• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Energies renouvelables : Al Gore appelle les USA à une nouvelle ruée vers (...)

Energies renouvelables : Al Gore appelle les USA à une nouvelle ruée vers l’or

Dans un discours prononcé jeudi 17 juillet 2008 à Washington DC, l’ancien vice-président Al Gore a exhorté son pays à sortir de la triple crise économique, énergétique et climatique en se fixant l’objectif de produire 100% de son électricité à partir de sources renouvelables d’ici 10 ans seulement.

Quelques jours plus tard, le 22, Andy Grove (ancien CEO d’Intel) appelait à la mise en oeuvre d’une « task force » pour convertir en 4 ans près de 10 millions de véhicules en « hybrides » (les plus gros).

En quelques mois seulement, tellement de choses se sont passées là-bas que les Américains semblent prêts pour une évolution majeure après l’élection présidentielle à venir.

Le but manifeste du discours d’Al Gore était de déclarer que les USA peuvent à la fois se débarrasser du pétrole, réduire énormément leurs émissions de gaz à effet de serre et enfin relancer l’économie américaine et notamment l’industrie automobile.

Que cet objectif soit accessible dans les délais qu’il fixe est discutable, car comme pour le projet « Apollo » qu’il cite à plusieurs reprises, la faisabilité d’une entreprise inédite dépend essentiellement des moyens consacrés à sa réalisation. On parle de fournir 3000 TWh/an avec de nouveaux équipements (solaires et éoliens pour la plus grande partie) en 10 ans...

Que cet objectif soit réalisable sur une plus longue durée (en 15-20 ans par exemple) et qu’il faille commencer maintenant fait de moins en moins de doute pour beaucoup d’observateurs de l’état de santé de l’économie américaine...

Les éléments économiques d’abord : les USA vont dépenser entre 600 et 700 milliards de $ en 2008 pour leurs achats d’hydrocarbures (environ 130 Mtep de gaz naturel et surtout 620 Mt de pétrole essentiellement (70%) englouties dans les transports) et ce gigantesque transfert financier en direction de pays ayant des besoins sans rapport avec leurs rentrées financières est perçu comme une menace pour beaucoup de voir les joyaux de l’économie américaine passer entre des mains étrangères.

La persistance d’un baril à plus de 100 $ dans les années à venir ne fait plus de doute pour beaucoup et les craintes du « peak oil » et de prix allant du côté des 200 ou 300 $ à échéance de quelques années est un élément majeur de toute réflexion sur les politiques énergétiques à venir. Une hémorragie d’une telle ampleur peut difficilement être supportable au long cours.

Ce n’est pas un hasard si les investissements dans les énergies renouvelables connaissent une évolution remarquable (étant passés de 100 G$ en 2006 à 150 G$ en 2007) et si de nombreux projets de par le monde (le projet éolien de Gordon Brown récemment) sont annoncés.

Les élements politiques : le niveau de vulnérabilité de l’économie américaine aux importations énergétiques est devenu un problème de sécurité nationale majeur (l’invasion de l’Irak n’y est pas étranger) et le seul coût de l’opération en Irak aurait pu couvrir l’essentiel du projet soutenu par Gore (estimé entre 1500 et 3000 G$).

Enfin des éléments techniques, comme les évolutions récentes dans le domaine du solaire avec des unités de fabrication en PV (Nanosolar vient d’ouvrir une unité de film mince (1 $/Wc, 14,5% de rendement) à San Francisco d’un GW/an de capacité mais capable de bien plus si nécessaire), comme en thermosolaire (Ausra vient d’ouvrir une unité capable de produire 0,7 GW de panneaux par an à Las Vegas avec une unité construite en quelques mois seulement) qui pourraient facilement être multipliées aux USA si un engagement fort était pris par le pouvoir politique fédéral (de nombreux Etats à lire la presse semblent eux décidés à franchir le pas).

Il en est de même côté batteries pour véhicules électriques et/ou hybrides avec un potentiel bouleversement sur ce secteur si les performances des « supercondensateurs » sur le point d’être commercialisés à grande échelle (la saga EEStor tient en haleine tous les spécialistes du marché ) sont à la hauteur des annonces.

Il y a en fait suffisamment de concepts de stockage électrique à venir pour estimer peu probable un goulot d’étranglement de ce côté-ci par manque de matières premières, par exemple le prix était récemment encore annoncé comme un obstacle majeur que l’effet d’échelle et les nouvelles techniques peuvent largement gommer (voire les aides publiques si on envisage les bénéfices pour les USA de récupérer une bonne part de leur indépendance énergétique).

On peut donc penser que dans les grandes lignes le plan de Gore est réalisable et que seul un obstacle du côté du futur occupant de la Maison Blanche pourrait l’interdire.

Tous les décideurs savent aujourd’hui qu’il faudrait sept fois la surface agricole des USA en cultures de maïs (via la filière éthanol) pour abreuver le parc automobile et qu’une véritable solution ne peut venir de là.

Même si le prochain président ne souscrivait pas à ce plan, le développement des énergies renouvelables est assuré au niveau des Etats dont beaucoup (Texas et Californie par exemple) ont des politiques volontaristes qui vont faire changer l’éolien et le solaire d’échelle. De nombreux Etats richement dotés (Colorado, Arizona, Montana, Nevada, Sud Dakota,etc.) entrevoient la perspective d’une renaissance via une nouvelle ruée vers l’or qui rapporterait des rentrées fiscales substancielles et attirerait des industries indispensables et, plan fédéral ou non, ont déjà des projets importants (le Dakota du sud par exemple).

Les USA sont pratiquement dans une situation où ils sont le dos au mur, avec un ralentissement économique sérieux, un endettement majeur, une suprématie contestée dans tous les domaines (sauf le militaire) et une attitude dans la lutte contre les changements climatiques qui n’est plus soutenable.

Al Gore vient simplement de pointer un doigt vers une solution qui résoudrait une large partie de ces problèmes.

Les USA ne vont pas se laisser massacrer sans réagir et la décroissance n’est pas dans les options qu’ils peuvent envisager...

Quelque chose va se passer là-bas, c’est inévitable...

 

Documents joints à cet article

Energies renouvelables : Al Gore appelle les USA à une nouvelle ruée vers l'or Energies renouvelables : Al Gore appelle les USA à une nouvelle ruée vers l'or

Moyenne des avis sur cet article :  4.77/5   (120 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Tcheub 24 juillet 2008 13:58

    Et pendant ce temps là en France ?

    Tout ça me fait peur.. Une Allemagne qui tourne plutôt bien, des pays Scandinaves au top sur le sujet, une Chine avec une croissance à deux chiffre, une capacité de réaction des USA étonnante... et une France qui ne bouge et qui en est presque fière (ok c’est un peu fort mais ça reste mon opinion).


    • pyralene 24 juillet 2008 14:20

      La vérité est que la société,(en France et ailleurs..) est sclérosée par les lobbyes mercantyles et la finance vampirique ,possédant tous les médias ou presque en déversant des flots de désinformations (ou de non-information..) tant qu’il en sera ainsi,l’évolution ne se fera pas,il faut se débarasser de nos propres parasites......avant qu’il soit trop tard,et j’ai bien peur que la date soit déjà dépassée.....


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 juillet 2008 16:29

      Je ne puis qu’approuver. Si vous avez 20 minutes, je vous invite à la lecture d’un article sur le sujet que j’ai publié il ya quelques années. Tous les chiffres ont changé, bien sûr, mais la logique et la logistique de l’opération demeurent les mêmes.

      Pierre JC Allard



    • jjwaDal marcoB12 24 juillet 2008 18:08

      Joli article.
      Je viens de le lire et pour autant que je puisse en juger nous pensons la même chose sur le sujet.
      Je modifierais cependant un mot dans le paragraphe "au-delà des apparences" en
      remplaçant le mot "sélénium" par le mot "silicium".
      Cordialement.


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 24 juillet 2008 14:17

      C’est assez excitant, ce plan de Gore, là-bas pour le coup, c’est la Rupture. Et nous, on continue à s’asseoir sur le nucléaire et le pétrole, comme il y a trente ans. Vive la France !!! Depuis le temps que je dis que le projet de Sarkozy, c’est le retour à Pompidou...


      • zadig 24 juillet 2008 17:23

        Bonjour coin coin (gare j’adore le foie gras de canard )

        Al gore est un politicien et parle en politicien.
        J’avais cru comprendre que vous étiez vacciné contre le verbiage des hommes politiques.

        Rien de nouveau dans son discours et des affirmations surprenantes.

        Si vous connaissez un spécialiste il vous expliquera pourquoi.


      • Vilain petit canard Vilain petit canard 25 juillet 2008 09:25

        Ouais évidemment, je ne gobe pas tout, c’est son fond de commerce... Mais quand même, quand on compare ce plan hyper-volontariste et la vente tous azimuths des centrales nucléaires de notre Conducator, ça laisse songeur. Je crois vraiment que Sarko est un politicien des années 60...


      • el bourrico 24 juillet 2008 14:29

        Une Allemagne qui tourne plutôt bien
        Le choix du charbon à la place du nucléaire... le choix entre de la peste à la place choléra.

        des pays Scandinaves au top sur le sujet
        Quelque part, c’est plus simple de gérer un pays de 5 millions d’habitants qu’un de 60, les besoins ne sont pas identiques.

        une Chine avec une croissance à deux chiffre
        Pas très compliqué quand on part de rien,
        et qu’on a aucune règlementation sur le travail.

        une capacité de réaction des USA étonnante
        Ben tiens, je vois pas en quoi ils ont réagi, et encore moins réagi de manière étonnante. Faut arrêter de tirer des plans sur la comète, la machine de guerre fonctionne au pétrole, et les USA sont une machine de guerre... ça va pas changer tout de suite, ce n’est pas dans leur intérêt immédiat, or c’est ça qui compte avant tout, l’intérêt immédiat.

        et une France qui ne bouge et qui en est presque fière
        Vu ce qu’on consomme, je vois pas trop comment il pourrait en être autrement, il n’y a à l’heure actuelle, aucune alternative viable au pétrole et au nucléaire.
        .. tout au plus quelques expériences ici ou là. Puis allez dire à Areva ou Total que vous voulez vous passer du pétrole et du nucléaire, vous allez être bien reçu.

        Faut arrêter de raconter des âneries un peu.


        • Tcheub 24 juillet 2008 15:26

          Merci pour l’histoire de l’âne. J’apprécie ;)

          Allemagne :
          Ce pays n’a peut-être pas fait le choix du nucléaire et tourne encore au charbon. Ok. Mais au sujet des énergies renouvelables, elle est indéniablement en avance. Et de loin ! (je n’ai pas les chiffres en tête mais je suis sûr que vous n’allez pas me contredire). De plus (ça va ensemble), les politiques vont dans ce sens.

          Pays scandinaves :
          Je ne vois pas le rapport. C’est certes plus difficile et alors ? Ce n’est pas une excuse, en tout cas pas pour moi.

          Chine
          pas mieux. Ce que j’ai dit était d’ailleurs hors sujet.

          USA
          Je reviens d’une année aux USA et le contraste avec la France est saisissant. Les Américains ont conscience de ce qu’ils font et sont près à changer. Les voitures hybrides sont légions là bas. Les mentalités sont prêtes à l’image de la Californie qui s’est engagée à réduire ses émissions (certes ce n’est pas Kyoto).

          France
          Mais @$% ! Comment je dois comprendre votre message : on est enlisé dans le nucléaire et le pétrole avec les transports. On ne s’en sortira jamais ?

          Finalement vous allez dans mon sens : la France, championne de l’immobilisme.
          Comme le disais pyralene, la France est vampirisée (un peu fort le terme, non ? ;) ), ce n’est pas une raison pour être défaitiste.


        • Yannick Harrel Yannick Harrel 24 juillet 2008 15:29

          Bonjour,

          Effectivement des initiatives, trop timides encore, commencent à poindre en France, notamment par les incitations fiscales (c’est ce qui fonctionne généralement le mieux) pour particuliers/entreprises et certains indicateurs désormais obligatoires comme le DPE en matière d’habitat mais on peut encore faire mieux c’est certain d’autant que l’horloge tourne et qu’il faudra lutter à la fois contre l’épuisement des ressources fossiles et contre l’aggravation de l’écosystème...

          Et je ne jette pas la pierre au nucléaire (même si je ne suis pas dupe non plus de son lobbyisme auprès des instances gouvernementales) : il a permis tout de même à la France d’être bonne élève en matière de GES puisque selon des chiffres récurrents le nucléaire permet de bénéficier de 8% de GES en moins dans le monde. N’oublions pas non plus l’EPR (RPE en Français) en préparation pour améliorer encore les performances de production électrique actuelles, tout en limitant (théoriquement) le stock de déchets radioactifs. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que l’uranium lui même n’est pas en quantité illimitée sur notre planète et que la sortie du nucléaire se fera presque d’elle même...

          Cordialement


        • El Nasl El Nasl 24 juillet 2008 15:55

          Tcheub à ecrit : "Je reviens d’une année aux USA et le contraste avec la France est saisissant"
          Bonjour,


           
           les usa c’est grand, plus de 50 états avec beaucoup de contraste dans les expérimentations dans le domaine de la production d’energies dites écologiques   . il en est de même pour l’UE (plus de 25 états ) .

           Ensuite  ne serait ce qu’en France , venez visiter l’Aude , vous aurez l’occasion d’y voir les éoliennes pousser comme des champignons 

           
           


        • Stephan Hoebeeck Stephanesh 24 juillet 2008 15:29

           D’excellentes nouvelles...

          Néanmoins je crois que quelque soit le futur locataire de la maison blanche, cela ne change rien, il y a une volonté populaire pour changer...




          • Tcheub 24 juillet 2008 15:37

            Oui !
            Dommage qu’on ne retrouve pas cette volonté en France.


          • Polemikvictor Polemikvictor 24 juillet 2008 16:07

            Si le critere d’appreciation des energies renouvelables est la génération de GES, je n’en connais pas .
            ers sources d’energies qui en produisent peu par rapport au travail fourni il y en à quelques unes :
            Géothermie, hydraulique, nucléaire et c’est à peu pres tout.
            Apres on est dans le domaine de la propagande ou du phantasme.


            • el bourrico 24 juillet 2008 16:08

              Pas de quoi tcheub

              Si tu ne vois pas la différence entre fournir de l’énergie à 5 millions ou 60 millions d’habitants, je peux rien pour toi. Et je parle pas de la consommation agricole ou industrielle. Combien de litres de pétrole pour 1kg de blé ? de poisson ? de boeuf ? etc.

              Quand aux énergies renouvelables, faut savoir de quoi on parle la. Hydroélectrique ? saturé, fluctuant, avec des impacts écologiques réels Eolienne ? cher, polluant, et fluctuant également. Il n’ y a l’heure actuelle aucune solution viable encore une fois. Je sais pas comment le dire autrement.

              Pour les USA, c’est bien gentil, mais vu leur consomation, permettez moi de douter fortement. Puis faut pas oublier qu’ils sont au dessus des lois, les USA c’est Juge Dredd en personne, sans pétrole pour leurs avions, sans gaz pour leur chars, sans nucléaire pour leur navires, ils n’existent plus.
              Qu’une part du peuple soit au courant et conscient est évident et ne change rien, ce n’est pas le peuple qui dirige, c’est l’industrie du pétrole et de l’armement. Et ceux la sont pas prêts de lâcher le morceau.

              Vous critiquez la France, mais les autres valent pas mieux, le problème est mondial, et n’a que deux solutions.
              Un miracle (je reprends mon analogie avec le cancéreux qui continue à fumer en espérant un miracle pour sa guérison), certains misent la dessus remarquez... c’es un acte de foi quasi religieux.... ou alors une décroissance de la consomation énergétique (et la ça va faire mal économiquement, très mal)

              Bref, parler de volonté alors qu’il s’agit pour l’instant d’un effet d’annonce me parait prématuré, et comme ce sont de très gros consomateurs, il y a du boulot.


              • hunter hunter 24 juillet 2008 16:09

                Article intéressant merci.
                El bourrico, une grande part de vos assertions sont tout à fait exactes et bien argumentées, mais attention tout de même, à ne pas trop prendre les industries pétrolières pour des démeurés, et celà au niveau mondial.
                Ils sont bien plaçés pour savoir eux, que les ressources pétrolières ne sont pas extensibles à l’infini, et ça fait déjà un petit bout de temps qu’ils ont commençé à s’intéresser à ce que nous pourrions qualifier "d’énergies du futur" ; si vous fouillez un peu sur le net (à condition que vous ne soyez pas trop mauvais en anglais), vous verrez qu’aux Etats Unis, les pétroliers ne restent pas les mains dans les poches. Ils travaillent baucoup dans le domaine de la Recherche, prennent des brevets et malheureusement, usent de toute leur puissance financière et influence politique, pour phagocyter des pistes de recherche, qui sont trouvées par de simples particuliers, car aux USA et partout d’ailleurs, il y a des gens qui ont des idées, qui mènent des recherches, avec souvent très peu de moyens.

                C’est en fait logique, car les pétroliers préparent leur avenir. Le jour où les robinets de brut seront taris, ils sortiront des trouvailles qui leur permettront de rebondir ! N’oubliez pas qu’ils ont les actionnaires qui poussent au c.. ! Ils changeront de type d’énergie fournie, mais la base de leur domaine d’activité ne changera pas.

                De plus, connaissant assez bien les USA et les mentalités des étatsuniens, je peux vous dire qu’ils ne sont pas du genre à s’endormir sur leurs lauriers, et ils ont un gros avantage par rapport à d’autres façons de raisonner, (tout aussi respectables, bien entendu) c’est qu’ils ont tendance à aller très vite, quand ils estiment qu’ils ont pris la bonne décision.
                Certes, ils peuvent se planter, et ils le font, comme tout le monde, mais dans ce cas, ils reculent.

                Honnêtement, la dynamique qui peut être insufflée par des sujets comme celui qui est bien présenté ici, peut réellement amener à des changements, et rapides. Pour peu que le 4 novembre prochain s’oriente bien, ils risquent de nous surprendre...

                Et pendant ce temps là en France ?

                Eh bien comme le disait justement le premier intervenant, on est plus préoccupé (enfin nos "bons maîtres" ), à se chamailler sur des valeurs qui ne sont plus du tout d’actualité, genre la croissance à tout prix, travailler plus (mais pour quoi faire....c’est si c’est pour faire de la Recherche encore....), bref, des valeurs totalement obsolètes en fait.

                Dommage vraiment, car il y a dans ce pays de nombreuses ressources humaines, d’où statistiquement pourraient sortir des choses très intéressantes.

                Nos "bons maîtres" ont visiblement leur compteur-temps bloqué sur les années 70.
                A moins que ça ne soit volontaire ?

                Bonne journée à tous.

                H /


                • Tcheub 24 juillet 2008 16:40

                  El Bourrico, je reste profondément en désaccord avec vous. Même si la situation est grave, je préfère rester optimiste. C’est peut-être là d’ailleurs le vrai problème.

                  [quote : El Nasl a dit]Ensuite  ne serait ce qu’en France , venez visiter l’Aude , vous aurez l’occasion d’y voir les éoliennes pousser comme des champignons[quote/]

                  Un début de changement à l’américaines alors ? Une état centrale immobile et gangrèné mais des collectivités locales (états aux USA) qui decident de prendre leur destin en main ?


                  • El Nasl El Nasl 24 juillet 2008 16:54

                    j’ai comparé les usa à l’europe ,  non pas à la France .
                    L’implantation des éoliennes dans l’aude est relatif au relief  ...vous comprendrez qu’il est plus rentable  de faire de la géothermie en islande ou sur le parc de Yellow stone ,que dans certain coin de France , qu’il sera plus rentable d’installer du solaire thermique au Maroc qu’au nord de la France ...et  comme le dit el bourrico  l’hydraulique est saturé en France .



                  • Spyc 24 juillet 2008 17:17

                    @Tcheub : il y a une nette différence entre de l’optimisme et réver éveillé !

                    L’Allemagne est certe plus développée que nous dans le domaine des énergies renouvellables, mais cela est plus que compensé par leurs centrales à charbons et par le fait qu’on n’estime pas du tout les conséquences à long terme des éoliennes (santé/environnement).

                    Les USA ne peuvent pas être résumé à la Californie et encore mois à la minorité de californiens qui ont les moyens de se payer une voiture hybride. Ils ne représent qu’une minorité non représentative de l’état d’esprit américain (croire le contraire serait d’un angélisme suicidaire).
                    Si on commence à changement à l’américaine (tel que vous le décrivez) cela va être le début d’une débandade générale (pas moyen d’avoir des normes environnementales identiques, idem pour les subventions, etc ...).

                    Ceci-dit il est plus que nécéssaire de pousser au développement des énergies renouvellables dont on maîtrise les conséquences : solaires thermiques/photovoltaïque, géothermie, courants marins (reste à démontrer l’inocuité), et de garder le nucléaire en attendant de trouver mieux (ce sera toujours un moindre mal comparé au centrale charbon/gaz)


                  • Nathan Nathan 24 juillet 2008 16:42

                     Faux.


                    • Di Girolamo 24 juillet 2008 17:07

                      "Les USA ne vont pas se laisser massacrer sans réagir et la décroissance n’est pas dans les options qu’ils peuvent envisager..."

                      L’option la meilleure sera celle qui sera prise en envisageant toutes les options. Dire "pas de décroissance et en avant youp là boum sur le solaire électrique est aussi con que manger les réserves pétrolières en 1 ou 2 générations.
                      Que les américains ne se laissent pas massacrer ..OK ! Mais attention de ne pas en massacrer beaucoup d’autres autour !
                      Il faut aux USA comme ici d’ailleurs une expertise globale sérieuse et CONTRADICTOIRE , un long et sérieux débat public sur le sujet . Qui peut affirmer que cette option soit la bonne ? Croire qu’on va passer d’une société de croissance reposant sur un bouquet énergétique où charbon et pétrole tiennent une place prépondérante au tout solaire électrique est une affirmation qui a besoin d’être prouvé !
                      Je ne fais aucune confiance pour mon avenir de terrien aux multinationales américaines ou autres.

                      Réfléchir et débattre démocratiquement est la bonne option.


                      • Polemikvictor Polemikvictor 24 juillet 2008 18:20

                        Debattre démocratiquement des lois de la thermodynamique, voila une bonne idée !!


                      • jjwaDal marcoB12 24 juillet 2008 21:42

                        @ Di Girolamo

                        Al Gore dit clairement dans son discours que les économies d’énergie sont prioritaires, mais il est bien placé
                        pour savoir que "ça ne vas pas le faire".
                        L’étalement urbain aux USA et l’énormité du parc de véhicules à forte consommation (70% du pétrole
                        qu’ils consomment) ne vont pas disparaître avec un peu plus de comportements "éco-citoyens".
                        Sans faire une analyse économique poussée, les américains savent bien que sauf pétrole à 300$/baril, les
                        emplois partis en chine ne vont pas revenir et que la compétition sera de plus en plus rude. Une solution
                        évidente quand on ne peu pas gagner plus d’argent est de faire moins de dépenses.
                        Dépenser à terme 700 milliards de $ en moins chaque année est une perspective qui mérite attention
                        comme la création de millions d’emplois et de nouveaux secteurs d’activité.
                        Quand aux études elles ont déjà été faites, pour l’essentiel, mais dans un contexte de pétrole moins cher et
                        sans tenir compte des techniques récentes.
                        Je ne vois pas les USA faire un "Grenelle" énergétique/économique/climatique et quand bien même, il est
                        probable que les décideurs s’assoieraient sur les conclusions (comme dans ce petit pays dont le nom ne me
                        revient pas à l’esprit...).
                        On est dans un pays où une bonne partie des gens pensent qu’on a trouvé des "armes de destruction massive" en Irak et croient à l’existence d’un antéchrist, s’il faut voter pour ou contre un tel projet, le résultat quel qu’il soit sera assez discutable...
                        Les besoins énergétiques vont exploser dans les années à venir (développement du reste du monde) et si dans le monde réel personne ne rend les énergies renouvelables bon marché, ce sera énergies fossiles et nucléaire pour tout le monde.
                        Eux peuvent le faire , sans doute mieux que les européens (pas de marché dans le petit pays sus-mentionné).


                      • Di Girolamo 25 juillet 2008 07:31

                        Quand je parle de réfléchir et débattre c’est parce que cette activité là (réflexion collective)est aux USA comme chez nous reléguée aux oubliettes ; croire qu’on va s’en sortir en développant les renouvelables sans faire cet effort public de refondation et réorganisation de la société , c’est prendre des vessies pour des lanternes : on va non seulement finir toutes les réserves fossiles mais accélérer encore plus le réchauffement climatique ; c’est complètement enfantin de croire qu’on va mécaniquement grâce à la technique passer d’un système à un autre ; c’est le projet de société qu’il faut changer et pour cela on a besoin d’expertise et débat collectif ; les sciences et techniques seront alors orientées dans le sens d’une nouvelle réorganisation de la société ; pas l’inverse.
                         


                      • zadig 24 juillet 2008 17:13

                        Les éoliennes c’est de l’appoint  avec une production marginale par rapport aux besoins.
                        En outre  il faut prévoir une centrale thermique à coté pour les jours sans  ou trop de vent.
                        Je ne parle pas du prix de revient du kilowatt.
                        En Allemagne les meilleurs sites ont un rendement de 25 %, les nouveaux sites plafonnent à 17 %

                        Les supercondensateurs (trés trés chers ) sont à peine au niveau des prototypes.
                        La faisabilité est à peine prouvée.
                        Al  Gore est un politicien qui parlent  en politicien. Son film déjà étaient un mélange de faits réels
                        et d’affirmations erronées.

                        Son plan de transformation ( ou remplacement ? ) de 10 millions de véhicules en 4 ans  n’est pas crédible.
                        Remplacement oui peut être ,transformation impossible.
                        Et puis les véhicules hybrides roulent à l’essence en consommant moins, c’est tout.


                        • Nathan Nathan 24 juillet 2008 17:15

                          Je veux dire ... Al Gore fait sa promo. C’est un business man, un américain.
                          Pour son prochain livre, ou peut être même se représenter à l’élection présidentielle américaine ces prochaines années (leur constitution ne leur interdit pas il me semble).
                          Quant à l’écologie c’est compliqué, en premier lieu ils ne manqueront pas de pétrole avant longtemps. Ils ont l’Irak. Leurs voitures consomment énormément, ils parcourent de longues distances. Leur schéma de consommation énergétique est opposé au notre.

                          A ce sujet lire l’excellent livre de Claude Allègre "Ma vérité sur la planète" sorti l’année dernière.


                          • JC (Exether) 25 juillet 2008 07:28

                            [citation]A ce sujet lire l’excellent livre de Claude Allègre "Ma vérité sur la planète" sorti l’année dernière.[/citation]

                            Je pense qu’il convient quand même de signaler que les climatologues ne partagent majoritairement pas le point de vue de Claude Allègre dont les arguments ressemblent souvent à ceux des entreprises pétrolières. Plus de détail sur wikipédia.


                          • MagicBuster 24 juillet 2008 17:43

                            Nous en France on a sarko qui brasse du vent d’un coté et des ministres qui nous pompent l’air de l’autre. On peut mettre des éoliennes ... il y a du rendement assuré smiley


                            • Jean-Pascal SCHAEFER Claude Marseille 24 juillet 2008 18:03

                              Très bel article. Merci.


                              • zadig 24 juillet 2008 18:18

                                @a tcheub

                                "lAllemagne indéniablement en avance ... pour les énergies renouvelables"

                                Production électrique de l’Allemagne par origine en 2007

                                    1,3   %   éolien
                                  36      %   énergie nucléaire
                                    5      %   hydraulique
                                  58      %   fossiles ( charbon , gaz , petrole  )


                                  Total renouvelable      6,3  %


                                  Total renouvelable      6,3  %

                                 

                                Production électrique de la France par origine en 2007

                                     0,8   %   éolien
                                  78      %   énergie nucléaire
                                   11      %   hydraulique
                                  10      %   fossiles ( charbon , gaz , petrole  )


                                  Total renouvelable      11,8  %

                                L’allemagne produit deux fois plus de gaz à effet de serre que la france.

                                L’allemagne rouvre de nouvelles mines de charbon .

                                Cessons avec les idées toutes faites



                                • Tcheub 24 juillet 2008 19:18

                                  Autant pour moi.
                                  Par curiosité, avez vous une évolution de ces chiffres ?

                                  Cependant mon point reste le même : la France est caractérisée par l’immobilisme contrairement à beaucoup d’autres, et c’est bien dommage.


                                • manuelarm 24 juillet 2008 23:03

                                  Surtout en plus que normalement allemagne fermera ces centrales nucléaire encore en service d’ici quelque années, leur avance en renouvelable est pour composer, mais l’inconvenient est qu’il faut construire des centrale à gaz en plus , pour fournir en electricité les pointes de consommations.


                                • Kraftwerk 28 juillet 2008 11:24

                                  Production électrique française :

                                  Nucléaire thermique : 418,6 Twh / 77%
                                  Fossile thermique : 55 Twh / 10%
                                  Energies renouvelables nouvelles : 7,9 TWh / 1%
                                  Hydroélectricité : 63,2 Twh / 12%

                                  Total Energie renouvelables : 13%

                                  Production électrique allemande :

                                  Nucléaire thermique 133,2 TWh / 23%
                                  Fossile thermique 366 TWh / 63%
                                  Energies renouvelables nouvelles : 60,5 TWh / 10%
                                  Hydroélectricité : 24,4 Twh / 4%

                                  Pourcentage d’électricité d’origine renouvelable : 14%

                                  Consommation moyenne annuelle d’un allemand : 800 kWh/an
                                  Economie d’énergie par rapport à un francais : 20%

                                  Oui les allemands font mieux et si on compte l’économie d’énergie comme des négawatts ils nous explosent encore plus... Dans vos statistiques vous avez oublié que l’Allemagne a développer aussi énormément la méthanisation et avez donc compter par erreur le biogaz allemand comme une énergie fossile...

                                  Quant à l’affirmation selon laquelle l’allemagne produit deux fois plus de gaz à effet de serre que la France elle est vraie en absolue mais doit se rapporter au fait que l’Allemagne est plus peuplée que la France... :

                                  Emission de l’Allemagne en 2005 : 1001 millions de tonnes d’équivalent CO2 (soit 23,5% de réduction en 15 ans) soit 12,2 tCO2eq par personnes et par an
                                  Emission de la France en 2005 : 553,4 millions de tonnes d’équivalent CO2 (soit 2,7% de réduction en 15 ans) soit 9,2 tCO2 eq par personnes et par an c’est à dire 25% de moins qu’un allemand et pas deux fois moins...

                                  L’Allemagne doit composer avec les infrastructures d’allemagne de l’Est et est une nation industrielle, la France est plus tournée vers les services et à mis en place des normes d’économie d’énergie dans l’habitat un peu plus tôt que les autres.

                                  De manière générale par rapport aux émissions de gaz à effet de serre l’électricité n’est pas la partie la plus polluante...

                                  Et sinon Angela Merkel a décidé de l’arrêt de l’exploitation des mines allemandes en 2018...

                                  source électricité UCTE (gestionnaire du réseau électrique européen)

                                  http://www.ucte.org/_library/statsproduction/e_production_2007.pdf

                                  sources émissions union européenne :

                                  http://www.eea.europa.eu/pressroom/newsreleases/les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-au-sein-de-l2019union-europeenne-ont-diminue-en-2005


                                • Forest Ent Forest Ent 24 juillet 2008 18:54

                                  Les US peuvent déjà réduire presque la moitié de leur facture pétrolière en utilisant des voitures à essence moins lourdes et moins consommatrices. Mais ça n’arrange pas à court terme l’industrie automobile US dont ce n’est pas la spécialité. Après, le maïs n’est pas la solution, car il produit à peine plus d’essence qu’il n’en consomme. Il me semble plus probable d’assister à une relance du nucléaire US.

                                  En tout cas, avec le recul, ça aurait sans doute coûté beaucoup moins cher aux US de laisser une part de bénéf à Mossadegh que ce qu’ils ont dépensé ensuite avec Khomeiny et Hussein. smiley


                                  • catastrophy catastrophy 24 juillet 2008 19:07

                                      Je suis d’accord avec Nathan, Al Gore fait sa promo. je ne crois pas qu’il soit dans les intentions des US de suivre ce plan. C’est de la pub rien d’autre. Il me fait penser à Nicolas Hulot, c’est de "l’écologie bizzness" ( pas mal comme trouvaille non ?).
                                     Je me souviens , dans les années 80, des banquiers Americains étaient venus en France pour promouvoir le concept : on peut faire du fric avec la pauvreté. Aujourd’hui, c’est  pareil, comment faire du fric avec l’écologie.
                                     Al Gore fait son spectacle pour du blé ni avec ni sans ogm.


                                    • jjwaDal marcoB12 24 juillet 2008 19:14

                                      A tous,

                                      Je viens de lire les premières réactions et je ne peux répondre sur tout et à tous.
                                      Je veux simplement ajouter plusieurs choses :
                                      Quand le gouverneur républicain de Californie a lancé le projet "un million de toitures solaires" (1)
                                      quand l’ancien pétrolier texan (actuel milliardaire et homme d’affaires) T. Boone Pickens déclare que
                                      le pétrole bon marché "c’est fini" et qu’il va bâtir une ferme éolienne de 4GW au Texas (2) avec son argent,
                                      quand le gouverneur du Texas déclare que l’Etat va consacrer 5 G$ pour construire une ligne de 18,5GW (3)
                                      pour amener l’électricité des futures éoliennes vers les lieux de consommation, on n’est pas face à des "écolos" complètement coupé de la réalité, mais face à des décideurs qui prennent des décisions dont ils devront assumer les conséquences.
                                      Concrètement beaucoup d’argent privé est investis déjà dans ces nouvelles énergies (R&D comme usines de fabrication).
                                      Doutons que ces gens soient incapables de raisonnement.
                                      Il faut se garder de confondre la situation des USA avec celle de l’europe par ex (ou pire la nôtre).
                                      Ils ont d’immenses surfaces peu ou pas habitées, des conditions d’ensoleillement et de vents que nous n’avons pas chez nous. Le solaire donnerait par ex là où on pense l’installer l’essentiel de son énergie pendant les pics de consommation et avec une régularité exceptionnelle.
                                      Par ailleurs il ne faut pas transposer la notion d’intermittence du soleil ou du vent à Paris (ou vesoul) à l’échelle d’un continent (aux USA, en permanence il y a de nombreux endroits où le soleil brille et/ou le vent souffle et des endroits privilégiés où le soleil brille presque tous les jours et/ou le vent souffle fort régulièrement.
                                      Les américains (ceux qui savent) sont intrigués par l’exemple allemand qui sont pratiquement les plus avancés dans les renouvelables avec des ressources (de leur point de vue) médiocres et peu exploitables...
                                      On fait avec ce qu’on a...

                                      (1) http://www.gosolarcalifornia.ca.gov/csi/
                                      (1) http://www.lesechos.fr/info/analyses/4732607-la-californie-tombe-dans-le-panneau-solaire.htm
                                      (2) http://www.romandie.com/infos/news2/080710070546.5df221x5.asp
                                      (3) http://www.nytimes.com/2008/07/19/business/19wind.html?_r=1&oref=slogin


                                      • manuelarm 24 juillet 2008 23:09

                                        On est d’accord avec cela, mais toutes les energies renouvelable, ont un défaut, production discontinu, de plus si tu l’a stocke elle se vide pour rien, avec le temps s’il n’est pas utilisée, de plus pour une consommation de masse vont mieux du nucléaire ou du charbon, et pour les pointes les centrale à pétrole et à gaz.


                                      • zadig 24 juillet 2008 21:45

                                        @tcheub

                                        Etonné par la faiblesse relative des chiffres de l’éolien en Allemagne, j’ai continué mes recherches sur
                                        Internet et j’ai trouvé d’autres chiffres    7,2  % et 6 % . Ces chiffres sont beaucoup plus en rapport
                                        avec le différence de puissance installée entre la France et l’Allemagne.
                                        Impossible pour l’instant de retrouver la source origine ( mais je persiste )

                                        Les chiffres Français proviennent de  RTE  .

                                        Ce genre de recherche est difficile car de peu de sites donnent les chiffres 2007.
                                        En outre la plupart des articles donne la puissance installée et non pas la production réelle.


                                        • jjwaDal marcoB12 24 juillet 2008 23:02

                                          @ zadig
                                          La réponse est à la page 38 du document ci-dessous (anglais).

                                          http://www.gwec.net/uploads/media/Global_Wind_2007_Report_final.pdf

                                          La production d’électricité éolienne en allemagne en 2007 correspond à 7% de leur
                                          production électrique.


                                        • molloy molloy 25 juillet 2008 00:55

                                          J’ai lu ici ou là qu’Al Gore était un politicien qui venait par ce discours "faire sa promo".

                                          Certes, ses conférences, ses livres ainsi que ses films lui rapportent beaucoup d’argent (bouh, c’est mal !).

                                          Certes, certaines de ses "vérités" relèvent parfois de l’a peu près.

                                          Ses arguments peuvent être recevables. Malgré tout, Al Gore reste à ma connaissance le seul politicien américain d’envergure mondiale qui appuie là ou ça fait mal. Et apparement, cela ne date pas d’aujourd’hui quoiqu’on en pense. Al gore défend ces idées depuis de nombreuses années déjà. Alors, bien sûr, il n’est pas un scientifique, expert du climat mais il a le mérite de mettre sur le devant de la scène mondiale une problématique ô combien essentielle.

                                          Citez-moi dix politiciens renommés (je parle bien de politiciens, n’allez pas me sortir l’annuaire du GIEC) qui se battent depuis des années pour lutter contre le réchauffement global ( et de grâce, qu’on m’épargne Chirac et sa maison qui brûle). Le gagnant se verra décerner l’éolienne d’or pour cette prouesse hors du commun.


                                          • OursonMignon 25 juillet 2008 03:14

                                            A mon sens, Algore donne au futur locataire de la maison blanche les cartes necessaires pour redorer le blason nord-americain et lui redonner son ancienne place de leader.

                                            Je rejoins le premier commentaire tout en relativisant sur la construction massive de centrales a charbon en Allemagne.


                                            • Jordan Jordan 25 juillet 2008 03:22

                                              Al Gore est un farceur,ce mr gagne $500 mille a chaque conference ca vaut la peine de promettre n’importe quoi . Le meilleur moteur non poluant est une invention francaise le moteur a air comprimé, mais le probleme est, qu’a part l’Inde (Tata) personne n’en veut, pourquoi ? parceque ce qui est payant pour les constructeurs automobiles, sont les brevets exploitables pendant des décénies, resultat chacun son invention.

                                              Ce qui prouve que l’écologie est la nouvelle morale du capitalisme.

                                              D’un ami américain .


                                              • jjwaDal marcoB12 25 juillet 2008 07:45

                                                @ Jordan,

                                                Détrompez-vous, les américains ont une licence (1) pour mettre sur le marché en 2010 une petite "bombe"
                                                ( un hybride à air comprimé) avec une autonomie certes modérée (1300km environ) mais suffisante
                                                pour beaucoup de déplacements (elle doit faire 2,3l/100km, donc invendable chez nous...)
                                                A 18000$, si vous habitez là-bas et avez un véhicule à changer...
                                                Par ailleurs avec une "batterie" en fibres de carbone, la pénurie est peu à craindre sur cette filière, ce
                                                qui pourrait représenter un avantage.

                                                (1) http://zeropollutionmotors.us/


                                              • Polemikvictor Polemikvictor 25 juillet 2008 08:46

                                                l’air comprimé est un moyen particulièrement peu efficace de stocker de l’energie, cette "invention " fait partie des fumisteries habituelles qu’on rencontre dans ce domaine : hydrogene, moteur qui marche à l’eau....


                                              • JoëlP JoëlP 25 juillet 2008 09:46

                                                >>elle doit faire 2,3l/100km, donc invendable chez nous...

                                                Pourquoi ? On est contre les 2,3 ?

                                                A part ça la société est établie à Nice et dirigée par Guy Nègre qui ne semble pas être un amateur en matière de moteur.
                                                http://fr.wikipedia.org/wiki/Guy_N%C3%A8gre


                                              • curieux 25 juillet 2008 09:49

                                                Fumisterie ? Pourquoi donc ?
                                                La voiture à air comprimé existe et est parfaitement adapté à un usage urbain. Pour les plus longues distances un modèle hybride existe. Certes c’est loin d’être parfait mais je pense que c’est une technologie prometteuse. Malheureusement, très peu de coûts d’entretien, donc certainement un frein à son développement. Et oui, on ne tue pas la poule aux oeufs d’or pour les beaux yeux de notre planète

                                                Le site de Guy Nègre l’inventeur :
                                                http://www.mdi.lu/fra/affiche_fra.php?page=accueil


                                              • Polemikvictor Polemikvictor 25 juillet 2008 10:13

                                                dimensionnons une voiture a air comprimé :
                                                Quel volume accepte t-on pour le reservoir ? 100l me semble le max pour un vehicule urbain
                                                pour 200Km d’autonomie, il faudra stocker de l’air comprimé à quelle pression ? 500Bars, 1000Bars
                                                Si le reservoir est metallique, bonjour le poids, mais peut etre en composite, bonjour le prix !
                                                toute la chaleur de compression est perdue, a ces niveaux de pression c’est au moins 50% de pertes.


                                              • jjwaDal marcoB12 25 juillet 2008 12:24

                                                @ Polemikvictor
                                                Le constructeur américain donne les détails de son futur véhicule en particulier :
                                                "Compressed Air : 3200 ft3 @ 4500 psi" que je traduis par 90m3 d’air comprimé à 310 bars.
                                                Le coût mentionné à la vente (18000$) inclue en plus du réservoir d’air comprimé, 4 roues
                                                un volant... (je plaisante).
                                                Quant à la conversion électricité/air comprimé/électricité, elle a connue une évolution majeure.
                                                On sait maintenant convertir l’électricité avec un rendement de 60/65% (1) ce qui semble
                                                impliquer un rendement d’un bout à l’autre du cycle disons "grid to wheel" (du réseau aux roues)
                                                bien supérieur à celui du moteur à essence (à la louche, je dirais deux fois meilleur).
                                                Ceci dit je citais cet ex non pour le vendre, mais parce que nous sommes un des plus gros
                                                exportateurs d’électricité (60 TWh, de quoi alimenter beaucoup de voitures électriques) et que nous
                                                consommons 90 Mt de pétrole.
                                                Je pense qu’on y gagnerait quelque peu à revoir notre copie...

                                                (1) http://www.enerzine.com/14/5266+lag-«comprime-une-nouvelle-option-pour-le-stockage+.html


                                              • Polemikvictor Polemikvictor 25 juillet 2008 18:54

                                                Le site dont vous donnez le lien expose un systeme au stade du labo et plutot destiné à des installations fixes et des durées de stockage que je suppose courtessinon la chaleur stockée dansle fluide sera perdue.

                                                Dans l’état actuel des choses quand on comprime de l’air on pert la chaleur consommée pour cette compression Le rendement dont je parle est lié à cela plus l’energie necessaire au séchage de l’air comprimé, à 350B il faut un point de rosée tres bas peut -50°C si on veut pas de Pb.
                                                Ces energies perdues peuvent etre calculées par un physicien ou un jeune ingenieur si un lecteur a envie de s’y coller.
                                                C’est à ce stade entre l’iar exterieur et l’air dans le reservoir du vehicule que je parle d’un rendement surement tres optimiste de 50%, ce rendement devra etre affecté du rendement du moteur par luimeme et bien sur du rendement en enegie primaire du syteme alimentant le compresseur d’air.
                                                Un rendement global de 10% sur l’energie primaire est surement un objectif maximum.


                                              • jjwaDal marcoB12 25 juillet 2008 20:05

                                                @ Polemikvictor
                                                Je suis fort loin d’être un spécialiste du moteur à air comprimé, mais j’ai extrapolé l’état actuel des
                                                choses en me disant qu’une amélioration de rendement de 30% ne peut rester longtemps confidentielle
                                                (pour le moment les voitures à air comprimé ne courent pas les routes, donc je me plaçais dans un
                                                avenir plus ou moins proche où cette découverte brevetée était répandue).
                                                Par ailleurs l’article (ci-dessous) dit explicitement que cette invention pourrait intéresser le marché des autos à air comprimé.
                                                N’ayant pas accès (ni vous) au brevet (à la description de l’invention) je vous concède que je me fie seulement
                                                à des articles de presse et non à des faits matériels constatés et donc me suis avancé un peu sur le rendement global.
                                                Effectivement si quelqu’un peut nous éclairer un peu il est le bienvenu.

                                                http://www.letemps.ch/template/multimedia.asp?page=rendezvous&artid=234720&rubriqueID=49&NomTrans=Innovation+%26+Technologie&NomPage=Multimedia.asp&periode=31


                                              • Polemikvictor Polemikvictor 26 juillet 2008 12:22

                                                pour illustrer mon opinion
                                                J’ai été sur un site de moteurs pneumatique et sur un site de compresseur d’air on trouve :
                                                Moteur pneumatique 3KW consomation d’air = 3620l/mn
                                                pour fournir ce debit ( on est toujours en air normalisé) il faut un compresseur de22KW
                                                Rendement de l’ensemble : 14%
                                                et on est en air à 6bars alors a 350B ce sera bien pire


                                              • jjwaDal marcoB12 26 juillet 2008 18:27

                                                @Polemikvictor
                                                Dans l’encyclopédie Wikipedia (donc en anglais) ils disent texto "qu’avec un stockage (de l’air comprimé) adiabatique, la chaleur qui apparaît durant la compression est stockée et retournée à l’air qu’en l’air est détendu. C’est un sujet de recherche en cours...
                                                L’efficacité théorique du stockage adiabatique approche les 100% pour de grandes et/ou cyclées rapidement unités (de stockage) et/ou isolation thermique parfaite, mais en pratique le rendement est attendu à 70%."
                                                Manifestement l’invention dont je parlais avec un rendement de 60/65% vu la description faite est un stockage
                                                adiabatique de l’air comprimé.
                                                Ils parlent dans l’article d’énerzine d’une amélioration du rendement de 30%, ce qui fait penser qu’il était de 48% auparavant et comparent explicitement ce rendement à celui des batteries au plomb (70%).

                                                http://en.wikipedia.org/wiki/Compressed_air_energy_storage


                                              • Polemikvictor Polemikvictor 26 juillet 2008 20:13

                                                Stockage adiabatique = sans echange de chaleur avec l’exterieur c’est a dire parfaitement calorifugé ( et apte à tenir la température atteinte par l’air à 350bar pour le cas qui nous concerne, le calcul est facile à faire d’un coté PV = NRT de l’autre PV puissance 1.4 = cte en combinant les deux tu auras la température asbolue atteinte par l’air et tu auras peur.
                                                En fait un stockage de gaz comprimé qui dure un certain temps ( comme pour le fut du canon )est isotherme


                                              • Jeffe Jeffe 25 juillet 2008 05:13

                                                Si tel était le cas, que le future gouvernement US adopte de radicales mesures en faveur d’une véritable "révolution énergétique", que le peuple américain dans son ensemble s’oriente vers une consommation plus raisonnée, voir raisonnable des ressources de la planète, serait une bien bonne nouvelle. En espérant que cela montrerait l’exemple aux autres pays énergivores, notamment les pays "égermants".
                                                On est bien loin d’un tel discourt en France,.... hélas.
                                                Attention toutefois aux risques liés à un changement trop brutal d’une manière de "consommer" l’énergie. Ce domaine ayant des répercutions sur la quasi totalité des secteurs de l’activité humaine, il ne faudrait pas foncé "tête baissée" vers d’autres dérèglements.
                                                Si ces changements annoncés ou tout du moins "fortement souhaitables" ne prennent pas en compte la totalité des changements à apporter dans notre rapport avec la nature, mais aussi avec "l’autre", si nous n’apprenons pas à tirer tout les enseignements de ce que un siècle de civilisation puissamment industrielle a généré, alors nous ne ferions que recommencer les mêmes erreurs, avec d’autres cartes.

                                                Message perso : Salut Pierre !


                                                • magaliesimon 25 juillet 2008 10:09

                                                  Ce gars est malade, son documentaire était bourré de contrevérités, et maintenant il veut faire passer son pays de premier pays pollueur à premier pays propre. C’est du propre !
                                                  http://www.jesuisencolere.com


                                                  • herve33 25 juillet 2008 10:25

                                                    "l’objectif de produire 100% de son électricité à partir de sources renouvelables d’ici 10 ans seulement."

                                                    Sans de drastiques économie d’énergie , sur 10 ans , cela semble un peu irréaliste , sauf si les US se lancent à fond dans le nucléaire . ET surtout tous les lobbys de l’énergie fossiles vont mettre les freins de manière à ne pas perdre leur pouvoir , le temps qu’ils se reconvertissent , si on peut dire .

                                                    Un autre grand problème du solaire , pour des multinationales de l’énergie , c’est que celui-ci ne nécessite pas de grandes centrales de production , tout à chacun pourrait produire sa propre consommation d’énergie et etre autonome . Cela est impensable , dans l’esprit de nos dirigeants , car chacun sait que c’est celui qui controle l’énergie , qui a le pouvoir .




                                                    • Raminagrobis Raminagrobis 28 juillet 2008 20:37

                                                      Le solairze photovoltaique décentralisé reste très très cher (au minimum 20 centimes d’euro le kwh), quand on s’intéresse à la production d’électricité solaire à très grande échelle il s’agit surtout de solaire thermodynamique, et là c’est des centrales de plusieurs centaines de MW (même taille que les barrage ou les centrales thermiques) installées en plein milieu des déserts.
                                                      Y’a plusieurs centrales de ce type en construction au sud ouest des USA.


                                                    • fonzibrain fonzibrain 25 juillet 2008 11:36

                                                      ce gigantesque transfert financier en direction de pays ayant des besoins sans rapport avec leurs rentrées financières



                                                      ca veut dire quoi cette phrase


                                                      • jjwaDal marcoB12 25 juillet 2008 12:44

                                                        @ Fonzibrain
                                                        Plusieurs pays du Golfe persique ont en ce moment des rentrées financières exceptionnelles qui vont
                                                        très au-delà de ce qu’ils peuvent dépenser.Ils épargnent donc massivement.
                                                        Donc un pactole financier se constitue qui va chercher à se placer en achetant par ex des parts
                                                        dans les entreprises susceptibles de valoriser leurs placements.
                                                        Il a déjà été observé que des fonds souverains des pays du Golfe avaient pris des participations
                                                        dans les banques américaines qui ont récemment été à deux doigts de boire la tasse.
                                                        Cette possibilité de "rachat" d’une partie de l’économie américaine est perçue comme un danger
                                                        (à tort ou à raison) par les américains.


                                                      • fonzibrain fonzibrain 25 juillet 2008 12:07

                                                        juste pour info ,le potentiel solaire des usa se trouve exactement sur les zones de tempetes et vu le boulversement climatique et l’augmentation des dites tempetes,je me demande combien vont couter les réparation des panneau solaire qui seront à mon avis bien plus facile à détruire que les unité de pompage ou rafinage de pétrole deja sur cette zone


                                                        • catastrophy catastrophy 25 juillet 2008 12:20

                                                            Aucun des arguments ne m’ont convaincu, au contraire !
                                                           C’est faire de l’angélisme que de croire que les US vont se PLIER ( car il faut un max de sacrifices !!!!) aux exigences d’une l’écologie sérieuse. Pour l’instant on est loin du compte.  Pour moi c’est de l’écologie spectacle, des grandes phrases, des paroles d’offusqués qui ne coûtent rien,  mais rapportent beaucoup. Une économie basée sur l’armement, sur la consommation à outrance, sur l’argent roi ( voir les articles de Samir Amin-DR dans Marianne). Lorsque des accords internationaux sérieux seront signés, alors on pourra parler d’une avancée de la conscience américaine sur ce qu’il convient de faire pour préserver l’avenir de notre planète et de ses habitants  (c’est d’abord à eux qu’il faut penser : Sylvie Brunel, à qui profite le développement durable ?). Quand à Al Gore ce n’est rien d’autre qu’un homme d’affaire, la revanche du looser politique


                                                          • catastrophy catastrophy 25 juillet 2008 12:28

                                                              Merdoum ! pleins de fôotes, au secours  mon quant à soi ! Fonzibrain a raison !  Bon, et il y en a marre de vouloir transformer la terre en un moulin a vents .
                                                             


                                                            • Siko 25 juillet 2008 12:51

                                                              N’était-ce pas Al Gore qui critique si souvent le mode de vie américain, mais qui d’autre part possède une villa avec une dépense énergétique 14 fois plus élevé que la moyenne américaine ? Ce mec est un imposteur... et ses discours ne m’intéressent pas !


                                                              • manuelarm 25 juillet 2008 14:07

                                                                Soyons paqs trop pessimiste, le cliché le plus répondu sur les USA, est là ou il ya de l’argent à se faire, il sont les meilleurs, vu la promesse des milliars de dollars, ils changeront d’avis, il n’ya qu’avoir leur volte face effectué sur le marché d’emission de CO2.


                                                                • Nathan Nathan 25 juillet 2008 14:26

                                                                   @ auteur : les serveurs informatiques des futures "entreprises vertes" créées par cette nouvelle vague économique tourneront-ils avec comme système d’exploitation (OS) :


                                                                  - Linux

                                                                  - Windows

                                                                  - UNIX Solaris

                                                                  - UNIX AIX

                                                                  - MAC OS

                                                                  Pour les petits : le pingouin est le symbole ou mascotte du système d’exploitation libre (gratuit) LINUX, une alternative à windows ou unix, eux payants.

                                                                  Root signifie "racine" en anglais, il s’agit du "login" courant pour administrer un serveur (ou machine ou gros ordinateur) Linux.

                                                                  Les pingouins ne jouent pas au foot.


                                                                  • jjwaDal marcoB12 25 juillet 2008 18:42

                                                                    @ Nathan

                                                                    Vous êtes un petit futé d’avoir deviné (sans aucun indice) que j’utilisais un (en fait plusieurs)
                                                                    systèmes Linux.
                                                                    Donc le pingouin...
                                                                    Ceci étant dit, c’est un peu hors sujet, non ?...


                                                                  • Thierry LEITZ 25 juillet 2008 14:43

                                                                    Al Gore profite peut-être de sa notoriété pour gagner de l’argent. Et alors ? A quel niveau un salaire est-il moralement juste ? Son combat n’en est pas moins noble : il défend nos intérêts à tous, aux générations futures, pas si mal pour un sale opportuniste avide...

                                                                    Et GW Bush, il gagne le smic ? Ses potes dans le pétrole texan ou saoudien, ils gagnent combien de fois plus que Gore sur un système fossile sans avenir et générateur de guerres ? Une pensée pour eux ?

                                                                    Si tout l’argent dépensé en Irak avait servit à la conversion des sociétés occidentales vers les ENR on serait déjà bien avancés, et les pays Arabes, Africains et Asiatiques auraient un exemple vers lequel tendre au grand dam des terroristes, ces guerriers brutaux qui surfent précisément sur les iniquités venue de "l’ouest" pour multipiler les candidats au jihad...

                                                                    On a fait tout à l’envers, en France pareil, nulle rupture. Grenelle de l’Environnement pour les médias, sinon c’est Affairisme de court-terme et copinages, voilà la politique qu’on nous impose encore et encore.


                                                                    • Raminagrobis Raminagrobis 25 juillet 2008 15:11

                                                                      Je vais me faire l’avocat du diable, pire que pire que pessimiste.



                                                                      Imaginons qu’ils réalisent ce plan, 100% d’électricité renouvelable. Ils peuvent donc, en se basant sur les chiffres de 2007, réduire de 93% leur consommation de charbon (les 7% restant servent notamment dans la sidérurgie, et on peut imaginer d’y mettre de la séquestration du CO2). Actuellement, ils en consomment 1(,024) milliard de tonnes par an (chiffres officiel US : 1128 millions de otnnes mais c’est des tonnes "courtes" pas des tonnes métriques, unités à la noix XD) et en exportent de petites quantités.

                                                                      Vont-il cesser d’exploiter leurs énormes (plus grosses du monde) réserves de charbon ?

                                                                      On peut imaginer qu’ils réduiront leur production, mais pas de 93% ! Ils vont sans doute utiliser plein de charbon pour faire des carburants de synthèse (pour les avions notamment, et pour la fraction des transports routiers qui ont besoin d’une grande autonomie impossible avec l’électrique, peut etre aussi pour les bateaux et le chauffage domestique). Et qu’ils vont en exporter massivement, notemment la Chine qui pourrait bien en avaler des centaines de millions de tonnes. La production chinoise n’arrive plus à suivre leur demande, et le pic de production pourrait etre atteint assez vite. Et outre la chine, y’a plein de pays qui pourraient acheter du charbon américain, à cout de production plutot bas (bcp de mines à ciel ouvert).

                                                                      On a un stock donné d’énergie fossile. Selon Jancovici, pour stabiliser le CO2 à 450 ppm (ne pas surtout dépasser ce chiffre !) on peut encore bruler le reste du pétrole et du gaz conventionnel des gisements connus, pas plus. Il faut donc ni exploiter le charbon, ni chercher de nouveaux gisements, ni utiliser de gaz de schistes, sables bitumineux, etc.

                                                                      Si on ne l’empeche pas, toutes les réserves exploitables (y compris le charbon) seront finalement épuisées d’ici mettons 2100. Un peu plus ou un peu moins vite, ça change pas grand chose au bouleversement qui sera apporté au climat.


                                                                      De ce point de vue, se doter d’énergie renouvelables ne suffit pas à réduire l’impact total sur le climat (par contre, çà augmente la quantité d’énergie disponible). Il faudrait en plus, qu’à chaque fois qu’on construire un truc renouvelable, on calcule combien de charbon ça peut remplacer, et qu’une quantité égale de charbon connu dans un gisement soit "mise hors jeu" : interdiction d’y toucher, définitivement. Concrêtement, cela peut s’obtenir en innondant une mine :)
                                                                       


                                                                      • jjwaDal marcoB12 25 juillet 2008 18:34

                                                                        @ Raminagrobis

                                                                        Bonjour,
                                                                        Si vous avez écouté le discours de Al Gore (le texte est disponible via le premier hyperlien de mon article), vous avez vu qu’il exhorte le peuple américain à aller d’un point A (pas de renouvelables en dehors du gros hydro pour simplifier) à un point B (économies d’énergies, meilleure efficacité énergétique et remplacement des sources fossiles par des renouvelables dans la production électrique).
                                                                        Il ne dit nullement comment aller de A à B.
                                                                        Le charbon comptant pour 50% dans la production électrique est clairement visé dans son discours "We should guarantee good jobs in the fresh air and sunshine for any coal miner displaced by impacts on the coal industry."
                                                                        Il faut déjà savoir que l’usage du charbon est fortement critiqué aux USA et que sur la centaine de projets de centrales qui se préparaient il est presque sûr que la quasi-totalité ne se fera pas.
                                                                        Clairement si on intègre les coûts environnementaux (externalisés) le charbon n’est plus compétitif avec l’éolien par ex et si on y ajoute un système de géoséquestration il ne le serait pas avec le solaire tel qu’il s’annonce.
                                                                        Comme le dit Al Gore " l’âge de pierre n’a pas cessé pour cause de pénurie de pierres"...
                                                                        Si un tel mégaprojet (donc décidé par le pouvoir fédéral, sinon pour ce que j’observe les Etats le feront en prenant plus de temps) doit se faire, je pense que la priorité numéro 1 pour ne pas trop se plomber financièrement serait de faire un supplément de courant pour alimenter une électrification rapide du parc de véhicules qui brûlent 430 Mt de pétrole par an. Je ne pense pas seulement aux véhicules neufs (20 ans pour changer un parc) mais surtout à l’électrification de véhicules existants.
                                                                        Ensuite on annulerait les importations de gaz (130 Mtep) en passant par ex au biogaz pour les alimenter (évite de casser une infrastructure coûteuse, permet de valoriser les déchets et d’avoir une puissance de base pour lisser l’intermittence des autres sources . Je voyais que la seule méthanisation des déchets organiques du bétail fournirait assez de biogaz pour générer 100TWh aux USA et le potentiel couvre a priori la consommation de gaz des centrales actuelles.
                                                                        Au fur et à mesure de la montée en puissance des renouvelables on fermerait les centrales à charbon (non importé).
                                                                        Le charbon est utilisé aux USA d’abord parce qu’il fait faire des économies de pétrole et qu’il est disponible localement.
                                                                        Mais l’existence de "gueules noires" au 21ème siècle aux USA semblent passer assez mal...
                                                                        Que des alternatives "vertes" apparaissent et la pression pour arrêter son exploitation sera immense.
                                                                        Le sujet des "synfuels" (combustibles de synthèse) en l’état actuel des choses mériterait un article à lui tout seul.
                                                                        Il est clair que le gouvernement actuel pousse plutôt aux agrocarburants automobiles (filière éthanol via le maïs, la pire filière concevable, un cauchemard) mais de nombreuses filières sont en compétition par ailleurs.
                                                                        S’il y a une taxe carbone (sous une forme ou une autre) le charbon est mort et une filière tirée de la biomasse (la piste des micro-algues , déjà explorée, est une des plus intéressantes) sera utilisée sans doute pour des usages non automobiles comme vous le remarquez (aviation par ex).
                                                                        J’ai dit ailleurs (a) (un article que j’ai omis de proposer sur ce site) ma conviction personnelle que le concept d’émissions négatives de carbone peut nous sauver la mise en compensant les inévitables émissions chinoises tard dans ce siècle.

                                                                        (a) http://www.naturavox.fr/article.php3?id_article=4556


                                                                      • fonzibrain fonzibrain 26 juillet 2008 12:40

                                                                        à l’auteur
                                                                        ce qui me gene avec cette assertion comme quoi les arabes et perses acccumulent des devise,normalement amaser de l’argent est source de fiereté de réussite économique,mais la on voit ca comme une menace,ils nous vendent quelque chose et gagne de l’argent,je sens une pointe de sentiment négatif bien catholique comme quoi l’argent est sale
                                                                        nous autres occidentaux avons pillé le monde et accumilé des milliard et maintenant ques les autres ,anciennement dominé,nous domine maintenant avec ces m^mes armes que nous avions utiliser.

                                                                        c’est bizzare


                                                                        • samlepirate 27 juillet 2008 16:09

                                                                          Al Gore a fait beaucoup de bruit avec son film et ses discours.
                                                                          Mais je me souviens du jour où il était vice-président quand il a été à kyoto. Il a fait un beau discours mais il n’a rien fait pour faire avancer ce protocole et pour mettre la voie de son pays vers le respect de la planéte.
                                                                          Depuis même si je surveille avec attention sa route, j’attends toujours de lui de VRAIS actions pour la planéte !!!


                                                                          • jjwaDal marcoB12 27 juillet 2008 17:28

                                                                            @samlepirate
                                                                            Ce n’est pas le vice-président qui fait la politique des USA et je pense qu’il était là-bas avec pour
                                                                            consigne que les USA fassent bonne figure mais que la Maison-Blanche n’avait aucunement
                                                                            l’intention de signer ce protocole.
                                                                            Il n’a plus qu’un pouvoir d’influence mais il assez significatif puisque les journalistes lui
                                                                            demandent de façon récurrente s’il accepterait un poste en cas d’élection d’Obama (qui a
                                                                            explicitement dit qu’il aurait du travail pour lui).
                                                                            Ce qu’il vient de dire va s’ajouter à toutes les pressions allant dans le même sens.
                                                                            Pour mémoire Lester Brown (très connu aux USA) a été jusqu’à proposer en libre accès
                                                                            (pour une diffusion massive) son dernier ouvrage qui propose clairement dans son chapitre 12 (1)
                                                                            un plan assez voisin et l’ancien pétrolier reconvertis à l’éolien T. Boone Pickens inonde en ce moment
                                                                            les TV du pays de pub pour son plan qui va aussi dans ce sens, le gouverneur de Californie a également tenu des discours très volontaristes, l’ancien PDG d’Intel, etc...
                                                                            Cette synergie des discours de personnalités (des deux bords) connus là-bas et qui dans les grandes lignes disent tous la même chose ne peut qu’avoir un impact.
                                                                            Le discours de Gore a manifestement été bien reçu et a été bien accueillis par les deux candidats à la
                                                                            présidence (signe au minimum qu’ils sont conscients de l’effet qu’une ignorance ou critique de son
                                                                            discours aurait eu).
                                                                            Je voyais il y a quelques heures le début de la mise en oeuvre en d’un projet couvrant 5 km2 de photopiles
                                                                            (des toitures en l’occurence) et l’annonce par Optisolar d’une centrale en PV de 550MW.
                                                                            Il crève les yeux pour moi que le solaire est sur le point d’atteindre la "masse critique" là-bas et qu’à moins
                                                                            d’être "mouché" très sévèrement dans un délai très court, rien ne pourra l’arrêter.
                                                                            Ici, c’est une autre planète...

                                                                            (1) http://www.earth-policy.org/Books/PB3/pb3ch12.pdf


                                                                          • Raminagrobis Raminagrobis 28 juillet 2008 17:22

                                                                            Bof. vous avez déjà vu un ouragan dans le désert de Mojave vous


                                                                            • Raminagrobis Raminagrobis 30 juillet 2008 09:43

                                                                              Y’a un autre truc qui me chiffonne là dedans, c’est que la durée de vie d’une centrale thermique, c’est dans les 40 ans. Donc tout remplacer en 10 ans, ca veut dire renouveler l’infrastructure 4 fois plus vite que d’habitude, et ce avec des remplacants bien plus couteux...
                                                                              Pour les centrales au charbon, ça va :
                                                                              http://www.earth-policy.org/Updates/2008/Update70_US%20Coal%20Age.GIF Très peu ont été construites après 1990. Si on retient 40 ans comme durée de vie, tout va bien, la plupart arriveront à l’age de la retraite d’ici 2020, certaines seront retirées à 35 ans, bon c’est jouable. Pour les quelques centrales très récentes, on peut envager de récupérer des turbines à vapeur et équippements connexes (pompes, aéroréfrigérants...) au profit de centrales solaire thermodynamiques.

                                                                              Par contre y’a un problème avec les centrales à gaz : http://i.treehugger.com/images/2007/10/24/annual%20power%20additions%20in%20the%20US.jpg Elles ont été construites en nombre énorme entre 1998 et 2003 (l"poque d’Enron et tout ça). Je ne pense pas qu’ils enverront à la casse 150 GW de cycles combinés n’ayant que 10 à 15 ans au compteur. En comptant une valeur d’achat de 500 millions de dollars par GW et un amortissement linéaire sur 30 ans, celà reviendrait à jeter par la fenetre 40 à 50 milliards de dollars de valeur résiduelle !
                                                                              Du coup, même en cas de succès du "plan gore", ; je m’attend à ce qu’une partie des centrales à gaz substitent (pour servir d’appoint lors des pointes de demande) et surtout à ce que des dizaines de centrales soient revendues à d’autres pays et déménagées. Les clients les plus probables étant la Russie (qui a un énorme besoin de nouvelles capacités électriques et tout le gaz qu’il faut), les pays du golfe et d’afrique du nord, et l’Inde et la Chine si ces deux pays sécurisent des approvisionnements de gaz naturel.


                                                                              • jjwaDal marcoB12 30 juillet 2008 11:05

                                                                                @ Raminagrobis
                                                                                Vous soulevez un point très intéressant. Je pense que la messe est dite pour le charbon, fort émetteur et produisant près de la moitié de l’électricité. L’opposition actuelle à sa relance est réelle et efficace.
                                                                                Pour les centrales à gaz, j’ai songé à une autre piste : l’allemagne a montré chez elle le potentiel du biogaz (une étude a montré un potentiel de 130TWh/an pour la méthanisation des déchets seuls et le potentiel de cultures (sorgho doux par ex) produisant 3 à 4 fois plus d’énergie à l’ha que la filière éthanol). Une filière micro-algues (débutante) pourrait contribuer à proximité de centrales actuelles assez de matière organique pour les alimenter. Si c’est du biogaz on est dans le cadre d’une filière renouvelable, même si à terme il faut surveiller l’utilisation des terres et favoriser les autres options.
                                                                                Le gaz doit produire moins de 1000TWh/an et les seuls lisiers donneraient 100TWh/an par ex.
                                                                                Gore ne le dit pas, mais dans mon esprit l’utilisation de la biomasse est incontournable dans les deux ou trois décennies à venir et la filière biogaz valorise aussi nos fermentescibles (le 1/3 de nos poubelles).
                                                                                Par ailleurs c’est l’unique filière pouvant avoir des émissions négatives de CO2 (avec CCS).
                                                                                Qu’il faille déplacer quelques centrales sur le territoire serait probable, même si les allemands injectent déjà du biogaz purifié dans leur réseau.
                                                                                Al Gore a indiqué une direction. Ma conviction est que la limite des 10 ans (pour les raisons qu’il donne) est assez spécieuse.
                                                                                Si on développe les renouvelables à cette échelle, ils continueront en roue libre après 10 ans, volonté politique forte ou non.
                                                                                Vous avez de saines lectures...


                                                                              • jjwaDal marcoB12 1er août 2008 21:06

                                                                                "Tous les décideurs savent aujourd’hui qu’il faudrait sept fois la surface agricole des USA en cultures de maïs (via la filière éthanol) pour abreuver le parc automobile" disais-je...
                                                                                J’ai cité une source manifestement non-fiable au sens où la comparaison de plusieurs me montre qu’il faudrait 7 fois la surface actuellement cultivée en maïs via la filière éthanol pour couvrir les seuls besoins en carburants et non 7 fois la surface arable (et non agricole).
                                                                                J’ai tout un stock de pierres disponibles pour qui souhaite procéder à la lapidation...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès