• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > De la fin d’un Monde

De la fin d’un Monde

Entre ceux qui pensent que « c’est foutu  ! », qu’il aurait fallu réagir il y a 50 ans, et ceux qui pensent « qu’on s’en sortira », et qu’un monde fini peut s’accoutumer de la croissance infinie, en passant par ceux qui veulent ignorer le danger, qualifiant de catastrophistes ceux qui croient à la fin de la présence humaine sur cette planète, ou même de ceux qui acceptent la « politique des petits pas », accablant le citoyen, et ignorant les plus gros responsables, il y a de la marge.

Aurélien Barrau, fait partie des premiers.

Invité de « l’heure bleue », sur l’antenne de France Inter, le 17 janvier, cet astrophysicien, sortant de son domaine de compétences, décrivait sa vision du monde à venir, de quoi faire gonfler les rangs des collapsologues, déjà pourtant nombreux.

Se défendant d’être un pessimiste anxiogène, il veut seulement partager un constat scientifique : « la vie, sur Terre est en train de mourir. L’ampleur du désastre est à la démesure de notre responsabilité. Plus qu’une transition, je pense qu’il faut une révolution. Et c’est presque une bonne nouvelle ». lien

Si l’on essaye d’analyser froidement sa réflexion, les arguments qu’il a déployés ne manquent pas de pertinence.

Les espèces animales disparaissent les unes après les autres, les glaciers et les banquises fondent à vitesse grand V,

Les pollinisateurs sont de moins en moins nombreux, laissant présager un monde sans fruits, ni légumes, les océans, et fleuves sont envahis par des micro-plastiques, que l’on retrouve déjà dans la chair des poissons,

la pollution nucléaire et chimique s’est installée pour longtemps dans nos vies, à coup de cancers ou leucémies.

Alors les politiques s’engagent, mais la plupart du temps, seulement en parole, Chirac en tête, dénonçant « la maison brûle, et nous regardons ailleurs  », en regardant ailleurs à son tour.

Le romancier Pierre Lemaitre, est en phase avec Aurélien Barrau.

Ce prix Goncourt 2013, s’exprimant dans l’émission « boomerang », brosse un tableau plutôt sombre de ce qui nous attend, avec une montée des eaux atteignant 1, voire 2 mètres...lien

Il est difficile d’imaginer toutes les conséquences d’une telle montée, mais quand l’on songe que les grandes métropoles du monde ont déjà les pieds dans l’eau, on devine aisément que la solution « digues » ne sera jamais que provisoire, et qu’un jour ou l’autre, il faudra bien se résigner à envisager l’accueil de ces millions d’humains obligés de chercher refuge ailleurs.

Selon l’étude de 22 experts, publiée le 21 mai 2019, ce ne sont pas moins de 187 millions d’humains qui seront bientôt rangés dans la catégorie « déplacés climatiques ».

De Shanghai, à Tokyo, en passant par New-York, Miami, Los Angeles, San Francisco, Abidjan, Le Cap, Lagos (avec ses 15 millions d’habitants), Alexandrie (8 millions de personnes), mais aussi Londres, Amsterdam, Bordeaux, Saint Malo, Calais, Dunkerque...nombreuses sont ces grandes villes qui sont menacées à terme. lien

Le chiffre officiel pointe 2050... d’autres plus optimistes repoussent le danger à 2100... mais quid des modèles utilisés ?

On se souvient que, par le passé, les optimistes envisageaient la montée des eaux un maximum de quelques centimètres.

De son côté, Yannick Jadot serait plutôt à classer dans la catégorie de ceux qui, tout en réalisant le danger extrême de la situation, se refuse à envisager le pire, estimant qu’il est encore temps d’agir.

Jadot a le droit d’y croire mais quels sont ses arguments ?

Répondant aux questions d’Ali Baddou, sur l’antenne de France Inter, le leader écologiste s’en prenait à l’état, et à celui qui est à sa tête, lui reprochant de ne pas agir, et d’en rester à la pratique du discours, sans pour autant passer aux actes. lien

Dans le camp des optimistes « raisonnables » on envisage des solutions étranges...comme celle de la voiture électrique par exemple.

Oubliant que cette voiture sera majoritairement nucléaire, avec les conséquences que l’on sait : prolifération des déchets ingérables, qu’il serait irresponsables d’enterrer... l’autre problème étant la batterie, que l’on sait très polluante, et dont le recyclage coute la « peau des fesses », raison pour laquelle, en Europe, les batteries au Lithium ne sont recyclées que dans 10% des cas... et les batteries stockées continuent de polluer l’atmosphère... en attendant un improbable et très cher recyclage. lien

D’autres solutions prônées par « ces optimistes raisonnables » est de montrer du doigt ceux qui se chauffent au bois, ou qui roulent en diésel, baissant pudiquement les yeux sur les gros industriels, le trafic aérien, les paquebots et autres tankers.

Pourtant les gros responsables ne sont pas ceux que l’on croit...un porte-conteneurs produit autant d’oxydes de soufre qu’un million de voitures. lien

Quant aux pesticides, comme on l’a vu, les lobbys ont gagné, et repoussé à plus tard leur interdiction...et la piètre mesure prise par le gouvernement démontre le manque d’un engagement efficace et sincère.

La catastrophe « lubrizol » montre aussi le peu d’importance que l’état donne à de telles situations, alors que des quantités d’agents chimiques ont été dispersés des dizaines de kilomètres à la ronde.

Sur le chapitre nucléaire, bien loin d’être une industrie dé carbonée, la volonté de Macron de construire de nouveaux EPR, démontre à quel point il ignore les conséquences mortifères de l’industrie nucléaire, malgré Tchernobyl, et Fukushima. lien

Passons maintenant dans le camp des « climato sceptiques ».

Bolsonaro, Trump, ou Scott Morrison, le premier ministre australien, qualifient tout ça de « bull-shit », de fake-news, alors que les incendies à répétition dans leurs propres pays, sont la preuve évidente qu’il y a un problème. lien

Alors où se trouve la vérité ?

Nietzsche ne disait-il pas : « le goût du vrai va disparaitre à mesure qu’il procurera moins de plaisir  »... lien

Qu’elle que sera la vérité, et chacun choisira son camp, faut-il pour autant devenir collapsologue, et se préparer à vivre dans un monde de violence, où, à l’abri dans leurs blockhaus, équipés de purificateur d’eau et d’air, avec des réserves considérables d’aliments en tout genre, des survivalistes tenteront de rester en vie ? lien

Et ça ce n’est pas une fake news, c’est déjà une réalité.

La société américaine Vivos a mis en chantier 600 maisons bunker pour le prix de 25 000 $ l’unité.

Chaque bâtiment peut abriter entre 50 et 100 personnes, garantissant aux occupants une autonomie de 365 jours...et après ? lien

D’autres vont beaucoup plus loin.

Pablo Servigne et Raphaël Stevens, les inventeurs de la collapsologie, cette science de l’effondrement, ont publié la dessus à plusieurs reprises, et le dernier ouvrage paru le 18 octobre 2018, explique comment on pourrait survivre après l’effondrement de notre civilisation.

Sur l’air de « une autre fin du monde est possible  », (le Seuil éditeur-2019) ils imaginent la suite, dans une société désorganisée face à la violence des cataclysmes à venir. lien

On doit à l’ingénieur russo-américain Dmitry Orlov la description des 5 phases de l’effondrement : financier, économique, politique, social et culturel.

Servigne, Stevens, auxquels s’est ajouté Gautier-Chapelle, précisent qu’ils ne prédisent rien, n’ayant aucun moyen d’avoir la preuve de ce qui va arriver, portés simplement par une intuition.

Dérèglement climatique, mais aussi destruction des êtres vivants, fragilité du système financier, sont autant de faits qui ne laissent présager rien de bon, et ils pensent que c’est un leurre d’imaginer que la transition écologique pourra mettre un terme à l’utilisation des énergies fossiles, tant il faudra de sources minérales pour les développer.

Ils ajoutent que l’effondrement économique global passera par une perte de confiance généralisée, à laquelle s’ajouteront d’autres effondrements, comme celui de la disparition massive des oiseaux et des insectes, la catastrophes climatiques aggraveront tout ça dans un immense effet boule de neige. lien

L’avenir nous dira si leur vision était bonne... ou pas.

Comme dit mon vieil ami africain : «  quand on a un marteau dans la tête, on voit tous les problèmes sous la forme d’un clou ».

L’image illustrant l’article vient de bernard-gensane

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

La voiture électrique une arnaque

La pilule amère du nucléaire

Quand l’abeille guérit

Amazonia, notre maison brûle

Ces lobbys qui tuent la planète

Du round up aux OGM

Arretez la Terre, je veux descendre

La Terre folle ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

203 réactions à cet article    


  • nono le simplet nono le simplet 20 janvier 10:44

    bel article !

    combien de fois faudra t il le répéter pour qu’on se décide à faire quelque chose ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 11:01

      @nono le simplet
      je vais finir par croire qu’en haut lieu, on fait semblant de croire au changement climatique, mais finalement, ils sont probablement climato-sceptiques...ceci expliquerait celà.


    • velosolex velosolex 20 janvier 11:10

      @nono le simplet
      Salut
      Bel article un peu crépusculaire il est vrai, qui résume les choses.
      Attendons l’arrivée habituelle des climato sceptiques, pour nier le phénomène du carbone, lié au réchauffement. Mais même sans cette cerise sur le gâteau, les risques majeurs sont aussi nombreux, que si c’était une bagnole, elle serait immobilisée sur l’heure. 
      La mer, si belle, avec ses rouleaux de vague, et au bord de laquelle on tentait encore d’écouter le cri de Tarzan, de l’autre coté du rivage, n’est plus devenue qu’une immense poubelle….
      On ne fera rien. On le sait bien d’ailleurs. Bientôt il n’y aura même plus de pompiers. Les économistes et les milliardaires essaieront de se déguiser, après avoir brûlé leurs actions. ils troqueront leur complet veston et leur rolex, contre un gilet jaune et un opinel pour ne pas être reconnu, avant d’essayer de trouver une fusée pour je ne sais quoi. 
      Aujourd’hui j’apprend que les milliardaires français sont ceux qui ont vu leur marge s’accroitre le plus, à l’échelle du monde. Pendant ce temps, le pourcentage des plus démunis, sous le seuil de pauvreté, augmentait pareillement. A Davos, parait qu ils planchent la dessus ; L’écologie vue comme une manne financière. On ramasse les copies dans l’heure, si c’est pas la fin du monde avant. 


    • @velosolex

      En Alchimie, ce stade s’appelle l’Ouvre au noir", comme le carbone,....


    • @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Lire : l« Oeuvre au noir »....


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 janvier 11:23

      @velosolex. L’écologie est une chose beaucoup trop sérieuse pour qu’on la confie aux « écologistes » autoproclamés.


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 11:34

      @velosolex
      j’aime bien ce parallèle fait avec une voiture : « si c’était une bagnole, elle serait immobilisée sur l’heure »... c’est si vrai !


    • @nono le simplet

      A titre individuel, nous sommes irresponsables,...Faire,... Quoi. Réfléchissons, cela consomme moins.


    • velosolex velosolex 20 janvier 11:46

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Marrant. « L’œuvre au noir » Je suis précisément en train de relire ce beau livre de Marguerite Yourcenar, après avoir relu aussi les « mémoires d’Hadrien », qui devait être un livre obligé pour nos lycéens, et autres béotiens en politique : Une vision morale de la politique. Une tentative de maintenir le monde romain en phase avec les enjeux de la modernité d’alors : L’ouverture aux marges, tout en veillant à ne pas laisser la barbarie gâcher les conquêtes. Et puis faire taire les opportunistes, les arrivistes. Restaurer la moralité, gage de soutien des foules. 
      Hadrien est un sage, un modéré. Il nommera Antonin, dit « le pieux » pour lui succéder, avant Marc Aurèle, l’empereur philosophe. Mais le monde romain est déjà sur la décadence. Quelques siècles plus tard, il s’écroule, et c’est la première fin du monde, ou plutôt d’un monde. Mais des découvertes majeures vont être perdues. 
      J’avais lu il y très longtemps un livre d’entretien avec Marguerite Yourcenar, où elle livrait ses préoccupations écologiques, et ses peurs face à l’avenir. C’était à la fin des années 70. 


    • @velosolex. Je vous conseille le film d’André Delvaux. Un de nos grand cinéaste en Belgique.


    • Fergus Fergus 20 janvier 11:55

      Bonjour, olivier cabanel

      Je ne crois pas que, mis à part quelques cas, les dirigeants de la planète soient climato-sceptiques. Simplement, ils sont dans le court terme, à la fois pour gérer leur carrière et pour faciliter la quête de profits de ceux qui les ont financés ou qui les ont soutenus au plan médiatique. Autrement dit, après eux le déluge !

      Le calcul des industriels et des financiers qui dictent leurs volonté est d’ailleurs complètement stupide : il y a potentiellement des sources de profits énormes dans le développement des filières écologiques ! Mais cela impose une lucidité qui leur fait cruellement défaut.


    • Fergus Fergus 20 janvier 11:58

      @ Olivier

      J’ai oublié de préciser : excellent article !


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 13:17

      @Fergus
      bonjour Fergus.
      ça confirme ce que je pense.
      la question restant étant : sont ils vraiment convaincus que « ça va mal ».et qu’il faudrait agir ?
      perso, je suis tenté d’imaginer qu’ils n’en ont « rien à foutre »...qu’ils sont, comme tu dis, dans le court terme, engrangeant, s’ils le peuvent, des bénéfices, y compris en surfant sur la vague verte.
      et surtout, sans le dire, laissant le bébé à ceux qui suivront.
       smiley


    • rogal 20 janvier 14:14

      @olivier cabanel
      climato-sceptiques ou climato-négationnistes ?

      La science n’est-elle pas sceptique par nature ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 janvier 15:35

      @rogal. Homme de peu de foi ! La cabane, elle, elle pense qu’est scientifique tout ce qui partage ses fanatiques croyances, épicétou.


    • Fergus Fergus 20 janvier 16:53

      Bonjour, JC_Lavau

      Quand voudras-tu envisager l’hypothèse que c’est toi qui est soumis à de « fanatiques croyances » ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 20 janvier 17:35

      @Fergus. N’hésite pas à donner l’exemple de la réflexivité.
      Le cours : http://jacques.lavau.deonto-ethique.eu/Reflexivite.html
      La maturité scientifique, ça ne tombe pas tout cuit dans l’bec.
      Tu veux des exemples ? J’en ai déjà publiés pas mal.


    • San Jose 20 janvier 17:36

      @Fergus
      .
      Et puis « la cabane », comme il dit, c’est nordique (« Ma cabane au Canada ») alors qu’Olivier Cabanel est méridional. Marius parle de son « cabanon » ( Ho, Oliveu, quand tu viendras manger dimanche à mon cabanon, tu pousseras la porteu avé leu pied  Pourquoi avé le pied, Marius ?  Parceu queu tu auras les mains chargées de provisions, té !). Hilarant, n’est-ce pas ? 


    • jjwaDal jjwaDal 22 janvier 12:27

      @Fergus
      BlackRock qui gère un portefeuille de 8000 milliards de $ vient d’annoncer qu’il évacuait toute participation au développement des sources d’énergie fossiles. Les convertis de la dernière heure seront les plus virulents comme d’habitude, mais des tas de choses bougent. On ne les voit pas simplement.


    • Zozo canal histrionique 22 janvier 12:36

      @jjwaDal

      Hey, buddy buddy, tu diras stp à Rose ou un-e porte-voix que je suis passé aux CHÉ Rouge plutôt qu’aux MAYA BLEUES, trop de trafic, pas assez de sérénité. Obligé de jouer les larbins pour des milliards de clampins qui veulent que je leur remplisse le compte en bac sur sans jamais payé pour voir. Surtout je peux jamais parvenir à destination de TES désirs, pourtant si durement mérités, gagnés tout autant que désintéressés. Alors s’il te plaît Rose fais moi le plaisir de ratiboiser Fifille et Quiche Sqaw pour que leurs DAB s’ouvrent comme des filles de joie en pâmoison !

      Parce que merdre, pas d’entourloupe sinon ! smiley smiley smiley smiley smiley


    • Zozo canal histrionique 22 janvier 12:37

      @Alain JUPPÉ

      Tu viens encore d’avoir une chance de cocU au « jeu » du clavier ! smiley

      Le DAB qui m’intéresse présentement va t’il tomber aussi par hasard ou au champ d’honneur !?

      ...


    • Traroth Traroth 23 janvier 12:59

      @JC_Lavau
      Je ne suis pas certain qu’il soit plus raisonnable de la confier à des pseudo-scientifiques comme vous !


    • Traroth Traroth 23 janvier 13:01

      @JC_Lavau
      Et le type continue dans son auto-glorification, se citant en croyant que ça le grandit alors que ça le ridiculise.


    • Zozo canal histrionique 23 janvier 13:06

      @Traroth

      Que tu dis, chiure d’ADN !


    • JC_Lavau JC_Lavau 23 janvier 13:10

      @Traroth. Abus signalé. Harcèlement.


    • Traroth Traroth 23 janvier 13:34

      @JC_Lavau
      Vous postez des commentaires, il faudra supporter qu’on vous réponde. Que ça vous plaise ou non.


    • Traroth Traroth 23 janvier 13:35

      @Zozo canal histrionique
      Ah vous avez quand même remarqué que quand je postais des commentaires, c’est moi qui m’exprimais. Bravo ! Bientôt, vous pourrez envisager de marcher et de contracter vos sphincters en même temps !


    • JC_Lavau JC_Lavau 23 janvier 13:43

      @Traroth. Le harcèlement et la diffamation sont interdits. 
      En plus d’être totalement immoraux.


    • Zozo canal histrionique 23 janvier 13:46

      @Traroth

      Dommage, je pensais au moins pouvoir te classer dans la catégorie neurone de mon corpus christi, mais si tu veux absolument être de l’autre extrémité, qu’il en soit ainsi !


    • JC_Lavau JC_Lavau 23 janvier 13:58

      @Traroth. On ne t’a jamais, jamais vu faire quoi que ce soit de scientifique. En échange on te voit qualifier un chevronné de « pseudo-scientifique ». On compare nos états de services en sciences ? Quand tu veux.
      Dans ton outrecuidance, tu prétends tout savoir de qui te dépasse : « en croyant que ». On attend tes preuves de la prétendue croyance. Les propagandistes payés par israël aussi prétendent que tout ce qui leur résiste est donc « islamiste ». J’ai pu faire effacer ces insultes.
      Etonne toi, vu tes états de services, qu’on te considère comme une chiure de mouche. Ou comme un troudcul, vu que régulièrement, tu emmerdes.


    • Traroth Traroth 23 janvier 14:44

      @JC_Lavau
      Ah voila, laissez libre cours à votre véritable personnalité. Et après, vous parlez de signaler des abus parce qu’on a le front de vous répondre ? Mais vous vous couvrez de ridicule à chaque fois que vous parlez !

      C’est à vous de prouver que vous avez des qualifications scientifiques, parce que c’est vous qui estimez en être un, et c’est vous qui estimez savoir mieux que n’importe quel autre scientifique ce qu’il en est des problèmes environnementaux. Apparemment, pas seulement le réchauffement climatique, mais bien TOUS les problèmes environnementaux. Donc sortez-nous votre putain de prix de Nobel, allez-y ! Ou peut-être au moins une habilitation à diriger des recherches ? Un doctorat, peut-être, au moins ?

      Moi, je n’ai jamais prétendu être un scientifique, et donc je me fie , à tort peut-être,à l’avis de 97% de la communauté scientifique, avis que j’ai fait l’effort de comprendre. Et vous, VOUS, vous prétendez savoir mieux qu’eux, on ne sait pas trop pourquoi, puisque les seuls choses sur laquelle vous semblez vous appuyer, c’est de vagues allusions, genre « connaissez-vous la vitesse de sédimentation du sable ? » ou « que savez-vous de la respiration des plantes ? ». Donc sortez-nous MAINTENANT ces fameuses qualifications qui vous éviteraient de passer définitivement pour un con, selon vos propres putains de critères !!!!!!!!! Ou alors fermez votre putain de gueule, et arrêtez de participer à l’effort d’anéantissement de la civilisation.


    • Traroth Traroth 23 janvier 14:46

      @Zozo canal histrionique
      L’inconvénient, quand on en est arrivé à l’insulte, c’est que quand on dit ensuite à la personne qu’on a insultée qu’elle a baissé dans votre estime, c’est un peu comme pisser dans la mer. En l’occurrence, je me demande vraiment ce qui peut bien vous donner l’impression que j’en ai quoi que ce soit à carrer de votre avis sur moi...


    • JC_Lavau JC_Lavau 23 janvier 15:23

      @Traroth. On attend de savoir la procédure pour connaître « l’avis de 97% de la communauté scientifique ». En attendant, la presse aux ordres dit aux pigeons quoi croire. On sait à qui le crime profite : aux propriétaires de la presse aux ordres, et à leurs complices.
      On sait aussi qu’il faudra bien cinquante ans à la dite « communauté scientifique » pour se faire pardonner par le public son aveuglement et sa crédulité envers une petite bande de malfaiteurs et faussaires, genre Michael Mann, dont l’activité relève du Code Pénal.
      On sait comment c’est arrivé, et j’ai déjà publié des articles ici : le spécialiste est un monsieur qui sait beaucoup de choses sur peu de chose, et à la limite tout sur rien du tout. Chacun de ces trop-tôt-spécialisés a bêtement fait confiance à son voisin, et très peu ont discerné l’architecture de la supercherie et de la fraude organisée où ils ne sont que des pions.
      Articles :

      Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs

       

      Non, le dioxyde de carbone est incapable de diriger le climat

       

      Le GIEC n’est pas sans précédents dans l’histoire de l’humanité

       

      La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »

       

      Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans »

      ...


      Quant à l’infaillibilité supposée des communautés, il suffit de regarder l’unanimité de la C.I.A. en faveur de l’invasion dans la Baie des Cochons. Et on a des quantités d’autres exemples consternants en sciences et pseudo-sciences. Il suffit que le fraudeur en chef détienne une position de pouvoir.





    • Traroth Traroth 23 janvier 16:33

      @JC_Lavau
      Voila exactement ce que je dis. Vous ne démontrez pas du tout vos propres capacités scientifiques. Vous ne suivez pas du tout la méthode scientifique. Lisez les publications scientifiques. Parce que dans votre commentaire, il y a bien peu d’arguments rationnels.

      « la presse aux ordres dit aux pigeons quoi croire. On sait à qui le crime profite : aux propriétaires de la presse aux ordres, et à leurs complices. » : Ah bon ? Faire croire qu’il existe un réchauffement climatique serait un complot pour faire vendre des journaux ? Vous dites vraiment ça sérieusement ? Mais c’est du niveau café du commerce !

      « On sait aussi qu’il faudra bien cinquante ans à la dite « communauté scientifique » pour se faire pardonner par le public son aveuglement et sa crédulité envers une petite bande de malfaiteurs et faussaires » : Voila, tous des faussaires ou des benêts. En fait, vous n’êtes pas seulement un scientifique, vous êtes le seul scientifique de la planète !

      « Michael Mann, dont l’activité relève du Code Pénal » : Ça semble passionnant, racontez-nous ça !

      Ensuite, suivent vos habituelles auto-citations puisque apparemment, vous ne semblez pas capable de synthétiser vos arguments de manière lisible, c’est à dire sans se fader 3453 tartines indigestes et en fait très pauvres en arguments (citer Brecht n’est pas un argument). En plus, ces articles, tels un plat de spaghettis, ont des liens vers d’autres de vos articles. Je vais donc essayer de résumer, et vous me direz ce qui manque :

      • vos comparaisons entre le GIEC et un clergé, aucun intérêt, pas de démonstration, juste une comparaison que vous voulez dévalorisante.
      • Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs, comme j’ai déjà eu l’occasion de vous le dire, ça montre surtout votre incapacité à comprendre le fonctionnement du monde de la recherche. Vous pensez que quelque chose que tout le monde sait être faux peut perdurer dans le monde scientifique, si je comprends bien. Vous êtes au même niveau que les défenseurs du moteur à eau.
      • Oui, le réchauffement dû au CO2 se limite à quelques degrés. Miracle, c’est exactement ce que prévoit le GIEC, et c’est exactement ce à quoi on est en train d’assister. Malheureusement, d’après les climatologues, c’est plus que suffisant pour créer des dégâts tels que notre civilisation pourrait ne pas y survivre. Vous prétendez contredire le GIEC, mais en fait non.
      • Mais c’est votre article sur l’acidification des océans qui m’a réellement fasciné. Et surtout ce passage : "Tiens ? On mesurait un pH avec deux décimales en 1751 ? Sous Louis XV ?
        Pour mieux situer l’époque, la mutinerie de la Bounty, c’était en 1789, pour un voyage commencé fin décembre 1787.
        Cent quarante deux ans avant que la notion fut inventée par Sørensen ? Quand on bataillait encore entre savants pour admettre ou refuser les nombres négatifs ? Quand Antoine Laurent de Lavoisier avait huit ans ? Quand on se contentait de quatre éléments et que l’hydrogène n’était pas encore inventé ? Et quel était le protocole expérimental ? Quel aurait pu être l’appareillage ?

        " C’est vraiment fabuleux. Vous semblez penser que pour s’assurer du pH de l’océan en 1879, il faut remonter en 1789 et plonger un morceau de papier tournesol dans l’eau. Vous voila victime du syndrome Dunning-Kruger. Sauf qu’en l’occurrence, trouver comment on fait pour connaitre l’acidité passée des océans, alors qu’on ne pouvait pas encore la mesurer en direct, j’ai mis environ 30 secondes pour trouver comment on faisait. J’avoue que je ne suis pas allé plus loin dans votre article.

      Et pour finir, vous semblez croire que les scientifiques se croient infaillibles, montrant une nouvelle fois que vous ne comprenez vraiment rien à la méthode scientifique. Le savoir scientifique est considéré comme vrai tant qu’on n’a pas démontré qu’il est faux. Les scientifiques passent leur temps à se tromper, à émettre des hypothèses qui se révèlent fausses au final. Et ils n’ont pas honte ! Mais quand une de leur hypothèse devient une théorie, par l’expérimentation (qui consiste à essayer de trouver une expérience pour démontrer qu’elle est fausse), après publication, relecture par les pairs, reproduction des expériences par les pairs, on peut être assez confiant. Bref, je trouve que pour un scientifique, vous semblez remarquablement ignorant quant à la manière dont on fait de la science. Exactement comme je le disais dans mon message précédent. On est pas plus avancé. Enfin surtout vous, niveau crédibilité...


    • JC_Lavau JC_Lavau 23 janvier 18:06

      @Traroth. Comme d’habitude, tu ne comprends rien à ce que tu fais semblant de lire.
      Tu as plus de soixante ans de retard quand tu t’imagines que la presse est encore une industrie autonome, dont l’objectif serait de vendre des journaux.
      En notre époque moderne, détenir la presse permet de formatter les télespectateurs et tâteuses selon la stratégie de ses propriétaires. Ce sont des organes déficitaires, qu’ils financent à leur service. Par exemple, tu ne verras jamais le Figaro critiquer Dassault, ni Zionipedia renoncer à la propagande pour le Grand israël du Nil à l’Euphrate.
      Dès qu’un petit journaliste de météo commence à comprendre un petit peu trop de choses  et vraiment très peu  il est viré. Philippe Verdier a été viré de France Télévision avant même d’avoir perçu l’ampleur de l’imposture qu’il devait brosser à reluire.
      De nos jours, le complément de budget de la presse, c’est la publicité. Et un des moyens de chantage est d’interdire aux annonceurs de confier de la pub à tel organe de presse, mal-obéissant.


    • Traroth Traroth 24 janvier 12:28

      @JC_Lavau
      Ah oui, vous êtes un grand malade, en fait...

      Je n’apprécie pas plus les médias que ça, parce qu’ils ont effectivement une relation de plus en plus... lointaine, disons, avec la vérité, mais concernant les problèmes environnementaux, justement, c’est à l’inverse de ce que vous dites, l’euphémisation et la propagande de la responsabilité individuelle qui règne. J’accuse les médias de ne pas taire la vérité sur l’urgence d’entreprendre quelque chose concrètement pour sauver la civilisation. C’est aux états d’agir, avec fermeté, en commençant par les plus riches, pas aux péquin du coin de faire attention en triant ses ordures.

      Quant à Israël, je suis d’accord pour dire que c’est un pays qui a volé sa terre, se maintient uniquement selon la loi du plus fort et opprime tout un peuple, le tout avec la complicité des pays occidentaux, mais je trouve quand même que ceux qui font du sujet l’alpha et l’oméga de la politique mondiale, par exemple en y trouvant un quelconque rapport avec les questions environnementales, ont une case en moins !


    • Traroth Traroth 24 janvier 12:29

      @JC_Lavau
      ...eeeeet vous esquivez comme toujours le sujet brûlant de vos propres compétences scientifiques. Ça commence à se voir, hein... smiley


    • JC_Lavau JC_Lavau 24 janvier 12:37

      @Traroth. Bhé non, tu n’est pas capable de voir ce qui est public. Par exemple ça.


    • JC_Lavau JC_Lavau 24 janvier 12:52

      @JC_Lavau. Faute de conjugaison, mes excuses.
      @Traroth. Bhé non, tu n’es pas capable de voir ce qui est public. Par exemple ça.
      Ou ça.
      ...


    • Traroth Traroth 27 janvier 13:00

      @JC_Lavau
      Il va falloir que vous trouviez d’autres sources que vos propres articles si vous voulez que je les lise, désormais.


    • JC_Lavau JC_Lavau 27 janvier 13:09

      @Traroth. Vatfareware !


    • Traroth Traroth 27 janvier 14:03

      @JC_Lavau
      Le charabia ne fait pas partie des langues que je comprends. Ni qui m’intéressent, d’ailleurs...


    • Bonjour Olivier, un article similaire est déjà passé sur Agora. Mais il est bon de taper sur le clou. Perso, face à l’évidence je me dis que nous ne devons rien regretter de ce monde et comme le dirait R. D.Dufour, optimiste : ce chaos me réjouit. C’est déjà cela de gagné sur le sentiment d’impuissance qui peut conduire à la dépression. Ce monde là ne la mérite pas ;


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 11:05

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        à force de taper sur le clou, ça finira peut-être par réveiller tout le monde.
        c’est beau l’optimisme ! non ? smiley
        belle journée à toi.


      • velosolex velosolex 20 janvier 11:12

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        Le risque est ce que le mur s’écroule avant que le clou s’enfonce. 


      • @velosolex

        Belle synchronicité. Cette nuit, dans mon rêve, je voyais, comme dans une film apocalytique (pas pot « cata »lytique) s’effondrer partout et je restais impavide. On reconstruira,...


      • San Jose 20 janvier 10:47

        @olivier cabanel

        .

        Citation  : Cet astrophysicien, sortant de son domaine de compétences 

        .

        C’est vrai qu’il y a de gens comme ça smiley 


        • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 11:02

          @San Jose
          bah...et pourquoi pas, après tout ?


        • San Jose 20 janvier 10:59

          @olivier cabanel

          .

          Citation  : La pollution nucléaire et chimique s’est installée pour longtemps dans nos vies à coup de cancers et de leucémies

          .

          Il y a du vrai. 

          On a trouvé que le plomb dans l’essence était malsain. On l’en a retiré pour le remplacer par une essence dite verte qui cette fois contient du benzène. 

          On a trouvé que le granit était beau pour bâtir des maisons, et le radon en dépit de sa période de quatre jours est la seconde cause de tumeur au poumon. 


          • San Jose 20 janvier 11:01

            J’habite une maison en granit ! smiley 

            (je la ventile copieusement même en hiver)


          • Zozo canal histrionique 20 janvier 11:03

            @Sacristie je vends ma caisse cash à Icham tout de suite, pour 1/5 du prix ?

            T’as 1 Xeno pour me faire une réponse ferme, non elliptique et non allusive.


          • velosolex velosolex 20 janvier 11:25

            @San Jose
            Vert sur l’étiquette, de la même couleur qu’un cadavre en décomposition. 
            Cette essence soit disant verte, qui est une manne pour l’agriculture, et qui accapare des terres agricoles, a été traité. .
            Elle rejette donc des pesticides, en plus du benzène..Faut voir si vaut mieux s’intoxiquer au nox rejeté par le diesel. .
            On devrait logiquement se tenir à bonne distance des voitures, en vertu des règles envisagées par le gouvernement. 1, 50 m des pots d’échappement épandeurs. Mais les gens sérieux prônent 150 mètres. 
            Le radon du granit est presque une légende urbaine, une anecdote, en tout cas une émanation naturelle. En Bretagne, terre des menhirs, le radon n’empêche pas les gens de vivre. Ils vivent avec depuis la nuit des temps, bien avant les statisticiens qui sortent ce genre d’ânerie, un contrefeu aux vrais problèmes, dans le but d’éteindre l’alarmisme lié à ceux ci. 
            Le radon et le granit seront là quand la vie sera éteinte, et les quelques foyers de vie s’ils en reste, seront heureux de retrouver ces vieilles pierres, pour s’y abriter, et même no statisticiens. Quant à Carlos Gohn, peut être survivra t’il dans la carcasse pourrie d’une vieille Nissan, au fond d’un terrain vague, avant que les chasseurs de poux ne viennent lui chercher des crosse. . 


          • San Jose 20 janvier 12:36

            @velosolex
            .
            Votre cas semble offrir peu d’espoir. Le négationniste sénile est difficile à traiter. Les statisticiens, dites-vous, sortent des âneries pour faire contre-feu aux vrais problèmes. Oui, c’est ça. Le vrai problème, c’est les microsieverts dont EDF vous gratifie chaque année.
            .
            C’est précisément parce que (à tort) le radon n’inquiète pas le public alors qu’il administre des doses de rayonnement bien supérieures à l’industrie nucléaire, que certains cherchent à oublier le radon pour ne pas rendre ridicules leurs accusations contre le nucléaire. 

            Le benzène qui n’existait pas dans le super plombé est un problème, sans doute, mais vous avez raison, j’oubliais les pesticides qu’elle répand. Si je comprends bien, vous êtes prêt à sortir n’importe quelle ineptie.
            .
            Pour les gens normalement ouverts, il y a en ligne tout ce qu’on peut souhaiter sur le radon et l’essence. 


          • San Jose 20 janvier 13:15

            @velosolex
            .
            J’ai écrit  :  « n’importe quelle ineptie »
            .
            Pardon, je voulais dire  : « des fulgurances poétiques »


          • velosolex velosolex 20 janvier 13:44

            @San Jose
            L’opinion vient parfois selon qu’on vit près d’une bretelle d’autoroute, ou d’un champ traité ou pas.
            Amenant des malformations chez ses enfants qui ne sont évidemment pas imputables aux pesticides, vu « que c’est des médicaments pour les cultures » nous disent les agriculteurs qui ne sont pas encore malades !
            Dans le même genre l’état a botté en touche pour le danger avéré de ces saloperies, bien que le public informé s’en émeut de plus en plus. 
            Par contre il tente de façon chronique à travers moultes campagnes de diriger l’accusation vers le consommateur lui même. Les placards seraient pleins de poisons : Javel, colliers à puces des chats, produits allergogènes, etc....
            Vrai, mais évidemment mineur, en rapport avec le risque épidémiologique représenté par l’agriculture et ses pesticides, fongicides herbicides qui ont laminé le vivant. Avec la disparition de 70% des espèces ! 
            Un avantage, ces campagnes télé et radio cherchant un bouc émissaire font de la pollution un problème individuel, qu’on pourrait traiter soi même. Cela disculpe l’état, et met l’individu et ses choix au centre, dans ce jeu du mistigri truqué
            Alors le radon, la dedans ?….Il est là depuis que l’homme est en Bretagne. Et tout à coup on saute en l’air en disant j’ai trouvé, « c’est le radon vous dis je »…..
            C’est comme si des scientifiques chinois avaient alerté des risques d’allergie au pollen, en 45, à Hiroshima


          • San Jose 20 janvier 15:24

            @velosolex
            .
            Les Chinois en 45 n’ont pas dû pleurer beaucoup pour Hiroshima. 
            Le radon à ce jour est tout ce qu’on veut sauf un épouvantail brandi devant le grand public, qui pour ainsi dire n’en entend pas parler. Une occurrence du mot radon pour dix mille glyphosate. 
            La volonté de croire ce que vous avez décidé de croire jointe à l’inaptitude à hiérarchiser les risques sont peut-être nécessaires au poète. 


          • pemile pemile 20 janvier 15:34

            @San Jose « Une occurrence du mot radon pour dix mille glyphosate. »

            Google
            radon : 26 800 000
            glyphosate : 7 120 000


          • San Jose 20 janvier 15:50

            @pemile
            .
            à la télé ? dans la bouche des politiques ? 


          • pemile pemile 20 janvier 15:53

            @San Jose « à la télé ? dans la bouche des politiques ? »

            C’est pas vous qui parliez du nombre de morts par an par le fait de chutes dans les escaliers, les politiques ou la télé en parlent ? smiley


          • San Jose 20 janvier 15:56

            @pemile
            .
            TTTH (nono traduira)


          • San Jose 20 janvier 16:03

            @Vélosolex
            .
            Citation  : le radon....................il est là depuis que l’homme est en Bretagne
            .
            et en Limousin. Je n’ai pas l’avantage d’être breton. 
            Je suppose que c’est un raisonnement de poète. On trouve en cherchant quelque chose comme 4 à 8% de cancers du poumon dus au radon. Il est malaisé de préciser dans la mesure où radon et tabacs peuvent souvent être cofacteurs. 
            600 000 morts par en en France dont 30 000 par cancer du poumon. Soit le radon à 5% de 5%, ou encore 0,25% des décès. 
            Alors votre phrase démontre quoi ? C’est le type même d’argumentation sans intérêt. 


          • San Jose 20 janvier 16:07

            @San Jose
            .
            600 000 morts par en en France
            .
            lire : 600 000 morts par en an France, bien sûr smiley


          • pemile pemile 20 janvier 16:45

            @San Jose « TTTH (nono traduira) »

            Pas le peine, je sais que ça veut dire : San Jose est un bouffon smiley


          • nono le simplet nono le simplet 20 janvier 17:14

            @pemile
            salut
            j’ai aucune idée de ce que ça veut dire « TTTH » smiley


          • San Jose 20 janvier 17:30

            @pemile
            .
            Votre commentaire de 15 h 53 va dans le sens de ce qu’il veut faire croire qu’il contredit !


          • velosolex velosolex 20 janvier 17:37

            @San Jose
            J"échangerais pas mon baril de radon contre deux de glyphosate. Le radon est présent en Bretagne depuis la nuit des temps. Il peut présenter en effet un danger, mais mineur, et circonscrit, connu, ( C’est vrai il faut ventiler)alors que les pesticides présentent une source de nuisance majeure, pour l’homme, l’environnement et les animaux. 
            Le radon est un est un élément naturel, sans doute pas inoffensif, mais il faut faire avec cet inconvénient. Face à certains dangers, il faut appliquer un peu la méthode d’Epicure, avec les besoins naturels ou artificiels, les premiers acceptables, les seconds évitables. Le radon doit être accepté, d’autant plus facilement qu’on ne peut le supprimer ! il est non létale d’ailleurs si l’on prend certaines précautions, de construction, ou de ventilation. Le glyphosate par contre est lié au désir fou de contrôler la nature, et de le substituer à des produits et des techniques qui avaient fait leurs preuves, et qui respectaient e vivant . Les conséquences en chaine sont effroyables, avec une extinction des plantes, des insectes, des pollinisateurs.
            Le radon il y a quelques années avait donné lieu à une campagne de contrôle dans toutes les administrations et les hôpitaux. On nous avait collé des boitiers dans toutes les chambres. Cela est retombé bien vite. Et nous faisait rire, alors que les problèmes liés aux souches résistances aux antibiotiques explosaient, rendant les prises en charge difficile. Un autre problème dont le ministère se moquait de légiférer, sans doute soucieux de la santé des labos. Voyez vous, il faut installer des priorités, et savoir qui l’ont veut soigner ; Les entreprises ou les patients


          • San Jose 20 janvier 17:51

            @ Vélosolex
            .
            Toujours pareil  : c’est au feeling que vous estimez et hiérarchisez les risques. Que peut-on d’ailleurs faire d’autre lorsqu’on est rebelle à la démarche logique et que l’on croit bon de marcher à l’affectif. 


          • pemile pemile 20 janvier 18:04

            @nono le simplet « j’ai aucune idée de ce que ça veut dire « TTTH » »

            C’est que ma définition est valide smiley


          • velosolex velosolex 20 janvier 18:16

            @San Jose
            Toujours la conclusion poétique qui va avec le texte. Je vois que je suis pas seul à faire des rimes. 
            Pour mémoire l’article parle de la fin du monde. Je ne sais pas s’ils ont du radon actuellement en Australie. Ou s’ils s’en soucient ?
            Je dialogue simplement en termes civilisés avec ce qui veulent bien répondre à cet exercice
            Il n’y a pas de démonstration à faire. On peut simplement chercher à relativiser, dans un contexte donné, face à des problèmes ad hoc, dont la liste s’allonge, l’avez vous remarqué, un peu plus tous les jours. Faut raisonner en militaire, faire une hiérarchie, et un peu sans doute en poète, pour la fantaisie. 
            Choisissez votre risque : Cancer du poumon, lié au radon, ou cancer de la peau, lié au soleil, ou un Parkinson, cancer prostate ou thyroïde ou hodgkiniens si vous vivez près d’un champ traité en « conventionnel ». L’étang de Berre n’est pas mal, ne parlons pas des boues rouges de Gardiannes. Damned, ou aller ????….Près d’un EPADH, pour être pris vite en charge ? . Avec un de chance vous pouvez croisez les risques, mais éviter ce fameux radon !. ...Fuyez les menhirs comme la peste !
            La carte de France des zones de radon existe, c’est vrai. Que faut il faire ? Evacuer ! Tenter de quitter le limousin ou la bretagne pour le sud, sous le soleil exactement, dans une région de crue, ou à proximité d’un port où les millions de bombes ont été émergé en toute inconscience à la fin des années 40, et que certains spécialistes évoquent de façon catastrophique ?....
            La mer Baltique est un cimetière, et l’atlantique est pas mal non plus ; On peut trouver une carte approximative du phénomène qui fait froid dans le dos. Si on ne fait rien très rapidement, c’est une cata…https://bit.ly/2TJb5ZQ Les autorités nordiques, danoises ? Achètent le poisson contaminé, difforme, aux pécheurs quand les aberrations sont visibles,, plutôt que de le vendre au consommateur. Les seuls à faire cette politique. .
            Mais je crois pas que sur la carte des problèmes brûlants, le radon est une priorité. Je vous invite à écrire un article sur le sujet. J’ai un titre à proposer « le radon de la méduse » 
            Moi je vis en Bretagne, près de la forêt, je me sens bien . Radon ou pas, je partirais pas, mais je vais pas faire le malin. La grande faucheuse n’est jamais très loin...


          • San Jose 20 janvier 19:15

            @velosolex
            .
            Fuyez les menhirs comme la peste !
            .
            Sauf dans l’arrière-boutique d’Obélix les menhirs sont à l’air libre, au vent. Vous avez donc toujours la mauvaise habitude de l’ironie sans consistance en guise d’argument.
            .
            Vous avez peut-être oublié le point de départ : Olivier Cabanel déplorant que la radioactivité qui peut fuir d’EFD nous cancérise et nous leucémise, et la dose incriminée étant dérisoire quoique tout à fait inconnue de cet auteur (quelques dizaines de microsieverts annuels), j’ai noté que pareille accusation était sans fondement. Le granit là-dedans sert à illustrer, parce qu’il irradie plus qu’EDF, l’illogisme de l’antieudéèfisme basique. Ce n’est pas avec des microsieverts efficaces qu’on cause une tumeur, tandis que le radon en cause effectivement. 


          • San Jose 20 janvier 19:25

            Je parle bien entendu ci-dessus de l’aspect sanitaire du nucléaire vis-à-vis de la population générale, du public, et non de telle ou telle plainte professionnelle. 


          • Traroth Traroth 23 janvier 13:04

            @San Jose
            Le benzène, à la différence du plomb, est détruit par la combustion. C’est donc effectivement un progrès.


          • San Jose 23 janvier 15:06

            @Traroth
            .
            Ce ne sont pas les gaz d’échappement de l’essence verte qui causent problème, mais sa manipulation, via ses vapeurs. 


          • JC_Lavau JC_Lavau 20 janvier 11:18

            Doubleplus canelangue.


            • Raymond75 20 janvier 11:20

              « La nature est en train de se détruire » ... Non, elle se transforme, et cela peut au pire détruire les formes de vie majeures actuelles, à commencer par l’humanité ! Mais la nature continuera de se développer sous d’autres formes, comme cela s’est déjà passé dans les temps géologiques.

              La belle affaire, car une nature sans l’humanité « je m’en secoue les joyeuses avec une plume de Pan » ...

              Ce qui est en cause, et pourrait être corrigé en deux ou trois générations, se sont à mon avis :

              • La progression des naissances. C’est fait dans les pays développés (et on nous dit que c’est un drame à cause du financement des retraites ; ne pas rire). Mais dans les pays encore sous le joug de la tradition ou des religions, on continue à se reproduire allègrement, en totale irresponsabilité : 7 enfants par femme au Niger et au Mali, 4 ou 5 ailleurs. Cela signifie que le Niger, un des pays les plus pauvres du monde, doit augmenter puissance 7 tous les 15 ans le nombre de ses écoles et de ses professeurs, de ses hôpitaux, de ses logements, de ses emplois, etc... Incapable aujourd’hui, pire incapable demain et donc exode non maitrisées, guerres civiles, pillages et détresse sont l’avenir de ce pays.
              • L’économie néolibérale, dont la seule finalité est le profit à très court terme d’un petit nombre de spéculateurs. D’où la progression vertigineuse des inégalités, la destruction des droits sociaux là où ils existent, le refus de prendre en compte les limites naturelles.Cette idéologie triomphe actuellement grâce à l’emprise des lobbies et de la finance internationale. Mais une idéologie peut s’effondrer à son tour, suite à d’importants mouvements sociaux, que l’on voit converger dans le monde.
              • Le type d’énergie que l’on consomme. Je suis peut être naïf, mais je pense que techniquement cela peut être résolu d’ici deux générations : énergies renouvelable, et surtout hydrogène produite association avec le renouvelable : des expériences très prometteuses sont en cours, et des voitures, camions et trains fonctionnent déjà avec une pile à combustible alimentée par de l’hydrogène. Si l’Afrique devenait (par intervention divine ? ) une zone de développement stable, on pourrait construire de gigantesques centrales solaires dans le Sahara ...

              L’écologie s’est fait connaitre dans les années 70 grâce à la candidature de René Dumont ; malheureusement les partis écologistes français ont rarement été crédibles, ils le sont plus au niveau européen grâce aux Allemands.

              Je suis conscient que l’on va dans le mur, mais je ne pense pas que la situation soit irréversible si l’on prend les décisions qu’il faut et qui sont possibles dans les années à venir. Mais si on ne le fait pas d’ici 20 ans, alors oui, nous entrerons dans une période de drames de toutes nature. « NOUS » ??? Non, nos enfants ...

              Pour résumer, ce qui est en cause c’est ce système économique dévastateur et le poids des religions et autres traditions, pas la capacité potentielle de l’humanité à s’adapter.


              • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 11:39

                @Raymond75

                au sujet des « malheureusement les partis écologistes français ont rarement été crédibles »
                j’en veux pour preuve ma candidature, dans les années 70...pour une cantonale, dans le canton ou se trouvait « super » phénix...j’avais frôlé les 10%... ce qui était assez rare quand même à l’époque...époque ou les écolos dépassaient rarement les 1%...


              • San Jose 20 janvier 12:14

                @olivier cabanel
                .
                Citation  : j’avais frôlé les 10%...
                .
                Les gens aiment qu’on les amuse. 
                Si vous vous présentez à la députation dans la Creuse, je vote pour vous. 


              • San Jose 20 janvier 12:15

                @olivier cabanel
                .
                et vous serez forcément dans ma circonscription puisqu’il n’y en a plus qu’une.


              • Raymond75 20 janvier 12:17

                @olivier cabanel

                Il y a quelques temps, j’étais un peu plus jeune, j’avais participé à la manifestation de Malville ; c’était en 1976 je crois ...


              • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 13:20

                @San Jose
                qu’avez vous contre la Creuse... ce département dont nos médias font les gorges chaudes ?...qu’importe, ici, c’est l’Isère, coincée entre Lyon, Chambéry et Grenoble, et je vous assure que la situation n’est pas glorieuse pour autant.


              • San Jose 20 janvier 13:30

                @olivier cabanel

                .

                C’est être contre la Creuse que vous y vouloir comme député ? 


              • Pieds dans le plat. Aujourd’hui, de nombreuses personnes se rendant à Auschwitz. Je me souviens dans les années 80 avoir lu un excellent livre de la psychanalyste Janine Chasseguet-Smirgel : les deus arbres du jardin. Ecologiste avant lh’heure, je fus directement touchée par ses réflexions. En résumé : les écologistes allemands en s’opposant à la pollution « refoulaient » c’est la cas de le dire parlant de cheminées, leu passé de leur parents, c’est à dire des chambres à gaz qui dégageaient une odeur pour le moins « puante ». Auschwitz n’était-il pas appelé : l’anus mundi, ??? Vélosolex parle de « retour » du refoulé. Effectivement, ne serait-il pas temps d’exhumer cette page noire de notre histoire et de l’assumer pleinement... Jan Jambon-le bien nommé (N-va en Belgique) montre le chemin. Voir article dans La Libre


                • velosolex velosolex 20 janvier 12:01

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  Certains m’ont défendu d’utiliser cette notion de « retour du refoulé », sous prétexte que je ne la maitrisais pas, s’en réservant semble t’il l’usage, à volonté d’exclusion. Un vieux truc qui sert à se transformer en petit maitre du jeu, et dont ont abusé surréalistes, staliniens, et psychanalystes à la petite semaine, pour ne pas parler des mao, de tous les commissaires du peuple, et des descendants d’Adam Smith, vous envoyant la main libre du marché dans la gueule.
                  . Le retour par voix terrestre des contenus psychiques nauséabond est pourtant au cœur du problème.
                  Nous soldons en cette fin ou ce début d’année ou d’époque on ne sait plus très bien les inconséquences dramatiques du tout à l’égout honteux sans tri sélectif. La révolution copernicienne à saisir est maintenant que nous sommes revenus au stade d’évolution d’avant. C’est la fin du mythe de la frontière. La terre ne veut plus se laisser faire et veut reprendre le pouvoir, et attend de nous qu’on se mette à son service. 
                  On l’avait pas saisi, mais la terre est aussi du mouvement Me too. Elle aussi veut balancer son porc. Ou dirons nous ses poux !


                • JL JL 20 janvier 12:16

                  @velosolex
                   
                   ’’Certains m’ont défendu d’utiliser cette notion de « retour du refoulé », sous prétexte que je ne la maitrisais pas’’
                   
                   ça c’est la version velosolex.
                   
                  Ma version  : velosolex ayant un jour, dans un contexte un peu tendu entre nous, confondu « retour du refoulé » avec « renvoi d’ascenseur » je lui avais suggéré de ne pas user de concepts qu’il ne maitrisait pas.
                   
                  Il faut être bien timoré pour voir là une interdiction. Timoré, mais aussi un peu tordu pour ajouter ce qu’il a ajouté ci-dessus

                  et qui manifestement s’adresse à moi.
                   


                • velosolex velosolex 20 janvier 12:35

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  Je vais prendre l’escalier de service, plutôt que l’ascenceur
                   J’ai la fantaisie de croire qu’on peut butiner les images à sa convenance, afin de créer une sorte de catharsis, de saisissement.
                  Et qu’il vaut mieux regarder ensuite les choses en plan large, plutôt que de saisir un détail qu’on trouve inadéquat ou perfectible, comme en peinture. 
                  Revenons à la terre. Une réalité d’électricien, et qui propose une prise ad hoc pour ne pas prendre de coup de jus, surtout avec les pieds dans l’eau. 
                  Je marche à tord ou à raison parfois avec des fulgurances poétiques, plus ou moins bonnes et pénibles pour mon entourage.
                  Je me souviens d’un film de Satyaji Ray ; Les joueurs d’échecs. Ou alors que le monde s’embrasse autour d’eux, deux passionnés d’échecs s’enferrent dans leur monde, bougeant leurs pièces sur l’échiquier alors que les plâtres du plafond s’écroulent 
                  Une métaphore du monde actuel, et parfois des duels à fleuret plus ou moins moucheté d’agoravox
                  On peut voir aussi « le salon de musique » un peu sur le même thème. 


                • @velosolex

                  Sans oublier le génial : Tableaux du maître flamand dans lequel un meurtre du présent se résout dans une partie d’échec du passé peinte par Van Eyck.


                • nono le simplet nono le simplet 20 janvier 12:57

                  @velosolex
                  salut
                  Je marche à tord ou à raison parfois avec des fulgurances poétiques, plus ou moins bonnes et pénibles pour mon entourage.
                  personnellement, j’adore smiley


                • velosolex velosolex 20 janvier 13:05

                  @nono le simplet
                  Merci pour m’aider à porter mes valises dans l’escalier de service.
                  C’est que l’ascenseur est en panne, et dieu est resté bloqué dedans.


                • JL JL 20 janvier 13:32

                  @velosolex
                   
                   ’’On l’avait pas saisi, mais la terre est aussi du mouvement Me too. Elle aussi veut balancer son porc. Ou dirons nous ses poux ! ’’
                   
                   Je ne peux pas ne pas passer sur cette formule hyper magistrale : ’’Ou dirons nous ses poux !’’
                   
                  Besacier !


                • @velosolex. Je m’étonne qu’en tant que breton vous n’ayez pas utilisé la métaphore du va et vient des vagues pour le retour du refoulé. Parfois, c’est un Tsunami ;


                • nono le simplet nono le simplet 20 janvier 13:57

                  @velosolex
                  en fait, c’est un peu égoïste de ma part ... ça me stimule à balancer mes propres « fulgurances » ... un peu rares en ce moment ... manque de nicotine peut être ...
                  alors je porte tes valises, ça me donne des forces pour porter les miennes quand je les aurais retrouvées ...


                • velosolex velosolex 20 janvier 14:03

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  La Bretagne est faite de tant d’humeurs changeantes qu’on finit par lui ressembler. Et l’on passe en revue en une seule journée les 4 saisons et tous les âges de la vie.
                  Même au chœur du Kreiz Breizh, loin du phare de Stiff, ou celui de Crear’ch on peut voir en une journée les deux marées rien qu’en levant le nez vers le ciel.
                  J’aime bien aussi la forêt, pour me ressourcer, et les vieilles pierres, comme celle de la « roche tremblante », où même Gustave Flaubert dans son tro Breizh avec Maxime du Camp « par les champs et par les grèves » s’est exercé à bouger d’un mouvement de hanche, la pierre de 70 tonnes sur sa base, comme une clé qui tourne dans son penne.
                  Ce qui fait entrer le ciel en toi. Et met en phase avec le monde ancien. Plein de radon et de gnomes, où n’entre pas même dans une malle Carlos Gohn !



                • velosolex velosolex 20 janvier 14:07

                  @nono le simplet
                  N’écoute pas le blues de la nicotine, pire que les sirènes d’Ulysse. Attache toi au valise. Ne les lâche pas, et monte avec elles l’escalier du phare. 
                  « The lighthouse »....Un film gothique que je ne recommanderai à personne. Même si sur le plan formel il est réussi. Les oiseaux de mer restent prisonniers en toi à la sortie du cinema et te dévorent du dedans. 


                • velosolex velosolex 20 janvier 14:18

                  @nono le simplet
                  Me revient du deuxième sous sol le souvenir d’une vieille chanson de Gerard Manset. 
                  « C’est la fin du monde prend ta valise et va là haut sur la montagne on t’attend. 
                  Etc....
                  Ah, La montagne ! 
                   »Comment peut on s’imaginer après une vol d’hirondelle que l’automne vient d’arriver ?"
                  Jean n’avait pas anticipé la fin des hirondelles...


                • pemile pemile 20 janvier 14:26

                  @velosolex « la pierre de 70 tonnes »

                  Le double smiley


                • pemile pemile 20 janvier 14:28

                  @nono le simplet « manque de nicotine peut être »

                  Arrêter de fumer la veille de la fin du monde, est-ce bien raisonnable ? smiley


                • velosolex velosolex 20 janvier 14:30

                  @JL
                  Je ne repartirai certainement pas avec vous dans une partie de ping pong, de plus sans table, ni raquette, ni balles.
                  Ce qui perturbe le plaisir. 
                  Vos réflexions me mettent en lien avec des apprentissages que j’avais fait en l’analyse transactionnelle, à propos des « timbres », une notion amusante de cette technique qui propose d’analyser les relations entre les individus à partir du langage  et du comportement du corps, etc..

                  « . Vous prendrez rapidement conscience de l’énergie et du temps dépensés en pure perte, du stress engendré et de la qualité des relations que pourraient avoir les êtres humains s’ils partageaient leurs sentiments et leurs besoins sans jugements »

                  Les timbres psychologiques, ou le prix du silence - Boris Amiot
                  https://bit.ly/37aqAxH

                • velosolex velosolex 20 janvier 14:41

                  @pemile
                  Je mesure pas ma force, surtout quand j’ai bu un coup de cidre.
                  J’adore m’asseoir à proximité et regarder les touristes. ….Je pense à tous les gens qui se sont essayés à cet exercice qui continue à réunir toutes les générations, et tous les citoyens du monde.
                  Les gens en oublient leur smarphone. Facile d’ailleurs, puisqu’il n’y a pas de réseau. Ce qui devient un luxe, d’ailleurs, par retournement des choses
                  En dehors de Gustave Flaubert en goguette et de Victor Segalen qui a mis fin à ses jours à quelques encablures, laissant le rocher tomber en lui.
                  J’ai vu dernièrement un groupe de chinois s’y essayer, à la façon mandarine, hilares comme des bouddhas en porcelaine descendant du car.
                  J’ai vu un groupe de soldats allemands sur une photo prise pendant la guerre s’y mettre à vingt, et forçant…..

                  Ce qui évidemment ne produit aucun effet, et qui une métaphore assez amusante de l’inutilité de la force brute pour résoudre un problème, en particulier dans ce cas précis. 


                • velosolex velosolex 20 janvier 14:44

                  @pemile
                  Extrait de « Par les monts et par les grèves » De Gustave Flaubert et de Maxime Du Camp, ( à propos de la « pierre branlante »
                  « Nous mîmes pied à terre sur la place à l’auberge du Château d’Argent, dont l’hôte riait toujours et portait un bonnet de coton, et, sans plus nous inquiéter des jérémiades de notre conducteur qui se lamentait fort d’avoir brisé le marchepied de sa carriole, nous prîmes un guide qui nous conduisit à la pierre branlante .Elle branla ! Après que nous eûmes cherché longtemps un point d’oscillation à grand renfort de leviers, à l’effort de nos six bras réunis, il est vrai ! Mais enfin, elle branla et nous perdîmes enfin l’illusion de l’immobilité des pierres branlantes ou qui branlent, ainsi qu’on vous indique dans un chapitre précédent. »


                • pemile pemile 20 janvier 15:01

                  @velosolex « J’adore m’asseoir à proximité et regarder les touristes »

                  Est-ce vous qui avez mis une petite pierre pour la bloquer (il y a deux ou trois ans) et frustrer les touristes ? smiley


                • JL JL 20 janvier 15:13

                  @velosolex

                   
                   « Timbre » et « AT » j’en ai parlé abondamment, . C’est encore lisible.
                   
                   
                   Sur votre citation : dans une assemblée de bénis oui oui on n’apprend pas grand chose.
                   
                   ps. si vous voulez éviter de recevoir des boomerangs dans la tronche, n’en lancez pas.


                • Orion Orion 20 janvier 16:00

                  Salut JL !

                  « j’en ai parlé abondamment, . C’est encore lisible. »

                  Tu fais de l’humour ? smiley

                • JL JL 20 janvier 16:05

                  @Orion
                   
                   humour involontaire ! et acte manqué ?
                   
                   smiley
                   
                   C’est là : Le Triangle de Karpnan, publié sur AV en 2017


                • Orion Orion 20 janvier 16:05

                  De rien ...


                • amiaplacidus amiaplacidus 20 janvier 11:46

                  Je lis dans l’article :

                  « Se défendant d’être un pessimiste anxiogène, il veut seulement partager un constat scientifique : « la vie, sur Terre est en train de mourir. ... »


                  Je ne pense pas que la vie sur la Terre va mourir. Si homo sapiens va très certainement rencontrer de très grosses difficultés, voire une impossibilité, pour que l’espèce survive. En revanche, il y a passablement d’espèces qui peuvent parfaitement s’accommoder de conditions de vie fatales à un être humain.

                  Par exemple, je me suis aperçu, récemment et fortuitivement que des fourmis pouvaient parfaitement survivre à une exposition au micro-onde létale pour un homme.

                  Je réchauffait mon bol de lait matinal dans un micro-onde, 3 min. à 800 W. En voulant ressortir le bol, je me suis aperçu que 3-4 fourmis se promenaient allégement dans le micro-onde sans paraître incommodées le moins du monde.

                  Voulant en avoir le coeur net, j’ai passé au micro-onde un saladier d’eau, et une vingtaine de fourmis, 10 min sous 800 W, au final, l’eau était bouillante et les fourmis semblaient se porter comme un charme.

                  Je n’ai pas poussé l’expérience plus loin et de façon systématique, donc cela n’a pas valeur de preuve scientifique, mais de simple curiosité.


                  • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 13:24

                    @amiaplacidus
                    « de tres grosses difficultés »... c’est un pléonasme !
                    il est quand même question de sa disparition.
                    certes, la planète n’en a pas grand chose à faire, et la vie y continuera.
                    mais probablement sans l’humain.
                    c’est d’ailleurs ce que vous avez raconté dans votre témoignage.
                    quand l’humain s’en sera allé de ce belle planète bleue, il restera TOUS les insectes.
                    malgré les prédations que nous leur infligeons.
                     smiley
                    merci de votre commentaire


                  • pemile pemile 20 janvier 15:50

                    @amiaplacidus "Voulant en avoir le coeur net, j’ai passé au micro-onde un saladier d’eau, et une vingtaine de fourmis, 10 min sous 800 W, au final, l’eau était bouillante et les fourmis semblaient se porter comme un charme."

                    Si elles ne sont pas bloquées sur le plateau tournant elle se planquent entre les zones exposées au champ stationnaire d’ondes.


                  • Corrigé pour taper deux fois dans le clou :

                    Pieds dans le plat. Aujourd’hui, de nombreuses personnes se rendant à Auschwitz, je me permets de poster ce commentaires. Je me souviens dans les années 80 avoir lu un excellent livre de la psychanalyste Janine Chasseguet-Smirgel : les deux arbres du jardin. Ecologiste avant l’heure, je fus directement touchée par ses réflexions. En résumé : les écologistes allemands, en s’opposant à la pollution « refoulaient », c’est la cas de le dire parlant de cheminées, le passé de leur parents, c’est à dire des chambres à gaz qui dégageaient une odeur pour le moins « puante ». Auschwitz n’était-il pas appelé : l’anus mundi, ??? Vélosolex parle de « retour du refoulé« . Effectivement, ne serait-il pas temps d’exhumer cette page noire de notre histoire et de l’assumer pleinement... Jan Jambon, »le bien nommé"... (N-va en Belgique) montre le chemin. Voir article dans La Libre


                    • velosolex velosolex 20 janvier 19:37

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                      Je suis assez étonné de constater l’aveuglement et le jusque boutisme de certains agriculteurs, dans le déni, n’ayant aucun état d’âme à traiter à proximité des maisons, alors que le tôt de cancers explose dans les zones pavillonnaires situées juste en limite des champs.

                      Il n’y pas très longtemps, on s’interrogeait, éberlués, sur l’indifférence des villageois vivant près des camps de la mort nazie en Allemagne, ou en Pologne

                      L’avenir ne serait il qu’un long passé ?


                    • @velosolex Réponse : oui.


                    • Orion Orion 20 janvier 11:53

                      Salut Olivier !

                      Effectivement un constat alarmant ... Nous sommes 7 milliards ... Les glaciers vont continuer de fondre ... Les océans à se plastifier... Les téléphones portables et autres joyeusetés à se recharger les centrales vont tourner au taquet ... Les pesticides et produits ménagers comme les OGM à se propager ... Les voitures à rouler, les avions à voler, les porte-conteneurs et bateaux de croisière à faire de plus en plus le plein ... Les usines à polluer encore et encore ... Les décharges à s’amplifier et etc etc ... Pour résumer en trois mots ... C’est trop tard  ! La messe est dites Olivier ... Il n’y a plus qu’à attendre le déluge ... L’Armageddon ! 


                      • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 13:25

                        @Orion
                        hélas !... ce qui reste amusant, c’est que nos scientifiques sont en train de chercher une autre planète... pour y refaire ce qu’ils ont fait ici ?
                        amusant, non ?
                        merci de votre commentaire.


                      • JC_Lavau JC_Lavau 20 janvier 15:31

                        @olivier cabanel : « nos scientifiques sont en train de chercher une autre planète ». Ah ! ce que c’est chouette d’avoir un « ils » à tabasser !


                      • @olivier Cabanel Freud rêvait de sa Jerusalem céleste. Une civilisation dans laquelle tout le monde serait psychanalysé pour nettoyer les scories de l’inconscient collectif. On peut toujours rêver....L’histoire de la terre est avant tout celle de la civilisation dont l’homme est l’aboutissement. Et au delà de cette terre, il y a l’inconscient (ce continent inconnu,...) ;


                      • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 19:01

                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                        et si la Terre n’avait finalement pas grand chose à voir avec l’humain ?
                        celui-ci serait une « espèce rapportée », pas du tout en phase avec la nature et les autres animaux...normal des lors qu’il fasse « tout de travers ».
                         smiley


                      • JC_Lavau JC_Lavau 20 janvier 19:03

                        @olivier cabanel. Heureusement que toi, la supériorité incarnée, tu fais tout de droit !


                      • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 19:05

                        @JC_Lavau
                        et un peu de gauche aussi !
                         smiley


                      • Traroth Traroth 23 janvier 13:39

                        @olivier cabanel
                        ll n’y a pas de planète B. Même si les moyens de l’astronomie permettent de voir une planète habitable dans un autre système, les distances sont tellement énormes qu’il sera totalement et définitivement impossible de s’y rendre. Nous sommes coincés dans ce système, pour le meilleur et pour le pire.


                      • Traroth Traroth 23 janvier 13:44

                        @JC_Lavau
                        Vous en train de trouver quelqu’un d’autre arrogant, c’est le maroilles qui dit « tu pues » au comté !


                      • « CE qui est en haut est comme ce qui est en bas ». Allez, zou, chacun sur le « cabinet » du psy et cela nettoiera la planète,...


                        • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 19:02

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                          ca me rappelle une magnifique BD signée Moebius et Jodorowsky
                           smiley


                        • @olivier cabanel 

                          Laquelle ? J’adore Jodorowski dont nous avions croisé la première femme. Tiens, au tarot, le 20 : JUGEMENT. L’année risque d’être palpitante,...


                        • Dans une thérapie, quand toutes les défenses de la personne s’effondrent (que la structure ou les schémas de pensées), c’est le moment le plus délicat, mais aussi le plus riche de potentiel.


                          • velosolex velosolex 20 janvier 13:01

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                            Une maison qui s’effondre, suivi d’un déménagement puis d’un accident, ne sont pas mal non plus dans le genre pour bousculer les frontières mentales, et savoir si tes fondations sont costauds. 
                            Il y a ce moment de grand détachement, où on fond du trou une grande indifférence se fait jour, presque un état de béatitude. 
                            La vie n’est qu’une longue suite d’expériences, et c’est à tord qu’on croit que ce sont les plus agréables qui nous construisent. Bien sûr il ne faut pas avoir été dévoré par les lions, comme les premiers Chrétiens, pour rebondir, et réapparaitre de l’autre coté du mur, comme Bouddha. 
                            A ce jeu, Carlos Gohn, qui a disparu dans une malle pour réapparaitre dans une autre, cousue d’or, n’est qu’un escroc, et ne relève que de la prestidigitation pour les nuls
                            UNe très belle série fantastique, ayant à voir avec l’inconscient, et qui tire des bords vers des rivages étranges ; « Au delà des murs ». Mais je n’ai que le premier épisode
                             https://bit.ly/2sFbOA4


                          • @velosolex. Lire : Danser avec le chaos de Jean-François Vézina,...Son image du quai de gare où tout peut arriver est génial. 


                          • velosolex velosolex 20 janvier 19:26

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                            Bosch n’est il pas le premier voyage dans l’inconscient d’une époque
                            Avec Bruegel ils nous en disent plus, tous deux, sur le moyen âge, ses visions, ses tourments, ses attentes, que bien des historiens.
                            Les danses sont souvent sur le fil, de la mort et de la vie, quant ce ne sont pas des rondes macabres, où les morts et les vivants tournent en sarande. 


                          • Arogavox 20 janvier 13:05

                            « L’avenir -ou pas d’avenir !- nous dira [ou pas !] si leur vision était bonne... ou pas »

                            donc la fin d’un monde est un optimisme faux !

                             

                              Une approche est-elle plus pragmatique que l’autre entre celle d’un Teilhard de Chardin qui envisageait ’la place de l’homme dans la nature’ ... et nos ’optimistes’ d’aujourdhui qui voudrait se rassurer en sacrifiant l’Homme pour laisser la Terre et l’Univers poursuivre leur destin ?

                             Voir l’Homme comme la forme la plus évoluée du phénomène du vivant, (tant que nous n’avons pas la certitude absolue que la conscience et les ramifications culturelles qui la prolongent ne sont pas surclassés par on ne sait encore trop quels ET ...), cela devrait avoir l’avantage de nous rendre responsables : non seulement vis à vis de nous-mêmes, mais surtout, devant tout l’Univers !
                             

                             Baisser les bras, serait une lâcheté et une démission. Trop facile d’en rendre seuls responsables un Dieu de qui on refuserait la responsabilité qu’il nous aurait confiée, ou encore un Destin, ou pire : telle ou telle catégorie de nos ’frères’ !

                              Jusqu’ici rien ne nous prouve, que tout l’extraordinaire enchaînement du vivant qui a permis l’Homme, ne puisse pas être définitivement perdu, jusqu’à toujours, à cause de nous-mêmes.

                             Mourir ou se laisser mourir maintenant en s’auto-déclarant irresponsables ne relèverait-il pas d’une bien piètre ambition existentielle ?


                            • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 13:35

                              @Arogavox
                              intéressant.
                              pourtant à y réfléchir, vous devriez vous interroger sur notre présence sur cette « belle bleue »
                              une planète qui ne demande rien à personne, sinon de ne pas y déranger l’équilibre existant... sous peine de sanction.
                              or l’humain n’a pas compris ce message.
                              il a rompu l’équilibre fragile, et finalement se suicide.
                              alors évoquer « une lâcheté, une démission », n’est-ce pas un peu illusoire, et de toute façon un peu tardif ?
                              je pose la question.


                            • Claudec Claudec 20 janvier 18:13

                              @olivier cabanel

                              Tout a commencé quand l’homme s’est affranchi de la loi de sélection naturelle, d’où la cause première des maux dont souffrent l’humanité ainsi que la planète : la surpopulation humaine.

                              Ceci dit, notre civilisation en mourra pour laisser la place à d’autres, comme cela a déjà été le cas pour d’autres raisons. Quant à l’humanité et à son habitat, ils continueront de tourner et de s’agiter, dans l’indifférence d’un univers qui fait de même.


                            • Arogavox 20 janvier 21:27

                              @olivier cabanel

                              Qu’est-ce qui vous empêche d’imaginer que c’est justement parce que je me suis interrogé que je ne dis pas (comme Claudec) que notre civilisation laissera la place à d’autres ? : cela n’a jamais été démontré ou prouvé !

                              L’anthropomorphisme qui imagine une planète capable de demander ou pas, de transmettre des messages aux humains, de sanctionner, est encore un lapsus révélateur d’une croyance en la prévalence de l’entendement humain ...
                               
                              Il n’est jamais trop tard pour bien faire. (Tard selon quel angle de vue ?)
                               Et ce qui me semble illusoire c’est surtout les croyances inconscientes d’elles-mêmes. Rien n’est prouvé, ni la fin, ni la continuation, terrestre ou pas ! ni la pertinence de sanctions (supposant -selon quelle religion ? - un après) ...

                              Même s’il était prouvé que l’humain va disparaître, rien ne l’empêcherait d’avoir un sursaut d’amour propre. 


                            • Xenozoid Xenozoid 20 janvier 21:42

                              @Arogavox

                              je suis d’accord avec l’anthopomorphisme,c’est le pire, c’est aussi ce qui fait qu’on tue en chantant,c’est une abération,en fait l’anthropomorfisme c’est notre « auto » domestication


                            • gaijin gaijin 20 janvier 13:08

                              « de la fin d’un monde »

                              enfin ?

                              https://www.youtube.com/watch?v=JPuVYti3WVc


                              • @gaijin

                                GENIAL et parfaitement résumé. LA VIE,....


                              • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 13:26

                                @gaijin
                                merci.
                                parfaite illustration de ce qui vient.


                              • Lire Laura Knight-Jadzyk. L’histoire secrète du monde ;


                                • jaunibegood 20 janvier 14:11

                                  La solution qui sera mise en place : diviser la population terrestre par 100 : passage de 10 milliards a 100 millions.

                                  Qui fera parti des elus ? Quel mode operatoire ?

                                  Vaudra mieux avoir de serieuses competences a faire valoir et savoir se placer (vraiment dans tous les sens du terme)


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 17:16

                                    @jaunibegood
                                    ça fait du monde...je souhaite bonne chance aux rescapés... et puis une bonne pelle pour se débarrasser des 9 milliards et 100 millions qu’il faudra enterrer... smiley
                                    ce qui finalement n’aura servi à rien, car ils recommenceront comme eux...


                                  • San Jose 21 janvier 08:03

                                    @olivier cabanel
                                    .
                                    Citation  : se débarrasser des 9 milliards et 100 millions qu’il faudra enterrer...
                                    .
                                    Non : c’est 9 milliards et 900 millions.
                                    Mais comment les enterrer ? Ce serait créer des « Bure » partout puisque nous sommes devenus bourrés de radioactivité. 


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 21 janvier 08:51

                                    @San Jose
                                    oups ! merci d’avoir rectifié
                                     smiley


                                  • rogal 20 janvier 14:23

                                    « mais quid des modèles utilisés ? »
                                    Pour ce qui est du climat, c’est effectivement le problème politique central, de quel que bord que l’on soit. Leur valeur reste très théorique, tant que l’avenir n’a pas eu lieu, si j’ose dire.


                                    • Loatse Loatse 20 janvier 15:39

                                      Et Dieu les bénit, et leur dit : Croissez, et multipliez, et remplissez la terre ; ... 


                                      Bin voilà, c ’est fait... on fait quoi maintenant ? 




                                      ALLOOOOO ? AAALOOOO ?????


                                      • olivier cabanel olivier cabanel 20 janvier 19:04

                                        @Loatse
                                        ben on fait nos valises... non ?
                                         smiley


                                      • JL JL 20 janvier 15:57

                                        Vous avez dit décroissance ? La seule croissance aujourd’hui, excepté l’entropie est celle des profits.

                                         

                                        Les pauvres ne peuvent pas être moins pauvres : c’est indécent de réclamer la décroissance sans exiger la décroissance des profits.

                                         

                                        On se réjouit au sommet de l’État que MSC ait passé une commande de 6 ou 8 paquebots aux Chantiers de Saint Nazaire. C’est bien pour l’emploi, mais c’est pas ça qui va faire baisser la croissance. Bien au contraire : les paquebots de croisières sont de plus en plus luxueux, gigantesques, et énergivores, tant pour la construction que pour l’exploitation. Et la France n’est pas en mesure d’imposer des règles écolos à ce sujet : elle perdrait le marché.

                                         

                                        Et c’est pareil pour tous les secteurs de l’économie : après avoir été un excellent moteur de croissance, la course aux profits est devenue responsable de notre ruine planétaire. Mais personne ne sait y mettre fin.

                                         


                                        • olivier cabanel olivier cabanel 21 janvier 08:54

                                          @JL
                                          déjà mettre en place la fin de l’obsolescence programmée...
                                          il en est question depuis longtemps, mais aucune décision politique ne vient
                                          puis ne plus gaspiller la moindre miette
                                          et ne plus consommer d’énergie fossile


                                        • Initiativedharman Initiativedharman 20 janvier 16:29

                                          Nous sommes condamnés, il va falloir l’admettre. Nos sociétés occidentales sont basées sur l’économie de production de biens matériels destinés à la consommation et à la durée de vie limitée donc la pollution ne s’arrêtera jamais. Les pays émergents ont choisi la même voie économique. Tout ceci a déjà commencé et ce n’est pas fini, ces pays n’ont nulle intention de choisir une autre voie que celle de la croissance exponentielle et du consumérisme.Ainsi, un milliard et demi d’indiens vont consommer et polluer, plus d’un milliard de chinois vont faire pareil. Au Brésil, c’est la même chose. Etc, etc...

                                          Pour vivre confortablement dans nos sociétés, nous épuisons les énergies fossiles.

                                          Les voitures ne se sont jamais aussi bien vendues et les commandes d’avions débordent. Les carburants propres, ce n’est pas pour demain et nous n’avons plus le temps et puis la volonté politique n’est pas là.

                                          Nous avons détruit 60 % de la biodiversité en moins d’un siècle.

                                          Tous les signaux sont au rouge.

                                          La situation est pire que dans le documentaire d’Al Gore « Une vérité qui dérange » de 2006.

                                          Mais nous ne faisons rien. Sinon parler dans le vide et organiser des sommets qui ne servent à rien puisque aucune décision n’est prise et si décision il y a, elle n’est pas suivie par les pays signataires.

                                          En somme il faudrait que l’Homme change radicalement sa façon de vivre et sa façon d’être, ce qui est impossible.

                                          Voyez par exemple l’hystérie provoquée par le premier jour des soldes, ça fait peur et ne mène pas à l’optimisme...

                                          Il faudrait abandonner des valeurs comme : le PIB, l’emploi, le pouvoir d’achat. Et les remplacer par : le bonheur, l’éducation, le plaisir...

                                          L’Homme est irresponsable et prétentieux. Il est vaniteux ou extrêmement naïf car il pense encore qu’il a le pouvoir de sauver la planète. A qui donc peut-on faire croire ça ?


                                          • vesjem vesjem 20 janvier 17:08

                                            @Initiativedharman
                                            Le carburant presque propre (éthanol de betterave),représente 0,6%des terres cultivées, et « alimente » 3% du parc autos en france ;
                                            Pour couvrir 100% des autos, il faudrait passer à 20%des terres cultivées
                                            Dans ce cas, presque plus de dépendance au pétrole pour les autos
                                            Alors qu’on nous endoctrine pour l’usage de voitures électriques à batteries extrêmement polluantes (mines, électricité « charbonnée », nucléaire, recyclage ...)


                                          • JC_Lavau JC_Lavau 20 janvier 17:41

                                            @Initiativedharman : « L’Homme est irresponsable et prétentieux. Il est vaniteux ou extrêmement naïf », tandis que la femme, elle ? D’une espèce si tellement supérieure...


                                          • San Jose 20 janvier 17:53

                                            @JC_Lavau
                                            .
                                            La femme est l’accomplissement de l’univers. L’homme est son podium. 


                                          • Initiativedharman Initiativedharman 20 janvier 19:22

                                            @vesjem
                                            Et avec ça vous allez sauver le monde ?


                                          • Initiativedharman Initiativedharman 20 janvier 19:24

                                            @JC_Lavau
                                            Lorsque l’on emploie la majuscule, c’est pour signifier que l’on parle de l’Homme en tant qu’espèce et donc que l’on y ajoute aussi la femme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès