• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > EPR : l’esprit munichois des dirigeants de l’Autorité de Sûreté (...)

EPR : l’esprit munichois des dirigeants de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN)

Lettre ouverte aux dirigeants de l’ASN et en particulier à Pierre-Franck Chevet

Le 24 septembre prochain se clôturera la consultation du public lancée le 3 septembre par l’ASN sur son site, concernant la mise en service de la cuve de l’EPR de Flamanville. Pas plus que celle de septembre 2017 sur l’homologation de l’acier de la cuve du réacteur qui avait pourtant recueillie plus de 13000 commentaires en grande majorité défavorables, celle en cours n’influera sur la décision des dirigeants de l’ASN. Il ne peut y avoir aucun doute à ce sujet. D’ailleurs un responsable l’a reconnu, ces consultations sur ces dossiers très techniques et controversés ne cherchent pas à recueillir des avis susceptibles de réorienter les décisions, mais d’offrir des bases d’information permettant d’élaborer les plans de communications œuvrant à mieux faire passer l’inavalable pilule de la décision contestée.

Certains iront néanmoins commenter le projet d’avis, déjà rédigé, de l’ASN, parce qu’il est difficile de se taire quand on est confronté à une folie (Et pourtant je peux vous assurer que tout est fait pour décourager l’écriture d’un commentaire. A commencer par l’ouverture humiliante du compte sur le site : on vous oblige, pour prouver que vous n’êtes pas un robot, à accepter de mettre votre fierté dans votre poche…). Et les antinucléaires, bien qu’incrédules quant à l’efficacité de la démarche, craignent bien trop qu’on leur reproche leur désintérêt pour un sujet aussi grave, et particulièrement en cas d’accident ultérieur, pour risquer de s’en affranchir. Mais je le répète le résultat est déjà connu : malgré les 13000 commentaires de l’année dernière, très souvent bien argumentés y compris par des spécialistes, pas un mot n’avait été modifié dans le projet d’avis sur l’acier de la cuve.

Et une fois la consultation clôturée, Pierre-Franck Chevet, le Directeur Général de l’ASN, signera l’avis d’expertise autorisant la mise en service de la cuve de l’EPR.

Il le fera dans une période, cette année, en revanche un peu particulière.

L’Histoire en effet veut se mêler de l’affaire.

 

Les accords de Munich de 1938

Effectivement, nous allons bientôt affronter le 80ème anniversaire des accords de Munich. Ces accords, synonyme de lâcheté politique à son plus haut degré, qui, les 29 et 30 septembre 1938, scellèrent le sort de la Tchécoslovaquie et bientôt celui de millions de juifs, de communistes, de gitans, d’handicapés physiques et mentaux, pour finalement aboutir avec la seconde guerre mondiale et la Shoah au conflit le plus meurtrier de l'Histoire avec plus de 60 millions de morts ; soit 2,5 % de la population mondiale de l’époque (Les estimations des historiens [tout comme celles des nucléophiles après un accident nucléaire, mais avec, chez les premiers, beaucoup moins d’écart avec la réalité] varient sensiblement néanmoins : globalement, de 50 millions de morts, pour le chiffre minimal, à 85 millions, pour le chiffre maximal. Et ces chiffres ne prennent pas en considération les morts de carences, de suites de blessures, ou autres maladies consécutives au conflit après mai 1945 en Europe, et septembre 1945 en Asie (après l’explosion des bombes atomiques de Nagasaki et d’Hiroshima). Le chiffre du nombre des morts après septembre 1945 est sans aucun doute très élevé : un grand nombre d’irradiés, de soldats grièvement blessés décédèrent, ainsi qu'un grand nombre de déportés rescapés qui moururent des conséquences de mauvais traitements, de privations diverses. Du fait du manque de services médicaux et hospitaliers, souvent dégradés, la mortalité fût plus importante qu'avant 1939. Après 1945, la famine était présente en certaines zones de l'URSS, dans les Balkans, et même dans l'Europe occidentale, sans oublier l'Asie, très impactée, on ne le sait pas assez. Par ailleurs, il ne faut pas négliger les conséquences psychologiques, très importantes, avec un grand nombre de personnes traumatisées, parfois sur plusieurs générations).

Hitler fut le promoteur de cet holocauste.

Mais il ne fut pas seul à Munich. Les accords qui portent le nom de cette ville et qui représentent désormais le symbole absolu de la lâcheté, il les signa en présence de Mussolini avec le Premier ministre anglais Chamberlain et le Président du Conseil français Daladier.

L'historien anglais Martin Gilbert affirme que le futur Premier ministre du Royaume-Uni, Winston Churchill, n'aurait pas tenu sa célèbre formule de condamnation des accords à l’occasion d’un discours le 21 novembre 1938, après les accords donc, mais aurait couché sur papier une formule similaire avant les accords de Munich dans une lettre adressée à son ami Walter Guinness le 11 septembre 1938. C’est après la signature des accords que des commentateurs auraient fait circuler différentes versions du mot historique prêté à Churchill.

A-t-il dit : « Ils devaient choisir entre le déshonneur et la guerre. Ils ont choisi le déshonneur, et ils auront la guerre » ?

A-t-il affirmé : "Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre" ?

A-t-il écrit autre chose mais néanmoins d’assez proche ? Peu importe.

Dans tous les cas il ne s’est pas trompé.

 

ET MOI JE VOUS LE DIS, DIRIGEANTS DE L'ASN, JE VOUS LE DIS, PIERRE-FRANCK CHEVET : "Vous voulez vous éviter d’endosser la responsabilité, qui vous est pourtant étrangère, d'une crise financière et économique de la filière nucléaire au prix du déshonneur et de la honte (une responsabilité qui s'est exercée sur vous sous la forme d'un chantage, la Commission européenne ayant mis comme condition inadmissible à son accord à la recapitalisation d'Areva, que vous accordiez votre homologation à la cuve de l’EPR malgré ses anomalies. Chantage auquel vous avez pour le moment lâchement cédé en validant l'acier de la cuve dont la résilience n'est pourtant pas aux normes requises, un comble pour une centrale de cette puissance, et en violation des principes de base de toute technologie), vous avez donc déjà une part de déshonneur, et, malgré tout, vous n'empêcherez pas la faillite financière d'EDF qui a toutes les chances d’advenir quelque soit ce que vous aurez décidé, mais vous aurez en sus, au pire un accident nucléaire dramatique qui vous hantera jusqu’à la fin de vos jours, et assurément, ce qui est déjà très grave, une contamination du réacteur qu'il sera alors impossible de démanteler, bien que vous sachiez clairement et sans le moindre doute que ce réacteur ne fonctionnera pas normalement.

Il dysfonctionnera parce que vous passez l’éponge sur les nombreuses et graves anomalies sous réserve d'un aménagement de non-sens : le remplacement du couvercle de la cuve avant fin 2024 (reconnaissant par là-même que l'actuelle cuve installée en force par EDF ne présente pas la garantie de l' "exclusion de rupture", garantie pourtant inviolable dans le circuit primaire), tandis que le fond de cuve dont l'acier présente pourtant les mêmes anomalies ne sera pas remplacé. Vous nous démontrez donc qu'ici l'incohérence est reine, situation toujours problématique à l'humain et proprement inenvisageable dans une centrale nucléaire. 

Comme Daladier l'a fait en son temps, vous pourrez toujours vous rassurez de toutes les manières que vous le souhaitez, vous dire que les batons dans les roues au démarrage de l'EPR ne manqueront pas, que jamais personne n’osera prendre la décision de démarrer un EPR au cerveau électronique de contrôle-commande probablement violé de manière indécelable, mais vous savez également qu’un fou ou une folle pourra toujours se dédouaner de toute responsabilité en arguant de votre expertise.

Si vous ne voulez pas vivre toute la fin de votre vie avec un sentiment de honte écrasant, il est encore temps de vous ressaisir, prenez la seule décision sage que la situation exige, parce qu'il n'est pas anodin de pouvoir se regarder dans une glace : le sort économique d'EDF n'est pas de votre responsabilité, la vie et la santé de millions de personnes, oui !

Pour vous-même et pour l'ensemble de vos concitoyens, ne donnez pas un avis favorable à la mise en service et à l’utilisation de la cuve de l’EPR de Flamanville !

 

Patrick Samba

 

 

PS : je signale à qui voudrait la découvrir qu’une remarquable bande dessinée sur le sujet, scénarisée par Sylvain Tronchet (auteur de : Cuve de l'EPR de Flamanville : l'incroyable légèreté d'Areva et EDF), mettant en scène Pierre-Franck Chevet, est publiée dans le numéro d’été de La Revue dessinée.

 

Au sujet du viol du cerveau électronique de l’EPR :

EPR : plus fort que le survol des drones, le super-vol de cadenas !

Le mystérieux envol des 150 cadenas de l'EPR de Flamanville : ce n'est pas Greenpeace

Les cadenas de l'EPR de Flamanville : la piste du sabotage de plus en plus sérieuse


Moyenne des avis sur cet article :  2.92/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

149 réactions à cet article    


  • cassini cassini 19 septembre 10:40

    Tous avec Samba-Churchill contre l’ASN-Chamberlain et contre Hitler ! 

    Ca sent les dernières cartouches, hein.



    • Patrick Samba Patrick Samba 19 septembre 11:33

      @cassini

      De la part de celui, sous un autre pseudo, qui a le cynisme de nier le moindre mort consécutif à la catastrophe de Fukushima-Daiichi, je ne m’attendais pas à un autre type de réaction.

      Mais je noterai qu’il n’a pas pu écrire Daladier après ASN et a choisi Chamberlain, c’est dire tout son courage...

      Dernières cartouches ? Après sa condamnation des accords, Churchill aurait-il donc baissé les bras ? Les connaissances historique de Sa Suffisance semblent bien limitées....

    • biquet biquet 20 septembre 09:55

      @cassini
      En effet, agoravox est unique en son genre, nulle part ailleurs des articles aussi délirants. L’EPR est un fiasco, mais de là à invoquer lez accords de Munich, il y a une sacrée marge !


    • Patrick Samba Patrick Samba 20 septembre 10:27
      @ mon biquet :

      voici qu’en si peu de mots, tant de choses sont dites !

      AV est unique en son genre  : c’est bien vrai

      nulle part ailleurs des articles aussi délirants  : nulle part ailleurs, je vous le confirme, et c’est bien inquiétant. Quoiqu’on puisse trouver des articles qui disent à peu près la même chose mais, c’est vrai, sous une forme différente : ex : Nucléaire : EDF face au risque de l’EPR.
      Maintenant, « délirant », ça reste à démontrer. Vous vous y collez ?

      L’EPR est un fiasco : voyez, quand vous voulez, vous y arrivez. Persévérez, et vous parviendrez à démontrer que mon article est effectivement délirant.

      mais de là à invoquer lez accords de Munich, il y a une sacrée marge !  : ah mais ce n’est pas moi qui les ai invoqués, ils se sont invoqués tout seul. Qu’est-ce que j’y peut si dans qq jours aura lieu leur 80è anniversaire ?

      Et franchement, vous ne voyez vraiment pas ne serait-ce qu’une petite analogie entre l’attitude de Daladier et celle de Chevet ?

    • nono le simplet nono le simplet 19 septembre 10:46
      salut Patrick,
      je cherchais une occasion pour signaler cette enquête publique de l’ASN à venir ...
      à les lire on ne réalise pas qu’elle est faite par obligation légale ... on a plutôt l’impression qu’ils la font par « plaisir » et ouverture d’esprit smiley

      • cassini cassini 19 septembre 10:56

        @nono le simplet


        C’est bien cela, c’est une obligation légale et tandis que vous y voyez l’illusion d’une ouverture d’esprit, Samba explique qu’il faut y voir un calcul pour savoir comment adapter la propagande pronucléaire. J’essaierai de trouver encore d’autres explications. 


      • nono le simplet nono le simplet 19 septembre 11:40

        @cassini

        vous y voyez l’illusion d’une ouverture d’esprit, Samba explique qu’il faut y voir un calcul pour savoir comment adapter la propagande pronucléaire
        les deux ne sont pas incompatibles ... tout dépend des conclusions ...

      • Patrick Samba Patrick Samba 19 septembre 11:45
        Bonjour nono le simplet, et bonjour à tous, sauf...

        oui, tu as raison de le souligner, cette consultation publique ne relève pas d’un souci démocratique des dirigeants de l’ASN, mais d’une obligation légale qu’ils pervertissent pour en tirer des armes contre leurs concitoyens, démontrant un peu plus qu’une telle attitude ne fait que confirmer encore et encore la nature de l’esprit sous-jacent à toute fonction mise au service de la folie nucléaire : la misanthropie poussée à ses degrés les plus méprisables.

      • cassini cassini 19 septembre 12:07

        @Patrick Samba


        bonjour à tous, sauf....

        La photo composée illustrant la tête d’article me fait assez plaisir, car j’aime bien voir les antinucs perdre le sens commun. 

      • cassini cassini 19 septembre 12:10

        @Patrick Samba


        une obligation légale qu’ils pervertissent pour en tirer des armes contre leurs concitoyens

        Une démonstration ne ferait pas de mal afin d’éviter qu’on voie là une affirmation complètement gratuite.
        A part cela je soutiens inconditionnellement votre lutte contre le nazisme. 

      • Patrick Samba Patrick Samba 19 septembre 12:33
        @cassini

        « j’aime bien voir les antinucs perdre le sens commun »

        Je suis convaincu qu’il n’aura échappé à Sa Suffisance aucun détail de ce montage photo, pas plus qu’il n’aura pas ignoré le sens des initiales du nouveau pseudo que je lui attribue...

      • cassini cassini 19 septembre 13:07

        @Patrick Samba a écrit :


        Sa Suffisance

        le sens des initiales du nouveau pseudo que je lui attribue...

        ----------------

        Choix A : je partage votre inquiétude pour l’avenir de la Sécurité Sociale. 
        Choix B : vous êtes réellement timbré ?


      • Patrick Samba Patrick Samba 19 septembre 13:20
        je profite de ces commentaires, plus ou moins sensés, sur la forme, pour reconnaitre ma dette dans l’écriture de cette « lettre ouverte » envers plusieurs commentateurs de la consultation de l’ASN et envers des rédacteurs de Wikipédia, et les remercier de ne pas prendre ombrage de l’absence, impossible, d’accord préalable.

        Et puisque j’en suis aux choses plus personnelles j’adresse un petit coucou à ma petite fille dont l’anniversaire hier m’a poussé à écrire ce texte.

      • Patrick Samba Patrick Samba 22 septembre 16:50
        @cassini

        « une obligation légale qu’ils pervertissent pour en tirer des armes contre leurs concitoyens

        Une démonstration ne ferait pas de mal afin d’éviter qu’on voie là une affirmation complètement gratuite. »

        Qu’à cela ne tienne :  Une nouvelle « consultation » de l’Autorité de sûreté nucléaire sur l’utilisation de la cuve de l’EPR :" Des représentants de l’ASN nous ont ultérieurement déclaré que cette mise en consultation n’était pas destinée à faire évoluer l’avis, mais qu’elle leur avait été utile pour savoir comment communiquer dessus !"
        Jusqu’à tout récemment il était même indiqué dans cette phrase le nom du responsable de l’ASN qui l’avait affirmé.


      • cassini cassini 22 septembre 19:22

        @Patrick Samba


        Merci. Vu que l’ASN est obligée de consulter, elle serait bien bête de ne pas en tirer profit. 

        J’interprète aussi bien cette citation autrement : « en voyant quelles sont les craintes infondées les plus courantes, nous voyons mieux comment les dissiper ». 


      • nono le simplet nono le simplet 23 septembre 10:47

        @cassini

        « en voyant quelles sont les craintes infondées les plus courantes, nous voyons mieux comment les dissiper ».
        ah ok
        donc, l’ASN décide de faire changer le couvercle avant 2024, non parce qu’ils considèrent qu’il présente un risque mais pour rassurer la population inquiète ... quitte à changer d’avis en 2024 ...
        si c’est leur manière de penser, c’est encore pire que ce que Patrick dénonce ...

      • mmbbb 23 septembre 18:59

        @nono le simplet salut grosse crouille


      • cassini cassini 23 septembre 20:37

        @nono le simplet


        c’est encore pire que ce que Patrick dénonce....

        Le couvercle ne sera pas changé en 2024 puisque l’EPR ne tournera toujours pas, enfin, quoi, il faut tout vous expliquer.

        A part cela votre façon de tordre comme serpillère bien au-delà de ce qu’on a voulu y mettre toute phrase utile à tordre vous amuse, c’est le principal. Quoi qu’il en soit il est possible que le couvercle ne soit pas changé si d’ici plusieurs années on trouve le moyen technique de pratiquer sur lui les mesures que l’on dit aujourd’hui impraticables. 

      • nono le simplet nono le simplet 24 septembre 04:08

        @cassini

        votre façon de tordre comme serpillère
         smiley je fais le ménage ...

        il est possible que le couvercle ne soit pas changé si d’ici plusieurs années on trouve le moyen technique de pratiquer sur lui les mesures
        ça va être d’autant plus facile à faire une fois le réacteur démarré smiley


        Le couvercle ne sera pas changé en 2024 puisque l’EPR ne tournera toujours pas
        c’est surtout le délai pour en fabriquer un autre ...à ma connaissance, il n’est encore en cours de fabrication ... l’ASN faisant au préalable le « ménage » au Creusot ... c’est donc bien un délai technique raisonnable ...

      • Trelawney Trelawney 19 septembre 11:03

        Tous les guides de haute montagne vous le diront : « lorsqu’on est prés du but, il est très difficile voir impossible de faire demi-tour ». Et c’est comme cela qu’en montagne les catastrophes arrivent. Combien d’alpinistes ont vu à l’approche de l’Everest, des conditions météo se dégrader au point de faire demi-tour ? Et combien parmi ceux là ont vraiment fait demi-tour ?

        Pour l’EPR c’est pareil. On est trop avancé dans le projet et il n’est pas question de faire demi-tour. Il faut juste croiser les doigts et espérer. Car dans ces conditions, la maîtrise technologique n’est plus d’actualité

        • nono le simplet nono le simplet 19 septembre 11:38

          @Trelawney

          je partage totalement ton analyse ...
          on y va parce qu’on a pas le choix ...

        • Patrick Samba Patrick Samba 19 septembre 12:20


          on y va parce qu’on pense qu’on a pas le choix ...

          Eh oui Trelawney, et ceci en raison en partie de l’effet de l’hypoxie. Le cerveau n’est plus correctement oxygéné, et le raisonnement s’en trouve altéré.
          Ce n’est pas tout à fait le même processus au sommet du pouvoir nucléaire, mais le résultat est le même : ils n’ont plus toute leur tête....

        • bébert 19 septembre 12:34

          @Trelawney
          En quelque sorte vous voulez dire qu’on s’en remet à la grâce divine ??? Enfin si on est vraiment chanceux , ils feront faillite avant de lancer les portes de l’enfer , faut prier pour qu’il n’y est plus de pognon à engloutir dans ce machin. Ah si quelqu’un peut me répondre , pourquoi on brule pas les déchets pour faire tourner des centrales thermiques.


        • nono le simplet nono le simplet 19 septembre 12:43

          @bébert

          pourquoi on brule pas les déchets pour faire tourner des centrales thermiques
          les centrales à biomasse représentent 8 % de la production d’électricité en France

        • bébert 19 septembre 12:53

          @nono le simplet
          Merci de ta réponse , je ne savais pas , parce que quand je vois les masses de déchets enfouis et qui polluent les nappes phréatiques , je me dis que l’on perd une énergie précieuse . Ce carburant devrait faire l’objet de plus de recherche pour être exploité au maximun. Déjà dans les haut fourneaux des cimenteries ils brulent tout un tas de déchets , farine animale , pneus , huile de vidange . Mais peut être que les lobbys nucléaire ne veulent pas de concurrence.


        • nono le simplet nono le simplet 19 septembre 14:43

          @bébert

          Mais peut être que les lobbys nucléaire ne veulent pas de concurrence.
           smiley
          EDF est très investi dans les éoliennes offshore, par exemple ...
          on peut conclure « comment dire du mal d’une filière alors qu’on s’y engage à fond et qu’on décroche 3 des 6 contrats en cours en France ! » 

        • mmbbb 23 septembre 19:08

          @Trelawney en Chine cela a l air de marcher
          https://www.lemonde.fr/energies/article/2018/06/07/demarrage-du-premier-reacteur-epr-au-monde-en-chine_5310798_1653054.html
          il est vrai qu en Chine cela se passe différemment i il est vrai que l ASN ne voulait pas que ce reacteur voit le jour . il s agit d une technique similaire extrait " Mais des malfaçons ont été détectées en 2015 sur la cuve des réacteurs, un élément central pour la sûreté. Conçues par Areva, les chaudières de Taishan ont toutefois été fabriquées en Chine par Dongfang Electric Corporation. Et elles n’ont pas connu les concentrations anormales de carbone sur le fond et le couvercle détectées sur la cuve de Flamanville, qui a été forgée dans l’usine Framatome (ex-Areva NP) du Creusot." Cela veut dire que nous sommes devenus des billes et les chinois que ne cessent pas de critiquer pour la mediocrité de leur production auraient maitrise le processus Etonnant Que le Creusot sot racheter par les chinois


        • Trelawney Trelawney 24 septembre 08:08

          @mmbbb
          Les couvercles des cuves EPR Taishan ont été forgées en France au Creusot et ont les même défauts que celui de Flamanville. Ils seront changés gratuitement dans les même délai c’est à dire dans 5 ans. C’était normalement Areva qui devait payer la facture, mais comme Areva n’existe plus c’est EDF qui s’y colle.

          Dans l’énergie il y a deux critère antinomiques : l’urgence et la pérennité. Lorsque la croissance économique d’un pays passe à 2 chiffres (Inde, Chine etc) Il lui faut trés vite de l’énergie et dans ce cas précis le nucléaire apporte des résultats (on construit trés vite un réacteur qui fournit beaucoup d’électricité). Une fois cela fait, l’état s’installe dans la pérennité et développe des systèmes d’énergie plus fiables (solaire, hydraulique, éolien, gaz, biomasse etc).
          Donc le nucléaire est intéressant pour l’urgence et c’est tout. C’est pour cela que c’est une forme d’énergie transitoire. Ce qu’on compris la Russie, la Chine avec des réacteurs simples et faciles à construire et les USA, l’Allemagne, le Japon qui ont abandonné cette industrie.
          Ce que n’a pas compris la France qui pense à tort que c’est l’énergie du futur et qui s’enfonce dans cette erreur. EPR en est le symbole.
          La Chine en a construit 2 pour des raisons économiques (prendre le contrôle d’EDF) et n’en construira plus

        • cassini cassini 24 septembre 09:23

          @Trelawney


          La Chine en a construit 2 et....................n’en construira plus

          ou les fera seule sans aide française. 

        • Trelawney Trelawney 24 septembre 14:16

          @cassini
          La Chine s’oriente vers des petits réacteurs PER plus facile à construire et à exporter. Le gouvernement chinois a annoncé officiellement la fin des projets EPR. S’il est présent (uniquement financièrement) dans le consortium pour les EPR de Bristol, c’est simplement pour prendre le contrôle d’EDF


        • aimable 19 septembre 13:41
          il y a quelque chose de bizarre dans les atermoiements des responsables pour le démarrage de cet epr , soit il peut être démarré avec une sécurité convenable , soit il ne peut pas l’être , plus ils attendent plus ils sèment le doute dans la population dont je fais partis , incompétents c’est l’image qu’il donnent d’eux , le parapluie qu’ils sortent a la taille d’un grand parasol .


          • foufouille foufouille 19 septembre 16:03
            article antinuke de qualité antinuke et de la science khmer vert magique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès