• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Et si le low-tech concurrençait le high-tech ?

Et si le low-tech concurrençait le high-tech ?

Le monde dans lequel nous vivons est en pleine mutation. Le climat se réchauffe et la température sur Terre devrait augmenter de 2 à 5°C d’ici à la fin du siècle. La Chine prend peu à peu l’ascendant sur les États-Unis et lui dispute la place de première puissance mondiale. Conséquence ou pas, alors que les start-up rivalisent pour conquérir le marché de la maison connectée, le citoyen lambda rêve d’autonomie et cherche des tutos de panneaux solaires DIY sur Internet. Gros plan sur une contre-culture du bricolage qui pourrait, si les prévisions des climatologues se confirment, être les prémices d’un vrai phénomène de société.

JPEG

 

Qu’est-ce que le low-tech ?

Alors que le climat se dérègle, les ingénieurs des grandes multinationales qui font la pluie et le beau temps sur les marchés mondiaux ont la tête tournée vers la 5G, l’intelligence artificielle (IA) et Mars. D'ailleurs, la conquête spatiale, comme celle de l’Ouest américain au XIXe siècle, est le nouveau cheval de bataille des puissants de ce monde. Or, passés les effets d'annonce, l’Homme est loin de pouvoir fouler le sol martien. Face à cette confiance démesurée dans la technologie, les partisans du low-tech répondent sobrement : « Il n’y a pas de planète B. » Leur leitmotiv ? Il faut réhabiliter les techniques simples et non polluantes pour lutter contre le réchauffement climatique, plutôt que chercher un nouveau monde.

 

Une vraie contre-culture

Bien que les signes avant-coureurs d'une crise majeure se multiplient, le monde économique ne réagit pas. Pire, il remet parfois en question les conclusions des experts et continue à investir dans des technologies non durables - les banques financent encore massivement les projets pétroliers. Face à ce déni de réalité, le vrai changement viendra peut-être de la société civile ou d'une partie d'entre elle qui pressent confusément l'imminence de la catastrophe, comme le héros du film Take Shelter de Jeff Nichols. Ces anonymes sont notamment des bricoleurs, parfois géniaux, qui publient sur Internet des tutoriels pour construire des fours solaires, des pompes bélier, des réchauds à double paroi, etc. Youtube regorge de chaînes de ce style. Certaines vidéos dépassent le million de vues. Les groupes de constructeurs de mobilier en palettes font aussi le plein sur Facebook. On y parle recyclage, autoconstruction et écologie. Cette émulation rappelle la débrouillardise des pays en voie de développement, où les gens rivalisent d’ingéniosité pour produire de l’énergie avec les moyens du bord. Malgré tout, il ne s'agit encore que de quelques posts viraux. Mais l'angoisse que suscitent les rapports alarmistes des scientifiques pourrait bien faire de cette mode un vrai phénomène de société.

 

Décroissance et autoproduction

En effet, si les prédictions en matière de changement climatique se confirment, il paraît important politiquement que le public se réapproprie la production d'objets. Ainsi, la technologie retrouverait un véritable pouvoir émancipateur - ce qui n'est pas toujours le cas à l'heure actuelle. Aujourd'hui, les brevets appartiennent à des industriels qui veulent garder leur position dominante sur les marchés. Les process échappent donc complètement au citoyen, à qui on impose un mode de vie. Il ne s’agit pas de revenir à l’Âge de pierre, mais de ne plus être dupe des appareils que nous utilisons. Tout cela peut paraître utopique, mais ce contre contre-pouvoir populaire existe déjà. Il est chez les particuliers qui prennent l'initiative de poser des panneaux photovoltaïques sur le toits de leur maison pour être, au moins en partie, autonome en électricité. Il est aussi dans cette multitude d’internautes qui échangent sur le réseaux sociaux pour autoproduire au maximum. En effet, si les industriels sont peu enclins à partager leur secret de fabrication, ils sont aussi attentifs aux nouvelles tendances, car ils cherchent toujours à flairer le marcher de demain.

 

JPEG - 135.1 ko
Lors d’un stage d’autoconstruction de fours solaires dans le Sud de la France.

Moyenne des avis sur cet article :  3.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    



    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 juillet 18:17

      Rien de nouveau sous le soleil...un bon site econologie .y’a a boire et a manger mais aussi de bons conseils et retours d’expériences .


      • Anatine 16 juillet 18:32

        J’ai l’idee d’en faire un projet


        • JC_Lavau JC_Lavau 16 juillet 20:14

          « pour lutter contre le réchauffement climatique »... Assure toi aussi contre les accidents de terrain, parce que ça casse les mollets des cyclistes.

          Et ce qu’il y a de pire avec les accidents de terrain, c’est que là, c’est 100 % vrai. Sauf en Sologne, sur la Beauce, et une large partie de la Picardie.

          Il faudra aussi que tu luttes contre les saisons, car ça c’est épouvantable : il fait froid en hiver, et chaud en été. Et le pire, c’est que c’est vrai ! Sauf à l’équateur.


          • Albert123 17 juillet 10:05

            « Face à ce déni de réalité, le vrai changement viendra peut-être de la société civile ou d’une partie d’entre elle qui pressent confusément l’imminence de la catastrophe, comme le héros du film Take Shelter de Jeff Nichols. »


            opposer un « déni de réalité » à la vision catastrophiste et apocalyptique d’un film de divertissement, ... l’effet sainte Greta sans doute...


            comment voulez vous que les sceptiques et ceux qui doutent (donc qui pensent encore un minimum contrairement à ceux qui sont persuadés de leur délire idéologique) vous prennent un minimum au sérieux.


            « D’ailleurs, la conquête spatiale, comme celle de l’Ouest américain au XIXe siècle, est le nouveau cheval de bataille des puissants de ce monde. Or, passés les effets d’annonce, l’Homme est loin de pouvoir fouler le sol martien. » 


            tout simplement car en l’état le niveau des ressources naturelles exploitables sur Terre permet encore de la croissance contrairement à ce que les catastrophistes prétendent. Aussi il n’y aucune raison de se précipiter pour nos décideurs.

            La découverte et la colonisation des Amériques, se sont réalisés exactement sous les même contraintes (l’espérance de richesses nouvelles permettant de relancer l’économie en Europe poussant le pape à accorder l’usage du prêt à intérêt jusque là considéré comme un péché capital par l’Eglise)

            Ne doutez pas que dès que la situation le rendra nécessaire nous iront coloniser le système solaire et plus encore. A contrario des adeptes survivalistes du low tech, nos décideurs ont un agenda et une planification avec des projections qui s’étalent parfois sur 50 ans et plus.

            « Mais l’angoisse que suscitent les rapports alarmistes des scientifiques pourrait bien faire de cette mode un vrai phénomène de société. »


            c’est bien là le problème du discours climato catastrophiste, il remue les tripes mais pas les méninges.


            et on le sait depuis longtemps chez une vaste majorité, il est plus facile d’activer le cerveau reptilien que de reconnecté ce qui leur permet de prétendre à la notion d’intelligence.


            facile dès lors de cumuler des millions de vus sur YT avec des vidéos qui flattent le spectateur en jouant sur ses craintes.


            c’est vieux comme le monde.


            « Cette émulation rappelle la débrouillardise des pays en voie de développement, où les gens rivalisent d’ingéniosité pour produire de l’énergie avec les moyens du bord. »


            avec quel résultat ? on voit où en est rester l’Afrique avec votre super modèle de débrouillardise. 


            un continent qui a tellement su rivaliser d’ingéniosité qu’il est soumis à la fois à une surnatalité délirante, une incapacité à créer des systèmes sociopolitiques stables tout en s’émancipant de la tutelle occidentale (ou asiatique) et un fort exile des populations que seuls les allumés gauchistes souhaitent accueillir.




            • sweach 17 juillet 10:12

              *Le climat se réchauffe et la température sur Terre devrait augmenter de 2 à 5°C d’ici à la fin du siècle*

              Ha ??

              *Alors que le climat se dérègle*

              Ha bon ??

              *les signes avant-coureurs d’une crise majeure se multiplient*

              Ha oui ??

              *déni de réalité*

               ??? ou la la !!!

              *si les prédictions en matière de changement climatique se confirment*

              Ha !!! enfin un peu de conditionnel dans ces propos ^^

              En partant d’un mauvais postula que vous prenez pour un acquit, vous détruisez tout seul l’argumentaire de votre article et le détourné de son sujet le low-tech

              L’énergie n’a jamais été un problème en soit, mais c’est son caractère mercantile et la pollution qu’il engendre qui l’est.

              Avoir de l’énergie sans gagner de l’argent et sans trop polluer est possible, mais en partant d’un mauvais postula on apporte de mauvaise réponse à de faux problème.


              • JC_Lavau JC_Lavau 17 juillet 11:53

                @sweach. On aimerait apprendre quand donc le climat aurait été « réglé ». Au Crétacé ?
                Je veux bien que les climato-crétins nous expliquent leur expérience de ce temps mythique où le climat aurait été « réglé ».


              • Et hop ! Et hop ! 17 juillet 13:55

                @JC_Lavau

                Vous ferez moins le malin quand la loi Gayssot III contre le négationnisme climatique aura été votée et que vous serez condamné à payer 20 000 euros de dommages et intérêts au Conseil Représentatif des Réchauffistes de France pour complicité de génocide climatique.


              • sweach 17 juillet 15:09

                @Et hop !
                Déjà qu’on est obligé de prendre des dispositions pour pouvoir partager la culture sur internet, sans être dans le collimateur d’Hadopi.

                Maintenant il va aussi falloir aussi prendre des dispositions pour pouvoir juste s’exprimer sur internet ?

                On est sur une mauvaise pente, certain oublie trop rapidement que les Français peuvent tout cramer et couper des têtes quand ils n’ont plus rien à perdre.


              • Traroth Traroth 17 juillet 15:11

                @sweach
                Plus personne de sérieux (et surtout plus de scientifique n’étant pas subventionné par l’industrie extractive) ne nie le principe d’un réchauffement climatique causé par l’être humain.


              • Albert123 17 juillet 18:01

                @Et hop !

                « Vous ferez moins le malin quand la loi Gayssot III contre le négationnisme climatique aura été votée et que vous serez condamné à payer 20 000 euros de dommages et intérêts au Conseil Représentatif des Réchauffistes de France pour complicité de génocide climatique. »

                non 20.000 € c’est pour la loi Schiappa 2.4, c’est elle qui réclame tout le temps du fric sans aucune contrepartie (regardez les conclusions de ses rapports, c’est à mourir de rire comment cette parasite veut vivre au crochet des autres et de la gente masculine en particulier).

                Pour la version écolo de la loi gayssot ça sera camp de concentration et transformation des irréductibles en nourriture pour les adeptes zombifiés de sainte Greta.


              • sweach 17 juillet 18:01

                @Traroth
                Tu es sérieux ?

                On n’est pas sur un fait scientifique validé à mort, mais sur une théorie qui fait débat depuis sa création.

                Puis même en quoi est-ce un problème une variation de +0.85°C par rapport à une valeur moyenne arbitraire ? le climat a déjà été pire et meilleur.
                Absolument tout les problèmes réel qu’on rencontre sont due à d’autre motif que la température.

                Tu devrais plutôt te renseigner sur de vrai climatologue qui ne sont pas à la bote du GIEC, ils sont loins de suivre cette théorie qui manque cruellement d’argument pour être étayer et si tu discute avec eux ils orienterons le débat vers de vrai problème comme la pollution, la fragmentation des habitats, l’arrivée d’espèces exotiques, etc ...


              • JC_Lavau JC_Lavau 17 juillet 20:13

                @sweach. Donc selon toi, je serais subventionné par l’industrie extractive ?
                Léger détail : le CRU a été subventionné au démarrage en 1971 par Shell, BP et
                Rockefeller. Même wikipédia relaie l’information, c’est dire....
                17 ans avant que Maggie les arrose d’argent public pris aux contribuables.



              • Traroth Traroth 18 juillet 15:40

                @sweach
                Et donc, on peut avoir les noms de ces « vrais climatologues » ?


              • JC_Lavau JC_Lavau 18 juillet 19:28

                @Traroth. Si tu commençais par Judith Curry ?
                Et continuais par Hendrik Svensmark ?


              • tashrin 17 juillet 10:54

                Qu’on soit d’accord ou pas avec les tenants du rechauffement climatique, j’ai envie de dire peu importe.

                Il n’en reste pas moins que le phenomene decrit dans l’article (pertinent par ailleurs merci) est réel. Une frange de plus en plus nombreuse de la population se détourne du tout technologique et commence à prendre conscience de son niveau de dépendance aux multinationales pour l’integralité de leur vie quotidienne.

                Peu de gens sont encore capables de cultiver pour subvenir à leurs besoins alimentaires, ou d’avoir de l’eau chaude en cas de coupure.En prendre conscience et vouloir s’en premunir en etant en capacité d’effectuer seul ou en relative autonomie certaines taches, vouloir se rapprocher de la nature, retrouver peut etre le sens de l’essentiel (ou du moins superflu), et peu importe la motivation, c’est plutot louable.

                C’est également à mettre en perspective avec la pauperisation croissante de la population : à quoi bon disposer de plein de machins technologiques qu’on peut plus s’offrir... Autant se tourner vers une autre maniere de vivre


                • zygzornifle zygzornifle 22 juillet 07:38

                  Bien que les signes avant-coureurs d’une crise majeure se multiplient, le monde économique ne réagit pas

                  Quand Hitler faisait manœuvrer ses troupes aux frontières française personne ne réagissait et 2 jours plus tard nos grands parents se réveillaient au pas de l’oie ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès