• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Le Vel’H au Havre pour oublier la voiture et profiter de la (...)

Le Vel’H au Havre pour oublier la voiture et profiter de la ville

La ville du Havre propose désormais une « location gratuite » de vélo en longue durée (1 mois – 1 an) qui vient compléter l’offre VelOcéane de courte durée (1h – 1 mois) à prix doux. Le grand Village se devait de tester ce service, je vous livre ici mon expérience et mes impressions. Avant même d’enfourcher le vélo je trouvais déjà le système très positif. Pour redonner vie aux centre-villes et lutter efficacement contre la pollution urbaine, le vélo gratuit est une très bonne arme. Alors ce Vel’H est il à la hauteur ? 
 
Tout d’abord présentons le Vel’H à ceux qui ne le connaissent pas encore : La ville du Havre met à la disposition des havrais un moyen de transport doux, respectueux de la planète, de votre santé et du « bien vivre » en centre-ville, le vélo. Ainsi, 300 vélos classiques sont proposés dans le hall de l’hôtel de ville ; il ne reste plus de vélos avec assistance électrique et très peu de vélos pliants. La ville augmentera certainement son stock prochainement. Le prêt, d’une durée d’un mois jusqu’à un an est effectué en échange d’un RIB et de quelques documents. Vous pouvez obtenir les détails du prêt sur le site de France3 Normandie et télécharger la brochure détaillée sur celui de l’adjoint au Maire Marc Migraine.

 

vel'h

 

Les habitués du Grand Village savent déjà que je ne mâche pas mes mots lorsqu’il s’agit de la municipalité du Havre et de son équipe dirigeante. Je ne suis ni démagogue ni extrémiste et il me semble important de saluer le bon travail effectué. Donc je fut très satisfait d’apprendre la création de ce services aux usagers, une magnifique initiative pour motiver les havrais à reconquérir leurs centre-villes (et oui il y en a plusieurs au Havre) et pour agir positivement sur l’environnement et leur porte-monnaie. Les gens utilisent leur voiture parce qu’elle est, encore, plus rapide et moins chère que les alternatives proposées, au contraire, avec le Vel’H, il est désormais gratuit de se promener et de se garer en ville. La motivation par l’argent n’est peut-être pas la plus éthique mais elle est la plus efficace.

Bon, j’en fini ici avec ma propagande et je vous livre mon expérience du Vel’H. Donc me voici arrivé dans le hall de la mairie, avec ma femme, mon fils et les quelques papiers nécessaires à l’obtention d’un vélo. Le personnel très gentil nous fait remplir les formulaires tout en répondant agréablement à nos questions, nombreuses je dois dire. A noter qu’au contraire de beaucoup d’autres systèmes développés dans les villes (VeliB,…), au Havre même l’entretien mensuel du vélo est à la charge de la ville, il n’y a vraiment rien à payer pour l’usager. Pendant que les deux jeunes « vendeurs » photocopient nos passeports, le boss nous règle la hauteur de selle et nous explique le fonctionnement des vitesses. Au nombre de 7, intégrées au moyeu de roue elles se révèlent très utiles dans une ville divisée en partie haute et basse. Nous discutons ensuite du choix d’un antivol, obligatoire malgré le « bloque-roue » de série, pour éviter les vols courants de vélos. Nous recevons quelques « cadeaux » pour nous remercier de participer à la réduction de la pollution de la ville, un brassard réfléchissant, un t-shirt aux couleurs du Vel’H ainsi qu’un poncho très utile en période de pluie (ce qui n’arrive jamais dans notre belle région aride).

C’est donc chargés de cadeaux, de conseils utiles et de deux vélos tout neufs que nous repartons satisfaits.

vel'h

 

Après un petit crochet par un magasin pour acheter un « porte-bébé » pour notre fils, nous nous préparons à une petite ballade test sur les hauteurs de Dollemard. Le siège installé, le casque vissé sur nos têtes, nous faisons nos premiers tours de pédales et attaquons aussitôt la remontée de Ste-Adresse à Dollemard. Dès le début les 7 vitesses sont très utiles, sans cesser de pédaler le changement se fait en douceur, je passe de la vitesse 4 à la 1 sans choc et la côte se fait moins ardue. Pour moi qui suit habitué aux vélos de course à moins de 10kg, je me sent alourdi par mon fils et les 18kg du Vel’H. Une fois arrivé sur le plateau j’oublie ce poids et je profite pleinement de la douceur de pilotage.

 

tramway le havre

 

Bien sûr, le Vel’H est tout équipé pour la ville et la campagne : une sonnette, des plaques réfléchissantes et toute la panoplie. Le panier en plastique reçoit notre ravitaillement et les béquilles centrales se révèlent très pratiques. A la moindre pause, plus besoin de poser le vélo contre un support. Sur la petite route de l’aéroport tout le monde regarde nos vélos verts et jaunes, nous nous sentons chargés de la promotion de ce formidable service.

Il est un peu lourd c’est vrai, mais il est conçu parfaitement pour l’utilisation citadine. Les deux freins à tambour assurent la sécurité, le bloque-roue permet de s’arrêter un instant sans risquer de se faire voler cet engin écologique et bon pour la santé. Pour des arrêts plus longs il est tout de même utile de compléter le blocage de la roue arrière avec un antivol digne de ce nom. Le vélo est agréable à conduire, même avec le déséquilibre du porte bébé on pédale en sécurité. Ce n’est pas possible de démonter la roue avant pour le transport en voiture, mais la voiture devient inutile si les trajets urbains se font à vélo. Le moyeu avant qui empêche le démontage facile apporte plusieurs avantages : le frein tambour mais aussi une « dynamo » à aimant qui apporte la lumière dans les ténèbres. Le petit plus de la lumière est la petite batterie embarquée qui permet d’éclairer la lumière arrière même à l’arrêt, ce qui est plutôt utile lorsque à un feu l’on souhaite tout de même signaler aux voitures que nous sommes là.

Bref, pour résumer en une phrase, ce vél’H est très bien.

 

vel'h

 

Presque entièrement construit en France, il permet un déplacement sûr et confortable dans nos villes envahies de voitures. Adaptés à tout les usagers, du bébé à l’arrière jusqu’au retraité qui redécouvre sa ville. Ainsi, en plus d’être très bien fait, il offre gratuitement aux havrais le pouvoir de rendre la ville plus humaine. Les vélos et piétons doivent prendre le pouvoir des centre-villes pour les rendre à nouveau attractifs et vivants. Je salue la ville du Havre et la remercie pour son initiative qui permet aux havrais de réduire la pollution urbaine tout en redonnant vie aux centre-villes, et cela gratuitement. Je terminerai avec un peu de propagande : Essayez juste de quantifier l’espace urbain dédié à la voiture, les chaussées inadaptées aux autres transports et les places de parking utilisent une grande part de l’espace public, cela à notre détriment et à nos frais.

Alors pourquoi ne pas retrouver le plaisir de vivre en ville avec un Vel’H ?

Source : LGV

Si vous avez aimé cet article, je vous recommande :

  1. La ville du Havre veut encore augmenter les tarifs des prunes
  2. Nous étions nombreux samedi 12 décembre à manifester pour la planète au Havre
  3. Greenpeace invité d’honneur au Havre pour notre déshonneur. Tar sand, de la province canadienne d’Alberta jusqu’à la raffinerie Total

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • zadig 5 juillet 2010 20:07

    A l’auteur,

    Merci pour cet article sentant bon la joie de vivre.
    Je souscris entièrement à votre remarque : « le havre est une ville aride »
    Le soleil de plomb est permanent.

    Souhaitons que le vandalisme ne ternisse pas cette opération.

    Cordialement


    • jymb 5 juillet 2010 20:13

      Voici un article choquant sous des apparences endimanchées..

      parler de places de parking « à nos frais » quand le stationnement en France est un immense racket hors de prix et au bénéfice de certains...

      parler de ville « envahis » , de « prise de pouvoir » est bien clair, il y a un ennemi à chasser. On retrouve la violence latente actuelle et la nécessité de dresser les uns contres les autres vélo contre auto contre piétons, non fumeurs contre fumeurs, communauté X contre Y...

      Je fais partie des simplets qui pensent qu’il y de la place pour tous .Que mon prochain n’est pas un ennemi. Et que le vélo c’est trés bien lorsqu’il fait beau et qu’on peut physiquement l’utiliser, mais que l’on peut aussi avoir mal au dos ou une commode à transporter. Je refuse l’idée qu’un banlieusard ou un rural (pouah !) sera forcément éjecté du centre par des plans de circulation bien étudiés, par des parking relais absents et/ou hors de prix, ou par un stationnement aussi absent qu’inabordable. Pour certains les centres villes en sifflotant, pour d’autres les moches centres commerciaux des périphéries lointaines, Auchan, Mac Do et Flunch et défense de venir déranger les centrovillesques.

      La violence est partout, parfois il suffit de gratter un peu pour qu’elle émerge.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès