• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Je fais partie des 13%

Je fais partie des 13%

Si l’on en croit l’IFOP, 87% des Français ont une bonne ou une très bonne opinion de Nicolas Hulot. Ce chiffre constitue un record dans l’histoire de ce baromètre, l’animateur de télévision surclasse donc Bernard Kouchner, Ségolène Royal ou encore Simone Veil. Et d’aucuns de célébrer cette belle unanimité, pour une fois nous sommes tous d’accord sur un sujet, l’écologie, et sur les solutions à y apporter. Pour une fois un homme a su imposer aux candidats à la présidentielle les mesures qui permettront de lutter contre le réchauffement climatique. Sauf que...

Sauf que si tout le monde s’accorde sur la réalité du réchauffement climatique, il y a débat sur son impact réel et sur les moyens à mettre en oeuvre pour agir. J’aimerais tout d’abord faire remarquer à quel point la position de certains écologistes est conservatrice : le monde actuel nous est décrit comme idyllique et chaque changement est vécu comme un cataclysme potentiel. En somme, il ne faut surtout toucher à rien, et respecter le bel équilibre de la nature. Cette affirmation me semble relever d’une double erreur : d’une part le monde actuel est loin d’être parfait et nos lunettes de riches occidentaux troublent notre vision de la réalité, et d’autre part la Terre, la nature et le climat n’ont cessé d’évoluer au fil du temps sans que cela se traduise par une détérioration générale de la qualité de vie. Ce à quoi je m’oppose, finalement, c’est à une vision religieuse de la nature, qui prétend que chaque action humaine est une perturbation dangereuse d’un merveilleux équilibre. C’est notamment sous cet angle qu’est abordée la question des OGM.

Cette religion a ses prêtres médiatiques, chargés d’annoncer l’apocalypse et de dénoncer la vanité des hommes : "La nature va se venger", annoncent-ils de conserve. Nous sommes mis au banc des accusés pour notre prométhéisme. Cet élément devrait nous alerter car il est dangereux d’aborder des problèmes scientifiques en des termes uniquement moraux. Quelles sont les solutions avancées par ces prêtres de l’écologie : la modération, qui n’est qu’une manière sympathique de dire le rationnement, c’est-à-dire la gestion de la pénurie. L’innovation technologique est perçue comme ne pouvant qu’agir à la marge. Concrètement, c’est à un certain retour de l’économie dirigée et planifiée que nous sommes invités. Pour preuve  : les mesures proposées par Nicolas Hulot dans son Pacte écologique relèvent essentiellement de l’action de l’Etat.

Je pense que s’il est bon d’aborder de manière approfondie ce thème, la façon dont le débat prend tournure est extrêmement dommageable : à cette éloge de la modération, je préfère la confiance dans le progrès technique. L’humanité doit s’adapter à la nouvelle donne par son génie propre, et dire cela, ce n’est pas faire preuve de vanité. L’Etat peut bien entendu jouer un rôle grâce à la fiscalité, en rendant rentables des investissements et des technologies propres qui ne le sont pas encore, mais d’autres pistes doivent être explorées. Citons entre autres l’investissement socialement et environnementalement responsable, appliqué par exemple par le fonds norvégien qui gère l’argent du pétrole et qui obtient, malgré les contraintes qu’il se fixe, des taux de rentabilité sensiblement supérieurs à ceux du marché ; il y a là le début d’un cercle vertueux.

Contrairement à ce que l’on croit en Europe occidentale, l’énergie du futur dans le monde sera le charbon. On peut s’en offusquer, mais les faits sont là : cette source d’énergie fossile est la plus abondante, et les pays en voie de développement, notamment la Chine, construisent à un rythme très soutenu des usines à charbon pour produire de l’électricité (de même que les Etats-Unis, qui disposent d’immenses réserves). Il faut donc massivement investir dans des usines à charbon propre et développer les technologies de captage et de stockage de CO2 pour pouvoir renouveler le parc de centrales et le rendre plus propre. Cet exemple montre bien que le défi environnemental peut être demain ce que les nouvelles technologies sont aujourd’hui en matière de croissance, il y a là des opportunités fabuleuses.

Investissons donc massivement dans ce domaine, faisons de l’Europe le leader mondial, plutôt que de nous replier sur nous-mêmes et d’abandonner l’idée de croissance, donc de progrès, donc de civilisation.


Moyenne des avis sur cet article :  2.87/5   (527 votes)




Réagissez à l'article

143 réactions à cet article    


  • (---.---.146.106) 22 décembre 2006 11:34

    http://www.dailymotion.com/video/xmymz_une-verite-qui-derange

    Je laisse le soin à l’auteur, si le sujet du réchaufement climatique l’interesse vraiment, de regarder ce documentaire....en intégralité....et avant qu’il ne disparaisse. Al gore est un peu prétentieux, certes, mais le fond est instructif.....abominablement instructif.


    • T.B. T.B. 22 décembre 2006 12:52

      Merci pour ce lien qui permet de visionner gratos « La vérité qui dérange ». Fim remarquable dans la dénonciation, chiffre à l’appui, d’une planète que les hommes détruisent, sciant la branche sur laquelle ils sont assis. Un gros bémol cependant : les solutions - qui existent (voir Pennsylvanie juste évoquée) - sont à peine moins molles, en fin de film, que celles de notre héro national.

      Nicolas Hulot s‘est d’abord fait connaître comme animateur sur France Inter avec une émission consacrée à la moto : La poignée dans le coin (Wikipédia) . La Starac avant l’heure pour bruits et pollutions en veux-tu en voilà. Un gars qui sait vendre, sait « couvrir » le Paris-Dakar et sait se vendre aux plus offrants. Bingo ! dès 1987 c‘est TF1 qui l‘embauche, il présente l’émission télévisée Ushuaïa, le magazine de l’extrême, et sponsorisé par Rhône-Poulenc ( aujourd’hui AVENTIS). Il devient grâce à cette émission un familier des téléspectateurs et un des grands vraix-faux porte-paroles français de la sauvegarde de la nature de ces 20 dernières années. Sauf que cette « sauvegarde » est la chasse gardée, entre autres, d’EDF, de l’ADEME (établissement public à caractère industriel et ... commercial sous la tutelle du ministère de l’écologie) et de l’Oréal qui produit les déodorants USHUIA, les trois au moins étant les partenaires financiers de la Fondation Nicolas Hulot.

      Face à un représentant de Greenpeace International, les « bons sentiments » et les mesurettes écologiques qu’il préconise ne feraient pas long feu. Sachant cela, les groupes et lobby qui le soutiennent en coulisse, pour en faire une vitrine-gadget qui cachent leurs crimes environnementaux, se gardent bien de le faire débattre face à un vrai écolo. Hulot n’est qu’un usurpateur.

      Avec son Pacte écologique, Hulot est en train de détourner les vrais et radicales solutions par des mesurettes exactement comme les syndicats étudiants (UNEF principalement avec son Julliard maman maire PS) et le syndicat Cgt principalement se sont appropriés, début 2006, avec la même complicité des médias, la révolte de quelques-uns qui exigeaient bien plus que le retrait du seul CPE. Situation parallèle.


    • Al Carbone (---.---.136.80) 22 décembre 2006 16:28

      A chaque époque son film d’épouvante. Nous, nous n’avions pas le film d’Al gore, mais « Dr Folamour », à cette époque, russes, et américains (et aussi un peu la France avec le Professeur Rocard, père de Michel) faisaient exploser des bombes « A » de plus en plus grosses, puis des « H » en pleine atmosphère s’il vous plaît. A coté de ce que nous avons respirer, Tchernobyl n’est qu’un petit brouillard matinal. Et ces fameuses bombes, on nous promettaient de nous les balancer directement sur la « margoulette ». Mais l’expérience a montrer que l’humanité aimait se faire peur jusqu’à s’approcher tout au bord du gouffre avant de faire brusquement demi-tour. Moi aussi je fais confiance à la technologie, elle seule nous tirera d’affaire, mais progressivement. Et d’ici là, si vous voulez passer votre vie à stresser, sachez que l’infarctus vous guette plus rapidement que ne le fera le réchauffement de la terre. Quant à l’utilisation du charbon dans des centrales, le pire n’est pas le CO2, il y a plus grave, ce sont les dérivés de l’azote. Heureusement, c’est déjà résolu, « L’air Liquide » (entre autre) possède parfaitement la technique, en brûlant ce charbon non pas avec de l’air mais avec de l’oxygène pur ( personne n’en parle). Reste tout de même le « célèbre » CO2, mais là aussi la technique y pourvoira (des pistes existent déjà). Le danger principal serait plutôt la surpopulation, nous sommes passé de 1 milliard d’habitants à 7 milliards en seulement cent ans, et là, dans cent autres années (si on prolonge la courbe) avoir chacun sa petite auto, va devenir difficile. Il faudra bien tôt ou tard « fermer un peu notre robinet » (ne voyez ici aucune allusion à Pascal Sevran).


    • robin (---.---.215.176) 23 décembre 2006 01:55

      LE CHARBON !!!!! au secours ,le charbon une énergie d’avenir ?...........lol.......et après le charbon on remonte à cheval ! smiley


    • dégueuloir (---.---.215.176) 23 décembre 2006 01:59

      ah qu’il est chouette ce Hulot quand il boue,il a l’air d’un grand duc.........


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 décembre 2006 21:40

      Salut Al carbone,

      Quand j’ai fait ma réponse ( le lundi 25 à 18 h 39 ) je n’avais pas lu la tienne, ( je venais de découvrir l’article ) Je pense comme toi, que pour les prochains siècles, que c’est bien la surpopulation qui deviendra le blème le plus important !

      Alors Sevran visionnaire, ouf, il y en a qui ne font pas aimer , mais alors pas aimer !

      @+ P@py


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 décembre 2006 21:53

      Et l’avenir d’ITER ?????????????????

      http://fr.wikipedia.org/wiki/ITER

      @+ P@py


    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 décembre 2006 22:03

      Parfois il ne gonfle l’écolo hélico, surtout quand il propose comme solution d’augmenter le prix des carburants, lui ça doit pas beaucoup le concerner, mais les ceuses qui sont domiciliés à de dizaines de bornes ( parfois une centaines ) doivent apprécier ses déclarations !

      Nicolas Hulot, ce n’est pas René Dumont, lui était un vrai écolo , enfin j’crois. http://fr.wikipedia.org/wiki/Ren%C3%A9_Dumont

      @+ P@py


    • le mave 22 décembre 2006 11:46

      « je pense qu’il est bon d’aborder de manière approfondie ce thème » ,heureusement qu’il y a cette phrase dans votre texte sinon j’aurais cru que vous étiez sérieux . Bravo pour votre humour (au secon dregré)


      • Frodon Frodon 22 décembre 2006 11:47

        Nicolas hulot, j’ai toujours été impressioné par sa capacité de repondre à des questions dans un scaphandre au fond de l’eau..

        Je serais mitigé.

        D’un coté je pense que vous avez raison, je pense qu’il y a un courant post-hippie qui revient dans l’idée on a fait mal,frappons nous et retournous à la nature. Alors , on établit des scenarios catastrophes, on donne à France-info des dépeches courtes sur des chiffres que personne ne comprend veritablement et on dit que tout va aller mal, tout est pourri , c’est fini SAUF si on arrete tout. Vision excessive je l’accorde mais révelatrice d’un militantisme réel.

        De l’autre , au fur et à mesure d’une instruction sur le sujet, je prends conscience qu’il y a veritablement un problème. Alors oui, la climat de la terre a veritablement changé de nombreuses fois ( Paris a été une banquise , une foret tropicale...) mais ce qu’on sait vraiment aujourd’hui c’est la vitesse de tout ces changements ( des centaines au vu de l’age de notre planete) Vous avez surement vu de ces reportages ou l’on voyait les chercheurs faire des carottes dans les glaces articques ou antarticques. Ces carottes ont parlé de manière claire, les changements sont lents, quand il y a phase de réchauffement celà se fait à l’echelle de 0.0x degré à l’année ou à la decennie...

        Pour donner une echelle simple, ce qui a été fait en terme de rechauffement de la planete en 5000 ans naturellement, a été fait en l’espace de 300 ans d’ge industriel. Alors oui , l’influence de l’homme aujourd’hui ne peut plus être nié.

        Mais celà ne dit pas qu’on va droit à la catastrophe...Il faut en prendre conscience et reellement ralentir certaines utilisations de matieres fossiles ( petrole) parce qu’autant la terre a toujours reussit à s’adapter sur 10000 ans d’un climat, autant des milliers d’ecosystemes disparaitront ( cela sans catastrophisme) si le changement est si rapide , exemple mignon de pernault : les ours polaires)

        C’est certes, un film catastrophe et très hollywoodien, très acceleré et scénarisé mais le principe selon lequel notre rechauffement impliquerait une glaciation est bien possible. Le seul danger à fermer les yeux sur tout ce que l’on fait est de ne pas voir venir des changements climatiques qui seraient bien plus graves que la perte des ours blancs.

        Je pense que les gens qui parlent le mieux de cette evolution n’ont pas reussi a se faire entendre et aujourd’hui qu’ils sont obligés d’arriver à des méthodes militantes pour faire bouger les choses. Alors je ne serais ni dans les 87 %, ni dans les 13%. Nicolas Hulot est un moyen de defendre une cause, choses qui sont peut etre moins noires qu’il le predit mais qui doivent etre tout de même sous controle...


        • Romain (---.---.10.200) 22 décembre 2006 11:57

          « Contrairement à ce que l’on croît en Europe Occidentale, l’énergie du futur dans le monde sera le charbon »

          L’humanité (j’ai pas dit la planête) ne survivra pas à 50 ans d’exploitation massive du charbon à moins de faire disparaitre le CO2 comme par magie (chose qu’on sais pas faire). Je suis pas medium c’est de la logique. L’homme doit pouvoir respirer, quand il peux plus respirer il meurt. C’est pas faire du catastrophisme c’est de la logique, si vous me croyais pas vous pouvez essayer de respirer la tête plongé dans votre baignoire ca marche pas...

          Faire confiance à la technique pour régler nos problèmes c’est une facon de voir les choses que je trouve totalement irresponsable. ( les gens qui pensent comme ca doivent pas avoir de gosses ou vraiment pas les aimer...)

          Il vaut mieux se serrer la ceinture pour rien plutot que de tenter le diable.


          • Vive la République Vive la République 22 décembre 2006 18:13

            Quelques petits commentaires :

            L’augmentation de la concentration de CO2 dans l’air ne le rendra en rien irrespirable, quand bien même on consommerait tout le charbon disponible. En revanche cela pertubera le climat et augmentera la température moyenne sur Terre.

            Une petite anecdote pour vous montrer que la technique peut nous donner confiance : à la fin du XIXème siècle, dans le centre de Londres, il y avait tellement de crottin de cheval que l’atmosphère devenait irrespirable, pour les gens de l’époque, il était inéluctable de réduire la circulation et de revenir en arrière. Puis a été inventée l’automobile qui a permis de multiplier les transports en diminuant la quantité de crottin. Ne tenons donc pas de propos définitifs sur les progrès de la science, elle nous surprend toujours. A nous d’encourager ces progrès.


          • (---.---.162.15) 22 décembre 2006 12:01
              ...croissance donc progrès, donc civilisation...

            Hé bien, un discours digne de 1960 ! Comment peut-on être aussi obtus au XXIème siècle ?

            Am.


            • Vive la République Vive la République 22 décembre 2006 18:15

              Si vous ne croyez plus au progrès et à la civilisation, je pense que nous n’aurons pas grand chose à nous dire... Qu’est-ce que la civilisation : c’est l’amélioration conjointe de la technique et de la culture (ou de la douceur comme dirait Alain Finkielkraut), existe t-il un plus bel objectif ?


            • (---.---.162.15) 23 décembre 2006 00:34

              A votre civilisation et à votre culte du progrès comme il y a 50 ans, non je n’y crois pas.

              Am.


            • (---.---.225.122) 2 janvier 2007 10:31

              ...croissance donc progrès, donc civilisation... Hé bien, un discours digne de 1960 ! Comment peut-on être aussi obtus au XXIème siècle ?

              C’est vrai il faut bien voir par exemple le gaspillage d’énergie dans la chaine de préparation des repas : préparation cuisson conservation.

              Pour économiser l’énergie et réduire la production de CO2 il FAUT manger CRU.

              D’autre part si nous réalisons une analyse environnementale incluant la fabrication des aliments (Engrais, carburant tracteurs etc) il faut rétablir, pour commencer, un jour de jeune, ce qui réduira mécaniquement la production de CO2.

              J’aurais bien proposé la remise en place des tickets de rationnement, mais bien que leur efficacité est été démontré par l’experience sur l’obésité des français, il ne semble pas avoir été approuvé massivement par les français.


            • Voltaire Voltaire 22 décembre 2006 12:05

              J’ai voté oui à article intéressant, car le sujet mérite débat, même si je suis resté sur ma faim.

              Mr Hulot suscite très logiquement des interrogations en tant que représentant de l’écologie, mais il a son rôle, qui est de sensibiliser dans une société très médiatisée.

              Le thème plus profond de l’article qui aurait mérité d’être plus approfondie est celui de catastrophisme et de la réalité environnementale, car il y a en effet pas mal à dire.

              Mais la fin, sur le charbon, casse un peu l’ambiance. Certes, vous avez raison d’indiquer qu’il s’agit de la source de carburant fossile la plus abondante. Mais il existe un certain nombre d’alternatives plus efficaces. La combustion du charbon est problématique ; le retraitement de la pollution engendrée est couteuse, et compliquée, sans compter que le CO2 produit ne disparait pas comme cela : soit on le sequestre (compliqué et couteux), soit on passe à une autre source d’énergie qui ne produit pas de CO2... Si l’on peut envisager l’utilisation du charbon pour produire un carburant pour les véhicules (car le véhicule sans source d’énergie carbonnée est encore lointain), il n’en va pas de même pour la production d’électricité. Là, le solaire, curieusement, semble le plus prometteur (en tout cas pour les usages domestiques), et le nucléaire incontournable pendant quelques dizaines d’années. Si l’on souhaite réduire nos rejets de CO2...


              • Vive la République Vive la République 22 décembre 2006 18:26

                1) Je ne critique pas tant la démarche de N. Hulot (qui me semble être quelqu’un de responsable) que les solutions qu’il propose.

                2) D’accord avec vous, le captage et le stockage de CO2 sont coûteux d’où l’intérêt d’une fiscalité écologique (ou d’investissements environnementalement responsables) pour rendre cette technique rentable.

                3) Effectivement le charbon peut se substituer au pétrole pour faire des carburants (technique coal to liquid utilisée par les Allemands pendant la guerre et aujourd’hui en Afrique du Sud).

                4) Soyons sérieux en ce qui concerne la production d’électricité : aujourd’hui, 40% de l’électricité mondiale est produite à partir du charbon, et ce chiffre atteint 70% en Chine, 97% en Pologne et plus de 50% aux USA et en Allemagne ! Sur les 246 Mtep de hausse de demande d’énergie en 2005, 131 (soit plus de la moitié) vient d’une augmentation de demande en charbon. Ouvrons les yeux sur le monde dans sa globalité.

                5) Le solaire ne pèse absolument rien dans l’énergie mondiale et si on voulait en faire un acteur incontournable, on polluerait énormément pour produire les capteurs photovoltaïques et on n’aurait certainement pas assez de silicium.


              • jcm (---.---.169.202) 25 décembre 2006 10:32

                Sur l’état de nos réserves en silicium (qui n’existe pas sous forme de corps simple à l’état naturel) on verra qu’il est un des éléments parmi les plus abondants sur Terre : Wikipédia Silicium.

                En outre il semble que bien des progrès aient été faits et soient envisageables dans la production d’éléments photovoltaïques, soit par l’utilisation du silicium en couches minces soit par de nouveaux types de cellules à base biologique.

                Enfin il ne faudrait pas négliger le solaire thermique !


              • Regis (---.---.124.129) 22 décembre 2006 12:17

                «  : à cette éloge de la modération, je préfère la confiance dans le progrès technique. »

                ==>Encore faudrait-il que l’investissement, la recherche scientifique soient réellement tournée vers la résolution de ce problème. Or il ne me semble pas que ce soit le cas... On nous parle de progrès technique, mais qu’en est-il de ces recherches ? Elles en sont où ? Et quand bien même on trouverait un moyen d’arrêter les emissions de CO2, comment faire pour le surplus déjà existant ?


                • Vive la République Vive la République 22 décembre 2006 18:28

                  On ne peut rien faire pour le CO2 déjà dans l’atmosphère, qui y restera une centaine d’années.

                  Plus le carbone sera taxé, plus il y aura de recherche. Mais rassurez-vous, il y en a beaucoup de faite, notamment en Norvège (pour le captage et stockage de CO2), aux USA ou en Chine.


                • (---.---.146.106) 22 décembre 2006 13:16

                  Bon, je crois que certaines personnes ne comprennent pas la mesure du problême. Petit cour de rattrapage : La courbe des températures suit celle du CO2 dans l’atmosphère. Ce sont deux courbes jumelles, mais vraiment jumelles, des monozygotes en parfaite et due forme (je disais en « parfait uniforme » qd j’étais petit). On peut voir ces deux courbes se chevaucher sur une étude portant sur une durée de 650 000 ans. Et là, durant ces dernieres 60 année la courbe (qui n’a plus de courbe que le nom puisque c’est une droie), grimpe à deux fois le niveau le plus haut connu en 650 000 ans................................................................... ..........................................pause réflexion............................................................... ................................... Et la courbe des température la suit inéxorablement. La terre va se réchauffer gravement....sans compter les synergies probables (je vous renvoie au film). Alors on fait quoi ? Je ne vous parle même pas des prévision. Parceque durant ce prochain siècle, on prévoit un taux de CO2 supérieur à 5 fois, je crois, le plus haut jamais observé en 650 000 ans. De quoi faire des barbecue en hiver.....au pôle nord......en tongues......avec le ventilo...

                  Voila, je disais ça pour rassurer tout le monde


                  • Vive la République Vive la République 22 décembre 2006 18:37

                    Pour commencer, évitons toute polémique : je crois que l’augmentation de CO2 provoque une augmentation de la température. Reste à discuter des ordres de grandeur et là je pense que seuls les climatologues peuvent s’exprimer avec suffisament d’autorité.

                    Mais faisons un peu de logique ensemble : 1) On voir qu’il y a corrélation entre la courbe de CO2 et la température, mais cela ne signifie pas causalité. Exemple : supposons que l’augmentation de la température entraîne une augmentation de CO2. Tant que l’homme ne produit pas beaucoup de CO2, les courbes sont donc corrélées puisqu’il n’y a qu’une source de CO2 : l’augmentation de la température. Dès lors que l’homme devient un acteur majeur de la production de CO2, il se peut très bien que les deux courbes deviennent décorrélées sans que cela implique une augmentation de la température.

                    2) Le principal gaz à effet de serre en valeur absolu est la vapeur d’eau (car il y en a beaucoup) et le gaz qui, à quantité égale provoque le plus d’effet de serre est le méthane (20 fois plus que le CO2). Ainsi, si une augmentation de 100% de CO2 entraîne une augmentation de 2° (chiffres au hasard), on ne peut rien prédire sur une augmentation de 200% de CO2. La climatologie est pleine d’effets non-linéaires, il n’existe aucun raisonnement simple qui puisse démontrer le réchauffement climatique. Seuls des modèles complexes de simulation du climat peuvent nous permettre de comprendre ce qui se passe et ce qui va se passer.


                  • Stef (---.---.229.129) 22 décembre 2006 13:37

                    Hulot, un ecolo, elle coute combien son emission en dépense energétique !!! Allez au bout de la planète (avion cargo)avec X hélicoptères pour la caméra, et maintenant, c’est lui qui veut nous faire croire qu’il faut limiter la pollution !!!

                    C’est bien l’hopital qui se fout de la charité !!! en plus avec ses conneries de pacte ecolo, les politiques vous nous faire encore mieux digérer la pilule de la mondialisation....

                    L’ecolgie passera par la maitrise des peuples de leur avenir et donc des états nations et non de cette fumisterie mondiale, qui nous enlève au fil de temps nos origines et culture locale....

                    A bon entendeur....


                    • baikal (---.---.25.114) 22 décembre 2006 13:48

                      Selon vous, la mise en oeuvre à grande échelle des progrès technologiques constituera le salut de l’humanité, face aux crises environnementales qui sont annoncées. Nulle question de modération, la poursuite du progrès technique nous permettra, quoiqu’il arrive, de franchir le cap. Cette croyance vous aveugle, et conditionne toute la faiblesse du raisonnement.

                      Je ne vais citer qu’un contre-exemple, celui de l’énergie. Nos réfrigérateurs, nos télévisions, nos voitures, nos procédés industriels n’ont jamais consommé aussi peu d’énergie qu’aujourd’hui, pris individuellement, certes. Mais cela n’a absolument pas empêché la consommation de carburant de doubler, et la consommation électrique dans les bâtiments de quadrupler, en France en l’espace de 30 ans seulement ! En dépit du fameux « progrès », y a-t-il eu la moindre réduction globale de consommation, et donc un moindre impact de notre activité sur l’environnement et les ressources ? Non, absolument pas. Vous vous satisfaisez là d’un raisonnement de type « ingénieur » (et je suis bien placé pour le savoir, j’en suis un), sans appréhender la dimension sociétale du problème. L’Histoire nous enseigne donc que, sans être accompagnée par les mesures de modération justement prônées par M. Hulot, la technique ne nous sera d’aucune utilité pour réduire notre boulimie, et nous éviter une crise énergético-environnementale de grande ampleur, dans quelques décennies. Dans le système actuel laxiste où l’energie est inconsidérément bradée (à 60$ le baril, le pétrole est moins cher que certaines eaux minérales), le progrès ne fait qu’aggraver la situation, en nous rendant chaque jour un peu plus dépendant de notre consommation énergétique grandissante.

                      Dans le même registre, une bonne partie des progrès en termes de télécommunication est utilisée pour faciliter les échanges, améliorer la productivité, et rendre en gros plus abordable l’ensemble des produits manufacturés. Dois-je vous rappeler que les habitants de cette planète n’ont jamais consommé autant de charbon, de pétrole, de gaz et d’uranium qu’aujourd’hui ? Aucune de ces sources d’énergie n’a jamais vu sa consommation diminuer, tout au contraire. Aucune ne s’est substituée à l’autre. Chacune est venue se rajouter aux autres. La société ne va pas profiter des moyens de communiquer toujours plus perfectionnés mis à sa disposition pour réduire sa mobilité planétaire. C’est tout le contraire, il me semble, qui est en train d’advenir : croissance du transport aérien de 5% par an depuis 30 ans et d’ici 2020, multiplication des infrastructures aéroportuaires, développement du tourisme lointain, plans de développement des autoroutes (en France ou en Chine), etc. Encore une fois, où voyez-vous que le progrès technique réduit notre consommation d’énergie et réduit nos émeissions de gaz à effet de serre ?

                      Quand vous accusez à demi-mot Hulot de jouer les Cassandre, en sous-entendant que l’humanité a toujours su trouver des remèdes à ses maux par le passé, vous commettez à mon avis deux erreurs fondamentales. La première, c’est qu’il existe des exemples avérés où des civilisations entières ont périclité parce qu’elles n’avaient pas su prendre en compte les limites de leurs ressources naturelles (les Sumériens, les Mayas, les Pascuans, cf « La Fin du Progrès », de ). Sommes-nous certains d’être plus clairvoyants que ces peuples du passé ? Ne serait-ce pas une preuve d’arrogance ? Le deuxième point que j’oppose à votre vision prométhéenne du monde, c’est qu’il n’est plus possible de transposer les succès du passé à notre époque. Tout a changé d’échelle : la population mondiale a été multipliée par 10 en à peine plus de 2 siècles, sa consommation d’énergie par plus de 100 dans le même laps de temps. Désormais, chaque Terrien dispose en permanence de 10 esclaves par le biais de l’énergie qu’il consomme. Autrement dit, la situation contemporaine est parfaitement inédite, et les exemples « rassurants » du passé ne peuvent plus servir d’alibi pour placer une confiance sans bornes dans la capacité de l’homme à s’adapter au changement, par le truchement d’innovations techniques.

                      L’appel à la modération formulé par Nicolas Hulot et son Comité de Veille Ecologique n’est absolument pas une énième prophétie millénariste. Vous sombrez là dans la caricature. Il n’est pas davantage une ode à la société de rationnement (le but recherché est au contraire de l’éviter, car cela signifierait la perte de nos acquis démocratiques et de nos libertés individuelles), mais une base de travail salutaire et clairvoyante, à laquelle vous devez contribuer par vos capacités de réflexion, pas par un déni déguisé qui s’appuie sur le progrès technique.

                      Enfin, quand vous utilisez le vocable « croissance », vous semblez faire un amalgame dangereux, que Hulot et son Comité de Veille évitent justement. Il faut bien comprendre que nous n’avons d’autre choix que de réduire rapidement notre consommation d’énergie fossile (à cause du changement climatique maus aussi de la raréfaction inévitable des hydrocarbures dont nous sommes trop dépendants, au premier rang duquel le pétrole), ce qui va sans doute poser des difficultés à certains secteurs pour poursuivre leur croissance. Mais cela n’implique nullement que la croissance dans d’autres domaines sera impossible, et que la « civilisation » va péricliter. Est-ce plus dommageable pour le PIB de produire un chauffe-eau solaire à 15000€ qu’une voiture au même prix ? Le but de la modernité est-il de permettre à tout un chacun d’avoir son iPod, sa piscine privée, des fraises en hiver, 2 automobiles et un écran plasma ? C’est ça pour vous le bonheur ?


                      • Helios (---.---.130.16) 22 décembre 2006 16:24

                        Humour (je precise au cas où...) Vous nous dites, en clair, que le gâteau à partager est trop petit... ou que nous sommes trop de candidats au partage ? c’est bien ça ?

                        Je nous vois mal abandonner notre machine à laver le linge, horrible instrument de notre consumerisme, consommateur d’energie fossile nécessaire a notre propreté d’occidentaux. Comme je nous vois mal soit développer des vetements jetables dont le bilan energetique serait meilleurs, ou accepter de vivre sales il ne reste qu’une solution : ne plus partager.

                        Comme il est inacceptable de ne pas partager, voire même impossible, il ne nous reste plus qu’a reduire cette plaie qu’est la multitude : Je propose, soit d’eliminer tous les pauvres qui accedent au developpement et accelerent la dégradantion de la planête, soit de creer deux grandes classes d’humains, ceux par exemple et blancs et catho de preference, qui auraient tout et ceux, plutôt bronzés et eventuellement musulmans, boudhistes, animistes etc qui vivraient « naturellement » pour leur bien et qui seraient un excellent terreau fertile en main d’oeuvre pour nos industries, nos loisirs et l’entretien de notre jardin planétaire.

                        ... reste la bombe atomique (un peu sale), la maladie (difficile à contenir... quoi que, avec la génétique... etc ! Il est où, là, le Hulot ?


                      • Vive la République Vive la République 22 décembre 2006 18:46

                        Merci beaucoup pour ce commentaire très intéressant. J’ai cru en reconnaître l’auteur (JM Jancovici ?) car j’ai assisté à l’une de ses conférences.

                        J’ai volontairement été provocateur dans mon « attaque » sur Nicolas Hulot. Je répète que je le trouve éminément responsable dans sa démarche et respectable. Mais quand j’entends des phrases comme « nous avons été trop vaniteux et la nature va se venger », mon poil se hérisse.

                        D’accord avec vous sur beaucoup de points mais la grande différence entre nous c’est que je pense que la société de l’information et de la communication n’est pas arrivée à son terme ! Nous sommes encore dans un mix entre économie matérielle et immatérielle et donc la croissance économique entraîne une croissance énergétique. Je pense que l’immatériel va très vite prendre le dessus (je rejoins en cela Jacques Attali dont je sais que vous ne paratgez pas les thèses) et que cela va se traduire par une diminution de la consommation d’énergie.

                        C’est certes un pari sur l’avenir, mais il me semble très réaliste.


                      • (---.---.146.106) 24 décembre 2006 08:59

                        Et on mangera des pommes de terres immatérielles dans des assiettes immaterielles. On rajouterra un peu de cremme fraiche immaterielle (0% bien sur) qu’on sortira du réfrigirateur immatériel. Jaques attali est un mauvais penseur. Mauvais car mauvais analyste qui repompe des thèses à des gens qui l’on mieux expliquée que lui. Et mauvais car c’est un homme mauvais qui hait profondemment les hommes. Berk


                      • (---.---.225.122) 2 janvier 2007 17:28

                        Cher monsieur j’espère que votre discours (un rien ch...t à lire, soit dit en passant)convaincra les 87% d’afficionados du patron des produits d’USHUAIA, et que ceux ci réduiront de façon drastique leur consommation d’énergie et de matières premières.

                        Ceci permettra aux 13% de non accro de se défoncer à coup de 4*4, quad et autres scooters des mers.

                        Ce plaisir sera encore amplifié en vous voyant marcher à pied en retenant votre respiration pour éviter de rejeter trop de CO2.


                      • clairette (---.---.179.223) 22 décembre 2006 14:10

                        Je vais prendre cet article au premier degré : je fais partie des 13 % !

                        @ Stef : vous le dites bien spontanément, et beaucoup estiment que vous avez bien raison : l’image télévisuelle véhiculée les années précédentes par M. Hulot n’avait rien d’un écolo ! Mais on peut nous rétorquer que justement, après avoir autant pêché, il est touché par la rédemption ! A moins que ce soit toujours la poursuite d’un ego démesurément médiatique et opportuniste ? L’avenir nous le dira !


                        • (---.---.146.106) 22 décembre 2006 14:18

                          Oui mais à la rigueure, nicolas hulot c’est pas le probleme, c’est le message qui est important. Vous savez ce qu’on dit sur l’homme qui montre la lune et l’imbécile qui regarde le doigt ? Là, en l’occurence, la lune est autrement plus importante que le doigt (et ne me dites pas que l’un dans l’autre, il vaudrait mieux s’interesser aux deux... :)


                        • Personne (---.---.42.18) 22 décembre 2006 15:12

                          Si son ego était si démesuré, aurait-il refusé par deux fois de faire partie d’un gouvernement comme cela lui a été demandé ? Je ne sais pas ce qu’il a au fond du crâne mais au moins, il a le mérite de mettre la question écolo au centre du débat public, ce qu’aucun politique écolo n’était parvenu à faire avant lui. Le changement viendra du changement profond des mentalités, à mon sens, et son action participe à cette évolution.


                        • CAMBRONNE CAMBRONNE 22 décembre 2006 14:22

                          Heureusement la france s’est dotée d’un parc remarquable de centrales nucléaires .

                          C’est ce qui polue le moins . Remercions nos dirigeants qui pour une fois ont su voir plus loin que le bout de leur nez .

                          Vive la république quand même .


                          • Personne (---.---.42.18) 22 décembre 2006 15:13

                            Il n’est pas évident que ce soit ce qui pollue le moins si on prend en compte les externalités (extraction du minerai, acheminement, retraitement etc etc...)


                          • CAMBRONNE CAMBRONNE 22 décembre 2006 15:32

                            Vous avez raison PERSONNE !

                            Je n’ai pas pu m’empècher de faire de la provoc .

                            Cela dit toute production d’énergie a ses inconvénients et l’énergie nucléaire présente l’inconvénient majeur de ses déchets . Il doit être possible de trouver le moyen de régler ce problême . Ce serait peut être plus utile que de parsemer la campagne d’éoliennes qui sont surement affreuses et peut être utiles ( Cela reste encore à prouver )

                            Vive la république quand même .


                          • Vive la République Vive la République 22 décembre 2006 18:51

                            Non, non, non ! Même en approche « cycle de vie » et en prenant tout en compte (extraction, construction...) le nucléaire est l’énergie qui pollue le moins en termes de CO2 ! Moins que les éoliennes, moins que l’hydroéléctrique, beaucoup moins que le solaire. De grâce, pas de contre-vérités !

                            En ce qui concerne les déchets nucléaires, je pense que ça n’est pas un si gros problèmes. En 40 ans d’exploitation en France, les déchets hautement radioactif tiennent tous sur un terrain de foot sur 50 cm de hauteur : donc évitons les fantasmes !

                            Le vrai problème du nucléaire c’est la prolifération et le manque de sécurité dans certains pays. Dans une démocratie comme la notre, ce n’est pas un réel problème.


                          • T.B. T.B. 23 décembre 2006 02:01

                            Vive la Ré « En 40 ans d’exploitation en France, les déchets hautement radioactif tiennent tous sur un terrain de foot sur 50 cm de hauteur ». Sachant qu’un terrain de foot couvre environ 1 hectare, cela donne 5 000 m3.

                            A partir des critères internationalement reconnus, différents types de déchets ont été défini par l’ANDRA (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs), chacun nécessitant une gestion différente :
                            - les déchets de haute activité et à vie longue (HAVL) : ce sont principalement les déchets issus du cœur du réacteur, hautement radioactifs pendant des centaines de milliers, voire millions d’années.
                            - les déchets de faible et moyenne activité à vie courte (FMA-VC) : ce sont principalement les déchets technologiques (gants, combinaisons, outils, etc.) qui ont été contaminés pendant leur utilisation en centrale ou dans une installation du cycle. Leur nocivité ne dépasse pas 300 ans.
                            - les déchets de très faible activité (TFA) : ce sont principalement des matériaux activés provenant du démantèlement de sites nucléaires : ferraille, gravats, béton... Ils sont peu radioactifs mais les volumes sont importants.
                            - les déchets de faible activité à vie longue (FA-VL) : ce sont principalement des déchets radifères et les déchets graphites. Les déchets radifères sont issus de l’industrie du radium et de ses dérivés, mais aussi de l’extraction des terres rares. Les déchets graphites sont essentiellement des déchets non produits en 2006 qui proviendront du démantèlement des premières centrales CEA et EDF (filière graphite gaz). Ces déchets sont peu actifs mais ont une durée de vie longue. Par ailleurs, les déchets radifères sont émetteurs de radon, ce qui implique des contraintes d’exploitation (ventilation notamment) d’un centre de stockage.

                            En France, selon l’industrie nucléaire, la production de déchets radioactifs française est d’environ 1 kg par an et par habitant. Soit sur les 20 dernières années seulement (la 1ère centrale nucléaire fut celle de Marcoule en Provence le 7 janvier 1956) : 1,2 million de tonnes... !!! Selon le Réseau Sortir du Nucléaire, il faudrait multiplier par 50, 100 ou plus la quantité annoncée pour approcher de l’ordre de grandeur réel... !!! Cette estimation s’appuie sur une autre définition du déchet radioactif, incluant des matières qui ne sont pas classées comme déchet au regard de la loi française : combustible usé (plutonium et uranium), uranium appauvri et résidus miniers.

                            Déchets radioactifs en Belgique. Selon les estimations basées sur les données disponibles au 1er janvier 2001 (rien pour la France ... !!!), la quantité de déchets conditionnés que l’ONDRAF (Organisme national belge des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies) aura à gérer d’ici 2070 est estimée aux volumes suivants :
                            - 70.500 m³ de déchets à faible activité et courte durée de vie ;
                            - 8.900 m³ de déchets d’activité moyenne ;
                            - de 2.100 à 4.700 m³ de déchets de haute et très haute activité.

                            Total 81 500 m3 minimum.

                            La production nucléaire belge étant minimum 6 fois inférieure à celle de la France, celle-ci compte minimum 489 000 m3 de déchets radioactifs, 12 600 à 28 200 m3 de déchets de haute et très haute activité. Soit 2,5 à 5 fois plus, minimum, que le volume que tu donnes, selon l’ANDRA (la police) et 250 à 500 fois plus minimum selon Réseau Sortir du Nucléaire (les manifestants) ... !!! Par ailleurs, La Suisse et ses 5 centrales envoie son combustible irradié dans les usines de retraitement de Sellafield en Angleterre mais aussi à la Hague en France...

                            Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9chets_nucl%C3%A9aire

                            Eolien et solaire n’émettent ni CO2 ni déchets radioactifs ...


                          • Vive la République Vive la République 23 décembre 2006 11:19

                            Tout d’abord, il est faut d’affirmer que l’éolien et le solaire ne produisent pas de CO2, je répète qu’en approche cycle de vie elles en produisent plus que le nucléaire. De plus elles coûtent très cher. Je suis pour le développement de l’éolien en France mais il faut être réaliste, ce ne sera jamais qu’une énergie d’appoint.

                            A ce sujet, je vous recommande de méditer ce « théorème » : « l’efficacité et la place d’une source d’énergie et inversement proportionnel au temps qu’on y consacre dans les médias ». Par exemple, les éoliennes ne représentent pas grand chose par rapport à l’hydroélectricité.

                            En ce qui concerne les déchets nucléaires, je ne remets pas en cause vos chiffres qui ont l’air sérieux, en revanche je me méfierais à votre place de « Sortir du nucléaire » puisqu’ils racontent n’importe quoi à longueur de journée. Il faut tout de même savoir que les déchets hautement radiactifs (plutonium et actimides mineurs) pourraient être utilisés comme combustible dans les centrales nucléaires de 4ème génération (de type Superphenix), ce qui serait la fin de nos problèmes. En attendant, on les stocke sans que cela no pose le MOINDRE problème à la population : cela ne libère pas de radioactivité dans la nature ! La situation est complètement under control.

                            Ce qui est drôle avec le nucléaire, c’est qu’on lui demande d’être sûr sur des échelles de temps complètement surréaliste (plusieurs millions d’années) alors que ces mêmes personnes nous annoncent la fin de l’humanité pour quelques siècles à cause du réchauffement climatique par exemple. Personne ne sait à quoi ressemblera le monde dans 100 ans alors cessons d’agiter les peurs en disant que nous allons gâcher la vie de nos descendants pendant des millions d’années !

                            Enfin, last but not least, sachez que vous recevrait davantage de radioactivité en vous balladant en Bretagne (car il y a du granit) qu’en faisant le tour de la centrale de la Hague. Autre exemple, il y a plus de radioactivité au pied de la tour Eiffel qu’à Mururoa.


                          • T.B. T.B. 23 décembre 2006 13:13

                            Vive la Ré, ton « théorème » est caduque vu que, concernant le nucléaire, le secret est bien gardé ...

                            Ensuite :
                            - 1° Éolien (la France, ne l’oublions pas, se classant dernière vis à vis des autres pays européens) une énergie d’appoint,
                            - 2° Solaire, (dernière aussi) une autre énergie d’appoint,
                            - 3° Géothermie, une autre énergie d’appoint,
                            - 4° Méthane issue de la décomposition de nos déchets domestiques (sources d’ énergie qu’on « préfère » remplacer en France par des incinérateurs responsables de milliers de cancers par la dioxine et de nombreux élus impliqués) une autre énergie d’appoint,
                            - 5° Usines ou mini-turbines marée-motrices, une autre énergie d’appoint,
                            - 6° Barrages ou mini-turbines hydroélectriques, une autre énergie d’appoint,
                            - 7° Bois de chauffage et copeaux, une autre énergie d’appoint,
                            - 8° J’en oublie sûrement.
                            - 9° Tous les brevets enfermés dans les placards de l’IMPI et appartiennent désormais à l’Etat, faute d’avoir pu être commercialisé à temps
                            - 10° Tout ce qui reste à inventer et à développer alors que 10 milliards d’euros prélevés sur nos impôts vont aller à la construction 2007 de l’ITER de Cadarache dénoncé d’une extrême dangerosité et d’une ineptie totale par le prix Nobel de Physique Gilles de Gênes.

                            Toutes ces « énergies d’appoints », une fois réunies (plus un meilleur isolement thermique, plus une politique de diminution raisonnable des besoins) peuvent, sans l’ombre d’un doute, remplacer totalement le nucléaire, qui est d’abord militaire avant d’être civil, définitivement. Restera, hélas, le traitement et la gestion des déchets, à cause de fous dangereux (rétribués ?) de ton espèce.

                            ...........................................................

                            Par Alexandre Fache, Le 22 février 2006

                            Une attitude de dénégation et d’obstruction continues qui, quarante ans après les faits, s’est à peine fissurée aujourd’hui. En effet, malgré les demandes répétées de la commission, le ministère de la Défense s’est toujours refusé à communiquer les documents que celle-ci lui réclamait, notamment les mesures des retombées radioactives effectuées à l’époque. Rendu possible par la défaite de l’UMP Gaston Flosse et l’arrivée au pouvoir de l’opposant Oskar Temaru (il y aura bientôt 2 ans) le travail de cette commission d’enquête a pourtant été salué pour son objectivité et sa rigueur. « Dans ce dossier, il n’y a pas besoin d’une nouvelle mission d’information ; nous l’avons ! » a ainsi indiqué la sénatrice Hélène Luc, signataire, comme Christiane Taubira (PRG, Guyane), organisatrice de la réunion du 21 février 2006, d’une des six propositions de loi déposées depuis 2002 afin de faire la lumière dans cette affaire.

                            « Minimiser les chiffres »

                            Quant aux conclusions de ce rapport, elles confirment les soupçons et les craintes des deux associations nées en 2001 pour faire valoir les droits des victimes de ces essais : l’Aven, pour les militaires français, et Mururoa e Tatu (Mururoa et nous), pour les travailleurs polynésiens des sites nucléaires. « Alors que les autorités affirment que les essais étaient propres et que les retombées radioactives n’affectaient pas les populations, ce rapport montre, au contraire, que chacun des essais de 1966 et 1967 a provoqué des retombées sur tous les archipels habités de la Polynésie française. » À l’appui de cette affirmation, la commission publie plusieurs documents classés secret défense qui lui ont été remis officieusement pendant ses travaux. L’un d’eux est le rapport du Dr Philippe Millon, médecin de bord de la Coquille, le navire chargé d’étudier la situation après l’essai du 2 juillet 1966 : « Il sera peut-être nécessaire, suggère-t-il pour la suite des événements, de minimiser les chiffres réels (des retombées radioactives) de façon à ne pas perdre la confiance de la population, qui se rendrait compte que quelque chose lui a été caché dès le premier tir. »

                            Selon le rapport de la commission d’enquête, même Tahiti aurait été touché, le 17 juillet 1974, « après le tir dans l’atmosphère baptisé Centaure », les taux de radioactivité mesurés alors étant six à sept fois supérieurs à la normale. Le texte souligne aussi combien il était illusoire, à l’époque, de pouvoir prétendre « apprécier de façon exacte l’ampleur des retombées » alors même que seules quatorze stations de contrôle météorologique fonctionnaient sur « un territoire de 5 millions de kilomètre carrés », soit à peu près la taille du continent européen. Se gardant de conclure définitivement, la commission exprime donc « sa forte conviction que les essais nucléaires ont eu des conséquences graves sur la santé, non seulement des personnels qui ont travaillé sur les sites d’essai, mais sur l’ensemble de la population polynésienne. Le très fort taux de cancer de la thyroïde chez les femmes polynésiennes et le développement inquiétant des leucémies aiguës myéloïdes montrent que les retombées radioactives n’y sont pas étrangères ».

                            Au-delà des suivis médicaux des populations touchées et de la réhabilitation des sites pollués, les élus polynésiens réclament surtout la fin du « grand mensonge » de l’État français.

                            ..........................................................

                            Pour la Hague même mensonge. Va lire à ce propos, par exemple, Wikipédia.

                            Vive la Ré, tes commentaires sont un tissu de mensonges. Vive l’arrêt ... du nucléaire.


                          • Vive la République Vive la République 23 décembre 2006 13:52

                            1) Je ne vois pas en quoi mon « théorème » est démenti. Précisément : on parle peu du nucléaire comme énergie d’avenir or ce sera la source principale dans les années à venir, don cmon théorème est confirmé par votre remarque.

                            2) Qu’on ne se méprenne pas : je ne justifie pas les essais nucléaires à Mururoa, et je suis prêt à toutes les discussions à ce sujet. La seule chose que je dis c’est qu’aujourd’hui la radioactivité est faible car elle s’est largement diluée.

                            3) Oui à l’éolien et à la géothermie, réservé sur l’éolien et non aux usines maréemotrices car elles marchent très mal, coûtent très cher. Mais il faut garder les ordres de grandeur en tête : il faut cesser de dire « les petits ruisseaux font les grandes rivières ». Vous pourriez trouver dix autres énergies d’appoint que cela ne suffirait pas à remplacer le nucléaire. Il faudrait planter la France entière d’éoliennes (ce qui n’est pas possible du simple point de vue industriel). Continuons à faire des efforts dans ce domaine mais ne nous leurrons pas : jamais les énergies renouvelables ne suffiront à couvrir nos besoins énergétiques.

                            4) Sur ITER la discussion est possible mais je pense qu’il serait dommage de ne pas poursuivre cet effort de recherche fondamental. Avec des raisonnements comme les votres on couperait les crédits des physiciens des particules ou de certains mathématiciens au motif que cela ne « rapporte rien ». La connaissance n’a pas besoin de justification extérieure. De plus, ce projet est tout de même très prometteur, si cela marche (mais ça ne marchera sans doute pas avant un siècle), tous nos problèmes énergétiques pourront être résolus. En plus cette technique ne produit pas de déchets radioactifs.

                            5) Enfin, en ce qui concerne la Hague, je suis d’autant plus affirmatif que j’y habite. C’est d’ailleurs une région magnifique et j’invite tous les internautes à venir la visiter.


                          • lameduze (---.---.218.251) 25 décembre 2006 10:50

                            @TB

                            Un terrain de foot ça fait pas 1 hectar, il est donc probable que tous le reste de ton raisonnement est aussi faux que cette assertion


                          • T.B. T.B. 25 décembre 2006 12:29

                            Source Wikipédia, Dimensions terrain de foot :

                            Le terrain de jeu doit être rectangulaire. La longueur des lignes de touche doit être supérieure à celle des lignes de but.

                            Longueur : minimum 90 m, maximum 120 m. Largeur : minimum 45 m, maximum 90 m. soit maxi 120 * 90 = 10800 m2 soit 1,08 hectare

                            Matchs internationaux Longueur : minimum 100 m, maximum 110 m. Largeur : minimum 64 m, maximum 75 m. Soit maxi 110*75= 8250 m2 soit 0,825 hectare

                            1 hectare = 100m * 100m = 10 000 m2

                            Mes chiffres sont donc corrects et même à peine sous-estimés si on prend les terrains du mooooooooodial.


                          • Christian (---.---.55.142) 28 décembre 2006 01:25

                            Arrêter les uns et les autres de raconter des conneries au sujet du nucléaire.

                            Regarder la réalité historique en face : la naissance des réacteurs nucléaires dans le monde n’a jamais répondu à un besoin énergétique. L’industrie nucléaire est née de la « Guerre Froide » et du besoin de matière fissie pour les bombes, la production d’électricité nucléaire n’a été qu’un sous produit permettant de financer l’armement nucléaire, point à la ligne.

                            Et si vous n’avez pas compris regardez simplement votre TV et l’affaire « Nucléaire Iranienne » ce qui était vrai il y a 50 ans est toujours d’actualité.

                            D’autre part se passer du pétrole avec le Nucléaire actuel nécessiterait rien que pour la france de mettre en chantier au moins 10 Centrales par an pendant 20 ans. Irréalisable, et inacceptable. L’énergie nucléaire comme solution énergétique est un leurre, car son objectif premier n’est pas la production d’énergie et ne l’est toujours pas.

                            Ne pas comprendre cela est faire preuve d’une tres grande méconnaissance des mecanismes de pouvoir qui gouvernent ce monde ce qui est le cas de 95% de la population comme de ceux qui causent sur Agoravox d’ailleurs. ( et je me mets dans ces 95%)

                            On y trouve bien sur des propos tres éclairés, mails il y a tellement peu de personnes susceptibles d’en faire quelque chose, que finalement Agoravox ou tous les Blogs qui fleurissent ne dérangent que peu les puissants de ce monde.

                            Je dirais même que c’est pour eux un outil de prise de température ( c’est le cas de le dire ) assez fabuleux, sur ce que le bon peuple est suceptible d’accepter sans broncher.

                            Un rappel quand même : le premier moteur de la croissance en france c’est ................ ( croissance = accroissement du produit intérieur brut-dont l’énergie bien sur) 1 - l’entreprise française 2- l’emploi 3- l’industrie 4- l’internet et le multimedia

                            et ben non tout faux c’est la boulime de consommation des ménages français qui achètent un max de produits ( importés bien sur ) ce qui leur donnent à la fois l’llusion de la richesse donc du bonheur.

                            Alors vous comprenez l’avenir de la planéte, franchement, ça s’arrète à la porte des blogs et Nicolas Hulot il a bien raison !

                            D’ailleurs il roule en 4x4 comme ma femme qui va chercher les gosses à l’école à 800 m de la maison.

                            Moi je prends la clio pour le boulot ça bouffe trop de gasoil ces bètes la ! Et puis ces politicards à la noix ils nous font tous chier, je vais encore leur mettre le vieux au 2°tour pour rigoler encore une fois, c’est tellement chiant ces soirées électorales, on est encore obligé de louer un DVD.

                            Allez CIAO bonsoir à tous.


                          • (---.---.225.122) 2 janvier 2007 17:32

                            Dites vous pourriez arreter les eoliennes

                            c’est infernal le vent dans le Vaucluse.


                          • Jodru (---.---.254.8) 22 décembre 2006 14:24

                            Le meilleur moyen pour arreter de polluer la Terre c’est d’en virer l’Homme. Tant que l’Homme existera la pollution existera. L’Homme a brisé l’équilibre naturel et il ne pourra jamais revenir en arrière. la Terre est souillée et continera à l’être chaque jour un plus. La pire catastrophe naturelle qui aie jamais existé c’est l’apparition de l’Homme.


                            • Jean (---.---.145.19) 22 décembre 2006 15:32

                              Oui oui bien sur, suicidons-nous tous pour le salut de Gaîa et de Nicolas...

                              Je fais aussi partis des 13% que Nicolas gonfle dans les grandes largeurs....

                              Grace a son petit ego démesuré, il va reussir a faire gagner la Droite, pour que la France se vautre dans un ultra liberalisme Berlusconien, la politique la moins polluante comme chacun sait... pffff !

                              Apres nous avoir gonflé pendant des années avec ses emisions creuses, le bobo lessivier (cf Ushaia) va nous apporter le liberalisme à l’americaine en faisant perdre la gauche.

                              Moi les petits Nicolas commencent serieusement à me les briser.


                            • alaincelsus (---.---.129.110) 23 décembre 2006 02:24

                              Vous avez oublié CEAUSESCU : lui aussi s’appelait Nicolas ...


                            • Olivier (---.---.20.123) 22 décembre 2006 14:47

                              Pour ceux qui critiquent les emissions de Nicolas Hulot, lisez donc ses bouquins, il explique qu ’il compense les emssions de CO2 liées à Ushaïa par des installations d’équipements d’économie d’énergie à l’autre bout du monde. Au final grace à son action le bilan est positif, moins de CO2 est rejeté dans l’atmosphere


                              • Stef (---.---.229.129) 22 décembre 2006 16:18

                                Si c’est pas pour ce donner bonne conscience !!!!

                                Qu’en est il de la déforestation de l’amazonie, plus personne n’en parle (le poumon de la terre) en attendant on nous parle plus des pays émergents....ex : Brésil Alors le foutage de geule est de plus en plus fort... il faut aussi reconquérir la dimension naturelle et non cette fumisterie de mondialisation de l’économie qui n’a plus de limite !!!


                              • (---.---.136.80) 22 décembre 2006 16:53

                                En ce qui concerne la déforestation en Amazonie, il faut savoir que par exemple,l’Europe de Bruxelles, donne des primes à nos éleveurs pour l’abattage des vaches laitières. Ce qui s’est si bien fait, que la France maintenant importe du lait et du boeuf du Brésil et que pour ce faire le Brésil déforeste l’Amazonie, pour faire des pâturages.


                              • DocPROCTO (---.---.129.110) 23 décembre 2006 02:29

                                Il faut avoir fait ses classes à MOSCOU pour ne pas savoir que la mondialisation est aussi vieille que le monde !


                              • François Marie (---.---.73.200) 22 décembre 2006 15:03

                                Comme dirait Chirac : tout ça c’est des conneries.

                                S’il n’y avait pas les élections, on ne parlerait pas de N. Hulot.

                                D’ailleurs, je parie qu’après, ça sera comme avant.

                                Al Gore, c’est pareil, les élections ! lui il faut qu’il rassure les industriels, qui craignent un récession. Pour çal ressort des cartons les vieux projets qui ont fait recette : Conquête spatiale, etc. Bon, c’est toujours mieux que les guerres de Bush. smiley


                                • Stephane Klein (---.---.19.227) 22 décembre 2006 15:05

                                  Du grand n’importe quoi cet article.

                                  Nous avons priorise le developpement tous azimuths et la croissance deraisonnee depuis 200 ans en se foutant des consequences et tout ca pour notre seul confort.

                                  Il y a vraiment de quoi etre revolte face a cette eloge de l’irresponsabilite.

                                  Et puis cessez de parler de charbon ’propre’. Le charbon n’est pas propre, il est polluant, emet du CO2 en grande quantite et reduit juste des rejets nitres et soufres, c’est tout.

                                  Ceci dit ne comprenez pas que je sois pour la decroissance mais pour un croissance renouvelable et durable.


                                  • Vive la République Vive la République 22 décembre 2006 18:56

                                    Moi aussi je suis pour la croissance durable et renouvelable. Et je suis loin d’être un irresponsable puisque je pense que le défi environnemental est peut-être l’enjeu majeur du siècle à venir. Cessez donc de me jeter l’anathème ou alors c’est que tout débat est interdit sur cette question : deux choses sont désormais interdites en France, caricaturer Mahomet et s’en prendre à Nicolas Hulot ! Soyons sérieux.

                                    Le charbon propre n’est pas ENCORE une réalité, c’est un projet de longue haleine qui prendra plusieurs années de R&D. Sous ce vocable j’entends principalement le captage et le stockage de CO2, qui ne sont pas encore au point.

                                    A ce titre, je vous conseille l’excellent rapport du Comité Intemrinistériel pour le développement durable intitulé « Charbon propre : mythe ou réalité ? » (disponible sur Internet).


                                  • gregoire (---.---.190.134) 22 décembre 2006 17:03

                                    moi aussi je fais partie des 13% Nicolas Hulot na aucune connaissance scientifique et ne fait que répéter ce qu’il est politiquement correct de dire.Il n’y a actuellement aucune preuve que le minuscule rechauffement climatique est dû à l’activite humaine et encore moins au CO2(voir les sites scientifiques des chercheurs jamais publies).Par contre, les taxes sur le carbone on va les voir passer !


                                    • SERGE (---.---.82.234) 22 décembre 2006 17:23

                                      Monsieur Hulot est un farceur, mais un farceur qui a un bon fromage :

                                      Il est sponsorisé par EDF , Bouygues Telecom, Valorplast, Apple,ainsi que par les Autoroutes du Sud de la France, Décathlon, Énergie Système, ETT, Eurotherm, Giordano Industries, Grohe, E. Leclerc, Knauf, Lafarge, Saint-Gobain Isover, Siplast Icopal, Tetra Pak France, UGAP, Weber et Broutin, Yprema, etc., des entreprises bien connues pour leur engagement en faveur de l’écologie... celle-ci construit des autoroutes, celle-là transforme du pétrole en plastique jetable, une autre génère des déchets nucléaires, et une dernière bétonne la nature. Sa marque Ushuaïa vend des cosmétiques (en partenariat avec l’Oréal), des bâtons d’encens (retirés de la vente fin 2004 après que le magazine Que choisir a révélé qu’ils présentaient un risque cancérigène), un Peugeot Partner, véhicule tout-terrain 2 roues motrices, etc.... Enfin, rappelons qu’en tant que producteur, animateur, présentateur à TF1, il touche la modique somme de 30.000 euros mensuels. A part cela que propose M. Hulot pour être un maître à penser pour les ’grands candidats’ à la Présidentielle ?. Attendre des fumeurs qu’ils respectent les non-fumeurs, attendre des femmes qu’elles ne boivent ni ne fument quand elles attendent un enfant, attendre du capitalisme qu’il se soucie de la préservation de l’environnement ....Pas de quoi avoir un vice-premier-ministre spécialement chargé de l’environnnement...comme demandé par l’inénarrable M. Hulot.

                                      Non vraiment, je préfère de beaucoup le M. Hulot du film ’les vacances de M. Hulot’. Au moins celui-là faisait rire et ne se prenait pas au sérieux.


                                      • Jules Lebenet (---.---.135.204) 22 décembre 2006 17:49

                                        Vive la républik, il est difficile de comprendre qu’un SARKOSISTE comme vous puisse faire partie des 13%, alors que Nicolo Syrkisa a annoncé, à grand renfort de publicité médiatique, comme toujours, avoir signé le protocole proposé pas N. HULOS.

                                        Seriez-vous déjà un déçu du SARKOSISME ??? Ou votre VIVE LA REPUBLIQUE, servira dans la suite de la CAMPAGNE qui devrait commencé dans ...... quelques temps. smiley


                                        • Vive la République Vive la République 22 décembre 2006 19:00

                                          Cher Jules,

                                          Merci d’avoir visité mon blog, http://vivelarepublik.blogspot.com j’encourage tous les autres internautes à faire de même.

                                          Au risque de vous décevoir je ne suis pas sarkozyste ! Et je crois que si mes amis vous entendez, ils auraient du mal à contenir leurs rires. J’ai juste approuvé son discours sur la mondialisation à Saint-Etienne. Si vous lisez plus en détail mon blog, vous verrez que je dénonce son déclinisme et sa vision de la politique étrangère.

                                          Ma pensée est donc un petit peu plus subtile, je suis avant tout un homme libre.


                                        • Jules Lebenet (---.---.135.204) 22 décembre 2006 20:36

                                          Je venu, j’ai vu, j’ai lu ...votre Blog. Très bien !!!

                                          Merci pour votre précision. Ne faites pas trop rire vos amis. J’apprécie « Homme Libre » et je retiens Vive la République.

                                          Bien à vous J smileyles


                                        • maxim maxim 22 décembre 2006 17:58

                                          voici le 2eme Nicolas...le redempteur ,le sauveur de la planete.... tout le monde aime bien la nature,l’eau claire et les oiseaux qui chantent...... comment refaire une planete propre avec les imperatifs de la vie.... les usines doivent tourner,on doit se deplacer,se chauffer,manger,bref vivre...et pour l’instant,il n’y a que ce qui existe,pour ameliorer,production d’autres moyens que ceux existant actuellement,il faudra bien se servir des industries....qui« pollueront pour depolluer ».... ou alors on retourne à la prehistoire, mais il ne faudra pas tuer n’animaux pour proteger les especes,ni allumer de feux pour se chauffer sinon ça detruira la couche d’ozone.... le village des schtroumpfs...ce n’est qu’une bd....faut pas trop rever.... notre Nicolas,s’il est nommé ministre fera comme les autres ,tenir assez longtemps à son mandat pour pouvoir toucher ses points retraite.


                                          • Bige (---.---.39.107) 22 décembre 2006 18:18

                                            30 ans dépassé ce discours de la foi en la croissance et la technologie. exctemtent le même que celui du rapport de Herman Khan (an 2000) , en réponse au Rapport Meadow du MIT comandité par le Club de Rome début des années 70...

                                            Mr Hulot est un malin, il met a la disposition de la ploutocratie l’arme de la cupapilisation « la planêteuh va creveheuuu », et aussi les futir « pass vertkorreckt, lavent plus blanc » pour les grands groupes.

                                            Exemple imaginaire, hein : un bousilleurs vrai d’environnement dégage néannoins d’énorme bénéfice.. là intervient le « hulot system » = il vesre une considérable « éco-taxe », donc devient un « eco-partenaire », et par là même un « sauveur de la planête »...

                                            Finalement l’auteur du billet devrait ^tre dans les 87%, il se trompe, Mr Hulot va balnchir l’industrie, Mr Hulot ne remet pas en cause la croissance et la sur-consommation...

                                            la Sart-up Hulot va juste cupabiliser et marginaliser les laissé pour comptes ou « pas rentable » (les agriculteurs eleveur, encore diabolisés, qui n’auront d’autre ressource que de fire encore plus d’OGM, de doper leur bétail pire qu’un cycliste belge, et de se lancer dans la culture qui va devater les sol pour les « bio-carburants »). la Start-up Hulot, va vendre ses expert et bébédiction écolo, ses vignettes verte... Ne vous inquiétez ps vous pourrez continuer a consommer comme des goret, a faire de bon gros profits pour vos actionnaire, vous aurez m^me le « ticket qui sauve la planête », et un gigantesque marché s’ouvre a vous, celui du « sparadra à planête »

                                            Merci monsiuer Hulot ! Onavait le ticket « humanitaire » avec le Dr Khrouchner, il nous manquait le « ticket vert »

                                            encore merci Mr Hulot.

                                            la boucle est bouclé

                                            Sarkolène a diluer dans du KhrouHulot.... sous l’œile bienveillant de la marianne incarné par une autre star excrémentielle = Evelyne Thomas.

                                            Pov’ Malraux...

                                            Le XXI eme sciècle sera excrémentiel ou ne sera pas...

                                            Pov’ René Dumont (auteur de « l’utopie ou la mort »

                                            « l’excrémentiel ou la mort »

                                            Joyeux Noel, les gens, je sais le petit jesus a les pieds sale, mais c’est bein bon pour un petit pays !

                                            PS = je sors, pas la peine que j’éteigne la lum !ère, les lumières sont éteintes depuis un bout d’temps.


                                            • alaincelsus (---.---.129.110) 23 décembre 2006 02:40

                                              Nouvelle mode : on le met dans toutes les sauces, en oubliant qu’avant de se repentir sincèrement, toute sa carrière il a pollué la Terre avec des tonnes de pesticides pour une agriculture productiviste : alors pourquoi ne pas croire aussi à la sincérité de Nicolas HULOT ?


                                            • Jojo2 (---.---.200.214) 22 décembre 2006 18:54

                                              La foi dans le « progrès » me fait doucement marrer...Pas tant sur le fait qu’il puisse y avoir progrès, celà est indéniable mais sur son rythme. Il y a 40 ans le traitement du cancer était à portée de main (débuts de la chimio, résultats encourageants de l’immunothérapie en laboratoire...) A tel point que certains que j’ai connu n’envisageaient pas de s’arrêter de fumer : le traitement arriverait avant que le cancer ne se déclare. On a vu ce qu’il en était. 50% sont morts de cancer du poumon, les autres ont une insuffisance respiratoire.

                                              Le progrès technologique peut-être rapide quand on maitrise les bases fondamentales. Mais là, comme dans le cas du cancer, il ne s’agit pas de progrès technologique mais de connaissance fondamentale : on ne sait pas grand’chose des évolutions climatiques.

                                              Je suis donc pour le principe de précaution : on ne fume pas, on diminue les émissions de CO2 et de méthane car on sait ce qu’est l’effet de serre.

                                              Quand à Hulot, c’est une posture qui permet de faire des émissions télé, sympas au demeurant, mais bon, c’est pour vendre du Coca-Cola...


                                              • (---.---.225.122) 2 janvier 2007 17:50

                                                Une mesure essentielle et que je n’ai jamais vu suggérer consisterait à remplacer le CO2 des boissons gazeuses (Coca cola bien sur mais surtout champagne) par un autre gaz qui n’agit pas sur l’effet de serre (butane par exemple).


                                              • Greenfly (---.---.91.2) 22 décembre 2006 21:11

                                                Je suis les « aventures » de ce (triste) sire depuis un bon quart de sciècle. Je l’ai surnommé « le marchand de nature »....


                                                • DocPROCTO (---.---.129.110) 23 décembre 2006 02:44

                                                  Quelle audace ! Quelle imagination ! Quel génie !

                                                  Il est vrai que le Maire de Paris avait déjà emprunté celui de « marchand de sable » ...


                                                • DocPROCTO (---.---.129.110) 23 décembre 2006 02:47

                                                  Hulot emmerde surtout les eScRologistes, c’est-à-dire les Verts et une certaine SR ...


                                                • galon breizh (---.---.125.249) 22 décembre 2006 22:13

                                                  à chacun son busyness-plan, n’est-il pas


                                                  • pirouette (---.---.44.127) 22 décembre 2006 22:41

                                                    et oui, pourquoi se restreindre quand les scientifiques peuvent nou sauver.... ceux- ci, encouragés par les politiques bien sûr, nous ont déjà prouvé leur efficacité à sauver la planète, alors nous pouvons dormir tranquilles !


                                                    • silexelis (---.---.180.2) 23 décembre 2006 04:40

                                                      justement je ne dors pas encore, Hulot n’est peut être qu’un pet mediatique (et le vaut il vraiment) mais il a sorti l’écologie du carcan des verts (qui représentent un pourcentage électoral assez faible et qui n’ont pas voix au chapitre.) Alors s’il parvient à cela (nous le saurons avant la fin de l’année) et que cela devienne une réalité politique volontaire, agissante et responsable. Alors bravo à sa contribution !!!

                                                      De plus, même si je suis partagé sur les capacités des progrés technologique et de leur accessibilité au plus grand nombre,cela engendrerai en plus de la baisse du co2, une baisse de la dépendance de la France. De plus j’espére aussi que cela apportera une certaine indépendance des particuliers par rapport aux groupes fournisseurs d’energie...

                                                      De toute façon, la France est plutôt connue pour faire de grands discours sur le sujet mais surtout de ne rien faire. (par exemple en Europe) la France paye des amendes régulières sur les régles environnementales.

                                                      Je pense aussi que malheureusement les energies fossiles constitueront la majeure partie des énergies utilisées dans les prochaines decennies avec une augmentation constante des besoins (le pic de pétrole sera sans doute le premier pas obligatoire dans une autre direction.)



                                                        • bb (---.---.134.117) 23 décembre 2006 09:44

                                                          Bonjour. je souhaite d’excellentes fêtes à ceux qui sont de confession chrétienne, pour ceux qui sont athéees un grand et bon moment de repos ou de vacances et pour toutes les autres confessions mes meilleurs voeux pour ce moment que peut être ils ne fêtent pas et aussi un bon moment de repos et de vacances à cette occasion. BB


                                                          • maxim maxim 23 décembre 2006 12:37

                                                            je vais sortir un peu du sujet,bien que cela concerne la protection de notre environnement......

                                                            j’ai la chance d’habiter la bonne ville de Fontainebleau,frequentée,tous les week ends par de nombreux Franciliens....je parle en particulier du massif forestier....

                                                            beaucoup de ces amoureux de la nature,qui doivent s’émouvoir de la fonte de nos glaciers,et de la couche d’ozone,on la facheuse tendance à nous laisser le souvenir de leur passage.....

                                                            cartons vides de pizzas,emballages d’un célebre retaurateur rapide,canettes d’un non moins célebre fabricant de sodas,serviettes en papiers......articles en latex à usage unique protegeant les risques possibles d’ébats amoureux....

                                                            je passe sur l’animal qu’on abandonne courageusement en se disant au mieux qu’il y aura une bonne poire pour le receuillir....ou qu’il trouvera bien à se nourrir avec les restes laissés sur place....

                                                            vive la nature,vive l’écologie !.....


                                                            • Le péripate Le péripate 23 décembre 2006 17:29

                                                              Bien vu pour le charbon... Il est à prévoir que toutes les énergies fossiles seront utilisées jusqu’à ... épuisement, probablement très vite, c’est à dire, un siècle.

                                                              Quant à penser que l’on investira pour que ces utilisations soient « propres », peut-être un peu, mais il y aura des limites, et surtout celles des appétits et des rivalités.

                                                              Alors préparez vous à suffoquer, l’enfer ne fait que commencer.

                                                              Le Peripate.

                                                              PS. Marrant le coup de qualifier la marque Hulot de prêtre médiatique. Quant à l’auteur, c’est bien un prêtre du productivisme, de la croyance absolue dans le progrès et la croissance. Voyons, 3% de croissance par an, ça fait combien de croissance en un siècle ?

                                                              Question subsidiaire. Pensez vous que le résultat est soutenable ?


                                                              • Le péripate Le péripate 23 décembre 2006 17:59

                                                                Comme cet article est, en partie, basé sur un sondage, voici une petite illustration. Sur le site vous trouvez ceci :

                                                                Selon vous un protectionnisme européen permettrait d’endiguer le chômage et la baisse des salaires aggraverait l’isolement commercial et technologique de l’Europe.

                                                                On remarquera aisément que la réponse deux est une réponse déjà orientée. Elle suppose, en effet, que l’Europe est isolée commercialement et technologiquement. Ce qui est possible, mais pas sûr. En fait, l’auteur des questions a déjà sa réponse et ne souhaite que la voir confirmer. Si, en plus, il (l’auteur) fait le commentaire du « sondage », on voit les manipulations possibles.

                                                                Le Peripate


                                                                • Marsupilami Marsupilami 25 décembre 2006 15:23

                                                                  Bravo le Péripate, bien vu. Ce sondage est scandaleusement orienté. Question à la rédaction d’Agoravox : qui a rédigé ces questions ?


                                                                • AVEVA (---.---.201.235) 23 décembre 2006 18:52

                                                                  Ce type est un provocateur

                                                                  J’aimerais lire ses commentaire sur ce site :

                                                                  http://terresacree.org/


                                                                  • Vive la République Vive la République 23 décembre 2006 21:58

                                                                    Cher Talleyrand,

                                                                    Au moment où j’ai lu votre commentaire, j’étais en train de lire « Talleyrand » de Jean Orieux, je ne saurais donc que trop vous féliciter pour le choix de votre pseudo.

                                                                    Je vous promet que mon blog est une initiative personnelle et que je ne suis inféodé à personne. Pourquoi me dites-vous (et vous n’êtes pas le premier) que je « roule » pour Sarkozy. J’ai une explication : quand on arbitre sa propre équipe, on a tendance à la désavantager pour ne pas avoir l’air de tricher. Et bien moi c’est la même chose, j’ai tellement envie d’être objectif que je soigne « mieux » les gens avec lesquels j’ai des désaccords. Toutefois, je vous invite à lire « Déclinologues ou idéologues ? », « Des valeurs c’est bien, un projet c’est mieux » ou « Pour la diplomatie, Villepin ou Sarkozy ? » et vous verrez que je n’épargne pas le petit Nicolas. De manière générale, j’ai beaucoup de mal avec le populisme...

                                                                    Merci d’affirmer que je suis « loin d’être bête », si par chance vous aviez raison, cela devrait suffir à dissiper vos doutes quant à mon éventuel instrumentalisation par un quelconque parti politique, car quand on voit les blogs de soutien aux politiques on est souvent atterré.

                                                                    Joyeuses fêtes !


                                                                  • Vive la République Vive la République 23 décembre 2006 22:01

                                                                    PS : je ne suis pas responsable des pubs Google qui vont vers le site de Sarkozy. Il y a quelques semaines, si cela peut vous rassurer, j’avais uniquement des liens vers le site de MG Buffet...


                                                                  • Vive la République Vive la République 24 décembre 2006 02:25

                                                                    Plusieurs éléments de réponse.

                                                                    1) Les premiers qui « payent » l’inflation sont les plus pauvres, la politique de la BCE est donc sociale de ce point de vue. En pronant le franc fort, Trichet a réussi à faire passer l’inflation en France de 15% à 2% ce qui a enrichi relativement la plupart des personnes mais qui s’est malheureusement également traduit par une hausse du chômage. C’est tout le problème de la courbe de Philips : à court terme, il y a un arbitrage entre chômage et inflation. Quoi qu’on en dise, les taux sont relativement bas aujourd’hui en Europe (ils sont à 3 contre 5 aux USA), les Allemands ont le même euro que nous et n’ont pas les mêmes problèmes d’exportation.

                                                                    2) Je ne suis pas un farouche partisan de l’indépendance de la banque centrale, si j’ai repris Sarkozy sur ce point c’est plus parce que son propos était démagogique car cela revient à rejeter sur la BCE les problèmes propres à la France. Le risque à diminuer l’indépendance de la BCE c’est que la monnaie soit gérée de manière « politique » donc n’inspire plus confiance et là ce serait le début de la fin pour toute l’Europe ! A long terme toute manipulation de la monnaie n’est qu’illusion, ce qu’on gagne aujourd’hui, on le paye demain, il y aurait un risque à faire une politique électoraliste à court terme et faire payer une fois de plus les générations futures.

                                                                    3) Cette question est un faux débat puisqu’il y a 0 chances sur 1 million que les Allemands reviennent sur l’indépendance de la BCE et on le comprend en étudiant leur histoire (une inflation impossible à maîtriser dans les années 30 qui a contribué à amener Hitler au pouvoir).

                                                                    4) Puisqu’il faut absolument que je vous donne des gages de mon non-sarkozysme, je vous dirais que ses propos sur la justice sont scandaleux, qu’il a une vision bonapartiste de la politique, qu’il veut faire fi de tous les corps intermédiaires pour s’adresser directement au peuple ce qui est potentiellement totalitaire. En plus il défend une ligne atlantiste que je condamne fermement.

                                                                    5) Je serais ravi de poursuivre cet échange, mais je vous conseille de poster directement sur mon blog, c’est plus simple pour moi.


                                                                  • jcm (---.---.169.202) 25 décembre 2006 10:48

                                                                    Désolé, « Vive la République », vous êtes responsables de ces pubs dans la mesure ou le système GoogleAdsense vous permet de bloquer certaines pubs, certains sites.

                                                                    Vous n’avez peut-être pas bien visité l’interface de configuration ?


                                                                  • alaincelsus (---.---.129.110) 3 janvier 2007 14:33

                                                                    Il est bien dommage que, après avoir brillamment démontré dans votre blog les différences entre POPULISME et DEMAGOGIE, vous utilisiez stupidement le premier au lieu du second à propos de Sarkozy : jamais celui-ci n’a remis en cause la démocratie représentative !


                                                                  • Emmanuel (---.---.8.17) 24 décembre 2006 16:23

                                                                    « l’idée de croissance, donc de progrès » DIANTRE GLOUUUUPS !!!

                                                                    La croissance mesure l’activité sans préjuger de sa qualité ni de sa finalité.Démonstration :
                                                                  • + de maladies = + médicaments = + de croissance
                                                                  • + de dépressions = + de psy = + de croissance.
                                                                  • + d’accidents de la route = + de travail pour les hopitaux et les garagistes = + de croissance
                                                                  • + d’handicapés = + de centres spécialisés = + de croissance
                                                                  • + de produits de mauvaise qualité = + de renouvellement = + de croissance
                                                                  • + de pollution = + de solutions à apporter = + de croissance
                                                                  • + stérilité des individus = + commerce de la naissance assistée = + decroissance
                                                                  • + d’intermédiaires inutiles dans le commerce = + d’activité = + de croissance
                                                                  • + de terrorisme = + d’armes, de guerres, de destructions et reconstructions = + de croissance
                                                                  • + de croissance = + de bénéfices pour certains = + d’inégalités = + de violence = + de policiers, alarmes, voiturezs brûlées = + de croissance
                                                                  • etc... etc...

                                                                    Vous avez donc tout compris à la recette du bonheur : VIVE LA RECHERCHE A TOUT PRIX DE LA CROISSANCE (et la reine d’Angleterre comme le disait Tintin bourré) !

  • Vive la République Vive la République 24 décembre 2006 18:35

    Votre argument n’est pas convaincant. On pourrait reprendre vos items et arriver à la conclusion inverse : + d’accidents de la route = plus de dépenses de santé donc moins d’investissement et moins de croissance.

    On ne peut pas faire d’économie à la petite semaine avec ce genre de raisonnement. L’économie est quelque chose de sérieux et de quantitatif. A ce propos, je citerai Condorcet dans « La vie de M. Turgot » à propos de ceux qui donnent leur opinion sur les problèmes économiques : « On confond le droit social d’avoir un avis avec celui, réservé aux Lumières, de se prononcer sur la vérité d’une proposition. On croit pouvoir juger et on se trompe. »

    De manière plus générale j’ai déjà dit que mon idéal n’était pas la croissance mais la civilisation. Pour autant, sans croissance, on n’a du chômage et pas beaucoup d’innovation technique donc pas de progrès.


  • Emmanuel (---.---.8.9) 25 décembre 2006 14:02

    La finalité de la croissance n’est pas de vaincre le chômage ou de permettre le progrès. Ca c’est la berceuse qu’on nous sert.

    La croissance est avant tout le carburant du capitalisme.

    Lorsque chaque euro détenu par une personne qui a fait voeu de faire travailler son argent au lieu de lui-même, n’est destiné qu’à rapporter chaque année 15% de plus et que ces mêmes personnes sont suffisamment influentes pour mettre la politique et l’information à leurs bottes, on aboutit à une société qui érige la croissance en dogme.

    Le but est alors chaque année de faire croître le gâteau pour que les parts servies soient chaque fois un peu plus grosses. Le gâteau englobe pour ce faire toujours plus de pays (Chine Inde, ...), toujours plus de secteurs jusqu’àlors faisant partie du bien public (santé, éduction, énergie).

    Les théoriciens du libéralisme nous expliquent que lorsque le gâteau grossi les miettes aussi et que tout le monde en profite.

    Ce qu’ils oublient c’est que ce gâteau est empoisonné pour l’homme qu’il aliène en transformant chaque citoyen en consommateur, pour la terre qu’il pille et viole sans vergogne et pour les générations futures qui paieront la note.

    En conclusion il n’y a pas de monde envisageable dans lequel le qualitatif remplacerait le quantitatif et le bonheur la possession matériel dans le contexte actuel. Il faudra d’abord en finir avec le capitalisme qui est mortifère pour l’homme et pour la planète et trouver d’autre voies.


  • Vive la République Vive la République 25 décembre 2006 20:55

    Emmanuel,

    Vous posez la question de la répartition des fruits de la croissance ce qui est parfaitement légitime. Cela n’enlève rien au fait qu’il faut qu’il y ait de la croissance. Avant de partager les richesses, il faut en créer. Comme disait Talleyrand au Congrès de Vienne (référence à un autre internaute) « Cela va sans dire mais ça va mieux en le disant ! »


  • Vive la République Vive la République 25 décembre 2006 21:01

    Talleyrand,

    Vous dîtes vous même que le communisme a été un échec sans commune mesure avec les souffrances engendrées aujourd’hui par le capitalisme. Or, je ne connais pas de système économique autre que le capitalisme ou le communisme. Soit l’initiative individuelle est autorisée (et encouragée) soit elle est interdite (et découragée). Il n’y a pas de synthèse possible. Alors peut-être que la France, qui est pour certains une Union Soviétique qui aurait réussi, peut avoir un système différent du monde entier, cela me paraît en fait peu probable et dangereux.

    En France nous préférons parler « du système » plutôt que d’agir « dans le système ». On tient des grands discours sur l’avenir du capîtalisme (même moi ça m’arrive sur mon blog) alors que tous les autres partis démocratiques du monde cherchent à agir dans le système pour améliorer les choses. D’une certaine manière c’est ce qu’ont fait Blair et Aznar avec des politiques pourtant fort différentes.

    A bon entendeur...


  • albertone (---.---.136.190) 24 décembre 2006 17:17

    avoir confiance en la science et la technologie pour faire face aux défis que nous devons relever eux même provoquer par cette même science et technologie, chercher l’erreur !!! La seule alternative est justement de casser ce cercle peu vertueux.


    • Vive la République Vive la République 24 décembre 2006 18:42

      Imaginons qu’il y a plusieurs siècles, un autre Albertune se soit levé, ait tenu le même genre de raisonnement que vous et ait réussi à convaincre ses contemporains. Nous serions alors resté à un niveau de civilisation très bas, notre espérance de vie serait très faible, la mortalité infantile très élevée, le temps de travail occuperait une place beaucoup plus importante de notre vie quotidienne...

      Heureusement, à chaque époque, il y a des gens qui croient au progrès et à la connaissance et qui font avancer l’humanité. Il y en a assez de ce relativisme général qui fait qu’on ne se considère pas plus heureux avec le progrès. Croire que l’élévation de l’esprit par la culture est complètement indépendant du progrès technique est une ineptie : science, culture, technique et démocratie entretiennent des liens très étroits.


    • albertone (---.---.136.190) 25 décembre 2006 11:42

      @ l’auteur,

      arrêtez donc de vous regarder le nombril et ouvrez les yeux, pour une personne qui « profite de ce progrès » que vous défendez bec et ongles, combien de personnes le subissent. Je chercher juste à signaler qu’il y a progrès ET progrès et que celui que l’on nous propose n’est pas forcément celui qu’il faut suivre aveuglement tel des moutons de Panurges !!!! et croire que la science, la technologie et/ou la religion nous « sauverons » voilà bien des inepties. L’homme est maître et responsable de son destin et tant que celui-ci ne changera pas, rien ne changera !

      joyeux noel à tous :=)))


    • Gelone 24 décembre 2006 21:19

      Dans six mois, la présidentielle sera passée et plus personne ne parlera de Hulot, mais il sera toujours au bénéfice de l’approbation de 87 % des Français...

      Alors, pourquoi accorder quelque intérêt à ce cirque contingent ?


      • La Taverne des Poètes 24 décembre 2006 23:14

        Ah ! le chouette Hulot ! (Pardon, c’est parce que je viens du fils Johnny ah queu coucou...) :

        Sans rire, quand j’étais tout gossse, j’ai été abasourdi par la prestation de René Dumont lors de sa campagne présidentielle et j’ai tenté de convaincre ma mère de voter pour lui. C’est dire si j’étais précoce en politique. smiley


        • Alain (---.---.220.254) 1er avril 2007 14:32

          La chouette Hulot, rapace assurément diurne, Part en tournée des grands ducs, rapaces d’urnes Nourris des rats, dégoûts de nos dépôts d’ordures ; De l’aigle Royal, n’ayant pas la carrure, Préfère courir d’alimentaires aventures. Saute sur le petit duc à la gauloise allure, Rentré à point d’altermondiale migration ; « C’est en ami que j’ai accepté cette invitation. » Quand la chouette a poussé son cri d’effraie Il m’a semblé entendre : « osez Bové »...


        • neuromancer (---.---.155.19) 25 décembre 2006 02:07

          Je n’aimes certes pas beaucoup la personnalité de Nicolas Hulot. Cependant, il a clairement le mérite de focaliser l’opinion publique sur un problème grave, très grave. La réalité du réchauffement climatique n’est plus niée par aucun scientifique sérieux, surtout depuis les travaux du GIEC (ou IPCC en anglais). Je trouve d’ailleurs aberrant qu’on puisse aujourd’hui encore critiquer la validité des arguments des scientifiques. Comme le dit très bien le film d’Al Gore (qui est d’ailleurs écoeurant par son style tragico-messianique), il n’y a guère que les médias pour orchestrer des controverses sur le sujet, ou le regrettable Claude Allègre. Le rapport Stern, commandé par le gouvernement britannique, a fait grand bruit récemment, en affirmant que les impacts du réchauffement climatiques bourraient coûter la bagatelle de 2500 milliards de dollards à l’économie planétaire. Il est donc grand temps de prendre le problème à bras-le-corps, par des mesures énergiques, voire impopulaires. En s’activant un peu, la catastrophe annoncée pourra être évitée, comme nous avons évité le trou dans la couche d’ozone en diminuant de manière drastique les rejets de CFC. Alea jacta est...


          • Henri Brilet (---.---.227.58) 25 décembre 2006 14:51

            L’étude que vous allez lire vous sortira-elle du climat d’angoisse et de repentance qui vous accable ? L’écologie, c’est nécessaire pour tenter d’amener les vandales a un peu plus de respect de la planète bleue. Mais lorsque l’écologie utilise et exploite les peurs ancestrales pour provoquer la réflexion elle ne conduit qu’au pessimisme qui gâche la vie des humains.

            Une lectrice écrit ce commentaire depuis sa forêt de MEUDON : « Nous baignons dans une ambiance alarmante. Nous devrions toujours craindre et avoir peur. Cela crée un climat dans lequel les gens deviennent paranos et finalement, c’est bien pratique ; avec la peur, les hommes sont de vrais moutons. Merci pour toutes ces informations tant scientifiques que logiques et comme cela fait du bien ; la terre vit avec ses cycles, mais dans notre bas monde, tout ce qui est différent est anormal et doit être annulé »

            Un lecteur, certainement écologiste, prend feu : « Vos thèses sont pleines d’intérêt et s’adressent plutôt a des lecteurs avertis .Malheureusement, je n’appartiens pas a cette catégorie. Par contre, je pense que les gens en souffrance qui appartiennent au peuple d’en bas, se foutent pas mal d’apprendre que le soleil frappe la terre équatoriale à un moment qui se situe légèrement au Nord de l’Equateur géographique : 5 degrés. » Mais si Monsieur, l’Antarctique n’est-elle pas plus froide et massive que l’Arctique pour cette raison ? Face au chaos équilibré, réfléchissons !

            L’EFFET de SERRE

            A l’époque du carbonifère, disons 300 millions d’années, les forêts furent enserrées sous des sables consolidés : les grès. Ils se transformèrent en absence d’oxygène en carbone, non en CHARBON. D’autres plantes coincées sous des schistes anciens du permien, et autres périodes se transformèrent en poches liquides de PETROLE Actuellement, toujours en absence d’oxygène, des forestiers fabriquent du CHARBON DE BOIS qui fait la joie de vos grillades. Quelle honte, mais c’est le même processus. !

            A ces époques géologiques, il n’y avait pas de bagnoles pour enrichir la planète en CO2. La nature y suffisait, avec les secousses volcaniques et telluriques d’une tectonique affolée. Le CO2 était déjà là massivement.

            Comment, va objecter Nicolas, on extrait d’un coup tous ces minéraux fossiles riches en carbone, on les brûle et nos civilisations gloutonnes les relâchent impudemment dans l’atmosphère ! La catastrophe de l’effet de serre est annoncée, et relance les peurs ancestrales qui ont toujours influées sur la pensée humaine.

            Doucement, voulez-vous !

            La terre est un monde équilibré par défaut. Comme on cherche qui a commencé : la poule où l’œuf, on devrait chercher entre l’arbre et le carbone quels échanges se produisent et qui a commencé ? C’est l’écosystème. L’apprend-on encore a vos enfants ?

            L’arbre a besoin de gaz carbonique pour naître et croître, son feuillage servant de poumon et il le rendra en oxygène libéré et en humus, en tourbe puis en lignite. Ce n’est pas un échange négligeable ; il se compte en centaine de millions de tonnes dit-on. Voyez les immenses forêts françaises : des Ardennes à l’ Alsace, de Fontainebleau à Tronçais, du Forez aux Landes, on ne peut toutes les citer, mais elles occupent près de 30% du territoire national. De plus si les alizés poussent vers l’Afrique, (qui nous renvoie quelquefois des sables) c’est 3 fois la surface de la France en forets que le CO2 rencontrera parmi la ceinture mondiale de l’équateur thermique. Les océans et les mers seraient aussi demandeurs de gaz carbonique qui acidifie les eaux parait-il ( ?)

            On sait bien que les écologistes nient l’équilibre des échanges et affectent au CO2 un excès non utilisé par les plantes. Cet excès nous menace. Laissons-les a leurs calculs savants qui donnent près de 18 milliards de tonnes de carbone rejetés en 2004 sur la planète. Sourions doucement ; ils pondèrent l’impondérable avec une virgule pour faire plus sérieux, et leur unité « tonne » a quelle densité ? Notez que le Co2 est plus lourd que l’air ; faute d’une légère brise il stagne, problème bien connu partout : villes, cuves, puits, grottes......

            Ce n’est pas tout.

            « C’est bien GALILEE qui a dit le premier « et pourtant, elle tourne ». Et oui, la terre est une toupie, tournant sur l’équateur a 1.700 km/heure et axée sur les pôles, et toute toupie OCILLE. Ce phénomène cyclique s’appelle l’oscillation des pôles et la nutation que des physiciens calculent.

            Le soleil frappe la terre équatoriale a une normale qui se situe légèrement au Nord de l’équateur géographique : 5°. Elle est luxuriante par son ensoleillement maximum tempéré par une humidité lourde.

            On peut concevoir que le soleil est dans cet alignement, où les jours sont toute l’année de durée égale aux nuits : 12 heures.

            Sous notre latitude 45°, les rayons solaires sont déjà tangentiels et bien plus bas l’hiver que l’été. Toute variation cyclique déplace de quelque centaine de kilomètres la zone concernée et affecte le climat. Exemple actuel dans le sens sud Nord : le climat du Maghreb remplace celui du midi, celui du midi rejoint par ses excès le centre ; l’humidité du centre gagne le nord, etc...... N’ayez aucune crainte : le climat catalan n’affectera pas le climat anglais, car le phénomène s’inversera a temps.

            Nous nous défendons dans ces explications de toute connaissance scientifique. La recherche de sources compétentes s’est montrée décevante. Les polémiques entre savants prennent des détours inattendus.

            Nous n’allons pas conclure sans quelques exemples :

            1) lu dans « le petit français illustré » a 10 centimes du 27 Juillet 1891 :

            « Les savants n’ont pu jusqu’à ce jour se mettre d’accord sur la question de savoir, si oui où non les climats de l’Europe se refroidissent progressivement. D’ailleurs, la science météorologique n’existe vraiment que depuis un siècle, de telle sorte que les renseignements font défaut sur les périodes antérieures, qu’il importerait de connaître pour trancher la question. On peut toutefois affirmer que depuis 4 ans un refroidissement général a lieu sur l’Europe Occidentale. La température moyenne de 1880 a 1886 a dépassé 14° tandis que de 1886 à 1890 elle n’a jamais atteint ce chiffre. On a remarqué que cette diminution de chaleur a influé sur la végétation de certaines plantes exotiques, tant la floraison a été retardée d’une manière sensible ».

            2) Les années 1943 et 1944 où l’INGÉNU vécut au grand air sont connues pour leurs étés torrides suivis d’hivers glaciaires. Il n’a pas vécu la suite.

            3) La désinformation télévisée devient inquiétante :

            Lorsqu’on nous montre un glacier nordique aboutissant en mer et s’y effondrant de façon naturelle comme une preuve du réchauffement de la planète, il y a manquement à la déontologie. Lorsque des enfants faméliques malades, voire des bovins morts de soif illustrent des problèmes de climat au Sahel, c’est un manque de scrupules pour susciter la pitié. Si le troupeau dans son ensemble subsiste, même efflanqué, le peul survit sans ce problème, ce qui ne nie pas ses autres difficultés. Lorsque des séquences illustrent des effondrements d’îles imaginaires trafiquées par le numérique comme démonstration de l’effet de serre, qui manipule la bêtise de l’auditeur et l’innocence de l’enfant, et qui finance cela ?

            L’INGENU QUI ROULA termine fâché sa diatribe.

            (a suivre)

            Raoul l’ingénu est content. Comme Monsieur JOURDAIN faisait de la prose sans le savoir, imaginer la terre comme une toupie entraînée dans une oscillation au Nord est confirmé par les PARAMETRES de MILANKOVIC sur lesquels tous les scientifiques s’appuient. Evidemment, il ne s’agit pas de précession de trop longue durée, mais de nutation issue de l’attraction lune -soleil dont le cycle serait de 18,6 années. L’obliquité changeante de l’axe de la terre par rapport au soleil joue aussi dans la variation des saisons. On ne nie pas non plus l’influence des taches solaires sur le climat. On connaît mal la relation entre nord géographique et nord magnétique. Ils sont actuellement à 1.900 kilomètres de distance et se rapprochent de 40 Km par an. Beau sujet de réflexion ! Les besoins en énergie depuis la seconde partie du 19e siècle, début du machinisme, sont allées croissants : le charbon (fossile) en fut la première source. Notons quelques chiffres affolants : -en 1845 production mondiale : 170 millions de tonnes. -en 1913 : I.200 millions de tonnes -et actuellement : 3.800 millions de tonnes, dit-on.

            Dans les décennies proches de 1960, la France extrayait un peu moins de 60 millions de tonnes de charbon par an. Les français furent donc « modestes » par rapport au monde et la production a décliné jusqu’à la fin du 20e siècle en achevant sa totale suppression.. Les besoins d’énergie persistant en France, en particulier dans les centrales thermiques et autres chaufferies, on importe du charbon pour les alimenter, souvent en Australie qui possède des gisements collinaires faciles à exploiter Le charbon est un minéral sale tant par ses difficultés d’extraction qu’à sa combustion. La présence de dioxyde de carbone n’est donc pas récente et imputable à la seule automobile, comme on le laisse croire. En abandonnant sa production en France c’était la fin des chaumières, des locomotives, des machines à vapeur et des usines lançant en toute innocence leurs fumées de Co2 vers le ciel, ce qui fut un progrès mal suivi dans le reste du monde qui continue à polluer inconsciemment où par facilité industrielle. . Les principaux producteurs et consommateurs de charbon sont :
            - la Chine, les U.S.A., la Russie, l’Inde, L’Australie. De nombreux observateurs omettent la Russie parmi les pays pollueurs, c’est pourtant l’un des pires, leurs installations étant obsolètes. Cette mansuétude envers l’URSS discrédite la validité de leurs études. Les U.S.A. plus sérieux sont critiqués acerbement. Ainsi joue la désinformation orientée.

            Les centrales nucléaires, si propres lorsqu’on ne ferme pas la soupape de sûreté de ces cocotes minutes géantes (Tchernobyl), sont encore en nombre insuffisant. Les écologistes se trompent de cible

            Changeons de sujet ! A ces chiffres on peut opposer la production globale de produits pétroliers dans le monde : -en 1973 : 2.860 millions de tonnes -en 2000 : 3.450 millions de tonnes Répondant au formidable développement de l’automobile et de l’aviation.

            La valeur calorique du pétrole de 11.000 Kcal/Kg est meilleure que celle du charbon : 8.000 Kcal, et le pétrole émet des fumées moins sales.

            On compte moins de 27 millions de voitures légères en France. Faisons une estimation : un retraité parcourt 10.000 Km par an Un actif 50.000 Un camionneur 250.000 Dans ce fourre-tout estimons que ces véhicules indifférenciés parcourent 100.000 Km/an, et que leur nombre soit 30 millions. A 60 Km/heure de moyenne, (embouteillages inclus) on passerait 1700 heures, soit 70 journées par an au volant. Beaucoup trouveront cette unité temps trop généreuse. Reste donc : 30.000.000 : 360 x 70 = 600.000 véhicules en roulage permanent.

            Etudions maintenant la végétation forestière. Elle occupe 28% de la surface de la France, et les arbres erratiques portent ce pourcentage à 1/3 du territoire national, soit 180.000Km2. Chaque véhicule circulant dispose ainsi de 30 hectares de forêt pour absorber son Co2. C’est important, et qui peut prétendre que c’est insuffisant ? Et sur quelles bases ?

            Changeons de sujet tout en restant dans le domaine des peurs ancestrales.

            L’Ingénu est curieux. Dans le delta du Bas Rhône certains creusements anciens de canaux (les roubines) n’ont pu être effectués qu’au dessus du niveau de la mer. Elle était donc plus basse voilà un siècle de quelques décimètres. Et voilà une explication simpliste : la température s’élève, les glaciers fondent. On est menacés !

            N’allez pas si vite

            L’eau monte parce que la masse océanique occupe les 70% de la surface terrestre, soit 362 millions de Km2 et dit on 1,37 milliard de mètres cubes. Cette masse n’est pas inerte se dilate où se contracte. Actuellement elle se dilate d’environ 2 mm. par an, et dans un siècle si le cycle ne se renverse pas, ce que nous ignorons, elle aura monté encore de 10 à 20 cm.

            Les grandes accumulations glaciaires sont aux pôles. L’ANTARCTIQUE est un continent émergé de 30 millions de Km2. L’épaisseur de glace est d’environ 2.000m. avec des pointes a 5.000m. Ce manteau n’a pas fondu depuis son origine, voilà 60 millions d’années même en périodes chaudes. En hiver, l’anneau auréolaire de glace s’étend a la vitesse de 75.000 Km2/jour. Cette auréole fond en été. Les températures toujours négatives ont atteint -89° lus à VOSTOK, la base russe, record de froid lu Prudence, lecteur, les pingouins se sont déplacés sur la banquise, et un énorme iceberg s’est cassé. Les medias diffusent des scoops qui deviennent évidences d’un prétendu réchauffement. L’ARCTIQUE du Groenland est aussi une île avec des sommets élevés et une calotte glaciaire de l’ordre de 1.000 m. d’épaisseur. Elle est plus vulnérable sur ses bords du fait de l’Alaska, mais ceci est sans conséquence pratique, les glaciers en fondant sur quelque période ne faisant que pour une fraction infinitésimale, varier le niveau marin dans lequel ils flottent. L’INGENU se rappelle avec émotion de ces mineurs de charbon du SPITSBERG (où SWALBALD) que le dernier bateau (dit de pommes de terre) rejoignait en Septembre avant d’être coupés du monde pendant le long hiver de la nuit polaire. Croyaient-ils à l’effet de serre ? La conclusion de cette recherche incite à l’humilité. La terre est bien vivante. Pendant toute sa genèse et même maintenant elle est soumise a de fortes décharges de carbone. Les volcans et les incendies sont les premiers pourvoyeurs. Elle a vécu et vivra des périodes chaudes, et de redoutables glaciations.

            La planète bleue a permis la vie grâce au soleil et à l’eau. L’eau, froide, devient solide par manque de soleil sous forme de glace. Elle forme les pôles. L’eau, chaude, bout par excès de soleil, mais l’évaporation modère ce risque par effet de serre.

            - Dites-moi, Saint Nicolas, quelle est la température de l’eau tiède dans nos pays tempérés ? « Elle dépend de la pureté de l’eau et de la température ambiante ! » - Merci, vous vous moquez ! - Et quelle est la plus grande pollution de la planète bleue ? « C’est l’Homme, mon frère. Il l’envahit, alors que je sais à peine comment en réduire le nombre »

            Henri Brilet

            http://briletpirao.club.fr/index.htm


            • jcm (---.---.44.188) 25 décembre 2006 17:23

              Faut-il répondre que ce texte n’a rien d’une « étude » : on le dirait plutôt sorti de quelque ramasse miettes...

              mieux vaut aller faire un tour ici : Pour la première fois depuis des centaines d’années, les habitants du Groenland ont élevé des vaches. (on se demande d’ailleurs à quelle date des vaches étaient élevées à cet endroit il y a « quelques centaines d’années »..).


            • skeletonn (---.---.76.144) 25 décembre 2006 16:22

              des commentaires de bistros a l heure de l apero ,voila le niveau dommage !!! l heure de la fin a sonne ,qui peu en douter ! prenons l exemple de bacteries cultivees dans une boite.elles se reproduise en se divisant et leur nombre double au bout d un temps variable qui pour prendre un exemple,peut ne pas depasser 20 mn. imaginons que la descendance d une unique bacterie, placee a midi sur le milieu de culture,parvienne a saturerla boite a minuit:dans se laps de temps le nombre de bacteries aura ete multiplie par 68milliards.Quand la boite etait-elle pleine ? A 23h40.si nous etions l une de ses bacteries,a quel moment aurions-nous conscience que l on s apprete a manquer d espace ?A 22h,quand la colonie n’occupe encore que 1.5%du volume de la boite,nous n imaginons pas la catastrophe qui se prepare.supposons qu a 23h20 une baterie particulierement avisee commence a s’inquieter.a grands renforts de moyens, elle lance un programme de recherche de nouveaux espaces. a 23h40 trois nouvelles boites sont decouvertes,ce qui quadruple le volume disponible !apparement considerable,ne donnera pourtant qu un repis de 40 minutes:la colonie etouffera a 0h40. en bref il ne suffit pas de diminuer le co2 et hop comme par magie tout revient a la normal, home sweet home !!! bonne annee a tous !!!!


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 décembre 2006 18:39

                L’un des plus grands problème pour les siècles prochains sera je pense la surpopulation ,.. La population mondiale :

                http://www.populationmondiale.com/

                http://fr.wikipedia.org/wiki/Population_mondiale

                ....et peut être les famines , actuellement un fort pourcentage des terres cultivées le sont pour nourrir le bétail que nous consommons comme viande, pour 2300, l’ONU prévoie 36,4 milliards d’habitants http://www.populationdata.net/demographie/demographie_popmonde2300.php Alors la terre pourra t elle nourrir les humains et les animaux que consommeront ces derniers !

                Les terres cultivées pour nourrir les animaux :

                http://www.pour-les-animaux.de/problemes.html

                http://www.veganimal.info/article.php3?id_article=306

                et dans Coogle :surface des terres cultivées en céréales pour nourrir les animaux !

                C’est vrai que ce problème Ségo et Sarko, et les autres dirigeants mondiaux, ben,... ils s’en tapent !

                ... et on dit que le propre des politiques , c’est de prévoir !

                @+ P@py


                • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 25 décembre 2006 18:55

                  Pour produire 1 kg de viande de boeuf , il faut 9 kg de céréales

                  http://www.pour-les-animaux.de/animale.html @+ P@py


                • Vive la République Vive la République 25 décembre 2006 21:05

                  La surpopulation est un problème en soi, mais je le pense d’une certaine manière déconnecté du défi environnemental. En effet, je pense que quoi qu’il arrive, tout le carbone actuellement stocké dans le sol (charbon, gaz, prétrole) se retrouvera dans l’air puisque nous allons tout consommer jusqu’à la dernière goutte. La seule solution est de capter et de stocker le CO2, soit en développant les tehcniques nécessaires soit en replantant massivement des végétaux. Tous les autres problèmes de population, de rendement des moteurs, d’économie d’énergie n’influeront en fait que sur le délai qui nous sépare de l’épuisement des énergies fossiles.


                • AVEVA (---.---.201.24) 26 décembre 2006 17:32

                  DISPOSITIONS MONDIALES à PRENDRE

                  2. Appliquer le « Malthusianisme » ou - contrôle des naissances - Cette doctrine émise par Robert MALTHUS au 18e siècle fut très controversée. Pourtant il faut se rendre à l’évidence sur 6 Milliards d’individus la moitié « crèvent » de faim et cela ne fera qu’empirer avec la déplétion. La procréation doit être freinée, il est urgent d’entreprendre une campagne d’information ( sur les méthodes contraceptives ) - en particulier auprès des pays pauvres - éventuellement prendre des dispositions fiscales afin de réduire la natalité à un niveau tel que les parents n’aient pas plus d’enfants qu’ils ne peuvent en nourrir.


                • maxim maxim 25 décembre 2006 21:38

                  je n’ai rien contre Hulot........mais bon.....

                  quand il vient aux émissions télés,celles de Drucker par exemple,avec sa larme à l’oeil et ses bons sentiments pour nous accabler en essayant de culpabiliser le « pekin » moyen comme quoi par son égoisme,les ours blancs ne pourraient plus bouffer et que les indiens d’amazonie n’auraient plus de foret pour se planquer.....

                  mais ç’est nous les Français,on le perçoit comme ça,qui devront nous serrer la ceinture,payer l’essence plus cher....(merçi pour ceux qui ont besoin de leur voiture pour aller au boulot)....et tout un tas de fadaises du meme acabit....

                  donc la solution c’est ça ????faire payer plus cher les carburants ,les transports,les matieres premieres....

                  on a déja ce qui faut de ce coté là,le ministere des finances s ’y connait déja très bien ....

                  et les autres pays qui payent le droit de polluer ? eux qu’est ce qu’on leur dit ?

                  on leur dit rien...voilà,comme d’habitude,les memes qu’on prends pour des « billes » et les autres qui en on rien à cirer et qui continuerons à rouler,à faire marcher leurs usines,à travailler,et nous on sera heureux comme ça,« cocus mais contents »....

                  et monsieur Hulot,si jamais il a une place dans un gouvernement,comment il se déplacera ?,en trottinette pour aller au conseil des ministres ? il dormira sous la tente au bois de Boulogne ?.....et fera cuire sa bouffe avec une loupe qui capte les rayons solaires ?

                  pour l’instant,à part les y’a qu’à ,il y’aura qu’à,y’avait qu’ à ,il faut continuer à vivre en attendant de trouver la solution miracle,et il faudra etre encore tres patient.


                  • AVEVA (---.---.201.24) 26 décembre 2006 17:41

                    v La rationalisation des ressources planétaires doit passer par : I. la réduction des besoins en énergie dans :

                    Les transports qui absorbent 50% de la totalité du pétrole consommé en :
                    -  Développant le Réseau Ferré de France..., et de canaux - d° à l’étranger-
                    -  re-localisant les entreprises de production, (industrielles et agricoles)
                    -  Favorisant la concentration des populations urbaines.
                    -  Développant le télé travail - primes de sédentarité -
                    -  Réinventant la marine hybride à voile et machines - Shin Aitoku Maru -

                    Le chauffage des locaux qui absorbent 25% des énergies fossiles en :
                    -  Améliorant l’isolation des constructions neuves et anciennes.
                    -  Privilégiant des procédés de chauffage « éconologique » (radiateur solaire, pompe à chaleur etc.)
                    -  Programmant et régulant le chauffage - en particulier dans les bureaux -

                    Le domaine industriel (pétrochimie 8%)peut encore optimiser son efficience en :
                    -  favorisant le développement d’inventions et d’innovations permettant d’augmenter l’efficacité énergétique et de diminuer les rejets polluants.

                    La production électrique consommant 10% du pétrole doit être réorientée vers le développement des moyens de production d’énergie électrique à partir de sources renouvelables :
                    -  Eoliens, le plus prisé, mais ne nous leurrons pas, le plus grand parc éolien français à Ally produit quand les conditions météorologiques sont favorables 39 MW (0,04 millions de KW) à comparer aux 1300 MW (1,3 millions de KW) quasi permanents d’une tranche de centrale nucléaire.
                    -  Hydraulique, les possibilités mondiales - hors Europe - sont importantes mais l’impact sur l’environnement l’est aussi.
                    -  Marée motrice, courants marins, vagues etc. la réalisation d’hydroliennes est techniquement difficile (corrosion) mais possible.
                    -  Solaire, chauffe-eau solaire, architecture adaptée, les centrales solaires et les cellules photovoltaïques satisfont certaines applications.
                    -  Biomasse, Bio-gaz. Déchets, Géothermie etc. II. L’exploitation de sources d’énergie non renouvelables mais quasiment inépuisables comme l’uranium 238 utilisable dans les réacteurs de 4ème génération.

                    Lire la suite sur le site AVEVA


                  • jcm (---.---.53.249) 26 décembre 2006 08:02

                    Non, Maxim, la solution n’est pas de « faire payer » et de se serrer la ceinture !

                    Certains de nos politiques n’ont imaginé que cela, certes, et proposer des taxations est tout ce qu’ils peuvent proposer.

                    Que pourrait-on faire d’autre ?

                    S’attaquer aux problèmes, les prenant à la fois un à un et ensemble (c’est à dire en jouant sur les interactions positives qui pourraient se mettre en place entre différents secteurs) afin de changer petit à petit et sans douleurs nos façons de faire.

                    C’est possible, cela nécessite un peu d’imagination, de la volonté politique, et notamment celle de se libérer de l’emprise de groupes de pressions qui freinent toute évolution pour protéger leurs intérêts.

                    Par exemple la reconversion de l’habitat ancien vers une grande économie énergétique serait un chantier d’une trentaine d’années pour la France, tout le monde en profiterait par les économies réalisées en dépenses de combustibles (chauffage, eau sanitaire), par les dizaines de milliers de créations d’emplois que cela nécessiterait chaque année (non délocalisables) pendant au moins 5 ans... et ce ne seraient pas les seuls bénéfices de l’opération.

                    Une opération qui pourrait se faire sans douleur pour les propriétaires à condition que soient mises en place des conditions de financement spécialement adaptées, ce qui est possible.

                    Et ce n’est qu’un des points sur lesquels il faudrait intervenir, on en trouvera d’autres en lisant Ecoresp, qui en recense des dizaines.

                    On y lit qu’il serait possible de créer près de 300 000 emplois d’ici 2010, ce qui ne serait pas négligeable pour enrayer le chômage, mais ce qui permettrait également d’apporter d’excellentes réponses à la question des changements climatiques et d’un certain nombre de pollutions.

                    Ce ne sont pas des « solutions miracle » mais des solutions de dynamisme, qui redonneraient un bon équilibre à notre pays.

                    Il y a donc beaucoup mieux à faire que de simplement taxer !!!


                    • oulala (---.---.4.20) 26 décembre 2006 10:05

                      Ben voyons:aider les proprios à améliorer leur habitat avec des aides publiques et fiscales,c’est génial et c’est neuf comme idée ! Et parquer les autres dans des réserves ?


                    • herve33 (---.---.187.101) 26 décembre 2006 14:13

                      Entièrement d’accord avec ton point de vue JCM , la solution n’est pas que dans la taxation , mais je pense qu’elle est nécessaire pour les gros pollueurs en général , car ceux -ci font payer indirectement à la collectivité , donc aux contribuables des frais qu’ils devraient acquitter eux-mêmes .

                      La solution n’est pas à mon avis , dans un profond changement de notre mode de vie en tant que tels , mais dans un changement de nos modes de consommation . Isoler les habitations , choisir des véhicules propres , consommer local et surtout effectuer une révolution technologique qui nous permettent de nous passer et de limiter l’usage des énergies fossiles qui de toute manière sont limitées .

                      Toutes les instances gouvernementales en France et comme à l’étranger considèrent le réchauffement climatique comme un sérieux problème et de nombreux rapports sont rédigés à ce sujet.

                      (http://www.recherche.gouv.fr/rapport/rapportnte.pdf) .


                    • AVEVA (---.---.201.24) 26 décembre 2006 17:45

                      NON l’heure n’est pas au renoncement au développement, des solutions existent ***, les mettre en œuvre économiseraient les énergies fossiles fort utiles en tant que matière première (8% du pétrole consommé pour la pétrochimie 3% pour l’agriculture) Les énergies fossiles irremplaçables dans certaines applications sont à préserver pour les générations futures, ne voulons nous laisser que des dettes à nos petits enfants ?

                      (En France chaque enfant naissant est endetté de 33000€ à travers les emprunts d’état !)

                      Mais il y a mieux, la mise en œuvre, l’exploitation des énergies nouvelles créeraient de nombreux emplois productifs et le plus souvent des emplois « nobles »

                      ALORS QU’ATTENDENT LES POUVOIRS PUBLICS POUR DECIDER ? Ils attendent que l’opinion publique soit prête à accepter les dispositions à prendre.

                      DISPOSITIONS MONDIALES à PRENDRE

                      1. Instaurer une TMEF ( Taxe** Mondiale sur les Energies Fossiles) Perçue directement à la production et gérée par un organisme international (ONU) qui redistribuerait cette taxe pour le développement des énergies de substitution, aiderait les pays pauvres à combler leur retard économique, aurait les moyens d’asseoir la PAIX dans le MONDE.

                      ** Cette taxe pourrait représenter au départ 10% du cours du produit côté sur le marché, elle serait augmentée de 2% le premier de chaque mois aussi longtemps que nécessaire.

                      Certains esprits chagrins vont nous dire que des pays comme les Etats-Unis, la Chine, l’Inde, les producteurs de pétrole ne se soumettrons pas à cette taxe, c’est vrai !

                      Mais ces pays sont en première ligne pour subir les méfaits du changement climatique. Que le prochain « Katerina » effleure New York et le Président des USA - qui ne sera plus G.W. Bush mais peut-être Hillary Clinton - deviendra le plus ardent défenseur du protocole de Kyoto, rebaptisé pour « sauver la face » protocole de New York !

                      Ensuite l’organisme gestionnaire de la taxe deviendra rapidement puissamment riche ce qui assoira son autorité...


                    • AVEVA (---.---.201.24) 26 décembre 2006 17:56

                      Réchauffement climatique.

                      Vous trouverez aussi un rapport de nos politiques (droite et gauche réunies...)sur le site suivant :

                      http://www.assemblee-nationale.fr/12/rap-info/i3021-tI.asp


                    • mariner valley (---.---.64.193) 26 décembre 2006 08:46

                      Oui assez d’ac avec vous,

                      Sauf que pour regler ce type de probleme il faut penser a l’echelle mondiale et non plus nationale et ca les politiques s’en cognent. Mais bon une petite guerre mondiale et tout sera regler.... surpopulation, relance economique.... Non je rigole quoique...... smiley


                      • mariner valley (---.---.64.193) 26 décembre 2006 08:47

                        le message et pour Gilbert Spagnolo dit P@py


                      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 26 décembre 2006 09:15

                        Avec ses bientôt 69 balais tous ces blèmes , ben l’P@py il s’en tape !

                        Dis l’bourricot ( c’est mon avatar ) t’as pas des petits nenfants toa ?

                        Ah ! oui , ben merle ! ... même qu’ils viennent ce matin chercher leurs cadeaux du Père Noël !

                        @+ P@py


                        • mariner valley (---.---.64.193) 28 décembre 2006 11:05

                          ben non il ne faut pas s’en foutre des ces problemes car ils seront bien reels dans quelques temps. 10 peut-etre 20ans et les problemes de nourriture, de places et d’eau seront des enjeux qui provoqueront des guerres....

                          Quand aux politiques se qu’ils prevoient c’est surtout leur re-election. smiley


                        • maxim maxim 26 décembre 2006 10:05

                          @ JCM..

                          mon coup de gueule......c’est que l’on fasse d’une évidence,une récupération politique ;

                          tout le monde a bien conscience que les activités humaines on influençé l’environnement et le climat,il n’y a pas à ètre grand sire pour le comprendre.....

                          mais c’est la manière de culpabiliser les gens qui me gene ,enfin,l’ère industrielle a débutée au milieu du 19 eme siecle ,il a bien fallu suivre l’évidence que le progrés entrainant tous les pays évolués dans cette course au mieux vivre,engendrerait des désagréments....

                          si l’on veut vivre la vie de confort que nous avons eue petit à petit, il faut puiser dans les réserves ,tout en sachant bien qu’elles ne sont pas éternelles...

                          il faut c’est évident,endiguer les effets pervers du résultat de notre industiallisation,mais que tous les acteurs concernés y participent...

                          or certains pays et, maintenant les pays émergeants font la course pour s’aligner dans le rang des nations évoluées,et voulant sortir enfin de leurs conditions de pays du tiers monde...rien de plus légitime,tout le monde a le droit et le devoir de travailler et de vivre décemment du fruit de son travail...

                          alors maintenant, tous les partis politiques nous sortent de leur chapeau l’homme de la situation,entre autres Nicolas HULOT !!!! ça y’est on est sauvés le nouveau messie nous est apparu !!!!les Verts et leurs querelles de cour de récreation sont eux au 36eme dessous...

                          c’est un peu se foutre du monde, de nous faire avaler qu’un animateur télé va nous donner la recette pour donner un coup de chiffon sur la planete....il y va comment Hulot dans tous ces beaux pays...à velo ? et il survole comment ? en battant des bras pour faire du vent ? c’est ce qu’il nous fait...

                          tiens j’y pense comme prochain ministre des finances on pourrait présenter Arthur.....


                          • AVEVA (---.---.201.24) 26 décembre 2006 18:07

                            Vous restez au 1er degré ! N.H. veut faire prendre conscience à un maximum de gens qu’il y a un problème climatique et énergétique*, lui peut le faire grâce à sa notoriété, pas vous ! Alors il est maladroit de lui jeter la pierre, si vous êtes conscient du problème, il vaut mieux l’aider dans la mesure de vos faibles moyens...

                            * voyez le site : http://www.assemblee-nationale.fr/12/rap-info/i3021-tI.asp


                          • Chimnei le pacifiste (---.---.206.201) 26 décembre 2006 22:07

                            Bonjour,

                            Je suis un lecteur assidu de classiques littéraires et voyant « La nature va se venger » de Nicolas Hulot, je n’ai pas pu m’empêcher de la prêche du père Paneloux dans la Peste (Camus) qui disait : « C’est de votre faute ». Cela dit, Paneloux, à la fin du roman, va aider ceux qui luttent et sa nouvelle prêche apporte l’espoir à ceux qui en manquent.

                            Plus sérieusement, je pense que Nicolas Hulot n’est pas le personnage idéal pour nous sermonner sur nos fautes passées (Voir sa biographie et les commentaires en découlant plus haut), mais je ne pense pas qu’il existe une personne sur cette planète capable de nous sermonner en toute innocence. Après tout, selon son discours, nous sommes tous coupables.

                            Maintenant, que son discours apparaît moins de 6 mois avant la Présidentielle, cela ne me surprend pas : Tous les candidats ont compris que l’enjeu écologique sera au cœur des débats pour la prochaine élection. Mais après, le spectre de la fracture sociale chiraquienne nous guette t’il ? Rappelons-nous un peu que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. (et le blasé ne croit plus en ces choses là, c’est triste la perte de l’innocence). Rappelons-nous autre chose puisque nous dissertons actuellement sur Nicolas Hulot, juste avant les élections en 2002, n’a t’on pas vu un vieillard (désolé pour l’expression) se faire tabasser au Journal de 20 heures ? L’effet d’asyndète avec le discours d’un candidat prônant l’ordre et la sécurité était très efficace.

                            Bref, je pense comme les autres que la Terre tourne mal mais que pourrai-je faire, moi, seul ? Ai-je envie de sauver la planète ? Oui, protestons ensemble contre le système économique souvent écologique qui nous engage à détruire des ressources de la planète. Crions tous contre cette horreur et ces conséquences pour nos générations futures qui dans leur livres d’histoire (s’il y en a) renieront l’homme moderne du XXIème siècle et sa lâcheté.

                            MAIS OU SONT LES ACTES (désolé pour l’écriture en majuscule)


                            • leucocytor (---.---.151.149) 27 décembre 2006 21:22

                              Je croyais que le sujet était le réchauffement climatique.

                              Le climat est une mécanique d’une extrême complexité que personne n’a réussi à modéliser.

                              Prévoir est un exercice difficile qui suppose d’avoir bien compris le passé avant de pouvoir faire des extrapolations sur l’avenir.

                              Demander à des experts de se prononcer sur l’avenir de quelque chose qu’ils ne parviennent pas à expliquer et leur demander (tant qu’ils y sont) de faire des prédictions d’impacts sur l’activité humaine future qu’ils pourraient imaginer relève de l’hérésie scientifique la plus totale.

                              Donner à tout un chacun l’occasion d’apporter son point de vue sur un sujet que les experts (des gens qui consacrent leur vie entière au sujet) ne parviennent pas à expliquer, encore moins à prévoir et peut être jamais à corréler positivement ou négativement avec l’activité humaine c’est laisser le champ libre à toutes les peurs et leur cortège de démagogie.

                              Sur un sujet où l’humilité devrait être la règle (tout ce que nous savons c’est que nous ne savons rien) chacun y va déjà de sa solution. Beaucoup en profitent pour faire passer des messages idéologiques sans aucun rapport direct sur la compréhension que nous avons du climat.

                              Aussi quand Nicolas Hulot s’aventure sans rappel sur la paroi vertigineuse du gouffre de notre ignorance pour apporter ses soins à un alpiniste dont personne ne peut dire s’il est malade, il emporte avec lui toute la cordée ou presque (87%) dans les bas fonds de la pensée unique.

                              Dire qu’il faut consacrer du temps et des moyens à la compréhension des phénomènes climatiques pour pouvoir un jour espérer les comprendre, c’est là une démarche légitime. User de sa notoriété pour poser la question de l’utilisation qui est faîte des ressources limitées dont nous disposons sur cette planète apparaît plus crédible car dans ce domaine les prévisions sont aujourd’hui possibles. Mettre le doigt sur une remise en cause envisageable de nos modes de vie face à aux risques mesurables associés à ces pénuries c’est donner un avis qui mérite d’être débattu.

                              Encore faut-il dans ce cas laisser de côté la question du réchauffement climatique à laquelle personne ne peut répondre avec un degré de certitude acceptable pour éviter un flot ininterrompu de papiers hors sujet dans les colonnes d’Agoravox ou d’ailleurs.


                              • herve33 (---.---.187.101) 28 décembre 2006 09:57

                                leucocytor a dit : Encore faut-il dans ce cas laisser de côté la question du réchauffement climatique à laquelle personne ne peut répondre avec un degré de certitude acceptable

                                Leucocytor , il faut que tu te renseignes un peu mieux , sur la climatogie , ils existent des dizaines de modèles de simulation qui disent à peu près tous la même chose : plus nous émettrons de gaz à effet de serre , plus le climat se réchauffera . Aucun modèle ne prévoit un refroidissement

                                Ces simulations sont très probantes au niveau d’un continent , ce que les modèles avaient du mal ces derniers temps à appréhender ce sont les conséquences du réchauffement climatique à l’échelle régionale .

                                Certes , il y a encore beaucoup d’incertitudes quant à l’ampleur de ce réchauffement , et notamment les risques de rétroaction positive ou négative . C’est cela que les modèles climatiques ont du mal à appréhender .

                                Le simple risque du rétroaction positive , devrait suffir à faire sonner l’ alerte rouge au niveau de tous les décideurs et dirigeants de la planète . Voici un exemple de rétroaction positive : La hausse de la température entraine une moins bonne absortion du CO2 , par les écosystèmes et surtout les oceans , d’où le niveau des GES dans l’atmosphère augmente , d’où hausse des température ... mais une chose est certaine , si nous continuons à ne rien faire , on va vers le précipice , les modèles français prévoient + 4 C pour 2100 dans ce cas , et ensuite ???? . Et même si on arrive à stabiliser les émissions à ceux de Kyoto , c’est + 2 C , ce qui est considérable à l’échelle de la planète et surtout sur un siècle .

                                Comme je l’ai déjà dit , cela ne veut pas forcément dire qu’il faut modifier totalement notre mode de vie , à moins d’avoir un 4x4 qui consomme 20 litres au cent . ce qu’il faut changer ce sont nos modes de consommation .

                                les dernières résultats des modèles français : http://www2.cnrs.fr/sites/communique/fichier/nouveaux_resultats.pdf


                              • jcm (---.---.83.155) 28 décembre 2006 11:00

                                Votre commentaire est très intéressant, Leucocytor !

                                Si « l’humilité devrait être la règle » en matière de réchauffement climatique, cette humilité devrait s’accompagner d’un minimum de raison !

                                Et de ce point de vue votre raisonnement contient quelques énormes failles !

                                D’abord vous devriez vous renseigner sur les corrélations déjà établies avec une très bonne certitude sur l’augmentation de la teneur en C02 de l’atmosphère et certains phénomènes assez dangereux pour la vie sur Terre, comme par exemple l’acidification déjà constatée des eaux océaniques pour ne citer que cela.

                                Dès le départ vous êtes donc peu ou mal informé, c’est dommage du point de vue de l’humilité...

                                Ensuite raisonnez un peu : soit cette augmentation du CO2 est d’origine anthropique (et cela va bien avec l’énorme accroissement de la consommation d’énergies fossiles constaté depuis longtemps déjà) soit cette augmentation a d’autres origines, mais dans ce cas notre consommation d’énergies fossiles n’est qu’un facteur agravant.

                                Dans les deux cas il y a danger, et nous pouvons assez bien prévoir les diverses formes que prendra ce danger, avec par exemple plus d’aridité dans des régions humides...

                                Nous pouvons donc prévoir de réagir : soit nous le faisons et mettons au point des techniques nécessaires à affronter ces dangers (il a par exemple été constaté des baisses importantes de rendements sur les céréales quand les températures nocturnes augmentent légèrement : on avance 9% de baisse pour 1°C de plus) soit nous ne faisons rien.

                                Au bout du compte la différence pourra être énorme, nos modes de vie n’étant pas adaptés à des conditions différentes et nouvelles.

                                Mais il faut voir que si nous réagissons nous accroîtrons nos efforts de recherche, les reconversions que nous mettrons en place pourront procurer de nombreux avantages, notamment en diminuant certaines consommations, ce qui correspondra à l’allongement de la durée de vie de certaines réserves en voie d’épuisement...

                                En bref « faire comme si » nous étions certains que le réchauffement climatique provoqué par l’homme était une certitude et présentait de très graves dangers pourrait constituer un excellent moteur pour changer certains aspects de nos sociétés qui posent de graves problèmes.

                                Et si « le hasard » nous démontrait un jour que ce réchauffement était bien réel du fait de l’homme nous aurions gagné sur deux tableaux à la fois : un société plus vivable pour tous peut-être et parée face à des modifications climatiques dangereuses.


                              • leucocytor (---.---.151.149) 28 décembre 2006 11:48

                                Merci Hervé pour cette précision mais l’étude du CNRS que vous mentionnez est précédée d’un avertissement qui devrait pourtant éviter toute récupération abusive et simpliste. Celui-ci précise que :

                                « Les premiers résultats obtenus montrent qu’il existe toujours une large plage d’incertitude entre les projections climatiques réalisées avec les deux modèles. »

                                source : http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/dosclim/biblio/pigb19/08_rechaufement.htm

                                Une prévision n’a aucune valeur si elle n’est pas accompagnée d’un indice de confiance acceptable. Or il n’existe à ma connaissance aucun modèle unanimement reconnu qui apporte une précision suffisante sur ce point pour permettre d’en tirer des conclusions satisfaisantes.

                                De l’aveu même du CNRS, celle-ci ne pourra pas voir le jour avant que l’on ait pu résoudre « la difficulté de représenter dans les modèles la complexité des rétroactions en jeu dans le système climatique. »

                                Quand les chercheurs auront compris ces rétroactions, quand ils auront pu parvenir à une prévision globalement acceptable d’un point de vue scientifique, alors on pourra effectivement se poser la question de l’impact de l’évolution probable du climat sur un horizon utile. Ensuite seulement nous pourrons aborder les conséquence de ce changement sur l’environnement et les conditions de vie de l’homme sur notre planète.

                                Militer pour qu’un effort international soit entrepris pour permettre à la science de répondre rapidement à cette question compte tenu, non pas des risques que ce réchauffement peut représenter (nous n’en sommes pas encore là), mais des craintes que cela suscite (la peur n’a jamais été bonne conseillère), c’est à ce jour la meilleure attitude à adopter.


                              • (---.---.225.122) 29 décembre 2006 10:31

                                Je suis né en 1950 et jusqu’en 1965, j’ai connu la civilisation que vous voulez voir mettre en place. Electricité en 110 volts servant uniquement pour quelques ampoules et une radio, chauffage au charbon uniquement de la cuisine, pas de voitures, transports bondés et interminables, Eau qui manquait l’été pas de salle de bain wc sur le palier pour 3 familles, pas de réfrigérateur donc pas de possibilité d’avoir des provisions etc etc. Je précise que toute la ville était à ce régime ce qui faisait que c’était quand même supportable.Alors si vous vous sentez trop de tout, démontez votre compteur électrique vendez votre voiture allez lavez votre linge dans la riviere mais ne nous cassez pas les basses avec vos théories à la noix. Ecologistes vous représentez le passé. Vous voulez revenir au moyen age allez y sans nous. Les ordinateurs c’est bon, avoir chaud c’est bon, boire frais c’est bon, se laver dans sa salle de bains c’est bon,chier dans son WC à soi c’est bon. Et en plus c’est bon de vous le dire


                                • henri brilet (---.---.187.193) 30 décembre 2006 17:40

                                  L’ INGENU QUI ROULA s’amuse. Il a pondu une étude L’EFFET DE SERRE sur AGORA et l’un des rares commentaires de blogueurs qui poursuivent leur idée fixe a été : « Des commentaires de bistro ». Cherchons ensemble dans quel bistro nous avons pu nous rencontrer :
                                  -  Ce n’était pas à LONGYEARBJEN dans la nuit polaire ! Je ne vous ai pas reconnu.
                                  -  Ce n’était pas à RIJKAVIK car nous mangions des bananes dans une des plus grande mûrisserie géothermique du monde ! Et les montagnes volcaniques fumaient au froid.
                                  -  Ce n’était pas à TILLABERI car il faut des pirogues pour traverser le NIGER au SAHEL
                                  -  Ce n’était pas à YOKADOUMA sur l’équateur thermique car il faut porter chapeau au Cameroun, et vous aviez oublié le votre au café du Commerce.

                                  -  Ah, j’ai trouvé : c’était à LUBUMBASHI sur la Copper belt au seul bar chic du KATANGA : le « Versailles ». Vous arriviez de NAIROBI après avoir survolé le KILIMANDJARO où vous aviez pris de magnifiques photos des neiges éternelles. C’est saisissant n’est-ce pas ce volcan de 5.895 mètres de haut, l’un des plus beaux du Monde, à 3 degrés au sud de l’Equateur géographique. Evidemment a cette latitude et a cette altitude dans un cratère encore frais, le chaud et le froid, ça se MODULE. Les Masai’s, cette magnifique tribu, savent que les esprits hantent ce sommet étrange. Accepter un équilibre Déifié de la terre, c’est plus humain que de prétendre tout savoir. En mettant cote a cote deux photos du volcan AVANT et MAINTENANT vous avez affolé des français moyens qui n’y comprennent rien, sinon qu’ils sont coupables et doivent se repentir par définition. Le CO2 c’est du luxe en TANZANIE et au KENYA. La prochaine fois photographiez donc le Glacier des Bossons. C’est mieux, plus facile et ça impressionnera autant. Vous avez repris ensuite un vol, polluant le plafond de la serre de ses quatre réacteurs poussés a fond, vers la métropole. Rentrer dans notre beau pays si facile à vivre, par bateau, c’était trop dangereux. Le dioxyde de carbone envahit les mers et les océans. Cela va faire des bulles gazeuses qui en abaissant la densité de l’eau et le pH vont enfoncer les lignes de flottaison ; tout va couler.

                                  Enfin vos amis, penseurs en chambre devant leur étrange lucarne, ont trouvé que l’avenir meilleur, c’est le CHARBON alors qu’on vient d’échapper en FRANCE a cette pollution majeure. Plus la plaisanterie est grosse, meilleure elle est.

                                  Allez, c’est ma tournée.


                                  • AVEVA 30 décembre 2006 18:03

                                    Je suis né en 1936 si si ...

                                    Tout ça c’est très bon mais on n’est pas obligé de « chier » à l’eau potable !

                                    Comme je voudrais que mes petits enfants ne me maudissent pas j’adhère à

                                    http://terresacree.org/

                                    et si certains ne veulent pas changer nos modes de vie mais seulement nos modes de consommation, je le leur accorde la nuance se mesure au palmer.


                                    • (---.---.140.254) 31 décembre 2006 11:03

                                      Ah, les politiques !

                                      Vous oubliez comment vous vous reposez sur les actions et réactions des citoyens ! Et que vous êtes tributaires des multinationales, et des économies parallèles.

                                      — Il vous faut X morts pour mettre un panneau.

                                      — Vous n’anticipez sur aucun sujet.

                                      — Vous êtes bien plus attaché à votre petite condition, que celle de vos électeurs.

                                      — ,..., La liste serait trop longue.

                                      Pour revenir au thème :

                                      — Il n’y a pas que le CO2 comme pollution.

                                      — l’avenir, s’il y en a un, sera dans la diversité des énergies.

                                      — Les lobbys bloquent toutes avancées qui nuisent à leurs profits.

                                      Ex : Total investit dans le solaire et les biocarburants, depuis peu, suite au conflit actuel du Proche-Orient et ses répercussions sur la scène internationale.

                                      Nous étions précurseurs dans ce domaine dans les années 70. La politique du tout nucléaire nous a aveuglés, et l’Allemagne est devenue un leader dans le solaire et les énergies renouvelables (géothermie, éolienne).

                                      La prise de position de ce groupe Total protégé par l’État, ne laisse aucune chance pour changer l’équilibre d’un ordre établi, aussi hégémonique qu’il soit :

                                      — Les agriculteurs n’auront pas le droit de produire et récupérer la manne du colza ou betterave, car les taxes pétrolières sont remises en cause.

                                      — L’utilisation des huiles de récupération est prohibée.

                                      — Toutes inventions qui bouleverseraient cet équilibre sont systématiquement écartées : ex:l’Hydrogéne sans stockage.

                                      ,...,

                                      Si le charbon ou le nucléaire ne doivent pas être ignorés, ils ne représentent plus une solution d’avenir.

                                      La basse consommation sera plus productive.EX un téléviseur à réduit sa consommation par 3 ses 10 dernières années, il pourrait divisé par 10 avec une autre volonté ! (surtout en mode veilleuse)

                                      Chaque énergie a sa spécificité et leurs usages devront être revus et corrigés en urgence, si vous voulez toujours faire voler des avions dans une 20 d’années...

                                      Alors, Messieurs les politiques, et vous en particulier, votre impuissance notoire à réguler notre société, avec vos principes réducteurs, ne convient absolument pas à l’intérêt général. Aussi, le rapport de force ne peut que s’envenimer. Combien de morts vous faut-il ?

                                      Nous pouvons faire face à tous ces problèmes ! Mais avec un peu plus d’honnêteté, et de courage !

                                      Vous en êtes responsable et si vous n’assumez pas, dégagez !

                                      Nous n’avons plus besoin de vous, pour ce domaine et plein d’autres, si vous ne représentez qu’un boulet à la patte !

                                      Il est urgent de vous couper les vivres, si vous continuez dans cette voie !

                                      Nous sommes pris entre un pouvoir étatique de plus en plus inutile, et un pouvoir économique hégémonique. Et cela, nous ne l’acceptons plus sans résultat concret.

                                      Nous sommes plus de six milliards sur cette planète, et tous nos soucis ne viennent que de vos actions (vos inactions) !

                                      Il serait peut-être temps de vous en rendre compte ! Non ?

                                      Joyeuses Fêtes.


                                      • slap slap (---.---.1.77) 1er janvier 2007 03:38

                                        Je vois que les 13% sont les derniers débiles jean’s bleu/coca-cola et qu’il faut juste les ignorer, ils suivront la foule, comme d’habitude.

                                        La planète devient une ville à côté d’un champ.. à côté d’un parking de supermarché parceque certaines personnes (13%) doivent avoir des problèmes de dos (pour jardiner) à force de rester assis à avaler du mou pour sortir illétré et unilingue du BAC, heureux d’avoir le ’privilège’ de rester assis 40 ans pur rembourser un crédit prêté avec le fric du dernier crétin smiley comme lui.

                                        Maintenant les sarcasmes du petit consommateur qui s’imagine vivre une ère de haute technologie alors qu’on pourri l’air au point d’avoir des fraises en hiver juste en déplaçant des véhicules (qui pourraient fonctionner à l’eau si les scientifiques qui en parlent ne se faisait pas ’suicider’) et incapable d’expliquer le fonctionnement d’une ampoule, se rend pas compte qu’il est enfermé dans une bulle de fils-à-papa et que la vie est pire qu’au moyen-âge (avant on nous menaçait à l’épée, maintenant on envoit nos impôts par la poste comme des moutons).


                                        • jacques (---.---.115.235) 3 janvier 2007 00:04

                                          Je fais aussi partie des 13% mais moi c’est la personnalité de Hulot qui me dérange. Il y a vingt ans les questions qui se posent ici , on se les posait déjà, surpopulation, pollution, penurie des ressources etc ..... aujourd’hui on ajoute le changement climatique, bof . Pauvre de nous , je crains que Nicolas Hulot ( et nous tous les occidentaux « sensibilisés ») soient à l’effet de serre ce que les hippies furent à la société de consommation. Il y a ce qu’on dit.....


                                          • pifou 3 janvier 2007 19:07

                                            Tu a raison, croisons les doigts et attendons que le progrès technologique nous sauve. smiley


                                            • B.Maisseu (---.---.132.44) 5 janvier 2007 16:26

                                              Cet article intéressant souligne avec raison l’importance de l’innovation pour le développement durable. La solution n’est évidemment pas dans le rationnement prôné par la plupart des partis écologistes, rationnement qui n’est qu’une pernicieuse illusion. Il faut se tourner vers les sources d’énergie renouvelables. Malheureusement la conclusion pro-charbon est totalement erronée : l’énergie vers laquelle tous les pays en fort développement se tournent (la Chine, l’Inde, le Brésil...) est l’énergie nucléaire, non émettrice de CO2. Le salut passe par le nucléaire.


                                              • Jean (---.---.28.211) 6 janvier 2007 11:23

                                                Si vous êtes vraiment motivés pour avancer dans la recherche de solutions au problème du changement climatique (qui n’est pas le seul problème, n’oublions pas la biodiversité qui diminue, les océans qui se vident, l’érosion des terres arables, la pollution de l’eau, de l’air, des sols, etc...), je recherche des partenaires (c’est-à-dire des gens comme vous, si, si !) pour développer une organisation engagée dans cette voie : « O ».

                                                L’idée : les petits gestes dont tout le monde parle sont insuffisants, il est nécessaire de modifier plus en profondeur notre mode de vie, c’est à dire, entre autres, ne plus prendre l’avion, se passer de la voiture le plus souvent possible (le mieux étant de ne pas en acheter), changer ses habitudes alimentaires (moins de viande, de fraises en février, de raisin d’Afrique du Sud), habiter près de son travail et plutôt dans un appartement en ville, et moins consommer en général...

                                                Rien d’impossible, et pourtant ces changements nécessaires sont très difficiles à accepter parce que contraires au fonctionnement actuelle de notre société, basé sur la production (et donc le travail, l’emploi, l’utilité sociale et le statut qui lui sont associés) et la consommation (et donc l’appartenance à un groupe social et la recherche du prestige) de biens et de services, ce qui s’accompagne toujours ou presque de pollutions diverses. Comme nous avons tous besoin de travailler et que nous voulons tous accéder à une certaine reconnaissance sociale, agir efficacement contre le changement climatique est très difficile, nous n’y arriverons pas si nous ne donnons pas de la valeur sociale (de l’estime, de l’admiration, de l’envie) aux conduites à tenir.

                                                Objectif : renverser la vapeur en valorisant socialement ceux qui agissent de manière responsable (c’est à dire qui cherchent à minimiser leur empreinte écologique), essayer d’imaginer un mode de vie durable et accessible à tous et enfin, ce qui rejoint un peu le premier point, inventer d’autres moyens de cohésion et de valorisation sociale que le travail et la consommation, ou alors les orienter vers des activités environnementalement soutenables.

                                                Si vous êtes intéressé, allez faire un tour sur le site suivant :

                                                www.O-lesite.org

                                                et n’hésitez pas à me contacter pour plus d’informations en écrivant à contact@O-lesite.org


                                                • (---.---.225.122) 6 janvier 2007 18:14

                                                  Ce que vous voulez organiser c’est une régression de la civilisation. C’est d’ailleurs d’une simplicité désarmante à faire. L’exemple de 1940 à 1945 (1947)est là pour le confirmer. Encore une fois toutes les personnes nées en 1950 savent ce que c’est une société de pénurie (pas de voiture, pas d’appareil électrique,l’eau rationnée l’été etc etc) C’est pour ça que vous aurez du mal à faire admettre vos mesures. Commencez vous même, faites enlevez votre compteur électrique pour vérifier le bien fondé de vos théories et faites nous en part.


                                                  • Politiquement incorrect (---.---.198.167) 7 janvier 2007 14:29

                                                    Cégo parle comme une énark... et gouvernera comme eux (Chirak, Jospain, etc.) : >>> « TOUS PAUVRES », voilà le programme commun socialogaulliste. www.enfiniraveclesocialogaullisme.com


                                                    • Politiquement incorrect (---.---.198.167) 7 janvier 2007 14:30

                                                      Cégo parle comme une énark... et gouvernera comme eux (Chirak, Jospain, etc.) : >>> « TOUS PAUVRES », voilà le programme commun socialogaulliste. www.enfiniraveclesocialogaullisme.com


                                                      • momo (---.---.42.216) 9 janvier 2007 17:49

                                                        salut hulot presente toi au elections 2007 pas 2038 sinon se sera tros tare vite on et touse avec toi ya na mare de voire toujoure les enarc et leure petit copains il faut sauvee la planete je suis sur tu sera un bons president de tout les temps barre la route a set socio et gaulo vite vite merci a toi


                                                        • Marco (---.---.136.108) 10 janvier 2007 22:02

                                                          Tout à fait d’accord avec T.B. Nicolas Hulot est un pur produit du marketing télévisuel. Avez-vous remarqué à quel point les mesurettes qu’il propose pour l’avenir de la planète sont rigoureusement apolitiques ? Rien de dérangeant, au niveau politique. Un éventail de mesures cosmétiques qui peuvent faire le grand écart entre FN et CGT, tellement elles sont vides de projet politique. L’écologie c’est un peu plus que ça, du moins, j’aime à le croire.


                                                          • olivier cabanel olivier cabanel 18 janvier 2007 16:20

                                                            devant l’évidence du réchauffement de la planete, et du consensus (enfin !) de la grande majorité des scientifiques, je trouve consternant qu’on puisse encore avoir des doutes ! et puis, notre ami nicolas Hulot a une singulière façon d’aborder la défense de l’environnement : les dix gestes qui vont sauver la planete culpabilisent d’abord le citoyen. c’est un peu comme si on faisait un procès a un fumeur pour avoir jeté un mégot, alors que le grand responsable est peut etre celui qui, en mettant des produits dangereux dans ces cigarettes, déclenche volontairemement l’accoutumance du consommateur. le bilan énergétique que l’on pourrait faire en comparant la fermeture des veilleuses, ou le refus de les éteindre pourrait apporter des surprises ! un appareil ménager que l’on éteint sans arret a une vie plus courte. Des lors, il faudra en racheter un plus vite, et par la meme occasion, son bilan énergétique, et environnemental est moins bon. ce qui me gene surtout ches nicolas Culot, euh je voulais dire Hulot, est qu’il devrait balayer d’abord devant sa porte : est ce tres déontologique de jouer les défenseurs de l’environnement en acceptant de faire sponsoriser sa fondation par EDF ? EDF n’est il pas l’un des plus gros pollueur de ce pays en dispersant ses déchets nucléaires un peu partout ? chaque département français a son dépot. procurez vous le document de l’ANDRA, et vous verrez l’étendue du désastre. des tonnes de dechets radioactifs pour lesquels il n’y a pas a ce jour de solution raisonable. non, merci, Hulot est peut etre très sympathique, a du charisme, mais ce n’est pas suffisant. Il faut attaquer le mal a sa racine, et non pas comme il le fait.


                                                            • Henri Brilet (---.---.185.13) 19 janvier 2007 14:43

                                                              LA VOUTE DE LA SERRE

                                                              Madame Michu tendit l’oreille. Une RUMEUR lui parvenait. En s’approchant, la rumeur s’amplifia, puis déboucha la fanfare. La RUMEUR était devenue la VERITE palpable. En tête, le CHEF METEO dirigeait ses musiciens de main de maître. Cette musique contemporaine ne plaisait pas du tout à Madame MICHU !
                                                              - Quel était donc ce compositeur célèbre, dont les artistes suivaient si bien les partitions ?
                                                              - Mais c’est le Professeur CLIMAT lui répondit-on. Il est bien connu a la télé !
                                                              - Et, comment s’appelle ce morceau ? demanda- t-elle
                                                              - Les FEES DE SERRE, lui expliqua t’on. Non, elle ne connaissait pas ces fées là. Alors elle leva les yeux vers le Ciel bleu où l’attendait son défunt mari, et poussa un cri : Un voile..... Un suaire..... Une serre.... lui cachait le soleil, crut-elle. Elle courut chez L’INGÉNU qui resta bouche bée, puis expliqua comme il le put.

                                                              L’EFFET DE SERRE est bien connu sur l’Equateur thermique La température est si lourde que l’eau s’évapore, et forme une épaisse couverture nuageuse qui masque complètement le soleil pendant presque toute l’année. Sans cet équilibre naturel l’Homme ne tiendrait pas. Les explorateurs portaient de lourds casques en liège et cette protection perdura pendant plusieurs générations. Ce soleil, qu’on ne voit presque jamais, chauffe pourtant fortement la tête. Les infrarouges et les U.V. seuls arrivent jusqu’au au sol et sont brûlants. Sous nos climats tempérés, cet effet de serre la, n’existe pas, le soleil étant plus doux.

                                                              Cherchons donc une autre cause en allant voir ce qui se passe ! La troposphère s’étale entre 8 et 15 Km. Elle commence au niveau de l’Everest. La stratosphère se situe entre 15 et 80 Km. Elle est plus froide. La mésosphère est entre 80 et 90 Km. La température est entre -80 et -100°. La thermosphère chaude va de 90 à 1.300 Km . C’est le vide spatial des astronautes. L’exosphère a une température allant de + 300 a + 1.600°. C’est sans importance, cette chaleur ne se transmettant pas, faute d’atmosphère. Sans filtrage des rayons solaires comme a cette altitude, l’homme ne pourrait exister.

                                                              Où se situerait donc la voûte de la serre ?

                                                              Les cumulus nuageux montant quelquefois a 18.000 mètres, et le Co2 passant à l’état solide à - 78,5°, ce serait donc dans la stratosphère que se placerait la clé de voûte ? Petite surprise : le CO2 est un fluide très, très anodin pour l’effet de serre, et sa densité l’empêche de monter si haut. Si on lui applique une valeur 1, le fluide CFC a un indice de 1.300. Voilà l’ennemi.

                                                              Examinons les CFC. C’est un fluide a l’état liquide qu’on fait monter à l’état gazeux pour produire du froid, où du chaud. Les pompes a chaleur thermiques où électriques font passer un liquide a sa détente gazeuse, soit en le chauffant, soit en le compressant. A contrario, en arrivant dans les zones bien froides de la stratosphère les CFC se liquéfieraient nécessairement. Ils ne montent pas si haut. Ces gaz s’ils arrivaient a une telle altitude sous forme imprécise seraient ensuite repris par les vents stratosphériques qui les emporteraient on ne sait où.

                                                              J’ai presque compris, s’écria Madame Michu. Evelyne nous montre cela tous les jours à la télé. Les nuages avec ces gaz arrivent de l’Atlantique donc de l’Amérique, de la gauche vers la droite de l’écran, et ils sont chauds. Quand ils arrivent de Russie du haut de l’écran vers le bas, ils sont froids.

                                                              L’INGENU parut défait par cette explication politique pleine de bon sens. L’Effet de serre perturbateur du climat avec ses pollutions gazeuses n’existe pas. Tous ces vents au sol et en altitude le dispersent dans l’espace.

                                                              Ce mélange batifole d’abord dans les forêts où il perd son CO2 et reprend de l’oxygène. S’il reste du CO2 excédentaire ( ?) il erre sous l’effet de la moindre brise et des ascendances comme les parapentes, puisqu’il est beaucoup plus léger qu’un papillon. Les précipitations pluvieuses peuvent le rabattre en milieu aquatique. Seuls, en l’absence momentanée de vent, les gaz plus lourds que l’air stagnent un instant dans les grandes villes, au grand dommage de la respiration des citadins asthmatiques.

                                                              Quel dogme a fait classer le CO2 et imaginer le concentrer en altitude pour constituer un diaphragme laissant passer la chaleur du soleil et l’emprisonnant ensuite pour augmenter la température au sol ? Fantasme d’intellectuels repris par des medias en chasse aux scoops ? En tout état de cause l’explication virtuelle plait aux foules, affligées par leurs peurs ancestrales.

                                                              Ouvrons une parenthèse. Les guerres sont a la source du grand développement des techniques. La climatologie est l’un des fruits de la seconde guerre mondiale. En 1958 on effectua les premières mesures suivies de concentration du gaz carbonique dans l’atmosphère propre. C’était à HAWAI, lieu non pollué, idyllique, à 4.200m d’altitude, mais en pleine zone sismique et volcanique très actives. C’est de là que les scientifiques lancèrent la certitude de la responsabilité de l’homme dans le dégagement du CO2 et ses conséquences climatiques. C’était dans les années 1970 et la RUMEUR était lancée. La base scientifique était bien contestable. Depuis, le laboratoire s’est déplacé en IRLANDE. C’est plus prudent, et encore !

                                                              Madame Michu n’était qu’à moitié satisfaite. Si elle allait pouvoir franchir sans encombre la membrane mythique de l’Effet de serre pour retrouver son défunt mari, elle souffrait de la chaleur ambiante. On n’avait jamais connu cela ! Et tous les vieux qui étaient morts pendant la canicule de 2003 ? C’est bien une réalité, et a notre âge... !

                                                              Qui vous fait croire, ma bonne dame, que c’est du jamais vu ?

                                                              En 1741, le physicien suédois Anders CELSIUS invente le thermomètre premier instrument à lecture précise. En 1815, le chimiste GAY-LUSSAC explique le paramètre du thermomètre mouillé. En 1824 le mathématicien Joseph FOURNIER découvre l’Effet de serre nuageux.

                                                              Le temps de vulgariser ce matériel de précision et nous voilà à la fin du 19e siècle.

                                                              Rappelez-vous d’une étude où L’INGÉNU citait la presse d’antan :

                                                              « Les savants n’ont pu jusqu’à ce jour se mettre d’accord sur la question de savoir, si oui où non les climats d’Europe se refroidissent progressivement. D’ailleurs, la science météorologique n’existe vraiment que depuis un siècle, de telle sorte que les renseignements font défaut sur les périodes antérieures qu’il importerait de connaître pour trancher la question. On peut toutefois affirmer que depuis 4 ans un refroidissement général a lieu sur l’Europe Occidentale. La température moyenne de 1880 à 1886 a dépassé 14° tandis que de 1886 a 1890 elle n’a jamais atteint ce chiffre. »

                                                              Savez-vous comment on qualifia la période allant de 1600 à 2000 : « Le PETIT AGE GLACIAIRE. » La période de « réchauffement » actuelle vous fait économiser du charbon. Vous devriez en être ravis.

                                                              La recherche des climats dans des périodes antérieures au 19e siècle est du domaine approximatif des PALEOCLIMATOLOGUES. Ils ont peu de sources d’étude. Les cernes des arbres anciens où fossiles comme les chênes où les hêtres, les blocs de moraines, les fossiles de la faune où des végétaux, la littérature, etc.....

                                                              Exemple : Une mission de forage dans l’Arctique a fait pendant l’été 2004 une observation étonnante : la découverte dans les carottes de glace de plantes et de microfossiles, montrant un climat subtropical vieux de 55 millions d’années ; le carbone était 10 fois plus important qu’aujourd’hui. En tournant la tête ces chercheurs auraient pu voir les mines de charbon du SPITZBERG. C’est au Nord du cercle polaire et pourtant, le charbon est issu des bois et fougères enserrées à l’abri de l’air. Comment une telle végétation a-t-elle pu se développer sinon en période TRES chaude ?

                                                              Depuis l’Antiquité romaine, plus chaude que l’actuelle, les périodes glaciales le disputèrent aux périodes chaudes et très chaudes. On peut compter environ 13 périodes chaudes et 21 périodes froides. 34 lourdes variations climatiques en 2.500 ans.

                                                              Nous ne pesons pas lourd avec quelques années seulement de recul.

                                                              Qui plus est, l’histogramme de METEO FRANCE montre de 1950 a 1988 des températures moyennes de 11,5° et de 12,5° pour la période 1989 à 2005. Où diable est donc GLOBALEMENT le réchauffement climatique ?

                                                              Nous allons maintenant suivre un peu Paul Emile Victor dans ses expéditions polaires qu’il poursuivit jusqu’en 1975. N’allons qu’au GROENLAND (la Terre Verte) .L’INLANDSIS (en Danois) signifie glaces de l’intérieur. C’est un plateau de 2.700 Km de long et 1.700 Km de large. Son altitude atteint plus de 3.000 mètres et l’épaisseur de glace 3.100 mètres ! Evidemment, cette Ile est entourée d’une auréole de transition, le PACK GLACIAIRE qui débouche sur la BANQUISE large souvent de 750 Km. Les explorateurs préfèrent l’hiver pour circuler, les neiges fraîches nivelant les irrégularités de surface de la glace. Les marins, pêcheurs et chasseurs préfèrent l’été où la banquise est morcelée. Le risque est grand, les vents violents provoquant des changements de temps très rapides, et des déplacements où fonte des icebergs. Les navigateurs n’en mènent pas large et sont toujours prêts à fuir. Les interprétations météorologiques subissent les mêmes variations de résultats selon les lieux où on les lit. On peut donc tirer n’ importe quelle conclusion.

                                                              Alors, Madame Michu, heureuse ?

                                                              Vous avez un compte dans une bonne banque, un réfrigérateur et un congélateur qui vous permettent de moduler la température de vos esquimaux ; les terriens des pays chauds et ceux des pays froids vous envient d’être au tiède et vous avez l’assurance de retrouver votre mari Joseph sans obstacle, le plus tard possible, n’est-ce pas ? Que faut-il faire de plus pour vous tranquilliser ?


                                                              • anne (---.---.110.82) 29 janvier 2007 18:07

                                                                Je suis très impressionnée par l’orgueil de l’être humain qui croit être assez puissant pour régler la température de « SA » planète en changeant la puissance de ses ampoules comme il tournerait le bouton de thermostat.

                                                                L’être humain est le seul animal qui n’a pas su sentir venir le TSUNAMI, mais il serait le seul à pouvoir gérer la température de la planète ?

                                                                Ce n’est pas la planète qui va mal, c’est l’être humain, Non ?


                                                                • Henri Brilet (---.---.193.3) 29 janvier 2007 18:15

                                                                  Science sans conscience n’est que ruine de l’âme/ (RABELAIS, voilà 5 siècles.)

                                                                  Lettre ouverte d’un contempteur de l’Effet de Serre à un scientifique.

                                                                  Votre profession de climatologue est fort honorable, et certainement consécutive a de très bonnes études, mais a notre époque surmédiatisée, si un clochard de Belfort peut-être autant pinardisé que frigorifié succombe, toute la France est informée et pleure ; Il convient donc d’être prudents dans toute argumentation saisissable par les medias. Après la canicule de 2003, vos connaissances sont particulièrement exposées.

                                                                  -A France Météo, Evelyne (la plus pulpeuse, que j’apprécie visuellement) fait de doctes prévisions a quelques jours. Si elle se trompe on rectifie le lendemain. Ce n’est pas grave, on avait déjà oublié. Mais dans l’ensemble, c’est bon. -Les paléoclimatologues prennent un peu plus de risque. Découvrir le climat d’une époque passée a partir d’un tableau de Bruegel l’ancien, où d’un tronc d’arbre, c’est fort. Cependant, nous avons depuis Gutenberg un tel capital littéraire que l’on peut séparer dans l’histoire les périodes froides excessives, des périodes chaudes tout aussi excessives, et l’on y constate que la nature fut toujours pleine d’excès. C’est ce qui fait son charme. -Prévoir le futur fait prendre de plus gros risques, comme la roulette russe, et vous ne manquez pas d’assurance : l’Effet de serre est celui qui est le plus hallucinant -Dans l’Histoire grecque, la Pythie planquée dans sa microfaille à Delphes était l’Oracle. On se pressait devant ce petit oued où elle se cachait et on écoutait religieusement ses prévisions. Elle jouait de son anormalité un peu folle. Qui ne rêve d’être reconnu ainsi ? Mais c’est difficile. Le Python (mâle de la Pythie) qui a sorti un article canon dans un grand hebdomadaire passe les bornes et je vous serai reconnaissant de lui en faire compliment. Qu’après moins de 10 ans seulement où la température a augmenté globalement de UN degré Celsius, donc sans aucun recul, on décrète que la planète est menacée est audacieux ! C’est fou ! Les neiges du Kilimandjaro et des glaciers andins disparaîtront. Les ours du pôle Nord et les pingouins du pôle sud sont condamnés, les glaciers des pôles qui ont 60 millions d’années et des milliers de mètres d’épaisseur en fondant vont noyer les terres habitées... Arrêtez, Arrêtez ! Les français si souvent ignares par défaut d’enseignement intelligent vont vous croire au mot et brûler leur saleté de bagnole qui crache son CO2. (On sait faire). Enfin, on va respirer l’air pur du bon millier de volcans actifs qui ne polluent pas la planète parce qu’ils émettent du gaz carbonique et de l’anhydride sulfureux NATURELS et SAINS. Pourtant, dans l’histoire de la terre, ces volcans ont aussi tiré le climat vers le FROID qui a tant et tant frigorifié l’espèce humaine. La terre ne pourrait plus réagir dites-vous ! Elle chauffe irrémédiablement dans une serre enveloppante créée par l’Homme coupable et la situation ne peut que s’aggraver ! Quelle prétention, mais n’est-ce pas l’aube d’une nouvelle religion ?


                                                                  • Despret (---.---.146.47) 1er février 2007 15:42

                                                                    En tant que belge, je suis surpris par l’engouement inconditionnel pour Mr Hulot, autant ses idées sont valables et presque indiscutables, autant je pense que son attitude passée est très condamnable. Combien d’avions, camions et autre dépenses de ressources naturelles consommées pour emmener son immense équipe pour faire ses émissions. En Belgique, pays modeste, nous avons notre ami de la nature , son émission ; « les carnets du bourlingueur », elle montre la nature et les gens qui vivent autre part, ça nous fait aimer la nature, mais lui, il part seul ou à deux, il n’a pas besoin d’un sous marin, d’une fusée et d’une planche à voile nucléaire pour nous intéresser. Alors, Mr Hulot, mea culpa ? politique ? à ce niveau, on est à la limite des pratiques de certaines religions à certaines époques (NH à fait autant de bien à la nature que Benoit 16 a fait veux de pauvreté !) quoi qu’il en soit, quand je culpabilise de mal traiter la nature, ce n’est vraiment pas lui mon exemple à suivre...


                                                                    • (---.---.224.164) 21 février 2007 18:17

                                                                      Croire que la science nous sauvera relève de la pure illusion.


                                                                      • J-M Hauth jeandb 28 février 2007 22:03

                                                                        Pour faire baisser la température de l’atmophère et réduire le co2 il faut irriguer la planète. Je n’ai pas dis surexploiter les nappes phréatiques pour faire du goutte à goutte et distribuer des glaçons fait à coup de frigidaires nucléaires...

                                                                        Irriguer la planette c’est faire stopper la surexploitation des réserves souterraines pour faire du fric et répartir les excédents des ruissellements pour les infiltrer dans les terres séches afin de faire remonter les niveau de l’eau à l’échelle planètaire. La croissance végétale doit exploser sur terre pour résorber le co2 et répartir une température tempérée sur terre

                                                                        http://www.dailymotion.com/jeandb/video/x15f8f_reportage-biefs-du-pilat

                                                                        Mais Nicolas Hulot semble muselé par les sponsors qui lui donnent des finances pour sa Fondation , car ses discours sont virulants pour faire de l’audimats mais très vagues en ce qui concerne des éventuels coupables.


                                                                        • o_c_r_t (---.---.112.189) 5 mars 2007 21:58

                                                                          Nous ne ferons pas de polémique sur le fond , mais le principe de la forme qui n’est qu’une relation médiatique, sur un effet causale, impliquant la biophysique en phase tri-ionics, et les effets anti-physique de la magnétrionics, sans parlé de l’indifférence du monde,de la pédo-science à l’anti physique, existant et démontré par l’expérience répétable par publication.La véracitée privé na aucune valeur ? L’absence de connaissance n’est lié qu’a la castration de la médiatisation a éffet pervers lié au profit de l’audimmat.


                                                                          • (---.---.58.31) 19 mars 2007 16:55

                                                                            Il y a deux manière de voire les choses. Les hommes publics à l’aune de leur popularité ou les gens en fonction des personalités qu’ils encensent. Hulot en vacances devance le tiers mondiste deux tiers mondain.

                                                                            Pourquoi pas !


                                                                            • Faust Federel 20 août 2007 11:04

                                                                              Je me permets de ressuciter ce thème en relativisant très fortement les propos de l’auteur : Oui, il est vrai que le développement technologique EST la SEULE solution possible aux enjeux environnementaux que nous avons devant nous à UNE SEULE et UNIQUE conditions : que les technologies soient dans les mains de gens responsables, et c’est là que les écologistes dont je fais partie ont raison d’être alarmistes : les technologies de pointes sont dans les mains de sociétés qui veulent tirer profit (normal me direz-vous) de celles-ci, et pour beaucoup d’entre elles, quel qu’en soit le prix pour l’environnement et les hommes. C’est là qu’est le problème majeur, la problématique n’est pas « faut-il revenir à une société passéiste » mais « qui dirige les changements, des humanistes ou des opportunistes ? »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Vive la République

Vive la République

"Vive la République" est un blog de réflexion politique. Loin des dérives médiatiques et de la politique spectacle il s’agit de redonner ses lettres de noblesses à l’engagement politique et de réfléchir sur l’exercice du pouvoir, la morale, la nation ou encore le capitalisme. Voici un lien direct vers ce (...)


Voir ses articles

Inscrivez-vous pour participer à AgoraVox

Derniers articles de l'auteur

Tous les articles de cet auteur


A lire dans la même rubrique

Environnement
Voir tous les articles de la rubrique


Les thématiques de l'article


Palmarès

3 derniers jours

Articles les plus lus

  1. Najwa El Haïté cambriolée en plein direct sur Sud Radio par une « racaille » : « un colosse défonce ma porte fermée à coups de marteau » !
  2. Covid 19 : le retour, c’est maintenant !
  3. Fin de mandat d’un Défenseur des droits sous influence des thèses indigénistes et décoloniales
  4. Les affiches d’Emmanuel Macron pour la campagne présidentielle de 2022
  5. Le macronisme : un techno-sarkozysme de seconde zone
  6. Réflexions, questions et raccourcis au sujet de la pauvreté profonde et de son éradication
  7. Gérald Darmanin, l’enfant terrible de la Macronie
  8. L’Ukraine voulait bel et bien mener des attentats terroristes en Crimée en août 2016
  9. Des croisés aux croisières
  10. Les Français hors-sol sont-ils plus français que les autochtones ?

Derniers commentaires