• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > En prison pour du purin d’orties ?

En prison pour du purin d’orties ?

Les faits :

- 1- Une correspondante d’un des groupes de discussion dont je m’honore d’être contributeur alerte la compagnie (je la cite) :

Figurez-vous que je suis passible de 2 ans de prison et 75 000 euros d’amende, pour avoir écrit... utiliser les cendres de cheminée pour nourrir le sol ou éloigner les limaces, fabriquer son purin d’ortie... dans mon dernier agenda utile (il sort dans 15 jours, photos de Yann Arthus-Bertrand, j’en profite pour faire la promo...).
Car depuis le 1er juillet 2006, tout produit fabricable par soi-même, utilisable pour la protection des plantes de façon naturelle, est désormais hors-la-loi. Voir le décret d’application de la loi n° 2006-11 du 5 janvier 2006 d’orientation agricole.


- 2- Un débat s’ensuit entre les membres du groupe ; l’étonnante nouvelle vole de blog en blog. Certain(e)s s’indignent, à juste titre, au vu de l’information. D’autres vont fouiller le texte du décret, ne voulant y croire, appellent au calme, et estiment qu’il faut évidemment faire une différence entre les produits faits à la maison pour usage personnel ou de voisinage (enfin, au jardin... mais il y a aussi les terrasses et les balcons...) et les produits objets d’un négoce (voir aussi ce billet).

Ce que je trouve stupéfiant, c’est le fait que :


- des adultes intelligents, informés, responsables, soient obligés d’aller bûcher tout un texte législatif - qui existe bien, je l’ai lu - pour se convaincre que ce n’est peut-être pas aussi radical (c’est le mot...) qu’une première lecture le laisse entendre.


- nous puissions envisager sérieusement que la fabrication d’une macération de plantes courantes dans une perspective de traitement potager puisse, comme on dit, tomber sous le coup de la loi.

Voilà le degré de soumission (ici, il se manifeste par l’intensité de la révolte, dont je suis solidaire) auquel les administrateurs de notre déclin d’hommes et de femmes libres nous supposent arrivés, sous la pression conjuguée de leur volonté de puissance et de leur inféodation aux groupes de pression.

Déjà, en septembre 2002, ce produit naturel inoffensif pour la santé des mammifères (donc des jardiniers... s’ils portent des gants, ou savent dans quel sens caresser les tiges) et dont les qualités sont érigées par certains en vertus médicinales, avait l’objet d’une décision pour le moins étrange d’un service de répression des fraudes (en passant, où aurait-été la fraude ?) . Les amis de l’ortie s’étaient étonnés, et avaient pétitionné...

Tout ceci est assez urticant... Comment faire pour résister ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (583 votes)




Réagissez à l'article

161 réactions à cet article    


  • SilenT BoB 11 septembre 2006 10:29

    Et oui nous sommes tellement habitue a ce que l’Etat nous supprime des libertes que nous avons peur a la moindre alerte ! Les plantes sont soumises a des lois pour beaucoup d’entre elles a cause de la pharmacie. Si je me souviens bien de mes cours de pharmacie, on n’a pas le droit de faire ce que l’on veut avec certaines plantes.

    Mais le pire dans tout cela c’est cette psychose de la loi, a chaque fois on se demande ce que ca va etre, de plus le fait que le texte doivent lu avec « filtre », prouve a quel point nos lois deviennent de plus en plus mal faites et mal erdigees et donc difficilement applicables.

    Il ne faut pas non plus oublier que derriere ce genre de loi il y a de grosses entreprises qui ne veulent pas que les engrais de grand-maman soient trop utilises et surtout trop mis en avant ! Car oui, et la DADVSI l’a bien prouve, beaucoup de lois sont le pur fruit des grandes entreprises, qui entretiennent avec nos amis les legislateurs, ministres, etc... de tres bonnes relations et font en sorte de « securiser » leur marche.

    Alors entre psychose legislative et lois a la carte, il est normal qu’a la moindre alerte les francais se voient un peu stresses et cherchent a comprendre (s’ils le peuvent vue le charabia legislatif utilise), decidement, la republique democratique populaire de France se porte bien et avance petit a petit...


    • fred24 (---.---.14.163) 1er octobre 2006 12:14

      Pauvre petit confortablement installé dans ton canapé et aspetisé, ne vois-tu pas que c’est l’entrée dans le fascisme ????

      Des arrestations ont lieu, on vole et détruit les cours de professeurs, tout cela pour le bénéfice des industries pharmaceutiques. C’est le retour des longs manteaux, sans le bruit des bottes.

      Vis bien et à l’occasion, je t’invite à déguster de ton côté ton Round-Up de chez Bayer, et moi mon purin d’orties de chez moi...


    • Paldeolien (---.---.113.32) 11 septembre 2006 10:36

      Triste france, voilà ou on est rendu...

      Non, mais on paie vraiment des fonctionnaires pour faire chier le peuple. Il m’écoeur ce pays, et les gens qui y votent aussi. La france est résolument un pays de cons, pas étonnant qu’on soient la lanterne rouge, que dis-je, noire, de l’Europe. Vive l’Europe, et à mort la 5 eme république avec sa démocrature corrompue.

      J’éspère que le peuple se rappellera lors des prochaines éléctions ; des candidats qui pronent une sixième république. Ce ne sera vraiment pas un luxe. On en a vraiment besoin.

      Bah pour la peine, je vais planter une éolienne, le prefet va faire chier, mais je la démonterais pas, je l’emmerde, ma décision est de respecter l’environnement. Et puis je vais rouler 100% à l’huile végétale aussi.

      Voilà deux droits de la loi Européenne que seule la france à interdit. Il faut arreter de s’interdire de vivre un jour qd même... Et surtout aussi arreter d’avoir peur.

      Le plus malhonnete entre le peuple et le pouvoir, c’est surement pas le peuple qui lui est victime du pouvoir. Comme vous dites, c’est urticant tout ça. Envie de révolte ?!!!


      • Misaelle (---.---.244.52) 11 septembre 2006 10:54

        Vous êtes de mauvaise humeur le matin ?

        Avant de fustiger les fonctionnaires, réfléchissons. Qui fait la loi ? Pas les fonctionnaires, mais bien nos chers élus, jusqu’à nouvel ordre. Donc nous tous, indirectement (c’est en tout cas ce que j’ai appris en cours d’éducation civique il y a bien longtemps). Alors oui, on est vraiment tous des cons.


      • Paldeolien (---.---.113.32) 11 septembre 2006 11:02

        @ Misaelle, oui bien sur, mais comme ce sont les fonctionnaires qui font appliquer les lois, ça revient au même.

        Il y a trop de gens payés à emmerder le monde dans ce pays, et ce sont des fonctionnaires, désolé, mais c’est un état de fait. J’aimerais vous dire que les fontcionnaires sont là pour aider la nation, mais on est très très loin de cet état de fait. Les fonctionnaires sont bien souvent fonctionnaires pour se garantir la sécurité de l’emploi et tout les avantages qui vont avec. Surtout pas par conviction. Faut pas prendre les gens QUE pour des abrutis quand même...


      • Misaelle (---.---.244.52) 11 septembre 2006 11:16

        Je ne sais pas pourquoi mais j’aime bien vos commentaires smiley Ils me font sourires, contrairement à d’autres de même sujet qui me hérissent. Peut être parce que je vous sens moins agressif et plus ouvert à la discussion ? C’est pourquoi je continue.

        Je trouve quand même votre argumentation un peu simple, même si il y a un fond de vérité. Le fait d’incriminer uniquement les fonctionnaires (catégorie vaste et qui a bon dos) détourne du vrai problème. Car j’insiste, ils se contentent d’appliquer la loi et de faire ce qu’on leur dit de faire. Et si une partie de ce boulot est inutile, voire contreproductif, tournons nous vers les chefs d’orchestres plutôt.


      • Jesrad (---.---.20.126) 11 septembre 2006 12:00

        Qui fait la loi ? Pas les fonctionnaires, mais bien nos chers élus, jusqu’à nouvel ordre.

        Malheureusement, ce n’est pas vrai :/ Les « élus » délèguent l’essentiel de la rédaction des décrets, lois et arrêtés à des fonctionnaires, et n’y font qu’apposer leur signature. Un exemple navrant de cet état de fait, c’est la loi DADVSI, rédigée en grande partie par copier-coller de la directive de l’Union Européenne EUCD. Cela arrive à tous les niveaux, par exemple le Conseil de l’Union Européenne délègue aussi à un comité de hauts-fonctionnaires l’essentiel de ses décisions, tandis que les municipalités laissent souvent faire tel ou tel employé municipal chargé de mission.


      • parkway (---.---.18.161) 11 septembre 2006 16:52

        paldeolin, dis nous un peu ton metier, qu’on rigole nous aussi !

        j’ai travaillé 20 ans dans le privé, 4 ans comme travailleur independant, 6 ans au chomage et je suis en passe de devenir fonctionnaire pour pas continuer à crever de faim...

        A force d’entendre des insanités de ton genre, on va finir complètement bouffés par les sarko et les PS !

        Moi je sais ce que font les fonctionaires de lE.N., y a pas plus de fainéants et de jean foutre que dans le privé !

        Alors arrête tes conneries, merci !


      • grain de s3el (---.---.99.147) 12 septembre 2006 09:45

        il y a un petit secret : c’est qu’un élu ne le reste seulement s’il fait parler de lui. Il doivent s’agiter , montrer qu’ils legifèrent. C’est le vice principal de la démocratie : 99 % d’effort pour se faire élire et faire la roue du paon aux électeurs. le 1% reste pour faire du travail utile. Avouez que la démocratie a un tres mauvais rendement . je ne sais pas si l’histoire est vraie , mais on dit que Newton ,lors de sa vie de parlementaire n’a fait qu’une intervention pour demander qu’on ferme la fenêtre .. au moins il a pas institué des textes cons


      • (---.---.117.212) 18 septembre 2006 21:11

        Retombez sur terre et arrêtez de critiquer tout le monde. Comme l’a dit quelqu’un plus haut ce ne sont ni les fonctionnaires, ni même les élus qui « font » les lois, mais bel et bien les grandes entreprises. Ne soyons pas naïfs...


      • ZEN zen 11 septembre 2006 10:42

        « La france est résolument un pays de cons »

        Bienvenue au club...


        • caramico (---.---.211.7) 11 septembre 2006 10:42

          Ce que je fabrique tous les matins et dont mon jardin se délecterais, je le réserve à tous les empécheurs d’être autonomes en rond.

          au risque d’être hors-la -loi, une petite recette : Avez vous essayé de pisser dans votre compost, c’est paraît-il un bon activateur.


          • Misaelle (---.---.244.52) 11 septembre 2006 10:49

            hu hu... !

            En plus il parait aussi que ça favorise la pousse des orties ! Du tout en un...


          • lss (---.---.135.188) 11 septembre 2006 10:44

            C’est étonnant de voir que les législateurs sont en train de construire le contexte idéal d’une révolte, qui va leur péter à la gueule et pour laquelle ils ne comprendront pas d’où elle vient. En tout cas, si révolution il y a et que les motivations rejoignent les miennes, j’y adhérerai. Cette situation commence souverainement a me taper sur les nerfs. Qu’il y ai des lois d’accord mais lorsqu’elles sont trop nombreuses, mal faites et qu’en plus elles fabriquent pléthore de régimes d’exceptions et d’absurdités, il n’y a guère d’autre solution que de tout mettre (peu ou prou) par terre...

            PS : Cela n’engage bien entendu que moi.


            • zingra (---.---.27.231) 12 septembre 2006 09:35

              que ça leurs petent à la gueule mais aussi à ceux qui tirent profit de ce systeme.Il n’y a pas de demi-mesure pour éradiquer la peste.


            • Misaelle (---.---.244.52) 11 septembre 2006 10:46

              Wow, sans plaisanter, c’est vraiment vrai ? On dirait un hoax tellement c’est gros !

              Si c’est réel, je trouve que ça montre bien que nous touchons le fond. La loi n’est plus faite pour que nous vivions libre et heureux, c’est devenue un enchevêtrement de textes parfois contradictoires parmi lesquels seuls les experts s’y retrouvent, et encore. Notre société est complexe, on ne peut plus régir tout ses aspects avec précision. Alors pourquoi ne pas responsabiliser les acteurs ? Pourquoi ne pas balancer tout ce fatras de rêgles aux orties, justement, et retrouver notre libre arbitre en s’appuyant sur des principes fondamentaux ET simples ?

              En plus j’vous dit pas les économies de temps : entre les débats sur les textes, le temps passé à les rédiger, publier, à informer les citoyens de leurs droits, le temps de former des « experts »... bref, on pourrait tous être à mi-temps si ça se trouve ! smiley


              • Ronfladonf (---.---.40.227) 13 septembre 2006 12:57

                Je viens de lire la loi en question...

                Je confirme que c’est pas un hoax... Elle est tellement mal montée que même la tisane au tilleul de maman (je n’ai pas encore parlé du grog de mamie) avant de se coucher pour soigner un rhume est interdite !!!!

                Dans la lignée de DADVSI Tout doit etre consigné par l’Etat avant d’être fabriqué par des entreprises privées homologuées, Vendu, Consommé et tout ca dans l’ordre smiley (Pour rappel la fameuse DADVSI stiplue que n’importe quelle oeuvre de l’esprit doit être déposée avant d’être diffusée, ainsi on a par exemple Pen Of Chaos qui ne peut plus diffuser librement SON naheulbeuk qui a tant de succès auprès des rôlistes)

                Et pendant ce temps les télés sont sourdes (à force d’entendre gueuler le pantouflard de Francais « Il nous font chier avec leurs lois » avec sa pipe, son Figaro et sa binouze) et déprimées (à force de voir ce même pantouflard retourner lire son Figaro et fumer sa pipe après avoir haussé le ton dans le vent)

                M’enfin bref... Tout ca pour dire qu’effectivement cet article n’est pas un hoax !


              • louÿse (---.---.254.67) 11 septembre 2006 10:52

                " Déjà, en septembre 2002, ce produit naturel ...avait l’objet d’une décision pour le moins étrange d’un service de répression des fraudes (en passant, où aurait-été la fraude ?) . Les amis de l’ortie s’étaient étonnés, et avaient pétitionné...

                Tout ceci est assez urticant...Comment faire pour résister ? "

                votre article, partant de réflexions sur l’utilisation d’un végétal, nous amène effectivement à constater que plusieurs problématiques se rejoignent, les unes et les autres étant évoqué au gré des interventions sur ce forum

                1 - le degré de soumission réel ou supposé, comme vous le soulignez, aux lois pondues par nos gouvernants ;

                2 - la capacité des français à non pas simplement râler ( c’est congénital et viscéral ) mais à a) s’informer à la source b) analyser et comprendre c) à agir en conséquence.

                en clair 1) action + 2) réflexion + 3) action

                3 - l’importance du Net

                comment faire pour résister ?

                cela suppose des capacités intellectuelles, morales, de l’instruction, de la réflexion, de la motivation et de l’énergie à vouloir agir, le sentiment d’appartenir à une communauté avec laquelle on se sent en harmonie, en symbiose et pour laquelle on se sent l’envie de bouger.

                dans une société où l’instruction-les formations à même de former des citoyens actifs et agissants sont de plus en plus multiples qu’inefficaces et où le moral est contamment laminé il devient de plus en plus difficile de faire jouer les ressorts positifs.

                mais pour répondre à votre question ainsi qu’ à une interrogation posée ces dernières semaines sous différentes formes, à savoir l’importance et l’impact du Net je pense, je crois qu’une révolution qui n’en est qu’ à son balbutiement nous permettra de changer progressivement le cours des choses ; ici comme dans la vie courante, les réfléchissants pourront s’unir aux agissants à cette différence énorme que le Net va nous donner un immense pouvoir de cohésion et de concertation sans en passer automatiquement et impérativement par le totalitarisme des médias à la solde des politiques qui eux font les lois,

                et une loi peut être abrogée...


                • Darkfrogger (---.---.173.191) 11 septembre 2006 19:04

                  Lol, vous oublier LCEN, DADvSI etc, tellement le net est puissant... Alors trainer pas trop smiley


                • (---.---.71.248) 11 septembre 2006 10:54

                  C’est Yves, curieux.

                  Puisque vous avez recherché et trouvé ce texte, vous serait-il possible de nous en donner les références, avec lesquelles nous pourrons consulter le texte sur Legifrance, voire nous en donner l’extrait incriminé ?

                  Remarquez que ce qu’il faut voir, c’est comment les tribunaux vont appliquer ce genre de texte. La loi française regorge de conneries, ce qui ne les justifie en rien bien sûr, mais relativise. Par exemple, en thorie, vous devez faire l’appoint chez un commerçant. Manquerait plus que ça....


                  • herzolu (---.---.51.14) 11 septembre 2006 11:07

                    Il s’agit de la loi d’orientation agricole du 5 janvier 2006, article 70 (en vigueur au 1er juillet 2006). Pour une lecture plus facile, consulter directement le code rural sur Légifrance, articles L253-1, L253-3, L253-7 et L253-17.


                  • (---.---.107.65) 11 septembre 2006 11:17

                    C’est là-dedans .


                  • Jesrad (---.---.20.126) 11 septembre 2006 12:10

                    Plus exactement :

                    Par là.

                    I. - Sont interdites la mise sur le marché, l’utilisation et la détention par l’utilisateur final des produits phytopharmaceutiques s’ils ne bénéficient pas d’une autorisation de mise sur le marché ou d’une autorisation de distribution pour expérimentation délivrée dans les conditions prévues au présent chapitre.
                    L’utilisation des produits mentionnés au premier alinéa dans des conditions autres que celles prévues dans la décision d’autorisation est interdite.
                    II. - Au sens du présent chapitre, on entend par :
                    1º Produits phytopharmaceutiques : les préparations contenant une ou plusieurs substances actives et les produits composés en tout ou partie d’organismes génétiquement modifiés présentés sous la forme dans laquelle ils sont livrés à l’utilisateur final, destinés à :
                    a) Protéger les végétaux ou produits végétaux contre tous les organismes nuisibles ou à prévenir leur action ;
                    b) Exercer une action sur les processus vitaux des végétaux, dans la mesure où il ne s’agit pas de substances nutritives ;
                    c) Assurer la conservation des produits végétaux, à l’exception des substances et produits faisant l’objet d’une réglementation communautaire particulière relative aux agents conservateurs ;
                    d) Détruire les végétaux indésirables ;
                    e) Détruire des parties de végétaux, freiner ou prévenir une croissance indésirable des végétaux ;

                    En gros, si ça n’a pas d’autorisation sanitaire et que ça tue les insectes et limaces, c’est interdit. Merci le « principe de précaution ».


                  • Internaute (---.---.201.68) 11 septembre 2006 10:55

                    Virons-les !!!!

                    Il faudra bien qu’un jour les citoyens se rendent compte que les désagréments de plus en plus insupportables qu’ils doivent subir sont tous préparés, approuvés et votés par leur député. Celui-ci porte un nom, a une adresse, et se fait connaître publiquement à chaque élection.

                    Nous sommes sous un régime démocratique où les lois sont proposées par le gouvernement, aprés consultation des parlementaires (en général) et sont ensuite votées par le parlement qui leur donne force de loi comme on dit. Ensuite, les ministères mettent en route le détail de la procédure, les fameux décrets d’application puis le quidam qui a fait un grand sourir à Mr. le député en le croisant sur la place du marché et lui a serré la main en étant tout fier se retrouve comme un con à ne plus avoir le droit de vivre.

                    Il est urgent de mettre tous ces gens à la porte. Un grand coup de pied dans le cul leur fera le plus grand bien.

                    On nous bourre le mou avec des discussions sans fin sur les deux ou trois sujets qui intéressent les journalistes (immigration, qui va être candidat, mariage et clônage des homosexuels) et on passe sous silence le fait qu’il se vote chaque année des milliers de règlements dont maintenant la plupart sont importés de la Commission Européenne.

                    Notez le nom de votre député et cessez de voter pour lui à la prochaine occasion. Il ne lit pas Agoravox et de toute manière se fiche de ce vous pouvez en penser.


                    • tmd (---.---.5.58) 11 septembre 2006 10:55

                      Encore un exemple, lu dans le Dauphine Libere d’hier dimanche.

                      Un paysagiste d’une commune voisine, Crozet, dans le departement de l’Ain (01) a recu la visite d’une commission de securite et de la DGCCRF. Il attend les resultats qui pourraient aller jussqu’aux condamnations que vous indiquez.

                      Son tort, lors de formations, il done des conseils sur l’utilisation de methodes biologiques pour soigner les arbres, arbustes et plantes. Il parle du purin d’ortie evidemment mais aussi du desherbage a l’eau chaude, qui ne sont pas reglementes, donc interdits.

                      « Mais jusqu’ou s’arreteront-ils ? » — Coluche —

                      J’ecris ca de memoire, desole pour les imprecisions.


                      • herzolu (---.---.51.14) 11 septembre 2006 11:03

                        Il s’agit d’Eric Petiot (Crozet) et j’y fais référence dans mon blog (http://herzolu.blogspot.com) si vous souhaitez plus de renseignement.


                      • Forest Ent Forest Ent 11 septembre 2006 10:57

                        Finalement, c’est vrai ou pas ?

                        Après la DADVSI je ne m’en étonnerais plus qu’à peine.

                        NB : les cendres de cheminée sont très basiques. C’est un bon produit d’amendement, mais attention aux terres de bruyère !


                        • Darkfrogger (---.---.173.191) 11 septembre 2006 19:07

                          AMM : j’imagine mal mémé demander une autorisation de mise sur le marché ! En gros Vive Rhône-Poulenc, et à mort les artisants.... A chier, a mort les lobbies


                        • Patrick (---.---.214.19) 11 septembre 2006 20:58

                          C’est pas les lobbies, mais c’est le lobby ... yen a pas 36, si il y en avait d’autres ca ferait la balance. Nous sommes un pays capitaliste monolithique, ...


                        • herzolu (---.---.51.14) 11 septembre 2006 11:01

                          Comme vous le dites, la nouvelle vole de blog en blog (dont le mien comme vous le mentionnez)mais aussi de forum en Forum. Et j’espère que ceci va s’emplifier, bien que j’ai peu d’espoir que cela devienne mediatique (medias conventionnels TV, Radio, etc.). L’une des mes interrogations est : Ou est la différence entre effectuer une préparation à base de plantes sauvages) et que l’on appelle « cuisine », voir « grande cuisine » (qui désormais signifie plus souvent chère) quand c’est Marc Veyrat qui s’y colle (après avoir soit disant arpenté la montagne pour sa cueillette), et une purée de plante servant à traiter un potager. Pour moi l’un va directement dans une assiette et l’autre non... Quel est pour vous le plus grand risque ? Après étude (mais il est vrai que je ne suis pas juriste)cette loi me parait disproportionné et trop vague pour être applicable dans la prévention de risque sanitaire sans remettre en question des fondements essentiels comme la liberté de cultiver et de transmettre un savoir ancestral.


                          • Darkfrogger (---.---.173.191) 11 septembre 2006 19:10

                            De toute manière toute transmission de savoir encestral va disparaître et DADvSI par exemple y joue un role majeur en empêchant les profs d’utiliser des oeuvres sous copyright sans payer des royalties.... L’éducation c’est notre avenir, et on voudrais le soumettre à une rémunération ?????? surtout que ça fait de la pub à l’auteur ???!!! Pareil pour le purin d’ortiles etc....

                             smiley


                          • AFK BRB (---.---.68.65) 28 septembre 2006 15:07

                            A propos du droit (j’espère qu’il existe encore) de chacun de cultiver et faire circuler ses propres semences, voir le combat de l’association Kokopelli. Aidons-les !!! (www.kokopelli.asso.fr)

                            L’info sur le purin d’ortie a été publié par le Canard Enchaîné, journal qui vérifie bien ses informations.

                            Au fait, je ne suis pas breveté : est-ce que j’aurai le droit d’avoir des enfants ???


                          • kamizole (---.---.157.158) 15 octobre 2006 04:49

                            c’est à mon avis encore bien pire que la loi DADVSI, elle même tout à fait dans la logique de l’ultra-libéralisme (« gratuit » devient un gros mot, au même titre que « solidaire », « usager » - des « services publics »... deux gros mots de plus ! - plutôt que consommateur-client). Parce que cette loi s’inscrit dans une dérive que l’on peut nommer « les multinationales faisant main-basse sur le vivant » : hors des brevets, point de salut ! A ma connaissance, il est même interdit d’échanger certaines semences... il faudrait que je vérifie mais je suis à peu près sûre de ce que j’avance. Vous verrez qu’un jour on n’aura plus le droit de faire des enfants naturellement !


                          • Raffa (---.---.45.216) 11 septembre 2006 11:09

                            La loi c’est celle-ci http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=AGRX0500091L (enlever l’espace après le ? ) Loi n° 2006-11 du 5 janvier 2006 d’orientation agricole.

                            Voilà la partie incriminée (simplifiée par moi)

                            Sont interdites la mise sur le marché, l’utilisation et la détention par l’utilisateur final des produits phytopharmaceutiques s’ils ne bénéficient pas d’une autorisation.

                            La mise sur le marché étant : toute remise à titre onéreux ou gratuit. L’importation constitue aussi une mise sur le marché.

                            Les produits phytopharmaceutiques étant : les préparations contenant une ou plusieurs substances actives et les produits composés en tout ou partie d’organismes génétiquement modifiés présentés sous la forme dans laquelle ils sont livrés à l’utilisateur final, destinés à :

                            * a) Protéger les végétaux ou produits végétaux contre tous les organismes nuisibles ou à prévenir leur action ; * b) Exercer une action sur les processus vitaux des végétaux, dans la mesure où il ne s’agit pas de substances nutritives ; * c) Assurer la conservation des produits végétaux, à l’exception des substances et produits faisant l’objet d’une réglementation communautaire particulière relative aux agents conservateurs ; * d) Détruire les végétaux indésirables ; * e) Détruire des parties de végétaux, freiner ou prévenir une croissance indésirable des végétaux ;

                            D’autre part, toute publicité commerciale et toute recommandation pour ces produits ne peuvent porter que sur des produits bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché et sur les conditions d’emploi fixées dans ces autorisations.

                            Vous pouvez lire une interprétation de cette loi sur mon article http://raffa.over-blog.com/article-3743622.html (et lire le débat qui a suivi)


                            • Tanvalacruchalo (---.---.35.146) 11 septembre 2006 11:28

                              Voilà le degré de soumission (ici, il se manifeste par l’intensité de la révolte, dont je suis solidaire) auquel les administrateurs de notre déclin d’hommes et de femmes libres nous supposent arrivés, sous la pression conjuguée de leur volonté de puissance et de leur inféodation aux groupes de pression.

                              Tout est dit...

                              Jour après jour, le carcan imposé par les marchands se resserre.

                              La question est de savoir si les citoyens français auront le courage de s’imposer un nouveau 1789, avec aux bout des piques la tête des financiers quand c’était celle de la noblesse.

                              Rien n’est moins sûr... nos aïeux étaient d’une autre trempe, je crois.


                              • Paldeolien (---.---.113.32) 11 septembre 2006 11:32

                                @ Misaelle,

                                Bah, ça prouve bien qu’on vit dans un pays de cons avec des cons de fonctionnaires alors, puisqu’ils font appliquer bêtement des lois aussi bêtes que eux mêmes. Si on leurs dit de se jeter à l’eau, vous croyez qu’ils vont se jeter à l’eau ? Nos fonctionnaires sont donc encore pire que ce que je pensait, ce sont des moutons de panurge...

                                Heureux que mes commentaires vous amuse, moi, ils m’amusent moins, car cette médiocrité dans laquelle baigne ce pays est pour le moins génante. Enfin, vous, vous en avez rien à faire, visiblement vous êtes fonctionnaire, et ça vous fait rire... Moi ça me gêne, votre amusement.

                                Comme j’aimerais que les fonctionnaires n’aient plu la sécurité de l’emploi, voilà qui changerait surement la donne et on verrait surement bcp moins de gens se bousculer aux portes des concours, qui sont, pour le moins, bidons, ne mettant en aucun cas quelque spécialisation que ce soit au centre du dit concours... On recrute des bon à rien, ou des mauvais en tout, mais surement pas des vrais professionnels qualifiés.

                                Il n’y a qu’a voir pour l’emploi,la comparaison est cinglante, entre les agences d’intérim et l’anpe, il n’y a même pas photo en ce qui concerne les méthodes et les résultats. L’anpe ne devrait plu exister, elle est utile a, heu, bah a personne, sauf aux gens qui « travaillent » à l’anpe. En toute honnetetée on ne peut pas appeller ce qu’ils font du travail. Une occupation, au mieux. Et au pire, c’est une courre de récréation.


                                • Tanvalacruchalo (---.---.35.146) 11 septembre 2006 11:44

                                  Je ne partage pas tout à fait l’avis de Paldeolien, en ce sens que je le trouve beaucoup trop mesuré dans son analyse.

                                  La réalité est malheureusement bien pire, et c’est l’expérience qui me le hurle.

                                  Cela ne fait effectivement pas rigoler du tout.


                                • Misaelle (---.---.244.52) 11 septembre 2006 11:56

                                  Vos avis tranchés, je ne crois pas qu’ils fassent avancer le shmilblick. Jusqu’à preuve du contraire, c’est pas en jetant la pierre à tout le monde (sauf soi) et en disant qu’on est dans un pays de cons qu’on trouve des solutions.

                                  Oui vous me faites bien rigoler, c’est toujours ça... !

                                  Pour moi la « discussion » est close, dommage,

                                  Tchao


                                • zingra (---.---.27.147) 17 septembre 2006 09:38

                                  Tout à fait, pourri jusqu’a la moelle. Plein de nantis, de planqués, de pourris qui vivent confortablement sur le dos et l’argent des chomeurs, des malades, des handicapés, des vieux etc....


                                • Daniel Milan (---.---.168.4) 11 septembre 2006 11:44

                                  Je crois à son efficacité (Je ne précise pas de quoi, on ne sait jamais !) pour avoir travailler dans le maraîchage « bio », dans les années 60). Je raffole aussi des salades d’orties (c’est un régal et tant pis si je n’ai pas le droit de le dire). Mais la force des lobbies de la chimie, comme de l’industrie pharmaceutique et alimentaire, nous obligent à « vivre » selon leurs règles et leurs intérêts !


                                  • EricM 11 septembre 2006 11:45

                                    Et mon compost, j’ai encore le droit de le faire mon compost pour le potager ? C’est une préparation, au vu de la température au milieu c’est plutôt actif, il est utilisé pour le potager...

                                    Mon dieu ! Quand je pense à tous les risques que je prend... J’arrête immediatement je vais en profiter pour faire une belle terrasse que je traiterais contre les orties et autres plantes nocives avec du roun@ !#+&# (désolé j’arrive pas encore à le dire serainement)...


                                    • Daniel Milan (---.---.168.4) 11 septembre 2006 11:52

                                      Si tout le monde faisait comme toi, que deviendrait l’industrie phytosanitaire ? Est-que tu y a pensé ?


                                    • EricM 11 septembre 2006 13:35

                                      ...Elles se consacreraient à developper des produits moins poluants (Pour que les agriculteurs français ne soient plus dans le « Top 10 » des plus gros pollueurs de l’hexagone) ? ... Elles industrialiseraient des recettes séculaires qui ont fait leur preuve sans avoir à réinventer la roue ? ... Elles pourraient énoncer sans rougir les composants de leur produire et sans avoir a faire des campagne de marketing ou de la publicité mensongère comme Roun@# ?&@# (Décidemment j’arrive pas à le prononcer)


                                    • zingra (---.---.27.231) 12 septembre 2006 10:00

                                      Tu pensera a déclarer les revenus de ton jardin aux impots. Pour le peu que tu fasse quelques fleurs tu risque de serieux problemes avec interflora.Et surtout fait attention de ne pas les mettres dans un vase il y a peu etre un brevet et t’aura tout faut au tribunal.


                                    • (---.---.59.170) 11 septembre 2006 11:45

                                      Le purin d’ortie est un produit phytosanitaire contenant des substances actives naturelles, et ne bénéficiant pas d’une autorisation de mise sur le marché (il est déjà interdit à la vente depuis 2002 ou 2003). Maintenant, on ne peut plus en recommander l’autorisation.


                                      • Toto (---.---.71.55) 11 septembre 2006 12:07

                                        Ces lois imbéciles sont concoctées par des députés UMP qui se croient toujours dans les années 60,mais elles peuvent très bien tomber en désuétude et rejoindre le néant qu’elles n’auraient jamais dû quitter.Voilà ce que c’est que de voter pour une assemblée à majorité UMP,les français se retrouvent avec des lois débiles et liberticides,pensez y en 2007 !!!...


                                        • Jesrad (---.---.20.126) 11 septembre 2006 12:20

                                          L’ordonnance date du 21 avril 2001. Mais ça ne veut pas dire que ceux qui n’étaient pas encore au pouvoir ne sont pas capables de faire les mêmes bêtises (et l’histoire récente prouve le contraire smiley )


                                        • B. Challet (---.---.99.93) 11 septembre 2006 12:08

                                          Qu’en dites-vous ?

                                          Une grosse fessée cul nu avec une bonne poignée d’orties à tous nos députés, si zélés pour réclamer nos suffrages, soi-disant pour « représenter » la voix du peuple, tu parles... alors qu’ils ne font une fois dans la place « dorée », que nous pondre des lois de ce genre !

                                          Il va falloir que cela cesse, la coupe est vraiment, vraiment pleine !

                                          Exigeons l’instauration du Référendum d’initiative citoyenne ou populaire. (voir ici la réaction des Français à des référendums de société :

                                          http://www.csa-tmo.fr/dataset/data2002/opi20011212d.htm

                                          C’est édifiant comme le pouvoir politique et les organismes de sondage sont discrets sur ce point crucial pour améliorer la démocratie.

                                          Exigeons aussi la reconnaissance du vote blanc.

                                          Réclamons le très fort à notre député.

                                          Voici un lien où trouver l’adresse de son député ou sénateur :

                                          http://permanent.nouvelobs.com/cgi/edition/qobs_imprime?cle=20051104.OBS4195

                                          Ecrivons leur notre façon de voir les choses, qu’ils sentent au moins un petit peu le vent de fronde qu’ils sont en train de semer...

                                          Le pouvoir doit nous revenir et non pas resté confisqué entre leurs mains, on voit ce qu’ils en font... ils légifèrent en faveur des intérêts des grands groupes industriels et financiers.

                                          Voir le travail d’un citoyen émerite sur ce sujet institutionnel :

                                          http://etienne.chouard.free.fr/wikiconstitution/index.php?title=Accueil

                                          Il faut que nous, citoyens, nous réagissions, sinon ils vont continuer à nous berner sans le moindre scrupule.


                                          • louÿse (---.---.254.67) 11 septembre 2006 16:10

                                            tout à fait d’accord avec vos propos et plus particulièrement sur le référendum et le vote blanc


                                          • élucubre (---.---.25.174) 21 septembre 2006 13:46

                                            Au départ, les idées, les voici :

                                            - Sur les thématiques d’intérêt général, impliquant le devenir de la nation et de ses citoyens, je souhaite des referendums.
                                            - La Puissance du net peut être utilisée pour un lobbying citoyen.
                                            - Je ne veux plus me plaindre ni espérer dans le vide, je désire proposer une action solidaire citoyenne.

                                            Ma proposition d’action citoyenne.

                                            1 - définir la ligne de l’action.

                                            Imaginons ce que nous souhaitons. Par exemple moi je souhaiterais, pour le dire vite, que le prochain président de la République mette en place trois référendums dans les Six premiers mois de son investiture. Le premier sur la question du nucléaire civil et militaire. Le second sur la question des OGM. Le troisième sur les « class action ».

                                            Chacun de ces points mériterait d’être précisé et approfondi, mais l’idée est là.

                                            2 - Proposition d’action :

                                            Nous construisons un site internet qui a pour vocation d’informer les citoyens sur la ligne choisie, il est alors proposé à chacun de s’inscrire et de déclarer en son nom propre par exemple : « Moi, Elucubre Eloïse, demeurant ..., m’engage à voter aux prochaines élections pour le candidat qui s’engagera (en l’écrivant noir sur blanc et non en proférant de vaines promesses pré-électorales) à procéder à la mise en place des trois référendums ci-dessus définis et ce dans les six premiers mois de son investiture ».

                                            3 - Résultat.

                                            Le résultat pourrait se révéler anecdotique... si le site est mal fait, mal divulgué, si la proposition n’est pas assez claire.

                                            Le résultat pourrait ne pas se révéler anecdotique :

                                            Si une véritable concertation se met en place, concernant le fond des questions primordiales que nous souhaitons voir abordées au grand jour, réflexions et débats destinés au final à synthétiser et énoncer de la façon la plus limpide les sujets de référendums.

                                            Si le site destiné à porter cette action bénéficie du soutien de la majorité, voire de l’ensemble des organisations et structures de l’alternative (style Greenpeace, ATTAC, Sortir du nucléaire...)

                                            Si nous nous rendons bien compte que nous sommes nombreux, très nombreux.

                                            Si nous relayons partout la possibilité d’un engagement au service de valeurs fondamentales et salvatrices.

                                            alors...

                                            Pour défendre une émission comme « là-bas si j’y suis », 230 000 français ont signé une pétition.

                                            Pour défendre les intérêts fondamentaux de notre nation, combien serions-nous ?

                                            Imaginons entre 300 000 et un million de personnes... Combien cela représente-t-il en pourcentage d’électeurs ? Pour un candidat, par exemple de l’espace globalement « à gauche » du paysage dit « politique », ne serait-ce pas là un sujet tout au moins de réflexion, si ce n’est de tentation, si ce n’est d’incitation à faire autrement ?

                                            Il est temps de songer à nous offrir les moyens de notre action. Il est temps pour la pression accumulée de trouver ses voies prioritaires d’expression. Il est temps de resonger à la puissance du peuple.

                                            Eloïse Elucubre.


                                          • Adamantane-Freemen69 Lemniscate 21 septembre 2006 14:02

                                            Votre idée n’est pas sans intérêt. Et peut être connectée à d’autres mouvements en cours de développement Comment entrer en contact pour en parler plus avant ? Cet espace d’échanges n’est pas le meilleur média. ariane.chambergeot@laposte.net


                                          • Adamantane-Freemen69 Lemniscate 21 septembre 2006 14:07

                                            Je suis bien l’auteur de l’article initial. J’ai seulement répondu depuis un autre poste et une autre boîte à lettres...(déplacement). Mon hôtesse me le pardonne. Elle fera suivre.


                                          • Jean-Luc Guilmot (---.---.146.45) 11 septembre 2006 12:25

                                            Face à un texte de loi liberticide, chacun réagit en fonction de son expérience propre. Souvent par un sourire ou un haussement d’épaules si l’on ne se sent pas directement concerné : « Moi, de toute façon, je ne fais pas de purin d’ortie », ou ailleurs avec le Patriot Act aux Etats-Unis par exemple : « Moi, de toute façon, je n’ai rien à me reprocher, donc j’accepte que l’Etat s’arroge toutes sortes de libertés supplémentaires pour lutter contre le « terrorisme » au détriment de mes droits fondamentaux ».

                                            Que cette polémique sur la dérive législative dans le domaine de produits aussi bénéfiques que ce bon purin d’orties soit publiée un certain 11 septembre n’en ajoute que plus au caractère de plus en plus virtuel dans lequel notre monde semble dériver à la vitesse V-V’. Jusqu’ou nos sociétés peuvent-elles perdre leur sens critique et se laisser envoûter par tant d’illusions clinquantes et pseudo-rassurantes.

                                            Comme le décrit très bien la sociologue Isabelle Stengers dans son livre « La sorcellerie capitaliste », les ténors de l’industrie ne croient pas une seconde au « moins d’Etat ». Au contraire, l’industrie en a absolument besoin pour mettre en place des batteries de réglementations qui soustrairont un maximum de domaines à l’appropriation des gens et les feront tomber dans son escarcelle, par brevets et homologations interposées.

                                            Pour paraphraser l’astrophysicien Jean-Pierre Petit, « Apprenez à penser par vous-même. Si vous ne le faites pas, d’autres le feront pour vous. » Les échanges citoyens par Internet constituent pour ce faire un excellent terreau exempt de censure (ou d’auto-censure) auquel il s’agit de donner corps sur le terrain par des échanges en chair et en os. Qu’il suffise de voir comment l’essentiel de la presse commerciale/mainstream couvre aujourd’hui même les commémorations des événements d’il y a cinq ans pour se rendre compte de la profondeur de l’abîme et de ce que Philippe Grasset appelle le virtualisme, « cette déchirure entre les politiques officielles et la réalité, aujourd’hui si béante qu’elle devient très difficile à supporter ».


                                            • (---.---.59.170) 11 septembre 2006 12:30

                                              « Pour paraphraser l’astrophysicien Jean-Pierre Petit, « Apprenez à penser par vous-même. Si vous ne le faites pas, d’autres le feront pour vous. » »

                                              En l’occurence, il n’y a rien à penser : c’est une loi, il faut donc la respecter.


                                            • SilenT BoB 11 septembre 2006 12:50

                                              « Comme le décrit très bien la sociologue Isabelle Stengers dans son livre « La sorcellerie capitaliste », les ténors de l’industrie ne croient pas une seconde au « moins d’Etat ». Au contraire, l’industrie en a absolument besoin pour mettre en place des batteries de réglementations qui soustrairont un maximum de domaines à l’appropriation des gens et les feront tomber dans son escarcelle, par brevets et homologations interposées »

                                              Vous donnez le fond du probleme, les grandes entreprises ne font que s’adapter a leur milieu, comme nous le faisons tous, elles ont l’oportunite de creer des groupes de pressions pour faire voter des lois qui les avantagent, pourquoi se priver ?

                                              L’erreur que vous faites est de mettre cela dans le girons du capitalisme, or le capitalisme c’est la libre concurrence, ce qui n’est plus le cas aujourd’hui, l’Etat faussant bien trop souvent les cartes. La DADVSI a ete un exemple frappant de ce disfonctionnement de notre republique. En theorie le pouvoir legislatif n’a pas de limite ni de domaines dans lesquels il ne peut pas legiferer, l’absence de limite evoque en moi une peur assez importante. Nos institutions montrent leurs limites justement en n’en donnant aucune aux actions de l’Etat.

                                              Donner moins de pouvoir a si peu de gens (meme elus) serait un bien, car les entreprises ne seraient plus derriere ce genre de loi debiles et devraient se confronter a la concurrence. Je vois venir ceux qui disent que c’est de l’ultraliberalisme, ce n’en est pas, puisque le liberalisme tend a justement limiter les pouvoirs de l’Etat afin que les grandes entreprises et les autres ne puissent pas imposer des lois afin de les avantager sur le terrain de la conccurence.


                                            • EricM 11 septembre 2006 13:40

                                              « ...En l’occurence, il n’y a rien à penser : c’est une loi, il faut donc la respecter... »

                                               !!! smiley Et celle la de phrase, elle ne serait pas de pétain par hasard ? smiley


                                            • (---.---.59.170) 11 septembre 2006 14:00

                                              On respect la loi parce qu’elle est la loi, pas parce qu’on la trouve bonne ou, pour tous dire, conforme à ses interets. Pétain n’a rien à voir la dedans, mais les Lumiéres..

                                              Moi par exemple je suis pour la peine de mort. Et bien je respect la loi malgrés tout, jusqu’à sa légalisation.


                                            • Internaute (---.---.115.217) 11 septembre 2006 19:04

                                              D’où sortez-vous que le capitalisme c’est la libre concurrence ?

                                              Toute entreprise de bonne taille finit par gagner des parts de marché en luttant à fond contre la concurrence. Cela passe par le dumping pour mettre en faillite les concurrents ayant moins de trésorerie, passe par le lobbying pour passer des lois et décrets limitant la concurrence (les fameuses Normes DIN !), passe par l’entente sur les prix et finalement par le rachat du concurrent pour fermer ses usines et garder ses clients.

                                              D’ailleurs la concurrence n’a aucun intérêt. La seule chose qui compte c’est la diversité des sources et pour la protéger il faut justement éviter de mettre les entreprises en concurrence. Le couplet sur les bienfaits de la concurrence par l’amélioration de la qualité et la baisse des prix n’est pas vérifié de manière générale. Au contraire, les exemples inverses où la mise en concurrence se traduit par des concentrations d’entreprises, par une baisse de la diversité des produits et de la qualité et par une hausse des prix sont trés nombreux. Regarder cette chienlit qu’est devenu le 12. Gâce à quoi ? A la concurrence justement.


                                            • Jesrad (---.---.105.16) 11 septembre 2006 19:16

                                              Cela passe par le dumping pour mettre en faillite les concurrents ayant moins de trésorerie, passe par le lobbying pour passer des lois et décrets limitant la concurrence (les fameuses Normes DIN !), passe par l’entente sur les prix et finalement par le rachat du concurrent pour fermer ses usines et garder ses clients

                                              Vous feriez bien d’aller lire les ouvrages de Kolko, historien socialiste, sur le marché des transports au XIXème siècle aux US, vous y découvririez que ce que vous dites est rigoureusement faux.

                                              D’ailleurs, il suffit de regarder ce qui est arrivé à Rockefeller et son monopole du pétrole avant même le procès antitrust : ses concurrents ont rapidement compris que les menaces de baisse de prix étaient du flan (puisque le monopoliste perd beaucoup plus, proportionnellement à la taille du monopole comparée aux autres), et résultat c’est eux-même qui baissaient les prix et lui piquaient des parts de marché sans qu’il ne puisse pas réagir sans y perdre encore plus. Il rachetait ses concurrents, bien sûr, résultat certains se sont fait un métier de monter des raffineries en série et de les lui revendre à prix d’or. Et enfin, à ma connaissance, aucun cartel n’a jamais réussi à maintenir une entente sur les prix pendant plus de quelques mois sans soutien de l’état pour soit empêcher la concurrence extèrieure, soit agir sur les prix.


                                            • reactionenchaine (---.---.44.1) 15 octobre 2006 09:21

                                              1° Soyons très nombreux à contourner la loi, nous deviendrons alors de dangereux terroristes, ce qui aura pour effet de saturer les tribunaux qui vont nous envoyer en prison. 2° Pour nous punir, il faudra construire de nouvelles prisons, ce qui aura pour effet de relancer l’industrie du bâtiment et créer des emplois. 3° Nos bienveillantes autorités constateront rapidement que cette loi n’est pas appliquée ni respectée, donc que c’est une mauvaise loi, ils feront une nouvelle loi pour abbroger celle-ci et nous ferons sortir de prison. 4° Comme il y aura beaucoup de nouvelles prisons vides (voir ci-dessus) on devra les transformer en appartements sociaux et de ce fait on résoudra la crise du logement.

                                              Etc...

                                              Chers politiciens, continuez à nous pondre des lois aussi absurdes que ce raisonnement ! La France du progès est en marche !


                                            • Bernard Dugué Bernard Dugué 11 septembre 2006 12:41

                                              bonjour,

                                              J’ai également été alerté sur cette histoire par une connaissance. Je vais sans doute rédiger un billet sur le délire hygiéniste de la bio-technocratie. Je vois dans ce texte qu’un exemple de plus de la société de surveillance et de contrôle


                                              • Darkfrogger (---.---.173.191) 11 septembre 2006 19:20

                                                Avez vous u « Le meilleur des mondes » et « 1984 » ? Tout y est, et les objectifs comme les méthodes sont redoutablement identiques... Comment tuer la transmission d’un savoir ancestral en rendant la divulgation criminelle... Et comme ça ne concerne que peu de gens, et les autres s’en tappent, et bien de petites lacheté en petites lacheté on arrive au résultats décrit dans ces deux livres... DADvSI, LCEN, Orties, ......................


                                              • geronimo (---.---.254.54) 11 septembre 2006 13:19

                                                Tout cela est bien triste et préoccupant mais voici d’autres lois votées vendredi dernier :

                                                _il est interdit d’uriner en plein air le jeudi soir ,entre 20 h00 et 22h00 ,et toute la nuit par pleine lune

                                                _a compter du 1er janvier 2007 toute personne majeure ,sera équipée d’une puce placée sous l’épiderme ,controlant entre autre le nombre d’orgasme mensuel : _au delà de 3 orgasmes par mois vous paierez une amende forfaitaire de 1500 euros et risquerez 3 mois de prison ferme

                                                _il est interdit a toute personne de plus 12 ans de manger plus de 2 fois de la viande par semaine ,sauf entre 12h00 et 13h00

                                                enfin :

                                                toute personne majeure vivant dans ce pays de cons ,est obbligée de regarder la star ’ac tout les jours et d’acheter tous les disques des « stars chiottes » qui s’y présentent ,sous peine de pendaison

                                                bonne chance a tous !!!


                                                • zingra (---.---.27.231) 12 septembre 2006 10:39

                                                  tous individus soupirant sera traiter aux anxiolytiques et suivi par l’assistante social de sa commune.(art 14 d’un prochain decret)


                                                • gem (---.---.117.249) 11 septembre 2006 13:33

                                                  Petite fable moderne.

                                                  Il était une fois de gentils « bio », qui s’indignaient de l’industrie des pesticides. « Ces produits sont dangereux, qu’on les banissent », disaient-ils. « Qu’on fasse chier jusqu’à la garde les pénibles qui osent mettre des produits dont on ne connait point les effets, qu’on les obligent à nous en prouver l’innocuité ! Même quand on en use depuis très longtemps ! »

                                                  Et ce fut la lutte ! Mais les « gentils » prévalèrent, et l’appui de Pépé (principe de précaution) ne fut point inutile.

                                                  Hélas, la chute de l’industriel n’étant qu’une judokate manoeuvre : couché sur le dos, sa jambe faisant levier, l’industriel laissa l’ami bio emporté par son elan s’empaler lui même sur PP et aider le marchand de poison à se relever ! « Chiche ! » dit le chimiste, « et n’oublions point les horribles tambouilles de la sorcière qui empoisonna Blanche Neige. Outre des produits similaires aux miens — en pire —, elles contiennent tout un cocktail infâme, inconnu, aux interactions insoupsonnables. Qu’on en prouve l’innocuité ! », dit-il, riant sous cape, car il savait bien qu’une telle preuve pour un produit non industriel n’était point faisable. « Et, pour commencer, qu’on se penche par exemple sur ce fameux purin d’orties ! »

                                                  Et le bio de s’étrangler d’indignation... bien en vain : le voilà pris à son propre piège, au fond du puits précautionneux.

                                                  Et qui profita de PP ? Un industriel, qui flairant la bonne affaire, s’empressa de faire homologuer SON purin d’ortie (mais bien sur pas tout à fait l’original, sans quoi il n’aurait pu le faire Breveter (TM)).

                                                  La farce était mauvaise pour tout le monde, mais il fallait bien la jouer et y assister. Le directeur du Théatre et son employé, MM. Létat et Trolleur, encaissaient, impavide, la recette, collectée par le marchand lui-même au prix d’un modeste pourcentage... Pour demain ils préparent une autre pièce sur le même canevas, qui marche si bien. Pendant que notre ami bio s’en va, pestant et marchant en canard, mais résolu à tâter la dure lutte ... dès demain !


                                                  • Ar Brezonneg (---.---.72.192) 11 septembre 2006 13:48

                                                    Loi illisible ! Jargonesque !

                                                    Toutefois, je me souviens que le député de ma circonscription (Aimé Kergueris) (Morbihan/ Plouhinec) chargé des questions agricole, est aussi exploitant agricole et avait été élu pour avoir monté une coopérative agricole dans les annéees 1970.

                                                    Je me souviens aussi, que depuis, c est quelqu’un de fort discret. Si discret même qu’on ne le voit jamais... On ne l’entend jamais !... Quand on lui écrit, il ne répond pas : Le courrier tombe dans le vide.... Quant à lui envoyer un courriel ? C’est pire ! pas de réponse ! Quand je le regarde à l’Assemblée, il dort....

                                                    Quand on est de son bord politique (UMP) comme moi, on trouve cela ennuyeux !

                                                    Quand on pose la question à une future et probable candidate du parti socialiste (Elle est de Port Louis), même lorsque par honnêté on lui précise qu on est de son bord, par courtaoisie , cette dame répond ... Et agit selon ses moyens...

                                                    Je pense qu il y a eu un sérieux problème de casting dans les années 70... El les imbéciles ce sont les électeurs comme moi....

                                                    Et comme j ai un beau jardin, où je zigouille les limaces avec de la bière.... Les parasites à la sciure de bois mélangée à des cendres de l âtre, du purin d orties ( on peut faire une très bonne soupe avec les orties... Très bon avec des croûtons et du fromage !), que j arrose mes arbres fruitiers avec de la bouillie bordelaise... Je n apprécie pas de lire un tel texte de loi...

                                                    Comme mon député à qui j avais fait confiance me prends pour un con, je ne voterai plus pour lui, et je vais faire de l anti parlementarisme comme le faisait mon grand père en 1934....


                                                    • Gil (---.---.93.79) 11 septembre 2006 14:34

                                                      Faudrait voir à pas pousser mémé dans les orties !!!


                                                      • (---.---.105.147) 11 septembre 2006 14:34

                                                        BIG BROTHER IS WATCHING YOU.


                                                        • vigie (---.---.239.221) 11 septembre 2006 14:38

                                                          BIg brother a encore frappé, une fois de plus on légifère même sur le sexe des anges et tout ceci pour protéger des lobbys.

                                                          voilà t’y pas que le pauvre citoyen lambda se trouve menacé par un système répressif incohérent, n’y avait t’il pas mieux a faire, n’avons nous pas d’autres priorités en France sur l’échelle de richter des urgences, non il faut faire du clientélisme.

                                                          Ce pays m’inquiète, et nos élus me désespère totalement inféodé qu’ils sont aux groupes de pression.Ca fleure bon le fumier. Bon ! je m’excuse c’est pas que je m’ennuie avec vous, mais je vais me faire ma tisane d’orties pour mes vocalises, mais chut ! ne le dites à personne je risquerai de finir a guantanamo.


                                                          • La Taverne des Poètes 11 septembre 2006 14:42

                                                            Je trouve dommage que l’auteur joue à fond la carte de l’indignation sans nous citer les sources et nous donner davantage d’explications. Je ne suis pas spécialiste de la question, mais j’interviens pour donner ces informations :

                                                            - Pour la définition de produits phytopharmaceutiques, la loi ne fait que reprendre texto la définition de la directive européenne 91/414/CEE.

                                                            - Par la Directive 91/414/CEE du Conseil, du 15 juillet 1991, l’Union européenne harmonise les conditions et les procédures d’autorisation des produits phytopharmaceutiques, afin de protéger la santé humaine et l’environnement.

                                                            Voir ici dans l’annexe 1 la liste des produits autorisés d’emblée par l’Europe : http://europa.eu/scadplus/leg/fr/lvb/l13002a.htm

                                                            Avant d’aller planter des têtes au bout des piques, pensez à ne pas vous tromper de cible ! smiley


                                                            • La Taverne des Poètes 11 septembre 2006 15:00

                                                              Toutefois, ce qui est criticable, c’est que ces dispositions aient échappé à tout vote du Parlement. L’article 22 du projet de loi indiquait : "Dans les conditions prévues par l’article 38 de la Constitution, le Gouvernement est autorisé à prendre par ordonnance les dispositions nécessaires pour :

                                                              1° Mettre en conformité avec le droit communautaire les dispositions relatives à la sécurité sanitaire des denrées alimentaires et des aliments pour animaux fixées notamment au titre III du livre II du code rural ; 2° Adapter et compléter les dispositions relatives aux normes techniques et au contrôle du transport sous température dirigée des denrées alimentaires ;

                                                              3° Adapter et compléter les modalités d’habilitation, les compétences et les pouvoirs des agents de l’Etat chargés du contrôle des réglementations en matière de santé publique vétérinaire et de protection des végétaux et adapter et mettre en cohérence au regard de la gravité des infractions le régime des sanctions prévues en ces domaines ;

                                                              4° Adapter et compléter le régime de la prescription et de la délivrance des médicaments vétérinaires ;

                                                              5° Fixer les dispositions relatives à la divagation des animaux, notamment en ce qui concerne les animaux habituellement détenus à des fins agricoles et les dispositions relatives aux animaux retirés de la garde de leur propriétaire dans le cadre d’une procédure judiciaire ou des contrôles mentionnés à l’article L. 214-23 du code rural ; 6° Adapter les dispositions relatives à la distribution et à l’application des produits phytopharmaceutiques ainsi qu’à la mise sur le marché et à l’utilisation des matières fertilisantes et des supports de culture figurant notamment aux chapitres IV et V du titre V du livre II du code rural.

                                                              Cette critique rejoint l’idée défendue dans mon article sur l’esprit des lois (article non encore paru) et où j’évoque notamment la pratique trop répandue des ordonnances.


                                                            • Adamantane-Freemen69 Adamantane-Freemen69 11 septembre 2006 15:28

                                                              Merci pour votre réaction à mon papier. Et pour les références qui permettront aux lecteurs de mieux saisir le contexte.

                                                              Mon texte cite une source : le décret d’application de la loi n° 2006-11 du 5 janvier 2006 d’orientation agricole. Des commentaires, précédant le vôtre, la reprennent et l’enrichissent d’extraits et de citations.

                                                              Le purin d’orties est ravi d’être élevé au rang de produit phytopharmaceutique. Un jour ce sera peut-être le court-bouillon pour crustacés qui fera l’objet d’une réglementation coercitive ?

                                                              voir : http://www.adamantane.net/ecriture_grise/varia_1/homards_en_conclave

                                                              Par ailleurs mon propos n’est pas de mettre des têtes au bout de piques. Je connais, ayant travaillé dix années dans une société concessionnaire d’un service public pour lequel la sécurité n’est pas un vain mot, puisqu’il s’agit d’autoroutes, les difficultés que l’on éprouve à rédiger des des textes à la fois explicatifs, pédagogiques, clairs, non risibles, et cohérents avec l’ensemble du corpus juridique.

                                                              Il est de faire réfléchir, et surtout de laisser aux têtes des citoyens la responsabilité de prendre quelques décisions d’ordre domestique. Si la règlementation va un peu trop loin, les dites têtes se déshabituent de réfléchir, ne pensez-vous pas ?

                                                              Bien cordialement.


                                                            • La Taverne des Poètes 11 septembre 2006 17:19

                                                              « Le purin d’orties est ravi d’être élevé au rang de produit phytopharmaceutique » : Au moins vous ne manquez pas d’humour. smiley

                                                              Je me doute que vous n’êtes ni inconscient ni révolutionnaire mais l’insuffisance d’information chez des lecteurs peu avertis, paresseux ou ayant un parti-pris, fait que le propos dégénère. Je veux dire que cela dégénère encore plus que d’habitude ! smiley

                                                              L’expression des têtes au bout des piques était destinée à cetains agités qui ont fait des commentaires péremptoires irréfléchis du genre « virons-les tous ! » smiley


                                                            • Tanvalacruchalo (---.---.35.146) 11 septembre 2006 17:49

                                                              L’agité a eu, avec DADVSI, la conscience aiguë de ce que la classe politique ne travaille pas dans le sens des intérêts du citoyen mais pour des groupements financiers.

                                                              Alors oui, l’agité, affolé de son impuissance à corriger un futur qu’il pressent désastreux pour sa descendance, n’hésite plus à avoir des mots excessifs, en attendant que l’occasion lui soit donnée de passer aux gestes excessifs.


                                                            • Adamantane-Freemen69 Adamantane-Freemen69 11 septembre 2006 19:06

                                                              Je me doutais bien que, venant de la part d’un poète, cette formulation ... épique devait être traitée comme une figure de style, et non comme une provocation au meurtre.


                                                            • La Taverne des Poètes 11 septembre 2006 19:47

                                                              Demian West, je n’ai rien compris à votre commentaire. Il faut absolument que vous cessiez d’écrire en période d’états de conscience modifiés !


                                                            • La Taverne des Poètes 11 septembre 2006 19:48

                                                              Correction : « modifiée »


                                                            • Tanvalacruchalo (---.---.35.146) 11 septembre 2006 21:43

                                                              Et pour en remettre une couche, l’agité n’en a cure du commentaire tout pétri de morgue du verbeux tavernier sans tendresse, il sait que quand certains se contentent d’en parler, d’autres mettent les mains dans le cambouis, au bénéfice des deux finalement, mais c’est comme ça.


                                                            • La Taverne des Poètes 11 septembre 2006 21:56

                                                              C’est celaaaa oui ! En somme c’est bien ce que je disais : éloignez-vous des champigons !


                                                            • Renaud D. (---.---.82.242) 11 septembre 2006 14:42

                                                              Lu dans la presse russe : la Moldavie est mal barrée économiquement parce qu’elle adopte le système fiscal français !!!

                                                              Même l’hôpital se fout de notre charité !


                                                              • Talion Talion 11 septembre 2006 15:05

                                                                Et ben... Si cette histoire est vrai, celà est l’ultime confirmation qu’il y a vraiment des technocrates qui sont payé à ne rien fouttre à Paris !

                                                                Ces imbéciles ont vraiment complêtement perdu pied avec la réalité... On marche sur la tête là !... Ca défie vraiment le bon sens ce genre de texte de loi à la con.


                                                                • Casabaldi (---.---.64.181) 11 septembre 2006 15:50

                                                                  Etonnant, et j’espère, édifiant, de voir à quel point chacun voit midi à sa porte dans cette histoire de purin !

                                                                  Pas un commentaire qui n’accuse « l’autre », le grand méchant « autre » :

                                                                  Certains (libéraux sans doute) fustigent « ces incapables de fonctionnaires », représentants d’un Etat incompétent.

                                                                  Les autres (surement, « de gauche » plus ou moins assumée) tirent à boulets rouges sur les « lobbies des multinationales », voire sur « un gouvernement de droite » larbins des méchantes entreprises.

                                                                  Très bien. Et si « l’autre », n’était pas un con ?

                                                                  Ne serait-il pas grand temps, si nous croyions un tant soit peu à ces changements majeurs, que beaucoup d’entre nous appellent de leurs voeux, que chacun commence par balayer devant sa porte ?

                                                                  Ne serait-il pas grand temps que certains (plutôt "à gauche) veuillent bien se rendre compte que l’Etat n’est effectivement pas la bonne réponse à tout. Que c’est même souvent la pire. Que ces lourdeurs intrinsèques le rendent souvent inaptes à gérer et règlementer des problèmes complexes et qu’il serait bien avisé la plupart du temps de bien vouloir nous foutre la paix !

                                                                  De la même manière, il me semble trop facile dans cette histoire, de régler ça par un : « c’est la faute aux focntionnaires ». à ceux qui pensent ça : etes-vous vraiment certains que nos bons énarques ont pondu ça tous seuls ? n’y aurait-il pas eu quelque pression ? Etes vous surs que Monsanto ou Bayer n’auraient pas trainé par là ? Etes vous sur, à ce stade, que la recherche sans fin d’un profit toujours supérieur soit vraiment un bon moteur pour l’humanité ? Je ne mets en cause ni l’entreprise en tant que telle, ni même l’économie de marché, bien au contraire. Simplement, il me semble évident (et ce cas pitoyable de « purin d’ortie » en est révélateur) que l’une et l’autre sont biaisées. Dangereusement. Je ne peux que recommander à ceux là de bien vouloir relire et actualiser le Hayek dont ils se réclament souvent et faire la part des choses entre « économie de marché » et « capitalisme ». à suivre et à bientôt.


                                                                  • Denis T (---.---.143.138) 11 septembre 2006 16:11

                                                                    Il y a longtemps que dans ma famille nous utilisons les cendres du poële pour nourrir le jardin.


                                                                    • Philgri (---.---.140.17) 11 septembre 2006 16:29

                                                                      L’irrespect n’est pas à respecter ! Et si 90 % des lois sont irrespectueuses, elles ne servent en rien à la collectivité ! Individuellement par contre, nous sommes tous coupables ! Notre prison, c’est la France.

                                                                      philgri


                                                                      • Casabaldi (---.---.64.181) 11 septembre 2006 17:05

                                                                        Salut Philgri,

                                                                        Je ne sais pas à qui tu réponds. Si c’est à moi, on s’est sans doute mal compris : cette loi est une aberration, y a pas photo. Je dis juste que résoudre ce truc par :
                                                                        - « c’est la faute de l’Etat », c’est un peu court.
                                                                        - « c’est la faute des entreprises », c’est un peu court aussi.

                                                                        Et soyons clair, aujourd’hui l’Etat ET les entreprises déconnent (sinon, on n’arriverait pas à une loi aussi bete), sans pour autant être « intrinsèquement » mauvais. A nous de savoir pourquoi, et de construire autre chose. Je proposais quelques pistes.


                                                                      • Adamantane-Freemen69 Adamantane-Freemen69 11 septembre 2006 17:43

                                                                        A mon avis, la question-clef n’est surtout pas ici « Qui est responsable ? » (Et j’en suis désolé pour Bob Dylan et Graeme Allwright, car il fallait bien enquêter sur la mort de Davy Moore), mais "Comment faire pour que cela cesse ?.

                                                                        La responsabilité, à mes yeux, est globale. Nous avons progressivement accepté l’installation de processus de décision collective (hum...) dont le fonctionnement aboutit à cet état de fait (et de droit !). Et mes petits-enfants seraient en droit de me reprocher la situation. Bien sûr, ça me ferait râler mais, de leur point de vue, nous avons été tout juste à la hauteur.

                                                                        Je me voudrais systémique et libertaire.

                                                                        Libertaire parce que le bon sens le plus simple, celui qui s’étonne dans le silence, montre à qui ose l’écouter que nos institutions, émanations mal contrôlées d’un corps social parcellisé, peuvent en effet dans certains cas édicter n’importe quoi sans même se rendre compte du ridicule prévisible. Mais si nous avons peur de dire à ceux qui les incarnent que ça ne va pas, comment le sauraient-ils ? Ils n’ont pas démérité, ils sont seulement, et ça suffit à les déconnecter de notre réalité quotidienne, dans une bulle de management. Reste à trouver comment le leur dire. Comment crever la bulle sans accidents de décompression. Ces forums, et d’autres, y aident.

                                                                        Systémique parce que faute de boucle retour le meilleur système au monde diverge, et s’affaisse ou explose. Et c’est nous, les citoyens obscurs, qui sommes cette boucle retour. Il nous faut donc prendre le temps de dire et de montrer nos réactions. Nous avons, trop rarement, un bulletin de vote en main, et cette rétroaction est souvent insuffisante, voire parfois mensongère. Prenons la parole, usons des médias existants, inventons-en de nouveaux. Informons nos représentants temporaires et théoriquement révocables. Internet fourmille de réseaux d’influence...


                                                                      • Adamantane-Freemen69 Adamantane-Freemen69 11 septembre 2006 17:48

                                                                        Le rosier est un capteur. Il dit qu’il y a du puceron dans l’air. Il les fixe quelque temps. Mais il ne suffit pas à protéger...


                                                                      • Yves (---.---.206.93) 11 septembre 2006 17:00

                                                                        La France est devenue un pays où tout ce qui n’est pas autorisé est interdit.

                                                                        Le régime va devoir mettre beaucoup de jardiniers - ces dangereux terroristes qui osent ne pas utiliser de produits chimiques - en prison ! vu que beaucoup utilisent et conseillent le purain d’ortie et autres astuces.

                                                                        A quand l’emprisonnement des viticulteurs qui plantent un rosier en tête de ligne pour lutter contre les pucerons ? Sacrilège ! ils n’utilisent pas de pesticides cancérigènes !

                                                                        Sauvegardez vite les liens et pages indiqués par l’auteur.

                                                                        Bientôt les sites de jardinage devront se faire héberger à l’étranger !


                                                                        • José w (---.---.25.142) 11 septembre 2006 17:50

                                                                          Excellent article !!

                                                                          Désormais, il faut impérativement acheter la daube vendue par les lobbies industriels et les multinationales, et si possibles leurs produits les plus manipulés et les plus toxiques.

                                                                          Mais heureusement, de plus en plus les gens se réveillent et s’opposent à toute cette mafia-business...


                                                                          • Bernard Dugué Bernard Dugué 11 septembre 2006 19:14

                                                                            Le fin mot de l’Histoire est que l’Europe nous protège, même si nous n’avons rien demandé. AUtant que je me souvienne, la présence des carrelet sur le littoral de la Gironde et des Charente avait été jugé indésirable. Oh oui, ces batisses en bois évoquant la poésie marine sont inconcevable dans le paradis bien formaté de ceux qui façonnent notre monde et en vivent confortablement

                                                                            Alors, puisqu’il est question de purin, je vous dis merde, technocrates de Bruxelles et à vous aussi, les Vichyssois parlementaires de l’occupation technocratique


                                                                            • Philgri (---.---.178.187) 11 septembre 2006 19:24

                                                                              Bonsoir casabaldi,

                                                                              Non, non, mon message est un constat général ! Si tu te sens concerné, c’est normal, tu es Français vivant en France !

                                                                              Par contre, je ne suis pas de ton avis question droite ou gauche, c’est le même purin !

                                                                              Je constate simplement que les lois s’accumulent, que personne n’est sensé les ignorer et que mon disque dur serait encore trop petit pour pouvoir les digérer, du code Napoléon à nos jours !

                                                                              Il suffit d’avoir affaire à la justice pour comprendre que c’est une histoire de sous et de fous !

                                                                              Et j’adore cette petite phrase qui revient souvent avant un procès et qui en dit long : "je fais confiance en la justice“...

                                                                              Les lois sont faites pour ceux qui passent leur temps à les contourner !

                                                                              Du coup, plus personne ne respecte l’essentiel : la vie en communauté ! c’est un constat !

                                                                              Un petit jeu mal sain qui va finir par nous coûter très cher.

                                                                              Mon commentaire s’adresse donc aux lois en général ; et à celle-ci en particulier.

                                                                              Philgri


                                                                              • Bebert (---.---.129.128) 11 septembre 2006 19:50

                                                                                On ne pourrait pas connaître le nom du parlementaire qui a lancé l’idée à la base de cette loi ? Histoire de bien rigoler quand on prononcera le nom de cet irresponsable !


                                                                                • Rocla (---.---.36.169) 11 septembre 2006 22:11

                                                                                  Ce parlementaire s’ appelle,Jean-Jacques Desortie du Puraing,il habite dans le Vaucluse,à côté de la déchètterie.Son papa est connu pour avoir inventé l’ éventail fixe,on secoue la tête au lieu de l’ éventail. De l’ aristocratie pure.

                                                                                  Rocla


                                                                                • snaredrum (---.---.174.116) 11 septembre 2006 20:18

                                                                                  la question est : est ce que c’est possible de legiferer pour une population entiere avec la même equité ? pour moi la reponse est non ! alors que faire : et bien continuons de legiferer , parce que c’est le seul moyen que nous ayons trouve pour avancer en democratie. plus la societe democratique avance plus les cas particuliers vont s’imposer et rendre les lois pour tous difficile à appliquer !. Remede, le collectivisme forcené avec les resultats qu’on connait , et bien j’ai choisi :-P


                                                                                  • Rocla (---.---.49.9) 11 septembre 2006 20:42

                                                                                    Des vont en prison pour complètement rien du tout,au moins là on a une mauvaise raison d’ y aller peut-être.

                                                                                    Rocla


                                                                                    • jerome (---.---.252.55) 11 septembre 2006 21:54

                                                                                      @ar brezonneg : « et les imbéciles , ce sont les électeurs , comme moi ... » L’ a pas tort , le Breton : ça fait trente ans qu’on vote pour les memes ( enfin , pas moi ) alors on a que ce qu’on mérite !!!


                                                                                      • Rocla (---.---.36.169) 11 septembre 2006 22:02

                                                                                        Tu peux voter comme tu veux ,des décideurs de c’qui faut pas faire avec le purin y en aura tant que la terre tournera.

                                                                                        Rocla


                                                                                        • Daniel Milan (---.---.168.4) 11 septembre 2006 22:08

                                                                                          Puisqu’on est tous dans le pétrin, euh, le purin, si je me souviens bien, le purin d’ortie, c’était tout un art pour le faire et le rendre le plus efficace possible. Je bossais chez des amis qui pratiquaient la technique enseignée par Rudolf Steiner, selon l’enseignement anthroposophique... J’aurais bien laissé à Rudolf Steiner, « le manche » à tourner le purin... Et alors, pour l’épandage, je vous dis pas l’odeur... Tout de même sain et bio ce que faisait un voisin, il « donnait la pièce » aux vidangeurs de la ville, pour qu’ils épandent leurs camion-cuves sur son terrain... Ses légumes étaient monstrueux... il les vendait parfois avec la garniture autour et en filait à mon père !


                                                                                          • Zamenhof (---.---.244.14) 11 septembre 2006 22:22

                                                                                            Radio-Voltaire : Dernières nouvelles :

                                                                                            M. Douste-Blazy, ministre de la santé vient de signer un décret interdisant aux gens la consommation de petits-pois de leur jardin, pour des raisons de sécurité, à cause des risques sanitaires qu’ils peuvent présenter, et de leur non-conformité avec les normes européennes. Des brigades de Médiateurs de Santé Citoyenne parcourront le pays à la recherche d’éventuelles cultures de petits pois et auront pour tâche de faire prendre conscience à nos compatriotes des responsabilités qu’ils ont envers leur propre santé, et en cas d’échec se chargeront de procéder au SIGNALEMENT auprès des forces de sécurité. L’association nationale « Santé Sécurité » a publié un communiqué réservé sur cette mesure : en effet, a-t-elle déclaré, cette mesure est très insuffisante, car elle méconnaît les risques liés à la consommation de carottes hors des contrôles sanitaires réglementaires.


                                                                                            • Rocla (---.---.36.169) 11 septembre 2006 22:32

                                                                                              le 1er avril approche

                                                                                              Rocla


                                                                                              • isabelle (---.---.82.22) 11 septembre 2006 23:40

                                                                                                Pour écrire à votre député, sénateur et protester : voici un modèle de lettre à compléter et envoyer : http://www.eco-echos.com/dotclear/share/lettre_aux_deputes.doc

                                                                                                les adresses des députés, ministres etc : http://permanent.nouvelobs.com/cgi/edition/qobs_imprime?cle=20051104.OBS4195


                                                                                                • Papi 24 (---.---.175.253) 11 septembre 2006 23:48

                                                                                                  Si l’on condamne cette dame, (je ne crois pas qu’ils aillent aussi loin, mais dans ce pays il faut se méfier) alors qu’en sera t-il des innombrables ouvrages qui traitent de l’agriculture biologique. Dans ces livres, en général, toutes sortes de combinaisons à base de plantes pour enrichir la terre, lutter contre les maladies et les parasites sont passées en revue. Notamment vous trouverez des recettes à partir de l’urtica dioica : objet de la polémique, dans le fameux livre édité chez ULMER : La Ferme Bio-Dynamique. Ce livre traduit de l’allemand devrait être censuré ? >> Vive la liberté...


                                                                                                  • Paldeolien (---.---.3.122) 11 septembre 2006 23:49

                                                                                                    Dites moi, il y a quelqu’un qui sait si nos cher parlementaires ont pensés à nous interdire la récolte de champignons de forets ?

                                                                                                    Je dis ça, parce que sans savoir, j’ai comme l’intime conviction qu’il existe aucun texte de loi interdisant de consommer ce champignons si joli qu’est l’amanite phaloïde.

                                                                                                    Tout ça pour dire que c’est bien du foutage de gueule. 40 g d’amanite phaloïde tuent un homme de bonne consistance en moins de 3 semaines. Et ce sans aucune chance d’y rechapper, lorsque les premiers symptomes apparaissent, il est déja bien trop tard... Est-ce que le purin d’ortie est aussi dangeureux ?

                                                                                                    Parmis les autres merveilles des forêts, qui sont interdites par le bon sens, et pas la loi ; on trouve aussi :
                                                                                                    - l’amanite vireuse
                                                                                                    - l’amanite printanière
                                                                                                    - la lépiote brune
                                                                                                    - la fausse lépiote brune
                                                                                                    - la lépiote brun incarnat
                                                                                                    - la galère marginée
                                                                                                    - le cortinaire couleur de rocou
                                                                                                    - le cortinaire très joli
                                                                                                    - le cortinaire typique
                                                                                                    - le cortinaire de phénicie
                                                                                                    - le cortinaire jaune canelle
                                                                                                    - le cortinaire sanguin
                                                                                                    - le cortinaire splendide
                                                                                                    - le gyromimtre comestible
                                                                                                    - la paxille enroulée
                                                                                                    - la lépiote de badham
                                                                                                    - la pezize couronnée et d’autres, moins méchant, mais pas bon quand même...

                                                                                                    Voilà, ça ce sont pour les champignons mortels. En une promenade de 10 minutes dans un bois, je vous aurai déniché pas moins de 2 kg de ces si gentils champignons. Et ce quelque soit la saison...

                                                                                                    Donc, légiférer c’est bien, mais c’est surement pas la solution, car de toutes façons ce genre de probleme n’a pas de solution. Enfin, si, il y a une, une unique qui s’appelle, le bon sens du consommateur.

                                                                                                    Maintenant pour ceux qui approuvent cette loi, ou qui peuvent penser qu’elle peut être bonne, je ne dirais qu’une chose. Empecher moi de faire ce que j’ai envie de faire comme une personne majeure et responsable s’attachant a ne pas priver les autres de leurs libertés ; alors dans ce cas, mefier vous, car un jour, ou un autre, j’aurais toujours une bonne occasion de mettre une petite amanite phaloîde dans votre plat, ou assiète, ou autrement...

                                                                                                    Si le législateur a de l’imagination pour pondre des lois liberticides, alors compter sur moi pour avoir autant, sinon plus d’imagination pour pondre des plans fratricides. Je suis tellement attaché à ces si petites libertés, que je tuerais pour les défendre, à n’en point douter.

                                                                                                    Ce sont bien dans ces petites libertés que l’on a le « droit » de s’echapper de ce système nauséabond ou les trolls font la loi.

                                                                                                    Tue ma liberté, et je te tuerais tout court. Le message est simple, clair et concis. Je suis attéré que des gens osent défendre un tant soi peu le législateur sur ce sujet alors que la france est depuis plus de 200 ans LE pays des libertés. A ces gens, je leurs dit que vous êtes des traîtres de la nation. Honte à vous pour tout ceux là, vous n’êtes que des poules mouillées.

                                                                                                    Il faut savoir un jour prendre des décisions, et avoir des opinions, se ranger systématiquement derrière des lois ne fait de vous que de sombres rats qui quitteront le navire au premier tangage pour aller s’incruster dans un autre navire. Vous avez oublier d’être des hommes, avec des couilles... Désolé.


                                                                                                    • Moloch (---.---.166.224) 12 septembre 2006 00:28

                                                                                                      C’est parce que la France lutte contre la prolifération non contrôlée d’armes neurotoxiques de destruction massives de pucerons !


                                                                                                      • onoma (---.---.124.230) 12 septembre 2006 01:19

                                                                                                        ...contre les pucerons ? Il a du y avoir gourance dans la composition ou le dosage des armes neurotoxiques en question, résultat : c’est les abeilles qui ont trinqué ! Vive le maïs, tant pis pour le miel et la polennisation.

                                                                                                        Cette histoire de législation à propos de tout, et le reste, rappelle l’épisode du chocolat d’ il y a 2 ou 3 ans. Le centre du débat était : Peut-on appeler « chocolat » -et l’écrire sur l’emballage- un produit où le beurre de cacao n’entre pas dans la coomposition (comme dans certaines barres « chocolatées » du leader mondial, par exemple).


                                                                                                        • Paldeolien (---.---.3.122) 12 septembre 2006 01:28

                                                                                                          Ha ben tiens en parlant d’halluçinogène, nos législateur ont pas oublié au passage d’interdire le psilocybe, qui est un champignon halluçinogène, parmis d’autres qui ne sont pas mortels. (amanite tue-mouche aussi)

                                                                                                          C’est interdit d’en consommer, normal, c’est gratos, et ça fait rien rentrer dans les poches de l’état. Pas comme l’alcool, et le tabac, qui eux sont mortels, et autorisés.

                                                                                                          Dans le même registre, il y a le cannabis, qui est bien moins une drogue que la nicotine, ou l’acétone que l’état autorise à mettre dans les cigarettes pour renforcer les effets de la nicotine. Y’a le mercure aussi, et puis des tas de saloperies qui sont autorisées. Vous savez, l’état avait même fait une campagne d’information télévisée pour dénoncer ce qu’il y a dans les cigarettes.(une sacrée bande d’enculés quand on y regarde bien quand même !) Vous noterez que ce qu’il y a de chimique dans les cigarettes reste, et l’état ne légifère pas sur la composition. Il autorise cette fois la vente de poison.

                                                                                                          Là on prends même plus les gens pour des cons, on les laisse intelligents, mais on se moque d’eux, car les cons sont en majorité evidemment... Sauf que chez nous en france, c’est l’imbécile qui est l’intelligent, et l’instruit qui est l’âne...

                                                                                                          Le jour ou on exigera un niveau de culture et d’étude minimum pour aller à l’urne, alors on aura une chance de vivre dans l’harmonie. Le pire des mals de la democratie, c’est de donner la parole et du pouvoir aux imbéciles qui ne pensent pas au lendemain. On a le gouvernement qu’on mérite...

                                                                                                          L’avenir appartient aux fourmis, et les cigales doivent disparaître. A quand l’état interdira la combustion du pétrole dans nos moyens de locomotion ? Je vous donne la réponse. Quand l’etat ne pourra plus faire rentrer du fric avec le pétrole, donc, quand il n’y aura plu de pétrole. Quand on aura besoin de pétrole pour les prothèses et tout le monde médical, et que l’on aura tout brulé (ce n’est qu’un misérable exemple parmis des milliers).

                                                                                                          En attendant on continue à poluer , et à nous rendre malade, nous et toutes espèces de vies autour de nous. Grâce à nos lois de merde, nous sommes bel et bien tous, des criminels en puissance, de gré ou de force. Les lois sont dangeureuses pour nous, mais aussi pour la vie autour de nous. Ces lois basés sur le profit nous forcent à nous rendre malade par nous même.


                                                                                                          • Henri Masson (---.---.215.94) 12 septembre 2006 09:22

                                                                                                            Merci beaucoup pour cet article ! Faute de temps, j’allais proposer ce sujet aux autres rédacteurs. J’ai en effet reçu un message d’un ami, directeur de recherches au CNRS, qui m’alertait sur une loi aussi imbécile que scélérate qui montre que le peuple n’a plus la voix. J’ai été stupéfait et révolté. Je produis moi-même, pour mes besoins, du purin d’ortie, de consoude, et même de feuilles de tomates dont je me sers comme engrais. Autre truc : il m’arrive aussi d’utiliser une feuille de plastique noir pour détruire, efficacement et sans pollution, l’herbe envahissante sur des espaces momentanément inutilisés. Est-ce donc répréhensible plutôt que d’utiliser des désherbants coûteux et irrémédiablement polluants produits par des sociétés qui se moquent de la démocratie ? Ce n’est évidemment pas l’industrie du plastique qui s’en plaindra, mais le plastique est utilisable durant plusieurs années si l’on en prend soin.


                                                                                                            • Asphodèle (---.---.34.65) 12 septembre 2006 10:19

                                                                                                              Décidément, petit à petit, la dictature s’installe en France, tandis que ceux qui édictent les lois brandissent les mots de « démocratie » de « tolérance »....de » libéralisme » ! en vue de prendre un pouvoir dans l’intérêt de qui ? , certainement pas du nôtre !

                                                                                                              De quoi éclater de rire si le danger n’était plus présent que jamais !

                                                                                                              Ces lois, qui portent atteinte à notre liberté, sont de plus en plus nombreuses, voire intolérables !

                                                                                                              Si chacun se sentait concerné par la survie de notre belle planète, mise en péril en grande partie par les pesticides et autres pratiques non moins dangereuses pour l’écosystème, peut-être pourrions nous encore, non seulement par des paroles mais par des actions, stopper ce processus de désertification qui commence par la pollution de la terre cultivable.........donc pollution de l’eau et des nappes phréatiques !

                                                                                                              Cette eau qui semble déjà faire défaut de façon très inquiétante !

                                                                                                              Mais la pire des pollutions est celle du « profit » qui petit à petit étouffe notre monde, qui court donc à la catastrophe !

                                                                                                              Oui, il nous faut réagir en allant jusqu’au bout de nos idées, pour préserver notre belle planète, ne serait-ce que pour les générations futures auxquelles nous risquons de laisser un « désert » et un monde « sans pitié » où la lutte pour la vie sera devenu l’essentiel.......

                                                                                                              Ce n’est que triste réalité !


                                                                                                            • Frédéric Mahé Frédéric Mahé 12 septembre 2006 09:34

                                                                                                              Est-ce quelqu’un a pensé à appeler le Service de Protection des Végétaux (çà dépend de la Diretion de l’Agriculture et des Forêts, DDAF) pour avoir son avis sur cette pratique domestique ? C’est eux qui sont chargés de surveiller l’application de ce décret sur le terrain. A mon avis, comme je les connais, eux aussi doivent rigoler devant leur décret et ont déjà mis en place des mesures de « tolérance ».

                                                                                                              Cette loi m’a l’air pondue pour éviter des pesticides frauduleux, genre fabriqué en Chine sans autorisation, importés en camion-benne d’Ukraine avec un chauffeur tchètchène payé au black, enfin vous voyez le genre. Que les lobbies aient poussé, c’est sûr, ça les arrange aussi. Mais c’est vrai que la rédaction en est alarmante, je suis d’accord.

                                                                                                              Je me renseigne et je vous dirais ce que j’ai gratté. Pas forcément aujourd’hui, je dois aller faire suer sang et eau à coup de règlements idiots à quelques pauvres entreprises qui ne demandent qu’à vivre sans contrainte, faut bien que je gagne ma paie injuste prélevée sur le dos des citoyens brimés par la technocratie. smiley


                                                                                                              • José w (---.---.25.142) 12 septembre 2006 09:41

                                                                                                                En tout les cas, il serait temps que le bon peuple se réveille enfin et réagisse face à toute cette mafia qui bouzille notre planète...

                                                                                                                A lire de telles lois sordides, cela devient très très urgent !!


                                                                                                                • Rocla (---.---.36.169) 12 septembre 2006 10:18

                                                                                                                  Et pendant ce temps là,de braves citoyens vont se faire soigner à l’hosto des fois pour des trucs pas compliqués,ils en reviennent les pieds devant,acte de naissance avalé, pompe funèbrisés,armàgauchisés ,toutes âmes rendues,pour cause des madalies nosocomiales (?)légionneloses en fait des problèmes de désinfection. Et on nous empurinne en plus !

                                                                                                                  Rocla


                                                                                                                  • Raffa (---.---.39.252) 12 septembre 2006 11:04

                                                                                                                    Frédéric dit « Est-ce quelqu’un a pensé à appeler le Service de Protection des Végétaux (çà dépend de la Diretion de l’Agriculture et des Forêts, DDAF) pour avoir son avis sur cette pratique domestique ? C’est eux qui sont chargés de surveiller l’application de ce décret sur le terrain. A mon avis, comme je les connais, eux aussi doivent rigoler devant leur décret et ont déjà mis en place des mesures de »tolérance« . »

                                                                                                                    — > Ce sont la répression des fraudes ET le Service de Protection des Végétaux qui ont fait la descente chez Petiot

                                                                                                                    cf communiqué de Presse : 2 inspecteurs, un de la Direction Nationale des Enquêtes de Concurrence, de Consommation et de Répression des Fraudes (DNECCRF), et un autre du Service Régional de la Protection des Végétaux (SRPV). officiellement, selon un fax parvenu à E. Petiot, 3 jours auparavant, il s’agit d’une visite visant à ’...examiner la conformité...’ de son entreprise relative à la protection des végétaux, lequel document ne fait toutefois pas mention de la présence de la DNECCRF. [...] E. Petiot a eu l’occasion de faire remarquer aux intervenants que les préparations naturelles, mentionnées dans ses stages, ont été testées par des organismes scientifiques comme l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) et le GRAB (Groupe de recherche en agriculture biologique). Il a également noté que conformément à la législation, il ne vendait aucun produit, se contentant d’expliquer leur processus de fabrication et d’application. A ces déclarations, qui figurent au procès verbal de déclaration et de saisie de documents, les inspecteurs auraient fait remarquer à E. Petiot (toujours selon le PV), qu’en l’absence d’homologation il ne pouvait pas mentionner dans ses cours et stages de quelconques propriétés fongicides, insecticides, acaricides des préparations et procédés exposés...


                                                                                                                    • Frédéric Mahé Frédéric Mahé 12 septembre 2006 17:38

                                                                                                                      J’ai bien lu les références jointes, merci. Dans le cas de M. Petiot, il s’agit de « promotion » de produits non agréés, et non d’usage domestique, comme pour notre auteur, ce qui est différent.

                                                                                                                      La sanction potentielle apparaît démesurée, en effet, face à ce qui paraît présenté comme un simple conseil entre amis. Reste à voir le pourtour de l’affaire, que je ne connais pas : si il y a stages, s’agit-il de stages payants ? Y a t-il une activité commerciale annexe (vente de purins, etc.) ? Bref, je ne peux répondre en l’état actuel de mes connaissances sur le sujet.

                                                                                                                      Nous avons le même type de législation encadrant les produits pharmaceutiques : il est interdit d’évoquer ou de promotionner les propriétés « thérapeutiques » de produits non agréées (par l’AMM). C’est pour cela que les revues évoque en termes douceureux les « bienfaits pour la santé » (et pas « contre la maladie ») de telle ou telle plante, que les produits hors AMM ne « guérissent » pas, mais « participent activement au rétablissement des équilibres naturels », etc. Je crois qu’on est dans ce cas de figure, auquel cas, aucun risque à utiliser ça chez soi (de même qu’on est libre de se soigner soi-même au jus de carotte si l’on veut), plus enneuyeux en cas de promotion, mais pas à ces plafonds de peine. Je vous rappelle que les sanctions evoquées sont des plafonds, auxquels ou parvient en accumulant erreur sur fraude, avec volonté délibérée d’en faire un commerce (et le tout à grande échelle). Ici, on est loin du compte, on dirait.

                                                                                                                      Mais je continue mes recherches et vous rappelle dès que j’ai un moment de libre !!


                                                                                                                    • benkenoby (---.---.140.52) 12 septembre 2006 12:26

                                                                                                                      « Virons-les », « mafia », « jean foutres », etc ... Que de qualificatifs pour juger notre démocratie. A force de taper dessus, vous faites le lit des extrêmes. L’êtes-vous ? On les connait les partisants du « tous pourris ». Quand à ceux qui se plaignent qu’il y a trop de lois et qui réclament une VI ème République, il devraient vérifier si leurs candidats n’ont pas une plus grand propension à légiférer à tour de bras. Concrètement, que celui (s’il existe) qui a été effectivement condamné pour usage privé du purain d’orties nous envoi un extrait du jugement. Et pour terminer, un peu de modération dans les propos et un peu moins de racourcis faciles donnerait à ce forum un début de crédibilité.


                                                                                                                      • Adamantane-Freemen69 Adamantane-Freemen69 12 septembre 2006 14:52

                                                                                                                        Cher lecteur, il arrive en effet que le vocabulaire utilisé par certains commentateurs me semble un peu excessif. Mais je mets ça sur le compte :
                                                                                                                        - d’une part, de leur envie d’exprimer leur pensée avec vigueur, même si je n’userais personnellement pas de cet artifice langagier un peu lassant et peu élégant,
                                                                                                                        - d’autre part, de l’exemple donné par un nombre non négligeable de citoyens ordinaires, qui ont tendance à hyperboliser leurs propos y compris dans les menues circonstances de la vie (ah qu’en termes galants ces choses là sont dites...).

                                                                                                                        Je cherche à éviter la confusion entre les processus démocratiques et les personnes qui les incarnent médiatiquement. Quelques unes de ces personnes n’hésitent pas à employer, dans leurs crêpages de chignon, les vocables dont vous relevez l’usage abusif. Nous sommes donc d’acord sur le rappel à l’ordre linguistique que vous émettez.

                                                                                                                        Les « extrêmes », eux-mêmes et même eux, parlent la même langue que celle des commentateurs dont vous relevez les excès. Mais parler la même langue est-il passer un accord ? Si trop de politiciens professionnels, voire amateurs, sont indéniablement suspects de pourrissement, qui les a contaminés ? Et surtout « comment faire pour les décontaminer » si tant est que le processus soit réversible ?

                                                                                                                        Je pense, comme vous l’envisagez, qu’il y a trop de lois : qui peut se targuer d’avoir tout lu tout compris ? Même parmi ceux qui ont à la faire appliquer. Je le constate au quotidien dans mon quartier, pour le seul et banal champ d’application qu’est le cadre de vie.

                                                                                                                        Le fait que certains commentaires soient un peu « courts », udifficiles à saisir, visiblement partisans (et alors ?), ne suffit pas à mon avis pour en conclure que ce forum risque de manquer de crédibilité. En revanche, il convient de se préoccuper de ladite crédibilité, et je vous remercie de l’avoir fait. Rédacteur (très) occasionnel à AgoraVox, je suis en effet sensible à ce qui peut améliorer l’intérêt de ce média collaboratif.


                                                                                                                      • Paldeolien (---.---.3.122) 12 septembre 2006 18:12

                                                                                                                        On a pas besoin de lois pareilles pour nous emmerder, il me semble que l’on a atteind un degré de civilisation suffisament élevé pour être capable de discerner par nous même ce qui est bien ou pas pour nous et les autres. Ces lois sont tout simplement inutiles et je les qualifierais même de puériles en bon adulte que je suis !

                                                                                                                        En même temps ça me fait presque sourire et je suis navré de voir des gens faire des recherches la-dessus, que de temps perdu à cause des sombres manipulations de saint état ! Vous êtes bien courageux !

                                                                                                                        Ce qui est par contre terriblement important, c’est de voir jusqu’ou tout est bon pour faire du profit ! Je remercie l’auteur car ce fait est très important, il convient donc qu’il soit relevé, connu, et su par un maximum de citoyens.


                                                                                                                        • David Lefebvre (---.---.21.205) 13 septembre 2006 08:48

                                                                                                                          Liberté d’expression Fongicide, liberticide...

                                                                                                                          Le titre IV de la Loi d’orientation agricole intitulé : « Répondre aux attentes des citoyens et des consommateurs » contient une loi qui interdit la recommandation des fongicides ou insecticides naturels s’ils n’ont pas d’AMM. Tout journaliste qui rapportera les vertus d’un purin d’ortie risque deux ans fermes.

                                                                                                                          Le purin d’ortie, tout le monde connaît, et nombreux sont les jardiniers qui, constatant le formidable effet nutritif de la préparation, ont aussi observé un effet contre les maladies fongiques, selon le principe simple qu’un être bien nourri résiste mieux aux maladies.

                                                                                                                          Le 31 août 2006, Éric Petiot paysagiste dans le département de l’Ain a reçu la visite de deux inspecteurs de la Direction Nationale des Enquêtes de Concurrence de Consommation et de Répression des Fraudes (DNECCRF) et un autre du Service Régional de la Protection des Végétaux (SRPV). Les inspecteurs ont fait remarquer à Eric Petiot (selon le procès verbal) qu’en l’absence d’homologation des produits dont il fait la promotion, il ne pouvait pas mentionner dans ses cours et stages quelconques propriétés fongicides, insecticides et acaricides de ces préparations et exposer les procédés d’élaboration du purin d’ortie. p>

                                                                                                                          En effet, la loi d’orientation agricole Art. L. 253-7 du 5 janvier 2006 interdit « toute publicité commerciale et toute recommandation » pour les produits phytopharmaceutiques contenant une ou plusieurs substances actives destinées au traitement des végétaux dès lors que ces produits ne bénéficient pas d’une autorisation de mise sur le marché ou d’une autorisation de distribution pour expérimentation.

                                                                                                                          Voilà donc le sort de la communication sur les produits naturels de santé végétale scellé par la loi d’Orientation agricole. Quiconque rapportera d’éventuelles vertus répulsives d’insectes de la citronnelle ou d’éventuelles propriétés à bloquer des attaques fongicides d’un purin de plante, risque gros. On ne peut désormais plus écrire en France que le neem a des propriétés insecticides intéressantes en vigne, que certaines solutions minérales nutritives permettent aujourd’hui de considérablement limiter l’esca, et encore moins rapporter les constatations de viticulteurs à propos de l’intérêt qu’ils portent envers des tisanes de plantes.

                                                                                                                          Quand il rapporte des faits s’agissant de produits naturels utilisés depuis des siècles, le journaliste fait-il des « recommandations » ?

                                                                                                                          Par ailleurs, cet article de loi s’inscrit dans le titre IV de la LOA, intitulé : Répondre aux attentes des citoyens et des consommateurs. Les consommateurs préfèrent-ils consommer du raisin qui a reçu de la citronnelle pour repousser un insecte phytophage ou du raisin traité à l’un insecticide neurotoxique ?

                                                                                                                          Pour bon nombre de promoteurs de produits phytopharmaceutiques à base plutôt organique que pétrochimique, il semble de cette LOA incohérente, et dont l’absolutisme relève d’une époque sombre de notre histoire, a surtout voulu répondre aux attentes d’intérêts particuliers.

                                                                                                                          David Lefebvre, journaliste agricole


                                                                                                                          • Henri Masson (---.---.201.41) 13 septembre 2006 17:51

                                                                                                                            Une pétition sur ce sujet du purin d’orties et autres produits phytosanitaires vient d’être lancée par Cyberacteurs :

                                                                                                                            http://www.cyberacteurs.org/

                                                                                                                            plus précisément sur

                                                                                                                            http://www.cyberacteurs.org/actions/action.php?id=112


                                                                                                                            • Claud83 (---.---.10.198) 14 septembre 2006 17:39

                                                                                                                              J’ai l’impression que le phénomène « prison pour du purin d’ortie » prend de l’empleur sur google en effet j’i trouvé un total d’environ 47 100 pour « prison pour du purin d’ortie ». smiley Pour détourner la loi il suffirait aux jardiniers de coder leurs produits ex : pour ortie écrire eitro et en faire un « glossaire des jardiniers qui pissent sur la loi » Le mot de la fin sera donc : c’eitro


                                                                                                                              • sivende (---.---.166.62) 15 septembre 2006 17:07

                                                                                                                                Envoyer des kilos d’orties au ministère de l’agriculture ? smiley


                                                                                                                                • Rocou (---.---.80.7) 16 septembre 2006 20:15

                                                                                                                                  Cela me fait penser au remarquable et hilarant texte de Mickaël Mithra http://www.quebecoislibre.org/04/040320-11.htm


                                                                                                                                  • Pierrot (---.---.23.48) 17 septembre 2006 00:19

                                                                                                                                    La présentation de cette anecdote est inexacte.

                                                                                                                                    Bien sur tout le monde a le droit de faire du purin d’orties et de l’utiliser, le donner à ces voisins ou amis et écrire des articles ou un livre qui vante ces vertus.

                                                                                                                                    Ce qui est interdit par la loi c’est de COMMERCIALISER un produit phytosanitaire sans avoir démontrer qu’il ne présente pas de danger. C’est ce que doivent faire toutes les entreprises qui commercialisent ces produits.

                                                                                                                                    C’est un principe sain pour éviter de vendre des produits phytosanitaires dangeureux.

                                                                                                                                    Bien évidemment le purin d’orties est excellent pour la bonne croissance des plantes.

                                                                                                                                    Mais la COMMERCIALISATION est soumise aux règles générales de ce type de commerce.

                                                                                                                                    L’article est donc inexact et mensonger par omission importante.

                                                                                                                                    A+


                                                                                                                                    • Adamantane-Freemen69 Adamantane-Freemen69 17 septembre 2006 18:16

                                                                                                                                      Cher lecteur, L’anecdote que je rapporte est (hélas) exacte. Je n’ai d’ailleurs pas écrit que la loi en question interdisait toute information sur un procédé utilisant des produits dépourvus d’AMM. J’ai écrit que quelqu’un s’était indigné de cette possibilité. Et le fond de mon article est à peu près : dans quel état d’abêtissement nous a-t-on réduits pour que nous puissions avoir besoin de vérifier la possibilité d’un non-sens aussi gros ?

                                                                                                                                      Constater qu’en plus « c’est écrit » n’a rien non plus de rassurant...

                                                                                                                                      Votre réaction a d’abord été la mienne : il serait possible que la commercialisation soit interdite, mais pas l’utilisation privée ni l’information de bouche à oreille sur ce procédé.

                                                                                                                                      Les références fournies, les incidents relatés, la reprise de cette information pas des journalistes professionnels, en particulier dans Libération, vont dans le sens de la non-inexactitude du fait générateur de l’anecdote que j’ai rapportée.

                                                                                                                                      Ceux des lecteurs qui ont consulté « les tables de la loi » ont fourni, en amont dans la discussion, la preuve que cette crainte a priori absurde était cependant fondée.

                                                                                                                                      J’en suis aussi désolé que vous ! Bien cordialement.


                                                                                                                                    • Pierrot (---.---.23.48) 17 septembre 2006 23:04

                                                                                                                                      Bonsoir,

                                                                                                                                      Je vous remercie pour votre commentaire en réponse au mien afin d’éclairer cette sombre affaire.

                                                                                                                                      Je maintiens que la législation sur les produits phytosanitaires (soignant les plantes) de même que sur la vente de médicaments (soignant les hommes) interdit toute commercialisation sans obtention de l’AMM (autorisation de mise sur le marché) cette AMM est basée sur un ensemble d’études approfondies démontrant l’innocuité du produit phytosanitaire proposé sur le marché.

                                                                                                                                      Cest pourquoi, par exemple que les produits homéopathiques ne sont pas considérés comme des médicaments, puisque leurs producteurs ont toujours refusé de demander une AMM et de faire des études de produits.

                                                                                                                                      Par contre pour son usage domestique et son voisinage tout un chacun peut consommer les plantes qui lui convient ainsi que tout autre remède de gris gris, prières etc...

                                                                                                                                      Il n’y a aucun crainte que ces derniers usages puissent être interdits et réprimers par la législation.

                                                                                                                                      Ces dispositions me semble pleines et bon sens tout en respectant la liberté individuelle.

                                                                                                                                      Je n’y voie donc aucun scandale.

                                                                                                                                      Mais bien évidemment, le purin d’ortie est un bon produit pour le développement des plantes, mais ce n’est pas cet aspect qui est critiqué par le législateur.

                                                                                                                                      Bien cordialement


                                                                                                                                    • lmdhara (---.---.162.123) 20 septembre 2006 10:24

                                                                                                                                      Concernant l’homéopathie vétérinaire, un grand nombre de dossiers de demande d’AMM ont été déposés en..... 1978 et commencent seulement à être examinés cette année 2006 !!!


                                                                                                                                    • lmdhara (---.---.162.123) 20 septembre 2006 12:41

                                                                                                                                      « Le sage montre la lune, l’ignorant regarde le doigt » C’est de Lao Tse, 3 siècles avant JC.

                                                                                                                                      Il semble que vous n’évoquez que la partie émergée de l’iceberg !

                                                                                                                                      Depuis belle lurete, les lois agricoles se font à Bruxelles et seuls les décrêts d’application sont nationnaux. Le problème, c’est que les fonctionnaires de Bruxelles sont très peu nombreux, contrairement à ce que l’on croit généralement, en tous cas en nombre très insuffisant par rapport au travail qu’on attend d’eux. Pour pallier à cette insuffisance, il a été établi de façon officielle des groupes de lobbying qui préparent les dossiers pour les parlementaires et les fonctionnaires. Il y a actuellement environ 3000 groupes employant plus de 10000 personnes, dont 500 fédérations européennes et internationales, 20 bureaux de représentation de collectivités locales, 100 bureaux de consultants et une centaine de cabinets d’avocats spécialisés. Le cercle des délégués permanents français à Bruxelles comprend 160 membres privés et publics (collectivités territoriales, organisations professionnelles, entreprises, avocats...).

                                                                                                                                      La France entretient une suspiscion vis a vis du lobbying alors que nos « partenaires » ont moins d’état d’âme et jouent clairement le jeu, en tirant largement les bénéfices pour leurs ressortissants alors qu’avec nos idées « étroites », nous sommes TRES largement à la traine, donc largement pénalisés de ce fait, ne serait-ce que pour obtenir l’information au bon moment. Concernant les cabinets d’avocats, 30 sont belges, 28 sont anglais, 24 américains, 14 allemands et.... 6 français ! Concernant les associations professionnelles, 46 sont allemandes, 15 anglaises, 12 italiennes... et 9 françaises !

                                                                                                                                      Faut-il continuer ?

                                                                                                                                      L’arsenal de lois visant à protéger le consommateur et l’environnement a pris naissance après la crise de la « vache folle », en 1996. Le premier texte est le « Livre Blanc » qui définit les grandes orientations, puis ensuite, toutes les lois qui en découlent dans tous les secteurs de la consommation (donc de l’agriculture...). Concernant la santé et l’alimentation animale que je connais mieux par mon métier, les lois sont sorties en 2002 et 2003 et sont extrèmement contraignantes pour les producteurs. Si les analyses de substances indésirables imposées aux aliments du bétail étaient appliquées avec les même niveaux de rigueur aux produits alimentaires humains, je doute fort que nous ne puissions consommer une seule goutte de vin, même des plus grands crus !... Si on prend par exemple la luzerne, c’est un fourrage si la vache la consomme directement dans le champ, mais elle devient un médicament si on la fait macérer dans de l’eau ou de l’alcool, avec tout l’arsenal d’analyses et de dossiers de demande d’AMM que celà suppose... A titre d’information, un dossier d’AMM demande en moyenne 5 ans de travail à une équipe et pas moins de 500000 euros de budget. Alors, qui peut se permettre une telle dépense ? Sinon les grands groupes pharma ? Tout cela au nom de la sécurité alimentaire et de la défense du consommateur... La loi sur la phytopharmacie continue cette série et l’an prochain, ce sera la loi sur les compléments alimentaires qui aura pour effet de vider la moitié des spécialités des étagères car les producteurs n’auront pas les moyens de suivre les contraintes réglementaires.

                                                                                                                                      Pour en revenir aux orties, je pense que c’est très bien que des fonctionnaires aient appliqué à la lettre ce texte de loi pour faire réagir et montrer l’énormité de la connerie du décrêt. Tout a fait d’accord pour contrôler les produits phytosanitaires qui pour la plupart sont de véritables poisons (la DLL50 = dose mortelle pour 50 % des individus soumis à l’essai, est de quelques miligrammes pour certains... Pour supprimer les chats de votre voisins qui deviennent trop envahissants, il suffit de mettre un demi dé à coudre de certains désherbants à betteraves dans un petit pâté et l’affaire est faite dans les 5 minutes...). Ce qui est contestable, c’est qu’il n’y a aucun dicernement entre les niveaux de dangers qu’ils représentent : ainsi, l’ortie est mise au même niveau que les pires poisons, ce qui décrédibilise complètement la loi. Mais n’est-ce pas voulu pour que le gouvernement jette le bébé avec l’eau du bain en retirant le décrêt, ce qui laisserait une paix royale à la phytopharmacie ?...

                                                                                                                                      Louis Marie Durand


                                                                                                                                    • (---.---.52.177) 17 septembre 2006 20:32

                                                                                                                                      personnellement, les orties, je les préfère en velouté, avec de la crème fraîche...mais oupppsss, je viens peut être de me rendre coupable d’un crime atroce et je vais finir comme un assassin devant les assises...si j’avais su, j’aurai mangé de la soupe minute de chez R...o....


                                                                                                                                      • Pierrot (---.---.23.48) 17 septembre 2006 23:11

                                                                                                                                        Cher ami,

                                                                                                                                        le velouté n’est pas un médicament ni un produit phytosanitaire.

                                                                                                                                        Vous pouvez donc le consommer et même le commercialiser sans aucune crainte d’aller en prison.

                                                                                                                                        Je comprend votre anxiété non fondée due à une présentation incomplète et même inexacte de l’anecdote initiale.

                                                                                                                                        Bien cordialement et bon appétit.


                                                                                                                                      • Adamantane-Freemen69 Adamantane-Freemen69 18 septembre 2006 22:47

                                                                                                                                        Cher lecteur, vous rassurez en ces termes : « Je comprend votre anxiété non fondée due à une présentation incomplète et même inexacte de l’anecdote initiale. » Pardonnez-moi d’insister courtoisement sur le fait que l’anecdote initiale, sauf à penser que j’aurais inventé l’enchaînement de messages et d’enquêtes que je relate, même si je l’ai présentée incomplètement, ayant en effet résumé l’affaire, n’est en rien inexacte.

                                                                                                                                        Je lis dans le Monde daté du 19 septembre, page 10, sur trois colonnes, un papier de Hervé Kempf titré « Jacques Chirac appelé au secours de l’ortie », qui reprend et le texte de loi qui nous a posé question,et l’information sur l’intervention de la DGCCRF vis à vis deM. Éric Petiot...

                                                                                                                                        Moi aussi, je voudrais bien qu’il soit inexact qu’un texte de loi dispose :« toute publicité commerciale ou toute recommandation (je souligne »recommandation« ) ne peut porter que sur des produits bénéficiant d’une AMM. »

                                                                                                                                        Je vous remercie de reconnaître, à titre personnel, que le reproche d’inexactitude est mal fondé. Ceci dit, bien d’accord avec vous sur la probabilité que ce texte devienne rapidement « inexact ». Il pourrait avoir le même sort que les articles d’une loi récente instituant le CPE... ?

                                                                                                                                        Bien cordialement.


                                                                                                                                      • Pierrot (---.---.23.48) 19 septembre 2006 18:06

                                                                                                                                        A monsieur Adamatane Freemen 69.

                                                                                                                                        Votre article est exact concernant l’esquisse de l’ébauche d’un projet de réglementation stupide et contraire à la Législation sur les produits phytosanitaires, à la liberté des citoyens, au Droit de l’homme et du citoyen, au Droit de propriété institués en 1789.

                                                                                                                                        Je reconnais bien volontiers, avec vous, qu’il n’y a aucune probabilité qu’une telle bêtise voie le jour.

                                                                                                                                        Même sans l’intervention de monsieur le Président de la République, du journaliste Hervé Kempf, de votre vigilence et de l’ensemble des citoyens anxieux qui se sont manifestés sur ce sujet.

                                                                                                                                        Je vous souhaite une bonne soirée. A bientôt et bien cordialement.


                                                                                                                                      • lol (---.---.64.23) 19 septembre 2006 10:07

                                                                                                                                        les 2 fonctionnaires qui on fait du zele, ils n’ auraient pas pu se mettre en greve cette fois la. Leur consience est tres selective


                                                                                                                                        • lama46 (---.---.2.102) 19 septembre 2006 22:21

                                                                                                                                          Non, les rosiers en bout des rangs de vignes n’ont aucun effet protecteur vis à vis des puçerons , ce sont simplement des indicateurs d’oidium , maladie cryptogamique attaquant entre autres plantes , les rosiers et la vigne .....dés les premiers symptomes sur le rosier le bon viticulteur s’empresse de deverser des tonnes de pesticides ( forcément cancérigènes ) sur ses rangs de vignes ( agriculteur conventionnel = pollueur subventioné et payé par l’etat )


                                                                                                                                          • Rocla (---.---.179.62) 20 septembre 2006 08:43

                                                                                                                                            Aujourd’hui mercredi 20 septembre ,à signaler un article dans le Monde ,parlant du sujet en question .

                                                                                                                                            Rocla


                                                                                                                                            • Pas l’oie, pas pris (---.---.79.7) 20 septembre 2006 15:11

                                                                                                                                              Nos zélus savent ils encore ce qu’est une salade verte ?

                                                                                                                                              définition : En jardinage et horticulture, salade est un terme générique désignant diverses sortes de légumes-feuilles, c’est-à-dire de plantes potagères dont les feuilles, consommées crues, entrent dans la composition d’un mets froid dont elles ont pris le nom, la « salade », sous-entendu « salade verte ». (source Wikipédia)

                                                                                                                                              et que celle ci est encore meilleur avec un bon vin et de l’excellent Roquefort..qui sent bon la breueuebis.....HUUUMMMM... !!!

                                                                                                                                              Ce qui est INSUPPORTABLE c’est le PURIN du POLITIQUEMENT CRETIN... !!


                                                                                                                                              • ami de la nature (---.---.102.41) 20 septembre 2006 16:10

                                                                                                                                                Coment... ? Comment cela est il possible ? Pourquoi personne ne s’insurge contre cette injustice ? C’est tout de même incroyable que notre gouvernement arrive sans difficulté à nous retirer notre liberté... On dirait que le combat est inutile... Ce n’est pas qu’une simple histoire d’ories. Cela va au-dela. Savez vous que ds le commerce on ne peut même plus acheter des graines qui se reproduisent la saison prochaine pour semer son jardin ? Le consommateur est obliger d’en racheter chaqe année ! Les interdictions se font tjs plus nombreuses ! Nous ne devons donc pas accepter d’être traiter comme du vulgaire bétai ! Battons nous pour notre liberté !


                                                                                                                                                • Marc (---.---.42.198) 20 septembre 2006 19:24

                                                                                                                                                  Le ministère de l’agriculture vient de réagir !

                                                                                                                                                  Voir : Précisions du Ministère de l’agriculture sur l’évaluation des produits traditionnels de protection des plantes http://www.agrisalon.com/06-actu/article-17463.php

                                                                                                                                                  (mon message ici n’est qu’une info, il me semble en tout cas utile de relever que le bruit sur cette affaire a été entendu ; quant à une opinion sur le contenu du communiqué, peut-être plus tard)


                                                                                                                                                  • élucubre (---.---.25.174) 21 septembre 2006 14:51

                                                                                                                                                    Au départ, les idées, les voici :

                                                                                                                                                    - Sur les thématiques d’intérêt général, impliquant le devenir de la nation et de ses citoyens, je souhaite des referendums.
                                                                                                                                                    - La Puissance du net peut être utilisée pour un lobbying citoyen.
                                                                                                                                                    - Je ne veux plus me plaindre ni espérer dans le vide, je désire proposer une action solidaire citoyenne.

                                                                                                                                                    Ma proposition d’action citoyenne.

                                                                                                                                                    1 - définir la ligne de l’action.

                                                                                                                                                    Imaginons ce que nous souhaitons. Par exemple moi je souhaiterais, pour le dire vite, que le prochain président de la République mette en place trois référendums dans les Six premiers mois de son investiture. Le premier sur la question du nucléaire civil et militaire. Le second sur la question des OGM. Le troisième sur les « class action ».

                                                                                                                                                    Chacun de ces points mériterait d’être précisé et approfondi, mais l’idée est là.

                                                                                                                                                    2 - Proposition d’action :

                                                                                                                                                    Nous construisons un site internet qui a pour vocation d’informer les citoyens sur la ligne choisie, il est alors proposé à chacun de s’inscrire et de déclarer en son nom propre par exemple : « Moi, Elucubre Eloïse, demeurant ..., m’engage à voter aux prochaines élections pour le candidat qui s’engagera (en l’écrivant noir sur blanc et non en proférant de vaines promesses pré-électorales) à procéder à la mise en place des trois référendums ci-dessus définis et ce dans les six premiers mois de son investiture ».

                                                                                                                                                    3 - Résultat.

                                                                                                                                                    Le résultat pourrait se révéler anecdotique... si le site est mal fait, mal divulgué, si la proposition n’est pas assez claire.

                                                                                                                                                    Le résultat pourrait ne pas se révéler anecdotique :

                                                                                                                                                    Si une véritable concertation se met en place, concernant le fond des questions primordiales que nous souhaitons voir abordées au grand jour, réflexions et débats destinés au final à synthétiser et énoncer de la façon la plus limpide les sujets de référendums.

                                                                                                                                                    Si le site destiné à porter cette action bénéficie du soutien de la majorité, voire de l’ensemble des organisations et structures de l’alternative (style Greenpeace, ATTAC, Sortir du nucléaire...)

                                                                                                                                                    Si nous nous rendons bien compte que nous sommes nombreux, très nombreux.

                                                                                                                                                    Si nous relayons partout la possibilité d’un engagement au service de valeurs fondamentales et salvatrices.

                                                                                                                                                    alors...

                                                                                                                                                    Pour défendre une émission comme « là-bas si j’y suis », 230 000 français ont signé une pétition.

                                                                                                                                                    Pour défendre les intérêts fondamentaux de notre nation, combien serions-nous ?

                                                                                                                                                    Imaginons entre 300 000 et un million de personnes... Combien cela représente-t-il en pourcentage d’électeurs ? Pour un candidat, par exemple de l’espace globalement « à gauche » du paysage dit « politique », ne serait-ce pas là un sujet tout au moins de réflexion, si ce n’est de tentation, si ce n’est d’incitation à faire autrement ?

                                                                                                                                                    Il est temps de songer à nous offrir les moyens de notre action. Il est temps pour la pression accumulée de trouver ses voies prioritaires d’expression. Il est temps de resonger à la puissance du peuple.

                                                                                                                                                    Eloïse Elucubre.


                                                                                                                                                    • Démosthène (---.---.32.39) 22 septembre 2006 14:34

                                                                                                                                                      Salut,

                                                                                                                                                      je propose que les citoyens exigent la reprise du programe « reach » dans sa première mouture non remaniée par les lobbys agrochimiques avant la mise en application de cette législation ridicule. smiley

                                                                                                                                                      Après, on vera ce que les « chimistes » auront à proposer...

                                                                                                                                                      @++ smiley


                                                                                                                                                      • François (---.---.185.146) 23 septembre 2006 17:57

                                                                                                                                                        Chers amis, J’invite ceux qui souhaiterais approfondir les causes de la situation actuelle, décrite par beaucoup sur ce blog, de lire : « La France contre les Robots » de Bernanos. Il a écrit ce livre je crois en 1946 à la fin de sa vie. Il est d’une actualité brûlante sur les causes de la disparition des libertés au nom de la Liberté. Ce texte n’est ni de droite ni de gauche, il force son lecteur à entrer sur un autre plan, spirituel celui là. Maritain a écrit aussi dans les années 50 de belles reflexions sur ce qui arrive aujoud’hui et sans jouer les Cassandres le futur proche n’est pas réjouissant. Salutations.


                                                                                                                                                        • le sondagophobe (---.---.126.57) 23 septembre 2006 19:34

                                                                                                                                                          Après avoir lu tous les commentaires, je ne sais plus quoi penser. J’ai même oublié la problématique de l’article. smiley Ai-je le droit de lire « La soupe aux orties » de Robert Schmitte ?

                                                                                                                                                          Il y a le besoin, puis la loi, puis son application. Rappelez-vous ce fonctionnaire qui refusait la photo d’identité d’un curé qui arborait un crucifix, alors que la loi interdit les signes religieux à l’école.


                                                                                                                                                          • Adamantane-Freemen69 Adamantane-Freemen69 25 septembre 2006 23:54

                                                                                                                                                            Je partage votre désarroi.

                                                                                                                                                            Cette loi ne correspond à pratiquement aucun besoin, et elle est à peu près impossible à appliquer en l’état, et en l’État.

                                                                                                                                                            La problématique de l’article était : il est insensé que des citoyens sensés aient besoin de vérifier si une loi est sensée...

                                                                                                                                                            C’est tout simple ! Cordialement.


                                                                                                                                                          • lionel1260 (---.---.227.135) 26 septembre 2006 22:27

                                                                                                                                                            Bravo pour le blog, les commentaires, et à vous tous pour l’intérêt que vous portez à la protection de ... l’homme. Car c’est bien de nous dont il s’agit, et de notre futur. Maintenant il faut agir. Je propose d’aller distribuer la recette devant les ministères... et il faudra être nombreux. Il faut faire changer la loi.


                                                                                                                                                            • lionel1260 (---.---.227.135) 26 septembre 2006 22:33

                                                                                                                                                              La clé, c’est les médias. J’ai contacté Daniel Mermet (ok c’est facile), il faut en contacter d’autre. Voir ma proposition d’action : distribuer la recette du purin d’ortie devant les ministères. Faire du médiatique : s’enchaîner, s’habiller en prisionnier et se constituer prisionnier pour distribution illicite de recette de purin d’ortie. Pas besoin d’être 200000. Une centaine de personnes suffiront pour passer au 20h et faire bouger les choses. Car pour que ça bouge il faut passer au 20h. Attention, a partir de maintenant je suis sur écoute et mes mails sont filtrés.


                                                                                                                                                              • l’ortie masquée (---.---.136.241) 3 octobre 2006 08:23

                                                                                                                                                                Et oui au arme !!! tous les armes sont bonnes tomates, concombres, citrouilles et autres topinanbours !!

                                                                                                                                                                Bienvenue dans un monde meilleur numero 6 :/-(

                                                                                                                                                                l’ortie masquée


                                                                                                                                                                • le concombre masqué (---.---.64.135) 3 octobre 2006 09:28

                                                                                                                                                                  L’ortie-culture se pique d’avoir de beaux jours devant elle grâce à d’urticantes réactions de quelques piqués des hannetons !C’est à purin comprendre !


                                                                                                                                                                  • luciole (---.---.231.118) 6 octobre 2006 10:32

                                                                                                                                                                    Les orties sont bonnes pour les fesses de mémé ; elles lui secouent le sang !


                                                                                                                                                                    • Luciole (---.---.35.102) 6 octobre 2006 15:19

                                                                                                                                                                      Prenez un kilo d’orties fraîches et 20 litres d’eau de pluie (pH neutre). Plongez les orties dans l’eau et laissez macérer pendant plusieurs jours selon la consistance désirée. Remuez chaque jour et tentez de conserver une température régulière. Lorsque la première fermentation est terminée (environ 3 jours), le mélange cesse de faire des bulles et le parfum se modifie. C’est le moment de filtrer pour chasser les pucerons. Si vous choisissez de poursuivre la macération (environ 10 autres jours), vous aurez un excellent engrais à diluer dans 10 fois son volume d’eau, ou un reminéralisant, ou un activateur de compost, ou un protecteur contre les parasites... En paillage épais, les orties vous serviront de barrière efficace contre les mauvaises herbes, au moins pour la saison, en attendant de nourrir la terre (compostage sur place). Il parait même qu’en tisane, elles sont bonnes pour les vocalises. J’en donne à mes enfants pendant tout l’hiver (en petite dose), pour renforcer leur organisme : finis les faiblesses de fin d’hiver et les vilains rhumes.

                                                                                                                                                                      Voilà, je crois que j’ai tout dit. J’ai parlé de la tisane, de la protection contre les insectes nuisibles, d’action sur les processus vitaux des végétaux, de freiner ou prévenir une croissance indésirable de végétaux, et même si vous en voulez, je peux vous en donner, j’en ai plein.

                                                                                                                                                                      Courage et haut les cœurs, amis ! nous réussiront, nous n’avons pas le choix.


                                                                                                                                                                    • pilou (---.---.76.128) 7 octobre 2006 22:56

                                                                                                                                                                      interdise la bieretour tue les limasse utilise le tue limasse !!!!


                                                                                                                                                                      • (---.---.34.41) 10 octobre 2006 23:10

                                                                                                                                                                        Cher lecteur, je suis tout a fait disponible pour répondre aux commentaires, sous seule condition que j’en comprenne, voire devine le sens.

                                                                                                                                                                        Ne limassons pas : le vôtre me laisse tout retourbi. Moins amoisant, tous contes fées, que du démentouest...

                                                                                                                                                                        Cordialement.


                                                                                                                                                                      • Adamantane-Freemen69 Adamantane-freemen69 10 octobre 2006 23:14

                                                                                                                                                                        Bon, j’ai oublié de me connecter sous l’étiquette rédacteur...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès