• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les éboueurs des rives

Les éboueurs des rives

JPEG

Des pensées parmi tant d’autres.

Comme chaque année, depuis dix ans à pareille époque, tous les amoureux de la Loire se sont regroupés en divers points de son cours, afin de débarrasser les rives des reliefs d’une société qui aime à tout souiller. Le temps cette fois n’est pas de la partie, un ciel plombé a découragé les moins convaincus tandis que les autres, arrivent bottés, couverts, gantés.

Les organisateurs leur tendent une saillante tenue orange, un petit gilet fluorescent du meilleur goût. Il faut bien être vu pour frapper les esprits de ceux qui déambuleront à proximité de ces petites fourmis laborieuses. La communication est essentielle en ce domaine c’est d’ailleurs pour ça qu’un reporter du journal local vient immortaliser le groupe avant qu’il ne parte à sa mission salvatrice.

Il y a beaucoup à faire. Dans les taillis, dans les ronces, sur la plage, des cadavres se terrent le plus discrètement possible. Le buveur de bière gougnafier a depuis quelque temps pris conscience de son ignominie. C’est la honte aux joues tout en cherchant à dissimuler son forfait qu’il abandonne à regret sa bouteille vide.

Ne lui jetons pas la pierre, si dans ce pays les influences du lobbyisme sournois ne faisaient pas la loi ni n'imposaient leurs règles à un pouvoir aux ordres, il y a belle lurette que toutes les boissons seraient dans des contenants en verre consignés. Mais comment contraindre ceux qui sont plus puissants que ceux qui leur tendent la main pour financer leurs campagnes électorales ?

C’est déprimant d’autant plus qu’avec les bouteilles, nous trouvons encore des plastiques, des emballages qui n’ont aucune nécessité et qui se délitent lamentablement, abandonnant à la nature des particules qui seront un formidable héritage pour les générations futures. Quelle honte ! Notre égoïsme n’a d’équivalent que la lâcheté immense des décideurs.

Nous ramassons, nous amassons les immondices de ce qu’on nomme « Civilisation ». Métaux, huiles de vidange, ballons, papiers gras, mouchoirs en papier viennent compléter cette belle collection. Les habitués se réjouissent que malgré tout, la collecte est moins importante, que les incivilités sont en régression. Il est juste de le faire remarquer tout autant qu’il est indispensable de noter que les lois n’ont guère avancé pour modifier cette fuite en avant du consumérisme souverain.

Parmi ceux qui ramassent ainsi, nombreux sont les excédés de l’indifférence du pouvoir face à la catastrophe environnementale qui ne fait plus aucun doute. Comment se fait-il que nous soyons là, citoyens en colère certes quand pas le moindre parlementaire ne vient retrousser les manches avant que de s’attaquer enfin à l’urgence ?

Tandis que les sacs poubelles ne cessent de se remplir, les éboueurs des rives se disent que le grand ménage ce n’est pas là qu’il devrait être fait. Il faudrait tout d’abord nettoyer les yeux et les oreilles de nos voisins, indifférents au mieux, méprisants le plus souvent pour ce mot « Écologie » devenu par la magie d’une propagande magistrale une doctrine obsolète et ridicule. Puis il conviendrait de botter l’arrière train de tous ces parlementaires qui au final ne font qu’entériner les demandes des plus gros pollueurs en injuriant ouvertement l’avenir de la Planète.

Il est à craindre que tout soit perdu tant le système est solide, qu’il a mis en place des stratégies mafieuses pour faire pression sur les décideurs. Notre conscience collective n’a aucune prise sur le réel. Le seul espoir réside probablement dans le sursaut espéré des plus jeunes, ces générations à qui l’on va confier le bâton le plus merdeux qui soit. Qu’ils se lèvent à leur tour, qu’ils bloquent tout, qu’ils sauvent cette Planète en danger. Nous pouvons simplement espérer que le père La Castagne, ne fera pas tirer sur des gamins, même si rien n’est moins sûr. Les monstres qui nous gouvernent ne sont que des valets au service d’une tyrannie libérale.

Désespérément vôtre

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 10 mars 17:27

    Version moderne du Mythe de Sisyphe ? 


    • leypanou 10 mars 17:54

      Qu’ils se lèvent à leur tour, qu’ils bloquent tout, qu’ils sauvent cette Planète en danger 

       : avant de pouvoir sauver cette Planète en danger, si on commençait déjà par éradiquer les algues vertes en Bretagne ainsi que les crottes de chien qui trainent partout en France ?

      Le non Ligérien.


      • juluch juluch 10 mars 18:50

        je plussoie nabum...... smiley


        • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 10 mars 23:37

          Dans ces heures sombres que nous vivons, même le bonimenteur n’est pas à l’abri d’être plussoyé.


        • Sergio Sergio 10 mars 19:44

          Bonsoir Magnum-Jéro-Nabum

          Il fût un temps où la Loire charriait le vin, dorénavant elle charrie la lie, de la société, s’entend !


          • math 11 mars 07:21

            Notre planète étouffe sous nos déchets et notre connerie... smiley


            • zygzornifle zygzornifle 11 mars 15:54

              Une bonne pandémie et la planète redeviendra propre ....


              • Matlemat Matlemat 11 mars 16:35

                C’est bien mais il y a encore du boulot avant que la loire soit nettoyée de tous les produits chimiques.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès