• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Dénucléarisation en Allemagne : un exemple à suivre ?
#84 des Tendances

Dénucléarisation en Allemagne : un exemple à suivre ?

Entamée il y a dix ans, la sortie définitive de l’Allemagne du nucléaire - Energiewende, “révolution énergétique” - sera effective fin 2022. Fier et sans complexe, le pays n’hésite d’ailleurs pas à militer en faveur de sa stratégie à l'échelle européenne. Mais attention : ceux qui crient le plus fort ne sont pas toujours les plus sensés.

JPEG

Processus lent et houleux

Certains diront avant-coureur, d’autres, plus avisés, parleront d’ignorance, de précipitation ou encore de naïveté… C’est au début des années 2000 que le parti écologiste allemand Bündnis 90/Die Grünen s’empare du sujet de la dénucléarisation. Un terme à la mode, qui prend de plus en plus de place sur la scène politique, allant jusqu’au vote d’un amendement de la loi atomique (Atomgesetz) en 2002.

La durée de fonctionnement d’une centrale est alors fixée à 32 ans, et la construction de toute nouvelle installation est proscrite. En quelques mois, l’Allemagne devient la première puissance mondiale à arrêter ses centrales nucléaires sans raison économique ou technique. 8 ans plus tard, la durée d’exploitation des centrales est prolongée de douze ans, sans toutefois qu’une date butoir concernant leur fermeture soit annoncée. Une transition lente, donc, mais qui prend un tournant le 11 mars 2011.

 

L’effet Fukushima

A la suite de l’accident nucléaire de Fukushima, la peur s’instaure. Rapidement, un projet de loi présenté par le gouvernement d’Angela Merkel est adopté par la majorité parlementaire, précisant le calendrier de sortie du nucléaire : 8 des 17 centrales sont arrêtées définitivement au cours de l’année, et la fermeture des 9 centrales restantes est programmée d’ici fin 2022. Une sortie du nucléaire désormais irréversible. Mais ce retournement de situation semble bien frivole. Ancienne chercheuse en physique à l’Académie des Sciences de Berlin Est, Angela Merkel n’avait-elle pas déclaré en 1995 que “sans l’énergie nucléaire, nous ne pourrons pas atteindre nos objectifs en matière de réchauffement climatique” ? D’autant plus que les déchets radioactifs émis par la centrale n’ont eu aucun effet sanitaire, comme le confirme un rapport de l’UNSCEAR (Comité scientifique des Nations Unies pour l'étude des effets des rayonnements ionisants), plus haute autorité scientifique en la matière.

Au lieu de se concentrer sur les effets positifs de cette énergie décarbonée, le gouvernement allemand se braque, s’enferme dans la peur et développe une stratégie sans retour en fixant la date de fermeture de chaque réacteur. Une décision prise unilatéralement, sans concertation avec les exploitants, qui n’hésitent pas à entamer des actions en justice. Et de dénoncer au passage la taxation nucléaire énoncée en 2010 - avant d’obtenir gain de cause devant la Cour constitutionnelle de Karlsruhe. En parallèle, le groupe sudédois Vattenfall réclame devant la Cour d’arbitrage de la Banque mondiale une indemnisation de la part de l’Etat allemand pour arrêt prématuré des centrales nucléaires. 

Il faudra cependant attendre près d’une dizaine d’années, en mars 2021, pour que le gouvernement conclut un accord d’indemnisation de 2,4 milliards d’euros pour les exploitants (EnBW, E.ON/PreussenElektra, RWE et Vattenfall) pour la fermeture de leurs centrales. Un geste bien évidemment loin d’être gratuit puisqu’en contrepartie, les énergéticiens ont dû s’engager à renoncer à toute procédure judiciaire... 

 

Convaincre à tout prix

Avant 2011, un quart de la production électrique allemande était nucléaire (22% en 2010), représentant une économie de 120 Mt CO2 par an. Aujourd’hui, l’énergie nucléaire ne représente plus que 11% de la production électrique du pays. Depuis près de 20 ans, l’Allemagne influence fortement la politique énergétique de l’Europe. Une politique ambitieuse et trompe-l'œil pour le développement des énergies renouvelables.

Plusieurs voix se sont d’ailleurs élevées pour reprendre l’exploitation des centrales : c’est le résultat d’un sondage publié en 2019, stipulant que près d’un Allemand sur deux pense que la sortie du nucléaire est une erreur. Pour Xavier Moreno, président du Cérémé (Cercle d'Étude Réalités Écologiques et Mix Énergétique), “tous les experts européens concluent que cet objectif de neutralité carbone (...)  ne pourra être atteint sans l’inclusion du nucléaire dans la taxonomie européenne”, poursuivant que “l’exemple allemand a montré que renoncer au nucléaire nécessitait de recourir plus massivement au gaz et au charbon, même en investissant fortement dans les renouvelables”.

 

Compenser les pertes

Comme le souligne Xavier Moreno, les énergies renouvelables dépendent des conditions météorologiques (ensoleillement, vent…). Elles sont intermittentes, pas totalement fiables et difficilement stockables. Raisons pour lesquelles elles doivent être compensées par des énergies fossiles - fortement carbonées -, à l’instar du gaz ou du charbon. Rappelons à ce titre que le gaz naturel émet 80 fois plus de CO2 par KwH que le nucléaire (443 gCO2e/kWh contre 6 gCO2e/kWh). Le charbon, quant à lui, émet 1 058 gCO2e/kWh… Qui a parlé d’écologie ?

Le 12 mai 2015, deux professeurs d’université allemands analysaient l’impact de la politique énergétique allemande. Leurs conclusions étaient accablantes… Cela ne faisait pourtant que 4 ans que le pays avait entamé sa sortie du nucléaire. Augmentation de 3% des émissions de gaz à effet de serre entre 2011 et 2013, mix énergétique principalement fossile en 2014 - avec 18% de charbon et 9,6% de gaz naturel -, prix de l’électricité le plus élevé d’Europe - en 2014, il avait augmenté de 75% par rapport à 2012 -, etc. Une fois de plus, ce sont les citoyens qui trinquent ! Ajouter à cela des difficultés d’approvisionnement, en attestent les problèmes rencontrés par 20% des entreprises allemandes en 2015.

 

Un exemple à suivre ?

La France, dont le mix électrique est déjà décarboné à 92%, perdrait beaucoup à se détourner de l’énergie nucléaire. Sans compter sur la perte financière importante qu’impliquerait la nécessité de construire de nouvelles centrales à gaz ou à charbon, pour compenser les besoins que les énergies renouvelables ne pourront pas remplir.

Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si l’atome est aujourd’hui plébiscité par le Président de la République. Véritable girouette sur la question écologique au début de son mandat, il a fini par reconnaître que ”notre avenir énergétique et écologique passe par le nucléaire”. Une déclaration faite le 8 décembre dernier, lors de son déplacement sur le site de Framatome, par la suite maintes fois répétées, et désormais au cœur de sa campagne. “Réinventer le nucléaire” : un objectif inscrit dans son plan d’investissement “France 2030”. A ce titre, pas de temps à perdre, d’ici Noël, Emmanuel Macron devrait annoncer officiellement la construction de six nouveaux EPR.


Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • jacques 20 octobre 15:42

    Oui, on a les deux pieds dans le béton bien d’accord mais la responsabilité maintenant et à ceux qui n’ont pas cherché une alternative moins dangereuse.

    Prions qu’il n’arrive jamais d’accident.


    • jacques 20 octobre 16:22

      @jacques
      solutions solaire par exemple comme ici


    • sylvain sylvain 20 octobre 17:28

      @jacques
      solution a quoi ??


    • amiaplacidus amiaplacidus 20 octobre 18:14

      @jacques

      Votre lien nous conduit à ce je considère la plus mauvaise idée en matière de photovoltaïque : une centrale !
      Par essence, le photovoltaïque est une énergie décentralisée, on peut équiper de petite surfaces 5-100 m2) avec un bon rendement (entre autres, en évitant les pertes en ligne). On peut gérer le problème du stockage (pour l’instant hydrogéne), sur un plan très local, au niveau de 10-20 maisons en campagne, 1-2 immeubles en ville.
      Mais évidemment, qui dit décentralisation dit perte de pouvoir pour la classe dirigeante : on ne va quand même pas permettre à tout un chacun d’être pratiquement indépendant au niveau de son énergie.
      .
      Il faudra tout de même que je me décide à rédiger un article sur le sujet en partant de ma réalisation pratique, j’ai maintenant un recul de près de huit ans (en gros, je produit avec 30 m2 environ 8000 kWh par an alors que je consomme 5000 kWh, chauffage compris).
      Mais comme je suis devenu un très grand procrastinateur ...


    • jacques 20 octobre 18:21

      @jacques
      intéressant , publiez vos réalisations svp cela peut être très utile


    • jacques 20 octobre 18:22

      @sylvain
      solution à quoi ? à la choucroute ?


    • alinea alinea 20 octobre 21:36

      @amiaplacidus
      Oui ! faites-le, et ajoutez que c’est pour cette raison que l’État ( EDF) a racheté toutes les « propriétés » de production et de transport d’électricité, et pour cette raison que fut pendant des décennies interdit de produire sa propre électricité !
      L’ultra libéralisme étatique s’appelle l’ordolibéralisme, mais c’est toujours du libéralisme avec le verrou État !!
      D’un autre côté, plutôt que la démerde personnelle, ou plutôt, à côté de la démerde personnelle, il faut organiser la démerde collective !
      Cela s’est fait à Aubais dans le Gard où une centrale solaire a été construite pour le village ; cela devait se faire à Durfort dans le Gard, mais les élections ayant changé le maire, le projet est à l’eau !


    • titi 21 octobre 00:33

      @amiaplacidus

      « (en gros, je produit avec 30 m2 environ 8000 kWh par an alors que je consomme 5000 kWh, chauffage compris). »
      Vous vous chauffez comment ?


    • HΞŁŁБФUЛÐ reptile 21 octobre 00:48

      @titi

      probablement une pompe a chaleur , mais dans ce cas le bilan comptable est faux ...
      puisque il faut y rajouter l’ amortissement carbonne de la construction de la pompe /
      le rechargement de gaz annuel ...
      les cout de maintenance du camion du gars qui vient bricoler ...
      et bien sur la depolution en fin de vie de l’ equipement ...


    • titi 21 octobre 10:08

      @reptile

      Sous nos contrées, la moyenne c’est 110 kW par an et par m2 pour le chauffage.

      Alors évidemment il y a de grosse distorsions entre la Corse et l’Aubrac

      Avec cette particularité qu’on chauffe en général le soir en rentrant du boulot et le matin en y partant... deux périodes où le soleil n’est pas spécialement généreux.

      => Soit il a des batteries
      => Soit il fait comme moi (avant que je ne me mette au Cryptomonnaies : maintenant je consomme tout...) c’est que l’essentiel de ma production je la donnais à EDF, qui me vendait ma consommation.


    • amiaplacidus amiaplacidus 21 octobre 11:40

      @titi

      Chauffage par une pompe à chaleur en géothermie. Et dans un climat pas spécialement doux : Haute-Savoie.
      J’ai fait mon unique article sur AV, il y a quelques années (je ne suis pas un auteur très prolixe), sur ce sujet : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/pompe-a-chaleur-une-experience-193767

      @reptile
      « ... le rechargement de gaz annuel ... »
      Vous parlez de ce que vous ne connaissez pas.
      En huit ans de fonctionnement, je n’ai jamais dû recharger le gaz frigorigène.

      « ... puisque il faut y rajouter l’ amortissement carbone de la construction de la pompe ...et bien sur la dépollution en fin de vie de l’ équipement ... »
      C’est vrai que les chaudières à gaz ou fuel, poêle à bois ou pellets, ne génèrent aucun CO2 lors que leur construction et qu’en fin de vie il n’est pas nécessaire de faire quoi que ce soit pour les éliminer, je suis impardonnable de l’avoir oublié.

      « ...les coûts de maintenance du camion du gars qui vient bricoler ... »
      Le gars qui vient bricoler, n’a pas besoin d’un camion (il ne livre pas du fuel), mais d’une petite camionnette et il passe une fois tous les deux ans.
      .
      Au niveau des coûts de maintenance, lors de l’installation, j’avais négocié la maintenance gratuite pour sept ans. L’installateur n’a pas pris de risque, au cours de ces années, il n’y a eu aucune intervention à faire, sauf les visites obligatoires tous les deux ans.
      Maintenant, j’ai un contrat qui me coûte 140 € annuel. Ce contrat comprend les visites bisannuelles obligatoires et pièce et main d’œuvre en cas de panne. De nouveau, je pense que l’installateur sait ce qu’il fait et qu’il a confiance dans son matériel.


    • sylvain sylvain 20 octobre 16:15

      tout le discours pour le nucléaire en france tourne autour de l’indépendance énergétique, mais en réalité on n’extrait pas plus d’uranium de notre sol que de pétrole.

      Ceci dit sans faire la promotion du modèle allemand, qui ne me semble pas vraiment mieux


      • gardiole 21 octobre 07:23

        @sylvain

        C’est sans doute pour cette raison que nous avons abandonné le projet ASTRID qui nous aurait permis une meilleure utilisation de l’uranium disponible. Et moins de déchets.


      • Marengo 22 octobre 12:46

        @sylvain
        .
        C’est dans les années 70 qu’on a commencé à parler de l’indépendance énergétique nucléaire, mais on pensait surtout : indépendance aux embargos et escalades de prix pétroliers.
        Le mot d’indépendance n’est pas parfaitement choisi. C’est de balance commerciale qu’il vaudrait mieux parler puisque la France dépense moins d’un milliard par an en minerai d’uranium là où il faudrait à la place des dizaines de milliards de gaz.
        Mais enfin le mot indépendance reste quand même valable quand on regarde de quels pays viennent et l’uranium et le gaz. Les fournisseurs de gaz sont de nos jours nettement plus en position de force politique que ceux d’uranium.


      • Trelawney Trelawney 20 octobre 20:32

        Emmanuel Macron devrait annoncer officiellement la construction de six nouveaux EPR.

        Il devrait attendre la fin de la construction du premier pour s’avancer sur les 6 autres. Parce que pour l’instant, pas un watt d’électricité en France n’est sorti d’un EPR


        • alinea alinea 20 octobre 21:28

          Entre temps, Angela, elle a lu des scientifiques qui lui ont expliqué que le réchauffement n’est pas anthropique ; nous sommes nombreux à la savoir, mais elle est bien placée pour savoir que la destruction nucléaire est « in-humaine » et que l’humain n’est pas en mesure de l’éviter !

          Ils sont bien placés les Allemands pour savoir que les déchets, ce n’est pas un détail de l’Histoire ; alors vous autres béats, trouvez comment banaliser des déchets irradiés, puis comment ne plus en faire, ainsi que comment gérer une crise du type Tchernobyl ou Fukushima, dans un pays qui n’a pas été foutu de traiter la crise de Saint-Laurent des Eaux.

          Alors oui, si l’humain ne sait rien faire d’autre, nous reviendrons à la bougie et au pédalage pour dynamo ; on a été très heureux à ces époques là vous savez, sans mettre en danger les habitants de la planète.


          • titi 21 octobre 00:27

            @alinea

            « on a été très heureux à ces époques là vous savez, sans mettre en danger les habitants de la planète. »
            Avec une espérance de vie de 45 ans à la naissance


          • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 21 octobre 08:14

            @titi

            ah , si je puis me permettre la trouille , la peur, donc la fuite impossible du seul destin humain:MOURIR...et sans le savoir je pense mais ? vous mettez le doigt sur la misère humaine et sa souffrance à cause..donc du refus de là vie car naître=mourir...c’est lourd à porter.
            c’est LA CROIX..
            98% des humains en sont là, et cela pourtant n’est d’aucun réconfort.

            Alors reste le paris de la durée mais voila celui qui marche sur cette route la veut éternelle deuxième échec majeur pour le prix d’un , ce ne sera jamais...plus c’est long plus la souffrance l’est aussi..ce n’est pas le chemin de la vie..c’est celui de la mort zombifiée qui ne renaît alors jamais de ses cendres..c’est une non vie de souffrance..que on essaye de fuir, et bingo 3eme échec en 1 seconde et toujours pour le prix de un, car on ne peut fuir la souffrance non plus..sauf de se suicider, mais je ne suis plus non plus alors je n’ai rien fuis ..etc

            écrit il y a plus de 300 ans par Jacques Bénigne Bossuet :

            C’est bien peu de chose que l’homme, et tout ce qui a fin est bien peu de chose. Le temps viendra où cet homme qui nous semblait si grand ne sera plus, où il sera comme l’enfant qui est encore à naître, où il ne sera rien. Si longtemps qu’on soit au monde, y serait-on mille ans, il en faut venir là. Il n’y a que le temps de ma vie qui me fait différent de ce qui ne fut jamais : cette différence est bien petite, puisqu’à la fin je serai encore confondu avec ce qui n’est point, et qu’arrivera le jour où il ne paraîtra pas seulement que j’aie été, et où peu m’importera combien de temps j’aie été, puisque je ne serai plus. J’entre dans la vie avec la loi d’en sortir, je viens faire mon personnage, je viens me montrer comme les autres ; après, il faudra disparaître. J’en vois passer devant moi, d’autres me verront passer ; ceux-là mêmes donneront à leurs successeurs le même spectacle ; et tous enfin se viendront confondre dans le néant.

            Ma vie est de quatre-vingts ans tout au plus ; prenons-en cent :

            qu’il y a eu de temps où je n’étais pas ! qu’il y en a où je ne serai point ! et que j’occupe peu de place dans ce grand abîme de temps ! Je ne suis rien ; ce petit intervalle n’est pas capable de me distinguer du néant où il faut que j’aille. Je ne suis venu que pour faire nombre, encore n’avait-on que faire de moi ; et la comédie ne se serait pas moins bien jouée, quand je serais demeuré derrière le théâtre. Ma partie est bien petite en ce monde, et si peu considérable que, quand je regarde de près, il me semble que c’est un songe de me voir ici, et que tout ce que je vois ne sont que de vains simulacres.


          • titi 21 octobre 10:10

            @Géronimo howakhan

            Dans les années 80 il y avait une série de SF : l’Age de Crystal.

            Le synopsis c’était des personnes qui fuyaient leur « citée », où les humains étaient exécuté à l’âge de 35 ans pour raison écologique.

            On y arrive visiblement...


          • Marengo 22 octobre 12:56

            @alinea
            .
            M’est avis que si elle a lu des articles de scientifiques (d’Agoravox ?) réfutant le caractère anthropique du réchauffement, l’Angèle qui est docteur en sciences a surtout dû se marrer.
            Elle a décidé en bonne chrétienne qu’il fallait et recevoir un millions de Syriens et en bonne humaniste postfoucouchimienne arrêter le nucléaire. C’est comme ça, c’est dans l’ADN teuton d’aujourd’hui, et ce n’est pas parce qu’elle ne se soucierait pas du CO² que son électricité dégage à flots. Elle le sait très bien, sait que c’est très mauvais, mais l’atome est pour nos voisins un péché plus gros que le gaz carbonique. C’est comme ça épicétout.
            .
            « un pays qui n’a pas été capable de gérer la crise de Saint-Laurent-des-Eaux »
            Développez un peu, qu’on s’amuse ? 


          • alinea alinea 22 octobre 13:42

            le@Marengo
            Après vous... quand vous m’expliquerez comment une bonne chrétienne trie sur le volet les bons éléments Syriens, bons pour l’économie de son pays !
            Si St Laurent vous intéresse, plusieurs excellents articles ont été publiés ici.
            Vous avez avalé la couleuvre du CO2, c’est pourquoi votre humeur. J’espère que vous marchez sur les mains sans péter, pour ne pas polluer...


          • Marengo 22 octobre 14:07

            @alinea
            .
            Angèle a trié les bons éléments ? Cela n’a pas été l’avis de toutes les Allemandes, mais documentez-moi sur les millions qui, perdants au tri, ont dû faire demi-tour et rentrer en Turquie, à moins que Erdogan ait procédé lui-même auparavant à la sélection ? Cela n’aurait rien d’impossible ; on connaît la collusion germano-turque depuis le Second Reich.
            .
            Des articles sur Saint-Laurent, il y en a autant qu’on veut, mais je donne la préférence à ceux qui me disent : « en plusieurs fois étalées sur plusieurs années trois décigrammes de plutonium ont été rejetés à la Loire en secret dans la plus complète illégalité » à ceux qui m’expliquent que les écoles en bord de Loire reposent pour des millénaires sur un sol imprégné d’une inquiétante radioactivité. Avec les premiers je peux faire quelque chose, et avec les seconds, rien.
            Parmi les articles d’Agoravox dont vous parlez il y a le baladin des bords de Loire, le grand C’est Nabum, qui en a bien fait un, oui, où il parle de son cher fleuve rendu radioactif comme il parlerait d’une femme souillée. Pas de valeurs chiffrées, rien que des élans poétiques. C’est beau...


          • chantecler chantecler 21 octobre 02:58

            En surface les écolos allemands ont prôné la sortie du nucléaire et le marché des énergies renouvelables (gros investissements non rentables)...

            Dans les faits , l’Allemagne a favorisé ou laissé couler les énergies fossiles ,charbon , lignite , l’achat du gaz russe NS2 , et l’importation à prix bradé

            à prix bradé

            d’électricité d’origine nucléaire chez les pauvres cloches qui continuent à en produire , malgré des infrastructures ruineuses et la difficulté d’importer du combustible qui oblige à des interventions armées .

            La seule façon de s’en sortir est d’économiser l’énergie et que la production de celle ci soit en rapport avec les données de la balance commerciale .

            Faut pas compter sur la finance pour ce faire .


            • zygzornifle zygzornifle 21 octobre 09:40

              De toute façon l’électricité va augmenter comme les carburants .....


              • rhea 1481971 21 octobre 11:41

                L’ ANDRA qui gère les déchets nucléaires est débordée, il y a trop de

                déchets nucléaires, elle ne sait plus ou les mettre. 


                • Mellipheme Mellipheme 21 octobre 16:04

                  L’EPR est une technologie du passé conçue entre 1990 et 1996 à peu près par Framatome et Siemens, EdF n’ayant au début qu’une participation symbolique.

                  Voir ici :

                  https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9acteur_pressuris%C3%A9_europ%C3%A9en

                  L’avenir de moyen terme va vers les micro-réacteurs modulaires (PRM), qui dérivent assez directement de ceux conçus pour les sous-marins et porte-avions nucléaires. Certains sont déjà déployés en Russie. La Russie, la Chine, les USA développent leurs versions. A la fin de 2020, au moins 72 concepts de PRM sont en développement en adaptant le savoir-faire acquis avec les unités embarquées.

                  Voir ici, ce wikipedia donne une bonne description des avantages potentiels. :

                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Petits_r%C3%A9acteurs_modulaires

                  Dans dix ans, le débat sera sur l’ouverture au privé de cette industrie. L’Allemagne y viendra, son industrie est intéressée. La France est à la traine et vient de démarrer son projet Nuward basé sur le REP de nos sous-marins nucléaires.

                  Dans dix ans nous en aurons probablement un bon nombre déployés.

                  Quand aux déchets, je vous signale que l’enquête publique sur le projet CIGEO est actuellement ouverte en ligne.

                  Vous pouvez déjà commencer à réfléchir à votre article pour AgoraVox  smiley


                  • HERVE 21 octobre 20:11

                    @Mellipheme
                    Empêcher la prolifération avec des « micro-réacteurs modulaires », c’est une mission impossible.


                  • jjwaDal jjwaDal 21 octobre 16:33

                    Ce ne sont pas des gnomes malfaisant qui bouffent les kwh qu’on demande à la société de produire. C’est nous et personne d’autre. Qui veut réduire son confort de vie ? A peu près personne.
                    Les écolos allemands sont des hypocrites complètement hors sol. Le mix énergétique allemand ne peut tenir que grâce au charbon et au gaz (eux, pilotables) et parce qu’ils peuvent compter sur les excédents des autres et exporter leurs propres excédents puisque ce sont des énergies à la fois largement aléatoires mais surtout fatales. Cela conduit en base à devoir compter sur les voisins et à doubler ses équipements. Très coûteux, énergivore, dévoreur de matières premières et surtout dangereux si tout le monde les imite car il n’y a pas de foisonnement réel à l’échelle européenne. Dit autrement si la nuit en hiver le vent ne souffle pas en Allemagne il a très peu de chance de souffler ailleurs en Europe. Un continent entier sur batterie ? Cela ferait un triple équipement au bilan environnemtal désastreux.
                    Bien sûr c’est une ânerie de persister sur une filière de réacteurs qui peuvent exploser s’ils ne sont pas refroidis (au lieu de s’arrêter naturellement) et qui font des déchets à vie longue. Mais pour avoir volontairement cramées toutes les alternatives crédibles (Desertec déjà) par connerie abyssale, on s’est mis le dos au mur.


                    • fcpgismo fcpgismo 21 octobre 17:09

                      Fils de mineurs de fond en regardant les chiffres le nucléaire fait infiniment moins de morts que le charbon,les déchets c’est juste une question de volonté le retraitement peut encore s’améliorer. La radioactivité naturelle est infiniment plus dangereuse.


                      • alinea alinea 21 octobre 22:13

                        @fcpgismo
                        Vous vivez où ?
                        Les mineurs mouraient dans les mines plus que les ingénieurs dans les centrales, ça, c’est vrai.
                        Il y avait plus de mines qu’il y a de centrales, ça, c’est vrai.
                        Ces morts là ont été externalisés, dans les mines de métaux rares pour les batteries de vos véhicules nucléaires.
                        Quant aux accidents nucléaires, quand on les tait, ils fournissent à la population des cancers à la pelle qui ne sont pas comptabilisés, et quand on ne peut pas les taire, on élude courageusement les morts, les condamnés à moyen terme, et les milliers d’hectares inhabitables pour les siècles des siècles.
                        Je comprends que vous ayez opté pour la voiture électrique.


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 octobre 22:26

                        @alinea
                        Perso j’habite à 32 km de zozio de la plus grosse centrale d’Europe. Et bin j’ai même pas un vélo nelec gratos.


                      • Marengo 22 octobre 13:04

                        @alinea
                        .
                        Quant aux accidents nucléaire, quant on les tait, ils fournissent à la population des cancers à la pelle...
                        Vous ne vous lassez pas d’énoncer des sornettes ?
                        Quelle peut être l’importance d’un accident qu’on réussirait à cacher ? Chaque incident de niveau 1, en gros une panne de machine à café à la centrale atomique, fait les gros titres.
                        Vous avez la moindre notion de la relation dose-cancer ? (la littérature de l’UNSCEAR est en ligne). Vous avez la moindre notion des ordres de grandeur d’irradiation dans une situation de contamination donnée ? 


                      • alinea alinea 22 octobre 13:45

                        @Marengo
                        Les multi pseudos sont toujours des gens très courageux, mais ils ne me donnent pas de leçon.


                      • Marengo 22 octobre 13:52

                        @alinea
                        .
                        Je ne suis pas multi-pseudo ici sur Ago « rouge », mais j’ai en effet un autre pseudo sur Ago « bleu ».
                        Lorsqu’on parle à un écolo on parle en réalité aux autres lecteurs, puisque l’écolo est par nature imperméable à l’information contraire à sa foi. Je soulignais donc pour les autres la niaiserie de vos dires. 


                      • alinea alinea 22 octobre 14:11

                        @Marengo
                        Vos informations seraient-elles justes tandis que les miennes seraient fausses, malgré les preuves et les aveux ?
                        Il n’y a que les niais effectivement qui pourraient vous entendre.
                        Bon vent, vous démarrez fort pour un petit nouveau, vous irez loin, parole de macron.


                      • alinea alinea 22 octobre 14:16

                        @Aita Pea Pea
                        Aux premières loges en cas de pépin alors ? tu viendras te réconforter dans le sud si Tricastin, qui doit être à cinquante soixante bornes à ailes de zozios de chez moi, ça fait une marge, n’a pas encore pété... on manifeste pour quémander le droit de survivre, et on ne nous entend pas ; dieu quelle injustice.


                      • Marengo 22 octobre 15:24

                        @alinea
                        .
                        Vos informations seraient-elles justes tandis que les miennes seraient fausses ?
                        .
                        Permettez... On ne connaît pas les vôtres. Vous évoquez un événement sans rien en dire. 


                      • alinea alinea 22 octobre 17:42

                        @Marengo
                        On ne sait rien des vôtres ! les miennes sont sur ce site. aussi, pas que !


                      • Marengo 22 octobre 18:28

                        @alinea
                        .
                        Ce n’est pas cela. Mes informations sont que l’affaire de St Laurent a consisté à envoyer 0,3 gramme de plutonium dans la Loire, en plusieurs fois. On trouve également des études sur la présence de plutonium dans les sédiments du fond, avec répartition entre celui des retombées des essais aériens de jadis et celui de St Laurent (on est dans l’epsilon d’epsilon, bien entendu). Mais ne vous privez pas de mettre un lien vers vos renseignement sur ce site.



                      • Marengo 23 octobre 11:09

                        @alinea
                        .
                        Un moyen de devenir un affabulateur inexcusable est de commencer par intervenir en disant ce qui nous passe par la tête dans un domaine où on ne sait rien, puis, se confrontant à des gens qui savent un peu de quoi ils parlent (en particulier sls0), de ne pas s’apercevoir de ses lacunes personnelles genre gouffre de Padirac, et de continuer à radoter les mêmes affabulations par flemme intellectuelle et attachement sentimental au gâtisme antiscientifique.
                        .
                        Heureusement ce n’est pas votre genre. Tout au plus vous bornez-vous à nous parler, comme C’est Nabum, des cancers au long des rives de la Loire sans vous soucier un instant de vous pencher sur 75 ans d’études de la relation dose-effet ni sur le chiffrage des doses envoyées à l’eau et pour finir, susceptibles d’atterrir chez le riverain (il n’a pas d’aimant spécial à attirer le plutonium). Votre écologie, c’est celles des pouillèmes, des fourmis qui courent sur le dos de l’éléphant et vont sûrement le renverser. Vous êtes incapable d’en avoir une autre puisque vous êtes résolument déterminée à rester ascientifique. Militez plutôt contre l’hydroélectrique : là, les victimes ne manquent pas et surtout sont faciles à compter. Enfin, les victimes directes.
                        .
                        Tout ce qui semble vous intéresser dans vos commentaires, c’est que le rejet illégal a été dissimulé.
                        Il a vraisemblablement été dissimulé par prescience des délires écolos, et je crains que l’intense émotion que cela vous inspire ne justifie pas le choix d’une politique pour le siècle qui vient. Au fait, ce même C’est Nabum au nom des accidents de niveau 4 de Saint-Laurent en 1969 et 1980 demandait ailleurs la fermeture de Saint-Laurent quoique les réacteurs gaz-graphite concernés fussent arrêtés depuis trente ans !!


                      • alinea alinea 23 octobre 11:39

                        @Marengo
                        Votre croyance en la science et en les paroles de ceux qui en vivent, est touchante ; je ne la partage pas. Je pensais que dans un monde où l’obscurantisme était montré comme un pur archaïsme, la croyance en faisant partie, l’humain scientifique, toujours doutant, et celui qui ne l’est pas, finiraient par comprendre que cette science n’est, comme dieu, que l’émanation nébuleuse de cerveaux humains.
                        Rien de réel, sauf quand cet humain applique ses équations pour en faire... quoi ? Des armes, des poisons, qu’on essaie de vendre comme progrès, en se fichant des dégâts collatéraux !
                        Si l’accident de St Laurent n’était rien ( le même aux US a engagé un dégagement du nucléaire !), pourquoi ne pas en parler, faire comme spontex pour le virus : lavez vous les mains, faites pas la bise à mémé, etc...
                        voyez ? il y a plusieurs degrés là, prenez le temps de les découvrir tous.
                        Je vous conseille la lecture du livre de de Jean Marc Royer : " le monde comme projet Manhattan) ; vous en sortirez moins confit de suffisance.


                      • confiture 23 octobre 11:54

                        @Marengo
                        je me demande bien qui est cette personne ? layli ?


                      • alinea alinea 23 octobre 12:32

                        @confiture
                        layli posait des équations... pas très justes à ce que j’ai entendu dire, mais il posait des équations ; il ne jouait pas les gorilles les poings tambourinant sa poitrine, pour impressionner !smiley !


                      • Marengo 23 octobre 14:19

                        @alinea
                        .
                        « Emanation nébuleuse de l’esprit humain », « rien de réel », la connaissance positive soudain devient concrète et réelle quand il s’agit de faire des armes. Comprenne qui voudra. 
                        .
                        On peut choisir d’ignorer volontairement quelle quantité de plutonium dans l’organisme engendre un surcroît décelable de cancers, de raisonner à peu près comme si à l’instar des microbes les atomes radioactifs se multipliaient tout seuls, et de se prémunir contre la connaissance acquise en la décrétant nébuleuse et irréelle lorsqu’elle contredit ce qu’on voudrait qui fût.
                        .
                        Je ne discute cependant pas plus avant le côté nucléaire, puisque la question n’est pas là. La question est purement liée à votre cerveau qui s’est rangé dans le camp des illusions, où l’on peut vivre heureux. Pour les uns il suffit alors d’ignorer volontairement le réel, mais d’autres comme vous ont besoin en plus de le nier. Ils doivent évidemment s’attendre à peu de considération de la part des esprits un peu plus positifs (ce ne serait qu’un folklore si ce n’était grave comme avec par exemple tous les malfaisants qui poussent à ne pas se vacciner.),
                        .
                        PS : aucun rapport d’échelle entre les accidents de St Laurent (réacteur remis en service) et de TMI (destruction intérieure complète). 
                        Les Etats-Unis impriment l’argent qui paie leurs importations d’énergie quand ils en ont besoin. Le nucléaire les intéresse, mais pas plus qu’autre chose. 


                      • alinea alinea 23 octobre 19:13

                        @Marengo
                        Vous devriez essayer clown... on ne sait jamais


                      • Armelle Armelle 25 octobre 16:54

                        @Marengo
                        « tous les malfaisants qui poussent à ne pas se vacciner »

                        Alors déjà, la réalité est ailleurs, car si qqes personnes poussent à ne pas se faire vacciner« , que doit ont penser des tombereaux de décérébrés qui eux obligent à la vaccinationet traient les autres »d’irresponsables" ??? Vous compris !
                        Qu’est ce que ça peut bien vous faire que certains ne soient pas vaccinés ? Cela vous empêche t-il de vivre ? NON, NON et NON alors foutez la paix une fois pour toute aux non-vaccinés !!!
                        Quand dans qqes mois vous sortirez de votre léthargie et que vous commencerez à comprendre (pas facile manifestement) ce qu’on vous a fait, vous n’aurez même plus les neurones nécessaires pour agir sur quoi que ce soit, tel le légume, tel le navet au fond du panier de la ménagère. 
                        Pauvre cloche...


                      • HERVE 21 octobre 19:45

                        Une des bases de la radioprotection est la justification des doses. Vu qu’il y a des alternatives au nucléaire, il faut l’arrêter.


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 octobre 19:48

                          @HERVE
                          Quelles alternatives ?


                        • HERVE 21 octobre 20:16

                          @Aita Pea Pea
                          L’éolien en mer offre de grandes possibilités... et ce n’est qu’un exemple.


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 octobre 20:26

                          @HERVE
                          Mets en chauffe un four de verrerie , et fait le tourner 365 / an avec tes moulins ... Chez moi a Arques il y en a 4 .


                        • HΞŁŁБФUЛÐ reptile 21 octobre 21:13

                          @Aita Pea Pea

                          Tu devrai preciser que ce genre de four , c’ est quasiment innetoyable ...
                          c’ est pas le four du boulanger ou meme du potier , qui repart comme une fleur ...


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 21 octobre 21:26

                          @reptile
                          Et ça demande un gros process en redémarrage... Des jours. Mon gamin ingénieur a assisté lors d’un stage étudiant...un bordel .


                        • HΞŁŁБФUЛÐ reptile 21 octobre 22:58

                          @Aita Pea Pea

                          Et c’ est a pleurer , meme si tu redemarre t’ as une chance sur 5 d’ avoir casser la machine a cause des dilatation et refroissement mal equilibré ...

                          des four a 1 million piece chez sain gobain smiley la tu chiale ... c’ est pas le petit congelateur a mamie qu’ as rendu l’ ame a cause de la coupure ....


                        • HERVE 21 octobre 20:13

                          Un général a déclaré qu’un pays nucléarisé n’était pas défendable.


                          • jjwaDal jjwaDal 21 octobre 21:03

                            @HERVE
                            Donc les USA, la Russie et la Chine ne sont pas défendables ? Il a probablement l’âge de ne plus être écouté que d’une oreille distraite, votre général.


                          • Marengo 22 octobre 12:40

                            Tiens, où est passé le gars qui écrivait hier qu’EDF exporte 83% de sa production nucléaire ? J’en ai ri toute la nuit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Arnaud Daguin


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité