• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > AZF, un 11-Septembre français ?

AZF, un 11-Septembre français ?

Cela fait sept ans que l’usine AZF de Toulouse a explosé. Les causes de cette dramatique explosion restent encore bien mystérieuses.

Le 21 septembre 2001 à 10 heures 17, soit dix jours après les attentats du World Trade Center et du Pentagone, la ville de Toulouse subissait une terrible catastrophe industrielle.

Une grande explosion se produisit dans un bâtiment de l’usine AZF, appartenant à une filiale de Total, située à trois kilomètres du centre-ville de Toulouse et à quelques centaines de mètres de la rocade et de l’autoroute vers Tarbes. Ce bâtiment stockait 400 tonnes de nitrate d’ammonium déclassé dans la fabrication d’engrais.

L’explosion a causé un cratère d’une quarantaine de mètres de diamètre et de sept mètres de profondeur.

L’explosion a correspondu à un séisme de magnitude 3,4 et fut comparable à une explosion de 20 à 40 tonnes de TNT.


Des conséquences tragiques

Les conséquences ont été exceptionnellement graves : 30 personnes y ont laissé leur vie, dont 22 présentes sur le site, 2 500 furent blessées dont 800 hospitalisées et 30 dans un état grave (principalement à cause d’éclats de verre).

Beaucoup de dépressions et d’insomnies, et aussi de troubles auditifs, ont été diagnostiqués et plusieurs milliers de personnes ont été sous traitement pour cette raison.

Par ailleurs, plus d’un millier de relogements ont été décidés.

Il y a eu aussi d’énormes dégâts matériels estimés à 2 milliards d’euros (selon Valeurs actuelles du 27 janvier 2006) pour 75 000 sinistres déclarés aux assurances.

Parmi les bâtiments détruits, une salle de sport, une salle de spectacle, deux écoles primaires, un lycée, un hôpital et une école nationale supérieure. Le site AZF fut rasé quelques années après la catastrophe.

Plus d’un millier d’entreprises ont été sinistrées économiquement par cette catastrophe et près de trente mille logements ont été endommagés.

Lorsque l’usine s’était installée au sud de Toulouse, en 1920, il n’y avait pas encore d’habitations, mais, depuis quelques décennies, l’agglomération urbaine l’a naturellement entourée.


Une conclusion étrange en guise de début d’enquête

Dès le 24 septembre 2001, le procureur de la République de Toulouse laissa entendre que l’origine accidentelle de la catastrophe était à 99 % certaine. Une déclaration bien rapide avant le début de l’enquête qui mit mal à l’aise de nombreuses personnes dont le maire de Toulouse de l’époque, Philippe Douste-Blazy.

L’instruction judiciaire du dossier a été close en 2007 et le procès devrait commencer en février-mars 2009. Tout au long de l’enquête, la thèse de l’accident a été privilégiée et, surtout, des éléments de l’enquête ont été négligés.

On peut comprendre qu’après la psychose provenant des attentats islamistes du 11-Septembre 2001, le gouvernement français (dirigé par Lionel Jospin) ait voulu éviter toute panique et tout parallèle hasardeux.

Cependant, la mauvaise qualité de l’enquête judiciaire, évoquée tout au long de ces sept années par quelques journalistes d’investigation, laisse un goût étrange qui pourrait se révéler un terreau idéal pour quitter le domaine rationnel et se mouvoir vers les eaux troubles de la théorie du complot ("On nous ment") dans le même registre que les discussions autour des attentats du 11-Septembre 2001 ou des causes du naufrage du sous-marin nucléaire russe Koursk du 12 août 2000.

Cette catastrophe semble toutefois bien différente des attentats du World Trade Center dans la mesure où aucune récupération ne semble avoir été faite. Ni politique ni économique.

Pour information, j’énumère ici les différentes hypothèses qui ont été soulevées par diverses personnes plus ou moins bien inspirées.


Hypothèse officielle : l’accident par le mélange de deux produits chimiques

La thèse adoptée immédiatement a été celle de l’accident chimique. Un mélange malencontreux entre le nitrate d’ammonium et du dichloroisocyanurate de sodium (utilisé pour le nettoyage des eaux de piscine).

Cette hypothèse fut discréditée par une reconstitution en octobre 2002 qui montra que ce dernier produit était si chloré qu’il n’était pas possible de le confondre avec un nitrate d’ammonium (il faut le manipuler dans une combinaison spéciale pour éviter d’être brûlé par le chlore).

De plus, le nitrate d’ammonium ne serait explosif qu’à partir de 200 °C, or, comme il fond à 165 °C, il faut qu’il soit maintenu en milieu confiné.

Aucune négligence dans l’application des normes de sécurité n’a finalement été retenue et, seul, le chef d’établissement, ainsi que la personne morale de l’entreprise, seront les prévenus au procès.


Hypothèse de l’attentat islamiste

Le journal L’Express du 16 janvier 2003 publia un article d’Anne-Marie Casteret (aujourd’hui décédée des suites d’une longue maladie) qui évoquait l’hypothèse d’un attentat islamiste.

Selon son enquête, il y aurait eu deux cadavres de plus dans le cratère de l’explosion, qui auraient été décomptés par la suite. Le corps retrouvé d’un manutentionnaire intérimaire a aussi interrogé la journaliste.

En effet, selon elle, à sa mort, il aurait porté des vêtements de fête (alors qu’il travaillait sur le site) et, surtout, il aurait porté cinq sous-vêtements sous son pantalon, un élément souvent observé chez les terroristes kamikazes en Israël pour protéger leurs organes génitaux dans l’Au-delà. Dans un rapport des Renseignements généraux, ce manutentionnaire aurait été un ancien délinquant influencé par un groupe islamiste de tendance afghane.

Plusieurs signes étranges n’ont pas été approfondis par l’enquête officielle, notamment le fait que ce manutentionnaire avait fait venir une personne étrangère à l’usine quelques jours avant (il avait déjà été rappelé à l’ordre).

Ou encore, qu’un membre de ce groupe islamiste a été arrêté une heure après l’explosion à cent kilomètres de Toulouse, mais avec une vitre arrière brisée comme si elle avait été soufflée par l’explosion.

Ou encore la disparition entre deux bâtiments de l’usine, quelques semaines avant, de vingt et un kilogrammes de chrome 6 qui réagit très violemment au nitrate d’ammonium.

La police avait en effet reçu quelques revendications d’attentat, mais aucune recherche n’en avait déterminé les origines et la police avait considéré qu’aucune d’elles n’étaient sérieuses. Par ailleurs, il n’y eut aucun acte visant à aggraver les conséquences de la catastrophe juste après l’explosion.


Hypothèse d’une explosion de nappe de gaz

Une usine de la Société nationale des poudres et explosifs (SNPE) était installée à 800 mètres du hangar de l’usine AZF qui a explosé. Elle fabriquait des produits chimiques comme le diméthylhydrazine dissymétrique pour les carburants pour fusées et missiles (depuis 1970, cette fabrication rendait la fusée Ariane indépendante du carburant soviétique).

Un stock contenait 17 tonnes de cette substance le jour de l’explosion. La production était arrêtée pour raison de maintenance (où des risques plus importants qu’en fabrication auraient pu être pris).

Ce produit a une odeur âcre de poisson pourri (d’ammoniac) qui aurait été détectée par de plusieurs témoins. Or, le vent soufflant entre 20 et 30 km/h de la SNPE vers AZF, un mélange air chaud et hydrazine aurait pu se mettre en contact avec le nitrate d’ammonium, provoquant un éclair au moment de s’enflammer.

Mais ce mélange ne s’enflammerait pas en principe, sauf si l’hydrazine était azotée ou chlorée, mais la fiche produit de l’INRS évoque une forte explosivité du produit à partir de 4,7 % dans l’air, ou au contact de métaux oxydés ou de nitrates. Parmi les métaux possibles, du chrome dont un stock justement avait disparu.

Selon Valeurs actuelles du 21 juillet 2006, le mélange d’hydrazine avec du nitrate d’ammonium serait la base chimique de l’explosif conventionnel le plus puissant (deux fois plus efficace que le TNT) et utilisé dans les mines antichar.

Il y aurait eu alors deux explosions, ce qui aurait été confirmé par des essais sismiques en septembre 2004 qui aurait détecté l’existence d’une première explosion de plus faible intensité avant l’explosion du hangar de nitrate d’ammonium.

Certaines autopsies auraient établi que des victimes se trouvant entre la SNPE et AZF seraient décédées par asphyxie au monoxyde de carbone et présenteraient une opacification du cristallin.

Par ailleurs, des traces de chrome auraient été relevées sur les habits de deux victimes les plus proches du hangar qui a explosé (toutefois, ce chrome pourrait aussi provenir naturellement du sol).

Des alcools, présents dans le pôle chimique sud-toulousain, auraient pu aussi provoquer une telle explosion.

L’instruction judiciaire a envisagé cette hypothèse, mais uniquement avec du méthane, qui est un gaz plus léger que l’air et parfumé au mercaptan à l’odeur très caractéristique (le méthane étant inodore, on le parfume pour sentir sa présence par sécurité), mais le gaz que certains témoins auraient senti n’était pas du méthane.


Hypothèse d’une cause électromagnétique

Le témoignage de phénomènes assez étranges au moment de la catastrophe, comme des éclairs et des perturbations électromagnétiques a aussi fait expertiser le site sur le plan électromagnétique. Mais le préfet a interdit l’expertise au niveau de la SNPE.

Quelques personnes auraient alors émis l’hypothèse que la catastrophe aurait été provoquée accidentellement à la suite d’essais par la SNPE de bombe à impulsion magnétique.


Une enquête critiquable

Les négligences de l’enquête, les éléments oubliés sur les lieux, l’absence d’approfondissements de certains indices ou leur non-conservation seraient sans doute condamnables si on oubliait l’atmosphère d’apocalypse qui régnait sur le site et dans l’agglomération toulousaine quelques minutes après la catastrophe.

Premiers soins à apporter, panique, ignorance de ce qu’il se passait, nuage de fumée, etc. n’aidaient pas à prendre les meilleures décisions pour démarrer une enquête.

Un avocat des victimes était assez démoralisé par l’attitude de l’instruction : «  Ce dossier est déconcertant. On a sélectionné des indices, ébauché des scenarii improbables et imposé la version de l’accident avant même tout procès. La situation devient irréelle. »


La vérité ?

Attentat, malveillance, accident, concours de circonstances malheureux ? Il est crucial de pouvoir faire la lumière d’abord pour empêcher d’autres catastrophes AZF dans l’avenir, et ensuite pour faire taire l’imagination de ceux qui doutent.

Il est clair que toutes ces hypothèses ne sont pas compatibles entre elles et que la vérité est peut-être dans une autre cause.

Je veux encore croire à la justice de mon pays qui sera amenée à se prononcer dans quelques mois sur ce sujet. Les experts officiels restent plus crédibles que d’autres experts auto-proclamés. Il ne fait nul doute que l’enquête aurait cependant pu être mieux conduite.

La recherche de la vérité demande un regard critique et constructif sur les versions officielles, mais sans pour autant prêter le flanc aux multiples conjectures qui peuvent rouler désormais vite sur internet et qui ont déjà bien pollué la recherche de la vérité sur le 11-Septembre 2001 ou sur le Koursk.


J’espère que les causes de la catastrophe de l’usine AZF seront un jour connues et, surtout, reconnues de tous, mais avant même cette vérité, ma pensée va aux victimes et à leur entourage proche. Une telle tragédie ne doit pas être oubliée.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (23 septembre 2008)


Pour aller plus loin :

Futura Sciences du 19 mars 2002.

L’Express du 16 janvier 2003.

Valeurs actuelles du 21 juillet 2006.

Rapport de l’Inspection générale de l’environnement (24 octobre 2001).

Conséquences sanitaires de l’explosion AZF (rapport intermédiaire du 9 juillet 2002).


Aspect juridique sur l’indemnisation des victimes (24 novembre 2001).


Documents joints à cet article

AZF, un 11-Septembre français ? AZF, un 11-Septembre français ? AZF, un 11-Septembre français ? AZF, un 11-Septembre français ? AZF, un 11-Septembre français ?

Moyenne des avis sur cet article :  3.99/5   (99 votes)




Réagissez à l'article

115 réactions à cet article    


  • Avatar 23 septembre 2008 12:47

    Il est troublant de constater que l’hypothèse d’une impulsion électromagnétique n’ait pas été étudiée plus précisément , en faisant une reconstitution en laboratoire par exemple ....


    • Thierry Israël JACOB 23 septembre 2008 12:56
      Le 21 septembre 2001, dix jours après l’attentat terroriste qui a frappé le cœur de New York, l’usine chimique Toulousaine AZF explose, faisant 30 morts, des milliers de blessés, un site ravagé et beaucoup de questions.
       
      Accident ou attentat ?
       
      Vite, très vite, trop vite ( ?) l’état exclu l’attentat terroriste pour privilégier la thèse accidentelle au grand étonnement d’experts et de salariés.
      La polémique est lancée.
       
      Au delà d’AZF, un mythe apparaît : TOTAL.
      Pétrole, argent, pouvoir, puissance…fleuron de l’industrie qui à travers le monde marque de son emprunte sa présence. TOTAL prospère sur les 5 continents, côtoie les sommets des états et symbolise la France qui joue sur les champs pétrolifères du monde…
      Un symbole, qui à l’instar des tours jumelles de New York attise tout et tous y compris et surtout la propagande islamique.
       
      AZF est revendiquée.
      Et puis, le grand silence.
      Comme si des négociations avaient lieue entre les uns et les autres.
      Qui sait ?
       
      Le 23 février 2009 s’ouvrira le procès AZF.
      L’occasion se tout mettre sur la table ?
      Peut être, peut être pas…mais la thèse du complot fait partie désormais de l’histoire…
      Le complot du silence ! 

      AZF UN SILENCE D’ETAT

      • OGAMI 24 septembre 2008 09:58

        t’es un petit rigolo toi !!!!

        quand on parle du 11/09 il est interdit de parler de complot, ou de terrorisme d’Etat...ce sont bien les méchants islamistes qui sont coupables. ça ne fait aucun doute pour toi

        mais quand il s’agit d’accuser des terroristes pour une tout autre affaire, t’es le premier a soulever la thèse du complot ou du secret.

        tu pisse toujours dans le vent toi...comme pour le fils sarkozy, sine pourrai dire la même chose pour toi : t’iras loin petit....



      • morice morice 23 septembre 2008 13:00

         Article ridicule avec son titre people : il n’y a AUCUN rapport, c’est un mélange de produits par incompétence et rien d’autre. Le nitrate d’ammonium est présent dans toutes les grandes explosions... en Corse, c’est le produit local... avec le fioul...


        • snoopy86 23 septembre 2008 13:11

          "Article ridicule avec son titre people"

          Appréciation d’un connaisseur en matière de ridicule...

          Qu’a donc fait Sylvain à ce troll grotesque pour qu’il vienne lermaïser de la sorte sur tous ses fils ? 


        • Muppet-Show 23 septembre 2008 13:19
          Dis morice c’est qui alors ? 
           
          La CIA ?
           
          Tsahal ?
           
          Les services secrets Pakistanais ?
           
          T’étais où à cette date toi ? dans le camion de l’extrème extrème gauche à coller des affiches vers Toulouse ?
           
          Tu sais celles où on disait que les terroristes étaient des résistants !
           
          Ben tu vas pas le croire, il y en a qui le dise aujourd’hui à propos des Talibans, trop fort Morice quand même dans l’idée subversive !
           
          Ca a pas été facile Morice de faire remplacer la vitre arrière de la camionnette !!!!
           
          On a roulé pendant des mois avec un plastique à l’arrière !!
           
          C’était le bon temps hein Morice, quand tu étais un vieux réac mais pas encore frappé à ce point !
           
          Faut dire ça pouvait pas s’arranger avec l’âge !
           
          Je te laisse Morice, j’ai des affiches à coller pour dire qu’AZF c’est les Israéliens et l’Amérique qui l’ont fait sauter !
           
          Tout un programme !
           
           
           

        • julienas 23 septembre 2008 13:22

          Mr morice craint la concurence. Il clame ici haut et fort quela bêtise et la nullité sont SES domaines.


        • Thierry Israël JACOB 23 septembre 2008 13:43

          morice...des fois les grandes explosions sont dues aux crashs d’avions dans des tours...


        • Famta Ismy 23 septembre 2008 14:03

          Salam

          C’est un scandale !
          Mais que fait la moderation ?

          Je suis desolé d’intervenir en tant que lectrice, mais cet harcharnement contre l’auteur morice est inioble !
          Cette histoire de azf n’a rien a voir avec les complos que devoile cotidiennement monsieur morice.

          Accuser encore des musulmans ? Et pourquoi ? Parce que l’un d’entre eux a mis plusieurs slips ?
          La france n’est elle pas un pays libre ? Ne peux ton pas s’habiller comme on veut ?
          Il est bien plus probable que ceci est la faute de la société francaise totale ou des armes cachées du gouvernement francais.

          La solution s’est le desarmement pour eviter ce genre d’accident.

          Je le dis bien haut comme mes amies musulamnnes francaises : nous sommes contre ce monsieur arkinson qui veut s’en prendre à monsieur morrice.


        • n’a rien à dire 23 septembre 2008 14:10

          Snoopy, papy, muppet show, juliènas, thierry jacob l’arabe, abou Hamza au rendez-vous des crétins d’abord, les autres zozos-tonton-macoule-douce ne tarderont pas à arriver. 


        • n’a rien à dire 23 septembre 2008 14:12

          je vous l’avais dit. Ils arrivent 2 en plus seb59 et fatima. Au suivant. 


        • Castor 23 septembre 2008 14:19

          "Article ridicule avec son titre people : il n’y a AUCUN rapport, c’est un mélange de produits par incompétence et rien d’autre. Le nitrate d’ammonium est présent dans toutes les grandes explosions... en Corse, c’est le produit local... avec le fioul..."

          et c’est un réopeniste, spécialiste des complots en tous genres qui le dit !

          Dis donc, t’as pas du taf, Morice ?


        • Calito 23 septembre 2008 14:29

          Je tiens à remercier l’auteur de cet article.

          Je ne partage pas son point de vue, mais il a le mérite d’avoir voulu partager son avis avec nous.

          D’un point de vue personnel, je trouve que si l’enquête AZF a pu être baclée, pourquoi le gouvernement irait cacher des causes terroristes, alors même qu’il prit la décision de suivre la croisade de Bush en Afghanistan ?

          Enfin, je prie l’auteur de noter que j’ai signalé les abus des trolls (Djanel, etc) à la rédaction.

          Il appartient aux lecteurs d’agoravox de modérer les extrémistes.
          Le système de vote est présent pour cela.

          Cordialement,

          Calito.


        • Thierry Israël JACOB 23 septembre 2008 14:55

          pourquoi le gouvernement irait cacher des causes terroristes...

          Essaies un instant d’imaginer la situation en FRANCE si l’attentat avait été reconnu attentat islamique commis par des "français"...


          souvenons nous


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 23 septembre 2008 22:53

          @ Calito

          Je ne sais si vous lirez ce message, mais à tout hasard, je le glisse ici.
          C’est juste pour vous dire que j’ai suivi vos recommandations d’hier concernant mon article évaporé sans notification.
          Je l’ai soumis à nouveau mais aussi aussitôt fait, je m’interroge : qu’est-ce qui pourra empêcher que la même erreur se produise ?
          Le fait qu’elles soient rares a priori (j’espère) ?

          Si je constate qu’il disparaît à nouveau sans laisser de trace, je suis censé faire quoi ?

          Et comment expliquer que ma demande d’inscription au forum des auteurs soit restée sans suite ? Je n’ai pas reçu l’e-mail attendu. C’est un bug connu ?

          Merci d’avance si vous pouvez m’éclairer
          Bien cordialement
          Luc-Laurent Salvador


        • titi 23 septembre 2008 23:50

          "pourquoi le gouvernement irait cacher des causes terroristes"

          Mes hypothèses :
          1 - Parce que le gouvernement de l’époque jouait la carte "pro-arabe" sur la scène internationnale. Et donc le fait de subir le même sort que les USA pro Israeliens discréditait totalement les choix de nos politiques (qui l’avaient déjà été à Beyrouth qq années plus tot, mais vu que les francais ont la mémoire courte...)
          2 - Parce que c’est le responsable qui indemnise ou son assurance. Or si c’est un accident c’est Total le responsable et donc on identifie rapidement un tiers responsable solvable. Sinon on ne sait pas et tant qu’on a pas trouvé le responsable on indemnise pas. Et des sinistrés sans espoir d’indemnisation à un an d’une présidentielle celà ne se fait pas.

          Mais bon ce ne sont que des hypothèses...


        • wesson wesson 23 septembre 2008 13:15

          Bonjour l’auteur,

          Franchement vous dites n’importe quoi, et c’est un Toulousain habitant à quelques kilomètres d’AZF qui vous le dit !

          C’est un stock de nitrate d’ammonium de 300 à 400 tonnes qui a pété selon un processus bien connu qui a eu de nombreux précédents :

          * 26 Juillet 1921, 2 wagons explosent à Krieweld (Pologne)
          * 21 septembre 1921, usine BASF d’oppau (Allemagne), entre 500 et 600 morts
          * 16 Avril 1947, 2 bateaux à Texas City (561 morts)
          * 28 Juillet 1947, 1 bateau à Brest (22 morts)
          * 19 Avril 1995, Attentat d’oklahoma city (167 morts)
          * 9 Mars 2004, un camion de 25 Tonnes explose à Barracas (Espagne)

          Etc etc on pourra se référer à la wikipedia pour se convaincre que le nitrate d’ammonium, lorsque stocké en grande quantité, à tendance à exploser.

          Dès le début, la thèse de l’accident était claire, mais Total, propriétaire d’AZF a essayé bon nombre de manoeuvres dilatoires afin d’accréditer la thèse d’un attentat, qui lui aurait permis de totalement dégager sa responsabilité (donc d’éviter d’avoir à indemniser les populations touchées).

          Dans ce contexte, on a eu droit a à peu près toutes les fariboles dont un certain nombre ont été propagées par une très complaisante presse locale et nationale, qui s’est fait l’écho des hypothèses les plus improbables... Les 3 slips que portait un employé décédé sur le site pour justifier qu’il fut un terroriste, on y a eu droit !! Il a même été supposé que l’explosion a été déclenchée pour toucher un avion qui décollait de l’aéroport de Blagnac (qui est presque à 20 bornes de AZF), totalement ridicule !

          Il n’existait objectivement aucune raison réelle d’utiliser AZF dans le cadre d’une action terroriste. L’usine est en périphérie de la ville, dans une zone ne contenant rien de critique. Elle bordait un quartier populaire (séparé par la rocade) et sans aucune autre administration importante. L’explosion a surtout touché les bus de la SEMVAT, des écoles, des petites maisons particulières, quelques commerces, des PME, des HLM et quelques vitres cassées au centre ville. Rien d’interessant comme cible terroriste.

          Bref, le 1% de doute qui subsiste, c’est le résultat de la campagne médiatique menée par Total pour essayer de nier sa responsabilité dans cet accident. 



          • Avatar 23 septembre 2008 13:51

            A Wesson,

            Puissiez-vous avoir raison...

            Cependant, 2 hypothéses méritaient des études plus appronfondies :

            >l’hypothèse de l’UVCE , mais , comme le dit l’auteur,

            • soit un incident électrique à la SNPE.
            • soit la conjonction des deux faits.

            " L’hypothèse de l’explosion de nappe de gaz (UVCE - Unconfined Vapour Cloud Explosion) avait été abordée par les enquêtes pénales et civiles, mais seul le méthane, gaz inodore et plus léger que l’air, avait été étudié par les experts. De plus, d’autres produits comme par exemple le méthanol (alcool à brûler), présents en grande quantité sur les sites AZF et SNPE sont à l’instar de l’UDMH, d’excellents candidats pour provoquer des UVCE..."

            >l’hypothèse de l’impulsion électromagnétique :
             

            " L’hypothèse de l’impulsion électromagnétique a été initiée à la suite de témoignages sur des « faisceaux lumineux géants » aperçus quelques secondes avant l’explosion du hangar 221 ainsi que sur des phénomènes locaux comme des coups de foudre, des tétanisations pendant plusieurs secondes et autres perturbations électromagnétiques étranges.

            En juin 2002, les sociétés Géoid et Fugro sont chargées par la justice de réaliser les relevés électromagnétiques et magnétiques. Cette expertise fut réduite au simple site d’AZF et à la SEMVAT (bus). Le survol de la SNPE est interdit par le préfet alors que l’hypothèse de l’arc électrique est encore soutenue par la société Grande Paroisse, mais rejeté par les experts et l’enquête judiciaire.

            L’association AZF Mémoire et Solidarité, partie civile dans le dossier, a insisté auprès de la justice pour que les phénomènes précurseurs d’origine électromagnétique et magnétique mentionnés soient étudiés et pris en compte. Ces témoignages sont restés définitivement inexpliqués depuis la fermeture du dossier avant procès. "

             


          • n’a rien à dire 23 septembre 2008 14:02

            Abus signalé. 


          • Castor 23 septembre 2008 14:21

            Ah ben si c’est Wesson qui le dit...


          • wesson wesson 23 septembre 2008 15:01

            @Avatar

            Bonjour Avatar,

            les deux hypothèses que vous mentionnez sont à ranger dans les choses improbables. Le gaz provenant de la SNPE est peu plausible, car cette dernière est sur l’ile du ramier, à 700 mètres de là. Il aurait fallu des quantités astronomiques de gaz, dont on aurai pu détecter les traces après coup ce qui n’a pas été le cas.

            sur l’impulsion électromagnétique, elle est tout aussi peu probable. Ni les conditions météos du jour, ni même quoique ce soit à coté aurait pu générer cette impulsion.

            C’est un vieux principe souvent vérifié en science. Si plusieurs explications sont fournies à un phénomène, c’est souvent l’explication la plus simple qui s’avère la meilleure - et dans ce cas çi, elle explique aussi la campagne médiatique qui a suivi.

            Je ne peut résister à constater que ceux-là même qui jugent avec dédain ceux qui pensent que la version officielle du 11 Septembre ne correspond pas à la réalité des faits sont les mêmes qui, dans cette sinistre affaire considèrent la version officielle comme caduque.

            anti-conspirationniste dans un sens, et pro-conspirationniste dans l’autre, le grand écart ne semble pas les gêner !


          • geko 23 septembre 2008 16:04

            Hé non Wesson

            Je suis de ceux qui pensent que la version officielle du 9/11 est de la flute de pan pour lobotomisé du petit écran et pourtant je pense qu’AZF est un accident dû à des négligences (je le mets en gras pour la suite du commentaire) ! Total s’est défilé devant ses responsabilités où comment faire supporter la réalisation d’un risque par la collectivité !

            Par contre : "Il n’existait objectivement aucune raison réelle d’utiliser AZF dans le cadre d’une action terroriste. L’usine est en périphérie de la ville, dans une zone ne contenant rien de critique. Elle bordait un quartier populaire (séparé par la rocade) et sans aucune autre administration importante"

            Je vous trouve un peu léger : D’une part parceque les attentats terroristes visent principalement la population(Londres, Madrid). Empalot, le Mirail, la cité universitaire, les commerces,PME....Cela ne fait pas assez de monde pour vous ?

            Par ailleurs, si on considère que l’explosion a eu lieu à une heure de faible traffic sur la rocade, que les stocks de gaz équivalent au "gaz moutarde" de la SNPE sont restés secure le bilan de 30 morts relève du miracle !

            C’est un autre toulousain qui vous le dit ! Mais au fait être toulousain donne -t-il plus de crédit à mon commentaire ?Je ne pense pas !

            Cordialement


          • Ronny Ronny 23 septembre 2008 16:25

            @ wesson

            Bonjour

            Malheureusement non, le nitrate d’ammo n’explose pas tout seul, et pas en vieillissant. Sinon, nous aurions des explositons tous les jours dans toutes les fermes de France et de Navarre...

            Regardez à ce sujet le site wiki que vous référencez : pour faire exploser du nitrate d’ammo il faut apporter de l’énergie "extérieure", soit par explosion d’un autre composé, soit par incendie. Ainsi, on peut effectivement chauffer à plus de 200° (de tête) pour amorcer une réaction explosive.

            Il existe néanmoins des moyens d’abaisser la température à laquelle le nitrate d’ammo peut exploser. En utilisant un mélange approprié, on peut descendre autour de 60°C. L’existence d’un tel mélage à Toulouse sur le site AZF a bien été une des premières vérifications qui ait été faite...

            Je ne suis pas un fan de Total, pas du tout, mais je ne suis pas sur de l’explication donnée incriminant cette seuile entreprise...
             


          • Ronny Ronny 23 septembre 2008 17:02

            @ auteur

            Bon papier. Je trouve intéressant le fait que vous envisagiez toutes les possibilités. Effectivement, on nous a tout de suite "vendu" la thèse de l’accident, ce qui est toujours un peu surprenant compte tenu des durées des enquêtes de police scientifique. Cela ne veut - en revanche - pas dire que : "AZF, c’est un attentat"...

            Si je doute de la version attentat, pour être honnête, je dois dire que deux hypothèses parmi celles que vous avez condensées m’intéressent. 

            La prmière est cCelle du nuage de dimetylhydrazine asymétrique (UDMH) produite par la SNPE voisine, et utilisée effectivement comme ergol dans els moteurs de fusée. C’est un produit instable et très explosif. Une petite erreur sur ce que vous avez écrit, si vous permettez , l’UDMH est par nature azotée !

            L’odeur évoquée par les témoins mutilple peu avant l’explosion pourrait effectivement être celle de l’UDMH fabriquée à la SNPE. On aurait eu alors, lors d’opérations d’entretien à la SPNE, libération de l’UDMH qui, plus lourd que l’air, se serait répandu dans les égouts et aurait formé des poches, jusqu’à l’usine AZF. En effet on estime à plus de 1000 m la distance sur laquelle des poches d’UDMH peuvent se former... AZF était à 750 m de la SNPE. Pour une raison inconnue, une des poches explose, peut être au contact d’un arc électrique (cela suffit !). La détonnation rejoint la tour de stockage du nitrate d’ammo, est éventuellement aspiré par cette tour munie de ventilateurs, et là le nitrate d’ammo explose. D’où les deux détonnations très clairement entendues par les Toulousains... 

            En accord avec ce qui précède, et selon valeurs actuelles "des témoins affirment avoir observé des phénomènes lumineux comparables à des inflammations de nappes de gaz. La “piste du gaz” était alors ouverte. Ce type d’explosion dénommée unconfined vapour cloud explosion (UVCE) a des effets particulièrement dévastateurs et produit des impacts sismiques importants. Malheureusement, dans les conclusions des experts judiciaires mandatés par le prédécesseur du juge Perriquet, seul le méthane, gaz naturel plus léger que l’air, a été étudié."

            Pour info, le mélage UDMH / nitrate d’ammo est un des explosifs militaires les plus puissants qui existent...

            Autre hypothèse, les champs électromagnétiques. Je cite ici l’info wiki qui reprend une partie de ce qu’ j’avais lu sur différents sites et articles de presse... "L’hypothèse de l’impulsion electromagnétique été initiée à la suite de témoignages sur des « faisceaux lumineux géants » aperçus quelques secondes avant l’explosion du hangar 221 ainsi que sur des phénomènes locaux comme des coups de foudre, des tétanisations pendant plusieurs secondes et autres perturbations électromagnétiques étranges. En juin 2002, les sociétés Géoid et Fugro sont chargées par la justice de réaliser les relevés électromagnétiques et magnétiques. Cette expertise fut réduite au simple site d’AZF et à la SEMVAT. Le survol de la SNPE est interdit par le préfet alors que l’hypothèse de l’arc électrique est encore soutenue par la société Grande Paroisse, mais rejeté par les experts et l’enquête judiciaire. L’association AZF mémoire et solidarité, partie civile dans le dossier, a insisté auprès de la justice pour que les phénomènes précurseurs d’origine électromagnétique et magnétique mentionnés soient étudiés et pris en compte. Ces témoignages sont restés définitivement inexpliqués depuis la fermeture du dossier avant procès."

            Toujours selon wiki, et consultable sur son site, JP Petit explique le fait que des armes EMP pourraient avoir causé une explosion de type AZF. En 2006, dans son livre AZF-Toulouse : Quelle vérité ? Daniel Dissy avance l’hypothèse d’un test souterrain à Toulouse d’une telle bombe... Notons que le site de D. Dissy est souvent difficilement accessible : les pages relatives à cette hypothèses conduisent vers un message indiquant une vandalisation du site....

            L’implication d’autres entreprises, très liées à l’état, voire relevant du ministère de la défense, expliquerait à elle seule l’empressement certain et suspect que l’on a constaté à désigner Total comme seule responsable.





          • GRESILLAUD 23 septembre 2008 17:07

            Pas si simple... il est possible de lire plus de 500 témoignages de Toulousains localisés sur des cartographies dans le chapitre TEMOINS du site www.azf-10h18.com. La vision des choses doit être une vision d’ensemble surtout quand le décor de la catastrophe a pris de telles dimensions !
            Et question responsabilité, la direction de Total préfère de loin que l’on s’intéresse à la seule usine AZF de sa filiale Grande Paroisse héritage d’ELF (version officielle des experts) ou aux pistes terroristes (finalement pas mal entretenues par les média) plutôt qu’à une bien plus grave responsabilité sur ses terrains hors-usine parcourus par des souterrains militaires en connection avec plusieurs anciens sites militaires. Mais à ce niveau il faut être autre qu’un simple toulousain ayant vécu l’événement dans sa petite sphère même les pieds sur terre ! Il faut enquêter... !


          • Philou017 Philou017 23 septembre 2008 18:49

            L’explication du complot parait assez simple.
            Chirac aurait eu tendance à refuser de jouer les gentils caniches apres le 11 Septembre. On lui aurait donc fait comprendre qu’il fallait qu’il la joue tranquille.
            D’où l’attentat d’AZF.

            Cet attentat, d’une gravité jamais vue en France, a eu lieu 10 jours apres le 11 Septembre. Coincidence, vraiment ?


          • julienas 23 septembre 2008 20:26

             Philou, le neurone est toujours en surchauffe visiblement.


          • Philou017 Philou017 23 septembre 2008 20:44

            non à peine tiede...et le tien ?


          • Pierrot Pierrot 24 septembre 2008 09:38

            à 0 Ronny,
            vous avez raison, les hypothèses présentées par l’auteur Sylvain, et celle de Wiklipedia ne sont pas crédibles chimiquement.

            Le nitrate d’ammonium n’est pas explosif dans les conditions ordinaires.

            Reste encore à découvrir la cause accidentelle de l’explosion.
            Ce sera difficile dans la mesure où le site a été détruit effaçant certainement des preuves de l’origine.

            A suivre.


          • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 24 septembre 2008 10:11

            A Pierrot,

            C’est ce que j’explique dans l’article, pour être explosif, il faut lui apporter une énergie, l’amener à une température de 200°C par exemple.

            Par ailleurs, certains ont affirmé qu’il y aurait eu deux explosions.

            De toutes façons, tous les hypothèses ne peuvent pas être crédibles ensemble... (la lecture est un exercice bien délicat).

            Cordialement.


          • boupeliere 24 février 2009 15:25

            Je suis parfaitement en ligne avec WESSON.

            L’explication a été donnée dans les heures suivant l’explosion par un professeur de l’ENSCT. L’interview fut transmit sur TLT ou FR3. Les expériences de Gramat ont prouvé que l’on pouvait reproduire le phénomène. On peut objecter qu’une expérience physique n’est pas la reproduction d’un évènement, mais on ne peut pas nier le résultat de l’expérience, l’auréole scientifique dont se pare une certaine partie des objecteurs correspond davantage à des adeptes du paranormal.

            Les doubles "bang" ont parfaitement été expliqués.

            Si attentat il y avait eu, tout terroriste, se respectant se serait accusé du méfait et en aurait fait grande publicité, car son but premier est de terroriser. Hors que nenni ! ou alors non crédible, la presse, si friande de ce genre de fait fut assez muette.

            Ce qui est alarmant dans l’affaire, c’est cette volonté de nier l’évidence pour des probables raisons financiaires, alors qu’il faudrait prendre le fait pour exemple et en tirer toutes les conséquences dans les procédures de gestion, de sécurité et de qualité des stocks d’amonitrates.


          • n’a rien à dire 23 septembre 2008 14:01

            AZF, un 11-septembre français ?.


            Ce titre est racoleur. Décidément Sylvain Rakotoarison n’est qu’un petit farceur. Si j’avais dit grand il aurait pris ça pour un compliment mais il n’est que petit

             



              • Dudule 23 septembre 2008 14:45

                Faut arrêter la fumette...

                Total, pour faire des économie de bouts de chandelle, emploie des intérimaires mal formés pour manipuler des produits potentiellement très explosifs (comme le sont la plupart des angrais à base de nitrates) et les stocle n’importe où n’import comment. Il faut rappeler que le nitrate d’ammonium, mal stocké et manipulé sans précaution, est DEJA potentiellement extrèmement dangereux en tant que tel, la cause de nombreux accidents dument documentés (puisque ce produit sert de base à des angrais couramment employés) sans avoir besoin d’hypothèses tirées par les cheveux.

                J’ai moi-même pu voir, il y a quelques année, un de ces accidents très fréquents dans un village agricole, où un agriculteur avait abandonné un sac de nitrate d’ammonium ouvert dans sa cave et l’avait oublié là... bilan : quelques cloison défoncées, heureusement. Personne n’avait alors évoqué un attentat ou autres hypothèses...

                Nitrate d’ammonium + mauvaises conditions de stockage (qui font que le produit se désseche, peut éventuellement réagir avec des tas de trucs) = badaboum ! C’est tout, c’est connu et archi connu !

                Il faut quand même avoir en tête les conditions de stockage absolument CALAMITEUSES de l’usine AZF de Toulouse, révélées par cette enquète soit disant baclée : produit non-emballé accumulé en "tas" dans un hangar pourri dans lequel trainait (et ont trainé) des tas d’autres trucs... Total à dit : "Il n’y avait que ceci et celà", mais vous vous doutez bien que s’il y avait ne serait-ce que le résidu d’autres trucs stockés là (puisqu’il semble que l’usage, c’était de mettre n’importe quoi n’importe comment dans ce hangar), Total c’est bien gardé de le dire !

                Bref, les mêmes conditions que la plupart des accidents qui ont régulièrement lieu avec ce type de produit.

                Ça pète chez AZF... et ça serait un attentat terroriste parce que une des victimes portait 2 slips, ou autre considération plus ou moins fumeuse...

                Que Total cherche tout les moyens pour échapper à ses responsabilités, et s’emploie à jeter le doute à travers des rumeurs plus ou moins alambiquées (le coup des impulsions électro-magnétiques, trop fort !) semble quand même l’explication la plus plausible de ces "mystères". Il faut quand même rappeler que si Total est reconnu coupable, vu les dégats que cette catastrophe a causé, ça risque de lui coûter bonbon !


                • Avatar 23 septembre 2008 15:06

                  A Dudulle et à Papy,

                  La version officielle de l’accident reste en effet la plus probable. Mais il aurait été instructif de savoir si l’origine de l’accident est interne à l’usine AZF ; ou viendrait-elle de 800m plus loin de la SNPE ?

                  Car la SNPE, ça c’est du stratégique d’une importance capitale pour notre pays... (carburant pour fusée spatiale et divers missiles...). Malheureusement les experts n’ont pas pû enquêter de ce côté là...

                  Secret défense.


                • wesson wesson 23 septembre 2008 15:13

                  Bonjour Papy,

                  merci pour votre soutient, dont je vous sait gré de ne pas être coutumier smiley

                  Ce que je persiste à penser, c’est que Total avait toutes les raisons objectives de semer le doute, ce qui à mon sens justifie pleinement l’existence de ces rumeurs qui reviennent de temps à autre dans les lignes de la presse locale. 

                  Donc, les rumeurs d’attentats lancées par total sont tout sauf ridicule : tout est bon pour éviter de payer des amendes records.


                • alberto alberto 23 septembre 2008 15:13

                  Sylvain : j’ai trouvé ton article interessant.

                  Je pense comme toi que la précipitation du proc à déclarer avant toute enquête que la cause de l’explosion était probablement accidentelle a déclenché un processus de suspicion dans l’esprit de nombreux citoyens lambda qui en ont de plus en plus marre d’être manipulés !

                  D’ailleurs, ce qui est risible et navrant à la fois c’est qu’un clone de l’autre proc a tenu des propos similaires après l’incendie récent (tien, au fait, où ça en est, l’enquête ?) dans le tunnel sous la Manche : "dont les causes sont (aussi) vraissemblablement accidentelles" !

                  On comprend, néanmoins, la hâte des autorités à écarter la thèse d’un attentat : un (autre) 11 septembre...

                  M’enfin, comme disait ma grand mère, toute vérité n’est pas bonne à dire...pour le bon populo !

                  Bien à toi.


                  • krolik krolik 23 septembre 2008 15:18

                    Il est certain que la thèse retenue par l’expert judiciaire, celle du mélange de produits est celle qui tient le moins la route.
                    Mais l’avocat de Total aura vite fait de démonter cette thèse lors du procès.

                    Mais le mystère reste entier.

                    Il est strictement faux de dire que le nitrate d’ammonium saute très facilement.
                    Dans les exemples historiques donnés plus il y a des omissions graves :

                    - pour que le nitrate explose il faut qu’il soit chauffé longuement car en fait ce sont les vapeurs dégagées qui se recombinent et qui explosent. Cas typique des bateaux où il y avait des transports de nitrate et des pneus par exemple, le capitaine prend l’initiative d’injecter de la vapeur d’eau dans la cale, mais la combustion de fait toujours, dans la cale fermée les vapeurs dégagées sont bien confinées et cela saute..
                    Il faut au moins 7 à 8 heures d’incendie confiné pour que cela saute.
                    A moins de rajouter du fioule ou un composé carboné, alors là effectivement cela devient un explosif agricole (très utilisé au Canada) mais il faut y lettre tout de même une cartouche de dynamite.

                    Il y a des cas exemplaires où très curieusement cela n’a pas sauté : le bombardement d’un dépôt à Rouen en 1940, 6 mètres d’épaisseur, les bombes sont tombés dessus, elles ont explosé le nitrate a été dipersé sans exploser.

                    Par contre un agriculteur stocke sur des palettes des sacs de nitrate, à coté un stockage de cagettes en plastique. Le feu fait fondre les cagettes qui coulent en brûlant sous le nitrate, les palettes s’effondrent, le nitrate en contact direct le plastique brûlant, et là ça saute.. Mais cela a pris plus d’une heure.

                    Dans le cas d’AZF pas de signe prémonitoire, un stockage dans un hangar non fermé / ventilé, pas d’accumulation de gaz.
                    Des employés étant passé 5 minutes avant l’explosion dans le hangar ont déclaré n’avoir rien vu de spécial, pas senti d’odeur acre très caractéristique...

                    Maintenant il y a d’autres hypothèses, mais ce serait trop long d’expliquer cela ici.

                    Mais ne pas vouloir mettre la frousse constante aux personnes qui ont des stocke de nitrate, c’est un produit sûr en stockage normal c’est pour cela qu’il est utilisé en explosif agricole, ce n’est pas un chlorate qui lui est instable par hypothèse.

                    @+


                    • GRESILLAUD 23 septembre 2008 18:00

                      L’hypothèse des monopoles Krolik... ! Et bienvenu sur ce petit forum Googolisé.
                      Saviez-vous qu’il y avait une connection souterraine avec le réseau des 2ème sous-sol de la SNPE allant vers AZF : cette galerie part du poste de garde de la SNPE (poste du milieu), passe sous le bras de la Garonne, sous le secteur du marquage de l’héliport d’AZF-Nord, sous le pont de la voie ferrée route d’Espagne (accès par deux énormes dalles routières au sol vers un noeud énorme de connexions diverses dont l’aqueduc transversal d’AZF), sous la zone du Monument aux morts de 1943-44, et se termine à l’extrémité du terrain de Paul Boyé (rasé récemment par Cassin TP).
                      Bref un axe merveilleux pour balader ses monopoles ou autres choses... !


                    • Pierrot Pierrot 24 septembre 2008 09:51

                      à @ Krolik,
                      Bon commentaire.

                      Je pense aussi que les experts judiciaires ont fait un long travail de bonne qualité globale, sans exclure d’hypothèses plausibles.
                      Cependant l’hypothèse qu’ils ont retenue comme la plus probable s’est révélée inexacte (mélange explosif avec un dérivé chloré de l’isocyante).

                      En conclusion, à mon avis il faut poursuivre l’enquête,mais sans êtrecertain que cela débouchera car de nombreux accidents (chute d’avion, sites industriels etc.) restent encore d’origine inconnue.

                      L’origine attentat paraît peu crédible car étayée par des faits peu crédibles et trop légers.


                    • jeff jeff 23 septembre 2008 15:28

                      en fait ,le gars qui avait enfilé pleins de calcifs avait mangé

                      > lundi : cassoulet ( on est en pleine région !)

                      > mardi : salade Mexicaine aux haricots rouges ..

                      >Mercredi : gigot d’agneau aux flageolets ...

                      >Jeudi : Haricots blancs ( lingots ) avec une saucisse de Toulouse ..

                      > vendredi : Choux de Bruxelles avec le reste de haricots blancs ...

                      une forte accumulation de gaz ,plus une constipation chronique de l’interessé ,l’avaient contraint et forcé à ingurgiter une bouteille d’huile de ricin ,d’où l’accumulation de slips ( au cas où ..)

                      de plus ,lors du repas où il avait mangé de la saucisse de Toulouse ,il l’a avalé toute entière ,un copain arrivant dans son dos furtivement en gueulant " ça va Mouloud !!!!!" le malheureux a sursauté et la saucisse toute entière fut avalée net ,et resta bloquée dans le gros intestin créant un bouchon retenant tous les gaz ....

                      au travail Mouloud sentit que ça venait ,il poussa fort dans l’espoir qu’enfin son tube digestif se libère ....

                      poussée par les gaz ,la saucisse fût expulsée comme un projectile dans un PROUT gigantesque ,comble de malchance ,c’était dans le hangar contenant le nitrate d’ammonium ...

                      la suite un boum gigantesque ,je ne sais pas si l’enquête a constaté le trou fait dans les 5 slips ),de la marque Bandalaise ),par l’impact de la saucisse ,mais bon ,moi ,je vous aurai délivré un scoop ,je ne sais si Morice est documenté là dessus ,mais c’est pour Sylvain ,pour apporter de l’eau à son moulin !


                      • jeff jeff 23 septembre 2008 15:39

                        tiens et puis imaginons ...

                        le mec ,le kamikase Islamiste ,en supposant qu’il y ait un paradis ,et que 72 vierges l’attendent....

                        vous voyez un peu la scène ? le gus ,au moment de passer à l’acte ,il retire ses 5 slips ,il a pas l’air con tiens !

                        le vierge qui voit ça ,elle lui demande " tiens ,ta mère ,elle a fait les soldes chez tati ? "


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 septembre 2008 15:58

                        bien vu Jeff ,

                        à l’ époque j’ habitais en Alsace , on en a eu vent jusque là-haut...  smiley


                      • jeff jeff 23 septembre 2008 16:18

                        salut Capitaine ..

                        en Alsace ,la choucroute aussi ,question gaz ,ça se pose là également ......

                        surtout ,bien mastiquer les saucisses ,si jamais on doit passer devant un stock de nitrate ???


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 23 septembre 2008 17:24

                        Là je m’ excuse , ce qui fait péter dans la choucroute d’ Alsace  c ’est la saucisse de Montbéliard , et Montbéliard c ’est dans le Doubs , l’ Alsace c ’est parfait ...


                      • Christoff_M Christoff_M 23 septembre 2008 15:41

                         en tant que scientifique, j’ai trouvé cet évenement extraordinaire...

                        mais extraordinaire aussi le peu de réaction des autorités, asse remarquable tout de mème !!


                        • morice morice 23 septembre 2008 15:42

                           par jeff (IP:xxx.x64.249.46) le 23 septembre 2008 à 15H28 

                          Jeff, on vous remercie pour la MEMOIRE des 30 tués ??? il n’y a pas, vous savez RESPECTER les gens, vous. Allez faire vos SINGERIES ailleurs !!! VOUS ETES IGNOBLE.


                          • Calito 23 septembre 2008 15:46

                            Merci de ne pas relancer ce troll, la rédaction n’informe que son message va être supprimé dès que possible.

                            Bonne journée à tous.

                            PS : J’espère que vous serez nombreux à soutenir la fondation d’Agoravox.


                          • jeff jeff 23 septembre 2008 16:04

                            ta gueule Morice !

                            arrête un peu avec ta compassion à deux balles ! guignol !

                            et nos soldats qui se font tuer ,tu as autant de compassion pour eux ?

                            retourne dans ton gourbi et viens pas nous faire chier ici ....

                            tu ne fais que du cinoche ,et ton Djanel ,tu le fous dans ton sac et tu l’embarques avec toi ....

                            allez casse toi !

                            t’es grotesque !


                          • Calito 23 septembre 2008 16:12

                            Merci de ne pas rentrer dans le jeu de la provocation instillé par Morice.
                            L’ignorer est la meilleure façon de procéder. Agoravox a été prévenu, son compte va être supprimé.


                          • morice morice 23 septembre 2008 15:46

                             Seb59 que vous soyez inepte dans mes fils de forum, c’est votre problème. Que vous veniez semer la merde chez les autres, ça commence à bien faire :

                            par Seb59 (IP:xxx.x34.180.194) le 21 avril 2008 à 11H20.
                            par Famta Ismy (IP:xxx.x34.180.194)

                            Qu’on arrête ces MASCARADES !!!


                            • Calito 23 septembre 2008 15:47

                              Merci à nouveau de ne pas relancer ce troll, la rédaction n’informe que son message va être supprimé dès que possible.

                              Bonne journée à tous.

                              PS : J’espère que vous serez nombreux à soutenir la fondation d’Agoravox.


                            • morice morice 23 septembre 2008 15:54

                               par Calito (IP:xxx.x8.53.109) le 23 septembre 2008 à 15H47 

                               
                              Merci à nouveau de ne pas relancer ce troll, la rédaction n’informe que son message va être supprimé dès que possible. 

                              MENSONGES, MENSONGES, MENSONGES.... vous MENTEZ !!! 

                              • Calito 23 septembre 2008 16:03

                                Morice, vous avez parfaitement le droit d’intervenir ou bon vous semble.

                                Par contre, Agoravox vous demande de poster des messages constructifs au sujet de l’article.
                                J’ai du faire retirer 6 de vos messages sur cet article, et 8 autres ailleurs, cela commence à bien faire.

                                Merci de respecter cet espace de liberté pour tous.
                                Je suis certain que vous me comprenez.

                                Cordialement,

                                Calito.


                              • jeff jeff 23 septembre 2008 16:09

                                allez Morice vas pisser dans ta cour !

                                qu’est ce que c’est que ce bargeot ? on se traine un mec comme ça depuis un bail ,ça commence à nous courir sur le haricot ( ça revient les haricots !!)

                                une plaie ce gus !

                                replions ce naze !


                              • Calito 23 septembre 2008 16:13

                                Merci de ne pas rentrer dans le jeu de la provocation instillé par Morice.
                                L’ignorer est la meilleure façon de procéder. Agoravox a été prévenu, son compte va être supprimé.


                              • dapeacemaker911 23 septembre 2008 15:54

                                (TOUT LE MONDE PLEURERA DE LA MEME FACON A LA FIN./)

                                Vieux relants de fachisme dans mon pays et DONC sur agoravox... ca me fou les boules autant que la gerbe.

                                VOUS N AVEZ JAMAIS DECIDER :


                                - NI L ENDROIT OU VOUS ETES NéS

                                -  NI VOTRE COULEURE DE PEAU

                                - NI VOTRE RELIGION

                                - NI VOS CONDITIONS DE VIE DE DEPART

                                Un connard juif ne vaut ni plus ni moins qu un connard musulman, ou athé ou blanc ou noir, ou afghan, americain....

                                Aujourdhui decidez donc d etre moins con que la moyenne, trouvez d autres arguments que vos prejugés pour agrementer vos debats.

                                On est TOUS dans la merde la plus profonde de l histoire de l humanité, si breve soit elle.
                                On est TOUS manipulés, formatés pour se hair les uns les autres. Ce ne NOUS sert pas.

                                MERCI.

                                DPM


                                • Thierry Israël JACOB 23 septembre 2008 16:57

                                  DAPEACEMAKER...

                                  tu a le droit de changer de religion...en toute sécurité (enfin dans un pays évolué)

                                  ËTRE ET DEVENIR...


                                • Thierry Israël JACOB 23 septembre 2008 17:02

                                  Aux USA les journalistes font leur job...pour cette raison ils sont trés appréciés des citoyens...
                                  Il serait temps que de vraies écoles de journalisme naissent en FRANCE...et que les "journalistes" arrêtent de fricoter avec les politiques...on sait ce que donne les mariages consanguins...


                                • Avatar 23 septembre 2008 16:02

                                  Ce qui me questionne le plus, c’est l’empressement avec lequel Jacques Chirac, Lionel Jospin et le procureur de toulouse en poste à l’époque, ont , dès l’après-midi du jour de l’accident, soutenus la thèse du départ de l’accident uniquement dans l’enceinte d’AZF...

                                  Car, comme je le disais plus haut, il y a bien de très grande probabilité qu’il s’agisse d’un accident ; mais de là à être certain que l’origine vienne de l’enceinte AZF, cela reste à prouver...

                                  http://www.dailymotion.com/relevance/search/azf/video/x3wnr6_azfconsequence s-dessais-militaire-e_news


                                  • Philippe45 23 septembre 2008 16:04

                                    Personnellement je pencherai pour l’accident...
                                    Par contre, ce dont je suis certain, c’est que dans les heures qui ont suivit, les "autorités" savaient exactement ce qui c’était passé, pour une raison trés simple ; à quelques dizaines de kilometres de Toulouse se trouve Montauban et le 17 eme RGP ( Régiment du Génie Parachutiste )... la Mecque de tout ce qui concerne les explosifs, bombes, pieges, etc... là y sont réunit tout le "savoir" et les spécialistes les plus qualifiés de France.
                                    J’imagine qu’ils ont du etre dépéché sur les lieux rapidement, d’ou peut etre le % de certitude rapide quant aux causes.



                                    • GRESILLAUD 23 septembre 2008 16:46

                                      Il y a mieux... l’un des deux hélicos de la DST, basés à Blagnac, était au-dessus de Toulouse-Sud quelques minutes avant et après l’explosion, Ecureuil AS 350 avec sa grosse wescam sur le flanc gauche ! Il a été vu par de stémoins, enregistré au niveau sonore par France 3 juste après l’explosion, et filmé par M6-Toulouse 8 minutes après.
                                      Et 17 minutes après l’explosion le pilote gendarme de l’hélicoptère de la gendarmerie qui a survolé le site quelques minutes après la catastrophe (AS 350 F-MJCC) a confirmé à la justice le décollage depuis Blagnac d’un avion de ligne à 10H35, comme si toute menace terroriste était écartée !


                                    • Avatar 23 septembre 2008 17:13

                                      A Gresillaud,

                                      L’hélico dont tu parles ne serait-il pas celui qui apparait au début de la vidéo dont j’ai donné le lien ?

                                      Un drôle d’écureuil ...


                                    • GRESILLAUD 23 septembre 2008 17:51

                                      Chut... ! Il ne faut rien dire...
                                      Et en plus, il se pourrait très bien que cet hélico était en train de faire un petit périple entre Blagnac et Labège Diagora avec un Ministre d’Etat à bord ! Mais au lieu d’assister, en cours de chemin, à un joli petit éclair au-dessus du pôle chimique, cet hélico a été bousculé et a rapidement changé son programme.
                                      le chapitre TRAJECTOGRAPHIE permet de mieux comprendre ce que la police des Airs et des Frontières a laissé glisser dans cette affaire.

                                      En revanche concernant l’autre avion, vu par des témoins comme un cargo plutôt gris en train de faire une grande boucle pour éviter les fumées d’AZF... il n’est pas impossible que son départ en urgence après la catastrophe concerne du matériel militaire et peut-être même de la très très très "haute légume" !



                                    • Thierry Israël JACOB 23 septembre 2008 16:32

                                      je rappelle car même que la FRANCE est toujours en alerte rouge...que les R.G veillent...et que nous devons nous attendre à un attentat islamique...nombreux sont les musulmans qui partent s’entrainer à l’étranger pour revenir gonflés à bloc...
                                      les réseaux sont en place...du PARTI DES MUSULMANS DE FRANCEaux imams radicaux...


                                      • tinga 23 septembre 2008 16:37

                                        Et pas mal de choses sur ce site azf-10h18.com
                                        Sans vouloir en rajouter sur les coups tordus, tout n’est pas vraiment limpide dans cette affaire.


                                        • GRESILLAUD 23 septembre 2008 16:39

                                          Le problème d’AZF est que tous les cas connus d’explosion accidentelle d’ammonitrate ont été très bien expliqués (incendie, explosif pour décompacter un stock cirstallisé, etc...). La décomposition chimique proposée dans la dernière version des experts est plus que ridicule et ne repose sur aucune expérience reprenant un temps soit peu les conditions réelles d’AZF. De plus, cette théorie officielle suppose des cumuls d’erreurs et de coincidences exceptionnelles que les employés d’AZF n’ont jamais décrits.
                                          Cette version est aussi largement contredite par des dizaines de témoins qui ont vu des faisceaux lumineux plusieurs secondes avant l’explosion même en étant près du Hangar 221, par des centaines de témoins qui ont entendu une première explosion, certains ayant sauvé leur vie justement parce qu’ils ont eu le temps de se protéger après ce premier bruit etc...

                                          Depuis le début tout le MENSONGE repose sur la dissimulation du vrai séisme principal que les autorités et les experts ont à tout prix voulu associer au cratère d’AZF. Or non seulement, ce type d’explosion créant des cratères dans des terrains sédimentaires a justement très peu d’impact sismique, l’énergie étant consommée par le cratère, par les ondes de surfaces et surtout par l’onde de choc aérienne (aucun cas au monde n’existe), mais tous les organismes censés fournir les informations sismiques ont bel et bien menti et dissimulé !

                                          Le Réseau National de Sismologie a effacé sur 10 de ces 18 sismogrammes fournis publiquement une partie des courbes (coda après 10H19’00). Le CEA Militaire n’a pas fourni les sismogrammes de sa trentaine de stations hormis un tout petit bout de 9 sec (stations MTLF) lors des tests sismiques de 2004. Il a menti à plusieurs reprises dans ses rapports communiqués à la justice (cf site www.azf-10h18.com) et a contraint les responsables de l’Observatoire Midi-Pyrénées à n’exploiter qu’un seul sismographe au rebus sans aucune mesure expertale conforme. Les centrales nucléaires qui disposent de plusieurs enregistreurs sismiques complémentaires au réseau LDG du CEA-Militaire n’ont rien fourni à la justice notamment la centrale Golfech dont le Président de la Commission de Surveillance en 2001 n’était autre que Jean-Michel Baylet, patron de la Dépêche du Midi.

                                          Bref l’étude sismique n’existe pas, les données du RéNaSS n’ont jamais été exploitée... l’enquête doit redémarrer à ce niveau !

                                          En exploitant les données brutes du RéNaSS partiellement accessible sur le site public, on peut cependant découvrir plein de choses.
                                          Il y a eu 2 Séismes : le principal de magnitude 3.4 sous la colline de Pech David à l’Est de la SNPE et d’AZF, l’autre plus de 9 sec plus tard au niveau d’AZF avec une magnitude inférieure à 1.6.
                                          Même les courbes du sismographe au rebus de l’OMP confirme la présence de ces deux séismes. Mais la responsable de l’OMP a affirmé identifier le second séisme comme une onde acoustique sans la moindre démonstration scientifique.

                                          Un séisme souterrain à 2 km à l’est d’AZF... cela signifie expérimentation à caractère militaire mal évaluée mais fournissant une énergie exceptionnelle qui a très bien pu se retrouver dans les fameux faisceaux lumineux aperçu en plein jour par les témoins.
                                          D’autres dégats consécutifs à ces essais ou ses démonstrations ont pu aussi touché directement le pôle chimique (SNPE et AZF).

                                          Il existe des réseaux souterrains importants entre la colline de Pech David et les terrains des usines SNPE, AZF, Tolochimie et Sanofi. ces réseaux relient aussi celui du Mirail utilisé sur des dizaines de km par les services d’expionnage avec une des entrées principales pour véhicule sous le bâtiment des Douanes Nationales.

                                          La ville de Toulouse et l’Etat tiennent ces réseaux secrets ... mais le 21 septembre 2001, ils ont "parlé" !

                                          Bien entendu l’hypothèse d’un désordre (voire sabotage) volontaire pour empêcher de tels essais peut rendre compatible une partie de la thèse à caractère "terroriste".... mais pour ce qui est du tas d’ammonitrate... comme une conduite d’eau passait tout le long sous ce tas et que le réseau d’eau brute a toutes les chances d’avoir été touché par des faisceaux électromagnétiques, la thèse de la malveillance peut s’arrêter à celle d’une simple provocation interne remontant à la hiérarchie d’AZF empêchant la sécurité de tout un projet dont les deux principales usines n’ont peut-être même pas été averties.
                                          Une première alerte anti-terroriste avait été lancée le 1er septembre 2001 à la SNPE et bizarrement seul le site de la SNPE a été mis en vigipirate alors que tous les wagons sortant et entrant de la SNPE sont obligés de passer par le réseau électrifié d’AZF, usine voisine reliée avec la passerelle de Phosgène. Les autorités ont agi comme si cette alerte était bidon et ne pouvait que gêner un projet qu’il fallait tenir au secret.

                                          Les terrains déserts au Sud de l’usine AZF appartenaient en grande partie à Total (via Grande Paroisse et Atochem) mais ceux-ci sont traversés par le même réseau souterrain en connexion avec la colline de Pech David. Total a une responsabilité directe mais elle est administrative et non industrielle. Une partie de la direction nationale de Grande Paroisse était au courant de cette utilisation mais la direction d’AZF-Toulouse ne l’a jamais été ! En revanche la direction de la SNPE-Toulouse était au courant car la nuit même du 20 au 21 septembre 2001, deux sous-traitants d’AREVA présents dans le réseau souterrains militaires ont eu des graves problèmes : un est mort vers 4H30 dans l’ambulance privée qui a été appelée à cet effet et a fini au Funérarium de Cornebarrieu, l’autre a été blessé et réside aujourd’hui à l’étranger. Les quelques employés de la SNPE de nuit ont été éberlués de voir cette ambulance externe pénétrer sur le site alors que seule l’ambulance de la SNPE ou les pompiers ont le droit de circuler sur le site ; ils ont été écartés par le chef de quart pour qu’il ne voit pas de près les deux inconnus du site (le mort était complètement aplati).
                                          Une plainte a été déposée au SRPJ de Montpellier il y a quelques jours pour qu’une enquête soit engagée à propos de ces événements dont deux sources différentes ont pu argumenter récemment les détails.
                                          Ces faits semblent aussi expliquer un autre témoignage repéré par la justice dès 7H00 du matin le 21 Septembre 2001 avec la présence d’hommes avec des torches à l’autre bout du réseau souterrain (au Sud de Tolochimie).

                                          Depuis le début, l’affaire d’Etat est une affaire à caractère militaire... dont le CEA Militaire est au moins le principal complice en ayant commis de multiples malversations scientifiques et juridiques sur le volet sismique.

                                          Le thème des faisceaux électromagnétiques peut être beaucoup mieux saisi aujourd’hui avec comme exemple le projet Téramobile (cf chapitre ENERGIE) et ses dérivés capables de créer des canaux ionisés de grande distance en plein atmosphère grâce à des lasers impulsionnels, eux-mêmes vecteurs de transferts d’énergie. Ces projets franco-allemands ont démarré dans les années 90 au niveau civil. Et comme par hasard le CEA Militaire était aussi sur le coup.
                                          Des variantes militaires avec une source d’énergie autonome de très grande ampleur permettent facilement d’envisager des exploits technogiques des plus intérressants plus facilement dissimulables sur un site pollué civil (mais dont les sous-sols profonds sont encore connus des militaires) que sur des terrains militaires réservés et très surveillés (satellite ODIN graqué sur Toulouse dès 10H00 le 21-9-2001)

                                          Le site www.azf-10h18.com présente 32 chapitres d’étude sur une grande quantité de documents issus du terrain et du dossier judiciaire. Le Juge Thierry Perriquet qui m’a reçu dans son bureau du TGI, le 15 octobre 2004, lors d’une audition sur quelques points particuliers concernant EDF-RTE, savait que j’avais pu récupérer le contenu des 3 premiers CDRom du dossier judiciaire. Dès le début de la reprise de l’enquête fin 2002, ce juge savait que le volet sismique était verrouillé mais il avait mis ses espoirs sur les pistes électriques et sur les témoignages... il s’est heurté à une pression ministérielle en septembre 2005 et a dû abandonner tout espoir de contrecarrer les démarches anti-scientifiques des experts nommés (la plupart dépendant de la défense comme la DGA, le CEA-DAM ou la SNPE). Mais l’affaire est largement extériorisée même si la quasi totalité des journalistes n’ont ni les moyens, ni le temps, ni souvent les compétences pour assurer une enquête parallèle consistante.

                                          La vidéo de la gendarmerie réalisée entre 13H30 et 14H00 le 21 Septembre 2001 est aussi extériorisée et montre une énorme trace au sol évasée jamais mentionnée ni étudiée par les experts (chapitre VIDEOS du site). Cette trace de plus de 50 m de long et 4 m de large, issue d’un gros souflle antérieur à l’explosion au Nord-Ouest du cratère a été remplacée dès 15H30 par la société CASSIN TP sous ordre de la hiérarchie des pompiers, par un chemin tassé inutile et inconcevable losrqu’on cherchait encore des victimes (et parfois leurs morceaux).

                                          Tout ceci a été caché par les experts... ! Et pourtant les gendarmes ont bien voulu céder une copie à un média dès les premières semaines et ces média n’ont rien fait avec... ordre était donné par Paris de ne pas s’attarder sur cette affaire AZF-Toulouse. Et malheur aux journalistes qui voulaient commencer à trop fouiller... la liste est longue et scandaleuse dans une démocratie moderne comme la France !



















                                          • Thierry Israël JACOB 23 septembre 2008 16:44

                                            merci pour le lien...cette affaire n’est pas finie...et voila comment on passe du WTC à AZF...par le terrorisme international ! 


                                          • Avatar 23 septembre 2008 16:53

                                            A Gresillaud,

                                            Merci pour cette synthèse très précise


                                          • geko 23 septembre 2008 17:22

                                            @Gresillot

                                            Merci pour ton commentaire et le lien !


                                          • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 24 septembre 2008 10:05

                                            A Pierre Grésillaud,

                                            Merci de vos précisions.

                                            Cordialement.


                                          • polmeuris 23 septembre 2008 16:41

                                            Le sylvain fait dans le sensationnel et dans le 11/9 , ça sent le rédacteur à bout de palabres.


                                            • morice morice 23 septembre 2008 16:44

                                               par Calito (IP:xxx.x8.53.109) le 23 septembre 2008 à 16H13 

                                               
                                              Merci de ne pas rentrer dans le jeu de la provocation instillé par Morice. 
                                              L’ignorer est la meilleure façon de procéder. Agoravox a été prévenu, son compte va être supprimé.


                                              médisances profondes et désinformation

                                              • morice morice 23 septembre 2008 16:45

                                                 
                                                et nos soldats qui se font tuer ,tu as autant de compassion pour eux 
                                                `
                                                oui mossieu, et moi je l’ai même ECRIT. pas vous.


                                              • polmeuris 23 septembre 2008 16:50

                                                Morice, si tu savais combien tu t’es grillé dans le paysage écrit français, tu retournerais illico jouer aux Muppets dans ton cul d’où tu viens l’obscur. Plus personne ne te prends au sérieux depuis la Mongolie jusqu’à la Mongolie. Ton binz d’islamiste enragé planqué en bon chrétien athée, ça marche pas en France, on n’a pas d’péteux dans ton genre mais on a des idées.


                                              • polmeuris 23 septembre 2008 16:57

                                                Le Morice ! t’es une vraie catastrophe pour la liberté d’expression.

                                                Il suffit de planter un seul mec comme toi dans un pays libre et 6 mois après les intello plantent des patates avec le flingue sur la tempe et le peuple mort de trouille est traité de détritus tous les jours à la télé que tu occupes du matin au matin.

                                                Et encore ce serait pire si t’écrivais pas...


                                              • polmeuris 23 septembre 2008 17:01

                                                On devine comme tu effacerais toutes traces des liesses de l’année 45 quand les amerloques ont libéré ton pays que tu vomis à longueurs d’articles haineux et burlesques. Des dingues comme toi y en plein les tiroirs crasseux des asiles et ils s’appellent tous Napoléon.


                                              • jeff jeff 24 septembre 2008 01:24

                                                allez Momo dégage !

                                                tes commentaires tu t’en fait des suppositoires et tu te les fourres là où je pense !


                                              • lavabo 23 septembre 2008 17:13

                                                Papy,
                                                tu plaisantes ou quoi ?
                                                Dès le titre on comprend de quoi il s’agit


                                              • n’a rien à dire 23 septembre 2008 18:38

                                                papy

                                                .
                                                .
                                                Le Premier ministre démissionne ? Voilà j’affirme quelque chose et ensuite je me défends en disant que je ne l’ai pas dit. N’avez-vous vu le point d’interrogation. « AZF, un 11-Septembre français » c’est un titre et on s’attend à ce que l’auteur développe son idée. Mais pas du tout l’article est complètement vide. De la publicité mensongère ce titre. Une escroquerie pour attirer les nigauds dont vous faites partie malheureusement pour vous Papy le naïf. Papy qui gobe tout. Papy qui avale tout. Papy qui digère tout.

                                                Stupide défense Papy dans d’autres circonstances vous n’auriez même pas vu ce point d’interrogation. Néanmoins l’auteur introduit l’idée que cette explosion pourrait-être un attentat du même type que celui de New York. Il ose ce que personne n’a osé faire tellement c’est stupide.

                                                Pour que le nitrate d’ammonium explose, il suffit qu’un engin de chargement perde du fuel qui s’accumule en se dispersant dans le tas et boum ! Il faut savoir que tout le tas n’a pas explosé ( 400 tonnes) Seulement qu’une partie.

                                                Pour l’explosion du bateau dans le port de Brest juste après la guerre, il y avait un incendie qui faisait rage depuis longtemps. Chaleur + vapeur d’eau et boum. Pourquoi l’explosion ? Il faudrait poser la question à un chimiste et non pas au bavard Rakototrahison du journalisme.

                                                 


                                              • jeff jeff 23 septembre 2008 17:28

                                                bon là je vais être sérieux ...

                                                une usine comme Azf ,devait certainement avoir un ingénieur responsable sécurité ?

                                                sachant que le nitrate d’ammonium ,produit instable si il entre en contact avec certains composants ,doit être stocké dans un endroit spécifique ,avec un cahier des charges établi à ce sujet ,que seules des personnes habilitées peuvent y accèder ...

                                                dans mon parcours professionnel ,j’ai été mandaté par un bureau de contrôle identique à Veritas ,après avoir été formé ,et agrée ,d’abord par GDF ,puis auprès des compagnies pétrolières dans le département GPL ....
                                                ce qui implique que j’allais déliver les certificats de conformité ,soit pour la mise en service d’une installation ,soit sur une installation existante ,mais dont il faut assurer une visite et un contrôle strict ..

                                                vous imaginez ce qui pourrait se passer si un stockage de 15 ou 20.000 litres de gaz propane explose ? quand ce n’est pas plus si c’est par exemple une grande usine ou un grand ensemble Hlm qui utilise ce mode d’énergie ,les dégats que ça pourrait occasionner ?
                                                et quand vous avez 4 ou 5 réservoirs de 20000litres côte à côte ?si jamais ça pête ?....

                                                donc celà fait l’objet d’un contrôle draconien ...

                                                celui qui signe le certificat de conformité en remet un exemplaire au service des mines ,au pétrolier ,à la direction du bureau de contrôle ....et sa responsabilité est engagée ...

                                                tous les quinze jours ,rendez vous avec des ingénieurs sécurité des compagnies pétrolières pour faire le point ,en cas d’anomalie ,j’avais un numéro d’urgence à ma disposition ,où que je me trouve ,il y avait un service agrée ...

                                                quand à l’accés de ses sites dangereux ,il faut une clé ,confiée aux personnes concernées et autorisées .....

                                                je suppose que chez AZF ,il devait y avoir un service identique !

                                                quand à cette catastrophe ,ou on nous dit tout ou nous cache tout !

                                                pour moi ,je pencherai plutôt sur la malveillance ,mais c’est un avis personnel !


                                                • Thierry Israël JACOB 23 septembre 2008 17:29

                                                  AZF s’inscrit dans la grande tradition


                                                  • Thierry Israël JACOB 23 septembre 2008 17:31

                                                    les crimes de l’islam des origines à nos jours...


                                                    • non666 non666 23 septembre 2008 18:19

                                                      Il y a plusieurs hypothèses pour le 21/09/2001.

                                                      De toutes ces hypothèses, celle du gouvernement français est la moins credible.

                                                      Pour celui qui cite les précedent accident concernant du nitrate d’amonium, je lui suggere de se renseigner, en lisant, en particulier, la thèse des eleve ingenieurs e l’ecole de toulouse....

                                                      L’accident d’Oppau, par exemple, a été declanché par l’uitilisation de DYNAMITE pour frangmenter les blocs de nitrate, matière hydrophile qui a tendance a s’agglutiner (comme de la lessive humide)
                                                      Jusqu’a cet accident, la capacité explosive des ammonitrates etaient très sous evaluée et la frangmentation de blocs avec explosif etait courante( plus de 10 000 tirs de frangmentation a Oppau, par exemple, avant l’accident.

                                                      Les autres accidents ont tous suivis des INCENDIES long, confinés jusqu’a explosion.

                                                      CE N’ETAIT PAS LE CAS A TOULOUSE.

                                                      Maintenant , comme dab, dans toute affaire criminelle, posez vous la question :
                                                      A qui profite le crime ? 

                                                      Puis la deuxieme question :
                                                      A qui profite la negation du crime ?

                                                      Iere réponses et suspect possibles :

                                                      1) Thèse des lobbyistes bien connus ; c’est un attentat islamique : Suivons la croisade de Bush !

                                                      2) Thèse des "complotistes"  ; ce sont ceux qui voulaient que nous les suivions en Irak et en afghanistan, deçu de nous voir douter de leur version pour le 11/09 nous ont organisé notre petite motivation personnelle a les suivre....

                                                      3) Thèse variante "il faut faire payer les riches" : c’est un essais de bombe magnetique, une fuite de carburant a la SNPE, un accident industriel d’AZF.
                                                      On ne montre pas du doigt les islamistes, on n e montre pas du doigt les etats unis et israel, on trouve un coupable diplomatiquement acceptable.


                                                      Pour la deuxieme question, une partie des réponses est compatible avec les accusés de la première question.

                                                      1) En niant l’attentat islamiste suggeré, on supprime la motivation qu’on tente de nous impulser.
                                                      En montrant des photos des sites US , GB , Israeliens aux services de ces pays on leur explique gentiment que le second "accident industriel" risque de ne pas rester sans réponse.....

                                                      2) En niant l’attentat islamiste, qu’il soit reel ou suggerer par nos "alliés", on maintien la paix civile en France. On evite les venement de Lyon, lors de la guerre du golfe episode I ou toutes les armes du supermarché de Carrefour avaient été vendu en une matinée..... On y vendait en effet des armes de chasse, de tir, a l’epoque et tout le monde s’attendait a se que "ça pete" sur place.

                                                      3) En niant l’attentat islamiste, on evite l’accusation d’angelisme, de naiveté, d’incapacité a assurer la sécurité des français dans les territoires occupés de nos banlieues : La question de la sécurité, de l’immigration du Magreb aurait surgit forte et claire dans la présidentielle, 6 mois apres

                                                      Or a ce jeu la, ni Chirac, ni surtout Jospin ne sont gagnant.
                                                      Chevenement est à 13% en decembre dans les sondages, Jospin finit a 16%.
                                                      Quel aurait été le champion de la gauche si la vérité etait connue, avouée ?

                                                      ....et de Lepen , Chirac, qui aurait été le beneficiaire de cette information et qui aurait été le grand perdant ?

                                                      La vérité officielle est donc forcement la bonne , c’est evident.....


                                                      • Thierry Israël JACOB 23 septembre 2008 18:26

                                                        à qui profite le crime ???

                                                        il parait que l’usine devait être entièrement repeinte, à un an du départ en retraite de paulo, le peintre d’AZF...il a tout fait sauter...on va car même pas l’emmerder à un an de la retraite, non ??? 


                                                      • hans lefebvre hans lefebvre 23 septembre 2008 19:33

                                                        Concernant l’hypothèse d’un attentat islamiste, voici un article qui peut éclaircir le débat :
                                                        http://www.acrimed.org/article99.html
                                                        Pourquoi donc cette hypothèse, vite démontée, aurait-elle été étouffée, alors que le Monde entier baignait dans une islamophobie aiguë ? Va savoir...
                                                        "Selon M. Arrou, "la paranoïa, le délire et puis l’instrumentalisation vont bon train dans ce genre de catastrophe". Président de l’association des victimes de l’explosion.


                                                        • jp34 23 septembre 2008 20:28

                                                          Voici un lien fort instructif : http://www.imdr.eu/v2/extranet/iec-lettre35-toulouse.htm

                                                          présentant un texte signé de Roger GROLLIER BARON
                                                          Ingénieur en Chef de l’Armement ER (branche Poudres et Explosifs)
                                                          Expert Judiciaire (H) Cour d’Appel de Lyon. Agréé par la Cour de Cassation (incendies et explosions)Délégué Régional Rhône-Alpes de l’IEC

                                                          A savourer sans modération...


                                                          • Christophe Christophe 23 septembre 2008 20:54

                                                            @L’auteur,

                                                            Ce produit a une odeur âcre de poisson pourri (d’ammoniac) qui aurait été détectée par de plusieurs témoins. Or, le vent soufflant entre 20 et 30 km/h de la SNPE vers AZF, un mélange air chaud et hydrazine aurait pu se mettre en contact avec le nitrate d’ammonium, provoquant un éclair au moment de s’enflammer.

                                                            Le vent ne soufflait pas dans ce sens ; un nuage d’ammoniac partant d’AZF après l’explosion ayant survolé des écoles dont l’une de mes amis était directrice. Le vent poussait ce nuage en direction du centre de Toulouse, ce qui les a poussé à évacuer avec tous les enfants en direction du premier poste de pompier pouvant les recevoir. Les directives, après l’explosion, de la municipalité était de confiner les élèves dans les salles de classe en posant du ruban adhésif prévu à cet effet pour jointer les interstices des fenêtres et portes. Mais quand les fenêtres ne sont plus vitrées, difficile de confiner.

                                                            Sauf si, bien entendu, le vent a tourné à 90° juste après l’explosion, puisque la SNPE n’est pas du tout dans cet angle de vent, cette thèse ne me semble pas tenir. Même si un nuage d’amoniac a bien été constaté, il ne le fût qu’après l’explosion.

                                                            Concernant la SNPE, heureusement que cette entreprise d’Etat avait prévu une structure anti-sismique pour ses stock de carburant et comburant spatiaux, sinon, Toulouse eût sans doute été rayé de la carte.

                                                            Ce n’est d’ailleurs pas nouveau, le vent, à Toulouse, souffle fréquemment selon cet angle. Les enfants des écoles suscitées avaient droit à un suivi médical par des pneumologues de Purpan à cause des rejets d’AZF. Ils avaient majoritairement des problèmes des voies respiratoires ; c’est un professeur en pneumologie de Purpan qui me l’a appris et ce bien avant l’explosion.


                                                            • geko 23 septembre 2008 21:43

                                                              "Le vent ne soufflait pas dans ce sens"
                                                              Qu’est ce qui vous permet cette affirmation ?

                                                              J’étais aux 7 deniers au moment de la double explosion, et le vent venait du sud. Généralement dans ces conditions le vent remonte le long de la Garonne ! N’oubliez pas qu’il y les coteaux de la Garonne/Ariège !!!!

                                                              Ca me semble logique au contraire ! Je me suis fait la réflexion car France Info conseillait aussi le calfeutrage ! Super conseil quand tu n’as plus de carreaux aux fenêtres, cette même radio qui annonçait plusieurs attentats au centre de Toulouse plus d’une heure après l’explosion  !

                                                              Quand à l’odeur de choux pourri il n’y a pas que le jour de l’explosion qu’on pouvait la ressentir mais souvent par temps de brouillard la nuit ou le matin ! Ce jour là effectivement si un nuage toxique avait survolé Toulouse c’était pas 30 mais 300 000 morts !

                                                              On ne sait toujours pas ce qui c’est véritablement passé ce jour là ! Mais le seul enseignement que j’en ai retiré : Ne pas compter sur les autorités publiques pour vous aider et encore moins vous informer. Sauter dans sa bagnole et se barrer à la vitesse de la lumière me semble le réflexe vital !


                                                            • Christophe Christophe 23 septembre 2008 23:14

                                                              Ce qui me permet d’affirmer cela est tout simplement qu’un nuage est parti d’AZF en direction d’Empalot après l’explosion, c’est là que se trouvent les écoles dont je parle. Or, selon l’explication fournie, cela signifie que le vent aurait permis un passage de l’ile des ramiers en direction d’AZF pour après l’explosion, repartir vers l’île du ramier pour atteindre les écoles primaires et maternelles d’empalot. Comme vous le dites, un vent du sud, mais cela n’a que peu de chance de réaliser une jointure entre la SNPE et AZF, car le vent du sud ne permet pas de transporter un nuage vers l’ouest.


                                                            • JONAS JONAS 23 septembre 2008 22:18

                                                              JONAS à : JP34,

                                                              Votre lien est le plus sérieux, merci.

                                                              Il confirme ma conviction intime… " Pas de feux sans fumées… ! ".

                                                              C’est un attentat, mais je ne suis pas Islamophobe, alors qui ? Les mobiles sont multiples et les pistes ont été brouillées.

                                                              Islam ? Manipulations des services spéciaux ? Je crois nos gouvernants capables de tout.

                                                              Bonne soirée.


                                                              • 3°oeil 23 septembre 2008 22:50

                                                                vous prendrez bien une goutte d’éssence


                                                                • morice morice 24 septembre 2008 01:45

                                                                   par jeff (IP:xxx.x64.249.46) le 24 septembre 2008 à 01H24 

                                                                   
                                                                  allez Momo dégage ! 

                                                                  tes commentaires tu t’en fait des suppositoires et tu te les fourres là où je pense !

                                                                   de plus en plus de tact celui-là..

                                                                  • morice morice 24 septembre 2008 01:47

                                                                     par polmeuris (IP:xxx.x12.250.161) le 23 septembre 2008 à 17H01 

                                                                     
                                                                    On devine comme tu effacerais toutes traces des liesses de l’année 45 quand les amerloques ont libéré ton pays que tu vomis à longueurs d’articles haineux et burlesques. Des dingues comme toi y en plein les tiroirs crasseux des asiles et ils s’appellent tous Napoléon

                                                                     la preuve, imbécile. Vous savez lire sur les plages, au moins ???

                                                                  • n’a rien à dire 24 septembre 2008 09:37

                                                                    Maxim alias Jeff

                                                                    .

                                                                    Jeff c’est Maxim alias Sigma. Il peut donc voter trois fois. C’est facile mais fastidieux : se déconnecter, effacer ses cookies, se reconnecter au serveur d’AVox, s’identifier avec son deuxième pseudo, taper son mot de passe, voter à la volée les commentaires positivement pour lui-même et ses potes, négativement pour les autres ; ensuite il peut recommencer la même opération avec son troisième pseudo ainsi de suite jusqu’à épuisement de ses facultés mentales. Le pauvre.

                                                                    Comment ai-je su que Jeff était Maxim ? Un jour, j’avais dit à Maxim si tu veux jouer au con avec moi tu ne seras pas le gagnant. Il a été vexé de se prendre en pleine gueule cette expression que les voyous se disent entre-eux avant de passer à la baston. Il m’avait répondu en voulant jouer sur les mots pour me dire que je m’étais qualifié dans un concours comme le plus con. C’était un peu tirer par les cheveux mais Maxim s’est cru plus fin que les autres, un peu comme avec sa soupe à l’oignon cuite au four. Jeff m’a donc reproché la même chose et de la même manière et comme il n’y avait que Maxim à être au courant, j’en ai conclu que Jeff et Maxim étaient une et même personne. C’est confirmé car plus tard Jeff s’est exprimé en disant que Maxim devait prendre le large.

                                                                    Il est archi doués ce troll car il vient de nous prouver qu’il pouvait voter trois ou quatre fois et vu le temps que ça prend, il n’a pas grand chose à faire dans la journée.

                                                                    Je te l’avais dit qu’il ne fallait pas jouer au con.

                                                                     


                                                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 septembre 2008 09:42

                                                                    Et c ’est Djanel alias Rien à dire qui parle de pseudos , on est sur journal Bécassine là  ?


                                                                  • n’a rien à dire 24 septembre 2008 10:49

                                                                    Rocla haddock
                                                                    .

                                                                    Il faudrait d’abord avant de critiquer vous mettre au courant. Mon compte Djanel a été supprimé pour trollage excessif alors que j’argumentais contre Calito pour le piéger sur un élément de philosophie. J’avais réussi quand la direction d’AVox supprima mon compte et tous mes commentaires, laissant intacts ceux de Calito qui s’exprimait sous un autre pseudo. J’ai demandé à la direction de rétablir mon compte mais jamais elle ne m’a répondu. Au bout de huit jours, j’ai ouvert un nouveau compte en gardant le même picte et j’ai même parfois signé mes postes « Djanel » pour que tout le monde sache qui était « n’a rien à dire » J’ai toujours pensé que cette suppression était temporaire mais aujourd’hui, je dois me résigner à penser que mon compte Djanel ne sera jamais rétabli et que je devrais conserver celui-ci.

                                                                    Je n’ai qu’un seul compte et ne vote pratiquement jamais.

                                                                    Encore une chose, vous ne pouvez pas imaginer le nombre de mes commentaires que la modération a supprimé en donnant un avantage certains aux zozos et autre tonton-macoule-douce. Dorénavant, je garderai une sauvegarde de mes commentaires pour les republier chaque fois qu’ils seront supprimer et en demandant une explication à la modération car il m’arrive parfois d’insulter mais souvent mes commentaires ne comportent aucune insulte comme celui-ci.

                                                                    Les zozos sont les chou-choux de la direction.
                                                                    Djanel victime d’une ségrégation.

                                                                     


                                                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 24 septembre 2008 10:52

                                                                    Hé les zozos , si on lui envoyait un bouquet de violettes  ?


                                                                  • Pierrot Pierrot 24 septembre 2008 09:23

                                                                    à à l’auteur Sylvain,

                                                                    Beaucoup d’erreurs de base qui choquent un chimiste dans votre article.

                                                                    Exemple en autres, Hydrozine azoté ou chloré ???
                                                                    l’hydrazine est azoté : NH2-NH2
                                                                    hydrazine chloré : alors ce n’est plus de l’hydrazine

                                                                    Diriez vous hydrogène oxydé pour dénommer l’eau : H2O ?? cela n’a pas de sens chimique.

                                                                    L’article ne semble pas avoir été relu et corrigé par un chimiste, ces erreurs entrainent lediscrédit sur le sérieux des arguments présentés.
                                                                    C’est dommage, un "vrai" article reste à écrire.

                                                                    Bonne journée.


                                                                    • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 24 septembre 2008 09:59

                                                                       A Pierrot,

                                                                      J’avais simplifié effectivement mon expression, pour "chloré", je voulais parler de composés chlorés, comme le chlorate d’hydrazinium ou le perchlorate d’hydrazinium.

                                                                      Ces substances sont citées par exemple dans le document européen suivant (du 28 janvier 2008) :
                                                                      http://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=CELEX:32008R0117:FR:NOT

                                                                      L’hydrazine est en effet du nitrate d’hydrazinium, merci d’avoir corrigé.
                                                                      http://chemindustry.ru/Hydrazine.php

                                                                      Notons que cette molécule est surtout étudiée par les spécialistes des explosifs.

                                                                      Quant aux différentes hypothèses, elles ne proviennent pas de ma modeste personne et ont déjà été largement exposées publiquement par ailleurs (justice, associations, entreprises, journalistes...).

                                                                      Quelles sont les autres erreurs ?

                                                                      Dans l’attente de lire votre article sur le sujet.
                                                                      Cordialement.


                                                                    • Pierrot Pierrot 24 septembre 2008 10:27

                                                                      à @ Sylvain Rakotarison,

                                                                      Bonjour,

                                                                      Je comprend que vous ayez recopiez les noms chimiques d’articles de presse avec leurs erreurs.
                                                                      C’est très souvent ainsi, des journalistes font un article en consultant les articles qui parlent de l’affaire et recopient les erreurs.
                                                                      J’en resterais là car il serait inintéressant pour les lecteurs de relever systématiquement les erreurs de nomenclature des molécules chimiques, sujet pas facile et les appelation anglaises sont souvent trompeuses.

                                                                      Idem pour les hypothèses de l’origine de l’accident de l’usine AZF que vous présentez, ce sont les mêmes que celles présentées ailleurs (Wikipedia, articles de journaux).

                                                                      Globalement même si votre "valeur ajoutée" est faible ce sujet est intéressant car un mystère demeure actuellement sur l’origine de l’accident.
                                                                      Vous avez eu raison, à mon avis, de présentez ces hypothèses sans conclure car la cause originelle reste inconnue à ce jour pour les experts chimiques.

                                                                      Les hypothèses présentées actuellement ne sont pas plausibles.

                                                                      J’ai un peu suivi cette affaire mais je n’ai pas encore d’hypothèse sérieuse.
                                                                      Les causes "externes" (attentat, SNPE ...) sont peu plausibles.
                                                                      Une cause "interne accidentelle" paraît plus probable mais reste inconnue.

                                                                      Il serait judicieux de poursuivre l’enquête mais sans être certain de trouver un jour la cause réelle, démontrée et intubitable !

                                                                      Bonne journée.


                                                                    • n’a rien à dire 24 septembre 2008 11:17

                                                                      .

                                                                      .

                                                                      Les nitrates d’ammonium sont des engrais. Leur structures moléculaires sont stables mais ils réagissent si on les mélange avec d’autres substances pour devenir explosif ou si on les chauffe. Leurs réactions chimiques sont connues des chimistes d’autant plus que ce n’est pas la première fois qu’un stock de nitrate explose. Si l’on avait voulu savoir la vérité, on l’aurait su en recueillant des échantillons de poussières résultant de l’explosion. Ce n’était pas difficile et personne ne l’a fait et 7 ans après ce n’est plus possible.

                                                                      Vu les quantités et la manipulation du stock avec des engins de travaux publics, il n’est pas impossible que du fuel provenant de fuite des réservoirs se soit imprégné au fil des années au nitrate le rendant explosif.

                                                                      Avec l’humidité de l’air les nitrates comme le sel peuvent former des blocs compacts dure comme de la roche. A mon avis, il faudrait que les enquêteurs questionnent les ouvriers pour savoir comment ils travaillaient et aussi pour savoir quelle était l’épaisseur de nitrate compacté par le roulement des engins de chargement. Ou même demander à la sécurité de l’usine si elle avait surveillait l’accumulation des nitrates compacté sur le sol. Quelle était donc cette épaisseur ?

                                                                      En posant ce genre de questions, il est sûr et certain que les actionnaires de total s’inquièteront pour leur bénéfice car la responsabilité de l’usine risquerait d’être établies.


                                                                       


                                                                    • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 24 septembre 2008 12:51

                                                                      A Pierrot,

                                                                      Je n’ai pas votre email, mais vous pouvez me contacter par mon blog.
                                                                      Je continuerais avec plaisir cet échange en privé.

                                                                      www.rakotoarison.eu

                                                                      Bonne journée.



                                                                    • Nobody knows me Nobody knows me 24 septembre 2008 11:15

                                                                      Ca faisait tripettes qu’à Toulouse, tout le monde voyait bien que cette usine était délabrée et mal entretenue. Je ne sais combien de fois j’ai entendu mes parents prédire qu’elle pèterait un jour ou l’autre.
                                                                      J’aime bien voir les thèses alternatives arriver dans ce genre de cas. On ne les affirme pas, on les suppose, on laisse faire les rumeurs et les vrais responsables du délabrement et du mauvais entretien de l’usine passent ni vu ni connu.
                                                                      Simple principe de diversion. Même pour les attentats du 11/9, les versions alternatives contentent bien les responsables, puisque comme ça on ne parle pas de leur indécrottable incompétence !!


                                                                      • Nobody knows me Nobody knows me 24 septembre 2008 12:07

                                                                        Seb, je vais vous donner une seconde chance, vous laisser relire mon post , réfléchir (si c’est possible) et peut-être poster qq chose de plus intéressant pour une fois.

                                                                        Je rajoute que dans l’histoire du 11/9, Bush et son gouvernement sont toujours aux commandes - donc DIRECTEMENT concernés - , alors qu’avec une incompétence crasse comme la leur (notamment en matière de sécurité intérieure, les rapports sont accablants), on ne ferait pas dix minutes dans une entreprise avant de se faire gicler pour faute grave/lourde. Nixon a été viré, pourquoi pas eux ?

                                                                        Veuillez arrêter de me prêter des croyances au complot fomenté par le gouvernement s’il vous plaît, je l’ai déjà démenti nombre de fois lors des nombreux amalgames que vous et d’autres font souvent.


                                                                      • Nobody knows me Nobody knows me 24 septembre 2008 13:33

                                                                        Seb ? Vous avez relu ? C’est pourtant pas long merde, y a moins de 15 lignes !!


                                                                      • GRESILLAUD 25 septembre 2008 14:21

                                                                        Petite précision sur la piste électromagnétique (EM) : c’est la SNPE qui a interdit le survol de son site à la société Fugro pour mesures d’expertise EM mais c’est bien la Préfecture de Haute Garonne qui a interdit le survol des côteaux de Pech David, juste à l’Est de la SNPE... Aucune raison n’a été fournie par la préfecture à la société Geoif-Fugro dont je connaissais un des directeurs. Mais l’existence, dans la colline de Pech David, d’un très grand tunnel de 380 m de long liée à l’ancienne usine des eaux de Toulouse, permet de découvrir que l’axe de ce tunnel tombe pile poil 1km plus loin, à l’Ouest, sur le point de rupture d’un des trois câbles de la ligne HT Lafourguette-Pont des Demoiselles. En fait ce tunnel, tout comme une partie de l’ancien réseau d’eau qui traverse la SNPE et qui passe par la zone des ballastières aurait été touché par une propagation d’ondes EM de très fortes intensité. Ce tunnel, telle une antenne radar très directionnelle, a redirigé ce faisceau EM vers cette ligne HT quelques secondes avant l’explosion générale et enendré des inductions sur la portion de cette ligne HT au Nord-Oeust d’AZF. Le poste électrique 20 kV Les Lilas au pied de ce tunnel au bord de la Garonne (face à la SNPE) a explosé quelques secondes avant l’explosion, les 4 grands réservoirs de la SNCF en connexion aussi avec ce tunnel, près de 100 m au nord sur la colline, ont servi de caisse de résonnance au claquage des ondes EM. Les ambulances privées et les voitures particulières (hors très rares riverains) ont été interdits de passage devant ce poste électrique dès 11H le 21 septembre 2001 par des militaires alors que le chemin concerné était le chemin le plus court du pôle chimique vers le CHU de Rangueil. Bref tous ses éléments de structures conductrices sur et dans la colline de Pech David, s’ils avaient été survolés, auraient montré des indices EM importants à Fugro. Il est à préciser que cette interdiction de la Préfecture est parfaitement lisible dans la page http://www.azf-10h18.com/CCT_EM/04304_011.JPG issu du rapport de Geoid-Fugro. Cette information, pourtant parfaitement vraie, a été censurée par Wikipédia même si l’info de la SNPE est restée.

                                                                        Une autre précision sur le statut de la SNPE...
                                                                        Une bonne partie de la production chimique de SNPE-Toulouse était destinée à des organismes militaires et à ce titre la SNPE était forcément très liée à la DGA et au ministère de la Défense. Il est vrai que le floutage des photos aériennes sur ce site et le masquage de cette zone par l’Institut Géographique National (IGN) sont assez ridicules mais ils sont bien révélateurs du statut de la SNPE-Toulouse. Quand aux autres sites Aquitains de la SNPE, eux, sont en plein dans le militaire. La DGA a interdit l’IGN de fournir à la justice ses photos aériennes au-dessus de la SNPE... ! Si si c’est bien marqué dans http://www.azf-10h18.com/CCT_SNPE/D1866.html


                                                                        • franc 25 septembre 2008 20:38

                                                                          A l’époque dès que j’ai eu l’information de l’explosion de AZF je ne sais pas pourquoi ,j’ai tout de suite pensé à un attentat islamiste suite à l’attentat du 11/9 alors que tous les journaux télévisés et de la presse écrite ,comme tous les journalistes,les hommes politiques et les experts commis d’office évoquent la thèse de l’accident avant même toute enquête et écartant toute autre piste en particulier la piste de l’attentat terroriste alors qu’en principe c’est cette piste qui aurait due pourtant être priviligiée du fait du climat de l’époque

                                                                          les explications fournies pour expliquer l’accident étaient toutes invraisemblables,abracadabrantesques,se contredisaient et changeaient de semaines en semaines ,ce qui ne faisait qu’augmenter mon scepticisme

                                                                          et puis quelques mois après quand j’ai lu la seule enquête journalistique approfondie du Figaro et de l’Express conjointe contredisant la version officielle et soulevant la thèse d’un attentat islamiste ,je n’étais nullement étonné-----------------------------et puis les informations et explications plus détaillées fournies par internet n’ont fait que confirmer ma conviction pour la thèse de l’attentat terroriste

                                                                          et quand j’ai évoqué l’affaire AZF lors des articles sur le 11/9 ici même pour dire aux adeptes de Reopen de s’interresser aussi à AZF,je n’ai pas eu d’écho---------------------------------et je suis ravi que enfin on parle de AZF en évoquant la piste de l’attentat parmi d’autres par cet article 

                                                                          Balayons aussi et d’abord à notre porte --------------------------------il faut aussi un Reopen pour AZF 


                                                                          • GRESILLAUD 26 septembre 2008 14:20

                                                                            Si un premier lien peut être fait entre AZF et Manhattan, je le verrais plutôt dans l’incapacité diplomatique et militaire du couple Franco-Allemand de s’opposer efficacement au projet américain d’envahir l’Irak avec les motifs foireux du 11 sept 2001 et des armes de destructions massives de Hussein. Malgré les beaux effets de manche de M. De Villepin à l’ONU, les USA ne se sont pas gênés. M. Tony Blair quant à lui a attendu la fin de l’été 2002 pour définitivement s’engager auprès des USA dans la guerre de l’Irak avec des motifs qu’il a lui même dénoncé comme mensongers au bout de quelques années. La période charnière de sa décision définitive correspond à son séjour en France au Vernet, à 15 km au Sud de Toulouse, pendant 2 ou 3 semaines, dans le "château du Moulin" à moins de 200 m d’une station d’épuration. Des incidents électriques (un des tous premiers) et électromagnétiques jamais étudiés ont eu lieu sur cette commune au moment de l’explosion d’AZF.
                                                                            Le couple Franco-allemand n’aurait-il pas au "c..." une "m..." tellement monstrueuse à révéler que les USA ont pu sans problème s’engager avec les Anglais et les Espagnols en Irak.
                                                                            Question essais souterrains non déclarés... il faut aussi aller voir, plus récemment, du côté de Bâle, de Walh-am-Rhein et de Saint-Louis... avec en couverture le projet Suisse de Géothermie de GEOPOWER-BASEL. Les Suisse... ils participent, savent tout et en plus ne sont pas parfois aussi secrets que leurs comptes bancaires !


                                                                          • emilie 25 septembre 2008 22:56

                                                                            La séquence de l’attentat comprend sur la partie Nord deux tirs d’engins aériens d’une portée de 1400 m au minimum. Les départs ont lieu sur la colline de Pech David à l’Est du site. Le premier tir manque le hangar 221 de quelques mètres et sectionne les sorties du transformateur voisin (masse 20t). Cette explosion associée à l’énergie magnétique du transformateur génère par autoinduction une impulsion énorme sur le réseau et différents phénomènes de nature électrique (remontée du potentiel de terre, électrocution, boules de plasma, départs de feux électriques, disjonctions, arrêt de montre, perturbations sismomètre OMP, îlotage SETMI, amorçages SNPE, percussion des bouteilles d’halon). Certains, plus tard, désigneront improprement cette impulsion par phénomènes électromagnétiques précurseurs. L’incident provoque la mise en route des enregistreurs électriques, millisecondes après millisecondes, sur les bandes de surveillance dont est équipé le site. L’ensemble des installations se met alors en sécurité en commutant ses différents organes d’isolation du réseau. L’amorçage des postes électriques provoque une lumière très vive vue à plusieurs kilomètres. La première explosion est entendue et vue par des témoins situés à la SNPE ainsi que sur le Golf de Vieille Toulouse. Ces derniers se précipitent vers le club house pour téléphoner aux pompiers. Cette explosion n’a été réellement audible que dans un périmètre restreint, de quelques centaines de mètres tout au plus. Dans une salle de réunion, l’ingénieur d’AZF M. Mauzac interrompt son exposé sans manifester de trouble pour ne pas inquiéter ses collègues. Il sera tué quelques secondes plus tard.

                                                                            Dix secondes après le départ du premier coup, un deuxième engin est tiré de Pech David. La secrétaire du Lycée Galieni alertée par la première explosion, regarde en direction du complexe chimique et voit la trace du deuxième engin dans le ciel en trajectoire plongeante vers le 221. Prise de peur, elle s’enfuit . Elle sera blessée quelques secondes après dans sa fuite.

                                                                            Ce deuxième engin touche le hangar 221 dans sa partie médiane et provoque instantanément l’explosion du silo. Cette explosion détruit le central téléphonique AZF, la dernière conversation enregistrée sur cet appareil donne la datation de l’explosion.

                                                                            Deux secondes après l’explosion, l’onde sismique fait vibrer les vitres de Toulouse. L’onde acoustique, plus lente, arrive dix secondes plus tard au centre ville où elle provoque d’importants dégâts. Le corps de Jandoubi sera retrouvé à proximité du cratère. Ce corps victime de multiples fractures n’est absolument pas démembré, ce qui aurait été inévitable s’il s’était trouvé au contact immédiat de l’explosion en tant que kamikaze


                                                                            • toiroy 1er octobre 2008 10:25

                                                                              Ah ah ! Voilà un article Agoravox typique. Je ne sais pas si « l’effet X-Files ». Mais après la théorie Messsian sur le 11 sept, les américains qui n’ont pas marché sur la lune...

                                                                              Voilà « AZF Toulouse, on nous ment », comme si un accident non expliqué n’était pas possible. C’est vrai que les « Experts Miami » expliquent tout avec leurs PC, mais les experts français n’ont pas les moyens holywoodien, n’ont-il pas le droit de ne pas trouver ?

                                                                              Evidemment, non il faut voir un complot des grands industriels, des politiques ou des islamistes...

                                                                              Aujourd’hui, il est vrai qu’on veut tout comprendre, alors continuer sur les causes plausibles (gaz, éléctricité...), mais ne dérailler pas sur les idées de complots stupides.


                                                                              • georges 21 octobre 2008 01:04

                                                                                c est la SNPE voisine a AZF qui est la cause de l explosion
                                                                                le reseau electrique souterrain a connu des disfonctionnements , la chaine des evenements s est ensuite mis en route , 2 explosions etc..
                                                                                la SNPE c est l armée , elle fabrique le carburant d ariane


                                                                                • coucoufele 23 décembre 2008 02:51

                                                                                  Je ne cherche pas à relancer inutilement un vieux sujet, seulement à raporter une info, qui vaut ce qu’elle vaut.

                                                                                  J’ai discuté, il ya quelques années, avec un ingénieur très spécialisé en détection de micro-fissures d’installations industrielles (tuyaux, cuves...). Il m’affirmait avoir contrôlé une partie des installations AZF bien avant l’explosion, et que si ça n’avait tenu qu’à lui, on aurait fermé le site immédiatement. Mais des intérêts économiques majeurs (beaucoup trop d’emplois en jeu) ont eu raison de son rapport plus que défavorable. Donc l’usine n’était certainement pas aux normes de sécurité !

                                                                                  Le plus choquant, c’est qu’il m’affirmait qu’il existe une autre installation similaire en France, dans le même état lamentable, qui tourne toujours, en attendant l’"accident"...

                                                                                  La raison économique, qui devient raison d’état, est une réalité qu’il faut aussi prendre en compte. J’en veux pour preuve, si vous ne voulez pas le croire, le concept de flux tendu pour l’industrie automobile, qui rentre aussi dans la "raison d’état" ! En effet, les préfets sont tenus de délivrer régulièrement des autorisations spéciales pour que des poids-lourds puissent circuler le dimanche, jusqu’à des vitesses de 110 km/h et sans obligation de pause pour les chauffeurs (le paradis pour tout patron d’entreprise de transport routier !!!), afin de ravitailler en pièces détachées les chaînes d’assemblage de nos chers constructeurs automobiles. C’est le miracle du flux tendu : plus de stock, et donc à la merci de la moindre erreur de calcul du besoin en pièces détachées pour se retrouver en chômage technique tout le long de la chaîne de montage... et je peux vous garantir que ça fait beaucoup d’argent en jeu !!!

                                                                                  Voilà, encore du grain à moudre sur la sécurité des installations industrielles...

                                                                                  N’oubliez pas de profiter quand même de la vie !


                                                                                  • Thierry JACOB 23 décembre 2008 10:07
                                                                                    Le 21 septembre 2001, dix jours après l’attentat terroriste qui a frappé le cœur de New York, l’usine chimique Toulousaine AZF explose, faisant 30 morts, des milliers de blessés, un site ravagé et beaucoup de questions.
                                                                                     
                                                                                    Accident ou attentat ?
                                                                                     
                                                                                     
                                                                                     
                                                                                    Vite, très vite, trop vite ( ?) l’état exclu l’attentat terroriste pour privilégier la thèse accidentelle au grand étonnement d’experts et de salariés.
                                                                                    La polémique est lancée.
                                                                                     
                                                                                     
                                                                                     
                                                                                    Au delà d’AZF, un mythe apparaît : TOTAL.
                                                                                     
                                                                                     
                                                                                     
                                                                                    Pétrole, argent, pouvoir, puissance…fleuron de l’industrie qui à travers le monde marque de son emprunte sa présence. TOTAL prospère sur les 5 continents, côtoie les sommets des états et symbolise la France qui joue sur les champs pétrolifères du monde…
                                                                                    Un symbole, qui à l’instar des tours jumelles de New York attise tout et tous y compris et surtout la propagande islamique.
                                                                                     
                                                                                     
                                                                                     
                                                                                    AZF est revendiquée.
                                                                                    Et puis, le grand silence.
                                                                                    Comme si des négociations avaient lieue entre les uns et les autres.
                                                                                    Qui sait ?
                                                                                     
                                                                                     
                                                                                     
                                                                                     
                                                                                     
                                                                                    Le 23 février 2009 s’ouvrira le procès AZF.
                                                                                    L’occasion se tout mettre sur la table ?
                                                                                    Peut être, peut être pas…mais la thèse du complot fait partie désormais de l’histoire…
                                                                                    Le complot du silence !
                                                                                     

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès