• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Arianespace lancera Biomass, satellite chargé de mieux comprendre (...)

Arianespace lancera Biomass, satellite chargé de mieux comprendre l’impact de la déforestation

Étudier l’état de la forêt et son évolution depuis l’espace : c’est le défi que l’Agence spatiale européenne s’est donné avec sa mission Biomass. Et ce défi, Arianespace y prendra pleinement part. En effet, le lanceur spatial français a été choisi pour mettre le satellite en orbite en 2022.

Biomass, une prouesse technique

Positionné à 666 km d’altitude, le satellite Biomass accomplira une prouesse technique : cartographier la forêt avec une résolution de 50 à 100 m. Une tâche impossible à réaliser depuis le sol. L’étude portera sur la biomasse, autrement dit la masse de matière vivante, dans 3 types de forêts : tropicale, tempérée et boréale. Une étude qui s’étendra sur 5 ans, soit au minimum 8 cycles de croissance.

La mission s’attachera en particulier à cartographier la quantité de carbone stockée par la forêt. Les données recueillies conduiront également à reconstituer la structure des forêts en 3D. Ainsi, Biomass permettra de mieux comprendre le cycle du carbone, les conséquences de la déforestation et l’impact sur la biodiversité.

Biomass, au cœur du programme Earth Explorer de l’Agence spatiale européenne

La mission Biomass fait partie d’un programme nommé Earth Explorer. Objectif de l’Agence spatiale européenne : mesurer l’impact global de l’activité humaine sur notre planète. Chaque mission fournit des données sur une thématique précise. Alors que Biomass se consacre à la forêt, d’autres ont pour but d’étudier la glace, les champs magnétiques, le vent, les nuages ou encore la photosynthèse.

Le programme a démarré en 2009 avec le lancement de 2 satellites. Le premier a mesuré l’humidité des sols et la salinité des océans. Le deuxième a analysé les effets de la gravité sur les variations du niveau des mers. À l’heure actuelle, Earth Explorer se compose de 10 missions : 5 déjà lancées, 5 à venir.

Avec la mission Biomass, une nouvelle étape sera donc franchie dans la connaissance de la Terre. Désigné pour mettre le satellite en orbite, le lanceur spatial français Arianespace jouera un rôle décisif dans son succès.


Sources :

https://www.arianespace.com/wp-content/uploads/2019/10/10-28-2019-ContratBiomass-FR.pdf

http://www.esa.int/Applications/Observing_the_Earth/The_Living_Planet_Programme/Earth_Explorers/About_Earth_Explorers2

https://www.esa.int/SPECIALS/Eduspace_FR/SEM87R6SXIG_0.html


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • JC_Lavau JC_Lavau 4 décembre 23:13

    Le présupposé, postulé au départ de « stockage de carbone » est d’une idiotie totale.

    Comme le présupposé martelé par toute la propagande aux ordres, que « Le CO2 atmosphérique, c’est caca ! Ça va faire des déserts ! » est un record d’idiotie. Nous restons en tragique pénurie de dioxyde atmosphérique.

    En revanche l’épaisseur et la richesse éventuelle des sols, ça c’est crucial. Et ça n’est guère accessible aux satellites. La végétation n’en est que le proxy approximatif. Crucial aussi : les régulations hydriques, les érosions, chimique et surtout mécanique.

    Il reste encore beaucoup de travail à accomplir par les géographes au sol, forestiers au sol, pédologues au sol...


    • mmbbb 5 décembre 10:32

      @JC_Lavau  Avant la revolution industrielle donc ispo facto avant l emission massive de CO2 , il n y avait donc pas de forêt sur cette planete ! La forêt d Amazonie, celle de Borneo , la grande forêt primaire de Pologne et cette immense forêt du continent Africain n existaient donc pas ! Les ecosytemes se sont développés depuis tres longtemps . L ingénierie naturelle due a des années d evolution , n a pas attendue l apparition de l homme . Celui ci est plutôt le facteur déterminant d une régression évolutive . Ces écosystemes ont subi des adaptations au fil du temps puisque il y a eu des changements climatiques . Lorsque Darwin emprunta son bateau Beagle en 1830, les ecoystemes de la terre etaient encore vierges et intacts. Tes commentaires sont du niveau de Spartaccus , c est dire Il me semblerait que ton cerveau carbure au CO2 tellement cette molecule est une obsession . «  En revanche l’épaisseur et la richesse éventuelle des sols  » l agrobiologiste M Bourguignon l a demontre . C est son métier , En particulier ; les sols agricoles exempts de pesticides et non compresses par des labours intensifs sont des ecosytemes complexes . Desormais , c est plus que du sable ! M Bourguignon est un expert . Il souligne par ailleurs l appauvrissements des sols de quels pays que soient , puisque le process agricole s et uniformise . Je doute de la richesse des sols des plantations de l huile de palme dans les pays d Asie . Par ailleurs c est un des facteurs des inondations en France . Le professeur Laurent Alexandre le nie , encore un type paye pour faire de la propagande et qui envahit les médias ! Il aussi caricatural que certains ecolos ! 


    • JC_Lavau JC_Lavau 5 décembre 10:59

      @mmbbb. Ah ! La guerre de religion fraîche et joyeuse !


    • mmbbb 5 décembre 11:37

      @JC_Lavau idiot , apprends a lire ! 


    • Jason Jason 5 décembre 17:29

      Merci pour cette info. Grâce à ces nouvelles mesures il y aura encore plus de raisons de convaincre les sceptiques et les décideurs réticents.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès