• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > L’art d’être sceptique envers les climato-sceptiques

L’art d’être sceptique envers les climato-sceptiques

une critique du néo climato-scepticisme

 11.000 scientifiques de 150 pays ont signé le 5 novembre 2019, un manifeste sur l'urgence climatique dans la revue BioScience. Le consensus est international et pointe du doigt notre mode de vie à changer mais dans un village breton entouré de palissade, on veille, on étudie, on combat la dominance et la toute puissance de la pensée unique, Ouf !

 Sur Agoravox, on a toujours une avalanches de commentaires qui vont dans le sens de la négation de la responsabilité anthropique du changement climatique. Mais je pense que les contre-arguments à opposer aux sceptiques du réchauffement d'origine anthropique n'ont pas été assez popularisés et ont été bien mal diffusés. C'est facile de se rebeller contre la pensée dominante et puis d'ailleurs c'est bien tentant, à la fois pour les esprits rebelles et à la fois pour soulager notre conscience si on devait acter notre responsabilité individuelle et collective. On ne changera pas chacun de nous, notre mode de vie si on n'est pas convaincu de la responsabilité anthropique. On ne changera pas nos institutions citoyennes et nos actions communes qui se feront avec nos changements de mentalités si on n'est pas convaincu de la responsabilité anthropique. On ne baissera pas drastiquement nos pollutions (délocalisées ou non) et nos émissions si on n'est pas convaincu de la responsabilité anthropique. J'ai eu des enfants depuis les attaques des scientifiques de Copenhague en 2009 et j'ai donc aussi une responsabilité : celle de ne pas refuser le dialogue entre climato-sceptiques et personnes convaincues pour faire avancer les choses. Il faut donc étudier chacun des arguments des sceptiques, les étudier, les prendre en compte sans a priori et leur opposer les contre-arguments avec respect. C'est cela aussi la science, l'argumentation et la contre-argumentation dans le respect de l'autre. Cela fait avancer la compréhension de tous sur tous les phénomènes.

 Eh bien figurez-vous que ce travail a déjà été fait bien sur, à différentes échelles sur internet, des articles, des blogs L'art d'etre sceptique envers les climato-sceptiques, des site dédiés et à différents niveaux scientifiques. Il faut donc populariser le raisonnement scientifique et tout le travail effectué sur ces différents sites. On peut facilement trouver celui-la : https://skepticalscience.com/argument.php . Ce site recense ainsi 197 arguments climato-sceptiques, c'est dire la popularité et l’inventivité des personnes climato-sceptiques qui argumentent.... et bien sur aussi de l'inverse, c'est à dire les forces et le nombre de personnes qui veulent contrer les arguments des climato-sceptiques. Sur ce site, chaque argument est contre-balancé par un contre-argument.

 Certains rejettent donc toujours la responsabilité anthropique mais il faut le noter, plus personne de nie le réchauffement climatique. C'est à dire l'augmentation des moyennes des mesures de températures sur la Terre. En 2009 à Copenhague, on avait alors attaqué les scientifiques sur leurs méthodes de mesures et quelques climato-sceptiques qui apparaissaient dans les médias entretenaient l'espoir d'un non-réchauffement. Je dis l'espoir car je me sentirais moins responsable si ils avaient raison ! Mais on critique toujours quelque chose dans le raisonnement de l'origine anthropique. Exploitons un argument climato-sceptique car on ne peut pas faire le tour des 197 arguments du site cité plus haut.

 Re-expliquons d'abord de manière simpliste et simplifié ce qu'est le phénomène d'augmentation de la température vu du prisme des gaz à effet de serre (ou GES) dont le dioxyde de carbone (CO2) fait partie. Puis donnons un argument climato-sceptique et essayons de le contrer avec une autre source d'information et notamment des expériences scientifiques en regard.

 L'homme par la combustion des masses de carbone enfouies et fossilisés dans le sol et sous la mer, augmente la concentration de CO2 dans l’atmosphère (et d'ailleurs aussi de la vapeur d'eau qui est l'autre produit d'une combustion, eau qui intercepte aussi du rayonnement). Le CO2 d'une couche d’atmosphère intercepte une partie du rayonnement infrarouge(I.R.) émis par la surface de la Terre et par les autres couches de l’atmosphère. Le CO2 d'une couche restitue une partie de cette énergie sous forme de rayonnement lui aussi infra-rouge qui revient en direction de la surface de la Terre. Ce rayonnement qui revient vers la Terre est de l’énergie qui fait augmenter la température à la surface de la Terre. A noter aussi que les autres produits des combustions : suies et cendres déposés sur les sols peuvent aussi augmenter l'absorption du rayonnement solaire par les sols (le phénomène d'« albedo » ou la réflexion du rayonnement solaire diminue ainsi)

 Opposons des arguments climato-sceptique à cette description (on a le choix mais ceux qui suivent sont en vogue sur agoravox). Le CO2 absorbe bien une partie de l’énergie I.R. mais il n'y pas de rayonnement qui revient ensuite en direction de la surface de la Terre. Les conditions de réémissions ne sont pas réunies. Ce surplus d’énergie ne fait qu'augmenter l’épaisseur de la couche atmosphérique et cette énergie est ensuite évacuée vers l'espace. C'est principalement les nuages et l'eau liquide en suspension qui renvoient les infra-rouges.

 Et bien le souci c'est qu'on écarte tout le monde avec cette réponse : cette réponse est bien construite et s’appuie sur des arguments scientifiques qu'il faut analyser pour les réfuter, ce n'est pas possible pour beaucoup de personnes et c'est même tout à fait normal, d'une part par manque de connaissance et d'autre part pas manque de temps, essayons quand même.

 Cherchons un site... !!! https://scienceofdoom.com/2010/07/17/the-amazing-case-of-back-radiation/ Celui-ci répond bien au problème mais il est en anglais.... je vais essayer de reformuler la contre-argumentation à une partie du problème posé ci-dessus en utilisant quelques connaissances et en m'appuyant sur cette article.

Point 1) Il existe des instruments scientifiques pointés vers le ciel depuis longtemps qui mesurent la quantité de rayonnement infra-rouge renvoyée sur la surface de la Terre, rayonnement dit DLR « downward longwave radiation », du rayonnement infrarouge au dessus de 4000 nm= 4 μm. Le fait de mesurer la partie du rayonnement supérieure à 4 μm élimine le rayonnement direct du soleil.

Ci-contre les résultats d'une station sur trois jours :

Ordonnés : Puissance du rayonnement des I.R. supérieures à 4 μm reçu au sol en pointant vers le ciel.

Abscisses : Heure UTC

Expérimentalement : il existe bel et bien du rayonnement infrarouge (d'autres relevés de stations sur le site), la conclusion du point 1 est qu'il existe du rayonnement infra-rouge qui vient de l’atmosphère et qui rayonne sur la Terre. La question c'est maintenant, est ce que ce rayonnement infra-rouge vient en partie du CO2 ?

Point 2) Il existe d'autres instruments scientifiques pointés vers le ciel qui non seulement mesurent la quantité de rayonnement infra-rouge renvoyée sur la surface de la Terre mais aussi mesurent la quantité de rayonnement dans chaque micromètre de ce rayonnement (pas seulement la mesure globale de rayonnement sur la totalité des micromètres d'infra-rouge supérieures à 4 μm).

Ordonnés : Puissance du rayonnement reçu au sol en pointant vers le ciel.

Abscisses : La longueur d'onde du rayonnement de 20 μm à 7 μm, attention c'est dans le sens décroissant, (ici c'est le nombre d'onde dans le sens croissant)

   Les longueurs d'onde pouvant être émises par les gazs sont les mêmes que ces gazs peuvent absorber. Si vous avez plus d'information, de documents sur les conditions d’émission je suis preneur, je les cherche. Toujours est-il que des gazs absorbent des photons infrarouge(IR) en des endroits bien précis du spectre IR selon leur nature propre et que ces gazs peuvent ensuite émettre à ces mêmes endroits bien précis. On a comme une signature du gaz quand on lit son spectre I.R. Chaque gaz a de façon univoque son propre spectre I.R, c'est en somme une carte d’identité du gaz. Si on augmente la concentration du gaz, les pics vont rester centrés aux mêmes endroits. On connaît très bien les spectres d'absorption I.R des gazs qui sont référencés dans les bases de données scientifiques. Décrivons succinctement les deux gaz principaux : le CO2 a un pic d'absorption assez menu à 4 μm et un pic d'absorption assez large à 15 μm , H2O a un pic d'absorption à 7 μm et absorbe plutôt également entre 10 et 20 μm. On en déduit et on explique donc que le pic à 15 μm du rayonnement infrarouge reçu par le sol provient d’émissions de molécules de CO2.

 

Dans des endroits secs, les mesures de rayonnement sont clairement différentes. On a par exemple des mesures bien différentes pour un été au Canada (présence d'eau figure 3) et un hiver (sec figure1).

Des mesures ont même été faites en Antarctique ou il fait encore plus sec (figure 11).

Le pic élargi de puissance de rayonnement I.R. reçu par le sol autour de 15μm est donc au même endroit que le 15μm de la carte d’identité du spectre d'absorption du CO2 . Ce pic aussi est en place sans la presence d'eau. Ce pic de puissance I.R est donc bien du au CO2. Il reste un point de physique très intéressant que je voudrais connaître sur les conditions d’émission et qui est soulevé par les arguments climato-sceptiques cités plus hauts. On considère ainsi le CO2 comme une molécule avec ses propres niveaux d’énergie quantiques de vibration et de rotations qui absorbent et ré-emettent dans l'IR aux mêmes endroits. Cependant je n'ai pas trouvé de sources approfondies sur les conditions d'absorption et d’émission dans l'IR d'une molécule qui vibre et tourne. Peut être qu'ils n'y en a pas et que cela se fait aléatoirement avec des durées moyennes sur des hauts niveaux d’énergies avant de retomber sur des bas niveaux d’énergie en ré-émettant aux mêmes endroits du spectre IR où la molécule a absorbé ? Cher lecteur, si vous êtes arrivés jusque la, je serai attentif à vos liens vers des documents publiés ou vers des livres de référence sur ce sujet car bien qu’expérimentalement il y ait la signature du CO2 à 15 μm dans le rayonnement reçu, cela serait bien aussi de connaître les conditions théoriques de retour à un bas niveau d’énergie de rotation ou de vibration par émission d'IR.

 En conclusion, j'aimerais tant que les climato-sceptiques aient raison, je subirais moins de distorsions mentales sur ce que je fais et sur ce que je devrais faire pour mes enfants, je consommerais sans trop me sourciller des émissions de gaz à effet de serre et pourrais m'acheter un SUV (si j'en ai les moyens) plutôt qu'une 1,2L essence, être heureux en roulant au milieu d'une belle forêt et d'une belle plage ensoleillée et iodée comme la publicité me l'a inculquée. Non pardon, je serai heureux sur le moment mais je déchanterai assez vite : la version 3 du SUV sortira dans 1 an. Je me frustrerai quand même. Bon récapitulons, oui je crois que le CO2 a bien une incidence (non je n'utilise pas croire par provocation) mais malheureusement on en émet toujours plus. Si on veut en émettre moins, il faudra moins consommer et par la émettre .... du chômage ?… super.... ? A moins qu'on redéfinisse le travail... ?... D'ailleurs sans croissance dans ce monde capitaliste, on augmente les inégalités avec une proportion plus grande de la richesse provenant des héritages et du patrimoine transmis, la société est bloquée et redevient celle du XIXème siècle. Donc pour lever la contradiction entre augmentation de la consommation (= croissance) compromettante pour notre avenir de long terme et la décroissance (ou stagnation) qui accroît les inégalités et le chômage, il n'y a qu'une alternative : un profond changement de notre société, de notre capitalisme (en sortir ?) et de nos modes de production mais pour certains revenir aussi au plaisir de se contenter de moins (Pierre Rhabi bien sur mais aussi Dennis Meadows !). Ce plaisir je crois que c'est un peu celui de ceux qui jeûnent et qui marchent, vous connaissez ces cas spéciaux ? Cela fait du bien à leur corps et il en apprennent sur leur corps et son contrôle. (bon je m'égare je crois, il est tard). C'est dur à admettre mais c'est l'unique moyen si on veut voir perpétrer ses gênes sur la longue durée (objectif de tous les êtres constitués de cellules), oups pardon mieux : l'unique moyen si on aime ses enfants et son prochain... Bon dimanche citoyen, il se fait tard.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.96/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

238 réactions à cet article    


  • jef88 jef88 12 novembre 19:25

    Je ne suis pas climatosceptique mais les arguments des réchauffistes me laissent (souvent) froid !

    On ne nous parle jamais des variations de l’énergie solaire.... Et pourtant ; elle existe !

    On nous dit que l’ozone est une pollution et pourtant on pleurait parce que la couche d’ozone diminuait (Elle n’a jamais été aussi vaste qu’actuellement)

    On a eut les pluies acides qui desséchaient les arbres, maintenant c’est la sécheresse ..... Et les arbres en fin de vie ? Cela n’existe pas ? ? ? ?


    • sweach 13 novembre 11:15

      @jef88
      Oui le soleil est le premier responsable de la température devant n’importe quoi d’autre.
      L’ozone est un polluant sur les basse couche de l’atmosphère, mais protecteur d’UV sur les hautes couches.
      Heureusement l’homme à prit consciences que c’était les gaz fluorés et chlorés (principalement fréon) qui détruisait la couche d’ozone et on utilise moins ces gaz aujourd’hui.
      Pour la sécheresse, tout repose sur la gestion de l’eau faite par l’homme qui canalise, pompe, stock etc ...
      Actuellement l’agriculture vide les nappes phréatiques, les barrages et les aqueducs capte l’eau, c’est surtout ça qui crée des manques d’eau. (les précipitations sont normal)
      Sinon notre planète est recouvert au 3/4 d’eau, on n’en manque absolument pas, Dubaï est un exemple des capacités de l’homme dans la gestion de l’eau là ou on en manque.
      Tout comme on peut mettre de l’électricité partout, on peut mettre de l’eau partout, ce n’est qu’une question de coût et de gestion.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 novembre 12:11

      @sweach
      Le GIEC n’est pas chargé de comprendre les phénomènes qui expliquent les variations du climat (variations du soleil, de l’axe de la terre, de la vapeur d’eau, ou plusieurs variables combinées).

      Non, non, il est chargé uniquement de prouver la culpabilité du CO2 par n’importe quel moyen, y compris en trichant. C’est le deal qu’on lui a mis en main avec des milliards de $ à la clef. Et les scientifiques qui veulent des financements pour leurs labos, ont intérêt à aller dans le sens du CO2..., sinon, nada.

      L’idée à germé dans le cerveau fertile de Margaret Tchatcher, qui voulait à la fois passer au nucléaire pour diversifier les énergies et se débarrasser du puissant syndicat des mineurs. Le coup des Bartavelles !

      Elle a donc passé commande aux scientifiques anglais dont le "Climatic Resaerch Unit. Centre de recherches climatiques. Déjà, Tchatcher en égérie de l’écologie, cela devrait allumer quelques clignotants rouges dans les cerveaux les mieux formatés par Ste Gréta, mais ce n’est pas tout.

      Ce fameux laboratoire sur le climat, nous dit sa fiche Wikipedia, a été soutenu à sa création par de formidables écolos :

      La British Petroleum, BP.

      Royal Deutch Shell

      La Fondation Rockefeller

      Et le Département américain de l’énergie, vous savez, ce grand défenseur de la nature, qui fait des trous partout aux USA, pour trouver du gaz et du pétrole de schiste... Voilà ceux qui ont donné naissance au GIEC.

      Le capitalisme voyant ses profits en baisse, a rapidement compris tout l’intérêt qu’il y avait à faire peur au monde entier, et à se repeindre en vert.
      Voilà où nous en sommes.

      PS : Je précise que ni le GIEC, ni le capitalisme ne se soucient des pollutions.
      Ce qui va sans dire, va encore mieux en le disant. 


    • merthin 13 novembre 14:01

      @sweach

      Oui le soleil est le premier responsable de la température devant n’importe quoi d’autre.

      Ce qui explique que la surface de Mercure est plus froide que celle de Venus tout en étant plus proche du soleil...

    • Destouches_ 13 novembre 14:11

      @jef88
      Une petite précision quoique anecdotique, l’ozone (toxique à la respiration) ne nous protège pas des UV directement, il s’agit de sa formation en haute atmosphère, comme judicieusement précisé par Sweach plus haut, qui absorbe les radiations. Les CFC bloquaient cette réaction en bouffant les radicaux libres.

      Comme le sujet est léger et semble détendre tout le monde, j’ajoute ma petite contribution : la couverture forestière, à l’échelle mondiale, se porte mieux d’années en années, en grande partie grâce...au CO2.

      https://www.researchgate.net/publication/301598223_Greening_of_the_Earth_and _its_drivers

      Bonne lecture


    • Popov Popov 13 novembre 15:18

      @jef88
      Exact pour le soleil .. mais la variation de température due à la variation d’énergie solaire est quantifiée dans le rapport du GIEC et n’explique qu’une partie de la variation. Pour, l’ozone, voir un des commentaires. Je ne sais quoi vous répondre pour les arbres. Bien à vous. Pour aller dans votre sens, je pense aussi à Jupiter qui nous fait changer un peu notre orbite et notre éloignement du soleil sur un cycle de 11 ans (je ne pourrai pas vous donner ou j’ai lu cela)


    • Traroth Traroth 13 novembre 17:24

      @jef88
      Expliquer les mécanismes, c’est bien, mais c’est surtout en quoi ces mécanismes ont été modifiés qui est important, puisque la température augmente, et qu’elle n’augmentait pas il y a un certain temps. Et là, commencer à prétendre que c’est à cause du soleil, ça ressemble quand même beaucoup à une diversion. Le soleil envoyait déjà ses rayons vers la Terre depuis un certain temps avant le début du réchauffement qu’on observe, hein...


    • sweach 13 novembre 17:25

      @merthin
      *Ce qui explique que la surface de Mercure est plus froide que celle de Venus tout en étant plus proche du soleil...*
      Ok sur ce point, mais ça ne rend pas faux mon argument pour autant ^^

      Sur terre de faible variation de l’activité solaire a plus d’impact sur la température et le climat que de faible variation de la composition des gaz de notre atmosphère.

      Si vraiment on veut un responsable d’un changement climatique il faut se tourner vers le soleil en premier lieu.


    • jjwaDal jjwaDal 13 novembre 17:31

      @merthin
      Donc, vu que l’atmosphère martienne contient 95% de CO2 et celle de la Terre 0,034%, cela explique les températures glaciales sur Terre et caniculaires sur Mars ? J’ai un doute.


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 17:38

      @Traroth.  Credo.
      Je crois au GIEC tout puissant,
      à l’extinction du Gulf Stream pour nous punir de nos péchés,
      à la submersion des atolls quelle que soit l’évolution verticale de leurs planchers océaniques,
      à la disparition des glaciers de l’Himalaya en 2035.
      je crois que la neige est un souvenir du passé que nos enfants ne verront plus,
      je crois en des usines d’enfouissement du dioxyde de carbone, et tant pis pour la minorité de riverains malchanceux,
      je crois que la spéculation sur les indulgences-carbone est une bénédiction pour la planète,
      je crois que l’ours blanc est menacé par le réchauffement climatique,
      je crois à l’acidification des océans puisque les plus grands simulateurs l’ont brillamment simulée,
      Je crois que l’érosion chimique des continents va s’arrêter puisque le GIEC l’a complètement oubliée,
      Je crois que désormais les rivières ne charrieront plus aucun cation, seulement des anions HCO3+. D’ailleurs les lois de la chimie sont des lois que nous n’avons pas votées, et que nous abolirons dès que nous aurons tous les pouvoirs.
      Je crois que le Soleil est une étoile invariable,
      je crois que Greenpeace n’est pas actionnaire de BP,
      je crois que le climat va se dérégler et échapper à toutes les prévisions sauf celles du GIEC,
      je crois qu’il y aura 50 000 000 de réfugiés climatiques en 2010, oups ! en 2020, enfin en 2050, quoi,
      Je crois que la physiologie végétale c’est tout des menteries inventées par le démon. D’ailleurs nous en abolirons les lois dès que nous aurons tous les pouvoirs.
      Je crois que la dynamique des sols, c’est tout des menteries inventées par le démon.
      Je crois qu’à Libé Sylvestre Huet est honnête, courageux et indépendant de son patron, lequel est encore plus honnête encore.
      Je crois qu’à Li Monde Stéphane Foucart est honnête, courageux et indépendant de son patron, lequel est encore plus honnête encore.
      Je crois que Jean Jouzel est assis à la droite du GIEC le tout-puissant.
      Je crois que l’atmosphère de Vénus est dispensée de la loi de la compression adiabatique, parce que les lois de la physique et de la thermodynamique ce sont des lois que nous n’avons pas votées. D’ailleurs les deux gradients adiabatiques dans l’atmosphère terrestre, nous ne les avons pas votés non plus, alors ils sont désormais abolis.
      Amen.


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 17:40

      @jjwaDal. On le saura, que jamais tu n’as étudié la physique de l’atmosphère ni la thermodynamique.
      La compression adiabatique des gaz, c’est pour les chiens ?


    • CLOJAC CLOJAC 13 novembre 18:36

      @merthin
      « Ce qui explique que la surface de Mercure est plus froide que celle de Venus tout en étant plus proche du soleil... »

      Même les enfants aujourd’hui savent pourquoi !
      http://www.etoile-des-enfants.ch/article1393.html


    • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 18:47

      @CLOJAC. Faux. En pratique seule la nébulosité peut servir de plafond de serre ; et sur Vénus ce plafond est aux altitudes de 55 à 60 km.
      Les gaz polyatomiques ne jouent qu’un rôle marginal.
      Ce sont la convection et la compression adiabatique qui font le gros de la répartition. Mais cela, les climastrologues de carnaval ne sont pas près de l’expliquer au grand public.



    • Le421 Le421 14 novembre 09:11

      @Fifi Brind_acier

      Il est clair que l’UPR ne fera pas partie des groupes soucieux de l’écologie...
      Il est vrai que le réchauffement climatique créant de fait le dérèglement climatique est un concept fumeux (voire !!) de bobos gauchistes réchauffistes.
      D’ailleurs, finalement, ça a du bon. Les touristes affluent à Venise pour voir les inondations exceptionnelles !!
      Les rares vénitiens qui restent rient un peu moins.

      J’ai pensé à vous, sans méchanceté, en regardant le trailer de ce film...

      http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19584565&cfilm=258262.html
      ou
      https://www.youtube.com/watch?v=GdHw5ap0Am4


    • merthin 14 novembre 09:52

      @jjwaDal

      Mars est plus éloignée du soleil que la terre. C’est donc logique qu’il y fasse plus froid smiley 

      Le grand incompris qui ressort des commentaires du forum, c’est de faire dire au GIEC qu’il ne voit QUE le CO2 comme driver du climat.

      Ce n’est pas vrai. Le GIEC dit que le CO2 d’origine anthropique est le driver du changement climatique qui est observé de manière indéniable. Et il le dit en ayant intégré et observé tous les autres paramètres (soleil, formations nuageuses, albédo). Aucun autre paramètre ne peut expliquer à lui seul ou combinés avec les autres le changement observé durant les dernières décennies.


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 novembre 10:07

      @merthin. On ne t’a pas encore vu faire des études de physique de l’atmosphère. On te vois juste te manifester comme groupie d’un gang de fraudeurs. Fraudeurs aux ordres...


    • merthin 14 novembre 10:42

      @JC_Lavau

      On ne vous voit pas beaucoup votre signature comme physicien dans les rapports du GIEC.

      Mr Gervais l’a fait ! En proposant un modèle alternatif. Lancez-vous, les portes sont ouvertes !



    • merthin 14 novembre 15:15

      @JC_Lavau

      Mais Mr Lavau, pourquoi cherchez vous à convaincre les galopins comme moi alors que les revues à comité de lecture vous sont ouvertes ou que vous pouvez être relecteur du rapport du GIEC ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 novembre 17:02

      @merthin. On prête à Charles de Gaulle l’aphorisme : « Des chercheurs qui cherchent, on en trouve. Des chercheurs qui trouvent, on en cherche ».
      Je ne crois pas que tu sois un directeur de recherche compétent, ni qu’un trouveur professionnel comme moi ait besoin d’un directeur de recherches, qui oriente vers là où il ne reste plus rien à démontrer en 2019, parce que le travail nécessaire a déjà été fait  y compris par moi-même il y a plus de cinq ans.
       
       
      Gang Intergouvernemental d’Escrocs Carbocentristes, et fraude à l’évolution climatique :
      http://deonto-ethics.org/impostures/index.php?board=30.0
       
      A toutes fins utiles, je rappelle que l’unité CNAM de Gestion de la Recherche et du Développement, Prévision Technologique, je l’ai obtenue en 1977. C’était donc il y a plus de quarante-deux ans.
      Je rappelle aussi que j’ai déjà fait tomber un escroc international, en procès international, en janvier 2009. L’IPCC sera plus dur à faire tomber : ils ont eu le temps et l’argent pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs.


    • Sean 14 novembre 22:28

      @sweach
      97% des études publiées montrent que ce sont bien les émissions de gaz à effet de serre qui sont responsables du réchauffement climatique. Les 2% restants sont des études bidons. Chacun est libre de choisir ses sources. Bon courage dans votre combat contre les évidences. https://link.springer.com/article/10.1007/s00704-015-1597-5


    • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 15:57

      @Sean. Panurge avait déjà démontré, aux dépens de Dindonneau, combien les moutons sont capables de réfléchir. Tu en donnes de nouvelles preuves.


    • Sean 15 novembre 17:10

      @JC_Lavau
      Je ne comprends rien à ce que tu dis, mais cela semble être de l’esprit. 

      C’est très injuste que des génies comme toi qui ont compris que la science se trompe sur l’effet de serre depuis 200 ans ne soient pas mieux reconnus. 

      Qualis artifex...


    • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 17:21

      @Sean. Et c’est toi qui définis quoi est « la science » ? En as tu un échantillon sur toi ?
      Présente nous tes états de services, pour qu’on puisse évaluer la définition que tu vas nous délivrer.
      Parle ! Nous sommes suspendus à tes lèvres !


    • Popov Popov 15 novembre 19:05

      @JC_Lavau
      En fait ce que je veux dire, c’est que cela serait bien d’argumenter et de contre- argumenter scientifiquement sur le même fil de discussion sans donner dans les commentaires inadéquats ou non constructifs. on parle de H2O et CO2
      @ doctorix
      Ici, L’absorption relatif du CO2 et de H2O, la saturation, la couverture de H2O par le CO2(=doctorix). Bref, le document en Français relaye aussi par doctorix donne un modele simplifie qui montre que l’effet saturation est valable pour ce qui est transmis en totalité vers l’espace et je pense que c’est comme cela que raisonne Barret sur la totalite de la couche, mais ce document en français (ouf)
      http://documents.irevues.inist.fr/handle/2042/39839
      dit que si on regarde l’effet couche par couche (modèle A N couches) on explique plus finement le rôle joue par le CO2 et H2O (qui est surtout en basses couches) pour rediffuser le rayonnement vers la Terre. Oui, le feed back avec évaporation supplémentaire de H2O est important quand la température augmente étant donné que c’est le principal contributeur du retour du rayonnement. ( Autre RQ : J’ai aussi vu le coup du cochet en bas du fil : on peut considérer que le cheval c’est H2O et le cochet le CO2 ! encore plus simplement le bouton mécanique qui déclenche la lumière au dessus de vous n’envoie pas de rayons électromagnétiques et pourtant il en est le déclencheur.)
      Une des conclusions de l’article cité :
      Nous avons raisonné jusqu’ici à quantité de vapeur d’eau constante. En fait, quand
      la température augmente, la quantité de vapeur d’eau dans l’atmosphère augmente aussi. Il en résulte un comblement partiel de la « fenêtre atmosphérique » et un renforcement de l’effet de serre : il s’agit là d’une rétroaction positive importante. Nous voyons donc que même si l’absorptivité d’une atmosphère est saturée, c’est à-dire même si l’atmosphère absorbe déjà tout le rayonnement émis par la surface terrestre, l’effet de serre peut néanmoins augmenter si la quantité de gaz absorbant augmente. Et nous avons vu que la variation de l’altitude d’émission et l’existence d’un gradient vertical de température jouaient un rôle clef dans le mécanisme de variation de l’effet de
      serre.
      Bien A vous


    • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 19:37

      @Popov. J’ai déjà expliqué plusieurs fois que c’est tout faux. Fifi_brin a donné plusieurs fois le lien sur l’article de Geuskens.
      Les raies sombres dans le rayonnement solaire, décrites et répertoriées par Fraunhofer, elles ne sont pas grises ni roses ni vert sombre, elles sont NOIRES. Il y a bien absorption totale sur des atomes résonants ou dans l’IR sur des molécules résonantes, et pas réémission de la moitié vers le haut et la moitié vers le bas.
      Et cette absorption se produit dans les deux sens : des radiations n’arrivent jamais au sol depuis le Soleil, notamment dans le proche infrarouge, d’autres ne sont pas envoyées du sol de la Terre vers l’espace intersidéral, surtout dans l’IR lointain. Ces énergies solaires ou terrestres sont bloquées dans l’atmosphère, qui si elle est claire, est impuissante à émettre.
      Ceux qui font des calculs sophistiqués à deux photons ou à trois photons se sont juste laissés enfoncer dans l’oeil le doigt d’autrui jusqu’à l’omoplate.
      Les gaz polyatomiques à effet de serre ET d’ANTI-SERRE n’ont d’autre effet que de rehausser un petit peu les niveaux des nuages et de la tropopause.
      C’est totalement négligeable.
      Seuls les nuages et les aérosols constituent des couvercles de serre (et d’anti-serre, le jour).
      Les charlatans vous occupent avec des queues de poire, inexcusables.
      Et jamais, JAMAIS ils ne vous expliquent les lois de la compression adiabatique, c’est pourtant la base, en physique de l’atmosphère.


    • Sean 15 novembre 20:04

      @JC_Lavau 
      Je crois que l’idée est que ce n’est pas parce que n’importe quel érudit autodidacte raconte n’importe quoi à partir de n’importe quel concept physique inconnu élaboré sur un coin de table qu’on est obligé de le croire.

      En réalité, le dioxyde de carbone est le plus important gaz à effet de serre d’origine anthropique. La concentration atmosphérique mondiale de dioxyde de carbone a augmenté d’une valeur préindustrielle d’environ 280 ppm à 379 ppm en 20053 . D’après les analyses des carottes de glace, la concentration atmosphérique de dioxyde de carbone en 2005 dépasse largement les variations naturelles durant les 650 000 dernières années (180–300 ppm). Le rythme d’accroissement annuel de la concentration de dioxyde de carbone a été plus rapide au cours des 10 dernières années (1,9 ppm par an en moyenne pour 1995–2005) que depuis le début des mesures directes atmosphériques continues (1,4 ppm par an en moyenne pour 1960–2005), bien qu’il y ait une variabilité du taux de croissance d’une année sur l’autre. 

      Le forçage radiatif résultant de l’accroissement du dioxyde de carbone, du méthane et de l’oxyde nitreux représente +2,30 [+2,07 à +2,53] Wm–2, et son taux d’accroissement au cours de l’époque industrielle a très probablement été sans précédent depuis plus de 10 000 ans. Le forçage radiatif du dioxyde de carbone a augmenté de 20% entre 1995 et 2005, le plus grand changement au cours d’une décennie depuis plus de 200 ans au moins. 

      On estime que les changements du rayonnement solaire depuis 1750 ont provoqué un forçage radiatif de +0,12 [+0,06 à +0,30] Wm–2


    • Sean 15 novembre 20:08

      @JC_Lavau
      Voila un échantillon de science pour vous :
      https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/05/ar4-wg1-spm-fr.pdf

      Mais vous êtes libre de continuer à vous débattre avec la théorie de l’éther cosmique. 


    • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 20:33

      @Sean. Tu n’as donc jamais réussi à assimiler qu’en sciences, la preuve de fausseté est libre. Alors qu’en catéchisme, aucune preuve de fausseté n’est tolérée.
      Tu es capable de rabâcher le catéchisme qui t’a été inculqué, mais tu n’as aucun échantillon de science sur toi.


    • Sean 15 novembre 20:55

      @JC_Lavau

      Donc vous avouez que vous dites des faussetés ? Merci pour cette honnêteté qui vous honnore.


    • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 21:01

      @Sean. D’une manière générale, l’amour des guerres de religion rend fou. Tu es totalement fou d’amour pour la haine envers les autres.


    • Sean 15 novembre 21:07

      @JC_Lavau J’ai l’impression qu’on a un peu dévié, là. Au début vous nous expliquiez la théorie que vous avez trouvée tout seul sur l’effet de serre, l’éther, etc. Comment en est on arrivé à la question de la laïcité ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 21:37

      @Sean : « éther ». Tu consommes quoi comme psychotropes qui rendent fou ?


    • Sean 15 novembre 21:41

      @JC_Lavau Je lis du @jc_lavau dans le texte : c’est con, mais c’est drôle et ça détend.


    • Popov Popov 16 novembre 15:26

      @JC_Lavau
      Merci d’avoir reposter vos idées mais donc merci de lire(relire ?) l’article que j’ai pris la peine d’écrire pour les sceptiques et les autres. Les mesures de spectroscopies d’absorption sont sorties des laboratoires et sont bien connues, des instruments au sol sont pointés vers le ciel dans l’IR (re-diffusion IR) et d’autres sur des satellites au dessus de l’atmosphère sont pointés vers le sol (mesures d’absorption et absorptivité). Ces mesures montrent qu’il y a bien un renvoi de rayonnement par l’atmosphère vers la Terre autour de 15 micromètres, c’est la signature du CO2 ré-emettant dans l’IR. Même Mr S.Barret sceptique et grand spécialiste des spectres d’absorption(chimiste) est d’accord avec cela. Donc si vous n’êtes pas d’accord pour cette analyse d’observation simple : expliquez donc pourquoi on a une bande de retour IR à 15 micromètres. Bien cordialement.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 novembre 11:57

      @Le421
      l est clair que l’UPR ne fera pas partie des groupes soucieux de l’écologie...

      Il suffit de lire cet article de l’ UPR sur la gestion des forêts françaises, pour comprendre que l’ UPR ne s’occupe pas du tout d’écologie !


    • sweach 18 novembre 17:11

      @Popov
      Nous n’avons pas la même définition de « ce que dit la science »

      Mais remplacez cette phrase par « ce que dit les médias » et je serai d’accord avec votre argument.

      L’argument 42 est une pure folie et un mensonge incroyable par contre.

      skepticalscience.com n’est pas très malin, car les réponses apportés ne sont pas à la hauteur des arguments avancés et pour la plupart ne les contredis pas.

      Il est aussi marrant de voir que des même données peuvent être interprété différemment, c’est le cas du Sea level Rise par exemple où certain y voit une accélération et d’autre un ralentissement.

      C’est du niveau d’une cour de récré ou l’un dit Blanc et l’autre dit Noir, pourquoi celui qui dit noir ou celui qui dit blanc aurait forcement raison ?

      Pour le Soleil, son 25em cycles s’annonce relativement faible, si cela se confirme on pourra juger de la véracité du réchauffement.

      Cela fait des décennies que les médias s’alarment d’un réchauffement fantôme causé par l’homme, à voir comment ils vont réagir si finalement on se coltine un refroidissement qui pour le coup risque d’être bien réel avec un impact négatif, il vont encore nous le coller sur le dos où on regardera le soleil ?

      Dans tout les cas ça ne changera pas notre pollution qui est la grande oublié dans cette histoire de réchauffement.


    • sweach 18 novembre 17:40

      @Sean
      *97% des études publiées montrent que ce sont bien les émissions de gaz à effet de serre*
      Ok, et si tu allais faire un tour sur pubmed pour vérifier ce pourcentage par toi même ?

      Ensuite tu pourras te pencher sur le financement des études scientifiques et leur impact sur les conclusions.
      Tu peux également te pencher sur le rôle d’influence des médias dans l’opinion public.

      Et dans le cas du réchauffement tu as même un petit scandale, tu n’en a pas entendu parlé ? le climagate.

      *Chacun est libre de choisir ses sources. Bon courage dans votre combat contre les évidences*
      Il est évident pour moi que le climat est un sujet plus grave que la pollution dans l’opinion public et il serait grand temps de remettre les choses à leur place.

      Personnellement je me contre fou que la mer prend +3 mm/ an ; je me contre fou que la température prend +0.85°C en 50 ans ; je me contre fou que les glaciers ou le pôle nord fondent, cela n’a aucun impact négatif sur ma vie et mon avenir et on peut sérieusement se poser des questions sur le caractère anormal de ces observations.

      Par contre je suis très préoccupé par la diversité génétique, par la gestion de l’eau, par les molécules chimiques qui m’entoure et dans ces domaines là, il y a bcp de chose anormal et totalement due à l’homme.

      Je le redis le climat va très bien, foutez lui la pays et occupez vous de la pollution à la place.


    • JC_Lavau JC_Lavau 18 novembre 20:23

      @Popov. Je n’ai pas encore démonté toute l’arnaque. Toutefois les affirmations de tes auteurs préférés

      1. Contredisent les lois de la thermodynamique qui gouvernent la spectroscopie,
      2. Contredisent ce diagramme publié par d’autres militants de la même église : https://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/objets/Images/bilan-radiatif-terre2/bilan-radiatif-terre2-fig13.gif

      J’ai des raisons de soupçonner une fraude bien intentionnelle, genre renversement des échelles, substitution de l’émissivité à l’absorbance.

      Pour qu’un gaz émette sur sa fréquence de résonance, il faut qu’il soit excité par d’autres transferts d’énergie, genre température supérieure à 400 ou 500°C.

      Dans le manuel des céramistes, de Charles-Albert Jouenne, un diagramme de neutralisation de l’acide phosphorique est ainsi imprimé à l’envers, droite pour gauche. Celui qui n’a pas fait personnellement la même manip a peu de chances de voir l’erreur, qui est demeurée inchangée au fil des rééditions.
       
      Pierre Benoît avait coutume d’insérer des copiés d’autres romanciers, « pour voir si les critiques les reconnaîtraient ». Des jeunes avocats prennent la mesure de la paresse et du bluff des magistrats, en mettant devant témoins une des pièces à l’envers dans le dossier. Elles reviennent de même, à l’envers.
      Tes auteurs semblent avoir pris un pari du même genre : sortir des balivernes énormes, et attendre qu’un physicien s’en avise.


    • Popov Popov 18 novembre 21:02

      @JC_Lavau

      Cela ne contredit rien. Ce spectre-ci est en absorption vu d’un satellite certainement. Il y a bien une absorption dans la bande du CO2 A 15 micrometre comme indique sur votre schéma. Je pense que vous confondez spectroscopie dans le visible ou il faut exciter les gazs avec de l’électricité ( vous avez raison, on peut peut être aussi chauffer à fond mais je ne suis même pas sur que cela marche), avec la spectroscopie dans l’IR, même lois physiques pour le rayonnement (différentiel de niveau d’énergie), sauf que les niveaux d’énergie sont bien plus resserrés et donc qu’il n’y a pas besoin de grand chose pour émettre ( exemple : collision, absorption), c’est pour cela que cela correspond plutôt à des vibrations et des rotations et non à des sauts de couches d’électron. Ce que je n’ai pas est une source vulgarisée sur les conditions de ré-émission dans l’IR comme expliqué dans l’article.


    • San Jose 18 novembre 23:16

      @JC_Lavau
      .
      Question d’actualité : pensez-vous que les conducteurs de poids lourds ont oublié de lire le tour du monde en 80 jours ? 


    • JC_Lavau JC_Lavau 19 novembre 07:29

      @JC_Lavau. J’ai été trop rapide pour être compris : la troisième acidité de H3PO4 est de loin la plus faible. Jouenne avait inversé : la troisième devenant la première, qui elle, est forte. Le diagramme était de conductivité, avec un coude et minimum très accusé à la neutralisation de la première acidité, avant inversion accidentelle.



    • machin 12 novembre 19:58

      C’est bien prétentieux de la part de l’homme de penser qu’il peut agir sur notre climat.

      Ce qui n’est pas une raison pour continuer à pourrir et bousiller la planète...


      • doctorix doctorix 13 novembre 18:50

        L’auteur a l’audace de nous dire que :
         je pense que les contre-arguments à opposer aux sceptiques du réchauffement d’origine anthropique n’ont pas été assez popularisés et ont été bien mal diffusés. 
        Ah bon ?
        Nous sommes pourtant inondés sur les ondes et dans les media mainstream des propos des réchauffistes du GIEC qui nous affirment qu’il n’y a pas de discussion possible, exactement comme pour les vaccins.
        Les sceptiques sont traités en criminels doublés d’imbéciles.
        Il cite 11.000 scientifiques réchauffistes, mais on peut en trouver 31.000 qui sont sceptiques.
        Le GIEC fait le boulot pour lequel il a été conçu : nous faire cracher au bassinet.
        J’ai essayé de passer plusieurs articles sceptiques, ils sont tous refusés.
        Mais vous, vous passez les doigts dans le nez : s’il fallait une preuve...
        En voici un qui réfute un à un tous vos schémas : le spectre couvert par le CO2 est largement recouvert par le spectre de l’eau (c’est le 5ème de ce lien) :

        De plus encore, c’est l’augmentation de la T° qui provoque l’élévation du CO2, et non l’inverse.
        Ensuite vous dites que nous reconnaissons enfin le réchauffement, mais nous ne l’avons jamais nié. Simplement, il est de l’ordre de 0,6° par siècle et pas un iota de plus.
        De plus, un doublement du CO2 se traduirait par une augmentation de 0,45°C, (et on n’en est pas là).
        De plus encore, c’est l’augmentation de la T° qui provoque l’élévation du CO2, et non l’inverse.
        Vous vous trompez de cible, et taxer le CO2, ce n’est pas lutter contre la pollution, ou alors avec un raisonnement hypocrite.
        Il faut chercher les cycles climatiques dans la variation de l’orbite terrestre, l’inclinaison de son axe, la précession des équinoxes, et le rôle majeur de l’interaction entre l’activité solaire et les rayonnements cosmiques (qui influent sur la formation des nuages, dont le rôle est capital).
        Maintenant, j’ai bien peur que ce soit foutu, car nos chères petites têtes blondes sont endoctrinées dès la maternelle (et pas question de leur dire qu’on peut avoir des raisons d’être sceptique). On a fait comme ça avec les jeunesses hitlériennes.
        Et un point Godwin, un !!!
        Mais il s’agit bien d’une dictature de la pseudo-science.

      • Désintox Désintox 13 novembre 20:25

        @machin
        « C’est bien prétentieux de la part de l’homme de penser qu’il peut agir sur notre climat. »

        Vous donnez dans l’originalité ! Cette phrase, qui ne repose sur strictement aucun argument, a déjà été citées dans d’innombrables bêtisiers !


      • doctorix doctorix 13 novembre 22:52

        @Désintox
        Selon les sources, le soleil nous envoie en entre une et quatre heures toutes l’énergie que nous dépensons en une année.
        Alors oui, l’homme est une crotte de bique qui se prend pour le nombril du monde.
        Ca vous va comme argument ?


      • Popov Popov 13 novembre 23:06

        @doctorix
        http://documents.irevues.inist.fr/handle/2042/39839
        Ci joint un document en français avec spectre d’absorption, le document que vous citez sur le site est un schéma, c’est dommage. D’autre part par rapport au document que vous m’avez envoyé de S.Barret (merci), le document joint explique pourquoi la quantité de CO2 ne doit pas seulement être regardé du coté de l’absorption mais aussi plutôt des échanges entre couches d’atmosphère (p 831 832) rassurez vous cela commence p 821. bien cordialement.


      • doctorix doctorix 14 novembre 00:36

        @Popov
        Le document que j’ai présenté (cinquième schéma) présente l’immense avantage de montrer l’étendue des zones d’absorption de H2O, alors que vos schémas ne montrent que de petites flèches qui ne rendent pas du tout compte du masquage de la plus grande partie du spectre CO2 par le spectre H2O.
        En effet, dans cette très grande zone, il ne peut y avoir addition des effets de serre : c’est l’un ou l’autre mais pas les deux.
        Un des spectres CO2 est entièrement masqué, et l’autre aux 3/4.
        Ce qui montre l’effet réellement minime du CO2.


      • doctorix doctorix 14 novembre 00:40

        C’est de ce schéma que je parle :
        http://s2.e-monsite.com/2010/01/08/01/resize_550_550//Effet-saturation-par-H2O.jpg
        Il devrait couper court à toute discussion entre gens de bonne foi.


      • doctorix doctorix 14 novembre 00:43

        On peut aussi remarquer que l’effet de serre lié au méthane est également fortement masqué par celui de H2O.
        D’où le grand intérêt de cette pièce à conviction.


      • doctorix doctorix 14 novembre 08:55

        @Popov
        L’article pdf que vous citez est là, en fait :
        http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/39839/meteo_2011_72 _31.pdf?sequence=1
        La figure de la page 35 est en totale contradiction avec celle que je présente, et qui est pourtant couramment admise en ce qui concerne les bandes d’absorption de CO2 et de H2o.
        Quelqu’un ment, c’est certain.
        Mais qui ?


      • Le421 Le421 14 novembre 09:13

        @doctorix
        L’UE et le GIEC sont les deux mamelles du combat UPR.

        Le fait que les vignes poussent de mieux en mieux en Angleterre, je ne sais pas si ça a un rapport avec les études du GIEC... Mais c’est parfaitement vérifiable !!


      • JC_Lavau JC_Lavau 14 novembre 09:54

        @Le421. La propagande te raconte que quelque part « avant », le climat était « réglé ». Mais que soudain, « catastrophe, le climat se dérègle ! ».
        Sur la table de Louis XIV, il y avait des hivers où le vin gelait dans les carafes. Climat réglé ?
        Les fameux luthiers de Crémone (Amati, Stradivarius) ont pu accéder à des épicéas autrichiens et slovènes dont la croissance avait été exceptionnellement ralentie par ce Petit âge glaciaire, au grain donc très fin, introuvables de nos jours. Climat réglé ?
        Les glaciers alpins ont rasé des villages. Climat réglé ?

        Hannibal a pu faire franchir les Alpes à ses éléphants. Il l’aurait pu quand à l’optimum romain a succédé le refroidissement climatique qui a chassé Ostrogoths et Wisigoths de Suède ? Climat réglé ?

        Les colonies Viking au Grønland ont dû être abandonnées, à moins qu’elles ne soient mortes sur place faute de navires pour les évacuer. Climat réglé ?
        Rien qu’aux temps historiques, l’Adour a changé trois fois de lit et d’embouchure. Climat réglé ?
        Ah ouais, mais il n’y avait pas la télévision, alors, pour marteler la propagande et formater les gogos...


      • merthin 14 novembre 10:46

        @JC_Lavau

        Sur la table de Louis XIV, il y avait des hivers où le vin gelait dans les carafes. Climat réglé ?

        Problème d’isolement et chauffage avec foyer ouvert (15% de rendement) !

        être physicien ne dispense pas d’utiliser des arguments pourris à ce que je vois...


      • foufouille foufouille 14 novembre 10:49

        @merthin

        certaines années sont très froides comme certaines périodes de l’histoire : rien à voir avec chauffage et isolation.


      • merthin 14 novembre 14:18

        @foufouille

        moui.
        M’enfin dire que ça gelait dans le verre de Louis XIV parce qu’il faisait froid l’hiver ne dispense pas de dire qu’à cette époque, la totalité de la population se chauffait au bois dans des bâtiments peu isolés (notamment les beaux châteaux inchauffables).

        Il a pas mieux comme argument le père Lavau ?


      • foufouille foufouille 14 novembre 14:29

        @merthin

        réponse ici

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Petit_%C3%82ge_glaciaire

        rien à voir avec le chauffage.


      • merthin 14 novembre 15:14

        @foufouille

        Mais c’est beaucoup moins important qu’une glaciation ? non ?


      • pemile pemile 14 novembre 15:27

        @merthin « Mais c’est beaucoup moins important qu’une glaciation ? non ? »

        Bien sûr, grace au CO2 on a trouvé comment limiter les glaciations smiley


      • merthin 14 novembre 15:30

        @pemile

        tiens, ça me gratte les coui....


      • pemile pemile 14 novembre 15:32

        @merthin « tiens, ça me gratte les coui.... »

        Un comble pour un morbac comme toi ! smiley


      • foufouille foufouille 14 novembre 15:34

        @merthin

        non c’est la durée qui compte et comme par hasard, la fin tombe justement au début de la pollution humaine avec le chauffage plus important gaz ou charbon, les engrais qui ont permis une agriculture stable, etc.


      • foufouille foufouille 14 novembre 15:36

        @merthin

        pour les périodes plus chaudes que maintenant comme pour l’empire romain, de nombreuses constructions en pierre ont été possible sans chauffage.


      • merthin 14 novembre 16:30

        @pemile

        Tu es à l’aise dans ton costume de pou du pubis ?


      • JC_Lavau JC_Lavau 14 novembre 17:06

        @merthin.
        Un merthin motocycliste
        Prenant mon cul pour une piste
        Dans un virage dérapa
        Et dans la merde il s’abyma !
        Ah ah ah ah !
        De profundis
        Morpionibus,
        ...

        Vous sçavez le reste de la chanson.


      • Popov Popov 14 novembre 22:07

        @doctorix
        Le spectre d’absorption du document est en atmosphère sèche. Peut être que votre schéma est avec nuages. Les autres spectres d’absorption que je croise ont tous une bande assez large pour le CO2 à 14 µm.

        Dans le rapport du AR5 du GIEC https://archive.ipcc.ch/report/ar5/wg1/, il y a une mine d’information, A lire si on a le temps... : Cloud feedbacks 5.3, 7.2, 9.7, 11.3, 12.4, Ocean acidification 3.8, 6.4. Si on est intéressé par les effets des nuages et des océans. A noter des FAQ dans tous les chapitres : chapitre 7 p 593 : FAQ 7.1 How Do Clouds Affect Climate and Climate Change ? chapitre 8 p 666(... ? ;)) :(Anthropogenic and Natural Radiative Forcing) 8.1 How Important Is Water Vapour to Climate Change ?

        Évidemment c’est difficile d’avoir un regard critique sur les chapitres car cela nécessite un travail de chercheur. Mais il est faux de dire que le GIEC n’étudie que le CO2. Il étudie tous les paramètres possibles. Il faut ouvrir un rapport et on comprend cela rapidement. Sinon je voudrais aussi savoir et comprendre comment fait le GIEC pour H2O. C’est dans le rapport me direz vous... Je comprend p 666 dans la FAQ que le GIEC dit que H2O a un rôle majeur dans l’effet de serre mais qu’il est contrôlé par la température, qu’il n’est pas une cause (un « driver ») mais juste un feed back (un accélérateur) et donc il ne le met pas dans le même panier que les autres gazs dans les comparaisons radiatives (« forçage radiatif » est un concept A comprendre aussi...). C’est bien dommage car on ne peut pas facilement comparer du coup H2O et CO2. Il faut que je lise les chapitres pour comprendre.... Sinon je ne sais pas quoi faire des commentaires de ceux qui répondent en 1 minute et ont un avis déjà tout fait ou sont vraiment limites (exclusion de commenter ?). Au moins vous cherchez à comprendre, alors si vous avez des billes/ des choses que vous comprenez merci de les partager. Ce sujet est clivant et c’est bien et même intéressant d’essayer de comprendre les phénomènes. A+


      • Sean 14 novembre 22:29

        @doctorix
        Vous avez parfaitement raison : les climatosceptiques sont soit des imbéciles, soit des escrocs https://link.springer.com/article/10.1007/s00704-015-1597-5
        Bonne lecture


      • doctorix doctorix 15 novembre 11:56

        @Popov

        Le spectre d’absorption du document est en atmosphère sèche.
        Drôle d’idée...
        La vapeur d’eau est évaluée à 2% en gros, soit 50 fois plus que le CO2, son effet de serre en tant que molécule diatomique est dix fois plus fort que celui du CO2.
        Ca ressemble à un rapport de 500/1.
        Difficile de faire comme si ça n’existait pas. Même si on peut pinailler sur les 2%.
        Le tout est de savoir si comme le dit mon article, le spectre des 14 µm est déjà couvert (saturé) par H2O, et l’autre (vers 4 µm de mémoire) en grande partie. Auquel cas on parle pour ne rien dire.

        une bande assez large pour le CO2 à 14 µm.
        Non, elle est très étroite, et déjà saturée par le CO2 existant (si l’eau n’a pas déjà fait le travail). Le CO2 pourrait donc doubler sans rien changer (sauf 0,40°C).


      • doctorix doctorix 15 novembre 11:59

        @Le421

        L’UE et le GIEC sont les deux mamelles du combat UPR.
        Non, le combat anti-UE est propre à l’UPR, mais sur le climat nous nous exprimons en tant qu’individus.
        Notre gourou nous y autorise...


      • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 12:34

        @Popov : « il est faux de dire que le GIEC n’étudie que le CO2. Il étudie tous les paramètres possibles ».
        Organe politique ad hoc, le Gang Intergouvernemental veut bien faire semblant d’examiner « tous les paramètres possibles », mais à la stricte condition que cela ne remette jamais en cause le but premier : A mort le CO_2 ! A mort les humains ! Mort à ces salauds de pauvres qui consomment trop !


      • doctorix doctorix 15 novembre 14:01

        @Sean
        Quand un article est si confus qu’on ne sait même pas à quelle conclusion il aboutit, dans un sens ou dans l’autre, c’est qu’il est fait pour cacher quelque chose.
        C’est le cas de votre article.
        Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire arrivent aisément. Boileau.


      • doctorix doctorix 15 novembre 14:04

        Ce rapport entre le rôle du CO2 et celui de la vapeur d’eau évoque fortement la fable du coche et de la mouche.
        Cette conne est persuadée qu’elle fait avancer la voiture...


      • Popov Popov 15 novembre 16:13

        @JC_Lavau
        Merci d’envoyer des arguments.


      • Popov Popov 15 novembre 16:15

        @doctorix
        Attention je pense que Atmosphère sèche ne veut pas dire sans vapeur d’eau(=gaz) mais veut dire sans nuage=eau liquide.
        Le spectre d’absorption reste valable.


      • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 16:16

        @Popov. Ah bon ? Je n’aurais pas publié ? Je n’aurais pas rappelé les liens ici ?
        Première nouvelle.


      • Sean 15 novembre 17:12

        @doctorix
        ce n’est pas parce que vous ne comprenez pas l’article qu’il ne dit rien d’interessant
        nul ne peut se prévaloir de ses propres turpitudes


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 novembre 12:04

        @Le421
        Les climatosceptiques ne remettent pas en question le réchauffement, bien que le GIEC reconnaisse que les températures sont stables depuis 20 ans.

        Ils remettent en question les explications des causes par le GIEC.

        Ce qui prouve qu’en dehors de diffamer l’ UPR, vous ne comprenez pas grand chose aux débats en cours sur le climat. Informez-vous !

        Avec Internet, l’ignorance est un choix de vie.


      • HELIOS HELIOS 18 novembre 00:40

        @Le421
        ... les vignes poussaient en Angleterre du temps de Hadrien, lorsqu’il a construit son mur... la vigne est arrivée en 500 avant JC.

        Il y eut surement beaucoup de CO2 dans l’athmosphere a cette époque, surement les SUV et autres 4x4.


      • rogal 12 novembre 20:01

        Des expressions comme « réchauffement climatique » et « dérèglement climatique » n’ont de sens, me semble-t-il que si l’on précise l’intervalle de temps : de telle date à telle autre. Il serait bien que ceux qui emploient ce genre d’expressions donnent ces précisions temporelles dans les discours aux non-savants que nous sommes presque tous.


        • Pere Plexe Pere Plexe 12 novembre 20:25

          @rogal
          Le plus comique est l’expression « pour le climat ».
          Comme si, quelque soit son évolution, le climat était en danger !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 novembre 12:28

          @rogal
          n’ont de sens, me semble-t-il que si l’on précise l’intervalle de temps ...

          Malheureux, le temps est le pire ennemi du GIEC ! Surtout le temps passé...

          Comme le climat varie tout le temps entre deux périodes glaciaires, il fallait éviter de parler des périodes chaudes et froides, avant l’industrie.

          Le GIEC étant incapable d’expliquer pourquoi il faisait plus chaud au Moyen âge, suivi d’une période froide que le historiens ont appelé « le petit hiver glaciaire », il a fallu faire disparaître ces « anomalies climatiques », bien gênantes.

          Désormais, tout baigne, qu’on se le dise, le climat avant le 19e siècle était « ré-gu-lé », il ne variait ja-mais ! Oui, d’accord, il y avait bien eu les périodes glaciaires, il y a longtemps, mais depuis, tout baignerait... sans le rôle néfaste des humains.

          Le GIEC a donc bidouillé ses algorithmes pour faire disparaître « les anomalies ».
          « Torturez les chiffres, ils finiront par avouer ! »


        • Popov Popov 13 novembre 15:22
          • @rogal
          • Le rapport du GIEC s’intéresse aussi au paléolithique mais je n’ai pas ouvert ce chapitre... je pense que tout le monde a compris que l’article s’adressait à nos libérations de CO2 depuis la révolution industrielle avec son charbon puis le pétrole depuis les premiers derricks de 1850.

        • Traroth Traroth 13 novembre 17:26

          @Pere Plexe
          Je suis tout à fait d’accord avec vous. Il ne s’agit pas de protéger le climat, ni la nature, mais bien le maintien du seul écosystème permettant la vie humaine civilisée. La protection de l’environnement a un but parfaitement égoïste. Ce qui veut dire que protéger l’environnement est notre intérêt bien compris, collectivement.


        • doctorix doctorix 13 novembre 19:02

          @Popov
          Je cite toujours cet exemple : en 1900, il y avait trois coquelicots dans un champs de 9997 jonquilles.
          Aujourd’hui il y en a quatre.
          Et cet autre
          De Dunkerque à Perpignan, on avait installé un lampadaire tous les cent mètres. Il y en avait trois allumés, il y en a maintenant quatre...
          il me semble que ça devrait parler à tout le monde, parce que ce sont les proportions exactes du C02 dans l’atmosphère.pastis dans un demi-litre d’eau... 
          Nous avons ajouté un coquelicot (ou un lampadaire) à 10.000 préexistant.
          C’est comme une goutte de pastis dans un demi-litre d’eau (10.000 gouttes).. 
          On n’est pas près de se saouler avec ça... 
          .


        • Sean 14 novembre 22:32

          @Fifi Brind_acier
          Bien sûr, j’imagine que c’est après une lecture attentive du rapport du GIEC sur les paleoclimats que vous avez élaboré votre opinion ?
          https://www.ipcc.ch/report/ar5/wg1/information-from-paleoclimate-archives/
          Bonne lecture


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 novembre 12:23

          @Sean
          Pas besoin du GIEC pour se poser des questions !
          Et vous, vous avez des explications sur les variations du climat passé ?
          Le GIEC n’en n’a pas.

          C’est curieux quand même, qu’au Moyen âge, les glaciers de l’Arctique aient tellement fondus qu’on pouvait vivre dans les pays nordiques...
          C’est sans doute les pets des rennes qui ont réchauffé le climat, non ?

          Ou que plus tard, aux 17e, 18e siècle, les glaciers des Alpes avaient tellement grossis, que des villages ont été engloutis par la glace.
          Les habitants avaient sans doute évité de respirer ?

          Le climat variait donc dans le passé ? C’est couillon, le GIEC dit pourtant qu’avant l’industrie, le climat était ré-gu-lé. Et que ce sont les humains qui l’ont dé-ré-gu-lé avec l’industrie et le CO2 !

          Le monde se partage en deux, les curieux qui se posent des questions et les mougeons, qui croient à ce que racontent les médias.


        • Pere Plexe Pere Plexe 12 novembre 20:22

          Le contraire du scepticisme, du doute, c’est la croyance, la certitude.

          Et la croyance ne fait pas bon ménage avec la science.


          • JC_Lavau JC_Lavau 12 novembre 21:11

            @Pere Plexe. Mais hélas, les croyances, les rumeurs et les balivernes plus ou moins obligatoires font ménage d’habitude avec l’enseignement des sciences.
             
            https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/les-plus-beaux-loupes-de-l-212926

            Auriez vous oublié l’histoire du lapin adorable et à croquer ?


          • Popov Popov 13 novembre 15:27

            @Pere Plexe
            Je doute, ne vous inquiétez pas la dessus, de beaucoup de choses mais quand on n’est pas un expert, il y a aussi la confiance. Je désenchanterai peut-être mais j’accorde ma confiance aux scientifiques en général. Je parle d’opinion quand j’utilise je crois que et non le je crois chrétien.


          • Traroth Traroth 13 novembre 18:07

            @Pere Plexe
            Il ne s’agit pas seulement de science, malheureusement. Il s’agit surtout de préserver la possibilité de la vie humaine sur Terre. On n’est pas sur un sujet abstrait, mais au contraire sur un sujet qui risque d’avoir des conséquences très concrètes sur nos vies quotidiennes. A partir de là, il faut prendre les mesures nécessaires le plus vite possible.


          • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 18:32

            @Traroth. Autre « sujet qui risque d’avoir des conséquences très concrètes sur nos vies quotidiennes » : Combien d’anges peuvent danser ensemble sur une tête d’épingle ?
            Quand Mehemet Ali a pris Constantinople, les gens se sont désintéressés de ton « sujet qui risque d’avoir des conséquences très concrètes sur nos vies quotidiennes ». Les gens sont méchants...


          • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 18:34

            @JC_Lavau. La science telle qu’elle se fait.

            C’est l’histoire d’un tout petit et adorable lapin. Un jour qu’il est furieusement occupé à taper comme un malade sur le clavier de son portable connecté en Wifi sur Internet au milieu d’une prairie de cresson, un loup passe et se dit qu’il se le mangerait bien pour son quatre heures, un lapin aussi mignon, hein. Mais interloqué par l’acharnement du lapin à appuyer sur les touches, il demande :

            - Mais qu’est ce que tu fais donc, adorable et appétissant petit Lapin ?

            - Bin, je fais des recherches pour ma thèse ! répond l’adorable et appétissant sans même broncher d’une oreille.

            - Une thèse !? ? Ha ha ha, se gausse le loup. Et c’est quoi ton sujet ?

            - De la supériorité du lapin sur le loup, répond la boule de poils.

            Mort de rire, se tenant le ventre poilu des quatre pattes, le loup n’en croit mot. Et le lapin d’insister, si, si et de proposer au loup de lui faire une démonstration complète dans son petit terrier, ça tombe bien, c’est à deux bonds de là. Le loup se disant qu’après tout, il n’est pas pressé, et que de toute façon, il peut se le manger quand il veut et sans aucun problème, accepte.

            On ne revit jamais plus le loup…

            Un mois plus tard, c’est un léopard qui remarque le même lapin, toujours au milieu de sa clairière de cresson, très occupé à faire des tas de calculs sur un Cray X11 rutilant.

            - Mais qu’est ce que tu fais, adorable et appétissant Lapin ?

            - Bin, je fais des calculs pour ma thèse ! répond l’adorable et appétissant sans même lever la tête.

            - Une thèse !? ? Ha ha ha, se gausse le léopard, et c’est quoi ton sujet ?

            - De la supériorité du lapin sur le léopard, répond la boule de poils.

            Le léopard n’en peut plus de rire, en fait même pipi dans sa belle fourrure, et accepte de suivre le lapin dans son terrier pour qu’il lui démontre de A à Z que si, si, d’ailleurs ça tombe bien le terrier est toujours à deux bonds de là.

            On ne revit plus jamais le léopard…

            Un mois plus tard, un renard croise le lapin, et là encore, même scénario. Le lapin, fort occupé à bavarder sur IRC, lui explique qu’il fait une thèse sur la supériorité du lapin sur le renard. Le renard, après avoir manqué de s’étouffer de rire dans le cresson, suit le lapin chez lui pour la démonstration. D’ailleurs, ça tombe bien, le terrier est toujours à deux bonds de là.

            Deux bonds plus tard, au fond du terrier, le renard ébahi découvre un tas d’os de loup et un tas d’os de léopard et un tas d’autres os, et au milieu de la pièce un lion. Un magnifique, un énorme, un terrible lion.

            - Je te présente mon directeur de thèse, dit le lapin.

            Et le lion se jette sur le renard et le dévore sans façons.

            Moralité : Peu importe ton sujet de thèse, ce qui compte c’est le pouvoir de ton patron.

          • CLOJAC CLOJAC 13 novembre 18:41

            @Pere Plexe
            « Le contraire du scepticisme, du doute, c’est la croyance, la certitude. »

            C’est pour ça que l’antonyme de vraie crédule est fosse septique. smiley


          • Désintox Désintox 13 novembre 20:27

            @JC_Lavau

            En toute modestie, vous vous citez vous même.

            Scientifique d’opérette !


          • Popov Popov 14 novembre 00:08

            @JC_Lavau
            pas faux, ou voulez-vous en venir ? Qu’il n’y a pas de lions du coté des critiques dans la recherche ? Pas mal de vieux lions féroces sur ce site en tous les cas !


          • doctorix doctorix 14 novembre 01:00

            @Popov
            Moi, j’ai compris quelque chose comme « Rira bien qui rira le dernier »...
            Ou bien
             « La vraie science finira toujours par avoir le dernier mot ».
            Mais on peut aussi comprendre à l’inverse que de bonnes idées sont de peu de poids face aux puissants qui mènent le monde (et qui tiennent les media, dans le cas présent).
            Car il ne faut pas s’y tromper : il ne s’agit pas d’un débat scientifique, mais d’un combat politico-médiatique.
            Ce que confirme la composition et le fonctionnement du GIEC.
            De fil en aiguille on découvre que le Giec a constitué un groupe de pression ayant des pratiques totalitaires imposant une vérité officielle contrôlant les revues scientifiques, empêchant l’expression des opinions contradictoires et mettant donc à bas le mécanisme essentiel de la science qui est le libre débat d’idées. Des soupçons graves pèsent désormais sur cet organisme et ont conduit déjà à des démissions spectaculaire et la mise en place de commissions d’enquêtes en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis.


          • JC_Lavau JC_Lavau 14 novembre 09:27

            @Popov. Orson Welles avait porté à l’écran la relation entre le patron de presse William Randolph

            Hearst et ses « journalistes » : « Vous faites la propagande que je vous dis de faire parce que je vous paie pour ça ».
            Et cette propagande était hitlérienne, à l’époque.
            Le titre du film : Citizen Kane.
            Il arrive à certains thésards et post-docs de connaître la même pression. Le patron est un animal territorial.
            Article 1 :
            Le chef a raison.
            Article 2 :
            Le chef a toujours raison.
            Article 3 :
            Dans tous les autres cas, c’est l’article 1 qui s’applique.
             
            Quelques échantillons :

            Les plus beaux loupés de l’enseignement des sciences. Le management par les féodalités est fautif

             

            Le contrat de désensorialisation dans l’enseignement des sciences. Abus et remèdes

             

            Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs

             

            La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique »

             

            Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans »

            ...


          • Sean 14 novembre 22:37

            @doctorix
            La science n’aura peut être pas le dernier mot, mais la physique, oui.
            https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/02/WG1AR5_Chapter10_FINAL.pdf


          • Alain 17 novembre 19:44

            @JC_Lavau
            tu nous parles de quoi ? Les lapins ? Parler juste climat et hop, FifiBrinDacier arrive avec son thermomètre du moyen age qui n’existait pas et JC_Laveau avec sa guerre de religion.
            Le mot « climat » attire ces deux compères comme un aimant. Et on en vient à raconter n’importe quoi...Mais bon, l’internet, ca sert à çà : n’importe qui peut dire n’importe quoi. 
            Alors, écoutons nos 2 prophètes : le CO2 n’est pas un gaz à effet de serre, les moines du moyen age sans thermomètre savaient mieux calculer le climat que nous, les pluies acides sont bénéfiques, il existe un prophète qui est belge, vous êtes des incultes qui ne croyaient que ce que la télé vous raconte, la vérité est à votre portée sur internet, tas d’ignorants incultes, adeptes de la guerre de religion, voulant nous conduire au génocide, ne voyant que le réchauffement climatique est une invention de Tchatcher et Reagan oeuvrant ensemble pour les sociétés pétrolières. La terre se refroidit, ils en ont la preuve (un graphique PJEG validé par...le giec !!!!) Voilà le ramassis de connerie de ces 2 idiots.
            La vérité ?
            https://jancovici.com/changement-climatique/gaz-a-effet-de-serre-et-cycle-du-carbone/quels-sont-les-gaz-a-effet-de-serre-quels-sont-leurs-contribution-a-leffet-de-serre/


          • JC_Lavau JC_Lavau 17 novembre 20:25

            @Alain. Il en pense quoi, ton psychiatre ?
            La même chose que moi ?


          • generation désenchantée 12 novembre 20:55

            Tien un documentaire , sur l’escroquerie du réchauffement climatique , tu regardera tu devrait te poser des questions
            Si même un co fondateur de greenpeace dit que c’est une escroquerie , c’est que tu devrait te poser des questions sur l’objectif
            c’est juste la plus grosse escroquerie et extorsion de fonds de l’histoire , tu t’imagine que tu serait prêt a payer plus de taxes , plus de malus écologique , changer de voitures pour envoyer une voiture thermique a la casse si tu n’était pas conditionnés par l’alarmisme du GIEC qui est un organisme POLITIQUE de l’ONU

            https://www.youtube.com/watch?v=r4ZPETbKeNY


            • doctorix doctorix 13 novembre 19:15

              @generation désenchantée
              Excellente vidéo, fort complète.
              Un conseil, dans les paramètres, mettre la vitesse à x 1,5 , on gagne 20 minutes.
              (x2, c’est trop)


            • Sean 14 novembre 22:41

              @generation désenchantée
              C’est peut etre un détail pour vous mais 97% des gens qui ont réfléchi sur le sujet ont conclu que le réchauffement climatique etait bien causé par les émissions de gaz à effet s de serre


            • generation désenchantée 15 novembre 01:24

              @Sean
              Tu est sûr qu’il veulent sauver l’humanité , ceux et celles qui sont adeptes de la théorie du RCA ?
              Non , parce que je te signale que les tabous sont vraiment en train de sauter et ils montrer leurs vrais visages

              -réduction de la population , c’est Cousteau qui en parle le mieux

              " Entre l’an 1 et l’an 1400, la population n’a pratiquement pas changé. A travers les épidémies, la nature compensait les abus de la natalité par des abus de mortalité... J’ai discuté de cette question avec le directeur de l’Académie des sciences en Egypte. Il m’a dit que les scientifiques étaient épouvantés à l’idée qu’en l’an 2080 la population de l’Egypte puisse atteindre 250 millions... Nous voulons éliminer les souffrances, les maladies ? L’idée est belle, mais n’est peut-être pas tout à fait bénéfique sur le long terme. Il est à craindre que l’on ne compromette ainsi l’avenir de notre espèce. C’est terrible à dire. Il faut que la population mondiale se stabilise et pour cela, il faudrait éliminer 350 000 hommes par jour. C’est si horrible à dire, qu’il ne faut même pas le dire.

              "

              page 13 du courrier de l’Unesco de novembre 1991 , c’était il y a 28 ans , j’imagine que les chiffres sont montés depuis

              http://fr.1001mags.com/parution/le-courrier-de-l-unesco/numero-1991-10-novembre

              http://fr.1001mags.com/parution/le-courrier-de-l-unesco/numero-1991-10-novembre/page-12-13-texte-integral

              tu as d’autres liens si tu cherche vraiment sur réduction de la population , mais bon , ils veulent ton bonheurs , les adeptes du RCA

              Ils ont même trouver comment nourrir le population , mais bon ne leurs demande pas l’origine de la viande , puisque pour certains c’est réduire de 90 a 95 % de la population mondiale qui serait parfait pour eux pour vivre en équilibre avec la nature , un bon génocide , c’est une solution très acceptable pour eux

              https://www.contrepoints.org/2018/12/11/332164-la-tentation-humanicide-de-lecologisme

              http://ecologie.blog.lemonde.fr/2010/01/18/faut-il-reduire-la-population-mondiale-pour-sauver-la-planete/

              https://www.les4verites.com/international/il-faut-reduire-la-population-mondiale

              https://fr.theepochtimes.com/un-chercheur-suedois-preconise-le-cannibalisme-pour-prevenir-les-futures-penuries-alimentaires-liees-au-changement-climatique-1010866.html

              https://lesobservateurs.ch/2019/09/07/manger-de-la-chair-humaine-pourrait-sauver-la-planete-selon-un-professeur-suedois/

              Quand , on commence a voir et entendre ce genre de nouvelles on devrez se poser des questions


            • JC_Lavau JC_Lavau 15 novembre 01:30

              @Sean. Panurge avait déjà démontré, aux dépens de Dindonneau, combien les moutons sont capables de réfléchir.


            • Sean 15 novembre 17:18

              @generation désenchantée
              #NousSachons



            • JC_Lavau JC_Lavau 12 novembre 21:19

              Ces gaz polyatomiques que la propagande hégémonique diabolise, ils ont quel effet le jour sur les infrarouges reçus du Soleil ?


              • samy Levrai samy Levrai 12 novembre 21:56

                @JC_Lavau
                https://lesakerfrancophone.fr/greta-et-letat-vert-profond
                Si tu ne l’as pas déjà lu, je suis sûr que tu apprécieras a sa juste valeur politique.


              • Popov Popov 12 novembre 23:43

                Sources pour apprendre et ENSUITE se faire une opinion

                Site recensant des sites ! sites climato-sceptiques ou site dit réchauffiste... (= pensée dominante)

                https://climatosceptique.wordpress.com/les-donnees-climatiques/

                Sources sceptiques des climato-sceptiques

                https://skepticalscience.com/argument.php

                https://scienceofdoom.com/2010/07/17/the-amazing-case-of-back-radiation/

                Excellent site climato-sceptique (très bon) pour apprendre mais en anglais sur la spectroscopie d’absorption et autres bien sur.

                http://barrettbellamyclimate.com/

                Rapports du GIEC

                https://www.ipcc.ch/reports/


                • rogal 13 novembre 09:44

                  Vous-même, Popov, avez-vous lu l’intégralité des rapports du GIEC ? Combien de temps cela prend-il ?


                • mmbbb 13 novembre 13:35

                  @Popov «  Pierre Rhabi » c est l exemple qu il ne fallait pas prendre C est le pote d Hulot , je n ai jamais entendu Rhabi fustiger ce grand consommateur de kerosène , un comble de la connivence 
                  Par ailleurs Rhabi , c est comme le Cure d Ars , lorsque j etais gamin , une image d epinal pour nous faire croire que ce cure vivait sobrement . Rhabi vit tres bien et il est un bon manager ( c est son droit ) , ces stages sont chers pour les bo bos des villes  c est aussi leur droit d etre sous la ferule d un gourou ) .

                  Le problème des chantres de cette ecologie , c est qu elle est promue par des personnes qui ont un tres bon niveau de vie Hulot , comme tant d autres sont inaudibles .
                  Quant a Greta n en parlons pas .
                  esther benbassa une militante qui vous fait detouner de l ecologie.
                   
                  Jadot a commis une erreur lors de la derniere manif contre ’ l islamophobie ’’ 
                  c est l ecologie pasteque comme beaucoup de personnes dans ce mouvement
                  Vert a l exterieur rouge a l intérieur .

                  L ecologie phacocyté par la politique est une supercherie

                  La décroissance tant promue risque d apporter de serieux troubles sociaux 


                • Popov Popov 13 novembre 15:10

                  @rogal
                  Bien sur que non et je ne suis pas un expert, je suis juste sceptique du climato-scepticisme ambiant et sceptique du dénigrement des travaux du GIEC.
                  Je vous conseille de lire le premier chapitre de cette publication https://archive.ipcc.ch/report/ar5/wg1/ et de vous referez à la page 151 pour naviguer dans les autres pages qui pourraient vous intéresser. Beaucoup d’autres commentaires, j’essaierai de répondre à tous. A bientôt.


                • Popov Popov 13 novembre 15:34

                  @mmbbb
                  Tout a fait d’accord. il va falloir mieux partager pour faire baisser la pollution dans la décroissance et donc faire baisser le niveau de vie des plus riches d’entre nous responsables d’ailleurs de bien plus de pollution. Je dis bien pollution car je suis d’accord c’est le problème numéro 1. Mais dans une activité humaine, pollutions et émission de carbone sont bien souvent corrélés.


                • doctorix doctorix 13 novembre 23:43

                  @Popov

                  pollutions et émission de carbone sont bien souvent corrélés.
                  Vous n’avez pas tort.
                  Mais taxer le CO2 n’est pas une solution.
                  S’il faut payer pour quelque chose, ce devrait être pour rechercher de véritables solutions alternatives, pas des gadgets à la con comme l’éolien et le photovoltaïque.
                  On peut penser aux centrales au thorium, très abondant et disponible partout (et non seulement dans quelques états), mais aussi on peut se demander avec quelles énergies fonctionnent les soucoupes volantes (je laisse les ignorants se gausser, le phénomène est bien réel).
                  L’inde s’intéresse à des générateurs à énergie libre (sans doute leur héritage ancestral de la connaissance des Vimanas, qui sont probablement la même chose que les OVNIs ).Quelques images :
                  https://www.google.com/search?q=Vimanas&sxsrf=ACYBGNSGMYqqMSbmf84hkbvLYLZIQfKdJw:1573683141577&tbm=isch&source=iu&ictx=1&fir=8Mi5teTGE1K_6M%253A%252C3kGdPf7eFSGpgM%252C%252Fm%252F01px3h&vet=1&usg=AI4_-kRGEvfaHzT6ZHy-pYHJ4zs_eo4-RA&sa=X&ved=2ahUKEwjd4pHFmujlAhWMEBQKHTANBJIQ_B0wEXoECAgQAw#imgrc=8Mi5teTGE1K_6M :
                  Il y a aussi le tombeau du roi maya Pakal, qui le représente clairement pilotant un engin spatial :
                  https://www.youtube.com/watch?v=PhgyEhWfsIw
                  Bien sur on peut rigoler bêtement, d’autant plus qu’on n’a pas étudié le sujet.
                  Ce faisant, on rend un grand service à tous ceux qui ont intérêt à ce qu’on ne quitte jamais l’énergie carbonée ou nucléaire.


                • Sean 14 novembre 22:43

                  @rogal Ca prend beaucoup de temps à lire : c’est pour cela qu’il y a des résumés.
                  https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/05/ar4-wg1-spm-fr.pdf
                  Après libre à vous de faire confiance à qui vous voulez (les scientifiques qui ont réfléchi au sujet ou des vidéos youtube et quelques escrocs)


                • rogal 13 novembre 04:29

                  Judy Curry fête, à sa manière, les dix ans du Climategate.

                  https://judithcurry.com/2019/11/12/legacy-of-climategate-10-years-later/#more-25412


                  • rogal 13 novembre 09:45

                    Judith Curry


                  • Djam Djam 13 novembre 09:26

                    Il est content l’auteur de cet article ! Il a pêché partout où il pouvait ses arguments « scientifiques » (sans rire smiley pour s’assurer qu’il est bien dans LA vérité... ouf ! il peut respirer Popov, il a sa nouvelle religion et on lui assure que l’évangile est le bon.

                    Je me régale de ce monde de trouillards patentés qui, comme en certains temps obscures, nous annoncent la fin du monde avec le sérieux des enfants à qui on raconte des histoires de vampires...

                    Continuez Popov, on en s’en lasse pas smiley


                    • Popov Popov 13 novembre 15:42

                      @Djam
                      Je ne prêche pas la vérité sinon je serais un prophète guidé par Dieu. J’essaye d’être réaliste et non je n’ai pas peur. Je n’en suis plus à ce stade. Mais en effet je pense que tout le monde passe par un stade malheureusement de peur et d’angoisse quand il décrypte ce monde avant de passer à un stade d’action. Je parlais de pollution, en effet pourquoi les 20h n’ont fait que 10minutes sur la disparition probable de 80% des insectes et de 30% des oiseaux en 20 ans à cause de notre pollution ? Cela fait peur en effet ! et pour passer ce stade, il faut agir individuellement et collectivement.
                      https://lejournal.cnrs.fr/articles/ou-sont-passes-les-oiseaux-des-champs


                    • sweach 13 novembre 10:58

                      Vous faite une erreur Monumental !

                      Dans votre article vous partez du principe que les climato-septiques seraient des négationnistes, qui comme des illuminés platistes refuseraient tout argument.

                      C’est pourtant totalement l’inverse, en orientant volontaire le débat sur le climat et la responsabilité anthropique, vous coupez cour à toutes discussion et surtout impossible de réorienter le débat sur de vrai problème.

                      Avant de vouloir changer la vie des gens, il faudrait déjà avoir des arguments qui tiennent la route.

                      Quand on me dit que le climat se réchauffe, je répond que ça fait des milliers d’années qu’il se réchauffe.

                      Quand on me dit que le CO2 est un polluant responsable du réchauffement, je répond que c’est faux et impossible.

                      Quand on me dit que la mer monte de 2mm/an, je répond que ça fait des milliers d’années qu’elle monte de 2mm/an et que ça ralenti.

                      Quand on me dit qu’il faut utiliser des voitures électriques ou bien des éoliens, je répond que c’est plus polluant et moins efficace que le pétrole.

                      On peut continuer longtemps comme ça.

                      La seul et vrai chose à faire qui mettrait tout le monde d’accord, c’est d’arrêter avec ce %&#+ de réchauffement, qui est là que pour de mauvaise raisons et de ne parler que du seul et unique sujet qui devrait tous nous préoccuper c’est à dire la POLLUTION !!!


                      Moi je suis tout à fait près à changer mon mode de vie pour lutter contre la POLLUTION anthropique, mais ne compter pas sur moi pour suivre des chimères climatiques qui reposent sur rien.


                      • Traroth Traroth 13 novembre 18:10

                        @sweach

                        « Quand on me dit que le climat se réchauffe, je répond que ça fait des milliers d’années qu’il se réchauffe. »

                        Non.


                      • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 18:27

                        @Traroth. Rappelle nous de quand date la sortie de la glaciation de Würm.
                        Ceci dit, l’interglaciaire actuel est assez accidenté. Jamais les éléphants d’Hannibal n’auraient pu traverser les Alpes au siècle où déferlaient sur nous les Ostrogoths et les Wisigoths, chassés de Suède par le refroidissement ; ni au temps du roi Louis XIV.


                      • Désintox Désintox 13 novembre 20:34

                        @JC_Lavau

                        Le réchauffement actuel, au rythme où il se produit, est sans précédent.

                        Vous jouez en permanence de l’argument d’autorité, vous vous faites passer pour un scientifique que vous n’êtes pas, mais c’est un obscurantisme crasse que vous répandez sur la toile.

                        Vous ne valez pas mieux que ces imams saoudiens ignares qui prétendent que la terre est immobile, puisqu’on retombe sur place après avoir sauté.


                      • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 20:44

                        Superintox ne peut pas se passer de sa guerre de religion. Contre les incroyants.
                        Psychotique intégralement télécommandé.


                      • Popov Popov 13 novembre 23:19

                        @sweach
                        tout a fait d’accord, pollution et perte de biodiversité=problème numéro 1 pour nos conditions de vie. Reste que le réchauffement climatique est aussi un problème et a aussi de multiples impacts.


                      • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 23:30

                        @Popov. Les journalistes aux ordres sont tellement menteurs, qu’on ne peut même pas croire le contraire de ce qu’ils racontent.


                      • doctorix doctorix 13 novembre 23:47

                        @Popov
                        Non. 0,6°C depuis un siècle n’est pas un problème et ne le sera jamais.
                        Parce que comme tous les phénomènes cycliques, le phénomène finira par s’inverser, et vous risquez fort de regretter notre époque bénie au niveau climatique.


                      • kimonovert 14 novembre 08:11

                        @sweach « Vous faite une erreur Monumental ! » Et vous ? monumentale...


                      • sweach 19 novembre 12:10

                        @Traroth
                        *non*
                        Ça c’est de l’argumentation et pourtant si ça fait des milliers d’année que ça se réchauffe depuis qu’on est sorti de l’ère glacière, c’est juste un fait.

                        Si on regarde à une échelle plus courte (en siècle), ce réchauffement est moins flagrant mais la tendance est à la hausse.

                        @Popov
                        *Reste que le réchauffement climatique est aussi un problème*
                        Cette phrase ne peut pas se contenter d’elle même, il faut expliquer pourquoi le réchauffement serait un problème, car quand on rentre dans les détails des problèmes mit sur le dos du réchauffement en réalité ce sont des problèmes liés à la pollution. Le réchauffement n’est pas un mot magique où on y colle tout nos problèmes.

                        Pourquoi se préoccuper aujourd’hui de la mer qui prend 2mm / an quand ça fait des siècles que c’est comme ça ?
                        Pourquoi se préoccuper aujourd’hui du recul des glaces quand ça fait des siècle que c’est comme ça ?

                        @doctorix
                        et vous risquez fort de regretter notre époque bénie au niveau climatique.
                        Le 25em cycle solaire s’annonce plutôt froid, si cela se confirme on aura forcement un impact sur l’agriculture.


                      • eric 13 novembre 11:20

                        Vous avez l’air super au courant. Si il fait plus chaud, il doit y avoir plus d’évaporation, donc plus de pluies, ce qui est bon pour le sud. Plus de chaleur ce qui est bon pour le grand nord, plus de Co2, ce qui est bon pour les plantes. Où est le problème ? Si il faut diminuer nos consommations, la première, ce sont les services au sens large. Ainsi en grqmande Bretagne, 80% de services dans le PIB. En France, 57 % du PIB part en dépenses publiques. Elles sont donc la premiére origine du réchauffement. Internet est un des plus gros consommateur d’énergie. Sur quels services publics devont nous économiser ? Quel quota d’internet par personne pour sauver le climat ? A long terme, la croissance démographique est une des bases de la question. Quelles mesures coercitives doivent prendre les pays qui en ont les moyens, pour limiter l’explosion démographique dans certains pays où les Etats sont impuissants ? Pour le moment, je vois les climato-croyant proposer de moins changer de vêtements. Le réchauffement va dans ce sens. Il serait donc positif pour sauver le climat ?


                        • Popov Popov 13 novembre 23:26

                          Je dirais oui au premier degré : acheter des vêtements résistants fabriqués en France est un premier pas ! faire des économies pour s’acheter une paire tous les 8 ans qu’une « pourrie » en plastique collée tous les ans. (mais vous étiez dans le second degré.. ?)


                        • Popov Popov 13 novembre 23:26

                          @Popov

                          de chaussures !

                        • foufouille foufouille 13 novembre 11:37

                          il faudra demander aux riches comme greta de se serrer la ceinture, pas gagné non plus pour Chine et Inde puis Afrique et ses lapins.

                          plus simple : une bonne maladie mortelle, un hiver nucléaire ou la prochaine mini glaciation ...........


                          • jjwaDal jjwaDal 13 novembre 12:15

                            En matière d’évolution du climat récent (disons depuis 1975), on a effectivement une thèse scientifique présentée dans les publications du GIEC. Il se trouve que la majorité des travaux scientifiques sur le climat récent, semble accréditer la thèse d’une composante anthropique dans ce réchauffement. C’est non seulement possible, mais assez probable.
                            La plupart des scientifiques sceptiques reconnaissent volontiers un accord avec cette possibilité et cette probabilité. Mais le diable est dans les détails comme souvent.
                            L’essor de la civilisation a reposé essentiellement sur la hausse des températures observées depuis quelques milliers d’années (en dépit de quelques zig zags). En quoi une hausse supplémentaire de quelques degrés constituerait-elle une preuve de catastrophes à venir ?
                            Où sont les preuves qu’on avait naturellement atteint un optimum des températures et que toute hausse à partir de maintenant est potentiellement catastrophique ?
                            La quasi totalité des modèles de simulation d’évolution du climat ont prouvé sur les 30 années passées qu’ils réchauffent plus l’atmosphère que les observations ne le montrent. A priori il semblerait sage d’envisager qu’ils se trompent lourdement sur la sensibilité de la vapeur d’eau atmosphérique à une hausse de température. A minima, il serait hasardeux de leur faire confiance pour prédire l’avenir à un demi siècle, voire 100 ans s’ils se sont révélés défaillants jusqu’ici à coller aux observations.
                            Oui le taux de CO2 a atteint des niveaux inconnus dans un passé récent. Dans le même temps les satellites nous disent que la planète reverdit à grande échelle. Difficile de mobiliser les troupes avec aussi peu de choses dans la musette...
                            Mais, le réchauffement climatique est effectivement un symptôme d’évolutions plus larges et qui sont préoccupantes. Ce qui me navre en tant qu’écologiste de longue date, est le climat d’hystérie autour de ce sujet, qui ne nous mène nulle part. Tous nos actes sont fortement conditionnés et contraints par la structure économique et sociale et ont de fait une portée assez limitée.
                            Ce sont les poltiques, qui ont par ex choisis l’actuel modèle de mondialisation des échanges, qui a vu nos marchandises manufacturées par des centrales à charbon, à l’autre bout du monde, et les km parcourus par les marchandises que nous achetons multipliés par 7 en quelques décennies. Les mêmes qui refusent que le carburant aérien soit taxé comme le carburant automobile. Les mêmes qui plébiscitent le tourisme planétaire des céréales, les mêmes qui ont laissé la publicité lessiver les cerveaux à grande eau et la consommation de viande atteindre des niveaux pathologiques et écocides si on la banalise à échelle planétaire.
                            Comment motiver au delà de la frange déjà convaincue de l’urgence écologique (qui elle, est réelle, contrairement à l’urgence climatique), alors que le système économique entier nous envoie dans le fossé ?


                            • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 12:35

                              @jjwaDal : « dans un passé récent », c’est à dire durant la dernière glaciation.

                              Sauf que les ères avec glaciations comme notre Quaternaire sont franchement minoritaires dans l’histoire de la Terre.
                              Les plantes ont réagi à la tragique pénurie en dioxyde de carbone en ouvrant leurs stomates largement davantage, ce qui les rend très anormalement fragiles aux sécheresses.
                              Ta mémoire des climats évoque celle d’un moustique.


                            • pemile pemile 13 novembre 12:52

                              @jjwaDal "Mais, le réchauffement climatique est effectivement un symptôme d’évolutions plus larges et qui sont préoccupantes. Ce qui me navre en tant qu’écologiste de longue date, est le climat d’hystérie autour de ce sujet, qui ne nous mène nulle part.« 

                              Ca va se révélé à court terme, non ?

                               »Comment motiver au delà de la frange déjà convaincue de l’urgence écologique (qui elle, est réelle, contrairement à l’urgence climatique), alors que le système économique entier nous envoie dans le fossé ?"

                              Une proposition d’un docteur en neuroscience, Sébastien Bolher, Rééduquez notre cerveau pour sortir de la crise écologique smiley


                            • sweach 13 novembre 12:58

                              @jjwaDal
                              *En quoi une hausse supplémentaire de quelques degrés constituerait-elle une preuve de catastrophes à venir ?*
                              Et voila comment en une question comment vous détruisez toutes l’argumentation du GIEC.

                              En réalité un climat un peu plus chaud est meilleur pour la Biosphère, actuellement il fait même un peu froid par rapport à l’optimum des plantes.

                              La plupart des arguments avancés pour justifier le catastrophisme emprunte des arguments à la pollution en incriminant à la place le climat, c’est pratique pour les pollueurs, en accusant encore et toujours le climat de tout les maux, on ne prend pas les mesures nécessaire contre la pollution.

                              Par exemple on accuse le climat de faire blanchir les coraux, pourtant il suffirait d’agir contre les huiles de bronzage (donc un polluant) pour s’attaquer à ce problème.

                              Le climat est agité devant nous comme une cape rouge de matador, c’est pourtant pas vers ça qu’on devrait mettre toutes nos forces si on veut résoudre les problèmes.


                            • pemile pemile 13 novembre 12:59

                              @JC_Lavau « Sauf que les ères avec glaciations comme notre Quaternaire sont franchement minoritaires dans l’histoire de la Terre. »

                              Les cycles c’est 90.000 ans de glace pour 5000 ans de période chaude, au dessus des moyennes de 1950 c’est même dès périodes inférieures à 2000 ans.


                            • jjwaDal jjwaDal 13 novembre 14:47

                              @JC_Lavau
                              Navré de vous le dire en ces termes , mais vous êtes à peu près aussi utiles à la discussion dans ces échanges que Spartacus dans les discussions économiques.
                              Vous avez une façon (de mon point de vue) hautement névrotique d’interpréter certains propos et de leur faire dire ce qu’ils n’ont jamais dit.


                            • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 17:13

                              @pemile. En matière paléoclimatique, tu as une mémoire de moustique.
                               
                              Raconte nous donc les glaciations du Trias, du Jurassique, du Crétacé ! Mmh ?

                              Ah c’est pas de jeu ! Il n’y a de glaciations que quand le Système Solaire traverse un bras galactique. Ce qui est largement minoritaire dans l’histoire de la Terre.
                              La précédente ère avec glaciations était fin-Carbonifère-début-Permien.
                              Les angiospermes (plantes à fleurs) sont nées fin Jurassique, et se sont épanouies et diversifiées au Crétacé ; sans l’ombre de glaciations.


                            • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 17:24

                              @jjwaDal. Je vois que tu as appris la paléoclimatique dans les bandes dessinées émises par le Gang Intergouvernemental d’Escrocs Carbocentriques.
                              Et tu n’as jamais dépisté une seule des entourloupes...


                            • pemile pemile 13 novembre 17:27

                              @JC_Lavau « En matière paléoclimatique, tu as une mémoire de moustique. »

                              J’ai surtout aucune connaissance et j’ai effectivement pas compris le sens de la phrase concernant le Quaternaire smiley


                            • jjwaDal jjwaDal 13 novembre 17:37

                              @JC_Lavau
                              On attend tous avec beaucoup d’impatience, le résultat magistral de vos travaux, quii prouveront indubitablement que la majorité des scientifiques s’occupant de sciences climatiques se sont prostitués à des fins politiques en défendant une thèse tellement bancale qu’un gamin de 7 ans pouvait la mettre en pièce en deux coups de cuiller à pot. Alors un scientifique de renommée mondiale, vous pensez...


                            • EL Cyrus (TRoll de DRame) 13 novembre 17:37

                              @JC_Lavau

                              Ah c’est pas de jeu ! Il n’y a de glaciations que quand le Système Solaire traverse un bras galactique. 

                              Bonjours jc , est ce ta théorie , ou une moquerie ?

                              j’ avais dans l’ idée que nous étions immobile dans un bras spirale et non pas que nous traversions l’ inter-bras pour accéder a un autre bras .

                              NB : parfois avec ton humour c’ est difficile de savoir si c’ est du lard , du cochon , ou du cassoulet. 


                            • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 17:44

                              @jjwaDal. Hendrik Svensmark et son équipe.
                              Seize mois de parcours du combattant pour parvenir à faire publier leur article : la secte carbocentrique Intergouvernementale défend férocement son territoire, son monopole.


                            • JC_Lavau JC_Lavau 13 novembre 17:48

                              @jjwaDal. La communauté scientifique mettra bien cinquante ans à se faire pardonner sa passive connivence avec les escrocs de l’Intergovernmental Pack of Carbocentric Crooks.
                              A leur décharge, il faut voir pourquoi depuis le 19e siècle ils avaient développé des anticorps contre la papauté, mais pas contre les fraudeurs implantés dans la boutique même.


                            • jjwaDal jjwaDal 13 novembre 20:32

                              @JC_Lavau
                              Oui... Mais ce n’est pas spécifique au GIEC. Soutenez que le modèle économique actuel ne vaut pas du papier toilette, ou que le Big bang n’a jamais eu lieu et comme scientifique ou universitaire vous serez mis au ban. C’est une jungle et vous devez le savoir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Popov

Popov
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès