• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les cadenas de l’EPR de Flamanville : la piste du sabotage de plus en (...)

Les cadenas de l’EPR de Flamanville : la piste du sabotage de plus en plus sérieuse

Et donc toujours rien.

Ou alors pas grand-chose.

En dehors du compte-rendu miséreux de la réunion de la CLI (Commission locale d’information, existant pour chaque site nucléaire) qui s’est tenue jeudi 31 mai aux Pieux, une commune proche de Flamanville, et repris par quelques médias pour se fendre d’une pincée d’informations réchauffées, fournies cette fois-ci par l’AFP, il n’y a rien eu dans la presse qui puisse satisfaire l’attente pour le moins légitime du lecteur affamé de nouvelles un tant soit peu consistantes. La précédente dépêche avait été l’œuvre de Reuters, trois semaines plus tôt. Et trois autres semaines dans la suite de cette réunion de CLI n’auront toujours pas été suffisantes pour le moindre petit début d’enquête journalistique. Hors reprise des dépêches d’agence, rien, nothing, nada. Pas même un plumitif agacé par mes indignations répétées pour venir me chercher des poux dans la tête, un comparse militant s'étant mis en tête d'informer une centaine de représentants de cette honorable caste de l’existence de mon article. En toute amabilité je peux vous l’assurer, juste pour leur montrer du doigt la direction de l’EPR. Et malgré tout : rien. Pas même l’un d’entre eux pour regarder le doigt. C’est dire…

N’est-ce pas tout simplement inouï ? On croit rêver, non ? Pas un journaliste un peu curieux pour profiter de cette CLI et insister un peu, titiller, déstabiliser des responsables pour leur faire dire un peu plus qu’ils ne veulent divulguer.

Bertrand Michoud, directeur des aménagements du chantier du réacteur EPR, s’est donc contenté de rappeler ce qu’on savait déjà, à savoir qu’il allait soumettre le système informatique à un audit. Tout en n’hésitant pas, insensible à mon ironie, à souligner de nouveau que les scellés des armoires informatiques de contrôle-commande du réacteur étaient restés intègres. « Ça va prendre plusieurs semaines » a-t-il précisé, probablement dans une légère poussée d’angoisse. Mais curieusement - peut-être était-il parvenu à un point de rupture - il n’a pas su conserver cette neutralité si conforme aux responsables nucléaires même face à une apocalypse naissante, ou nous servir la minimisation à laquelle on s’attend habituellement de la part d’EDF en pareille occasion. Il n’a pas pu s’empêcher de formuler un constat alarmant ! Et le mot qui est ressorti de la réunion est, accrochez-vous : "colossal". « Le volume de données à vérifier "est vraiment colossal" » a-t-il, plus précisément, déclaré avant d’avoir poussé, on l’imagine, un soupir de profond abattement.

Face à l’angoisse on sait le silence psychothérapique parfois propice à la verbalisation. Peut-être en est-il de même face au mutisme journalistique qui serait alors un nouveau procédé d'interview ?

Quoiqu’il en soit de la réalité, le mot est bel et bien apparu. Et croyez-vous que ce mot quasi-onomatopéique aurait fait réagir la presse ? Cette presse pourtant si avide de scoops et d’informations plus alléchantes les unes que les autres allant du dernier fait-divers le plus glauque jusqu’aux dessous des jupes de ma belle-mère en passant par le dernier rebondissement accessoire de l’héritage Hallyday ? Pas plus…

Il va donc falloir encore s’indigner et une fois de plus broder. Et se laisser aller aux supputations incertaines et autres suppositions. Qu’on ne vienne pas ensuite me le reprocher.

Mon précédent article avait mis le focus sur l’éventuelle implication de Greenpeace dans cette affaire, et avait conclu au non-lieu. Un autre élément est venu confirmer ce jugement : l’équipe de Greenpeace a commenté en direct la diffusion du cinglant documentaire « Nucléaire, l’impasse française » qui ne l’impliquait aucunement, tandis qu’elle n’avait quasiment pas émis de commentaires sur l’affaire des cadenas. Si Greenpeace y avait eu une quelconque responsabilité vous pensez bien qu’elle l’aurait tout aussi largement commentée.

N’ayant pas cette fois-ci d’éléments nouveaux pour incriminer des services étrangers, c’est sur le sabotage que je vais attirer votre attention. Avec d’autant plus d’intérêt que l’orientation semble de plus en plus sérieuse. Elle est comme un fumet qui s’étendrait avec une densité s’amplifiant. Ou comme une musique et des chants venus de Notre-Dame-de-Landes dont la sonorité se fait de plus en plus audible.

Peut-être pas encore une politique, mais c’est déjà comme un climat qui semble prendre de l’ampleur. Une culture du sabotage est en train de se disséminer.

Tout ça a débuté en 2013 à l’initiative des déboulonneurs de pylônes. Leur slogan : Contre le nucléaire, résistance et sabotage ! Puis apparurent de bien curieux évènements du coté de Flamanville : une explosion dans la salle des machines en février 2017, une fuite d’eau en mars. En juin un militant de Bure poursuivi en justice, en incitait d’autres à assumer le sabotage face au désastre nucléaire. Dans un article du 4 mars 2018 Libération observait que le slogan de Bure « L’Andra dégage, résistance et sabotage » était chanté par les manifestants. Du dernier week-end à Bar-le-Duc, Jade Lindgaard de Mediapart écrit : « Soudain, un chant monte derrière les trois masques colorés de hiboux et de chouettes : « Ami, j’entends ta rage / Cigéo va brûler / Demain par sabotage / Sinon par ses déchets. » La conférence de presse s’achève sur ce refrain, repris en boucle. Il donne le ton de la journée de mobilisation contre le projet de centre d’enfouissement de rebuts nucléaires Cigéo, à Bure : poésie sur la forme, détermination sur le fond ».

Pourquoi n’en serait-il pas de même au sein de l’EPR de Flamanville, lequel déborde de scandales et de malfaçons, de non-respect des normes et demeure pourtant avec une volonté acharnée destiné au démarrage au détriment de toute rationalité ? Le mode opératoire - un vol saugrenu de 150 cadenas qui n’a pas d’autre but que de souligner cette folie et de signer d’une manière très voyante une altération probablement sophistiquée et invisible du cerveau électronique de l’EPR - va évidemment dans ce sens.

Et puis le climat de paranoïa au sein de la centrale de Flamanville ne doit pas aller sans attiser un profond inconfort psychologique et le besoin que tout cela se termine dans les plus brefs délais.

 

Mais si le sabotage est une option des plus sérieuses, on ne peut exclure d’autres options. Et Mycle Schneider, brillant consultant international auditionné récemment par la commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires, nous l’a rappelé à cette occasion : « Je ne sais rien de ce que fait la FARN (Force d’action rapide nucléaire). La seule chose que l’on sache, c’est combien d’hommes elle comprend. Savoir si cela suffit ou pas se discute parce qu’on ne sait pas combien de personnes sont en permanence sur les sites, cela relève de la confidentialité. En revanche, on sait qu’il y a aux États-Unis des exercices appelés force-on-force : une équipe essaie de pénétrer dans une centrale avec quelque chose qui pourrait ressembler à des explosifs ou à des armes pour tester les forces présentes sur site. Les résultats de ces exercices n’ont jamais été publiés dans le détail – car, comme vous pouvez l’imaginer, il ne serait pas très bon de le faire – mais on en sait assez pour affirmer qu’au cours de plusieurs de ces exercices, la défense des sites s’est avérée totalement inefficace et que les équipes ont pu se rendre jusque dans la salle de contrôle. À votre place, en tant que commission d’enquête, je demanderais aux services compétents les résultats de ces exercices ». Pour autant on imagine guère la FARN effectuer un tel exercice et ne pas en avoir informé quelqu’autorité que ce soit au bout d’un mois et demi.

La collaboratrice de Barbara Pompili, rapporteuse de la commission, a indiqué au réseau « L’ EPR ça suffit » : « Concernant les cadenas volés, cette question a été abordée lors du déplacement de la commission à l’EPR de Flamanville. Concernant les informations que nous avons obtenues, le rapport étant en cours de rédaction, je ne peux en dire plus. Le rapport sera rendu public le 5 juillet ».

Mais d’ici le 5 juillet peut-être peut-on conserver l’espoir qu’un journaliste sortant de son sommeil prolongé nous aura apporté un peu de sa rédactionnelle nourriture.

 

Patrick Samba

 

 

Au sujet de l’EPR :

Le mystérieux envol des 150 cadenas de l'EPR de Flamanville : ce n'est pas Greenpeace

EPR : plus fort que le survol des drones, le super-vol de cadenas !

EPR : qui fera cesser le scandale ?

EPR de Flamanville et acier de Creusot Forge : l’abcès ne va pas tarder à crever

 

Au sujet du survol de centrales par des drones :

1) Drone de guerre à Fessenheim et sur d’autres sites nucléaires : action de nouveaux geeks militants ? 

2) Drôles de drones... L’un d’entre eux va-t-il de nouveau survoler Fessenheim ?

3) La fermeture de Fessenheim serait-elle l’objectif final de ces mystérieux drones ?

4) Le mystère des drones, à Fessenheim et ailleurs, s’épaissit

5) Les drones sur les centrales ? C’est terminé !

6) Ils sont enfin identifiés ! Les auteurs de survol par drones des sites nucléaires, dont Fessenheim, dévoilés !


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Sozenz 19 juin 16:31

    merci pour cet article 


    • Patrick Samba Patrick Samba 19 juin 17:05

      @Sozenz
      merci pour le remerciement


    • nono le simplet nono le simplet 19 juin 17:40
      EDF a cadenassé l’affaire
      merci pour cette non information

      • Patrick Samba Patrick Samba 19 juin 17:48
        @nono le simplet

        ravi de ne pas vous avoir informé ! smiley

        hasard du calendrier (et c’est bien dommage que je n’en ai rien su) l’ASN Normandie a fait une conférence de presse aujourd’hui : tout sur les soudures, rien sur les cadenas. Effectivement ils cadenassent tous...

        EPR de Flamanville : le combustible n’arrivera pas cet été comme initialement annoncé - France 3 Normandie

      • nono le simplet nono le simplet 21 juin 03:06

        @Patrick Samba
        ah ! si les cadenas avaient été soudés ... et mal soudés, on aurait une piste smiley


      • Patrick Samba Patrick Samba 21 juin 10:17

        @nono le simplet


        je viens d’avoir des infos de première main, dont je ferai un ’ti nartic, qui confirme que le chantier de l’EPR est une vraie passoire, et qu’on peut s’y balader à sa guise.

      • zygzornifle zygzornifle 19 juin 18:52

        Il y a du Poutine la derrière ....


        • sls0 sls0 20 juin 22:28

          @zygzornifle
          Certainement, moi c’est pareil, pas un seul média qui s’intéresse aux 60 rouleaux de PQ volés dans les toilettes de la cantine de la banque de France.

          Merde c’est la banque de France quand même.
          Pour l’histoire des cadenas il y a une redondance avec les scellés, le PQ pas de redondance, c’est direct les traces sur les murs ou les chiottes bouchées.

        • cassini 19 juin 19:01

          On sent le désespoir monter depuis le démarrage de l’EPR chinois. smiley


          Je ne me suis pas trompé en disant déjà que l’organe le plus fragile aux radiations est le cerveau. 

          Il devrait y avoir des humanistes pour répandre l’idée que même si le nucléaire ne fait nullement tous les morts qu’on lui impute, il faut l’arrêter quand même parce qu’inévitablement il y aura des esprits ainsi fait que la simple existence du nucléaire les plonge dans un désespoir existentiel qu’il est inhumain de leur imposer ! 

          La croyance à des êtres créateurs insaisissables et la foi dans un modèle de société né dans une cervelle d’idéologue ahuri ne sont plus les seules causes pour lesquelles des tordus sur les trois axes se jugent en droit de pourrir la vie sociale et économique en imposant sa dictature de crotte. L’article montre clairement que le nucléaire s’ajoute à la liste. 

          Eh bien les saboteurs seront punis en proportion des risques qu’ils chatouillent ; et dans leur geôle leurs têtes malades trembleront d’indignation : « c’est eux qui nous assassinent et c’est nous qui sommes derrière les barreaux ! »

          Vous n’avez pas compris la roquette sur le Super-Phénix
          Vous n’avez pas compris les drones sur les centrales
          Vous ne comprenez toujours pas le vol des cadenas ! Nous vous avons peut-être programmé derrière vous ordinateurs pour produire un Tchernobyl, et vous ne vous soulevez pas !!
          Eh bien vous l’aurez voulu !!!!

          Allez, bonne soirée les potes. C’est peut-être une des dernières. 


          • nono le simplet nono le simplet 20 juin 05:31

            @cassini
            On sent le désespoir monter depuis le démarrage de l’EPR chinois.

            le désespoir ? chez qui ? les antinucs ? ... c’est un vœu pieu, une incantation, un rêve de secte ! smiley

            certes, Taishan vient démarrer mais ne produit pas grand chose et n’est, de toutes façons, pas à pleine puissance de ce qu’on en sait, Olkiluoto est encore repoussé à une date inconnue, Flamanville à 2020 au moins et Hinkley Point continue à accumuler retards et surcoûts ... et hier le cours d’EDF continuait à stagner à 11.29€ à la clôture ... de quoi donner espoir aux adorateurs de la secte EPR smiley

          • nono le simplet nono le simplet 20 juin 05:35

            @cassini

            tiens une nouvelle rassurante ...
            Hermes vient de rentrer au CAC 40 avec ses 60 M€ alors qu’EDF en est sorti depuis longtemps avec ses 36 M€ ...
            comme quoi il vaut mieux fabriquer des sacs de luxe plutôt que des centrales nucléaires smiley

          • Patrick Samba Patrick Samba 20 juin 15:08

            @cassini


            « Vous n’avez pas compris la roquette sur le Super-Phénix » :
            apparemment Sa Suffisance n’est pas au courant que chacun a pu s’informer assez précisément :


            « si le nucléaire ne fait nullement tous les morts qu’on lui impute » : il y a du progrès, le nucléaire ferait donc quelques morts, moins que le nombre déclaré, mais néanmoins quelques-uns. Bientôt Sa Suffisance pourrait bien aller jusqu’à reconnaitre qu’il y en a eu quelques-uns à Fukushima.

          • foufouille foufouille 20 juin 15:26

            @Patrick Samba

            pour les barrages, c’est juste quelques centaines de milliers.


          • cassini 20 juin 16:07

            @Patrick Samba


            Comme d’habitude, les antinucs pensent que l’énergie non nucléaire ne fait pas de mort.
            En fait le plus gros de ces morts n’est pas composé de mineurs ensevelis mais des tués de la pollution aérienne. 

            Super-Tchernobyl-sur-Tamise : 


          • Patrick Samba Patrick Samba 20 juin 16:39
            Ecoute foufouille ne te fais pas plus con que tu ne l’est. Qui conteste les accidents de toutes les technologies, y compris d’une de plus anciennes : le marteau. Même un marteau peut occasionner des morts.

            Le nucléaire en cas d’accident contamine toute une région pendant des siècles. Quelle autre technologie est capable de le faire, hormis dans une moindre proportion certaines industries chimiques, qu’il faut aussi mettre à l’arrêt ?

            Vraiment tu n’as jamais entendu parler de Tchernobyl et de Pripiat, la ville fantôme ?

          • foufouille foufouille 20 juin 16:53

            @Patrick Samba

            il existe des tas d’endroits habités bien plus radioactifs naturellement sans plus de morts et de cancers.


          • Patrick Samba Patrick Samba 20 juin 17:18

            @foufouille


            T’es vraiment trop con.

            Incurable.

          • foufouille foufouille 20 juin 17:35

            @Patrick Samba

            tu es incurable car khmer vert. je te mettrais bien un lien mais il ne serait pas vert.


          • cassini 20 juin 18:55

            @Patrick Samba


            Le nucléaire en cas d’accident contamine tout une région pendant des siècles

            C’est du pipeau, sauf à définir la contamination comme la présence d’une quantité arbitrairement petite de radio-élements issus de l’accident. 
            Quand l’irradiation des habitants par les produits issus de l’accident retombe à des valeurs comparables à la radio-activité naturelle, on s’en fout sauf si on appartient à votre Eglise. 

          • Patrick Samba Patrick Samba 20 juin 21:51
            @cassini
            Sa Suffisance fait une belle paire avec foufouille...

          • sls0 sls0 20 juin 22:33

            @cassini
            On a déplacé 6 fois plus de personnes pour le barrage des 3 gorges en Chine que pour Tchernobyl.


          • cassini 20 juin 23:47

            @Patrick Samba


            Je n’ignorais pas l’auto-dénonciation de l’artificier, mais très longtemps après coup. Je dis que ces trois affaires ont été montées pour demeurer (longtemps) mystérieuses et ainsi entretenir l’angoisse populaire. 


          • Patrick Samba Patrick Samba 21 juin 00:22

            @cassini


            Sa Suffisance a mis bien du temps à s’apercevoir qu’elle n’ignorait pas cela....

          • Patrick Samba Patrick Samba 21 juin 00:25
            @cassini

            Sa Suffisance a mis bien du temps à s’apercevoir qu’elle n’ignorait pas cela....

          • cassini 21 juin 08:41

            @Patrick Samba


            une belle paire avec foufouille...

            Son Insuffisance se rappelle-t-elle les journalistes français qui voulaient évacuer Tokyo ? 

          • cassini 21 juin 08:43

            @Patrick Samba


            Son Insuffisance se rappelle-t-elle les journalistes français qui voulaient évacuer Tokyo ? 

          • Patrick Samba Patrick Samba 21 juin 10:31

            @cassini


            Sa Suffisance se met à fonctionner en miroir ! Qu’elle prenne garde sur ce registre à en devenir nucléophobe !

            Pas seulement les journalistes, Sa Suffisance, le premier ministre japonais, Naoto Kan, l’a aussi très sérieusement envisagé. Mais devant l’immensité de la tâche il a baissé les bras. Et de physicien pronucléaire qu’il était, il est devenu le plus antinucléaire des antinucléaires, parcourant la planète pour tenter de convaincre qu’il faut arrêter le nucléaire dans les plus brefs délais.

          • cassini 21 juin 13:52

            @Patrick Samba


            Je parle de nos journaliste de TV qu’on a vu clamer la nécessité d’évacuer Tokyo parce qu’on y avait trouvé par terre dans certains quartiers jusqu’à quatre mille becquerels de césium radioactif par mètre carré. 
            Evidemment ce n’était pas leur métier de comprendre que ça n’irradiait du dehors que d’une minime fraction de ce que chacun reçoit normalement par l’intérieur de ses huit mille becquerels naturels obligatoires (mêmes bêtas et énergies comparables). 
            C’est différent pour Votre Insuffisance qui jongle aisément avec tout ça. 

          • kader kader 21 juin 23:41

            @cassini

            sur les 256 contrôles que subit l’eau potable pourquoi on ne contrôle pas la radioactivité ?
            ahhhh c’est parce qu’elle est comparable à la radio activité naturelle ?


          • cassini 22 juin 08:28
            l’eau potable on ne contrôle pas la radioactivité

            C’est nouveau, ça vient de sortir sans doute vu qu’à la la lecture du code de la santé publique on vous prendrait pour un menteur.

          • cassini 4 juillet 10:33

            @Patrick Samba


            le premier ministre japonais Naoto Kan l’a envisagé aussi (d’évacuer Tokyo)

            Voici un document de la CRIIRAD, qui je crois n’est pas fanatique inconditionnelle du nucléaire, et qui établit qu’une contamination au sol de 30 000 Bq/m² par le césium donne une irradiation de 1 millisievert par an.


            Donc, les 4 000 Bq mesurés à Tokio donnaient 0,13 mSv/an. 
            Ce n’est donc probablement pas « devant l’immensité de la tache » qu’il a « baissé les bras ». Il a dû comprendre qu’au vu de la contamination effective à Tokio, il ordonnerait la plus grande absurdité du siècle.







          • foufouille foufouille 4 juillet 15:38

            @cassini

            c’est beaucoup moins que ramsar en iran, juste 260mSv par an ...............


          • William 19 juin 19:31

            En effet, un simple vol parait improbable (rapport risque/gain), donc une « action malveillante » est la plus probable, un peu de même nature que les sabotages de caténaires TGV. Ici c’est plus de nature « avertissement sans frais ». Un service secret étranger aurait plutôt cherché à intervenir sans laisser de trace.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 19 juin 19:31

              Lorsque Greenpeace ouvre la bouche,tendance à me méfier...et ce depuis longtemps. Après cette affaire montre que nos voleurs ferrailleux veulent foutre le bordel...j’pense pour des Roms antinucléaires...peux me tromper.


              • aimable 20 juin 00:54

                ils ne pourrons démarrer l’ E P R que s’ils retrouvent les cadenas ; de nouveaux retards en perspective  smiley


                • l' hermite hercolobus 20 juin 01:23

                  @aimable
                  en fait , toute la structure tenais par les derniers cadenas ajoutés ...

                  La centrale va t’ elle s’ écrouler ?

                  MDR

                • bob14 bob14 20 juin 07:13
                  l’EPR de Flamanville et ses portes ouvertes a tous ?..c’est pas un lieu sensible ?... smiley

                  • zzz999 20 juin 08:41

                    Même agoravox m’a refusé un article sur une alerte OVNIS sur FESSENHEIM c’est dire !

                    https://www.nurea.tv/video/ovnis-au-dessus-de-la-centrale-nucleaire-de-fessenheim/


                    • cassini 20 juin 09:00

                      @zzz999


                      C’est rassurant. Merci pour votre lien : nous savons désormais que les extra-terrestres ne nous laisseront pas faire n’importe quoi avec le nucléaire.

                      Mais Tchernobyl ? Ils ont laissé faire ? 
                      Oui, mais c’est parce qu’ils ne nous connaissaient pas. Ils nous ont précisément découverts en détectant les rayons gamma crachés par la centrale crevée en 1986 voici 32 ans. 

                      C’est également une nouvelle très intéressante pour les astrophysiciens, les exobiologistes, les philosophes et Rosemar : il y a une civilisation extra-terrestre avancée à moins de 32 années-lumière

                      Remarque : vous direz : "Mais non ; elle est à moins de 16 années-lumière puisqu’il a fallu que leurs astronefs fassent le voyage entre leur planète et l’Alsace. 
                      Non, non, c’est bien 32, car évidemment ils maîtrisent le voyage instantané par trou de ver ou à travers les replis topologiques de l’univers feuilleté. 



                    • William 20 juin 11:13

                      @cassini

                      Aux époques mystiques, les illuminés voyaient la Vierge Marie ; à notre époque technologique, elle s’est muée en vaisseau inter galactique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès