• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > L’Amazonie au prisme du feu et de l’inaction
#65 des Tendances

L’Amazonie au prisme du feu et de l’inaction

Le Mardi 21 Août 2019, le monde entier apprend avec stupéfaction la nouvelle selon laquelle l’Amazonie serait en feu. L’information circule telle une révolution douce par l’entremise d’une kyrielle de tweets avec en commun les mots-clés #prayforamazonas et #prayforamazonia. En quelques heures seulement tous les réseaux sociaux sont alertés et l’on remarque l’acrimonie des internautes qui s’indignent d’un silence médiatique sans précédent sur une telle catastrophe écologique.

Il s’agit d’un incendie qui s’inscrit dans une succession de départs de feu observés depuis le début de l’année en Amazonie. La ville de Sao Paulo assombrie en pleine journée attire la curiosité des activistes qui constatent une fumée spectaculaire au fin fond de l’Amazonie. C’est alors que l’indignation des uns et l’exaspération des autres se manifeste via les hashtags #prayforamazonas et #prayforamazonia pour signaler ce feu persistant et difficile à stopper. Critiquée pour son silence sur cet incendie qui l’on venait de l’apprendre, se propageait silencieusement depuis 16 jours, la presse internationale tourne un moment la page de l’actualité politique dominée par le G7 à Biarritz et essaie de sauver son honneur en jetant d’abord le doute sur les images apocalyptiques qui circulaient avant d’en arriver à la réalité des faits. Les premières causes évoquées fut naturellement la déforestation, la période de sécheresse et aussi l’agriculture. L’Etat le plus touché est le Mata Grosso, qui enregistre plus de 13000 départs de feu depuis le début de l’année et les incendies au Brésil ont augmenté de 83 % par rapport à 2018 selon l’INPE (Instituto Nacional de Pesquisas Espaciais), des chiffres que conteste le président brésilien.

C’est ainsi que très vite l’actualité politique reprend le dessus pour traduire l’inaction d’une classe de dirigeants dont l’égo passe avant tout.

Tout commence lorsque les médias publient, en se basant sur des documents du régime de Jair Bolsonaro, les intentions d’utilisation du potentiel territorial amazonien à des fins économiques. Le G7 condamne ce projet et décide d’en faire un élément clé des discussions parce qu’il s’agit de l’habitat naturel de plus de la moitié des espèces animales et végétales terrestres et qu’on estime à près de 118 milliards/an la quantité de CO2 capturés et stockés par cette vaste région forestière d’Amérique du Sud. Ce fut le point de départ d’une ribambelle d’invectives et de tensions diplomatiques sans précédents, tels des enfants qui se chamaillent pour la télécommande. Vingt millions d’euros contre près d’un milliard pour NOTRE DAME ont été décaissés à l’issu des négociations pour sauver la forêt amazonienne mais cette somme selon le président brésilien devrait servir à reboiser l’Europe. Accusant le G7 et la France en particulier d’une attitude colonialiste, Jair Bolsonaro affirmait pourtant que le Brésil n’avait pas les moyens de contrer ces feux.

Au delà de toutes les polémiques, le feu en Amazonie a eu au moins le mérite de révéler une fois de plus les divergences politiques, moteurs de l’inaction planétaire sur les questions environnementales.

Yves-Landry Kouamé

https://yveslandrykouame.wordpress.com/


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • kimonovert 29 août 10:34

    Si en français, les mots ont un sens, les divergences ne peuvent être que des freins ! Et un coup de frein laisse des traces...


    • Yves-Landry Kouamé Yves-Landry Kouamé 29 août 11:18

      @kimonovert En effet


    • foufouille foufouille 29 août 11:14

      encore un article nul sur le sujet.


      • Yves-Landry Kouamé Yves-Landry Kouamé 29 août 11:17

        @foufouille Merci pour votre commentaire. Donnez moi le lien de votre super article sur le sujet svp.


      • foufouille foufouille 29 août 11:24

        @Yves-Landry Kouamé

        c’est aussi bien que du cabanel ..........


      • Le421 Le421 29 août 16:49

        @Yves-Landry Kouamé
        On connaît le niveau des commentaires de Foufouille, le même que le nombre d’articles écrit par ses soins.
        Mais il fait partie du paysage, on l’aime bien.
        Un peu comme autrefois dans les villages espagnols, il y avait toujours un simple d’esprit que tout le monde respectait car il était un peu sacré !!
        Donc...
        Pas touche à Foufouille !!
        Je me rappelle de certaines prises de gueule avec je ne sais plus qui, j’étais mort de rire !!


      • foufouille foufouille 29 août 16:54

        @Le421

        Si je fais ce genre de remarque, c’est simplement que wikipédia a fait un article complet sur le sujet.

        mais c’est pas du cabanel.


      • Le421 Le421 30 août 09:13

        @foufouille
        « En même temps », si j’ose dire, il apparaît que faire de Wikipédia l’encyclopédie absolue témoignerais d’une naïveté que vous n’avez pas mon cher foufouille...
        C’est dit !!


      • foufouille foufouille 30 août 09:45

        @Le421

        je n’ai pas dit que c’était parfait mais il y a plusieurs personnes, des sources et toute une discussion en général.

        les feux datent donc juste de 70. pas récent. ce n’est pas non plus la pire année.


      • Désintox Désintox 31 août 19:17

        @Le421
        En effet, « Foufouille », c’est 0 article, mais 37961 commentaires, dont 166 les 5 derniers jours. Ça fait une bonne moyenne.


      • foufouille foufouille 31 août 19:19

        @Désintox

        et toi beaucoup de conneries de bobo.


      • Désintox Désintox 31 août 19:21

        @Le421
        bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo bo


      • Le421 Le421 29 août 16:53

        Pendant que la France fait de belles leçons à Bolsonaro avec des cris, des interpellations et des portes qui claquent (normal, Jupiter est un acteur de théatre coaché par maman !!), elle signe en loucedé, des autorisations d’extractions d’or en Guyane, au mois d’Août...


        • dominique 30 août 10:00

          Mais les feux de foret en Afrique et en Indonésie sont-ils pas plus important que ceux de l’Amazonie, ou les enjeux politiques et commerciaux ne sont les mêmes ??


          • Désintox Désintox 31 août 19:13

            @dominique
            Il faut donc approuver la destruction de la forêt amazonienne puisque l’Indonésie détruit ses forêts.
            Il faut aussi tolérer les crimes de sang, puisqu’il y en a encore plus dans d’autres pays.


          • Désintox Désintox 31 août 19:10

            « Jair Bolsonaro affirmait pourtant que le Brésil n’avait pas les moyens de contrer ces feux »

            Peut-être suffirait-il de ne pas les allumer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès