• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > La terre manque - La forêt va manquer

La terre manque - La forêt va manquer

La révolution verte, à partir des années 1960, fut le vrai miracle de la multiplication des pains, qui a multiplié les rendements par trois ou quatre selon les cultures. Ce miracle a presque supprimé les famines. Mais la menace alimentaire est toujours présente, nous avons besoin d'un nouveau miracle de multiplication des pains.

Parce que les Terriens sont plus nombreux.
Parce que les plus pauvres sont moins pauvres, ils peuvent donc manger plus et mieux.
Parce que d'ici quelques années il y aura deux milliards de bouches à nourrir en plus.
Il faut donc produire encore plus de nourriture.

« Et nous devons aussi nous préparer à nourrir convenablement neuf milliards de personnes en 2050. Et pour cela il faudra doubler la production alimentaire mondiale, qui doit être durable parce que soucieuse de l’environnement. » (Les perspectives de la FAO afin de résoudre la crise mondiale de la faim - Article de Jacques DIOUF Directeur général de la FAO - 2012 - La Revue Politique et Parlementaire)

Pour produire plus de nourriture, la solution la plus simple est de cultiver de nouvelles terres. Mais il n'y a plus de nouvelles terres à cultiver, toutes celles qui peuvent être cultivées le sont déjà, et pire encore, leur surface diminue, pour de multiples raisons. :

  • Parce que la population mondiale continue de croître. Sept milliards aujourd’hui, neuf milliards bientôt.
  • Parce que non seulement la population croît, mais le niveau de vie croît également, ce qui permet à chaque habitant de consommer plus de m2 pour son habitation, son jardin, les espaces verts et de loisir 1.

La terre est ainsi grignotée inexorablement par les nouveaux logements, les nouvelles résidences, pavillons, résidences secondaires, lotissements 2, bureaux, commerces, routes, etc.... Cinq pour cent des surfaces cultivées disparaissent ainsi tous les dix ans. Il y a quelques siècles, les New-yorkais campaient dans leur tipi au bord de l'Hudson, et les Champs-Élysées furent tracés au milieu des champs et des bois. Maintenant les constructions envahissent l'espace, et l'espace manque.

  • Parce que nous avons mangé notre pain blanc – ou plutôt nos terres noires, les meilleures, les plus productives ; il faudra donc une plus grande surface de terres nouvelles pour produire la même quantité de nourriture.
  • Parce que les biocarburants transforment la terre nourricière en champ de pétrole 3. ***

 

Source : D'après données Banque Mondiale

La terre manque. La Chine, le Japon, la Corée du Sud, les Émirats arabes unis, etc., manquent déjà de terre, alors ils en achètent ou en louent, en Afrique, en Amérique du Sud, là où il s'en trouve. C'est particulièrement critique pour la Chine qui dispose de 10% des terres arables mondiales pour nourrir 20% de la population mondiale.

La terre manque - il faut sauver la forêt

Pour compenser les tensions sur la terre, la solution la plus simple est de se résoudre à abattre la forêt. C'est tellement simple que c'est déjà commencé ; déjà plus d'un million d'arbres sont abattus chaque jour en Amazonie.

Le poumon vert de la planète bleue tousse !

Sinon, pour éviter de détruire encore plus de forêt, il faudrait accroître les rendements de l'agriculture. 

« Il ressort des projections que la demande alimentaire supplémentaire sera satisfaite grâce à des gains de productivité, les superficies cultivées et les effectifs d’animaux ne changeant guère. L’amélioration des rendements devrait assurer 80% de l’augmentation de la production de végétaux. » ("Perspectives Agricoles de l’OCDE et de la FAO 2016-2025")

Mais comment accroître les rendements ? Les agriculteurs font déjà tout ce qu'ils peuvent, on leur reproche même d'en faire trop ! D'utiliser engrais et pesticides pour augmenter les rendements.

En réaction on a inventé l'agriculture bio... qui fait le contraire... elle diminue les rendements !

Mais alors, comment nourrir le monde, comment sauver la forêt ? L'agriculture conventionnelle en ferait trop, l'agriculture bio n'en fait pas assez !

Il faut inventer une nouvelle révolution verte, trouver un nouvel équilibre entre le respect de l'environnement, la durabilité, et la productivité nécessaire pour nourrir toute l'humanité et sauver la forêt. Les chercheurs y travaillent. Ils explorent l'agriculture "de conservation" (encouragée par FAO), "raisonnée", "intégrée", "de préservation", "l'agro-écologie", "l'éco-agriculture", "la révolution doublement verte", "l'agriculture à haute valeur écologique", "agriculture à haute qualité environnementale", "l'agriculture écologiquement intensive", "l'agro-écologie écosystémique", "l'écologie agronomique", "l'agriculture multi-fonctionnelle" etc..

Cette multitude d'appellations ne signifie pas qu'il y a une multitude de solutions, elle signifie au contraire que nous n'avons pas (encore ?) de solution.

Toutefois, on est encore loin d'avoir exploité les fantastiques possibilités du génie génétique.
Ce sera l'une des bases de la nouvelle révolution verte.

 

Voir :

Pour une écologie réaliste
Pour vraiment nourrir toute l'humanité à venir
Pour vraiment sortir du réchauffement climatique
(http://ecologie-illusion.fr/index.html)

 

1 « On observe aussi durant cette période [entre 1982 et 2003] un décrochage entre l’accroissement de la population et la "consommation" d’espace, traduisant une augmentation annuelle des "besoins" par habitant de 7 m2 : maison individuelle au lieu de l’habitat collectif, surface plus grande des maisons (+ 15 m2 entre 1984 et 2006) et des jardins (510 m2 avant 1974 et 720 m2 après 1999), surfaces en espaces verts et de loisirs, diminution du nombre de personnes par logement entraînant une demande supplémentaire de logements (de 2,9 en 1984 par maison individuelle à 2 en 2006, et de 2,4 en logement collectif à 2) ». (Courrier de l’environnement de l’INRA n° 57, juillet 2009)

2 « les lotissements sont toujours nommés d’après ce qu’ils détruisent. Si cela s’appelle “Clairière des écureuils”, cela veut dire que tous les écureuils ont été exterminés. Si c’est “La chênaie”, il n’y a plus de chênes » (James Howard Kunstler)

3 D'ici 2020, les pays industrialisés pourraient consommer jusqu’à 150 kilos de maïs par habitant et par an en vue de la transformation en éthanol – à parité avec la consommation alimentaire de céréales dans les pays en développement ("Produire plus avec moins" - FAO - 2011)


Moyenne des avis sur cet article :  1.75/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

31 réactions à cet article    


  • biquet biquet 1er décembre 2018 15:45

    « En réaction on a inventé l’agriculture bio... qui fait le contraire... elle diminue les rendements ! »

    Et l’agriculture intensive + les pesticides épuisent les sols, c’est bien pire que le bio qui les préserve. Manger beaucoup pendant 10 ans ou manger moins pendant 100 ans, that is the question ?


    • Pierre Yves Pierre Yves 1er décembre 2018 16:28

      @biquet

      "L’agriculture intensive épuise les sols".

      Pourtant les rendements sont élevés et restent élevés... où est l’épuisement des sols ?

      Bien sûr il faut ajouter des engrais, ce fut toujours vrai ; même au Moyen Age qui s’est toujours plaint du manque de fumier.

      D’autre part, le problème que je pose dans cet article est qu’il va falloir produire plus avec moins de terre.. Quelle est votre solution, autre que piocher de nouvelles terres dans la forêt, ce qui est déjà commencé.

      Pierre Yves



    • Gollum Gollum 1er décembre 2018 16:49

      @Pierre Yves

      Y en a qui sont au courant de rien (ou qui font semblant)

      L’épuisement des sols : l’enjeu du XXIè siècle

      On peut aller voir les époux Bourguignon qui tirent la sonnette d’alarme depuis longtemps. Avec des sols devenus complètement stériles et durs comme du béton. Bref, des sols morts.

      Sinon la permaculture produit plus que la culture conventionnelle ; voir ferme du Bec Hellouin. Et sur de petites surfaces.

      Bref, l’écolo sensible soi-disant, semble quelque peu à la ramasse..


    • Balkanicus 3 décembre 2018 13:23

      @Pierre Yves

      Ben il faut deja reduire l accroissement de la population, la stopper dans un premier temps

      Il serait sage de rester a 7 milliard dans un premier temps et d avoir un programme de reduction rapide de la population, pour retomber a 3 milliard ? Ou moin ou plus..... histoire de pouvoir assurer a tous une vie convenable

      L afrique et l asie du sud, devrait se responsabiliser .

      Car la pollution, la surexploitation de la planete et tous le reste, vient de se seul probleme.... on ne regule pas la natalite

      Chercher des solutions scientifiques pour nourir plus d etre humain, est juste une fuite en avant, pour ne pas prendre des decisions qui sont difficile

      Mais l addition quand elle va se presenter sera de plus en plus salee si on ne bouge pas

      Les africains envahiront l europe, pour des raisons economique et de surpopulation

      Les pays asiatiques, le reste du monde par la domination du marche economique mondial


    • xana 3 décembre 2018 13:57

      @Balkanicus
      Nous sommses d’accord, mais Pierre Yves rêve de solutions technologiques genre « révolution verte bis ». Toujours reculer pour mieux sauter, sans jamais abordre de front le seul VRAI problème : La surpopulation.
      Mais il fait partie de ces gens pour lesquels le mot seul est un « gros mot », et la notion de régulation des naissances , un tabou indépassable.

      Jean Xana


    • xana 3 décembre 2018 14:01

      @Gollum
      L’épuisement des sols ? Il n’y croit pas, c’est tout.
      Cela ne colle pas avec sa vision, donc c’est faux.

      Pierre Yves n’est ni écolo ni sensible. C’est un partisan des OGM et de toutes les manipulations possibles, et tant pis pour les espèces vivantes qui se trouvent sur notre chemin. Qu’elles crèvent, pour que l’humanité continue de proliférer....

      Jean Xana


    • xana 3 décembre 2018 14:03

      @biquet
      « Manger beaucoup pendant 10 ans ou manger moins pendant 100 ans, that is the question ? »
      Je crains que pour l’auteur la réponse soit plutôt « Après nous le Déluge ! »

      Jean Xana


    • Gollum Gollum 3 décembre 2018 14:09

      @xana

      J’ai bien compris. D’ailleurs il ne m’a pas répondu. Et pour cause la vidéo que j’ai proposé est une conférence faite par un grand ponte à l’espace des Sciences de Rennes. Bref, quelque chose de tout à fait sérieux et inattaquable.

      Ce n’est en effet pas un écolo sensible.. Il a un double discours. Se prétendre écolo sensible pour mieux asséner son argumentation pro-Système.

      Mais personne n’est dupe.

      Sa façon de mettre sur le même plan les OGM, refusés à juste titre, avec les potagers verticaux est une imbécillité sans nom. Alors qu’il s’agit de deux problématiques fondamentalement différentes. Donc on peut très bien être pour la deuxième en étant contre la première.. Seule une minorité sectaire sera contre les deux..

      Mais notre bonhomme cherche à discréditer. Bah, de toute façon, ici, à part joletaxi at autres clones du même acabit, personne ne le prend au sérieux...


    • Balkanicus 3 décembre 2018 14:21

      @xana

      Le probleme, c est que l homme doit aller contre ca nature, qui est de transmettre ces genes

      Les africains dont une dizaine d enfant, dans l espoir qu un ou 2 survivent .... c est un reflexe animal de se surreproduire quand l homme se sent menacer....

      Mais il est temps d evoluer, on a un cerveau et d imposer un moratoire mondial

      Apres si un pays ne veux pas s y plier, qu il se debrouille avec ca surpopulation

      Mais cela n aura pas lieu....on va vert le systeme soleil vert....

      Je pense meme qu a terme on sera obliger de manger nos mort..... car la faim, est une chose terrible..... la vraie faim..... pas le j ai un petit creux.....


    • xana 1er décembre 2018 17:23

      Enoncer le problème, c’est bien.

      Suggérer des solutions déjà largement utilisées, n’apporte pas grand-chose.

      Il existe une seule solution raisonnable (la réduction de la prolifération humaine, associée à une réduction drastique de notre consommation prédatrice). Cet article ne la mentionne pas, même pas pour s’en moquer.

      Cela montre à quel point notre espèce est INCAPABLE de s’adapter aux circonstances.

      Il n’y a donc aucun espoir. Même si la guerre nucléaire ne nous anéantit pas d’ici un an ou deux, nous disparaîtrons en quelques décennies, par surexploitation/destruction des terres agricoles, par pollution des eaux et du milieu en général, en tous cas par incapacité à nous adapter NOUS-MÊMES puisque nous ne savons pas adapter notre planète.

      Ce n’est pas la Terre qui est trop petite, ce sont les humains qui y sont trop nombreux !

      Evidemment, c’est plus facile de ne rien faire en disant « on trouvera bien une solution, notre espèce est si géniale... »

      Jean Xana


      • Pierre Yves Pierre Yves 1er décembre 2018 18:05

        @xana

        - Le problème population est au coeur de cet article : vous n’avez pas vu le premier diagramme ?

        Voyez aussi : http://ecologie-illusion.fr/surpopulation-mondiale-nourrir-la-planete-Malthus.htm

        - La « réduction de la consommation » : parcourez mon site, vous verrez que c’est la mère des illusions de ceux qui croient savoir.

        Oui en effet, 2 milliards de Terriens consomment trop.

        Mais il en reste 5 milliards, certains démunis de tout, d’autres qui émergent et se développent pour vivre dignement eux aussi. Presque un milliard et demi qui n’ont pas l’électricité : quelle est leur « consommation prédatrice ? »

        Vous avez l’électricité et un PC, vous faites partie des 2 milliards ; n’oubliez pas les 5 autres milliards.

        Vous parlez de « solutions déjà largement utilisées ». Si des solutions existent, il n’y a donc plus de problème. Quelles sont donc ces fameuses solutions ?

        Pierre Yves



      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 1er décembre 2018 18:19

        @Pierre Yves

        Accepter le destin quand il n’y a plus de solution et avoir l’humilité de reconnaître que nous sommes TOTALEMENT dans l’impossibilité d’agir. J’espère qu’il restera encore un peu de sapin pour mon cercueil. Bah ! autrement on fera sans. Ce ne sera plus mon problème.


      • xana 1er décembre 2018 18:28

        @Pierre Yves
        Il n’existe pas « des solutions ». Il n’y en a qu’une, que votre article évite soigneusement de mentionner : La réduction drastique de la population humaine.
        Seule la Chine communiste de Mao a tenté sérieusement quelque chose dans cette direction. Il semble que dans les autres pays, le tabou soit trop puissant pour qu’on puisse seulement évoquer cette solution.
        Ce qui es dommage, c’est que plus on traîne, plus ce sera difficile et plus les mesures devront être contraignantes voire inhumaines.

        Mais après tout, peut-être préférons-nous crever comme des cafards dans un bocal surpeuplé ?

        Ce tabou est sans doute une des limites naturelles à notre prétendue « toute-puissance »...

        Jean Xana


      • Ouam Ouam 4 décembre 2018 01:04

        @Pierre Yves
        Je suis désolé , c’est xana qui est dans le juste.
        Sauf si vous considerez l’humain juste à l’état de lombric  ?
        Ou si vous désirez renvoyer l’humanité dans les ages premiers,
        et encore cela aura tres vite une limite, vous savez calculer et faire une projection ?
        L’afrique il y a 100 ans etais peuplée de 125 millions d’habitants, ils sonts désormais 1 millard 250 millions.
        Ils seronts donc dans 100 ans ? (Résultat attendu de votre part)
        si le parametre démographie n’est pas pris en compte.
        A ce jour l’age MOYEN de la population est de... 15 ans !!
        Et une femme a 8 gosses (en moyenne)
         
        Je vous invite à consulter quelques sites, dont celui ci p ex
        https://www.demographie-responsable.org/
         

        "Kofi Annan, Secrétaire général des Nations Unies de 1997 à 2006

         

        « Si nous continuons dans cette voie, si nous ne faisons rien pour enrayer l’accroissement de la population, nous allons en payer le prix, nous allons nous retrouver dans un monde surpeuplé. La démographie a un impact sur le développement économique, sur l’environnement et sur les ressources de la Terre qui sont limitées. »

         
        Sauf si bien sur vous nous proposez un moyen rapide, simple et éfficace, abordable pour tous d’aller visiter d’autres systemes solaires acceuillants (1)..
        Mais ... dans mes cercles d’informateurs informés ^^, visiblement nous n’y sommes pas, sauf si bien sur vous avez des infos complémentaires,
        Nous vous remercions tous d’avance de nous en éduquer en nous indiquant vos liens cela va de soi.
         
        (1) exoplanetes PEUT etre  ? habitable , ce qui n’est pas du tout avéré.
        La plus proche connue à ce jour est à 4.2 années lumieres, une paille... smiley


      • Ouam Ouam 4 décembre 2018 01:19

        @Pierre Yves

        D’ailleurs votre PROPRE lien en parle en bas .
        L’avez vous lu ?

        Dans l’etat actuel de notre technologie (cad de notre connaissance) et de l’espace disponible, seule une reduction drastique de la population dans un temps long permettra à nos descendants de vivre à peu pres correctement.

        C’est vrai que dans l’absolu, on peut dire ou faire croire que le sujet n’est pas primordial, car apres tout à bien considerer la chose, nous serons nous en train de manger les pissenlits...
         
        C’est à dire juste d’oublier cela :
        Nous n’heritons pas de la terre de nos ancetres, nous l’empruntons à nos enfants...
         
        Peut etre y réfléchir ?.
        Je dis ca , je dis rien....

        Ps et meme la France est déja en surpopulation, a 1.4x de pression démographique.


      • Ouam Ouam 4 décembre 2018 01:29

        @xana
        "Ce tabou est sans doute une des limites naturelles à notre prétendue « toute-puissance »...

        "

        Non c’est pas un tabou, c’est bien du à une dictature de la pensée.
         
        Pensez vous que le patron d’amazon peserai 100 millards de $ si la population humaine se limitais a 1 million d’individus, ou celui de face de book , google, renault/ nissan (etcetcet... bref touys ces grands trusts)

        Le capitalisme est basé sur le nombre, plus la pyramide est haute plus les profits sonts grands.
        En geopolitique (et en religion) c’est identique plus le nombre est grand plus le poids politique (et religieux) l’est, ce qui permet ensuite d’écraser les minoritées.
         
        Ce n’est pas un tabou, c’est carrément une dictature de la pensée unique cherchant à enfermer les lanceurs d’alerte, les gens un peu réfléchis, etc..
        dans le silence car les interets des différentes parties ci-dessus divergent completement.

        C’est pour cela ue les pseudos écologistes n’en parlent jamais, ils ots bien trop peur de se faire ostraciser, comme les gilets jaunes récemment ou castaner & co onts tout osé la semaine derniere (chemise brune etc.....)
        C’est à cela que nous pouvons les reconnaitre d’ailleurs ^^


      • mmbbb 2 décembre 2018 08:02

        @Pierre Yves Analyser un échantillon de terre d une agriculture intensive, il n y a plus aucun organisme vivant .Vous devriez discourir avec l agrobiologiste Claude Bourguignon ..Par ailleurs les rendements stagnent ( le ble ) , et la monoculture notamment le mais en france cree des tensions sur les rerserves d eau . Vous omettez la pollution , les cours d eau en France sont pollues a 70 % . Cette agriculture dite intensive qui ecrase l agriculture traditiionelle et provoque la desertification rurale, Vous oubliez le perte de qualite non seulement gustative mais nutritionnelle de ces aliments . In fine , votre mode de production alimentaire a amene la France a avoir une population obese qui coute cher a la societe , La cause est pluri factorielle mais neanmoins  comme le souligne le rapport du Senat " l’évolution de l’offre alimentaire ; dans ce domaine, l’ensemble des transformations intervenues depuis un demi-siècle dans la distribution, le stockage, la préparation et les modes de consommation contribuent à un développement de l’abondance et de la de l’abondance et de la disponibilité de l’apport énergétique. "
        Cessez de raconter n importe quoi , Les pays en voie de développement suivent ce meme schema irrationnel , La Chine notamment Quant a nous francais , nous ne sommes pas responsable de l explosion demographique , Il eut fallu que les instances internationales fassent un plan de prevention, mais allez parler a un representant africain , ce n est guere son probleme puisqu il vend ses meilleures terres arables.


        • Pierre Yves Pierre Yves 2 décembre 2018 10:13

          @mmbbb

          Je dispose d’Internet, comme vous, et que je m’en sers. C’est pourquoi, je connais les discours des Bourguignons. J’ai déjà répondu ci-dessus : oui, l’agriculture intensive à des effets indésirables, comme toute activité, mais elle a des rendements élevés, qui se maintiennent.

          Or le sujet de cet article, c’est la quantité ; il ne s’agit pas d’un PB de papilles, de qualités gustatives, mais d’un PB de survie : il faut produire plus avec moins. (Les fins gourmets peuvent se rassurer : il y a encore quelques épiceries fines avec chapons pour cette clientèle délicate. Mais la grande et bonne nouvelle est qu’aujourd’hui, pour encore quelque temps, il y a en outre, dans les épiceries pour tous, dans plus en plus de pays, des produits sains, de bonne qualité, à la portée du plus grand nombre, en abondance.)

          Voir par exemple Produire plus avec moins FAO 2016 a-i4009f

          « Et l’on peut accroître encore la production – car, dans la plupart des régions en développement, les rendements des principales cultures vivrières, notamment les céréales, sont égaux à la moitié de ceux qu’il est techniquement possible d’obtenir avec une optimisation des intrants et de la gestion.

          Quelle est votre solution, autre que la déforestation ?


          Vous parlez de surpopulation, comme Xana ci-dessus. J’ai déjà répondu, avec un lien. Avez-vous d’autres solutions ? (c’est-à-dire : « par qui on commence ».)

          Pierre Yves





          • Pierre Yves Pierre Yves 2 décembre 2018 14:18

            @Reiki

            Peut-être.
            Il faut toutefois attendre des confirmations des performances annoncées.

            Et surtout, ce genre de technique doit faire face à un redoutable obstacle : tous ceux qui veulent « suivre la nature ». Ils pourraient réussir à faire interdire ce genre de technique (« contraire à la nature »), comme ils ont fait interdire les OGM (« contraires à la nature ») dans quelques pays.

            Pierre Yves



          • xana 3 décembre 2018 09:43

            @Pierre Yves
            Votre « raisonnement » part de données erronnées : Ni la Terre ni la forêt ne manquent. La Terre n’a pas rétréci, la forêt ne s’est pas évaporée toute seule. Si nous n’étions pas désormais plus de 7 milliards, ni la Terre ni la forêt ne manqueraient.
            C’est donc nous qui sommes trop nombreux. Refuser de l’admettre vous permet de proférer toutes sortes d’âneries. Mais que ferez-vous quand vous serez trente milliards ? Cent milliards ?
            Vous enverrez un vaisseau spatial coloniser une autre malheureuse planète (ça réduira la population de quelques dizaines d’individus)...

            Vu que vous ne voulez même pas évoquer une quelconque diminution à notre prolifération, je crois que vous êtes mal parti. Oh je sais : Le Génie humain trouvera une solution. Ben voyons ! Pour le moment le Génie humain refuse de VOIR le problème, alors...

            Jean Xana


          • Pierre Yves Pierre Yves 3 décembre 2018 10:17

            @xana

            Je ne pars pas de données erronées. Je pars du premier diagramme de l’article qui indique que la surface de terre arable disponible par personne dans le monde décroît, parce que la population mondiale croît et s’enrichit.

            Vous répondez comme si je refusais de voir la croissance de la population mondiale : savez-vous lire un diagramme ?

            C’est la deuxième fois que je vous conseille de lire plus attentivement les textes auxquels vous croyez répondre. C’est la dernière.


          • xana 3 décembre 2018 11:58

            @Pierre Yves
            Ce n’est effectivement pas la peine d’essayer de raisonner avec vous. Il n’est pas question dans mes commentaires de la lecture de vos diagrammes, qu’ils soien basés sur des prémices vrais ou faux. Il est question de surpopulation, surpopulation dont le seul mot vous arracherait la bouche.
            Vous pouvez inventer tout un tas de solutions pour modifier notre monde à votre convenance (sans aucune garantie de durabilité bien évidemment) , mais vous êtes psychologiquement bloqué quand il s’agit de me répondre sur le seul point qui compte : Voulez-vous ou non intervenir sur la population humaine ?

            Vos solutions ne m’intéressent pas pour une simple raison : Dans un monde fini on ne peut pas espérer faire croître une population jusqu’à l’infini, quels que soient les artifices employés pour prolonger une situation suicidaire.
            Et ne me parlez pas d’émigration vers les étoiles, on essaie de discuter sérieusement ici.

            Jean Xana


          • Ouam Ouam 4 décembre 2018 01:48

            @Pierre Yves
            Ce que vous explique xana (j’ai lu vous échanges)
            C’est que la 1ere chose dans la rédaction de votre article aurai été de poser en préalable l’impact de la (sur)population / natalité / etc....
             
            Lorsqu’une maison brule, vous appellez les pompiers, ils l’eteignent.
            C’est bien le feu l’élément primordial no 1
            L’histoire des papiers peints (cad le reste de votre article) c’est important certes,
            mais c’est apres l’extinction de l’incendie que l’on peut les changer et tenter de faire du « constructif ».
             
            Vouloir changer les papiers peints en plein millieu d’un incendie n’a aucun sens...
             
            Compenez vous ?


          • Pierre Yves Pierre Yves 4 décembre 2018 09:42

            @Ouam

            J’apprécie vos efforts de pédagogie. Mais j’avais déjà bien compris l’obsession de Xana à propos de la surpopulation. Je lui avais répondu une première fois en donnant un lien où j’expose ma position sur le sujet. Manifestement il ne l’a pas lu, ni vous.

            http://ecologie-illusion.fr/surpopulation-mondiale-nourrir-la-planete-Malthus.htm

            Ayant donné ce lien, je me suis abstenu de répondre davantage aux charges de Xana, car ce n’était pas le sujet du présent article.

            Vous tentez de m’expliquer les choses en prenant l’exemple de l’incendie : dans ce cas il faut appeler les pompiers. C’est plein de bon sens, mais ce n’est pas cette situation qui est le sujet de cet article. Le sujet est que des gens ont faim, que la famine pointe, il est donc inutile d’appeler les pompiers, il faut au contraire se hâter de chercher des pommes de terre pour faire la soupe.

            S’occuper de gérer la population est inutile dans ce cas, car comme je l’explique dans le lien cité, une bonne part des consommateurs de 2050… est déjà née ; et les futurs parents de ceux qui naîtront en 2050 sont déjà là, seront opérationnels : les futures naissances de 2050 sont déjà « dans le tube ». On est là sur des temps long, c’est pourquoi, pour ceux qui sont pressés d’en finir avec la surpopulation, j’ai posé cette question dans une réponse à mmbbb : « par qui on commence ».

            Personne n’a osé aborder vraiment le sujet en répondant à cette question ! Beaucoup d’intervenants ici se préoccupent de surpopulation, mais reculent dès qu’on pose une question sérieuse !

            En attendant, il faut trouver des patates.

            Dès le début je montre que les tensions sur les terres arables sont en lien direct avec la population et la croissance de la population. Ca se sont des faits mesurés. Mais je n’écris pas le mot « surpopulation » qui est une notion en partie subjective. Si vous lisez le lien que j’ai donné vous verrez, avec des exemples, que l’humanité a toujours considéré qu’elle était en surpopulation, aux plus belles heures de l’empire romain, au Moyen Age quand les Gaulois ont rasé le forêt gauloise, au XVII siècle, au XVIIIe, et aujourd’hui encore.

            Je n’aime pas le brouet d’idées ou d’opinions sur trente six sujets à la fois, c’est pourquoi je n’ai pas voulu mêler la notion subjective de surpopulation directement dans la présente discussion. Si Xana y tient qu’il ouvre ce sujet dans un autre article.


            J’en profite pour dire un mot à Xana propos de l’évolution. Xana a été choqué lorsque j’ai rappelé que nous fûmes autrefois oiseaux, reptiles, poissons, bactéries, et il en demeure le souvenir au cœur de nos cellules, dans notre ADN. Que Xana enquête sur la longue histoire de l’hémoglobine par exemple.

            Nous rendons visite à la famille quand nous allons au Zoo.

            Pierre Yves



          • xana 3 décembre 2018 09:32

            Ah, ok je comprends. L’auteur est partisan du tout-synthétique, et tant pis pour ceux qui n’aiment pas ça. Et tant pis pour les autres espèces qui n’ont rien demandé.

            Il y a effectivement deux attitudes possibles : NOUS adapter pour vivre en « équilibre » avec notre milieu naturel (et ça signifie revenir à un effectif raisonnable, limiter le gaspillage, etc) ou bien ADAPTER LA TERRE à nos désirs les plus irrationnels (nourrir des dizaines de milliards d’épaves droguées à la consommation forcenée) quitte à détruire toute forme de vie sur terre sauf nous et nos vaches (pour les hamburgers).

            Pour ma part j’ai choisi mon camp, et ce n’est pas celui de Pierre Yves.

            Une nouvelle fois je pose la même question, qui n’a encore pas eu la moindre réponse : Pourquoi refuser d’envisager une réduction de la population humaine ?

            Jean Xana


            • xana 3 décembre 2018 13:53

              Je constate que vous n’avez plus le courage de me répondre.

              Je reprends ce que vous écriviez plus haut :

              "Parce que la population mondiale continue de croître. Sept milliards aujourd’hui, neuf milliards bientôt.

              • Parce que non seulement la population croît, mais le niveau de vie croît également, ce qui permet à chaque habitant de consommer plus de m2 pour son habitation, son jardin, les espaces verts et de loisir 1.

              La terre est ainsi grignotée inexorablement par les nouveaux logements, les nouvelles résidences, pavillons, résidences secondaires, lotissements 2, bureaux, commerces, routes, etc.... Cinq pour cent des surfaces cultivées disparaissent ainsi tous les dix ans. Il y a quelques siècles, les New-yorkais campaient dans leur tipi au bord de l’Hudson, et les Champs-Élysées furent tracés au milieu des champs et des bois. Maintenant les constructions envahissent l’espace, et l’espace manque.« 

              C’est bien vous qui avez écrit cela ? Vous avez constaté un problème, même si vous n’osez pas le nommer par son nom : Le mot »surpopulation« est étrangement absent de votre long article...

              Ce (grave) problème constaté, quelle solution y voyez-vous ?

              Surtout pas s’attaquer à la cause, que vous avez pourtant bien iditentifiée, mais aux effets.

               »Ce n’est pas notre faute, c’est celle de la terre qui rétrécit", suggère votre titre.

              A la Terre de changer, donc, puisque l’humanité (semble-t’il) ne changera pas ! Et vivent les techniques de géo-ingéniérie, même si nous ignorons où ça nous mènera. Pas le temps d’y réfléchir, il y a urgence !

              Eh bien désolé, votre démarche est stupide.

              Même s’il est probablement déjà trop tard, ça vaut encore la peine de réfléchir. D’une part, parce que nous ne sommes pas seuls sur Terre. Vous vous croyez sans doute fils de Dieu et héritier de la Terre en toute propriété, puisque personne encore ne vous dispute cet héritage inventé par des ancêtres illuminés. Pour vous, c’est clair, nous d’abord et tant pis pour les autres. Ne vous étonnez pas si d’autres groupes humains viennent vous dire un jour que la Terre leur appartient, à eux, et qu’il n’y a plus de place pour VOUS.

              D’autre part, comme vous n’avez pas le courage de réfléchir à comment résoudre le problème de la surpopulation, vous voulez lancer l’humanité (et tant pis pour qui ne pense pas comme vous) dans une fuite en avant technologique. On n’est plus en 1900 où les récits de Jules Verne enthousiasmaient les jeunes garçons pour la science et la technique. Je suis un scientifique et un technicien, et je sais à quel point il est dangereux de s’y fier aveuglément. Et puis les hommes sont des hommes, vous avez vu ce qu’ils se sont empressés de faire quand ils ont découvert l’énergie nucléaire ! La fuite en avant n’est JAMAIS une bonne solution, il vaut mieux s’attaquer au problème lui-même.

              Ici, le problème ce n’est pas la Terre mais la SURPOPULATION HUMAINE.


              • xana 3 décembre 2018 14:52

                Mais j’y pense, l’auteur n’est-il pas celui-là même qui, dans la discussion sur un autre de ses articles, prétendait qu’avec un peu de chimie simple on pouvait « fabriquer » les éléments comme les métaux avec juste un peu d’eau, de CO2 et « de l’énergie » ?

                N’est-ce pas celui-la même qui a si bien compris le fonctionnement de l’Evolution, qu’il prétendait que, tous comme les chimpanzés nos cousins, nous descendions entre autres des loups (si, si, textuel), des scorpions et probablement aussi des oiseaux ?

                Quand on a les idées aussi claires, on peut certainement avancer des théories et écrire des bouquins. De science-fiction, évidemment.

                Ici je me cite moi-même, mais j’avais presque oublié à quel point notre pierre Yves est un scientifique de haute volée. D’ailleurs il illustre ses textes avec des « diagrammes » que nous ne lisons jamais correctement !



                • Reiki Reiki 3 décembre 2018 19:57

                  Dans le monde il n’y a que 2 continent qui continue à avoir une surpopulation. L Inde et l Afrique. L Inde commence a baissé sa natalité. Mais l Afrique continue a inquièter dans ses prévisions . Car en effet pour le Japon et L Europe nous risquons de voir notre population baissé. On pourrait presque dire qu il y un mélange d informations selon le continent ... Très dangereux


                  • Pierre Yves Pierre Yves 4 décembre 2018 09:44

                    @Reiki

                    J’ai déjà donné ce lien où je m’exprime à propos de la population.

                    http://ecologie-illusion.fr/surpopulation-mondiale-nourrir-la-planete-Malthus.htm

                    Le problème de la population à venir en Afrique est abordé, avec un diagramme.

                    Ce qui est préoccupant est que les rythmes d’évolution varient d’une région à l’autre ; des dépressions démographiques se creusent, comme se creusent les dépressions atmosphériques, et des vents se lèvent, des vents de migration entre des hautes pressions démographiques qui voisinent avec des régions relativement peu peuplées. C’est le cas de l’Europe et l’Afrique. Ce n’est pas une mauvaise nouvelle en soi, mais c’est une menace de chaos si on ne prend pas rapidement la mesure du problème pour le résoudre dignement.

                    Pierre Yves


                  • xana 6 décembre 2018 18:22

                    @Pierre Yves
                    Ah, s’il y a un « diagramme », alors ça change tout, c’est forcément la réalité. Comme la Terre qui rétrécit.

                    Dis donc, fils de loup et de scorpions, as-tu un diagramme pour prouver ta généalogie ?

                    Fais-tu toujours du métal avec de l’énergie ?

                    Jean Xana

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès