• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le mythe de la surpopulation

Le mythe de la surpopulation

L’environnement s’avère être la dernière bouée de sauvetage du socialisme et, à l’échelle internationale, l’argument majeur autour duquel on prétend articuler la construction d’un État mondial. Quelle que soit la problématique, le même message est véhiculé : l’État et les institutions internationales doivent intervenir et planifier la gestion de l’environnement.

« Notre population est si énorme que la Terre peut difficilement nous soutenir. »

« Nous sommes gravement à découvert sur le plan écologique : nous consommons les ressources plus vite que la Terre ne les régénère. »

À votre avis, quelle est le point qui différencie ces deux affirmations péremptoires ? À première vue, aucune, direz-vous. Très juste. Si ce n’est la date : la première citation a été formulée à Carthage par Tertullien au 2e siècle de notre ère, la seconde, 18 siècles plus tard par le directeur général du WWFJames Leape. Tertullien ajoutait également : « La faim, la guerre et les tremblements de terre représentent le remède qu’elle possède pour éliminer l’excès de population. » Or, à l’époque de Tertullien, la population mondiale n’atteignait pas les 200 millions d’habitants. Mais, déjà avant lui, Platon, Aristote ou Confucius avaient exprimé les mêmes terreurs. Aujourd’hui, le WWF nous assure que l’Humanité consommerait en 2050 l’équivalent des ressources annuelles de deux planètes comme la Terre et que la destruction de l’environnement atteindrait un rythme jamais vu auparavant.

David Osterfeld, professeur de science politique, démontait déjà, il y a presque vingt ans, le mythe de la surpopulation destructrice de la Terre en rappelant que les catastrophistes prédisent la fin de la Terre depuis des siècles. Leur arrogance intellectuelle est telle que, puisqu’ils n’ont pas trouvé le remède, personne ne pourra trouver de solution à la « surpopulation ». La population humaine a été multipliée par 6 les 200 dernières années. Une véritable explosion. Mais on a également observé une explosion de la productivité, des ressources, des aliments, de l’information, des communications, de la science, de la médecine, etc. La surpopulation est un terme relatif, nullement absolu. En effet, celle-ci doit être mesurée en relation avec les facteurs comme les aliments, les ressources ou l’espace physique. Or la production des aliments a augmenté plus que la population et nombre d’experts estiment que nous avons la capacité de nourrir une population 8 à 10 fois plus nombreuse. Cela sans compter les progrès technologiques. Par ailleurs, les ressources sont chaque fois meilleur marché en comparaison avec les salaires. Mais surtout, les ressources résident dans l’esprit humain. Certes, l’espace est fini, mais moins d’1% de la surface terrestre est utilisée pour les établissements humains. De plus, les taux de fécondité ont baissé de 4,5 en 1970 à 3,3 en 1990. Face aux antiennes catastrophiques que les éco-alarmistes nous serinent depuis l’Empire romain, il est bon de se rappeler du pari que gagna Julian Simon.

Julian Simon est célèbre notamment à cause d’une gageure qu’il a prise avec Paul Ehrlich, auteur du best-seller The Population Bomb. Dans son livre, Ehrlich reprenait la thèse malthusienne (tout comme le WWF aujourd’hui) et prédisait que des millions de gens mourraient de faim aux États-Unis et ailleurs dans les années 1980 parce que nous aurions atteint les limites de la capacité de la terre à produire de la nourriture. Évidemment, cette terrible famine n’est jamais survenue. En 1980, Simon demanda donc à Ehrlich de prendre cinq métaux présumés « rares » de son choix et paria avec lui que dix ans plus tard, leurs prix auraient baissé. Ehrlich croyait évidemment que ces métaux deviendraient de plus en plus rares et que leurs prix allaient au contraire monter. Or, en 1990, il s’avéra que les prix des cinq métaux avaient effectivement baissé, dans des proportions allant de 3,5% à 72%, car de nouvelles découvertes avaient augmenté les réserves disponibles de ces métaux, des améliorations technologiques avaient fait en sorte qu’on en utilisait moins pour arriver à un même résultat et des substituts plus efficaces avaient été développés. Ehrlich dut payer.

Ce pari fut également à la base de la « conversion » d’un jeune statisticien danois qui enseignait à l’Université de Aarhus, Bjorn Lomborg. En 1997, s’affichant de gauche et militant de Greenpeace, ce dernier avait justement décidé de s’attaquer à ce qu’il considérait comme de la propagande de droite américaine en se lançant avec quelques-uns de ses étudiants dans un exercice de vérification des thèses de Julian Simon. Après seulement quelques mois, Lomborg se rendit compte que les données de Simon étaient bien véridiques et que c’est lui qui, sur la plupart des sujets, avait raison. Il se mit donc alors à réviser complètement les projections catastrophiques des écologistes tel que Ehrlich ou Lester Brown du Worldwatch Institute. Son enquête déboucha sur la publication d’un livre, The Skeptical Environmentalist (publié en français sous le titre L’écologiste sceptique), dont on peut rapidement résumer les principales conclusions :

- actuellement, les ressources naturelles ne sont pas près de disparaître ; la principale limite à leur disponibilité est le coût associé à leur découverte et leur extraction ; les réserves connues de pétrole et de gaz, ainsi que celles des principaux métaux industriels, sont plus importantes aujourd’hui qu’elles ne l’étaient lorsque le Club de Rome faisaient ses prédictions alarmistes dans The Limits to Growth ; 
- l’« explosion de population » n’a jamais eu lieu et n’aura pas lieu ; la production agricole par tête s’est accrue de 52% dans les pays en voie de développement depuis 1961 et la proportion de ceux qui manquent de nourriture dans ces pays est passée de 45% en 1949 à 18% aujourd’hui ; le prix de la nourriture n’a pas cessé, depuis deux siècles, de baisser en termes réels ; la population humaine devrait de toute façon se stabiliser dans les prochaines décennies ; 
- le problème des espèces menacées et d’une réduction de la biodiversité a été grandement exagéré, tout comme celui de la disparition des forêts ; si certaines forêts tropicales continuent d’être décimées, la reforestation augmente ailleurs et la surface consacrée aux forêts dans le monde s’est accrue depuis un demi-siècle ; 
- la pollution est elle aussi un phénomène qui diminue constamment, en particulier dans les pays riches ; la qualité de l’air, de l’eau et de l’environnement en général est plus grande que jamais dans les grandes villes ; la pollution importante est un phénomène typique des périodes de début de croissance industrielle, alors que les populations sont prêtes à accepter un certain niveau de pollution en échange d’un enrichissement rapide ; plus un pays est riche, plus ses citoyens consacrent des ressources importantes à la qualité de l’environnement ; les innovations technologiques font également en sorte que les méthodes de production soient de moins en moins polluantes.

Le discours alarmiste des mouvements écologistes est devenu tellement habituel que la plupart des gens ont fini par s’y habituer et même l’adopter. Ces thèses apocalyptiques sont bien utiles pour les étatistes de droite comme de gauche. En effet, alors que la grogne contre le fardeau fiscal ne cesse d’augmenter, que la bureaucratisation et l’inefficacité des programmes sociaux sont dénoncées de toute part, que les désastreuses utopies de gauche ne recueillent plus l’appui actif que d’une minorité marginalisée, il faut bien trouver d’autres bonnes raisons pour justifier l’intervention de l’État. L’environnement s’avère être la dernière bouée de sauvetage du socialisme et, à l’échelle internationale, l’argument majeur autour duquel on prétend articuler la construction d’un État mondial. Quelle que soit la problématique, le même message est véhiculé : l’État et les institutions internationales doivent intervenir et planifier la gestion de l’environnement. C’est pourquoi il est bon de rappeler encore et toujours que ce discours est presque entièrement fondé sur des faussetés. Non seulement nous n’allons vers aucune catastrophe, mais l’environnement continue globalement de s’améliorer et aucune surpopulation ne viendra détruire la Terre.


Moyenne des avis sur cet article :  2.47/5   (95 votes)




Réagissez à l'article

95 réactions à cet article    


  • floyd floyd 9 mars 2010 11:10

    Elle est pas mal celle-la ! Vous dénoncez le catastrophisme de la surpopulation pour tomber dans le catastrophisme de la sous-population : ’..qui peut impliquer une disparition rapide de l’humanité.. "


  • Romain Desbois 9 mars 2010 12:28

    Et oui il ya ceux qui alarment des dangers, en général ils crient dans le désert. Et puis il ya ceux qui pleurent une fois que c’est trop tard.

    C’est ce qu’on constate d’ailleurs au sujet des banques et de la crise.

    Pour le nucléaire on attendra la prochaine catastrophe.....


  • Krokodilo Krokodilo 9 mars 2010 10:34

    Je tiens à apporter deux preuves supplémentaires à cet article scientifique iconoclaste : le nombre de poissons dans l’océan augmente jusqu’à atteindre un seuil dangereux (les thons se cognent sans cesse les uns aux autres) et la forêt amazonienne s’agrandit tellement qu’on est obligé de tailler des branches au coupe-coupe dans la banlieue des grandes villes.Les monocultures Monsanto se feront demain dans les jardins publics et sur les balcons des immeubles.


    • le naif le naif 9 mars 2010 11:08

      + 1 Krokodilo

      Ici dans le nord on attaque la moisson on fait quatre récoltes par an, On ne laboure plus sinon, il y a plein de pépites d’or qui remontent à la surface. Hier il pleuvait un petit blanc sec délicieux. Bon je vous laisse je vais cueillir mes ananas.

      Merci Lucilio, vos articles sont toujours une bonne marade


    • José Lopez-Martinez José Lopez-Martinez 9 mars 2010 11:19

      @ Krokodilo :

      « ...forêt amazonienne s’agrandit tellement qu’on est obligé de tailler des branches au coupe-coupe dans la banlieue des grandes villes. »

      C’est sympa le strawman ironique. Mais les faits sont plus intéressants :

      les pays développés voient de manière générale leurs forêts se développer (et même en Chine et en Inde, les deux pays les plus peuplés au monde qui réunissent presque la moitié de la population mondiale) ;

      au niveau de la Terre entière, la déforestation a cessé et la tendance globale est à l’accroissement des forêts.


    • Ropi 9 mars 2010 11:41

      Les faits, dites-vous ??
      Remplacez 1 hectare de chênes par 2 hectares de sapins, et la forêt double, en effet !!!! Mais uniquement en surface...

      C’est ça, les faits.


    • fwed fwed 9 mars 2010 14:30

      D’accord avec ropi

      C’est plus compliqué qu’une histoire de surface occupée. Le bilan carbone des vegetaux n’est pas en lien direct avec la superficie occupé.
      D’autant plus qu’il faut différencier une forêt avec des arbres qui poussent d’une foret avec des arbres qui on finit leur croissance (le bilan carbone/oxygene n’est pas le même)
      Et puis si on se retrouve qu’avec des sapins transgéniques sélectionnés uniquement pour leur pousse rapide et bien non merci car c’est la biodiversité qui est la première des richesses à conserver.


    • Krokodilo Krokodilo 9 mars 2010 17:45

      Pour les forêts replantées en France, c’est vrai, mais ce sont les forêts primitives qui disparaissent (Amazonie, Malaisie, peut-être Roumanie, Madagascar) et ce sont elles qui ont le plus grand nopmbre d’espèces, la biodiversité, pour la plupart encore inconnues. Outre le fait que les dernières peuplades primitives sont menacées.


    • sisyphe sisyphe 9 mars 2010 23:59

       la pollution est elle aussi un phénomène qui diminue constamment, en particulier dans les pays riches ; la qualité de l’air, de l’eau et de l’environnement en général est plus grande que jamais dans les grandes villes ;

      C’est ben vrai ; d’ailleurs, on branche maintenant les pots d’échappement des véhicules directement sur les biberons des enfants ; ça produit des surdoués

      Par ailleurs, le nombre de cancers est en baisse constante  ; ça permet de supprimer du personnel dans les hôpitaux

      Toutes les grandes villes ont maintenant leur production de leur air en bouteilles, qui s’arrachent comme des petits pains, pour les gens à la campagne, quand ils veulent s’oxygéner un peu...

      Des instituts de cure thermale s’installent de plus en plus, le long de la Seine, pour faire profiter les scrofuleux des bienfaits de son eau..
      Certains prétendent même que, comme à Lourdes, elle produit des miracles, mais l’église reste prudente...

      Des malades, pollués par l’air des campagnes, de la montagne, de la mer, viennent, régulièrement, faire des petits séjours pour s’aérer et se ressourcer, installés au dessus du périphérique.

      Mais attention ; comme le précise l’auteur, cela ne fonctionne QUE pour les pays riches ; dans les grandes villes des -beurk- pays pauvres, ça pue, c’est dégueulasse, parce que c’est plein de pouilleux, et qu’ils ont pas l’argent.
      L’argent, c’est connu, contribue à rendre l’atmosphère pure et débarrassée de toute scorie.

      C’est beau l’argent, c’est beau la science, c’est beau le libéralisme ; merci, Lucilio ; c’est émouvant, j’en ai la larme à l’oeil..
       smiley


    • sobriquet 10 mars 2010 00:50

      Pour compléter les commentaires précédents sur les forêts : la surface forestière augmente, notamment en France, mais il faut y regarder de plus près : des forêts équiennes monospécifiques remplacent les forêts plus « sauvages ». Conséquence : la biodiversité en prend un coup, les animaux et végétaux sont plus vulnérables aux épidémies, et le moindre coup de tempête fauche une grande partie de ces forêts.

      On gagne donc en quantité, mais on perd en qualité. Pour savoir si on y gagne au change, il convient de se rappeler pourquoi les forêts, c’est « bien ».


    • Raymond SAMUEL paconform 9 mars 2010 10:45

      Bonjour,

      Et pour les stocks de fer, pas de problème, il suffit de creuser un trou à travers le magma pour atteindre le noyau central, c’est tout du fer !


      • JL JL 9 mars 2010 10:49

        « La planète compte suffisamment de ressources pour répondre aux besoins de tous, mais pas assez pour satisfaire le désir de possession de chacun. » (Gandhi)

        10% du budget affecté aux désirs suffirait à satisfaire les besoins. Le libéralisme c’est priorité aux marchés du désir qui rapportent plus que le marché des besoins puisque les premiers sont sans limite. Les désirs sont sans limite, mais ni les ressources, ni la capacité de régénération de la planète ne sont prévues pour une telle gabegie.


        • douce france 9 mars 2010 10:55

          ..ca fait du bien un peu de vérité.. !!..,et donc d’optimisme.. !!!
          ..l’avenir c’est devant,et on a suffisament de ressource,pour la creation d’une nouvelle societé.
          ..allez au boulot.. !!!


          • douce france 9 mars 2010 11:28

            ..non les drogues c’est quand j’ai envie de faire un voyage intérieur..
            ..dans ce cas(verité=optimisme) la oui..,ca apporte un peu d’optimisme..,et y en a grand besoin.. !!!!


          • sobriquet 10 mars 2010 00:52

            L’avenir, c’est devant... ok, mais devant nous ou devant ceux qui sont en face ?


          • José Lopez-Martinez José Lopez-Martinez 9 mars 2010 10:58

            @ JL :

            « 10% du budget affecté aux désirs suffirait à satisfaire les besoins. »

            Cet ambitieux programme politique a été pratiqué dans les pays socialistes avec les brillants résultats que l’on connaît : catastrophe économique, misère sociale et désastre écologique. Et, de leur côté, les Cubains sont très fiers de pouvoir prétendre vivre dans la première « économie durable » : ils produisent moins qu’il y a 100 ans et mangent moins qu’il y a 50. Quant au Nord-Coréens, pour les économies d’électricité, ce sont les champions toutes catégories confondues.


            • JL JL 9 mars 2010 11:06

              Lopez-Martinez, nous savons que vous êtes celui qui répond à la place de lucilio. Et nous savons que vous êtes des prosélytes des thèses impensées libérales. 


            • José Lopez-Martinez José Lopez-Martinez 9 mars 2010 11:25

              @ Actias :

              « Quel est l’interet d’une terre avec des humains partout... »

              Partout, c’est beaucoup dire. Aux États-Unis, seulement 2% du sol cultivable sont nécessaires pour nourrir la population. Dans les faits, aujourd’hui les hommes vivent sur une infime partie de la Terre.


              « Le taux de disparition des especes sauvages augmente plus vite aujourd’hui que durant les dernières grandes extinction. »

              N’importe quoi. Sans parler du fait que l’on découvre chaque années des centaines de nouvelles espèces.


            • le naif le naif 9 mars 2010 12:14

              "Aux États-Unis, seulement 2% du sol cultivable sont nécessaires pour nourrir la population."

              Ouais et même que si les américains ne bouffaient pas comme des vaches et ne jetaient pas 40% de la nourriture produite 0.05% du sol cultivable serait nécessaire, ce qui laisserait de la place pour faire de beaux golfs 36 trous !!!!

              Et la marmotte......

              Vous nous faites un numéro de duettiste ou quoi ????


            • floyd floyd 9 mars 2010 11:23

              Bravo pour votre article politiquement incorrect.

              Vous parlez des raisons étatistes des alarmistes, et je suis d’accord avec vous, mais je pense aussi que le succès du catastrophisme est du au besoin des gens de croire en quelque chose. Comme notre société de consommation ne propose plus de valeurs, les gens ont besoin de croire qu’il faut sauver la planète. Cela donne un sens à leur existence. Vous pourrez donner toutes les statistiques que vous voulez, cela ne changera rien à leur croyance, puisque c’est devenu une religion pour pas mal de gens. Cela ne me poserait pas de problème si leur religion était anti-humaniste et basé sur la haine de l’être humain. Cette religion est basé sur la vision romantique et manichéenne ou l’homme moderne est vue comme le mal absolu et la nature le bien absolu.

              • Fabienm 9 mars 2010 11:30

                Trop bon l’article.
                Pour être sûr de raconter n’importe quoi en toute impunité, l’auteur ne met aucun lien qui corrobore ses dires, ce qui semblerait dans tous les cas assez complexe compte-tenu du niveau de n’importe quoi qu’ils atteignent.
                La pollution n’augmente pas ! Nous n’avons pas consommé en 100 ans le pétrole que la terre a mis 200 millions d’années à produire, mais non ! foutaises ! nous n’arrivons pas du tout aux limites de note écosystème ! tout ça c’est du mensonge ! la biodiversité n’est pas en régression ! etc, etc. Il suffit de prendre n’importe quelle vérité scientifique (ie qui a l’assentiment de la majorité des experts en la matière, chiffres à l’appui) et dire l’inverse. Trop facile d’écrire un article !

                hilarant

                un peu plus pathétique le fait que des illuminés pareils trouvent un endroit pour être publié


                • floyd floyd 9 mars 2010 11:36

                  AIRPARIF, qui analyse la pollution à Paris, a mis à disposition les archives statistiques des principaux indicateurs de la pollution depuis 1991 :


                  Or pratiquement tous ces indicateurs montrent que la pollution a fortement diminué depuis 20 ans.

                  Voici quelques exemples d’évolution représentées sur une courbe graphique :

                  Monoxyde d’Azote :
                  Benzène :
                  Dioxyde d’Azote (NO2) :
                  -Le Dioxyde de Soufre (SO²) :
                  Fumées noires :
                  Plomb :
                  etc,etc...

                  Alors on peut toujours dire qu’on peut faire mieux, mais on ne peut que constater que la qualité de l’air s’améliore et que la pollution est toujours en diminution constante.

                • sleeping-zombie 9 mars 2010 11:39

                  un peu plus pathétique le fait que des illuminés pareils trouvent un endroit pour être publié

                  Quand on laisse parler tout le monde, on laisse également parler n’importe qui.
                  Ce qui permet a Lucilio de publier est également ce qui te permet de commenter...


                • Fabienm 9 mars 2010 11:49

                  si je résume ta pensée, l’air de paris s’améliore, donc la pollution mondiale n’est pas en augmentation. Brillante démonstration !

                  Ca me fait penser aux gens qui adossés à un comptoir disent « les scientifiques disent que la terre se réchauffe et j’ai jamais eu aussi froid »

                   smiley

                  C’est bien, tu as le niveau pour écrire sur agoravox !


                • floyd floyd 9 mars 2010 11:53

                  Fabienm :

                  Cela montre juste que dans les pays qui ont atteint un certain niveau technologique, la pollution diminue, c’est tout. Or les écologistes, qui adorent faire dans le catastrophisme, nous disent que la technologie est la source de tous nos problèmes et que la pollution augmente partout.

                • Fabienm 9 mars 2010 13:08

                  Tu n’as pas compris le principe de base du capitalisme qui est de concentrer les richesses à un endroit et les maux engendrés (population pauvre & pollution par ex.) à un autre !

                  principe de base pourtant


                • TheMogwai TheMogwai 9 mars 2010 21:14

                  Juste comme ça en passant pour parler d’un domaine que je connais un peu à savoir l’imprimerie.

                  Pour éliminer le CO CO2 ainsi que les fumées noires sans exploser les taux de NOx on a monté dans les imprimeries de labeur des épurateurs. Ces épurateurs permettent effectivement de rendre un air propre en sortie de cheminée.

                  Les modèles que j’ai mis en route (entre 1990 et 2000) consommaient en régime établi entre 15 et 40m3/h de gaz. On ne parlera pas de préchauffage pour ne pas affoler les populations.

                  Alors effectivement l’air était propre ! mais il faut voir les couts en face pour arriver au résultat.

                  Ceci dit je ne doute pas qu’il y a d’autres moyens de dépolluer moins consommateurs en énergies fossiles mais c’était pour mettre le doigt sur les deux cotés de la médaille.


                • wperrad 3 mars 2013 05:34

                  « la pollution n’augmente pas ! Nous n’avons pas consommé en 100 ans le pétrole que la terre a mis 200 millions d’années à produire, »


                  Faudrait savoir, si le pétrole pollue vous devriez être content qu’il n’en reste bientôt plus. 

                • Daniel Roux Daniel Roux 9 mars 2010 11:31

                  Donc tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

                  Quelques précisions, un pétrole difficile à extraire est un pétrole cher et il en est de même pour toutes les matières premières. Seuls les plus riches auront les moyens de les acheter, les autres devront se contenter des restes, à l’image de l’Afrique d’aujourd’hui, exploitée et marginalisée par les pays riches.

                  à José.

                  Cuba subit un embargo illégal de la part des US. Ce petit pays montre une remarquable résistance à la guerre d’usure dont il est victime, démontrant la validité de la structure sociale imposée par la situation. Comment avons nous juger les collabos complices des nazis en 1944 ? Certainement pas comme de vaillants résistants à la dictature des « Alliés ».

                  à l’auteur et à ses soutiens

                  Prétendre qu’il n’y a pas de problèmes de santé causés par la pollution est irresponsable ou cynique.

                  C’est exactement ce que font les autorités contrôlées par les multinationales (socialistes ?) en affirmant qu’il n’existe pas de preuve scientifique démontrant la nocivité des fongicides, herbicides, insecticides, diluants, radiations électromagnétiques... pour l’être humain et que l’augmentation exponentielle des cancers n’est que pure coïncidence.

                  C’est ce qu’ils ont soutenu pendant près d’un siècle à propos de l’amiante sous couvert d’institutions noyautées par le lobby (socialiste ?) de ce matériaux cancérigène, maintenant interdit.


                  • sleeping-zombie 9 mars 2010 11:33

                    Salut,

                    Article intéressant, mais qui porte en lui ses propres contradictions...

                    Donc je résume ce que j’en ai compris :

                    la pollution importante est un phénomène typique des périodes de début de croissance industrielle, alors que les populations sont prêtes à accepter un certain niveau de pollution en échange d’un enrichissement rapide ;

                     phase 1, on pollue comme des malades

                    Or, à l’époque de Tertullien, la population mondiale n’atteignait pas les 200 millions d’habitants. Mais, déjà avant lui, Platon, Aristote ou Confucius avaient exprimé les mêmes terreurs.

                    phase 2, on s’inquiete de la dégradation de la qualité de vie

                    plus un pays est riche, plus ses citoyens consacrent des ressources importantes à la qualité de l’environnement

                    phase 3, on prend des mesures pour stopper cette dégradation

                    la qualité de l’air, de l’eau et de l’environnement en général est plus grande que jamais dans les grandes villes ;

                    et phase 4, on est satisfait du résultat.

                    Jusque là tout va bien, et on est a peu près d’accord, par contre ta conclusion... laisse échapper une sorte de « pet de l’esprit » qui n’a a priori rien a voir avec le sujet de l’article : ta haine de « l’étatisme, socialisme, bureaucratie » ou que ne sais-je encore.

                    Pourtant, tu admets a demi-mot dans ton article que l’écologie est nécessaire (c’est la phase 3), donc c’est pas l’écologie elle-même que tu condamnes. (1)
                    Tu admets également que l’écologie n’est pas rentable (voir ce que tu cites qui m’a inspiré la phase 1), donc faut pas vraiment compter sur l’investissement privé d’un régime capitaliste pour s’en s’occuper.

                    Alors que reste-t-il ?

                    (1) a moins que tu n’aies pas compris que compris que c’est justement le réflexe de préservation de son environnement qui a permis d’éviter les catastrophes. L’un de nous deux tiens un raisonnement fallacieux...


                    • floyd floyd 9 mars 2010 11:34

                      J’ai parlé de la vision romantique ou l’homme moderne est vue comme le mal absolu et la nature le bien absolu. Cette vision est bien sûr totalement simpliste, car l’être humain a toujours modifiée son environnement et pas toujours en positif. 


                      Torben Rick, un archéologue du Smithsonian Institute de Washington, à donné de nombre de nombreux examples de modification volontaire ou non de l’environnement par les populations de la préhistoire : les aborigènes d’Australie ont brûlé des quantités considérables de terres pour se rendre la chasse plus facile ; les indigènes, qui vivaient sur les côtes de Californie il y a des millions d’années, mangeaient des abalones et jetaient en masse les coquilles, ce qui a provoqué la création et l’immobilisation de dunes ; au nord-ouest du Pacifique, à la même époque, les populations locales construisaient des sortes de murs en eau peu profonde qui permettaient une prolifération des palourdes dont ils se nourrissaient.

                      Déjà, certaines de ces pratiques provoquaient des changements environnementaux qui étaient loin d’être anodins. Par exemple, la population des Channel Islands au large de la Californie a massacré les otaries qui étaient leurs concurrentes dans la pêche à l’oursin ; ceux-ci se sont alors multipliés en dévorant les varechs et en rendant le fond marin stérile.

                      Une autre étude, menée par J. Tyler Faith et Todd Surovell, attribue une part de l’extinction massive — plus de 50 % ! — des mammifères d’Amérique du Nord il y a environ 12.000 ans à leur surextermination par les êtres humains arrivés sur le continent à ce moment-là.

                      • hunter hunter 9 mars 2010 11:40

                        Oui, bravo, encore plus de monde, encore, encore !

                        Il suffit de suivre les conseils de certains auteurs de SF, et la vie sera MER-VEI-LLEUSE !!!

                        C’est le BTP qui va être content :des tours de 1 kilomètres de haut, vite achetez des actions Bouygues !

                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Monades_urbaines

                        MDR !!!!!!!

                         smiley

                        H/


                        • alberto alberto 9 mars 2010 11:55

                          Bonjour à tous :

                          Comme vous pouvez le constater, l’auteur de cet article se garde bien d’intervenir dans le débat. (notamment en réponse à l’excellent commentaire de Kroko)

                          Voilà un sujet qui pourrait intéresser les « modérateurs » : quel intérêt y a-t-il de proposer de publier sur un blog de débats tel AV , l’article d’un auteur qui ne participe pas au débat ?

                          Bien à vous.


                          • sleeping-zombie 9 mars 2010 12:07

                            Sur ce point, il est pas le seul...

                            Mais laisse lui un peu de temps, tout le monde n’est pas (en vacances-rentier-retraité), son article n’étant publié qu’aujourd’hui, l’auteur n’est peut-être même pas encore au courant qu’il est en ligne...


                          • JL JL 9 mars 2010 12:24

                            C’est une habitude : c’est José Lopez-Martinez qui répond à sa place. Peut-être deux pseudos pour une seule personne ?

                            Lucilio n’a pas posté de commentaire depuis le 26 février et a pourtant publié 4 articles.

                            En revanche, Lopez-martinez n’a rien publié et a commencé à poster le 19 janvier.


                          • Romain Desbois 9 mars 2010 12:35

                            Ne jugeons pas trop vite, on ne contrôle pas le jour de la publication et il est possible que l’auteur ne soit pas libre aujourd’hui.

                            Hélas pour être sur Avox 24H24 il faut être au chômage ou à la retraite, en arrêt maladie ou en congé.

                            Purée j’aurais fait un bon avocat smiley


                          • JL JL 9 mars 2010 13:05

                            Vous avez raison Romain Desbois, JLM poste aussi sous d’autres auteurs.


                          • voxagora voxagora 9 mars 2010 15:27

                            @ alberto,

                            Il me semble que l’intervention des uns et des autres sur AV
                            doit être libre, et ne pas obéir à un shéma o-bli-ga-toi-re :
                            des auteurs d’articles qui ne répondent ni ne commentent,
                            d’autres qui commentent tous les commentaires,
                            des commentateurs qui commentent sans écrire d’articles etc..

                            Y aurait-il un parfait agoravoxien ?

                            Personnellement, sur cet article en particulier,
                            mon commentaire est :

                            @ l’auteur : + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + + +

                            est-ce que ça le fait ?


                          • hunter hunter 9 mars 2010 12:11

                            @ Alberto,

                            Oui très bonne remarque, mais bon, c’est parce que l’auteur est tellement au dessus des petites merdes que nous sommes !

                            C’est vrai quoi, on est vraiment cons (et votre serviteur le premier bien entendu) : on constate qu’une grande partie de l’humanité :

                            - vit dans la pauvreté
                            - a du mal à se nourrir
                            - n’a pas accès à une eau potable de qualité
                            - n’a pas accès à l’électricité
                            - n’a pas accès à une éducation correcte

                            liste non exhaustive.......

                            Et on se dit alors, qu’il serait peut-être bien de faire une pause dans la croissance démographique, avant d’avoir résolu ces problèmes ?

                            Mais vraiment, on est stupides quand même !

                            Bien entendu qu’il faut continuer à augmenter la population humaine, c’est absolument indispensable !
                            comme ça il y aura encore un peu plus de malheur, de souffrance, c’est formidable non ?

                            Comme le disait Actias, on a l’impression qu’une toute petite partie de l’humanité, fait de l’élevage, car plus il y a de gens et de malheur, plus ils s’enrichissent !

                            « Isn’t it ironic ? » qu’elle disait la canadienne sexy......

                            Cet article avoisine le degré zéro de la réflexion ! il vaut mieux en rire...

                            H /


                            • alberto alberto 9 mars 2010 13:43

                              Hunter : je ne sais plus quel négociant d’esclaves (mais surtout pas jean Bodin) prétendait ;« qu’il n’est de richesse que d’hommes » ! Formule délicieusement reprise par le journal « Le Figaro » : est ce une profession de foi humaniste ou l’acceptation de la formule esclavagiste ? Issue d’un journal ouvertement libéral la question garde toute son ambiguïté...

                              Bien à toi.


                            • momosaitou 9 mars 2010 12:14

                              la réduction de la population selon Bill Gates.

                              tu peux remballer tes gaules , Luciano , à la poubelle....ta place t’attend !


                              • Wald Wald 9 mars 2010 12:24

                                @ Fabienm

                                Vous faites erreur à mon avis, l’auteur n’a rien d’un allumé.

                                Ce torchon est l’oeuvre d’un groupe de néolibéraux qui sévit ici depuis quelques mois, l’automne dernier je dirais.

                                Quelques points communs : discours assez bien huilé mais pauvre en idées, très simpliste, ton agressif, peu de présence des auteurs sur leurs fils, ils tirent à boulets rouges sur toutes les idées progressistes possibles et imaginables.

                                Là, il bluffe, il est comme tout le monde, il parle du rapport Meadows de 1972 sans l’avoir lu. C’est comme les climato-sceptiques qui disent que la tendance dominante dans les années 70 chez les climatologues était à prédire un refroidissement, alors que l’on a prouvé par A+B que la littérature scientifique de l’époque prévoyait déjà un réchauffement.

                                Si on lisait vraiment le rapport du club de Rome, ou rapport Meadows, la réalité serait probablement différente des clichés à la con que l’on colporte dessus. Tant que l’auteur n’a pas dit ce qu’il y avait réellement dedans, tout ce qu’il peut en dire est nul et non avenu. Mais à mon avis, il a mieux à faire à gérer deux ou trois autres pseudos.

                                Vous n’êtes pas sur un site de discussion, vous et moi sommes des rats de laboratoire dont on observe les idées. C’est très calculé au contraire.

                                • hunter hunter 9 mars 2010 12:31

                                  @ Wald !

                                  Parfaitement analysé ! +1 of course !

                                  Ca observe sérieux, ça note les adresses IP, ça fait des stats, bref ça localise les « ennemis » en puissance, comme ça, lorsque les « outils législatifs » seront en place, il n’y aura plus qu’à sortir des listings de la base de données, et la filer aux forces de l’ordre pour neutralisation !

                                  Un premier exemple a été donné à la vue de tous, il n’y a pas si longtemps (mais qui s’en est rendu compte ?), avec l’affaire Coupat !

                                  http://www.torproject.org/index.html.fr

                                  http://doc-fr.freenetproject.org/Description_generale

                                  H /


                                  • Wald Wald 9 mars 2010 12:47

                                    Avec l’expérience, j’ai compris que tout ce groupe d’auteurs droitiers compte moins sur la véracité absolue de ses arguments que de lasser les opposants en caricaturant tout échange d’idées.


                                    Ces types utilisent la même technique de saturation dans le domaine du climat, ici ou ailleurs sur le Net. Chercher à leur répondre systématiquement est une erreur à mon sens, mais chacun fait ce qu’il veut. La solution efficace à mon avis est de ne pas participer à ce genre de fils et de construire sa réflexion ailleurs. Il ne faut pas lutter pied à pied avec eux sur le plan de la production en masse de ce genre de papier, c’est justement ce qu’ils cherchent.

                                    Je vous donne la liste de ces auteurs :


                                    Ce que j’ignore encore, c’est si ce sont des personnes séparées ou s’ils agissent de concert.


                                  • JL JL 9 mars 2010 13:10

                                    @ Wald, je propose d’y ajouter http://www.agoravox.fr/auteur/lucilio


                                  • Fabienm 9 mars 2010 13:12

                                    la question reste posée de savoir pourquoi on leur laisse antenne libre sur agoravox
                                    n’y a t’il aucune ligne éditoriale ?


                                  • Wald Wald 9 mars 2010 13:22

                                    Lucilio est en bonne place dessus, en effet. Pour Friberg, il y a de bonnes chances qu’elle soit en free lance. Par contre, je trouve qu’il y a des coïncidences bizarres entre Lucilio, lexington et Vincent Benard, mais ce n’est qu’un faisceau, il n’y a aucun moyen de le prouver.

                                    Pour Bélouve et Benard, il y a visiblement des liens de famille, donc CQFD

                                    @ Fabienm

                                    Agoravox a une ligne éditoriale double en ce moment. D’une il y a beaucoup d’articles qui sont là pour braquer, polariser les opinions (à des fins d’observation) et de deux, il y a une tendance à mettre en avant tout ce qui fait du raffut, du scandale, dans une optique qui est proche de celle des tabloïds anglais (sexe, people, affaires montées en épingle, petits contre gros...). C’est une ligne éditoriale populiste proche de sites comme marianne2 ou lepost.fr.

                                  • Lucilio Lucilio 9 mars 2010 22:50

                                    Tout à fait hors sujet : 


                                    La paranoïa stalinienne de certains par ici est proprement stupéfiante. Que de vocations brisées dans l’oeuf : mouchard, dresseur de liste de déviants à éliminer, spécialiste du flicage, exécuteur de basses oeuvres, etc. On voit comment les dictatures sanglantes et les régimes totalitaires ont toujours pu compter sur un gros réservoir potentiel de petits soldats dévoués à la cause crapuleuse. Et que d’amusement à voir s’étrangler d’aucuns qui s’imaginent qu’eux seuls ont le droit de s’exprimer publiquement et s’indignent de voir librement opiner des gens qui manifestement ne viennent pas du bon « lieu » d’où parler. Il faudra vous faire une raison, les cocos, la belle époque de la terreur intellectuelle à bon compte, c’est fini. Mort. Enterré avec l’âge Internet.

                                    Atchao, bonswâr.

                                  • Romain Desbois 9 mars 2010 12:39

                                    Ce que les libéraux et d’autres n’ont pas compris, c’est que la meilleure façon de baisser le taux de natalité est d’augmenter le niveau de vie, le niveau de bien-être des gens.

                                    D’autant que le débat n’est pas sommes nous trop mais partageons nous suffisamment afin que la moitié de l’humanité ne crève pas de faim pendant que l’autre moitié se soigne de ses excès alimentaires.
                                    Bon ok c’est binaire , il y a des centaines de millions de gens entre les deux smiley

                                    « Chaque vie épargnée est un peu d’humanité gagnée » RomainLutèce


                                    • Aurelien Aurelien 9 mars 2010 12:45

                                      Ca respire la liberté d’expression, par ici.

                                       

                                      @ Daniel Roux : les coûts d’extraction du pétrole pourraient monter un jour, mais il y a de la marge : à la pompe, 50 à 60 % du prix est de la TIPP (14 milliards d’euros par an payés par les conducteurs) plus la TVA.


                                      • hunter hunter 9 mars 2010 13:05

                                        @Romain,

                                        vous avez raison, mais qui dit répartition des richesses, dit augmentation du niveau de vie de ceux qui n’ont presque rien (ce que je souhaite), avec en contrepartie, baisse du niveau de vie de ceux qui ont actuellement beaucoup !

                                        C’est le principe des vases communicants, puisque les ressources ne sont pas éternelles/infinies !

                                        Reste à savoir si ceux qui ont actuellement beaucoup, se rendent compte de ce principe, et si ensuite, ils accepteront de renoncer à une partie de leur mode de vie pour partager ? D’autant plus, que parmi ce groupe, il existe de plus en plus de gens qui ont de moins en moins......

                                        Là, c’est pas gagné ....

                                        Donc corollaire : Pour que ceux qui ont actuellement beaucoup, aient moins à partager, mais que ceux qui ont peu ou quasi rien, arrivent à une existence décente,dans ce cas, il faudrait diminuer les effectifs globaux de la population.

                                        (principe du gâteau non extensible en nombre de parts, et nombre de convives)

                                        Le problème est que le système socio-économique actuel dans lequel évolue l’humanité, ne permet pas d’apporter de solutions rationnelles à ces problèmes, puisqu’il est basé sur :

                                        Production de masse, consommation de masse, gaspillage des ressources, et confiscation du maximum de ressources/richesses entre les mains de quelques entités surpuissantes !

                                        Et autre problématique :Quid de la nature humaine dont l’Histoire au fil des siècles révèle quand même une certaine propension à toujours vouloir s’accaparer ce que les autres ont ? (conquêtes, guerres, etc, etc.....)

                                        Qu’en pensez-vous ?

                                        H/


                                        • Romain Desbois 10 mars 2010 00:13

                                          hunter

                                          Vous n’avez pas tenu compte du fait que l’augmentation du niveau de vie fait baisser la natalité.


                                        • hunter hunter 9 mars 2010 13:23

                                          @ Fabienn,

                                          Désolé, mais je ne suis pas d’accord avec vous !
                                          Même si cet article ne convainc pas grand monde (et on peut s’en réjouir), il a le droit d’être là !
                                          Je dirai même plus, il faut qu’il soit là !

                                          Je suis fondamentalement pour que tout un chacun puisse s’exprimer, même si leurs idées ne sont pas en accord avec les miennes.
                                          Donc Lucilio a sa place ici.

                                          Faut être vigilant à ce genre de réaction du genre : « il est nul ce papier, faudrait le supprimer.... », car on tombe vite dans les travers de la répression, très en vogue dans notre pays depuis un certain 6 mai 2007 !

                                          Cordialement toutefois

                                          H /



                                          • hunter hunter 9 mars 2010 13:37

                                            Bonne journée Fabienn

                                            Au plaisir de re dialoguer avec vous ici.

                                             smiley

                                            H /


                                            • Massaliote 9 mars 2010 13:48

                                              Extrait du blog Hermas.  :

                                              « Celle qui était alors le nouveau Secrétaire d’Etat, Madeleine Albright, indiquant que le contrôle des naissances dans le Tiers-Monde constituait une pierre angulaire de sa politique de promotion des intérêts américains. Certains membres du Congrès se montrèrent plus explicites et firent allusion à la nécessité de réduire la concurrence de main-d’œuvre bon marché sur le marché international (ABC, 16-02-97). Mais il ne faut pas croire que cette approche stratégico-défensive soit seulement née de ces dernières années, ou qu’elle ait été uniquement représentée par Clinton. Elle tire en réalité son origine du fameux “Document 2000” du National Security Council des États-Unis, adopté le 10 décembre 1974 par le président Gerald Ford, un document originairement secret, comme on le comprend aisément en raison de la dureté de son contenu, et qui a été dévoilé en 1990, grâce à la pression de quelques historiens qui ont été en mesure d’invoquer avec succès les lois sur le secret des document officiels. »

                                              A rapprocher du matraquage merdiatique autour de l’IVG « droit absolu ET SUPREME LIBERATION », au détriment de la prévention et de l’aide aux femmes en détresse : Notre Si Compétente Bachelot (grippe A) emboîte le pas à nos maîtres en revalorisant pour la « journée de la femme » le tarif de l’IVG. Si elles sont pas contentes, c’est que sont des connes, voyons ! smiley


                                              • hunter hunter 9 mars 2010 13:49

                                                @ Alberto

                                                Désolé, je ne peux toujours pas « réagir à un message », et pourtant je maintiens firefox à jour...

                                                Enfin...

                                                Effectivement, cette phrase est d’une ambiguïté incontestable, et vue la source cité, je pencherai plutôt pour la solution 2 !

                                                Mais bon, on va dire que je suis de mauvaise foi !

                                                 smiley

                                                Bien à vous aussi !

                                                Take care

                                                H /


                                                • finael finael 9 mars 2010 13:50

                                                  J’irais même plus loin qu’Arthur Mage.

                                                  Je m’intéresse à la démographie depuis les années 70. A l’époque on parlait d’une population dépassant les 20 milliards d’habitants pour l’an 2000 (rappelez vous du film « Soleil Vert » sorti en 1973, où la population de New York était censée atteindre 40 millions.

                                                  A partir des années 80 j’ai disposé d’asez d’éléments pour mettre en cause les chiffres annoncés alors et les projections exponentielles présentées.

                                                  - Premier point : Comme le rappelle le site de wikipédia la population mondiale ne peut qu’être estimée avant le XIXème siècle. Et ces estimations, fondées sur la production agricole sont pour le moins sujettes à caution : les recherches archéologiques trouvant sans cesse de nouveaux lieux habités, bien plus que prévu (wikipédia est en retard sur ce point sur les revues scientifiques comme « L’Histoire », « Scientific American », « La Recherche », ...). Songez qu’historiens et archéologues se disputent sur la population de Rome à l’époque de l’empire, avec des estimations allant de 100 000 à 1 million d’habitants.

                                                  - Second point : L’augmentation brusque de la population mondiale depuis le XIXème siècle a été provoquée par un double facteur : diminution de la mortalité infantile et augmentation de l’âge moyen de la mortalité. (important, contrairement à ce qui est souvent affirmé, la mortalité ne baisse pas : tout le monde continue à mourir, c’est un faux sens souvent utilisé par les catastrophistes).

                                                  - Troisième point : La baisse du taux de natalité. Elle est mondiale, et est plus rapide dans les pays à fort taux de natalité que dans les pays où il est nettement plus faible. En Algérie par exemple, il est passé de 6 enfants par femme dans les années 60 - 70 à 2,3 (le taux nécessaire au simple renouvellement est de 2,1).

                                                  Contrairement à une légende répandue, les politiques volontaristes ont toutes échoué : Alors que la politique chinoise du « Un seul enfant par femme », accompagné de mesures coercitives féroces a été lancée sous Mao (mort en 1976), le taux de natalité n’a commencé à baisser qu’à la fin desannées 80.

                                                  - Actuellement les prévisions laissent entendre de façon convergente un maximum de l’ordre de 9 milliards dans les années 2030 - 2050, ce qui rejoint mes propres calculs publiés dans les années 90 et traités à l’époque de « ridicules ».

                                                  Toutefois, contrairement aux prévisions de l’ONU ou de l’INED, je ne vois pas pourquoi la population se stabiliserait. Il suffit de continuer les courbes pour constater qu’elle commencera à baisser, et de plus en plus vite. Et « paradoxalement » ce sont les pays à fort taux de natalité qui baisseront le plus vite. Cette baisse sera accélérée par le vieillissement de la population, diminuant le nombre de femmes an âge de procréer.

                                                  D’après mes propres calculs (j’ai trouvé les mêmes conclusions dans un numéro de « L’Histoire » du début 2008), la population européenne aura quasiment disparu au début du XXIIème siècle, et la population humaine dans les environs de 2400.

                                                  Enfin, concernant la disponibilité en ressources, de nombreuses études (datant du début des années 90, avant lesOGM et tout le reste) montrent qu’elles étaient déjà suffisantes pour maintenir une population de 12 à 14 milliard d’habitants à notre niveau européen.

                                                  Mais il faudrait pour cela que l’on arrête de penser rentabilité et profit, mais bel et bien respect de la population.


                                                  • alberto alberto 9 mars 2010 14:19

                                                    Bien vu, Finael,

                                                    Tu aurais pu ajouter la diminution de la fertilité dans les pays développés, ce qui accélèrerait, ainsi que tu le fais remarquer la disparition (par « dilution » ?) du type « européen » !

                                                    Quant à moi, je serais plutôt rassuré de savoir la population de la planète, enfin, « stabilisée » pour des raisons « naturelles », encore que jusqu’à un certain point, je me demande si la guerre n’est pas un phénomène « naturel » ?

                                                    A suivre, bien à toi.


                                                  • floyd floyd 9 mars 2010 14:26

                                                    « D’après mes propres calculs (j’ai trouvé les mêmes conclusions dans un numéro de »L’Histoire« du début 2008), la population européenne aura quasiment disparu au début du XXIIème siècle, et la population humaine dans les environs de 2400. »


                                                    En supposant que rien ne change d’ici là. Or si il y a bien quelque chose qui change tout le temps, ce sont les sociétés humaines. Personne ne sait comment va évoluer à très long terme le taux de natalité dans les différents pays. Donc ce genre de projection ne sert a rien.

                                                  • Humphrey Binsucet 9 mars 2010 14:41

                                                    @Finael,

                                                    Votre raisonnement est juste mais votre conclusion bien pessimiste , voire apocalyptique.
                                                    Posez-vous la question du pourquoi les sciences medicales poussent de plus en plus loin les techniques pour maintenir en vie un grand premature.
                                                    Les « records » (en terme de courte duree de gestation) sont battus chaque annee par les services prema des maternites occidentales. 
                                                    Le but ultime est de trouver un moyen de generer de l’humain sans le ventre d’une femme. Relire « Le meilleur des Mondes » est eclairant sur le sujet.

                                                    Cordialement.

                                                  • finael finael 9 mars 2010 14:54

                                                    La démographie et son évolution est une des seules « tendances lourdes » ... et même très lourde, qui peuvent donc être relativement prévisibles à l’échelle du siècle, voire plus.

                                                    Il est significatif par exemple que la seconde guerre mondiale et ses 60 millions de morts n’a pas eu de conséquences visibles sur son évolution (c’est la mortalité d’une année pour l’ensemble de la population mondiale).


                                                  • Humphrey Binsucet 9 mars 2010 15:03

                                                    @Finael,

                                                    Oui, les guerres et les epidemies ne sont rien par rapport a la baisse constante de la qualite et de la quantite des spermatozoides chez l’humain male.Les causes en semblent diverses (causes chimiques et environnementales,stress, position assise plus frequente que par le passe amenant une temperature trop elevee du scrotum ...etc)
                                                    La survie de notre espece semble bien passer par la possibilite de creer un embryon dans une matrice artificielle et ce, du debut jusqu’a la fin.
                                                    Aujourd’hui , on maitrise le debut et la fin. Reste le milieu àtrouver.

                                                  • Humphrey Binsucet 9 mars 2010 19:29

                                                    @Alberto,

                                                    La diminution de la spermatogenese semble toucher tous les hommes de la planete, meme s’il existe des differences significatives non encore expliquees.
                                                    Certains scientifiques parlent meme d’une disparition totale vers 2100 ...




                                                  • Fourmi Agile Evrard 10 mars 2010 10:06

                                                    @Finael, merci pour votre analyse passionnante. Je ne connaissais pas l’hypothèse du crash démographique.
                                                    Avez vous d’autres infos à ce sujet ?
                                                    Merci.


                                                  • hunter hunter 9 mars 2010 13:59

                                                    @ Finael,

                                                    Merci vos analyses sont très intéressantes ; vos travaux sont-ils disponibles à la lecture, ça m’intéresse ?

                                                    @ Massaliote : le droit des femmes à l’IVG est matérialisé par une loi : si des moyens existent, je vous invite à les employer pour en contester l’existence ; n’étant pas du tout spécialiste en droit, je ne pourrai vous être d’aucun conseil.

                                                    H /


                                                    • finael finael 9 mars 2010 14:57

                                                      Mes sources sont généralement livresques ou tirées de revues.

                                                      J’ai balancé mon article après avoir reçu un déluge de critiques, mais j’ai dans l’idée d’en réécrire un ... 20 ans plus tard donc.


                                                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 9 mars 2010 14:49

                                                      Article intéressant.

                                                      Même si l’auteur a me semble il une vision libérale un peu trop « anti-état » à mon goût, il est loin d’y avoir que des bêtises là-dedans.

                                                      Les écologistes racontent beaucoup de bêtises et quelques trucs vrais dans le lot.

                                                      Pour compléter sur la démographie mondiale, il est dit que la fécondité est passé de 4,5 en 1970 à 3,3 en 1990. Ces données datent du livre.
                                                      En 1980 ce taux était toujours à 4,5 mais ces dernières années il est descendu en dessous de 2,5. Je crois que les adeptes « du boom démographique » ne réalisent pas du tout que cette chute est vertigineuse. La barrière des 2,1 sera dépassée d’ici quelques années.

                                                      La chute est si brutale que les démographes révisent sans cesse leurs prévisions à la baisse. On parlait de 12Mds d’homme en 2050 puis on est passé à 10, à 9 maintenant on parle de 8 et les fourchettes basses sont à 7,5. La croissance démographique est aujourd’hui de 1,1% contre 3% il y a encore peu.
                                                      La population continu d’augmenter uniquement du fait de l’inertie (les générations de 4 enfants par femmes sont actuellement en âge de procréer) mais lorsque ce sont les générations de 2,5 - 2 enfants par femmes qui seront à cet âge, la population baissera.
                                                      La question est de savoir à quel niveau la fécondité va baisser. Si elle se réduit à 2 la chute sera douce et gérable. Si elle chute à 1,6 voir 1,4 la chute de la population sera brutale et le vieillissement de la population sera extrême.


                                                      • _Ulysse_ _Ulysse_ 9 mars 2010 14:56

                                                        @Finael : tu m’a grillé !


                                                      • Romain Desbois 10 mars 2010 00:10

                                                        L’augmentation de l’espérance de la vie freine un peu la dégringolade mais ce que vous dites est juste.


                                                      • joletaxi 9 mars 2010 14:57

                                                        Sacré Wald qui tombe dans la paranoïa,qui se voit déjà en martyre du complot des néo-cons libéraux comme la plupart ici les dénomme.(Marrant, à l’époque de la gauche victorieuse et des merveilleuses réalisations du communisme,les libéraux étaient déjà des débiles mentaux)

                                                        Wald qui nous abreuve d’articles fleuves,pas du tout gêné de prendre des libertés avec l’exactitude de ses affirmations, et qui pontifie à longueur de commentaires,en génie éclairé, détenteur du savoir absolu.
                                                        toutes les générations ont connu cette frange de leur population hantée par la survenance inéluctable, à moins de sacrifices et de pénitences, de la catastrophe finale.
                                                        Comme Wald l’aura remarqué, mes lectures se limitent à Astérix.j’ai ainsi appris que les gaulois craignaient que le ciel ne leur tombe sur la tête.
                                                        D’autres travaillent au progrès,inventent,imaginent des solutions,pour améliorer la qualité de vie des autres.Que le système libéral réussisse mieux dans cet optique, que tous les autres systèmes qui ont été déjà confrontés aux réalités est une évidence dérangeante.
                                                        La Chine a fait plus de progrès en 20 ans de capitalisme outrancier et sauvage pour sa population, que des décennies de communisme éclairé.
                                                        Je reviens au commentaire intéressant de Finael :
                                                        c’est un des grands paradoxes de l’humanité, qui pour assurer sa survie, se trouve obligée de sans cesse croître. Croissez et multipliez.Quand on voit la société japonaise qui invente des robots censés assurer la survivance des aïeuls,on peut se demander quelle est la finalité de la prolongation à tout prix de l’existence.Et les problèmes des japonais sont nos problèmes de demain.En dépit de la soi-disant dégradation continuelle de notre environnement, notre espérance de vie ne cesse de croître,et notre période que je qualifierais d’utilitaire, ne cesse de se restreindre.Il y a là un défi et une interrogation fondamentale sur notre devenir à long terme.


                                                        • Wald Wald 9 mars 2010 15:51

                                                          « D’autres travaillent au progrès,inventent,imaginent des solutions,pour améliorer la qualité de vie des autres.Que le système libéral réussisse mieux dans cet optique, que tous les autres systèmes qui ont été déjà confrontés aux réalités est une évidence dérangeante. »


                                                          Ah ah ah, j’ai pu éprouver personnellement à une époque la générosité du système libéral envers les laissés pour compte. Je vais même vous dire, quand je voyais mon patron, j’avais l’impression d’avoir à faire à un génie. smiley

                                                          Je dois être dans les grincheux, j’ai du mal à trouver dans ma vie personnelle cette abondance tant vantée dans le paradis des libéraux. Même les richesses éternelles des curés semblent moins chimériques.

                                                          Le système libéral est si efficace que comme par hasard, lors des guerres mondiales, ceux qui en profitaient sont passés pendant des années à un système fortement dirigiste pour sauver leurs fesses.

                                                          Qu’est ce que certains sont drôles parfois. Les taux de croissance ont plongé depuis 30 ans, à force de nous infliger une dérégulation qui ne fonctionne pas en Occident. Et on dirait que l’Etat n’intervient pas dans les pays asiatiques, c’est la meilleure.

                                                          Et je ne vous ai même pas cité dans la liste. Levé du pied gauche ? Retrouvez la pêche et allez faire un petit tour sur RealClimate. smiley

                                                          Non, plus tordants que certains quand ils parlent de climat, je n’ai pas trouvé, il n’y a que des sceptiques pour être capables de confondre des températures sous abri et au Soleil (papyjako, qui pense faire la leçon à Hansen et Jones) ou qui inventent des glaciers fantômes, qui ignorent ce qu’est l’albedo et qu’un glacier est soumis à des mouvements (Benard). Qu’est ce qu’on se marre parfois. smiley

                                                        • joletaxi 9 mars 2010 16:17

                                                          Citer RealClimate comme référence en matière de sciences climatique,est plutôt « comique »


                                                          Je dois être dans les grincheux, j’ai du mal à trouver dans ma vie personnelle cette abondance tant vantée dans le paradis des libéraux.

                                                          Effectivement vous faites partie des grincheux qui assistent à la réussite de gens qui, à l’aune de leur jugement et de leur prétention sont catalogués comme des imbéciles,mais qui sont incapables de reconnaître leur propre incapacité .

                                                          Car la réussite ne sourit pas nécessairement aux plus méritants,j’ai constaté à de nombreuses reprises qu’il s’agit le plus souvent de conjonction d’opportunités.
                                                          Je n’ai jamais vu dans d’autres systèmes,et plus particulièrement le communisme,que les plus méritants, voire les plus intelligents aient plus de chance de se retrouver aux commandes.

                                                          Contrairement à vous, je bénis chaque jour le destin qui m’a fait naître dans mon petit pays, avec tous les défauts que je ne cesse de dénoncer,plutôt qu’ a Cuba(pourtant le métissage a fait qu’il y a là plus de filles superbes que partout ailleurs) ou en Corée du Nord.
                                                          Et je ne suis pas mécontent d’avoir pu, grâce à cette société immonde de consommation, m’adonner modestent à des passions futiles et imbéciles,ce qui m’aurait été évité dans un paradis « organisé »,l’occupation principale dans ce genre de société étant de survivre.

                                                        • Wald Wald 9 mars 2010 16:40

                                                          Hélas, la crainte pour leur propre survie concerne des dizaines de millions d’Occidentaux. Quand on a craint de se retrouver à la rue, on ne devient pas souvent un fana de Reagan, c’est dans la logique des choses. Après tout, ce n’est peut-être que voir le monde en fonction de ses propres intérêts. 

                                                          Si encore tout ceci n’était qu’une machine à produire de l’argent, pourquoi pas, mais les tests psychotechniques, les appréciations à la tête du client sur les salariés, pour des raisons souvent qui tiennent de tout sauf de l’efficacité technique, ça fait se demander si le libéralisme, le productivisme (capitaliste ou soviétique) n’est pas avant tout un système de pouvoir et de contrôle sur les individus. Quand je causais en évaluation avec mes chers anciens patrons une heure et qu’on ne parlait que d’attitude, de comportement, d’état d’esprit, et pas une minute de productivité personnelle, j’ai commencé à me poser des questions sur ce que l’on attendait de moi. Peut-être que l’herbe était plus verte ailleurs, mais mes souvenirs de l’entreprise privée sont détestables. Je bénis le ciel de n’avoir plus besoin d’eux.

                                                        • WatchTower WatchTower 9 mars 2010 15:09

                                                          effectivement la surpopulation est un mythe capitaliste...

                                                          La terre peut nourrir naturellement jusqu’a 20 M d’humains.
                                                          L’occident jette 60% de la nourriture....
                                                          Le seul veritable problème ammené par le nombre d’humain, est la pollution.
                                                          Or celle ci est liée au capitalisme et à notre système de production ( si on utilise encore du petrole c’est de la faute du capitalisme, si on deforeste au lieu de cultiver le chanvre, c’est de la faute du capitalisme ).

                                                          Bref surpopulation mythe « politicocentriste ».


                                                          • finael finael 9 mars 2010 16:12

                                                            La pollution, en particulier celle de l’eau qui devient le plus urgent : l’eau douce commence à manquer !

                                                            Et puis toutes les pollutions chimiques qui empoisonnent peu à peu les sols, les millions de tonnes de déchets toxiques.

                                                            Il faut citer le gaspillage insensé de nos sociétés « évoluées »


                                                          • srobyl srobyl 9 mars 2010 15:51

                                                            Je ne sais pas si le socialisme a besoin de la« bouée de sauvetage écologie », peut-être à des fins électoralistes... mais ce qui me semble sûr, c’est que la prise en compte des réalités environnementales, ne serait-ce que parceque leur ignorance risque de nous retomber dessus directement ou indirectement, à nous espèce humaine (on ne peut pas demander à tout le monde de s’émouvoir immédiatement de l’extinction possible d’une espèce de Coléoptères) n’est guère compatible avec les « idéaux » (pluriel bien singulier !) de la droite libérale. Quand la philosophie du fric prévaut, on se fout comme d’une guigne du reste, des bestioles et aussi des générations futures...Après mon havane, le déluge !


                                                            • Le péripate Le péripate 9 mars 2010 17:12

                                                              La surpopulation est effectivement un mythe un peu daté, d’une époque où la science démographique se contentait de prolonger des courbes. Bien sûr aucune doctrine millénariste ne peut abandonner l’aiguillon de la Catastrophe à venir : repentez vous la fin est proche psalmodient en cœur les Phllippulus de tous acabits.
                                                              Et Mage et Finaël ont raison : si rien ne devait changer concernant les comportements procréatifs, l’humanité pourrait bien se réduire comme peau de chagrin.

                                                              Mais c’est lointain, et de toutes façons la décision ou non d’enfanter doit rester une question personnelle.


                                                              • frédéric lyon 9 mars 2010 17:16

                                                                Encore bravo pour cet article qui tord le cou à un autre mythe de la pensée unique.


                                                                Il suffit de lire sur ce fil les niaiseries que les « socialistes » de tous poils ont à opposer à un argumentaire qui est pourtant simple et clair. 

                                                                C’est à un naufrage de la pensée d’une bonne partie de la gauche française auquel nous assistons.

                                                                Tous les observateurs impartiaux se rendent compte désormais que les inventions idéologiques de cette pensée en faillite, l’écologie politique étant la dernière d’une longue série de mythes créés pour exploiter la jobardise du plus grand nombre, n’auront servi qu’à justifier l’emprise de l’ Etat sur les individus, ainsi que la création de nouvelles taxes !

                                                                Derrière le blablabla avec des trémolos dans la voix sur le sauvetage de la planète et de l’humanité souffrante, il a surtout d’énormes besoins d’argent frais et la nécessité de justifier à l’aide de n’importe quel argument, l’énormité du prélèvement effectué sur la richesse produite par une caste de parasites qui, pour couronner le tout, ne parvient jamais à joindre les deux bouts et endette le pays jusqu’aux yeux.

                                                                Y compris ceux qui ne sont pas encore nés et qui trouveront une ardoise au fond de leur berceau !

                                                                PS : 

                                                                Bien sûr que la pollution à Paris ne cesse de diminuer ! 

                                                                Ceux qui se souviennent des ciels et des murs de Paris, noirs de suie au temps où tout le monde se chauffait au charbon, peuvent en témoigner. 

                                                                • Georges Yang 9 mars 2010 18:02

                                                                  Le progres est toujours possible en agronomie, en aquaculture en élevage, mais le problème de surpopulation n’est pas uniquement alimentaire , reste le probleme de l’eau et de nombreux eceuils politiques, sociaux et culturels
                                                                  Et les densités ne sont pas les mêmes partout ainsi que la repartition des terres exploitable’s
                                                                  Dire qu’il y a déja trop d’habitant peut s’étayer sur autre chose que les capacités agroindustrielle’s



                                                                    • alibaba alibaba 9 mars 2010 19:25

                                                                      Un mythe ? Pas du tout. En plus les zones immergées vont diminuer avec la montée du niveau de la mer. Il y aura beaucoup plus de monde sur une terre rétrècie. En 2040, pour ne donner que cet exemple, il y aura 2 milliards d’africains sur une terre de plus en plus chaude et pauvre. Bonjour les dégâts avec l’arrivée de centaines de milliers de crickets migrateurs. On va bien rigoler jusqu’à ce que l’immigration massive nous tombe sur la terre. heureusement il y a encore quelques paradis sur terre. Un conseil, allez vite acheter un petit coin de paradis bien loin d’une Europe qui n’ira que de charybde en scylla..


                                                                      • Fourmi Agile Evrard 10 mars 2010 00:13

                                                                        Vous avez oublié l’invasion massive d’extraterrestres qui vont nous piller nos ressouces, nos terres, nos femmes, nos maisons. Et nous deviendrons leurs esclaves, ou leurs chiens.
                                                                        Dès 2012 bien sûr, les Mayas et Nostradamus l’avaient prévus smiley


                                                                      • viva 9 mars 2010 19:34

                                                                        Si on recycle les excréments et l’urine, si on trouve de nouvelles sources d’énergie, de nouvelles ressources minières, si on trouve de nouveaux territoires habitables, si l’on passe a cotés de nouvelles épidémies, si on arriver à loger tout le monde, si il y a encore des poissons dans les océans, si il y n’a pas de nouveaux conflits mondiaux pour l’accès au ressources planétaires etc etc .........

                                                                        Il est effectivement tout a fait possible vivre à beaucoup plus sur cette petite planète. ça fait tout de même beaucoup de si !!!

                                                                        Sur le confort de vie, je ne pense pas que l’on puissse vivre mieux à plus, déjà que les espaces de liberté ont tendance à diminuer.

                                                                         je verrais plutôt la surpopulation comme à une sorte d’enfer humain, le truc que vivent les parisiens tout les jours , entre leurs tours en béton et leurs tunnels sous terrain de transport !!! je passe les odeurs.... Enfin bref une vie hyperurbanisé en bien pire que ce qui existe aujourd’hui.... Je prend les paris, le nombre de suicide, les dépressions, les addictions vont exploser tellement cette vie sera belle


                                                                        • sobriquet 10 mars 2010 01:29

                                                                          On peut remplacer tous ces « si » par un seul : « si on arrêtait de confondre nos désirs et nos besoins ». Si cela se faisait en un jour, on tomberait aussitôt en surproduction d’énergie, et de nourriture. On n’aurait plus aucun problème de ressources. On serait capable d’assurer à tous des besoins d’hygiène basiques si sont à la base de la plupart des épidémies.

                                                                          Si on savait qu’il faut gérer différemment ses désirs et ses besoins, on trouverait assez vite un confort supérieur avec beaucoup moins de ressources. Ni tours, ni tubes, ni surpopulation ; au contraire, en adaptant nos infrastructure à cette sagesse, de la verdure et de l’air pur au quotidien pour 9 milliards de personnes ou davantage.


                                                                        • yvesduc 9 mars 2010 20:49
                                                                          Reste que pour l’heure, on n’a pas encore trouvé le successeur des hydrocarbures.

                                                                          Reste qu’il y a eu des pénuries et des famines dans le passé.

                                                                          Reste que des signes de retour des famines sont apparus récemment, puisque l’économie libérale donne des miettes de plus en plus petites et qu’il faut que le gâteau croisse plus vite que la décroissance des miettes pour s’assurer d’avoir de quoi nourrir tout le monde.

                                                                          Reste que moins d’un milliard d’habitants a effectivement un haut niveau de vie, de sorte qu’on ne peut pas dire que la Terre pourrait offrir ce niveau de vie à tout le monde – même sans les « questions politiques ». Sachant que ce petit milliard a déjà consommé la moitié du pétrole, si tout le monde avait eu notre niveau de vie, on serait déjà à sec depuis un bail et on aurait déjà dû passer à l’énergie suivante, celle dont nous ignorons tout aujourd’hui.

                                                                          Vous devriez peut-être vous intéresser au déclin de l’île de Nauru ou à l’extinction des habitants de l’île de Pâques...

                                                                          J’ai néanmoins plussé l’article en raison de son caractère argumenté.

                                                                          • fonzibrain fonzibrain 9 mars 2010 21:32

                                                                            super article, enfin quelqu’un qui parle du mythe de la bombe démographique.

                                                                            merci à l’auteur, très sincèrement.
                                                                            dans le même genre, on a ça
                                                                            Un homme de Harvard appelle à des mesures afin de réduire les naissances Palestiniennes.By fonzibrain

                                                                            Un homme du Centre Météorologique pour les Affaires Internationales de l’Université de Harvard, Martin Kramer, a appelé « l’Ouest » à prendre des mesures pour réduire les naissances des Palestiniens, une proposition qui paraît rencontrer la définition légale internationale d’un appel au génocide.
                                                                            Kramer, qui est aussi un homme de l’influent Institut de Washington pour la Politique du Proche-Orient (IWPPO), a lancé cet appel tôt ce mois-ci dans un discours à la Conférence Herzliya d’Israël, une vidéo de celui-ci est posté sur son blog (« Jeunes hommes superflus », le 7 février 2010).

                                                                            Dans le discours Kramer a rejeté les visions communes que la « radicalisation » Islamique est causé par les politiques Américaines telles que la sympathie pour Israël, ou l’appui des dictatures despotiques, et a affirmé que c’était inhérent à la démographie des sociétés Musulmanes comme le Yemen, l’Irak, l’Afghanistan et la Bande de Gaza occupée par les Israéliens. Trop d’enfants, a-t-il soutenu, mènent à trop de « jeunes hommes superflus » qui ensuite deviennent des radicaux violents.

                                                                            Kramer a proposé que le nombre d’enfants Palestiniens nés dans la Bande de Gaza devrait être délibérément réduit, et a prétendu que cela « se passerait plus vite si l’Ouest arrête de fournir des subventions pro-natales aux Palestiniens avec le statut de réfugié ».


                                                                            • Christoff_M Christoff_M 9 mars 2010 23:33

                                                                              Les agents du Bilderberg font tout pour que le catastrophisme se propage !!

                                                                              Nous avons certes de quoi nourrir la population mondiale, pourquoi autant de misère autant de gens affamés, de crises, de chômeurs entretenus partout sur la planète, si ce n’est pour maintenir le pouvoir d’une caste de mondialiste qui vit de la misère des crédits, des manques d’une population pauvres !!!!

                                                                              Cela n’a rien de naturel, arretons de croire à des théories angélistes derrière tous les problèmes de la planète il y a l’homme et tout ce qu’il détruit ou bouleverse pour un pseudo développement, en fait un besoin maladif d’intervenir partout !!! je ne parle même pas des guerres ou de la pollution induite par la présence humaine !!!

                                                                              La planète vide se porterait très bien sans l’être humain on le voit dans des réserves isolées et protégées de l’homme et de son coté destructeur...
                                                                              Les hommes sont toujours persuadés d’améliorer les choses, ils n’ont pas compris que la nature et les éléments existent sans eux !!

                                                                              A l’image de politiques qui n’arrêtent pas de changer d’avis, de réformer et de « moderniser » alors qu’ils sont incapable de mettre en place quelque chose de stable et de censé, il serait temps que l’homme arrête d’être con, qu’il devienne modeste et qu’il observe les équilibres naturels autour de lui !!

                                                                              Équilibres et harmonie qu’il est en train de détruire par bêtise, prétention et manque de bon sens, l’argent et le pouvoir faisant déraper bien de bonnes idées... la nature n’a pas ce problème et elle élimine d’elle même les éléments agressifs et dangereux !!


                                                                              • Christoff_M Christoff_M 9 mars 2010 23:46

                                                                                On peut aussi interdire aux indiens et aux chinois d’évoluer sous prétexte de danger pour la planète...

                                                                                Ceux qui émettent ces théories nauséabondes, sont évidemment à l’Ouest principalement aux states et en Israel, ils roulent en 4*4, bouffent trois fois plus que les pays dits pauvres produisent chez Obama une vraie catastrophe au niveau émissions de gaz, et générent deux ou trois fois plus de déchets que les français...

                                                                                Les grands lanceurs de conseils de modes et d’idées sont souvent les gens qui appliquent le moins les méthodes et les efforts chez eux !!! Attention aux gens qui se présentent avec plein de bonnes intentions pour la planète (voir la mode déviante du bio et du « vert »)
                                                                                Chez nous nous avons le bon Borloo qui nous bourre le mou avec son grenelle alors que Sarkozy fait le tour du monde avec Lauvergnon pour vendre des centrales nucléaires !!!

                                                                                On comprend un peu mieux le matraquage sur le réchauffement et les marketeurs mondiaux qui vont nous vendre le tout électrique nucléaire, en nous ventant l’énergie propre, très fort après Tchernobyl... quand le marketing, la com et les commerciaux sont au pouvoir, on a pas fini d’avaler des couleuvres sous prétexte d’environnement et de réchauffement de la planète !!!

                                                                                Le but pour nos amis mondialistes étant de nous vendre des choses anciennes avec de la com en nous faisant croire que c’est pour notre bien-être ou le bien-être de la planète....


                                                                              • Deneb Deneb 10 mars 2010 07:04

                                                                                Article interessant, mais hélas trop orienté politiquement pour être crédible


                                                                                • Didier Barthès 10 mars 2010 11:15

                                                                                  Mélange des genres et contrevérités.

                                                                                   Mélange des genres d’abord :

                                                                                  Je ne sais si le thème de l’environnement est ou pas la bouée de secours du socialisme et vraiment cela à peu d’importance. La question de l’environnement est une question physique elle se moque bien de son rattachement à telle ou telle école de pensée. A vrai dire les sociétés capitalistes et socialiste se sont montrées d’une égale indiférence à l’égard de la planète et ont fait preuve de bien peu de tendresse pour la beauté du monde.

                                                                                  Contrevérités ensuite

                                                                                  Les forets augmentent dans le monde ? C’est une sacré nouvelle ! Allez voir l’Indonésie l’Afrique et l’Amazonie, c’est tout le contraire.

                                                                                  Le recul de la biodiversité a été exagéré ? Comment peut on dire une chose pareille. ? En 100 ans les stocks de poissons dans l’Atlantique ont été divisés par 10 en Asie le nombre de tigres l’a été également (si ce n’est par 20) Les grands animaux ne subsistent plus que dans des réserves elle mêmes menacées par la pression démographique.

                                                                                  La pollution diminue ? A Londre le Smog a baissé oui, mais allez voir en Chine ou sur le reste de la planete, allez voir la courbe d’augmentation du CO2 depuis l’ère industrielle c’est effroyable nous modifions sensiblement la composition de notre atmosphère.

                                                                                  Quand à la population regardez (sur wikipédia ou ailleurs) ce que donne une courbe d’évolution de nos effectifs, la tendance est verticale nous sommes vraiment dans une explosion. En toute bonne foi, est il possible de n’etre pas effrayé ?
                                                                                  Et si, cela a un sens de prolonger les courbes. Bien sur un jour elle s’arreteront mais sous la contraintes et sous la souffrance. Mieux vaudrait les infléchir nous même.

                                                                                  N’oubliez pas, un problème change de nature quand il change d’ordre de grandeur, nous sommes 7 milliard, nous avons 30 fois moins d’espace par etre humain qu’à l’époque de Jésus Christ. On ne peut pas évoquer des questions qui ont été résolus pour 200 millions d’hommes et dire qu’elles le seront pour 7 milliards !

                                                                                  Quand au raisonnement qui montre qu’on s’en est toujours sorti il ne va pas bien loin. Rappelez vous quand un homme meurt il peut toujours se dire, « mon coeur a battu trois milliards de fois il ne va pas s’arreter ! » Cela ne sert à rien, le coeur s’arrete. Les mamouths ont existé pendant des millions d’année, le dernier est mort ! l’appel à la persitance du passé n’a rien changé.

                                                                                  Invoquer les inquiétudes passées et non réalisées pour nier les difficultés et les menaces présentes cosntitue une faute de raisonnement.


                                                                                  • Cogno2 10 mars 2010 11:35

                                                                                    Qu’en est il du mythe de l’intelligence et de la sagesse humaine ?
                                                                                     
                                                                                    L’article commence par une stupidité sans nom, basée sur deux énormité.
                                                                                    - une chose qui ne s’est pas encore produite en peut se produire.
                                                                                    - Il n’y a eu aucun progrès entre l’antiquité et aujourd’hui.

                                                                                    Par contre, les crétins sans cervelle pullulent, c’est grâce à eux qu’on fait l’autruche, et que tôt ou tard, on finira par se ramasser comme des merdes.
                                                                                    Le plus tôt sera le mieux, l’humanité est nuisible a toute la planète, et est incapable de se prendre en main, incapable de faire autre chose que de l’individualisme à très très court terme.

                                                                                    Sachant que la population se régulera d’elle même, de gré ou de force (guerre, misère, etc), il s’en trouvera toujours parler d’un mythe.

                                                                                    C’est le genre d’article fondé sur rien, aucun raisonnement, aucune logique, juste un acte de foi, et quand je vois le nombre de gens d’accord avec ça, je mesure le manque d’éducation de ce pays, et surtout l’absence d’avenir pour l’humanité.


                                                                                    • bonnes idées 11 mars 2010 18:51

                                                                                      Et le mythe du « mythe de la surpopulation » vous avez lu ?


                                                                                      • syti syti 11 mars 2010 22:31

                                                                                        L’article cite une statistique qui est trompeuse :

                                                                                        « le problème des espèces menacées et d’une réduction de la biodiversité a été grandement exagéré, tout comme celui de la disparition des forêts ; si certaines forêts tropicales continuent d’être décimées, la reforestation augmente ailleurs et la surface consacrée aux forêts dans le monde s’est accrue depuis un demi-siècle. »

                                                                                        La surface augmente, mais les nouvelles forêts qui font augmenter la statistique ne sont pas du tout du même type que les forêts qui ont été détruites. Il s’agit le plus souvent de forêts artificielles basées sur la monoculture d’eucalyptus pour le papier, ou de palmiers pour la production d’huile de palme. Et dans ces forêts la biodiversité est extrêmement réduite, alors que les forêts primaires détruites sont les endroits de la planète où la biodiversité est la plus importante.


                                                                                        • franc 12 mars 2010 17:45

                                                                                          Je vois que la propagande capitaliste des ultralibéraux roule à plein régime .

                                                                                          Comment croire que les surfaces des forêts et des bois augmentent quand on sait qu’il suffit de quelques secondes pour couper un arbre et 20 ans pour un arbre d’atteindre une certaine hauteur ,et alors que le bétonnage augmente partout ,que les terres agricoles et les surfaces habitables diminuent chaque année .

                                                                                          Peut-on se fier à des études d’experts payées par des groupes capitalistes qui d’ailleurs sont contredites par d’autres experts plus indépendants .Vaut mieux à ce compte là se fier à ses sens de perception élémentaires et aux principes logiques élémentaires de sa raison facilement utilisables et utilisés par tout un chacun .

                                                                                          Ce que je perçois dans le quotidien et partout , c’est que la verdure diminue et que le béton augmente ,qu’il ya un manque dramatique de logements et que les mal logés ou même les sans logis pullulent ,que les étudiants doivent se loger dans des containers,que les terres agricoles se restreignent avec la disparition chaque année en France de deux fois la surface de Paris ,qu’on est obligé de construire dans des zones inondables en dessous du niveau de la mer avec les catastrophes naturelles qui en résultent,que les villes croulent sous les ordures ,que les terres et les rivières sont polluées ,qu’il manque de l’eau pure ,que les habitants à côtés des aéroports ou des autoroutes sont exaspérés ,et que les gens se disputent et même s’entretuent à cause des problèmes de promiscuités et de voisinage,que les incendies se multiplient ,les actes de violences augmentent ,que les prisons sont surpeuplés à tel point que l’on est obligé de libérer des délinquants voire des criminels dangereux ou construire d’autres prisons ,phénomènes de délinquances et de violences qui deviennent incontrôlables à cause de leur nombres et de leur ampleur ---------etc.

                                                                                          Une simple opération mathématique élémentaire suffit pour réfuter les dires de l’auteur .---------------------------------Si R représente les ressources naturelles de la terre ,N le nombre d’habitant ,S la surface habitable ,les quotients R/N et S/N représente respectivement les ressources naturelles disponibles par habitant et la surface habitable par habitant .---------------------N augmente ,comme R et S sont fixes ou même diminuent ,nécessairement R/N et S/N diminue proprtionnellement .Il ya un siècle le nombre d’habitants N est dix fois moindre qu’aujourd’huis .Donc aujourd’huis les ressources naturelles et la surface habitable est au mieux 10 fois moindre pour chaque habitant .---------------------On peut toujours répondre que la science compensera au manque de ressources naturelles par des produits artificiels du moins en quantité mais cependant non point en terme de qualité ,par contre jusqu’à présent la science ne peut augmenter la surface de la terre et multiplier les surfaces habitables ,là est le hic et il est de taille .

                                                                                          Une solution possible serait d’entasser les habitants dans des cages à lapins avec 10 dans chaque cage de 10 mètres carrés ,c’est possible mais invivables pour des êtres humains dignes de ce nom .

                                                                                          Le professeur généticien et démographe Albert Jacquard ,écologiste et grand humaniste ,dit que la terre ne peut contenir qu’un milliards d’habitant pour que tous sans exception puissent disposer assez d ’espace et de ressources afin de vivre une vie pleine et heureuse dans un environnement de paix et de tranquillité ,pur et non pollué .----------------------------la terre contient déjà 7 milliards et donc il ya 6 milliards de trop,alors que bientôt dans quelques décennies on en sera à 9 ou 10 milliards .------------------------quand on sait que l’homme est le plus grand pollueur et le plus grand prédateur contre la nature et contre l’humanité elle-même ,il n’ya pas de de quoi à ne pas être pessimiste .

                                                                                          La France elle même ne peut contenir que 50 millions d’habitants pour que chacun puisse trouver sa place dans l’aisance et la tranquillité ,et on en est déjà à presque 65 millions d’habitants ,donc 15 millions en trop.

                                                                                          On dit que le taux de natalité baisse ,mais malheureusement pas assez dans les pays du tiers monde qui croulent sous la famine et la misère de la surpopulation ;de toute façon la population mondiale est toujours dans la tendance de l’augmentation .Donc l’heure n’est pas la crainte d’une sous population irréelle et invraisemblable mais au contraire de la surpopulation réelle et certaine .

                                                                                          Et le problème de la surpopulation est le problème N°1 et tant qu’il ne sera pas résolu aucun autre proprlème ne sera résolu ,ni celui de la pollution en général,ni celui du manque de logement en particulier,ni la violence ,ni la guerre ,et la plus terrible de toute ,la guerre civile ,ethnique ou religieuse.

                                                                                          Comme toujours le capitalisme d’en fout complètement de ces problèmes ,au contraire il les crée et les suscite pour en tirer profit ,détruisant et la nature et la culture ,et la vie humaine elle-même,sans scrupule et sans vergogne . 

                                                                                          Le bon roi Henri IV veut donner la poule au pot pour chaque français --------------------------------qui osera réclamer aujourd’huis un jardin pour chaque français ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès