• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Et si le bio n’était pas si bon…

Et si le bio n’était pas si bon…

Gil Rivière-Wekstein est  militant écologiste de longue date. Dans son dernier livre, « Bio, fausses promesses, vrai marketing » aux éditions Publieur, l’écologiste iconoclaste part en guerre contre les fausses allégations santé du bio.

Il refuse le discours anxiogène des autorités sanitaires ou des médias. Et c’est avec méthode, qu’il déconstruit deux arguments forts des prêcheurs du bio.

1. Il n’est pas démontré que « la nourriture bio aurait des qualités nutritives meilleures que les produits issus de l’agriculture conventionnelle ». Car « c’est le parcours agronomique qui définit la qualité nutritionnelle d’un produit » ; l’usage ou non de pesticides ne modifie pas ce qu’il y a de bons chez les produits.

2. Si l’on considère les produits conventionnels comme sains, il ne serait alors pas moins dangereux de manger du bio. Les produits bio sont traités par des pesticides naturels, certes, ils ont les même effets réels que les pesticides usuels : la substance reste toxique pour la santé au-delà d’une certaine marge.

Ainsi, les mesures du gouvernement français visant à imposer 20% de produits bio minimum dans le menu des cantines sont « absurdes » s’exclame le militant. Il ajoute : « Si c’est un danger de mettre des produits non bio dans les assiettes, ce n’est pas 20% de bio qu’il faut instaurer pour les cantines mais 100% »

D’autant que l’agriculture bio n’est pas toujours des plus respectueuses pour l’environnement. La question du rendement est associée à celle de l’usage des terres. Le bio est moins rentable, pour une même quantité produite, il faut plus de surface agricole au détriment de zone naturelle ou forestière. Et la pratique du désherbage mécanique exige plus de passages sur la plantation qui amène une consommation plus importante de pétrole.

Gil Rivière-Wekstein émet un avis positif sur l’usage des OGM. « Si elles sont utilisées intelligemment, les biotechnologies pourraient être une solution à beaucoup de problèmes à l’avenir, à beaucoup d’impasses dans lesquelles on se trouve aujourd’hui ».

Quoiqu’on pense de ce discours, les idées que l’auteur de « Bio, fausses promesses, vrai marketing » développe, mettent en question un discours orthodoxe. La récente crise des "concombres tueurs" (ou des graines germées ?) renouvelle les craintes sur notre alimentation. Mais nos peurs face aux questions d’alimentation sont-elles bien fondées ?


Moyenne des avis sur cet article :  1.88/5   (113 votes)




Réagissez à l'article

125 réactions à cet article    


  • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 7 juin 2011 10:58

    Ce qui est effrayant avec cet article c’est qu’il est écrit par un « étudiant d »Agro Paris Tech« ...

    Comme dirait l’autre :  »On confit bien le sérail à l’eunuque« ...

    Si seulement l’auteur prenait la peine de répondre aux commentateurs. On voit néanmoins que ce n’est jamais le cas, donc plutôt que de perdre mon temps à argumenter, je préfére oublier bien vite ce torchon..

     »Les produits bio sont traités par des pesticides naturels, certes, ils ont les même effets réels que les pesticides usuels : la substance reste toxique pour la santé au-delà d’une certaine marge."
    haha... C’est ça que vous apprenez dans votre école ??
    J’espère que l’enseignement y est gratuit et qu’il n’occupe pas beaucoup de votre temps - on s’est foutu de vous !!


    • viktor viktor 7 juin 2011 11:51

      Juste pour info, il s’agit d’une citation de l’ouvrage de Gilles Rivière-Weinkstein donc au lieu de vous en prendre à moi directement sur une phrase de mon article, argumentez svp !

      Concernant votre attaque sur ma formation, je trouve ça bien bas et effectivement ça ne me donne pas envie de réagir à ce genre de commentaires...


    • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 7 juin 2011 12:23

      Hourra !!
      LA première réaction de toute votre carrière sur Agoravox !!

      Une citation devrait être entre guillemets, mais j’avais bien compris qu’il s’agissait d’un argument émmanent du livre - il semble que vous cautionnez cet argument, je me trompe ?

       "la substance reste toxique pour la santé au-delà d’une certaine marge."
      Un purin d’ortie ou de consoude, ça pue un maximum, mais je n’aurais pas peur d’en boire un verre.. Ce qui m’attend ; une bonne colique au pire..
      Un verre de Round Up, ironie du sors, me ramènera à la case bio (façon de parler), puisque suite à cela je boufferais les pissenlis par la racine.
      Donc oui, la quantité fait le poison, mais se servir de cet argument pour prouver qu’une tisane peux vous tuer, je me marre.

      Ce n’est pas le premier article que je lis venant de vous, et oui, ce que vous apprenez dans votre école (là encore je suppose que vos article sont, même partiellement le reflets de cet apprentissage - dites moi si je me trompe) est une arnaque qui ne survit pas à l’épreuve des faits.
      L’agriculture conventionnelle échoue lamentablement sur tout les plans, et comble ces échecs par une surconsommation de produits phytosanitaires et m^me une surconsommation de sol, vu l’ampleur du phénomène d’érosion.

      Les OGM par exemple, leur argument de vente est la hausse des rendements, et la baisse de la consomation de produits chimiques - hors ce n’est pas du tout le cas...
      Partout dans le monde, après quelques années, entre 2 et 5 ans d’exploitation, les rendements baissent dramatiquement, et les quantité d’intrants chimiques doivent être augmentée considérablement.

      Le bio est encore loin d’être la panacée, car il reste dans le cadre d’une agriculture qui calque son fonctionnement sur des processus industriels.

      Ce n’est qu’un pas dans la bonne direction. La compréhension et l’utilisation des écosystèmes lui permettra d’atteindre des rendements bien superieur à ceux de l’agriculture conventionnelle. C’est déjà le cas dans de nombreux endroits du monde.


    • Abou Antoun Abou Antoun 7 juin 2011 18:57

      « On confit bien le sérail à l’eunuque »...
      Comme quoi la confiance peut mener à la déconfiture.


    • felixo FELIXO 7 juin 2011 18:58

      Quelques infos sur GIL RIVIERE - WEKSTEIN :
      Il est le rédacteur en chef et éditorialiste d’une feuille de choux trimestrielle : AE (Agriculture et Environnement) qui dénigre en permanence tout ce qui ressemble de prés ou de loin à un écologiste. Il supporte en permanence les solutions des industriels de l’agrochimie(OGM , pesticides). Il est trouve ses principaux soutiens dans les « productivistes » et le syndicat d’exploitants Agricole la FNSEA .


    • marcelcrocus marcelcrocus 7 juin 2011 11:21

      Je constate depuis quelques années le manque de goût et de saveurs des légumes, qu’ils soient bio ou pas.
      Faire pousser des fruits et des légumes dans des solutions vitaminées bio ou non n’améliore rien sinon la productivité.
      Mes radis en pleine terre, dans mon jardin, sont bien meilleurs que tous ceux que j’ai acheté ; ils sont juste un peu moins gros et moins beaux.


      • kedjey 7 juin 2011 11:28

        Tiens tiens un défenseur de l’agriculture chimique qui détruit notre santé et notre environnement.
        Agoravox accepte de publier une daube pareille, je suis perplexe...
        Quel tissu d’âneries, c’est pittoyable surtout venant d’un étudiant ingénieur agronome, avec une façon de penser aussi réac il ne faut pas s’étonner ensuite que l’on soit si en retard en France sur la bio (à peine 3% se surface agricole utile), rassurez nous vous n’allez pas avoir de grandes responsabilités dans l’agro alimentaire plus tard ? Je crains hélas que oui...
        Pauvre France


        • amipb amipb 7 juin 2011 19:25

          Et la microbiologie des sols, vous connaissez ?
          http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Bourguignon

          L’agriculture chimique détruit au contraire bien plus les sols que l’agriculture classique, celle que nous appelons désormais « bio ». Preuve en est que, chaque année, les doses d’engrais chimique doivent être augmentées afin de palier à la perte en substances nutritives du terrain. Sans parler de l’extrême sensibilité des cultures industrielles aux aléas météorologiques.

          Quelques réflexions innovantes ici :
          http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/06/03/pierre-rabhi-vivre-sobrement-c-est-une-forme-de-liberation_1531614_3244.html


        • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 7 juin 2011 20:32

          « le bio intensif use beaucoup plus les sols que l’agriculture conventionnelle. »

          C’est malheureusement surement vrais.. J’ai en effet réalisé il y a quelque temps que en France, les agriculteurs bio labourent en moyenne plus que les autres.
          Le problème comme je le dis plus haut, c’est que le bio d’aujourd’hui espère pouvoir être écologique tout en gardant les mêmes principe industriels de l’agriculture conventionnelle

          Du vrai bio est difficile pour une grande culture comme le blé, et peu savent comme faire.
          Pour les autres culture maraichère, du vrais bio efficaces (productif et non envahit pas les insectes et mauvaises herbes) n’est possible qu’en abandonnant la monoculture, et en installant des système de polyculture, avec des rotations, incluant éventuellement élevage bovin, ou voulaille suivant les principes établis par Allan Savory..

          C’est bel et bien un type comme Allan Savory qui devrait être étudié dans les écoles d’agro... Mais je sens que notre auteur n’a jamais entendu ce nom.



        • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 7 juin 2011 20:40

          Une réflexion sur le bio, et sur les solutions justement plus efficaces..
          ---------------------------------------------------------------
          LA PERMACULTURE - UN INTÉRÊT ECONOMIQUE - Cliquez pour télécharger.


        • amipb amipb 9 juin 2011 19:25

          Labourer le sol, ce n’est pas l’éroder, mais l’aérer, tout comme les lombrics le font...

          Eroder le sol, c’est le saturer d’azote ou d’autres engrais, détruisant toute vie biologique interne, obligeant à ajouter encore plus d’engrais la prochaine fois, ou à creuser plus profond.

          Les sols issus d’agriculture biologique ne sont pas morts comme ceux de l’agriculture industrielle. Ou apportez-nous la preuve du contraire, si possible avec des exemples concrets plutôt que des élucubrations intellectuelles.


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 15 juin 2011 12:57

          Sauf que le labourage ne doit pas être trop profond, car autrement, l’ oxygène de l’air tue les micro-organismes anaérobies qui sont indispensables à la croissance de la plante. Les labours trop profond entraînent l’obligation pour l’agriculteur de compenser par des produits chimiques, bios ou non.


          Et après, la nappe phréatique n’est pas contente du tout...

        • Redrogers 7 juin 2011 11:37

          Et bien, avec des militants pareils l’écologie est mal barrée !

          C’est dingue que les gens pensent encore que le principal intérêt du « bio » est pour leur santé, alors que ce n’est qu’un effet secondaire potentiel. Le principal objectif du bio est la préservation des terres et le respect des rythmes biologiques.
          Quant à l’avis de ce « militant écologiste de longue date » sur les OGM, ça laisse songeur. Quels problèmes compte-t-il régler avec ça ? Question bonus : combien de nouveaux problèmes insolubles cela va-t-il créer ?
          De toutes façons, il suffit de voir qui a préfacé son livre pour savoir que je n’ai pas envie de l’acheter !

          @ l’auteur, en quoi le fait d’être étudiant ingénieur agronome fait-il donc de vous forcément un passionné de la nature ? C’est bien sûr votre droit le plus strict et j’en suis heureux pour vous mais l’histoire nous a prouvé que c’était largement antinomique ! (je précise que cela n’a rien d’une attaque personnelle mais une vraie interrogation tellement le grand écart paraît important, ou alors il va falloir définir plus clairement la notion de nature...)

          • AntoineR 7 juin 2011 11:43

            Si je résume, le militant écologique dont vous parlez est :

            - anti bio,
            - pro OGM

            peut-être est-il aussi

            - carnivore,
            - pro-nucléaire

            en fait, il a quoi d’un écolo ? un costume vert ?
            C’est une blague cet article.


            • Redj Redj 7 juin 2011 12:27

              Vous ne croyez pas si bien dire !!


              Gil Rivière-Wekstein est pro-civil nucléaire, et roule pour les grosses industries pétrochimiques comme Bayer, Monsanto, Total etc...

              Donc pensez bien que le bio, pour lui, c’est pas bon !!!

            • Redj Redj 7 juin 2011 12:28

              pro-nucléaire civil pardon !


            • Patrick Samba Patrick Samba 7 juin 2011 11:51

              "Je suis étudiant en formation d’ingénieur agronome à AgroParisTech, donc forcément un passionné de la nature, des sciences de l’environnement et de la recherche sur tous les mécanismes du vivant."

              Voilà tout est dit.
              Et après avoir lu l’article on a alors FORCEMENT très très peur de la formation donnée à ces futurs ingénieurs, ces spécialistes qui imposeront leur pensée avec encore plus d’efficacité que les étudiants. Ca fait froid dans le dos.

              Je ne connais pas ce Gil Rivière-Wekstein, mais avant lui il y a déjà eu des Allègre, des Pierre Laval... c’est ainsi


              • viktor viktor 7 juin 2011 12:15

                Je trouve aberrant cette pensée unique et fermeture au débat concernant le bio.

                La pensée de Gilles Rivière-Wekstein est sûrement trop simpliste mais il pose des questions que nous pouvons écouter !
                Les sciences de l’environnement incluent l’analyse de tous les risques et pourquoi pas ceux liés à l’agriculture biologique ? Surtout qu’aujourd’hui elle a totalement évolué vers des modalité de production et de commercialisation propres au secteur de l’agriculture conventionnelle ! Il n’y a qu’a voir nos rayons de supermarchés envahis de produits dits « bio » !!
                Les gens se posent des questions, apparemment vous n’êtes pas prêts à l’entendre...

              • TSS 7 juin 2011 12:29

                La pensée de Gilles Rivière-Wekstein est sûrement trop simpliste mais il pose des questions que nous pouvons écouter !

                des ecolos comme ce monsieur j’en fais un tous les matins après le« ptit dej » ! avec un allié

                comme lui nous n’avons pas besoin d’adversaire... !!


              • Laurent Berthod 8 juin 2011 00:30

                Mettre Allègre et Weckstein sur le même plan que Laval, qui a été fusillé à la Libération, ça promet pour quand vous serez au pouvoir avec Eva Joly et ses sbires !


              • kéké02360 8 juin 2011 11:37

                VIKTOR  !!!!! SORS de cette ANE !!!!!!!!!  smiley et retourne à l’école smiley

                http://www.atanka.com/actus/1111.htm 


              • Berserk 7 juin 2011 12:01

                Incroyable pour un ingénieur agronome d’écrire des trucs pareils....
                Les études sérieuses prouvant les effets nocifs des pesticides sur notre santé et notre environnement sont légions. Il faudrait se renseigner un peu avant d’écrire des articles sur le sujet.

                Ça me rappelle ce que disait une pseudo-chef dans une émission culinaire genre top chef :
                « Moi je ne crois pas trop au bio, c’est que des graines et des trucs comme ça.... »


                • Yvance77 7 juin 2011 13:01

                  Salut,

                  Putain la gars, il a validé tous ses partielles avec de telles inepties ?

                  La dernière tomate que j’ai mangé qui avait un parfum de merveille c’était il y a deux ans en Russie.

                  Terre traitée au fumier, que la personne (de ma belle famille) laisse reposer pour ne pas la tuer jeune, sans pesticide ni rien de la sorte. La mère Nature faisant le reste.

                  Alors il est vrai que parfois les récoltes sont moins bonnes, moins volumineuses etc ... C’est exact également que ces tomates sont aussi moins glamour, qu’elles ne seront pas photographiées pour les pages de pub des catalogues des hypers... mais bon sang, même la plus vilaine à une saveur incroyable, qu’aucune autre traitée aux engrais et poisons de l’agriculture intensive.

                  Pathétique de lire des billets comme cela.


                  • NîmoisNiToi 7 juin 2011 13:02

                    Apparemment vous ne connaissez rien aux techniques de culture bio. On ne vous apprend pas ça chez monsanto,j’imagine.
                    Savez vous que la toxine BT ( OGM) a été retrouvée dans le sang de femmes enceintes ??

                    par contre le choix de votre avatar est particulierement pertinent


                    • Laurent Berthod 4 janvier 2012 15:22

                      « Savez vous que la toxine BT ( OGM) a été retrouvée dans le sang de femmes enceintes ?? »

                      C’est une légende colportée en boucle sur Internet. La réalité est ici.


                    • dom y loulou dom y loulou 7 juin 2011 13:12

                      on ne pourrait que croire un discours pareil en n’ayant jamais goûté la différence des produits issus de l’agriculture naturelle dite biologique et l’agriculture intensive industrielle pour les supermarchés

                      de beaux fruits magnifiques sans saveur

                      toujours cueillis trop tôt, encore verts et pas mûrs, des fruits souvent immangeables tant ils n’ont pu maturer au soleil

                      d’aileurs on nous explique comme le soleil est mauvais pour notre santé

                      que de l’intox pour un agenda de dépopulation, unique but que poursuit encore cette société de consommation, devenue complètement folle elle veut tuer tous ses enfants

                      et ces nouvelles sur cette bactérie frisent l’hystérie médiatique et les merdias nous montrent encore une fois la navrante manière qu’ont ces gens de ne jamais réfléchir mais de se contenter de colporter une nouvelle après l’autre, seraient-elles toutes fausses. Grotesque, les medias nous habituent aux démentis après 24 heures, comment pourrions-nous encore leur accorder un QUELCONQUE crédit sur l’information qu’ils véhiculent

                      que Obama s’est adoubé des pleins pouvoirs, on n’avait pas vu cela depuis Hitler et les nazis donc, n’est écrit nulle part et c’est cela qui devrait vous inquiéter.

                      personne ne parle du CODEX ALIMENTARIUS, régime alimentaire dictatorial sous lequel nous sommes depuis janvier dernier et qui veut vacciner tous les produits frais

                      vaccins devenus des trépaneurs entretemps

                      et on incrimine le bio ensuite, simplement parce que l’info que les produits issus de l’agriculture industrielle sont TOUS poison maintenant

                      PAYSANS ROUVREZ LES VIEUX MARCHES, REDEVENONS AUTONOMES, ô grand BORDEL

                      je vous laisse le soin de vous informer correctement

                      marre de tout vous servir sur un plateau sur lequel le nombre pisse

                      hop, plus de plateau


                      • enréfléchissant 7 juin 2011 13:19

                        Titre mensonger...


                        • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 7 juin 2011 13:34

                          Attention à l’intoxication idéologique dans certaines écoles trop arrosées par les engrais chimiques !  smiley


                          • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 7 juin 2011 13:53

                             « Gil Rivière-Wekstein est membre de l’Afja (Association Française des Journalistes Agricoles) »

                            Il n’en est pas pour autant journaliste.

                            Cet organisme a pour « membre associé » (sic !) Bayer qui produit l’insecticide Gaucho, accusé d’être une cause de mortalité des abeilles. Il a aussi comme autre « membre associé » (re-sic !) l’UIPP, organisation professionnelle des Industriels de la Protection des Plantes (avec Bayer, BASF et Monsanto entres autres).


                            • Laurent Berthod 8 juin 2011 00:27

                              En France, être journaliste est synonyme d’avoir la carte de journaliste. Vous êtes donc absolument certain que Weckstein n’a pas sa carte ? Ah ! Ah ! Ah !


                            • foufouille foufouille 7 juin 2011 13:57

                              grace a toi, auteur, les gens mangent des trucs infect
                              apres les oeufs tous de la meme taille et infect
                              bientot les oeufs carres


                              • joelim joelim 7 juin 2011 15:02

                                Tiens, les firmes de production d’insecticides et de pesticides dangereux pour la santé ont renouvelé leur com’... Désinformez il en restera toujours quelque chose (y a bon pour les actionnaires...). 

                                On se demande vraiment ce qu’on enseigne à AgroParisTech. On peut critiquer le bio mais de cette façon sans le moindre argument sérieux c’est risible.

                                • joelim joelim 7 juin 2011 15:09

                                  Si l’on considère les produits conventionnels comme sains, il ne serait alors pas moins dangereux de manger du bio. Les produits bio sont traités par des pesticides naturels, certes, ils ont les même effets réels que les pesticides usuels : la substance reste toxique pour la santé au-delà d’une certaine marge

                                  Ben ouais... Tout ça c’est de la substance matérielle, des trucs commercialisables quoi. Pas besoin d’aller voir plus loin : les molécules, les effets autres qu’à court terme, tout ça. C’est facile les études supérieures à Pesticid’Tech...

                                • Clojea Clojea 7 juin 2011 15:08

                                  Le problème avec le bio, est que c’est devenu un fourre tout commercial. Je m’explique. Il y a trente ans en arrière, on cultivait le jardin et ma foi, nous n’avons jamais mangé des légumes aussi bons. Les carottes, tomates, haricots verts etc... avaient du goût. La terre enrichie au fumier de mouton, pas de pesticides etc... Du bon, du très bon. Et puis, un jour, excédent de production et nous avons voulu vendre quelques légumes à une boutique bio du coin. Discours étonnant du commerçant, il ne voulait pas nos légumes, car ils n’étaient pas calibrés à la bonne taille, les carottes n’étaient pas droites et bien brillantes etc.... Là, j’ai eu des soupçons sur le bio. Et encore, c’était il y a longtemps. Aujourdh’ui le mouvement est récupéré, car businness oblige. Ensuite, est-ce que tout est bio, dans les magasins bio, et dans les grandes surfaces... Pas si sûr. Mais en tout cas, il vaut mieux acheter du bio que le reste. Quand à faire des comparaisons entre le chimique à la Monsanto qui serait aussi bon que le Bio, faudrait quand même pas pousser mémère dans les orties, comme on dit... Le chimique, les OGMs et Monsanto and Co hors de cette planète.


                                  • amipb amipb 7 juin 2011 19:33

                                    Une chose est certaine, c’est que les labels ont des cahiers des charges extrêmement exigeants. Pas étonnant, dans ce contexte, que vos fruits et légumes aient été refusés.

                                    Non pas qu’ils ne soient pas bons, mais que cette boutique aurait pu perdre son droit à s’appeler « bio » en les vendant.


                                  • foufouille foufouille 7 juin 2011 20:41

                                    "il ne voulait pas nos légumes, car ils n’étaient pas calibrés à la bonne taille, les carottes n’étaient pas droites et bien brillantes"
                                    ca fait pas parti des criteres bio
                                    mais le logi AB faut payer, etc


                                  • Kevorkian 7 juin 2011 15:17

                                    « Si elles sont utilisées intelligemment, les biotechnologies pourraient être une solution à beaucoup de problèmes à l’avenir, à beaucoup d’impasses dans lesquelles on se trouve aujourd’hui ».

                                    Quelles impasses ? La faim dans le monde ? Si on utilisait les crédits alloués aux guerres pour développer intelligemment une agriculture saine ET productiviste on pourrait en nourrir du monde >>> on limiterait considérablement la pollution des sols, de l’eau et de l’air >>> les gens seraient en bien meilleure santé.


                                    • LE CHAT LE CHAT 7 juin 2011 15:33

                                      ben moi aujourd’hui je me régale avec les abricots du jardins qui poussent sans rien d’autre que l’eau de pluie ! un vrai bonheur ! une saveur disparue depuis longtemps dans les rayons de la grande distribution..................


                                      • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 7 juin 2011 15:38

                                        Arrêtez donc malheureux !! Il ne faut manger que des produits ayant reçu le tampon du Ministère de l’alimentation, pauvre fou. On devrait vous mettre en prison. Des micro-organismes mortels pourraient être présents sur ces fruits. Vous faites prendre des risques à la communauté.


                                      • ecophonie ecophonie 7 juin 2011 16:06

                                        J’ai voté oui à l’article dans le sens où je trouve intéressant les idées à contrecourant mais l’auteur ne défend pas son point de vue, ce qui est agaçant.
                                        Autant certains commentaires tapent sous la ceinture autant quand on fait un article on le défend. A quoi bon publier sur ce genre de site sinon ? Autant bloquer l’article si il n’y a pas de débat.


                                        • JMK66 JMK66 7 juin 2011 17:33

                                          Je confirme, c’est une farce.


                                        • Razzara Razzara 7 juin 2011 16:13

                                          Oui, oui, cette farce (d’un ingénieur agronome, je me marre) on nous l’a déjà faite ici même. C’était il y a un bout de temps par un auteur qui n’avait pas son pareil pour replier les commentaires, un certain Lucilio si mes souvenirs sont bons. Un clone peut-être ?

                                          Je vais donc procéder avec les mêmes contres-arguments, histoire d’éclairer votre lanterne d’ingénieur :

                                          Vous dites : ’’ Il n’est pas démontré que « la nourriture bio aurait des qualités nutritives meilleures que les produits issus de l’agriculture conventionnelle ». Car « c’est le parcours agronomique qui définit la qualité nutritionnelle d’un produit » ; l’usage ou non de pesticides ne modifie pas ce qu’il y a de bons chez les produits.’’

                                          Premièrement, cette affirmation péremptoire nécessiterait à tout le moins un lien vers une/des publications dûment argumentées, sans oublier bien sur les données détaillées de l’étude en question : la fameuse section ’materials and methods’ si ça vous dit quelque chose. Il me semble que de la part du scientifique que vous prétendez être ce serait un gage de crédibilité.

                                          Deuxième, cette affirmation est fausse ! Et contrairement à vous je vais mettre des références qui vont bien pour étayer cet argument :

                                          http://toxsci.oxfordjournals.org/content/110/1/61.full

                                          Vous n’hésiterez pas à parcourir les diverses références incluses dans le document du lien ci-dessus. Quelques bonnes heures de lecture en perspective smiley

                                          Dans la même veine :

                                          http://www.scribd.com/doc/56038235/Anticancer-Effects-of-the-Flavonoid-Diosmetin-on-Cell-Cycle-Progression-and-Proliferation-of-MDA-MB-468-Breast-Cancer-Cells-Due-to-CYP1-Activation

                                          http://cebp.aacrjournals.org/content/12/10/953.full

                                          http://ddr.nal.usda.gov/bitstream/10113/2379/1/IND43638994.pdf

                                          http://dmd.aspetjournals.org/content/36/1/129.full

                                          Etc, google vous permettra de chercher plus avant ... A ce sujet, il est inutile de me coller des liens relatifs au business de la vente de Salvestrols en comprimés en guise de contre-argument. Car ce n’est pas le sujet de votre article.

                                          Il y a aussi une autre référence, que malheureusement je ne retrouve pas séant, et qui montre que les fruits et légumes qui subissent les attaques des différents nuisibles qu’ils rencontrent produisent justement des Resveratrols, des Salvestrols, et divers composés polyphénoliques qui leurs servent à lutter contre ces agents.

                                          Ainsi, les fruits et légumes traités aux intrants chimiques produisent très peu de ces composés puisque justement il ne rencontre pas ces nuisibles. Certes il faut choisir : des fruits et légumes très ’beau’ et pauvres en ces composés, ou des fruits et légumes un peu frustres, comme les bios, et riches en ces substances.

                                          D’autre part, concernant les histoires de doses, j’ai quelques doute sur vos compétences en biochimie ... En effet, vous faites l’impasse sur le coté rémanent et cumulatif (au sens de l’action synergique de ces substances entre elles) de tous ces composés chimiques que l’on balance sur les légumes pour les ’protéger’. Un point qui est systématiquement éludé par les tenants de l’agro-chimie ! En particulier par les gugusses qui élaborent les normes de concentrations acceptables sans risque pour les dites substances .... Il faut dire à leur décharge que c’est déjà un tel bordel en l’état que si il fallait prendre en considération les interactions croisées les pauvres ne s’en sortiraient jamais.

                                          Cette constatation finale constitue d’ailleurs un très sérieux argument en faveur d’une diminution drastique de tous les intrants chimiques que nous sommes susceptibles de rencontrer dans notre environnement. Et pas seulement les pesticides présents sur les fruits et légumes !

                                          Marie-Monique Robin avait fait un très instructifs reportage sur les points que je soulève ci-dessus : ’Notre poison quotidien’, diffusé sur Arte il y a peu.

                                          http://www.arte.tv/fr/3673748.html

                                          Enfin, puisque vous êtes ingénieur agronome, vous devez connaitre Monsieur Bourguignon :

                                          http://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Bourguignon

                                          Son travail sur la micro-biologie des sols et les effets dévastateurs des pesticides en tout genre sur elle mérite le détour .... L’article ci-dessus contient des liens très instructifs, profitez en hein, car il parait que les nouvelles générations d’agronomes ne possède que des compétences sommaires à ce sujet.

                                          Oserais-je conclure après tout cela que vous êtes un clown du genre de Lucilio ? Bof, je vous laisse le bénéfice du doute ...

                                          Razzara


                                          • Laurent Berthod 8 juin 2011 09:20

                                            Bon, ben c’est très bien. Vous êtes content de vous. Continuez à vous faire plumer par la secte des escrocs « bios » !


                                          • Walid Haïdar 7 juin 2011 17:35

                                            J’aime bien le « si on considère que les fruits et légumes conventionnels sont sains alors les produits bio ne le sont pas plus ».


                                            Et on voit tout de suite venir la manoeuvre : « ...et s’il ne sont pas sains, bah faudrait peut-être utiliser des OGM qui permettent de se passer de pesticides... »

                                            Que du faux et de la pseudo-science, de la croyance en barre.

                                            « Les pesticides ? bof, on CROIT que les effets combinés ne sont pas plus importants que la somme des effets pris isoléments »

                                            CROYANCE

                                            « Les OGM ? bof, c’est juste l’ajout d’un codon pour une protéine » ou « bof, on fait de l’hybridation depuis toujours »

                                            ÂNERIE PSEUDO-SCIENTIFIQUE. Nous ne savons pas grand chose de ce que signifie le génome en tant que tout. Nous savons que tel gène code pour une protéine donnée, mais nous ne savons pas bien ce qu’est le gène en tant qu’élément du système complexe qu’est le génome. Nous ne savons pas, donc certains ne peuvent que CROIRE qu’on peut sans risque mélanger les poissons avec les carottes. L’hybridation et la sélection n’ont rien à voir avec les OGM : c’est le détournement d’un processus NATUREL. Par ailleurs, l’hybridation extrême comme celle pratiquée sur les céréales depuis des millénaires n’est peut-être pas si innocente. Le blé, le maïs et toutes les céréales qui n’ont plus grand chose à voir avec leurs ancêtres sont peut-être nocifs car mal assimilables. Je constate personnellement, et avec des milliers d’autres atteints de maladies auto-immunes, les effets spectaculaires d’un régime excluant entre autres les céréales (sauf riz et certaines variétés africaines).

                                            Ce sont les mêmes genre de gogos qui CROIENT qu’on trouvera une solution pour les déchets nucléaires. Depuis quand fait-on de la science sur la base de telles croyances ?
                                            Comment sur la base de telles croyances peut-on lâcher dans la nature des organisme génétiquement modifiés qui vont se disperser et contaminer les espèces naturelles ?

                                            Pourquoi ne pas constater que c’est le système de production/consommation actuelle qui pose problème, et qu’il faut réformer en profondeur ? production relocalisée, polyculture, permaculture, compost, toilettes sèches, économies d’eau, médecine préventive plutôt que traitements chimiques à la tonne, travailler moins pour éviter les surmenages, exode urbain pour repeupler les campagnes et désengorger les mégapoles et permettre des circuits énergétiques courts, manger pas ou peu de produits carnés etc... tout se tient et c’est ce genre de solutions qui refondent le lien et la démocratie qu’il faut promouvoir, plutôt que des solutions artificielles qui ne voient pas la problématique globale et consistent en une fuite en avant.

                                            STOP LE SCIENTISME, STOP LE RÉDUCTIONNISME, STOP LES CROYANCES, ON VEUT DE LA SCIENCE.

                                            • Deneb Deneb 7 juin 2011 17:49

                                              Merci à l’auteur pour cet article éclairé. J’ai toujours su que le bio était une secte mercantile. Je n’ai pas la connaissance technique de l’auteur, mais je connais le fonctionnement des sectes. Et quand j’entends les discours des biodevots, je ne peux m’empêcher de faire le rapprochement avec les litanies des jehovistes, scientologues et autres raëliens.
                                              Mon père croyait qu’en mangeant bio, il allait soigner son cancer de prostate. Cet erreur lui a couté la vie.
                                              Le premier problème est linguistique. QU’est-ce que « biologique » ? Du grec « bios », la vie et « logos » le verbe, la biologie est la science qui étudie la vie en répertoriant, à l’aide du verbe, ses multiples processus. Tout ce qui pousse est biologique. D’appeler les légumes poussées artisanalement « biologique », sous-entend que les autres ne le sont pas. Les anglo-saxons parlent, eux, d’agriculture « organique », ce qui est également fallacieux, mettant en évidence la tromperie et le mercantilisme régnant dans la secte.
                                              Si vous voulez manger les légumes et les fruits sains, prenez n’importe lesquels, mais surtout, lavez les !


                                              • foufouille foufouille 7 juin 2011 18:22

                                                explique pourquoi tes legumes hors sol du super sont degeux
                                                alors que les miens du jardin pas bio mais naturel sont excellent
                                                et pas plein de flotte


                                              • Deneb Deneb 7 juin 2011 18:35

                                                en somme, les légumes du super sont dégueux, les légumes des gueux sont super.


                                              • foufouille foufouille 7 juin 2011 20:43

                                                je fait du hors sol
                                                je ramasse pas avant quand c’est vert
                                                toi comprendre ?


                                              • Deneb Deneb 7 juin 2011 20:56

                                                m’en bati, siou nissarte


                                              • Fanatomik 7 juin 2011 18:20

                                                Excellent article. Personnellement, je pense que les OGM sont l’avenir de l’agriculture. Il revient à l’homme de contrôler la nature et de la soumettre. Les OGM sont la voie royale pour dompter le vivant et accessoirement s’enrichir.


                                                • foufouille foufouille 7 juin 2011 18:25

                                                  suffit de mettre une graine monsanto dans un champ pour que l’agriculteur ricain paye plein pot
                                                  sans compter le cochon TM monsanto


                                                • Deneb Deneb 7 juin 2011 18:44

                                                  fanatomik : la génétique est une méthode efficace pour faire fabriquer certaines molécules aux plantes, par ex. l’insuline. Mais pour la bouffe, j’avoue que j’ai quelques réticences


                                                • adeline 8 juin 2011 18:37

                                                  A la merde ci dessus , l’americain qui bombarde et de sait que faire cela, nous voulons juste un retour légitime de culture locale et plantes locales, hors de cela point de salut............


                                                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 7 juin 2011 18:29

                                                  arrêtez vos salades, l’auteur a raison,

                                                  La terre c’est dégueulasse, c’est du concentré de fiente animale et de décomposition de matière végétale en putréfaction, c’est dans ce bouillon de culture qui d’ailleurs passe un jour où l’autre par le trou de balle des vers de terre, vingt cinq millions à l’hectare, que nos grands parents plantaient leurs légumes dans les temps anciens où ils cultivaient eux même leur pitance, et dieu sait si elle était bonne et si ça sentait bon dans leur chaumières, d’ailleurs l’engrais naturel c’est la merde, même l’eau on ne peut plus lui faire confiance ! L’auteur a du manger de la vache folle et participe probablement à sa réintroduction. Aujourd’hui, la culture c’est les séries zuniennes et le maquedeau...


                                                  • Sumerien 7 juin 2011 18:35

                                                    Bravo !!!

                                                    Ce sont ces arguments pro-OGM et pro-pesticides, aussi propulsés par le « contexte » des prix alimentaires au niveau mondial, qui ont permis que des pays et des gouvernements seudo- « révolutionnaires » comme la Bolivie, adoptent, par le biais du parlement, et bien officiellement les OGM de Montsanto comme la meilleure manière de « faire baisser » les prix grâce à une agriculture massive et dont la santé publique ne serait pas en danger puisque « ...rien n’est prouvé scientifiquement... », selon M. Evo Morales....(? !!!)

                                                    Le projet de loi présenté par M. Evo Morales, ami personnel de M. José Bové, sera adoptée d’ici peu. Vive la « révolution »....pauvre Pachamama, tant pis pour la biodiversité, vive les affaires !!!


                                                    Si cela intéresse comme éclairage et facilite l’esprit critique, bonne lecture du rapport du Rapporteur spécial de l’ONU sur l’alimentation, de Olivier De Schutter :


                                                    Quelle déception....je vous rappelle, à titre d’autre exemple, que le même M. Evo Morales avait suggérer, il y a quelques mois, la construction de centrales nucléaires en Bolivie avec l’aide de l’Iran, cela malgré l’interdiction constitutionnelle et l’opposition des organisations sociales....quel volte face « révolutionnaire » !!! Chapeau...il a fait de même pour la construction d’une grande autoroute nord-sud qui va déstabiliser l’écosystème et ne prend pas en compte l’avis des peuples autochtones, cela au nom de l’exportation et la « modernité ».

                                                    Montsanto récolte les résultats de son discret et efficace lobby en Bolivie, chose impensable il y a encore quelques mois. Apparemment l’argent et les OGM n’ont plus de frontières...

                                                    Les affaires sont les affaires....et c’est l’argent qui, malheureusement, est encore roi...

                                                    • Fanatomik 7 juin 2011 18:41

                                                      Si la Bolivie veut s’enrichir, elle n’a pas d’autres choix que de construire des autoroutes et des centrales nucléaires. Evidemment, il faudra sacrifier quelques arbres mais on ne fait pas d’omelette sans casser d’oeufs.


                                                    • adeline 8 juin 2011 18:22

                                                      camarade !!! ton carpet bombing ne fonctionne pas apparement, ni ici ni nul part d’ailleurs....
                                                      vous êtes morts, on passe au mondfe 2.0


                                                    • adeline 8 juin 2011 18:29

                                                      réponse à fanatomik , le fou américain ci dessus qui va bientot avoir le résultat de ses « afirmations » ; pauv re bougre , ou le retour de l’homme debour au singe
                                                       ?



                                                      • joletaxi 7 juin 2011 18:43

                                                        Entendu de nombreuses fois ,lors de reportages :


                                                        les légumes et fruits bio sont « vivants » les autres sont morts.

                                                        Entendu ce midi sur une chaîne TV :
                                                        un producteur de pêches explique que ses fruits sont destinés aux grandes surfaces.Il a par ailleurs un comptoir de vente.Réaction d’une personne qui se sert au comptoir:on sent bien la différence avec les fruits du supermarché.
                                                        Tout est dans la tête.
                                                        Je sais bien que les scientifiques sont des « bouffons » mais ils disent des choses qui vont plutôt dans le sens de l’article


                                                        Ce bon JP Koff nous avait bien dit de parler aux carottes,et il avait raison, un fruit où un légume répond à un stress en produisant des substances potentiellement cancérigènes et des pesticides.
                                                        Mais rien de meilleur qu’un pesticide naturel...


                                                        • Walid Haïdar 7 juin 2011 19:14

                                                          Les scientifiques....


                                                          Mais qui est scientifique et sur quel sujet ? Ceux qui CROIENT que les OGM ne sont pas un danger ne sont pas des scientifiques, et personne n’a prouvé leur innocuité pour la santé, et encore moins l’innocuité vis à vis de l’éco-système.

                                                          Fanatomik illustre bien cet état d’esprit scientiste tout empli de croyance. Votre posture n’a rien de scientifique.

                                                          Comment ne voyez-vous pas que faire des expériences localisées n’a rien à voir avec disperser dans la nature des organismes susceptibles d’enclencher un processus irréversible de bouleversement du vivant ?

                                                          Comment CROIRE que LA solution c’est de modifier les gènes pour palier à des problèmes créés par le mode même de production/consommation ?

                                                          Pourquoi la fuite en avant plutôt que la remise en question des modèles de développement ?

                                                          Pour le nucléaire, vous énoncez n’importe quoi sans vergogne. « n’a pas d’autre choix que... ». Ah bon ? et l’Allemagne elle a pas le choix ? les allemands sont plus cons que les Boliviens ? ou est-ce qu’on a en fait pas d’autres choix que partager les connaissances et les technologies au niveau mondial pour trouver des alternatives ?

                                                          Mais vous imaginez si des centrales comme Fukushima on est dissémine un peu partout ? la corruption et les enterrements de dossiers vous pensez que c’est Japonais ? vous faites les pari que ça n’existera plus après Fukushima ? et vous parlez de réalisme ?

                                                          Le réalisme c’est de constater que si dans un pays en pointe du développement comme le Japon, on a enterré les dossiers qui enjoignaient de faire des travaux et de revoir les normes, c’est que cette technologie n’est absolument pas une solution pour le développement des pays pauvres, autant voire moins démocratiques que le Japon, c’est à dire tous les pays en développement.

                                                          Les OGM ne sont pas plus une solution que le nucléaire. Ces technologies sont dérivées d’intérêts militaro-industriels, et n’ont rien à voir avec une réflexion démocratique sur un développement intelligent et économe.

                                                          Quant à Deneb, vous mettez tout dans le même panier et parlez de secte. Vous croyez pas que c’est une secte cette société consumériste ? Si votre père pensait qu’il allait soigner son cancer en mangeant bio, c’était une croyance pure et simple, et symptomatique de la façon de penser en occident. Tout séparer, identifier un cause unique et donc une solution monoforme. C’est pas très fineau. Mais en quoi est-ce que ça évacue la question de la façon de produire ? en quoi est-ce que ça élude la question de la toxicité des pesticides ? la question de l’érosion des sols ? la question de la consommation de viande ?

                                                          • Walid Haïdar 7 juin 2011 19:16

                                                            Les scientifiques....


                                                            Mais qui est scientifique et sur quel sujet ? Ceux qui CROIENT que les OGM ne sont pas un danger ne sont pas des scientifiques, et personne n’a prouvé leur innocuité pour la santé, et encore moins l’innocuité vis à vis de l’éco-système.

                                                            Fanatomik illustre bien cet état d’esprit scientiste tout empli de croyance. Votre posture n’a rien de scientifique.

                                                            Comment ne voyez-vous pas que faire des expériences localisées n’a rien à voir avec disperser dans la nature des organismes susceptibles d’enclencher un processus irréversible de bouleversement du vivant ?

                                                            Comment CROIRE que LA solution c’est de modifier les gènes pour palier à des problèmes créés par le mode même de production/consommation ?

                                                            Pourquoi la fuite en avant plutôt que la remise en question des modèles de développement ?

                                                            Pour le nucléaire, vous énoncez n’importe quoi sans vergogne. « n’a pas d’autre choix que... ». Ah bon ? et l’Allemagne elle a pas le choix ? les allemands sont plus cons que les Boliviens ? ou est-ce qu’on a en fait pas d’autres choix que partager les connaissances et les technologies au niveau mondial pour trouver des alternatives ?

                                                            Mais vous imaginez si des centrales comme Fukushima on est dissémine un peu partout ? la corruption et les enterrements de dossiers vous pensez que c’est Japonais ? vous faites les pari que ça n’existera plus après Fukushima ? et vous parlez de réalisme ?

                                                            Le réalisme c’est de constater que si dans un pays en pointe du développement comme le Japon, on a enterré les dossiers qui enjoignaient de faire des travaux et de revoir les normes, c’est que cette technologie n’est absolument pas une solution pour le développement des pays pauvres, autant voire moins démocratiques que le Japon, c’est à dire tous les pays en développement.

                                                            Les OGM ne sont pas plus une solution que le nucléaire. Ces technologies sont dérivées d’intérêts militaro-industriels, et n’ont rien à voir avec une réflexion démocratique sur un développement intelligent et économe.

                                                            Quant à Deneb, vous mettez tout dans le même panier et parlez de secte. Vous croyez pas que c’est une secte cette société consumériste ? Si votre père pensait qu’il allait soigner son cancer en mangeant bio, c’était une croyance pure et simple, et symptomatique de la façon de penser en occident. Tout séparer, identifier un cause unique et donc une solution monoforme. C’est pas très fineau. Mais en quoi est-ce que ça évacue la question de la façon de produire ? en quoi est-ce que ça élude la question de la toxicité des pesticides ? la question de l’érosion des sols ? la question de la consommation de viande ?

                                                            Bref, vous réagissez à l’instinct, et certainement pas en scientifique.

                                                            Par ailleurs, il est clair que l’agriculture biologique est un énorme ensemble dans lequel on peut mettre des choses très variées. Disons que l’agriculture biologique la plus grosse en chiffre d’affaire et la plus prégnante sur les terres, n’est pas du tout un idéal, puisqu’elle est calibrée par rapport aux modes standards de consommation et de distribution. Tout ce qui est bio n’est pas super au goût, puisque comme les autres fruits et légumes, le bio peut très bien, et est souvent, trimballé sur des milliers de kilomètres, cueilli pas mûr du tout. Mais ça ne veut pas dire qu’il n’y pas de bio dans des circuits courts, des producteurs qui pratiquent la polyculture voire la permaculture, même si c’est marginal, ça gagne du terrain parce que petit à petit les gens comprennent l’intérêt d’une autre façon de consommer et de distribuer, localement.

                                                            Le problème de la perception du bio donc, c’est que c’est un peu une aberration de croire qu’on va sauver la planète avec des pesticides naturels sans rien changer d’autre. D’abord la planète en a rien à battre de ce qu’on fait, donc il s’agit de nous sauver nous en sauvegardant une biosphère viable et belle, et pour cela il faut changer de société, redescendre sur terre, et arrêter de pédaler dans la semoule en mangeant des fraises en hiver : travaillons peu, travaillons bien, respectons nous en respectant la nature et en inventant des robots pour faire toutes les tâches ingrates à notre place et en se goinfrant pas trop. Il y a un moment où à force de vouloir comme des abrutis de gamins tout et n’importe quoi, en voulant assouvir n’importe quel désir à tout prix, cela induit beaucoup trop de contraintes et de travail.

                                                            Les gens qui veulent pas de limite, vous avez qu’à vous construire une planète à vous, vous la pourrissez, vous trouvez vos solutions, vous pédalez autant que vous voulez dans la semoule, mais on est pas obligés de crever avec vous.

                                                            Foutez le camp sur Mars !

                                                            • Fanatomik 7 juin 2011 19:28

                                                              Aller sur Mars ? Pourquoi pas... Il faudrait transformer progressivement cette planète pour pouvoir y vivre et y exploiter ses innombrables ressources. Cela prendrait des décennies mais quoi qu’il en soit, votre idée n’est pas bête du tout.


                                                            • Walid Haïdar 7 juin 2011 20:12

                                                              Bien entendu qu’elle n’est pas bête, cependant avant de bousiller cette planète-ci, apprenez d’abord à y aller, sur Mars, parce que pour l’instant on ne sait ni y aller, ni la rendre habitable, donc ne faisons pas n’importe quoi.


                                                            • Fanatomik 7 juin 2011 20:30

                                                              Nous finirons bien par trouver le moyen de gagner de l’argent avec les ressources de Mars.


                                                            • foufouille foufouille 7 juin 2011 20:47

                                                              ils partiront quand ca sera plus vivable


                                                            • Pierre 7 juin 2011 19:42

                                                               Viktor, comme vous pouvez le constater, il est très dur de lutter contre des croyances assénées et ressassées depuis des années à grand coup de déclarations tonitruantes souvent infondées, répercutées au centuple par les médias !

                                                              Remonter le courant et ramener un peu de raison dans cette affaire visiblement très passionnelle prendra des années et beaucoup d’efforts. Mais ça viendra.
                                                              Et entre temps, les attaques ad-hominem (et ad-ecolem) voleront bien bas. Les soupçons injurieux et absurdes de financement pas des compagnies étrangères iront bon train.

                                                              Je signale aux « experts » du jardin (dont le fais partie) qu’il est bien connu que les légumes fraichement cueillis ont effectivement beaucoup plus de goût que ceux qui ont voyagé et séjourné dans les réfrigérateurs...Faites l’expérience vous-mêmes et vous le constaterez.

                                                              D’ailleurs, il y a peu, Agro-Paris proposait aux élèves des autres écoles de Paris-Tech, un bref stage de « goût » au cours duquel il s’agissait de comparer les saveurs de légumes identiques mais de différentes provenance. Avec analyse à la clé.
                                                              N’est-ce pas, Viktor ?

                                                              Bon courage !


                                                              • Walid Haïdar 7 juin 2011 20:18

                                                                Et ça parle de croyances, mais c’est vous qui êtes emplis de croyances comme je l’ai montré ci-dessus.


                                                                Le must, c’est quand même quand vous parlez de propagande et de messages rabâchés. Ca fait à peine quelques années qu’on commence à revenir de la pensée mystique selon laquelle la pétro-chimie et l’agriculture intensive étaient viables et formidables, et qu’on se rend compte des dégâts qu’on subit, et du fait que ce n’est pas viable.

                                                                Tous les instituts officiels sont encore sur votre ligne conventionnelle et vous parlez de propagande ?

                                                                Je suis d’accord pour dire que le bio est une lubie si on croit que ne pas utiliser de pesticides chimiques règle les problèmes de pollution et de maintien/fertilité des sols. C’est là tout le problème dans ce débat. C’est effectivement bien facile de rêver que le bio règlera tout, alors que le problème est intrinsèquement lié à notre mode de vie de gros porcs inconséquents.

                                                                Mais ça, c’est un peu plus dur à accepter et à intégrer à une réflexion rationnelle sur l’écologie et l’économie. Notre mode de vie serait éventuellement adapté à 500 millions de dépravés, pas à 9 milliards.

                                                              • foufouille foufouille 7 juin 2011 20:49

                                                                « Je signale aux »experts" du jardin (dont le fais partie) qu’il est bien connu que les légumes fraichement cueillis ont effectivement beaucoup plus de goût que ceux qui ont voyagé et séjourné dans les réfrigérateurs...Faites l’expérience vous-mêmes et vous le constaterez."

                                                                les patates ont toujours du gout 6 mois apres
                                                                et sans pourriture
                                                                alors ............


                                                              • Keuss 7 juin 2011 20:16

                                                                Le plus inquiétant en fait, c’est que la personne qui a pondu ce torchon va travailler dans le milieu.... 


                                                                • foufouille foufouille 7 juin 2011 20:51

                                                                  60a de propagande comme quoi les poules pondent mieux en mangeant du chimique


                                                                • joletaxi 7 juin 2011 20:48

                                                                  « Foutez le camp sur Mars ! »


                                                                  jusqu’à présent, ils avaient en projet de faire exploser les récalcitrants,ou de leur tatouer sur le front « négationnistes »

                                                                  Ne vous est-il pas venu à l’esprit que vous ne détenez peut-être pas la vérité ?

                                                                  car que je sache, jamais la race humaine n’a autant prospéré,l’espérance de vie devient en elle-même un problème,et une proportion de plus en plus importante de gens sortent du dénuement.
                                                                  Et tout ça en bouffant des saletés, au milieu de la pollution, des radiations,des ondes etc.

                                                                  En véhiculant ce message,vous risquez de trouver en face de vous des gens qui seront enclin à dire :
                                                                  marre de la bien pensance à 2 balles, foutez-nous la paix.

                                                                  Et à voir les bouchons sur les autoroutes dès qu’il y a un rayon de soleil, et aux files dans les aéroports,il me semble qu’ils sont nombreux, très nombreux.

                                                                  • Fanatomik 7 juin 2011 21:04

                                                                    En effet, grace au progrès, nous ne connaissons plus de grandes famines. L’humanité n’a jamais été aussi bien nourrie que depuis qu’elle a « industrialisé » son agriculture. Il faut persévérer dans cette voie.


                                                                  • Walid Haïdar 7 juin 2011 22:00

                                                                    Oui, il y a beaucoup de gens qui ont encore la tête dans le guidon, c’est le moins qu’on puisse dire, mais quelle est la tendance ?


                                                                    Mais ces gens ne sont pas des zélateurs de la fuite en avant, juste des victimes plus ou moins consentantes.

                                                                    Et qu’est-ce que ça enlève au fond du débat ? où sont les arguments ?

                                                                    Qu’est-ce c’est que ce raisonnement sur l’augmentation de la durée de vie ? quels sont les facteurs ? l’augmentation de la durée de vie, son explosion, est antérieure à la révolution verte, et liée à une multitude de facteurs. Par ailleurs, les faits sont plus têtus que les extrapolations. Le maladies auto-immunes explosent, les cancers explosent, les diabètes de type II auparavant réservés aux adultes s’observent de plus en plus chez les jeunes, l’autisme explose...

                                                                    Ce qui a pu marcher pendant un temps ne marchera pas forcément éternellement, surtout quand tous les indicateurs semblent le montrer. Mais bon, quand on est croyant on est croyant...

                                                                    Vous avez raison au fond, comme on peut empiler sans problème 10 allumettes sur la tranche, on peut forcément en empiler 100 sans que ça se casse la gueule. C’est un grand raisonnement de scientifique ça, presque aussi sérieux que l’histoire du gars qui marchait sur l’eau...

                                                                  • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 7 juin 2011 22:06

                                                                    « L’humanité n’a jamais été aussi bien nourrie que depuis qu’elle a »industrialisé« son agriculture »

                                                                    Complètement faux...

                                                                    Il est vrais que l’humanité n’a jamais autant produit de nourriture, mais

                                                                    50% de la bouffe produite n’est pas consommé.. (Source - Etude : agence de l’ONU, le Stockholm International Water Institute.)

                                                                    Le milliard de crève la faim dans le monde à été dépassé (Source - FAO)

                                                                    Ce sont 2 conséquence directs de l’agriculture industrialisé.
                                                                    Et je ne compte même pas la destruction des forêts des zones arables de ce monde.


                                                                  • joseW 7 juin 2011 21:05

                                                                    Article à la limite du trollage... comment dit-on déjà « idiot utile » en troll ?

                                                                    Vite une poubelle... bio !


                                                                    • aspic aspic 7 juin 2011 21:26

                                                                      Soyons tolérant : l’auteur est encore jeune, manque d’expérience ; a été « formatté » par le système... 

                                                                      J’aimerai bien pouvoir t’inviter à goutter ce que mon jardin produit en ce moment !

                                                                      Tes arguments « scientifiques » viennent d’être réfutés, tu ne semble pas avoir des réponses argumentées.
                                                                      Je t’invite d’aller voir un peu les services de pédiatrie et de te poser la question pourquoi il y une explosions de cancers chez les enfants (comme chez les jeunes adultes)...
                                                                      La réalité quoi.
                                                                      Puis exlique à ce jeune apiculteur de mon village l’inocuité de tes produits qui viennent de tuer

                                                                      30 de ces rûches (placées à coté d’un champs de colza « conventionnel » !


                                                                      • iciailleurs 7 juin 2011 22:19

                                                                        L’avenir c’est le maïs OGM de préférence, les vaches au maïs, les porcs au maïs, les poulets au maïs.
                                                                        Merde, y a plus d’eau, alors plus de maïs, et on mange quoa ? Des pissenlits, par la racine.
                                                                        C’est magnifique le monde agro-industriel, les agriculteurs produisent à perte, on les subventionnes, les centrales d’achats vont acheter au moins cher, les prix des aliments sont souvent extravagants, ont jettes les invendus,et une partie de la population crève de faim.
                                                                        Et on forme des ingénieurs Agro, c’est tout dire, pas des agriculteurs, non des ingénieurs.


                                                                        • Laurent Berthod 7 juin 2011 22:32

                                                                          Bonjour Viktor,

                                                                          Venez vous réconforter sur mon blog*, vous vous sentirez moins seul.

                                                                          Soyez le bienvenu.

                                                                          *Notamment les rubriques :

                                                                          Nitrates

                                                                          Pesticides et contaminants chimiques

                                                                          OGM


                                                                          • joletaxi 7 juin 2011 22:41

                                                                            On en était à combien de crèves la faim,il y a 30 ans par rapport à la population mondiale à votre avis ?

                                                                            Et encore, c’est vrai, avec une meilleure organisation, on ne jetterait pas 50 % de la nourriture, donc, on est parfaitement capable de nourrir quelques milliards d’humains en plus,et tout cela grâce à l’industrialisation de l’agriculture.

                                                                            Une explosion des cancers ?Et un allongement constant de la durée de vie.Il n’y a pas là quelque chose d’antinomique ?
                                                                            Voici ce qu’en pensent d’autres « bouffons »(c’est décidément une race en plein développement)


                                                                            La population est formatée ?
                                                                            Et vous seriez les seuls à avoir compris ?

                                                                            C’est un grand avantage de se savoir intelligent, plus intelligent que les autres.
                                                                            On a eu des tas d’exemples de mouvements qui savaient ce qui était bien pour les gens incapables de comprendre.
                                                                            Cela a toujours fait quelques millions de morts.

                                                                            On a vu ça avec le DDT.Et les gens crèvent toujours.

                                                                            Le problème des abeilles est plus complexe.
                                                                            Mais des « bouffons » s’occupent activement de déterminer la cause du problème.

                                                                            Et un petit point de croissance en moins, cela fait du malheur pour quelques milliers de gens

                                                                            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 7 juin 2011 23:15

                                                                              Il y a 30 ans la situation était bien différente. C’était la révolution verte, qui à nourri beaucoup de monde, c’est vrai à grand renfort d’énergie à bas prix -pétrole - et d’industrialisation.
                                                                              La tendance « nourrir le monde » est inversée depuis les année 90, car cette révolution verte à eu 3 conséquences.
                                                                              - Faire dépendre l’agriculture de l’industrie pétro-chimique. On voit bien la limite du système quand l’énergie devient rare et chère
                                                                               - Créer des légions de pauvres - De cette agriculture conventionnelle sont nés tous les grands bidonvilles de la planète, provoqués par un exode ruralmassif de populations de fermiers.
                                                                              Ces derniers n’ont pu faire face à l’inondation des marchés céréaliers et autres denrées alimentaires produites à moindre coût par l’agriculture productiviste.
                                                                              - Désertification (un autre sujet)

                                                                              "avec une meilleure organisation, on ne jetterait pas 50 % de la nourriture, donc, on est parfaitement capable de nourrir quelques milliards d’humains en plus"

                                                                              En théorie vous avez raison - dans la pratique, vous êtes en pleine science fiction... Cela n’arrivera pas, car l’agriculture industrielle repose sur des chaines d’approvisionnement longues, qui entraine un énorme gachis des denrées périssables - cela fait partie du système. Le seul moyen de réduire le gachit est de réduire les distance, dans cette chaine d’approvisionnement, donc d’aller contre la logique de cette agriculture.

                                                                              L’allongement de la durée de la vie n’est plus d’actualité. Il régresse aux USA depuis plusieurs année, et en Europe, la France est quasiment le seul pays ou ce n’est pas encore le cas. Les centenaire d’aujourd’hui n’ont pas été nourrit avec toutes les saloperie qu’on nous sert aujourd’hui.

                                                                              Beaucoup de gens on compris à travers le monde que les intéret industrielles ne sont pas forcement les intérets de l’humanité, et ne contribue pas à son bien être..
                                                                              Bienvenue dans le monde réel..


                                                                            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 7 juin 2011 23:51

                                                                              Quand aux cancers, statistique INSEE ; près de 200% d’augmentation du nombre de cas entre 1980 et 2005 en France - et ne venez pas dire que cela n’est du qu’à l’amélioration du dépistage..

                                                                              Le label « Scientifique » ne vaut pas tripette depuis qu« ils dépendent de financement privés - en 2 clics je vous trouve une équipe de scientifiques qui a publié une étude sur la »preuve de l’existence de Dieu".


                                                                            • Laurent Berthod 10 juin 2011 11:26

                                                                              C’est complètement faux. Vous êtes un ignare. L’augmentation du nombre de cancers est le résultat de l’augmentation de l’âge de la population et de l’amalioration du dépistage. Tous les chiffres sont ici.


                                                                            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 10 juin 2011 23:42

                                                                              L’astuce des fabricants de produits chimiques et de certains scientifiques qui roulent pour eux (j’y reviendrai longuement) est de confondre systématiquement l’incidence du cancer et le taux de mortalité de la maladie. Or, il est un fait, que grâce aux progrès médicaux, le taux de mortalité dû au cancer a chuté, mais il n’en reste pas moins que le taux d’incidence ne cesse de croître, et qu’on assiste à une augmentation permanente du nombre de nouveaux cas par an, et notamment chez les enfants et personnes jeunes.

                                                                              Ainsi que le souligne Devra Davis, épidémiologiste et spécialiste du cancer, l’incidence du cancer du cerveau chez les enfants a augmenté de 1 à 3%, chaque année, depuis trente ans, alors que les méthodes de diagnostic de cette pathologie n’ont pas changé pendant la même période.


                                                                            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 11 juin 2011 00:13

                                                                              Ci dessus, citation de marie Monique Robin...


                                                                            • bigoudi7 7 juin 2011 22:43

                                                                              Ce petit gars est chargé de préparer les esprits à la réintroduction des farines animales en France:attention,décision en septembre des« autorités » ;ne laissons pas faire !!


                                                                              • palombier 7 juin 2011 22:46

                                                                                La question bio revue et corrigée


                                                                                Ce que l’on consomme dans notre assiette est-il sain et sans danger ?

                                                                                Notre assiette est de très bonne qualité si on la compare avec celle d’il y a 50 ans. Les progrès ont porté essentiellement sur l’hygiène microbiologique et la diversité des denrées proposées. Un discours anxiogène est aujourd’hui véhiculé par le fait que cette diversité porte également sur des adjuvants, des résidus, ou des éléments constitutifs (sucre, gras, sel) qui ne sont pas en rapport avec les besoins ou qui présentent un risque sur le moyen terme ou le long terme. Il n’est pas nécessaire de manger bio si les proportions sont respectées et à condition de faire table rase de résidus qui n’ont aucune utilité sur le plan diététique.


                                                                                Le bio est-il meilleur pour la santé ?

                                                                                Sur le plan nutritionnel, le bio n’a pas plus de vertu qu’un produit issu de l’agriculture conventionnelle. À condition toutefois que le cours de production ou de transformation ne soit pas à l’origine d’éléments perturbant la qualité sanitaire. Il peut s’agir de résidus de pesticides ou à contrario de toxines provenant du développement de microorganismes tels que les moisissures. Il est aussi évident que les nutriments nécessaires à la production d’une grappe de raisin ou d’un poulet peuvent avoir des répercussions sur la qualité intrinsèque du produit. Le parcours agronomique, notamment la fraîcheur, définissent la qualité du mets que l’on retrouve dans l’assiette.


                                                                                La consommation d’une pomme traitée contre les parasites est-elle sans danger ?

                                                                                Tout dépend du traitement considéré. La distinction porte sur les propriétés des “molécules” utilisées. Ces propriétés ne dépendent pas de leur origine “naturelle” ou “chimique”, mais de leur aptitude ou non à interférer avec les cellules ou les tissus de notre organisme.

                                                                                La roténone, le cuivre sont des substances naturelles utilisables en agriculture bio, qui posent des problèmes de santé ou d’environnement. Nous savons aujourd’hui que certaines substances peuvent avoir des effets désastreux à moyen terme voire à court terme chez les enfants, ou les femmes enceintes. Il en est ainsi des perturbateurs endocriniens qui agissent à doses infinitésimales. On sait aussi que le vieil adage “c’est la dose qui fait le poison” n’est pas fondé en matière de cancer. Il est initié par les dérèglements d’une cellule, qui en proliférant peut produire une métastase. Il devient évident qu’une molécule et une seule peut être à l’origine du trouble. Bien sûr cette probabilité est faible et de nombreux mécanismes biologiques permettent la sauvegarde de l’organisme. Il en ressort que les “doses journalières admissibles” ne sont que des « paramètres administratifs » non fondés dès lors qu’une substance est jugée mutagène ou cancérigène.


                                                                                À propos des repas servis, dans les cantines que penser de la réduction des pesticides

                                                                                La notion de réduction des pesticides en agronomie n’est qu’une démarche de l’esprit. 

                                                                                De quelles quantités parle-t-on ? Du volume, du poids, des substances actives ou des produits commerciaux. Les chiffres peuvent varier du simple au centuple et selon le cas considéré, une molécule peut être mille fois plus active ou nocive que telle ou telle autre.


                                                                                Toutefois, le projet de réduction n’est pas absurde, en agriculture ou dans les cantines car il s’agit d’initier une approche différente du mode de production ou de consommation. Après une phase purement productiviste, il est temps de songer aux objectifs de qualités gustatives et sanitaires.

                                                                                L’un des moyens consiste à re-diversifier la production au sein d’exploitations à échelle humaine et environnementale. Le bénéfice escompté sera positif sur les plans gastronomiques, écologiques sanitaire et humain, tout en évitant les transports de volumes importants sur de longues distances et les risques de diffusions de fléaux à tout un continent, voire au-delà.


                                                                                On peut craindre que le bio ne soit qu’un argument de marketing qui renvoie à des images utopiques. Il est navrant que les écologistes n’aient pas compris que les OGM sont une solution pour le bio. Ils permettent l’adaptation des systèmes de production avec les impératifs de rendement.

                                                                                Il me semble que sur ce terrain nous touchons à l’obscurantisme, celui que dû combattre Darwin en son temps, tout aussi rétrograde que le créationnisme.




                                                                                • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 7 juin 2011 23:28

                                                                                  Après le tissu d’anneries du jeune disciple, voici le tissu d"anneries du maitre en personne, Gil Rivière-Wekstein, le militant écologiste de longue date !!!

                                                                                  http://www.enviro2b.com/2011/06/06/%C2%AB-le-bio-ne-represente-que-des-fausses-promesses-%C2%BB/

                                                                                  Que dire de plus, l’article reproduit ici parle de lui même. Un vrai chef d’oeuvre parodique du service marketing de Monsanto-Bayer-BASF.
                                                                                  Bel effort.


                                                                                • schwitters schwitters 8 juin 2011 00:12

                                                                                   l’usage ou non de pesticides ne modifie pas ce qu’il y a de bons chez les produits.


                                                                                  on a juste les pesticides en plus !

                                                                                  • storm storm 8 juin 2011 00:23

                                                                                    salut,

                                                                                    ça fait plaisir de voir que ça dort pas ici : )

                                                                                    Au vu du titre ’choc’ et au vu de la faiblesse des arguments, j’ai aussi préféré aller voir qui sont les auteurs de cette ’étude’ : un grosse tête de l’INRA et un spécialiste en OGM, wou ha ha

                                                                                    je conseille le film ’alerte à babylone’ aussi pour connaitre un peu la bête, pour ceux qui pensent que ce sont des ploucs sympas smiley

                                                                                    QUand à l’affsa, quand on voit ce qu’elle laisse passer dans les caddies du quidam, on se dit qu’elle aurait mieux à faire que de venir taquiner le bio smiley


                                                                                    • publicator 8 juin 2011 08:22

                                                                                      « l’usage ou non de pesticides ne modifie pas ce qu’il y a de bons chez les produits. »

                                                                                      5 résidus de pesticides par jour. Recommandé, pour sa santé financière, par l’industrie.
                                                                                      Allez y bougre d’ânes


                                                                                      • kéké02360 8 juin 2011 08:54

                                                                                         L’auteur gourou du système et les suppos de Satan qui le soutiennent pourraient miser sur la vie plutôt que sur la mort ..........

                                                                                        http://www.youtube.com/watch?v=O348OVuA3sM&feature=related

                                                                                         http://www.youtube.com/watch?v=vzMhB1fgWew 

                                                                                        http://www.youtube.com/watch?v=WKBUkQJK26w&feature=related


                                                                                        • kéké02360 8 juin 2011 08:59

                                                                                          répression pour << sauver >> << la science >> << save the science >> ............et réduire les citoyen(ne)s au silence !!!!!!

                                                                                          http://bellaciao.org/fr/spip.php?article117857 


                                                                                          • Laurent Berthod 8 juin 2011 09:14

                                                                                            La plupart des réactions à cet article montre, s’il en était encore besoin, à quel degré de bêtise de stupidité et d’inculture, est tombée la France. On sortira l’écologisme comme on a sorti le fascisme et le communisme.


                                                                                            • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 8 juin 2011 09:51

                                                                                              Vous n’apportez aucun argument intelligible, rien qui ne tienne la route.

                                                                                              Une comparaison avec le fascisme, et le communisme ?!!!
                                                                                              A t’on besoin de rappeler à quel point ils passent pour des glands, ceux qui utilisent ce genre de bétise !


                                                                                            • Laurent Berthod 9 juin 2011 16:27

                                                                                              Cette proposition de vos amis écologistes allemands, ça ne préfigure pas le totalitarisme peut-être ?


                                                                                            • storm storm 14 juin 2011 02:36

                                                                                              ah ah, je suis sur que vous utilisez ces mots, « fascisme », « communisme » sans rien savoir de la réalité qu’il y a eu derrière. Ces systèmes politiques sont pour vous des images d’épinal, et honnêtement, comme vladivostok, j’ai du mal à voir la raison pour laquelle vous les brandissez.

                                                                                              Ah si, c’est tellement facile de prendre une étiquette, d’y coller les deux mots ’écolo’ et ’fasciste’ et de la poser sur tous ceux qui refusent la marche imposée du ’progrès« 

                                                                                               »Ecolo fasciste" ... alors dans ce cas je vais maintenant dire ’docteurs nazis’ quand je parlerai des scientifiques qui, comme chacun le sait, rejettent tout idéologie (sauf celle qui finance leur recherches) et n’ont jamais de problème de conscience smiley


                                                                                            • Le péripate Le péripate 8 juin 2011 09:22

                                                                                              L’interdit alimentaire est la base du rituel dans beaucoup de religions de par le monde et les adeptes de Gaïa font de la nourriture un acte essentiel de leur pratique rituelle. Jusque là rien à dire, mais c’est vrai qu’ils ont un peu tendance à vouloir imposer leur culte.

                                                                                              Vos intentions sont bonnes, les prévenir que le bio peut souffrir de problèmes notamment bactériens est en soi louable, mais vous heurtez leurs convictions, convictions qui prennent l’apparence de la science.

                                                                                              Bon, en même temps il faut relativiser : on a plus de chance de mourir d’une maladie contractée à l’hôpital que d’une bonne chiasse.


                                                                                              • spartacus le vrai pas l'autres !!! spartacus 8 juin 2011 09:40

                                                                                                Mais non, l’auteur à voulu faire du 50eme degrés en écrivant cet article satirique, si ce n’est pas le cas, il est un dangereux personnage travaillant surement pour Montsanto !!!


                                                                                                • frédéric lyon 8 juin 2011 09:55

                                                                                                  Pourquoi les produits bio sont-ils plus cher que les autres ? Parce qu’on les vend aux plus jobards et que la jobardise ça ne peut pas être gratuit.


                                                                                                  Les produits-bios sont des produits du marketing qui permettent de segmenter le marché et de pratiquer des tarifications différentes pour un seul et même produit. On peut segmenter le marché des pomme de terre en multipliant les variétés, les jaunes, les violettes, les rouges et les biologiques, et cette segmentation permet d’augmenter le prix moyen de la pomme de terre et donc de maximiser les profits.

                                                                                                  Surtout les profits des distributeurs, car toutes la difficultés et tous les investissements sont à la charge des distributeurs, les producteurs se contentant de les regarder pousser en les binant de temps en temps d’un air morne.

                                                                                                  D’un autre côté, ça permet aussi de contenter tous les clients, il n’y a pas de raisons de mépriser la clientèle des jobards, bien au contraire, ils méritent qu’on s’occupe d’eux aussi.

                                                                                                  Le seul problème est que les produits bios sont moins sains que les autres, on s’en doutait bien un peu, puisqu’il est probable que les pesticides n’ont pas été inventé juste pour le fun. Attendons la prochaine épidémie provoquée par un nouveau mutant d’E. Choli qui aura prospéré dans une tomate biologique traitée au fumier de cheval, ou d’être humain, et on en reparlera. 

                                                                                                  • publicator 8 juin 2011 10:19

                                                                                                    En attendant le retour des farines animales.


                                                                                                  • Kevorkian 8 juin 2011 21:53

                                                                                                    « il est probable que les pesticides n’ont pas été inventé juste pour le fun »

                                                                                                    HAHA vous avez au moins raison là-dessus, par contre je suis pas sûr qu’on soit d’accord sur la véritable raison...


                                                                                                  • Lancelot 14 septembre 2012 16:37

                                                                                                    J’ai jamais lu autant de conneries dans un seul article je connais des consommateurs qui consomment du bio depuis des dizaines d’années ils sont en bien meilleur santé que tout ceux qui bouffent la merde des multinationales ! Je me demande si ont vous payent pas pour venir raconter de pareilles conneries car la malbouffe et la bouffe industriel tue des millions de personnes dans le monde entier vous n’êtes qu’un inconscient juste un mouton qui suit bêtement le troupeau sans se poser de question ! Vous me faites penser a un journaliste de m6.
                                                                                                    Allez plutôt critiquer nestlé et les quelques multinationales qui empoissonnent des millions de gens avec de la graisse hydrogénés des additifs cancérigènes du sucre raffiné de la farine raffiné qui sont des poisons ! N’oublions pas toutes les saloperies de vaccins mis en vente sur le marché qui sont bien plus dangereux !


                                                                                                  • JL JL 8 juin 2011 10:29

                                                                                                    La bouffe c’est comme la monnaie : la mauvaise chasse la bonne !


                                                                                                    • joletaxi 8 juin 2011 10:47

                                                                                                       Faire dépendre l’agriculture de l’industrie pétro-chimique. On voit bien la limite du système quand l’énergie devient rare et chère


                                                                                                      l’énergie est rare ?Dans quel monde visez-vous ?on fait la file à la pompe ?des gens sont morts de froid cet hiver ?
                                                                                                      L’énergie est chère ?Ca oui, si on vous laisse faire, les rêveurs, ça va devenir inabordable.Fermons les centrales nucléaires, mettons la tonne CO2 à 200 $ et c’est sur, ça pas faire cher ,très cher.

                                                                                                      Créer des légions de pauvres - De cette agriculture conventionnelle sont nés tous les grands bidonvilles de la planète, provoqués par un exode ruralmassif de populations de fermiers.

                                                                                                      il ne vous aura pas échappé que la démographie, dans les pays que vous évoquez, a explosé, car comme vous le reconnaissez

                                                                                                       C’était la révolution verte, qui à nourri beaucoup de monde, c’est vrai 

                                                                                                      Et l’exode rural peut trouver des solutions, c’est ce que les pâys développés ont fait.Mais ce qui est certain, c’est que ces populations ne seraient pas venues grossir des bidons villes, elles auraient crevé de faim et de maladie.

                                                                                                      En théorie vous avez raison ,

                                                                                                      ben oui, que j’ai raison,lisez les rapports sur le sujet, l’essentiel des pertes provient de la désorganisation de l’agriculture dans les pays en développement:perte à la récolte, à l’entreposage, à la distribution.Les pertes dans les super marchés et dans votre frigo sont marginales

                                                                                                      L’allongement de la durée de la vie n’est plus d’actualité. 

                                                                                                      Oui, aux USA par exemple, la suralimentation pose de vrais problèmes,et les maladies cardio vasculaires restent le premier tueur et de loin,une conséquence de l’abondance d’une nourriture riche et bon marché.C’est vrai que dans les camps de vacances d’outre Rhin à une certaine époque, on ne mourrait pas de surpoid.

                                                                                                      Les centenaire d’aujourd’hui n’ont pas été nourrit avec toutes les saloperie qu’on nous sert aujourd’hui.

                                                                                                      Des fois que cela vous aurait échappé, l’allongement de la durée de vie ne se calcule pas surf le nombre de centenaires, mais sur des moyennes de la population globale.
                                                                                                      Et les gens qui ont cent ans maintenant ont profité à fond des excès des débuts des usages des intrants et pesticides.Et en plus ils ont bénéficié des retombées des centaines d’essais nucléaires(il en retombe encore d’ailleurs)
                                                                                                      Et cerise sur le gâteau, ils ont même bénéficié du rationnement de guerre et d’après guerre,des débuts de l’usage des antibiotiques et autres saloperies comme vous dites.

                                                                                                      Beaucoup de gens on compris à travers le monde que les intéret industrielles ne sont pas forcement les intérets de l’humanité, et ne contribue pas à son bien être..

                                                                                                      Encore une fois, il est bien certain qu’un industriel a comme but premier de nuire,à son prochain, à sa famille, à la terre entière.Et les innombrables produits qui sont sur le marché peuvent à tout moment vous tuer.Rien de plus dangereux qu’un aspirateur, une machine à laver qui vous attend sournoisement dans la cave,votre chaudière qui ne demande qu’à exploser etc...
                                                                                                      Et comme il était doux le temps où des paysans heureux ,après avoir passé 12 heures par jour, enfants y compris,à se tuer à des tâches ingrates, voyaient leur travail disparaître en quelques minutes lors d’un orage, et n’avaient plus qu’à crever de faim, et de froid, et au passage d’une bonne épidémie.

                                                                                                      Bienvenue dans le monde réel..

                                                                                                      Ah oui, que je suis heureux d’être dans ce monde réel, qui est nettement plus agréable et facile que celui de nos parents, ne remontons même pas plus loin.
                                                                                                      Et comme je me battrai pour que des « éclairés » ne s’ingénient pas à détruire toutes ces avancées,vous pouvez y compter.


                                                                                                      • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 8 juin 2011 11:48

                                                                                                        Vous répondez systématiquement à coté de la plaque, avec des approximations voir des arguments faux, (sur l’energie, sur les stratégies des corporations) ou pire en me faisant dire ce que je n’ai pas dit.
                                                                                                        Vous posez surtout beaucoup de « si », en révant d’un monde idéale « en théorie » qui n’existe pas, et qui est l’argument typique des « lendemains qui chantent », servit par ces corporations dont vous défendez les stratégies.

                                                                                                        Cela promet une discussion interminable, qui me fatigue d’avance, et qui de toute façon ne vous fera pas changé d’avis, quelque soit mes arguments.

                                                                                                        En l’occurence, je vis au USA, et ma femme etant médecins spécialisé en nutrition, ce n’est pas la surnutrition qui est à l’origine de la baisse de la durée de vie, mais bel et bien la malnutrition, dont une des causes est bel et bien l’organisation du système agro-alimentaire et la mainmise de ses entreprises qui vous font tant fantasmer.

                                                                                                        Votre opinion sur la question est peu documentée. Ou disont documentée sur les arguments de ventes des grands groupes agros, qui ont des services marketing et des lobbies très efficaces. (Vous en êtes malheureusement la preuve)

                                                                                                        Lisez un peu plus, rencontrez des fermier bio. C’est vraiment tout ce que peux vous conseiller.


                                                                                                      • Lancelot 14 septembre 2012 17:15

                                                                                                        Bien sur que les industriels nuisent a la planète pauvre fou inconscient tu vit dans le monde des bisounours tu connais l’obsolescence programmé ? le nucléaire et obsolète depuis longtemps depuis la découverte de Tesla sur l’énergie de l’éther mais les industriel font tout pour empêcher l’émergence des nouvelles énergies ou du des moteurs alternatifs comme celui a hydrogène (l’argent passe avant tout dans notre monde) pour les voitures mais ça apparemment vous en foutez ! C’est bien a cause de couards aveugle comme toi que le monde va aussi mal un conseil arrête de regarder la télévision prend une année sabbatique pour réfléchir car la vie qu’ont mène aujourd’hui aliène les gens ! Les politiciens sont tous corrompu et sont les esclaves de la finance ils n’ont plus aucun pouvoir si ils n’obéissent pas ont les fait dégager.

                                                                                                        A tu penser a tout les déchets des produits ménagers qui s’entassent en afrique par milliers de tonnes car ou en chine continue de vivre dans ta bulle complètement couper du monde tu seras toucher un jour ou l’autre nul n’est une ile ! Les industriels ne pensent qu’a amasser du fric ils s’en foutent complètement de la planète de l’éco système tu pense que le bien d’autrui les préoccupe.


                                                                                                      • lavabo 8 juin 2011 10:51

                                                                                                        Amis soucoupistes, bonjour........ aujourd’hui les trolls vert sont de sortie smiley smiley


                                                                                                        • kéké02360 8 juin 2011 11:34

                                                                                                          Et si on cultivait le bon sens smiley

                                                                                                           http://www.atanka.com/actus/1111.htm 


                                                                                                          • Laurent Berthod 8 juin 2011 13:26

                                                                                                            Oui, c’est bizarre, l’agriculture bio a toujours réponse à tout ! Un vrai miracle ! Permanent et universel, mieux qu’à Lourdes !

                                                                                                            C’est fou le nombre de gens qui croient encore aux contes de fée à leur âge !


                                                                                                          • Laurent Berthod 8 juin 2011 13:22

                                                                                                            Vladivostok est fatigué ? Il ne veut plus nous abreuver de ses contrevérités (pour rester poli) ? Tant mieux, bon débarras !


                                                                                                            • loki 8 juin 2011 14:44

                                                                                                              tiens donc , la team ( laurent berthod and co ) de http://alerte-environnement.fr/ , à rappliquer ici ! m étonne pas , il faut allez jeter un coup d œil sur leur site , ça vaut le coup !!
                                                                                                              en résumer, un organe de communication de l industrie d’agrotoxique

                                                                                                              http://www.mdrgf.org/_canard/canard-enchaine-pesticides.html


                                                                                                            • Laurent Berthod 9 juin 2011 01:18

                                                                                                              Je ne suis qu’un lecteur intervenant parmi beaucoup d’autres sur le site Alerte environnement, je n’ai aucune responsabilité dans le magement de ce site, exactement comme vous sur le présent fil. Pour mieux me connaître il vaut mieux aller sur mon blog, dont j’assume l’entière responsabilité.


                                                                                                            • joletaxi 8 juin 2011 14:09

                                                                                                              Vous avez raison, restons-en là,vous avez des convictions,et j’ai horreur des gens qui croient.


                                                                                                              Vous n’avez en fait pas d’arguments, sinon de dire que ce que j’avance est faux.
                                                                                                              Renseignez-vous sur l’énergie, au lieu de croire aux bobards.
                                                                                                              Et ouvrez un peu les yeux,sur le monde qui vous entoure,et des innombrables bienfaits du progrès.

                                                                                                              J’aime beaucoup votre remarque sur la surnutrition,dont je ne vois pas en quoi elle diffère de la malnutrition, malnutrition comprise comme étant le fait de se nourrir d’une mauvaise façon, et pas de manquer de nourriture.

                                                                                                              Je serais victime du marketing des grands groupes.
                                                                                                              Nous ne sommes donc pas très différents, vous êtes victime du marketing de petits groupes,qui ont une fâcheuse tendance à adopter des méthodes de moins en moins sympathiques

                                                                                                              Foutez-le camp sur mars,

                                                                                                              c’est bien de vous non ?

                                                                                                              • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 9 juin 2011 00:13

                                                                                                                « la surnutrition,dont je ne vois pas en quoi elle diffère de la malnutrition »

                                                                                                                Cela n’est pas surprenant vu le niveau de vos interventions...
                                                                                                                SURnutrition : Manger trop - ici aucun indication sur la qualité.ou la pertinence de cette nutrition.
                                                                                                                MALnutrition : Je vais donner des exemples, ce sera plus simple pour vous.
                                                                                                                -Mauvaise diversité alimentaire (Hamburger - Pizza),
                                                                                                                - Sur-représentation des lipides, ou des gras des sucres
                                                                                                                - Sous représentation des légumes et fruits
                                                                                                                 - Quels produits ? Le sucre, canne non-raffinée ou sirop de maïs ? Le sirop de maïs en l’occurence, poussée par l’industrie agro-alimentaire, fait exploser le nombre de diabétique.
                                                                                                                La viande aux hormones, dont les hormones se retrouvent ensuite dans le sang des consommateur, ce qui entraine des pubertés précosse chez les jeunes filles (à 7, 8 ans) et la croissante de nichons, chez les males obéses...

                                                                                                                Bref, encore un exemple de la manière dont vous ne connaissez qu’une infime partie de la problèmatique (cette infime partie suceptible de nourrir votre idéologie), et persistez dans une vision du monde complétement absurde et destructrice, voire complètement puérile.
                                                                                                                .
                                                                                                                Je pourrais continuer sur l’énergie, dans le domaine de l’griculture, dont mon analyse serait plus fine que la votre - qui semble se limiter à l’étude de la fille d’attente à la pompe (voir votre commentaire plus haut).

                                                                                                                En réponse aussi à votre compère d’infortune, je dirais que l’avantage de mon age et que je verrais s’éteindre les dinosaures que vous êtes.
                                                                                                                J’attend ce spectacle avec impatience...


                                                                                                              • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 9 juin 2011 00:30

                                                                                                                PS ; « Foutez le camps sur Mars » non ce n’est pas de moi, et j’ajoute que vous aurez été le seul à traiter les scientifiques de bouffons, dans ce fils.


                                                                                                              • adeline 8 juin 2011 18:48

                                                                                                                 Laurent Berthod et joleytaxi vous etes les sales produits du process, autrement dit le monde 1.0 essayez le monde 2.0 ;; ;; ;; ;; ;; ;


                                                                                                                • joletaxi 8 juin 2011 19:41

                                                                                                                  Votre réaction me laisse à penser que les inquiétudes de pas mal de gens outre Rhin ne relèvent pas du fantasme.







                                                                                                                • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 9 juin 2011 20:34

                                                                                                                  Les nazis, vous en êtes directement une sorte de collaborateur, voir même un de leur petit soldat...

                                                                                                                  Pendant la 2nd Guerre Mondiale, la société Allemande IG Farben fut directement impliqué dans le développement et la production du gaz Zyklon-B, qui tua des millions de juifs dans les camps d’extermination Nazis.
                                                                                                                  Fritz ter Meer, le directeur, dirigea l’usine basée à Auschwitz ou 30000 personnes se tuèrent littéralement à la tâche.
                                                                                                                  Il fut condamné à 7 ans de prisons suite au procès de Nuremberg mais a été libéré prématurément, 4 ans plus tard.
                                                                                                                  A sa libération il reprit les rênes de la société Bayer jusqu’en 1961.
                                                                                                                  IG Farben avait en effet été divisé en 3 entreprises. Bayer, BASF, et Hoescht (l’ancêtre de la société actuelle Avantis)

                                                                                                                  Je suis sur que vous connaissez ces 3 entreprises...


                                                                                                                • Laurent Berthod 10 juin 2011 11:31

                                                                                                                  Le genre de sophisme que seul un pauvre type peut sortir, pour envoyer au poteau d’exécution ceux qui ne pensent pas comme lui. C’était exactement la méthode utilisée par Vichinsky.


                                                                                                                • romarin87 romarin87 10 juin 2011 10:16

                                                                                                                  C’est fou le nombre de de commentaires à l’emporte pièce contre cet article. L’auteur semble livrer le point de vue d’un auteur sur l’agriculture. Non faire l’apologie d’une doctrine... Agoravox est un espace de libre expression et de débats.

                                                                                                                  Personnellement, je suis loin d’être convaincu de l’utilité des OGM dans l’agriculture par crainte de la monoculture et de ses effets dévastateurs sur les écosystèmes. Mais je ne suis pas fermé aux points de vue qui font progresser ma réflexion dans un sens ou dans l’autre.

                                                                                                                  Cet article, à mon avis, a donc tout son sens et est loin d’être aussi intégriste que les commentaires qu’il génère...


                                                                                                                  • storm storm 14 juin 2011 01:55

                                                                                                                    mais cet article, chère romarin87, n’est lui-même qu’un emporte-pièce ; j’imagine tout comme le livre dont il est tiré (je prend le pari)

                                                                                                                    Il ne vous parait pas intégriste ? Si le ton ne l’est pas, le but l’est lui. Une réponse suggérée, supportée par une démonstration faussée emporte plus facilement l’adhésion qu’une affirmation martelée comme seule vérité.

                                                                                                                    Tout notre système est basé sur cette technique : on présente la ’bonne’ technique, ainsi que la ’mauvaise’ technique, mais en mettant (soit-disant) les 2 sur un pied d’égalité, sans (parait-il) aucune subjectivité ; et à la fin on dit ’que choisissez-vous’ ?

                                                                                                                    La réponse coule de source, et on avale un mensonge sans que notre esprit logique y voit la moindre faille smiley

                                                                                                                    Le débat sur la véritable écologie (et donc par extension le bio) porte sur notre mode de vie, il doit être complet. Il faut avoir le maximum de données en main pour exercer un choix citoyen, c’est fondement d’une vraie démocratie. On en est loin quand on voit qu’un reportage de 50 minutes (ou 5 ?) suffit à forger l’opinion de milliers (millions ?) de personnes sur un sujet donné :->

                                                                                                                    Une démocatie bancale est la pire des publicités pour l’idée de la démocratie elle-même 


                                                                                                                  • mYss 29 juin 2011 11:03

                                                                                                                    Bonjour,

                                                                                                                    J’ai lu, avec aberration, votre article.

                                                                                                                    Tout d’abord, les pesticides chimique sont systémique, ils entrent dans les fruits et légumes. Les bio sont seulement de contact. Ainsi un produit bio, même toxique est aisément retirable d’un légume ou d’un fruit. Ce qui est mission impossible pour un fruit traité conventionnellement.

                                                                                                                    De plus, même si les produit phytosanitaires utilisées sont tous à une certaine dose toxique. Je vous invite à vous rendre sur le site du ministère de l’agriculture où vous pourrez trouver les doses létales pour chaque produit. (DL50) vous verrez par vous même que la toxicité des produits autorisé en bio est bien moindre que celle des produit conventionnel.

                                                                                                                    Ensuite les OGM.
                                                                                                                    Pour l’instant, on ne sait pas quel peut être les effet de la consommation d’OGM sur le corps humain sur plusieurs génération.Mais cela est un autre débat qui porte sur la science.

                                                                                                                    Par contre, on sait que cela détruit la biodiversité. Et que cela n’est pas souhaitable pour le patrimoine de la flore.

                                                                                                                    Et le fait de dire que l’agriculture biologique est moins productive, cela est à modéré. Puisque c’est sur la base d’un même produit. Seulement les variétés actuellement utilisée sont choisies en fonction du rendement, mais aussi leur facilité de transport, d’aspect, de tolérence aux maladies. Cependant il existent certaines variétés de tomates, courgettes ou n’importe sont bien plus productive que les variétés utilisées habituellement. Or en en bio, et surtout en circuit direct, on peut utiliser des variétés très productives qui n’ont pas besoin d’être acheminée à milles lieux et dont les rendement sont supérieur à ceux de l’agriculture conventionnel.

                                                                                                                    Après, je suis d’accord avec vous sur le fait que l’agriculture biologique industrielle n’est pas forcément mieux que l’agriculture conventionnel. Mais, c’est déjà « moins pire ! ».

                                                                                                                    L’agriculture (biologique ou non) devrait être à échelle humaine, pratiqué par des personnes instruites, mais surtout des personnes qui aiment la terre et les végétaux. Si ce simple principe étais respecté, tout irai déjà mieux.

                                                                                                                    Je vous invite à varier vos sources de documentations, et de rencontrer des acteurs des différentes filières afin de vous forger votre propre avis sur la question, et de ne pas vous fier à une seule source. Ce débat entre dans plusieurs conflits d’intérêts, tous ont quelque chose à y gagner. Alors soyez prudent dans vos propos.


                                                                                                                    • Laurent Berthod 4 janvier 2012 15:29

                                                                                                                      Quand je lis les réactions à cet article, me revient à l’esprit cette citation de Churchill :

                                                                                                                      « Le meilleur argument contre la démocratie c’est un entretien de cinq minutes avec un électeur moyen ! »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès