• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Encore trop “d’air chaud” dans la politique (...)

Encore trop “d’air chaud” dans la politique énergétique

Bien qu'il y ait quelques voix de la raison entre les spécialistes des changements climatiques, il serait vrai de dire qu'il y a toujours trop d' « air chaud » dans la politique énergétique.

De nos jours, les d'États membres de l'UE et du monde entier mènent des politiques visant à visant à soutenir le passage à une économie durable et sobre en carbone. Évidemment, une transition vers le nouveau modèle peut varier selon la configuration des ressources énergétiques dans un pays donné. Cependant, il est possible de formuler quelques directives universelles pour l'établissement d'un bilan énergétique décarboné.

Afin de créer une économie sobre en carbone, l'utilisation de combustibles fossiles - en particulier, celle du charbon et du lignite - doit être réduite. Outre la réduction du PIB et l'augmentation de l'efficacité énergétique, qui sont deux autres moyens, la réduction de la dépendance de l'électricité à base de charbon peut être faite de trois façons « actives » suivantes ou de leur combinaison :

1. L'expansion de ce que l'on appelle les « nouvelles énergies renouvelables » comme l'énergie solaire et l'énergie éolienne (l'hydroélectricité, considérée comme une source « ancienne renouvelable », est déjà largement utilisée dans les pays développés depuis les années 60 ou 70)

2. L'expansion des centrales au gaz remplaçant les centrales au charbon et / ou

3. L'expansion de l'énergie nucléaire

Si l'on estime les données, l'expansion des « nouvelles énergies renouvelables » semble être la moins efficace, l'expansion des capacités produites au gaz (en remplacement du charbon) est plus productive, mais le moyen le plus efficace de la décarbonisation rapide du système de la production d'électricité est l'expansion de l'énergie nucléaire. Cela est contraire à ce que la majorité du monde occidental, y compris les grandes institutions, paraît songer actuellement.

Vision exagérée

Pour le moment, l'expression « transition énergétique » jouit d'une grande popularité. Elle a apparemment trouvé sa place dans le vocabulaire quotidien des décideurs des politiques énergétiques. En même temps, ceux qui parlent de la transition énergétique et déterminent son cours n'ont pas toujours une idée claire de la façon dont elle devrait être menée correctement.

L'exemple de l'Allemagne est très illustratif : la transition énergétique dans ce pays, qui s'est accélérée après la décision du retrait progressif du nucléaire, n'a pas encore satisfait les attentes. La raison principale pour laquelle l'Allemagne n'a pas obtenu les résultats souhaités est que, d'une part, les objectifs n'étaient pas clairs et, d'autre part, même s'ils l'étaient, les mesures auraient été complètement erronées.

La transition énergétique, considérée comme visant à réduire les émissions de carbone, y est devenu le moteur principal de la fermeture des centrales nucléaires – l'initiative pour laquelle le Mouvement Vert se battait depuis de nombreuses décennies. Bien sûr, la fermeture des capacités de production nette de carbone ne fait rien pour réduire les émissions CO2.

La stratégie choisie pour rendre le système plus propre et durable était alors l'expansion des sources renouvelables – certains pays visent même aux 100% des renouvelables, alors que l'objectif principal aurait dû être, dès le commencement, le démantèlement de la production d'électricité au charbon. C'est comme si un fumeur décidait de manger plus de fruits pour être en meilleure santé. Pourquoi ne pas se concentrer sur l'arrêt du tabac ? En gros, l'Allemagne s'est trompé. Espérons que son expérience soit une leçon pour le monde entier.

Gâcher ce qui marchait

Bon nombre de pays ont déclaré que la transition vers un système énergétique moderne nécessite de réduire la part de l'énergie nucléaire dans le bilan énergétique et d'augmenter la part des renouvelables. Il est remarquable d'entendre les mêmes déclarations en France, le pays où l'énergie nucléaire prévaut dans la production nationale d'électricité. En même temps, selon le rapport European Climate Leadership 2017, la France affiche l'un des meilleurs résultats en termes d'émissions CO2 en Europe.

Réduire l'impact sur le climat et diminuer la part de l'énergie nucléaire sont deux sujets politiques différents, qui sont malheureusement souvent mis dans le même panier.

C'est probablement parce que les deux sont les sujets les plus importants pour les écologistes traditionnels ainsi que pour les partis verts partout dans le monde. La réduction de la part de l'énergie nucléaire en France de 75% à 50%, étant préconisée par des Verts avant que François Hollande est arrivé au pouvoir, a probablement été perçue comme une idée populaire par la forte proportion de la population et des médias. Cependant, même si toute l'électricité provenant du nucléaire pouvait être remplacée par des panneaux solaires et des éoliennes, ce qui est impossible à cause de l'intermittence, une telle voie aurait été neutre en carbone, mais à un coût trop élevé. Alors, pourquoi le faire ?

Il doit être clair pour tout le monde que le démantèlement de l'énergie nucléaire n'a rien à voir avec la lutte contre le changement climatique ou l'environnementalisme. Pire encore, la fermeture prématurée des centrales nucléaires existantes, qui pourraient encore être exploitées, entraînera à coup sûr une augmentation des émissions de carbone et sera extrêmement négligente d'un point de vue financier. D'un autre côté, l'expansion des énergies renouvelables nettes de carbone dans des pays comme la France ou la Norvège, avec une demande d'électricité inchangée, n'aura pratiquement aucun effet sur les émissions de CO2.

Le Royaume-Uni et la France en tant que leaders climatiques

Alors que dans certains pays les slogans et stratégies de changement climatique s'éloignent de plus en plus de la lutte réelle contre le changement climatique, il existe quelques exceptions positives.

Il y a déjà près de 9 ans, le défunt professeur David MacKay a publié le livre en libre accès « Énergie durable - Sans l’air chaud ». Il serait avantageux pour chaque homme politique et décideur de lire ce livre avant de prendre des décisions concernant la politique énergétique. Les données y sont incontestables. Son travail a eu une influence substantielle sur la politique énergétique du Royaume-Uni, conduisant à des résultats prometteurs - le Royaume-Uni a été capable de réduire ses émissions de carbone du plus gros montant en Europe de 2010 à 2015.

C’était aussi un soulagement pour nous quand Nicolas Hulot, le ministre français de la Transition écologique et solidaire, a annoncé il y a deux semaines que l'objectif de réduire à 50% la part de l'énergie nucléaire en France est irréaliste et aurait conduit à une expansion de la production d'électricité à base de carbone. Nous avons ici le pays qui a observé les données existantes et a probablement constaté l'évidence : renoncer au nucléaire est mauvais pour le climat.

Nous prions instamment les autres pays de suivre les exemples de la France et du Royaume-Uni et mener leurs politiques énergétiques sans l’air chaud.


Moyenne des avis sur cet article :  1.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • sarcastelle 23 décembre 2017 13:53
    Pourquoi l’auteur n’a-t-il pas mis de lien vers le livre très clair dont il parle ? 

    http://www.amides.fr/sewtha.html

    • sarcastelle 24 décembre 2017 10:09

      @sarcastelle

      .
      Les votes négatifs à mon lien sont très raisonnables : ne lisez jamais, car des fois ça rend moins bête. 

    • sarcastelle 24 décembre 2017 13:41

      @sarcastelle

      .
      Incroyable. J’écris ce qui précède quand je vois 5 « 1 étoile », et vlan, la censure remonte ma note pour déconsidérer mon ironie ! 

    • HELIOS HELIOS 25 décembre 2017 16:31

      @sarcastelle

      bonjour, et passez tous une bonne journée de Noel, même si celle-ci est déjà bien entamée.

      Cet « excellent » livre que vous citez est connu de ceux qui s’interressent evidement a notre humanité.
      Il est evidement plein de défauts et d’approximation, voire même de fautes technique, mais, peu importe il est le fruit d’un travail remarquable pour lequel une de mes enfants a été approchée.

      Soyons clair c’est une bonne base de travail.

      Je conseille a tous ceux qui le lisent d²e le faire en mettant au fond de sa poche ses propres convictions.

      Cela dit, en prenant un brin de hauteur, nous savons clairement qu’aucune des solutions indiquées n’est suffisante.
      Alors, on se décide a être responsable et sans abandonner quoi que ce soit de son confort -au sens large le mot « confort »-, c’est a dire notre mode de vie on peut avancer les consequences suivantes :

      - - - Le rechauffement climatique, s’il est réel et non transitoire, n’a rien a voir ni avec notre consommation energetique, ni avec le taux de carbone dans l’atmosphère....donc rien a voir avec la responsabilité de l’Homme.

      - - - La production de CO2 générée par l’homme est importante et il serait raisonnable de la diminuer sinon de la maitriser.

      Pour ce faire il n’y a qu’un seul moyen, a perimètre civilisationnel constant, c’est de creer des minicentrales nucleaires, a bas couts et a puissances limitées, a entretien automatisé sans comptetences particulières... et les répartir partout sur la planete, là où cela est necessaire !
      Le « la où c’est necessaire » comprend la population et les moyens marginaux de production d’energie.
      On ne va pas mettre une mini centrale au pied d’un barrage hydraulique ou au bord du Sahara, evidement..... cela c’est du coté « production » !

      De l’autre coté, celui de la consommation, je rappelle l’hypothèse plus haut : à périmètre civilisationnel constant, la seule vraie solution est evidement de diminuer le nombre de consommateurs, ce qui s’appelle en fait la maitrise de la croissance de la population.

      Tout le reste n’est que blabla, comptes d’apothicaires et, sauf decouverte fondamentale d’une source d’energie dépassant de beaucoup la consommation humaine, terrestre par exemple, il faudra s’y faire.
      Vouloir changer la civilisation est illusoire, manipulateur et dangereux car il ne s’agit pas de re-orienter le fonctionnement d’une fourmiliere ou un quelconque reglement administratif, nous parlons d’humanité...

      Allez, zou, bientôt la nouvelle année, terminez bien Noël d’abord.

    • Lonzine 26 décembre 2017 12:14

      @HELIOS
      L’uranium est éternel ?


    • HELIOS HELIOS 27 décembre 2017 01:12

      @Lonzine

      Pas du tout, l’uranium n’est pas eternel... et nous utilisons seulement les 2% de l’isotope radioactif appelé U235 alors que l’autre, le U238 ne sert a priori a rien, vous pouvez en avoir un bout dans la poche !

      Mais une centrale nucleaire peut fonctionner avec d’autres produits radioactif ; pour faire simple le plutonium qui est un des resultats de la dégradation de l’uranium pendant le fonctionnement dans la centrale. remplace parfaitement l’uranium.

      Egalement et pour faire simple, si l’on met de l’U238, l’uranium qui ne sert a rien dans une centrale en fonctionnement, celui ci sera aussi degradé et servira a son tour ... 

      Des gens tres Kons, bien sur, y ont pensé et ont développé des outils de generation (tel que le prototype superphoenix) pour prologer l’usage de l’uranium tres, tres au dela de ce qui est fait maintenant... on estime a une multiplication par plus de 150 la durée de vie d’un kilo de matiere brute (U235+U238) sortis de la mine.

      Avant eux, d’autres gens tres Kons avaient pensé a recuperer les matieres dégradées apres leur passage dans une centrale et ont construit a La Hague une usine de retraitement chargée de séparer les résidus inutiles afin d’utiliser justement les sous produit radioactifs pour continuer a faire de l’energie avec.

      Vous savez comme moi, que des ecolos qui avaient bien compris le truc n’ont surtout pas voulu qu’une filiaire de reacteur nucleaire de type Phoenix existe puisque cela aurait pu assurer l’autonomie energetique de la France pendant plusieurs centaines d’années...

      Actuellement les residus des centrales servent a recuperer du plutonium pour les armes, le reste est soit enfoui, soit revendus a des gens moins kons, comme les russes.

    • sarcastelle 27 décembre 2017 22:09

      @HELIOS

      .
      Oui, la raison fondamentale de l’arrêt de Super-Phénix est la volonté de tuer dans l’oeuf le système qui fait passer d’un siècle à plusieurs millénaires la disponibilité de métal fissile.
      .
      Je ne suis pas de l’avis de parler de matériau « dégradé » pour parler du plutonium issu de la transmutation de l’uranium 238 !
      .
      Le plutonium issu des réacteurs civils est impropre à la fabrication d’armes ; sa composition isotopique ne fait pas l’affaire. On n’en a pas besoin ; il n’y a pas de commune mesure entre les quelques kilos de plutonium nécessaires pour une arme et les environ 400 tonnes de plutonium accumulé en France et détenus pour le plus gros sous forme de barreaux de combustible non traités. Le plutonium militaire a été produit jusqu’à il y a une dizaine d’années par les réacteurs spécialisés de Chinon et Marcoule. 


    • HELIOS HELIOS 28 décembre 2017 00:39

      @sarcastelle


      ... merci de votre remarque. dans un contexte trop technique, j’ai fait ce raccourci que vous avez bien fait de relever.

      Pour le reste... l’avenir nous le dira, enfin le dira, car moi, je regarderai probablement et comme tout le monde, cela d’en haut...

    • Choucas Choucas 23 décembre 2017 14:56

       
       
      LE PAPE VER DES GOGOCHON
       
      L’hypocrisie des écolos, anti-racistes, sans-frontièriste, soi-disant apôtre de la tempérance.... pour les autres
       
       
      HULOT KEROZENE : RECORD GOGOCHON D’ÉMISSION PERSO DE CO2
       
      (2eme Saint Arthus)
       
      Hors-bord 225 cv, 6 cylindres essence, 160 litres à l’heure tranquille à 5000 tr/mn
      6 voitures, 2 motos, 105.000 euros 
       
       
      http://www.bfmtv.com/politique/patrimoine-des-ministres-les-six-voitures-de-nicolas-hulot-1328760.html
      http://www.letelegramme.fr/debats/hulot-faites-ce-que-je-dis-pas-ce-que-je-fais-18-12-2017-11784245.php


      • sarcastelle 23 décembre 2017 18:31

        @Choucas
        .

        Un moteur à quatre temps de 225 chevaux même tournant continuellement à pleine puissance consomme environ 75 litres à l’heure (on divise la puissance par trois ; par deux si c’est un deux-temps et par quatre si c’est un Diesel). 

      • robert 24 décembre 2017 17:20

        @sarcastelle
         ????mon véhicule de 62 PS consomme 5l en une heure, si je vais au max, ce seront 7 ou 8 litres
         et aussi bonnes fêtes


      • Croa Croa 24 décembre 2017 18:29

        À robert,
        C’est quoi des « PS » ?
        (Sinon effectivement sarcastelle écrit n’importe quoi. Consommer zéro litre est possible : il suffit de laisser le moteur à l’arrêt smiley )


      • sarcastelle 24 décembre 2017 21:21

        @Croa

        .
        Des PS, ce sont des chevaux allemands. 

      • sarcastelle 24 décembre 2017 21:25

        @robert

        .
        La consommation spécifique d’un moteur à quatre temps à essence tourne autour de 200 grammes/cheval/heure, un peu plus si c’est à carburateur, un peu moins si c’est à injection. 
        .
        1/3 de litre par cheval.heure fait 240 grammes d’essence ; c’est l’ordre de grandeur. 


      • JC_Lavau JC_Lavau 23 décembre 2017 15:58

        Dans sa crédulité, l’auteur ne s’est pas encore aperçu que les prémisses qui lui sont dictées par la presse aux ordres, style « Le CO_2 c’est l’ennemi », ne valent pas plus qu’un trou de pisse dans la neige.


        L’expression argotique « hot air » méritait d’être traduite. Blabla ou baratin.

        • nono le simplet nono le simplet 24 décembre 2017 11:16

          l’objectif de réduire à 50% la part de l’énergie nucléaire en France est irréaliste


          c’est la date butoir de 2025 qui est jugée irréaliste et non l’objectif 

          • sarcastelle 24 décembre 2017 13:43

            @nono le simplet

            .
            Avec toutes les pluies qu’on a eues, votre bac à sable est un vrai béton ? Alors vous venez jouer ici ? 
            (je suis une émule de monsieur Cabanel)

          • nono le simplet nono le simplet 24 décembre 2017 15:50

            @sarcastelle
            une sacrée tête d’émule, c’est sûr ... 


          • Croa Croa 24 décembre 2017 18:40

            À nono le simplet,
            Oh que si que c’est réaliste : Si rien ne se passe (pas de crise, rien) et si rien n’est fait, en 2025 cette part sera TOUT NATURELLEMENT d’environ 50%. (Croissance maintenue, parc nucléaire maintenu.)


          • nono le simplet nono le simplet 25 décembre 2017 03:51

            @Croa
             Si rien ne se passe (pas de crise, rien) et si rien n’est fait, en 2025 cette part sera TOUT NATURELLEMENT d’environ 50%


            ah bon !?!?
            j’aimerais savoir par quel mécanisme curieux ...
            parce que, si c’est par la supposition d’une croissance de consommation de 25 % d’électricité produite par du renouvelable ou du fossile c’est irréaliste 
            la consommation stagne depuis 2011 contrairement aux prévisions antérieures ...
            les 90 Twh nécessaires pour cette croissance sont impossibles à réaliser d’ici 2025 ( les délais de dossier, en France, sont de l’ordre de 7 à 8 ans ) ... les projets en cours, opérationnels en 2025, sont beaucoup plus modestes ...
            je ne parle même pas de l’EPR qui, peut être, devrait augmenter, un peu, la part du nucléaire, d’ici 2025 ...
            la France est le seul pays au monde à avoir fait le choix du (presque tout) nucléaire et pour inverser ce choix, il faudra du temps et de l’argent, beaucoup de temps et beaucoup d’argent ...
            la filière nucléaire est en voie de disparition, et j’en suis ravi ...
            50 % de nucléaire en France (sauf accident) d’ici 2025 c’est malheureusement irréaliste tant pour des raisons économiques que pour des raisons techniques ...
            mais ça viendra, je n’ai aucun doute à ce sujet !

          • sarcastelle 25 décembre 2017 07:47

            @nono le simplet

            .
            Les incantations religieuses sont normales aujourd’hui. 
            .
            Avec beaucoup d’eau bénite vous refoulerez peut-être le nucléaire. 

          • nono le simplet nono le simplet 25 décembre 2017 07:55

            @sarcastelle
            la religion du nucléaire devient une secte régionale avec de moins en moins d’adeptes ... 

            Par Râ et par Belenos, prions pour eux !

          • sarcastelle 25 décembre 2017 08:43

            @nono le simplet

            .
            Non pas. La religion se définit comme un ensemble de croyances que ne démontre aucun fait matériel, ou bien que sont supposés démontrer des faits imaginaires. 

          • joletaxi 25 décembre 2017 14:17

            @sarcastelle

            on voit bien que vous avez raté le catéchisme

            https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2017/12/25/poeme-carbocentriste-de-noel/#more-15291

            Voici donc ce qu’ont récité les enfants d’une école primaire il ya quelques jours, à l’occasion de leur fête de fin d’année.

            Si j’étais un oiseau,

            je monterais très haut,

            J’irais voir les étoiles,

            dans mon vaisseau spatial,

            Je verrais alors la Terre,

            sous un manteau de poussière.

            Avec toutes ces pollutions,

            on mériterait une bonne punition,

            Mais ça ne servirait à rien,

            car tout ça ne changerait pas demain.

            Cet effet de serre,

            tout autour de la Terre,

            Ne pourra pas s’en aller,

            si nous continuons de polluer,

            Il faut agir vite,

            car le réchauffement climatique

            Ne fera pas attendre,

            même si on lui demande.

            en d’autres temps on en aurait fait des jeunesses,hitlériennes, ou communistes, ou révolutionnaires, ou encore bolivariennes

            cela fera des générations de soldats verts, gaia est sauvée


          • Homme de Boutx Homme de Boutx 26 décembre 2017 19:00

            @nono le simplet
            c’est jouable .. si on ne consomme plus ! ils seront bien obligés de les fermer les centrales déjà inutiles !



          • zygzornifle zygzornifle 24 décembre 2017 11:51

            Lutter contre le réchauffement climatique c’est soigner un cancer généralisé a l’homéopathie , ce qui se passe est totalement irréversible et il a déjà eut lieu par le passé , on ne peut pas modifier les cycles de la terre , on est 4 milliards de trop et cela accélère rapidement le changement , il y a déjà eut des basculements des pôles et peut être en verra t’on un , la il en restera qu’une poignée pour en parler ....


            • sarcastelle 24 décembre 2017 14:22

              @zygzornifle
              .

              Un basculement des pôles est fatal si la population du sud remonte en masse vers le nord. 

            • Croa Croa 24 décembre 2017 18:46

              Cet article prouve au moins une chose : Toute censure est inutile. Les gens semblent bien assez grands pour juger par eux même que cet article pro-nuc est à jeter  smiley


              • sarcastelle 24 décembre 2017 20:29

                @Croa

                .
                En effet : 12 votes et moyenne 1,67. Total : 20.
                Moins ma note 5 à titre d’encouragement, reste 15 / 11 = 1,36
                Soit 1 note 3, 2 notes 2 et 8 notes 1 
                Ou 1 note 5 et 10 notes 1
                Rejet massif par 67 à 83 % des lecteurs.
                Si quelqu’un a un lien vers une étude sociologique vers les motivations de l’opinion antinucléaire, je suis preneuse. J’aime bien les textes rigolos. 


              • nono le simplet nono le simplet 25 décembre 2017 08:23

                @sarcastelle
                j’aimais bien compter les étoiles quand j’étais petit ... j’ai même un calendrier rotatif pour m’orienter la nuit et les reconnaître ... 


              • student 25 décembre 2017 22:49
                @Croa
                Ah ? Sans nucléaire, il ne reste que deux issues : 
                - ou se priver d’énergie électrique, notamment en période de météo défavorable (70% du temps)
                - ou accepter de brûler des combustibles fossiles et un réchauffement inéluctable du climat
                Il ne s’agit pas d’« aimer » l’énergie nucléaire, ce qui n’a pas vraiment de sens, mais d’être rationnel.

              • student 25 décembre 2017 10:32
                Tout est dit.
                La grande hypocrisie, venue d’Allemagne, est de dire que vouloir faire croire que l’arrêt du nucléaire serait bon pour le climat, alors que c’est exactement le contraire.
                Un bémol aux affirmations de l’article : les Verts européens ne sont pas « en même temps » opposés aux émissions de gaz carbonique ET au nucléaire. Ils sont d’abord et avant tout opposés au nucléaire.
                Ce sont des grands hypocrites ou des ignares totaux, ou des idéologues extrémistes, « l’un n’empêchant pas l’autre » comme disant le grand Coluche.

                • baldis30 26 décembre 2017 13:01

                  @student
                  bonjour, ainsi qu’à l’auteur

                  j’extrais de l’article un passage qui va dans le sens que vous abordez

                  « La raison principale pour laquelle l’Allemagne n’a pas obtenu les résultats souhaités est que, d’une part, les objectifs n’étaient pas clairs et, d’autre part, même s’ils l’étaient, les mesures auraient été complètement erronées. »

                  Quand on tire à hue et à dia et qu’on ne sait pas, en plus, tenir les rênes ... on arrive à la politique allemande... Laquelle profite au maximum des ressources françaises en matière de production d’électricité, tout comme la Suisse qui s’est pliée aux volontés quasi-religieuses d’une partie de sa population intégriste-verte ... pour faire construire et exploiter ses centrales nucléaires en France ... et en important bien sûr les productions en Suisse ... 

                  L’Allemagne n’en est pas loin ....et s’approprierait bien Fessenheim en totalité pour ses propres besoins ....

                  Toutefois je vous laisse la totale responsabilité de la conjonction « ou » que vous utilisez dans votre dernière phrase pour ma part de façon plus percutante j’aurais usé de « et » ... Mais alors la citation de Coluche serait difficile !  smiley


                • Homme de Boutx Homme de Boutx 31 décembre 2017 16:28

                  @student 

                  « les Verts européens .. sont .. avant tout opposés au nucléaire. »
                  vu que le nucléaire est irréversible et gaspillé à 75%, ils n’ont pas tort et font confiance à la photosynthèse !

                  les écolo français, SPONSORISES par EDF ont remarqué que l’électricité c’est bien à Paris pour se chauffer et les voitures ne polluent pas...
                  GROS AMALGAME et en plus, ils n’aiment pas sortir de Paris, les odeurs, ... et le jours où ils e rendront compte que chacun exhale du CO2 en quantité non négligeable ils voudront nous empêcher de respirer ! HONTE à EUX ! qu’ils s’étranglent avec leurs taxes carbone !

                  et bonne année 2018 pour les autres !

                • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 décembre 2017 10:55

                  Bonjour,
                  .
                  « Si l’on estime les données, l’expansion des « nouvelles énergies renouvelables » semble être la moins efficace, l’expansion des capacités produites au gaz (en remplacement du charbon) est plus productive »
                  — fin de citation —
                  .
                  L’auteur de cet article fait la vie belle au pro-nucléaire (on dirait que cet article été écrit par un représentant du nucléaire et des énergies fossiles), hors en 2017 on ne sait toujours pas traiter les déchets nucléaires qui vont accompagné les générations futures pendent au moins 20 000 ans et qui vont leur couter énormément d’argent ... sans parler des effets négatives sur la santé !
                  .
                  Bataille autour du coût du stockage nucléaire

                  le ministère de l’Energie a publié le dossier de chiffrage de l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) pour le projet d’enfouissement profond des déchets radioactifs, Cigéo. L’Andra estime, dans une note de synthèse transmise hier soir aux « Echos « , que « des visions différentes du chiffrage » peuvent, « cumulées sur une centaine d’années »,« conduire à des différentiels de l’ordre de 30 % [...], soit un écart entre un chiffrage d’environ 20 milliards d’euros et un autre d’environ 30 milliards d’euros ».
                  https://www.lesechos.fr/12/01/2016/LesEchos/22105-064-ECH_bataille-autour-du-cout-du-stockage-nucleaire.htm
                  .
                  En ce qui concerne l’expansion du Gaz il faut savoir de quel Gaz on parle !
                  Est-que c’est le gaz de Schiste dont l’auteur de cet article parle ?
                  .
                  L’exploitation du gaz de schiste a un impact considérable sur l’environnement !
                  .
                  L’eau de nappes phréatique contaminée par le gaz de schiste n’est plus potable !
                  Selon une étude américaine, les puits de gaz de schiste laissent fuir 9 % de méthane dans l’atmosphère, mettant en cause le bilan climatique de ce gaz non conventionnel par rapport au charbon.
                  http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/01/04/gaz-de-schiste-des-fuites-de-methane-plus-importantes-que-prevu_1812943_3244.html
                  .
                  Après un léger ralentissement entre 2000 et 2006, la concentration de méthane dans l’atmosphère a cru dix fois plus rapidement la décennie suivante.
                  http://www.20minutes.fr/planete/environnement/1978667-20161212-rechauffement-climatique-flambee-emissions-methane-inquiete
                  .
                  Le pouvoir réchauffant du Méthane est en revanche 23 fois plus important que le gaz carbonique !

                  .
                  Puis il y à un autre gaz qui participe au réchauffement climatique : le N2O (Le protoxyde d’azote), l’autre gaz à effet de serre
                  http://information.tv5monde.com/info/rechauffement-climatique-le-n2o-l-autre-gaz-a-effet-de-serre-43468
                  .
                  Communément dénommé « gaz hilarant », le protoxyde d’azote (N2O) n’a pourtant rien d’amusant. Il est le troisième plus important gaz à effet de serre réglementé par le Protocole de Kyoto après le dioxyde de carbone (CO2) et le méthane (CH4).
                  .
                  L’énergie du vent récupéré par l’éolien est bien moins cher que le nucléaire et beaucoup moins cher à long terme.
                  .
                  Les énergies renouvelables coûtent moins cher et protègent notre environnement
                  http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/04/06/97002-20170406FILWWW00177-les-energies-renouvelables-coutent-moins-cher.php
                  .
                  Autre élément significatif : cette forte croissance des énergies renouvelables s’est accompagnée d’une baisse de 23% des montants investis par rapport à 2015, soit 241,6 milliards de dollars, le niveau le plus bas depuis 2013.
                  .
                   »L’éolien et le solaire sont plus compétitifs que le charbon ou le gaz - voire les deux - en terme de coûts dans un nombre croissant de pays", note le rapport, réalisé avec Bloomberg New Energy Finance (BNEF).
                  http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/04/06/97002-20170406FILWWW00177-les-energies-renouvelables-coutent-moins-cher.php
                  .
                  Malheureusement les lobbys du Nucléaire (AREVA et Co.) freinent le développement des énergies renouvelables tout comme les lobbys du pétrole et de l’industrie automobile freinent la mise en place des véhicules électriques et la construction des stations de rechargement pour ses voitures électriques.
                  .
                  Quand on parle des éoliennes les gens pensent à tord que au grandes tripales hors il existe des éoliennes avec des construction très diverses (voire non bruyantes)
                  https://www.youtube.com/watch?v=bue3PBJ1KBw


                  • sarcastelle 25 décembre 2017 13:55

                    @eau-du-robinet

                    .
                    Il n’y a pas besoin d’être « un représentant du nucléaire » pour comprendre ce qui marche ou pas. 
                    L’auteur « représentant des énergies fossiles », je n’en ai pas eu beaucoup l’impression. Il dit seulement que le gaz est moins pire que le charbon, ce qui est indiscutable car il contient moins de carbone à énergie fournie égale. 
                    .
                    Pour le reste, vous mettez tout au pire quand c’est le nucléaire et tout au mieux quand c’est le reste. C’est une méthode. smiley
                    .
                    Le coût du stockage n’est qu’un argument politique ; j’entends par là un argument vrai ou faux indifféremment en fonction du besoin politique. Le coût du stockage est maigre face à celui de la reconstruction de la production plus du réseau ; de toute manière avec la transition nous paierons... les deux. 
                    .
                    On n’est pas tenu de s’angoisser pour nos descendants dans 20 000 ans. Ou bien ils auront poursuivi l’ascension de la connaissance et se moqueront bien de nos déchets, outre qu’ils se moqueront du cancer ; ou bien ils seront retombés dans une préhistoire où l’on voit mal comment et pourquoi ils creuseraient à cinq cents mètres. 
                    Je suis fort prudente quant aux désordres du gaz de schiste : on a commencé par nous dire qu’il gâtait l’eau potable, et pour finir on a eu cette vidéo à destination des imbéciles où une ménagère des Appalaches ouvrant le robinet de son évier en voit jaillir des flammes. 
                    .
                    Les EnR ne sont éventuellement compétitives qu’aussi longtemps qu’elles restent marginales dans la production totale : tant qu’elles profitent du réseau comme il est et tant qu’on n’a pas besoin de stockage de masse. C’est avec le stockage de masse réalisé peut-être qu’on saura le prix réel du kWh EnR. Bref on compare toujours ce qui n’est pas comparable.
                    .
                    Les éoliennes à axe vertical ne font aucun miracle : une éolienne récupère une fraction (plafonnée par la limite de Betz) de l’énergie cinétique de l’air qui la traverse. Si on veut beaucoup de puissance il faut intercepter une veine de vent de forte section, ce qui est le travail des grandes hélices et non des petits moulinets. 
                    .


                  • nono le simplet nono le simplet 26 décembre 2017 06:21

                    @sarcastelle
                     smiley

                    belle leçon de réalisme objectif ... enfin, en occultant ou en éludant tout ce qui ne convient pas ... exactement ce que tu reproches aux autres ...

                  • baldis30 26 décembre 2017 13:13

                    @eau-du-robinet
                    bonjour, et merci pour l’orthographe

                    «  les déchets nucléaires qui vont accompagné les générations futures pendent au moins 20 000 ans et qui vont leur couter énormément d’argent ... sans parler des effets négatives sur la santé ! »

                     ça c’est pour la forme ... qui j’espère sera lue et copiée par tous les enfants du CM2...

                    Quand au fond , en ce jour d’activité industrielle réduite je vous signale que vous avez utilisé 80% d’électrons « sales » produits par le nucléaire notamment pour fournir le réactif et le synchronisme aux alternateurs asynchrones de l’éolien .... Je sais parfaitement que les électrotechniciens sont des ânes bâtés et j’attends vos leçons d’électrotechnique avec beaucoup d’impatience ... ;

                    A travers votre article je m’aperçois qu’à votre égard s’applique parfaitement la dernière phrase de « Terre des hommes » ....« Ô combien de Mozart assassinés »

                     L’ennui avec cette phrase c’est que je ne sais plus dans sens elle s’applique ..... smiley


                  • Homme de Boutx Homme de Boutx 26 décembre 2017 18:12

                    @eau-du-robinet
                    « L’énergie du vent récupéré par l’éolien est bien moins cher que le nucléaire et beaucoup moins cher à long terme. »
                    une affirmation gratuite ! lorsqu’on prélève une énergie considérable sur un flux naturel censé refroidir la planète, il se passe quoi ?« gratuit aussi :les »lobbys ... freinent la mise en place des véhicules électriques"

                    lorsqu’une batterie de 25kWh coûte 5000€ ou plus, il me semble que l’électrique se freine tout seul, surtout s’il faut changer la batterie à 500 ou 1000 charges/décharges voire moins si on oublie de la recharger !

                    Le nucléaire, des escrocs qui incitent à la chasse aux moulins à vent à CO2 façon Don Quichotte pour mieux vendre leur centrales irréversibles et qui gaspillent 75% des ressource de la planète !


                  • zygzornifle zygzornifle 26 décembre 2017 09:03

                    Hulot le bulot écolo bobo iphono macrono , 6 bagnoles , 2 motos et un bateau plus tout les déplacement passés présent et a venir ,il a pollué et pollue encore a lui tout seul autant que l’industrie Française et sa circulation automobile ..... 


                    C’est comme mettre Cahuzac chef de la répression des fraudes ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Wolfgang_Denk


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès