• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Fukushima, triste anniversaire

Fukushima, triste anniversaire

Voilà déjà 7 longues années que la pire des catastrophes nucléaire s’est produite, le 11 mars 2011, à Fukushima, au Japon... Tepco tentant tout d’abord, pendant de longues semaines, de cacher la triste vérité.

Sans doute porté par une prémonition, j’écrivais, dans un article intitulé « Tchernobyl, drôle d’anniversaire, : « Si les manœuvres désespérées pour refroidir le réacteur échouent, on aura comme à Tchernobyl fusion du cœur, explosion, et dissémination dans l’atmosphère de particules radioactives, qui, portées par les vents, viendront polluer nos poumons et le sol, au gré des pluies  »... une demi-heure après avoir écrit ces lignes, la fusion des réacteurs était devenue réalité.

Il est intéressant de relire les commentaires de quelques nucléocrates, qui, jusqu’au bout, tenteront de minimiser la situation, et j’attends encore leurs plus plates excuses...

Mais où en sommes-nous aujourd’hui ?

De multiples problèmes ne sont toujours pas résolus... l’eau contaminée s’accumule, une partie à rejoint l’océan, avec les dommages que l’on peut imaginer, car, selon la règle du plus gros mangeant le plus petit, les premiers ont accumulé des doses radioactives posant un vrai problème de santé à ceux qui vont s’aventurer à les consommer.

Cette image montre la quantité de déversements déjà effectués.

La contamination de la chaine alimentaire ne cesse de causer des dommages, et on trouve 40% d’espèces impropres à la consommation, selon les normes japonaises qui ont déjà été baissées. lien

Le consommateur a pris conscience du danger, et malgré les propos rassurant des laboratoires japonais, lesquels affirment que la contamination des poissons ne dépasse pas les normes, les poissons ne se vendent pas très bien, c’est le moins qu’on puisse dire. lien

D’ailleurs d’autres constats sont encore moins rassurants.

Ainsi, des scientifiques ont constaté, dès le mois de juin 2015, une élévation de la radioactivité sur la Côte Ouest des Etats-Unis, notamment en Césium 137, et en Strontium 90, ce dernier capable de provoquer des cancers des os, et du sang.

Extrait : « les radiations dans le poisson sont si terribles que le poisson sauvage pêché en Alaska, le Hareng du Pacifique, et le poisson blanc Canadien ont été trouvé en sang, avec des tumeurs cancéreuses tout au long du corps  ». lien

Un groupe d’étude s’est occupé de la question, et Nicolas Fisher, de l’Université Stony Brooks (état de New York) confirme la présence de césium 134 et de césium 137.

Daniel Madigan, l’écologiste qui a dirigé l’étude affirme : « le thon emmagasine le maximum de radiation et l’apporte à travers le plus grand océan du monde. Nous étions vraiment surpris de voir cela dans son ensemble et encore plus surpris de voir le taux mesuré dans chacun des poissons ».

Pas étonnant dès lors que les japonais, et pas seulement eux, éprouvent quelque appréhension à consommer du thon, ce qui on s’en doute est dommageable au commerce japonais, et la situation ne risque pas de s’améliorer, vu que le césium 137 à une période (demi-vie) de 30 ans, c’est dire qu’il va poser un problème pendant au moins un siècle... lien

Or les techniciens de Fukushima, au-delà de ce qui déjà été rejeté dans l’Océan, se trouvent devant un stock d’un million de tonnes d’eau radioactive, et ils ont le projet de le rejeter progressivement dans l’Océan, en assurant qu’ils pouvaient traiter cette eau, à part le Tritium. lien

Encore faut-il que ce soit possible, car jusqu’à présent les tentatives de traitement de cette eau ont toutes échoué...

Areva avait en 2014 proposé un dispositif de décontamination, que Tepco a finalement décidé d’abandonner, vu le peu de résultats. lien

Quant aux robots divers et variés qui ont tenté d’intervenir pour au moins savoir l’état des fonds de cuve dévastés, le taux de radiation est si élevé qu’il empêche toute mission de longue durée, et a part les quelques images glanées récemment par l’un d’eux, avant de tomber en panne, on ne peut pas dire que les opérations aient été couronnées de succès. lien

Sur le chapitre des finances et des milliards déjà dépensés, tout comme ceux à venir, on atteint des sommets.

En octobre 2016, une estimation très optimiste du démantèlement faite par les autorités japonaises dépassait 17 milliards d’euros, contredisant celle de 2014. lien

En effet, le gouvernement japonais l’avait déjà estimé à 42 milliards d’euros, alors que Kenichi Oshima, professeur d’économie environnementale à l’Université Ritsumeikan avait multiplié par 2 le chiffre initial, soit 80 milliards d’euros. lien

Depuis, les milliards ont fait des petits, car en ajoutant au prix du démantèlement celui du dédommagement des riverains et de la décontamination de l’environnement, la facture grimpe à 170 milliards. lien

Et encore faudrait-il que la décontamination soit possible...

Pas étonnant dès lors que, contre l’avis du premier ministre japonais, la très grande majorité des citoyens nippons ne veulent plus entendre parler du nucléaire.

La sortie du nucléaire n’est pas seulement demandée par le peuple, mais aussi par le prince Akishino, son épouse Kiko, appelant à manifester pour s’opposer à l’atome, soutenus par les anciens premiers ministres Junichiro Koizumi, Mohiriro Hosokawa, et même Naoto Kan, celui-là même qui dirigeait le pays au moment de la catastrophe. lien

Et où en sommes-nous en France ?...

Les promesses du grenelle de l’environnement censées promouvoir le remplacement du nucléaire par les énergies propres ont fait long feu... lien

Des EPR sont prévus pour remplacer les vieilles centrales, alors qu’ils ont couté au moins 3 fois plus cher que prévu... celui de Flamanville est doté d’une cuve dont l’acier pose quelques problèmes, ce qui n’a pas empêché l’autorité de sécurité de le valider. lien

Récemment, l’ASN (autorité de sureté nucléaire) a validé un générateur de vapeur défectueux à Fessenheim... alors que la centrale doit être bientôt fermée. lien

Ne parlons pas des autres vieilles centrales qui subissent des pannes à répétition, des fuites, équipées de tuyauteries rouillées... lien

A Bugey, à 30 km de Lyon, Une nouvelle fuite a été signalée le 7 mars. lien

Ce qui fait dire à d’honorables responsables, qu’un accident nucléaire grave n’est plus à écarter en France, le président de l’ANCCLI (association nationales des comités et commission locales d’information), Jean Claude Delalonde en l’occurrence, ayant déclaré : « en France, les conséquences d’un accident nucléaire pourraient être pires qu’à Tchernobyl ou Fukushima ». lien

Alors que Hulot a reculé sur l’objectif de la transition énergétique (lien), Macron va aux Indes pour vendre des EPR... mais il ne communique que sur le photovoltaïque. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « le feu qui te brûlera c’est celui qui te chauffe  ».

Le 13 mars, une émission tv sur le sujet ici (à 14h40)

Le dessin illustrant l’article est de Cabu

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Le jour où l’Europe a failli disparaitre

Ne m’appelez plus Areva

De Maiak à Fukushima

Tchernobyl, drôle d’anniversaire (12 mars 2011)

Fukushima, mon amour

Fukushima, Sarko pète les plombs

Fukushima, et maintenant ?

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Entre fusion et confusion

Fukushima, le monde du silence

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, plus jamais ça

C’est foutu…shima

L’exode nucléaire

Ça fume à Fukushima

Nucléaire, la cible terroriste

Fukushima, le mensonge organisé

Faire reculer le crabe

Le Japon bientôt inhabitable ?

Le silence des salauds

On a retrouvé le corium de Fukushima

Fukushima, tragédie en sous sol

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, le début de la fin

Nucléaire, explosion des prix

Les normes sont-elles normales ?

Fukushima, quand c’est fini, ça recommence

Fukushima, l’en pire Japonais

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Fukushima, les limites du cynisme

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

L’hallali nucléaire

Fukushima, la stratégie de l’oubli

Fukushima s’enfonce-t-il ?

Fukushima hors contrôle

Fukushima, le pire des scénarios

Fukushima, le tonneau des Danaïdes

Fukushima, réaction en chaîne à ciel ouvert

Fukushima, le mois de tous les dangers

Fukushima, la loi du silence

Fukushima, l’illusion d’une solution

Tchernobyl, Fukushima, à qui le tour ?

Fukushima, un désastre illimité

Courage, fuyons

Fukushima, 4 longues années

Fukushima, tout le monde descend


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

125 réactions à cet article    


  • pallas 13 mars 10:01
    olivier cabanel

    Bonjour,

    La situation de la pollution radiologique tel Fukushima est catastrophique pour Le Japon.

    Cette nation dans la culture du dénie de soit, une harmonie de l’effacement individuel, reniant ça propre existence.

    Sa vient de la seconde guerre mondial, du fait des atrocités de l’unité 731 et d’autres monstruosité.

    Ils ont oubliés le precepte du « Shinto » originel, la conscience, l’âme, la joie, la tristesse, l’harmonie de l’ensemble.

    Alors, ils ont perdu toute capacité de défense immunitaire de sauvegarde, préférant un faux bonheur que la réalité, un monde factice, des miroirs et uniformes, sans pensée.

    L’incident de Fukushima n’est que la conséquence d’un choix de société « Un monde de reflet et miroir », ou la conscience n’existe pas.

    La Chine fait la même erreur, et les catastrophes s’accumulent, le prochain incident majeur viendra de la bas, voir le barrage géant des trois gorges.

    C’est le résultat de la théologie du mercantilisme.

    Le Japon est une terre morte, il n’y a pas de survie possible pour l’humain, la radioactivité est trop importante.

    Salut


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 10:51

      @pallas
      bonjour

      c’est vrai... mais j’ai bien peur qu’il n’y a pas que le japon qui ait un problème
      ce cancer nucléaire est en train de s’étendre, et il va augmenter chaque jour un peu plus, tant que le Japon n’aura pas trouvé le moyen de stopper la radioactivité à Fukushima...
      c’est ça le vrai problème, et personne ne sera vraiment épargné.
      hélas.

    • pallas 13 mars 12:05

      @olivier cabanel

      Bonjour,

      En ce qui concerne la pollution nucléaire.

      Les décharges de sous marins nucléaires, à l’abandon un peut partout dans le monde.
      Les décharges sauvages du nucléaire civil un peut partout en France.
      La cote Somalienne et l’océan en règle général ou les futs sont jetées.

      Pour ce qui concerne les centrales nucléaires, dans le monde, c’est catastrophique.

      Il y a tout de même un bon coté, je peut voir de mon vivant l’apocalypse, car le climat change et devient extrêmement violant, ainsi que l’anomalie magnétique s’aggravant, la couche d’ozone disparaissant, le changement chimique de l’atmosphère, etc etc.

      C’est amusant finalement, j’apprécie le coté mélo dramatique de la situation, la pire dystopie possible, j’aime bien smiley.

      Salut


    • Alren Alren 13 mars 16:33

      @pallas

      Ce qu’on semble oublier c’est que la catastrophe de Fukushima n’aurait pas eu lieu sans le tsunami.

      Je ne dis pas que les centrales nucléaires à eau pressurisée et uranium faiblement enrichi en U235 sont sûres : je pense exactement le contraire.
      Mais la cause de la catastrophe n’est pas prête de se reproduire au japon ou ailleurs.

      Et qu’il faudra avoir recours aux centrales au thorium pour que les pays à forte natalité atteignent sans guerre le XXIIème siècle.


    • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 18:15

      @Alren
      j’aime bien votre optimisme, même si j’ai de la peine à le justifier...

      à tchernobyl, je ne suis pas sur qu’il y ait eu de tsunami... mais je peux me tromper.
       smiley

    • nono le simplet nono le simplet 13 mars 10:10

      salut Olivier,

      triste anniversaire c’est sûr !
      et, comme pour détourner l’attention, fleurissent sur Agoravox des articles anti EnG ces derniers jours ...
      merci donc de contrebalancer la réalité ! 

      • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 10:52

        @nono le simplet
        merci à toi...

        je partage
        à+

      • nono le simplet nono le simplet 13 mars 12:52

        @Jarnicoton
        oué bon, ma phrase est mal tournée, ce que j"ai vu un peu tard ...

        comme quoi ça arrive même aux meilleurs smiley

      • bob14 13 mars 10:45

        Fukushima (comme chernobyl) montre comment TOUTES les centrales nucléaires finiront...


        • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 10:53

          @bob14
          oui, c’est probable, à moins qu’on les ferme toutes d’ici là... et là, c’est pas gagné.

           smiley

        • bob14 13 mars 11:25

          @olivier cabanel....la faute à la spirale de notre société vers l’impossible smiley


        • Jean Roque Jean Roque 13 mars 10:54

          Bah...
           

          Quand on est 15 milliards on bouffe aussi les poissons avec 3 yeux des Simpsons !
           
           smiley


          • _bakounine 13 mars 11:33

            J’ai bien du mal à vous prendre au sérieux quand, dans un article précédent, vous nous expliquez que le corium qui risquait de rencontrer la nappe d’eau sous le réacteur de Tchernobyl risquait de faire une explosion de... 3 à 5 mégatonnes.

            Cela relève d’une incompréhension profonde des phénomènes physiques en jeu lors de ces incidents, et participe à la fameuse « phobie du nucléaire », basée sur des croyances irrationnelles ou sur l’ignorance.
            Vous pourriez diluer l’intégralité du corium issu de l’incident de Fukishima dans l’océan Pacifique sans que les taux de radioactivité ne soit dangereux pour la santé, tant les volumes sont immense. La peur des radiations fait plus de dégât que les radiations elle-même, généralement.
            Ce n’est pas à dire que l’incident nucléaire n’a pas eut de conséquence sur la santé des habitants proche, que la réintroduction des population dans les zones encore irradiée n’est pas un scandale. Mais de là à dire que c’est une catastrophe mondiale... minute papillon.

            Il y a bien assez de bonne raison d’être anti-nucléaire (energie non renouvelable, hors de prix, alternative renouvelable viable et risque d’accident certes très faible mais dramatique)

            Je crains aussi que la nucléarophohie ne touche un peu tout les domaines de la science et de l’ingénierie. Soit, les réacteurs atomique civil, tel qu’ils sont conçu aujourd’hui, c’est moche, il faut en terminer avec. Mais quand j’entends des illuminés commencer à critiquer l’IRM, la radiographie médicale, le traitement par irradiation des aliments, les nombreux bénéfices des piles atomiques dans la recherche fondamentale. Et ce n’est pas oublier ceux qui peste sur la recherche fondamentale sur l’application possible de réacteur thermonucléaire civil, qui serait (si jamais viable), une source d’énergie formidable en tout point.

            • bob de lyon 13 mars 12:10

              @_bakounine

              Si les comptables de la Société Pepco, pour faire plaisir aux actionnaires, n’avaient pas amputé le budget qui interdit la surélévation du mur d’enceinte, la centrale fonctionnerait toujours et sans problèmes.

              C’est une catastrophe de type Titanic, l’iceberg remplacé par le Tsunami.

              Ce sont les gestionnaires et les ratiocineurs de devis qui sont responsables de ce désastre, comme souvent, et ce sont les ingénieurs qui dérouillent !


            • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 13:07

              @_bakounine
              beaucoup d’erreurs dans votre commentaire, et je ne vais perdre mon temps avec vous devant tant de mauvaise foi...une seule chose que vous semblez ignorer, quand vous écrivez : "risque d’accident certes très faible mais dramatique)

              ou votre doigt à dérapé ?... ou vous vous mettez les doigts dans le nez ?...
              j’aimerais bien savoir à quoi vous pensez quand vous écrivez que les énergies propres (que vous appelez renouvelables) pourraient être responsable d’un accident dramatique... smiley

            • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 13:13

              @bob de lyon
              peut être, mais ce sera difficile à prouver...

              en fin de compte, on sait que, autant à tchernobyl qu’à fukushima, il s’agit au départ d’une défaillance humaine, mais aussi d’une technologie dangereuse que nous ne sommes pas capables de maitriser, et je me demande combien il faudra d’accidents majeurs pour que les « responsables » décident enfin de ne plus vouloir prendre le risque nucléaire.

            • spearit 13 mars 13:18

              @_bakounine

              Et Sir bakouine pour prouver ces propos va boire en direct un beau et gros verre d’eau de Fukushima à teneur radioactive garanti pour vous prouvez que la radioactivité c’est pour les lopettes...

              Ah on le dit dans l’oreillette un problème de fuite, ha non pas à Fukushima... plutôt chez le candidat


            • nono le simplet nono le simplet 13 mars 13:28

              @_bakounine
              risque d’accident certes très faible mais dramatique


              très faible ?
              5 réacteurs fondus sur 450 en 40 ans, soit plus de 1 % c’est très faible ??? 
              ramené à l’aviation civile ça ferait une centaine d’avions qui se cassent la gueule tous les jours ... enfin, au début parce que je suis sûr qu’il y aurait rapidement moins de voyageurs smiley

            • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 13:43

              @nono le simplet
              conseil d’ami... ne perd pas ton temps avec le troll jarnicoton,

              il est juste là pour faire le clown, rôle qui lui va bien.
               smiley

            • _bakounine 13 mars 13:49

              @olivier cabanel
              Eh beh non, justement. Je parlais du nucléaire. smiley C’est certain que si vous n’êtes pas foutu de lire correctement, vous aurez probablement du mal avec les mécanismes en jeu dans un réacteur a fission et les éventuels dégâts que ça peut causer quand ça part en sucette.


              Du reste, l’une des tragédie du nucléaire civil est aussi, comme dit plus haut par une personne dont la prévisualisation des commentaire sur ce site ne me permet pas de voir, la privatisation. Ce genre d’engin est bien trop important et les enjeux qui vont avec pour les laisser entre les mains de société privées.

            • _bakounine 13 mars 13:56

              @spearit
              Vous déformez mes propos. L’eau dans les environs de la centrale contient sans nul doute suffisamment de particules radioactive pour être un danger sur le long terme en cas d’exposition prolongée (et de consommation, encore pire). Je doute cependant qu’un seul verre d’eau suffise à dépasser la dose d’exposition journalière maximum.

              Ce que je disais, c’est que rapporté au volume de l’océan Pacifique, si l’on suppose une dispersion totale de la masse radioactive des réacteurs de Fukushima, la pollution serait infinitésimale. 

            • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 14:10

              @_bakounine
              disons que votre commentaire était mal rédigé et prêtait à confusion, et n’en parlons plus.

               smiley
              faites l’effort de vous relire...

            • nono le simplet nono le simplet 13 mars 14:13

              @Jarnicoton
              Vous n’avez pas honte de présenter un calcul bidonné ? 


              c’est mon choix de considérer le nombre de vols et non le nombre d’avions construits comme d’autres comptent les becquerels en millions de m3 d’océan et non sur les plages ...
               de toutes façons ça ferait un avion crashé tous les 15 jours, c’est déjà monstrueux !

            • _bakounine 13 mars 14:46

              @nono le simplet
              Quand on comptabilise le nombre de décès avéré lié au nucléaire comparé (bien plus bas que ce que la psychose globale laisse croire) au nombre de gens desservit par l’énergie fournie, ça devient ridiculement plus bas que vous ne le pensez.


              « Alors redisons-le ici : hormis six décès dus à des accidents de chantier survenus sur le site de la centrale, l’accident de Fukushima n’a pas fait de mort. C’est ce qu’établissent les enquêtes sanitaires conduites dans la région et notamment la grande enquête initiée par l’ONU et à laquelle participent des laboratoires d’universités japonaises, dont celle de la Préfecture de Fukushima. Les premières conclusions, publiées en février 2016 (et disponibles en français sur Internet) indiquent que les contaminations ont été dans l’ensemble très limitées et que l’on ne s’attend pas (dans les années à venir, au cours desquelles la surveillance sanitaire sera maintenue ) à une augmentation observable des maladies, ni auprès des travailleurs ayant reçu les plus fortes doses de radioactivité, ni, a fortiori, auprès des populations riveraines qui ont été rapidement évacuées des régions contaminées. Rappelons, comme l’a déjà indiqué la SFEN, que l’enquête a porté sur les 2 millions de personnes habitant la Préfecture de Fukushima au moment de l’accident avec des évaluations particulières sur près de 565 000 d’entre elles, ainsi que des bilans thyroïdiens effectués sur 368 000 enfants. »

            • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 18:19

              @_bakounine
              pas de morts ?

              « plus c’est gros plus ça passe », disait je ne sais plus qui
              mais là, c’est du gros calibre...
              feriez vous partie de ceux qui « volent en escadrille » ?
              dixit Audiard
               smiley

            • flourens flourens 13 mars 12:26

              et quand on aura tous des voitures électriques ( 39 millions de voitures en France), le summum de l’écologie et qu’en rentrant du travail on les branchera tous ensemble pour recharger, combien de centrales faudra-t-il ouvrir ?


              • nono le simplet nono le simplet 13 mars 13:02

                @Jarnicoton
                Ce seront en fait des taxis privés dont le kilomètre reviendra à deux fois le coût actuel ...

                qui aurait prédit nôtre mode vie actuel dans les années 70 ?ni les plus optimistes ni les plus pessimistes ... et les rêveurs sont les écolos ? on va dire qu’on fait pas les mêmes rêves smiley
                des taxis privés ! ... j’hallucine ! ...


              • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 13:09

                @flourens
                c’est le vrai problème avec le choix de la voiture électrique, car il elle n’est pas alimentée par l’énergie solaire, ou éolienne, elle relance la production d’énergie nucléaire, et donc de toujours plus de centrales nucléaires...

                or aujourd’hui, ces voitures électriques sont « branchées sur le nucléaire »...

              • spearit 13 mars 13:22

                @nono le simplet

                Faut pas les lui briser (les rêves à tournicocon)... il a comme un air à survoler la plèbe de par son intelligence...


              • nono le simplet nono le simplet 13 mars 13:33

                @Jarnicoton
                C’est un cauchemar, mais plausible. 

                oué, les EnR sont le cauchemar des pronucs smiley

              • nono le simplet nono le simplet 13 mars 13:40

                @Jarnicoton

                bon, j’espère que ces méchants écologistes ne vont pas, à force de te malmener, t’obliger à te reteindre en blonde et prendre le pseudo de Tagliatelle ou Chanterelle ...

              • pemile pemile 13 mars 13:58

                @Jarnicoton « Vous vous mettez comme Pemile au style plus honnête que moi tu meurs ?   »

                Bien le bonjour

                Puisque vous mettez en doute mon honnêteté vous allez donc vous expliquer et nous en faire une ptite démonstration ? Hein, monsieur Jarnicoton et madame Sarcastelle réunis ?


              • Surya Surya 13 mars 12:30

                Bonjour Olivier,


                Si tu attends des excuses, tu pourras attendre longtemps  smiley

                L’énergie nucléaire serait idéale si elle ne présentait aucun danger et si les coûts de maintenance n’étaient pas aussi faramineux. Ah oui, j’oubliais, et si ne se posait pas le problème du stockage des déchets. Je serais la première à être 100% pour. On y croyait à fond, dans les années 60. Mais même si la France n’a heureusement jamais connu d’accident de l’ampleur de Tchernobyl ou Fukushima, le jeu n’en vaut pas la chandelle. 

                Je n’ai pas bien suivi pourquoi Hulot a fait marche arrière mais c’est vraiment dommage. 

                Pour ce qui est des EPR, techniquement je ne connais pas la différence avec les centrales classiques, je ne sais pas si c’est moins dangereux ou quoi, mais de toute façon, une centrale qui vieillit, ça coûte des fortunes à entretenir. Une belle centrale inaugurée aujourd’hui, toute belle toute « propre », faut quand même avoir la vision de ce qu’elle sera dans 70 ans. 

                Mais ça tout le monde s’en fout, les gens préfèrent mettre la tête dans le sable et les politiciens se refilent la patate chaude. 

                Il faut absolument que la France s’engage avec optimisme et enthousiasme dans le renouvelable. Il y a du vent en veux tu en voilà en France, et plein de soleil dans le sud. Cet enthousiasme et cet optimisme par rapport à l’avenir, ce positivisme qui caractérisent les années 60, on peut les retrouver et les revivre dans un grand projet comme celui là.

                C’est possible, suffit de le vouloir, et ce serait une bouffée d’air frais à tous les sens du terme.

                • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 13:10

                  @Surya
                  je partage totalement ton commentaire, et j’imagine que tu n’en es pas surprise.

                  merci

                • Eric F Eric F 15 mars 15:01

                  @Surya
                  Il y a du vent, mais pas toujours, et du soleil, mais pas la nuit. Les pays les plus en avance sur le solaire et l’éolien ont rouvert des centrales thermiques pour les « creux » de renouvelable. L’Allemagne et le Danemark, élèves « vertueux », rejettent plus de polluants dans l’atmosphère par habitant que la France (les fameux nuages de particules que l’on trouve même en rase campagne selon le sens du vent). Donc, s’il faut effectivement réduire la part de nucléaire, il restera un besoin de production « en continu » indépendamment des aléas climatiques.

                  L’EPR est clairement « mal né », je ne comprends pas que l’on ne sache plus maîtriser la construction de centrales, alors que celles des années 70 restent en service le double de la durée prévue -avec cependant les risques exposés dans l’article, sans compter le terrorisme-. Donc il faudrait passer à autre chose pour assurer la production en continu et combler les « creux » de vent et soleil. Mais il y a un trou d’air technologique, notamment les centrales à « fusion » ne semblent pas à portée de main avant un demi-siècle voire même jamais. Les professeurs Nimbus parlent de solutions miracle de nucléaire en éprouvette, je n’y crois guère plus que la pierre philosophale. Suréquiper en solaire et éolien pour utiliser les « pics » pour produire de l’hydrogène qui servira ensuite à alimenter des turbines lors des « creux » est sans doute la piste la plus verte.


                • joletaxi 13 mars 13:57

                  Un petit kawa, rien que du local hein, un petit morceau de bon chocolat belge, faut faire vivre les pays sous développés, et un peu de cabanacarabistouille,

                  Bon anniversairrrrre , mes bequerels les plus délétèrrrrres, bon anniversssairrre Mage de la tubercule.

                  Dites donc, toujours pas de mort à Fuku, c’est Toto qui va être content.

                  bon, les nuages radioactifs, vous nous bassinez avec ça depuis des années, on s’en fout.
                  Et le poisson, moi, j’évite, plein de métaux lourds, en plus dans le coin ici, c’est pas vraiment tentant.
                  Non le vrai danger, c’est les pesticides, les gens meurent comme des mouches.
                  et les particules, voilà un enjeu majeur
                  et le sucre,mauvais ça le sucre ;
                  et le sel, voilà bien une saloperie
                  en plus on nous vaccine à tour de bras( enfin dans le bras)
                  moi, tiens, ça me désespère,
                  enfin, surtout que la saison des maisons à roulettes de tous ces vieux en pleine santé les salauds, qui vont encore user mes nerfs sur les routes va recommencer
                  mais où ils vont tous ces gens qui d’après tout ce qui précède devraient être morts depuis longtemps ?

                  vous avez vu, les Suisses ont voté contre l’abandon du nuc,le referendum c’esyt vraiment une escroquerie hein
                  et en plus ils remettent en route une de leurs vieilles centrales.
                  enfin on est tranquilleil y a toujours des frontières autour de la Suisse et , les nuages c’est connu, s’arrêtent aux frontières.
                  Et pas à dire, les renouvelables, c’est crédible, d’ailleurs la folle dingue du chabichou , ambassadrice des pôles, et grande prêtresse du solaire, est devenue une icone
                  ( on se demande comment elle réussi à toujours se replacer celle-là, et comment des gens aussi déterminés sur ces filières peuvent supporter cette bouffonnerie ?)

                  bon, je reprendrais bien un petit kawa... ouais je sais c’est pas prudent


                  • olivier cabanel olivier cabanel 13 mars 14:06

                    @joletaxi
                    je suis surpris... il n’y a jamais eu autant de neige, même à basse altitude, et comme vous volez assez bas, comme d’hab, je suis étonné que vous ne soyez plus à vos travaux de neige... bataille de boules, bonhomme de neige... et ne vous trompez pas d’emplacement pour la carotte...ça lui ferait mal...



                  • Alibaba007 Alibaba007 18 mars 23:05

                    @joletaxi  « vous avez vu, les Suisses ont voté contre l’abandon du nuc,le referendum c’esyt vraiment une escroquerie hein »  smiley



                    Ahhh Joletaxi notre futur liquidateur préféré, Turlututu chapeau pointu... les radiations te montent à la tête un peu trop, tu ne comprends plus ce que tu lis ou bien c’est Alzheimer qui t’affecte sauvagement les neurones ???

                    Clique sur le lien et lis bien tout les mots de l’article. Tu es en flagrant délit d’usage de Novlangue. smiley


                  • pallas 13 mars 14:09

                    olivier cabanel

                    Bonjour,

                    « Les souffrances du jeune Werther », c’est un livre parlant d’amour et de suicide, et lors de ça publication, il y a eu conséquent de suicide, « L’effet Werther », cette dénomination est connu dans la psychiatrie et neuro science.

                    Ce principe peut être inculqué à n’importe qu’elle forme de pensées, celui que le spectateur se projette comme acteur et donc la marionnette du narrateur.

                    En d’autre mot, il ne s’agit pas de convaincre, mais que l’autre devienne son objet.

                    Les mots ne tuent pas, ne manipulent pas, mais font qu’assemblée un schéma, frappant le désir immédiat de l’individu, la religion fonctionne ainsi, tout comme la croyance à l’appât du gain, le mercantilisme (la publicité est le parfait exemple).

                    Le choix du nucléaire est le désirs immédiat au tout électrique, sans s’apercevoir la conséquence à long terme (Fukushima), fait partie de ce schéma.

                    De manière biologique, en neuroscience, il y a une grave défaillance du systeme limbique, le traitement du mésencéphale n’est que la coordination de l’informaiion.

                    La catastrophe de Fukushima, ainsi que les autres étaient prévisible, car il n’y a pas de conscience d’acte à conséquence, une anomalie purement humaine et non dans les autres formes de vie, « L’instinct de survie ».

                    Salut


                    • zygzornifle zygzornifle 13 mars 14:36

                      ça serait arrivé en France ça aurait été bien pire , la ministre Buzyn aurait minimisé l’accident voire proposé ses 11 vaccins ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès