• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > L’arnaque sur le 0 déchet

L’arnaque sur le 0 déchet

Le gouvernement français a interdit la distribution des pailles, ainsi que d’autres produits en plastique au 1er janvier 2019. Cet acte permet de verdir le bilan du gouvernement qui s’est toujours affiché néolibéral, mais en voulant préserver un semblant de responsabilité environnementale. Cette action qui ne coûte pas grand-chose participe à la grande mode actuelle du citoyen 0 déchet. Les médias et le gouvernement se font un devoir de faire croire aux français que le problème des déchets vient d’eux. Il ne s’agit que d'une manipulation. Le problème de la quantité de déchets français ne vient pas du tout de la consommation, mais de la production. Ainsi, même si tous les français passaient à la mode du 0 déchet, cela ne changerait pas grand-chose au final.

JPEG

Lien vers la vidéo : https://youtu.be/Z80rK3nsfoI 

 

L’arnaque des déchets par habitant

Quand on veut culpabiliser les gens avec une donnée, ou qu’on veut masquer la réalité, on prend un chiffre et on le divise par le nombre d’habitants. C’est vrai pour le PIB par habitant par exemple, on donne l’impression comme ça qu’en divisant la richesse d’un pays par le nombre d’habitant, ça donne une idée de comment on vit sur place. Pour le PIB par habitant, on se rend compte que c’est complètement absurde en constatant que c’est le Qatar qui est le plus haut.

PNG

Le Qatar a environ 2,5 millions d’habitants dont environ 250 000 qataris soit 10% de la population. Le reste est en majorité dans des conditions proches de l’esclavage. Mais on leur dit avec le PIB par habitant que ce sont des privilégiés puisqu’ils sont riches en moyenne avec les autres.

PNG

Pour les déchets c’est pareil, on dit aux français qu’ils produisent environ 5 tonnes de déchets par an chacun. Par exemple si vous vivez dans une famille de 5 (un couple et 3 enfants) cela veut dire que vous produisez environs 25 tonnes de déchets par an. Si on compte qu’il y a 50 semaines dans l’année pour arrondir, cela veut dire que vous produisez 500 kg de déchets par semaine. Si comme moi, vous vivez dans une commune qui ramasse les déchets 1 fois par semaine, ça veut dire que soit vous avez une énorme poubelle, soit que ce chiffre est farfelu.

PNG

Quand on regarde dans le détail sur le bilan de l'Ademe, on peut voir que sur les 5 tonnes de déchets par habitant, il n’y en a que 580 kg qui sont réellement directement produit par les habitants. Les entreprises créent directement l’équivalent de 900 kg par habitant et le BTP créé à lui tout seul 3,4 tonnes par habitants. Donc quand on dit 5 tonnes par habitant, il s’agit de tous les déchets produits en France que l’on divise ensuite par le nombre de français, alors qu’il ne s’agit pas du tout d’un problème collectif auquel tout le monde participe, mais à 90% un problème de production et surtout du BTP tout seul.

PNG

Construire des logements a du sens si on est de plus en plus nombreux, ou si les gens vivent plus souvent tout seuls qu’avant. Cependant on va voir que des logements on en construit beaucoup trop juste pour faire du fric.

 

L’explosion de la construction de logements

Au début des années 2000, en France, la politique du logement s’en emballée passant à près de 500 000 logements commencés par an. Les constructions individuelles ont été encouragées par des dispositifs fiscaux. Le logement collectif s’est aussi financiarisé avec l’investissement massif de fonds de pension. La crise de 2008 est d’ailleurs bien visible sur ce graphique.

PNG

Cette politique de la construction favorisée par des dispositifs fiscaux et de l’investissement financier était simultanée aux États-Unis, mais à des niveaux beaucoup plus élevés et a contribué à la célèbre crise des « Subprimes » de 2008.

 

Cette très forte augmentation de la construction de logements est toutefois concomitante avec la forte augmentation de population sur cette période de plus de 400 000 personnes supplémentaires par an. Ce boom démographique est notamment dû à une très forte immigration (en rose sur le graphique, on trouve l’augmentation de population qui n’est pas due au solde naturel, qu’on devine donc provenir du solde migratoire). En effet, la politique d’immigration a été très favorisée à partir du gouvernement de L. Jospin et a continué pendant toute la Présidence de J. Chirac. Cette politique migratoire a été fortement limitée sous la présidence de N. Sarkozy et a été complètement stoppée sous la présidence de F. Hollande. (le pic visible correspond à l'intégration de Mayotte en tant que Département français, il ne s'agit donc pas d'immigration).

PNG

Au bilan, entre 1999 et 2016, il s’est construit un logement pour chaque habitant supplémentaire. Entre 1990 et 1999, ce ratio était un peu plus élevé mais il correspondait à l’époque à un grand mouvement de décohabitation limitant la hausse des logements vacants.

PNG

La folie de la construction a eu pour conséquence qu'entre 1999 et 2016, 45 000 logements de plus sont vacants chaque année.

 

Sur le site de l’insee statistiques locales, on peut récupérer le nombre de logements vacants en 1999 et en 2016 pour chaque commune.

En faisant la différence entre les deux on peut constater que le nombre de logements vacants a explosé partout en France sauf sur quelques communes bien particulières comme Paris, Bordeaux ou Toulon, où il a diminué.

PNG

 

Le logement pour faire du fric : explosion du nombre de logements vacants

La hausse du logement vacant est à la fois due à des phénomènes financiers de construction pour optimisation fiscale (et non plus pour répondre à des besoins), mais aussi à de nouveaux modes de consommation du logement.

 

  • Les différentes dispositifs fiscaux (Robien, Scellier, Pinel) ont fortement influencé la construction. De nombreux organismes financiers ont proposé des plans de défiscalisation en proposant aux particuliers d’investir dans du locatif. De fait, les logements construits ne correspondaient pas nécessairement à un besoin et les journaux ont de nombreuses fois remonté des cas de particuliers ayant investi dans du locatif qui perdaient de l’argent du fait d’un appartement qui ne se loue pas.
  • L’arrivée des fonds de pension sur le marché de l’immobilier. Le logement est une valeur refuge, les fonds de pension jouent également sur ce terrain en achetant des immeubles comme placement financier. Une partie de ces logements est volontairement laissée vide. En effet, les logements sans locataires ont plus de valeur que les logements avec locataire. Cette technique a aussi pour effet de monter les loyers au sein des villes et par conséquent d’augmenter le prix du foncier aussi qui devient plus rentable.
  • La hausse du logement locatif : À chaque changement de locataire, il y a une période de logement vide, ainsi les logements ne sont jamais occupés 100 % du temps, dès lors, il y a en permanence une certaine part de logements à louer vacants.
  • Airbnb : cette offre arrivée en 2011 a d’abord comblé le défaut des appartements pas utilisés 100 % du temps. Il est aujourd’hui devenu un vrai placement. Le logement devient utilisé en pointillés toute l’année. Il permet aussi en cas de revente de ne pas avoir de locataire à l’intérieur et donc de vendre plus cher.

 

Donc toute la mode de consommer autrement pour arrêter de faire des déchets, c’est très bien, mais ça ne regarde que 10% du problème. Comme souvent, on culpabilise les individus et on n’attaque surtout pas le problème à la base qui est la construction effrénée de logements, parce que ça rapporte du fric. Donc on montre à la télé des gentils jeunes qui arrêtent le plastique, mais qui vivent dans un appartement en ville. Ces vidéos moralisatrices s’attaquent au 10% du problème qui concerne les ploucs qu’ils n’aiment pas, tout en faisant la promotion de citadins qui juste par leur logement font les 90% du problème.

 

Pour rigoler, on peut d’ailleurs voir que la ville sur la 2e place du podium pour le record d'augmentation de logements vacants c’est le Havre, où vient d’être réélu notre ex Premier Ministre Edouard Philippe.

PNG

C’est donc le même personnage qui interdit les pailles et qui participe le plus au volume de déchets en France, pour rien. Comme quoi on voit plus facilement la paille chez le voisin que la poutre dans son œil.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 août 08:28

    C’est bien ça, le « greenwashing » : dorer son propre blason en reprochant aux victimes d’accepter le traitement qu’on leur inflige.

    Ce n’est qu’un détail, mais on peut ajouter à l’argument concernant la quantité de déchets ménagers que la plus grosse partie de ces derniers n’est pas le fait du consommateur lui-même, mais qu’elle est le résultat du « packaging » et des stratégies de la grande distribution.

    Moi je veux bien acheter une carte SIM (2 grammes) sans blister, sans carton et sans publicité pour les autres produits de la même marque (en tout, 250 grammes)

    , mais où la trouver. 

    En plus, si je la commande sur internet, j’aurai drois à un caton démesuré pour la taille du produit et un acheminement spécifique dans un fourgon pour le 2 grammes concerné.

    Dois-je renoncer à la carte SIM ?


    • titi 26 août 10:15

      @Séraphin Lampion

      « j’aurai drois à un caton démesuré   »

      Tout cela, c’est uniquement pour éviter la fauche dans les centres de tri.


    • Super Cochon 26 août 13:08

      .
      .
      Cette très forte augmentation de la construction de logements est toutefois concomitante avec la forte augmentation de population sur cette période de plus de 400 000 personnes supplémentaires par an. Ce boom démographique est notamment dû à une très forte immigration (en rose sur le graphique, on trouve l’augmentation de population qui n’est pas due au solde naturel, qu’on devine donc provenir du solde migratoire).
      .
      .

      C’est clair ? ....... cette immigration qui nous agresse , nous tue , et nous coûte une fortune !
      .
      .
      .


    • Super Cochon 26 août 13:10

      .
      .
      En France , ce beau pays ou l’on donne les clés de nos Cathédrales aux Migrants pour qu’ils les incendient , et viennent y squatter pour y déféquer en toute impunité !
      .
      .
      .

      .

      ARTICLE de L’Obs

      .

      Incendie de la cathédrale de Nantes : ce que l’on sait du migrant qui a avoué
      .
      https://www.nouvelobs.com/faits-divers/20200726.OBS31567/incendie-de-la-cathedrale-de-nantes-ce-que-l-on-sait-du-benevole-qui-a-avoue.html 
      .
      .
      .


    • Super Cochon 26 août 13:15

      .
      .
      L’immigration est une richesse !

      .
      .

      .

      Qui sont les auteurs des attentats du 13 novembre au Bataclan ? ...... qui ont fait 129 morts et 352 blessés au cours de sept attaques !
      .

    • sylvain sylvain 26 août 21:50

      @Séraphin Lampion
      hollande a fait une courageuse loi sur l’emballage, à l’époque je me suis dis waoh, on s’attaquerait vraiment au problème . Comme toutes les lois courageuses sous hollande (l’interdiction de l’obsolescence programmée par ex), elle n’a eu aucun effet


    • osis 26 août 08:46

      Super article et super travail de compilation.

      Cela donne du grain à moudre...


      • V_Parlier V_Parlier 26 août 21:14

        @osis
        Bof, le titre était prometteur mais l’article est très décevant.
        L’auteur pourrait peut-être se demander pourquoi les gens en province ont été forcés de quitter leurs régions pour se parquer en banlieues craignos et saturées de région parisienne (ou des 3-4 autres grandes villes). Parce-que la délocalisation de l’emploi hors frontières amène drastiquement une concentration de ce qu’il reste dans les mégapoles et à leur péripérie.

        Et il peut raconter ce qu’il veut, le monde croule sous les déchets en tous genres (production ET surconsommation piètrement consolatrice) qui ne sont recyclables que sur le papier et dans la propagande : https://www.agoravox.tv/actualites/environnement/article/guerre-des-dechets-fin-d-une-82304 .


      • Clocel Clocel 26 août 08:56

        Confier les déchets à la mafia après en avoir fait un joyeux business bankable...

        C’est un concept très récent la poubelle.

        Le pire des totalitarismes sera « vert » avec toujours la même racaille derrière.

        Toujours et encore le cher Bossuet...


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 août 09:02

          @Clocel

          Comme pour le con-finement, les Italiens avaient une longueur d’avance.


        • Clocel Clocel 26 août 09:27

          @Séraphin Lampion

          Ouais... Le problème, c’est que les déchets les plus emmerdants, ce n’est pas ce genre de masque qu’il faudra porter pour en faire l’inventaire.

          Les britanniques aussi étaient pas mal pour balancer leur merde dans les océans, Gulf Stream oblige, si le réchauffement s’intensifie, ça pourrait devenir amusant de revoir les poubelles à papy...

          M’enfin, les conneries, c’est comme les impôts...


        • titi 26 août 10:03

          @L’auteur

          Aucune entreprise de BTP ne construit pour le plaisir.

          Si construction il y’a, c’est que client il y ’a.

          Les logements sont vacants parce que nous ne sommes pas des escargots : nous n’emmenons pas notre maison quand nous devons changer de lieu de vie.

          Allez vous promener dans le Sancerrois : dans certaines rues tous les logements sont vacants. Ce n’est pas pour autant qu’on va pouvoir y loger les sans toit du 9-3.

          Les centres villes se vident, les banlieues lointaines se peuplent, et donc cela crée forcément des logements vacants d’un côté et une pénurie de l’autre.

          C’est ce qui manque dans votre exposé : une évaluation des besoins en nouveaux logements dans les régions en tension.


          • azyx1986 26 août 10:24

            @titi
            Bonjour,

            ah, merci de défendre le marché.
            Concernant le logement, il n’existe pas de libre marché. Les choix d’implantations de logements sont politiques.
            Toute la politique de la ville est organisée depuis 50 ans pour concentrer les populations et les services publics dans les villes en délaissant les campagnes. Pour cela on supprime les écoles, les postes, les gares, les hôpitaux et on fait des lois pour rendre extrêmement rentable pour le promoteur le petit appartement de centre-ville. J’ajoute qu’il n’y a pas de concurrence dans ce domaine. Un immeuble à un emplacement géographique x,y est unique.

            Cela ne correspond absolument pas à un souhait de la population. Il suffit pour cela d’étudier les déménagements pour se rendre compte que le souhait de la majorité des gens c’est une maison avec jardin pour les enfants.

            Le logement vacant est une des preuves de cette aberration. Vous remarquerez que les logements vacants sont concentrés dans les petites villes où l’on a construit beaucoup pour rien (ex : Le Havre). La désertification des campagnes est une réalité certes, mais c’est une volonté politique et ce n’est pas le gros de l’histoire.

            Les « besoins en logements dans les régions en tension » sont une idée politique. On fait croire que le logement suit une logique de marché alors qu’en fait les gens sont justes biens obligés de s’adapter à la désertification des services publiques à l’extérieur des villes et à la guerre contre la voiture. Ce n’est pas souhaité mais subit.


          • titi 26 août 10:40

            @azyx1986

            Oui oui bien sûr.
            L’exode rural, les bidons villes dans les années 1950, ce sont bien évidemment les fermetures des écoles et des gares dans les années 2000 qui les ont provoqué.
            C’est évident...

            Soyons sérieux....

            Personne ne choisit son lieu de vie.
            Les gens suivent l’emploi. C’est aussi simple que ça.
            Les régions en tension, ca existe : la frontière suisse par exemple. Et pourquoi ? Parce qu’il y a du travail de l’autre côté. 
            Et vu que les bassins d’emploi fluctuent, les gens bougent créant des déséquilibres.

            Car oui ! Un truc incroyable ! Les choses changent dans le temps !


          • titi 26 août 10:41

            @titi

            « désertification des campagnes est une réalité certes, mais c’est une volonté politique et ce n’est pas le gros de l’histoire. »
            Sérieux.
            Relisez vous au lieu d’écrire de telles aneries.


          • azyx1986 26 août 11:34

            @titi
            Vous pensez que les emplois se créent où exactement ?
            Les services se créent là où il a des gens.
            Les industries s’implantent là où on a construit des nœuds routiers et des infrastructures.
            Tout cela s’imbrique et vient de décisions politiques.

            Car oui ! Un truc incroyable ! les choses changent de la manière dont on les organise, pas par l’opération du saint-esprit !


          • titi 26 août 10:07

            @L’auteur

            J’ajoute que ça :

            « En effet, les logements sans locataires ont plus de valeur que les logements avec locataire  »

            C’est totalement faux.

            La vente d’un bien c’est un des cas où le propriétaire peut virer le locataire assez rapidement. La seule contrainte c’est que le locataire peut se positionner sur le rachat du bien.


            • foufouille foufouille 26 août 10:46

              @titi

              non c’est vrai que le prix est plus bas et ce n’est plus possible de virer le locataire.


            • titi 26 août 10:54

              @foufouille

              Préavis de 6 mois. Le locataire doit être informé des modalités de la vente pour qu’il puisse se positionner.


            • titi 26 août 10:56

              @foufouille
              S’il s’agit de vendre à un investisseur alors il est préférable que le bien soit déjà loué : on a directement l’info de la rentabilité.


            • foufouille foufouille 26 août 11:16

              @titi

              non ça a changé depuis ALUR.


            • titi 26 août 13:59

              @foufouille

              https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F929

              Rubrique « Congé pour vendre »


            • Kelimp 26 août 10:07

              Pas convaincu.

              Car, pour résumer, qui dit « déchet » dit « consommation » et, seulement après, qui dit « consommation » dit « production ».

              Aucune industrie ne fabriquera un produit si elle n’est pas sure qu’il y a un consommateur, en bout de chaîne, pour l’acheter.

              S’il y a production, c’est qu’il y a consommation et même sur-consommation, certes encouragée par le marketing, la publicité, mais avérée.

              Vous, moi, tout le monde sommes donc responsables de nos déchets. L’usage, vertueux ou délictueux, qui en fait nous concerne tous.

              Et même, si ce n’est pas aussi facile à faire qu’à dire, tendre vers le 0 déchet est une bonne chose. Une paille en plastique ou un emballage McDo en moins dans un fossé au fin fond d’une campagne est déjà une victoire sur la pollution.


              • azyx1986 26 août 10:31

                @Kelimp

                Bonjour,

                je ne suis pas d’accord avec vous. Je ne crois pas que le « libre marché » existe dans aucun domaine, mais alors pour le logement c’est sûr qu’il n’existe pas.

                La production pour la population a toujours lieu sans connaissance du consommateur. On produit et ensuite on essaye de vendre.

                Concernant le logement, le besoin est créé de toute pièce : on supprime les écoles, les hôpitaux, les gares, les postes etc. dans les campagnes, on concentre tout ça en ville et ensuite on fait semblant de s’étonner que les gens achètent en ville.

                Au passage, on permet aux mairies de préempter toutes les maisons restantes en ville pour les vendre à des promoteurs qui vont faire des cages à lapin sans se poser la question une seule seconde de savoir ce que les gens préfèrent.

                Ces nouveaux logements ont pour beaucoup été achetés par des dispositifs Pinel et un certain nombre restent vides : il n’y a pas de marché. Juste de l’opportunité financière.

                Il n’y a pas de demande de consommateur, mais un monopole du produit proposé. La nuance est de taille.


              • titi 26 août 10:08

                @L’auteur

                En plus le BTP ce ne sont pas que les logements.

                C’est le « Grand Paris », l’aménagement des lignes de Tram, l’installation d’équipements collectifs.


                • azyx1986 26 août 10:32

                  @titi
                  Oui,
                  j’ai hésité à faire un article 2 fois plus long. Vous remarquerez que ces aménagements participent à cette concentration de population et donc à la frénésie du logement. Tout cela va ensemble.


                • titi 26 août 10:51

                  @azyx1986

                  « ous remarquerez que ces aménagements participent à cette concentration de population et donc à la frénésie du logement. Tout cela va ensemble.  »

                  https://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/timeline/84d3751b60cf738da4061bd1a e2f32f0.png

                  Le Métro a été mis en place 1900. Voyez vous un impact sur la courbe ? 
                  Le Périphérique a été mis en place 1973. Voyez vous un impact sur la courbe ?

                  Le RER a été mis en place 1977. Voyez vous un impact sur la courbe ?

                  C’est non, non, et non.
                  Ces infrastructures n’ont aucun impact.
                  Elles accompagnent la croissance mais ne la provoque pas.

                  Paris concentre presque autant d’emplois que d’habitants.
                  Avec ou sans RER, avec ou sans métro, les gens iraient au travail.


                • titi 26 août 10:52

                  @titi
                  oups ! j’ai pas légendé le graphique.
                  Il s’agit de la population en Ile de France. Merci Wiki !


                • azyx1986 26 août 10:54

                  @titi

                  Vous prétendez que le périphérique et le RER ont été mis en place en faveur des habitants de Paris ???


                • azyx1986 26 août 10:56

                  @azyx1986
                  Je parle de la concentration en ville et vous me mettez la population d’une Région.


                • titi 26 août 10:58

                  @azyx1986

                  « Je parle de la concentration en ville et vous me mettez la population d’une Région. »

                  Bah vous n’avez pas mis depuis longtemps les pieds en Ile de France ?
                  Toute l’Ile de France est bétonnée et constitue la banlieue dortoir de Paris.


                • titi 26 août 11:00

                  @azyx1986

                  « Vous prétendez que le périphérique et le RER ont été mis en place en faveur des habitants de Paris ???  »
                  Pour que les habitants d’Ile de France puissent se rendre sur leur lieu de travail.
                   


                • azyx1986 26 août 11:16

                  @titi
                  Non, Paris est entièrement bétonnée ainsi que toute sa proche banlieue. Pas ce qui est plus loin. Vous me donnez le point de vue des parisiens sur leur région.
                  https://statistiques-locales.insee.fr/#bbox=-17103,6410860,618963,364449&c=indicator&i=pop_depuis_1876.dens&s=2017&view=map1


                • titi 26 août 13:51

                  @azyx1986

                  « que toute sa proche banlieue  »
                  Ah oui ? Et donc c’est combien de kilomètres ?

                  Parce que depuis Mantes la Jolie il y a bien des espaces verts mais c’est quand même bien bétonné. Pareil depuis la forêt de Fontainebleau.


                • Iris Iris 26 août 10:37

                  @l’auteur

                  Les médias et le gouvernement se font un devoir de faire croire aux français que le problème des déchets vient d’eux.

                  Tout à fait, on leur inflige des publicités et autres moyens de propagande depuis des décennies pour les faire surconsommer de tout et on essaye aujourd’hui de leur faire porter le chapeau, c’est bien dégueulasse. Ceci dit il faut bien lutter contre les déchets car on est bien en train de tout pourrir.

                   

                  Le problème de la quantité de déchets français ne vient pas du tout de la consommation, mais de la production. Ainsi, même si tous les français passaient à la mode du 0 déchet, cela ne changerait pas grand-chose au final.

                  Le 0 déchet n’existe pas de toutes façons, mais si nous réduisons nos achats de produits qui en causent beaucoup, les producteurs seront bien obligé de réduire leur production et le bilan sera positif.


                  • azyx1986 26 août 10:50

                    @Iris
                    Si nous arrêtions tous complètement de consommer en mangeant ce qui pousse dans notre jardin et en vivant tout nu, cela enlèverai mois de 30% des déchets français.


                  • Iris Iris 26 août 10:54

                    @azyx1986

                    Quel seraient alors les 70% restants, nos excréments ?


                  • titi 26 août 11:02

                    @azyx1986.

                    « mangeant ce qui pousse dans notre jardin »
                    Tout le monde n’a pas de jardin, encore moins d’appétence pour le jardinage.


                  • azyx1986 26 août 11:13

                    @Iris
                    Le BTP.
                    C’est le sujet principal de l’article.


                  • Iris Iris 26 août 12:40

                    @azyx1986

                    Wiwi ! Désolé ! Mais quand je parle de surconsommation et de réduction de déchet je ne parle pas de retourner à la bougie, et je ne pense pas seulement aux légumes ou aux vêtements, mais aussi au béton, à l’acier, au plastique, au silicium, au pétrole, aux terres rares... C’est pour ça que je me suis permis cette petite boutade pipicaca.


                  • azyx1986 26 août 13:28

                    @pacem
                    Vous avez raison pour le TP. Cependant les travaux publics sont pour majorité corrélés à la politique du logement. Ce sont les profonds changements décidés politiquement concernant les logements (et les bâtiments de production) qui amènent à faire d’énormes travaux pour les aménagements de circulation.Tout cela est corrélé.


                  • titi 26 août 13:56

                    @azyx1986

                    Il y avait des bidons ville autours de Paris dans les années 50.
                    Voir l’appel de l’Hiver 54 de l’Abbé Pierre.

                    C’est donc bien que la population a afflué AVANT qu’il y ait des logements.

                    Les infrastructures suivent la population et pas l’inverse.

                    Je vis dans un hameau. Nous étions 6.
                    Est arrivée une nouvelle famille avec 3 enfants tous scolarisés dans le village le plus proche.
                    Bah nous avons maintenant un arrêt de bus pour le ramassage scolaire.
                    Le truc existait pas avant.... les infrastructures suivent la population.


                  • azyx1986 26 août 14:31

                    @titi
                    Vous me dites que les gens vont chercher de la bouffe, du travail et des services publics à Paris depuis les années 50. Certes.
                    Le cycle étant : 
                    1 — Choix politique d’implantation d’infrastructures et de bâtiments
                    => Pognon
                    => Emplois
                    => Population
                     Go to 1

                    Tout ça est un cycle entretenu. Les élites françaises sont par ailleurs toujours convaincues que Paris c’est la France. D’où le grand oubli de la périphérie et le fait que les métropole essayent d’imiter Paris.


                  • titi 26 août 21:04

                    @azyx1986

                    «  Choix politique d’implantation d’infrastructures et de bâtiments  »
                    Quel choix ?
                    Celui d’avoir une seule capitale d’Etat ?
                    Vous connaissez beaucoup de pays qui en ont plusieurs ?


                  • azyx1986 27 août 10:46

                    @titi
                    Vu que le raisonnement tient pour toutes les métropoles de France, votre argument tombe à l’eau.


                  • titi 27 août 14:41

                    @azyx1986

                    Bien sûr que si.
                    Ce qui est vrai à l’échelon national avec Paris et vrais à l’échelon régional avec les métropoles régionales.
                    Et ces métropoles on voit très bien ce qui distingue une métropole dynamique d’une autre métropoles : elles sont toutes des sièges administratifs, toutes des sièges d’académie, mais quand y’a pas de boulot y’a pas de dynamisme.


                  • azyx1986 27 août 15:22

                    @titi
                    Alors vous me dites qu’il n’y a qu’une capitale par pays donc qu’un seul endroit où on trouve ce que vous dites.
                    Vous dites maintenant que ça s’applique partout... On a du mal à vous suivre.

                    Dire que quand il n’y a pas de boulot il n’y a pas de dynamisme, certes. Ce que je dis c’est que ça se décide politiquement.
                    Regardez la carte de l’augmentation du logement vacant. C’est en pointillé dans les campagnes, mais les plus grosses augmentations ont lieu dans les villes de taille intermédiaire.
                    À ces endroits ont eu lieu la même frénésie de construction de logements comme partout, mais sans que ça corresponde à un vrai besoin. C’est la financiarisation du logement.
                    Ces villes de tailles intermédiaires sont les grandes perdantes de la politique nationale qui supprime tous les services publics et n’aide pas les petites industries à se maintenir.
                    L’État et les maires y organisent de la spéculation foncière et immobilière pour du fric et pas pour loger des gens.

                    Pour donner de la vie aux petites villes, il faut commencer par en faire des endroits où les gens veulent y vivre. C’est la base. Il faut des services publics. Il faut aussi arrêter de produire ailleurs et produire chez nous, mais c’est un autre article.


                  • titi 30 août 18:23

                    @azyx1986

                    Ne vous faites pas plus bête que vous n’êtes.

                    Vous avez très bien compris. Il y’a bien entendu une échelle différente entre Paris, et mon hameau, mais le résultat est le même : les infrastructures sont crées là où il y a des besoins. Et de fait sont supprimées là où il n’y en a pas.

                    Le discours des méchants libéraux qui suppriment les services publics il ne tient pas 2 minutes : les services publics sont supprimés là où ils ne servent à rien. Mais avec une très grande inertie du fait du statut des gens employés sur place.

                    Pour donner la vie aux petites villes, il faut du boulot.
                    Et pour avoir du boulot il faut des entreprises.
                    Et ses entreprises elles ont besoin d’un marché.


                  • Iris Iris 30 août 18:59

                    @titi

                    Le discours des méchants libéraux qui suppriment les services publics il ne tient pas 2 minutes


                    Il ya du vrai dans ce discours quand même. Les patrons libéraux mondialisés délocalisent pour augmenter leurs marges, les habitants partent pour trouver du travails ailleurs, les services publics sont fermés par les politiques libéraux mondialisés qui crient au gaspillage d’argent public. Ce scénario s’est déroulé dans de nombreuses villes de France.

                  • foufouille foufouille 30 août 19:03

                    @titi

                    le gentil libèral veut surtout le retour en 1900 pour les pauvres.


                  • titi 31 août 19:37

                    @foufouille

                    « le gentil libèral veut surtout le retour en 1900 pour les pauvres »

                    Le gentil libéral il n’a aucun problème a vous payer 5000 euros / mois s’il peut revendre votre travail 10000 euros/mois

                    Ce que vous n’avez pas compris, c’est que le gentil libéral il se fout de vous.
                    Il ne s’occupe que de son compte de résultat.


                  • zygzornifle zygzornifle 26 août 13:34

                    En politique le zéro déchet n’existe pas , ils sont toujours la a nous polluer depuis des décennies ….


                    • bebert bebert 26 août 14:03

                      @zygzornifle
                      Et de plus quand ils se font prendre la main dans le pot de confiture ils sont tous recasés 


                    • Old Dan Old Dan 27 août 01:59

                      Même peu rentable « économiquement », le tri des déchets est efficace :

                      Il crée un état d’esprit qui perfuse ds la population, des enfants aux PDG d’industrie (comme la mode, les opinions politiques, le féminisme, l’IVG...)

                      Une prise de Conscience est une question de temps et « d’acceptabilité » comme on dit.

                      .

                      [ En 1974, Dumont faisait rire. Aujourd’hui, plus personne de sensé ne rigole...]


                      • azyx1986 27 août 10:51

                        @Old Dan
                        En l’occurrence c’est rentable.
                        Les déchets sont un des premiers postes de bénéfice à l’exportation en France.
                        Les mairies se font de l’argent en revendant les déchets triés par les habitants. C’est d’ailleurs la seule raison pour laquelle elles font autant de pub pour le tri.
                        Les gens sont devenus tellement disciplinés que ça devient suffisamment rentable pour intéresser le secteur privé. Pour cette raison Macron faisait plancher le gouvernement sur une loi pour forcer les communes à céder cette compétence au privé avant le confinement.

                        Il ne s’agit que de pognon, rien d’autre.


                      • titi 30 août 18:30

                        @azyx1986

                        « Les déchets sont un des premiers postes de bénéfice à l’exportation en France »
                        C’est fini : la Chine ne veut plus de nos déchets depuis 2 ans.

                        « Les mairies se font de l’argent en revendant les déchets triés par les habitants.  »
                        Vous rêvez. 

                        « Les gens sont devenus tellement disciplinés que ça devient suffisamment rentable pour intéresser le secteur privé.   »
                        Vous parlez vraiment de ce que vous ne connaissez pas.

                        « Il ne s’agit que de pognon, rien d’autre.  »
                        Je suis d’accord : le tri ce n’est que du recyclage d’argent.
                        Mais ca ne concerne que le traitement, et pas la collecte.
                        Or les collectivités qui n’y comprennent rien se rendent compte, avec beaucoup de retard que c’est la collecte qui plombe leurs comptes.


                      • Old Dan Old Dan 27 août 13:51

                        Il ne s’agit que de pognon, rien d’autre...

                         Si c’est rentabilisé, optimum, et appelé à s’améliorer, très bien !

                        La finalité n’est-elle pas de créer un état d’esprit « national » de vie collective ds un pays propre ?

                        .

                        [ J’suis ds l’hemisph. Sud où des pays n’ont pas de voiries, ni conscience du pb.]


                        • Désintox Désintox 28 août 15:16

                          Je ne vois pas bien le rapport entre les déchets et les logements.

                          Et s’il y avait vraiement trop de logements en France, leurs prix devrait baisser, non ?


                          • azyx1986 28 août 22:41

                            @Désintox

                            Non, les logements ne sont pas en concurrence tous les uns avec les autres. Personne ne veut des logements dans les coins désertés par les services publics. Les entreprises ne s’y implantent pas non plus.


                          • titi 30 août 18:39

                            @azyx1986

                            Faut arrêter le fixette sur les services publics.

                            Les entreprises s’implante là ou le climat des affaires est bon. Elles se foutent pas mal des services publics.
                             


                          • Iris Iris 30 août 18:49

                            @titi

                            Les entreprises préfèrent s’implanter ou il y a des services publics.


                          • titi 31 août 00:44

                            @Iris

                            Dites moi où vous avez vu des services publics dans les zones industrielles ou les zones artisanales ?

                            Pourquoi les agglomérations sont obligées de créer des « zones franches urbaines » pour faire venir des entreprises, si elles sont si attractives avec leurs trams tous neufs, leurs crèches, et leurs antennes de mairies ?
                            C’est parce que les entreprises s’en foutent pas mal.

                            Qu’est ce qui fait que les entreprises de service de la région Lyonnaise se fixent dans les Monts du Lyonnais ? Pas un bus passé 19h... pas un restau abordable... pas une école... 
                            C’est tout simple : les Monts du Lyonnais c’est la banlieue chique où résident les dirigeants de ces sociétés, et ça minimise leur temps de trajet.

                            Franchement à quoi servent les services publics dans le quotidien des entreprises ? à rien.


                          • Iris Iris 31 août 11:31

                            @titi

                            Vous oubliez les employés, qui eux n’habitent pas les ZI/ZA, mais les villes et villages avoisinants où ils ont besoin des services publiques pour vivre correctement.
                            Et puis, toutes les entreprises ne sont pas implantées en ZI/ZA, loin s’en faut, pensez aux petites entreprises, artisans, commerces de proximité, médecins, dentistes et autres indépendants...
                            Votre exemple Lyonnais semble confirmer que votre raisonnement se limite aux grandes villes et aux dirigeants.


                          • titi 31 août 19:34

                            @Iris

                            En effet mon raisonnement se limite à ceux qui décident... car c’est eux qui décident de l’emplacement de leur entreprise. Et la présence de services publics ils s’en foutent.

                            Que les salariés s’y intéressent c’est un fait. Mais ce n’est pas eux qui décident de l’implantation de leur entreprise.

                            Donc dire que les services publics attirent les entreprises c’est une vision passéiste.


                          • Iris Iris 31 août 22:34

                            @titi

                            Donc dire que les services publics attirent les entreprises c’est une vision passéiste.

                            Vous avez en partie raison puisque la tendance est à l’élimination des services publiques.

                            Mais tout n’est pas aussi catastrophique que ce que vous semblez penser. Il y a bien des entreprises, notamment celles qui ont du mal à embaucher, qui préfèrent s’implanter près des lieux où on peut vivre correctement, c’est à dire où il y a entre autres des écoles, des hopitaux, des transports en commun...
                            La plupart des TPE se trouvent proches des villes et villages où on peut vivre correctement, c’est à dire où on trouve entre autres des écoles, des hopitaux, des transports en commun...
                            Et puis il y a des dirigeants qui préfèrent travailler avec des collaborateurs bien dans leur peau, c’est à dire des collaborateurs qui préfèrent vivre où on trouve entre autres des écoles, des hopitaux, des transports en commun......

                            Lorsque les écoles, les hopitaux, les transports en commun ne seront plus des services publics, alors tous ce qui n’est pas proche des grandes agglomérations sera déserté, et vous aurez entièrement raison.

                            En attendant il y a encore beaucoup de personnes qui essaieront d’éviter que cela arrive.

                            Vous en êtes ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

azyx1986


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité