• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Greenwashing fiscal

Greenwashing fiscal

La fiscalité prétendûment "verte" suscite un rejet croissant, dont le mouvement des gilets jaunes n'est peut-être que la partie émergée.

 

Face à cette grogne sociale, le pouvoir exécutif semble jouer la carte du pourrissement.

Il espère un affaissement du soutien populaire aux gilets jaunes, peut-être sur le fond (en raison de la multiplication des revendications, de plus en plus hétéroclites), mais surtout sur la forme (je pense notamment aux blocages, qui ne sont clairement pas le moyen d'action le plus judicieux ; contrairement aux opérations péages gratuits, moins gênantes pour l'économie - et après tout, la privatisation des autoroutes à un prix dérisoire a été le résultat d'un long travail de lobbying des grandes entreprises du BTP).

Quoiqu'il en soit, le pari du président est à double tranchant, car il existe à mon sens un rejet bien plus massif encore de la forme employée par l'exécutif lui-même, qui persiste à s'enferrer dans ses mensonges. En effet, il faut être bien naïf pour ignorer l'opération de « greenwashing » à laquelle se livre le gouvernement, au risque de décrédibiliser l'écologie... Si cette dernière était son souci réel, l'argent récolté servirait à financer la transition énergétique ; or 85% des taxes supplémentaires ne serviront qu'à renflouer les caisses de l'Etat !

 

Cependant, le président refuse par principe de céder.

Il a en mémoire ses prédécesseurs devenus impuissants après avoir cédé face à la rue...

Il oublie que les gilets jaunes ne sont pas un mouvement corporatiste.

Il oublie aussi que dans une bonne négociation, il faut laisser un « os à ronger » à la partie d'en face : dire « je vous entends, mais je ne change rien » ne fait que radicaliser les positions.

Il parle de courage, mais il s'agit plutôt de rigidité : réexpliquer sa position (sans la modifier d'un iota) ne suffira pas à convaincre par miracle ses contradicteurs.

Il existe peut-être un juste milieu, entre la retraite en rase campagne, et un entêtement qui confine au mépris.

 

S'il avait vraiment le courage dont il se pare, il assumerait la réalité budgétaire.

En effet, il comptait sur la croissance économique (et donc des recettes fiscales) pour compenser ses cadeaux fiscaux (réforme de l'IS : 3,5 milliards par an ; et surtout la suppression progressive de la taxe d'habitation : 20 milliards par an à l'horizon 2022 ; etc.).

Or, les recettes fiscales étant inférieures aux prévisions, il y a un « trou » dans le budget de l'Etat... Trou qu'il a choisi de combler en détournant les surtaxes, initialement sensées financer le développement des alternatives au pétrole sur un mode bonus-malus (là, nous avons plutôt un malus tout court).

Que le président assume la réalité budgétaire ! Pour financer la réduction et la suppression de certains impôts, il n'a pas d'autre choix que d'en augmenter d'autres. Si ce n'est pas le carburant, ce sera autre chose. A moins d'annuler la suppression de la taxe d'habitation...

Une telle franchise ne réglerait assurément pas le conflit, mais elle aurait au moins le mérite de rendre le débat plus franc.

 

Le plus navrant dans cette crise, c'est que cette augmentation des taxes ne permettra aucunement de réduire le réchauffement climatique...

La France a émis en 2014 moins de 2% des émissions mondiales de CO2 ; l'Union Européenne (France incluse) environ 9%... Le cumul Chine+USA+UE+Inde+Russie+Japon, 70% ! Pour être efficaces, nous devons donc agir collectivement à l'échelle mondiale. Nous en sommes loin. Nos efforts seront vains si nous sommes seuls à les faire ! Qu'importe, pour le gouvernement, c'est le symbole qui compte.

En forçant un peu le trait, la France d'en haut prend l'avion pour partir en vacances, et elle demande à la France d'en bas de payer son carburant plus cher pour sauver la planète... Au passage, le transport aérien est exonéré de taxes sur les carburants et de TVA...

Admettons, va pour le symbole... L'augmentation des taxes incitera-t-elle réellement nos concitoyens à réduire leurs déplacements ? On peut en douter étant donné la faible élasticité-prix de la consommation de carburant. Les foyers aisés, ou qui roulent peu, ne changeront pas leur comportement. Quant aux foyers modestes et roulant beaucoup, ces taxes pourraient théoriquement les inciter à rouler moins... Toutefois, s'ils bénéficient réellement de mesures compensatoires, alors cet effet sera annulé.

 

Par ailleurs, nous en revenons toujours à la même question : quelle alternative propose-t-on aux automobilistes ?

Celui qui répond la voiture électrique (vaste fumiserie) se met le doigt dans l'oeil. Un véhicule électrique n'a de sens qu'à condition d'être alimenté en continu, sans batteries (ces dernières étant bourrées de métaux lourds, polluants, rares et chers) ; et encore, à condition que l'électricité utilisée soit verte (en France, les ENR représentent moins de 5% de l'électricité produite ; elles ne permettront pas dans un futur proche de démultiplier la production d'électricité).

Quant à passer du diesel à l'essence... Faut-il rappeler que l'essence génère 20% de CO2 de plus que le diesel, à kilométrage égal ?

 

Dans son discours du 27 novembre, notre président a (assez maladroitement) essayé de jouer sur la corde sensible, en brandissant l'argument des particules fines...

Ignore-t-il le cas des villes portuaires comme Marseille, saturées de particules fines rejetées par les navires, qui brûlent un mazout lourd extrêmement polluant mais néanmoins très peu taxé ?

Ignore-t-il que les automobiles ne sont responsables que de 25% des émissions de particules PM10 en Ile de France (étude Airparif 2012) ? Et encore, sur ces 25%, seuls 15 proviennent de la combustion, les 10 autres provenant de l'abrasion des freins, des pneus, et de la chaussée. Les 75% restants proviennent des poids lourds (camions, autobus, etc), du transport aérien et fluvial, du chauffage urbain, et des industries.

 

Bien sûr, il est souhaitable de réduire la dépendance de la France aux énergies fossiles, pour des raisons écologiques, mais aussi économiques (nous importons 99% de nos hydrocarbures, ce qui déséquilibre gravement notre balance commerciale).

Mais ce souhait ne doit pas servir de paravent à une politique fiscale injuste socialement et totalement incohérente.

Surtout, une véritable politique de sortie du pétrole ne peut être envisagée sans le développement à grande échelle d'une alternative crédible... On attend toujours que le gouvernement nous la présente.


Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • cétacose2 1er décembre 2018 18:44

    Les gilets jaunes auraient été bien mieux inspirés (et efficaces )s’ils s’étaient offert une visite musclée aux tours de la Défense , là ou sont prises les décisions de leurs tortionnaires et ce , un jour de la semaine lorsqu’ils s’y trouvent....


    • Xenozoid Xenozoid 1er décembre 2018 18:47

      @cétacose2

      attendez on peux parlé mais,on est tous accord que ça merde partout


    • generation désenchantée 2 décembre 2018 00:42

      je vais jouer au salopard de première mais réaliste

      on ferme aéroport , plus de trafic aérien civil et on empêche les super porte container , et bateaux de croisière de naviguer , les camions de circuler , cela change quelques choses pour la planète ?

      pas vraiment puisque le climat de la terre a toujours changer au cours des siècles , le niveau de l’eau a toujours monter , et il y a eut des variation de température et de CO2 encore plus grande

      le GIEC est l’une des plus belle escroquerie jamais organisé , merci tchatcher qui voulait se débarrasser des mineurs de charbon qui pouvaient faire grève pour gagner un peu plus , résultat programme de construction de centrales nucléaires en Angleterre 


      • Balkanicus 2 décembre 2018 00:52

        @generation désenchantée

        En fait, les avions on un reel impact sur la temperature terrestre, pas sur le changement climatique, c est pas la meme chose

        Pendant l episode du volcan islandais il y a quelque s annees, le fait de ne pas avoir d avion qui volait, il y a eu une grosse augmentation de temperature moyenne, du au fait de la non aucultation du soleil par les gaz et les trainer d abion appeler chemtrails.....

        Ca c est un fait.,...


      • Cyrus Cyrus 2 décembre 2018 02:51

        @Balkanicus
        Non en fait le terme de chemtrail , correspond a des « épendage » ou as des carburant frelaté , un kerozene pure , genere une « trainée de condensation » et non pas une trainée chimique . 
        Tu as par contre tout a fait raison sur l’ occultation et la hausse des température .Celle ci cependant était compensé localement par les nuage de cendre , cet effet de sur-lumiere ne se constatait que dans les zone non impacté par le nuage de cilice , cependant ca veut dire également que la situation lumineuse est pire que prévu gare au coup de soleil , mais tu n’ as pas besoin de plomb pour le moment .
        A part exceptionnellement si le soleil pique une crise ( sacrée forge celui la ) . 


      • Balkanicus 2 décembre 2018 03:14

        @Cyrus

        Le soleil est un probleme depuis un moment, proteger les siens , est un reflexe pour celui qui comprend.... Allez, j espere que tu leur met de lindice 10000 mille a tes neveux et petit enfant.....

        Le probleme, c est le soleil, et on peut rien y faire.... le reste c est du vent.....je l’ai vu etant enfant,’une difference de luminosité, un truc different .... Une ex ca a ete pareil.....( on en a parler ....discuter)

        Bon chacun pense ce qu il veut


      • Cyrus Cyrus 2 décembre 2018 03:30

        @Balkanicus
        encore exact , il est bien plus « blanc » , 
        mais non ce n’ est pas un problème insurmontable cela s’ est déjà produit .
        Oui se protéger est important , plutôt qu’ un écran total a alumine cancerigene , un bon tissus bien épais et un parasol sont a privilegier . 
        Ce sont nos comportement « bronzette » pendant des heures qui sont les plus dangereux a la neige comme a la plage
        as tu deja vu les ancienne tenue de plage facon pijama/burkini ce n’ est pas seulement une question de pudeur ... de meme les touareg porte de la laine de chevre ... 


      • Samson Samson 2 décembre 2018 15:42

        « Cependant, le président refuse par principe de céder. »

        Et il ne cèdera pas ! ...

        Après avoir au nom de la Pensée Unique néo-libérale et de l’« efficacité » au service du Medef, du CAC40 et des lobbies €urocratiques déclassé tous les interlocuteurs politiques, économiques et sociaux (syndicats, ...) traditionnels du pouvoir, le petit « Monarc » a réussi en un peu plus d’un an l’exploit d’avoir par l’obscénité de ses provocations et de ses mesures en faveur des plus fortunés soulevé l’immense majorité du peuple français contre lui ! Il se retrouve maintenant sans interlocuteur avec une révolte générale sur les bras ! 

        Le très immature giton de Rothschild pourrait certes donner des gages aux mécontents, revenir sur ses dernières taxes, réinstaurer l’ISF, ... mais son profil psychopathique de pervers narcissique et manipulateur lui interdit de se dédire et donc d’infléchir - même un tant soit peu - l’agenda politique et économique pour lequel l’aristocratie mondialiste l’a fait élire ! Il ne peut donc qu’aller à la confrontation et - comme il y invitait les Français dans la foulée de l’affaire Benallah -, ces derniers doivent donc se résoudre à aller le chercher !

        « En Marche » vers un nouvel exploit à graver dans les marbres de la République, notre premier de cordée relèvera-t-il le périlleux « challenge » consistant à se faire destituer ou virer par les citoyens avant la fin de son mandat ??? Les gilets jaunes s’y attachent !   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

c481


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès