• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Histoire d’une idée : qu’est devenu « le réchauffement (...)

Histoire d’une idée : qu’est devenu « le réchauffement climatique » ?

Remise, fin octobre, d’un court rapport de l’Académie des Sciences concluant sans ambiguïté d’une part à la réalité du réchauffement climatique, d’autre part au rôle de la concentration en CO2 dans ce phénomène, dû « incontestablement » aux activités humaines. Ce rapport, affirmant aussi que le rôle du soleil n’est pas un facteur dominant, peut apparaître comme une victoire dans le combat qui oppose depuis des années les pro et les anti « réchauffistes ».

 Je préfère, pour ma part, envisager cet événement en prenant du recul. Il faut le replacer dans la genèse de cette idée de "réchauffement climatique". Celle-ci a émergé lentement au cours des deux dernières décennies du XXème siècle. Elle a rencontré de formidables oppositions et pourtant, n’a cessé d’avancer et de progresser. Ces oppositions étaient fortes dans le milieu des médias, des intellectuels ayant pignon sur rue, et dans le grand public.
 
Toutes les thèses anti-réchauffement, anti-GIEC se sont exprimés, dominant le concert médiatique où les pro-réchauffement avaient bien du mal à se faire entendre. Les livres des "anti" étaient souvent des succès éditoriaux, les sites internet défendant l’"idéologie" ou la partialité du GIEC multipliaient leurs audiences. Les médias ont relayé la tromperie supposée sur les chiffres du GIEC, ils ont beaucoup moins parlé des magouilles dans "anti". 

Pourtant, malgré l’écrasante supériorité numérique des "anti", on s’achemine vers une victoire des "réchauffistes". Cette évolution étonnante s’explique par deux raisons :
-dans le domaine de la vérité, la supériorité des uns ne suffit pas pour gagner. Les faits reviennent, têtus, imposer le perdant sur le podium.
-il faut en définitive retourner le problème : pourquoi les "anti" ont-ils été si puissants ? C’est parce que la thèse du réchauffement anthropique était si difficile à admettre pour nous que nous l’avons massivement refusée. Elle remet en cause nos modes de vie, elle est une idée inquiétante pour notre avenir. La lutte s’est donc organisé contre elle. Dans le système médiatique, il était préférable de titrer sur les événements qui semblaient donner raison aux "anti". Nos contemporains angoissés se précipitent alors pour acheter des arguments qui les rassurent.
 
Le système alors s’emballe car les intérêts mercantiles rejoignent ceux des "anti". Si on veut être lu, il faut suivre le mouvement et aller dans le sens majoritaire. Si on veut continuer nos activités économiques du XXéme siècle, il faut que rien ne change.
 
Le système médiatique favorise le phénomène fonctionnant par coup médiatique et donc par à-coups, par des "évènements" tous "définitifs", clos sur eux-même, chaque citoyen a donc du mal à se faire une idée globale du problème. Il ne voit pas les incohérences des uns et, à contrario, la cohérence des autres. Dans le grand bazar médiatique, il ne perçoit et n’entend que les faits ponctuels qui le rassure.
 
Qu’en restera-il en définitive ? Pendant 10 ou 15 ans, l’évidence a eu bien du mal à s’imposer. Elle a été retardée, retardant d’autant la nécessité de prendre des mesures, l’évidence du changement d’époque et de raisonnement. Elle a permis aux conservatismes de perdurer alors que la planète bouge et qu’il faut analyser avec pertinence ses évolutions pour pouvoir, énergiquement, s’y adapter.
 
Certains auront su, par contre, se faire mousser et arrondir leur fin de mois, sur le dos de la vérité. On espère que l’histoire les oubliera.
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Georges Yang 18 novembre 2010 09:58

    Vous auriez pu titrer votre article:bientot naturistes au Groenland !
    Vous avancer bien vite la victoire des rechauffistes et dire que les anti etaient majoritaire n’engage que vous
    Au contraire , en dehors d’Allegre, peu se sont mis a beler avec le troupeau


    • Kalki Kalki 18 novembre 2010 13:11

      A l’auteur : ce n’est pas le probleme : « pro et les anti »réchauffistes« 
      Vous vous trompez : il est question de vérité , et le probleme a poser est :

       »est ce qu’une ère glaciaire, aurait été mieux qu’un réchauffement" ? ( oh oui causé par l’homme , le vilain )

      Je vous rappelle que les ères glaciaire reviennent avec le temps, c’est un système, c’est systémique

      Vous connaissez le principe de régulation de la température ?

      Est ce que vous auriez préféré une période glaciaire ? Les êtres a sang chaud, pas beaucoup non, pas du tout même


    • Kalki Kalki 18 novembre 2010 13:13

      On fondes les églises sur les mensonges,

      on fonde la science sur la vérité


    • epapel epapel 18 novembre 2010 18:21

      Allègre ne bèle pas non plus avec le troupeau des anti-OGM.


    • JL JL 18 novembre 2010 10:07

      Article qui utilise une méthode qui s’inspire à la fois de Coué et de Goebbels.

      En énonçant avec un tel applomb des contre vérités aussi longtemps qu’il lui restera de tribune, l’auteur qui n’apporte ici aucun élément scientifique, aucun fait nouveau ne mérite même pas qu’on lui réponde.


      • JL JL 18 novembre 2010 15:09

        Toute la théorie du réchauffement climatique se résume dans ce sophisme :

        - première proposition : une interprétation erronée et mensongère de l’effet de serre est présentée au public ;

        - deuxième proposition : une comparaison abusive et non pertinente est faite qui assimile l’atmosphère à une serre ;

        - troisième proposition : la pensée officielle déclare sans honte que, puisque les parois s’opacifient, l’effet de serre s’accélère, et donc la terre se réchauffe !

        Entre tautologies, sophismes et raisonnements circulaires, la théorie du réchauffement a vécu !

         

        La preuve du mensonge :

        « En 1909, Robert Williams Wood (1868-1955) construisit deux serres similaires, l’une avec des plaques de verre (transparent au visible et opaque aux infrarouges), l’autre avec des plaques en halite (transparent au visible et aux infrarouges). Dans les deux cas, l’air ne peut sortir. La température dans les deux serres augmenta de la même façon, démontrant ainsi que cet effet thermique s’explique essentiellement par l’absence d’advection. »

        Et donc que l’effet de serre ne peut pas être transposé à l’atmosphère terrestre qui n’est par définition, pas confinée.

        L’explication officielle, la seule sur laquelle est basée l’hypothèse réchauffiste, est une hérésie scientifique.


      • epapel epapel 18 novembre 2010 16:58

        Je signale à tous qu’une fois de plus, JL a omis de signaler que l’expérience de Wood s’est déroulée en plein soleil. Or le réchauffement climatique du au CO2, ce sont des moyennes de température supérieures surtout la nuit, l’hiver et aux hautes latitudes.

        Autant dire que la preuve de JL n’en n’est pas une.


      • epapel epapel 18 novembre 2010 18:15

        « Article qui utilise une méthode qui s’inspire à la fois de Coué et de Goebbels. »

         Méthode qui illustre parfaitement ce qu’elle dénonce.

        En énonçant avec un tel applomb des contre vérités aussi longtemps qu’il lui restera de tribune, l’auteur qui n’apporte ici aucun élément scientifique, aucun fait nouveau ne mérite même pas qu’on lui réponde.

        Affirmation qui pourrait faire l’objet de la dite méthode.


      • JL JL 18 novembre 2010 18:28

        Il est clair que, si epapel avait raison, il y a belle lurette que les réchauffiste auraient invalidé l’expérience de Woods sans attendre que je n’en parle ! Mais la réflexion d’epapel est humiliante pour les experts réchauffistes puisqu’il insinue qu’ils ne sont pas rigoureux. Hum, à la réflexion, je crois moi aussi qu’ils ne sont pas rigoureux !!!

         smiley


      • epapel epapel 19 novembre 2010 00:57

        L’expérience de Wood est juste dans son domaine d’application, c’est à dire en plein soleil, il n’est donc pas nécessaire de l’invalider.

        En revanche il nécessaire d’invalider le tour de passe passe de JL qui détourne une expérience hors de son domaine de validité.


      • JL JL 19 novembre 2010 09:31

        D’après epapel, celui qui est selon les apparences, « chargé » de me marquer à la culotte, J’aurais fait un tour de passe passe ?!

        Non ! Je ne sais pas faire ça ! Moi je suis un scientifique, en conséquence, je parle vrai. Pas epapel qui est en matière de réchauffement climatique anthropique, un idéologue obscutrantiste pratiquant le sophisme comme il écrit .

        Alors je vai lui mettre les points sur les « i » :

        Par sa réponse à mon commentaire ci-dessus epapel admet que, si l’expérience de Woods invalide en effet le droit d’assimiler l’atmosphère à une serre le jour, il prétend que ce droit persiste pour ce qui concerne la nuit. Et en conséquence je n’aurais rien démontré.

        Si ! J’ai démontré une chose :

        Puique le discours officiel ne fait pas de différence entre la nuit et le jour, j’ai montré ci-dessus et à partir de l’expérience de Woods que l’ « explication » officielle faisant appel à un mécanisme d’effet de serre pour expliquer le RCA est une imposture !
         
        Il reste à démontrer ce qu’il en est la nuit. Plus exactement, Woods ayant montré que la température dans la serre au soleil ne dépend pas de la nature du filtre des rayonnements (cf. ci-dessus), il reste à déterminer ce qu’il en est la nuit.

        A qui appartient-il de le faire ? Pour ma part, je pense que la balle est dans le camp des réchauffistes. A bon entendeur ...


      • JL JL 19 novembre 2010 11:09

        L’auteur a écrit : « Pourtant, malgré l’écrasante supériorité numérique des »anti« , on s’achemine vers une victoire des »réchauffistes"

        Est-ce pour corroborer cette foutaise que quelqu’un a jugé bon de mettre cet âne en tête de gondole ?

         smiley


      • epapel epapel 19 novembre 2010 14:04

        Puique le discours officiel ne fait pas de différence entre la nuit et le jour, j’ai montré ci-dessus et à partir de l’expérience de Woods que l’ « explication » officielle faisant appel à un mécanisme d’effet de serre pour expliquer le RCA est une imposture !

         Archi-faux : c’est bien dans le discours officiel du GIEC que j’ai lu qu’il y aura une différence de réchauffement entre le jour et la nuit, l’été et l’hiver, les hautes et basses latitudes.


      • JL JL 19 novembre 2010 19:21

        epapel écrit : « dans le discours officiel du GIEC que j’ai lu qu’il y aura une différence de réchauffement entre le jour et la nuit, l’été et l’hiver, les hautes et basses latitudes. »

        Désolé, pour moi cette phrase n’a pas de sens. Ou bien tous les sens qu’on veut.

        Alors, dire que mon post est archi faux sans autre forme de procès comme le fait cet intervenant, relève de la plus mauvaise foi ! Et je suis gentil.

         smiley


      • Mmarvinbear Mmarvinbear 20 novembre 2010 13:34

        Oui il est coutumier du fait. Il adore propagander mais quand on lui démontre en quoi il se trompe, il n’a jamais le courage d’admettre qu’il s’est planté.


      • JL JL 20 novembre 2010 14:41

        Nous ne parlons pas de même différence.

        La phrase d’epapel n’a pas de sens : la mienne signifie que l’effet de serre est invoqué par le GIEC aussi bien de jour comme de nuit, contrairement à ce qu’epapel soutient : en effet, epapel reconnait que l’effet de serre, comme l’a démontré Woods n’agit pas de jour mais agit de nuit !

        C’est clair ?


      • JL JL 22 novembre 2010 08:24

        Les lobbyistes et leurs idiots utiles, par définition, tiennent le même discours, mais à la différence des naïfs, quand on leur fait mordre la poussières les lobbyistes « regardent ailleurs ».


      • Asp Explorer Asp Explorer 18 novembre 2010 10:12

        C’est étrange comme sous la plume des négationnistes du climat, l’ONU, le GIEC, le G20 et les lobbies écolo deviennent de pauvres victimes incomprises et brimées. Pourtant, comme le souligne l’auteur, les faits reviennent, têtus. Et les faits, c’est que jusqu’à présent, ce fameux réchauffement qu’on nous annonce depuis quinze ans, personne ne l’a vu !



        • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 15:34

          Par Asp Explorer (xxx.xxx.xxx.88) 18 novembre 10:12

           Et les faits, c’est que jusqu’à présent, ce fameux réchauffement qu’on nous annonce depuis quinze ans, personne ne l’a vu !


          Ben dis donc, il n’est pire aveugle que celui qui ne veut voir ! smiley 

          Besoin de quoi ? de lunettes ? de lectures  ? d’un minimum d’information ? d’un minimum de bonne foi  ? ou d’un minimum d’intelligence ? 

          Décidément, les négationnistes prennent vraiment les autres pour ce qu’ils sont ! 

           smiley 


        • epapel epapel 18 novembre 2010 18:23

          Pour conquérir des territoires qui appartiennent aux autres, il faut bien faire la guerre n’est-ce pas ?


        • epapel epapel 19 novembre 2010 01:02

          L’avenir est donc dans la guerre puisqu’on n’a jamais de territoires, y compris « vierges » (en réalité vierge pour la population qui veut les conquérir), être conquis sans bain de sang.


        • Heil Cartman Heil Cartman 19 novembre 2010 11:50

          Note pour Sisyphe

          Est-il vraiment utile de sortir les grands mots comme « négationnisme » ? Qu’on se lance des noms d’oiseux entre « pro » et « anti », ok, c’est de bonne guerre mais c’est peut-être pas la peine de ressortir de leurs tombes les victimes de génocides pour parler de la pluie et du beau temps.

          Honnêtement je pense que vous êtes capable d’argumenter en faveur de vos idées sans avoir besoin de tomber dans ces travers.

          Cordialement


        • Heil Cartman Heil Cartman 18 novembre 2010 11:57

          On est (très) rarement d’accord Kronfi mais sur ce coup-là je vous plusse.


        • Heil Cartman Heil Cartman 18 novembre 2010 11:53

          Faut vraiment être gonflé pour présenter les « anti » comme étant les « puissants » dans l’affaire alors qu’au contraire la thèse du réchauffement est une religion nouvelle dont les prêtres ont tendance à vite lapider les blasphémateurs.

          Moi ? Non, je ne suis pas un « anti », je suis plutôt un « anti-pro ». En fait le réchauffement climatique, je m’en fous, ce qui m’irrite c’est la stupidité des « pro » qui pensent que nous, citoyennus simplex, devrions nous sentir coupable et « agir » (quel beau terme) pour sauver la planète en changeant de type d’ampoules (qui coutent plus cher, éclairent que dalle et sont finalement encore plus polluantes, ceci dit en passant).

          J’ai vu beaucoup de « pro » fanatisés réclamer à grands cris la taxe carbone afin de faire payer tout le monde pour la bonne cause, ca m’a rappelé les anti-tabac et les pro-radars, ils veulent toujours faire raquer le péquin moyen, prenant un plaisir sadique à taper dans le portefeuille des gens en sus de l’état) mais curieusement je n’en ai vu aucun s’esclaffer quand des brillants génies du gouvernement ont proposé d’exempté les industries (pourtant première responsables du réchauffement si j’ai bien comprit) de cette fameuse taxe au nom de la « compétitivité ».

          Bref, les « pro » ne sont que des idiots utiles du libéralisme.


          • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 15:37

            Par Heil Cartman (xxx.xxx.xxx.68) 18 novembre 11:53


            Bref, les « pro » ne sont que des idiots utiles du libéralisme.


            Tandis que les « anti » sont les imbéciles nuisibles, que les lobbies pétrochimiques remercient tous les jours (quand ils ne les financent pas).. 


          • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 15:38

            Par kronfi (xxx.xxx.xxx.146) 18 novembre 12:26

            ce fut en effet une bonne aubaine pour culpabiliser le contribuable, afin de faire passer la pilule des multiples taxes lies au réchauffement climatique.


            Ah bon ? 

            Tu paies des taxes liées au réchauffement climatique, kronfi ? 

            Tu nous cites lesquelles ? 

             smiley 


          • Heil Cartman Heil Cartman 18 novembre 2010 15:58

            Comme je l’ai dit, je ne suis pas « anti », je suis « anti-pro ». Mais effectivement je suis très septique sur le réchauffement climatique. Ou plutôt, disons que je serais prêt à y croire et à m’engager contre quand les vrais responsables montreront l’exemple. Depuis le coup de la taxe carbone et l’exemption promise aux industries je me dis que je préfère ne pas m’engager, ca m’évitera d’être une fois de plus le dindon de la farce.

            Je suis déjà responsable de la mortalité sur les routes parce que je conduis, de la progression du cancer parce que je fume, de la déliquescence de l’économie parce que je suis français (donc fainéant), du retour de l’antisémitisme parce que j’ai dû mal à rester stoïque devant les massacres de Gaza, de la mauvaise image de la France dans le monde parce que j’étais dans les manifs, de la disparition des artistes parce que je télécharge etc etc etc.....

            Bon, je vais pas en plus être responsable de la fin de la vie sur terre parce que j’ai pas acheté d’ampoules basse consommation.

            Comprenez Sisyphe, vous avez surement raison quand vous dites que les industries pétrochimiques se félicitent de voir des réticents aux idées du réchauffements, mais surement pas plus que les marchands de l’économie verte (qui n’a de verte que le nom) se réjouissent de voir le monde entier courir acheter leurs onéreux produits par peur de léguer un monde pourri à leurs gosses.


          • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 16:10

            Je l’ai déjà dit et redit ; l’origine anthropique du réchauffement planétaire est une évidence ; ça, c’est un FAIT. 


            Maintenant, sur la façon d’y remédier, je l’ai répété aussi, ce n’est certainement pas aux multinationales de l’éco-business de s’en occuper ; c’est aux SCIENTIFIQUES ; et les mesures qui doivent être prises doivent répondre au principe : pollueurs = payeurs. 

            Pas question de faire payer aux particuliers seuls une taxe carbone, en en exonérant les industries polluantes,
            pas question, non plus, de tolérer les « bons à polluer » négociables d’un pays pollueur à un autre non-pollueur. 

            Les mesures doivent être prises au niveau mondial, en tenant compte des spécificités de chaque pays, et notamment, en faveur des pays les plus déshérités, qui sont les moins pollueurs, et qui en subissent les plus sévères effets (sécheresses, dérèglements climatiques, montée des eaux, etc....)

            Les deux questions sont dissociées : 
            -existe-t-il un réchauffement climatique d’origine anthropique, et doit-on prendre des mesures pour y remédier ? OUI !
            - comment s’y prendre, pour que ce soient les pollueurs qui en paient les frais, et que ces mesures profitent à ceux qui en sont victimes, et non à des multinationales de l’éco-business ; là est tout le problème sur lequel, maintenant, il faut se pencher. 

            L’amalgame et le confusionnisme mélangeant ces deux problèmes, le plus souvent par la dénégation, sont essentiellement le fait de ceux qui polluent et qui ont intérêt à pouvoir continuer à le faire, sans la moindre régulation. 
            Il s’agit donc, maintenant, de se pencher sur les solutions, et les manières les plus équitables de les mettre en oeuvre. 

            Le reste, c’est de l’enfumage. 

          • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 20:44

            Par kronfi (xxx.xxx.xxx.146) 18 novembre 17:56


            je suis contre toute mesure d’aide aux energies nouvelles.....


            Pas étonnant pour le genre de mec qui ne voit pas plus loin que son petit intérêt personnel immédiat, sans aucune préoccupation de la merde qu’il va laisser aux autres.. 

            Une caricature d’imbécile nuisible... 

            Tu te surpasses, securitate... 



          • Le matou 25 novembre 2010 23:01

            Kronfi,

            Les taxes ne sont pas liées au réchauffement climatique.

            Les taxes sont liées avec le financement des infrastructures et services publics. Et dans une moindre mesure, avec les pots de vins versés aux individus que les français choisissent d’élire.

            Donc merci de rectifier.

            Après, la SEULE question intelligente à se poser est donc : que vaut-il mieux taxer ?

            Le travail ? Ou bien la pollution ?

            Je vous laisse le temps d’utiliser ce que vous avez entre vos deux oreilles pour réfléchir et nous donner votre réponse...


          • aberlainnard 18 novembre 2010 11:59

            À l’auteur

             

            D’accord avec l’auteur pour dire que :

            "….. la thèse du réchauffement anthropique était si difficile à admettre pour nous que nous l’avons massivement refusée. Elle remet en cause nos modes de vie, elle est une idée inquiétante pour notre avenir. La lutte s’est donc organisée contre elle."

             

            "…… Nos contemporains angoissés se précipitent alors pour acheter des arguments qui les rassurent."

             

            Par contre, dire que :  « …… les intérêts mercantiles rejoignent ceux des  »anti« . » ne me paraît pas complètement exact, car les intérêts mercantiles existent bien dans les deux « camps ».

            Toujours est-il que le caractère systémique de la thèse exposée par le GIEC semble scientifiquement beaucoup plus cohérent et crédible que les arguments contraires et parcellaires sur des points isolés montés en épingle.

            De toutes façons, un autre fait incontestable nous contraindra tôt ou tard à cesser les émissions de CO2 ; il s’agit de l’épuisement accéléré des ressources en énergies fossiles, qui dès que la capacité de production dépassera son maximum technique et sera insuffisante pour satisfaire la demande, imposera une mutation radicale du fonctionnement de notre société.

            Tant que nous en avons encore les moyens, il est sage et responsable de la préparer dès maintenant, à tous les niveaux, local et mondial. En l’absence de cette prise de conscience et de prise de décision, nous aurons à affronter un problème infiniment plus grave et violent.

             


            • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 15:44

              Exact. 


              Et infiniment plus COÛTEUX, surtout ; mais allez expliquer ça aux imbéciles nuisibles du négationnisme, qui ne veulent surtout pas renoncer à leur petit confort à court terme, et ne voient le temps qu’à leur petits carreaux.. 

            • jymb 18 novembre 2010 13:05

              Article ahurissant en regard de la propagande éhontée ( et à nos frais) du style « faites vite, ça chauffe » sur tous les canaux d’information ou de distraction sous contrôle.


              • epapel epapel 18 novembre 2010 18:18

                JL, où-est-tu ?


              • jcm jcm 18 novembre 2010 13:46

                Le « système médiatique » le plus souvent constitué de personnes d’une très grande ignorance de ce qui concerne la science, dans ses méthodes aussi bien que dans les diverses disciplines qu’il se permet d’aborder, a donné la parole à qui saurait faire le plus de bruit : le « système médiatique » veut, d’abord et avant tout, du bruit.

                Il aura donc donné tour à tour aux catastrophisme et aux courants qui le contraient d’une façon ou d’une autre.

                Ce « système » a souvent été très largement soutenu par des groupes dont les intérêts sont très nettement opposés à ce que soient entreprises des actions pouvant contrer les causes du « réchauffement climatique » et donc limiter les émissions de gaz à effet de serre.

                Mais ce réchauffement est bien là, on en trouve les traces un peu partout pour peu qu’on ouvre un peu l’œil, et par exemple il a sa part dans la question : « Après un demi-siècle de croissance continue, pourquoi les rendements du blé stagnent-ils en France ? ».

                On verra aussi que la question climatique est fort présente dans les actualités d’un site qui recense les catastrophes naturelles, et l’on pourra se renseigner sur la façon qu’ont les réassureurs d’envisager cette question.

                En fin de compte il y a une façade, le « système médiatique », dont la couleur varie au gré du bruit que l’on pourra faire ou non, c’est le bruit de surface que tout le monde entend.

                Derrière il y a la réalité des choses et entre les deux les scientifiques qui l’étudient, qui peuvent ne pas être d’accord un temps mais parviennent en général à mettre en évidence des grandes tendances sur lesquelles à terme il ne sera plus possible de jeter le doute.

                Reste que s’il y a de véritables coups à recevoir c’est cette réalité des choses qui nous les donnera, sans la moindre ombre de pitié car elle ne connaît pas cela.

                A nous de faire en sorte d’en amoindrir, ou non, la vigueur !

                Ne nous étonnons pas si certaines de nos primes d’assurance grimpent « de façon inattendue » dans un avenir proche, car les réassureurs, eux, ont déjà intégré les perspectives de surcoûts inhérentes au réchauffement climatique, que vous « y croyez » ou non !


                • dom y loulou dom y loulou 18 novembre 2010 13:56

                  agent de système

                  quand vos gosses seront complètement stériles et votre dernier né mourra prématurément d’un « cancer des enfants » inventé par les scientistes pour cacher le fait que tous les vaccins d’aujourd’hui servent l’agenda de dépopulation, car vous semblez oublier que la thèse de réchauffement ne fait que servir cette notion barbare qu’on serait trop nombreux sur terre, alors donc, quand vous serez à poil dans un camp de travail pour nourrir vos maîtres Bilderberg qui vous traitent en bétail et dont le seul souci écologique est la mise à mort de l’humanité, alors vous comprendrez le puits sans fond que vous avez défendu aujourd’hui dans la lâcheté de ne pas vouloir voir l’horreur qui s’est emparée des discours officiels et des tromperies sans fin auxquelles vous participez ici.

                  Bonne chance

                  quand à des scientifiques qui peuvent nous dire doctement que le soleil n’a aucune incidence sur le climat de la planète c’est d’une telle grossièreté qu’on vous souhaite mille taxes car bonnes qui vous feront jouir, vous aurez enfin une manière de contrer le réchauffement qui n’existe pas, qui est cyclique et qui remplira les poches d’Al Gore et de sa clique de faux dieux Bilderberg, ceux-là mêmes qui manquaient au procès de Nuremberg quand ils avaient financé la Shoah et que des dociles comme vous prennent en empereurs incontestés, que vous servez docilement en acceptant les plus ahurissantes thèses alors même que des tribunaux ont décrété que le film d’Al Gore est une supercherie ne reposant sur AUCUN FONDEMENT SCIENTIFIQUE et que, malgré tout, son film débile est encore montré dans les écoles du monde entier.

                  le système a décrété que VOUS étiez le facteur polluant à éliminer !! Mais vous ne voulez pas le conscientiser, s’affilier, vous dites-vous, est la position la plus sûre...

                  pour s’affilier à tout ce qu’il y a de mal sur terre oui !! le culte du mensonge et de la barbarie militariste en premier lieu... seules doivent survivre les usines d’armement des Rothschilds et les poisons industriels des Rockefeller, tandis qu’ils se préparent des fusées pour s’échapper dans l’espace.

                  J’espère aussi que les pontes assassins du GIEC vous donnent un salaire pour porter ainsi leur supercherie hideuse, car autrement vous ne faites que vous affilier bêtement à une stupidité intellectuelle aussi grossière que les mensonges entourant le 11 septembre érigé en véritable culte du mensonge. Les médiocres se sont rassemblés, les plus vils prétendent gouverner tandis que les rares neurones que les vaccins leur ont laissé les amènent à croire qu’ils sont des êtres divins, comment, jesou en personne ,une machine à créer des gourous par la vile habitude du nombre de se subordonner, de s’anéantir devant des tyrans dans l’oubli de soi et de la nécessité de veiller sur le lien d’avec l’âme de l’uinivers.

                  Vous verrez monsieur que les humanoïdes ne sont oas DIeu et que les mensonges ne servent en définitive QUE... les démons.

                  Mais dans le fond, l’occident, qu’est-ce d’’autre depuis toujours, qu’un culte au mensonge et à la veulerie ? Malgré toutes les beautés dont sont capables les aom, le système des Rothschilds ne vous fera pas de cadeaux, les cadeaux sont privatisés depuis des millénaires, fruits de l’esclavage des aom depuis 4000 ans, mais vous ne voulez toujours pas le comprendre et donc vous en serez fatalement victime.

                  Dommage, il y avait vraiment mieux à faire.


                  • eric fournier eric fournier 18 novembre 2010 14:00

                    Maintenant je comprend pouquoi je me suis fait censure losque j’ais voullu faire edite une lettre ouverte au gouvernement qui chose bizarre corresponde a peux pres au post qui pour moi est tres bien fait.

                    Pour info je ne m’estime pas ecolo mais alors pas du tout mais seulement un francais peut etre un peut trop consient du danger imminent qui menace notre planete a breve echeance.

                    je joint une copie de ma lettre je sait que sa va faire bondir beaucoup de personne mais aussi peut etre ouvrir un debat qui a pour enjeu l’avenir de nos futures generations

                    je n’aimerais pas que mes arriere petits enfants pose la question a sont pere : dit papa pourquoi qu’on ne peu plus sortir pour ecoute les oiseaux et s’est quoi un oiseau al maitresse en a parle mais elle nous a dit que sa n’existais plus mais elle nous en a montre en photo c’etait joli reponce du pere j’en suis pas fiere mais s’est la faute de nos ancetresil on fait d’enorme betise.

                    maintenant ma lettre :



                    Je vous écris
                    cette lettre qui sera publié en même temps que vous la lirez dans tous les médias
                    que j’aurais contactés et qui voudront bien me rendre ce service.

                    Tout d’abord, je
                    me décrierais comme étant un français qui ne peut plus supporter d’être pris
                    pour un imbécile à qui on essai de faire croire tout et n’importe quoi.



                    Actuellement,
                    vous transformez notre pays qui était un pays reconnu par le monde entier comme
                    le pays de la Liberté, de l’Egalite et de la Fraternité. Notre France,
                    seulement, devient une pseudo démocratie par votre arrogance et votre envie de
                    pouvoir absolu. Jamais la France ne supportera cela et je trouve cela dommage
                    de détruire notre beau pays, à moins que vous voulez que la France tourne à la
                    guerre civile, où chaque citoyen sera pris de terreur...



                     

                    Actuellement,
                    vous venez d’aller en Corée pour le sommet du G20 en vue d’uniformiser les
                    monnaies des grandes puissances mondiales, mais à quoi va servir cette réunion
                    sachant que dans moins de 50 ans, notre planète va subir des bouleversements
                    climatique irréversibles ?

                    À moins que ce ne soit la plus grande escroquerie
                    que vous, politiques, avaient créés pour s’enrichir sur le dos des concitoyens.

                    A quoi vont servir
                    toutes ces réformes si l’on se base sur notre futur ?

                    Combien y’a-t-il
                    de nouveaux pauvres vu que comment la vie est bien chère ?

                    Combien y’a-t-il
                    de travailleurs, qui pour vivre, sont obligés de se diriger vers des
                    associations ?

                    Combien y’a-t-il de retraités aux revenus
                    indécents ?

                    Combien y’a-t-il
                    de chômeurs qui sont « radiés »
                    car il y’a plein de post supprimés ?

                    Mais comment vous pouvez prendre les gens à
                    ce point pour des imbéciles ?


                    Vous nous
                    expliquez que la France est au bord de la ruine, et ça, je veux bien
                    l’admettre… Mais si c’est le cas, comment paraitre crédible au sommet du G20,
                    face à des puissances plus forte que nous ?

                    Combien de
                    milliards d’êtres vivants (humains, animaux, etc.) vont disparaitre de la
                    surface de la terre, et du même coup, l’extinction de toute vie sur
                    terre ? Combien de milliards d’euros vous faudrait-il pour nous sauver,
                    pas seulement pour nous la France mais pour la Terre entière ? Combien de
                    personnes doivent se déplacés pour échapper à la mort ? Trop de changement
                    en négatif…

                    Ce à quoi je
                    trouve aussi que les relations que vous voulez établir avec des pays, comme la
                    Chine et tout ses pays émergeant qui sont de loin le plus polluant et des pays
                    où les droits de l’Homme ne sont pas respectés, mais cependant, vous
                    apparaissez tout fière à côté de lui et acceptez que ce pays installe une usine
                    en France.
                    Les
                    multinationales n’en ont que pour leur profils mais à quoi cela va leur servir
                    a rien ? Cela fait 6 ans que je
                    suis les bouleversements déjà visibles, que je me renseigne, et, apparemment le
                    point de non-retour, et, déjà loin derrière nous.

                    Plutôt que de
                    nous faire la morale sur la pollution, nous taxer au maximum, nous faire
                    surveiller par vos Renseignements Généraux, bloquer des personnes sur Internet
                    pour leur opinion politique, refuser systématiquement tout dialogue si l’on
                    vous fait peur, etc… Ce se sentir faible auprès de son peuple, hors, c’est
                    grave. Je ne suis ni un révolutionnaire, un écologiste mais simplement un être
                    humain lucide du danger imminent qui nous menace tous que ce soit pour nous,
                    citoyens français et pour tous les pays du monde.

                    Il serait plutôt
                    temps de prendre en compte cela, et de définir un plan d’urgence pour sauver ce
                    qui peut encore l’être, comme par exemple les enfants du Sahel qui meurent de
                    faim, suite aux sécheresses, ces pays qui ne dépasse pas 1 à 3 mètres au-dessus
                    du niveau de la mer, ces pays où des millions de personnes sont condamnés. Hélas
                    pour eux, ces pays n’ont aucune ressource intéressante, mais le plus grave
                    encore, c’est que même dans cette France, vous ne faites rien. Pourtant c’est à
                    votre porte. Pauvre planète, pauvre humanité, pauvre nouvelle jeunesse.

                    Veuillez agréer,
                    Monsieur, mes salutations distinguées.

                    en esperant etre entendu et enfin assurre un bel avenir a nos generations futures


                     

                    Cordialement.



                     

                     


                    • eric fournier eric fournier 18 novembre 2010 14:02

                      pardon mais un sousis de publication


                      • djanel Le viking- djanel Le viking- 18 novembre 2010 14:12

                        et les fôtes d’orthaugraphe sont-ce des soussics de publiquation ?


                      • joletaxi 18 novembre 2010 14:20

                        La seule explication que je trouve à cet article, c’est que l’auteur est un humoriste !


                        Pour faire court, je reprendrai un commentaire de Spencer ( un climatologue, un vrai, même s’il a claqué la porte du GIEC) 

                        We skeptics are not smart enough to understand the science. We and the citizens of America, and the representatives we have just elected to go to Washington, just need to listen to them and let them tell us how we should be allowed to live.

                        OK, so, let me see if I understand this.

                        After 20 years, billions of dollars in scientific research and advertising campaigns, cooperation from the public schools, TV specials and concerts by a gaggle of entertainers, end-of-the-world movies, our ‘best’ politicians, heads of state, presidents, the United Nations, and complicity by most of the news media, it has been decided that the American public is not getting the message on global warming !?

                        Are they serious !?

                        Americans — hell, most of humanity — have already heard the 20 different ways we will all die miserable deaths from our emissions of that life giving — er, I mean poisonous –gas, carbon dioxide, that we are adding to the atmosphere every day.

                        So, NOW it no more mister nice guy ? Give me a break.


                        oui, lâchez-nous les baskets



                        • jcm jcm 18 novembre 2010 19:19

                          Voyons, ne vous mettez donc pas en colère, Jolitoxic !


                        • eric fournier eric fournier 18 novembre 2010 14:22

                          tout le monde ne pas etre parfait :lettre


                          • David Meyers 18 novembre 2010 15:21

                            Oser écrire « dans le domaine de la vérité » pour parler de sciences (et encore le réchaufisme n’est pas une science) fallait oser. Mais mieux entendre ça que d’être cuit.


                            Ensuite faire passer Giec et consorts pour les perdants et les victimes alors qu’ils manipulent l’opinion avec leurs « évidences » de café du commerce, et par là même éjectent oublient les scientifiques (oui enfin les chercheurs en climatologie) qui osent eux mettre en doute les thèses officielles, fallait le faire.

                            Voilà qui est fait. Merci donc.

                            « L’Académie des Sciences », plutôt académie que sciences 

                            Dernière évidence autodémontrable dans le pastis, le soleil n’est pas la cause principale (mais de quoi donc ? )

                            • sisyphe sisyphe 18 novembre 2010 15:59

                              Pourquoi ; le soleil n’existait pas jusqu’à présent ?  Il vient de sortir  ? 

                               smiley 

                            • epapel epapel 18 novembre 2010 16:46

                              Entièrement d’accord avec l’auteur.

                              Si la thèse réchauffiste semble gagner du terrain dans l’esprit de l’opinion et des décideurs, elle est encore très très loin d’agir sur les comportements et les choix de société. En effet dans le monde réel, tout se passe comme si la thèse anti-réchauffiste était juste puisque rien ou quasiment rien n’est entrepris pour lutter contre les émissions de CO2.

                              Factuellement et en dépit de discours et d’un affichage contraire, les actes qui seuls comptent prouvent que les anti-réchauffistes sont toujours au pouvoir quasiment partout dans le monde. Si les réchauffistes étaient si influents selon les dires des anti, on aurait du voir les mesures qu’ils préconisent adoptées ce qui n’est pas le cas. En France, Sarkozy lui-même a affirmé que l’écologie ça commençait à bien faire et le remaniement ministériel qui vient d’avoir lieu va tout à fait dans ce sens.

                              Par conséquent les anti-réchauffistes n’ont aucun souci à se faire, les mesures préventives contre le réchauffement ne seront prises que lorsque qu’il sera trop tard et seulement si eux-mêmes en sont d’accord. Et ce ne sera même pas nécessaire ni utile car de toute façon ils pourront toujours demander à mettre en place des mesures correctives devenues indispensables et qui ont le bon goût de ne pas remettre en cause le système tout en faisant tourner l’économie.

                              Et dans un dernier sophisme, si tout est perdu, ils pourront toujours accuser les réchauffistes ne pas avoir été assez convaincants ni suffisamment efficaces pour imposer leur point de vue. 


                              • David Meyers 18 novembre 2010 18:34

                                Votre analyse me semble inversée. Le RC est un business ultra lucratif pour les grands groupes qui cherchent à transformer le tout pétrole en tout n’importe quoi mais ... sans rien payer.

                                Avec les multiples nazeries du Giec, certains bon penseurs s’imaginent sauver la planète en augmentant leurs impots ou leurs taxtes qui permettront aux compagnies d’énergies (l’pétrole et l’atome) de voir venir.

                                En attendant, jouons sur les mots, variation climatique, réchauffement, refroidissement, et autres tricheries sur les courbes, tout semble accréditer le RC comme une croyance J’y crois j’y crois pas. Loin, très loin d’un comportement responsable.


                              • epapel epapel 19 novembre 2010 14:24

                                Ce n’est qu’une posture et on appelle ça le greenwhashing, la réalité c’est que les émissions de CO2 continuent à augmenter d’année en année mis à part celles de récession.

                                Il ne faut pas confondre ce que les gens et les entreprises croient avec ce qu’il font.


                              • Parrison Parrison 18 novembre 2010 17:09

                                « Pourtant, malgré l’écrasante supériorité numérique des »anti« , on s’achemine vers une victoire des »réchauffistes"

                                On dirait un commentaire sur un évènement sportif... !

                                Moi qui pensais que c’était sérieux cette histoire, me voilà rassurée... C’est quand la finale... ?




                                • epapel epapel 18 novembre 2010 18:17

                                  La finale, c’est quand le désastre sera avéré.


                                • Parrison Parrison 19 novembre 2010 09:34

                                  Epapel,

                                  Oui oui, très juste.... toujours désastreux de perdre un match, mais bon, on peut toujours se refaire... ça ne mange pas de pain, ça ne pollue pas au moins et puis ça permet de relancer la machine qui a tendance ces temps à s’essouffler vu les problèmes autrement plus préoccupants pour ne pas dire catastrophiques que sont la faim dans le monde, les pollutions en tous genres, la disparition d’espèces animales et végétales dues à l’emploi de poisons en agriculture, à la surexploitation de terres, à l’irrespect de la vie en général que ce soit humains ou animaux... 

                                  Est-ce qu’on veut encore ergoter longtemps pour avoir raison ... ? est-ce le but en soi... ? ou est-ce que l’on ne pourrait pas s’assoir sur son ego ... ? parce qu’il s’agit bien de cela, l’environnement à bon dos, vous ne trouvez pas... ?

                                  Les problèmes environnementaux, tout le monde en est conscient, il faudrait être sourds et aveugles pour les ignorer.... Mettre en place des solutions ça prend du temps et les effets ne se font pas sentir dans la minute, mais ça bouge partout, inutile de jouer les préchis prêchas, vous lassez les gens et produisez l’effet inverse...

                                  Maintenant que ce soit réchauffement ou refroidissement, ce n’est pas le problème... perso, je trouve que les hivers sont + froids et les étés en dent de scie... aussi je parle de « changement climatique » que j’attribue à des causes sur lesquelles nous, les terriens, nous n’avons pas prise.... serait-ce à coups de dollars ou d’euros (comme vous voulez) rien ne changera le cours des planètes... Ca nous dépasse et tant mieux... ! sur ce plan là, nous sommes démunis et devons subir, une bonne leçon d’humilité.... salutaire... !

                                   Ceci dit, le véritable combat ce sont la pollution et la faim ... le reste ce ne sont que parloteries destinées à supplanter ceux qui défendent la thèse opposée... et ceci est un avis neutre qui s’adresse tant aux réchauffistes qu’au « anti »....




                                • epapel epapel 19 novembre 2010 17:37

                                  Ceux qui ergotent sont toujours ceux qui ne veulent rien faire et empêcher de faire c’est à dire en l’occurrence les anti-réchauffistes et pas les autres.

                                  Votre définition de la pollution est à mon avis beaucoup trop restrictive. Du point de vue de l’espèce humaine, une pollution est ce qui nuit à l’intégrité actuelle ou future de ses membres et donc de façon plus large ce qui nuit à l’intégrité de l’écosystème dont ils dépendent. Prenons l’exemple de la mer d’Aral, il n’y a factuellement aucune « pollution » à l’origine du désastre et pourtant à l’arrivée on a constate la destruction de l’environnement et la salinisation de toutes les sources d’eau potable ce qui est bien une pollution. On est donc fondé à dire qu’une cause non polluante en elle-même mais qui a pour conséquence en chaîne des pollutions et des destructions est aussi une pollution. 

                                  La question est de savoir si un changement climatique est de cet ordre, dans l’absolu non. Ce n’est pas le changement en lui-même qui est dangereux mais sa rapidité, et plus il est rapide plus difficile sera l’adaptation et plus elle sera douloureuse (guerres, famines...). De ce point de vue, un changement climatique rapide et ample aura un effet très supérieur à n’importe quelle autre pollution. Il n’y a pas dans l’absolu de produits ou d’actions polluantes , mais il y a bien pour chaque produit et chaque action un seuil au delà duquel c’est délétère : couper un arbre n’a pas les mêmes conséquences que raser une forêt entière.

                                  Les optimistes ironisent sur le 1°C supplémentaire en un siècle, mais c’est déjà 10 fois plus rapide que le passage d’une période glaciaire à une période chaude, et se félicitent même des perspectives alléchantes d’une augmentation de 3°C de plus mais ils oublient que ça va provoquer la migration de centaines de millions de personnes des zones devenues inhabitables vers les zones accueillantes en quelques décennies. Alors qu’en Europe on ne supporte même plus l’arrivée de quelques millions d’immigrés par an, il faudrait se préparer à 10 fois plus ?

                                  Vous dites qu’on ergote sur le bien fondé ou non du RCA pour savoir qui a tort ou raison, mais ce n’est pas ça l’enjeu. Le véritable enjeu est savoir si on peut continuer ou non à scier sans risque la branche sur laquelle on est assis .


                                • cathy30 cathy30 18 novembre 2010 17:57

                                  Je salue le commentaire intelligent d’alberlainnard
                                  J’aimerais tellement que l’on cesse de nous prendre pour des imbéciles. Les médias sèment une telle zizanie poussés par les multinationales. On mélange pollution et climat et autres. Du coup dans un tel volume d’infos, je défis quiconque à pouvoir construire un mode de vie ou une mobilisation concrète des citoyens.

                                  L’environnement n’est pas une priorité, tout comme le système économique, pour l’instant on se fait du fric, et on verra après.
                                  J’aimerais savoir pourquoi il y a des épandages dans le ciel pour créer des nuages et ceci tous les jours, sinon pour changer le climat (le refroidir) ? Ne serait-ce pas un pansement sur une jambe de bois à la longue ?


                                  • pissefroid pissefroid 18 novembre 2010 18:17

                                    Le RCA est Réchauffement Climatique Anthropique.

                                    Jusqu’à présent je m’interrogeais sur le A (responsabilité de l’espèce humaine).

                                    Comme plusieurs commentaires m’ont incité à me renseigner, j’ai commencé.

                                    J’ai découvert que ce que l’on appelle « forçage radiatif » c’est le fait que la transparence de l’atmosphère est plus ou moins importante, d’une part pour le rayonnement solaire, et d’autre part pour le rayonnement terrestre.
                                    (je n’arrive pas à coller le lien l’étude est :Extrait de la Lettre n°14 Programme International Géosphère Biosphère-programme Mondial de Recherches sur le Climat (PIGB-PMRC))
                                    Je reste donc sur ma première idée que le terme forçage est un terme médiatique et non scientifique.

                                    Donc je suis toujours sceptique sur le A (jusqu’à plus ample informé).

                                    Dans mes lecture je suis tombé sur une étude de l’abbé cochet sur la culture de la vigne en normandie au début du deuxième millénaire
                                     http://www.bmlisieux.com/normandie/cochet01.htm
                                    (présenté en 1844, donc bien avant le RCA). Il m’est revenu à l’esprit que le vignoble aurait existé en écosse (conditionnel car je n’ai pas trouvé de référence, je suis un piètre navigateur). Je me suis donc dit que la culture de la vigne demande un climat favorable et bien loin du climat actuel de la normadie.

                                    J’arrive donc à la conclusion que le R (réchauffement) est peut être douteux car l’existence d’une culture est beaucoup plus parlant que des températures estimées déclinées au dixième de degré. Les températures actuelles sont peut-être inférieures aux températures médiévales.

                                    Le C reste maintenant tout seul, le climat est.
                                    La discussion n’est donc pas terminée.


                                    • joletaxi 18 novembre 2010 18:30

                                      Il est extrêmement compliqué de trouver les informations objectives qui permettraient, non pas de comprendre,mais de se faire une idée si on va vers la poele à frire ou si simplement nous sommes dans les fluctuations naturelles.

                                      Malheureusement, on ne trouve rien en langue française(les liens de Sysiphe sont risibles).
                                      Par exemple, je vous recommande la lecture de l’intervention de Lindzen devant un comité du congrès.

                                      En fait,cette problématique n’est vraiment sur le point d’être débattue qu’aux USA et en UK.


                                    • pissefroid pissefroid 19 novembre 2010 06:48

                                      joletaxi, le lien ne fonctionne pas chez moi, firefox/ubuntu !


                                    • tchoo 18 novembre 2010 19:10

                                      Vous pratiquez la désinformation avec dextérité et concision.
                                      Cela ne vaut pas une réponse, puisque vous savez parfaitement ce que vous faites

                                      toutefois lorsque vous écrivez :
                                      il faut en définitive retourner le problème : pourquoi les « anti » ont-ils été si puissants ? C’est parce que la thèse du réchauffement anthropique était si difficile à admettre pour nous que nous l’avons massivement refusée. Elle remet en cause nos modes de vie, elle est une idée inquiétante pour notre avenir

                                      Il n’y a rien de plus faux, parce que les anti comme vous les nommez remettes aussi, forcément notre mode vie en cause, parce que pour eux, le problème de l’eau et de la faim dans le monde est autrement problématique que le réchauffement climatique et d’un acuité supérieure parce engendrant des dégats dès aujourd’hui....


                                      • jcm jcm 18 novembre 2010 19:16

                                        On aura compris qu’un certain nombre « d’anti-réchauffistes » se sont exprimés dans les commentaire ci-dessus et c’est en fait assez amusant.

                                        Pour deux raisons : comme je le mentionne plus haut c’est la réalité des choses qui nous tirera les oreille à tous, « anti » ou pas.

                                        Voici pour la première, la seconde tient à ce que les enfants d’âge scolaire ont appris, et fort bien compris, ces dernières années : qu’il faut « protéger la planète », qu’il faut « lutter contre le réchauffement climatique » etc etc...

                                        Et cet apprentissage a été massif dans un certain nombre de pays d’Europe (entre autres).

                                        Là ça devient très drôle car si jamais ces nouvelles générations ont réellement à souffrir de ce réchauffement, et bien plus que nous (les générations actuelles de ce monde, pas seulement les petits français), il serait bien possible que vos enfants émaillent vos vieux jours de reproches acerbes (« vous pouviez, vous n’avez rien fait ! »).

                                        D’une certaine façon on peut espérer que certains paieront cher leur entêtement à faire passer une vaste part de la communauté scientifique pour une bande d’imposteurs, de menteurs, d’incapable ou même de falsificateurs...

                                        Ne serait-ce pas un juste retour de bâton ?


                                        • rastapopulo rastapopulo 19 novembre 2010 04:59

                                          mettre quelque chose avant la démocratie (pouvoir d’un peuple sur sa nation en tant que citoyen) est la vielle tarte à la crème éculée !!!!

                                          Au temps de l’empire britannique, qui revient en force vu que le nouveau bloc anglosaxon réuni les va t’en guerre (Blair, Bush, Sarko,...), les banquiers (inter-alpha, Oblabla, Soros,...) et les malthusiens écolos (Strong, Gore, Goldsmith,... qui ont noyé dans leur fric les mouvements écolos à la sauce anglosaxonne), l’excuse pour ne pas développer les sujets de l’empire étaient une nature romancée à coup d’injustice « naturel » riche/pauvre.

                                          Rien d’étonnant de voir les fervents adorateurs de la concentration des richesses (bien plus louable et efficace d’après eux) en profité pour dire le dévelloppement c’est mal, l’énergie dense (le nucléaire) c’est mal, l’industrie (qui nous a donné nos avancés sociales) c’est mal,...

                                          Entre la peste d’une industrie sans normes de pollution (créées par les délocalisations avec un dumping environnementale mais quel écolo parle de protectionisme environnemental ? beaucoup trop pro-nation comme concept pour la finance anti-nation derrière l’écolo malthusien) et le choléra du malthusianisme financier pourquoi choisir ? 

                                          Tout ce délire est a jeter. C’est la richesse qui stabilise les populations et qui offre des perspectives démocratique d’indépendance face aux intérêts étrangers.

                                          Occupons nous de nos déchets par millards de tonnes avant d’imposer le sous-développements pour la bonne cause évidement.


                                        • jcm jcm 19 novembre 2010 07:26

                                          Il semble, Rastapopulo, que vous répondez à ma contribution vue la position de votre message, mais je ne comprends pas trop...

                                          Je ne mets rien devant la démocratie, et si vous croyez que je place cette « réalité des choses » à laquelle je me réfère en amont de la démocratie vous faites une certaine confusion...

                                          Ce serait comme dire que le temps pluvieux d’aujourd’hui est « devant » la démocratie.

                                          Car cette « réalité des choses » c’est l’ensemble des manifestations climatiques qui se manifesteraient du fait du réchauffement du climat.

                                          Et finalement, au contraire de votre interprétation, je place la démocratie sur le devant de la scène en évoquant la réaction prévisible des « nouvelles générations ».

                                          Elles pourront effectivement nous reprocher de ne pas avoir fait le nécessaire afin de « décarboner » nos économies pour à la fois limiter l’accroissement de l’effet de serre et l’acidification des océans tout en nous mettant à l’abri d’une diminution de la disponibilité en hydrocarbures (le fameux « peak oil »).

                                          La richesse qui stabilise les populations ?

                                          Eh oui, tout l’enjeu est que nous sachions l’établir (et la répartir correctement...) sur des bases différentes, faisant (beaucoup) moins appel aux énergies fossiles...


                                        • rastapopulo rastapopulo 19 novembre 2010 12:00

                                          On va pas rentrer sur l’aspect philosophique des choses mais il a déjà fait plus chaud, alors que si jamais c’est dû au GES ça ne changera rien que c’est la pollution chimique qui n’influence pas le réchauffement le pire.

                                          Le sahara était une forêts vierge il ya 4000 ans. A notre époque nous pourrions le reverdir exactement comme la photosynthèse à créer l’atmosphère (ce qui au passage est contraire au principe d’entropie qui exclue le vivant). C’est le project Transaqua bloqué depuis 30 ans à cause de l’antidévelloppement de la finance anglosaxonne.
                                           
                                          C’est de cette vision fataliste et victimisatrice (nos enfants, la planête,... ) qui n’argumente en rien sur les priorités mais est fondamentalement anti-dévelloppement dont je parle.


                                        • chria chria 19 novembre 2010 09:54

                                          Fait pas ta vierge effarouché il y a encore quelque temps les pro-RCA se prenaient ici même des - à la volée. On aurait donc pu aussi faire la même remarque. D’ailleurs pour certains sceptiques ce renversement de tendance était la preuve que le RCA s’essoufflait et allait à sa perte ! Ce qui laisse songeur sur la connaissance scientifique de certains.
                                          On est tous sous influence, les gars.


                                        • joletaxi 18 novembre 2010 22:50

                                          @jcm


                                          « Pour deux raisons : comme je le mentionne plus haut c’est la réalité des choses qui nous tirera les oreille à tous, »anti« ou pas. »

                                          la dure réalité,la voila :


                                          mais certains ne manqueront pas d’expliquer que sans le réchauffement climatique, il aurait fait encore beaucoup plus froid,comme pour l’hiver passé,qui a été très moyen...


                                          • jcm jcm 19 novembre 2010 08:05

                                            Le lien que vous proposez présente une hypothèse qui se confirmera ou non.

                                            Qu’un refroidissement puisse se produire ici ou là pour une certaine période ne remet nullement en cause cette affaire de « réchauffement climatique » qu’il serait beaucoup plus correct de nommer « dérèglement climatique ».

                                            Rien d’étonnant à ce qu’un « réchauffement global » puisse conduire à un refroidissement localisé, puisque la possibilité existe que des cycles habituels soient bouleversés, entrainant des massez d’air froid là où nous n’avions pas l’habitude de les voir.


                                          • jcm jcm 19 novembre 2010 08:09

                                            Et je tombe à l’instant sur ceci : « Janvier-octobre 2010, record de chaleur planétaire »...


                                          • jcm jcm 19 novembre 2010 11:37

                                            Puis sur l’initiative de l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et de la Convention sur la diversité biologique (CBD) : « Les récifs coralliens sont durement affectés par le réchauffement climatique ».

                                            Le rapport en direct : « Climate, Carbon and Coral Reefs ».


                                          • jcm jcm 19 novembre 2010 11:58

                                            Il y en a quelques uns ici pour monter en selle contre l’origine anthropique du « réchauffement climatique » mais ils n’iront pas loin en oubliant la moitié du cheval...

                                            Car l’autre moitié du même cheval est cette acidification des océans qui ne cesse de s’accroître, proportionnellement à l’augmentation de la teneur en CO2 de l’atmosphère, qui elle est bel et bien d’origine anthropique.

                                            Et cette acidification n’est pas un avantage...


                                          • jcm jcm 19 novembre 2010 13:14

                                            De la possibilité que réchauffement global entraine un refroidissement de l’Europe

                                            « Les hivers assez rudes que l’on a connus ces dernières années, comme l’année dernière ou celui de 2005/2006 n’entrent pas en conflit avec le tableau général du réchauffement climatique mais viennent plutôt le compléter »


                                          • joletaxi 18 novembre 2010 23:03

                                            Un commentaire paru sur le site de Spencer et qui me semble cerner le vrai problème :


                                            Neil says :
                                            November 18, 2010 at 9:13 AM
                                            I work in power station development. Traditional stuff like geothermal. Water is a huge issue, even in places where there is a lot of it such as New Zealand. In many places the water has been fully allocated to existing users/uses and in other countries such as Chile, specifically in the north, there is basically no water.

                                            Water is huge issue that not many people think/know about.

                                            The World Business Council for Sustainable Development (I only quote them because these are their numbers, no other affiliation or interest etc) has calculated it takes 70 litres of water to grow an apple, 140 litres to get a cup of coffee and 2,700 litres to make a cotton shirt. These numbers are for the full process end to end and include natural rainfall.

                                            I raise this as it poses an interesting issue. There is clearly plenty of water, but most of it is sea water. We have aquifiers, but many are under significant pressure. We can convert sea water to freshwater, but that takes energy. Producing the energy takes water.

                                            Water is a phenominal issue right now. All this climate change stuff is a distraction, I wish people would focus on some real challenges like making sure people have access to clean water and that it is used efficiently and effectively.

                                            Combien de milliards sont « jetés » pour cette « farce » de réchauffement climatique ?


                                            • chria chria 19 novembre 2010 09:47

                                              L’eau est effectivement un problème majeur mais savez-vous que la ressource en eau est le principal levier d’adaptation face à un réchauffement (qu’il soit anthropique ou non) et que ce réchauffement entraînerait une forte diminution de cette ressource, etc, etc...
                                              Ne séparons pas les problème pour faire plaisir aux uns et aux autres. Pensons système.


                                            • JL JL 19 novembre 2010 10:04

                                              chria, vous écrivez : le réchauffement entrainerait une raréfaction de l’eau !

                                              Cela n’est pas prouvé. En revanche, le RCA peut être utilisé par ceux qui sont responsables de ladite raréfaction.

                                              La raréfaction de l’eau potable est une conséquence du capitalisme planétaire en même temps qu’une aubaine pour les capitalistes qui y voient l’opportunité d’un marché gigantesque. L’on sait que le capitalisme se nourrit de ses contradictions.

                                              Alors : Thèse du RCA : A qui profite le « crime » ?


                                            • chria chria 19 novembre 2010 14:44

                                              Vous avez vu que j’ai employé le conditionnel. Mais bon, chez moi, quand il y a des sécheresses, des températures caniculaires, le niveau des nappes descend, les sources se tarissent, etc, et il faut des années pour retrouver le niveau d’avant. la preuve c’est qu’avec les températures et sécheresse de 2003/2006 et 2009 on est toujours dans le rouge. Encore quelques années comme cela dans les dix ans qui viennent et allez voir les responsables de l’eau dans votre CG s’ils papotent sur le capitalisme. 


                                            • LE CHAT LE CHAT 18 novembre 2010 23:11

                                              réchauffement ou glaciation n’est pas le problème , on aura empoisonné la planète et détruit tout ce qui vit avant que le CO2 ait le moindre effet ! y’ a plus urgent à faire pour la planète que les débilités du GIEC !


                                              • chria chria 19 novembre 2010 09:43

                                                Tout le monde est d’accord avec ça, même si le réchauffement doit être considéré et non pas rejeté pour cause de temps long, mais si vous avez une idée de comment faire pour que nos gouvernements s’emparent des problèmes environnementaux de manière fortes et priorisés il faut le dire. Parce que c’est bien beau de taper sur le RCA encore faut-il ouvrir les yeux et voir la mascarade politique.
                                                Et puis tout est lié, 20dieu


                                              • galien 19 novembre 2010 04:14

                                                vous êtes bete vous, il faut attendre la fin de l’hiver pour parler de réchauffement.


                                                • cathy30 cathy30 19 novembre 2010 07:21

                                                  après le 11 septembre 2001, il n’y a pas eu de vol d’avions pendant 3 jours, la température est monté de 1, 1°, y aurait-il un lien ?
                                                  http://www.youtube.com/watch?v=vByvdNxMiBs


                                                  • andqui 19 novembre 2010 08:39

                                                    L’auteur a bien raison de présenter le réchauffement climatique comme une idée, car ce n’est pas autre chose, en tous cas pas une théorie scientifique dont elle n’a aucune des caractéristiques, ni sur le plan de l’énoncé ni sur celui des principes, ni sur celui des preuves. Elle n’a même pas le statut d’hypothèse telle qu’elle est présentée dans la presse ou dans les milieux écologiques.
                                                    Cette « idée » n’est donc qu’une idée de plus qui sert des intérêts idéologiques« ( également politiques et économiques) et qui engendre un débat idéologique. C’est un vrai problème car , au nom de cette idée, des décisions qui engagent les deniers publics peuvent être prises sans qu’elles n’aient la moindre relation à la réalité (je dis bien la »réalité« et non pas la »vérité")

                                                    Quant à la science, qui ne travaille pas dans le domaine des idées mais sur celui de la connaissance, elle poursuit calmement ses activités et étudie les mécanismes du climat ; elle a du pain sur la planche tant ces mécanismes sont à ce jour opaques et complexes.

                                                    Un mot sur le rapport de l’académie des sciences : il faut le lire avec attention et ne pas n’y chercher que ce qu’on veut trouver (il y en a d’ailleurs pour tous les goûts) Il faut y noter l’expression très claire sur les incertitudes en la matière.

                                                    De toute façon, un clou chasse l’autre et le réchauffement cessera bientôt d’échauffer les esprits à qui l’on offre une nouvelle catastrophe : la biodiversité (pour laquelle l’ONU va sans doute créer le GIEB) et on repartira pour un tour dans le délire culpabilisateur ; il nous faut de la religion.


                                                    • chria chria 19 novembre 2010 09:35

                                                      Anqui, ne vous est-il pas venu à l’esprit que la responsabilité est un concept plus fort que la culpabilisation dans le rapport homme-milieu ?


                                                    • Internaute Internaute 19 novembre 2010 09:41

                                                      A propos de biodiversité je me suis bien marré en regardant l’émission d’Arte sur les origines de l’homme. Aprés une catastrophe climatique, toutes les espèces humaines ont disparu sauf l’homo sapiens qui a lui aussi disapru du continent mais a réussi à survivre sur les côtes. Une toute petite quantité d’homme (quelques milliers même pas) aurait donné naissance aux 6 milliards que nous sommes. La preuve de cette théorie se trouve dans la ressemblance trés étoite des code génétiques de deux personnes, quelle que soit leur race.

                                                      Cela va à l’encontre de la propagande pour le métissage obligatoire. L’unicité génétique n’a pas empêché l’homo sapiens de proliférer. Cependant, dans n’importe quel reportage animalier, le journaliste se croit toujours obligé d’introduire une petite séquence sur les soit-disant dangers que fait courrir à cette population le manque de diversité génétique.

                                                      La bio-diverdité est au contraire mise en danger par le métissage obligatoire en ce qui concerne les mammifères et par l’hybridation en ce qui concerne les plantes. On aura bien du mal à faire comprendre cela aux dogmatiques de l’homme unique et de la tomate unique.


                                                    • JL JL 19 novembre 2010 09:50

                                                      internaute) a dit, je cite : « La bio-diverdité est au contraire mise en danger par le métissage obligatoire en ce qui concerne les mammifères et par l’hybridation en ce qui concerne les plantes. On aura bien du mal à faire comprendre cela aux dogmatiques de l’homme unique et de la tomate unique. »

                                                      Il n’y a pas une contradiction entre les deux phrases de ce commentaire ?

                                                      Quant à la première phrase : outre que « métissage obligatoire » est une absurdité, la phrase toute entière est une contrevérité.


                                                    • andqui 19 novembre 2010 10:53

                                                      Chria, votre remarque n’a aucun sens, cela dit en toute cordialité :
                                                      L’homme est bien sûr totalement responsable dans sa relation au milieu qui l’environne, que celui-ci soit « naturel » ou non, car il est l’acteur de cette relation et qu’il la décide pour l’essentiel ; il n’y a pas de jugement de valeur dans cette constatation.
                                                      L’homme artifitialise le milieu et le transforme selon ses besoins et grâce à son intelligence qui lui fait acquérir la connaissance et son industrie qui la transforme en techniques : c’est ce qui le distingue des autres êtres vivants. Dès lors, la notion de milieu naturel doit être utilisée avec précaution.
                                                      La responsabilité s"exerce dès lors que l’on constate que l’action est susceptible de générer des nuisances (à qualifier et à quantifier) et que cela entraîne des actions correctrices. En matière de climat, le constat est loin d’être fait sur la responsabilité humaine, même si cette hypothèse mérite d’être vérifiée comme les autres ; le travail est loin d’être terminé et il faut se méfier des certitudes.
                                                      Ce concept de responsabilité, dans le domaine en question, ne peut donc pas être mis en perspective avec celui de culpabilité qui relève de la morale (peut importe laquelle) et donc n’est ni plus fort ni plus faible mais ailleurs.
                                                      Le problème (et sans doute l’objectif) de l’écologie idéologique c’est de vouloir utiliser la culpabilité comme les religions l’utilise.


                                                    • chria chria 19 novembre 2010 12:31

                                                      @andqui : déjà, je ne parle pas de milieu « naturel », mais de milieu, dans son sens géographique.

                                                      Mais ne dit-on pas : responsable mais pas coupable ?
                                                      Être culpabilisé par quelqu’un, ou se sentir responsable, c’est à peu près la même chose dans la finalité, c’est-à-dire la prise de conscience et l’action qui va avec.
                                                      Mais vous êtes juge et parti : en partant du principe que l’homme n’a pas d’action avérée sur le climat suivant votre thèse sceptique, vous vous dédouanez non seulement de votre responsabilité, mais vous accusez les autres en plus de vous en vouloir pour cela.
                                                      La suite de cette impasse, c’est le débat scientifique. Or j’estime personnelement qu’on a assez d’indices pour se faire une idée précise de l’influence de l’homme sur le climat, même si les modalités exactes restent incertaines. Prétendre le contraire est de la mauvaise foi pure, un scepticisme à la limite du cynisme, qui consiste à utiliser les incertitudes inhérentes à cette science complexe pour la dénigrer en tant que science exacte. Comme si un ingénieur rejetait en bloc la génétique parce que cette science n’est pas purement déterministe.

                                                      Enfin je serais vous je ferais attention à l’amalgame écologie = religion. Il y a des liens c’est vrai, mais la finalité n’est pas la même. L’écologie n’a eu pour vocation de sauver les âmes. Et puis vous parlez de l’écologie en tant qu’idéologie, on peut aussi dire que le libéralisme ou tout autre forme de pensée est une idéologie. Elles ont aussi leur forme de culpabilisation.


                                                      • andqui 19 novembre 2010 13:50

                                                        Très infantile comme argumentation et pas très honnête : je ne pars pas du principe que l’homme n’a pas d’action avérée sur la climat, je dis que personne n’en sait rien à ce jour. Que vous estimiez en savoir assez pour vous faire une idée précise de la,question est une énormité et je ne voudrais pas être à la place de vos chevilles.
                                                        Pourquoi, par ailleurs, parler vous de libéralisme ou tout autre forme de pensée ? Je n’ai pas abordé ces thèmes ; pourquoi m’accusez vous de faire l’amalgame entre écologie et religion ? Je n’ai jamais écrit cela. Mes propos sont, il me semble, très mesurés et engage à réfléchir plutôt qu’à croire.
                                                        Vos arguments relèvent de la mauvaise foi, de l’absence d’une vision claire du problème et du plus triste postmodernisme.
                                                        Je ne saurais trop vous conseiller de mettre de l’ordre dans vos pensées et de revenir à une plus grande rigueur dans l’énoncé de celles-ci. Le scepticisme est un des moteurs de la connaissance et la certitude est l’apannage de la croyance.


                                                      • joletaxi 19 novembre 2010 14:37

                                                        Des protestants ont préféré monter sur le bûcher pour moins que cela,n’imaginez pas pouvoir instiller le moindre doute sur la question aux apôtres du catastrophisme.


                                                        Il y aura des signes dans le ciel, des vols d’oiseaux noirs aux ailes en feu...avec le climat, il y a de la matière car notre histoire climatique est une longue suite de catastrophes, d’événements exceptionnels, (des pluies comme cela,on en avait jamais vues déclare Mme Michu... etc)

                                                        Moi personnellement, je n’ai encore rien vu qui pourrait me faire penser à un réchauffement remarquable, et je le répète encore ,la petite plage où je pataugeais enfant est toujours exactement au même endroit.
                                                        Faudra venir avec du plus solide.

                                                      • chria chria 19 novembre 2010 14:40

                                                        « je ne pars pas du principe que l’homme n’a pas d’action avérée sur la climat, je dis que personne n’en sait rien à ce jour. »
                                                        Personne n’en sait rien, c’est votre opinion, et vous la faite passer comme vérité. Vous appelez cela de l’honnêteté ?
                                                        Moi je vous ai donné mon opinion et jamais je n’ai essayé de la faire passer comme la compréhension ultime. Et contrairement à vous qui êtes apparamment dans une impasse logique, je parle d’indices, de modalité, d’idée (comme vous). A part de dire qu’on ne sait rien, vous avez des idées parfois ?

                                                        "Le problème (et sans doute l’objectif) de l’écologie idéologique c’est de vouloir utiliser la culpabilité comme les religions l’utilise.« 
                                                        Moi je vois le lien, pas vous ? De plus j’ai largement atténué ma critique avec la comparaison culpabilité / responsabilité en vous donnant d’autres exemples de culpabilisation. Mais vous n’êtes pas prêts semble-t-il à accepter cela ou à en débattre.

                                                         »Le scepticisme est un des moteurs de la connaissance et la certitude est l’apannage de la croyance"
                                                        je suis le premier défenseur de ce aphorisme, mais il a ses limites. La plus simple (et infantile) est que vous semblez certains que le scepticisme mène vers la connaissance. Vous êtes donc croyant. Et la seule façon de se sortir de ce piège c’est d’avoir une opinion, un avis, une logique, voir, une réflexion scientifique.
                                                        Si les faits que l’on vous montre, si les recherches scientifiques que l’on vous propose, tout ça ne vous mène pas à la même réflexion que d’autres, c’est votre avis, bien. Mais pourquoi faire passer l’avis des autres pour de la croyance ? Je suis désolé mais je me répète, la somme de connaissance accumulé sur le sujet du RCA nous permet d’émettre un diagnostic précis. Mais ça reste un diagnostic, on attend les preuves contradictoires, cher docteur.Et non pas : on ne sait rien, wait and see, qu’est-ce que je suis bien sur mon trône sceptique.


                                                        • joletaxi 19 novembre 2010 15:02

                                                          « Je suis désolé mais je me répète, la somme de connaissance accumulé sur le sujet du RCA nous permet d’émettre un diagnostic précis.  »

                                                          c’est plutôt téméraire d’affirmer que l’on a pu avoir un diagnostic précis, alors que l’on a pas à notre disposition des données précises, irréfutables, et sur de longues durées, qui nous permettraient d’affirmer quoi que ce soit.
                                                          -reconstructions des t° paléo ;un micmac incroyable depuis l’affaire Mann
                                                          -relevés instrumentaux.tous les jours on trouve des exemples de « refroidissement » du passé et de « réchauffement » contemporain,cf les polémiques avec hansen, et les relevés australiens et Neo Zélandais.N’abordons même pas le HUI.
                                                          -relevés des t° des océans.Avant le système Argo, un meli melo décousu qui ne couvrait qu’une infime partie du globe, avec son lot de bidouillages(l’effet bucket qui fait encore rire).Et même le système Argo est critiqué(enfin surtout quand il indique un refroidissement)
                                                          -estimation des englacements.A peine une première étude est-elle parue,grâce aux nouveaux satellites,que les résultats sont déjà entâchés d’erreurs énormes(50 %)
                                                          -niveau des océans.Les confrontations entre les mesures des marégraphes et des satellites ,montrent que la tendance a été fortement exagérée,et que l’on est toujours dans la fourchette probable des 1,5 mm annuels,observés depuis 2 siècles.(je retiens la sentence de Morner:qui peut affirmer pouvoir mesurer des différences de 1/2 mm sur le globe entier)
                                                          de plus, enlever de ces 1,5 mm les 0,8 mm trouvés par des chercheurs, des euax puisées dans les nappes géologiques, et le niveau ne bouge plus depuis ... 30 ans.
                                                          -la fonte des pôles.outre le fait que l’arctique est probablement soumis à des variations spectaculaires, globalement, cela ne bouge guère,l’antarctique bat record sur record.
                                                          - des anomalies de t° importantes aux pôles.Il fait de plus en plus froid au pôle sud, et si l’on se fie au DMI, cela ne bouge guère au Nord.
                                                          - l’acidification qui fait mourir les coraux ?Vous voulez rire ou quoi ? Toutes les îles coraliennes du pacifique s’accroissent et la grande barrière se porte très bien.

                                                          Si à partir de tout cela, vous avez posé un diagnostic univoque, vous faites très fort.

                                                          • chria chria 19 novembre 2010 15:25

                                                            A part des polémiques et des interprétations douteuses sur les incertitudes y’a pas l’ombre d’un argument valable pour réfuter le RCA et encore moins proposer une alternative. On connaît la technique.
                                                            Remarquez voilà une belle liste à copier/coller sans restriction sur les blogs pour contrer ces satanés réchauffistes.


                                                          • joletaxi 19 novembre 2010 15:44

                                                            Vous pouvez toujours chercher à contrer tout ce qui est énoncé plus haut.

                                                            Mais je vous l’accorde,il s’agit d’un sujet polémique.Il n’y a donc pas,dans l’état actuel des recherches,une certitude avérée sur tous les points que je vous ai cités.




                                                          • andqui 19 novembre 2010 17:32

                                                            Chria, votre problème, c’est que votre petit coeur saigne à l’idée que le RCA pourrait être une blague. Vous êtes déjà trop impliqué (et fermé) alors que je ne suis que concerné (et à l’écoute).
                                                            Vous connaissez la différence, c’est l’oeuf au bacon : dans l’oeuf au bacon, si la poule est concernée, le cochon, lui, est impliqué.
                                                            Prenez du recul ; après tout, ce n’est pas grave si l’homme n’agit pas sur le climat, c’est plutôt rassurant, à moins que l’on soit engagé dans un combat pour lequel le RCA est un bon argument.


                                                          • jcm jcm 19 novembre 2010 18:43

                                                            A propos de « l’acidification qui fait mourir les coraux », Jolitoxic, vous n’avez donc pas vu cela : « Les récifs coralliens sont durement affectés par le réchauffement climatique ».

                                                            Le rapport en direct : « Climate, Carbon and Coral Reefs ». ?


                                                          • chria chria 19 novembre 2010 19:21

                                                            C’est facile de venir expliquer que le réchauffement climatique est une croyance, au mieux une blague, et cela constamment, et de faire croire ensuite que vous n’êtes pas impliqué.
                                                            Mais vous savez au fond de moi je suis comme vous, je doute, je suis à l’écoute, je vais consulter différentes sources qu’elles soient pro ou anti rédchauffement. La science fait son peitit bonhomme de chemin. Le reste n’étant que politique et position idéologique. Et quand je lis un message du style "je ne pars pas du principe que l’homme n’a pas d’action avérée sur la climat, je dis que personne n’en sait rien à ce jour.", ça m’énerve, parce que non seulement ce n’est pas vrai, mais qu’en plus cette vérité affirmé qu’on en sait rien est basé sur un posture philosophique du doute généralisé qui n’a jamais amené à rien, puisque le doute méthodique est la base même de ce qui fabrique la science, et que la science, elle, vous avez du le remarquer, amène souvent à quelque chose de tangible.
                                                            Bref, même si je suis d’accord qu’il existe des incertitudes comme décrit par joeletxi (encore que ça dépend sur quoi), et qu’il existe une chance que les GES n’aient aucun effet (bien oui,


                                                          • chria chria 19 novembre 2010 19:23

                                                            tout est possible), etc, etc, une mauvaise manip et la fin de mon message a disparu, et là faut que je me prépare à bouffer...
                                                            a+


                                                          • joletaxi 19 novembre 2010 21:58

                                                            @jcm


                                                            si vous voulez en savoir plus sur le « bleaching » des coraux allez sur ce site,et piochez, car je n’ai pas le courage de rechercher les articles,que j’ai lus en son temps, cette histoire n’étant pas récente.


                                                            Y avez-vous été ?
                                                            Moi non plus.
                                                            Donc vos informations ne valent que ce que valent vos sources,comme les miennes.Et en l’espèce, que pourraient vous dire d’autre les sites que vous citez en référence ?
                                                            D’autres sources disent le contraire.Donc je n’en sais rien, ni vous non plus.
                                                            Par contre ce que je peux croire, c’est qu’une comparaison a été faite entre des photos aériennes datant de la guerre du pacifique, et des clichés récents pris par satellite de mêmes îles coralliennes qui montrent que ces îles s’agrandissent,donc que le récif est en forme.
                                                            De même, pour la grande barrière, sur le site mentionné, il a été expliqué que le « bleaching » avait principalement pour cause, un changement de régime des vents(peut-être du fait du RCA allez savoir ?) et de la pollution,mais que la situation s’est brusquement améliorée.

                                                            Par exemple pour le Groenland, on nous dit que cela fond.D’autres disent le contraire. Qui croire ?Mais quand on voit des photos d’une base US,lors de sa construction,en plein coeur de celui-ci, et des photos de la base à l’abandon maintenant enterrée sous 30 mètres de glace, moi j’ai comme une mauvaise impression pour la fonte.

                                                            A force de répandre n’importe quoi comme message pour effrayer le bon peuple,cela finit par être contre productif.Par exemple, les « papiers » qui sortent pour nous dire que des hivers plus froids sont bien prévus par les modèles,cela commence à faire rigoler.Ou que l’hiver dernier a peut-être été un peu plus froid, mais que sans le RCA,cela aurait été bien pire.Ils nous prennent pour des niais ou quoi ?

                                                            Alors , si cela vous conforte dans l’idée que l’humanité est une nuisance pour notre terre sacrée,grand bien vous fasse.


                                                          • jcm jcm 20 novembre 2010 07:10

                                                            « Donc vos informations ne valent que ce que valent vos sources,comme les miennes. »

                                                            Vous êtes gentil mais en effet tout ne se vaut pas, et « mes sources » ne proviennent pas de quelque blogueur obscur mais d’un organisme dont le niveau d’expertise est assez largement reconnu.

                                                            Vous avez une tendance très affirmée à ne vous fier qu’à des publications non institutionnelles, probablement piochées au hasard comme le lien que vous venez de donner.

                                                            C’est pathologique chez vous ?

                                                            Puis si vous croyez vraiment que l’Organisation météorologique mondiale et la Convention sur la diversité biologique, auteurs du rapport que je donnais en lien, nous mentent il ne suffit pas de le suggérer sur Agoravox : il faut les dénoncer à un niveau nettement supérieur car dans ce cas ils feraient usage de leur notoriété, ainsi que des fonds qui leurs sont alloués, pour induire en erreur l’ensemble des gouvernements du monde entre autres institutions qui leur accordent aujourd’hui crédit.

                                                            Un scandale planétaire !

                                                            Au travail, votre heure de gloire vous attend au tournant de ce post !


                                                          • joletaxi 20 novembre 2010 14:19

                                                            Je n’ai pas besoin de dénoncer quoi que ce soit,cela a déjà été fait à de nombreuses reprises par des gens bien plus qualifiés que moi,cf les affaires concernant le GISS directement sous la tutelle de la NAOA,cf les « affaires » concernant les t° en Australie et en Nouvelle Zélande.


                                                            Le lien que vous donne ,si vous preniez la peine d’un peu piocher, fait référence à des enquêtes scientifiques sur le sujet du « bleaching » de la grande barrière de coraïl.

                                                            Vous semblez faire une confiance aveugle dès qu’un organisme officiel publie quelque chose.Or, et c’est justement là que cette affaire est particulièrement « dramatique », on s’est aperçu que les organes en question n’hésitaient pas à faire des « petites entorses » avec la plus élémentaire probité,le climategate en a donné un éclairage on ne peut plus désobligeant.

                                                            N’oubliez pas que le patron de la NAOA, il prévoyait il y a 10 ans un arctique libre de glace.Le patron du GISS prévoyait la rue sous les fenêtres de son bureau à Manathan sous 1 m. d’eau il y a 15 ans.
                                                            Et ce sont là les organismes les plus prestigieux concernant le climat.

                                                            Vous voyez, on a même pas besoin de dénoncer, ils se débrouillent très bien eux-mêmes pour se décrédibiliser.



                                                          • JL JL 22 novembre 2010 08:54

                                                            Il semble que le vent soit en train de tourner au grand dam des réchauffistes malhonnêtes et au détriment de leurs idiots utiles.

                                                            En effet, dans « Sciences et vie » de ce mois de novembre, la thèse d’un RCA qui serait dû pour l’essentiel à un excès de CO2 est en train d’être battue en brèche dans les publications scientifiques et de vulgarisation. Il y est clairement dit que les suies et les gaz CFC, HCFC, NOx sont beaucoup plus préoccupants.

                                                            D’une part, si le CO2 à faible dose n’est pas dangereux pour l’homme, il n’en est pas de même pour les autres polluants cités dont particulièrement les suies responsables du décès de millions de terriens. D’autre part, parce que l’effet dit de serre est bien plus conséquent pour nombre de pollutions émises que n’est le CO2. Enfin, les suies sont directement responsables de la fonte des neiges, des glaciers et de la banquise. L’Antarctique n’en souffre pas pour la bone raison qu’il est protégé des activités humaines par des conventions internationales.

                                                            Pour ce qui concerne l’effet des suies : « Un kg de ces suies suffirait à noircir les Alpes » (Tami Bond, cité par S. et V.). 8 millions de tonnes par an de suies sont émises dans la basse atmosphère, soit un kg pour 150 km2 terrestres ! 500 kg pour les Alpes ! Soit des centaines de fois plus qu’il n’en faut pour noircir tout ! Certes, une grande partie des suies est émise sur les océans, aux bords de ceux-ci et sur les centres urbain et industriels : et ce qui est déversé sur les océans n’est pas sans effet, ni sur la météo ni sur le climat, c’est une litote !

                                                            La thèse du CO2 responsable du RCA n’est plus soutenue que par les imbéciles et les lobbyistes qui ont plus à perdre que ce qu’ils avouent. Et c’est le moins que l’on puisse dire.


                                                            • chria chria 22 novembre 2010 09:33

                                                              Interprétation toute personnelle de l’article de S&V. Votre conclusion, bien loin de celle que pourrait tirer le chercheur grenoblois de l’article, montre votre implication dans la désinformation générale. Seriez-vous le fils d’Allègre ?
                                                              De plus : "la thèse d’un RCA qui serait dû pour l’essentiel à un excès de CO2 est en train d’être battue en brèche dans les publications scientifiques et de vulgarisation"
                                                              On veut les exemples ! Et pas un lien vers papy duran...
                                                              Non franchement on atteint le summum du mensonge.


                                                            • JL JL 22 novembre 2010 09:52

                                                              chria : J’ai cité des faits, et ma source. Où avez-vous vu un mensonge ? Dites où j’aurais menti, sinon taisez vous !

                                                              Mon interprétation vous déplait ? Et pourquoi la votre serait-elle meilleure ? Et d’abord, quelle est-elle ?

                                                              Cet article de SV dit en « langage diplomatique » ce que je soutiens depuis longtemps, et l’auteur n’a probablement pas la même liberté que moi : il ne souhaite pas être traité de « fils d’Allègre » (Notez que, vus nos âges respectifs, Allègre serait plutôt mon jeune frère que mon père !).

                                                              Si cet article vous défrise, dites le à Science et Vie, pas à moi.

                                                              selon moi c’est donc , vous qui, sous couvert de modération, faites de la désinformation.


                                                            • chria chria 22 novembre 2010 10:04

                                                              Le mensonge c’est de dire que de plus en plus d’articles scientifiques démontent le RCA. C’est un vrai mensonge.
                                                              Enfin sur l’article vous auriez pu préciser que la suie est un autre collègue au CO2 et qu’intervenir sur elle permet de sortir de l’impasse climatique. Mais ça il suffit de lire le Giec pour le savoir.
                                                              Bref vous enfoncez des portes ouvertes, mais bon tout est bon quand on veut soutenir sa thèse.
                                                              Vous écrivez d’ailleurs que seuls les imbéciles croient encore au rôle du CO2.
                                                              J’en rigole encore.


                                                            • JL JL 22 novembre 2010 10:35

                                                              La suie, un autre « collègue » ? Je ne comprends pas !

                                                              De plus en plus de revues ? Oui, S. et V. n’est pas seule.

                                                              Je pense effectivement qu’il est désormais largement démontré que le CO2 n’est pas cause de réchauffement climatique : comme la suie est responsable n°1 des fontes de glace, neige et banquise, la thèse du CO2 ne présente aucun argument sérieux.


                                                            • chria chria 22 novembre 2010 11:35

                                                              La suie provoque un forçage positif, tout comme le CO2, le méthane, l’ozone tropo, les fluorés, etc. On dirait que vous cherchez une cause unique au réchauffement ou que dès qu’on met le doigt sur un autre facteur vous en tirez la conclusion que le CO2 n’y est pour rien. Raisonnement bizarre, sûrement lié à votre vision du marché que vous dénoncez.
                                                              Vous dites : « je pense effectivement qu’il est désormais largement démontré que le CO2 n’est pas cause de réchauffement climatique ». J’aimerais vraiment avoir des sources car vous êtes bien le seul à dire cela, à part les « négateurs » qui réfutent la physique de l’effet de serre et dont vous faites parti.
                                                              SI vous disiez que le CO2 n’est pas aussi aussi impliqué, qu’on a surestimé son rôle là je comprendrais et j’approuverais même. Sauf que dire qu’il n’a aucun effet c’est du délire. 


                                                              • JL JL 22 novembre 2010 11:53

                                                                La proposition « je pense effectivement qu’il est désormais largement démontré que le CO2 n’est pas cause de réchauffement climatique ». n’est pas davantage du délire que cette autre : « Il est désormais largement démontré que le CO2 est cause de réchauffement climatique ». 

                                                                Relisez bien ce que j’ai écrit ci-dessus : la suie étant responsable n°1 des fontes de glace, neige et banquise, la thèse du CO2 ne présente aucun argument sérieux, puisque le seul vrai phénomène incontestable, à savoir la fonte, n’est pas imputable au CO2.

                                                                Pour faire un pas, je foprulerai donc autrement :

                                                                je pense qu’il est désormais largement démontré que la thèse du CO2 respnsable du RCA n’est pas démontrée.

                                                                En conséquence, j’ajoute :

                                                                Ceux qui, sous couvert de cette thèse, veulent faire payer les populations en même temps qu’exonérer les vrais pollueurs, sont des escrocs
                                                                (d’ailleurs, le conseil constitutionnel ne s’y est pas trompé).

                                                                Cela vous va-t-il comme ça ?


                                                              • JL JL 22 novembre 2010 11:55

                                                                Bis repetita :

                                                                La proposition « je pense effectivement qu’il est désormais largement démontré que le CO2 n’est pas cause de réchauffement climatique ». n’est pas davantage du délire que cette autre : « Il est démontré que le CO2 est cause de réchauffement climatique ». 

                                                                Relisez bien ce que j’ai écrit ci-dessus : la suie étant responsable n°1 des fontes de glace, neige et banquise, la thèse du CO2 ne présente aucun argument sérieux, puisque le seul vrai phénomène incontestable, à savoir la fonte, n’est pas imputable au CO2.

                                                                Pour faire un pas, je formulerai donc autrement :

                                                                je pense qu’il est désormais largement avéré que la thèse du CO2 responsable du RCA n’est pas, n’a jamais été démontrée.

                                                                En conséquence, j’ajoute :

                                                                Ceux qui, sous couvert de cette thèse, veulent faire payer les populations en même temps qu’exonérer les vrais pollueurs, sont des escrocs
                                                                (d’ailleurs, le conseil constitutionnel ne s’y est pas trompé).

                                                                Cela vous va-t-il comme ça ?


                                                              • chria chria 22 novembre 2010 12:08

                                                                @JL
                                                                "Relisez bien ce que j’ai écrit ci-dessus : la suie étant responsable n°1 des fontes de glace, neige et banquise, la thèse du CO2 ne présente aucun argument sérieux, puisque le seul vrai phénomène incontestable, à savoir la fonte, n’est pas imputable au CO2.« 
                                                                Le seul vrai phénomène incontestable c’est la montée des températures. La suie fait fondre la neige qui découvre les surfaces sombres qui absorbent alors la chaleur (SV).
                                                                La fonte de la banquise et de la glace n’a rien à voir. Par exemple dans les Alpes les glaciers ont fondu depuis 30 ans en partie à cause de la forte montée des températures.
                                                                Vous partez en plus d’une conséquence observée pour démontrer qu’une des causes n’en ait pas une. Et cela en passant sous silence tout le reste.
                                                                Quand à votre nouvelle phrase, tout est dans le terme »démontré". Si on ne peut démontrer que le CO2 est responsable alors on ne pas non plus démontrer qu’il ne l’ai pas. Et puis penser un peu plus système ça évitera les simplifications déterministes.


                                                                • JL JL 22 novembre 2010 12:31

                                                                  chria, pour un modéré, vous me paraissez plutôt accrocheur ! Et pratiquant la méthode Coué avec maestria.

                                                                  Si je comprends bien, votre argumentation c’est : ça se récahuffe parce que ça se réchauffe

                                                                   !http://stevengoddard.wordpress.com/2010/11/10/the-past-decade-had-the-snowiest-winters-on-record/


                                                                  Arrêtez, vous en devenez ridicule, vous semblez ne pas comprendre ce que vous dites, la preuve, vous écrivez : « Le seul vrai phénomène incontestable c’est la montée des températures. La suie fait fondre la neige qui découvre les surfaces sombres qui absorbent alors la chaleur (SV). »

                                                                  C’est vrai : mais on observe quoi ? La fonte ! Mais la chaleur est conséquence et non cause !

                                                                  En plus, vous ne savez pas écrire, je cite « ... une des causes n’en ait pas une ... on ne pas non plus démontrer qu’il ne l’ai pas »

                                                                  Désolé, mais si vous voulez continuer à discuter, faites un effort sur la forme et sur le fond. Je n’ai pas de temps à perdre.


                                                                • JL JL 22 novembre 2010 13:41

                                                                  De plus, cette chaleur observée n’est que de la chaleur naturelle, due à une diminution de l’albédo, et non pas au CO2. Et ça participe du cycle naturel de l’eau, lequel cycle est, hélas, perturbé par ces phénomènes de pollution. Quelles en seront les conséquences à long terme ? Réchauffement ? Refroidissement ? Nul ne le sait.


                                                                • chria chria 22 novembre 2010 14:18

                                                                  @jl : je me suis mal exprimé en collant deux phrases dans deux contextes différents. Il faut séparer la première (le seul...) et la deuxième qui a été copié de SV.
                                                                  C’est vrai que sinon c’est incompréhensible. Je réagissais en fait à votre raisonnement, qui consiste à dire que on peut prouver que la fonte n’est pas lié au réchauffement des températures alors du même coup on porte l’estocade au CO2. C’est faux puisque ce sont deux phénomènes différents, que vous amalgamez.

                                                                  Enfin sinon le coup des fautes d’orthographe pour refuser la discussion c’est très bas, surtout que j’en fait assez peu, et puis moi non plus je n’ai pas que ça à faire (me relire), même si j’assume le fait de discuter. Mais bon vous êtes à la retraite non ? Vous avez plus de temps que moi alors.

                                                                  Mais j’oubliais que c’était un grand honneur de débattre avec vous, excusez moi encore, c’est promis, je ferais attention, je ne dirais rien qui pourrait vous froisser, mon bon Prince.


                                                                  • JL JL 22 novembre 2010 15:06

                                                                    Je n’ai pas dit « la fonte n’est pas lié au réchauffement des températures », vous déformez : j’ai dit que le réchauffement invoqué dans S et V est une conséquence de la fonte et non pas le contraire.

                                                                    Les réchauffistes disent, eux, que c’est le réchauffement qui provoque la fonte, ce que bien évidemment je conteste !
                                                                     
                                                                    Et selon vous, c’est moi qui amalgamerais deux phénomènes qui ne sont pas liés ! Ayez au moins l’honnêté à défaut d’intelligence, de dire que les réchauffistes également, amalgament les deux phénomènes !

                                                                    Votre position est littéralement intenable.


                                                                  • JL JL 22 novembre 2010 15:14

                                                                    Désolé chria, j’ai le sentiment que vous ne savez plus ce que vous dites. Vous le faites exprès ?


                                                                  • chria chria 22 novembre 2010 15:27

                                                                    On a ici deux phénomènes différents :
                                                                    CO2 => réchauffement
                                                                    Fonte de la neige à cause de la suie => réchauffement.
                                                                    L’un n’exclue pas l’autre.
                                                                    D’ailleurs la fonte des glaciers alpins et la remontée de la limite pluie neige ne sont pas liées à la suie mais bien à la montée des températures dans les années 80. C’est incontestable, même si la dynamique d’un glacier reste complexe et que ce n’est pas le seul paramètre.
                                                                    Vous confondez aussi réchauffistes (=> activistes militants) et scientifiques...


                                                                    • chria chria 22 novembre 2010 15:34

                                                                      @jl : excitez-vous là-dessus
                                                                      http://www.letemps.ch/Page/Uuid/fbaca9e6-f35b-11df-92e6-0749de52cecf|0
                                                                      Une belle bande de réchauffistes et leurs modèles sataniques.


                                                                      • JL JL 22 novembre 2010 15:57

                                                                        Je ne m’excite sur rien du tout. Je prends les infos quand je veux, où je veux, et je les juge en fonction de la logique et du bon sens. Cette conversation ne mène nulle part, et prend fin ici : je ne discute pas avec un individu qui ne fait pas de différence entre une position intellectuelle de scientifique et ses gesticulations d’anguille visqueuse. Terminé.


                                                                      • JL JL 22 novembre 2010 15:38

                                                                        chria, vous me fatiguez : la fonte, SEUL fait incontestable, est invoquée comme preuve du réchauffement (énoncé 1) ; lequel réchauffement est prétendu être provoqué par le CO2 (énoncé 2) !

                                                                        Les deux énoncés sont sans fondement.


                                                                        • chria chria 22 novembre 2010 15:48

                                                                          Je ne sais pas qui est le plus bouché des deux.
                                                                          Par exemple, l’augmentation des températures, à Lyon par exemple, de + 1.5°C depuis 30 ans est donc liée à la suie et son effet sur la fonte de la neige ?
                                                                          Alors que comme expliqué dans SV, l’océan indien s’est rafraichit sur les côtes à cause du nuage de pollution de suie ?
                                                                          Franchement vous avez un problème avec les systèmes à plus de un paramètre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès