• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La preuve par la canicule ?

La preuve par la canicule ?

« Profitons de la canicule pour doucher notre ego, laver notre âme, inonder notre cœur et noyer nos chagrins. » (Bernard Pivot, Twitter le 24 juin 2019).



La belle affaire, il fait "chaud" l’été. En fait, si c’est normal que la température monte, c’est moins normal qu’elle monte aussi haut et aussi longtemps. Depuis ce lundi 24 juin 2019, la France et avec elle, une grande partie de l’Europe, vivent en état de canicule. Canicule vient de chien, en latin, plus précisément, "petite chienne" (canicula) qui était l’appellation de l’étoile Sirius.

En raison d’une baisse d’actualités (actualités françaises, car il reste bien des sujets préoccupants actuellement), les médias se sont logiquement emparés de ce thème dit marronnier : la canicule. Les gestes pour lutter contre les fortes chaleurs, les conséquences du changement climatique, etc. Est-ce que les médias en font trop ? Est-ce que les pouvoirs publics en font trop ? Peut-être, mais de toute de façon, on leur reprochera, soit d’en faire trop, soit d’en faire pas assez.

Autant alors trop : il y a toujours trop d’inconscients qui n’imaginent pas l’effet des très hautes températures sur le corps humain. Nous autres, êtres vivants, nous ne vivons que dans une très étroite fenêtre thermodynamique : température, pression, acidité, humidité, etc. sont des éléments qui ont un effet essentiel sur le corps, son fonctionnement mécanique, ses réactions chimiques, etc.

Quand je parle d’inconscients, c’est pour dire qu’on peut encore voir quelques sportifs à midi en pleine canicule. Comme l’a rappelé un haut fonctionnaire du Ministère de la Santé, il n’y a pas que les personnes fragiles (enfants, personnes âgées, personnes en situation de handicap, personnes dépendantes) qui sont "à risque". Tout le monde, y compris les jeunes bien portants, peuvent fléchir sous le coup de la chaleur. Comme on peut voir des "promeneurs" en montagne capables de monter jusqu’à plusieurs milliers de mètres d’altitude avec un bébé sans se préoccuper particulièrement de la baisse d’oxygène, des radiations solaires, etc. Dans les personnes à risque, il y a évidemment les travailleurs extérieurs, par exemple, dans le secteur du bâtiment. Boulot infernal en plein soleil.

_yartiCanicule2019A04

Donc, il vaut mieux en parler trop que pas assez pour la santé publique. J’habite à côté d’un réacteur nucléaire (comme tous les habitants, je reçois périodiquement ma dose d’iode), et j’imagine que s’il y avait une "catastrophe" nucléaire, on ne reprocherait pas au gouvernement ni aux médias de trop communiquer pour protéger la population de la radioactivité. On leur reprocherait plutôt de ne pas assez communiquer, dans un tel cas.

J’ajoute que les progrès de la médecine permet de prolonger l’espérance de vie (et également l’espérance de vie en bonne santé), et que, par un effet mécanique, la population "vivante" est composée d’une part croissante de personnes fragiles, fragiles au sens que sans ces progrès de la médecine, que ce soit à la naissance ou tout au long de la vie, maladie, accident, vieillesse, certaines personnes n’auraient jamais survécu. Par conséquent, en termes de santé publique, il y a plus à perdre aujourd’hui qu’hier de ces événements météorologiques, d’où ces communications répétitives.

_yartiCanicule2019A03

En France, on vit encore sous le précédent désastreux de 2003. Entre les 1er et 20 août 2003, la canicule aurait provoqué le décès de 14 802 personnes, selon un rapport de l’INSERM publié le 25 septembre 2003, une surmortalité de 55%. Le pic de canicule a eu lieu entre les 7 et 12 août 2003, où il a fait pendant quatre jours 39°C à Paris, avec des nuits de 25°C. Le record en France fut 44,1°C, température relevée à Conqueyrac, une commune du Gard. Ce mercredi 26 juin 2019, le record au-dessus de 40°C fut à Peyrolles-en-Provence, dans le massif du Lubéron, dans les Bouches-du-Rhône.

Certes, il a déjà fait chaud. On parle régulièrement de la sécheresse de 1976, mais il y a eu aussi dans certaines régions des étés très chauds, en Lorraine, en 1985 et 1986, mais chacun a ses propres souvenirs. Il se trouve cependant que les canicules se rapprochent les unes des autres, se prolongent de plus en plus longtemps. Cette année, en juin, c’est exceptionnel. D’où la décision de reporter les épreuves du brevet pour permettre l’examen dans de meilleures conditions.

Des quatre étés statistiquement les plus chauds de ces dernières décennies, trois sont dans les années récentes : l’été 2003 avec une moyenne de 23,1°C, puis l’été 2018 avec une moyenne de 22,0°C, puis les étés 2017 et 2015, tous les deux avec une moyenne de 21,4°C.

Si l’on rajoute à cela quelques autres "épisodes météorologiques" : fortes chutes de neige, fortes inondations (au-delà des crues prévisibles), glissements de terrain, coulées de boue, fortes tempêtes (celle du 26 décembre 1999 reste dans les mémoires), etc., cela fait beaucoup pour une région au climat dit tempéré.

_yartiCanicule2019A06

La tentation est donc forte de rapprocher ces périodes de canicule avec les changements climatiques qui s’observent à grande échelle, tant géographiquement et temporellement. Ce serait à mon avis une erreur intellectuelle, ne serait-ce que parce que les effets du changement climatique, en clair, du réchauffement planétaire global, devraient être au contraire un refroidissement de notre petit bout d’Europe en raison d’une perturbation du Gulf Stream (pour certains, cependant, la perturbation serait très négligeable par rapport aux courants en jeu).

Effet du réchauffement climatique ? C’est difficile de le dire la tête dans le guidon. Il faudrait attendre plusieurs décennies, peut-être siècles pour en être sûr. Effet de la pollution humaine ? Là encore, il est difficile d’avoir des certitudes, c’est l’objet d’un grand débat depuis plusieurs dizaines d’années sur l’origine anthropique des bouleversements climatiques. Il est clair que notre planète vit et n’a jamais été stable, qu’il y a mille causes naturelles aux changements climatiques, non seulement d’origine terrestre mais aussi extraterrestre, à savoir d’origine solaire (taches solaires, éruptions solaires, etc.).

Mais il y a une certitude : c’est que la pollution que l’homme produit n’est pas bonne pour la sauvegarde de notre environnement. Et cela autant à court qu’à long terme.

Court terme, c’est une évidence : les sommets de chaleur anticyclonique entraînent des pics de pollution dans les grandes agglomérations. Qu’on ne trouve que l’interdiction de véhicules dits polluants (soit 4,7 millions de véhicules en France) comme unique parade paraît bien maigre quand on sait que la pollution automobile du bassin parisien, par exemple, n’est à l’origine que d’environ 10% de la pollution globale de l’atmosphère. Chauffage et climatisation, industrie, agriculture sont également des causes non négligeables de pollution. Cela dit, cela ne me paraît pas inquiétant que les maires prennent ces mesures de circulation différenciée (qui est plus intelligente que la circulation alternée). C’est du temporaire. Après tout, lorsqu’il y a une tempête de neige, on recommande aussi de ne pas prendre sa voiture.

_yartiCanicule2019A07

Long terme : tout le débat est de savoir si la pollution humaine bien réelle a une part déterminante ou négligeable dans l’évolution climatique de ces dernières décennies. Pour Brune Poirson, la Secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire, il n’y a pas de doute : « Des années de recherches l’ont prouvé, jamais le climat ne s’est réchauffé aussi rapidement dans l’histoire. Mais on trouve encore des personnes pour affirmer que ce n’est pas lié aux activités humaines. Avec des réflexions de ce type, nous perdons du temps très précieux. » (Twitter du 24 juin 2019).

Ceux qui ont l’habitude de faire une vingtaine de kilomètres pour aller d’un endroit proche de la campagne vers une grosse agglomération peuvent rapidement s’apercevoir qu’il y a facilement entre 1 et 3 degrés de différence sur le thermomètre du véhicule (qu’importe ce qu’il mesure, c’est la différence qui est notable). Les villes ont une température toujours plus élevée que les campagnes, ce qui n’est ni surprenant, ni anormal. Il y a donc un élément intuitif, confirmé par la communauté scientifique internationale, que l’activité humaine élève la température. On peut même avoir cette sensation très basiquement lorsqu’il fait froid dans une pièce : à partir d’une dizaine ou centaine de personnes, cette pièce se réchauffe naturellement par l’effet de la respiration des présents. C’est une question d’équilibre thermodynamique. Quand on rajoute des activités qui consomment ou transforment de l’énergie, ou qui laissent échapper des gaz à effet de serre, nécessairement, la température globale augmente.

Le gouvernement actuel a bien saisi l’urgence qu’il faut faire quelque chose, mais il veut le faire en accord avec la population pour ne pas recommencer la crise des gilets jaunes (lancée par une écologie punitive, l’augmentation des taxes). C’est tout le doigté du gouvernement actuel comme des suivants, de faire le bon équilibre entre l’environnemental (le futur, parfois proche) et le social (le présent). D’où l’adjectif "solidaire" collé à l’expression "transition écologique".

C’était d’ailleurs le sujet de l’intervention du Premier Ministre Édouard Philippe lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée Nationale le 25 juin 2019. Répondant au président du groupe communiste, André Chassaigne, Édouard Philippe a effectivement rappelé les mesures de court terme, moyen terme et long terme.

_yartiCanicule2019A02

Le très court terme : « La première des choses à faire (…) est d’être attentif et de rappeler les conseils qui (…) relèvent du bon sens : s’hydrater ; donner accès à des salles plus fraîches lorsqu’elles existent ; prendre soin de nos concitoyens (…) en veillant à ce qu’ils aillent bien, en s’informant sur l’état de santé de ses voisins, en étant attentif aux premiers signes de déshydratation chez ceux que nous croisons, soit dans la rue, soit au travail. Être attentif et vigilant. ». Aussi : « Report des épreuves du brevet prévues jeudi et vendredi. (…) Ces épreuves auront donc lieu lundi et mardi prochains, lorsque la température sera retombée. ». Vigilance dans tous les services publics : « dans tous les lieux qui accueillent du public : crèches, établissements pénitentiaires, écoles ou hôpitaux, bref, tous les lieux d’accueil, notamment des publics vulnérables ».

La justification de la transition écologique : « De tels épisodes se succèdent à une fréquence de plus en plus élevée, de sorte que l’anormal, sous l’effet du réchauffement climatique, tend à devenir le normal. (…) Nous devons (…) adapter notre société, notre bâti, notre urbanisme, notre architecture et nos service publics, afin d’être à la hauteur de cette transformation déjà à l’œuvre, et qui continuera à produire ses effets. ». Cela passe, pour Édouard Philippe, notamment par la végétalisation de certains bâtiments pour "rafraîchir" les villes que propose la loi ELAN (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique).

Le long terme enfin : « Nous devrons anticiper (…) leur aggravation dans les années qui viennent. Nous le faisons (…) à travers des mesures ambitieuses que vous connaissez très bien et qui, bien entendu, produiront leurs effets dans le temps. Celles-ci témoignent de la volonté du gouvernement d’être à la hauteur des enjeux que j’évoquais. ».

Pour résumer l’action du gouvernement : « Urgence, vigilance, adaptation, prévention : c’est en nous mobilisant sur tous ces aspects (…) que nous serons à la hauteur des enjeux. Ceux-ci sont considérables et, nous le savons, ils n’iront pas diminuant au cours des années qui viennent. ».

Le gouvernement a beau être critiqué pour son action écologique qui serait considérée comme insuffisante, il marche sur des œufs. L’essentiel, c’est que le discours gouvernemental (le besoin de faire une "transition écologique et solidaire") donne un cadre durable, et bien plus durable que la seule durée de vie de ce gouvernement, pour des actions de long terme des pouvoirs publics.

_yartiCanicule2019A05

Puisque la mode est aux plaisanteries courtes de Twitter, et que tout événement tend à nourrir la créativité des internautes, je propose de terminer par ces quelques perles lues sur Twitter : « "Je vais bien", Valéry Giscard d’Estaing. » (23 juin 2019). Celle du Gorafi : « Combustions spontanées de plusieurs motos de BFM-TV qui suivaient en direct l’arrivée de la vague de chaleur sur la France. » (24 juin 2019). Celle de Bernard Pivot : « Été ? Saison ou participe passé ? La nostalgie de nos participes passés aux êtres brûlants de notre jeunesse. » (21 juin 2019).

Et la dernière, à connotation plus douteuse : « Entendu au bureau : "Est-ce que suer, c’est tremper ?" » (24 juin 2019). Je ne saurai y répondre personnellement, mais si jamais vous suiez, je ne pourrais que vous conseiller de boire beaucoup d’eau pour compenser.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (26 juin 2019)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Canicule de juin 2019.
Inondation à Paris.
Épisode de neige.
Circulation alternée.
L’écotaxe en question.
La COP21.
Rapport du GIEC sur le changement climatique publié le 8 octobre 2018 (à télécharger).
Rapport de l’IPBES sur la biodiversité publié le 6 mai 2019 (à télécharger).

_yartiCanicule2019A08
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.23/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • Gollum Gollum 27 juin 10:48

    En raison d’une baisse d’actualités (actualités françaises, car il reste bien des sujets préoccupants actuellement), les médias se sont logiquement emparés de ce thème dit marronnier : la canicule.


    Non ce n’est pas en raison d’une baisse d’actualités ! Les actualités il y en a toujours, avec une planète bien remplie d’humains ce ne sont pas les événements qui manquent...


    Mais on préfère faire dans le local d’une part (on flatte le nombrilisme) et dans le catastrophisme d’autre part, le tout pour ne surtout pas parler d’éventuels sujets importants qu’on préfère laisser dans l’ombre. Cela s’appelle mentir par omission.


    Bien évidemment je ne suis pas surpris de votre opinion, standard, conformiste, sur les raisons profondes de ces façons de traiter des actualités en général...


    • doctorix doctorix 27 juin 15:45

      Edouard Philippe, sans surprise, donne les conseils qu’aurait pu donner ma concierge.
      Il aurait pu conseiller d’aller voir son médecin pour savoir dans quelle mesure les personnes âgées devraient réduire ou supprimer momentanément les diurétiques en cette période de grande chaleur. En rappelant que les médicaments tuent chaque année entre 13 et 33,000 personnes par an en France. 
      Par ailleurs j’en profite pour dire que le consensus sur les causes du réchauffement climatique ne font pas consensus, quoiqu’on nous raconte.
      Pour preuve la liste non exhaustive de nombreux climatosceptiques, dont des prix Nobel :
      https://www.wikiberal.org/wiki/Liste_de_scientifiques_sceptiques_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique
      Ceux-là font beaucoup moins de bruit que les autres, mais leur avis vaut largement celui d’un Al Gore, d’un Edouard Philippe ou d’un Nicolas Hulot.


    • Gollum Gollum 27 juin 16:19

      @doctorix

      Par ailleurs j’en profite pour dire que le consensus sur les causes du réchauffement climatique ne font pas consensus, quoiqu’on nous raconte.

      Supposons que ce réchauffement ne soit pas d’origine anthropique. En quoi cela devrait ne pas nous inciter à consommer le moins d’énergie possible et le moins de matières premières possibles ? smiley

      Sinon votre liste de scientifiques : 2 prix Nobel de physique, un de chimie, et un d’économie (celui là on ne le compte pas l’économie n’est pas une science)

      Bref, peanuts... queue dalle, peau d’zob...

      Tous les autres ne sont pas dans la contestation. Il n’y a pas consensus mais ceux qui contestent sont comme le petit village gaulois résistant encore et toujours à Rome...


    • JC_Lavau JC_Lavau 27 juin 16:21

      @Gollum. « lls sont fous ces romains. »


    • doctorix doctorix 27 juin 17:03

      @Gollum

      En quoi cela devrait ne pas nous inciter à consommer le moins d’énergie possible et le moins de matières premières possibles ? 
      Mais en rien !
      Il s’agit simplement d’un autre problème, qui n’a rien à voir avec l’origine du réchauffement.
      Par ailleurs, vos" peanuts...que (pas queue) dalle et peaud’zob (très élégant !) contiennent un grand nombre de climatologues, de géographes, directeur national du climat, expert en modélisation des processus,  directeur de l’Institut de Physique du Globe, , professeur de sciences de l’atmosphère,  professeur en météorologie et climatologie,  paléoclimatologue et physicien, co-fondateur de Greenpeace, et même Tom Tripp, auteur principal du GIEC depuis 2004 (je n’ai extrait que sur vingt lignes !)
      Mais pourquoi mentez-vous ?
      Espérez-vous que les lecteurs ne vont aller regarder le lien ?

      Tous les autres ne sont pas dans la contestation.
      Ben si, et pour chacun il est expliqué en quoi.


    • doctorix doctorix 27 juin 17:21

      J’ai compris comment ça marche.
      Il suffit de crier partout, sur tous les media, que le consensus est établi, qu’il n’y a plus de contestation possible, et même plus de contestation du tout.
      Cela entre dans la tête des gens, au point qu’ils aient honte quand ils osent émettre le moindre doute.
      C’est typiquement la méthode Couhé.
      S’ils le font quand même, on leur tombe dessus à bras raccourcis, on les ridiculise, on les exclue.
      Dans la dernière phase, on ne les invite même plus sur les plateaux.
      Ce qui fait que le bon peuple croit dur comme fer à la nouvelle religion.
      Il est prêt à payer le prix pour sa culpabilité, selon la bonne vieille méthode judéo-chrétienne.
      Mais comme je viens de le montrer, la contestation est bien là, elle est nombreuse, elle est bien documentée, elle est sage, elle ne fait pas beaucoup de bruit.
      Mais on a eu beau persécuter les premiers chrétiens, le christianisme a tout de même fini par faire une belle carrière...


    • Gollum Gollum 27 juin 17:27

      @doctorix

      Il s’agit simplement d’un autre problème, qui n’a rien à voir avec l’origine du réchauffement.

      C’est bien ce que je dis. Quelle que soit cette origine il faut supputer qu’elle est d’origine humaine et réduire la voilure, ça s’appelle le principe de précaution.

      car si on n’applique pas ce principe de précaution et que le réchauffement soit bien d’origine anthropique et que l’on agit trop tard, et bien on aura réagit trop tard..

      Et vos enfants vous cracheront à la gueule.

      De toute façon vos « experts » sont dans le brouillard le plus complet, eux aussi.. Il n’y pas plus de raisons de les écouter eux que d’écouter ceux du GIEC.

      Mais pourquoi mentez-vous ?


      Je peux pas m’en empêcher, je suis payé pour... smiley


      Espérez-vous que les lecteurs ne vont aller regarder le lien ?


      Mais qu’ils regardent... je m’en tape grave, je ne suis pas un militant et l’affaire ne me rend pas malade comme d’autres qui sont toujours à cran sur ce sujet.. smiley


      En plus je ne sais pas si vous avez remarqué, mais sur Avox il ne reste plus que trois pelés et un tondu... Alors l’impact du truc c’est... peanuts, queue dalle, peau d’zob... smiley


    • doctorix doctorix 27 juin 17:35

      Il est prêt à payer le prix pour sa culpabilité,

      C’est même chiffré : 89.000 milliards de dollars d’ici 2030.
      Par ici la bonne soupe...
      Venez à moi, les promoteurs de solutions bidons, les demandeurs de fonds pour des études fictives, les démagogues, les menteurs de tout poil !
      Il y en aura pour tout le monde.
      C’est le peuple qui régale avec ses sous.


    • doctorix doctorix 27 juin 17:45

      Il n’y pas plus de raisons de les écouter eux que d’écouter ceux du GIEC.

      Il n’y en a surtout pas moins.
      Ces 89,000 milliards vont être perdus pour d’autres causes bien plus nobles, telles que la faim et le creusement de puits dans les pays pauvres et secs.
      S’il y avait un fondement à ce catastrophisme démagogique, je serais de tout coeur avec vous.
      Mais il n’y en a pas, et plus vous étudierez le sujet et moins vous en trouverez.
      Mes petits-enfants ne me cracheront donc pas à la gueule. Mais à la vôtre, qui augmentez pour rien leur dette déjà bien lourde, ce n’est pas sur.
      Si vous avez un moment, voici une bonne conférence :
      https://www.youtube.com/watch?v=pDAmZ3a6DYA


    • Gollum Gollum 27 juin 18:09

      @doctorix

      Il n’y en a surtout pas moins.

      Bilan zéro partout, la balle au centre.

      Je le répète : comme on ne sait pas il vaut mieux réduire la voilure...

      Mais il n’y en a pas

      Donc vous, vous savez ! Formidable ! Qu’attendez vous pour poster une étude chiffrée sur Arxiv ? P’têt le Nobel en perspective qui sait ?

      Sinon je préfère, et de loin, qu’on me crache à la gueule pour une dette alourdie, que pour une eau absente dans les nappes phréatiques.. 

      Cela n’a pas du tout la même ampleur. Et m’est avis qu’en cas de nappes phréatiques vides, bien des gens seront à cran, et je n’exclus pas du terrorisme de nature écologique, de la part de peuples en rien à l’origine de la société industrielle qui ayant compris l’origine de leurs souffrances auront décidé de le faire payer très cher à ceux les ayant mis dans une merde innommable...


    • doctorix doctorix 27 juin 18:44

      @Gollum
      Pour les nappes phréatiques, il suffit d’arrêter le maïs et le cochon qui va avec.
      Pour les pays pauvres, il suffit d’arrêter de leur faire la guerre pour leur voler leurs richesses qui leur sont bien suffisantes. 1500 milliards par an de budgets militaires dépensés pour rien dans un monde en paix, c’est extravagant.
      Pour les écologistes, il ne faudra pas les forcer beaucoup pour qu’ils deviennent terroristes : beaucoup le sont déjà ! Je plaisante à peine : le terrorisme de la pensée est bien en place.
      D’autres questions ? Moi, je vais bosser toute la nuit au samu. Salut (et fraternité).


    • baldis30 27 juin 19:49

      @doctorix

      bonjour,
       le critère absolu pour un changement climatique c’est la végétation ! Que les zécolos le veuillent ou ne le veuillent pas !
      Et hormis des microclimats qui peut me dire comment ont varié, à espèces identiques les trois limites culturales suivantes : vigne, olivier et figuier ?
       certainement pas les zécolos, fortement capable s de vous décliner en latin toutes les espèces possibles mais incapables d’en situer l’existence ou la culture ...
      Les études scientifiques sérieuses, pluridisciplinaires en plus et pas les bricolages zécolos, ont montré la variabilité du climat ... et dans certains cas c’est effectivement dramatique... bien sûr on pense au Dust Bowl.... mais sait-on que la glaciologie, dont celles du Kilimandjaro et des Andes, a enregistré une sécheresse intertropicale d’une durée de 30 ans il y a plus de 3300 ans ... et que les pyramides n’ont pas été construites dans le désert mais dans un environnement de savanes ...

      une chose dont on n’a peu parlé pour la variabilité des climats, c’est la circulation océanique au travers des grands détroits peu profonds, soumis à une séismicité bien connue ( dont Behring, Torres, la Sonde, ... ) avec des variations de plancher océanique pouvant aller jusqu’à l’émersion ...
       Aure donnée sur la circulation océanique dont les pétroliers ne parlent pas ( c’est beau et respectable la timidité ...) : la subsidence du plancher de la Mer du Nord entre Ecosse et Scandinavie ... subsidence pouvant atteindre 80 mètres doublant ainsi la profondeur au droit de certaines zones ! un minimum de connaissance hydraulique aurait dû inciter les zécolos ( dont la petite garce suédoise...) à dénoncer cela ... A pardon ce sont les pétroliers .....


    • pemile pemile 27 juin 20:02

      @Gollum « Quelle que soit cette origine il faut supputer qu’elle est d’origine humaine et réduire la voilure, »

      Oui, on peut supputer qu’elle est d’origine humaine.

      Mais dans ce cas là, c’est pas aux français qu’il faut demander le plus d’efforts mais aux USA, à la Chine, et aux Spartacus qui prônent que l’on peut tout détruire pour créer de la « richesse » ?


    • Ouam Ouam 27 juin 20:19

      @pemile
      pour une fois je plussoie tes propos...
       
      Notre pollution (France) c’est 1% de celle du reste du monde

      Pour le « Reduire la bagnole », je vais apporter ma petite contribution pour la réponse a gollum
      (bien que consciencieux qu’elle pollue bien sur, sauf que ce n’est pas pour aller faire rougir ses fesses au bout du monde mais un cas de « survie » pour certains « rurauxs », comme ca au passage, et je demeure de mon coté sur Paname, on ne poura me taxer de parti pris sur ce point)

      Pour le trajet d’UN km un avion developpe pour UN passager en c02 : 150 gr
      Pour un Km en VOITURE, la voiture totale (Passager(s) inclus : 112 gr
       
      En supposant 3 passagers qui partent en vacances à trois, ils polluent 4 fois plus en avion pour ce meme voyage, qui si ils prennent leur voiture.

      Taper sur les bagnoles, ok, mais si on se dit si respectueux de l’environnement on commence par taper sur le plus polluant, cad l’avion.

      Et pour le ration avion <> train, c’est la cata totale c’est un ratio de 40 fois.
      Bye...


    • Ouam Ouam 27 juin 20:21

      @pemile
      « et aux Spartacus qui prônent que l’on peut tout détruire pour créer de la « richesse » »

      Absolument aussi et aussi à ceuxs qui veulent créer des mégalopoles immenses qui est plus « pure hérésie écologique » que ca tu meurs.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 juin 20:31

      @Ouam

      Ce qui polue le monde c’est la gitane sans filtre ...épicétout.


    • Ouam Ouam 27 juin 20:41

      @Aita Pea Pea
      Mais quid de dieu ?
      https://youtu.be/UF6UQW3E55s (La version normale)
       smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 juin 21:31

      @Ouam

      Ce bon vieux Gainsbourg, avec sa gueule de seconde zone , qu’est ce qu’il a foutu comme canons dans son plumard. Chapeau bas.


    • pemile pemile 27 juin 21:53

      @Ouam « Pour le « Reduire la bagnole » »

      L’expression employée par Gollum c’est réduire la voilure


    • Gollum Gollum 28 juin 09:50

      @pemile

      Ben de toute façon il y a belle lurette que l’on demande des efforts à ceux qui peuvent le moins en fournir... comme la taxe sur l’essence à l’origine des GJ..

      Mais là on est dans le domaine de la politique c’est un autre problème..

      Je ne suis pas pour rester dans le paradigme du Capitalisme dans le cadre d’une crise écologique majeure. Capitalisme et écologie sont des ennemis mortels.

      Si on veut sauver la planète (en fait nos fesses) il faut sortir du Capitalisme et de la société de consommation.


    • Gollum Gollum 28 juin 09:53

      @doctorix

      D’autres questions ?

       smiley Surtout que je n’en ai posé aucune.. smiley 

      Ceci dit l’aspect condescendante de votre prose me hérisserait presque si je n’étais pas aussi zen... smiley


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 juin 10:55

      Je profite de l’occasion pour lancer un appel sous forme de petite annonce :

      « cherche voisine avec piscine »

      adresse e-mail souhaitée, je contacterai moi-même l’intéressée


      • HELIOS HELIOS 27 juin 12:45

        @Séraphin Lampion

        ... mauvais choix ! Doit-on se taper la voisine pour prendre un bain ?

        Nouvelle rédaction de l’annonce : Je remue votre piscine inutilisée pour qu’elle reste propre Adresse mail etc...


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 juin 14:01

        @HELIOS

        tu trouves pas que ça fait un peu trop profiteur, formulé comme ça ?


      • HELIOS HELIOS 27 juin 16:52

        @Séraphin Lampion

        ... ben non, car une piscine, pour qu’elle reste propre, doit être utilisée pour que la poussière qui se dépose sur le fond soit remué et aspirée par le filtre.

        Il n’est pas suffisant de la faire simplement tourner, il faut au minimum passer le balai.

        ...maintenant si la voisine fourni le Zodiac automatique, je lui fais gratos le nettoyage en branchant-debranchant le tuyau juste après mon bain....

        annonce : Cherche personne accueillante avec piscine peu occupée, acceptant aide, contre usage limité...

        Usage limité, car on ne passe pas sa vie a la piscine sans le verre de menthe et les glaçons sur la chaise longue, hein....


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 juin 17:46

        @HELIOS

        ah ben là, ça me va, merci pour ton coup de main, je te revaudrais ça.


      • Esprit Critique 27 juin 16:29

        Il manque l’essentiel dans cet article bric a brac. Pour suivre la canicule pensez a vous mettre un thermomètre rectale, a contrôler sa bonne position en permanence, et noter les températures toutes les deux minutes.


        • In Bruges In Bruges 27 juin 17:01

          Entendu ce matin dans les bouchons parisiens ( sous 33 degrés à 10.00 du mat), cette excellente de Laurent Baffie :

          « Ce matin, j’ai discrètement remonté le chauffage de ma belle-mère pour assurer le coup : je ne fais aucune confiance à cette canicule... »


          • S.B. S.B. 27 juin 18:59

            @In Bruges

            Baffie est une sorte de génie de la répartie et de la vanne. Il y a beaucoup de best-of sur Youtube. Le meilleur d’Ardisson c’était lui je crois.


          • Julot_Fr 28 juin 06:47

            Les temps est manipule. Vous pouvez rechercher ’geoengineering’ sur le web. Les trainees blanches d’avion sont la partie visible de la procedure. L’objectif des elites etant l’instoration d une taxe globale comme demontre par les accord de Paris.


            • baldis30 30 juin 19:35

              ben quoi il fait chaud, et les premiers constas des archives montrent que ce n’est pas la première fois et que les records dont on nous rabat les oreilles ont déjà fait l’objet de dépassement .... ( voir 1911).

              Dans cette période de fortes chaleurs ayez un peu d’empathie pour les élus écologistes  : ils transpirent comme les autres, et comme eux ils branchent leur climatisation sur la production nucléaire ..

              Le cynisme doit l’emporter à leur égard ! Eux dont les prévisions apocalyptiques dignes de la Pythie se déversent tous les jours dans la bonne presse bien pensante que pensent-ils de leur propre logorrhée ... Alors le cynisme impose de leur prêter la réflexion suivante adaptée de la tragédie du Bataclan ...

              « Ah que c’est dur d’être élu par des cons »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès