• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Langouët : le village écologique modèle en lutte contre le glyphosate

Langouët : le village écologique modèle en lutte contre le glyphosate

Il y a quelques semaines, le maire de Langouët a une nouvelle fois fait parler de son « village écologique » en prenant un arrêté limitant drastiquement l’usage des pesticides dans l’activité agricole sur le territoire communal. Cet arrêté risque malheureusement d’être annulé, à l’initiative de l’État, par la Justice administrative dans les prochaines semaines. Il n’en est pas moins emblématique de la détermination des habitants de ce village à poursuivre une expérience écologique unique en France et, à bien des égards, exemplaire...

JPEG

Confrontés, jusque dans leurs maisons, à l’usage de produits agricoles toxiques, 36 habitants de Langouët, un village d’Ille-et-Vilaine situé à 20 km au nord de Rennes, ont décidé de faire analyser leurs urines prélevées sous contrôle d’huissier le 4 mai 2019 au cours d’une opération qualifiée de « grande pisserie ». Analysés par un laboratoire indépendant allemand, tous les prélèvements ont révélé des taux de glyphosate très supérieurs aux normes légales tolérées dans notre pays. En moyenne, 1,44 ng contre 0,10 ng, soit 14 fois au-dessus du seuil de tolérance officiel ! Ce taux a même atteint 3,17 ng chez une fillette de la commune âgée de 5 ans !

Intolérable aux yeux du maire Daniel Cueff. Soucieux de la santé de ses administrés, celui-ci a donc pris le 18 mai 2019 un arrêté municipal interdisant l’utilisation de produits phytosanitaires (pesticides, herbicides, fongicides) à moins de 150 mètres d’une habitation sur tout le territoire communal de Langouët. Comme l’on pouvait s’y attendre, l’initiative a été soutenue par la plus grande partie de la population ainsi que par les trois agriculteurs bio de la commune, eux-mêmes exposés par les vents à voir leurs cultures contaminées par des particules chimiques. A contrario, quelques habitants et les deux exploitants traditionnels, dépendants du modèle industriel, se sont montrés hostiles à cette décision du maire.

Comme l’on pouvait le craindre de la part d’une représentante d’un État très à l’écoute des lobbies agricoles, pour ne pas dire complice de ces derniers, Michèle Kirry, préfète de Bretagne et d’Ille-et-Vilaine, a estimé cet arrêté « entaché d’irrégularité ». Certes, a-t-elle reconnu devant la presse, un maire est dans son droit de police générale lorsqu’il s’agit de protéger la santé des habitants de la commune dont il assume la charge. Mais, a précisé Mme Kirry au quotidien Ouest-France le 11 juin, « l’utilisation des produits phytopharmaceutiques relève d’un pouvoir de police spéciale. […] Seul le ministre de l’agriculture peut prendre toute mesure d’interdiction, de restriction ou de prescription particulière concernant la mise sur le marché, la délivrance, l’utilisation et la détention de ce type de produits ».

Qui plus est, malgré des analyses sanguines particulièrement inquiétantes, il n’y avait pas de péril grave ou imminent aux yeux de la préfète  ! En conséquence de quoi, Mme Kirry – une énarque de la « promotion Gambetta » – a demandé le 27 mai par « recours gracieux » au maire de Langouët d’abroger cet arrêté. Et cela sous peine, dans un délai de deux mois à compter de la notification, de poursuites devant le Tribunal administratif en cas de refus du maire ou de non-réponse de sa part à ce recours. À ce jour, Daniel Cueff, sûr de son bon droit en termes de salubrité publique, n’entend pas céder, mais il se refuse à toute polémique avec Michèle Kirry. C’est à la préfète, estime le maire de Langouët, qu’il appartiendra d’assumer le moment venu ses responsabilités, et donc de « prendre la décision [ou pas, nda] de poursuivre l’affaire devant les tribunaux ».

Il y a déjà eu des précédents de fronde de même nature dans d’autres communes. Mais celle-ci surprend d’autant moins que la modeste municipalité de Langouët – 600 habitants – fait figure de modèle écologique dans la région Bretagne. Et cela ne date pas d’hier : l’engagement de la commune dans ce domaine a été initié il y a une vingtaine d’années, déjà sous l’impulsion de Daniel Cueff. Les combats pour la sauvegarde de l’environnement, le Maire de Langouët connaît d’ailleurs cela sur le bout des ongles. Et pour cause : cet écologiste convaincu était déjà en lutte contre le projet d’implantation d’une centrale nucléaire à Plogoff, projet abandonné en 1981 grâce à la détermination et à la pugnacité des Bretons. Daniel Cueff est en outre membre, au titre de sa fonction de maire, de l’association Bruded qui regroupe les municipalités de Bretagne engagées dans la gestion et l’urbanisme durables.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas Langouët, il faut savoir que dès 1999 la commune a abandonné l’usage des produits chimiques pour l’entretien de ses sols. En 2004, 100 % des repas de cantine servis à l’école sont passés au bio local. Dès cette époque, des travaux ont en outre été engagés à l’école élémentaire et à l’école maternelle pour transformer ces établissements en vue de les doter du label HQE (Haute Qualité Environnementale). Aujourd’hui, 100 % de l’énergie communale est en outre due au développement du photovoltaïque sur le territoire municipal. Mais pas question de s’arrêter en si bon chemin pour Daniel Cueff et son équipe : deux lotissements aux normes écologiques sont en voie d’achèvement. Enfin, la commune de Langoüet projette de construire, à titre expérimental : d’une part, des « maisons-potager triple zéro » (zéro dépense d’énergie, zéro carbone, zéro déchet) ; d’autre part, une ferme de permaculture principalement destinée à l’alimentation des habitants.

On le voit, les idées ne manquent pas à Langouët. Et surtout les réalisations suivent. Dans de telles conditions, une condamnation du maire Daniel Cueff par le Tribunal administratif apparaîtrait comme une scandaleuse faute de l’État. Non seulement en regard des exorbitants taux de glyphosate relevés dans la commune bretonne, mais également dans le cadre du « verdissement » revendiqué des caciques du parti au pouvoir. « Make our planet great again », avait lancé aux Nations Unies Emmanuel Macron. Chiche ! monsieur le président ! Un tel objectif passe d’abord par des initiatives de proximité, et pas uniquement par des mots. Dès lors, si vous voulez avoir une chance d’être cru, commencez donc par demander à Michèle Kirry de renoncer à tout pourvoi contre l’arrêté de Langouët !


Moyenne des avis sur cet article :  3.7/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

150 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 17 juin 08:24

    Bonjour à tous,

    Je n’aurai pas la possibilité de répondre durant quelques heures à compter de 9 heures. Je m’efforcerai de le faire ultérieurement.


    • leypanou 17 juin 08:52

      Article de contenu intéressant à savoir mais pour ceci : "des « maisons-potager triple zéro » (zéro dépense d’énergie, zéro carbone, zéro déchet)

       " , il n’y a que les incultes volontaires qui croient encore à la fable du danger carbone.

      Lisez le début de cet article pour se cultiver sur la fable du CO2, matraqué 24h/24.

      Je donne une conclusion de l’article :

      In addition, our relentless crusade to reduce CO2 could be more harmful to nature as plants are not the only organisms to base their nutrition on CO2

      ou traduit par un amateur : notre croisade implacable pour réduire le CO2 pourrait encore être plus dangereuse pour la nature car les plantes ne sont pas les seuls organismes qui basent leur nutrition sur le CO2.


      • Fergus Fergus 17 juin 09:04

        Bonjour, leypanou

        Votre position relativement au climat est ultra-minoritaire. Peut-être avez-vous raison. Mais cela voudrait dire que l’écrasante majorité des scientifiques de la planète est dans l’erreur, ce qui semble bien peu probable !


      • CN46400 CN46400 17 juin 11:51

        @Fergus
        « ultra-minoritaire »
        La vérité scientifique n’est pas démocratique. En 1616 les papistes étaient unanimes pour penser que la terre était plate contre Galilée...et pourtant.... D’où l’importance de l’expérimentation pour démontrer que le rayonnement infrarouge de la Terre pourrait être entravé suffisamment par le CO2 émis par l’espèce humaine depuis quelques décennies pour enclencher, dans une douzaine d’années, la « finitude » du monde (dixit le vert Cochet et... quelques autres).
         J’attends donc cette expérimentation avec intérêt, tout en notant que si le Groenland, ou le Sahara, ont été verts dans les temps anciens c’est que le climat n’était déjà pas le même qu’aujourd’hui...


      • Fergus Fergus 17 juin 16:24

        Bonjour, CN46400

        Vous avez raison sur la relativité de la vérité scientifique. Mais on n’est là ni en 1616, ni sur un sujet très pointu accessible seulement à une poignée de chercheurs et de spécialistes.


      • JL JL 17 juin 18:17

        il ne faut pas confondre scientifiques et experts, ce que savent très bien les personnes qui ont eu un jour recours à l’un de cs professionnels.
         
        Un expert est une personne réputée connaitre l’état de l’art dans un domaine donné, et rémunérée pour y défendre un argumentaire technique mais partisan dans un conflit d’intérêts.
         
        Un scientifique est réputé avoir un avis neutre et objectif dans un domaine très pointu.
         
        Nuance donc.
         
        L’état de l’art désigne ici la science officielle ! Par conséquent les experts du GIEC sont juges et parti : ils font la science officielle !
         


      • Fergus Fergus 17 juin 18:24

        Bonjour, JL

        Dans tous les domaines, il existe des experts parfaitement indépendants, fort heureusement.


      • Fergus Fergus 17 juin 18:26

        Et a contrario des scientifiques dont l’i dépendance est douteuse, par exemple ceux dont les labos de recherche sont financés par des industriels.


      • JL JL 17 juin 18:29

        @Fergus
         
        bonjour, vous jouez sur la confusion des genres habilement entretenue par les lobbies. Vous le faites innocemment ?


      • CN46400 CN46400 18 juin 08:17

        @Fergus
        La garantie d’indépendance de la recherche, et des chercheurs, est évidemment importante, mais cela ne garanti pas la vérité scientifique.
        On peut même se demander si le catastrophisme qui ressort de certaines études, GIEC par exemple, n’est pas, un peu, le contraire de l’indépendance scientifique. Surtout si ce catastrophisme conditionne des comportements électoraux.
        Quand on conditionne le financement de la recherche en fonction des pistes choisies à l’avance par un lobbie, serait-il majoritaire, on ne risque pas de découvrir sur quoi débouchent les autres pistes....


      • JL JL 18 juin 09:07

        @JL
         
         un expert est une personne qui a acquis par la pratique, une compétence dans un domaine technique et qui de ce fait est investie d’une aptitude légale à instruire et juger une affaire. Rien à voir donc, avec le métier de scientifique.
         
         « Un homme compétent est un homme qui se trompe selon les règles » Paul Valéry


      • gaijin gaijin 18 juin 09:16

        @JL
        «  un expert est une personne qui a acquis par la pratique, une compétence dans un domaine technique »
        que nenni ! un expert est une personne qui passe régulièrement sur les plateaux télé pour donner son avis ( inévitablement compatible avec la pensée mainstream ) sur un sujet donné ....


      • Fergus Fergus 18 juin 09:18

        Bonjour, CN46400

        N’étant pas scientifique moi-même, je n’ai aucune certitude dans le domaine du climat. Mais le fait est que la grande majorité des scientifiques tirent la sonnette d’alarme depuis des années. Le fait est également que des symptômes leur donnent raison, à l’image de la fonte des glaciers des Alpes qui se produit à un rythme jamais constaté dans le passé sur une si courte échelle de temps

        Bref, je ne crois pas ces scientifiques soient guidés par des motifs politiques dont on ne voit au demeurant pas quel en serait l’intérêt relativement à l’inaction.


      • JL JL 18 juin 09:37

        @gaijin
         
         ’’un expert est une personne qui passe régulièrement sur les plateaux télé pour donner son avis ( inévitablement compatible avec la pensée mainstream ) sur un sujet donné ’’
         
         Mais oui ! et ceci explique cela. Et c’est pour la même raison qu’il est investi d’une aptitude légale à juger d’une affaire (tous les mots comptent).
         
         « Il existe trois catégories de diffuseurs de la pensée dominante : les éditocrates, les sondologues et les experts. » Pinçon Charlot
         
        J’ajouterai : les idiots utiles qui s’auto-congratulent mutuellement.
         
        Et comme j’aime les citations, Paul Valéry encore : « Le mensonge et la crédulité s’accouplent et engendrent l’Opinion. »
         
         « La presse dominante est subventionnée pour débiter de la propagande libérale »


      • CN46400 CN46400 18 juin 09:56

        @Fergus
        Constater, et démontrer, un réchauffement n’a rien de spécialement scientifique, il suffit de lire des thermomètre placés au bons endroits. C’est l’interprétation des résultats qui pose le pb.
        Par exemple, un congélateur qui passe de -18° à -1° reste plein de glace, à+1°, il est au 2/3 plein d’eau... Ce qui, au passage, veut aussi dire que dégel en Arctique tend à faire baisser le niveau des océans..
        Les vallées alpines, Grenoble y compris, ont été creusées en U par des énormes glaciers qui n’existent plus, sans que personne n’incrimine le CO2 produit par l’homo-sapiens...etc


      • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 12:15

        @Fergus. Bien qu’on t’ait déjà tout expliqué depuis des années, tu persistes à confondre « scientifique » avec terrorisable, corruptible, crédule et intoxicable.
        Sous Staline aussi, tu auras qualifié de « ultra-minoritaires » ceux qui osaient douter des délires imposés par l’escroquerie de Lyssenko. Et qui n’allaient pas tarder à être expédiés au Goulag.
         
        J’ai déjà donné ici des preuves des fraudes exigées par la bureaucratie, et des menaces qui pèsent sur les incroyants.

        Tiens ? Il y avait des changements climatiques à l’Eocambrien ?

        Rappel des articles précédents :

        « une planète brûlée par des gaz à effet de serre ». C’est ce que scande la presse aux ordres. Donc c’est vrai ? Elle ne truande pas comme on lui dit de truander, la presse aux ordres ?

        Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs

        http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/ces-ruses-pour-compromettre-des-154986

        Non, le dioxyde de carbone est incapable de diriger le climat 


        http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/non-le-dioxyde-de-carbone-est-154558

         

        Le GIEC n’est pas sans précédents dans l’histoire de l’humanité 
        http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/le-giec-n-est-pas-sans-precedents-153653

        La fraude à « 70 % des arbres menacés par le changement climatique » 
        http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-fraude-a-70-des-arbres-menaces-153196

        Fraude : nulle trace de corpus expérimental soutenant « acidification des océans » 

        http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/fraude-nulle-trace-de-corpus-152331
         

        https://en.wikipedia.org/wiki/Climatic_Research_Unit

        « Initial sponsors included British Petroleum, the Nuffield Foundation and Royal Dutch Shell The Rockefeller Foundation was another early benefactor »

         

        Il appert que les crédules sont incapables de fournir un argument factuel à l’appui de leurs croyances. La religion d’état Intergouvernementale présente au moins pour eux, l’avantage de justifier la guerre civile, la guerre de religion dans l’espoir de disposer prochainement de la dictature mondiale « car nous avons les bons experts ».


      • Fergus Fergus 18 juin 18:37

        @ CN46400

        « Les vallées alpines, Grenoble y compris, ont été creusées en U par des énormes glaciers qui n’existent plus, sans que personne n’incrimine le CO2 produit par l’homo-sapiens »

        Aucun rapport ! Les vallées glaciaires se sont construites sur des millions d’années et les changements climatiques sur des milliers d’années. Or, l’on assiste là à des changements ultra-rapides comme l’on n’en a jamais connus. Que cela ne soit pas le seul fait de l’activité humaine, c’est possible, et même probable. Mais il semble avéré que l’homme accélère fortement le phénomène.


      • Fergus Fergus 18 juin 18:37

        @ CN46400

        « Les vallées alpines, Grenoble y compris, ont été creusées en U par des énormes glaciers qui n’existent plus, sans que personne n’incrimine le CO2 produit par l’homo-sapiens »

        Aucun rapport ! Les vallées glaciaires se sont construites sur des millions d’années et les changements climatiques sur des milliers d’années. Or, l’on assiste là à des changements ultra-rapides comme l’on n’en a jamais connus. Que cela ne soit pas le seul fait de l’activité humaine, c’est possible, et même probable. Mais il semble avéré que l’homme accélère fortement le phénomène.


      • Fergus Fergus 18 juin 18:39

        Bonsoir, JC_Lavau

        Il semblerait que ma naïveté n’ait d’égal que votre aveuglement ! smiley


      • CN46400 CN46400 19 juin 05:20

        @Fergus
        Peu importe la durée, ou la période, c’est la preuve que le climat évolue sans que les hommes, qui doivent s’en accommoder, s’en mêlent. Et elle est irréfutable, alors que l’entropisme humain sur le climat.....


      • Fergus Fergus 19 juin 07:35

        Bonjour, CN46400

        « Peu importe la durée »

        Certainement pas ! Quand l’activité humaine a une influence aussi évidente à l’échelle d’une génération, il y a un énorme problème. Il se trouve que je reviens d’Italie, et je peux vous dire pour en avoir parlé sur place que la plupart des gens sont très inquiets de l’évolution, notamment dans l’agriculture.


      • CN46400 CN46400 19 juin 09:05

        @Fergus
        L’inquiétude est réelle, aussi bien dans le Massif Central qu’en Italie, mais personne n’est encore parvenu à me convaincre que les 1000 litres de FOD (contre 3000 en 1980) que je consomme chaque année pour me chauffer y soit pour quelque chose.....
        Et mon fournisseur m’a promis un tarif « intéressant » sur le FOD si je quittais EdF pour son « l’électricité 100% verte »....


      • JC_Lavau JC_Lavau 19 juin 09:10

        @Fergus. On ne fera jamais assez le procès du narcissisme : Ah ! se contempler dans le beau rôle de « je suis l’élite des citoyens conscients ! »


      • Fergus Fergus 19 juin 09:17

        Bonjour, JC_Lavau

        Vous êtes dans l’erreur : je n’ai pas de certitude, et c’est pour cela que je m’en remets aux scientifiques, contrairement à vous qui savez qui a raison et qui a tort. Bravo !


      • samuel 19 juin 10:26

        @CN46400

        J’aime bien lorsqu’on mélange science et dogmatisme...

        En aucun cas la position d’un effet du CO2 sur un réchauffement climatique n’est le résultat d’une position dogmatique « tombée du ciel ». C’est le rassemblement d’intuition scientifiques suivies de preuves qui ont durée 1 siècle !


      • JC_Lavau JC_Lavau 19 juin 10:51

        @Fergus. Tu t’en remets aux obéissants.
        Du jour où un journaliste météo, Philippe Verdier, a osé exprimer des doutes sur la propagande qu’il était chargé de déverser midi et soir, ils l’ont viré.
        Si tu t’en remets aux obéissants, alors comment fais-tu pour détecter les fraudes, alors que tu n’as aucune formation scientifique ?
        J’ai donné ou pas les menaces de « Mad », Marc Dubois, à celui qu’il prenait pour 
        Sylvain Delzon ?
        https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/la-fraude-a-70-des-arbres-menaces-153196
         Sylvain Delzon, à qui Marc Dubois adressait à l’aveuglette des menaces inadmissibles :
        « 1) soit tu es Sylvain Delzon, auquel cas tu as cosigné plusieurs articles mentionnant explicitement la réalité du changement climatique actuel, et dans ce cas, je trouve que tu envoies des messages contradictoires sur le forum en donnant des exemples stupides qui font passer les climatologues pour des clowns. Ce serait soit maladroit, soit irresponsable, et en tous cas peu digne d’un chercheur ... »
        Fin de citation.
        Militant, Marc Dubois n’en a rien à foutre de l’exactitude scientifique, seule compte pour lui l’efficacité médiatique de la propagande R.C.A.
        Lien :
        http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,61332.0.html
        Comme à la Légion Etrangère : « V’z’avez signé ! ».
        Ou chantage façon Mafia ou manipulation de traîtres : « Ah mais maintenant que tu as touché l’argent du R.C.A., il est trop tard pour reculer ! Tu es compromis jusqu’à l’os ! Ta seule issue est de fuir en avant avec nous, sous notre direction ! »

         

        Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs

      • JC_Lavau JC_Lavau 19 juin 10:54

        @samuel. J’ai du mal à discerner quelle serait au juste ta formation scientifique. Eventuelle.
        Des précisions ?


      • JC_Lavau JC_Lavau 19 juin 11:01

        @Fergus : « on assiste là à des changements ultra-rapides comme l’on n’en a jamais connus ».  Et c’était quoi tes moyens de connaissance avant la TV et la radio ?
        La TV t’a prévenu quand l’Adour a changé trois fois de lit et d’embouchure rien que durant la période historique ?

        La TV t’a prévenu lors des années catastrophiques des règnes de Louis X et Philippe VI le long ?

        C’est la TV qui a fait que les Goths on fui leur Gothland natale ? Les Wisigoths sont allés jusqu’à fonder un royaume en Espagne.

        La TV t’a prévenu quand les carafes de vin gelaient sur la table du roi Louis XIV ?


      • Attila Attila 19 juin 11:01

        @Fergus
        « je m’en remets aux scientifiques »
        Comme pour le glyphosate ?
        Glyphosate : le nouvel amiante ?

        .


      • CN46400 CN46400 19 juin 11:40

        @samuel
        Bravo, et prix Nobel en sus pour un « rassemblement d’intuition scientifiques ». Nouvelle définition du GIEC qui vient de sortir...


      • mmbbb 19 juin 20:32

        @Fergus Vous allez vous faire admonester par LAVAU . L expert en contre CO 2
        Spart vient d ecrire un brillant article sur les effets du CO 2
        .


      • Fergus Fergus 19 juin 23:00

        Bonsoir, mmbbb

        « Vous allez vous faire admonester par LAVAU »

        C’est déjà fait. 

        Je ne manquerai pas de lire l’article de Spartacus. 


      • julius 1ER 17 juin 09:31

        village écologique modèle ... vous dîtes ????

        ce devrait juste être la norme aujourdhui et les questions que pose le maire et ses administrés devraient être celles que devraient se poser tous les français !!!

        or il me semble que l’on en est encore loin !!!


        • Fergus Fergus 17 juin 16:31

          Bonjour, julius 1ER

          Je partage totalement votre cri de révolte. Hélas, il est fort à craindre qu’avec le tandem Macron-Philippe (ce dernier étant le pire de deux), on ne soit très mal servi en matière d’écologie et de défense de l’environnement !


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 juin 10:05

          J’espère que dans ce village écolo, ils ont tous smartphone & tablettes fabriqués avec des terres rares prélevées n’importe comment, en Chine ou dans la forêt congolaise.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 juin 10:08

            @Olivier Perriet

            cela dit, en lisant l’article, on voit que l’édile n’a pas interdit le glyphosphate, mais seulement son usage à côté des habitations ?

            Et qu’on pleure avant même de savoir si son arrêté municipal sera contesté ?

            C’est pas bien de se victimiser et de pleurer avant d’être battu


          • Fergus Fergus 17 juin 16:37

            Bonjour, Olivier Perriet

            « on pleure avant même de savoir si son arrêté municipal sera contesté »

            Le problème est que, dans des cas analogues, la Justice  sur saisine par l’Etat  a toujours donné tort aux maires, le dernier en date étant un élu de Charente il y a quelques mois. Et l’on et bien dans le cas d’un probable renvoi en Justice du maire de Langouët !

            « on voit que l’édile n’a pas interdit le glyphosphate, mais seulement son usage à côté des habitations »

            Daniel Cueff ne pouvait pas aller au delà, l’interdiction du glyphosate étant du seul domaine de l’Etat. En l’occurence, il s’est appuyé sur les taux potentiellement nocifs aux abords des habitations pour prendre un arrêté ayant une chance, même ténue, de mise en oeuvre.


          • GerFran 17 juin 10:08

            Gilles Séralini : Les herbicides à base de glyphosate contiennent des métaux lourds strictement interdits, dont l’arsenic.

            https://www.youtube.com/watch?v=MT_S_KV5p-8


             


            • Spartacus Spartacus 17 juin 12:02

              @GerFran
              Ce qui est grave c’est pas qu’il y a de l’arsenic, c’est que des gens en fassent un argument.

              L’arsenic est présent naturellement dans la terre, la mer, l’eau, les plantes, les poissons et l’atmosphère.

              On en trouve naturellement dans le plancton sous marin, les poissons et les produits de la mer.
              On en trouve dans les urines de ceux qui boivent du café, du thé, et mangent du poisson.


            • nono le simplet nono le simplet 17 juin 12:43

              @Spartacus
              L’arsenic est présent naturellement dans la terre, la mer, l’eau, les plantes, les poissons et l’atmosphère.

              Maître Albert Gautrat, merci !


            • Fergus Fergus 17 juin 16:38

              Bonjour, GerFran

              Merci pour ce lien.


            • Fergus Fergus 17 juin 16:48

              Bonjour, Spartacus

              Exact. A des quantités heureusement infinitésimales.

              En ce qui me concerne, l’arsenic, je connais depuis mon adolescence, époque où  armé d’un marteau de géologie  j’écumais les mines d’Auvergne et autres sites minéralogiques pour collecter des cristaux de stibine et de pyrite. Il n’était pas rare que certains minéraux prélevés contiennent du souffre et de l’arsenic.


            • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 12:03

              @GerFran. L’arsenic, un métal ? C’est nouveau, ça vient de sortir.


            • baldis30 18 juin 12:36

              @JC_Lavau
              bonjour
               « @GerFran. L’arsenic, un métal ? C’est nouveau, ça vient de sortir. »

               Mais bien sûr ! vous n’avez rien compris ! c’est la nouvelle chimie écologique !  smiley


            • gruni gruni 17 juin 10:40

              Bonjour Fergus

              J’espère que la commune de Langouët va recevoir une armée d’écologistes en renfort. Yannick Jadot ( le géant vert) en tête. 

              Autrement, comme il s’agit d’un problème de santé publique, le maire pourrait bien gagner en justice. 


              • Fergus Fergus 17 juin 16:51

                Bonjour, gruni

                Je ne suis pas certain que la maire gagne. Dans ce genre d’affaires, la raison d’Etat  en l’occurrence subordonnée aux intérêts des lobbies agricoles  l’emporte en effet trop souvent. Mais il y a effectivement là une belle occasion pour EELV de mettre les pouvoirs publics devant leurs responsabilités en appelant au retrait de la mise en demeure de la préfète. 


              • Le Panda Le Panda 17 juin 10:54

                Bonjour Fergus,

                Ton article est cohérent par rapport à la décision d’un maire. Mais ne soyons pas dupes nous savons à divers titres je me souviens avoir fait un article presse en 1990 sur les dangers des sols pour la filtrations de l’eau. En fouillant je propose ce Lien ( PDF) qui démontre combien la planète terre est plus que pourrie, mais ta réaction est saine, tout en soulevant le contexte des maires face à l’Etat et date depuis décennies. Nous sommes face à la lutte du pot de terre contre celui de fer, non ? A te lire.

                Cordialement

                Le Panda  


                • Gasty Gasty 17 juin 14:23

                  @Le Panda
                  Sans trop m’avancer, il me semble que des scientifiques ont depuis longtemps déjà, fait des études notamment en hydrologie sur l’infiltration, ruissellement, nappes phréatique, irrigation etc... et publié leur observations.
                  Restons modeste !


                • Le Panda Le Panda 17 juin 15:43

                  @Gasty bonjour

                  Je ne comprends pas tout à fait ta réaction, cela merci je le savais, mais de toi à moi le rapport en question que j’ai posé en lien si comme je le pense tu t’es donné le soin de l’ouvrir pousse un cri d’alerte et cela depuis 2008. Je ne vois pas en quoi la modestie nous échappe, merci de m’indiquer si j’ai manqué une étape.


                • Fergus Fergus 17 juin 16:57

                  Bonjour, Le Panda

                  « la lutte du pot de terre contre celui de fer »

                  Certes ! Mais avec un président et des communicants qui ne cessent de se clamer plus verts que vert, il y a là une belle opportunité de faire avancer la cause des écologistes sur une mesure juste.

                  Le problème est qu’un renoncement de l’Etat sur ce type de dossier pourrait ouvrir la voie à d’autres actions du même type. Et ça, je ne suis pas sur que Macron puisse en apprécier la perspective.

                  Merci pour ton lien. J’ai cité les pollutions aériennes dans l’article, mais celle des nappes phréatiques est encore plus problématique car beaucoup plus insidieuse.


                • Le Panda Le Panda 17 juin 17:16

                  @Fergus
                  Le président que nous avons s’est fait sifflé ,au Stade France, comme aucun ne l’a jamais été voilà pour ce qui le concerne lui et ses acolytes. Le problème des nappes phréatiques est bien plus conséquent, j’habite l’Auvergne et je puis t’assurer que même proche de Volvic l’eau du robinet et plus consommable que l’eau soit disant minérale. Car les sols n’ont pas le temps de tenir leur rôle de filtrage, par rapport aux côtés financiers et il en va de même pour toutes les eaux dites consommables. Tu connais l’Auvergne, je ne suis pas Auvergnat mais cette région est la plus riche en lacs et sources, alors que dire des autres régions ?
                  En allant du Puy de Sancy aux Plaines de La Limagne tout a été pratiquement pourri par Limagrain second producteur mondial de céréales qui dit mieux ? Lien  pour mentir ils savent faire et je suis allé sur place faire divers reportages
                  Le Panda Les images du lien sont aussi belles qu’ils ont tué les vrais agriculteurs.
                   


                • Raymond75 17 juin 10:56

                  « 100 % des repas de cantine servis à l’école sont passés au bio local » ; « deux lotissements aux normes écologiques sont en voie d’achèvement » et « des « maisons-potager triple zéro » (zéro dépense d’énergie, zéro carbone, zéro déchet) » ...

                  Très bien : il n’y a plus qu’à transposer cela pour les 80 % de Français citadins, citadins car il n’y a pratiquement pus aucune activité dans les communes rurales ...

                  Sion ? cela n’aura aucune signification.


                  • Spartacus Spartacus 17 juin 12:11

                    @Raymond75

                    Pauvre gamins, ils ne connaîtrons pas la banane ou les oranges.
                    Ils goutteront l’économie en cartels et monopoles locaux.

                    Par contre ils vont connaitre les coûts de cantine pus élevés, la misère alimentaire et la pauvreté.

                    Il parait qu’en Corée du nord, ils appliquent le local à 100%.


                  • Fergus Fergus 17 juin 17:00

                    Bonjour, Raymond75

                    J’avoue avoir un peu de mal à comprendre votre commentaire.

                    A propos des citadins, il est à noter que de plus en plus d’espaces  notamment sur les toits  sont affectés à l’hydroponie. Et quelques parcelles en milieu sont dédiées à la permaculture. Mais cela restera évidemment très insuffisant.


                  • Raymond75 17 juin 17:27

                    @Fergus

                    Il faut 4 500 t de nourriture quotidienne pour alimenter la seule ville de Paris, alors les bobos avec leurs pots de fleur sans pesticide sur les toits, et un village paumé au Larzac ou ailleurs qui prétend vivre du local (sauf pour tout ce que le local ne produit pas) c’est une vaste rigolade !


                  • Fergus Fergus 17 juin 18:02

                    @ Raymond75

                    Certes ! Mais rien n’empêche les producteurs de changer de méthodes. Certains l’ont fait depuis longtemps. D’autres s’y mettent, notamment en passant au bio, y compris chez des adhérents de la FNSEA, ce qui semblait illusoire il y a quelques années !


                  • Aristide Aristide 18 juin 09:56

                    @Fergus

                    A propos des citadins, il est à noter que de plus en plus d’espaces  notamment sur les toits  sont affectés à l’hydroponie. 

                    Voilà donc que les villes qui souffrent d’une pollution aérienne par des micros particules pourraient fournir les espaces de toits pour cultiver sur les toits des légumes et fruits de qualité ? Les paysans, les vrais, évitent de localiser les cultures maraîchères près des voies de communication pour éviter ces pollutions, et voilà que quelques zigotos préconisent la culture sur le toit dans les villes. 

                    Je rêve de voir la « boboïsation » de la vraie préoccupation écologique. Tous ces gadgets écolos bobos qui amusent les citadins en manque de nature sont le signe d’une infantilisation du sujet. D’ailleurs, le slogan affligeant « Pour la planète » sorti à toutes les sauces en est le parfait signe.


                  • Fergus Fergus 18 juin 18:42

                    Bonsoir, Aristide

                    Au risque de vous décevoir et de mettre à mal vos certitudes, il y a d’excellents restaurateurs qui se fournissent en fruits et légumes issus de l’hydroponie urbaine !


                  • Aristide Aristide 20 juin 08:48

                    @Fergus

                    Ah bon ? Utiliser des produits hors sols, soumis aux pollutions citadines, ... Y’a mieux comme produit de qualité, de terroir, ... Enfin, il y aura toujours quelques bobos-écolos pour s’extasier devant deux radis cultivés sur toiture. Mais enfin cela ne tient pas, cela frise le ridicule. C’est le contraire de l’agriculture qui respecte le terroir, les semences, ... 

                    Ce qui est savoureux, c’est de vous voir flatter ces produits et dans le même temps condamner les produits issus de la même méthode au sud de l’Espagne par exemple.

                    Vous avez évalué le coût environnemental de cette culture en toiture ?


                  • Fergus Fergus 20 juin 09:03

                    Bonjour, Aristide

                    Vos certitudes péremptoires m’étonneront toujours.

                    Je me suis moi également posé la question de la pollution urbaine, mais elle ne semble pas avoir d’incidence négative sur les cultures hydroponiques en ville d’après les experts. Je vous invite à cet égard, si vous souhaitez en savoir plus, à contacter les diplômés d’agronomie de l’association « Parisculteurs » : ils se feront un plaisir de vous renseigner. 

                    « dans le même temps condamner les produits issus de la même méthode au sud de l’Espagne par exemple. »

                    Je n’ai jamais écrit quoi que ce soit sur les productions espagnoles !


                    Et je ne « flatte », rien, je signale ce qui existe et, contrairement à vous, m’en remets aux personnes qui connaissent la question !!!


                  • Aristide Aristide 20 juin 11:06

                    @Fergus

                    mais elle ne semble pas avoir d’incidence négative sur les cultures hydroponiques en ville d’après les experts.

                    Les source de cette affirmation, quels experts ? Elle ne semble pas ? Allons, par contre ici j’ai trouvé cela « Toutefois, l’agriculture urbaine peut présenter des risques environnementaux et sanitaires. L’usage inadéquat des pesticides ou encore l’utilisation potentielle de terre et d’eau contaminées sont des problématiques qui nécessitent une attention particulière vis-à-vis de la santé humaine. Il en est de même pour la pollution atmosphérique fragilisant inévitablement les cultures. »

                    Une autre étude dit en conclusion sur les ETM « A cette fin, rappelons qu’il est obligatoire d’engager des études de pollution de proximité sur tous les projets

                    neufs quels que soient les trafics car, même à faible trafic, la circulation émet des substances chimiques persistantes non biodégradables et bio-accumulables dans lʼenvironnement et les chaînes alimentaires. »

                    Le piège à gogos marche bien, vous en êtes la preuve vivante, il suffit de parcourir les illustrations du site des parisculteurs pour comprendre l’inanité de tout ce mouvement bobo-ecolo. Je parle même pas du rapport travail exigé récolte, Si vous avez quelques curiosités, regardez les précautions prises sur chaque projet, sans parler du financement par des sociétés qui font de la com écolo, ...

                    La pluie lessive l’air et arrose ces cultures, les polluants sont portés par le vent et par l’air chaud .. il suffit d’avoir un jour mis le nez dehors sur un balcon à Paris et passer un coup de serpillière pour constater le niveau de pollution urbaine par des particules. Et encore là, ce sont celles qui sont visibles, les micros particules c’est pire ... M’enfin ...


                  • Fergus Fergus 20 juin 16:54

                    @ Aristide

                    En matière d’hydroponie urbaine, il n’est nullement question de « pesticides » et moins encore d’« eaux contaminées » : le système fonctionne en circuit fermé avec des eaux d’irrigation évidemment irréprochables ! 

                    Qu’il y ait une pureté indiscutable des productions, personne ne prétend cela, précisément en raison des éléments véhiculés par le vent et la pluie. Mais le niveau de qualité sanitaire obtenu semble nettement supérieur à celui des productions issues de l’agriculture traditionnelle.


                  • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 20 juin 18:13

                    @Fergus

                    En fait c’ est a moitié exact fergus .
                    Ton eau se « polue bien » meme avec des engrais bio , ou des huile essentiel« 
                    C’ est justement pour cela que l’ on mesure l’ EC et le PH ainqi que le tac et autre parametre de l’ eau (voir etretient des poissons)...

                    Bien sur si on fait du chimique c’ est pire .

                    Mais meme avec une install 100% bio et ecolo , il est interessant d’ epurer tes rejet avec un filtre a eau style sable et moiuse de carbonne ... ou de te faire une »fontaine a lagunage pour phyto epuré ton eau de rejet diluer X10 avant de la rendre a la nature avec un PH normal et une EC la plus legere possible ...

                    Une des piste prometteuse est l’ aquaponie , qui utilise un cycle poisson/ plante pour obtenir un dégrée de pureté correcte et limiter également la consommation en eau .

                    Enfin le pire en hydroponie est la plante qu’ il ne faut pas nommer ...Celle que les dealer cultive en hydroponie chimique intensive contrairement au petit hippie respectueux de la nature .


                  • Fergus Fergus 20 juin 19:04

                    Bonjour, Cyrus (TRoll de DRame)

                    Une chose est sûre : aquaponie, hydroponie et permaculture sont appelées à se développer fortement dans les années à venir. 


                  • Aristide Aristide 22 juin 10:10

                    @Fergus

                    Vous ignorez les remarques sur la pollution atmosphérique émise par ces deux études. Pourtant pas défavorable par principe,les scientifiques émettent tous des problématiques de contamination par l’air. Visiblement vous ne voulez pas entendre. 

                    Ce sont de vrais scientifiques en place de gogos écolos incapables de faire un bilan avantages-inconvénients et qui surfent sur une mode verte assez affligeante quand il s’agit de prendre les gens pour des imbéciles. Aucun effet négatif ou inconvénient, cela existe ? Oui dans le monde de l’écologie bobo.

                    Un exemple ? Cette commune idéale devrait installer des éoliennes, pas sur que la population votera pour en installer pour se dispenser d’utiliser le nucléaire pour les besoins des habitants. Ce modèle est une impasse, il ne s’agit pas de nier les risques avérés du nucléaire, mais la mise en avant d’expériences partielles et contestables ne sert qu’à encore contribuer à simplifier outrageusement le problème.

                    Cela me rappelle les écolos bobos citadins qui critiquent les bouseux ou banlieusards en bagnole, ils préconisent l’usage exclusif des transports en commun qu’ils peuvent, eux, utiliser sans difficulté. Ces mêmes zigotos vont à l’autre bout du monde en avion pour leur vacances, et louent une voiture pour aller en WE à la campagne comme ils disent.

                    Votre agriculture en toiture en ville est un attrape gogos, financé par des entreprises pour communiquer et se montrer plus vert que vert. Idem pour les maires et autres établissements publics qui dépensent nos deniers pour une communication aussi ... désastreuse. 


                  • Cadoudal Cadoudal 22 juin 10:29

                    @Aristide
                    Cela me rappelle les écolos bobos citadins qui critiquent les bouseux

                    Les bobos vont se remettre à la bagnole, et c’est très bien, les bobos sont des cons inconséquents......
                    Les bobos écolos de Langouet se croient juste à l’abri du danger, mais ils gouteront eux aussi très bientôt aux joies du réchauffement démographique, et c’est très bien, aucun bobo n’est innocent...lol...

                    Pris au dépourvu par cette situation inédite sur un réseau qui compte pourtant 32 villes dans le monde, JCDecaux a pris la décision de fermer les premières stations ciblées par les vandales

                    https://www.lepoint.fr/societe/un-quart-de-la-flotte-de-velo-v-detruit-a-lyon-21-06-2019-2320349_23.php


                  • Fergus Fergus 22 juin 11:39

                    @ Aristide

                    Pourquoi cette fixette sur l’éolien ? Personnellement, je déteste ce mode de production d’énergie. Et surtout il y a des alternatives avec le photovoltaïque et la biomasse. 

                    Pour le reste, je vous laisse à vos certitudes, non sans observer que, même si les cultures hydroponiques sur les toitures ne peuvent évidemment pas suffire à alimenter les populations urbaines et servent parfois de support de communication, ces installations sont également un support pédagogique très utilisé par les écoles pour convertir les enfants  les adultes de demain !  à la nécessité de faire évoluer les méthodes de production.


                  • Aristide Aristide 22 juin 18:20

                    @Fergus

                    Pourquoi fixette ? Il s’agit du mode de production renouvelable le plus important en France et votre commune modèle s’en exonère, il est facile de comprendre pourquoi. L’éolien est deux fois plus important en production que le voltaïque, et trois fois plus que la biomasse. J’ai simplement souligné que l’éolien est souvent venté, oups, vanté par les écologistes mais surtout pas près de chez soi.

                    Sur le reste, je suis étonné que les tenants du bio, se laisse prendre à cette « fumisterie » de la culture en milieu urbain. Mais bon, s’il faut passer par là pour que ceux qui n’ont jamais vu comment poussent les vrais carottes, poireaux et navets. se mettent au pot-au-feu avec microparticules.

                    Sur l’aspect pédagogique, je crois tout de même que le plus important est de présenter la réalité de ce qu’est vraiment la production agricole, ses difficultés, ses limites, ses obligations, les avantages et inconvénients de l’industrialisation et de la mécanisation, la productivité, la pollution des eaux et des milieux, les exigences du bio, la qualité des aliments, ... enfin tout ce qui différencie une pale vitrine en toiture urbaine des vrais fermes pédagogiques dans le monde réel. Et comme il en existe partout en France, elles sont beaucoup plus pédagogique que ces gadgets pour bobos écolos.


                  • Spartacus Spartacus 17 juin 11:48

                    Un exemple significatif du totalitarisme ecolofaschiste et la manipulation des foules par l’obscurantisme et la perversion anxiogène.

                    Mais qui va réellement former à la réalité agricole ces ignorants ?


                    Vous buvez votre urine ?

                    S’il y a du glyphosate dans l’urine, c’est que l’organisme l’a excrété, ce qui est une preuve que ce produit de traitement ne reste pas dans le corps mais est évacué naturellement.

                    De la même manière on retrouve dans les urines des résidus de chlore pour les buveurs d’eau.

                    On retrouve aussi de l’acide acétique pour les amateurs de salades ou légumes assaisonnés avec des vinaigrettes.

                    On retrouve aussi du sulfure de diméthyle

                    secrété naturellement par les plantes chez mes mangeurs de choux, d’ail ou de cresson.

                    On retrouve aussi du datura, chez les amateurs de haricots bio. Faute d’être traité les plantes toxiques comme le datura envahi les cultures bio et se retrouve mélangé. (2011 un mort)

                    On retrouve aussi du puissant neurotoxique, l’estragol chez les amateurs d’estragon.

                    On retrouve aussi etc etc......


                    99% des pesticides sont naturels et secrétés par les plantes. Du Champignon à l’abricot, les plantes ont toujours créé des pesticides naturellement contre leurs ravageurs.


                    La vérité est que les pesticides industriel sont testés, et à 90% sont des copié collés de ce que la nature fait naturellement.

                    Que les ecolo-fascistes utilisent l’ignorance comme arme de totalitarisme.

                    Ce maire doit être condamné pour obscurantisme et imposer sa dictature de son ignorance crasse aux autres.


                    • Spartacus Spartacus 17 juin 12:04

                      Et que les humains éliminent naturellement les pecticides par leur urines.

                      C’est donc 100% normal qu’on les retrouve tous dans les urines.


                    • nono le simplet nono le simplet 17 juin 12:35

                      @Spartacus
                      S’il y a du glyphosate dans l’urine, c’est que l’organisme l’a excrété, ce qui est une preuve que ce produit de traitement ne reste pas dans le corps mais est évacué naturellement.

                      bon, une chose est sûre, si un jour les championnats du monde de sophisme voient le jour, la France a son candidat désigné smiley


                    • Gasty Gasty 17 juin 14:33

                      @Spartacus
                      Même chez les professionnels du sport on retrouve des amphétamines dans les urines, preuve que le dopage c’est bon pour le sportif, c’est 100% normal.


                    • Spartacus Spartacus 17 juin 16:12

                      @Gasty

                      Pas besoin d’être sportif, les amphétamines ne sont que la copie d’une molécule d’une plante naturelle.

                      C’est très bon pour les maladies respiratoires. Depuis Neandertal, il y en a dans les urines.

                      Le problème avec les sportifs comme le reste de ces fausses peurs c’est la quantité et le dosage. Ce qui est un autre débat.

                      Le chlore il y en a dans l’eau du robinet, mais n’allez pas avaler un litre de javel.


                    • Fergus Fergus 17 juin 17:03

                      @ Spartacus

                      L’excellente réponse de Gasty sur les produits dopants ne nécessite pas de prolongement tant elle est pertinente !

                      Merci, Gasty !


                    • Spartacus Spartacus 17 juin 21:34

                      @Fergus

                      Sa réponse est un whataboutisme (hors sujet). 

                      L’Homme qui, depuis des millénaires, utilise des pesticides pour éradiquer des espèces hostiles à sa sécurité alimentaire, agit aussi naturellement que les végétaux qui produisent des substances toxiques contre leurs prédateurs.

                      Cette réalité, vous l’ignorez et jouez que sur les peurs issues de l’ignorance.
                      Pour 90% des gens « pesticides » est assimilé a une création humaine alors que 99% des pesticides dans la nature ont étés créé par la nature elle même.


                    • CN46400 CN46400 18 juin 08:37

                      @Spartacus
                      Contre mon avis, certaines de vos proposition d’article, pourtant majoritairement positives, ont été refoulées de AV.
                      Cela pour préciser que la présence de toxines naturelles, n’autorise pas notre espèce à en inventer, au risque de causer des dommages bien supérieurs aux avantages, de nouvelles sans contrôle.
                       je précise que dans une autre vie il m’est arrivé de sulfater les pommes de terre, un journée durant, sans quoi aucune récolte n’était envisageable....


                    • Spartacus Spartacus 18 juin 08:58

                      @CN46400
                      Merci pour l’approbation.  smiley

                      Avez vous vu les dommages de ne pas en mettre ?
                      Comme la prolifération de datura ?
                      http://www.lafranceagricole.fr/actualites/cultures/consommation-farine-de-sarrasin-bio-contaminee-au-datura-1,5,3552319911.html


                    • Gasty Gasty 18 juin 09:16

                      @Spartacus

                      Il existe en effet de nombreuses plantes pouvant servir de pesticide.

                      Parmi les pesticides naturel, ( juste quelque uns) on trouvera le trichoderma pour lutter contre les champignons responsables du pourrissement des légumes, le purin de sureau pour chasser efficacement les campagnols, le purin d’ortie contre les pucerons et renforcer la santé des plantes, d’un coût très faible en agriculture conventionnelle, faisant diminuer de manière importante les doses de produits phytosanitaires polluants et permettant une moins grande dépendance avec l’agrochimie...Mais vous semblez oublier qu’une plantes se protègent avec plus de discernement que nous puissions le faire avec un épandage à tout va dans l’atmosphère par des produits synthétiques.

                      Le plus raisonnable serait la préservation du milieu naturel . Comme la coccinelle qui n’a jamais été une espèce hostile, bien au contraire. Pourtant que lui est-il arrivée ? Ou est-elle ?.... après l’arrivée en masse de NOS pesticides qui à vous entendre sont sans conséquence sur la santé humaine puisque évacué par nos urines. Les réactions chimique n’existerait donc pas ?

                      Monsanton est votre ami !


                    • Spartacus Spartacus 18 juin 16:57

                      @Gasty
                      Les produits de traitement discernent au contraire mieux, ils sont de nos jours « sélectifs », ce qui en plus en fait utiliser moins.
                      C’est par au contraire leur amélioration et pas leur interdiction qu’on fait avancer les choses.

                      Le « milieu naturel », c’est du 100% idéalisé irrationnel du bobo des villes qui fait pousser 3 tomates dans son Riviera et s’imagine que la nourriture de masse peut se faire comme dans son pot de fleur.

                      Non la nature et les produits naturels ne sont pas sympathiques et ne sont pas les fantasmes idéalisés que vous avez l’air de croire, et c’est bien la technique et l’homme qui la rend meilleure et pas l’inverse.

                      Les « pesticides » vous en avalez quotidiennement à 95% naturels, et les pesticides industriels on autant d’effets que les naturels sur l’organisme que les autres, on les retrouve pareillement dans les urines.

                      Ce qui a un effet sur la santé, les rendements, les couts, le pouvoir d’achat, la pauvreté, la suffisance alimentaire,la qualité c’est l’absence de traitement.

                      Vous buvez de l’eau sans pesticide « non chlorée » qui vous donne la diarrhée ou avec du méchant pesticide « du chlore » qui purifie et vous fait éviter les microbes ?

                      Les pesticides sont nos amis.


                    • Fergus Fergus 18 juin 18:43

                      Bonjour, nono le simplet

                      « si un jour les championnats du monde de sophisme voient le jour, la France a son candidat désigné »

                       smiley


                    • Spartacus Spartacus 19 juin 09:09

                      @Fergus
                      Censure et caricature.
                      C’es le principe de l’absence d’arguments des utopistes de la réalité !  smiley


                    • samuel 19 juin 10:04

                      @Spartacus

                      « Vous buvez de l’eau sans pesticide « non chlorée » qui vous donne la diarrhée ou avec du méchant pesticide « du chlore » qui purifie et vous fait éviter les microbes ?  »

                      Sans pesticide et filtrée, venant directement du ciel.

                      Et oui, il n’y pas toujours que 2 choix possibles. La vie ce n’est pas les USA ou la Corée du Nord. La vie ce n’est pas soit des champs remplis de maïs monsanto ou 3 tomates de bobos.

                      Les libéraux sont d’un manichéisme désolant.


                    • samuel 19 juin 10:37

                      @Spartacus

                      Au 19ème siecle, les maraichers francilien nourrissaient une population de 2M d’habitants.

                      https://www.cote2boeuf.fr/blog/les-maraichers-parisiens-du-19e-siecle-n35

                      Pas de pesticides, pas d’intrant de synthèse, pas d’irrigation.
                      Juste des bras.


                    • Fergus Fergus 19 juin 10:38

                      Bonjour, samuel

                      « il n’y pas toujours que 2 choix possibles. La vie ce n’est pas les USA ou la Corée du Nord »

                      Effectivement, et c’est heureux ! 



                    • samuel 19 juin 11:38

                      @JL

                      Eau osmosée qui provient du toit de la biocoop du coin. tout à fait légal. 


                    • JL JL 19 juin 11:55

                      @samuel
                       
                       je connais cette eau proposée par Biocoop, j’en ai acheté. Je ne savais pas qu’elle était d’origine pluviale. Avez vous des infos là-dessus ?
                       
                      https://www.bioaddict.fr/article/stop-aux-bouteilles-plastiques-biocoop-propose-desormais-de-l-eau-filtree-au-rayon-vrac-a5793p1.html


                    • jymb 17 juin 12:47

                      Je suis stupéfait par la photo de hideuses baraques, évoquant plus un bidonville que les maisons bretonnes traditionnelles 

                      Qui a autorisé ce massacre du paysage, cette pollution visuelle ? 


                      • Fergus Fergus 17 juin 17:07

                        Bonjour, jymb

                        Les goûts et les couleurs...  smiley

                        Ce n’est pas non plus ce que j’aurais choisi, mais l’on trouve ce genre d’esthétique de maisons en différents lieux de notre pays. 


                      • Aristide Aristide 18 juin 10:15

                        @Fergus

                        C’est bizarre que vous ne répondiez pas au fond du sujet. Les maisons traditionnelles sont mille fois plus écologiques que ces « hangars en bois et tôles ». Le renoncement à tout ce qui est du passé dans la construction de ces « masures pour écolos » est un scandale.

                        Votre région n’est pas la seule victime de ces entorses à la beauté des paysages, au respect des architectures locales, ... partout on voit fleurir de ces horreurs de type américain, bois en façade pour faire plus mieux écolo. Bois qui durera quelques années avant devoir être remplacé, ou traité avec de bons produits issus de la pétrochimie. Des tôles sur les toitures qui subiront l’épreuve du temps. Et tout à l’avenant, des panneaux solaires venus de chine qui dureront quelques années et que l’on ne sait pas recycler, ...

                        En place, comme dans mon coin, des obligations fortes sur le style, les couleurs, les étages, les toitures, etc ... permettent de faire des habitations qui dureront des décennies, sans autre nécessité que l’entretien du second oeuvre. 

                        Comme disait l’autre,, l’enfer est semé de bonnes intentions ...


                      • Attila Attila 18 juin 13:21

                        @jymb
                        Ce sont d’anciens poulaillers reconvertis en habitations.

                        .


                      • Fergus Fergus 18 juin 18:47

                        @ Aristide

                        Qui parle de « renoncement à tout ce qui est du passé dans la construction » ? 

                        Les expériences écologiques en matière d’habitat sont nombreuses, et il en est qui mixent différentes techniques. Ne soyez donc pas si péremptoire !


                      • Cadoudal Cadoudal 18 juin 18:54

                        @Fergus
                        J’ai jamais rien vu de bon sortir de l’école zadiste d’architecture...

                        Ils auront beau faire des efforts, si leur modèle de base reste la cabane de punk à chien, ça ressemblera toujours à une cabane de punk à chien...

                        Y en a qui aiment ça, tant mieux pour eux, tant pis pour le paysage...


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 18 juin 19:07

                        @Cadoudal

                        Là t’a tort. Sur la zad il y avait des gars qui ont monté plusieurs structures pro avec les moyens du bord ...pas des manchots les gars . Elles ont été rasées . Je te dis pas que c’était la généralité hein ...


                      • CN46400 CN46400 19 juin 09:18

                        @jymb
                        « Je suis stupéfait par la photo de hideuses baraques »
                        Deux ou trois éoliennes sur la colline arrière pourraient améliorer, et décarboner, la vue....


                      • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 21 juin 02:41

                        @Cadoudal
                        Faut pas se fier aux apparence , c’ est des garde suisse camouflé


                      • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 21 juin 04:08

                        @Cyrus (TRoll de DRame)

                        Imagine que ce soit des metaleux camouflé en garde suisse , eux meme grimé en punk a chien .... ;-D

                        Par Héphaïstos et sainte barbe


                      • Attila Attila 17 juin 14:12

                        Trois agriculteurs du Calvados ont joué le jeu du mouvement des « pisseurs volontaires ». Xavier Hay, Bertin George et Geoffroy de Lesquen sont installés en grandes cultures. Tous les trois sont utilisateurs de glyphosate. Ils ont testé leur urine. Résultat : ces céréaliers présentent tous un taux de présence glyphosate et AMPA non détectable inférieur à 0,4 ng/millilitre. La moyenne du Calvados est pourtant de 1.14.

                        Lien

                        .Je rappelle que de grandes études scientifiques ont innocenté le glyphosate (acide aminé de la glycine) concernant sa cancérogénéité :

                        Glyphosate : le nouvel amiante ?

                        .

                        Pesticides et cancers chez les agriculteurs 

                        .

                        Bien entendu, le financement de ces études est transparent et elle sont financées uniquement par de l’argent public.

                        Les fanatiques de l’écologie vont prétendre le contraire sans avancer la moindre preuve, c’est à ça qu’on les reconnaît.

                        .


                        • Fergus Fergus 17 juin 17:09

                          Bonjour, Attila

                          Je vous invite à prendre contact avec Daniel Cueff pour débattre de cette question.


                        • Attila Attila 17 juin 20:46

                          @Fergus
                          Mais les questions de la toxicité et de la cancérogénéité du glyphosate ne font plus débat au sein de la communauté scientifique : les études ont été validées.
                          Il n’y a pas de raison valable pour interdire le glyphosate, il n’y a que des motivations strictement religieuses : le glyphosate, c’est le Diable !
                          On impose à toute la population une interdiction pour des motifs purement religieux : où sont les défenseurs de la laïcité à la Chalot ? Hypocrites doublés d’analphabêtes !
                          La France devient comme une « République » islamiste.

                          .



                        • Le Panda Le Panda 17 juin 16:07
                          Après avoir pu consulter les relevés d’analyses depuis 2013, les syndicats ont découvert que la piscine des Closeaux était restée ouverte malgré plusieurs contaminations à la légionelle. Comme en juin dernier. La légionelle est tenace. À Rueil-Malmaison, la fameuse bactérie fait même désormais l’objet d’une plainte déposée contre X pour mise en danger de la vie d’autrui. À l’origine de cette plainte : les syndicats FO et CGT qui reprochent à la ville de Rueil d’avoir maintenu la piscine des Closeaux ouverte malgré plusieurs épisodes de contamination. Lors de l’été 2018 comme nous l’avions déjà révélé, mais aussi en 2017, 2016 et 2014. Sources Le Parisien du 17.06.2019.Lien Ce qui démontre bien un laxisme inquiétant de la part de certaines autorités.

                          • Fergus Fergus 17 juin 17:11

                            @ Le Panda

                            Il est évident qu’il existe un laxisme coupable de la part de certaines municipalités confrontées à des contaminations plus ou moins sévères. Le cas de Rueil semble en être une excellente et consternante !  illustration.


                          • tout_permis tout_permis 17 juin 16:41

                            Bravo à cette initiative locale, pas bravo au parquet du département voisin, celui des Côtes d’Armor :

                            https://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/biodiversite-le-parquet-de-saint-214675


                            • Fergus Fergus 17 juin 17:14

                              Bonjour, tout_permis

                              Merci pour ce lien. Cet excellent article m’avait échappé.


                            • Esprit Critique 17 juin 16:41

                              Un article qui tombe a point !

                              Je dois justement désherber mes allées.


                              • Attila Attila 17 juin 17:03

                                @Esprit Critique
                                Sans désherbant efficace, vous êtes de plus en plus nombreux à refuser de passer vos journées de repos à désherber.
                                Résultat : les allées et les cours sont bitumées.
                                L’imbécilité des fanatiques religieux de l’écologie, ils se plaignent maintenant de ce bitumage qui provoque le ruissellement des eaux de pluie.

                                .


                              • Fergus Fergus 17 juin 17:16

                                Bonjour, Esprit Critique

                                Personnellement, c’est huile de coude, eau chaude résiduelle et eau de cuisson des pommes de terre. Et ça fonctionne plutôt bien.


                              • Le Panda Le Panda 17 juin 18:40

                                @Fergus
                                Désolé le commentaire de 18h09 n’est pas de moi je l’ai signalé à Agora Vox je ne sais pas du tout comment cet étrange personnage peut voler mon avatar et ce type de commentaire déjà posté par ses soins et qu’il repose.
                                Bien à toi
                                Le Panda


                              • Le Panda Le Panda 17 juin 17:55

                                Fergus,

                                Tu me vois désolé, mais malgré l’intérêt que je porte à ton article j’ai fais supprimer 5 commentaires qui n’étaient pas de moi. Bonne soirée et merci de le comprendre.

                                Le Panda 


                                • Fergus Fergus 17 juin 21:46

                                  @ Le Panda

                                  Ayant été absent une grande partie de la journée, je n’ai pas vu ces messages. Mais cela ne m’étonne pas. Il serait utile qu’AgoraVox puisse faire le ménage, mais je ne connais pas les difficultés techniques que cela pourrait entraîner.


                                • Le Panda Le Panda 18 juin 11:54

                                  @Fergus bonjour,
                                  Je te remercie de ton attitude, mais ils arrivent y compris à bloquer l’ensemble de mes articles. Puis je suis obligé de demander à ce que ces commentaires remplis de haine puissent détruire un article. Je ne comprends pas comment ils procèdent, mais c’est une attaque autant à l’égard de l’auteur qu’à des propos que je n’ai jamais tenu. Bon appétit
                                  Le Panda


                                • Raymond75 18 juin 09:28

                                  Pour sûr mon gars (avec l’accent breton) qu’ils ne vont manger que du local : comme légumes, des choux fleurs, des choux, des artichauts et des pommes de terre. Comme viande du porc et de la vache baptisée ’viande de boeuf’, et comme fruit des pommes.Avec de vrai beurre quand même !

                                  La joie du moyen âge en somme.

                                  Jamais de tomates, poivrons, potirons, et autres légumes qui ont besoin de soleil et de beaucoup moins d’eau que dans ce pays merveilleusement écologique. Jamais aucun fruit qui lui aussi a besoin de soleil et de moins d’eau.

                                  Le poisson c’est breton ? Pêché à des centaines de km, il n’y a que le port d’attache qui est breton.

                                  En sommes, ces ploucs bretons veulent nous faire croire qu’il vont revenir à l’époque sans chemin de fer, où toute la vie se passait dans un rayon de 20 km !!! Je me marre comme disait Coluche. Et dès que le chemin de fer a été créé, ce fut l’exode pour fuir cette terre de misère ...


                                  • Raymond75 18 juin 09:31

                                    @Raymond75

                                    J’oubliais les boissons : l’eau du puits garantie parfaitement pure et saine (tous les bretons boivent l’eau de leur puits), du cidre et de la niôle issue des pommes (pas de vignes sous la pluie).

                                    Pas de vignes, mais un des taux d’alcoolisme les plus élevé de France ...


                                  • Fergus Fergus 18 juin 09:38

                                    Bonjour, Raymond75

                                    Des tomates, des poivrons et autres légumes, il en est produit en Bretagne. la preuve en est que j’en achète régulièrement au marché à des producteurs locaux !

                                    Pour ce qui est du poisson, il n’est pas pêché uniquement à des centaines de kilomètres.

                                    Pour ce qui est de la vigne, sachez que plusieurs domaines viennent d’être plantés ou sont en cours de l’être : vous boirez du vin breton dans peu d’années !  smiley
                                     


                                  • Aristide Aristide 18 juin 09:45

                                    @Fergus

                                    Des tomates, poivrons et autres légumes comme vous dites ont besoin de chaleur. Serait-ce donc que cet édile breton et vert chauffe les serres nécessaires à cette production avec je ne sais quelle énergie pas verte. 

                                    Sans compter que les économies vertes dues à la proche localisation sont largement supérieures au coût de transport de ces mêmes légumes venus de contrées où la chaleur ne fait pas défaut.


                                  • jmdest62 jmdest62 18 juin 18:45

                                    @Fergus
                                    Salut
                                    vous boirez du vin breton dans peu d’années ! 

                                    Grâce au réchauffement climatique (Humour noir )
                                    @+


                                  • Fergus Fergus 18 juin 18:52

                                    Bonsoir, jmdest62

                                    Cela démontre en tous les cas que le réchauffement climatique n’est pas une vue de l’esprit. Parmi les personnes qui ont planté de la vigne (ou projettent de le faire), il en est même un qui est revenu tout spécialement d’Australie où il a exercé pendant plusieurs années ses talents dans une exploitation viticole connue pour sa rigueur et la qualité de ses vins.


                                  • Fergus Fergus 18 juin 18:56

                                    @ Aristide4

                                    La culture en serre de fruits et légumes ne nécessite par de chauffage en période estivale en Bretagne. Et le reste de l’année, les Bretons sont suffisamment clairvoyants pour adapter leur production à la saison. Ce n’est d’ailleurs ps un hasard si les AMAP et autres systèmes de vente de produits locaux sont en plein essor !


                                  • Aristide Aristide 20 juin 08:54

                                    @Fergus

                                    Qui dit le contraire, que les Amap remplissent leur panier de carottes, poireaux, navets, chou-fleur et autres légumes qui n’exigent aucun chauffage, cela n’a rien à voir avec les fruits qui ne peuvent être produits dans votre région sans chauffage. 

                                    La serre non chauffée ne permet que de gagner quelques jours ou semaines sur la production, jamais de rendre possible la production de légumes ou fruits qui exigent de la chaleur. 


                                  • Fergus Fergus 20 juin 09:05

                                    @ Aristide

                                    Vous racontez n’importe quoi, une fois de plus !!!

                                    J’ai vécu 10 ans Morlaix au voisinage immédiat d’une école d’agriculture dont le directeur était l’un de mes amis. Je connais un peu la question !


                                  • Aristide Aristide 20 juin 10:34

                                    @Fergus

                                    Qu’ai je dit de faux ?

                                    Que l’usage des serres non chauffées n’a d’intérêt que pour anticiper la production en évitant les froideurs d’un printemps tardif. Que les maraîchers préfèrent la culture en plein champ, facilité de rotation des cultures, ... 

                                    Que des fruits tels que les tomates, les poivrons, les melons, les aubergines, ... sont plus adaptées à des régions chaudes ?

                                    Et puis votre argument d’autorité est assez vaseux .

                                    Prenons un exemple, la Bretagne est le premier producteur de Tomates en France, et bien sur dans des serres chauffées, les mêmes qu’en Andalousie, une vraie industrie. Je vous dit pas la différence pour chauffer en Bretagne et en Andalousie.

                                    Alors que quelques paysans ici et là, produisent des tomates qui mûrissent en Aout est anecdotique. 


                                  • pemile pemile 20 juin 11:08

                                    @Fergus « La culture en serre de fruits et légumes ne nécessite par de chauffage en période estivale en Bretagne »

                                    Euh, les tomates bretonnes produites sous serres chauffées arrivent sur le marché en mars, non ?


                                  • Fergus Fergus 20 juin 16:58

                                    Bonjour, pemile

                                    A aucun moment, ni dans l’article ni dans mes commentaires, je n’ai évoqué l’agriculture productiviste industrielle, mais uniquement les productions locales issues de l’agriculture biologique ou de l’agriculture raisonnée respectueuse de l’environnement.


                                  • pemile pemile 20 juin 18:54

                                    @Fergus « les productions locales issues de l’agriculture biologique »

                                    Il y a justement débat en ce moment sur l’incompatibilité d’une prétention bio et l’usage de serres chauffées.


                                  • Fergus Fergus 20 juin 19:13

                                    @ pemile

                                    Justement, à aucun moment je n’ai évoqué de serres chauffées autrement que par les rayons du soleil.


                                  • foufouille foufouille 20 juin 19:19

                                    @pemile
                                    c’est débile si la source d’énergie est verte.


                                  • Fergus Fergus 20 juin 19:23

                                    Bonjour, foufouille

                                    Et c’est déjà le cas dans de très nombreuses exploitations maraîchères françaises bio ou pas  qui bénéficient d’une énergie d’origine éolienne ou photovoltaïque.


                                  • foufouille foufouille 20 juin 19:44

                                    @Fergus
                                    le vent ou le soleil ne sont pas permanents. il faut un générateur de secours.


                                  • Aristide Aristide 22 juin 10:15

                                    @Fergus

                                    Justement, à aucun moment je n’ai évoqué de serres chauffées autrement que par les rayons du soleil.

                                    Qui rendent donc impossible la production de tomates dans ces serres non chauffées même en période estivale, au mieux en août et septembre. Pour le plein champ, il vaut mieux avoir la recette de confiture de tomates vertes. 


                                  • Fergus Fergus 22 juin 11:32

                                    Bonjour, Aristide

                                    « Qui rendent donc impossible la production de tomates dans ces serres non chauffées même en période estivale »

                                    C’est totalement faux  ! Nombre de producteurs vendent sur les marchés des tomates produites dès juin en serres non chauffées.

                                    Je ne parle évidemment pas là de groupements comme Saveol ou Prince de Bretagne (qui, soit dit en passant, sont très largement passés à l’hydroponie).

                                    Et vous oubliez une chose concernant l’énergie utilisée par les serres : elle provient de plus en plus, soit de la biomasse, soit du photovoltaïque ; elle s’affranchit donc totalement de l’électricité nucléaire.


                                  • Aristide Aristide 22 juin 18:46

                                    @Fergus

                                    C’est bizarre ce refus du réel.

                                    Allons, la plantation des pieds tomates en serres froides ne peut se faire qu’à partir de mi-mai dans vos régions, donc la récolte est impossible en juin. Même dans le sud, c’est souvent à partir de fin juin qu’apparaisse les premières tomates, produites en serre froide.

                                    Sur l’hydroponie, il s’agit d’une méthode de culture utilisée par tous, en Andalousie comme dans les serres chauffées de Bretagne. Je n’ai jamais remis en cause cette méthode qui souvent est économe en eau, en traitement, ... j’ai simplement remis en cause la culture en toiture en milieu urbain pollué.

                                    Quand à l’énergie électrique pour chauffer les serres, les exigences de continuité de fourniture sont telles que se contenter de ces énergies est un risque qu’aucun agriculteur sérieux ne prendra. Le voltaïque et la biomasse, comme l’éolien sont bien insuffisant et surtout aléatoires pour permettre de se dispenser des autres sources ... 


                                  • foufouille foufouille 22 juin 19:43

                                    @Fergus
                                    c’est impossible car les gelées de mai sont courantes.


                                  • Fergus Fergus 23 juin 09:06

                                    Bonjour, foufouille

                                    C’est pourquoi j’ai parlé de juin et de cultures en serres !


                                  • foufouille foufouille 23 juin 16:28

                                    @Fergus
                                    même en plantant à mi-mai sans chauffage, j’ai un doute. il faudrait système ce conservation de la chaleur comme des briques autour des pieds : c’est possible dans ce cas.


                                  • Aristide Aristide 18 juin 09:41

                                    modèle écologique dans la région Bretagne.

                                    Modèle ? Pas la queue d’une éolienne dans cette région ventée. Serait-ce donc que ce modèle se limite à profiter de la continuité du service de la méchante électricité nucléaire pour pallier les interruptions de fourniture bien verte des panneaux solaires ?




                                    • CN46400 CN46400 18 juin 10:06

                                      @Aristide
                                      « méchante électricité nucléaire »
                                      Qui a 300km (Flamanville) dans les jambes, quand elle parvient à Quimper ou Brest, avec les pertes en ligne afférentes....


                                    • Aristide Aristide 18 juin 10:39

                                      @CN46400

                                      Vous avez mal lu, les habitants roulent au pétrole, se chauffent au gaz et vivent avec électricité. Pertes ou pas sur le trajet, l’électricité constante des méchantes centrales nucléaires pallie les aléas climatiques des panneaux solaires chinois mais néanmoins écolos-bobos.


                                    • CN46400 CN46400 18 juin 12:50

                                      @Aristide
                                      Pour consommer, et facturer, 1 Kw à Brest, il faut en produire 2 à Cherbourg où dans l’usine de la Rance. Peu importe l’usage, les Kms usent les Kws.. C’est ce que Mitterand n’a pu faire comprendre aux bretons à propos de Plogoff...


                                    • Attila Attila 18 juin 13:25

                                      Comme les immigrés non-intégrés Porte de la Chapelle à Paris, les adorateurs de Mère Nature se regroupent en zones tribales. C’est très bien, qu’ils s’occupent de leurs affaires entre eux et qu’ils nous foutent la paix !

                                      .


                                      • Cadoudal Cadoudal 18 juin 13:55

                                        @Attila
                                        Pas encore de mosquée ou de salle de shoot a Langouet...

                                        C’est pour ça que là-bas, les insoumis ont pris une grosse claque au européennes...


                                      • JC_Lavau JC_Lavau 18 juin 17:53

                                        Pour Monsanto-Bayer, il est urgent de faire interdire le glyphosate puisque le brevet est expiré, que c’est à présent dans le domaine public, et que tout chimiste peut en fabriquer à bas coût, juste le prix de revient industriel. Afin de déblayer le marché pour ses nouvelles spécialités, avec monopole.

                                        Hyargh ! Hyargh ! Hyargh ! Hyargh ! 


                                        • Fergus Fergus 18 juin 19:00

                                          @ JC_Lavau

                                          Ce n’est pas le sujet de l’article : celui-ci porte sur les épandages à proximité des habitations.


                                        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 19 juin 00:01

                                          @Fergus

                                          Ha , non la il est au contraire d’ une lucidité exemplaire .
                                          La mafia du bio marche main dans la main avec la mafia du chimique .

                                          A coté de ca il y a aussi des gens qui font les chose raisonablement a une echelle locale , sans abuser du chimique ni du « bio intensif » ,

                                          Beaucoup de petite amap valle la peine d’ etre visité , mais aussi certain agriculteur raisonné ne se serve du chimique qu’ en dernier recours .

                                          Beucoup de gens ne jure que par les huile essentiel ( qui sont tres efficace ) , mais ce que beaucoup de gens oublis , c’ est que les « aromatique » sont des hydrocarbure pas très différent des produit pétrolier (isoprene au lieu de benzène en noyaux) , on peut très bien s’ empoisonner avec .

                                          Le plus important c’ est la facon de l’ utiliser et non pas la molecule ou la facon de la produire .


                                        • Cyrus (TRoll de DRame) Cyrus (TRoll de DRame) 19 juin 00:12

                                          @Cyrus (TRoll de DRame)

                                          En fait le glyphosate est « naturel » ...

                                          Le glyphosate est une molécule de synthèse, découverte dans les années 1950 par le chimiste suisse Henri Martin6.

                                          C’est un acide organique faible, analogue d’un acide aminé naturel, la glycine, doté d’un groupement phosphonate.

                                          Son nom est la contraction de glycine, phospho- et -ate.

                                          De cette structure, il présente quatre pKa (0,7 ; 2,2 ; 5,9 ; 10,6). Zwitterionique quel que soit le pH, il est aussi très soluble dans l’eau et très polaire (logP < −3,2).

                                          Cette molécule est à la fois un chélateur de métaux (brevet de 1964[réf. nécessaire]), utilisée pour enlever des dépôts minéraux dans des tuyauteries, un herbicide total (brevet déposé par Monsanto en 19747), et un antibiotique puissant (brevet déposé par Monsanto en 2010)8,9. Il n’a cependant jamais reçu d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour cette dernière utilisation.

                                          Mais on en as abusé , on l’ as vendu comme du bio « l’ os de rex » , et on as creer des plante résistante qui l’ accumule au lieu de mourir .Pire on as ajouter des adjuvant pour le rendre encore plus actif (tensioactif mouillant style produit vaisselle BIO) bref ce qui est toxique c’ est monsanto et sa facon de vendre du « merveilleux » pour les gogo .



                                        • Fergus Fergus 19 juin 07:30

                                          Bonjour, Cyrus (TRoll de DRame)

                                          « A coté de ca il y a aussi des gens qui font les chose raisonablement a une echelle locale , sans abuser du chimique ni du « bio intensif » ,

                                          Beaucoup de petite amap valle la peine d’ etre visité , mais aussi certain agriculteur raisonné ne se serve du chimique qu’ en dernier recours »


                                          Je suis d’accord avec vous, l’agriculture ne peut être classée en deux catégories : les vertueux d’un côté et les destructeurs de la planète de l’autre. Il y a en effet beaucoup de nuances de pratiques, et même de plus en plus.


                                        • Attila Attila 19 juin 08:59

                                          @Cyrus (TRoll de DRame)
                                          La résistance des mauvaises herbes au glyphosate s’observe sur les cultures résistant au glyphosate (maïs) pour lesquelles des doses massives sont employées. C’est le cas aux États-Unis et dans d’autres pays.
                                          En France, les doses de glyphosate sont limitées par la réglementation.

                                          .


                                        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 21 juin 12:54

                                          Si l’on veut du changement, ben la méthode douce pipeau, ..alors il faudra passer par la un « autre processus » !!!!

                                          @+ P@py


                                          • Fergus Fergus 22 juin 11:22

                                            Bonjour, Gilbert Spagnolo dit P@py

                                            J’ai peur de ne pas bien comprendre ton commentaire, sauf s’il consiste à dire que Macron nous enfume avec sa prétendue conversion à l’écologie et que c’est vers des mesures drastiques qu’il va falloir aller.



                                            • Le Guen 23 juin 18:27

                                              Bonsoir Fergus ,

                                              La polémique orchestrée sur le glyfosate par Mr Cueff est fortement mise en cause par de nombreuses études du CNRS.Celles-ci sont en contradiction avec celles avancées par Seralini et sont très bien expliquées .Mr Cueff veut une nature sans phyto ,sans pollution agricole et crée une opposition entre anciens citadins ,venus construire en zone rurale et les agriculteurs ,c’est très regrettable .Il a dans ses soutiens, des personnes qui ,si elles n’utilisent pas de phytos pour leurs cultures, ont des champs qui ressemblent plus à des jachères (encore que celles-ci doivent être entretenues)qu’à des parcelles en production .Ceci génère une pollution pour les terres attenantes . Il est également possible de voir chez ses soutiens des éleveurs bio qui ne respectent pas les normes de stockage (entre autre )des fientes de volailles : absence de dalle et murs imperméables ,de toiture et de récupération des purins .Alors avant de jeter des « bâtons à tout va »que Mr Cueff s’assure que les règles sont bien respectées dans son environnement 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès