• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Énergie : passer du sale au propre

Énergie : passer du sale au propre

Hollande avait mis dans son programme la transition énergétique, afin d’abandonner progressivement le nucléaire, au profit des énergies propres et renouvelables.

Mais la réussite de ce choix pertinent ne dépend pas que de ces énergies, mais aussi de la façon de les utiliser.

En effet, produire de l’énergie propre et renouvelable n’est qu’une partie du scénario de la transition énergétique, la distribution de l’énergie, l’optimisation de sa consommation et l’arrêt du gaspillage doivent être préalables.

On sait que plus la distance entre la production et la consommation s’allonge, plus il y a de pertes énergétiques et que le rendement d’une centrale thermique se situe entre 35 et 45%. lien

En effet, si l’on prend le cas d’une centrale nucléaire, l’eau utilisée dans les circuits de refroidissement est généralement perdue, elle est rejetée dans les rivières ou les fleuves, avec toutes les conséquences environnementales que ça implique. lien

Il faudrait donc pour optimiser la consommation énergétique, produire et consommer sur place l’énergie produite, en récupérant la chaleur pour les habitations environnantes, comme dans le cas d’unité de méthanisation, qui produisant de l’électricité grâce au méthane générés par nos déchets, permet d'en récupérer la chaleur.

Dans le cas de l’Abbaye de Tamié, le retour sur investissement a été réalisé en 4 ans. lien

Augmenter le rendement d’une unité de création énergétique, c’est aussi diminuer la demande, et passer de 40% de rendement à 80%, voire plus, ce qui permettrait la fermeture d’un nombre conséquent de réacteurs nucléaires.

Concernant la perte énergétique provoquée par son transport, pour être plus précis, en 2012, la production énergétique française (calculée en millions de kilowatts-heure), a été de 541 388, et la consommation a été de 455 200 (dont 34 320 de perte en ligne). lien

Le choix de décentraliser l’énergie aurait aussi des conséquences financières non négligeables, puisqu’à terme, ça impliquerait la disparition du couteux dispositif de lignes à très haute tension, dont on sait les dommages qu’elles provoquent à notre santé. lien

De plus la disparition des 100 000 kilomètres de lignes nationales restituerait au pays un paysage harmonieux, et la disparition des 200 000 pylônes (lien) serait aussi une bonne nouvelle pour les oiseaux tués en grand nombre par ces lignes THT. lien

Certains affirment que les éoliennes représentent un danger pour les oiseaux, mais pour 10 000 décès accidentels d’oiseaux, l’éolien est responsable de la mort d’un seul oiseau, alors que les THT en auront tué 1370. lien

Pour rendre le scénario de transition énergétique efficace, il faudrait aussi choisir l’énergie régionale la plus rationnelle en privilégiant des petites unités de production, qu’elles soient solaires, (lien) éoliennes (lien), hydrauliques avec des microcentrales (lien) géothermiques (lien) ou grâce au méthane fabriqué et dont l’énergie serait au maximum consommée sur place. lien

En 2012, la consommation d’énergie finale totale en France a été de 154 MTep. lien

Comme les pertes générées par le transport correspondent à environ 25 MTep, si on consommait sur place toute l’énergie produite, ce qui est théoriquement possible, la consommation française énergétique tomberait à 129 MTep, ce qui permettrait de fermer 12 réacteurs nucléaires.

A ce stade de réflexion, les arguments de ceux qui tiennent à garder les énergies fossiles (nucléaire, pétrole ou charbon), s’appuient sur le prix plus élevé de ce genre de production, oubliant au passage qu’à ce jour, rien n’est réglé sur la question de la gestion des déchets nucléaire, démantèlement de centrale, ou gestion d’un accident grave, qui, comme on le voit à Fukushima atteint des sommets…jusqu’à 760 milliards d’euros selon l’IRSN (institut de radioprotection et de sureté nucléaire), pouvant même au besoin atteindre un chiffre qui dépasse l’imagination : 5800 milliards. lien

Or bien évidemment, la facture sera présentée d’une façon ou d’une autre au consommateur, ce qui relativise les affirmations concernant l’attractivité de l’énergie nucléaire, d’autant que 100 à 120 milliards seraient nécessaires pour réparer les vieux réacteurs. lien

Mais c’est aussi au niveau du consommateur que de grandes avancées peuvent être faites, car quelle que soit l’origine de l’énergie produite, c’est grâce une bonne isolation des habitations que nous pourrions efficacement réduire notre consommation, puisqu’il est admis que l’économie réalisable en isolant mieux serait de l’ordre de près de 50%.

On pourrait aller encore plus loin en favorisant les habitations à énergie positive qui non seulement, ne consomment plus d’énergie, mais en produisent…mais ça ne concerne que les constructions nouvelles.

En 2010, on comptait déjà en France 3,8 millions de personnes en situation de précarité énergétique : soit environ 1 million de logements à rénover, et autant de chantiers à ouvrir et de chômage en moins. lien

Chez nos voisins d’outre-Rhin, pays dans lequel les énergies propres font une remarquable percée, 400 000 emplois ont été créés directement, ainsi que 350 000 autres emplois indirectement et en 2012, l’Allemagne a produit plus d’électricité qu’elle n’en a consommée, (lien) avec une production solaire et éolienne correspondant à celle de 26 centrales nucléaires. lien

On a vu que nous pourrions diminuer quasiment de moitié notre consommation énergétique grâce à une bonne isolation thermique des habitations, et personne n’a oublié que le nouveau gouvernement a promis dès 2014 la création d’un fond national de garantie de la rénovation thermique, ce qui permettrait la création de 2000 emplois d’avenir spécialisés dans ce domaine. lien

Les fenêtres étant en majeure partie responsables des déperditions de chaleur, on considère que ces pertes représentent jusqu’à 30% de la facture totale de chauffage, le reste étant lié à l’isolation des murs. lien

Il est important de noter que l’utilisation du double ou triple vitrage ne doit pas se faire à la légère, le triple vitrage doit être privilégié pour les façades nord, et le double vitrage au sud, à l’est et à l’ouest afin de bénéficier des avantages du solaire dit passif. lien

Aujourd’hui il existe des vitrages qui laissent pénétrer l’énergie solaire, en empêchant la chaleur de quitter le local (lien) or cette facture du chauffage en France correspond à 38 MTep annuels, (lien) ce qui signifie que, par une meilleure isolation des habitations, nous pourrions théoriquement économiser 19 MTep, soit l’équivalent de 10 réacteurs nucléaires. lien

Cette rénovation de l’habitat est d’ailleurs largement encouragée par le gouvernement qui propose à 8 millions de français en précarité énergétique de profiter de quelques avantages financiers, qui ne seront pas hélas à la portée de toutes les bourses. lien

Le dernier point à aborder consisterait à freiner le gaspillage généré par le chauffage électrique, mais aussi dans le domaine de l’éclairage.

Quid de ces bureaux, de ces vitrines, de ces autoroutes éclairés toute la nuit ? lien

Il y a 9 millions de points lumineux dans notre pays (lien) ce qui correspond à 47% de la consommation d’électricité, soit 10 réacteurs nucléaires. lien

En résumé, en privilégiant le transport de l’énergie sur de courtes distances, on peut fermer 12 réacteurs nucléaires, en rendant plus performante l’isolation de nos habitations, 10 réacteurs nucléaires supplémentaires seraient abandonnés, et en cessant de gaspiller de l’électricité pour l’éclairage public et le chauffage électrique, 10 de plus seraient inutiles, soit théoriquement au total 32 réacteurs à l’arrêt, sur les 58 du parc nucléaire.

Une piste, chère à Jérémy Rifkin (lien) devrait aussi être étudiée, lorsqu’il évoque le stockage de l’énergie sous forme d’hydrogène pour pallier à l’intermittence de certaines énergies vertes, c’est ce qu’a proposé en septembre 2013 l’entreprise française McPhy Energie. lien

Cet abandon rapide et progressif des énergies sales serait ensuite compensé par l’utilisation des énergies propres et renouvelables, tout en permettant la création de milliers d’emplois.

Si l’on prend l’exemple allemand, on découvre que les énergies renouvelables ont permis la création de 380 000 emplois, dans les entreprises d’énergie verte, qui s’ajoutent à ceux créés pour rendre plus performante l’isolation de nos habitations. lien

Personne n’a oublié l’une des promesses présidentielles de créer 500 000 logements par an  : (lien) dans quelques petites semaines, 2 ans de mandat se seront écoulés…et on est loin du compte, puisqu’on note avec 156 700 logements construits, une baisse de 10,4% pour 2013 par rapport au dernier trimestre 2012. lien

En résumé, si la France s’engageait résolument dans les énergies propres et renouvelables, ça permettrait non seulement d’améliorer notre balance commerciale, mais aussi de créer près de 800 000 emplois, tout en faisant baisser la facture énergétique des ménages.

Mais pour l’instant, ça n’en prend pas le chemin, puisque les promesses hollandaises fondent encore plus vite que les glaces de la banquise, le nouveau président semblant être plus tenté de faire la promotion du nucléaire en Angleterre, (lien) en Chine, (lien), ce que commencent à soupçonner les verts du gouvernement (lien) car comme dit mon vieil ami africain : « le Monde semble sombre quand on a les yeux fermés ».

L’image illustrant l’article vient de « www.welovebuzz.com&nbsp ;&raquo ;

Merci aux internautes pour leur aide précieuse.

Olivier Cabanel

Articles anciens

L’énergie en partage

Nucléaire, au pays du mensonge

Il y a ceux qui nous pompent l’air…

Comment tourner la page du nucléaire, du pétrole et du charbon

Au pays du soleil, le vent !

De l’eau dans le gasoil

Roulez, roulez, petits plastiques

Faire le plein avec du vide

MHD, l’énergie cachée du futur

Quand les ordures se changent en or

Vive l’énergie positive

Sortir en douceur du nucléaire

Du pétrole sous les sabots

Energies propres en Suède

De la fuite dans les idées

Histoire d’un coup de foudre

L’imagination au pouvoir

Tel un avion sans kérosène

Rouler malin

D’autres énergies pour sortir de la crise

Au chaud sur la terre de glace

L’homo automobilus

Simple comme l’eau chaude

Témoignage sur le photovoltaïque en France

Le plein de cochon à la pompe

Le nucléaire dépassé par des cochons

Qui a tué Stan Meyer

Déchets, de l’or dans nos poubelles

En France on n’a pas de pétrole, et pas d’idées non plus


Moyenne des avis sur cet article :  4.36/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

255 réactions à cet article    


  • howahkan Hotah 25 février 2014 09:11

    Olivier ce monde que surtout l’occident a connu est peut être fini, est ce une possibilité de ton point de vue...

    on a renié la nature pour moi, on a cru être si puissant que TOUT allait être possible , des voitures dans les airs, des vacances sur saturne alors que l’on va peut être ne même plus quitter sa turne bientôt ,faute d’énergie....

    je ne sais pas,mais il me semble que le moyen étant devenu le sens.....le jeu touche peut être à sa fin....

    le monde nouveau va s’imposer de lui même et il sera collectif et partageur ou ?????

    c’est l’humain qui doit changer, TOUT le reste suivra..
    bon il y a beaucoup d’info sur l’article ,je m’en vais relire en prenant mon temps..

    salutations


    • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 09:22

      howahkan Hotah

      ce que tu as écris, je le partage, et c’est en parfait convergence avec l’article que j’ai sur le feu en ce moment, dont le sujet est bien sur le chamanisme, mais bien au delà ...
      mais au sujet de l’article que tu commentes, il faut bien avoir à l’esprit qu’il s’agit d’un scénario très théorique, destiné seulement à montrer qu’il ne suffit pas de choisir d’autres énergies, mais surtout de s’interroger sur leur mise en place...

    • howahkan Hotah 25 février 2014 10:17

      oui merci olivier, d’ailleurs je vais lui consacrer une lecture attentive, car je n’ai fait que survoler or le sujet demande du temps et de l’attention serieuse..merci.


    • oncle archibald 25 février 2014 09:21

      Mon Cher Olivier, j’ai suivi le lien que vous donnez vers le site « le geste écolo » et muni d’une calculette j’ai à partir des chiffres indiqué voulu vérifier la pertinence des économies annoncées pour la récupération du petit lait à fins de production de méthane pour chauffer ces braves moines de l’abbaye de Tamié.

      Nous disons donc un investissement de 255 000 Euros, dont 55% pris en charge par le contribuable lambda et 45 % par les moines cisterciens. Soit payé par les moines 114 759 Euros. On indique ensuite une économie de 6 720 Euros par an pour les moines grâce à cet investissement.

      En divisant 114 750 Euros par 6720 Euros je trouve un amortissement sur 17 ans et non pas 4 ans comme annoncé. Ceci sans tenir compte de l’argent du contribuable qui comme chacun sait ne vaut rien et peut être allègrement gaspillé, mais quand même, celui qui le donne n’est pas totalement du même avis et cherche à savoir s’il a été dépensé à bon escient. Donc avec l’argent du contribuable le temps de retour sur investissement est de 255 000 Euros divisé par 6 720 soit 38 ans cette fois ....

      Question : quelle est la durée de vie « normale » de l’installation, qui comme toute chaudière ou matériel industriel subit l’assaut des ans, que l’on appelle « effets de la vétusté » ce qui la rend au bout d’un certain temps inutilisable ? 15 ans ? 20 ans ? Plus ?

      Longue vie aux moines de Tamié et à leur fromage, mais l’exemple donné pour vanter les « économies » qui découlent de cette installation est mal choisi à mon avis.

      • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 09:37

        cher oncle

        bien sur, c’est exact, mais je pense que c’est du seulement au fait que vous avez oublié d’autres critères...
        par exemple, auparavant, les moines étaient obligés de payer une entreprise pour qu’elle vienne récupérer le petit lait...et c’est d’ailleurs le cout de cette opération qui a décidé les moines de changer leur fusil d’épaule.
        je connais assez bien le sujet, puisque j’ai participé à un documentaire sur le sujet, invité par le réalisateur a interviewer les moines...
        d’autres critères aussi sont à prendre en compte : l’installation produit chaleur et électricité, autant d’argent économisé...
        quand à la vétusté de l’installation, les matériaux utilisés sont quasi inusable : fibre de verre, par exemple...
        ensuite, la chaudière qui brûle au méthane chauffe tout les bâtiments, et c’est autant d’économisé !
        il existe un pdf que l’on trouve sur un moteur de recherche, très détaillé, et très bien fait, 
        vous pouvez l’ouvrir sur ce lien
        je pense donc qu’une fois que vous avez entré tous ces paramètres, le taux annoncé doit bien etre exact.
        ils économisent 6720 euros par an comme on peut le découvrir sur ce lien
        confirmant dans ce nouveau lien que le retour sur l’auto investissement a été réalisé en quatre ans !

      • oncle archibald 25 février 2014 10:46

        J’ai bien suivi vos liens Olivier et effectivement dans ce cas très précis le système est amortissable rapidement parce que sans retraitement sur place du petit lait son enlèvement et le coût du retraitement par un service extérieur à l’abbaye était très couteux. 

        Sans l’aide des contribuables les moines se seraient-ils lancés dans l’aventure ? Auraient-ils préféré tout simplement augmenter de quelques centimes le prix de vente de leur fromage ? Auraient-ils envisagé de monter en parallèle un élevage porcin pour consommer le petit lait, excellente solution mais qui implique en sortie un traitement des lisiers ... Décidément c’est la merde mon vieux ! A moins que les porcs ne soient élevés en plein air car dans ce cas ne se « démerdent » seuls ...

        Il y a quelques années au cours d’une ballade dans les Pyrénées j’ai suivi en haute montagne un berger et son troupeau de brebis, plus deux porcs qui consommaient le petit lait produit chaque soir par la fabrication artisanale du fromage ... C’était vraiment pas mal et j’ai eu une pensée émue pour ceux qui auraient la chance de consommer les jambons de ces deux porcs qui avaient une vie de princes ....

      • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 11:07

        cher oncle

        j’ajoute que, si vous avez lu attentivement le pdf, ce qui reste finalement après extraction du méthane, est remis dans le sol : rien n’est perdu.
        c’est aussi un aspect non négligeable, car, aujourd’hui, notre société telle qu’elle est conçue retire de la richesse à la terre, (fruits, plantes etc) mais les divers déchets que nous rejetons ne retournent pas à la terre, d’ou son appauvrissement et la nécessité d’amender le sol avec la plupart du temps, des engrais chimiques...
        nos déchets vont dans les stations d’épurations, les boues sont incinérées, et le reste se retrouve dans les rivières, puis les mers...
        c’est ce que dénoncent entre autres Claude et Lydia Bourguignon que j’avais évoqué récemment. lien
        or aujourd’hui, non seulement toutes les laiteries de France pourraient suivre l’exemple des moines de Tamié, mais aussi, toutes les étables, les porcheries, les haras, etc...afin de produire non seulement de la châleur, mais aussi de l’électricité, et restituer au sol le résidu, avec le gros avantage que celui ci n’a quasi plus d’odeur...

      • Croa Croa 25 février 2014 14:51

        Pour l’électricité ça dépend : Avec un moteur à gaz c’est une mauvaise idée car le rendement est mauvais. Avec la chaudière c’est bien mieux car par cogénération de chaleur et d’énergie mécanique on peut à la fois chauffer et faire de l’électricité ! (Au lieu de faire seulement de l’eau chaude on fait de la vapeur haute pression via une surchauffe afin d’alimenter un turbo-alternateur et la vapeur détendue passe dans un échangeur de chaleur : par rapport au moteur à gaz le rendement est quasiment du double.) 


      • Rensk Rensk 26 février 2014 00:22

        Qui donc prend en compte mes 4 ordinateurs calculant pour les scientifiques 24/24 - 7/7 (électricité pour ne prendre en compte que cela)

        http://stats.free-dc.org/cpidtagb.php?cpid=33f7bbfaff9bc0cc3b61a4f374e289dd&theme=16&cols=2

        et ce sur :
        Il y a au total 2’736’986 utilisateurs inscrit sur des projets BOINC

        Mais il y en beaucoup qui ne font plus partie... (sans se désinscrire)

        - 259’795 utilisateurs ont obtenu au moins 1 point depuis 1 mois.
        - 217’654 utilisateurs ont obtenu au moins 1 point depuis 1 semaine.
        - 160’301 utilisateurs ont obtenu au moins 1 point depuis 1 jour.

        Ma consommation d’énergie (mon don) se situe a 500.- CHF par trimestre car j’ai des vieux PC récupéré...

        J’espère que les chinois, l’UE, le CERN, les USA et d’autres ( 18 projets en cours) vont trouver plus facilement notre « avenir » (sans nous arnaquer comme c’est devenu l’habitude mondiale)


      • oncle archibald 25 février 2014 09:35

        « En résumé, si la France s’engageait résolument dans les énergies propres et renouvelables, ça permettrait non seulement d’améliorer notre balance commerciale, mais aussi de créer près de 800 000 emplois, tout en faisant baisser la facture énergétique des ménages. »

        C’est la conclusion d’Olivier .... mais mais mais .... 

        A ce jour sans argent public injecté quasiment aucune des énergies renouvelables ne peut être mise en oeuvre. La meilleure preuve en est la baisse spectaculaire des mises en chantier de panneaux photovoltaïque depuis que le système de subventions pour les favoriser à été modifié (sans être totalement supprimées les aides publiques ont beaucoup baissé). Si ces installations étaient directement rentables, nul besoin de les subventionner ... Donc question, quand on fait baisser un peu la « facture énergétique des ménages » ont augmente de combien leurs impôts ?

        Je remercie l’aimable assistance publique, comme aurait dit Pierre Dac, de bien vouloir argumenter pour me démonter que j’ai tort et de ne pas se contenter de moinsser bêtement.

        • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 09:44

          cher oncle

          comme je l’ai précisé à plusieurs fois dans l’article, tout celà reste très théorique, 
          en effet, je vois assez mal que l’on supprime tout le réseau tht en quelques jours !!! ni en quelques années...
          cette démonstration que j’ai proposé dans l’article est destiné à bien faire comprendre qu’il ne suffit pas de choisir d’autres énergies, il faut aussi accompagner ce choix par d’autres décisions...
          c’est ce que j’ai essayé d’expliquer.
          quand à « l’augmentation des impots » dont vous menacez les citoyens d’être accablés, je voudrais vous rappeler que le cout d’un accident nucléaire, tel celui de fukushima, dépasse l’imagination, et que dans ce cas, on peut effectivement s’attendre à une augmentation drastique des impots...
          au passage, la rénovation des vieux réacteurs va nous couter (si elle est décidée) environ 100 milliards d’euros... qui va payer, à votre avis ?
          et quid du démantèlement des centrales ? les avis autorisés affirment que ce démantèlement coutera aussi cher que la construction des dites centrales...
          quand à la gestion des déchets nucléaire, le jour ou une solution sera trouvée, il y aura bien un prix à payer...

        • oncle archibald 25 février 2014 10:54

          « je vois assez mal que l’on supprime tout le réseau tht en quelques jours !!! ni en quelques années... » 

          Moi aussi, d’autant que pour transporter l’électricité éolienne on construit des lignes, on n’en supprime pas, et que pour les jours sans vent ou sans soleil il faudra toujours beaucoup de gros fils pour amener de loin vers les villes ou les zones d’activités le courant des centrales thermiques ou atomiques, ne vous déplaise .... 

          A moins que la révolution du mode de travail n’instaure des jours de vacances aléatoires dans les usines pour les jours sans électricité suffisante et que chacun s’adapte à vivre avec +5° dans la maison au lieu des 19° habituels.

          Moi je m’en fous, je suis à la retraite, dans une grande vielle maison pleine de cheminées, je peux me chauffer au bois et m’éclairer à la bougie, j’ai un vélo, et l’été en voilier avec 10 litres d’essence je rentre et je sors des ports pendants un mois !

        • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 11:36

          cher oncle

          mais finalement, si le projet que je décris était mis en place, il impliquerait à terme la disparition de la plupart des lignes tht, et qui s’en plaindrait... ?
          à condition bien sur, comme je l’ai écris dans l’article, de privilégier les petites installations, permettant de consommer sur place l’énergie produite, au lieu de lui faire faire des centaines, voire des milliers de kilomètres...provoquant un gaspillage énergétique fatal.

        • oncle archibald 25 février 2014 12:18

          Cher Olivier sauf à être de mauvaise foi, vous savez bien que la production d’électricité éolienne ou solaire est intermittente et donc ne permet pas de se passer d’une installation en doublage produisant des KW à partir de centrales thermiques ou nucléaires ... On ne peut donc supprimer aucune ligne et toute cette « usine à gaz » est très couteuse tant en investissements qu’en entretien.


        • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 13:58

          cher oncle

          bien sur, chacun sait que ces énergies (éolien, solaire) sont intermittentes... mais ce ne sont pas les seules.
          la géothermie (captation de la chaleur dans les nappes phréatiques chaudes (70°) ), le méthane, l’hydraulique... ne sont pas intermittentes.
          et puis, comme je l’ai proposé dans l’article, il y a déjà la possibilité de stocker.
          alors pourquoi nous en priver ?
           smiley

        • Croa Croa 25 février 2014 15:02

          « les avis autorisés affirment que ce démantèlement coutera aussi cher que la construction des dites centrales... »

          Tes avis sont bien optimistes !

          Une des raison qui pousse au maintien du nucléaire c’est justement que ce qui coûte le moins c’est de faire durer ce qui existe déjà. Le démantèlement coûtera bien plus cher que la construction... Bien qu’ils n’osent pas le dire !


        • JL JL 25 février 2014 15:42

          Ce n’est qu’une fuite en avant, puisque fatalement, soit les générations futures devront le faire, soit elles auront explosé d’elles-mêmes.


        • oncle archibald 25 février 2014 18:53

          L’électricité hydraulique c’est vraiment le pied .. On stocke de l’eau donc des KW dans un barrage et on ouvre les vannes quand on veut ... Le hic c’est qu’il ne reste plus un site ou l’on puisse faire un autre barrage dans des conditions acceptables .... Même pour les « mini-centrales » que certains particuliers faisaient construire lorsque c’était encore possible tous les sites intéressants ont été exploités .... Le seul truc intéressant est de faire remonter l’eau déjà moulinée en utilisant de l’électricité éolienne si elle est produite a un moment ou il n’y a pas de consommation .... Encore un truc qui marche sur le papier mais qui est tellement couteux que ça en devient économiquement aberrant.


        • joletaxi 25 février 2014 19:30

          |@ oncle

          mais qu’est-ce qu’il vous prend ?
          un coup de fatigue ?
          vous voulez voir débarquer Yan hélico et sa clique ?
          quant aux centrales au fil de l’eau, c’est maintenant interdit, mieux toutes les levées d’eau sont menacées, paraît qu’un poisson rouge s’en empaffer dans une vanne.
          Aux USA, ils envisagent de démolir les barrages
          on constate à l’occasion qu’ils ont eux aussi leurs « enclumes » fort heureusement

          les centrales TEP sont certes une alternative,au départ cela avait été conçu et réalisé pour utiliser les heures creuses des centrales nucs.
          Mais la rentabilité des ces usines dépendait de l’opportunité de pouvoir vendre du courant de pointe pendant quelques heures par jour,car cela coûte un max.
          l’irruption de l’éolien, qui a priorité sur le réseau à tout moment a fortement réduit la rentabilité, car le nombre d’heures rentables a diminué.
          Eon envisage de fermer plusieurs sites de TEP en Allemagne.
          Mais comme rien ne saurait ébranler la foi des zozos verts, il est question maintenant de subsidier également ces centrales ,comme d’ailleurs de payer les kw non fournis mais appelables des centrales fossiles.

          vive l’économie verte


        • Rensk Rensk 26 février 2014 00:39

          Je ne comprend pas pourquoi vous parlez de « quelques jours »...

          Suis très choqué avec cet « argument » (égal d’où il vient)...

          Vu d’ici... je peu vous affirmer que vous ne vous êtes pas réellement penché sur le problème mais que vous suivez la propagande de vos journaleux aveuglément...

          Il serait le temps que vous dépassiez ce stade « made in France » et que vous regardiez les données libre au publique même en France pour constater que le démantèlement des centrales coûtent plus de 30 ans et que le budget a été augmenté « en veux-tu-en-voilà »...

          Nous avons les plus vieille centrale d’Europe... le gouvernement a voulu s’en passer (nous avons d’autres réserves) et vous ne vous rendez pas compte de la puissance des lobbys... même étranger au pays... (les verts, de gauche où de droite, en font partie... sous divers interventions au parlement)... les verts ne sont pas un parti politique, c’est un lobby qui vote a droite et a gauche mais jamais pour le peuple !


        • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2014 07:55

          croa

          c’est bien possible...
          je précise donc ma pensée : le démantèlement des centrales nucléaires coutera au moins aussi cher que leurs constructions, et probablement plus cher, d’autant qu’on voit avec quelle difficultés on se heurte pour démanteler brénnilis !
          il devrait être terminé depuis longtemps, et est continuellement allongé. lien
           smiley

        • olivier cabanel olivier cabanel 27 février 2014 10:30

          Cassino

          le système fonctionne depuis longtemps, et pas loin de chez nous
          en Suisse, lorsqu’edf fait du dumping sur le prix de son électricité, la Suisse l’achète, et grâce a elle, fait remonter l’eau dans les barrages de montagne, se créant ainsi une réserve énergétique ...
          mais la solution Hydrogène n’est pas à dédaigner. lien

        • mmbbb 2 mars 2014 14:44

          Les panneaux solaires un cas d’ecole Produits en chine subventionnes par l’etat francais et des entreprises fleurissant par pure aubaine le consommateur d’electricite voyant sa facture augmentee puiqu’il fut fut le dindon de cette farce oblige de paye l’electricte reinjectee dans le reseau Un rapport de la cour des comptes mettant fin a cette cacophonie L’exemple typique de ce qu’il ne faut pas faire Par ailleurs il y eut un rapport dans le sur le meme theme paru dans le Point l’annee derniere sur la transition energique en Allemagne Entre les grandes idees et la réalites il y a souvent un gouffre 


        • olivier cabanel olivier cabanel 2 mars 2014 15:01

          mmbb

          beaucoup de contre vérités dans votre commentaire, 
          un ramassis d’idées répandues pour tenter de défendre l’indéfendable
          désolé.

        • christophe nicolas christophe nicolas 25 février 2014 10:57

          Oui, le nucléaire est dépassé, il va falloir le gérer et d’abord arrêter ITER. Je l’explique un peu dans ce commentaire.

          Il faut que je vous explique. Iter, c’est de la MHD or cette dernière est mal comprise. Ce qui se passe au sein d’un accélérateur MHD est une compression du gaz. C’est le même phénomène qui endommage les matériaux de John Huchison.

          Lorsque les particules s’orientent toutes dans le même sens, cela prend beaucoup moins de volume car elles s’écartent légèrement du plus proche voisin sur le coté mais se rapprochent énormément du plus proche voisin devant et derrière. En gros, c’est comme des gens, vous en mettez plus au m3 dans un immeuble que dans des pavillons. Du coup, le gaz conducteur est comprimé puis détendu et on a un véritable réacteur d’avion. C’est pareil dans Iter, le plasma est comprimé et de temps en temps, il se désoriente et c’est la brusque augmentation de volume, la disruption.

          Le problème d’Iter est que c’est bourré de super champs magnétiques de courants électriques, de métal, d’eau pressurisé, de lithium, de plomb de tritium radioactif, de béryllium, d’un plasma de plusieurs centaines de millions de degré, d’électroaimants supraconducteur à 3°K, donc voici le scénario :

          Disruption = champ éléctrique +champ magnétique à 90°sur la couverture tritigène ce qui produit de la MHD sur l’eau pressurisé (si cela peut devenir conducteur) et un effet Hutchison sur les métaux. Fissuration. Projection d’eau sur les aimants leur faisant perdre la supraconductivité. Effet joule. Rupture. passage en phase liquide du lithium. Explosion. Rupture de confinement. Explosion générale du site et nuage toxique chimique et radioactif. Ce sera l’enfer... Disons qu’on a perdu 15 milliards ce qui n’est pas beaucoup par rapport aux financiers. J’aimerais savoir quelle personne a eu l’idée de la conception des éléments tritigène.

          Il faut comprendre que jusqu’à présent les chercheurs n’ont pas testé ensemble la durée et les aimants supraconducteurs d’une telle puissance, ces deux paramètres ont été testés séparément. De plus, les physiciens ignorent l’antigravité, la MHD étant un dérivé de cet effet, l’effet Hutchison également. Tout part de la théorie de l’intrication que ces Messieurs du Cern ont allégrement planté, le CEA était aussi destinataire. J’ignorais qu’il y avait une guerre entre scientifiques et qu’ils faisaient preuve d’un tel corporatisme

          Vous savez, ce n’est pas grave ce fiasco scientifique, Peugeot peut très bien concevoir un moteur MHD, je connais également les principes pour faire des supraconducteur à l’ambiante et donc disposer de sources d’énergie antigravité gratuites et propres. Le seul truc c’est qu’il faut les refroidir avant d’arrêter le courant pour ne pas abimer la structure cristallographique du métal. Tout cela n’est qu’un problème de métallurgie physique.

          Comme personne ne sait arrêter la machine à cause des intérêts financiers, si le programme Iter est mené à terme, je vous conseille un petit séjour en Bretagne mi 2019. Prévoyez pour un long séjour... Iter n’est pas assuré. Remerciez Jean-Pierre Petit d’avoir levé le lièvre, moi je ne fais qu’éclairer cela.

          Je crois que cela est annoncé dans les prophéties par les fameux trois jours de ténèbres, vous remarquerez que c’est assez approximatif, je sens que certains vont se faire chambrer, ceci dit, en terme d’état d’esprit cela reflète bien l’affrontement de deux logiques. Sans Dieu, c’était foutu.... et Vinci, ma bébête préférée qui fait Iter et l’aéroport de Nantes, ils reviennent à la raison... je leur rappelle leur charte éthique


          • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 11:33

            christophe nicolas,

            merci de cette longue explication concernant ITER.... 
            on voit l’étendue du danger, dénoncé déjà depuis un bout de temps par JP Petit...
            alors oui, il faut arreter cette folie, mais arreter aussi l’epr, et les 58 réacteurs nucléaires nationaux avant qu’il ne soit trop tard.

          • christophe nicolas christophe nicolas 25 février 2014 13:25

            Oui, Iter est vraiment une bombe ambulante mais je viens de comprendre il y a 3 ou 4 jours. Voici ce que dit Mr Bouvaist à 3mn45 de la vidéo, « seule une irradiation aux neutrons.... » Les ingénieurs interprètent les modifications de structures obtenues par réorientation des moments magnétiques puis par « relâchement » comme un endommagement par des irradiations aux neutrons...

            Oui, il faut sortir du nucléaire au plus tôt, ce qui signifie de disposer d’une autre source d’énergie. Il ne faut plus construire de centrales nucléaires mais des nouvelles usines comme La Hague et réorienter tout le secteur industriel vers la MHD et l’antigravité, c’est évident, c’est une question de bon sens...


          • Rensk Rensk 26 février 2014 00:43

            Vingt-cinq ans, à deux jours près, séparent ces deux événements : le 19 novembre 1985, à Genève, Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev s’engageaient à développer "pour le bénéfice de l’humanité tout entière" un ambitieux programme de recherche sur l’énergie de fusion ; le 17 novembre 2010, à Cadarache, on posait la première pierre du siège de l’organisation internationale chargée de mettre en œuvre ce programme et de construire la plus ambitieuse des « machines de fusion » jamais conçues.


          • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2014 07:57

            christophe nicolas

            oui, la MHD, chère à JP Petit, est une piste si peu exploitée !
            alors que manifestement, c’est une bonne partie de la solution,
            je m’en veux de ne pas l’avoir évoqué dans l’article...
            voila qui est réparé.

          • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2014 07:59

            Rensk

            comment peut-on aujourd’hui s’enteter à donner la moindre crédibilité à ce projet Iter, projet dont les plus grands physiciens disent qu’il est une erreur monumentale, et qu’il ne mènera à rien, sinon à gaspiller des milliards.

          • Kookaburra Kookaburra 25 février 2014 10:58

            Bonjour Olivier. Merci de cet article riche d’informations.
            Le désastre nucléaire de Fukushima a précipité l’abandonnement de l’industrie nucléaire dans le monde comme en témoigne le revirement de l’Allemagne a décidé l’arrêt de toutes ses centrales nucléaires d’ici à 2022. Merkel précise que c’est une décision « irréversible ». Janvier dernier, Siemens a annoncé qu’on estime le coût de la sortie du nucléaire à environ 1.700 milliards d’euros. Entretemps, le coût de l’électricité en Allemagne explose.
             En raison de la cherté, la manque de fiabilité et l’insuffisance des énergies solaire et éolienne, de nombreuses centrales à charbon sont en train d’êtres construites en Allemagne. Le danger pour la santé de ces centrales est prouvé, mais les écolos et les gouvernements continuent à préférer le danger immédiate à la menace hypothétique du nucléaire. Sortir du nucléaire implique inévitablement le retour au charbon.
            Si toutes les maisons dans les villes et villages étaient équipées de panneaux photovoltaïques de sorte que chacun produisait sa propre énergie ? Sans aucune compétence dans la matière, je me pose la question ?


            • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 11:26

              Kookaburra

              c’est bien effectivement le dilemne, car continuer le nucléaire, c’est prendre le risque fukushima, dont on connait maintenant les conséquences sanitaires, et financières...et c’est pas fini !!! j’ai bien peur que le pire n’est pas encore arrivé.
              par contre, comme je l’ai prouvé dans l’article, sortir du nucléaire ne veut pas dire retourner au charbon !
              ça signifie qu’il faudra changer de modèle, la transition énergétique ne passe pas uniquement par des choix énergétiques propres, mais aussi à la rentabilité maximum des installations, par une meilleur isolation des habitations, des entreprises, des commerces etc
              et puis aussi a ne pas tomber dans le piège du gigantisme : plus les installations (qu’elles quelles soient) sont importantes en quantité de production, plus il y a gaspillage occasionné par le transport.
              donc oui, il faut privilégier la production sur nos toits, avec consommation immédiate...
              et c’est possible pour les immeubles, comme pour les maisons...
              c’est donc dommage qu’aujourd’hui, nous assistions a la mise en place de « champs d’éoliennes », de « centrales solaires gigantesques »...même si le choix énergétique est a saluer.

            • AlainV AlainV 25 février 2014 14:38

              Quand on parle de l’Allemagne, il est prudent de s’informer à la source, avant d’affirmer (ou de citer la presse française, ce qui est toujours hasardeux, vu le peu de professionnalisme de beaucoup) :
               - progression de la part d’énergies renouvelables (23,4 %)
               - progression des exportations d’électricité (plus de 5%)

              On lit dans cette étude du très sérieux « Frauenhofer Institut » :
              - part de l’énergie éolienne : 8,4 %, en progression continue, vu la quantité de « windparks » en construction
              - part de l’énergie photovoltaïque : 5, en augmentation continue
              - utilisation du « charbon brun » ou lignite : en baisse, mais augmentation de la productivité, si bien que la part de cette source d’énergie a légèrement augmenté
              - diminution de l’utilisation du gaz
              - diminution de l’énergie nucléaire : 15,4 %, après avoir été de 22,2% en 2010.

              Dans une autre étude statistique, on lit :
              La baisse de production électrique par l’énergie nucléaire (env. 6%) a complètement été compensée par l’augmentation de la part des énergies renouvelables (env. 6%).

              Quant aux centrales à charbon planifiées (houille et lignite), six sur les dix prévues n’ont pas été confirmées ou ont été arrêtées (voir Wikipedia allemand). Les quatre autres ont été lancées en 2007-2009. Donc rien à voir avec Fukushima.
              Une seule centrale à gaz est actuellement en construction (Wikipedia.de)

              Si vous lisez l’allemand, un article très bref explique pourquoi il n’est plus rentable de construire des centrales à énergies fossiles.

              Contrairement à ce qu’écrivent certains journalistes français, l’Allemagne mise à fond sur les énergies renouvelables et prévoit toujours d’arrêter la totalité de ses centrales nucléaires.
              N’oublions pas que l’uranium est une énergie fossile dont les réserves commencent à se faire rares. La France est en danger de pénurie énergétique.


            • joletaxi 25 février 2014 16:10

              vous fumez de la bonne vous

              une liste d’articles référencés par un auteur qui vite en Allemagne.

              http://notrickszone.com/category/alternative-energy/

              la France en pénurie d’énergie qui exporte des chiffres records de kws, faut de temps en temps recoller à la réalité.


            • AlainV AlainV 25 février 2014 17:34

              @ joletaxi (---.---.252.89) 25 février 16:10

              Gosselin ne s’appuie sur aucune statistique, aucun fait chiffré. Il émet des opinions, sur un prétendu échec des énergies alternatives, échec démenti par les statistiques officielles.
              Il s’appuie sur Schroeder, l’ancien chancelier qui « travaille » pour le russe « Gasprom », exploitant et vendeur de gaz. Schroeder a tout intérêt à prétendre que les énergies renouvelables déçoivent, alors que l’Allemagne consomme de moins en moins de gaz.

              Quant aux Australiens, ils croulent sous le charbon : heureusement que les Chinois en achètent encore !
              Bref, Gosselin ne fait rien pour se rendre crédible. Objection rejetée, votre Honneur.


            • joletaxi 25 février 2014 18:15

              mais oui, mais oui, tout cela est un complot,les ENR, c’est un succès.
              D’ailleurs, on se demande pourquoi il faut encore leur faire bénéficier de tarifs préférentiels, et de priorité sur le réseau ?
              Je suis sur que vous êtes pour un arrêt immédiat de ces avantages non ?

              Car quand vous citez des chiffres de production ENR, vous oubliez ce petit détail, la priorité sur le réseau
              Si demain les centrales nucs se voyaient offrir un tarif garanti pour toute leur production à tout moment, je vous dis les c./.. en or que se ferait EDF
              Ah mais les acteurs du renouvelable se font des c... en or ?
              ben tout est bien normal alors.
              bande de zozos va


            • nikopol 25 février 2014 18:59

              @AlainV : non l’uranium n’est pas une énergie fossile mais un métal. Le thorium prendra le relai si ncessaire sans probleme majeur. Toutes ces approximations conduisent à des raisonnements que je pense erronés. La génération 4 permet l’économie circulaire des matières fissiles (30 fois moins de matières produites). On passe de 70 ans de réserves à des milliers d’années de production sans CO2. L’intermittence EnR élec met à bas toutes ces belles idées de 100% d’EnR. Le nucléaire est indispensable dans les pays riches sans stockage hydroelectrique. L’énergie décentralisée coute trop cher et consomme trop de matières premières (à recycler).
              Mon article prend le total contrepied de ce que dit Olivier... Le débat nous enrichit !
              http://blogs.mediapart.fr/blog/nikopol/270114/transition-energetique-le-probleme-de-lenergie-est-resolu


            • Rensk Rensk 26 février 2014 01:00

              AlainV,

              Vous avez raison de souligner cela ... il y avait des problème pour apporter le courant du nord au sud... depuis que c’est résolu... ben nos producteurs d’énergie électrique ont des pertes... ils ne peuvent plus vendre leurs courant dans le sud de l’Allemagne... une augmentation de 3.2% s’est produite depuis dans mon État (qui a encore une centrale nucléaire et qui est « partenaire de ceux de France » )...

              L’augmentation actuelle n’est que provisoire... ils pensent augmenter de 4% l’année prochaine pour répondre a l’UE... qui elle nous a obligé de faire un truc séparé des producteurs (transmission de l’énergie) qui a crée des sièges (bâtiments) et des directeurs et secrétaire de direction...

              L’excuse donné par le producteur pour l’augmentation déjà prévue provisoirement l’année prochaine a été le coût externe à la production...

              Quelle sera l’augmentation du coût sitôt qu’on enlève et « détruit » nos deux centrales les plus vieille d’Europe ?
              Je ne vois aucune impasse de manque d’énergie... mais un prix surfait pour le nombre de sièges, de « directions » et de destruction de centrale jamais pris en compte lors des constructions et de production...


            • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2014 08:02

              nikopol

              le thorium ?!!!
              quelle bonne blague.
              une technologie sans avenir, et tout autant dangereuse que la technologie nucléaire traditionnelle,
              c’est en tout cas l’avis des plus grands spécialistes en la matière comme on peut le découvrir dans cet article

            • ObjectifObjectif 26 février 2014 19:12

              @nikopol

              Apprenez déjà le français, vous essayerez plus tard pour la physique.

              Une substance fossile est un substance tirée de la terre. L’uranium, les autres métaux et les autres matières radioactives sont clairement tirés de la terre, et l’énergie de la radio-activité est donc une énergie fossile, en plus d’être dangereuse.

              « A.− GÉOLOGIE 1. Vx. [En parlant de certaines substances qui proviennent soit de la terre, soit d’une autre source] Qui est extrait du sein de la terre. Charbon, sel fossile.Emploi subst. Toute substance que l’on extrait de la terre : »

              « Étymol. et Hist. 1. 1556 adj. « qui peut être extrait de la terre, minéral » »

              « Empr. au lat. class. fossilis « tiré de la terre » (lui-même du supin de fodere, fossum). »
              extrait de http://www.cnrtl.fr/lexicographie/f...

              Cela n’a rien à voir avec le fait que certains combustibles viennent de substances biologiques, d’autant que pour le gaz ou le pétrole, il n’est pas même pas prouvé que c’est le cas.

              Et ce n’est pas parce qu’un autre ignorant ne savait pas parler français en 1975 qu’il faut le suivre :

              « Spéc. Combustible fossile. Substance combustible provenant de la transformation de matières organiques à l’abri de l’air. La tourbe, la lignite, les charbons, les pétroles et le gaz naturel (...) sont des combustibles fossiles (LemaireEnvir.1975). »


            • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2014 22:11

              merci ObjectifObjectif

              espérons que nikopol aura pris bonne note.
              je pense qu’en fait, il en avait parfaite connaissance, car je crois avoir reconnu en lui un commentateur pronuk qui avait alors un autre pseudo...
              mais qu’importe.
              encore merci.

            • claude-michel claude-michel 25 février 2014 11:11

              Énergie : passer du sale au propre...Plus qu’une bonne idée..mais avec les lobbys en place actuellement du pétrole et de l’uranium faudra attendre hélas l’épuisement de ces ressources avant de passer à autre chose...Les politiques fonctionnent toujours au ralenti...avec un métro de retard... !


              • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 11:28

                claude-michel...

                à moins que la situation à fukushima continue de se dégrader, ce qui est le cas aujourd’hui !
                et on verra qu’à ce moment là, devant l’urgence, et le constat d’échec que représentent ces énergies sales, les gouvernements comme un seul homme, changeront leur fusil d’épaule...

              • claude-michel claude-michel 25 février 2014 12:15

                Par olivier cabanel....Remember Tchetnobyl...autrement plus dramatique que Fuku...et pas d’avancée depuis tout de temps et ces milliards pour faire et refaire un sarcophage...La situation de Tchernobyl est autrement plus dangereuse (actuellement) mais les médias n’en parle pas... !


              • claude-michel claude-michel 25 février 2014 16:39

                Petit rappel...le coeur en fusion s’enfonce doucement mais inexorablement et rien ne l’arrêtera...salut les dégâts...


              • Rensk Rensk 26 février 2014 01:16

                @ Olivier,

                Il n’y a pas que...

                L’uranium est un produit restreint... (pire que le pétrole)

                Besoins d’uranium mondial pour le « civil » et la « propulsion navale » (tous mis dans le même graphique) en 2010 = 72’000 tonnes.
                Besoins mondiaux nucléaire civil en 2010 = 68’000 tonnes

                Production mondiale en 2010 = 54’000 tonnes


              • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2014 08:06

                claude michel

                de l’avis des plus grands spécialistes en la matière, Fukushima est bien plus grave que Tchernobyl, c’est d’ailleurs tepco qui l’affirme. lien
                et c’est ce que confirme Helen Caldicott, experte en matière nucléaire. lien

              • joletaxi 25 février 2014 11:26

                bonjour oh Mage énergétique

                salut les enclumes.
                ah, enfin, vous retournez à vos vieux « dada »

                J’aime bien vos articles sur l’énergie des crottes de biques.
                d’autant qu’en son temps, j’ai eu des biquettes, blanche, qui était surtout noire, biquette, qui était caline, et trotinette.
                Malheureusement, à l’époque,je n’avais pas encore eu connaissance des percées étonnantes faites dans les chaudières à crottes de biques.

                Avec un peu de chance, et si le rigolo casqué retourne une fois de plus sa veste, on échappera peut-être à l’énorme gabegie de la transition énergétique,définitivement démontrée par l’exemple allemand, danois, espagnol,rien que pour l’europe.

                Votre fixette contre le nucléaire conduirait le pays à mettre encore plus de gens dans la « précarité énergétique », terme poli ,pour ne pas dire dans la m...

                http://notrickszone.com/2014/02/24/17-of-all-german-households-now-in-energy-poverty-spiegel-writes-of-an-an-energy-cost-explosion/

                et surtout, comme dans l’exemple teuton, nous faire rouvrir nos charbonnages... ou exploiter les gaz de chite.

                n’oublions pas que toute cette « fête au slip vert » n’a d’autre origine qu’une lutte contre le CO2, alors que de toute part, nombre de scientifiques quittent le Titanic du GIEC,et que de toute façon, par exemple ,les allemands , n’ont en rien réduit leurs gaz sataniques.
                Quant aux emplois, non seulement cela détruit des emplois dans d’autres secteurs du fait de la non viabilité du secteur s’il n’est pas copieusement "arrosé ^par de l’argent public,mais en plus, la valse de faillites y est ininterrompue.

                Et on parle maintenant ,si des mesures (coûteuses ,merci la mouvance verte) ne sont pas prises rapidement de blackout.

                http://www.contrepoints.org/2014/02/25/157679-vers-une-realpolitik-energetique
                http://www.lesechos.fr/31/10/2013/LesEchos/21555-079-ECH_consensus-en-allemagne-pour-freiner-les-renouvelables.htm
                http://www.daily-bourse.fr/Le-patron-de-GDF-Suez-pourfend-le-triple-echec-de-la-politique-energetique-europeenne-Feed-AFP130705170445.hhajk1df.php

                Depuis le temps que l’on discute de cette problématique, continuer à défendre l’indéfendable procède du sectarisme,et rien ne saurait faire douter un croyant, dieu sait si on en a brûlé des zozos de cet acabit ,à d’autres époques.

                Un désastre n’est pas nécessairement inéluctable, mais avec la mouvance verte, il devient inévitable


                • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 11:30

                  jo,

                  le drame avec vous, c’est que vous ne voyez rien venir.
                  vous etes comme ce conducteur qui sur l’autoroute voit un mur se dresser devant lui, et qui appuie sur l’accélérateur, au lieu de freiner.
                  à ce stade là, personne ne peut rien pour vous.
                   smiley

                • joletaxi 25 février 2014 11:55

                  oh mage, vous êtes un sage.une curiosité, qui devrait figurer sur les guides touristiques.

                  Laissez donc faire les pauvres décérébrés, qui jusqu’ici on réussit cette prouesse qui a tout moment fait que quand vous basculez un interrupteur, la lampe(même cette saleté de lampe soi-disant économique) s’allume.

                  Sinon, inutile de remuer le couteau....
                  fuku, zéro mort etc...

                  qu’allez-vous écrire quand les japs vont rallumer les chaudières du diable ?
                  Car ils devront y revenir, aucune économie ne saurait soutenir les surcoûts des fossiles incontournables .

                  Il y avait un article hier sur les charbonnages en France.Et lord Montebourg rêve de faire renaître les belles heures de l’école des mines.
                  Pensez donc, toute cette belle jeunesse, qui rêve de partage, d’amitié( à l’époque virile, mais avec nos compagnes en bas, plus besoin de s’enfermer dans des boîtes de nuit pour draguer,pas question de discriminer ), qui dans un bel élan va mettre le casque, les bottes ,et vivre une expérience inoubliable(je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie que lors de ma première mise en cage)

                  Amusez-nous encore
                  tiens, l’exploitation de la biomasse, pas terrible le bilan(tu m’étonnes)

                  0Studies%20of%20Gasification,%20Pyrolysis,%20and%20Plasma%20in%20Europe,%20Asia,%20and%20the%20United%20States%20.pdf


                • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 12:57

                  jo

                  je sais que vous allez être déçu, mais on ne me visite pas...
                  on visite les monuments, et je n’en suis pas un.
                  vous me parlez d’interrupteurs ?
                  finalement, c’est peut etre vous qui allez devenir un monument que l’on visitera.
                  je vois assez bien le tableau : il aurait la forme d’un château de sable...on payerait l’entrée en roulant une pelle à celle qui viendrait nous accueillir...
                  on sablerait le champagne..
                  mais pourquoi un monument allez vous me questionner ?
                  à l’époque ou les pièces s’allument toutes seules des l’instant ou nous pénétrons dans celles ci, les interrupteurs vont bientot faire partie du passé.
                  et vous, mon pauvre jo, vous en faites déjà partie... du passé.
                  vous fonctionnez comme un interrupteur.
                  on l’allume, on le coupe... 
                  alors on met sous votre nez (que vous avez proéminent à ce qu’on m’a dit) une critique justifiée du nucléaire, et vous démarrez au quart de tour.
                  sauf que voila le problème, vous n’avez pas de direction, vous roulez à l’aveugle, en plein brouillard mental, juste animé par l’idée de tenter de briller en public.
                  pour le coup, c’est pas gagné...
                  mais la tentative ne manque pas d’un certain panache.
                  je reconnais.
                  bon... alors bilan de l’hiver ? combien de bonhommes de neige ?
                  avez vous pensé à mettre la carotte à la place du nez ?
                  espérant que vous ne vous êtes pas trompé d’emplacement, 
                  ça ferait mauvais genre.
                   smiley



                • AlainV AlainV 25 février 2014 14:48

                  Les articles que vous citez :

                  http://www.contrepoints.org/2014/02...
                  http://www.lesechos.fr/31/10/2013/L...
                  http://www.daily-bourse.fr/Le-patro...

                  confondent les souhaits du patronat allemand de la branche énergie et ce qu’a décidé le gouvernement. C’est vrai qu’en France, on a l’impression que c’est le MEDEF qui gouverne !!! Les patrons allemands réagissaient aux intentions de Merkel de bloquer les prix de l’énergie et de l’eau, vu que les entreprises concernées font des marges qui sont une insulte aux 12 millions de pauvres de ce pays.

                  Le grand problème français, c’est que nous avons si peu de vrais journalistes d’investigation.


                • joletaxi 25 février 2014 15:36

                  les articles que je cite font état de chiffres vérifiables.

                  Que le gouvernement ,tout dévoué aux délires de la secte, n’en tienne pas compte, c’est une chose, que le public soit documenté sur les enjeux, par autre chose que des slogans, et des mensonges, en est une autre.

                  En Allemagne, ce même gouvernement, pourtant inféodé à la verditude, exonère ses industries grandes consommatrices des surcouts des renouvelables,de peur de les voire plier bagage, ce qui est d’ailleurs déjà le cas de la chimie, grande consommatrice de gaz... de schiste aux USA


                • joletaxi 25 février 2014 18:32

                  et vous vous êtes un parfait crétin de citer des morts qui n’ont rien à voir avec une irradiation.
                  50 morts dans la rupture d’un barrage dans la région suite au séisme, vous les avez pas compté ?
                  20.000 morts du tsunami, cela ne vous choque pas, mais un vieillard de 102 qui se suicide, ça c’est un scandale nucléaire !
                  des enclumes


                • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 18:36

                  mon pauvre jo

                  c’est étonnant cette propension de votre part à qualifier de secte tout ce qui n’est pas de votre avis...
                  que n’allez vous finir vos châteaux de sable plutôt que de tenter inlassablement de répandre une désinformation malsaine ?
                  oui, dans la m...e, comme vous dites, nous y sommes, et pour longtemps, car même si enfin, le gouvernement se décide à tourner la page du nucléaire, nous en aurons pour des siècles à tenter de gérer l’après nucléaire, avec ses milliers de tonnes de déchets dangereux, et toutes ces centrales qu’il faudrait bien essayer de démanteler...

                • wawa wawa 25 février 2014 18:47
                  Il m’arrive de regarder les « teletubies » avec ma fille et j’ai l’impression de voyager dans l’univers d’olivier : une eolienne qui tourne tout le temps, un batiment sphérique (certainement à batiment positive) ideal contre les deperdition de chaleur, un aspirateur qui méthanise les tobitoast, dipsy&lala (de vrai têtes d’ecolobobob ceux là) chaudement vétus permettant de baisser encore le termostat. un soleil toulours radieux faisant pousser de jolies fleur sur un gazon tondu à ras.

                  Retournons dans le monde reel regi par la thermodynamique puis par l’economie.

                  tout moteur thermiques est regi par un rendement limite dit de carnot (1-Tchaude/Tfroide).
                  Un rendement de 30% est déja pas si mal. on arrive à 60% avec les cycle à gazcombiné (en fait deux moteur thermiques en enfilade). Une amélioration à 80% imaginé par l’auteur me semble ubuesque (loi des rendement décroissant). Le meilleur moyen d’augmenter le rendement serait d’augmenter la température de la source chaude, ce qui n’est pas l’ideal pour la sécurité : les reacteurs a metal liquide ou à hélium haute température ne se sont pas imposés,sans doutes a t-on préfére la sécurité au rendement.

                  la centralisation de la production electrique, validée par un siècle d’evolution( = selection des modes les plus adaptés ) économique s’explique de manière simple : 

                  1) economie d’energie grise : a production similiaire il est plus economique en matiere première de construire un grand barrage que plusieur petits, un gros reacteur nuc que plusieurs petit, un e grande eolienne que plusrieur petites etc. personne ne se donne jamais la peine de calculer l’invetissement en energie grise que represente des millions de petit moteurs a biogaz .

                  2) meilleur rendement : un alternateur de centrale a un redement de l’ordre de 90%, celui d’une perceuse 50% et un chargeur de telephone de l’ordre de 20%, de m^me on est arrivé a 50% en diesel, mais avec un monstre de plusieur tonne, tandis qu’un moteur de voiture se contente de 25%. le m^me shémas se repete dans tout les domaines 

                  rajouter les economie de personnel et la messe est dite et balaye l’argument des pertes en ligne. la production electrique restera centralisé,n’en déplaise aux amateurs de teletubies c’est beaucoup plus ecolo. Le seul avantage d’une production domestique est la relative indepedance, mais elle a un prix élevé. 

                  apres si quelque decroissants, fouillant dans une décharge, parviennent a fabrique une microcentrale de 100 W avec des tuyaux de gouttières et un moteur de machine à laver ou un méthaniseur de toilettes seches avec un vieux cumulus, je les y encourage, surtout si ils sont chomeurs, çà les occupe, mais de la a penser en faire une politique energétique nationale, là c’est pitoyable.

                • baldis30 25 février 2014 22:01

                  les connaissances énergétiques de Cabanel relèvent des plus pures béatitudes et hypocrisies qui soient . Qu’écrirait-il s’il n’avait pas à sa disposition 80 % d’énergie électrique venant du nucléaire ? c’est de l’inconscience sociale sans préciser le niveau de société auquel il prétend .

                   j’ai dans ma vie trop entendu d’âneries en physique, et à tous les niveaux ( y compris des particules de spin 1/3, des neutrinos supraluminiques, un sénateur expert en toxicologie ayant sur son bureau une pétition comme quoi les lignes électriques transportaient la radioactivité, ou un autre comme quoi le nucléaire produit des électrons sales ..... ) pour accorder seulement l’ombre d’un soupçon de crédit aux propos écologistes. Pour ma part je considère l’écologie comme l’agrégation d’individualismes exacerbés.


                • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 23:22

                  baldis

                  la chance que nous avons, c’est que vos compétences sont largement dépassées par votre modestie, ce qui n’était pas gagné d’avance.
                  merci de votre visite, et en guise de cadeau, ce joli nez qui vous ira comme un gant.
                  smiley

                • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2014 08:10

                  ce qui est pitoyable, c’est votre parfaite mauvaise foi

                  alors que je parle du rendement médiocre d’une centrale thermique, fut-elle nucléaire, vous parlez du rendement d’un alternateur !
                  le reste de votre démonstration est consternante, et n’a pas sa place sur ce fil
                  mettez ce nez rouge pour votre prochain commentaire
                  smiley
                  comme ça, le lecteur ne perdra pas son temps à lire vos élucubrations.
                   smiley

                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 25 février 2014 12:12

                  Slu mon poteau, je te trouve bien électrique en ce moment,
                  " Un mètre cube de lactosérum produit 200 KWh d’énergie nette, l’équivalent de 20 litres de fioul, avec un rendement épuratoire excellent de l’ordre de 95%. " au pays du fromage, si c’est pas malheureux...tiens, vivement l’aéroport NDLL, le maché transatlantide et le tunnel Lyon purin...


                  • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 12:59

                    salut Lisa,

                    au passage, le lactoserum, c’est le petit lait, une fois le fromage en route, ce petit lait est évacué direction les poubelles de l’histoire... alors pourquoi ne pas en tirer une « dernière énergie » ?
                    les fromages, les beaux et bons fromages, de notre pays ne nous en voudront pas, j’en suis convaincu.
                    au fait, tu l’as goûté le Tamié ?
                    ça vaut la peine !
                     smiley

                  • Rensk Rensk 26 février 2014 01:28

                    Heuuu, vu de chez-moi... comment descendre de l’alpage le résidu du fromage alors qu’il faut faire le trajet a pied... (si on le fait en hélicoptère cela n’en vaut plus la peine)...

                    Je pense que vous vivez en plaine pour dire cela... mais vous avez raison pour les industriels... ces derniers le vendent aux paysans pour leurs cochons... qui ne doivent pas dépasser les 90 Kg a l’abattage (vu que depuis ce moment, chaque kilo de plus coûte plus cher au producteur = perte assurée)


                  • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2014 08:12

                    rensk

                    renseignez vous avant d’écrire des bétises !
                    l’abbaye du tamier n’est pas située au sommet d’une montagne, mais desservie par une route...et pas besoin de s’encorder pour la visiter.
                     smiley

                  • anomail 25 février 2014 12:36

                    Economiser de l’électricité au vu des dangers de pollution que les centrales nucléaires représentent est une intention louable, et évidemment je pense qu’il faut le faire.

                    Malheureusement dans un contexte énergétique général, l’électricité n’est qu’une petite fraction de l’énergie que nous consommons, et comme notre source la plus abondante est en train de se tarir (lien lien lien) je crois que par désespoir les financiers, les politiciens et tous ceux qui trouvent avantage leur situation actuelle nous feront boire la coupe du nucléaire et autres gaz de shiste jusqu’à la lie pour... obtenir... encore... un peu de croissance... allez... encore... juste un petit peu s’il vous plaît...

                    « En 2014 encore, les gens trouvaient normal de faire faire trois kilomètres à une voiture d’une tonne pour acheter une baguette de pain.

                    Evidemment maintenant ça nous fait marrer, mais c’était leur mode de vie... »

                    Le plein d’énergie


                    • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 13:05

                      anormail

                      oui, c’est bien d’aborder aussi la question sur ce volet...
                      le transport... mais justement, les 54 MTep que notre pays paye très cher puisqu’il achete le carburant pour nos jolies voitures, pourrait être fabriqué...
                      comme je l’ai expliqué, avec preuves, nous avons de quoi en France fabriquer la totalité du carburant dont nous avons besoin, en transformant nos déchets en méthane.
                      celui ci peut etre liquéfié, devenant carburant, et permettant d’équilibrer notre balance commerciale, et évitant aussi quelques guerres au passage.
                      je crois savoir que le conflit Ukrainien découle en partie du réseau de distribution de gaz russe, qui, pour parvenir chez nous, traverse l’Ukraine...
                      vous en dites quoi ?
                       smiley

                    • Armelle ARMELLE 25 février 2014 13:18

                      ’’Sinon, inutile de remuer le couteau....
                      fuku, zéro mort etc...’’ qui dit le gars !!!

                      Ba oui c’est vrai ça, 0 mort, ils ramassent là bas les SDF, pour faire le sale boulot contre.... contre quoi d’ailleurs ? On ne sait trop Ha mais si ; un bol de becquerel, et comme les SDF ne sont pas recensés... EFFECTIVEMENT 0 Mort ;; ;;EXCELLENT !!! Une pierre 2 coups, 2 nettoyages en 1 ? lenouvel omo... C’est for-mi-da-ble



                      • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 13:39

                        Armelle, 

                        ce pauvre jo est largué depuis longtemps,
                        ça fait presque trois ans qu’il ressasse le meme discours
                        sauf que les morts commencent à se compter,
                        les cancers se multiplient... mais nous savons tous que le décompte macabre ne sera possible que dans 20 ans...
                        c’est un pauvre garçon, il a perdu les repères de la réalité, et on ne peut plus faire grand chose pour lui.



                      • joletaxi 25 février 2014 13:46

                        ces japs hein...
                        depuis Pearl harbour, je m’attends à tout

                        et ces SDF , qui vont à mains nues récupérer les coriums qui selon le mage sont déjà à Valparaiso.

                        Fou comme quand on est embrigadé dans une secte, on se doit de répéter les conneries débitées par les gourous.

                        mais vous avez raison, fermons les centrales nucs.
                        comme les allemands, enfin, presque parce qu’ils trainent drôlement les pieds pour les fermer toutes.
                        moi je m’en tape copieusement
                        et depuis longtemps, j’ai un groupe électrogène, avec les zozos verts, c’est une précaution élémentaire.


                      • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 13:55

                        jo

                        vous avez un groupe électrogène ?
                        à quand le prochain concert ?
                        ... plaisanterie mise à part, vous êtes donc, malgré vous, sur la voie de la rédemption, puisque vous avez déjà compris qu’il fallait se couper du réseau, et songer à l’autonomie.
                        bravo.
                         smiley

                      • LEELOO Shawford43 25 février 2014 14:03

                        Quel blaireau ce Olivier.


                        Comment tu fais pour tapiner avec cette engeance, « jo » smiley smiley smiley

                      • joletaxi 25 février 2014 14:05
                        sauf que les morts commencent à se compter,
                        les cancers se multiplient... mais nous savons tous que le décompte macabre ne sera possible que dans 20 ans.

                        bravo, vous savez compter jusqu’à zéro.

                        oui, dans 20 ans, le mage momifié nous citera une étude sur les millions de morts de Fuku, issue de la chambre du concierge d’une université US


                      • LEELOO Shawford43 25 février 2014 14:13

                        Bon Olivier, je t’ai promis une intuition programmée y’a deux jours, elle arrive buddy. Stay Tuned 


                      • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 14:20

                        mon pauvre jo

                        je sais que vous ne respectez rien, mais de là a ignorer ceux qui ont déjà perdue la vie a cause de la catastrophe de la centrale nucléaire japonaise... !
                        enfin, ça vous regarde, vous , et votre karma.
                        pour vous éclaire, cette réponse qui date d’aout 2012... et ça ne s’est pas arrangé depuis, hélas.
                        respectez au moins ceux qui souffrent.
                         smiley

                      • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 14:20

                        « pour vous éclairer »... et pas éclaire


                      • joletaxi 25 février 2014 14:37

                        oh mage céleste, j’ai ouvert et lu votre lien... et je suis resté sur ma faim.
                        conclusion de l’article:on n’en sait rien, on a aucun chiffre fiable,mais on croit...
                        la seule information crédible, c’est que la surveillance sanitaire des japs est bien organisée( contrairement aux rumeurs et ragots dont vous êtes friand.
                        Donc, jusqu’à preuve du contraire,
                        fuku c’est zéro mort, zéro la tête à Toto

                        ah oui, juste pour éclairer le lecteur sur le sérieux de l’article

                        On a avancé rapidement, 20 ans plus tard, avec la publication en 2009 du livre de l’Académie des sciences de New York.

                        répéter inlassablement un mensonge ,une technique que les verts ont bien comprise


                      • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 15:38

                        jo...

                        vous devriez avoir honte, mais je finis par me demander si vous connaissez le sens de ce mot ?

                        La revue Energy and Environmental Science du 17 juillet 2012 publie la premièreestimation du nombre de victimes consécutives à la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi, déclenchée par le tsumani qui a ravagé le nord est du Japon le 11 mars 2011. Selon l’étude réalisée par John Ten Hoeve et Mark Z. Jacobson de l’université de Stanford, les radiations émises par les réacteurs en fusion de la centrale pourraient provoquer de 15 à 1300 morts et de 24 à 2500 cas de cancer, dont la grande majorité au Japon. Si ces fourchettes sont extrêmement larges, elles contrastent avec les déclarations qui ont assuré que les émissions de radiations n’auraient pas d’effets sérieux sur la santé. Ces chiffres s’ajoutent aux 600 morts provoqués par l’évacuation de la zone d’exclusion de 20 km de diamètre autour de la centrale, dans les semaines qui ont suivi le drame, dont 245 seraient liées aux irradiations et les autres à des causes diverses (fatigue, maladies chroniques…).

                        mais vous, vous êtes tranquille dans votre « havre de paix » a pérorer comme un zombie... zéro mort... comme pour vous rassurer.
                        l’article complet est sur ce lien

                      • joletaxi 25 février 2014 16:05

                        ben oui, comme dit plus bas, vous n’avez rien, sinon une « étude » bidon réalisée par un collègue de Séralini, de l’enfumage quoi.
                        comme d’hab


                      • Rensk Rensk 26 février 2014 01:43

                        Faudrait vous renseigner Jo...

                        En Suisse, nos chimistes d’États ont déjà découvert des poissons pêché en Indonésie touché par Fukushima... et sévèrement touché en passant !

                        Les congelés... doit-on refuser de manger ceux qui ont dépassé la date de présomption légale de la date de consommation... où doit-on manger ceux qui sont dans les « dates » ???


                      • AlainV AlainV 25 février 2014 13:30

                        Les moines trappistes, précurseurs du biogaz :

                        « Le gaz de fumier. Dans les années 1950 l’abbaye du Mont des Cats fut précurseure de la production de biogaz à partir du fumier de la porcherie. »

                        Adresse : Abbaye du Mont des Cats, 59270 Bailleul.


                        • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 13:42

                          Alain

                          j’ai cité cet exemple, mais en effet, aux 4 coins du pays des unités de méthanisation existent et fonctionnent très bien.
                          l’une des plus ancienne est due à Jean Pain... il y a plus de trente ans !

                        • Rensk Rensk 26 février 2014 02:01

                          Attention... sauf quand il y a une fuite technique...

                          Quand je regarde où les communes ont autorisé la construction de ces « centrales de production énergétique » je suis surpris de leurs emplacement... souvent en pente (la Suisse quoi, le vélo c’est autre chose qu’en Hollande), très proche des ruisseaux et des rivières (y en a partout chez-nous)...

                          C’est contradictoire aux lois qui interdisent aux paysans de puriner a moins de 8-10 mètre des cours d’eau avec un petit réservoir derrière le tracteur... Le nombre de litres en cas d’accident n’est pas du tout comparable...

                          Je me souviens comme « chef d’équipe » avoir perdu le colorant vert concentré dans la Sarine de Fribourg... quel scandale alors que ce produit est certifié « biologique »... et non mortel pour les truites, tout le contraire du purin (gaz de fumier)...


                        • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2014 08:15

                          rensk

                          fuite technique ?
                          des sources... des preuves.... !
                          et puis j’ajoute qu’une fois le méthane produit, le résidu peut être sans problème mis en épandage sur le sol, riche en phosphate, et sans odeur...

                        • Armelle ARMELLE 25 février 2014 13:32

                          PASSER DU SALE AU PROPRE....


                          Nous sommes coutumiers du choix inverse, rappelez vous Mai 2012 ;; ;
                          Plus sérieusement, (encore que...)
                          Article enrichissant encore une fois. CQFD. 
                          Et puisque vous maîtrisez bien votre sujet Olivier, si vous revenez sur celui-ci prochainement, il semblerait qu’il se passe des chose assez alarmantes à Tricastin et ce, dans un silence majestueux il est par conséquent difficile d’obtenir des infos, alors si vous, pouvez en avoir de votre côté je suis preneuse.
                          Merci

                          • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 13:44

                            Armelle

                            oui, je sais, et pas seulement au tricastin ! ça commence à déconner grave un peu partout... des pannes à répétition, mais il parait qu’il n’y a pas de problèmes pour l’environnement.
                            je ne sais pas pourquoi, mais mon intuition me dit qu’il y a comme un problème mal géré, et que nous ne sommes qu’au début de nos surprises.

                          • Armelle ARMELLE 25 février 2014 14:10

                            c’est le terme ’’surprises’’ qui m’inquiète, car il est des surprises que l’on peut refuser dans le cas où celle-ci ne plaisent pas !!! 

                            En la matière et l’histoire le montre, les populations sont toujours mises devant le fait accompli ! pour éviter la panique avant l’accident conclurons nous !!!
                            Quel être bizarre qu’est l’humain finalement
                            Heureusement nous avons notre Joe national, qui est là pour nous remonter le moral des troupes, ou du troupeau plutôt...
                            Bonne journée



                          • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 14:40

                            oui, ce pauvre jo, 

                            s’il n’était pas la, il nous manquerait, dirait La Palice... jacques II de chabannes pour les intimes...
                            comme dans un cirque, si on avait oublié le numéro de clown.
                             smiley

                          • Rensk Rensk 26 février 2014 02:18

                            Hemm, on étais dans les premiers a avoir un « accident » nucléaire en Europe (1969, niveau 4)...

                            Tout a été maitrisé par l’État... sauf qu’en 2012... oup’s il y a fuite...

                            L’eau de la rivière contaminée avec du tritium pèse aujourd’hui quelque 0,022 g. Dans cette eau se trouve encore une quantité de 0,0023 g de tritium. (selon les sources très divergentes il y en plus encore... mais moins selon l’État)

                            En outre, 4.5 gr d’uranium 235 sont contenus dans les 400 gr d’uranium faiblement enrichi (0,96 %) se trouvant de façon dispersée dans la caverne. En plus, une quantité d’environ 0,05 g de plutonium 239 se trouve encore dans la caverne. Il s’agit de quantités ne présentant aucun danger... bien sûr qu’il ne peu y avoir de fuite (même après l’expérience de 2012)... vu qu’on a bétonné l’enceinte = le béton est interdit pour les animaux qu’on mange (vu la radioactivité) mais autorisé pour les gens qui y habitent...

                            PS : c’était une recherche de la Suisse pour la bombe atomique...


                          • joletaxi 25 février 2014 14:11

                            une centrale thermique, on la ferme, et c’est tout. il n’y a pas (à ma connaissance) de déchets nucléaires qui poseraient problème.

                            si on pouvait fermer autre chose que les centrales...

                            une centrale charbon, génère des cendres radioactives, répand un nuage de poussières contenant des métaux lourds, des esthers cancérigènes,et autres joyeusetés qui se déposent partout (y compris sur la banquise arctique ,ce qui pourrait être un élément de la fonte estivale),.
                            Le nuage de pollution (bien réelle celle-là) sur le Pacifique venant de la chine est étonnant, pauvres saumons ....

                            La friche industrielle demande une dépollution des sols qui coûte une fortune.

                            il ne suffit pas de simplement la fermer, sauf que dans votre cas....


                            • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 14:36

                              jo,

                              merci de dresser ce tableau apocalyptique des centrales à charbon,
                              j’attend avec impatience celui que vous allez dresser sur les centrales nucléaires ?
                              de toutes façons, ces énergies fossiles sont déjà du passé, 
                              quand comprendrez vous que la page est déjà tournée ?
                               smiley

                            • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 14:45

                              Zip

                              c’est à vous de voir,
                              mais s’il vous reste un peu de jugeote, vous devriez comprendre assez vite qu’il est plus que temps de tourner la page des énergies fossiles.
                               smiley

                            • joletaxi 25 février 2014 14:47

                              Il faut tenter de rester cohérent,

                              vous parlez du charbon comme une énergie du passé, alors que c’est la principale source d’énergie électrique dans le monde.
                              Et si la pollution engendrée est incontestable,et les effets sanitaires très possibles bien que dans ce genre d’affirmations, on fait dire aux statistiques ce que l’on veut imposer,jusqu’à preuve du contraire, cette ressource restera le baseload encore pour des décennies.
                              Obama avait déclaré qu’il « tuerait » la filière charbon, et son administration EPA, entièrement aux mains de la mouvance,a édicté des normes intenables pour les centrales charbon, toutes en voie de se reconvertir au gaz de chitte.
                              Résultat, nous brûlons du charbon US, et nous fermons nos centrales gaz indispensables à l’équilibrage du réseau.
                              devant de telles incohérances ruineuses, comment voulez-vous justifier de fermer les centrales nucs, ?


                            • baldis30 25 février 2014 22:06

                              toute personne qui a eu le courage de mettre un scintillomètre dans les cendres de charbon est édifiée sur la radioactivité du contenu . Et encore l’iode radioactif a été évacuée par les fumées , ne reste que les résidus avec des choses très intéressantes ..... pour les toxicologues


                            • spartacus spartacus 25 février 2014 14:14
                              La réalité est crue. Il n’y a pas de marché pour la « transition énergétique ».
                              C’est une fumisterie politique. 
                              Un génocide de l’économie engendré par le pouvoir de nuisance des Kmers verts.

                              La demande ne peut s’accommoder d’une offre à un coût aussi débile que celui des éoliennes. Alors la « défaillance du marché » est compensée par des subventions, des niches fiscales, des réglementations qui n’a pour simple résultat concret que de pénaliser les contribuables et appauvrir les consommateurs. 

                              Se passer des éoliennes et accorder aucune importance au Bolchéviques pseudo-écolo-kmers serait le bon sens !.

                              • spartacus spartacus 26 février 2014 19:08

                                Les nazi sont nationalistes et socialiste. Les libéraux ne surtout pas nationaliste et surtout pas socialistes.



                              • julius 1ER 25 février 2014 14:39

                                Concernant la perte énergétique provoquée par son transport, pour être plus précis, en 2012, la production énergétique française (calculée en millions de kilowatts-heure), a été de 541 388, et la consommation a été de 455 200 (dont 34 320 de perte en ligne)

                                @ cabanel
                                après re-calcul la perte est de 86.188 millions de KW/H et non pas de 34320 millions de KW/H.....
                                Il y a fort longtemps j’avais entendu dire que les pertes énergétiques dues au transport étaient de 25 %, ??? je ne sais si le chiffre est vérifiable ou pas, n’étant pas un spécialiste !!
                                Dans les années 80 il était question d’enterrer les lignes moyenne et basse tension, je pense que face à la privatisation le dossier a été vite refermé EDF préférant aller investir sur d’autres continents et dans d’autres pays.ce qui certainement est bien plus profitable, le client une fois de plus étant sacrifié sur l’autel du profit . D’ailleurs à titre personnel, là où je réside nous avons eu droit à des coupures importantes entre 5 et 9 heures de black-out total, 5 fois l’an dernier avec tous les inconvénients que cela entraîne...

                                • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 14:43

                                  Julius

                                  les pertes pendant le transport sont difficiles à estimer, à ce que j’ai entendu... puisqu’elles sont proportionnelles de la distance effectuée ;
                                  mais entre le transport, et la production, (comme expliqué dans l’article), le gaspillage est plus que conséquent.
                                  l’enterrement des lignes commence à se pratiquer timidement, faut dire que ça coute beaucoup plus cher...sauf que, lorsque les catastrophes climatiques s’invitent, ce sont ces lignes (et les consommateurs ) qui dégustent en premier.
                                  d’ou l’intéret d’en supprimer, (de les enterrer pour les autres) et de consommer sur place chaque fois que possible l’énergie produite.

                                • joletaxi 25 février 2014 16:03

                                  les pertes en ligne, du moins avant que les champs éolien ne changent la donne, n’excèdent jamais 2 %, le principe étant qu’un petit électron ne parcoure pas plus de 250 kms avant d’arriver chez le consommateur, raison qui motive la dispersion des centrales sur le territoire.

                                  Quoi ?
                                  il faudrait dépenser des sommes colossales, pour enterrer les lignes, parce que Monsieur a été débranché 5 fois cette année ?
                                  Mais bientôt avec les compteurs intelligents, on ne vous demandera pas votre avis,on vous limitera la puissance pour délester le réseau, et cerise sur le gâteau, si vous avez l’outrecuidance de faire chauffer la pizza à un moment que le gestionnaire jugera peu citoyen, on vous collera une bonne surfacturation.
                                  L’avenir est vert....


                                • ObjectifObjectif 26 février 2014 19:34

                                  Bonjour Julius,

                                  Vous trouverez les détails des mesures des pertes dans cet article :
                                  http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/un-mix-electrique-100-renouvelable-106497

                                  Une production centralisée engendre un peu moins de 10% de perte par rapport à la consommation finale, cf note 14.

                                  Mais le nucléaire c’est 10% de pertes supplémentaires, parce que quand ils donnent la production électrique, c’est la production brute, sans compter l’autoconsommation des centrales et de la filière de production du combustible. Ce qui signifie que sur 58 réacteurs nucléaires, il y en a quasiment 6 qui servent seulement à alimenter les autres ou à chauffer les fils électriques.

                                  C’est un des gros avantages du photovoltaique réparti : on gagne 20% sur la capacité de production, et en plus cela marche encore quand les tempêtes cassent les câbles ou les réacteurs nucléaires. cf http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/energies-en-france-le-tresor-65997


                                • AlainV AlainV 25 février 2014 14:54

                                  J’ai oublié de vous dire, Olivier Cabanel, que j’adore vos articles : documentés, réfléchis, bien construits.
                                  Ils nous documentent et font avancer la réflexion.


                                  • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 15:39

                                    merci Alain, 

                                    c’est sympa !
                                     smiley

                                  • julius 1ER 25 février 2014 14:57

                                    @cabanel

                                    l’idée d’afficher « solar1 » en tête de cet article est bien car on peut dire que l’aviation a un peu plus de 100 ans, à l’époque c’est le moteur à explosion qui a fait décoller l’aviation, car tout ce qui pouvait bouger était motorisé, sauf que l’on s’est assoupi sur le tout pétrole et que c’est devenu difficile d’en sortir à cause du lobbying et des multinationales ......
                                    il va falloir une immense énergie politique et citoyenne pour sortir de ce cercle qui n’est pas vertueux, loin s’en faut....je ne vois pas d’autres solution que le recours à un état qui puisse battre monnaie pour développer d’autres technologies qui ne soient pas rentables immédiatement car mettre en place des technologies pour tous ne peut pas être rentable rapidement et le soi-disant marché n’a rien à foutre de cet état de fait, lui ce qu’il veut c’est un retour sur investissement à 2 chiffres et « subito » ... 

                                    • Croa Croa 25 février 2014 16:45

                                      Louis Mouillard voyait dans l’aéroplane un moyen de voler sans consommer d’énergie musculaire... Hélas c’est le moteur à explosion qui a fait décoller l’aviation, en effet ! smiley


                                    • Fourmi Agile Evrard 25 février 2014 15:03

                                      Cabanel a raison, l’énergie nucléaire, c’est sale et dangereux. Même si depuis 40 ans, il n’y a eu aucun mort en France et même en Europe avec l’énergie nucléaire.


                                      Il faut arrêter le nucléaire, mais il faut continuer à vendre des cigarettes qui tuent 70 000 personnes par an, de l’alcool qui tue 40 000 personnes par an. 
                                      Depuis 40 ans, cela fait quand même plus de 4 millions de personnes décédées avec ces deux seuls fléaux.
                                      Combien sont morts avec l’électronucléaire en France déjà ? smiley

                                      Il faudrait peut être revoir l’ordre de vos priorités ! 


                                      • LEELOO Shawford43 25 février 2014 15:05

                                        Ben quoi on peut pas lui reprocher de vouloir que ça aille plus vite, à une échelle industrielle disons smiley


                                      • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 15:42

                                        Evrard

                                        si ça veut être de l’humour, j’avoue que ça ne me fait pas trop rire.
                                        chacun sait maintenant le nombre de morts déjà dus à Tchernobyl, et pas seulement là bas, mais aussi dans le reste de l’europe...
                                        pour Fukushima, qui est largement plus grave, on commence a savoir...
                                        c’est sur ce lien
                                        extrait
                                        La revue Energy and Environmental Science du 17 juillet 2012 publie la premièreestimation du nombre de victimes consécutives à la catastrophe nucléaire de Fukushima Daiichi, déclenchée par le tsumani qui a ravagé le nord est du Japon le 11 mars 2011. Selon l’étude réalisée par John Ten Hoeve et Mark Z. Jacobson de l’université de Stanford, les radiations émises par les réacteurs en fusion de la centrale pourraient provoquer de 15 à 1300 morts et de 24 à 2500 cas de cancer, dont la grande majorité au Japon. Si ces fourchettes sont extrêmement larges, elles contrastent avec les déclarations qui ont assuré que les émissions de radiations n’auraient pas d’effets sérieux sur la santé. Ces chiffres s’ajoutent aux 600 morts provoqués par l’évacuation de la zone d’exclusion de 20 km de diamètre autour de la centrale, dans les semaines qui ont suivi le drame, dont 245 seraient liées aux irradiations et les autres à des causes diverses (fatigue, maladies chroniques…).

                                        mais vous avez raison, tout va bien, dormez en paix.



                                      • joletaxi 25 février 2014 15:56

                                        toujours les mêmes références sur des études à la Seralini.

                                        A propos Y. Montant, on pourrait peut-être encore une fois le déterrer, des fois qu’il aurait respiré des effluves de Tcherno.

                                        En tout cas, avec toutes vos idioties, les seuls qui meurent de façon certaine et documentée, ces sont les oiseaux, un vrai scandale pour un écolo, mais quand on aime hein...


                                      • LEELOO Shawford43 25 février 2014 18:00

                                        C’est clair vivement qu’arrive la faucheuse pour ces erreurs de la nature. J’accepterai quand même peut être de faire partie d’un prochain conseil de révision pour ma part.


                                        Mais bon, vu la couche que se tiennent certain(e)s, y vont en voir passer des vols de grues avant que ça n’arrive smiley smiley

                                      • Armelle ARMELLE 25 février 2014 16:02

                                        @EVRARD

                                        Pas très pertinente votre comparaison dites moi !!!
                                        Le nucléaire suscite OBLIGATOIREMENT un substitut en cas d’arrêt total (ou alors nous retrouverons nos bonnes vielles cavernes et tout ce qui va avec), or le tabac et l’alcool, pas du tout !!! On peut vivre sans non ? Je me trompre ? Je ne vois pas bien votre démonstration
                                        Vous pouvez développer ?

                                        • Croa Croa 26 février 2014 08:53

                                          Nous ne retournerions pas aux cavernes, loin de là ! Les gaspillages sont ENORMES et nous pouvons vivre très bien avec 20% de l’électricité actuellement produite. (Sauf à considérer qu’éteindre les vitrines et les lampadaires, couper le chauffages des locaux non utilisés, arrêter les PC quand on ne travaille pas dessus, etc... C’est retourner à l’âge des cavernes !)


                                        • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2014 09:11

                                          Croa

                                          j’ajoute qu’on sait aujourd’hui fabriquer des appareils électroniques, voire thermiques, qui consomment beaucoup moins d’énergie, avec le même résultat.
                                          on peut prendre l’exemple de nos véhicules...on est passé de 10 litres au 100 km à moins de la moitié, et sans perte énergétique...
                                          mais aussi idem pour l’électro ménager, et on peut surement faire mieux.
                                          il ne s’agit donc pas de retourner à l’age de pierre, mais bien au contraire, de vivre mieux en consommant moins...sans pour autant se priver.

                                        • Pyrathome Pyrathome 25 février 2014 16:29

                                          Salut Olivier,

                                          Car qui contrôle l’énergie d’une civilisation contrôlent cette civilisation. En l’occurrence, il est facile de contrôler le pétrole et le nucléaire puisque tous les deux dépendent directement de gisements localisés dans des pays ou des zones d’influences de superpuissance ou groupements de pays se comportant comme tel, donc qui contrôlent les dits pays politiquement ou économiquement en dispose. 
                                          A l’opposé de cela, il devient impossible de contrôler des pays ou une civilisation qui disposeraient de sources d’énergie infinies émanant directement d’une nouvelle ressource incommensurable et disponible en tous points de la Terre ou de l’univers, ressource qui existe depuis au moins l’apparition de l’univers, ressources qui sont simplement l’application des lois réelles de l’univers à la science et à l’ingénierie, lois découvertes mais masquées et sempiternellement jamais enseignées aux détriments du bien être de toute l’humanité pour que se perpétue toujours la toute puissance de quelques lobbies qui finalement se partagent et contrôlent ce monde (il se dit que les 100 familles les plus riches de la Terre possèdent 80 % de ses ressources ).

                                          Allons, avec de l’eau du robinet et voir même votre pisse, il est possible de faire des milliers de km avec tous les moteurs actuels à combustible fossiles en acceptant quelques modifications sur le système de carburation. Malheureusement en anglais, regardez les brevets de Stanley Meyer sur le site de l’INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle) :
                                          http://fr.espacenet.com/searchResults?locale=fr_FR&DB=fr.espacenet.com&ST=advanced&IN=MEYER+STANLEY+A 

                                          Il semblerait que ce brave sexagénaire de Stanley se soit effondré mort à la sortie d’un restaurant en mai 2006, certainement empoisonné, aussi son buggy de démonstration fonctionné à l’eau et en consommé très peu, certains affirment 3 l pour 1000 km, d’autres pour 100 km ! La technologie de Stanley Meyer étant relativement simple et accessible, demandez-vous donc pourquoi aucun constructeur automobile ne la propose ni ne l’exige ? 
                                          Allons, avec un ou des aimants, un ou des électro-aimants, un système oscillant mécanique ou électronique, quelques composants électroniques, il est possible de produire de l’énergie électrique ou mécanique sans fin ou perpétuelle, sans consommer quoi que se soit (si ce n’est le vide énergétique infinie de l’univers dans lequel nous évoluons et sur lequel est basé toute la VRAIE physique, celle de l’entendement et de la raison, le contraire de la fiction, des plagiats et postulats douteux d’Einstein et autres savants soumis défroqués uni neurone, pas un neurone pour surveiller l’autre !).

                                          Vous ne me croyez toujours pas, je vous suggère de lire attentivement ces quelques brevets sur le site de l’INPI et cette fois ci en français et d’une technologie tout à fait accessible à quiconque, la surcapacité (rendement supérieur à 1 ou encore par exemple une machine qui consomme 1 watt pour en produire 2 ou plus) est quelques fois clairement mise en avant :
                                          http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=FR&NR=2399757A2&KC=A2&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR 
                                          http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=FR&NR=2363929A1&KC=A1&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR 
                                          http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=FR&NR=2528257A1&KC=A1&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR 
                                          http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=WO&NR=0152390A1&KC=A1&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR 
                                          http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=WO&NR=02073779A1&KC=A1&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR 
                                          http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=WO&NR=2006045333A1&KC=A1&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR 
                                          …..
                                          Et plus compliqué :
                                          http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=WO&NR=2007103020A2&KC=A2&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR 
                                          http://www.google.com/patents?id=uissAAAAEBAJ&printsec=abstract&zoom=4&dq=pulsed+capacitor+discharge+electric+engine 
                                          http://v3.espacenet.com/publicationDetails/biblio?adjacent=true&KC=A&date=20070523&NR=2432463A&DB=EPODOC&locale=fr_FR&CC=GB&FT=D 
                                          ……
                                          La liste est très longue …. Par crainte de non recevabilité des brevets, bien souvent il n’est pas mentionné dans ceux-ci : sur unité, rendement supérieur à 1, sur capacité, machine perpétuelle, boucle close sont des termes prohibés…. Sérieusement il ne faut pas contredire les lois de la thermodynamique (3*). Bien sûr, ces inventeurs pour certains chercheurs et docteurs es science ne sont que des BOUFFONS qui amusent la galerie dans la pièce de THEATRE dans laquelle nous vivons et surtout à traiter comme tels.
                                          Et pour tous ceux qui veulent en savoir plus, un très bon site en français qui vous apprendra comment modifier votre voiture simplement pour consommer de l’eau jusqu’à 50% et par la même cesser de polluer, ou encore comment combiner le dioxyde de carbone (CO2) avec l’eau pour reformer du carburant, cela ne serait il pas plus judicieux qu’une taxe carbone ? Regardez par vous-même :
                                          http://quanthomme.free.fr/ 
                                          Un autre en anglais très complet sur de nombreux phénomènes et machines à surcapacité les exploitants :
                                          http://peswiki.com/

                                          Sérieusement vous pensez que jamais les constructeurs automobiles, les producteurs d’électricité ne furent sollicités par ces inventeurs ou encore par des chercheurs. Alors votre naïveté est grande, au contraire ces inventeurs furent dans le cas de contacts avec les constructeurs automobiles sommés de se taire ou bien encore de mourir comme ce brave Stanley et d’autres. 
                                          En ce qui concerne la production d’électricité, c’est identique. Il fallait toujours consommer une ressource tarissable pour être crédible, ou encore s’aventurer dans des projets pharaoniques comme les centrales nucléaires, ou la recherche sur la fusion nucléaire mais seulement à chaud !!!
                                          Depuis des lustres, un consommateur qui consomme jusqu’à ce qui devrait être gratuit, comme du carburant au lieu d’eau pour sa voiture, de l’uranium, du charbon, du gaz, … au lieu du vide énergétique de l’univers dans lequel nous vivons, lequel vide sans fin contient une énergie colossale (le milieu qui se trouve entre les atomes, entre les planètes, dans tous l’univers, autrefois appelé éther, à titre d’analogie chaque centimètre cube contient assez d’énergie pour recréer toute la matière visible de l’univers que nous voyons avec le plus puissant de nos télescope, ou encore assez d’énergie pour mettre en ébullition tous les océans de la terre !).
                                          Si vous n’avez jamais entendu parler d’énergie libre, de machines à sur unité ou sur capacité possédant des rendements bien supérieurs à 100% ; c’est pour que vous viviez en esclave de la consommation, en consommant en premier de l’énergie payante tout en dépendant de celle-ci, et celle-ci dépendant de sources tarissables comme les énergies fossiles ou nucléaires actuelles, justifiant ainsi l’impérialisme et la guerre, les légitimant par la crise (pétrole à 150 dollars). Le tout savamment orchestré par des médias malveillants obéissants et n’étant point des journalistes mais une mafia de la Pravda démocratique mondiale nous gouvernant, laquelle se trouve directement aux ordres des sectes et lobbies les plus puissants.

                                          C’est cela qui fait donc la force de ses lobbys maléfiques et c’est vous le moteur de cette force suite à l’ignorance dans laquelle ils vous ont plongé. 
                                          Maintenant, j’espère que vous comprenez que les lobbys maléfiques contrôlant ce monde à tous les niveaux de sa hiérarchie, fabriquent les crises et les guerres pour vous asservir, fabriquent l’esclave moderne ! Le travailleur idéal et s’enrichissent de manière infinie sur votre dos et votre crédulité !

                                          Toutefois, le système d’enseignement actuel en est responsable car lui aussi est contrôlé par les lobbies notamment énergétiques. Si vous saviez le nombre de thèses de recherche financées par Elf, EDF, et autres géants, dès fois je me suis demandé si l’enseignement public l’était encore, libre de lui-même ou bien un instrument pour faire réaliser des économies aux groupes industriels qui soumettent directement leurs propres sujets d’études. 
                                          Dans les universités les « bons professeurs » lavent le cerveau des étudiants, ne leur donnent pas la connaissance, ni même l’indépendance d’esprit pour l’accueillir. Au contraire tout est fait pour les étudiants ne puissent jamais l’atteindre, jamais ouvrir leurs yeux et voir par eux-mêmes, rarement se poser une question pertinente et surtout en dehors de ce qu’ils apprennent. Cela sans même qu’ils ne s’en rendent compte, la parole du professeur étant quasi divine et son courroux terrible. 

                                          Je fus obligé d’apprendre des décennies la loi de conservation de l’énergie (3*) comme étant un principe universel et général de l’univers ! Alors que c’est un cas particulier, en réalité cet univers est une mer d’énergie, de la matière qui le compose jusqu’à son vide, dans cet univers sans cesse de l’énergie semble apparaître de nulle part, c’est pourquoi l’univers est en expansion, sa matière noire manquante (supercherie de la physique) c’est l’énergie de son vide. 
                                          Je fus obligé de ne jamais aborder certains prix Nobel comme Lee & Yang (4*) au sujet des théories des interactions faibles et la non conservation de la parité, et de la loi de la conservation de la parité et autres lois de symétrie en physique. D’ailleurs ceux-ci et quelques autres ne sont et seront jamais mentionnés dans aucun ouvrage de physique. Les aborder aurait signifié que cette parité ou symétrie puisse se rompre ou ne soit pas si parfaite ! Et que de l’énergie puisse jaillir de nulle part ! Comme la gravité par exemple ! Ou encore c’est aussi idiot que cela, mais le magnétisme d’un aimant est permanent et pour autant l’aimant ne se consomme pas (au sens d’une bûche qui brulerait pour produire une flamme, la masse de l’aimant ne diminue pas pour produire son champ). L’énergie nécessaire pour fabriquer l’aimant est des milliards de fois moindre que l’énergie constante cumulée restituée par le champ de l’aimant au cours de son immense durée de vie (estimée à plusieurs siècles).

                                          Je fus obligé d’enseigner les fausses théories d’Einstein et de ne jamais le critiquer pour ne pas être un vilain antisémite en particulier dans l’esprit des meilleurs cancres de la classe. La relativité est une pure idiotie de la physique et ne décrit absolument pas l’univers dans lequel nous évoluons car tout simplement basée sur des hypothèses fantaisistes, des postulats erronés ! Invérifiable par ailleurs et suggérant que la vitesse de la lumière ne peut être dépassée car étant une constante absolue, c’est archi faux et cela a trompé des générations de chercheurs et trompe encore (des expériences de laboratoires prouvent que des ondes peuvent sous certaines conditions se déplacer plus vite que la lumière (5*) ). J’affirme aussi que toute la communauté scientifique honnête et contemporaine d’Einstein riait de la théorie de la relativité, dont Nikola Tesla et ses confrères … en particulier car Einstein pensait avant de se rétracter que le vide était bien vide. Einstein c’est l’anti pierre de Rosette de la physique, une tromperie impensable et rien d’autre.

                                          Je fus obligé de cautionner des idées folles comme la recherche du boson de High (particule hypothétique qui serait à l’origine de la gravité), et pour le trouver la construction d’accélérateur de particules comme celui du CERN d’un coût de 6,3 milliards d’euros (entièrement financé par des fonds publics gouvernementaux), pour au final ne jamais rien trouver. La gravité s’expliquerait bien plus volontiers comme étant la conséquence d’une rupture de symétrie inhérente à la structure de l’atome et le vide de l’univers, l’atome ne pouvant exister dans ce vide énergétique que dans en état de pseudo équilibre entre lui-même et ce vide, duquel se génère un champ uniforme émanant et s’exerçant sur tout atome, ce champ fait partie des propriétés physiques de la structure de tout atome et du vide de l’univers (c’est ainsi car la structure de l’atome et du vide énergétique dans lequel il évolue sont ainsi, la gravité est le résultat d’un champ, non pas d’une particule, ni même ce champ est l’émanation d’une particule, mais plutôt d’une multitude d’interaction de la structure de la matière avec le vide de l’univers). 
                                          Avec ces 6,3 milliards d’euros, nous aurions pu changer le monde déjà mille fois, votre voiture roulerait en consommant le vide de l’univers, l’électricité deviendrait gratuite, il n’y aurait plus de stations services, de centrales nucléaires, de pylônes électriques, de pollution, et surtout plus de guerres pour courir derrières les ressources naturelles ou en assurer leurs transports en toute sécurité. 

                                          Pourtant, la presse du monde vous a vendu cet accélérateur de particules comme étant la solution à la compréhension de l’univers et de la matière qui le compose, il n’en ait rien ! C’est au contraire s’éloigner davantage de la réalité pour ne surtout pas confirmer la théorie de la super symétrie et tous ses développements possibles. Aussi cet accélérateur vous a été vendu par la presse internationale comme pouvant déboucher un jour sur un moyen de produire de l’énergie propre en grande quantité, c’est un mensonge ! Jamais de telles recherches ne jailliront un seul kilowatt exploitable industriellement !
                                          Je fus obligé de mentir au sujet des phénomènes de fusion à froid (6*), de les nier, alors que ceux si sont bien réels et peuvent produire de l’énergie notamment sous forme de chaleur au même titre que les phénomènes de fission des centrales nucléaires classiques, mais cette fois ci sans matériaux radioactifs épuisables comme l’uranium et en plus produisant des déchets encore plus radioactifs.
                                           

                                          à suivre...


                                          • s4m0 25 février 2014 16:31

                                            Je vais commencer par corriger quelques contresens fâcheux :

                                            => le nucléaire est une énergie fissile, non fossile (lien)

                                            => Une centrale n’est pas un réacteur. Une centrale nucléaire peut accueillir plusieurs réacteurs. Il y a 19 centrales en France pour 58 réacteurs. Vous qui êtes chansonnier, vous devriez être attaché à la sémantique ...

                                            => Vous vous entêtez à afficher le chiffre de 5800 Mds d’€ sans aucun esprit critique ! Cela représente quasiment 3 années complètes de PIB, c’est comme si, pendant 3 ans, la France s’arrêtait ! Pourquoi ne pas mettre le lien vers la communication de l’IRSN : « Les travaux récents de l’IRSN ne confirment pas cette estimation extrême. » (lien) en lieu et place d’un pamphlet sans intérêt de sortir du nucléaire ?! 

                                            => « Il y a 9 millions de points lumineux dans notre pays (lien) ce qui correspond à 47% de la consommation d’électricité, soit 10 réacteurs nucléaires »  ?! rien ne vous choque ?! Vous avez oublié d’aller au bout de la lecture de votre source (qui parle de 47% la consommation électrique globale... d’une commune !!!). Si vous parlez de 9 millions de points lumineux, il s’agit bien de l’éclairage extérieur, mais qui représente moins de 2% de la conso. totale (sacrée économie !). Si vous parlez de l’éclairage totale (intérieur + ext), alors il y a 43 millions de points qui représentent environ 10% de la consommation électrique. (lien)

                                            => La production allemande d’électricité renouvelable équivaut à 26 centrales  ?! En 2013, l’Allemagne à produit 140TWh de renouvelable (lien, dont 40TWh de biomasse, dont l’appellation « bio » est discutable, mais soit). En France, nos 58 réacteurs (et non centrales !) ont produit 403TWh soit environ 7TWh par réacteur. 140/7 = 20. Une erreur de plus de 25% ça fait tâche smiley

                                            Toutes ces erreurs témoignent d’un gros manque de rigueur (et d’honnêteté). Et je n’ai vérifié que les données qui me semblaient grossièrement fausses ! Bref, maintenant je voudrais discuter du fond :

                                             Je suis 100% d’accord sur l’utilité de la cogénération (terme consacré) pour les centrales nucléaires. Cette chaleur est déjà utilisée à proximité de certaines centrales françaises mais en proportion si faible qu’elle peut être négligée. La question a été récemment (re)mise sur la table et il se pourrait que certains projets voient le jour (lien).

                                            Je suis également d’accord que les pertes sur le réseau pourraient être réduites en consommant « local » en revanche, vos solutions n’en sont pas (et ne pensez vous pas que personne, surtout pas EDF, ne se réjouit de ces pertes ?!) :
                                              => les 2/3 (voire davantage) de la France ont soit trop peu de vent (lien), soit trop peu de soleil (lien), soit les deux (puis la nuit, c’est même 100% de la France qui n’a pas de soleil  smiley),
                                              => l’hydraulique ne couvre « que » 10% (environ) de la production totale et le potentiel est concentré dans les régions montagneuses,

                                             => le géothermique semble intéressante mais le potentiel est également limité (lien) et sa faisabilité à grande échelle n’est pas totalement assurée (je pense au cas de Soultz sous forêt en Alsace).

                                            Vouloir produire de l’électricité renouvelable localement (éolienne + PV en tête) est un non sens. En effet, ces énergies (Éolien et PV en tête) ne sont intéressantes que si elles se trouvent dans les régions les plus favorables ! Par conséquent, il est nécessaire de les concentrer où se situe le « potentiel » (ex : Bretagne pour l’éolien, PACA pour le PV, Alpes pour l’hydraulique, Ile de France pour le géothermique). Mais cela implique de transporter l’énergie et donc de consolider le réseau et d’augmenter les pertes (d’où le paradoxe de vos « solutions »). Et c’est bien l’un des problèmes majeurs auxquels est confrontée l’Allemagne actuellement !

                                            Également d’accord sur le potentiel énorme que représente les gains en « efficacité », cependant vos conclusions d’économie potentielle exprimée en « réacteurs nucléaires » (euh ???) sont volontairement exagérées puisque on ne pourra pas supprimer 100% des pertes sur le réseau (à moins de brancher directement votre radiateur à une éolienne smiley), ni les 100% de l’éclairage extérieur et.ou intérieur (une majorité est malgré tout utile !), et même si vous améliorer l’isolation thermique, il y aura toujours des pertes. Enfin vous oubliez un facteur important : l’évolution démographique ! La population française continue de croître doucement mais sûrement (lien).

                                            Puis quitte à supprimer des moyens de production, pourquoi ne pas se focaliser sur les centrales fossiles (charbon, gaz, fioul), qui représentent toujours 8% de l’électricité française (lien) ? On pourrait également supprimer le chauffage au fioul (qui chauffe encore 24% des foyers lien).

                                            Imaginons que nous parvenons à inverser la courbe de consommation électrique par habitant (+1.7%/an depuis 1980 lien, rythme qui diminue ces dernières années) et qu’on se fixe les objectifs suivants :

                                            -  baisse de -1% de la consommation électrique par an d’ici 2050 ce équivaut à une baisse globale de 30% (ce qui est déjà volontariste quand on considère les tendances passées et l’introduction de nouvelles sources de consommation, comme la voiture électrique),

                                            -  Remplacement de 100% du chauffage au fioul,

                                            - Remplacement de 100% de l’électricité fossile (impossible en pratique mais partons de cette hypothèse pénalisante).

                                            En 2012, chaque français a consommé 7.2MWh d’électricité (470TWh/65M). Auxquels il faut ajouter l’équivalent du fioul consommé, soit 2.4MWh/hab en moyenne (15.05E9 litres de fioul * 10.4 KWh / 65M) si je veux respecter mon 2e objectif (je pénalise volontairement ma démonstration en négligeant les pertes de réseau). Soit 9.6MWh/hab en 2012 qui deviennent 6.6 MWh/hab en 2050 si la consommation baisse de 1% par an. J’ai donc respecté mes 2 premiers objectifs ! (  :-)))

                                            D’ici 2050, nous devrions être 72M (lien), la consommation serait alors de … (suspens) 473 TWh. Soit à peine 3 petits TWh de moins qu’en 2012. Et là je ne respecte que mes deux premières hypothèses et pas la troisième puisque je n’ai pas supprimé les 47TWh de fossile produits en 2012 (lien).

                                            Si je veux les supprimer, il faudrait construire environ 4 nouveaux réacteurs (et pas centrales smiley) de type EPR.

                                            Bref, les économies de « centrales » ne sont pas aussi triviales que vous vous voulez le laisser penser.

                                            En revanche, là où je suis 100% en désaccord avec vous, c’est de suivre l’exemple de la politique allemande dont vous oubliez (volontairement ?!) l’incohérence et tous les aspects néfastes :

                                            - les émissions de CO2 n’ont pas bougé d’un iota et ont même augmenté en 2012 (lien)  ! L’Allemagne utilise plus de lignite qu’en … 1990 (lien). Sacré bon en avant ! smiley

                                            Le renouvelable n’a jusqu’à présent servit qu’à remplacer une partie du nucléaire (électricité décarbonnée !). Considérant que la seconde moitié (11 réacteurs) doit encore être remplacée d’ici à 2022, on peut aisément prédire que les émissions ne baisseront pas d’ici là.

                                            -  les énormes problèmes de transport d’énergie qui menacent leur réseau ainsi certains réseaux étrangers comme celui de la Rep. Tchèque (lien),

                                            - des créations d’emplois ?! oui, des emplois subventionnés et au prix de suppression d’un autre côté ainsi qu’à des faillites qui se multiplient (lien). Les estimations de création d’emploi, c’est de l’enfumage et ne devraient pas être « balancées » aussi facilement, sans justification ni discussion,

                                            -  Quant à la balance commerciale, l’éolien et le PV deviennent avec le temps des secteurs à faible valeur ajoutée. Les chinois feront toujours mieux que nous (comprendre moins cher). En 2011, l’Europe a importé pour 22 Mds d’€ de panneaux chinois (lien). Il y a peut être du potentiel sur l’éolien offshore qui nécessite de gros investissements et une importante organisation industrielle. Mais je ne vois pas comment on pourrait faire mieux que le nucléaire qui représente déjà une importante balance commerciale : AREVA réalise près de 65% de son CA à l’étranger et des contrats comme en GB se chiffrent en dizaines de milliards d’euros, sans compter les 70TWh d’électricité vendues chaque année à l’export.

                                            - et pour finir sur l’aspect financier, je crois bien que les foyers allemands ne voient pas grand bénéfice de tous ces efforts (lien). Mais dans leur »malheur", ils peuvent se réjouir que leur lobby industriel (soutenu par le ministère de l’économie) pèse suffisamment en Europe pour éviter une baisse des quota et donc une hausse du prix du CO2 (lien) et faire tourner leurs centrales fossiles à plein régime. Aujourd’hui à moins de 5€/tonne, si elle était à son juste niveau (15 à 30€ selon les estimations), la facture serait encore plus salée !

                                            Bref, entre les erreurs grossières, les arguments sortis du chapeaux et les sources douteuses, on ne tire pas grand chose de ce texte, à par la conviction que la vôtre est viscéralement contre le nucléaire.


                                            • joletaxi 25 février 2014 16:50

                                              à par la conviction que la vôtre est viscéralement contre le nucléaire.

                                              vous croyez ?



                                            • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 17:38

                                              s4

                                              ok, prenons point par point tous ceux que vous avez soulevés
                                              les centrales nucléaires tournent grâce à l’uranium, lequel subi quelques transformations...
                                              or l’uranium est un énergie fossile, comme chacun sait, sauf vous, manifestement. lien
                                              2eme point : ou avez vous lu que je confonde centrale et réacteur ?
                                              bien entendu, dans une centrale, il y a plusieurs réacteurs... tout le monde sait ça...
                                              3eme point : les 5800 milliards, je ne les ai pas inventés, ils viennent de sources officielles, comme vous avez pu le lire si vous avez ouvert le lien
                                              extrait pour vous qui semblez avoir un poil dans la main (source IRSN)
                                              Enfin, le 26 mars 2013, l’IRSN tente de faire la part du feu en publiant dans son intégralité l’étude de 2007 sur son site... en insistant cette fois sur un accident « majorant » dont le coût serait cette fois-ci de 760 milliards. Mais le chiffre de 5800 milliards figure bien dans l’étude, correspondant au pire des scénarios [2] .
                                              4eme point : je n’ai rien oublié du tout, et je pense qu’entre le chauffage électrique que j’ai mentionné sans en donner l’énergie gaspillée, et l’éclairage public, et privé, je maintiens le nombre de réacteurs qui pourraient être arrêtés, si on arrêtait ce gaspillage idiot.
                                              le chauffage électrique est une aberration : faire chauffer de l’eau ’(que ce soit avec l’uranium, le pétrole ou le charbon) pour faire tourner une turbine, pour produire de l’électricité, et retransformer cette électricité, est d’une bêtise rare. lien... ça vous viendrait à l’idée de vous chauffer avec une ampoule à filament ? smiley
                                              5eme point : le bilan allemand est incontestable,... qu’il vous dérange, je comprend... mais les chiffres sont la, indiscutables... quand à l’appelation biomasse, elle n’est pas liée au terme bio, tel que nous le connaissons... explication
                                              passons sur le reste qui ne tient pas la route un moment,
                                              mais allons sur la création d’emploi que vous prétendez subventionnés ?
                                              amener toutes les habitations actuelles au coefficient thermique 0,6 va créer évidemment des emplois... il y aura des chantiers, et donc des ouvriers pour réaliser cet ouvrage, et je ne vois pas ce que les subventions ont a faire la dedans ?!!!
                                              il suffit de constater les centaines de milliers d’emplois que le tournant écologique allemand a permis de créer.
                                              Bref, entre les erreurs grossières, les arguments sortis du chapeaux et les sources douteuses, on ne tire pas grand chose de votre commentaire, à par la conviction que la vôtre est viscéralement pour le nucléaire. 
                                              le ciel vous tienne en joie.
                                               smiley


                                            • LEELOO Shawford43 25 février 2014 18:01

                                              Regardez moi comment ça rapplique pile poil pour la curée, ces hyennes doyennes de première catégorie smiley smiley smiley


                                            • baldis30 25 février 2014 22:14

                                              le manque d’honnêteté est patent avec les assimilations , les dérives les glissements de virgules. L’écologie n’est pas une science mais un dogme. Et contre un dogme le débat honnête ne peut rien. On l’a vu au cours de l’histoire, tant par l’inquisition catholique que par la michelade protestante plus générale qu’il n’y parait, et plus près de nous par le dogme de la race aryenne supérieur .


                                            • olivier cabanel olivier cabanel 26 février 2014 09:24

                                              s4

                                              j’ajoute que votre analyse sur les possibilités de géothermie sur notre sol sont beaucoup plus importantes que vous ne le laissez supposer.
                                              des nappes d’eau chaude à 70° , la France en regorge : en Alsace, tout le bassin parisien, dans le sud ouest, le plateau des dombes près de lyon, le massif central...
                                              rien que la nappe du dogger, (région parisienne) pourrait chauffer toute la capitale, et sa banlieue...
                                               smiley

                                            • trevize trevize 27 février 2014 13:14

                                              Bonjour,
                                              désolé Olivier, le nucléaire n’est pas une énergie fossile.
                                              Les énergies fossiles proviennent d’êtres vivants fossilisés, ce sont principalement le gaz, le charbon et le pétrole. Ce sont des matériaux composés principalement de carbone et d’hydrogène, et l’énergie que l’on récupère est d’ailleurs contenue dans les liaisons C-H.

                                              Pour le nucléaire, c’est une autre histoire. Ce ne sont plus des liaisons entre atomes que l’on casse pour collecter l’énergie, mais les atomes eux-même. L’uranium était présent dans la croûte terrestre bien avant l’apparition de la vie sur terre, il n’a pas été créé par elle.


                                            • s4m0 3 mars 2014 13:23

                                              j’ai bien dit qu’il y avait un potentiel assez important sur les économies d’énergie. Je souligne juste les aberrations de vos chiffres !

                                              Vous maintenez donc votre chiffre de « 10 réacteurs » économisés sur le seul éclairage ? Il faudrait donc m’expliquer comme économiser PLUS que ce qui est produit ! L’éclairage c’est un peu moins de 50 TWh (revoir le lien de mon commentaire précédent). La production de 10 réacteurs de 900MW représente plus de 60TWh. Il n’y aurait pas comme un problème ?
                                              Loin de moi l’idée de nier le potentiel d’économie et qu’il ne faudrait pas l’explorer mais ne pas admettre que vos chiffres sont farfelus relève de l’acharnement.

                                              Pour répondre à votre question : je trouve le chauffage électrique moins aberrant que le chauffage au fioul ou au gaz. Peu importe le rendement, si l’objectif premier est de diminuer les émissions de CO2, la priorité absolue devrait être de supprimer les énergies fossiles comme moyen de chauffage ! Après, si la cogénération nucléaire permettait de réduire les pertes de rendement, c’est une piste à envisager bien évidemment !

                                              le bilan allemand ? quel bilan ? Pouvez vous me dire ce qu’il a d’incontestable ? Ils ont certes augmenter leur part de renouvelable (pas très difficile vue qu’en 90 ils ne produisaient même pas 20 malheureux TWh à base de renouvelable lien), des émissions de CO2 toujours presque deux fois supérieures aux nôtres (lien), le KWh est 87% plus cher de l’autre côté du rhin (lien), le coût global est revu à la hausse (lien), le réseau qui reste à développer (lien), un bilan social dans l’industrie de l’énergie qui commence à s’effriter (lien). Et comme dit précédemment, ils ont la « chance » que le CO2 soit si peu cher, sinon leur facture serait autrement plus élevée. L’allemagne s’est fixé un moyen, pas une fin. Leur bilan c’est un peu le foyer tout fier de rouler en Zoé mais qui cache le Hummer ! Bien inspiré serait celui qui voit une quelconque cohérence dans cette politique.
                                              Quand au caractère subventionné de l’économie « verte », je pense que l’argent public injecté via les tarifs d’achats mais aussi via les crédits d’impôts pour la rénovation, participent grandement à entretenir l’économie verte. Tous ces dispositifs participent à créer un déséquilibre économique. En France, les 4 mds consacrés au rachat d’électricité vont bien quelque part et profitent à des entreprises qui finissent par créer des emplois ! Je ne suis personnellement ni pour, ni contre des « aides » (c’est un choix comme un autre, comme le gouvernement britannique a fait le choix politique de soutenir le nucléaire), si elles sont justifiées, mais autant appeler un chat un chat.
                                              Ma remarque sur la biomasse avait pour objectif de dire que ce n’est pas non plus une solution à grande échelle. L’exemple allemand, où la biomasse représente la moitié de l’électricité considérée comme « renouvelable » mais qui monopolise 1,4 millions d’hectares (lien), démontre les effets néfaste puisque cette « transition » a des répercutions mondiales. En effet, il devient plus intéressant de produire de l’agro-énergie plutôt que de l’agroalimentaire, les terres germanique autrefois destinées à l’alimentation sont désormais délocalisées en Amérique du sud où les terres sont gagnées sur la forêt. (arte avait mis en lumière cela dans un reportage dont je ne trouve plus trace).

                                              Vous parlez des chantiers de rénovation. Certes, cette filière représente un fort potentiel économique et social, je suis 100% d’accord. Mais la rénovation thermique est indépendante des moyens de production ! Que votre électricité soit produite à partir de nucléaire, d’éolienne, de solaire ou de vélo d’appartement, ces emplois peuvent être créés ! Vous ne pouvez donc pas attribuer ces créations d’emplois à l’arrêt du nucléaire et au développement des ENR mais uniquement à la réduction de la consommation (objectif tout à fait louable !).

                                              Vous reprenez de manière ironique ma phrase alors que mes arguments sont toujours illustrées et construits. A quel moment ai je fait la promotion du nucléaire de manière gratuite et inconsidérée ?! Lorsque je dis que je préfère prioriser la suppression du chauffage au fioul, j’explique pourquoi. Vos propositions, elles, ne sont nullement justifiées ou quand vous le faites, ça ne tient pas debout. Votre texte ressemble un peu à : aller je supprime 30 réacteurs parce que c’est mon envie du jour, je recopie deux trois chiffres mais je ne m’interroge pas, peu importe qu’ils soient aberrants, et tant qu’à faire je décrète que mes propositions créerait 800 000 emplois (pourquoi ? comment ? peu importe, 800 000 c’est gros, ça fait joli !). Puis tiens, en plus j’ai vu un chiffre complètement ahurissant de 5800 mds, mais puisque ça fait bien dans ma démonstration, je vais le glisser sans nuance ni questionnement.
                                              Contrairement à vous, j’ai un esprit critique rationnel et ne suis pas extrémiste anti-nucléaire (ou anti quoi que ce soit) ! Le nucléaire a indéniablement ses aspects néfastes mais aussi des bénéfices, tout comme les ENR, mais vos recommandations, elles, sont hors du champs du pertinent et du possible puisqu’elles sont uniquement (!) dictées par votre irrémédiable haine envers l’atome et ne sont nullement le fruit d’une réflexion construite. Tant que le discours écologiste anti-nucléaire reste basé sur des incantations, il ne trouvera pas écho parmi la population.

                                            • olivier cabanel olivier cabanel 3 mars 2014 14:13

                                              s4

                                              soit vous avez un gros poil dans la main, en vous refusant d’ouvrir les liens qui prouvent ce qui est écrit, 
                                              soit la vérité vous dérange.
                                              perso, je penche pour la seconde solution.
                                               smiley

                                            • olivier cabanel olivier cabanel 3 mars 2014 14:19

                                              s4

                                              j’ajoute que ne pas reconnaitre que le chauffage électrique est une imbécilité sans nom relève de l’obscurantisme le plus banal.
                                              regardez la filière :
                                              on met le feu (nucléaire, charbon, pétrole ne changent rien) sous une cocote minute pour produire de la vapeur, faire tourner tout le business, et finalement produire de l’électricité, alors que, jusqu’à preuve du contraire, la vapeur, c’est de la chaleur.
                                              celle ci est donc perdue... paix à son ame.
                                              on va produire de l’électricité en grande quantité, et donc perdre une bonne partie de cette énergie pendant le transport... gaspillage 
                                              puis avec cette électricité, on va de nouveau reproduire de la chaleur.
                                              vous appelez ça comment ? encore un gaspillage ?
                                              beaucoup d’énergie perdue ?
                                              une erreur de concept ?
                                              une aberration ?
                                              ou pour parler plus cru : une connerie ?
                                              le ciel vous tienne en joie.


                                            • olivier cabanel olivier cabanel 3 mars 2014 14:21

                                              trevise

                                              c’est moi qui suis désolé.
                                              le charbon, le pétrole, l’uranium, le diamant, etc ont été produits au cours des temps anciens, et sont bel et bien des énergies fossiles.
                                              que ça vous dérange, ça m’est un peu égal, mais il faudra vous y faire.
                                               smiley

                                            • LEELOO Shawford43 3 mars 2014 14:22

                                              Au ciel ils doivent juste se demander si le monde a existé avant la naissance d ’olivier cabanel, et si ce même monde lui survivra smiley


                                            • Ni naïf Ni Crédule dede 3 mars 2014 19:01

                                              Le phénomène de fossilisation du carbone ne concerne pas l’uranium. C’est une erreur. 


                                            • Gaston La Baffe Gaston 3 mars 2014 19:03

                                              Absolument d’enfer l’ergonomie, le webdesign et le contenu de ce site ! Je partage direct smiley


                                            • Pyrathome Pyrathome 25 février 2014 16:33

                                              Je me souviendrais toujours du 23 mars 1989, la « Une » du Financial Times titrait : deux électro chimistes, Stanley Pons et Martin Fleischmann, déclaraient avoir réussi à obtenir une réaction de fusion nucléaire lors d’une relativement banale expérience d’électrolyse dans de l’eau lourde. De nouveau, je fus obligé de mentir et d’expliquer que cela était au minimum une erreur d’interprétation au maximum une farce et surtout impossible. Pourtant, suivant l’avis de dizaines de physiciens qui ont reproduit et perfectionné l’expérience, ca fonctionne très bien avec un potentiel apte pour arrêter toutes les vieilles centrales nucléaires du monde ! Aucun budget pour approfondir sérieusement le sujet, les lobbys considèrent que seule la fusion à chaud est possible, aussi ils ne voudraient pas perdre trop rapidement ce qui fait leurs puissances, le contrôle des ressources naturelles épuisables rendues superflues par excès de connaissance ! Martin Fleischman fut tant écœuré par la presse aux contrôles des lobbies qu’il fut obligé dans le regret de se rétracter …. 

                                              Et je fus obligé et obligé de suivre le programme d’enseignement à la LETTRE, de choisir les sujets des thèses de mes étudiants ….. De qui et pour qui ? Des lobbys ignobles … qui aujourd’hui ont précipité l’humanité là où elle se trouve, dans un véritable et bien réel THEATRE en feu très proche de son effondrement.

                                              Dans les années 70 – 80 ; nous parlions déjà de l’énergie libre et de théories sur l’univers bien plus avancées et proches de la réalité que tout ce que nous devions enseigner, nous fermions la porte du bureau et n’en parlions pas avec tous nos autres collègues, par crainte d’être catalogué hystérique et de recevoir aucun budget, une mutation, ou pire … 
                                              Quelques uns d’entre nous à travers le monde y ont d’ailleurs laissé leurs vies ou plus simplement furent sévèrement remis en place pour en avoir parlé en public ou encore proposé des machines ou technologies qui mettraient fin à l’hégémonie de la fission nucléaire et du fossile, ou encore même démontré seulement pour la simple curiosité que le vide n’est pas vide mais plein d’énergie  ! 

                                              Demain, pour vous et vos enfants, vous pouvez changez ce monde, le rendre propre, sans pollution, sans guerre, vous pouvez retrouver votre liberté, votre indépendance, cela dépend de vous ! 

                                              Peuples souverains, serions nous victime d’une CONSPIRATION ? Un bon PROCES pour TROMPERIE s’impose. Jugeons sous le regard du savoir et la technologie le Grenelle de l’environnement, et les solutions toutes les unes les plus absurdes que les autres qu’il véhicule, ces Grenelle si chers au nabot roi de France. Jugeons la taxe carbone qui aura certainement bon dos sur le dos des plus pauvres d’entre nous et ainsi que tous ces faux écologistes de pacotilles ne présentant que des solutions dictées par les grands groupes industriels.

                                              N’oublions pas aussi les leaders et grands actionnaires de ces grands groupes industriels autrefois entreprises publiques qui je vous l’assure en connaissance de cause maintiennent ce monde comme il est et le détruise chaque jour un peu plus au nom du sacro saint profit et contrôle de votre existence, sans quoi ils n’existeraient plus depuis belle lurette.
                                              Chassons ces démons, ces mafias, ces lobbys, leurs marionnettes, leurs organisations, leurs sectes … ! Ce sont des assassins, des comploteurs, des manipulateurs, des usurpateurs …. Des criminels contre l’humanité, la paix sur Terre et le genre humain bien pires que tous ceux qu’ils vous présentent comme étant les pires.
                                              Le monde dans lequel nous évoluons actuellement est une INSULTE à l’immense potentiel intellectuel du genre humain et à l’immense potentiel énergétique de l’univers dans lequel nous avons la chance d’évoluer !
                                              Le changement s’impose partout y compris dans l’enseignement et dans la science, et pour que plus jamais cela ne se reproduise, partageons et rendons la connaissance publique, OPEN SOURCE, sans contrôles et censures des lobbies, un monde meilleur apparaîtra alors. 

                                              REVEILLEZ VOUS … aux armes, à vos ateliers citoyens, votre avenir et celui de cette planète vous appartiennent ne les laissez point entre les mains de ces hypocrites aux sourires angéliques, votre génie est plus grand que toute la force de toutes leurs épées réunies. Le pouvoir c’est vous le BON PEUPLE.

                                               

                                              Signé : un physicien en colère


                                              • Pyrathome Pyrathome 25 février 2014 16:34

                                                Notes :

                                                (1) Il s’agit des expériences que Tesla réalise à Wardencliff, suite auxquelles il découvre que finalement ses expériences ouvrent une brèche dans le vide énergétique de l’univers et qu’il apparait alors une quantité d’énergie phénoménale semblant provenir de nulle part, une très grande quantité d’énergie devient alors disponible avec un très faible investissement énergétique, en fait l’investissement énergétique nécessaire à perturber le vide énergétique de l’univers inépuisable et présent de manière uniforme en tout point de celui-ci. Ces expériences furent arrêtées suite à l’arrêt de tout financement, les installations démontées. C’est à Wardencliff que Tesla démontre qu’il est possible de rendre disponible l’énergie du vide à grande distance de la source perturbatrice de celui-ci qui ouvre une brèche dans celui-ci. C’est l’expérience des lampes qu’il allume à plus de 20 miles de son émetteur perturbant le vide, lesquelles lampes s’allument en ‘pompant’ cette énergie rendue disponible dans le milieu ambiant par la perturbation générée. Pour faire apparaitre de l’énergie du vide il faut l’exister de manière électromagnétique en générant sur une bobine des pulses de courant continue de plus de 500 kV et moins de 100 microsecondes alors s’ouvre la porte et apparait dans ce vide un potentiel énergétique quasi infini et utilisable. Pour modifier les propriétés du vide et le rendre par exemple impropre à l’évolution de la vie il faut l’exciter cette fois avec les mêmes pulses mais avec des durées supérieures à 100 microsecondes sans toutefois dépassée une valeur limite. Dans ce cas le vide devient une arme inimaginable, Tesla parlait du rayon de la mort. Quelques brides des travaux de Tesla et les brevets relatifs à ces inventions sont disponibles sur internet.

                                                (2) Le 11 septembre, effondrement des tours du World Trade Center, un tel effondrement ne peut se produire que par l’utilisation d’explosifs, les poutrelles coupées en biais comme au chalumeau que l’on voit sur quelques photos du site après l’écroulement et au cours de son nettoyage témoignent de la présence d’explosif de découpe. D’ailleurs des traces d’explosifs ont été retrouvées sur des échantillons provenant du site. Rien que cela suffit à contredire la version officielle offerte par le gouvernement américain et ses agences de scénaristes.

                                                (3) Lois de la thermodynamique 
                                                a. L’énergie d’un système se conserve, en l’occurrence l’énergie ne peut que se transformer, et il ne peut pas apparaitre en sortie d’un système donnée plus d’énergie qu’en entrée. Cela est vrai seulement à l’échelle macroscopique d’un système sans tenir compte des mécanismes microscopiques ou voir quantiques sous jacents à un système. 
                                                Hors dans le cadre de l’énergie du vide de l’univers il s’agit de phénomènes quantiques donc sous jacents à la matière et au milieu (vide énergétique) dans lequel elle se trouve.
                                                b. Irréversibilité des processus macroscopiques spontanés. Il n’existe pas de processus dont le seul effet serait de faire passer de la chaleur d’une source froide à une source chaude. L’évolution spontanée d’un système isolé se traduit donc toujours par une augmentation de son entropie, puisque la quantité de chaleur qu’il reçoit est nulle. Cette évolution est irréversible, car à la transformation inverse correspondrait une diminution d’entropie.
                                                Entropie ; grandeur qui, en thermodynamique, permet d’évaluer la dégradation de l’énergie d’un système. 
                                                Cette loi devient désuète dans le cadre de l’étude de l’énergie du vide et des phénomènes relatifs à celle-ci, à nouveau la loi ne peut décrire que des phénomènes macroscopiques et non quantiques. De plus, même si on considérerait une machine à surcapacité qui puiserait son énergie du vide comme un système macroscopique, alors son entropie diminuerait au cours de son fonctionnement, d’ou le gain d’énergie du système. 
                                                c. L’énergie et l’entropie ne sont définies par les deux premiers principes que par leurs variations et, donc, qu’à une constante près. Le troisième principe énonce que, à la température de 0 K, l’entropie de tous les systèmes est nulle. 
                                                Hors comme les deux premiers principes sont inapplicables dans le cadre de l’étude du vide énergétique de l’univers, ce dernier postulat perd son sens.
                                                Par constats logiques, ces lois ne peuvent donc décrire que des cas particuliers dans lesquelles il n’y a aucune interaction de la matière ou d’ondes électromagnétiques avec le vide énergétique de l’univers (niveau quantique et subatomique). Dans le cas contraire ces lois ne sont tout simplement plus valables.

                                                (4) TSUNG DAO LEE & CHEN NING YANG (résumé et implications des deux prix Nobel)
                                                Weak interactions and non conservation of parity.
                                                Nobel Lecture, December 11, 1957
                                                The law of parity conservation and other symmetry laws of physics.
                                                Nobel Lecture, December 11, 1957
                                                La forte prédiction de la rupture de la symétrie par Lee et Yang et les preuves expérimentales de Wu et cie en 1957 initie une grande révolution à travers la physique et pour cela le prix Nobel leur fut décerné.
                                                Une des preuves de la rupture de la symétrie par Wu et cie est publiée en 1957, il s’agit de la rupture de la symétrie de charges opposées, comme cela ce produit aux extrémités d’un dipôle. 
                                                Cette asymétrie est utilisée par les charges et les dipôles pour extraire de l’énergie hors du champ électromagnétique du vide. Pourtant aucun traité d’ingénierie électrique ou d’électromagnétique classique ne mentionne les implications énergétiques de l’asymétrie de tout dipôle. Comme aucun traité ne mentionne que toute charge et dipôle s’épanchent librement dans une réelle et observable énergie électromagnétique continuelle, sans énergie d’entrée observable.
                                                Ainsi aucun traité implicite n’assume que tout les champs électromagnétiques, potentiels, et énergie sont librement engendrés à partir de rien d’autres que leurs charges associées à leurs sources.
                                                Non plus que la loi de conservation de l’énergie soit falsifiée, ou que la charge doit recevoir son énergie des fluctuations du vide.
                                                La rupture de la symétrie signifie que quelque chose de virtuel mais réel devient observable dans le sens de conséquences physiques qui sont à l’origine de toutes les forces de la nature. La rupture de symétrie à l’extrémité des charges d’un dipôle signifie cela, une fois que les charges sont séparées pour former un dipôle alors le dipôle (ces extrémités chargées) absorbe continuellement des quantums d’énergie provenant du vide, intégrant ces quantums en photon réels et observables, et rejetant ainsi l’énergie électromagnétique réelle sous forme de photons dans toutes les directions à la vitesse de la lumière. 
                                                C’est pourquoi un aimant dipolaire (N-S) permanent, avec ses charges magnétiques opposées à ses extrémités, exhibe continuellement un champ magnétique dans l’espace l’entourant. Il y a donc un flux d’énergie électromagnétique continue extrait directement du vide et intégré en champ magnétique observable provenant de la structure même de l’aimant.

                                                (5) La vitesse de la lumière n’est pas une constante, ni une limite.

                                                Entre autres … 

                                                Université Berkeley de Californie, Université Technique de Vienne, des expériences de tunneling avec des lasers affichent des vitesses de l’ordre de 1.7 à 2.4 fois la vitesse de la lumière (Prof. Dr. Ferenc Krausz, Prof. Raymond Chiao).

                                                Université de Cologne, institut de physique, Nimtz,G. : Instantanes Tunneln, Tunnelexperimente mit elektromagnetischen Wellen, Phys.B1.49, VCH Weinheim (1993) Nr.12, S. 1119-1120
                                                Thoma, P., Weiland.T. : Wie real ist das Instantane Tunneln ? Phys.Bl.50, VCH Weinheim (1994) Nr.4, S. 359-361. Des expérimentations avec des micro-ondes soumises à un effet de tunnel démontrent clairement des vitesses supérieures à celle de la lumière.

                                                F. K. Preikschat, A Critical look at the theory of Relativity, Library of Congress Catalogue No. 77-670044. Extensive compilation of measurements of the speed of light. Clearly shows the speed of light is not constant but changes, sometimes even daily.

                                                L’interprétation de la force de Casimir suggère aussi quelque chose qui se déplace plus vite que la lumière.

                                                Barton, Gabrlel Physics and Astronomy Division University of Sussex, Brighten BN1 9QH, England, UR G.Barton@sussex.ac.uk. Travaux théoriques sur les aspects de la fluctuation du vide, incluant le problème de la vitesse superluminique de la lumière entre les plaques de Casimir. 

                                                Scharnhorst, Klaus Department of Physics, University of Wales Sw Singleton Park, Swansea SA2 8PP, Wales, UR T R.Scharnhorst@swansea•ac•uk Theorist, découverte de l’effet Scharnhost, la vitesse de la lumière est plus grande que c quand perpendiculaire aux plaques de Casimir.

                                                L’hypothèse de base des théories d’Einstein - la vitesse de la lumière constante et paramètre limite - tombe littéralement à l’eau. La vitesse de la lumière n’est pas une limite physique de l’univers, la théorie de la relativité devient absurde en physique quantique. 

                                                « C’est absurde. » Nikola Tesla
                                                "La théorie de la relativité est une mascarade mathématique, derrière laquelle se cache une inextricable mixture faite d’idées, de contradictions, de mensonges, de postulats arbitraires et ignorant toute logique saine " Erich Ruckhaber
                                                Erich Ruckhaber, Nikola Tesla To Einstein’s Theories, Rare Book and Manuscript Library, Columbia University, 15.4.1932. Entnommen aus J.T.Ratzlaff : Tesla Said, Tesla Book Company, pp. 238, ISBN O-914119-OO-1

                                                "Une physique hybride, de contradictions et confusions fantastiques, aucun sens !" Johann Marinsek : Rationale Physik, S. 163, dbv-Verlag TU Graz, 1989, ISBN3-7O41-O176-1

                                                Tout est à revoir suivant de nouvelles hypothèses.
                                                (6) Voir le science et vie de mai 2004 qui titre en première page ‘Retour sur l’affaire de la fusion froide’, 15 ans après les premières expérimentations on y admet enfin que la fusion froide est une réalité accessible.

                                                PS : 
                                                1) aucun des sites donnés en lien n’est l’objet d’une promotion de ceux-ci, ceux-ci sont donnés à titre d’exemple et pour une meilleure compréhension du sujet y compris dans le post scriptum.

                                                2) aucun des brevets cités n’est l’objet d’une promotion de celui-ci, ceux-ci sont donnés à titre d’exemple et pour une meilleure compréhension du sujet, certains d’entres eux sont aujourd’hui dans le domaine public et donc librement exploitables commercialement par quiconque.

                                                3) pour des raisons évidentes de compréhension et de clarté de mes propos je ne puis m’étaler davantage dans la théorie et des formules, pour tous ceux qui veulent en savoir encore plus pour l’heure de l’éventuel procès :

                                                a. un aperçu sur la violation de la symétrie et comment la science officielle s’endort 
                                                http://www.onversity.com/cgi-bin/progactu/actu_aff.cgi?Eudo=TUYhjkW&P=00000582 
                                                b. une vraie théorie de l’univers pour tout remplacer et enfin avancer
                                                http://www.aspden.org/ 
                                                c. un site très complet sur tous les savoirs qui dérangent, à consulter absolument, il s’agit d’une base de données libres sur tout les sujets aux frontières de la science, quasiment toutes les machines et systèmes à surcapacité y sont traités de manière accessible à quiconque
                                                http://www.rexresearch.com/1index.htm 
                                                d. wikipedia à propos d’une éventuelle conspiration
                                                http://en.wikipedia.org/wiki/Free_energy_suppression 
                                                e. un chercheur français qui a reproduit quelques brevets avec des résultats satisfaisants, notamment le MEG de Tom Bearden
                                                http://jnaudin.free.fr/ 
                                                f. Harold Aspden, sur le personnage
                                                http://peswiki.com/index.php/Harold_Aspden 
                                                g. John Bedini, ingénieur électrique, dépositaire de nombreux brevets dont la surcapacité est claire
                                                http://www.icehouse.net/john1/intro.html 
                                                h. Edwin Gray, mort curieusement et prématurément pour sa voiture électrique qui tire directement son énergie du vide
                                                http://keelynet.com/evgray/evgray.htm 
                                                i. Et de nombreuses vidéos dans youtube avec les mots clefs : - Perendev – free energy – Bedini motor– adams motor – Gray motor – Bearden MEG – Lindenman cold electricity– Schlauberger vortex – Hutchinson effect – Flynn motor - Davey’s water heater – Reed Troy motor – Tewari – Searl disk – zero point energy – Corona plasma - Joseph W. Newman Overunity Machine -…
                                                j. E - mule une merveilleuse vidéo de presque deux heures : The race to the zero point – à conseiller pour tous ceux qui veulent voir par leurs propres yeux !

                                                ed2k ://|file|TESLA%20-%20Free%20Energy,%20the%20Race%20to%20Zero%20Point%20(Physics,%20Supressed%20Technology)%201h49min.avi|552311956|81E644CF0071DFF7F84DA18ABEAEC462|/ 
                                                k. La communauté Methernica en Suisse, (je ne cautionne aucunes valeurs spirituelles et sectaires) :
                                                http://www.methernitha.com/Francais/francais.htm 
                                                l. Le professeur russe Kanarev (head of the Chair of Theoretical Mechanics of the Kuban State Agrarian University) dont la cellule électrolytique atteint un rendement de 5000 %, encore en vie car russe et en Russie
                                                http://guns.connect.fi/innoplaza/energy/story/Kanarev/ 
                                                m. Beaucoup d’autres sites existent à vous de réveillez votre curiosité … 
                                                n. De nombreux ouvrages sont librement téléchargeables dans sur les sites www.scribd.com et www. 4shared.com, à vous de les trouver avec les bons mots clefs.

                                                4) Je ne suis pas d’origine française et je ne m’exprime pas dans ma langue natale, pardonnez d’éventuelles fautes d’orthographes, de grammaires et mes tournures de phrases parfois trop longues.

                                                5) Merci de m’avoir lu ! Bonne continuation et bonne chance à tous dans votre combat pour la vérité, la justice et la liberté.


                                              • Pyrathome Pyrathome 25 février 2014 16:35

                                                Un physicien en colère tenait à rendre publique ce qu’il pense du monde scientifique d’aujourd’hui dans un texte qu’il a écrit lui-même. Il y parle d’énergie libre interdite et de l’escroquerie du système actuel. Il donne des liens très intéressants. Il a choisit le média alternatif et philosophique Wikistrike pour s’exprimer. Nous tenions ici à le remercier. Ce texte est important, car voilà enfin un scientifique qui ose rompre le silence, dégouté par un système fasciste. Vive la démocratie et l’énergie libre ! Il est notre prix Wikinobel de physique 2011.


                                                Le savoir et la technologie comme base d’une civilisation contre la puissance des lobbys sur la recherche scientifique, voilà ce qu’il faut chercher ; ouvrons la boîte de Pandore, et mettons un terme à l’hégémonie du nucléaire, du pétrole et de toutes les autres ressources fossiles pour échapper à leurs conséquences dévastatrices sur notre environnement, notre TERRE.
                                                Puisque quelques amis me l’ont si gentiment suggéré, au nom de la liberté d’expression, de mon mépris des Grenelle de l’environnement, de mon dégoût du nouveau cinéma – taxe carbone et MOX de Faux Cul Shima - et pour le bien être de tous, aujourd’hui, c’est l’heure du grand lavage de mains et de cerveau ! L’unique vérité est l’art de voir. Voyez.
                                                Je fus chercheur et docteur en physique au THEATRE de l’enseignement occidental, ce que je sais dépasse tout ce qu’on vous a appris et même tout ce qu’on vous a caché. C’est mon libre arbitre et ma recherche de la connaissance qui me l’ont révélé, à jamais merci à l’esprit philosophique français et à la culture des philosophes des lumières que j’ai adopté au cours de ma jeunesse d’expatrié. 

                                                Ce que je veux vous donner dans cet exposé, c’est une réalité simplifiée des propriétés cachées de cet univers, de sa compréhension viendra la fin de tous les problèmes de ce monde. Et viendra la motivation absolue de changer ce monde, avec un argumentaire solide et une vision future prometteuse qui n’existe plus dans aucun courant politique actuel petit ou grand.
                                                Il s’agit des méthodes pour produire de l’énergie notamment sous forme électrique et quasi gratuitement en « consommant le vide de l’univers » et quelques technologies d’armement se basant sur les propriétés réelles du vide de l’univers. Et oui le vide n’est pas vide, c’est un océan d’énergie invisible dans une dimension (sous espace) que nous ne percevons pas par nos sens et le commun de notre technologie.
                                                Vous pensez peut-être que le pétrole et le nucléaire sont les seules sources d’énergies qui existent, que les armes de votre armée sont les meilleures ?
                                                Vous vous trompez tous, mais vous avez été trompés depuis au moins un siècle par des lobbys surpuissants, maléfiques, lesquels dirigent réellement ce monde en sélectionnant leurs dociles marionnettes les représentants (Bush, Obama, Sarkozy, Ben Laden, Merkel, …). 
                                                Lesquels pour exemple, au début du siècle dernier ont répondu à Nikola Tesla au sujet de son idée de générer de l’énergie électrique gratuite produite en puisant directement dans le vide énergétique inépuisable de l’univers, aussi rendant cette énergie accessible en tout point du monde sans fil : « Mais, Mr Tesla où allons nous placer le compteur ? », le principal actionnaire des projets de Tesla ce nommait déjà JP Morgan, lequel lui a rapidement coupé tout crédit, on comprendra cela pour continuer à exploiter les ressources fossiles et en tirer le maximum de profit entre amis. (1*)
                                                Tenez maintenant dans votre esprit ces simples questions : de quoi dépend une civilisation ? Qu’est ce qui en fait sa puissance, sa liberté et son indépendance ? 
                                                Sa culture, sa langue, ses hommes politiques, son histoire, les infections mentales qui servent de religion, …. ! C’est beau, c’est du folklore, presque une pure perte de temps, un égarement nostalgique sans fin. Au fond nous partageons tous le même ADN, nous avons tous besoin de manger, et tous besoin d’énergie pour fabriquer ce dont nous avons besoin, faire grandir notre civilisation et notre bien être, nous simplifier l’existence et cela bien plus que d’une histoire ou encore une religion et une culture ! 

                                                Alors une civilisation dépend peut être de son armée, et bien non, mais de la technologie et la connaissance utilisée par cette civilisation et son autonomie énergétique, donc des ressources pour atteindre cette autonomie, la clef d’une civilisation c’est son énergie et rien d’autre. 
                                                Et si demain, une ressource nouvelle devait être le vide de l’univers, alors toute civilisation qui l’utiliserait deviendrait de facto indépendante de toutes les autres ressources dont notamment le nucléaire et le fossile et indépendante de tous les lobbys contrôlant ces dites ressources.
                                                Que pensez-vous de 1 millions de soldats rendus malades par une onde  ! Ou morts ! Et bien ils n’auraient servis à rien ! Et tout le matériel dont ils disposaient avec ! Qui l’emporte ? Celui qui a le plus de connaissances même aux détriments d’une armée réduite, à l’extrême comme le disait Bonaparte « l’esprit l’emporte toujours sur l’épée », aujourd’hui c’est plus vraie que tout autre chose.

                                                HAARP, le soit disant centre d’étude et de recherche atmosphérique américain situé en Alaska, il s’agit d’une arme en mesure de détruire toute forme de vie en quasi tout point du monde sur une zone dépendant de l’énergie disponible pour modifier les propriétés du vide de l’univers sur cette même zone et rendant ainsi ce même vide impropre pour toute forme de vie qui baignerait dedans ! Et bien d’autres phénomènes dont : tremblements de terre, catastrophes climatiques, rendre inopérationnel tout équipement électronique, mur de plasma bouclier antimissile de telle sorte que le missile serait détruit durant son trajet immédiatement après avoir été détecté, et peut être même pour HAARP le dôme électromagnétique (à la façon Stargate, série dans laquelle l’énergie provient du vide) résistant aux explosions nucléaires et faisant écran à tous types de rayonnements y compris radioactifs et électromagnétiques ….
                                                Et les armes atomiques, alors un cinéma de plus, il serait si facile de s’en protéger et si facile de châtier à distance n’importe quelle nation avec une arme électromagnétique.
                                                Ces technologies ainsi que les sources d’énergies autonomes puisant directement dans le vide de l’univers pour les faire fonctionner, depuis des décennies des nations les possèdent, de sources sûres les russes à un stade pleinement opérationnel (Kroutchev n’a-t-il pas laissé entendre que l’URSS possédait des super armes ?), les américains, et quelques autres à un stade plus ou moins avancé, bouche cousue avec les OVNI humains ce sont les secrets militaires les mieux gardés au monde.
                                                C’est Nikola Tesla qui a découvert expérimentalement, imaginé et développé le concept de l’arme électromagnétique ou rayon de la mort, il en a donné le principe de mise en œuvre et les explications nécessaires à quelques nations entres les deux guerres mondiales.
                                                Le très éclairé docteur en physique et Colonel Tom Bearden de l’armée US en parle, en particulier au sujet des armes dites « secrètes » et des sources d’énergies alternatives, je vous conseille fortement de lire son site internet en anglais :
                                                http://www.cheniere.org 

                                                Vous avez entendu parler des ovnis, et bien sachez qu’au moins une partie de ceux-ci sont humains et sont de simples applications de l’utilisation et de la manipulation de l’énergie du vide qui est la seule énergie capable de produire les phénomènes propres à un OVNI (anti gravité et accélération exponentielle). 
                                                Je vous suggère simplement de regarder ce brevet rédigé dans la langue de Molière sur le site de l’INPI (Institut Nationale de la Propriété Intellectuelle) :
                                                http://fr.espacenet.com/publicationDetails/biblio?CC=FR&NR=2916316A3&KC=A3&DB=fr.espacenet.com&locale=fr_FR 

                                                Bien sûr tous les scientifiques de la pièce de THEATRE, vous diront que tout cela est strictement impossible. Que ce n’est que du papier … de la théorie en dehors de la réalité, de la science fiction … y compris pour les armes électromagnétiques et les méthodes de productions d’énergie puisant dans le vide énergétique de l’univers, alors continuons un peu !
                                                Maintenant, reconsidérez donc bien le cinéma qui est fait au sujet du programme nucléaire de l’Iran et à propos du pétrole et du contrôle des ressources fossiles partout dans le monde ! Son but, c’est déstabilisé l’ordre politique mondiale (de toute façon déjà soumis et pourri par tous types de lobbies économiques, politiques, voir même spirituels) dans le but d’assurer l’hégémonie des USA et pays vassaux ainsi que le modèle maléfique véhiculé par ceux-ci en le sauvant et le justifiant presque toujours par une guerre supplémentaire, bien sûr sous de spécieux prétextes acceptés comme sérieux par l’opinion publique manipulée (au fond il n’y avait pas d’arme de destruction massive en Irak, et Ben Laden n’est rien d’autre qu’une marionnette agente de la CIA, le 11 septembre un coup monté (2*) ). 
                                                Et pourquoi ? Car qui contrôle l’énergie d’une civilisation contrôlent cette civilisation. En l’occurrence, il est facile de contrôler le pétrole et le nucléaire puisque tous les deux dépendent directement de gisements localisés dans des pays ou des zones d’influences de superpuissance ou groupements de pays se comportant comme tel, donc qui contrôlent les dits pays politiquement ou économiquement en dispose. 
                                                A l’opposé de cela, il devient impossible de contrôler des pays ou une civilisation qui disposeraient de sources d’énergie infinies émanant directement d’une nouvelle ressource incommensurable et disponible en tous points de la Terre ou de l’univers, ressource qui existe depuis au moins l’apparition de l’univers, ressources qui sont simplement l’application des lois réelles de l’univers à la science et à l’ingénierie, lois découvertes mais masquées et sempiternellement jamais enseignées aux détriments du bien être de toute l’humanité pour que se perpétue toujours la toute puissance de quelques lobbies qui finalement se partagent et contrôlent ce monde (il se dit que les 100 familles les plus riches de la Terre possèdent 80 % de ses ressources ).


                                                • joletaxi 25 février 2014 16:53

                                                  il pourrait pas aussi nous dire où a atterri le vol sur le pentagone, ça me turlupine ça, tous ces gens qui vivent maintenant sur une île secrète et paradisiaque aux frais du contribuable US ?


                                                • Pyrathome Pyrathome 25 février 2014 17:17

                                                  il pourrait pas aussi nous dire où a atterri le vol sur le pentagone, ça me turlupine ça, tous ces gens qui vivent maintenant sur une île secrète et paradisiaque aux frais du contribuable US ?

                                                  Essaye d’aller voir de ce côté....
                                                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_93_United_Airlines
                                                   Ton île paradisiaque doit se trouver au delà des nuages, là où St Pierre tient sa comptabilité....


                                                • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 17:40

                                                  merci pyra de cette avalanche d’informations...

                                                  joli travail !
                                                   smiley


                                                • oncle archibald 25 février 2014 18:46

                                                  Il n’y a pas pire atome que celui qui ne veut pas réagir en chaine. Si tu me critiques tu vas à la masse et ça pete. Cqfd. Sept heures moins le quart c’est l’heure du Ricard.


                                                • LEELOO Shawford43 25 février 2014 18:49

                                                  Nice, t’as les clés du bar, tonton ? J’ai une soif de loup smiley


                                                • soi même 25 février 2014 17:12

                                                  bonjour tous le monde, je suis étonner que la filière hydraulique ne soit pas évoquer, pourtant nous avons beaucoup de fleuve qui pourrait remplir à nouveaux se rôle, sans parler de la géothermie

                                                  La géothermie en Ile-de-France : une spécialité régionale

                                                  80% de l’énergie géothermique française sont produits dans la région parisienne. À l’instar de Chelles en Seine-et-Marne, de nombreux réseaux de chaleur utilisent cette source d’énergie. Reportage.

                                                  http://www.actu-environnement.com/ae/news/forage-geothermique-chelles-18382.php4

                                                  Qui pourrait une alternative crédible à l’impasse nucléaire !

                                                  Sans parler de recherche prometteur sur les algues ;

                                                  Les micro-algues : un biocarburant au rendement impressionnant

                                                  http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/18/micro-algues-biocarburant-essence-huiles-complements-alimentaires-nutrition-lutte-rechauffement-climatique_n_2502486.html


                                                  Sans oublier les tours solaire :

                                                  Tours solaires : une alternative énergétique
                                                  Ah que c’est beau ces oiseaux qui volent sans un battement d’aile, spiralant avec grâce dans l’azur, imités par les planeurs et autres objets ailés sans moteur.
                                                  Sans moteur...ils montent...qu’est-ce à dire ? Mus par une énergie naturelle impalpable, ils parviennent à surpasser la force qui nous retient tous les pieds au sol : la pesanteur ?
                                                  Mais la voilà l’idée ! En cette période troublée par
                                                  les prémisses de la raréfaction des énergies fossiles, où l’on commence à chiffrer en quelques maigres décennies le sursis de pétrole qu’il nous reste à brûler, où l’on cherche partout la source d’énergie alternative propre et renouvelable qui saura remplacer nos (pas si) bonnes vieilles centrales nucléaires. Il y aurait dans les forces atmosphériques une élégante et prometteuse source d’énergie :Utiliser un courant ascendant généré au sein d’une large tour vide, pour alimenter des turbines qui généreront de l’électricité.

                                                  http://www.naturama.fr/naturama/wp-content/uploads/2013/08/Les-tours-solaires.pdf

                                                  Les alternative ne manque pas, il est évident, que si cela ne prend pas de l’ampleur souhaité, c’est il y a des blocages et des verrous qui résistent à tous changements radicales énergétiques.
                                                  Il est évident, qu’il y a un liens étroits entre le dénie démocratique et cette énergie qu’est le nucléaire et le pétrole.
                                                  C’est un défis qui si il n’est pas engager maintenant va êtres reporté aux générations futures !

                                                   



                                                  • Pyrathome Pyrathome 25 février 2014 17:24

                                                    Les alternative ne manque pas...

                                                    Ah ça c’est sûr, mais elles ne rapportent pas aux multinationales, alors tu penses bien que la mafia fait tout ce qu’elle peut pour empêcher ça et ne pas avoir à même en parler....


                                                  • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 17:45

                                                    soi meme

                                                    et si vous achetiez une paire de lunette ?
                                                    extrait :
                                                    Pour rendre le scénario de transition énergétique efficace, il faudrait aussi choisir l’énergie régionale la plus rationnelle en privilégiant des petites unités de production, qu’elles soient solaires(lienéoliennes (lien),hydrauliques avec des microcentrales (liengéothermiques (lien) ou grâce au méthane fabriqué et dont l’énergie serait au maximum consommée sur place. lien

                                                  • soi même 25 février 2014 17:57

                                                    Et un Ailloli !, ce n’est pas ce que je n’es pas évoqué la possibilité de micro central, que cela est absent de ma préoccupation.
                                                    Il est évident que cela répondrait, le mieux à une demande à la carte.


                                                  • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 18:09

                                                    zip

                                                    vous allez être comblé, je prépare pour bientôt un article sur le chamanisme.
                                                     smiley

                                                  • soi même 25 février 2014 18:10

                                                    Prototype de tour solaire implantée à Manzanares, en Espagne. Inventée par l’ingénieur allemand Jörg Schlaich, cette première tour solaire de 195 m de haut a été construite en 1982. Le prototype a fonctionné pendant 7 ans.

                                                    http://www.ecosources.info/dossiers/Centrale_solaire_tour_effet_cheminee

                                                    http://energythic.com/view.php?node=184

                                                    Solaire thermique de type tour à concentration Version du 24 Avril 2002

                                                    par Bruno Rivoire,

                                                    Responsable du « groupe d’évaluation scientifique Thémis » de 1982 à 1987, actuellement chercheur à l’IMP, un laboratoire propre du CNRS (site d’Odeillo), membre de l’AEPN.

                                                    Acticle original complété par le rédacteur du portail pour les projets récents le 27/10/2010

                                                    Introduction

                                                    On désigne par « solaire thermodynamique » l’ensemble des techniques qui visent à transformer l’énergie rayonnée par le soleil en chaleur à température élevée, puis celle-ci en énergie mécanique (et électrique) à travers un cycle thermodynamique. Ces techniques sont encore, pour l’essentiel, dans un état expérimental. Le présent chapitre a pour objet de décrire et de commenter l’importante campagne de travaux de développement qui a été menée sur ces sujets depuis 1980 dans les pays industrialisés.

                                                    Boutarfa : La 1ère station solaire thermique algérienne prête en 2016

                                                  • nikopol 25 février 2014 19:34

                                                    Olivier, je ne partage pas votre vision qui est pour moi purement théorique donc inaplicable. L’énergie nucléaire est propre et respecteuse de la planète et de l’humanité comparée aux dégats 100 fois plus graves des seules alternatives viables : les fossiles, ou une décroissance brutale de 50% générant une crise sans précédent et particulièrement délétère (voyons la Grèce à sa toute petite échelle).

                                                    Ma synthèse :
                                                    http://blogs.mediapart.fr/blog/nikopol/270114/transition-energetique-le-probleme-de-lenergie-est-resolu 

                                                    Il faut d’évidence augmenter le nucléaire de 17% à 40% de l’énergie finale, en France pour commencer. Idem pour les EnR chaleur : passer de 13% à 40% également.

                                                    Quant à la critique de JP Petit sur Iter, la réfutation du CEA acrédite un parti pris purement idéologique comme on en rencontre quotidiennement quand la rationalité est mise de coté face à l’émotion toute puissante...

                                                    http://www-fusion-magnetique.cea.fr/en_savoir_plus/articles/disruptions/analyse_critique article_petit_nexus_vf.pdf


                                                    • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 20:02

                                                      nikopol

                                                      tout d’abord, comme vous l’avez remarqué, et comme je l’ai écris, mon scénario est purement théorique, il est seulement destiné à montrer qu’une autre voie est possible, permettant de sortir de l’enfer nucléaire.
                                                      comme disait l’autre : « il faut en finir avec le nucléaire, avant qu’il n’en finisse avec nous »...
                                                      vous affirmez : « L’énergie nucléaire est propre et respectueuse de la planète et de l’humanité », (en fait vous avez écrit respecteuse...lapsus révélateur, l’utilisation du mot « tueuse » n’est pas compatible pour vous avec le mot nucléaire ?)
                                                      plus sérieusement, comment pouvez vous écrire ça, face aux centaines de milliers de morts provoqués par la catastrophe de Tchernobyl ? face a ceux qui sont mort, et qui vont mourir a cause de Fukushima ?
                                                      avez vous oublié qu’à cause du nucléaire, et de l’uranium extrait au Niger, deux guerres au moins sont en cours... avez vous oublié que nous dépendons quasi à 100% de cet uranium ? (alors qu’en haut lieu, on affirme que le nucléaire nous rend indépendants énergétiquement)...
                                                      c’est honteux de votre part de colporter pareilles contre vérités.
                                                      aujourd’hui a cause du nucléaire, une bonne partie de la planète est polluée, et pour longtemps...le Niger (du coté d’Arlit) et pas seulement... l’Algérie, l’Ukraine, le Japon, la Polynésie... toutes ces terres durablement polluées, et les cancers en prime !
                                                      le nucléaire propre ?!!!
                                                      manifestement, nous n’avons pas la même définition du mot « Propre »
                                                       smiley

                                                    • Croa Croa 26 février 2014 09:10

                                                      « L’énergie nucléaire est propre et respecteuse de la planète et de l’humanité comparée aux dégats 100 fois plus graves des seules alternatives viables : les fossiles, »

                                                      Oui l’énergie nucléaire est parfaite ! Plus exactement c’est l’énergie de notre époque, du moderne et de l’impeccable, bref du triomphalisme de l’aseptisé, c’est à dire du propre apparent grâce à Monsieur Propre, ce superman tueur de bactéries... Sauf qu’un monde aseptisé est un monde mort ! (+y+)

                                                      D’ailleurs les cimetières sont toujours très propres...  smiley


                                                    • raymond 25 février 2014 19:56

                                                      Les pro nuléaires sont des escrocs ils veulent nous vendre une énergie chère et dangereuse matériel neuf :
                                                      EPR 109 euros Mwh
                                                      éolien neuf en France 82 euros Mwh
                                                      Solaire au sol 75 euros Mwh environ
                                                      Solaire chez vous votre investissement amorti sur 20 ans 11000 euros pour 3kw crète pendant 20 ans même intégré a la toiture ce qui est parfaitement inutile.
                                                      4300kwh anx20= 86000 kwh de production ça c’est la production de mes panneau.
                                                      86 000kwh/11 000 euros 7,8 cts le kwh chez vous produits par vous même avec du matos allemand.
                                                      Pour la différence avec le prix réseau nuke a 14 ctsvous pouvez surement vous payer un onduleur de rechange et une batterie lithium !

                                                      Le reste c’est du blabla.

                                                      Les pro nucléaires sont des escrocs dangereux.


                                                      • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 20:06

                                                        raymond

                                                        je partage bien évidemment, et remercie.

                                                      • joletaxi 25 février 2014 21:17

                                                        oui raymond,
                                                        rien à dire à vos chiffres

                                                        je dois donc conclure que les tarifs préférentiels, et la priorité sur le réseau de toute production relèvent d un holdup,d’une escroquerie ?

                                                        Là, je suis d’accord,il faut d’urgence replacer les ENR dans les conditions de marché des autres filières.
                                                        Quoi, si on arrête les aides, elles font faillite ?
                                                        curieux car d’après vos chiffres....


                                                      • raymond 25 février 2014 21:35

                                                        Les prix que je donne son sans subventions !


                                                      • joletaxi 25 février 2014 21:46

                                                        ah ,une enclume de concours

                                                        vos prix sont sans subvention, j’ai bien noté
                                                        je ne discuterai pas vos chiffres , j’en ai d’autres mais là n’est pas la question.
                                                        ce que je vous dis, lisez calmement avec le doigt, c’est que si vos chiffres sont exacts, il n’y a plus aucune raison d’accorder un tarif préférentiel aux ENR, et surtout, il faut les replacer au même niveau que les autres filières pour leur accès au réseau.
                                                        Or, en espagne, en allemagne, toutes les sociétés actives dans le secteur lancent des cris de suppliciés, car il est envisagé de diminuer la manne qu’ils engrangent sur notre compte, alors supprimer, et c’est la mort subite du secteur

                                                        vous avez compris ?
                                                        j’en doute
                                                        vous êtes comptable, j’aimerais pas vous avoir dans ma société.


                                                      • mpag 25 février 2014 19:57

                                                        On nous promets monts et merveilles avec l’énergie solaire, c’est une vaste blague, l’énergie nécessaire à sa fabrication et l’extraction de métaux rares essentiels à sa construction sont pharamineux et le bilan énergétique désastreux
                                                        seul l’isolation et l’éolien présentent un bilan correct au vue de l’énergie utilisée avec une rentabilité énergétique plus importante que le solaire à moyen terme

                                                        Uniquement la fusion nucléaire (et non la fission actuellement utilisé) permettrait un saut technologique prodigieux. ITER est la réponse, le soleil, son inspiration
                                                        cette maitrise est la garantie d’un changement de civilisation et la porte vers la conquête spatiale du système solaire

                                                        il y a autant d’équivalent énergie dans 1 mètre cube d’eau que 700 tonnes de pétrole
                                                        avec l’énergie solaire nous récupérons simplement un « dégagement » energétique de la fusion nucléaire qui s’opère à 150 M de km de nous, les restes.........
                                                        Imaginer si nous pouvions le reproduire, ce n’est à mon avis qu’une question de temps
                                                        les problèmes à résoudre sont colossaux mais le résultat n’a pas de prix
                                                         


                                                        • olivier cabanel olivier cabanel 25 février 2014 20:11

                                                          mpag

                                                          Iter est une fable, une vue de l’esprit, sans aucun avenir...
                                                          Pour Bernard Laponche, Docteur ès sciences en physique des réacteurs nucléaires, expert en politiques de l’énergie, il faut tirer les conséquences de la catastrophe de Fukushima. Le nucléaire, tel qu’il a été développé depuis la découverte de la fission, comme celui que l’on nous promet doit être abandonné.
                                                          et il ajoute : iter, une technologie du passé sans avenir.
                                                          pour le physicien Pierre Gilles de Gennes : iter, c’est ce qu’il ne fallait pas faire, une solution sans espoir...
                                                          la totalité de l’article sur ce lien
                                                          désolé, 
                                                          de temps à autre, il faut ouvrir les yeux !
                                                           smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès