• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le grand bouteiller pousse le bouchon trop loin

Le grand bouteiller pousse le bouchon trop loin

Le berger de Saint Brisson

Nous sommes en 1248, tout réussit à Étienne II de Sancerre. Nous sommes sous le règne de Louis VIII qui apprécie ce seigneur courageux qui a participé à la bataille de Bouvine. Étienne profite de cette amitié pour devenir Grand Chambellan puis Grand Bouteiller du Roy, fonction importante s’il en est quand on aime le vin. C’est sans doute l’abus de celui-ci qui lui monta à la tête et explique sans doute l’histoire que je vais vous conter.

Étienne a de l’ambition, il étend ses domaines, devient seigneur de Sancerre, Chatillon-sur-Loire et Saint Brisson où il fait construire à partir de 1210 un château sur les hauteurs, dominant la Loire. L’homme est en relation étroite avec les moines de Saint Benoît, un haut lieu de la chrétienté à l’époque. Tout lui réussit et c’est ce qui le conduisit à abuser de son pouvoir.

Pourtant tout avait bien débuté, il avait obtenu pour les habitants de son domaine le privilège de bénéficier de la Charte de Lorris ce qui leur donne des avantages fiscaux non négligeables. C’est une période bénie d’autant que sa charge de Grand Bouteiller favorise grandement les productions locales de vin. Mais voilà qu’au sommet de sa gloire l’homme se montre pingre et méchant. C’est un berger qui fera les frais de ce changement d’attitude.

Jacquet faisait paître ses moutons sur les terrains bordant la Loire, vastes étendues qui avaient à subir les emportements de la rivière et qui n’étaient bonnes qu’à nourrir les animaux. C’était un garçon aimable et souriant, apprécié de tous, musicien qui aimait à passer le temps avec ses mélodies. Quand il y avait une fête au village, c’est lui qui se chargeait de faire guincher les villageois.

Ce jour-là, Jacquet voulut faire boire ses moutons comme chacun ici faisait depuis toujours. Il les conduisit en bord de Loire en un endroit où le lit était accessible sans risquer de perdre la moindre bête. Jacquet jouait du dulcimer, instrument qui avait sa préférence quand il était en bord de Loire, il rêvassait sans avoir l’œil attentif. C’est alors qu’une troupe de cavaliers surgit d’on ne sait où pour venir lui faire querelle.

Celui qui semblait le plus énervé, portant les armoiries de la famille de Sancerre, s’indigna que des moutons puissent boire là où ses amis et lui-même avaient l’intention d’abreuver leurs fiers destriers. Jacquet s’en excusa, ne cherchant pas à comprendre les raisons d’un tel caprice, siffla son chien et appela ses moutons pour mettre fin à un esclandre qui ne pouvait conduire qu'à sa déconvenue.

L’autre de s’étrangler d’indignation, affirmant que le berger venait troubler l’onde pure, que les moutons souillaient la rivière de leurs déjections et que de plus, il n’avait pas payé le droit d’utiliser l’eau qui était propriété du Seigneur des lieux. Jacquet, tout pâtre qu’il était, osa se dresser devant l’homme d’armes déclarant que l’eau, en tout lieu, était un bien qui appartenait au seul seigneur des cieux.

Ce fut là des paroles outrageantes pour ces soudards qui, dans l’instant, tuèrent des moutons avant de rosser comme plâtre le malheureux pâtre au point de le laisser pour mort. Ils partirent sans plus se soucier de l’homme à terre, donnant de l’étrier et hurlant comme des sauvages qu’ils étaient. Fidèle, le chien du berger vint vers lui, le lécha longuement jusqu’à ce qu’il retrouve enfin ses esprits. Il était dans un tel état qu’il ne pouvait se mouvoir. Cette fois encore, c’est Fidèle qui alla chercher de l’aide …

Après une longue période de convalescence, Jacquet revint à ceux de ses moutons qui avaient échappé à la folie meurtrière des soudards. L’affaire avait fait grand bruit dans la région, que des hommes d’armes se réclamant du Seigneur puissent taxer l’eau de la Loire et en empêcher l’accès dépassait l’entendement. Déjà que la pêche était privilège seigneurial et qu’il fallait user d’astuces pour bénéficier de temps à autre de poissons de la rivière, voilà que l’eau elle-même allait tomber dans l’escarcelle des puissants.

La communauté des villageois et des paysans se réunit pour tenir un conseil. On fit appel à un sorcier venant du Berry tout proche pour lancer malédiction sur les responsables de ce crime. Le Jean-Loup, celui qui commandait aux loups fit grandes imprécations, cloua une chouette au pont levis de la forteresse et lança des anathèmes durant toute la nuit. Il jeta au feu des amulettes et s’en retourna dans sa masure, certain de la puissance occulte de sa malédiction.

Il ne fallut pas longtemps pour que ces actions fussent couronnées de succès. Les hommes d’armes, un à un moururent de dysenterie, de flux de ventre et autres problèmes intestinaux. Nul dans le pays ne songea à les plaindre. Le Seigneur quant à lui, tout Grand Bouteiller qu’il était se méfia désormais de l’eau après une belle épidémie de choléra qui emporta sa femme et ses enfants. Que l’eau vint du puits ou bien d’une rivière, elle était pour lui porteuse de mort. Comme il était de la maison de Sancerre, il abusa tant et si bien de vin qu’il sombra à son tour dans un tout autre mal, l’intempérance. La malédiction prit du temps mais la famille Sancerre disparut de l’endroit, laissant la place en 1290 aux Courtenay. Voilà ce qui arrive à ceux qui s’enhardissent à vouloir s’accaparer l’eau, le bien le plus universel qui soit.

Que cette histoire vienne aux oreilles des grandes sociétés qui privatisent l’accès à l’eau, des municipalités qui font confiance à ces margoulins, il y a toujours par chez nous, des sorciers susceptibles de leur jeter des sorts. L’eau vient du ciel, coule sans que quiconque puisse la maîtriser, elle est le plus précieux bien commun et doit échapper au commerce des hommes.

Aqueusement vôtre.

Documents joints à cet article

Le grand bouteiller pousse le bouchon trop loin

Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • Belle entrée pour le Porteur d’eau.


    • C'est Nabum C’est Nabum 21 janvier 21:30

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Gros sots et mots d’eau


    • Rien de tel que la pureté de l’eau pour faire fuir les importuns. Le diable s’y sent en très mauvaise compagnie, n’y étant pas dans son éléments.


      • C'est Nabum C’est Nabum 21 janvier 21:30

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Tirer le diable par l’aqueux en somme


      • @C’est Nabum


        Ben oui, l’aqueux du dragon est dans le verseau. Nous en avons bien fini avec cette ère (ou air, le signe étant plus aérien" qu’aquatique). Liberté-égalité-fraternité : dans les poubelles de l’histoire. S’il y en a encore une....

      • Je pense au contraire qu’il faut taxer lourdement les grands pollueurs, parce que justement, l’eau n’appartient à personne et à tout le monde.


        • C'est Nabum C’est Nabum 21 janvier 21:31

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          L’eau est un bien universel


        • @C’est Nabum


          vous voulez dire l’eau polluée,.... qui doit payer pour la rendre potable,.... ?

        • C'est Nabum C’est Nabum 22 janvier 11:40

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Il est vrai que les pollueurs sont souvent à l’abri


        • @C’est Nabum


          Ils nous ont salopé la belle planète bleue. Du ciel, il est possible d’observer une surface de plastic de la grandeur de la France qui voyage tranqulliement sur l’OCEAN. Votre exemple du berger ne peut être transposée à l’heura actuelle. Savez-qu’il est impossible de détecter l’hormone contraceptive dans les centrales d’épuration. Raison pour laquelle j’évite l’eau du robinet. Mais un épurateur coûte : 2500 euros qui lui-même risque un jour de ce retrouver dans l’« obsolescence programmée ». 

        • C'est Nabum C’est Nabum 22 janvier 12:35

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Je bois exclusivement l’eau de robinet

          Ma fin est proche


        • Dantès 22 janvier 20:17

          @C’est Nabum

          Ce n’est pas sans rapeller les jacqueries paysannes... Les paysans ayant en main quelques bêtes pouvaient aisément vivre de leur produit. En fermant l’accès au vaines pâtures, on contraignait tous ceux qui n’étaient pas des propriétaires fonciers à travailler pour gagner leur pain.

          Quelques siècles plus tard, en fermant les communes en général, on chasserait les paysans vers les concentrations usinières pour en faire de la chair à travail bon marché. L’exode heureux vers la ville de ceux et celles qui cherchaient à se tailler une place dans la modernité et bla bla bla ne tient pas la route face à l’histoire des massacres et expropriations programmés.


        • C'est Nabum C’est Nabum 23 janvier 14:16

          @Dantès

          Rien n’a changé si ce n’est que les accapareurs sont de plus en plus riches
          Quant à l’inhumanité, elle n’a pas régressé


        • ZXSpect ZXSpect 21 janvier 18:48

          @ l’auteur

          « Grand Bouteiller », « dulcimer »... merci de nous faire découvrir ces noms anciens, dans un conte très bien écrit dont la conclusion interpelle notre époque.

          du plaisir à « ajouter une réaction » en lien avec un excellent article


          • C'est Nabum C’est Nabum 21 janvier 21:31

            @ZXSpect

            Merci


          • marc dublanc 21 janvier 20:37
            Ce qui est incroyable dans cette crise financière c’est que personne ne vous dit vraiment qui provoque ces crises, qui sont les spéculateurs qui s’enrichissent sur le dos de toutes la planète.. : Il suffit de lire cet article pour comprendre comment Goldman & Sachs (et les autres banquiers véreux) s’enrichissent sur vôtre dos.


            PS. Je vous conseille de vite faire passer ces infos mes postes disparaissent très rapidement.


            • C'est Nabum C’est Nabum 21 janvier 21:32

              @marc dublanc

              Je n’en sais rien moi non plus


            • Robert Lavigue Robert Lavigue 21 janvier 20:44

              Encore aurait-il fallu ne pas confondre Etienne 1er de Sancerre (1133 - 1190) et son fils Etienne II ( mort en 1252)
              http://fracademic.com/dic.nsf/frwiki/1786589
              http://fracademic.com/dic.nsf/frwiki/598903

              Béra de la Brouette me dira que ce sont des détails sans importance quand on promeut l’imposture citoyenne...


              • C'est Nabum C’est Nabum 21 janvier 21:33

                @Robert Lavigue

                C’est su facile de passer les plats


              • nono le simplet nono le simplet 22 janvier 04:25

                comme tu es très malin, je ne suis pas sûr du tout que ce conte soit fortuit smiley

                si l’on remplace l’eau par la culture, ton conte prend un éclairage nouveau et ...rafraîchissant ... en tous cas, je l’ai lu comme ça et je l’ai trouvé très chouette smiley

                • nono le simplet nono le simplet 22 janvier 04:27

                  @nono le simplet
                  malicieux plutôt que malin ...


                • C'est Nabum C’est Nabum 22 janvier 06:37

                  @nono le simplet

                  L’eau est le véritable sujet

                  Merci


                • marmor 22 janvier 10:28
                  avant de rosser comme plâtre le malheureux pâtre . Que ne ferait-on pour étaler sa culture, mais souvent à contre courant !! 
                  Sachez monsieur, que le plâtre n’a jamais été « rossé », mais battu, et rien à voir avec une rouste !!

                  • C'est Nabum C’est Nabum 22 janvier 10:36

                    @marmor

                    La rouste tond le berger et ses moutons


                  • marmor 22 janvier 12:03
                    Gros sots et mots d’eau
                    Tirer le diable par l’aqueux en somme
                    Ben oui, l’aqueux du dragon

                    @Mekissê

                    Pas grave

                    @Mekissê

                    Obscur s’il vous plait

                    La rouste tond le berger et ses moutons


                    Concours de jeu de mots Melusine/ Nabum. On connaissait les rimes riches ou pauvres en poésie, comment qualifier l’indigence de ces traits d’esprit ?



                    • @marmor


                      Des mots embouteillàlamerisés qui permettent de traverser la rivère d’AGO« RATS » sans être pollués par la merde des poissons qui baisent dedans (Renaud). 

                    • marmor 22 janvier 12:36
                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                      Comprenne qui pourra !!

                    • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 12:50

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                       les poissons qui baises dedans ok ils ne peuvent pas faire autrement mais ne pas oublier les mecs qui se lavent la queue avec et les fille leur foufoune .....

                    • marmor 22 janvier 12:39
                      Tiens, dans le genre Naboom :
                      Met la robe de l’usine et phissa !!

                      • covadonga*722 covadonga*722 22 janvier 13:04

                        @marmor
                        mon cher , faites preuve de mansuétude .C’est oeuvre charitable de laisser la groupie du nautonier 

                        en pantoufles user d’ago comme d’une thérapie .
                        La mégère pardon la ménagère cinquantenaire n’a plus tant l’occasion de se faire reluire oups de briller 
                        Ps pour les chafouins qui me croirait vulgaire je les invites a relire les écrits de l’usine défaite ils s’apercevront que je suis cent coudées en dessous s’agissant de vulgarité.

                        asinus , ne varietur 

                      • @covadonga*722


                        La ménagère ce n’est pas moi.Quant à me faire reluire,...il suffit de rentrer dans les projections nocturnes et cinéma paradisio de mes rêves qui sont sûrement mille fois supérieurs aux vôtres.

                      • zygzornifle zygzornifle 22 janvier 12:48

                        Haaa l’eau vulation et le cycle fémi nain 


                        • C'est Nabum C’est Nabum 23 janvier 14:16

                          @zygzornifle

                          Bravo


                        • arthes arthes 22 janvier 12:57

                          Cool c est une histoire d O.


                          • Self con troll Self con troll 22 janvier 13:26

                            @arthes
                            Pkoi cool ? L’eau est froide ?
                            L’O., ça mouille, dans l’eau, y’a des grenouilles, dans mon slip, y’a des cactus.

                            Tu peux nous aider, Nabum et moi, à paillardiser Mélu ?

                            Sans tomber dans la vulgarité, s’entend.


                          • @Self con troll

                            Le paillard, pas trop mon « turc ». Va falloir faire preuve d’un peu d’imagination,....Jamais regardé de film porno,...

                          • Self con troll Self con troll 22 janvier 13:32

                            @arthes
                            Par exemple, Nougaro :
                            j’avais jamais, dans une robe, imaginé autant de globes.

                            Ca donnerait
                            j’avais jamais, dans de l’écume, imaginé autant de bulles


                          • Self con troll Self con troll 22 janvier 13:35

                            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                            On y vient.
                            La paillardise est gauloise
                            Le porno c’est ton cul en promo (d’accord, n’est pas Choucas qui veut.)


                          • arthes arthes 22 janvier 14:20

                            @Self con troll
                            Melu elle fait pas dans le paillard, ca c est pour les sexo hypra actifs qui compensent pas bien leur oedipe car ils ont pas tue leur mere...Melu elle fait dans le sublime freudien, c est pour compenser le phenomene de castration du couple du a la culpabilite de jalouser le pe re parce qu il a un gros kiki qui manque a la petite fi ll e....Et ca s appelle l amour courtois.

                            En gros, c est ca.

                            Cool....Parce que l eau elle cool de source, bah tiens !

                          • @arthes


                            C’est presque ça Arthes, sauf que l’hyper sexualisation compense surtout le vide affectif ou de lien. Laisse un bébé singe longtemps sans liens affectifs et il va se masturber compulsivement. J’ai connu le cas d’une jeune abandonnique qui souffrait du même symptôme,....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès