualité de scientifique aux travaux du GIEC. Sa seule apparition dans les archives des rapports d’évaluations de l’organisation mentionne une participation au titre d’ « ONG », dans une liste dont la quasi-totalité des membres sont des entreprises, et où les secteurs du pétrole, du gaz, et du charbon sont largement représentés.
                M.  Courtillot affirme vouloir « démêler » ce qui relève de la science et d’autres motivations moins désintéressées. Louable préoccupation.

                Mais on ne peut que s’interroger sur la validité de ses critères - ou de ses motifs - lorsqu’il utilise comme premier argument en sa faveur le nom d’un professionnel du lobbyisme. Et la même question se pose concernant Claude Allègre, son collègue de l’Institut de Physique du Globe de Paris, qui cite lui aussi les travaux de Singer comme preuve du bien fondé de sa démarche. [2]

                Car les implications nombreuses et répétées de Fred Singer et des réseaux auxquels il participe dans des opérations de manipulation et de désinformation, visant à retarder ou empêcher l’adoption de réglementations environnementales, sont non seulement incontestables mais aussi largement connues de la communauté scientifique des climatologues, et de quiconque se penche sur ce sujet et ses controverses.
                MM. Courtillot et Allègre sont-ils à ce point mal informés pour n’en avoir jamais eu vent ?
                Si c’est le cas, leur peu d’empressement à vérifier la qualité des références qu’ils mettent en avant ne plaide pas en faveur de leur rigueur intellectuelle.

                Ce soir ou jamais, 3 décembre 2009, verbatim
                Vincent Courtillot : Je voudrais, puisque j’ai la chance d’être le « climato-sceptique » de service, minoritaire, et que l’on ne nous entend pas beaucoup... je voudrais faire passer trois mots et trois messages et trois idées.
                Le premier mot, c’est démêler, le second mot c’est incertitude, le troisième mot c’est consensus.
                Démêler pourquoi ? C’est très difficile dans les débats comme celui que nous allons avoir ce soir, de démêler le débat scientifique du débat politique ou citoyen. Les deux sont également nobles. Quand on passe trop vite de l’un à l’autre sans avoir eu le temps d’exposer les arguments, c’est très difficile d’aller plus loin, on verra si on peut le faire ce soir.
                Le second mot, c’est incertitude. (S’adressant au climatologue Jean Jouzel) Le prix Nobel de la Paix - pas de Science - qu’a eu Jean Jouzel avec des centaines d’autres scientifiques, dont des climato-sceptiques ....
                Frédéric Taddei : Et Al Gore...
                Vincent Courtillot  : Al Gore, mais aussi Fred Singer et quelques autres...
                Source : Ce soir ou jamais

                [1] 16/12/2009 : Mention de l’entretien de Claude Allègre
                [2] Claude Allègre : Entretien avec Paris Match
                 
                Dossier Singer
                •  Fred Singer, lobbyiste professionnel
                •  Fred Singer, « Prix Nobel » ?


              • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 09:48

                Nicoloco,
                je remercie Stéfano d’avoir répondu à ma place pour dire tout le mal que l’on pouvait penser des théories nauséabondes de Courtillod, et de claude Allègre.
                Allègre s’est déjà enferré dans un débat ou il s’était ridiculisé dans les colonnes du canard enchaine, montrant les limites de ses connaissances.
                il défendait une fois de plus l’indéfendable.
                a savoir qu’une boule de pétanque et une balle de tennis tombant de la même hauteur arrivaient exactement au même moment sur le sol.
                la plaisanterie a durée près d’un mois dans les colonnes du canard.
                il avait bêtement oublié que sa théorie ne fonctionnait que si le vide d’air avait été fait,
                mais pas dans la réalité.


              • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 09:57

                Stefano,
                merci d’avoir répondu à ma place,
                j’ai beaucoup apprécié votre contribution au débat, bien construite, avec des liens sérieux,
                encore merci.
                de plus la référence à l’émission de ThaddéÏ est bien venue,
                je suis en train de travailler un article, suite à la derniere émission (du 17 décembre) qui était passionnante,
                j’ai retenu cette phrase attribuée à Marx :
                « le capitalisme ne peut pas se moraliser, car s’il le faisait, il perdrait toute raison d’être »
                je crois que c’est jacques Marseille, le célèbre économiste qui l’a évoqué...
                désolé d’être un peu sorti du sujet, mais au fond, je n’en suis pas si éloigné.
                encore merci.


              • spearit 19 décembre 2009 22:50

                Une fois de plus , à court d’arguments on attaque les gens, on fait des amalgames par rapport aux sources et ça se prétend sérieux et scientifiques...
                Pathétique


              • Marc.M Marc.M 19 décembre 2009 09:42

                Comme toujours lorsque NSarkozy fait son numéro de grand fanfaron international, la montagne accouche ... d’une grossesse nerveuse

                Merci à Elie Domata pour l’expression.

                le roi Midas transformait tout ce qu’îl touchait en or.
                le roi Sarkozy transforme tout ce qu’il touche en fumier.


                • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 09:51

                  Marc M
                  bien vu.
                  « grossesse nerveuse » c’est tout a fait adapté.
                  l’optimisme béat de sarkozy, tant sur la crise, que sur la moralisation attendue (en vain) du capitalisme, ou sur le sauvetage de la planète, ne trompe plus personne depuis quelques temps.
                   smiley


                • JL JL 19 décembre 2009 10:26

                  Dans le même registre : là où passait Attila, l’herbe ne repoussait pas. Là où passe Sarkozy, les mots n’ont plus de sens.


                • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 10:42

                  JL,
                  bien vu pour Attila,
                  je profite de cet échange pour donner un lien,
                  le commentaire de josé Bové est tout à fait judicieux :
                  http://www.latribune-online.com/evenement/27001.html
                  à+


                • lesdiguières lesdiguières 19 décembre 2009 10:44

                  Monsieur olivier cabanel

                  Rien n’y fera, la destinée de l’homme est l’autodestruction, mais la Nature elle survivra ...

                  Voir cette petite nouvelle humoriste et prémonitoire (écrite en début d’année)

                  L’Apocalypse de Jean

                  http://sites.google.com/site/sflesdiguieres/home


                  • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 10:56

                    Lesdiguière,
                    merci pour cette magnifique fable,

                    j’avais écrit il y a quelques temps une histoire qui allait dans le même sens,
                    une nouvelle très courte,
                    je vous la résume de mémoire :

                    dans un tgv, un passager s’étonne ,au moment de monter dans le wagon,de voir le nom plutôt banal donné au train : « le progrès »
                    le train se met en route, et atteint assez vite la grande vitesse,
                    mais à la surprise du voyageur, il continue d’accélérer,
                    le compartiment se met à vibrer dangereusement, et la vitesse continue de monter,
                    les voyageurs s’affolent,
                    des enfants pleurent,
                    seul un homme, lit tranquillement son journal sans s’affoler...
                    le passager lui demande la raison de son calme :
                    « oh, comme vous avez pu le lire, ce train s’appelle le progrès, et comme vous le savez, on n’arrête pas le progrès »
                    ce fut les dernières paroles qu’il entendit.


                  • je passe 19 décembre 2009 11:21

                    A Cabanel,
                    Entre celui et son contraire avec des connotations politiques, si je vous répondais que je me fiche du réchauffement ou pas.
                    Bientôt, nous aurons droit au basculement de la terre par l’arctique ou l’antarctique avec le grain de sel des régions.

                    A Vilistia,
                    Je sais que tu consultes ce site et, la petite fille grandit mais le code d’accès de ton blog privé ne fonctionne pas. En alternative, tu prendras celui de Bernard. Je vois que tu es connue ici, je l’ai vérifié par idnavertance.
                    Toujours la même, sémillante.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 14:01

                      Je passe,
                      basculement des pôles, bien sur, c’est possible
                      de nombreux scientifiques l’envisagent, d’autant que cela s’est produit par le passé, comme je l’ai relaté dans quelques articles,
                      avec liens, et références,
                      mais le réchauffement planétaire est autant préoccupant,
                      et je pense, à la lecture des informations connues qu’il sera bien plus rapide que prévu.


                    • je passe 19 décembre 2009 11:22

                      Cabanel erratum

                      le grain sel des religions.


                      • sentinelle 19 décembre 2009 11:58

                        @ l’auteur

                        bonjour tout le monde et bonjour olivier cabanel.....

                        j’ai juste parcouru votre article ( en diagonale).....je suis un peu ,beaucoup deçu...

                        vous etes en regle generale bien informé, je veux dire un peu plus que le mouton moyen sur beaucoup de sujet ; c’est pour cela que je lis avec plaisir vos papiers, mais aujourd’hui, je crois que vous etes retombé malgres vous j’en suis sure dans l’ancien paradigme ,celui des zombies.
                        je m’explique vite fait....que la terre soit polluée,oui.....qu’il faille consommer moins ,oui....etc

                        quand au changement de temperature ou rechauffement de la planete....le plus grand canular de tous les temp avec a sa tete l’escroc en chef GORE, comment au homme aussi intelligent que vous peux y adherer, ?


                        • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 14:11

                          sentinelle,
                          hélas j’ai bien peur que vous soyez trop optimiste,
                          le NCAR (centre national pour la recherche atmosphérique) situé à Boulder au Colrado, dirigé par J.P Kuettner affirme que les modèles ne sont pas bons.
                          la croissance des émissions de carbone est passée de 1,3 par an entre 1990 et 1999, à 3,3 (plus que le double) entre 2000 et 2006.
                          et çà continue.
                          je ne sais plus qui a dit : « l’optimiste, c’est quelqu’un qui n’a pas toutes les informations »
                          peut etre un vieil ami africain ?


                        • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 16:58

                          franck 2012,
                          de toutes façon le seuil à ne pas atteindre est 2°
                          alors sur le fond, çà ne change pas grand chose,
                          trop cuit en encore plus cuit, le plat sera brûlé de toute façon,
                          tiens, çà pourrait être mon vieil ami africain qui ait dit çà.
                           smiley


                        • PhilVite PhilVite 19 décembre 2009 18:11

                          « l’optimiste, c’est celui qui n’a pas toutes les informations »

                          En même temps, sur un sujet aussi vaste que le climat et ses évolutions à venir, celui qui pense un seul instant qu’il a toutes les informations - le réaliste ou le pessimiste donc - n’est-il pas bon pour la camisole ?


                        • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 18:40

                          PhilVite,
                          la camisole de force, comme vous y allez !
                          je pense au contraire qu’on a peut être pas toutes les informations, mais qu’on essaye d’en avoir le maximum,
                          et là, çà pourrait nous éviter le pire si nous en tirions partie.
                          non ?


                        • PhilVite PhilVite 19 décembre 2009 22:59

                          Bonsoir Olivier,

                          Sur ce problème du changement climatique, j’ai l’impression de me faire balader par toutes les parties en présence, qui m’assènent moult tableaux de chiffres, diagrammes, témoignages de spécialistes,... tous se contredisant bien sûr. Et au bout du compte, j’ai vraiment l’impression de n’avoir aucune certitude permettant de me déterminer avec le minimum de sérieux.
                          C’est ennuyeux. smiley
                          Le scepticisme est une position inconfortable sur la longue durée. Heureux les convaincus !


                        • olivier cabanel olivier cabanel 20 décembre 2009 06:34

                          PhilVite,
                          bien sur, tous les experts ne sont pas d’accord sur les chiffres,
                          tout cela dépend des modèles, et ils sont fluctuants, le moins qu’on puisse dire,
                          mais au moins ils sont quasi unanime à reconnaitre que les GES augmentent dans des proportions effarantes, et que le réchauffement climatique est une menace...
                          ensuite, il y a ceux qui disent que la montée des eaux serait de l’ordre de quelques petits mètres, ceux qui évoquent 80 mètres (ils sont les plus nombreux) et d’autres qui vont jusqu’à estimer 300 mètres...
                          ce qui est certain, c’est que le niveau des océans et des mers monte déjà, et que banquise et glaciers fondent à vitesse grand V.
                          et Copenhague n’a rien voulu entendre.


                        • sentinelle 19 décembre 2009 12:07

                          @ olivier cabanel

                          ecoute...lui au moins il n’a pas la langue dans sa poche....un vrai insoumis :

                          http://www.dailymotion.com/video/xbjmk0_chavez-a-copenhague-12-soustitre-fr_news

                          HUGO CHAVEZ a copenhaguen...sous les applaudissements du public....


                          • Petitpois Petitpois 19 décembre 2009 13:20

                            Monsieur Cabanel, 

                            Z’avez pas entendu parler du ClimateGate ?

                            Ni de l’émission de Ventura, passée cette semaine sur TruTV ?
                            Une émission étonnante sur l’arnaque au réchauffement climatique de TruTV, chaîne nationale américaine, passée hier aux US, présentée (et aussi dirigée je crois) par Ventura, ex-catcheur, ex-gouverneur du Minnesota, un personnage haut en couleurs souvent interviewé par Alex Jones. Les 3 dernières vidéos sont particulièrement intéressantes.
                            Part 1/7
                            Part 2/7
                            Part 3/7
                            Part 4/7
                            Part 5/7
                            Part 6/7
                            Part 7/7

                            C’est chaud, chaud, chaud !
                            Personnellement je n’aime pas le style utilisé. Mais elle a peut-être été faite ainsi pour toucher de plus jeunes générations ou un public habitué à ce style de présentation, toujours prêt à zapper...
                            L’épisode précédent (sur le 11/9) a été vu par 1,6 millions de téléspectateurs, un record pour cette chaîne.

                            • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 14:14

                              Petitpois,
                              je n’ai rien contre les catcheurs, et les émissions people qui tentent de rassurer le citoyen lambda,
                              pour ma part je préfère m’en référer aux scientifiques qui eux n’ont plus le moindre doute sur le réchauffement climatique,
                              peut être que vous réagirez lorsque vos pieds commenceront à sentir l’humidité ?
                              et encore, je n’en suis pas sur.
                               smiley


                            • spearit 19 décembre 2009 22:57

                              « scientifiques qui eux n’ont plus le moindre doute sur le réchauffement climatique »

                              Pas le moindre doute sur un fait dont on a aucunes preuves, vous n’avez pas confondu scientifiques et religieux ??


                            • Le péripate Le péripate 19 décembre 2009 14:09

                              Après avoir commandé à la Science et à la Politique l’ordre d’arrêter le climat, il faudra songer au prochain défi : arrêter la dérive des continents.

                              En effet, dans à peine cent millions d’années, l’Australie et l’Antartique réunis remonteront vers le nord, des milliards de mètres cubes de glace fondront, et nous serons submergés par les océans.

                              Il est urgent de clouer les continents à leurs positions actuelles, peu importe le prix !

                              Que fait le gouvernement !


                              • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 14:17

                                Le Péripate,
                                voila une idée qu’elle est bonne,
                                clouer les continents pour arrêter leur dérive,
                                ce joke n’est pourtant pas si éloigné de la réalité.
                                saviez vous qu’en Suisse, on a couvert les glaciers d’immenses feuilles de « plastique » pour ralentir leur fonte ?
                                comme quoi...
                                 smiley



                              • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 16:52

                                frank 2012,
                                sauf que je croie que vous avez mal interprété la juste réflexion de ce responsable africain,
                                il ne s’en prenait pas aux écolos, mais aux politiques qui ont fait échouer le sommet de Copenhague,
                                ce qui change tout


                              • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 17:01

                                merci à vous Marc Viot de nous avoir rappelé ce magnifique texte,
                                 smiley


                              • Marc Bruxman 19 décembre 2009 17:12

                                Bah les responsables affricains feraient mieux de se bouger plutot que de venir pleurnicher. Si l’affrique est dans la merde (et elle l’est) c’est parce qu’elle n’a jamais su se doter de vrais leaders politiques qui fassent autre chose que pleurnicher pour qu’on leur envoie du fric.

                                La Chine était très pauvre, elle a eu Deng Xiaoping qui l’a sorti de la misère avec diginité.

                                Le jour ou un dirigeant affricain expliquera à son peuple et à ses élites qu’ils vont devoir travailler tous ensemble si ils veulent se sortir de la merde dans laquelle ils sont, alors l’affrique aura fait un grand pas.

                                Et qu’on ne vienne pas me bassiner avec la colonisation. L’Asie du sud est a été colonisée aussi, L’inde a été colonisée. Et pourtant, la plupart des états du sud est asiatique plus l’inde sont en train de s’en sortir. Ils ont eu des leaders qui se sont bougés pour leur pays, leur peuple s’est bougé aussi. Et ils ont gagnés le droit de faire partie du club.

                                Alors chers représentants affricains plutot que de nous traiter de nazis, apprenez à diriger votre pays avec courage. Non seulement vous n’aurez plus besoin de notre fric mais vous existerez !


                              • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 17:45

                                Marc Bruxmann,
                                un peu court, et facile quand même,
                                c’est vrai qu’il y a en Afrique quelques despotes qui raflent la mise, et écrasent dans le sang toute tentative de velléité,
                                mais je n’oublie pas que la Francafrique, dont sarkozy nous avait promis que c’était fini, est toujours là,
                                le président français soutient les dictatures africaines, où qu’elles soient,
                                parce que « nos » intérêts sont la bas,
                                le pétrole, et surtout le nucléaire,
                                au Niger un petit caporal a pris le pouvoir, et autorise l’exploitation des mines d’uranium à notre profit (entre autre) et tant pis pour les touaregs qui protestent et luttent avec la dernière volonté,
                                une fois de plus la France est derrière tout çà,
                                alors je veux bien retenir le dicton africain qui dit « si tu veux aider l’autre, ne lui donne pas un poisson mais apprend lui à pécher », mais il faudrait d’abord ne pas l’empêcher de pécher.


                              • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 17:56

                                franck 2012,
                                ou avez vous vu que les écolos étaient en rang serré derrière sarkozy ?
                                celui ci veut se présenter comme le président le plus écolo de la planète,
                                il vise seulement à piquer des voix aux verts pour les régionales,
                                et rien de plus,
                                comment pouvez vous imaginer un président écolo qui soient un des plus ardents défenseurs du nucléaire ?
                                avez vous oublié que sur le grand emprunt, il va prélever 1 milliard pour relancer le nucléaire ?


                              • Marc Bruxman 19 décembre 2009 18:26

                                Parce que c’est les touaregs qui vont développer l’affrique peut être ?

                                Les cultures doivent s’adapter à l’état du monde, la leur ne l’a jamais fait. Que l’uranium soit exploité est un fait, et il le sera. Et il serait débile de la part de ces pays de ne pas l’exploiter.

                                La seule question est quel profit en tire les locaux. Ou plus exactement que sont ils capables de mettre en place dans la chaine de valeur pour exploiter leur uranium. C’est sur que si tous les investissements doivent être réalisés sur place par les occidentaux ils en tirent moins que si ils l’exploitent eux mêmes et nous le vendent.

                                Maintenant les dirigeants en question se satisfont très bien des revenus du secteur primaire et n’ont jamais cherché à industrialiser leur pays. C’est bien d’avoir de la matière première, mais c’est un début.

                                Et si ils n’ont jamais cherché à s’affranchir de la France c’est parce qu’ils savent très bien que sans les transferts d’argents français, leur pays retombe dans une misère intolérable. D’ailleurs vous voyez bien il leur faut 100 milliards vous dites...


                              • Marc Viot Marc Viot 19 décembre 2009 18:36

                                @Franck
                                >Marc Viot, j’ai rien compris...j’suis pas bête tout de même ?

                                En tout cas si vous vous doutez, c que vous n’êtes pas irrécupérable smiley

                                En fait, si vous voulez VRAIMENT comprendre le sens de ma précédente remarque :
                                vous remerciez Kopenhagen de rendre la justice et moi je remercie Kipling de m’aider à prendre votre intervention de manière positive ...


                              • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 18:43

                                Marc Bruxman,
                                et pourquoi ne laisserions nous pas aux Touaregs le droit de vivre comme ils l’entendent ?
                                au nom de quelle logique pourrions nous leur imposer notre manière de voir ?
                                au nom de quel droit pouvons nous polluer définitivement leur territoire et rendre leur vie impossible ?
                                le plus triste, c’est qu’on nous vend le nucléaire comme une manière à nous, français, d’être indépendant énergétiquement, alors que les 70% de notre uranium vient d’ailleurs !
                                y a plus qu’a tirer l’échelle.
                                 smiley


                              • Marc Bruxman 19 décembre 2009 17:02

                                En tout cas c’est cool. On pouvait avoir peur que les politiques fassent des bétises. Ils en ont fait (les 10 milliards ne notre fric filés aux pays pauvres alors qu’on est en déficit il faut bien avoir fait l’ENA pour signer ca) mais pas trop. Par impuissance.

                                Ce sommet était dangereux et viser à nous placer sous le joug de la religion écologie afin de mieux restreindre nos libertés.

                                C’est un échec cuisant et on en est bien heureux. Ne baissons pas la garde. Merci en tout cas aux américains et aux chinois d’avoir protégés les européens de leur propre bétise.

                                Et puis bon quand on voit un abruti dire, on va limiter la hausse des températures à 2 degrès alors qu’on ne sait même pas si au final ce n’est pas un refroidissement qui va nous tomber sur la geule, on se marre. On est gouverné par des cons, la bonne nouvelle est qu’ils sont impuissants.


                                • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 17:48

                                  Marc Bruxman,
                                  non, on n’est pas gouverné par des cons, comme vous dites,
                                  on est gouverné par des puissants qui veulent tout prendre, le beurre et l’argent du beurre,
                                  10 milliards donnés aux pays du sud pour qu’ils préfèrent les énergies non polluantes, c’est peanuts,
                                  100 milliards c’était le minimum.
                                  trop d’égoÏsme, trop d’aveuglement, Copenhague ne pouvait déboucher sur rien.


                                • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 17:52

                                  franck 2012,
                                  je ne sais pas à qui vous vous adressiez sur la situation africaine,
                                  à Bruxman je pense,
                                  si c’est le cas, je suis d’accord avec vous,
                                  quand à la taxe carbone, je n’y ai jamais été favorable,
                                  c’est un impôt injuste qui pénalise ceux qui ne peuvent acheter une voiture non polluante, et qui permet aux nantis à acheter des véhicules propres (ou presque)
                                  on ne résout pas les problèmes à coups d’impots, ou de taxes,
                                  on a pu le constater avec la levée de la tva à 19,6 pour la restauration,
                                  un cadeau de 3 milliards qui n’a servit à rien,
                                  ou presque.


                                • Marc Viot Marc Viot 19 décembre 2009 18:11

                                  >On est gouverné par des cons, la bonne nouvelle est qu’ils sont impuissants.
                                  Tu parles d’un bonne nouvelle :

                                  Des dirigeants cons impuissants génèrent un peuple de frustré.
                                  Et un peuple frustré, en général ça finit par être dangereux pour tout le monde.

                                  http://freaks-factory.aceboard.fr/forum2.php?rub=2334&cat=34932&login=11509&page=0#id455771

                                  La vraie bonne nouvelle, c’est que la vraie liberté s’obtient en mettant chacun de nous en face de ses responsabilités au lieu de les déléguer à des politiques qui ne sont que notre miroir déformant ...


                                • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 18:38

                                  Marc Viot,
                                  un miroir déformant ?
                                  je crois surtout qu’ils font ce qu’ils avaient décidé de faire,
                                  sarkozy a promis aux uns et aux autres ce qu’ils voulaient entendre,
                                  et comme aucune sanction n’est prévue pour ceux qui ne respectent pas la parole, il aurait tort de se gêner à faire ce qu’il a envie de faire.
                                  effectivement, il n’y a pas d’autre réponse à cette situation que celle que vous évoquez.


                                • Frabri 19 décembre 2009 18:01

                                  Comme tous ces chefs d’état de droite et de gauche sont pour la croissance, il n’y avait pas grand chose a en attendre.

                                  Ce n’est pas demain que l’on va sortir du capitalisme

                                  http://www.article11.info/spip/spip.php?article237.


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 18:35

                                    Frabri
                                    les décroissants ont bien posé le problème :
                                    entre ceux qui prônent à gauche « polluer un peu moins pour pouvoir polluer plus longtemps » et ceux qui à droite préfèrent « polluer pour pouvoir dépolluer », la seule chose qui les rassemble, c’est POLLUER.
                                    je constate surtout que la droite et les milieux d’affaire entendent profiter d’un nouveau rapport de force qui leur est aujourd’hui plus favorable pour faire payer aux pauvres la facture environnementale,
                                    c’est bien d’ailleurs ce que fait la taxe carbone.


                                  • Le péripate Le péripate 19 décembre 2009 19:02

                                    C’est un gars qui arrive au paradis.
                                    Dans le bureau de Saint-Pierre, il voit plein plein d’horloges.
                                    « Ca sert à quoi ces horloges ? »
                                    Saint Pierre « Ce sont les horloges du mensonge. Celui qui dit un mensonge, eh bien son horloge avance d’une heure. Par exemple là c’est Mère Teresa, son horloge est restée à midi car elle n’a jamais dit de mensonge. Et là c’est Martin Luther King, il a dit 2 mensonges, elle est bloquée sur 2h.  »
                                    Ah bon… Et je vois qu’il y a une horloge qui manque, comment cela se fait-il ? Elle est ou ?
                                    Saint Pierre « Oh ça c’était un réchauffiste, on l’a mise sur le bureau de Jésus, il s’en sert comme ventilateur »

                                    Plagié honteusement sur un bloguer nommé Zed....


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 19:19

                                      Merci au Péripate de cette savoureuse histoire, et bravo à Zed,
                                      faudrait nous donner l’adresse qu’on puisse profiter des autres ?
                                       smiley


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 19:20

                                      franck2012 ?
                                      mytho ?
                                      qui ?
                                      c’est pas très clair...


                                    • Le péripate Le péripate 19 décembre 2009 19:28

                                      C’était juste un commentaire anonyme. Mais l’article « Greenpeace-bateau du mensonge » était tout aussi savoureux : des « activistes » rigolards ont décidé d’appliquer à Greenpeace leurs propres méthodes.

                                      Il y a de l’idée...à creuser. smiley


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 19:52

                                      au Péripate,
                                      j’ai lu,
                                      pas vraiment convaincu,
                                      greenpeace est bien obligé de se donner les moyens de lutter,
                                      en plus, ils payent de leur personne,
                                      vraiment, non, je ne comprend pas cette attaque de greenpeace,
                                      je trouve çà un peu facile,
                                       smiley


                                    • Le péripate Le péripate 19 décembre 2009 19:56

                                      Il n’y a pas de monopole des casses-couilles.

                                       smiley


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 20:14

                                      franck 2012,
                                      ce n’est pas mon camp qui va pâtir de l’échec de Copenhague,
                                      c’est le monde entier qui va en souffrir,
                                      savez vous qu’à Londres plusieurs de millions de personnes vivent à moins de 20mètres au dessus du niveau de la mer ?
                                      et ce n’est pas un cas isolé.
                                      si vous avez ouvert le lien par rapport à la montée des eaux, vous verrez que ces experts envisagent une montée des eaux jusqu’à 80 mètres.
                                      çà va en faire du monde à déplacer.
                                      quel sera le prix à payer ?
                                      des milliards d’euros.


                                    • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 21:49

                                      franck 2012,
                                      terre à terre ?
                                      l’image est cocasse.
                                      c’est votre inconscient qui a parlé.
                                      ce n’est pas une question d’argent, seulement une question de survie,
                                      mais dans le fond, si nos concitoyens portent si peu d’intérêt à leur existence sur la terre, pourquoi s’en préoccuper ?
                                      d’après les nombreuses expertises, la terre a déjà connu plusieurs bouleversements,
                                      et manifestement, elle s’en est bien tirée.
                                      çà été moins facile pour ceux qui l’habitaient.
                                      mais l’important est-il là, au vu de peu d’intérêt que ceux ci y portent ?


                                    • Cascabel Cascabel 19 décembre 2009 21:20

                                      Si j’ai bien tout compris, l’idée est de nous inventer une taxe sur l’air qu’on respire. Bien joué les mondialistes !

                                      Soyons clairs, si la population croît plus vite que le développement économique cela posera un problème et comme d’habitude cela se réglera par des guerres, des conflits ou des épidémies. Entretemps il s’agit d’économiser au mieux les ressources énergétiques le temps de réaliser la transition vers d’autres technologies. On monte donc de toutes pièces l’idée du réchauffement climatique attribué à l’homme et on joue sur le levier de la culpabilité. On profite au passage pour se sucrer et tirer quelques bénéfices par le bias de nouveaux impôts.

                                      En ce qui me concerne je trouve aberrante l’idée de la décroissance. Celle-ci ne viendra jamais par choix mais par obligation, comme une contrainte, voir une calamité. En d’autres termes, soit nous mourrons à petit feu (la décroissance) soit le pb démographique sera vite réglé par une guerre à grande échelle.

                                      Bref, comme le disait mr tout le monde ce sera la peste ou le choléra. Au choix.


                                      • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 21:56

                                        Cascabel,
                                        non, vous n’avez pas bien compris,
                                        l’idée c’est de dire que nous, pays riches, nous nous sommes trompés,
                                        nous avons gaspillé l’énergie, pollué l’air, l’eau et le sol,
                                        et comme le veut un certain système appelé capitalisme, nous avons délocalisé notre production pour gagner plus, sans travailler plus (sarko s’est encore planté !)
                                        or, la Chine, principale bénéficiaire de notre intéret pollue maintenant autant que nous.
                                        grace à une main d’oeuvre moins chère, elle nous procure nos cadeaux de noel à des prix défiant toute concurrence,
                                        mais il y a un prix énergétique à payer.
                                        le bilan carbone n’est pas bon.
                                        donc notre message était de dire, à Copenhague :
                                        nous nous sommes trompés, ne faites pas la même erreur que nous.
                                        mais nous sommes complices.
                                        les chinois l’ont bien compris,
                                        pour ces raisons (j’ai caricaturé, excusez moi) ils n’ont pas l’intention de changer quoi que ce soit, et l’échec de Copenhague était prévisible.
                                        je vais vous faire une confidence :
                                        cet article, je l’ai écrit il y a 5 jours.
                                        il était évident que rien ne sortirait de ce sommet,
                                        à part un gros gaspillage d’énergie.
                                         smiley


                                      • ddacoudre ddacoudre 19 décembre 2009 21:28

                                        bonjour olivier

                                        l’échec était annoncé. je m’échine à dire que ce n’est pas la raison qui commande, j’ai parfois l’impression d’être un illuminé quand je dis cela. c’est une évidence que tous les gens qui ont conscience du réchauffement ne sont pas des sots.

                                        quand j’ai écrit mon premier essai en 1999 déjà je posais le fond du problème, que j’avais comprit non de Dumont (dont j’ai le souvenir de ses lutte et lu beaucoup de ses ouvrage, mais d’un prix Nobel de physique Gell Man qui dans le quark et le jaguar pour expliquer les corrélation entre le simple et le complexe déjà expliquait que notre problème est un problème d’échelle. au rythme ou nous produisons des déchets la planète ne peut pas tous les absorber au rythme de notre production. tout le monde scientifique c’est cela, c’est pour cela qu’il y a une multitude de projets pour y palier. c’est pour cela que créer et stoker le co2 est important et l’argent ne doit pas être un frein. nous nous nous adapterons très certainement mais pas tout un tas d’espèce qui concourent à notre équilibre et dont la disparition concourra ensuite à la notre. alors crois-tu toujours que c’est notre raison qui commande.

                                        ce qui m’exaspère ce n’est pas l’échec programmé, c’est que nous avons entre les oreilles un outil fabuleux, et c’est toujours notre « queue » qui dirige. nous ne disparaitrons pas car la quantité de produits polluantes est limité, et n’est pas suffisante pour entrainer la disparition humaine, (a moins d’une guerre nucléaire pour ces produits), ni suffisante pour entraîner une modification de notre espèce (pour cela c’est des millions d’années qu’il faut).

                                        mais sur cent ans les dégâts à la biodiversité vont contribuer à une rude sélection naturelle parmi nous.
                                        je te copie ce que j’ai écrit en 1999.

                                        "Mais plutôt de demander à tous les cerveaux imaginatifs de s’associer sur une vision à long terme, dont le plus difficile est d’entraîner les hommes sur le terrain de la réflexion pour imaginer une organisation, où peuvent coexister des antagonismes qui aujourd’hui hypothèquent notre existence même, pour satisfaire des critères de rentabilité, ignorant des systèmes de précautions, ou capable d’atteindre les limites du zéro défaut suivant l’objectif économique.

                                         

                                        …et de notre intelligence.

                                         

                                        Si cette notion de « main invisible » du XVIII ième siècle n’a plus de sens aujourd’hui, tant il existe des systèmes de régulation, elle retrouve une fausse nouvelle vigueur avec les tenants de la loi du marché. Ceci comme si à nous humains qui tendront à une durabilité de nos relations les uns avec les autres, il nous était impossible d’élever la compétition pour les ressources à un autre niveau que celui qui altère nos modes de vie, et transforme toute notre créativité en un effet boomerang destructeur. Cela, simplement parce que l’évolution biologique est trop lente pour soutenir le rythme dans lequel notre évolution culturelle plus rapide a pu modifier ses tendances ; une évolution biologique trop lente pour ingérer tous nos déchets.

                                        Nous avons une difficulté énorme à gérer une fuite en avant ; d’autres diraient une évolution exponentielle, et c’est pour cela que je faisais aussi allusion à la théorie du chaos, car il arrive un moment, où il nous devient difficile de lire l’entropie d’un système comme celui que nous nous bâtissons tous les jours.

                                        En conséquence, c’est à nous d’effectuer une transition idéologique, et de modifier nos modes de pensée, nos schémas, nos paradigmes. Cela ne signifie pas qu’il faille renoncer à s‘enrichir, mais seulement compter la richesse d’une manière différente, pour que personne ne soit dépourvu de ressources.

                                         

                                        Rien ne nous oblige à convoiter la richesse des autres, puisque nous sommes capables de la fabriquer."


                                        même si nous nous virions les marchands qui nous dirigent ils faudrait plus de cent ans pour que le monde suive. seule une catastrophe nous fera faire la transition


                                        cordialement.


                                        • ddacoudre ddacoudre 19 décembre 2009 21:30

                                          eratum

                                          créer des puits de co2

                                          cord


                                        • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 22:07

                                          ddacoudre,
                                          tout n’est pas faux,
                                          pourtant je crois que c’est le système qui se mord la queue,
                                          (pas celle que vous évoquez)
                                          notre problème, c’est le système dans lequel nous sommes installés, et qui, fatalement, va dans un mur.
                                          comme je le disais dans un précédent commentaire, de gauche à droite, personne n’a compris.
                                          à gauche c’est « polluer moins pour pouvoir polluer plus longtemps »
                                          à droite, c’est « polluer pour pouvoir dépolluer »,
                                          le résultat est logique : de toutes façons, c’est polluer.
                                          la taxe carbone est une parfaite illustration de çà.
                                          ce système est porté par la logique du capitalisme, du libéralisme.
                                          ce que Marx appelait « l’escamotage de la richesse d’autrui ».
                                          alors je sais que certains croient encore que l’on peut « moraliser le capitalisme »,
                                          j’ai lu dans la presse que certains grands patrons avaient accepté de réduire leur salaire,
                                          de ne toucher que 200 fois le smic/g, au lieu de 300 !
                                          bel effort.
                                          il s’agit de calmer les foules impatientes qui n’en peuvent plus,
                                          Sarkozy cache ses montres, et ne se montre plus au Fouquets,
                                          mais là, c’est de la com, et rien d’autre.
                                          pour en revenir à Marx, il affirmait que si le capitalisme se moralisait il perdrait toute sa raison d’être.
                                          tout est dit.
                                          nos égoïsmes sont plus forts que la peur de voir nos pieds prendre l’eau, suite à la remontée de celles ci,
                                          et l’homme préfère appuyer sur le champignon de la croissance, sur l’autoroute du « progrès », même si à cent mètres de lui, il y a un mur qui se dresse.
                                           smiley


                                        • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 22:25

                                          franck 2012
                                          je vous cite :
                                          "C’est à ce moment que je trouve imbécile certaines idées : panneaux solaires trop onéreux, éoliennes ... je parle pas de ces nouvelles ampoules électriques. Bref, je pense que le débat sur le réchauffement climatique de plus ou moins 2 degrés obscurci les problèmes, fait écran maintenant..".

                                          parce que vous ne prenez pas tous les paramètres.
                                          bien sur les panneaux solaires photovoltaïques produisent une énergie plus chère que celle des centrales nucléaires,
                                          mais c’est un peu court comme raisonnement,
                                          (si je puis me permettre)
                                          quel est le vrai prix que nous payons ?
                                          quand l’on fait un comparatif, il faut tout mettre dans la balance,
                                          pas seulement le prix du produit, mais aussi les conséquences.
                                          on sait aujourd’hui que le nucléaire est l’un des responsables du cancer.
                                          quel est le prix d’un cancer ?
                                          entre 3000 et 6000 euros par mois pour le soigner.
                                          une personne sur trois qui meurt aujourd’hui en france meurt d’un cancer.

                                          alors ne croyez vous pas qu’il faille payer un peu plus cher au départ , pour ne pas payer trop cher à l’arrivée ?
                                          tout dépend de l’importance que vous attribuez à la vie humaine.


                                        • ddacoudre ddacoudre 19 décembre 2009 22:30

                                          bonjour franck

                                          ce que tu avances est juste, les choix ne sont pas des choix de raison ce sont des choix de marchands, l’utilité d’un procédé doit être regardé pour celle-ci pour sa faisabilité dans le temps de telle sorte que la matière utilisé soit renouvelable et que ses déchets soient absorbable par la planète. ceci exclus le coût financier qui n’est qu’un problème de gestion de la rareté pour faire du fric. rien ne nous empêche de sortir le coût de ces innovations « écologiques » du système boursicoteur, et de développer a côté un modèle financier écologique, mais ils ne faut pas demander aux marchands de faire cela, notre problème est là, nous n’avons toujours pas compris que ce sont eux qui dirigent et qu’ils ne se feront pas hara kiri, à moins qu’on les vire.

                                          cordialement.


                                        • ddacoudre ddacoudre 19 décembre 2009 22:40

                                          re olivier

                                          j’ai fait trois article qui sont toujours en modération et je viens d’en copier un qui explique asez nettement notre défi que j’ai formulé un peu ’graveuleusement’.

                                          Déceler la cause de nos maux permet d’adapter une solution, et pour ce faire nous ne disposons que de la pauvreté d’une réflexion linéaire.

                                          J’ai sélectionné comme théorie sur la rareté celle de Jean-Marie ALBERTINI dont je rapportons ci- dessous quelques extraits.

                                           

                                          « La rareté est une invention géniale.

                                          VOIR EN LIGNE :
                                          Texte

                                           

                                           

                                          Si la production crée les besoins et si la satisfaction des besoins incite à la production à créer de nouveaux besoins, ce n’est pas demain que l’on viendra à bout de la rareté.

                                          La rareté n’a rien de « naturel ». Dans le règne animal elle n’a pas de sens. L’animal s’adapte à son milieu ou il meurt. La rareté économique a une toute autre signification. Elle naît de la volonté de posséder ce que l’autre possède, afin de mieux l’imiter. L’autre nous incite à désirer un bien car il craint de voir notre désir se porter directement sur lui, avec quelques conséquences fort désagréables. Il accroît notre désir des choses, qu’il nous présente en faisant semblant de nous les refuser. Nous l’avons dit, c’est cette relation qui crée la rareté, et non une simple relation aux choses. Son « invention » complétée par celle de la monnaie, s’inscrit dans la quête d’une violence non supprimée mais détournée. Elle est un acte de paix au même titre que l’invention de la monnaie, du travail, et fonde l’activité économique.

                                          La monnaie rend les biens échangeables, le désir ne débouche plus sur le vol et la capture, mais sur la production qui permet de se procurer de la monnaie. La nécessité de produire des biens pour accumuler la monnaie institue le travail et développe la rationalité instrumentale, la technique. La production suscite de nouveaux désirs, les excite et accroît le sentiment de rareté par le désir contrarié de ce que possède l’autre (les « locomotives »). Pour vaincre la rareté, de nouvelles techniques sont mises au point. Nos vieux démons de la violence à l’état plus ou moins brut, qui nous jettent dans la guerre (ou sa préparation, activent cette évolution. La technique et son application à la transformation du monde élargissent le champ des productions possibles. A chaque élargissement du possible, la rareté ne recule pas, elle progresse.

                                          Tout progrès technique, toute nouvelle production fait apparaître de nouveaux besoins et exige de nouvelles ressources. La rareté précédente est remplacée par une rareté nouvelle, encore plus contraignante. Les imbrications, entre l’organisation des hommes et l’organisation des choses, multiplient les accaparements, les inégalités, les désirs et les raretés. »

                                           

                                           Dans cette définition de la rareté qui commande notre organisation économique, nous voyons que Jean-Marie Albertini explique un scénario comportemental des individus qui semble inéluctable, et qu’ils vont reproduire sans cesse.

                                          L’individu a pour mission de produire des biens pour satisfaire ses besoins de telle manière que la « violence » dont il est porteur se focalise sur le désir des choses et non pas sur les individus.

                                          D’une certaine manière nous pouvons en déduire que l’activité économique va servir d’exutoire à la violence, et que dans les structures mises en place pour la production des biens et services, chaque individu va pouvoir en fonction de son caractère et des capacités qu’il en ressort y avoir un rôle, ou plusieurs rôles.

                                           

                                          Un leurre pour un esprit clairvoyant.

                                           

                                          Jean-Marie Albertini poursuit : « nous sommes ainsi lancés dans une course sans fin qui condamne à la croissance et par-là même à la rareté. Dieu fasse que nous nous complaisions dans la poursuite de ces leurres, car aujourd’hui nos techniques sont si puissantes que le déchaînement de la violence « traditionnelle » signifierait, le suicide de l’humanité. »

                                           

                                          Ainsi l’individu, en détournant sa violence vers les choses pour ne pas se confronter dans des luttes traditionnelles et avoir accès aux biens qu’il convoite dans le cadre de la rareté, a conçu de quoi exterminer l’humanité.

                                          Sous plusieurs aspects : l’un en utilisant sa technologie à la production de ses besoins dans l’ignorance des pollutions qu’il découvre.

                                          L’autre en disposant d’armements bactériologiques, chimiques, atomiques qui font fie des frontières des belligérants. (En ce sens se comprend l’entêtement de la vaccination comme expérience de stratégie)

                                          Et enfin en réalisant les conditions d’un ralentissement de sa croissance démographique dans les pays riches. (Sans apport étranger le taux de natalité est en dessous du seuil de renouvellement)

                                          Ralentissement dont nous pouvons tirer deux enseignements.

                                          L’un, que tout comme d’autres espèces animales lorsque les individus perçoivent qu’il y a une réduction de la capacité nourricière ils prolifèrent moins, c’est à dire font moins d’enfants ou retardent l’événement. Pour nos sociétés cela revient à dire que lorsque les revenus du ménage sont insuffisants ou incertains les couples hésitent, voire ne procréent pas. Réactualisant inconsciemment par-là la pensée Malthusienne[1].

                                          L’autre que si l’activité humaine des pays riches conduit sa population à ne pas croître, cela signifie au minimum que ce mode de vie concerné ne convient pas à notre espèce humaine. (Qu’elle risque de périr sous ses déchets, comme tous organismes en circuit fermé)

                                          D’une certaine manière nous voyons clairement que l’individu est son propre opposant. Cela en maintenant une course à la croissance qui, si elle devait cesser conduirait les individus, par la concurrence aux armes dites de dissuasions auxquels ils se livrent, vers un suicide collectif dans le cadre de luttes communautaristes ou l’idéologie dogmatique.

                                          C’est à dire de luttes guidées par la foi dans une conviction inébranlable, c’est à dire guider par le sacré et le nationalisme politique, soit par le suicide altruiste.

                                          C’est le pas qui vient une X ième fois été franchi dans les récents conflits américano/irakien au Moyen Orient, plus tous les autres , lorsque les uns ou les autres se présentent, chacun son tour, comme « l’axe du bien et l’autre du mal ». (le débat identitaire trouve sa source à l’origine de ces affrontements).

                                          Mais la course à la croissance n’est pas un événement incontournable, irréversible, une vérité, un absolu. L’activité de la planète nous a démontré qu’il n’y a rien de rigide même pas les roches qui se plient, et nous nous devrions croire que nous sommes condamnés à poursuivre une course à la croissance mortelle, poursuivre un leurre. Nous le sommes seulement parce que nous nous le répétons ou parce que nous ne voulons pas envisager d’autres formes de croissances. Cela au travers d’un conditionnement de base psychique culturel qui grave dans nos cerveaux des schèmes quasi immuables (modèles systémiques) qui rejetteront comme incongrus toutes nouvelles constructions. Par exemple aujourd’hui il ressort de notre mode de vie occidentale un accroissement de la pollution dont presque tout le monde en convient, néanmoins aucun progrès significatif, en dehors des faux-semblants populistes, n’est fait pour y apporter une solution durable. Car les bases de référence sur lesquelles on compte pour y apporter une solution sont celles qui ont justement créé ces pollutions, le modèle systémique marchand.

                                          C’est à dire, les normes qui nous permettent de comptabiliser la richesse que nous nous gravons dans l’esprit et auquel le cerveau fera appel mécaniquement pour juger d’une situation en l’absence d’une réflexion innovante.

                                           

                                          Une dichotomie de plus.

                                           


                                          [1] « Un homme qui né dans un monde déjà occupé, s’il ne peut obtenir de ses parents la substance, et si la société n’a pas besoin de son travail, n’a aucun droit de réclamer la plus petite portion de nourriture, et en fait, il est de trop. Au grand banquet de la nature, il n’y a pas de couverts mis pour lui. Elle lui commande de s’en aller, et elle met ses ordres à exécution, s’il ne peut recourir à la compassion de quelques convives du banquet ». « En partant simplement de l’observation de la nature si nous sommes bien convaincus des maux qu’entraînent un excès de population…. Je ne vois pas comment un homme qui base sa morale sur le principe de l’utilité peut échapper à la conclusion que la contrainte morale (ou abstention du mariage) est pour nous un devoir jusqu’au moment où nous sommes en mesure d’entretenir une famille ». 

                                          cordialement.


                                        • olivier cabanel olivier cabanel 20 décembre 2009 06:39

                                          ddacoudre,
                                          j’espère que ton article va passer, car il est vraiment intéressant.
                                          à+


                                        • captroy 19 décembre 2009 22:02

                                          Qui est allé « tirer » la Petite Sirène a Copenhague ?

                                          Pédophilie ?
                                          Zoophilie ?
                                          Messieurs les chefs d’état, c’est pour des ballets verts que vous étiez convoqués a Copenhague


                                          • olivier cabanel olivier cabanel 19 décembre 2009 22:09

                                            captroy,
                                            je m’étonnais que mon jeu de mot un peu vaseux (je le reconnais) n’avait pas été perçu.
                                            voila une chose faite.
                                            merci.


                                          • je passe 19 décembre 2009 22:38

                                            Pour le basculement des pôles, j’ai trouvé ce lien sérieux :

                                            http://secretebase.free.fr/planetes/terre/poles/poles.htm


                                            • olivier cabanel olivier cabanel 20 décembre 2009 06:41

                                              franck2012,
                                              vous oubliez qu’aujourd’hui on a les preuves formelles que le basculement des pôles est déjà arrivé plusieurs fois à notre chère vieille terre,
                                              il n’y a donc aucune raison que cela ne se reproduise pas.


                                            • olivier cabanel olivier cabanel 20 décembre 2009 06:44

                                              franck
                                              vous n’avez pas bien compris ce que défendent les décroissants,
                                              sinon vous sauriez que çà ne pose aucun problème pour l’Afrique, bien au contraire,
                                              j’ai écrit un article sur le sujet qui est passé dans agoravox, il y a un an je crois : « je suis un décroissant » (c’est à peu prés le titre= si vous ne trouvez pas, je vous donnerais le lien)
                                              mais l’idéal est de lire le bouquin de paul Ariès, « la décroissance »
                                              tout est dit, et bien mieux que moi.


                                            • joletaxi 20 décembre 2009 14:24

                                              @Mr. Cabanel

                                              je vous sens inquiet.Le monde va à sa perte.
                                              Il y a un point sur lequel je tiens à vous rassurer.
                                              Les émissions de méthane du permafrost ne sont pas influencées par la t°,et le taux de dégagement reste le même en hiver comme en été.Les dégagements sous-marins sont sans doute là depuis des siècles et si cela se trouve, on en découvrira encore des milliers.
                                              Curieusement, le taux de méthane dans l’atmosphère, depuis que des mesures satellites sont possibles,c-a-d 2003 sont stables,aucune tendance particulière.Le plus surprenant,c’est que les concentrations les plus élevées ne se trouvent absolument pas dans les régions qui suscitent toutes vos craintes.Pour 2009,on note une baisse, sans signification particulière,puisque dans les limites des variations notées.
                                              Vous pouvez donc continuer à vous concentrer sur votre hobby anti-nucléaire.Par cette météo de « poêle à frire » pourquoi ne pas aller au Gabon, on y a découvert les restes de « réacteurs naturels »
                                              Saleté de nature,elle finit toujours par nous contredire

                                              • olivier cabanel olivier cabanel 20 décembre 2009 17:41

                                                joletaxi,
                                                inquiet, c’est un doux euphémisme,
                                                sur ce que vous assurez au sujet du méthane, j’ai bien peur de vous contredire,
                                                j’ai écrit plusieurs articles sur le sujet, et si vous cherchez un peu sur internet vous aurez un nombre importants d’informations scientifiques,
                                                en voici une au hasard :
                                                http://ninaodmer.over-blog.com/article-23328522.html
                                                j’aimerais bien savoir ou vous etes allé dénicher une soi disant baisse du méthane dans la haute atmosphère ?
                                                merci de donner des liens,
                                                je suis curieux de les découvrir.


                                              • joletaxi 20 décembre 2009 18:05

                                                @Cabanel


                                                Vous nous faites la démonstration, sans cesse renouvelée,de votre curiosité.Je m’étonne donc que vous n’ayez pas été à la source,c-a-d la NASA ?
                                                Je ne vous conseille pas Wikipedia, qui est sous la coupe du lobby RCA,comme cela vient d’être démontré.
                                                Maintenant, je vous concède que les mesures satellites...
                                                Marrant de constater que l’organisme qui lance à coût de milliards de $ des casseroles dans l’espace, a décidé de ne pas faire confiance à ses propres engins pour déterminer la t* moyenne mondiale.Chaque fois que les t° relevées par ces damnés engins sont à la baisse,on corrige à la hausse.
                                                Je ne sais pas combien a coûté le programme Argo,mais là aussi, ces fichues bouées se sont mises à indiquer une baisse de T° des océans.Josh Willis en charge des mesures,de déclarer(il l’a écrit) :
                                                « quand j’ai vu les t° baisser,je n’en ai pas cru mes yeux.J’ai aussitôt annulé un dîner prévu avec des amis, et j’ai cherché l’erreur toute la nuit.Finalement, après correction des données, je me suis aperçu que certaines bouées étaient défectueuses, et après correction, effectivement, les t° étaient à nouveau à la hausse »
                                                Satanée religion ,elle nous ferait croire aux miracles.
                                                Mais toutes ces considérations sont étrangères à notre sujet.Je suis la victime du complot saoudien /KGB,de désinformation et je m’emporte
                                                Je vous laisse chercher sur le site de la NASA.Vous y découvrirez que cette même étude,sur les répartitions de CO2 et autres gaz à effet de serre conclut à une rétroaction positive sur le taux de vapeur d’eau.On ne peut donc pas taxer ces gens de « conspirationnistes »
                                                Bonnes recherches, je reviendrai voir si vous avez trouvé(je vous fait un cadeau là, rien n’est plus passionnant que de rechercher quelque chose que vous attendez impatiemment.

                                                • olivier cabanel olivier cabanel 20 décembre 2009 18:17

                                                  http://www.delaplanete.org/La-montee-des-eaux-noires.html
                                                  sur ce lien, vous aurez la preuve de la convergence de pensée entre la Nasa, et les experts scientifiques en climatologie,
                                                  pour les cheminée a méthane, si vous rentrez ce groupe de mot dans google, vous aurez quantité de témoignage, et d’expertises scientifiques,


                                                  • joletaxi 20 décembre 2009 20:25

                                                    @Cabanel aîe aïe

                                                    ça part très mal votre lien.
                                                    « L’élévation du niveau des océans et l’augmentation de la puissance des ouragans représentent une menace mondiale en expansion. »

                                                    Je ne voudrai pas être désagréable, mais si vous croyez à ce genre de « vérité », je sens que le débat va tourner court.
                                                    Le niveau des océans est pour la première fois de puis le début des mesures globalement stable

                                                    de même, il existe un office US, qui répertorie les ouragans dans le monde, leur intensité et leur durée,couplant ces mesures pour en élaborer un indice
                                                    qui comme vous pourrez le lire est à son plus bas niveau depuis 30 ans
                                                    Je vous prie de m’en excuser, mais je n’ai pas lu le reste de l’article qui, probablement est du même tonneau.
                                                    Il vous faut renouveler vos sources d’information,même si pour cela vous devez transgresser un peu les interdits du nouveau dogme.
                                                    Voyez-vous, je ne me targue pas d’être à même d’évaluer le bien fondé de telle théorie,de telle étude, mais ce qui me dérange profondément dans cette affaire de RCA,c’est que de toutes parts arrivent des publications, qui à partir des mêmes données donnent des conclusions diamétralement opposées.Cela est vrai pour tous les domaines, la malaria, les îles Maldives, le Kilimandjaro, les glaciers de l’Hymalaya, le lac Tchad .. la liste prendrait 20 pages.Or les « savants » qui publient ces études,se connaissent, savent que leur confrère a ,ou va publier sur le même sujet, avec des conclusions opposées,mais c’est toujours la vision du consensus qui se retrouve en première page des médias, sans que jamais il n’y aie de rectification, ou de droit de réponse.cette situation est très curieuse, inédite en matière scientifique, et à mon avis très dangereuse.Ajoutez-y le « Climategate »,l’autisme de nos médias et de nos élus sur ce sujet, la « poêle à frire », et l’imbroglio devient total.
                                                    Mais vous n’avez toujours pas trouvé la référence ?


                                                    • olivier cabanel olivier cabanel 21 décembre 2009 06:58

                                                      joletaxi,
                                                      j’ai le sentiment que je n’aurais pas la possibilité de vous convaincre du bien fondé de l’affirmation concernant l’évidente montée des eaux,
                                                      malgré tous les liens,
                                                      je ne sais pas à quel niveau vous habitez par rapport à celui de la mer, mais j’ai bien peur que lorsque vous aurez les pieds dans l’eau, vous prendrez seulement conscience de ce qui arrive,
                                                      et encore, c’est pas sur,

                                                      votre dernière phrase m’interroge ?
                                                      à quelle référence faites vous allusions ?
                                                      j’ai du rater un chapitre.


                                                    • joletaxi 21 décembre 2009 12:26

                                                      @Cabanel

                                                      oui, je sais c’est embêtant quand les observations ne collent pas avec la théorie.
                                                      Dans le pacifique,toutes les études montrent une remarquable stabilité du niveau des océans.Malgré tout leur cirque,les ministres des maldives sont confrontés à cette réalité:le niveau n’a pas bougé depuis 30 ans(vous connaissez sûrement cette histoire sur l’arbre que les ong environnementales avaient essayé de replanter ailleurs).A Nouméa,le niveau n’a pas bougé non plus.Maintenant rien ne dit que cela va « rester durer »,mais il ne faut pas déformer ce qui est la réalité, même si cela pose un problème de propagande.
                                                      Je vous demande, vous êtes français, de dénoncer ce scandale innommable en ces temps de crise, de faire des travaux au Mont St. Michel,alors que la mer monte de façon dramatique.
                                                      Je vais en faire de même dans mon pays, car la firme Decloedt qui a le monopole du dragage de nos ports,se fait un « pognon » indécent pour un travail inutile.
                                                      Voyez ce lien,il est très instructif,et me rend encore plus perplexe et dubitatif sur le « mantra » actuel
                                                      Voyez le graphique CH4 et le planisphère de répartition.
                                                      Curieux aussi la répartition du CO2,qui contrairement à l’idée préconçue ne s’ homogénéise pas dans l’atmosphère,curieux aussi cette décorrélation entre hémisphère nord et sud.
                                                      On finira par revenir aux conclusions de M. Leroux:il y a sur terre plusieurs climats,qui interagissent de façon chaotique.Le temps actuel en est une démonstration

                                                      • olivier cabanel olivier cabanel 21 décembre 2009 14:12

                                                        jole taxi,
                                                        au risque de vous décevoir, Jean Marie Pelt évoquait récemment lors d’une conférence sa rencontre avec le premier réfugié climatique.
                                                        il était à Paris, avait pris un taxi et s’étonnait après discussion que son chauffeur soit australien.
                                                        celui ci lui raconté son « exode »
                                                        a la suite d’un premier malaise cardiaque, son docteur lui avait conseillé de quitter le continent,
                                                        ce qu’il n’a pas fait,
                                                        au deuxieme malaise, il a pris la recommandation au sérieux,
                                                        il est aujourd’hui en france,
                                                        c’est peut etre pas le rêve, mais il est vivant,
                                                        alors, tu fais comme tu veux.
                                                        tu continues de ne pas y croire.
                                                        ou tu changes d’avis,
                                                        c’est toi qui vois.
                                                         smiley


                                                      • joletaxi 21 décembre 2009 15:48

                                                        Cabanel


                                                        Je crois plus facilement au monstre du Loch Ness qu’au réfugié climatique !
                                                        Des migrations de populations suite à des changements de biotope, c’est vieux comme le monde.
                                                        J’ai souvenir, cela m’avait marqué,d’une campagne déjà bien médiatisée à l’époque, de scientifiques on ne peut plus bardés de diplômes,venant nous expliquer, avec des schémas qui étaient dans le même genre que celui de l’effet de serre,que la mise en eau du barrage d’Assouant « était la cause de 2 moussons consécutives absolument dantesques.A tel point, que rien que dans mon petit village, de nombreux »réfugiés climatiques« orphelins avaient été adoptés par des familles.Ces scientifiques exigeaient une action internationale vigoureuse pour démolir cet ouvrage.
                                                        Les moussons ont fait ce qu’elles ont toujours fait,varier, et on a plus entendu parler de cette menace qui devait à terme rayer une partie du delta.
                                                        Ill paraît que le territoire du Bangadesh s’agrandit tous les ans(d’après leurs propres sources)Par contre la destruction de la mangrove,pour établir des cultures industrielles de crevettes, a anéanti les maigres défenses contre les moussons.
                                                        Il n’y a pas d’autre échappatoire que le développement.En 53,les victimes du »dérèglement climatique" qui a frappé la Hollande, se sont retroussés les manches et ont bâti des digues pour se protéger.Avez-vous visité le plat pays ? C’est cela qu’il faut faire, et pas se lamenter et appeler à la décroissance qui est l’antichambre de la misère

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès