• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > L’éducation pour sauver la planète

L’éducation pour sauver la planète

Si l'humanité vivait comme les Français, elle aurait consommé depuis le 5 mai 2018 toutes les ressources que la planète peut renouveler en un an. Cette journée arrive de plus en plus tôt. En 1961, c'était le 30 septembre.

Chaque année, l'ONG Global Footprint Network calcule le jour du dépassement pour le monde avec une focale par pays. Pour la première fois, le WWF annonce en avance le résultat pour la France. Sans doute pour la réveiller ! 

Mais ce ne sont pas les mesures du ministère de la transition écologique qui risquent de changer la donne. La route est toujours privilégiée au détriment du ferroviaire. Pour les déplacements humains, on ferme des lignes de train et on développe celles des cars. Pour les transports de marchandises, de moins en moins de trains et de plus en plus de camions – même si des vallées alpines étouffent. Et pour l'alimentation, l'agriculture continue d'utiliser des pesticides ravageurs, l'élevage reste très industriel et surdimensionné, la consommation de produits lointains ne diminue pas, l'importation de bois aggrave la déforestation. La France développe peu les énergies nouvelles... elle préfère soutenir son industrie militaire et la vente d'armes !

Et puis, on en a si peu parlé ! Cette année comme l'an dernier d'ailleurs.

C'était le 2 août 2017 qu'on apprenait que l’humanité avait consommé tout ce que produit la planète pour l'année, bien sûr pas toute l’humanité, celle qui vit au-dessus de ses besoins pour vivre, voire mal vivre… pendant que des centaines de millions d'humains meurent de faim. Et on se gargarise toujours de croissance !

Urgence ! Pour qu'au plus tard en 2050, les adultes des pays développés soient conscients, vivent, produisent et consomment différemment, il faut que les enfants qui entrent à l'école maternelle en 2018 soient sensibilisés à leur environnement et formés pour penser et agir ensemble, la coopération doit faire oublier la compétition et son enchaînement exponentiel de comportements dangereux pour l'humanité et la planète...

Et dans les programmes scolaires, certes on parle un peu d'éducation au développement durable, mais on n'évoque guère le mot nature et jamais les contacts avec elle. L'articulation entre la complexité du monde et la complexité de l'environnement naturel proche n'est guère envisagée. Les sorties sont de plus en plus rares et les classes transplantées de plus en plus brèves. Quant aux colonies de vacances, elles sont souvent remplacées par des voyages touristiques.

Pourtant les enfants doivent pouvoir explorer le monde naturel qui les entoure, jouer librement : sentir, toucher, regarder, écouter, être imprégnés, immergés... et le plus tôt possible. La nature n'est pas réservée aux seuls enfants des campagnes, elle est là partout... parfois un peu plus difficile à voir, à sentir, à écouter, à toucher. Une responsabilité des adultes qui accompagnent l'enfant dans sa découverte du monde.

Les pédagogies humanistes et coopératives, comme la pédagogie Freinet ont les réponses. Mais qui le sait ou s'en préoccupe. On préfère à ces pédagogies – sans doute trop émancipatrices – des méthodes qui vont du plus simple au plus compliqué, sans surprise, sans détour, sans création où l'élève et l'enseignant sont de gentils exécutants.

Les représentations sur la pédagogie Freinet perdurent : elle serait pratiquée à la campagne dans les petites écoles des villages ou alors dans l’enseignement privé comme les écoles Montessori ou Steiner.
Difficile alors pour un certain nombre de personnes d’imaginer une classe ou une école Freinet en zone urbaine et dans l’enseignement public.
Et pourtant, quelques milliers d’enseignants choisissent la pédagogie Freinet dans des établissements publics citadins et sont même très présents dans les quartiers prioritaires. Et ils sortent de l’école ! Car la découverte de l’environnement est naturelle à la pédagogie Freinet, même dans les grandes villes.
« Naturelle », est d’ailleurs une expression utilisée par Freinet pour montrer l’importance de ne pas séparer l’apprentissage du développement de l’enfant et du respect de ses cheminements singuliers et de ses tâtonnements.
Même s’il apprend par ses essais et ses erreurs, l’enfant a besoin d’un milieu suggestif, qui suscite le désir, d’un environnement bienveillant, riche de relations humaines et d’échanges de savoirs.
C’est toute la part des familles, des adultes qui environnent l’enfant.
C’est toute la part de l'enseignant, cet artisan de situations pédagogiques authentiques qui suscitent désir, curiosité, questionnements et donc recherches, enquêtes et travaux chez l’enfant.
C’est toute la part de la pédagogie Freinet qui vise des apprentissages ancrés sur la vie, sur l’environnement culturel, social, familial… pour que l’enfant en devienne vraiment acteur, mais pas dans n’importe quel milieu éducatif, il lui en faut un libérateur, coopératif et démocratique, car être citoyen ne se décrète pas à 18 ans...

En quoi l'éducation peut-elle peser sur l’avenir de l’humanité et de la planète ?

L’éducation devrait apporter à tous les enfants les moyens et les outils de lire et de comprendre le monde. Ainsi devenu adulte, chaque enfant aurait les capacités d’agir sur lui, en coopération avec les autres pour l’améliorer et le transformer. Il deviendrait ainsi un citoyen conscient, acteur et auteur !
J’emploie le conditionnel, car difficile lorsque l'on apprend par cœur pour des évaluations et des examens sans donner de sens, sans relier, sans tisser les savoirs et les connaissances dans un système compétitif et sélectif de comprendre son environnement.
Le monde est complexe, mais l’école continue de morceler, de simplifier, de résumer… et elle forme un citoyen individualiste et passif. Et nous, pédagogues Freinet, nous souhaitons construire un citoyen émancipé et créateur !
Dans une classe Freinet l’environnement qu’il soit naturel, social, culturel entre dans la classe : moments de paroles, exposés d’enfant ou de parents, correspondances, invitation de professionnels, utilisation de médias écrits ou visuels…
Dans une classe Freinet, les enfants sortent, l’environnement proche est une véritable encyclopédie à ciel ouvert. Le regard de l’enfant guidé, accompagné s’aiguise sur le vivant, la société, l’histoire, la géographie, la culture, les sciences…
Une plaque de rue, une vieille maison, une tour d’immeuble, un arbre penché, un coup de vent, l’envol d’un oiseau, une femme très âgée, un rai de lumière, une ombre sur le mur, un fauteuil roulant, un homme couché sur le trottoir, un musicien, un chauffard, une affiche… seront des amorces de questionnements, de débats, de recherches et de travaux.
Et dans les murs de l’école naîtront des poésies, des textes libres, des œuvres d’art, des exposés, des articles de journaux, de blogs… bref l’expression, la création, la coopération et la communication ne sont plus des vains mots parsemés dans les programmes scolaires, ils prennent sens et vie.
Et dans les murs de l’école, les enfants débattront, proposeront et élaboreront des projets, ils décideront… un véritable exercice quotidien de la citoyenneté et de la participation dans un environnement démocratique où empathie, compréhension, coopération, laïcité, diversité, mixité…. auront toute leur place.

Si dans toutes les écoles c’était ainsi, les enfants dans 20 ans…
… dans les quartiers, les villes, les villages auraient les capacités de participer et de prendre les bonnes décisions pour l’humanité et la planète.
… au sein du parlement, représenteraient les citoyens et les citoyennes avec la conscience du bien commun que représentent l’humanité et la planète.
N’oublions pas l’École est fille et mère de la société, une histoire pleine d’avenir !

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.31/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

44 réactions à cet article    


  • Article qui tombe à pic. http://www.lalibre.be/actu/belgique/un-adolescent-sur-cinq-a-des-pratiques-sexuelles-violentes-5b07a4705532858b9251b305.&nbsp ;http://www.lalibre.be/actu/belgique/il-faut-eduquer-les-enfants-a-la-vie-affective-relationnelle-et-sexuelle-des-la-maternelle-5b06a8965532858b924def1b. Pour l’éducation je crains le pire. c’est surtout les jeunes parents qu’ils faut éduquer (après hélas, c’est souvent trop tard,...).. Mission qui fut un temps déléguée aux planning familaux. Hélas abandonnés en chemin,....


    • Antoine 25 mai 19:19

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Nous sommes gouvernés par des fous. Ils nous parlent d’éducation alors que leur programme est clairement de libérer la pulsion.
      Donc retour à la barbarie.

    • @Antoine


      PMA, GPA, tous psychotiques. autant savoir.

    • J’en profite pour remercier AGORA pour son accueil. Proche des Nyssen, j’ai quelques espoirs. Mon combat n’aura pas été vain. SEPT ANS sur les autre médias. Ejectée.


    • Antoine 25 mai 19:30

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      C’est bien possible.
      Ce sont des apprentis sorciers, ils croient que l’être humain se fabrique, par la science.
      Ce sont des fous.
      Mais c’est avec l’être humain qu’ils jouent.
      Des vrais gens.
      Qui souffriront toutes leurs vies de leur délire.

    • @Antoine


      J’ai la formation. Pour moi, c’est une CERTITUDE.

    • Antoine 25 mai 19:46

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je vois pas comment ne pas devenir dingue. Avoir grandi dans un autre utérus que celui de sa propre mère. Ils sont fous.

    • @Antoine


      Je fais un peu de psycho-généalogie (passion). Mais ma numérologie est de type très Yang (bien que physiquement féminine) et plutôt que de vivre la maternité , j’ai décidé que je défendrai les enfants en appuyant sur l’importance du père. Je me démarque de nombreuse des mes confrères. L’explication : mon père aurait préféré un fils. Le message est passé. Et je pense qu’il n’est jamais bon de courrir deux lièvres à la fois. qui trop embrasse mal étreint. Ce qui ne m’a pas empêchée de rêver être enceinte d’une homme (mais la veille de son décès). 

    • Bon ! on dit : consoeurs.....


    • Antoine 25 mai 20:14

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Ma femme aussi avait un père qui aurait préféré avoir un fils. Elle n’est allée vers sa féminité que pas à pas.


    • @Antoine


      Ce fut un long chemin très riche. Mais la féminité n’est révélée que par l’homme. Rien à voir avec les bimbos hystériïsées. 
      Jeune, j’ai plutôt du genre Antigone et un peu rebelle.

    • Antoine 25 mai 20:44
      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      En tout cas merci de votre combat pour la cause. Il faut que les gens prennent conscience qu’on ne fait pas n’importe quoi avec les enfants.

    • Antoine 25 mai 20:50

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Quand la sexualité des adolescents devient « préoccupante ».... Et il s’avère bien utile d’évoquer les sept différences essentielles qui fondent toute culture humaine ; simples, évidentes, elles n’en demeurent pas moins nécessaires à rappeler d’ailleurs à tout un chacun, comme le souligne Francis Martens [15] : l’animal n’est pas un humain ; la mort n’est pas la vie ; l’homme n’est pas la femme ; il existe une différence entre les générations ; les humains se répartissent entre ceux et celles qui sont épousables et ceux et celles qui ne le sont pas (interdit de l’inceste) ; il faut distinguer ce qui est permis au niveau social de ce qui est transgressif (interdit du meurtre) ; l’humain n’est pas le divin. Si une de ces notions est absente, le risque de perte d’humanité est bien réel.

    • @Antoine


      Oui avec des nuances qui seraient trop longue à développer. Guerres, légitimes défense pour le meurtre. quant à l’avortemant, chacun ses convictions. Un enfant avorté, n’a qu’un seul problème à affronter, celui de n’être pas né. Par contre la mère peut en souffrir dans son inconscient. Mais, dans ce cas il faut mettre en balance les souffrances psychiques et le fait par exemple d’avoir un enfant handicapé ou résultat d’un viol. Il faut freiner les raltions d’un soir et maîtriser la contraception. Donc nuance. Et puis, épouser un homme qui vous rappelle par certains aspects votre père, n’est pas de l’inceste. Juste un reliquat de l’Oedipe.

    • Bernie 2 Bernie 2 26 mai 01:38
      @Mélusine ou la Robe de Saphir. @ Antoine

      Bingo, on a trouvé un couple de psychos qui s’entend. Super. Maintenant sois un mâle et emporte ta belle timbrée pour conter fleurette et l’engrosser virtuellement, ça fera des vacances à plein plein de monde sur ago. Elle pense passer un message, elle pollue, donc toi t’es chaud patate pour ramasser et héberger la rombière. Super bonne nouvelle.

      Elle va arrêter de divaguer sur tous les fils, ça sera toujours ça de gagné. Après, démerde toi avec son beau frère secrétaire du député de la creuse. C’est un package, faut prendre le tout.

      Encore merci. Si tu pouvais ramasser sa caisse en même temps, ce serait sympa.

    • L'enfoiré L’enfoiré 26 mai 10:28
      @Mélusine ou la Robe de Saphir. salut,

       Mon dernier billet tout chaud est à la fête, enfin presque...
       et se termine par « Donne-moi tes yeux »... smiley

    • @L’enfoiré


      Mes IRIS ne sont pas sortis cette année trop pluvieuse. Ma fleur préférée. Mais c’est bien, vous avez toujours le sourire en bandoulière,...

    • Antoine 26 mai 10:40
      @Mélusine ou la Robe de Saphir.Et puis, épouser un homme qui vous rappelle par certains aspects votre père, n’est pas de l’inceste. Juste un reliquat de l’Œdipe.


      « Isaac conduisit Rebecca dans la tente de Sara, sa mère ; il prit Rebecca, qui devint sa femme, et il l’aima. Ainsi fut consolé Isaac, après avoir perdu sa mère. » (Genèse 24:67)

    • @Antoine


      Filiation d’amour, mais pas inceste. 

    • @Antoine


      En Belgique, JE SUIS LA SEULE. Pas vraiment et même pas du tout catho, je me suis coltinée « La Manif pour tous » quand les américains envoyaient leurs troupes LGBT pur la GPA. Je voyais bien que mon style détonnait peu parmi les lodens. Mais je n’ai pas eu peur de leur dire en pleine face ce que je pensais. LEBENSBORN. Les cathos ont tenté de me calmer, mais l’homo en tête de file, m’a regardé dans le yeux et ils ont fait demi-tour. Vaut mieux pas se frotter à moi quand je suis en colère,....La scène a été filmée PLACE dite ROYALE. 

    • Antoine 26 mai 10:58

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Le mot inceste est effectivement mal venu, parce qu’il suggère l’idée de l’acte sexuel alors qu’il n’y a que l’attachement naturel de l’enfant vers la mère.mais, 24C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair.


    • @Antoine

      Les parents doivent mettre en retrait leur pulsions sexuelles pour faire dominer la tendresse. Mais ses pulsions ne sont jamais tout à fait éteintes,.... Un père peut ressentir une émotion devant sa fille qui grandit et commence à ressembler à sa femme (et en plus jeune,...). C’est la tendresse et le respect pour la fragilité de son enfant qui doit dominer. Manifestement, selon les faits divers, pour les personnalités faibles, la barrière n’est pas assez solide. Et cet interdit doit être intégré et renforcé par les lois si c’est interdit, c’est bien qu’il y a une raison,.... Pour info : l’interdit de l’inceste N’EST PAS DANS LE CODE CIVIL belge. 

    • L'enfoiré L’enfoiré 26 mai 13:07

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Je viens de passer à vélo à la place Royale.
      J’aurais bien aimer voir cela...
      Vu hier au JT, la répartition des pays européens au sujet de l’avortement qui revenait à la une avec le vote en Irlande.
      Malte, le seul pays européen qui punit la femme pour l’avortement de 3 ans de prisons. .
      Je confirme. J’y étais en 2017. 98% de cathos. Des églises à ne plus savoir quoi en faire.

    • L'enfoiré L’enfoiré 26 mai 13:42
      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      « Ce qui ne m’a pas empêchée de rêver être enceinte d’une homme (mais la veille de son décès). »
      Est-ce un lapsus lingua ? smiley


    • leypanou 26 mai 18:52

      @Bernie 2
      Bingo, on a trouvé un couple de psychos qui s’entend. Super. Maintenant sois un mâle et emporte ta belle timbrée pour conter fleurette et l’engrosser virtuellement, ça fera des vacances à plein plein de monde sur ago : il va falloir qu’Antoine se batte en duel contre Ratatouille qui avait fait une déclaration d’amour publique sur ago en bonne et due forme à Mélusine.


    • Sept, presque huit ans de combat contre la GPA, la PMA et le reste. Non, je n’ai rien à voir avec Fillon.


      • cassini 25 mai 18:38

        En mettant dans l’esprit des enfants l’idée de Dieu dès un à deux ans, on fera de bons chrétiens. Or on m’accordera que le salut de son âme éternelle est légèrement plus important que la qualité de la vie en ce monde. Que pèsent quelques décennies ici-bas comparées avec une éternité au paradis ou en enfer. 


        D’autre part la priorité dans l’élevage des enfants est l’assimilation de l’orthographe inclusive. Chaque chose en son temps. 



        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 25 mai 19:31
          Global Footprint Network et WWF, deux « instituts » de greenwashing ...
          On est gâté ^^

          • Antoine 25 mai 19:39

            @bouffon(s) du roi

            ces gens ne veulent que notre bien :
            « qui suscite le désir, d’un environnement bienveillant, riche de relations humaines et d’échanges de savoirs. »
            "pour que l’enfant en devienne vraiment acteur, mais pas dans n’importe quel milieu éducatif, il lui en faut un libérateur, coopératif et démocratique,"

          • jjwaDal jjwaDal 25 mai 19:46

            Vaste programme... Déjà la planète n’a nullement besoin d’être sauvée, l’expression étant un slogan de bobo écolo (en discours seulement).
            C’est le patrimoine que nous laisserons aux générations futures et l’image que nous leur laisseront de nous-mêmes qui devraient l’être.
            La date du « dépassement de crédit », elle-même est ridicule. Dès le premier janvier tout le monde tape dans des stocks finis d’hydrocarbures que la Terre ne renouvellera pas avant au bas mot 50 millions d’années.
            Je doute que ce soit un ajustement à la marge des méthodes éducatives qui fassent la différence. La plupart de nos petits sont des urbains qui passeront moins de temps au contact de la nature que de leur ordinateur, tablette, téléphone portable, liste non exhaustive. On n’apprend pas à des mômes que nous nous tenons sur des épaules de géants (cyanobactéries, mitochondries, vers de terre, etc, dont tout le monde ignore l’existence ou le rôle ou les deux, alors le reste...
            Par ailleurs le premier éducateur c’est le parent, et sauf changement récent, sur cette planète de fous aucune formation n’est dispensée aux futurs parents dont on exige pourtant un permis de conduire pour piloter une automobile (objet simplissime s’il en est), mais RIEN pour construire une partie du noyau central du « système d’exploitation » que le futur citoyen utilisera à vie...
            Il y a une taille sur cette planète, une vâche y retrouverait pas son veau...


            • Antoine 25 mai 19:54
              A l’auteur,

              Les idées que vous développez ici sont typiquement féminines et relèvent de la pensée féminisée.
              Il est normal qu’en tant que femme vous adhériez à ce type de pensée, puisqu’il est dans le rôle de la mère de faciliter l’émancipation de son enfant. Après l’avoir couvé, elle le libère et c’est ce que vous décrivez ici.
              Hors, il y a un grand absent dans votre texte, c’est le point de vue de l’homme avec des considérations d’ordre et de discipline.

              • mmbbb 25 mai 22:00

                @Antoine l autorite des hommes , les femmes n en veulent plus Quant a l ecole Freinet 20 000 enfants scolarises en France, c’est minoritaire . Ces ecoles alternatives ne peuvent touches que des enfants issus d une certaine categorie sociale . En France l EN n apprend plus deja les bases essentielles « a la masse » des enfants du peuple " Dans notre pays c ’est une selection qui domine , ce discours est beau sur le papier , mais la realite est autre . C est l arbre qui cache la foret Un dernier chiffre : nombre d enfants pauvres en France https://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-168405-le-scandale-de-nos-trois-millions-denfants-pauvres-de-france-2077372.php
                Chiffre repris par les medias sur 1 enfant qui peut aller dans ces ecoles il y en a 150 qui ne pourront jamais avoir une bonne education C est en France . Ces enfants la ont vraiment d autres préoccupations La est le hiatus La est aussi le discours de dupe de ces pedagos . Demain l Afrique sera le continent le plus jeune. l ordre de grandeur n est plus le meme , ce sera des millions 


              • Antoine 26 mai 10:43
                @mmbbb
                Elles finiront quand même par ce rendre compte que se sont justes des connes.
                Regardez Rosemar qui chiale tous les quatre matins, sur l’augmentation de l’incivilité, le manque de respect et d’ordre.
                Bon, elle a pas encore fait le diagnostique que ses idées féministes en sont la cause, mais elle est capable de se rendre compte du résultat.

              • JC_Lavau JC_Lavau 25 mai 23:01

                Enfumage traditionnel.


                • ticotico 25 mai 23:11

                  Faut pas oublier un truc... l’école est minoritaire dans la formation globale du jugement et de la compréhension du monde. Je dirais, en gros :
                  - école 25 %
                  - famille 25 %
                  - réseaux sociaux et amis 50 %

                  Les grands médias n’ont plus de prise sur la jeunesse actuelle, mais si vous mettez dehors la télé, le discours risque fort de revenir par l’internet. Donc, bonne initiative, mais très incomplète...


                  • BA 25 mai 23:24

                    Marseille : cortèges hostiles autour de la police.

                    La sénatrice, Samia Ghali, a dévoilé hier sur CNEWS une vidéo montrant une voiture de police coursée par des dizaines de deux-roues sur le parking du centre commercial du grand littoral à Marseille (XVe arrondissement). Pour la sénatrice des Bouches-du-Rhône, cette scène filmée il y a un mois n’a rien d’inhabituel et fait partie de la vie quotidienne des forces de l’ordre dans la cité phocéenne.


                    https://www.dailymotion.com/video/x6k4ymn



                    • foufouille foufouille 26 mai 08:34
                      "Si l’humanité vivait comme les Français, elle aurait consommé depuis le 5 mai 2018 toutes les ressources que la planète peut renouveler en un an."
                      avec le reste del’europe, les USA et quelques autres pays, ta planète est un désert depuis longtemps.
                      phrase totalement débile par conséquent.


                      • L'enfoiré L’enfoiré 26 mai 13:17
                        @foufouille salut,

                        Extrait d’un de mes billets :
                        1% seulement de la population du monde se partage la richesse globale.
                        Est-ce que si les richesses maintenues dans les mains de 1% de la population mondiale, seraient-elles plus profitables à la planète, si elles étaient réparties de manière égalitaire dans toute le population mondiale ?

                        Plus de pauvres. Plus de riches.Uniquement des classes moyennes.

                        Cette question mériterait une sérieuse étude indépendante exemptes de partis pris avec statistiques à la clé.

                        Un indice pourrait être apporté par la constatation de l’augmentation fulgurante des voyages et des déplacements en avion grâce au low-cost.

                        2017 a été un bon millésime dans le secteur de l’aviation avec 41,8 millions de vols pour 4,1 milliards de passagers grâce aux tarifs des billets d’avion à petit prix pour les vols long-courriers qui restent inférieurs à la classe économique.

                        Ce consumérisme se produit de plus en plus souvent dans des déplacements lointains sous forme de « City-trips » de très courtes durées qui ne permettent plus de profiter du bienfait que les voyages sont sensés apporter. 51% des vacanciers s’intéressent aux curiosités à destination tandis que 49% seulement au soleil.

                        Pourtant, amortir les kilomètres dans les heures et les jours de prestations, serait une solution pour augmenter le plaisir de la rencontre avec d’autres manières de vivre et pas uniquement pour des raisons écologiques.

                        La rationalisation du secteur du tourisme n’a pas encore eu lieu.


                      • bob14 bob14 26 mai 09:22

                        Comment voulez vous sauver la planète avec une humanité stupide ?


                        • UnLorrain 26 mai 09:49

                          Ferroviaire rime avec graive...euh grèves a couilles rabattues comme dirait élégamment Nicholson. Imaginez donc votre marchandise,quelconque ( un fût de pyraléne par exemple,aussi périmée que les pluies acide c’t’histoire là hohoho ) que vous deviez impérieusement détenir ce jour et qui sera égarée quelque part sur des rails..Et a propos d’enfoncer le tirefond de chemin de fer..un transporteur fit un jour ce pied de nez au chemin de fer,il attela et tracta d’un seul camion un ensemble de remorques de 450 mètres de long. Mais c’est Alloin euh loin tout ça.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès