• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le jour où l’Europe a failli disparaître

Le jour où l’Europe a failli disparaître

Le monde nucléaire est un monde où fleurissent des petits cachotiers, ou de grands manipulateurs, et ce n’est parfois que longtemps après que l’on apprend de surprenantes nouvelles... les dernières viennent de Tchernobyl, dont on croyait pourtant tout savoir...

C’est l’histoire de 3 héros qui n’auront peut-être jamais leur statue... ils s’appelaient Alexeï Ananenko, Valeri Bezpalov, et Boris Baranov, et si ces 3 hommes n’avaient pas risqué leur vie, il n’y aurait quasi plus d’Europe à ce jour.

Les tonnes d’eau déversées par les pompiers pour éteindre l’incendie initial menaçaient les autres réacteurs de la centrale, car une nappe d’eau s’était formée sous le réacteur en fusion, et ce n’était qu’une question d’heure avant que le cœur en fusion, ce que l’on appelle corium, n’atteigne cette nappe... provoquant une terrible explosion, d’une force de 3 à 5 mégatonnes, rendant l’Europe inhabitable, et rasant la ville de Minsk, pourtant à 320 km de la centrale.

Ces 3 hommes se sont donc portés volontaires pour plonger dans le sous-sol inondé, afin d’ouvrir les vannes permettant d'évacuer les 19 000 tonnes d’eau qui stagnaient.

C’est Alexeï Ananeko qui, connaissant l’emplacement exact de ces soupapes, plongera, équipé d’une tenue la plus étanche possible, et de respirateurs, dans l’eau fortement irradiée, accompagné par ses 2 confrères, afin d’éviter le pire. lien

Avant eux, 2 hommes, Alexander Akimov et Leonid Toptuno s’étaient aventurés audacieusement dans la centrale, espérant pouvoir pomper l’eau, submergés jusqu’à la taille dans cette eau radioactive, en vain...

Ils allaient y laisser leur vie, et il a été raconté qu’Akimov, à l’hôpital, alors qu’il tentait de se lever avait vu sa peau tomber de sa jambe comme une chaussette. lien

A ce même instant, en France, le Président de la République, un certain Giscard, affirmait droit dans ses bottes, que le nuage radioactif avait un taux de radioactivité faible et ne représentait pas de danger pour la population. lien

Il était conforté dans ses convictions par le professeur Pèlerin, lequel déclarait que le nuage radioactif n’avait pas franchi la frontière française. lien

Il fallait découvrir aussi la position d’Alain Carignon, alors maire de Grenoble, éludant la question de la responsabilité des politiques dans cette triste affaire. Curseur à 7’

Mais n’oublions personne, car ils ont été nombreux ces responsables politiques, ou administratifs, qui ont plus ou moins sciemment menti sur la situation : François Cogne, directeur de l’IPSN (institut de protection et de sureté nucléaire), Pierre Tanguy, inspecteur général de la sécurité nucléaire, Michèle Barzac, ministre de la santé...et aucun de ces « responsables » n’a à ce jour été puni.

Ce n’est que 15 jours après que les français ont appris la triste réalité, et les arguments pour expliquer ce retard manquaient sérieusement de crédibilité.

Voilà en réalité où est passé exactement le nuage entre le 26 avril et le 9 mai 1986. vidéo

Pourtant tout n’est pas fini, loin de là, car au-delà du nouveau sarcophage destiné à freiner la propagation des particules radioactives, il faudra ensuite tenter d’extraire les 1400 tonnes de magma radioactif, et ça, c’est loin d’être gagné.

Puis il faudra démembrer pièce par pièce le réacteur dévasté...quant au bilan humain, on ne sait pas combien, des 600 000 liquidateurs, sont encore en vie...ni combien d’humains de par le monde ont péri suite aux éléments radioactifs relâchés au fil des mois, et sans oublier les malformations connues et celles à venir parmi les 6 millions de personnes qui vivent encore dans la région contaminée pour longtemps, sachant que le césium 137 et le strontium 90 ne disparaîtront pas avant 3 siècles. lien

Quittons ce drame pour un autre, celui de Fukushima, que les médias évoquent de moins en moins au fil des années qui passent.

Pourtant rien n’est réglé, et c’est le moins qu’on puisse dire.

La fable des robots qui allaient pouvoir extraire les coriums des réacteurs dévastés a fait long feu, et la seule avancée à ce jour est les quelques vidéos, ou photos, prises à la sauvette par un robot, baptisé « little Sunfish  » (il fait 30 cm de long)... dans les entrailles du réacteur n° 3.

Ce qui a été montré est manifestement des objets fondus, probablement des barres de combustible mélangés avec des parties de la structure...mais il ne s’agit en tout cas pas du corium. vidéo

Déjà en novembre 2017, Tepco affirmait qu’un autre robot, baptisé, celui-là, Mini Mambo » avait capturé « des images d’uranium fondu » ce qui avait permis au directeur général de la centrale de déclarer : « maintenant que nous l’avons vu, nous pouvons faire des plans pour le récupérer »...

Mais alors, à quoi a servi la mission du « Little Sunfish » ? lien

Ce qui n’empêche pas le ministère japonais de l’économie d’estimer que la décontamination de la centrale se ferait vraisemblablement sur 40 ans, pour un coût passant provisoirement de 72 milliards de dollars à 190 milliards, incluant les compensations financières aux victimes. lien

Au mois de juillet dernier, on apprenait que le désastre était loin d’avoir été arrêté, et Tepco a publié des mesures concernant les radiations émises par le réacteur n° 2, lesquelles atteignent 530 sieverts par heure.

Par comparaison, en 2012, les radiations avaient été mesurées à 72 sieverts par heure. lien

Or, selon les experts de l’Institut National des Sciences Radiologiques du Japon, « 4 petits sieverts tueraient la moitié des personnes exposées  ».

Voilà qui modifie le calendrier de démantèlement de Tepco qui espérait pouvoir extraire le combustible fondu en 2021...lien

Déjà en septembre 2017, l’entreprise nucléaire avait annoncé la fin du démantèlement en 2023...ce qui, au vu de la situation, était déjà très optimiste. lien

Mais cela signifie aussi que la pollution vià l’Océan Pacifique continue de plus belle.

Ce qui ne devrait pas être une surprise, vu les fuites d’eau radioactive qui continuent de se produire au fil des mois. lien

En octobre dernier, des mesures avaient clairement établi que les plages à proximité de la centrale étaient littéralement imprégnées de particules radioactives : « ces sables devenus une sorte d’éponge pour les radionucléides n’en seront nettoyés que dans un avenir lointain, lorsque le césium sera complètement désintégré (ndlr c’est-à-dire dans plus de 3 siècles) ou s’échappera dans la mer » indiquent les experts japonais.

« Personne ne s’attendait à ce que l’on trouve les niveaux les plus importants de radioactivité et d’accumulation de radionucléides non pas dans la baie où se trouve la centrale, mais dans les sables et les eaux de fond  », ont-ils déclaré. lien

Et en France, ou finalement les experts admettent que nous ne sommes pas à l’abri d’un accident nucléaire majeur, que se passe-t-il ?

Des broutilles : en avril 2016, à Paluel, un générateur de vapeur de 465 tonnes et haut de 22 mètres a basculé lors de sa manutention, (lien) à Bugey, une nouvelle fuite malencontreuse de tritium a probablement rejoint la nappe phréatique, (lien), le Tricastin serait la pire centrale du pays, d’après deux journalistes, Thierry Gadault et Hugues Demeude (lien) lesquels viennent de publier un livre enquête qui met à mal la sûreté des centrales françaises. lien

Comme dit mon vieil ami africain : « le feu qui te brûlera c’est celui qui te chauffe  ».

Le dessin illustrant l’article est de Jacquette

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Ne m’appelez plus Areva

De Maiak à Fukushima

Tchernobyl, drôle d’anniversaire (12 mars 2011)

Fukushima, mon amour

Fukushima, Sarko pète les plombs

Fukushima, et maintenant ?

Fukushima, nuages noirs à l’horizon

Entre fusion et confusion

Fukushima, le monde du silence

Fukushima, le syndrome Japonais

Fukushima, la fuite en avant

Fukushima, plus jamais ça

C’est foutu…shima

L’exode nucléaire

Ça fume à Fukushima

Nucléaire, la cible terroriste

Fukushima, le mensonge organisé

Faire reculer le crabe

Le Japon bientôt inhabitable ?

Le silence des salauds

On a retrouvé le corium de Fukushima

Fukushima, tragédie en sous sol

Fukushima, tournée mondiale

Fukushima, un silence inquiétant

Fukushima, le début de la fin

Nucléaire, explosion des prix

Les normes sont-elles normales ?

Fukushima, quand c’est fini, ça recommence

Fukushima, l’en pire Japonais

Palmiers contre nucléaire

Promo nucléaire : pour toute centrale achetée, leucémie en prime !

Fukushima, les limites du cynisme

Ce cher nucléaire

Nucléaire, de la fission aux fissures

L’hallali nucléaire

Fukushima, la stratégie de l’oubli

Fukushima s’enfonce-t-il ?

Fukushima hors contrôle

Fukushima, le pire des scénarios

Fukushima, le tonneau des Danaïdes

Fukushima, réaction en chaîne à ciel ouvert

Fukushima, le mois de tous les dangers

Fukushima, la loi du silence

Fukushima, l’illusion d’une solution

Tchernobyl, Fukushima, à qui le tour ?

Fukushima, un désastre illimité

Courage, fuyons

Fukushima, 4 longues années

Fukushima, tout le monde descend


Moyenne des avis sur cet article :  4.11/5   (47 votes)




Réagissez à l'article

167 réactions à cet article    


  • Decouz 6 février 10:03

    Sur un autre plan, celui de l’utilisation militaire, un expert aux USA ayant eu un haut niveau d’habilitation a dévoilé il y a quelques temps que lors de la crise de Cuba, certains analystes ont estimé que la probabilité d’une guerre nucléaire était non de 1 sur 1000, ou 1 sur 100, mais un sur 10, non pas parce que les deux présidents avaient intérêts à détruire mutuellement leurs deux pays et la terre entière, mais pour des raisons électorales aux USA, et parce que le niveau de décision avait été autorisé jusqu’à des niveaux subalternes, donc la moindre erreur d’appréciation pouvait déboucher sur un tir nucléaire, peut-être relativement mineur au début, mais personne ne pouvait sûr de pouvoir arrêter l’escalade, cela a d’ailleurs failli se produire, de plus Castro poussait à la confrontation.


    • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 10:28

      @Decouz
      en effet, et c’est pas rassurant.

       smiley

    • sarcastelle 6 février 11:06

      @Decouz

      .
      Certains analystes ont estimé...
      .
      Quand un expert affecte une probabilité à un événement dont on ne peut pas chiffrer les bases de calcul, il est mûr pour faire des articles scientifiques sur Agoravox.
      .
      .....Castro poussait à la confrontation.
      .
      Là, traiter Castro de criminel à l’échelle mondiale, c’est une injure qui se réglera au sabre avec Oscar Fortin. 
      Remarquez que c’est exactement le scénario de Alerte à Cap Kennedy (1964) où le général Ramon, dictateur de l’état d’Inagua dans les Antilles, veut lancer des fusées sur les deux grands pour qu’ils s’entretuent tandis que les troupes inaguayennes iront libérer toute l’Amérique du Sud. Heureusement Buck Danny veillait aux intérêts de l’United Fruit...



    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 février 10:11

      Par les temps météo qui courent, mieux vaut parler de Tchernobyl que du "réchauffement climatic-tic’... , sacré Cabanel...


      • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 10:20

        @Fifi Brind_acier
        vous faites une erreur en évoquant le « réchauffement climatique », en effet il vaut mieux parler du « dérèglement climatique »...sacré fifi... smiley


      • Yanleroc Yanleroc 6 février 10:57

        @Fifi Brind_acier, c’ est dur quand on chasse hors de ses terres ! 


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 février 11:38

        @olivier cabanel
        C’est ça, ça se dérègle, et comme le climat a de tout temps varié, la situation est donc normale : il fait chaud en été, et froid en hiver, quelle surprise !!


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 février 11:43

        @Yanleroc
        Et vous, on vous paye toujours pour chasser l’ UPR ?
        « Une patrouille de trolls sur les réseaux sociaux pour contrer les euro- sceptiques »

        L’Europe crée des emplois, alléluia !
        Sans l’UPR vous seriez à Paul l’emploi !


      • nono le simplet nono le simplet 6 février 11:45

        @Fifi Brind_acier

         il fait chaud en été, et froid en hiver, quelle surprise !!
        c’est aussi lumineux que le programme d’Asselineau, c’est dire !

      • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 11:48

        @Fifi Brind_acier
        j’ai comme l’impression que vous cherchez à vous rassurer.

         smiley

      • sarcastelle 6 février 12:01

        @olivier cabanel

        .
        Voilà la seconde personne en deux jours à qui vous dites cela. Vous cherchez à vous rassurer ? 

      • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 13:41

        @sarcastelle
        à mon humble avis, il y en a bien plus que deux... vous lisez en diagonale, ou quoi ?

         smiley

      • V_Parlier V_Parlier 6 février 15:09

        @Fifi Brind_acier
        « mieux vaut parler de Tchernobyl que du »réchauffement climatic-tic« ... , sacré Cabanel... »
        Parfaitement, car tout le monde sait qu’on n’arrêtera pas les industries du monde entier pour rafraîchir la Terre. Inutile de rêver, personne n’est prêt (sauf 0.1% de la population peut-être) à revenir au mode de vie paysan autonome. Il faudrait déjà que les gens arrêtent d’acheter (puis de jeter) autant de choses inutiles !
        En revanche, côté diversification énergétique il reste encore de la marge. Et que dire de l’empoisonnement de la mer (plastiques à usage unique et autres déchets non dégradables) qui nous tuera bien avant ce fameux réchauffement climatique qui apparait comme un détail en face de tout ça. On sait bien que des territoires disparaitront et qu’il faudra progressivement déplacer des populations, alors autant le préparer plutôt que d’essayer de se disculper en prétendant qu’on a réduit ses émissions de carbone mieux que le voisin, et qu’ainsi c’est lui le responsable (façon chipotage d’écoliers : « C’est lui madame ! »).


      • JC_Lavau JC_Lavau 6 février 15:12

        @V_Parlier. Tu y connais quelque chose en physique de l’atmosphère ?

        Ou tu te contentes de répéter ce que te dicte la presse aux ordres des oligarques ?

      • HELIOS HELIOS 6 février 16:47

        @V_Parlier

        *** et qu’il faudra progressivement déplacer des populations ***


        ... dans vos rèves, probablement ! malgrés les tentatives d’une bande de malades, je doute fort que des vagues migratoires volontaires ou non, viennent chéz nous.

        Cela marche maintenant, parce que ce n’est pas encore vraiment sensible... mais ça vient, doucement encore, même les suedois commencent a renacler.
        Rajoutez en un peu, et vous verrez comme « notre » humanité va partir en biberine, et vous verrez alors que les gens de Daech ne sont que des amateurs....

        Le rève européen va vite se transformer en cauchemar, moi-même je ne suis pas disposé a accepter le « vivre ensemble » qui nous est imposé actuellement.

      • HELIOS HELIOS 6 février 16:55

        @HELIOS


        ... enfin, et pour répondre a l’auteur, qui naïvement d’un coté et manipulateur de l’autre, sait pertinemment que même une bombe sale (comme aurait pu l’etre Tchernobyl) de 5 megatonnes ou plus, est insuffisante pour avoir des effets destructeurs a plus de 300 km, Minsk !
        Seules des contaminations peuvent etre significatives et encore, pour les zones sous le vent comme on dit dans la marine.

        Je ne connais pas l’histoire qui fait l’objet initial de l’article (les plongeurs), mais ce que je sais, outre que ce sont sûrement des heros méconnus, c’est que 20 000 litres de flotte, quelle que soit l’explosion, ne sont pas plus dangereux que ce qui s’est passé lorsque les grands pays ont fait peter leur essais sous la mer.

        Allons, allons, soyez un peu serieux, informez vous.

      • Yanleroc Yanleroc 6 février 16:58

        @HELIOS, et pourtant Houellebecq dont il est fait état sur le fil d’ Amaury où je suis bloqué , prétend qu’ on s’ y ferait très bien : polygamie, baisse du chômage, suppression des femmes à poil sur les panneaux pub. etc.. afin d’ apaiser les tensions d’ une guerre civile !


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 6 février 19:39

        @olivier cabanel
        j’ai comme l’impression que vous cherchez à vous rassurer.

        Je suis tout à fait rassurée, les anti GIEC dont je fais partie, ont raison.

        Les écolos qui sont les idiots utiles de l’histoire... 

        Le GIEC prend les citoyens pour des truffes, il condamne le CO2, pour mieux fourguer le nucléaire... EDF fait la promo du nucléaire : « car c’est une énergie faiblement émettrice de CO2... »


        Vous commencez à comprendre pourquoi Tchatcher a lourdement financé le GIEC, pour qu’il démontre par n’importe quel moyen, que le CO2, c’est caca boudin.. ??

      • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 21:35

        @Fifi Brind_acier
        je retiendrais de vous cette formule subtile : « le CO² c’est caca boudin »

        avec vous, asselineau peut dormir rassuré sur ses deux oreilles
         smiley

      • HELIOS HELIOS 7 février 00:28

        @sarcastelle

        vous savez tres bien que cela ne marche pas comme ça, helas d’une part (ITER serait inutile) et ouf pour l’autre part, parce que nous aurions déjà disparu depuis longtemps !

      • CORH CORH 7 février 12:59

        @olivier cabanel
        « caca boudin » ça illustre parfaitement le niveau scientifique des infos divulguées sur le sujet a tous ceux qu’on prend pour des debiles 



      • jmdest62 jmdest62 6 février 10:13

        Salut Olivier
        J’aimerais connaitre le point de vue des « pro-Nuke » sur les centrales Ukrainiennes et en particulier sur la centrale de Zaporijia, la plus grande d’ Europe, avec six réacteurs,  proche d’une zone où la situation est très conflictuelle.

        °
        Source : Le Saker 26 janvier 2018
        "Vous-vous souvenez comment les États-Unis ont mis le feu à l’Ukraine pour punir les Russes d’avoir contrarié l’attaque qu’ils projetaient sur la Syrie ? Eh bien cette même Ukraine a récemment promulgué une loi abolissant les « opérations anti-terroristes » dans le Donbass et déclarant celui-ci « territoire occupé ».
        Sous la loi ukie, la Russie est maintenant officiellement un « pays agresseur ». Cela veut dire que les Ukronazis ont aujourd’hui fondamentalement rejeté les Accords de Minsk et qu’ils sont quasiment en situation de guerre ouverte avec la Russie.
        Les risques d’une attaque ukronazie à large échelle sur le Donbass sont maintenant plus élevés qu’avant, en particulier avant ou pendant la Coupe du monde de football à Moscou l’été prochain (vous vous rappelez Saakachvili ?).
        Comme ils ont été ridiculisés (de nouveau) avec leur Force de sécurité aux frontières en Syrie, les Américains vont maintenant chercher un endroit pour prendre leur revanche sur les vilains Russkofs et cet endroit sera très probablement l’Ukraine. "

        @+


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 10:24

          @jmdest62
          bah, il est certain que les centrales nucléaires sont les points faibles de chaque pays, et on peut facilement imaginer qu’un agresseur décidera un jour d’en faire péter une, rendant un pays inhabitable...

          d’ailleurs plusieurs médias l’ont déjà évoqué. ici par exemple
          et quand on voit avec quelle facilité greenpeace a déjà réussi des intrusions sur site, il y a vraiment de quoi s’inquiéter.

        • Yanleroc Yanleroc 6 février 11:10

          @olivier cabanel, et E.T. alors ? Terminé ? Ils ne surveillent plus ? Ils n’ interviendraient pas ou trop tard. 

          Les terriens vont-ils lâcher la bombe nucléaire sans en référer à qui on sait lol ?

          Mais je crois qu’ il n’ y a pas que le nuc qui pose soucis ! 
          Et de ce point de vue nous vivons dans une zone de danger extrême, ou « l’ Information » de trop, peut venir de n’ importe où et n’ importe quand !

          Le champ magnétique terrestre au bord du basculement, avertissent les scientifiques
          Je me permet de replacer ce lien pour la 3ème fois, car je n’ ai pas vu de réactions..
          (..et comme j’ aime bien faire flipper les gens smiley .........


        • olivier cabanel olivier cabanel 6 février 11:26

          @Yanleroc
          je l’ai évoqué dans quelques articles...et le danger est effectivement là aussi...

          on sait déjà quels effets auraient une tempête magnétique provenant du soleil...tous nos réseaux informatiques tomberaient en panne... et tant d’autres conséquences... ne serait-ce que l’informatique embarquée dans nos voitures, devenues d’un seul coup incontrôlable...nos smartphones qui ne seraient plus opérationnels... l’article de wiki est tres instructif...et tant pis pour les flippés.
           smiley

        • wawa wawa 6 février 13:24

          @jmdest62

          Voilà une question interessante.

          L’ukraine était largement équipée de réacteur nucléaire de conception russe

          Il ne peuvent plus acheter du gaz russe, gazprom leur demandant maintenant de payer cash d’avance ( Ils ont tellement entuber les russe....). Ils n’ont plus de cash

          Les plus nazillons d’entre eux ont saboté les lignes de chemin de fer qui leur aurait permis de se fournir en charbon auprès du donbass ( province séparatiste pourvu de mines).

          Du coup les ukrainiens sont tellement russophobe qu’il sont sans energie et sans cash pour en acheter plus cher ailleurs qu’en russie et au donbass !!!!!!!!!!!!!! les cons !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

          D’autres nazillons ne pouvant envisager d’acheter du combustible nuke et pièces de rechange chez l’horrible tonton poutine, se fournissent auprès des américains et l’ utilisent à grande echelle alors que il ne semble moins adaptés que le matos ruskov. Ils sont en train de faire du suivi de charge avec des centrales pas faites pour çà.

          Mais voilà, vaut il mieux avoir de l’electricité venant de centrales pas trop sure que pas d’électricité du tout ? qu’est ce qui fera le plus de mort chez les ukrainien ?

          pourquoi n’investissent ils pas dans les renouvelable si c’est si génial que çà smiley ?

          est ce qu’il pourrait avoir un autre accident de grande ampleur en ukraine ? si je devai faire ce genre de pari macabre je dirai que l’Ukraine est un bon candidat pour la prochaine catastrophe. Est ce que l’Europe va devenir inhabitable ? surement pas, par contre un département ukrainien pour 40 ans......


        • nono le simplet nono le simplet 6 février 14:33

          @wawa
           Est ce que l’Europe va devenir inhabitable ? ...par contre un département ukrainien pour 40 ans......

          allons bon vla t’y pas que le nucléaire est dangereux maintenant smiley 

        • jmdest62 jmdest62 6 février 16:39


          @wawa
          j’ai lu votre bla-bla ...qui ne répond pas à ma question que je m’empresse de vous reformuler :
          Avez vous un exemple de pays en guerre où se trouvent des centrales nucléaires ?
          Juste pour avoir une idée de comment gérer le problème  smiley
          @+


        • JC_Lavau JC_Lavau 6 février 16:50

          @jmdest62. L’Ukraïne, ça ne te suffit pas ?


        • Yanleroc Yanleroc 6 février 17:01

          @totrob, comme ce n’ est pas possible, c’ est surtout d’ une autre source d’ énergie dont nous aurions besoin !

          Divulgation.
          Sinon d’ accord sur les marchands de mort : « leurs guerres, nos morts ! » 

        • HELIOS HELIOS 6 février 17:09

          @jmdest62


          Une centrale nucleaire en fonctionnement, c’est une bombe nucleaire par procuration, pas même necessaire d’avoir un vecteur de transport, il n’a juste qu’a la faire sauter.

          Oui, mais, d’abord, il faut pouvoir le faire, il ne suffit pas de faire sauter la boite ou même le coeur pour que ça marche. neanmoins tous les pays sont potentiellement capables de le faire, donc tous sont « possesseurs » de cette arme par procuration.

          Alors, que se passerai-t-il ?

          Rien de plus, parce qu’on sait parfaitement que personne ne va riposter ni avec reciprocité (si c’est possible car tout le monde n’a pas de centrale nucleaire), ni avec une vraie arme nucleaire vraie... la raison (et la faiblesse, du moins du coté occidental) l’emporte pour l’instant.

          Sauf que je pense que le tapis de bombes sur le pays qui a osé ça et ensuite son demantelement , son dépeçage prendra au moins 5 siecles et donc autant d’inexistance. et ceux qui l’auront fait, tout au moins la cause qu’il defendent sera completemnt effacée ...

          Même les plus aigris des terroristes savent que, l’acte en plus de mal se passer, sera vraiment contraire a leur interet. 

          Il faut juste que les petits kons, au niveau intellectuel sous zero, et rejetés par les responsables même de la cause qu’ils pensent defendre, ne puissent agir....



        • wawa wawa 6 février 18:08

          @nono le simplet

          Je n’ai jamais prétendu que le nucléaire n’était pas dangereux.

          Je prétends par contre que son danger est surévalué, et qu’il est plus écologique et plus économique que les merdes intermitentes que greenpisse &co veut nous vendre à la place.

          J’ajoute qu’il est aussi géopolitiquement et moralement pertinent, il pourrait nous éviter de nous compromettre avec les régimes wahabitte fournisseur de gaz et pétrole, ce qui est loin d’etre le cas avec solaire+ eolien+gaz (j’estime le wahabisme beaucoup plus toxique que la radioactivité :-> )
          vous pouvez vous epargner le couplet sur les reserves d’uranium, pour les 20 ans qui viennent, on s’en fout,


        • pemile pemile 6 février 18:22

          @wawa « Le nucléaire [...] pourrait nous éviter de nous compromettre avec les régimes wahabitte fournisseur de gaz et pétrole »

          Vous nous rappelez la part du nucléaire dans l’énergie finale consommé en France ?


        • wawa wawa 6 février 19:28

          @pemile

          trop peu, j’augmenterai volontiers la part du nuke pour baisser celle des fossile !


        • pemile pemile 6 février 20:15

          @wawa « j’augmenterai volontiers la part du nuke pour baisser celle des fossile ! »

          Electricité pour le transport ? Pour le chauffage ?


        • olivier cabanel olivier cabanel 7 février 07:44

          @HELIOS
          il y a beaucoup plus simple que de « faire sauter le coeur »... décidement vous manquez d’a propos...déjà avec vos 20 000 litres de flotte... 

          il suffirait de s’en prendre aux piscines de refroidissement... en provoquant une fuite d’eau, c’est le gros boom assuré, et comme l’a montré greenpeace, elles sont tres peu protégées...

        • wawa wawa 7 février 10:45

          @pemile

          Mais les deux mon général !!!

          je pencherai plutôt pour le chauffage, mais si les miraculeuses batteries au graphène à 1000Wh/kg dont vous m’avez déja parlé était effectivement commercialisée, il y aurait de quoi contenter les besoins en autonomie de la plupart des automobilistes et l’on pourrait facilement envisager un parc auto fonctionnant pour moitiè à l’electricité


        • HELIOS HELIOS 11 février 23:17

          @olivier cabanel

          Un peu tard comme réponse, mais je pense que le manque d’a propos est dû a la connaissance du sujet.
          Faire fuir, vider une piscine là ou il y en a une, provoque immédiatement la mise en sécurité du cœur et, normalement, rien ne se passe (idem que d’arrêter les pompes, boucher les tuyaux etc). Même une action comme cela, apres avoir éliminé le personnel de la centrale, ne peut inhiber les mecanismes automatiques (et pas que informatique) qui provoquent l’arrêt.

          Les 20 000 litres de flotte ne sont pas de moi, mais de celui qui prétend que cela va amplifier considérablement un problème d’explosion du réacteur, explosion du type d’une bombe A, ce qui est loin d’être le cas tant en terme de quantité de matière fissile, que de sa « géographie » dans les installations.

          Tchernobyl fur une erreur humaine « interieure » et les pilotes de la centrale n’ont pas agit alors qu’ils avaient désactivé les sécurités

          Fukushima est le résultat d’une cascade d’erreurs et de malfaçons, comme la continuité ou la remise en route des installations après le tremblement de terre... et le tsunami qui a outrepassé les normes de sécurité prévues... puis la défaillance des pompes, filtres etc alors que la encore, les coeurs auraient du etre immédiatement arrêtes.... selon Tepco, tout etait en ordre ce qui a justifé les pilotes (ceux encore presents) a outrepasser les sécurités.

          Là où vous avez parfaitement raison, c’est au niveau de la protection des installations, qui a mon avis sont extrèmement légères au regard des risques et des enjeux.
          De mon point de vue, que je conteste et je discute souvent en moi-même, si aucune action dramatique n’a encore été faite, c’est qu’il existe des industries nettement plus dangereuses et mortifères que l’attaque reussie sur un coeur d’une centrale.

          Je vous laisse imaginer et un seul exemple, pour ne pas donner de mauvaises idées, c’est celui d’AZF.... vous vous souvenez ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès