• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le rouge pourpre du coquelicot...

Le rouge pourpre du coquelicot...

Le coquelicot apparaît comme une simple fleur des champs, si fragile et si gracile, si volatile et en même temps si flamboyante, sa couleur éclatante fait songer à une étincelle de lumière dans le paysage... un rouge étonnant comme vernissé auréole la fleur et dessine ses pétales...un rouge pourpre qui surprend, une parure précieuse de brillance, une fleur à la couleur unique...

Sa tige haute et grêle la fait vaciller au vent formant un ballet léger, flottant, ondulant... une fleur dansante et souple, une fleur qui s'agite au moindre souffle du vent... Ses pétales frippés, froissés accentuent la fragilité de la fleur:elle semble comme un papillon à peine sorti de son cocon, si frêle, si diaphane, si sublime...

On ne peut oublier le nom éclatant du coquelicot, ce nom qui se répand comme un écho,qui évoque le coq, la couleur de sa crête et sa forme dentelée... Ce pavot des champs porte aussi d'autres noms évocateurs et charmants : le "ponceau" rappelle les couleurs chatoyantes du paon, la "chaudière du diable" suggère sans doute les couleurs mordorées de la fleur, la "gravesolle... ou graousselle".. voilà une fleur qui rappelle aussi d'autres noms de fleurs : coquerelle, coquelourde.

De la famille des papavéracées, cette soeur du pavot a des effets apaisants, elle était utilisée par les égyptiens qui garnissaient les tombes de guirlandes de coquelicots afin d'assurer aux défunts un repos éternel...

Cette fleur couleur de sang a inspiré poètes et peintres, à la fois fragile et somptueuse elle resssemble à de la soie... elle colore et embellit les champs, la campagne, fait songer à l'été, au soleil ..

Le centre de la fleur d'un noir sombre, mystérieux contraste avec le rouge flamboyant des pétales froissés comme du papier crépon... La tige effilée, duveteuse rehausse la fleur de coquelicot et nous fait voir de loin dans les champs le spectacle ondoyant et coloré des pétales.

Fleur double, symbole de fragilité par sa forme, du mal par ses couleurs : le rouge, le noir associés parfois au diable, au sang... le coquelicot nous éblouit, nous étonne... nous échappe... Evitons de le cueillir car sa fleur trop légère n'y résisterait pas, laissons le dans son cadre naturel illuminer les prairies et les champs...

JPEG - 78.9 ko
JPEG - 82.9 ko
JPEG - 97.8 ko

Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Melara 14 avril 2012 11:48

    Le rouge est à la mode.

    Les graines de coquelicot peuvent rester enfouies pendant 50 ans et resurgir de façon éclatante dès qu’on les ramène à la lumière, d’après ce que je sais. Tout un symbole.


    • rosemar rosemar 14 avril 2012 12:07

      Oui, le rouge est à la mode et dans bien des domaines:le rouge révolutionnaire ,le rouge éclatant de la révolte ,le rouge des vêtements ,des ballerines..

      Vive le ROUGE !

      Bonne journée Melara

    • Melara 14 avril 2012 12:01

      Je ne savais pas qu’on appelait le coquelicot, coquelourde. Jusqu’à présent j’appellais ainsi une autre fleur rouge, la silène coronaria aux feuilles et fleurs duveteuses. Fleur qui fait le charme des jardins de curé, mais qui n’a pas autant de mystère que le coquelicot, ni de propriétés médicinales.


      • rosemar rosemar 14 avril 2012 12:17

        En fait ,la coquelourde est bien un autre nom de fleur mais je l’ai associé au coquelicot parce que les sonorités sont proches...j’ignore d’ailleurs l’origine du mot« coquelourde »,jolie fleur aussi qui se cultive...

        Merci pour le lien 
        Très bon W E de printemps ,Melara


      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 14 avril 2012 14:06


        Salut Rosemar,


        Pour conserver un peu plus longtemps les coquelicots lorsque l’on les cueillent, il faut brûler l’extrémité de leurs tiges avec un briquet. .


        @+ P@py


        • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 14 avril 2012 14:17

          . important il faut effectuer cette opération des la cueillette !

          @+ P@py


        • rosemar rosemar 14 avril 2012 16:27

          Bonjour Gilbert

          MERCI pour ce lien intéressant et instructif !Je ne manquerai pas de le consulter à nouveau...Superbe !!

          Bonne journée printanière...

        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 avril 2012 14:12

          Sous les pavots , la plage !!!


          • rosemar rosemar 14 avril 2012 16:32

            MERCI pour ce rappel de Mai 68 :le coquelicot symbolise aussi la révolte avec sa couleur rouge flamboyante...


            Bonne journée Aita Pea Pea 

          • noodles 14 avril 2012 14:34

            Oui, chère Rosemar, vous éveillez là nos symboles les plus sensibles.

            Si vous nous aviez présenté la centaurée, vous n’auriez pas manqué d’invoquer la fleur du souvenir.

            Pourtant, avec notre « BLEUET DE FRANCE », nous avons pris un parti bien différent de nos alliés d’Amérique du Nord et d« Australie pour célébrer nos martyrs des deux grandes  (? ?? hélas !!!) guerres.

            Le coquelicot comme le bleuet d’ailleurs était la seule végétation qui résistât aux suites des bombardements et combats aux gaz (triste ypérite). Imaginons ensemble ces lendemains de combats. Projetons-nous entre les tombes sommaires ...

            [ En 1915, le lieutenant colonel John Mc Crae, un médecin militaire canadien, écrit un célèbre poème intitulé « In Flanders Fields » («  Dans les champs des Flandres ») ..._> suite


            • noodles 14 avril 2012 14:47

              ...(suite) le lieutenant colonel John Mc Crae...

              à la suite de la mort de son ami tué par un obus allemand à Ypres, enterré dans une tombe de fortune marquée d’une simple croix de bois, où les coquelicots sauvages poussent entre les rangées.


            • rosemar rosemar 14 avril 2012 16:21

              Je ne connais pas du tout ce poème ...

              Merci pour cette évocation intéressante..noodles

              Bonne journée

            • noodles 14 avril 2012 14:57

              suite N° 2 Depuis, pour les britanniques, le « Poppy » (coquelicot) symbolise le Sacrifice et le Souvenir de la Première Guerre mondiale et l’Armistice du 11 Novembre est appelé le « Poppy Day » (jour du Coquelicot).

              Trois ans plus tard une américaine, Moina Michael, qui travaillait dans une cantine de la »YMCA« à New York, se mit à porter un coquelicot en mémoire des millions de soldats qui avaient donné leur vie sur les champs de bataille.

              En 1920 cette coutume vint à la connaissance d’une française, Madame Guérin, en visite aux Etats-Unis. À son retour en France, elle décida de se servir de coquelicots faits à la main pour recueillir des fonds pour les enfants sans ressources des régions dévastées du pays. En novembre 1921 les premiers coquelicots ont été distribués au Canada.
              Les références au coquelicot aux première et dernière strophes du poème de la guerre le plus lu et le plus souvent cité ont contribué à donner à la fleur le statut d’emblème du souvenir et de symbole d’une croissance nouvelle parmi la dévastation laissée par la guerre. Le coquelicot devint rapidement le symbole des soldats morts au combat.

              On reconnaît le coquelicot comme le symbole du souvenir à la mémoire des soldats du Canada, des pays du Commonwealth britannique et des États-Unis qui sont morts à la guerre. ]

              Pour ma part j’aurais préféré le coquelicot et son rapport au sang, à la fragilité de la vie et de ces jeunes sacrifiés...

              Mais toutes les fleurs sont belles et...leur langage sans frontères

              Merci Rosemar


              • rosemar rosemar 14 avril 2012 16:18

                Dommage ,noodles ,le message n’apparaît pas...

                mais on voit bien que le coquelicot est aussi un symbole:une fleur qui renaît sur des décombres et qui représente le sacrifice des soldats morts pendant la première guerre mondiale ,une fleur couleur de sang mais qui peut aussi évoquer le renouveau...
                Merci pour ce rappel et ces messages...
                Très bon Week end à tous

              • Fergus Fergus 14 avril 2012 19:55

                Bonjour, Rosemar.

                Rien de plus beau que le rouge des coquelicots mélangé au bleu des plants de lin. Mon meilleur souvenir dans le genre : une doline du Larzac découverte lors d’une rando. Mon épouse et moi y sommes restés en contemplation durant près d’une heure tant le spectacle de ces fleurs innombrables légèrement balancées par le vent était superbe !

                Cordialement.


                • rosemar rosemar 14 avril 2012 20:49

                  Bonsoir Fergus

                  et merci pour ce témoignage en forme de découverte ;un véritable tableau digne d’un peintre impressionniste avec des touches de couleurs contrastées ...

                  Bon dimanche printanier...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires