• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les journalistes n’aiment pas la nature

Les journalistes n’aiment pas la nature

A force de chercher le scoop à tout prix, bon nombre de journalistes font dans la facilité. Et dans ce registre, quoi de mieux que le grand méchant loup ?

Cherchant le sensationnel à tout prix, les animaux continuent de fasciner et de jeter l’effroi. Il est donc aisé de les utiliser pour faire les gros titres, et certains journaux ne s’en privent pas. Hélas, c’est bien souvent en dépit de la réalité, car bien souvent, un simple fait divers banal sera exploité et grossièrement exagéré pour en faire un gros titre spectaculaire, le dernier exemple en date étant : "Un étudiant pris en chasse par un loup en Valais".

Sauf qu’en lisant l’article, on réalise que le loup se trouvait... De l’autre côté du versant, à plusieurs kilomètres. Bien que l’étudiant ait pu effectivement être surpris voir effrayé de cette aventure, rien ne justifie un titre aussi racoleur, qui donne l’impression que le loup ait vraiment attaqué l’étudiant alors qu’il n’en ait rien.

Hélas, ces titres sont légions, surtout lors d’attaques de loups sur les troupeaux : "Attaque de loups dans le Mercantour : un berger en réchappe in extremis"

En lisant l’article, on réalise que ce sont les moutons fuyant qui ont failli tuer le berger, et non le loup...

Mais en dehors des titres racoleurs, il y a aussi le contenu, quasiment toujours identiques : on parle des dégâts du loup, sa place dans nos paysages, puis on va prendre le témoignage d’un éleveur, berger, ou le récurrent Christian Estrosi, maire de Nice qui est un anti-loup notoire. Jamais, ou très rarement, d’autres sons de cloche, de quoi donner l’impression que tout le monde veut la mort du loup ou au moins, sa limitation, et que sa place est remise en question à chacune de ses attaques. Sauf qu’il n’en est rien vu que 80% des français y sont favorables.

Quant aux arguments en faveur du loup, on n’en trouve pas la moindre trace dans ces articles à charge qui oublient systématiquement de mentionner que les dégâts des chiens errants sont bien plus nombreux, mais pas indemnisés... Que le loup régule sangliers et cerfs bien mieux que tout les chasseurs réunis, qu’il joue son rôle en supprimant les individus les plus faibles, ce qui redonne un peu de sens à la biodiversité et aux écosystèmes dans les forêts françaises qui n’ont plus de prédateurs depuis fort longtemps, créant de nombreux problèmes, notamment la prolifération de "nuisibles" et autres animaux provoquant des dégâts aux cultures ou aux paysages.

Et quid des moyens de protection qui sont encore rarement mis en place par ces éleveurs toujours premiers à exiger la mort du loup. Rappelons à ce sujet que l’indemnisation est systématique du moment que le loup soit imputé à l’attaque, même si aucun moyen de protection n’existe, et même si l’éleveur a subit plusieurs attaques sans prendre aucune mesure malgré ses indemnisations. En Allemagne, l’indemnisation est systématique à la première attaque, mais si, à la seconde, aucun moyen de protection n’a été mis en place, il n y aura plus d’indemnisation.

En France, nous continuons de mettre sur le dos du loup tout les problèmes de la filière ovine, comme si sa survie en dépendait alors qu’elle sous perfusion avant même le retour du loup. On continue à promouvoir la filière ovine et à vanter ses bienfaits alors que l’élevage nuit à la biodiversité et n’est plus rentable.

Pourquoi continuer à tirer sur le loup et à protéger un secteur moribond ? Pourquoi vouloir absolument maintenir ce secteur à flot alors que tout indique sa régression ? Pourquoi ne pas redéfinir ce modèle obsolète ? Pourquoi ne pas avoir réfléchi à ces questions bien avant la situation actuelle, qui ne cesse d’empirer ?

Tout simplement car en réalité, nous n’aimons pas le changement, nous ne voulons pas remettre en question nos vies. Les politiques n’ont jamais amené une quelconque évolution dans la société, et ce dossier le prouve une fois de plus : il ne faut pas compter sur eux pour un éventuel changement.

Quant aux éleveurs, exerçant leur métier, on peut comprendre leur réticence à changer leur modèle. Mais il n’est pas acceptable qu’ils s’en prennent ainsi au loup, à un facteur n’ayant qu’un faible impact sur leur activité.

Et il n’est pas normal, pour leur métier et leur honneur, qu’ils se réfugient derrière les politiques sans vouloir remettre en question leurs pratiques, sans même vouloir dialoguer avec les pro-loups qui pourtant ont toujours fait des concessions et donné des conseils et des arguments construits.

Il serait donc temps que les journalistes arrêtent de prendre le parti des politiques qui ne font que suivre les directives de quelques éleveurs haineux qui n’ont d’autres solutions que de tuer tout les loups existants. Que les journalistes fassent ce qu’exige leur métier, c’est à dire, des investigations de fond, objectifs, prenant en compte toutes les opinions et n’y mettent pas leur opinion personnelle.


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

144 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 19 avril 2015 19:49

    Je passe assez souvent par l’expérience de Stanley Milgram sur la soumission à l’autorité.
    3/4 des personnes peuvent être transformé en nazi. Que penser du libre arbitre et de la réflexion d’une majorité de personnes.
    Maintenant si l’on veut plaire à une majorité, pour placer de la pub ou être élu, c’est pas sûr que le bon sens soit la meilleure stratégie.
    C’est peut être un journaliste qui se trouve dans les 3/4 qui écrit pour les 3/4 des personnes.

    On pourrait être pessimiste par rapport à ses chiffres, la terre tourne quand même malgré quelques travers.

    C’est humain, je me suis occupé de loups pendant 15 jours, pour se faire accepter, les concepts humains on les laisse sur le coté.

    Ce brave journaliste devrait aller en vacances en Roumanie, voir des loups c’est très courant, il y en a même qui se ballade la nuit à Brasov, une ville de 250.000 habitants. Les roumains connaissent, ils peuvent se permettre d’être moins cons à ce sujet. On m’avait dit d’éviter de me mettre entre une ourse et ses petits, c’est tout, pour les loups on m’a dit ’’si t’en vois, tu auras de la chance’’.
    J’ai eu souvent de la chance mais je les cherchais, 15 jours à m’en occuper, la patience et un grand-père braconnier ça aide.


    • Marc Chinal Marc Chinal 20 avril 2015 18:19

      @sls0
      Sans oublier que les chiens (versions domestiquées des loups) mordent et mutilent énormément de gens chaque années. Dont beaucoup de « labrador » (les chien-chiens mignons).
      .
      Seulement... le marché du chien-chien de compagnie, il ne faut pas le mettre en péril ! Rendez-vous compte : des milliards d’euros rien qu’en France et par an, pour le marché des croquettes.
      .
      Vive les trafics, vive les manipulations, le tout, uniquement parce qu’on utilise du fric.
      Ne changez rien, tout va bien.
      (vous pouvez même croire au « fric propre » !  smiley )


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 avril 2015 07:58

      @Marc Chinal
      En milieu rural, tout le monde connait les chiens de tout le monde.
      Vous ne ferez jamais avaler aux ruraux que les chiens tuent les moutons, et pas les loups.


    • Marc Chinal Marc Chinal 21 avril 2015 14:14

      @Fifi Brind_acier
      Il y a « ruraux » et « ruraux ».
      Les chiens errants n’ont pas besoin de l’autorisation humaine pour circuler. Mais quoi qu’il en soit, ma remarque de parlait pas des attaques de moutons par des chiens, mais des blessures de chiens sur des humains et du commerce autour.
      .
      Si vous voulez discourir de l’éradication des espèces nuisibles sur terre, peut-être que l’humain devrait être dans la liste ? Ha mais c’est vrai, cette espère est tellement conne qu’elle s’autodétruit elle-même, entre autres en utilisant des voitures qui répandent des matières cancérigènes dès qu’on les démarre. (même à l’arrêt, par les fuites d’huiles minérales).


    • berry 19 avril 2015 21:00

      « 80 % des français sont favorables au loup »
       
      Ca changera le jour où un gosse se fera bouffer.


      • POlivier 20 avril 2015 17:28

        @berry
        Le loup a peur de nous. Citez moi des attaques de loups en France, en dehors des cas de rage vous devrez chercher loin et longtemps pour trouver des attaques avérées.


      • berry 20 avril 2015 19:43

        @POlivier
        Quand il y avait beaucoup de loups, et beaucoup d’enfants dans les campagnes, les attaques étaient nombreuses en france.
        http://bdm.typepad.com/files/loup-fin-du-mythe-1.pdf
         
        « Sur le site de l’État consacré au loup, 3 000 décès sont référencés entre 1421 et 1918, dont 1 200 causés par la rage et 1 800 par des animaux non-enragés. »


      • LouisD 21 avril 2015 13:44

        @berry
        L’avis des français n’a aucun intérêt. La charte environnementale constitutionnelle comme la directive habitat parle des population concernées pas des parisiens et autres métropoles. Donc les sondages ne valent rien.
        Il y aurait même des sondages à 90 % Qiu’on s’en foutrai.

        Le plus bel exemple a été la consultation publique de 2011 pour ou contre l’introduction de nouveaux ours. Le résultat est édifiant et les sondages totalement discrédités. Mais les mouvements ecologistes font leur propagande que sur ce qui les favorise meme si c’est le mensonge. 

        Pour le loup des mensonges grossiers ont été relevés y compris chez les services de l’Etat. Des constats d’huissier ont été fait. La suite pour la fin de l’année mais ça risque de faire trés mal. 

        Alors continuez à croire à 80% et toutes ces salades et on s’amusera d’ici peu.


      • POlivier 21 avril 2015 16:48

        @berry
        Nombreuses ? Vous réalisez que c’est sur une période de près de 500 ans, allez, on arrondi à 500 ! Ça fait 1 attaque tout les 100 jours, même pas 4 attaques chaque année, encore moins que les requins. Alors oui, à l’époque nous étions moins nombreux, mais les loups étaient bien plus nombreux, et nous ne nous étions pas autant étalés, je doute qu’on arrive à un tel ratio.

        Je ne prétends pas que le loup est inoffensif, bien sur qu’il peut s’attaquer à nous, comme il peut s’attaquer à des proies bien plus grosses que lui, mais nous sommes encore très loin d’arriver à une telle situation.


      • Rincevent Rincevent 20 avril 2015 00:17

        Que des journaleux qui ne connaissent rien au sujet tentent de faire de l’audience en jouant sur des peurs ancestrales, c’est leur affaire. Si vous voulez apprendre ce qu’est le loup, allez donc faire un tour cet été à Sainte Lucie dans le Gévaudan http://www.loupsdugevaudan.com/ L’endroit est magnifique et on vous expliquera tout sur la bête.

        J’en ai eu deux à 50 cm de moi (sans grillage) et si j’ai été prié de ne pas bouger c’était pour ne pas les effrayer…


        • berry 20 avril 2015 08:02

          @Rincevent
          Ils ne sont pas toujours craintifs et inoffensifs.
           
          En Amérique du nord, ils chassent le bison, c’est pourtant un animal 20 fois plus gros qu’eux.
          Une fois qu’il est acculé et mis à terre, ils n’arrivent pas à le tuer rapidement et le dévorent vivant.
          Le bison agonise pendant des heures...
           
          Des scènes de ce genre ont été observées contre d’autres animaux, des cerfs ou des moutons par exemple.

           


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 12:07

          @berry
          Faut pas dire des trucs pareils aux écolos bobos, ils croient que les loups, ça vit de l’air du temps !


        • ouragan ouragan 20 avril 2015 12:41

          @Rincevent

          Et moi j’en ai eu plusieurs qui ont massacré mes animaux !, et les explications que j’ai reçut n’ont rien à voir avec celle des parcs animaliers qui cherchent a charmer le public pour faire eux aussi du chiffre !

        • Rincevent Rincevent 20 avril 2015 15:26

          @berry

          Quand je dis craintif c’est vis à vis de l’homme. Après, s’agissant de proies habituelles, c’est la nature avec ce que nous appelons cruauté. Or, la cruauté est un sentiment humain qui suppose une volonté, un choix. En ce sens les animaux ne sont pas cruels, ils se nourrissent comme ils peuvent, c’est tout


        • LouisD 21 avril 2015 13:49

          @Rincevent
          Comparer des loups en captivités et des loups sauvages en liberté c’est le fin du fin de la médiocrité. Mais pour la propagande ça fonctionne http://www.pyrenees-pireneus.com/Faune/Loups/Cohabitation-Danger-Comportement-Homme/2013-10-13-Ne-pas-loup-captif-du-loup-sauvage-en-liberte.html


        • alinea alinea 20 avril 2015 00:27

          Que de mensonge proférés au sujet de la plus belle bête que nous ayons sur notre territoire ! il est si facile et tellement passionnant d’apprendre à le connaître.


          • cevennevive cevennevive 20 avril 2015 09:26

            @alinea, bonjour,


            Eh oui...

            Il me vient une idée : est-ce que cette haine du loup ne viendrait pas du fait qu’il se conduit comme la plupart de nos hommes politiques ou nos chefs de grosses entreprises ?

            Je m’explique : dans le monde des loups, il y a un chef de meute à qui appartiennent les femelles, et auquel tous les autres mâles doivent obéir. Les petits sont à lui et il ne supportera pas que l’un d’entre eux veuille prendre sa place. Si c’était le cas, il serait banni de la meute.

            Pourquoi cette haine du loup ? Serait-ce parce qu’il nous ressemble trop ?

            Les journalistes obéissent aux « loups » humains la plupart du temps, c’est bien connu. Le « chef de meute » leur apporte sécurité et prébende et s’ils se révoltent, ils sont bannis de la « meute ». 



          • cevennevive cevennevive 20 avril 2015 10:55

            @Gadjo, bonjour,


            Je sais tout cela, mais il est bon de le répéter (à qui veut l’entendre ?)

            Il y a beaucoup de colonies d’animaux variés dont l’homme pourrait prendre exemple. Mais il est si « supérieur » qu’il lui semblerait déchoir. Il vaut mieux éliminer d’éventuels rivaux. Seulement, il ne pense pas que, peut-être, il sera le premier à disparaître de cette planète...

            Je vais rarement au cinéma (trop loin du lieu où je vis) mais je suis tout de même allée voir « le dernier loup » de J-J Annaud.

            Bien à vous et merci pour votre amour pour les loups.

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 11:19

            @cevennevive
            Les loups ne sont pas végétariens, savez-vous ?


          • cevennevive cevennevive 20 avril 2015 11:52

            @Fifi Brind_acier

            Evidemment !

            Désireriez-vous ne garder sur terre que les êtres vivants végétariens ?

            Il ne resterait pas grand chose de vivant !

            Dieu ! Que vous êtes bête !

            Les Insectes, les volatiles divers, la plupart des poissons, les singes, sans compter les fauves, mangent de la chair. Il n’y aurait donc que l’homme pour en manger ?


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 12:05

            @cevennevive
            Et alors ? Des animaux carnivores se nourrissent de viande.
            Et donc de tout ce qui vit, dont vous.


            Le jour où il n’y aura plus de bergers, de chiens et de troupeaux, ils vous boufferont vous, vos enfants, vos chevaux et vos chiens !! C’est la logique de la nature, savez-vous ?
            Ou on les nourrit, ou ils se servent.

          • kalachnikov lermontov 20 avril 2015 16:43

            @ Fifi Brind_acier

            N’importe quoi. La logique de la nature, c’est un cercle vertueux qui repose sur l’équilibre, avec des mouvements de balancier qui n’ont rien de hasardeux. La seule espèce qui a pu coloniser le globe, c’est l’homme et la cause, c’est : culture, dont l’essence est la surdité aux lois naturelles et dont la conséquence est le massacre environnemental et la nuisance pour tout le vivant. En Afrique ou ailleurs, les fauves n’ont pas de prédateurs ; se sont-ils multipliés à l’infini ? Sont -ils remontés jusqu’au pôle, à la recherche de bouffe ? Le problème des tigres en Inde est lié à la pression de l’expansion humaine ; le territoire des tigres se réduit parce que l’homme empiète pour faire tout ce qui vous idolâtrez, de la bouffe de merde, du bétail de merde, des villes de merde, des sociétés de merde et au fond des hommes de merde. Et effectivement les problème surviennent. Le prédateur a un rôle précis dans la nature, celui de la régulation ; et comme tout autre être vivant, il est sujet à la mort, la maladie, la surpopulation, etc.

            J’ai envie de te dire, fillette : écoute un peu autre chose que le moulin à prières de ton bouddha de la fin de tout.


          • alinea alinea 20 avril 2015 17:19

            @lermontov
            Tu oublies de dire, lermontov, que quand le tigre tue un homme, ce n’est pas n’importe quel tigre ! c’est un bébé dont on a tué la mère et que l’homme a élevé au biberon et relâché. Et puis, las, il est remonté jusqu’en Sibérie, pour devenir la plus belle bête qui soit !
            L’homme est con que veux-tu, même quand il a de bonnes prétentions !
            Il est incapable de s’adapter au monde qui l’environne tellement il est faible et lâche ! et après, on veut nous faire croire à sa supériorité parce qu’il émet quelque vers !!!
            bon, j’aime pas dire « l’homme » parce qu’il y en a d’autres...


          • POlivier 20 avril 2015 17:31

            @Fifi Brind_acier
            Parce que les loups ne mangent que des ovins ? Leur alimentation en Europe est constitué de bien plus que ça : rongeurs, oiseaux, sangliers, cerfs, chevreuils...Quand à nous, rassurez vous : on n’a pas bon goût, pas assez de graisse pour les uns, trop de mauvaises graisses pour les autres, bourrés de pesticides, nicotine et autres substances dont on se gave.


          • kalachnikov lermontov 20 avril 2015 17:35

            @ alinea

            Entre les dommages causés par l’homme à la faune, ainsi qu’à la flore, et l’inverse, il n’y a pas photo.

            Les grosses ordures qui courent après le hochet pouvoir font sans doute bien plus de victimes humaines par des voies détournées que les quelques specimens de telle espèce maintenus en vie pour faire une nature réifiée et muséifiée.

            Pour Fifi, et donc Asselineau, ben, c’est encore l’aveugle qui veut commander, le rationalisme, le rendement, etc. Et le problème ce n’est pas la façon, c’est avant tout ces pseudo instincts qui les meuvent.
            Je suis surpris souvent du monde idéal que les gens peignent ; genre chacun son petit pouvoir d’achat, son petit boulot foireux jusqu’à la retraite, etc. Si on veut pousser au suicide les ultimes représentants de la nature vraie et authentique, c’est le bon chemin. J’appelle ça l’idéal bête de somme ; ça sera édifiant dans les livres d’histoire : le macaque se dresse dans la savane pour finir prolétariser jusqu’à la racine des cheveux.

            Je vais migrer chez les Amish.


          • berry 20 avril 2015 19:21

            Les chiens domestiques constituent aussi des proies assez faciles.
            Pour certaines meutes de loups, ils constituent une bonne part de leur alimentation.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 19:31

            @lermontov,
            Et voilà les tigres du Bengale !
            Les paysans, avant l’agriculture chimique, ne produisaient pas autre chose que du bio.
            La malbouffe, c’est justement ce que ne produisent pas les éleveurs des montagnes.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 19:36

            @POlivier
            Bien sûr, les « chiens errants mangent les moutons » et les loups mangent des myrtilles !

            Combien coûte les remboursements au regard de ce que coûterait de nourrir les loups ?
            Votre écologie Kmer ne m’impressionne pas du tout.
            Les humains n’ont aucune place dans votre vision des choses.


          • POlivier 20 avril 2015 19:54

            @Fifi Brind_acier
            Oui en effet, les loups peuvent manger des myrtilles, mais c’est clairement pas leur alimentation principale.Taper « attaque chiens errants » dans n’importe quel moteur de recherches pour réaliser qu’il y en a bien plus que des attaques de loups, et pour cause : il y a bien plus de chiens errants, mais c’est beaucoup moins sensationnel.
            Les remboursements ne coûtent pas grand chose par rapport aux subventions données. En fait vous voulez des loups, mais dans des zoos ou des parcs : une vision de la nature bien pâle, ou les forêts seraient gérées par l’ONF et les chasseurs, régulant jusqu’au moindre insecte et à la moindre plante. Ce qui se passe actuellement, quoi. Seulement, à moyen et long terme, les faits le prouve : notre gestion est catastrophique et est en train de tout raser.

            Les humains n’ont aucune place dans ma vision des choses ? Dans la votre, ils sont omniprésents et contrôlent tout, et c’est bien ce que je dénonce. Vous ne laisserez donc aucune place à la nature, la vraie, celle qu’on ne gère pas ?


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 20:44

            @POlivier
            Accaparement des terres et des semences.
            « L’Europe autorise les brevets sur le semences naturelles ».
            C’est la même chose que la réintroduction du loup, mais vous ne faites pas le lien.


          • Agafia Agafia 20 avril 2015 21:52

            @Fifi Brind_acier
            Laissez tomber les loups et occupez-vous seulement à marteler la propagande de votre pote Asselineau à coups de liens, c’est au moins un sujet que vous maîtrisez. 


            Parce que vos commentaires sur cet article sont effectivement d’une grande bêtise et d’une ignorance crasse.

            La nature est plus intelligente que vous et que nous tous réunis, car en dehors de quelques peuples malheureusement en voie de disparition, ça fait longtemps que je considère que l’homme ne fait plus partie de Mère Nature. Il est même devenu son pire ennemi...


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 22:27

            @Agafia
            Les Français sont préoccupés par l’emploi et les salaires.
            Vous vivez de l’air du temps et de myrtilles , vous aussi ?


            Merci de dire aussi crûment que les emplois, les circuits courts, la vie de milliers de paysans des montagnes, l’agriculture des terroirs, vous vous en foutez !
            Et bien pas l’ UPR.

            Si vous n’avez comme seul projet de faire de la France un bronze c... pour touristes fortunés, ce n’est pas l’avis de l’ UPR. Et si cela ne vous convient pas, ça fait le même usage.

          • alinea alinea 20 avril 2015 22:42

            @Fifi Brind_acier
            Des milliers !! il ne faut pas exagérer ; mais la manne est trop bonne pour les quelques dizaines d’exploitants d’animaux ; qu’est-ce que vous croyez, qu’ils ont la fibre écolo ces gens-là ?
            Un mouton mangé par le loup rapporte plus qu’un mouton mangé par des hommes, pourquoi se priver ?
            Je vais vous dire un truc que je ne comprends pas ; j’avais un ami éleveur de brebis en Margeride ; il avait souvent de gros dégâts à cause des chiens de citadins qui venaient foutre le souc dans le troupeau ; chiens qui ne répondaient pas à leur maître va sans dire.
            Eh bien, pour toucher l’assurance, il fallait une autopsie ; savez-vous le temps imparti pour pouvoir faire une autopsie ? Pas 24 heures ! la bête une fois gonflée on ne peut plus rien voir de sérieux. Alors, expliquez moi comment un éleveur de moutons en « estive », qui habite à des dizaines de Kms de son troupeau, peut trouver, ramener et faire venir un véto en moins de 24 heures ?
            Alors que trouve l’éleveur quand il « monte » une fois par semaine ? Des restes ! et je suis sûre que parfois il ne trouve rien !


          • bakerstreet bakerstreet 20 avril 2015 23:58

            @Fifi Brind_acier


            C’est pas de loups, mais des loups émissaires dont vous parlez....
            Facile de caricaturer une situation pour mieux se moquer des protagonistes ; en faisant des sophismes tellement affligeants que les critiquer est une perte de temps. .

            .Les loups, les requins, tant de délits de sale gueule, qui s’acharnent malgré tout à vivre, dans des derniers carrés, ultimes réserves, à avoir des portées, à entretenir l’espace qui nous sépare des robots !
            Car encore un peu de patiente, et ce seront nous les prochains sur la liste, hanteront peut être aussi la montagne, les derniers refuges, avant de nous faire descendre, pour cause de prédation, et de non rentabilité ! Donc j’ai bien peur que nos pauvres rejetons ne seront plus au gout du jour dans ce monde de mutation qui nous attend demain, et où les questions de la sélection naturelle vont être entrevues d’une manière sans doute différente qu’au temps du nazisme, mais tout aussi radicale.
            C’est en défendant les loups, et toute l’infinité variété, et la richesse du monde que l’on défend notre cause : Celle des abeilles, de la chaîne des espèces liées les unes aux autres, celle d’une certaine philosophie de vie qui depuis un siècle ou deux est en danger de mort. Et ça s’accélère à toute allure, de la même façon que les dérapages du climat, que certains nient tout autant.
             Et ça, vous êtes de ceux ici qui ne l’ont pas compris, ravi de faire du bruit en tapant sur une casserole, et à crier au loup ! Patiente, ce sont d’autres prédateurs que les loups qui vous boufferont, sans hurler à la lune. Mais j’ai bien peur que cela a déjà commencé pour vous

          • bakerstreet bakerstreet 21 avril 2015 00:01

            @Agafia


            Fifi brin d’acier est utile dans le paysage. 

            il sert de sporting partner, justement à cause de cette ignorance et de sa bêtise crasse, qui m’amuse d’habitude, mais qui me met en colère, quand elle s’attaque à la vie, dans ce qu’il lui reste de plus beau.

          • alinea alinea 21 avril 2015 00:18

            @bakerstreet
            hurler à la lune, c’est vrai, ils me l’ont fait presque oublier avec leur méchanceté rivée au corps... quelle sublime beauté..


          • bakerstreet bakerstreet 21 avril 2015 00:29

            alinea


            Certains sont incapable de voir le monde en dehors de leurs propres intérêts. 
            Cela a toujours existé, mais malheureusement la carabine, la tronçonneuse, le DDT ont décuplé le pouvoir de prédation ! Empoisonner l’eau d’une source, menacer une espèce, en osant se justifier par la rationalité nous anime d’une sainte colère. 
            Un espoir cependant, internet à multiplier les réseaux et les connaissances. Les prédateurs, les vrais, je veux dire, se retrouvent maintenant dans le viseur ! 

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 avril 2015 08:04

            @alinea
            Les troupeaux en montagne mangent du foin en hiver et pâturent le reste de l’année.
            Je croyais que vous étiez contre la ferme des 1000 vaches ?
            L’élevage en montagne, c’est l’antithèse de la ferme des 1000 vaches.
            Je suis cohérente, essayez de l’ être aussi.
            Quel modèle agricole défendez-vous ?


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 avril 2015 09:48

            @lermontov
            La Confédération paysanne est bien plus extrémiste que moi, elle demande l’éradication pure et simple des loups. « Le loup et le pastoralisme : l’impossible cohabitation ».


          • ouragan ouragan 21 avril 2015 12:28

            @Gadjo
            « Pas de polygamie chez les loups, une parfaite fidélité et des règles strictes qui permettent l’éducation des petits et une auto-régulation des naissances (pas de surpopulation chez eux !). C’est ce modèle de société que l’homme civilisé aimerait tant imiter »

            Voilà notre Gadjo qui se prend pour un mâle dominant !
            « Il y a une hiérarchie dans la meute en captivité comme en pleine nature, explique Marc. A l’époque du rut au mois de mars, il y a au sein de la meute des bagarres sévères, les vainqueurs vont composer le couple dominant (appelé alpha), vient ensuite l’animal béta jusqu’au dernier, l’omega. C’est sur lui que va se déverser le trop plein d’agressivité des autres…« 
            La femelle dominante empêche l’œstrus des autres femelles par le stress... »
            Gadjo a au moins le mérite de ne pas renier l’idéologie des écologistes intègristes :
            Extrait : "« On ne devrait pas rendre facile et trop avantageux d’avoir des enfants, ce qui pousse à la multiplication des individus inférieurs. Avoir des enfants devrait être un privilège et non un mérite.
             « Cruel ou pas, je suis toujours plus persuadé de la nécessité d’une sélection et je m’étonne qu’on prenne tant de peine pour les débiles mentaux ou les drogués par exemple. »



          • POlivier 21 avril 2015 16:51

            @Fifi Brind_acier
            Je doute que le loup soit utilisé pour une entreprise aussi gigantesque, bien trop aléatoire comme élément, et vu ses effectifs, il faudra plusieurs dizaines d’années pour réussir, je ne pense pas que les lobby soient assez patients pour se fier sur des éléments qu’ils aiment maitriser.

            Et puis, si votre théorie est juste, dans ce cas, pourquoi en vouloir aux loups ?


          • alinea alinea 22 avril 2015 13:20

            @Fifi Brind_acier
            L’extensif, petits groupes d’animaux, berger... dix fois moins de consommation de viande ; plus d’élevage hors sol et concentrationnaire ; culture bio, permaculture si possible ; main d’oeuvre en campagne, plus de gros tracteurs, ventes locales d’abord, régionales puis nationales ; exportation du « trop » ; et ce pour tous les pays !


          • ouragan ouragan 22 avril 2015 15:49

            @alinea
            « Un mouton mangé par le loup rapporte plus qu’un mouton mangé par des hommes, pourquoi se priver ? »

            Tarif officiel indemnisation d’un agneau de 6 mois labell 110 euros. 
            Prix de vente moyen d’un agneau labellisé entre 100 et 120 euros

            tarif officiel pour une reproductrice : 160 euro
            l’éleveur perd un animal sélectionné durant des années de mise en pratique pour ces aptitudes à la région et au troupeau qui l’héberge !
            l’éleveur perd l’agneau qu’elle aurait du faire dans l’année : -110 euros
            il garde une agnelle de remplacement au lieu de la vendre : -110 euros

            et sans parler de l’indemnisation :

            Comment pouvez vous vous permettre de propager cette propagande diffamatoire ?
            Si un jour vos chevaux comme les miens subissent la prédation, quel est le salaud qui osera vous dire ce que vous êtes bien indemnisée ?

            Ce que le lecteur doit savoir ,c’est que sur agora, ce sont ces extrémistes qui décident entre eux de la publication ou non d’un article !
            La liberté d’expression dérange les adeptes du mensonge et de la pensée unique :


          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 20 avril 2015 09:42

            Comment les mêmes journalistes qui font des reportages apitoyés sur la disparition des gorilles ou des rhinocéros peuvent-ils prôner la disparition du loup ou de l’ours dans nos régions ?
            C’est une fois de plus l’hypocrisie du « faites ceci ailleurs mais surtout pas chez moi ».


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 11:16

              Revoilà l’écologie des bobos de salon, qui ne se posent jamais la question de savoir de quoi les loups se nourrissent ? De quoi se nourrissent les loups ? De l’air du temps, sans doute ?


              S’il est tout à fait normal qu’on préserve les espèces, et donc qu’on paye pour les nourrir, il est parfaitement idiot de vouloir faire disparaître les élevages de montagne, qui entretiennent le paysage, et qui permettent la survie d’une quantité non négligeable de paysans et de leurs familles.

              Que feront-ils en ville ? Pointer à Paul Lemploi ? C’est vous qui allez payer indirectement pour leur chômage, leurs aides sociales, et ça coûtera bien plus que de nourrir les loups !

              L’article les déclare « non conformes à la doxa productiviste de l’ agriculture de l’ Union européenne. » Ce sont les mêmes, qui vont défendre dans un autre article, l’agriculture des terroirs, l’agriculture familiale, les AMAP, le bio, l’agriculture respectueuse de l’environnement, l’équilibre des territoires ruraux, les circuits courts, blablabla. Des schizophrènes.

              Mettons les loups dans de vastes zones clôturées pour préserver l’espèce et payons pour les nourrir. Mais les bobos de salon ne parlent jamais d’argent, ni de responsabilité.
              « La nature naturelle » vue du canapé du salon, et c’est tout.

              Vous réalisez que lorsque les troupeaux « non conformes à la doxa européiste » auront disparu, les loups feront ce qu’ils ont toujours fait pour survivre : ils s’attaqueront aux humains ? aux randonneurs bobos ? et autres lapins crétins qui passent leurs vacances dans les montagnes pour respirer le bon air.... ??

              Qu’ils aillent donc bosser dans une ferme de montagne, faire les foins en plein été sur les prés en pentes, ils auront aussi le bon air, et comprendront mieux de quoi je parle.


              • Rincevent Rincevent 20 avril 2015 16:08

                @Fifi Brind_acier

                S’il est vrai que certains ont une vision idyllique et pas très cohérente de la vie sauvage, la vôtre n’est pas plus satisfaisante.

                Préserver les espèces en les nourrissant dans des zones clôturées : non, ça c’est du zoo XL. Plutôt leur laisser un biotope suffisant en surface et en qualité où ils peuvent vivre correctement. Il n’y a même pas besoin de réguler, le loup le fait tout seul au travers de sa natalité en fonction des proies disponibles (ou pas).

                Quant au pastoralisme, il existait jadis des chiens protecteurs de troupeaux (chez nous les patous) qui suffisaient à écarter le loup et il me semble bien qu’un plan d’aide aux bergers pour les réintroduire (les chiens, pas les loups) a été mis en place.

                La vieille image d’Épinal du loup qui s’attaque aux humains, soyons sérieux... Aujourd’hui, en Europe Centrale où il y en a encore beaucoup, combien d’attaques avérées ? Les Roumains, par exemple, cohabitent avec la bête, elle a toujours été là. Ce qui n’est pas le cas chez nous, d’où des réactions souvent plus épidermiques que raisonnées.


              • kalachnikov lermontov 20 avril 2015 16:45

                @ Fifi Brind_acier

                Encamisolons les Fifi, de toute urgence !


              • POlivier 20 avril 2015 17:38

                @Fifi Brind_acier
                Personne n’a parlé de faire disparaitre les élevages de montagne. Bien des élevages arrivent à vivre avec la présence du loup. Les loups ne se nourrissent pas exclusivement de moutons, faut arrêter avec ce délire, et il ne s’attaquera pas à nous, il ne l’a jamais fais, il a largement assez de quoi faire dans les forêts.

                Quand à votre insulte récurrente « bobo de salon », nul besoin d’être sur le terrain pour pouvoir donner son opinion, c’est le principe de la démocratie et du bon sens : avoir du recul sur un sujet peut être bien plus pertinent que d’être aux premières lignes et n’avoir que sa propre vision des choses.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 19:39

                @Gadjo
                La filière ovine va disparaître en France, parce qu’on préfère acheter en Nouvelle Zélande, c’est moins cher. Où voyez vous que les filières de fromages de chèvre et de brebis disparaissent
                 
                Je n’ai jamais dit qu’il fallait exterminer les loups, j’ai dit qu’il fallait les nourrir, vous savez lire ?


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 19:42

                @lermontov
                Les élevages de montagne ne sont pas de la malbouffe et entretiennent le paysage.
                Mais bien sûr, vous êtes pour le bio, mais pas pour ceux qui le font.


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 22:29

                @Rincevent
                Bien sûr, mieux vaut transformer la France en bronze c... pour touristes fortunés et allonger les files à Paul Lemploi ?


              • ouragan ouragan 20 avril 2015 23:34

                @Rincevent


                savez que en France il y a plus de 600 loups en captivité dans un nombre considérable de parcs animaliers ?

              • Rincevent Rincevent 21 avril 2015 01:30

                @Fifi Brind_acier

                Vos craintes vous appartiennent donc évitez, s’il vous plait, de m’en attribuer l’origine.


              • Rincevent Rincevent 21 avril 2015 01:31

                @ouragan

                Oui, et ?


              • kalachnikov lermontov 21 avril 2015 12:46

                @ Fifi Brind_acier

                Ma petite Fifi, pour répondre à ta question ’c’est quoi cette bouteile de laieuh’ :

                Les paysans d’avant le toukimik ne faisaient pas du bio pour cette simple raison qu’ils ne connaissaient pas l’un. Le biyo est une réponse aux conséquences désastreuses du toutkimik. Or, quelque chose que tu ne veux comprendre, petite, c’est que le toukimik a bouleversé les techniques et impératifs culturaux. PAr exemple conernant les rendements, les surfaces, la diversité de culture, etc.

                Je te parlerai la prochaine fois de la permakultur, si tu es gentille et fais bien de tes devoirs. Et arrête de copier sur Assholino !*

                (c’est juste pour plaisanter, einh ; tu sembles crispée et assez vindicative. Gare au burn out pour excès de linking.)


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 11:59

                Ce que les journalistes n’aiment pas, c’est dire la vérité aux citoyens.

                Je n’irai pas jusqu’à dire qu’on a réintroduit les loups pour en finir avec l’agriculture de montagne, mais on peut se poser la question ?

                L’UE vomit ces petits artisans de la vie qui s’accrochent à leurs montagnes, et qui ne passent pas par Monsanto et Goldman Sachs. L’UE, c’est l’agriculture industrielle.


                Les journalistes, quand ils décident de cracher le morceau, ça donne Udo Ulfkotte, journaliste allemand, qui explique qu’aucun journaliste n’est indépendant des services de renseignements américains, et qu’ils mentent tous à leurs lecteurs, comme il l’a fait toute sa vie professionnelle.

                - « L’Allemagne n’est pas un pays libre et souverain ».


                - « Ce qui se passe dans les banlieues. »

                • alinea alinea 20 avril 2015 13:09

                  @Fifi Brind_acier
                  Vous savez Fifi, je connais deux femmes bergères, dans le Vercors et dans les Alpes ; toute deux ont rencontré le loup, avec leur chien et leur présence, le loup a passé son chemin !
                  C’est bizarre que sur ce coup vous vous contentiez de la presse officielle ! Tous les bergers ne craignent pas le loup, seuls ceux qui réunissent plusieurs milliers de bêtes et les laissent seuls, avec un ou deux patous, risquent des pertes !
                  Ou bien alors, tuer les orages qui, en paniquant les bêtes, font des dégâts énormes aussi.
                  Le plus grand prédateur est l’homme, moi j’aimerais bien qu’on l’élimine aussi !! parce que si l’homme ne supporte plus dans son environnement que les bêtes qu’il aliène, s’il ne supporte pas de devoir s’adapter, qu’il crève !


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 19:56

                  @alinea
                  Je connais très bien la vallée où les loups ont attaqué dernièrement ;
                  Les troupeaux sont déplacés dans des zones en restanques où il est impossible de parquer. Les loups sautent n’importe quel mur en restanque. Maintenant, ils vont les rentrer tous les soirs.


                  Nous n’avons pas la même version de l’écologie. Vous haïssez les humains, moi pas.
                  L’écologie, c’est trouver le moyen de concilier le travail humain, avec l’environnement et la préservation des espèces.

                  Les paysans, avant l’agriculture chimique et intensive, ne produisaient que du bio, c’étaient des prédateurs ?

                • alinea alinea 20 avril 2015 20:06

                  @Fifi Brind_acier
                  Vous confondez tout !
                  Je ne hais pas les humains sauf quand ils sont de mauvaise foi et pensent que tout leur est dû ! Il existe sur cette planète des bergers qui gardent leurs moutons et que le loup ne mange pas.
                  C’est tout ce que je dis ; alors que ceux qui veulent une montagne libre de loup pour pouvoir laisser leurs bêtes sans autre surveillance que deux chiens pour mille bêtes, aillent se faire foutre !


                • Agafia Agafia 20 avril 2015 22:06

                  @alinea
                  Vous avez tout dit... et bien dit.


                  Perso je préfère mille fois les loups aux embourbés du cerveau genre Fifi et consorts.

                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 avril 2015 08:13

                  @Agafia
                  Quand on insulte les gens, c’est qu’on a aucun argument valable, ce qui est votre cas.
                  Quel est le modèle agricole que vous préconisez ?
                  Le modèle « ferme des 1000 vaches et des 1000 moutons » encasernés, qui ne voient jamais l’herbe ni le soleil ? Avec un industriel sponsorisé Monsanto, la FNSEA et qui roule ne Mercédès grâce à nos impôts de la PAC ? Beau modèle !


                  Voici ce qu’écrivent « les embourbés du cerveau » de la Confédération Paysanne sur la question :
                  « Loup et pastoralisme, l’impossible cohabitation. »

                • JC_Lavau JC_Lavau 21 avril 2015 22:38

                  @alinea, merci de cet aveu : « Le plus grand prédateur est l’homme, moi j’aimerais bien qu’on l’élimine aussi !! ». La parfaite khmère verte.

                  Dans un domaine voisin, lui aussi très tendance dans la presse Drahi, Michèle Dayras, vierge et martyre de son état, ne réclamait l’éradication que de la moitié de l’humanité. La moitié mâle.


                • alinea alinea 22 avril 2015 13:24

                  @JC_Lavau
                  Sauf que je ne réclame rien !! je constate, c’est tout ; et ce constat chacun peut le faire c’est pourquoi je m’efforce à une grande frugalité végétarisme et respect des terres que j’utilise pour mes chevaux !!
                  Rien d’une « khmer » !! quel vocabulaire !


                • soi même 20 avril 2015 12:00

                  Polivier, c’est normale, ils ont été formé pour la déforestation massive, un bon journaliste est celui qui fait tournée les rotatives à fond la caisse, zut je parlais du passé, c’est normale, ils ont été formé pour la nucléation massive, un bon journaliste est celui qui fait tournée les centrales à fond la caisse !


                  • ouragan ouragan 20 avril 2015 12:50

                    « Merci pour cet article, petit rappel indispensable pour équilibrer la profusion de mensonges que nos sociétés inculquent dans la tête de nos enfants depuis des siècles sur le danger des loups. »

                    voici un extrait de ce que vos enfants ne sauront jamais (en gras) sur le loup :
                    « le loup, comme tous les prédateurs, frappe toujours le maillon faible de la chaîne alimentaire ; c’est pour ça que quelque soit le nombre de sangliers ou autre ongulés, le loup préfère toujours les brebis, les chèvres, les chevaux et les bovins (quand ce ne sont pas les chiens). »
                     Il s’attaque de préférence aux individus jeunes, âgés, malades ou les individus qui sont un peu gênés dans la neige pour se déplacer, les femelles en fin de gestation payent un lourd tribut et il sait aussi s’attaquer aux animaux en pleine santé.
                    Le reste est encore plus édifiant :
                    par contre nos enfants eux sont confrontés à la réalité et ils ont peur pour leurs animaux et pour leur futur, et non pas du loup !


                    • ouragan ouragan 20 avril 2015 13:00

                      Il est évident que parler de la réalité du loup est très gênant pour ses défenseurs.

                      J’ai lu plus haut que certain se plaignent de ne pas lire des articles pour le loup. Grave erreur, ils sont nombreux :




                      A lire pour comprendre le phénomène de société !



                      • POlivier 20 avril 2015 17:41

                        @ouragan
                        Une seule et unique source, c’est un peu léger comme arguments.


                      • ouragan ouragan 20 avril 2015 20:44

                        @POlivier
                         Si vous prenez le temps de lire vous verrez que toutes les affirmations sont reliées aux source d’origines dans le blog



                      • ouragan ouragan 20 avril 2015 13:10

                        « Seulement 300 loups et la cohabitation avec les éleveurs français de moutons semble impossible »


                        Oui Bizarre :

                        Chiffre officiel du nombre de loup en France et chiffres officiels des victimes loups :


                        Fin 2011 = 250 loups dans 13 départements pour 4913 victimes (8,5% de refus) soit 5354 constatés

                        Fin 2012 = 250 loups dans 15 départements pour 6021 victimes (8,5% de refus) soit 6667 constatés

                        2013 = 250 loups dans 22 départements pour 6195 victimes (9% de refus) soit 6786 constatés

                        2014 = 301 loups dans 31 départements pour 8226 victimes ( 9% de refus) soit 9033 constatés

                        CHERCHEZ L’ERREUR DANS :

                        http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/12/du-nouveau-dans-la-manipulation.html


                        • ouragan ouragan 20 avril 2015 13:15

                          « Cette situation est d’autant plus surprenante que chez nos voisins en Espagne (2000 loups) ou en Italie (1000 loups) tout se passe assez bien. »


                          Ce qui est surprenant c’est la propagande mensongère a ce point si facile à démontrer :
                          ITALIE/
                          Depuis qu’ils ont tous signé (des Communes et la Région) la charte du loup, nous et nos brebis sommes enfermés dans des camps de concentrations, dans des cellules d’isolement, derrière des treillis en acier soudé, avec les chiens autour et les loups qui courent dehors. Et ce n’est pas tout. Malgré les attaques, nous devons continuer à payer toutes les taxes du monde, en dépit des manques à gagner et des pertes subies. « Elles étaient toutes jeunes, notre perte est totale, un véritable désastre. Les chiens bergers de Maremme et Abruzzes n’ont rien pu faire, encore moins les bergers du Caucase qui sont encore jeunes, les seuls capables de faire face aux prédateurs, même si c’est partiellement ».


                          • ouragan ouragan 20 avril 2015 13:20

                            « Cette situation est d’autant plus surprenante que chez nos voisins en Espagne (2000 loups) ou en Italie (1000 loups) tout se passe assez bien. »


                            ESPAGNE :
                            « Du 1 janvier au 7 novembre 2013, 153 bovins y sont passés pour le seul parc des picos. »
                            pendant la manifestation :Le loup s’acharne sur 50 moutons du même troupeau d’Onís. L’attaque a eu lieu dimanche et jusqu’à présent se solde avec six brebis mortes, 21 gravement blessées et 22 disparues.
                            « Dans les Picos, les dommages des loups aux bovins battent des records historiques. Les éleveurs ovins et caprins disparaissant, poussé a se retirer par le loup, celui ci se rabat sur les bovins et équins ».


                            Vous y verrez que la situation n’est pas du tout évidente. Elle s’avère invivable pour les habitants des villages, les éleveurs et, d’abord, les troupeaux, dans les régions où l’on nous raconte, chez nous, que la cohabitation est une mer d’huile au parfum de rose ! 
                            Certains mois, c’est quasiment tous les jours que les journaux font mention d’attaques de loups


                            • ouragan ouragan 20 avril 2015 13:29

                              GARDONS LE MEILLEUR POUR LA FIN/

                              « En Roumanie, il y a 3000 loups et 5600 ours et les bergers sont parfaitement adaptés à cette situation »

                              salaire du berger Roumain ? autour de 150 euros ? sans acquis sociaux ni congés payés, ni rien de rien, 24h/24, 7jours sur 7.

                              Voilà le personnage de Fifi bien cerné. Si les écologistes prennent le pouvoir, ils vous montreront comment garder les troupeaux a la manière roumaine !

                              En attendant, le WWF, UICN, LCIE, grands défenseurs européens des carnivores l’ont bien compris, je cite : "le loup a vocation à s’étendre sur le territoire français, mais pas nécessairement dans toutes les zonesDans les zones réservées aux grands carnivores (définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr), sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. / 

                              • dans les zones inadaptés à sa présence : Secteurs du centre et de l’ouest de la Franceparticulièrement axés sur l’élevage intensif ( vous commencez a comprendre ?, je vais vous en parler plus bas. Ndlr) où sa présence sera inappropriée. /…/ renforcement du prélèvement rendant le loup inapte à son installation /…/. ! (hé oui, vous voyez quand on veut on peut ! ndlr)




                              • Rincevent Rincevent 20 avril 2015 16:43

                                @ ouragan

                                En quoi le fait que les bergers roumains soient mal payés (comme tous les autres roumains, d’ailleurs) disqualifierait-il cet équilibre ? Allons plutôt voir de plus près comment ils font et essayons d’adapter ça chez nous, toute différences de situations prises en compte, bien sûr.


                              • kalachnikov lermontov 20 avril 2015 16:48

                                @ ouragan

                                T’as trop écouté steph de monac, selon toute vraisemblance.


                              • POlivier 20 avril 2015 17:47

                                @ouragan
                                Une théorie intéressante. Mais pas vraiment pertinente. L’élevage intensif étant en milieux clos constitué de machines et autres tuyauteries toujours en marche, le loup, même si il se trouverait dans la région, ne pourrait même pas rentrer dans ces bâtiments, et dans le cas improbable ou l’un d’entre eux y arriverait, il serait tellement effrayé qu’il fuirait bien rapidement.

                                De plus, il n y a pas d’élevage intensif pour les ovins, non ? Donc la concurrence des « petits » n’est pas un problème pour les gros. Enfin, quand on voit le nombre de moutons de certains troupeaux, peut-on encore parler de « petits » ?

                                Pour finir, pourquoi le centre et l’ouest ne sont pas des zones favorables au loup ? Eh bien, tout simplement car ce sont les zones ou il y a le moins de forêts : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/aa/For%C3%AAt_domaniale_france_m%C3%A9tropolitaine_2006.jpg/450px-For%C3%AAt_domaniale_france_m%C3%A9tropolitaine_2006.jpg


                              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 20:08

                                @POlivier
                                La France doit devenir un bronze c... international, et une zone d’agriculture industrielle. Les « petits » doivent disparaître.



                                Les mêmes qui s’indignent à l’idée qu’on nourrissent les loups dans de vastes zones, vont grimper aux rideaux sur la malbouffe ! Sans dire d’ailleurs combien cela coûte au contribuable de rembourser les éleveurs.

                                C’est pourtant exactement la même logique, celle de la fin de l’agriculture des terroirs, la fin de l’agriculture familiale, projet soutenue par l’Union européenne.

                              • lsga lsga 20 avril 2015 20:30

                                oui enfin l’agriculture industrielle, c’est De Gaulle dans les années 50-60 hein...


                              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 22:33

                                @lsga
                                Après guerre, il était normal de produire beaucoup.
                                Depuis , on aurait pu penser que l’ UE soutiendrait les productions bio et locales, ce qui n’est pas du tout le cas.


                              • ouragan ouragan 20 avril 2015 23:13

                                @POlivier

                                Les instances européennes qui elles savent que le loup s’adapte à n’importe quelle biotope, contrairement à votre théorie de la foret dictée par l’idéologie et non par la science :
                                « Le loup est un animal d’une très grande plasticité, qui a peu d’exigence en ce qui concerne le choix de son habitat du moment qu’il bénéficie de quelques zones tranquilles pour certains moments clés de son cycle de vie et de proies. En Eurasie, il vit ainsi dans des milieux naturels très divers, allant des toundras et taïgas de Sibérie au désert d’Arabie, en passant par les steppes, la haute montagne, les forêts de plaine et de montagne, les garrigues et maquis méditerranéens, les paysages de landes ouvertes ou les zones marécageuses.

                                Dans le même ordre d’idée, il est tout à fait capable de s’installer tout près de l’homme, en zone périurbaine ou d’agriculture intensive. Ainsi, des meutes de loups vivent près de la ville roumaine de Brasov ; d’autres sont installées dans la banlieue de Rome (Italie) et d’autres encore vivent dans les plaines céréalières de Castille et Léon au centre de l’Espagne. »

                                Bien que vous soyez tous formés pour désinformer, il s’agirait tout de même d’être un peu plus rigoureux pour pouvoir faire passer votre propagande mensongère 



                              • POlivier 21 avril 2015 16:55

                                @Fifi Brind_acier
                                Mais dans les régions ou se trouvent le loup, l’élevage intensif est totalement impossible, en zone de montagne ou de forts dénivelés comme le sont les Alpes, les Pyrénées ou le Massif central, si les petits disparaissent, rien ne les remplacera, surtout pas des machines pesant plusieurs tonnes.


                              • JC_Lavau JC_Lavau 21 avril 2015 22:41

                                @ouragan. Le fondateur du WWF, le prince Philip, aimerait bien se réincarner en virus mortel, afin de tuer le plus de gens possible. Je donne le lien ?


                              • ouragan ouragan 21 avril 2015 22:58

                                @JC_Lavau


                                le Prince Philip, premier président de WWF en Angleterre, a tué un tigre dans le parc Ranthambhore en Inde, peu avant que l’organisation ne soit créée. Dans une interview avec Huismann, Philip déclare :

                                 « Mise à part cette fois-ci en Inde, je n’ai jamais chassé le gros gibier. La meilleure façon d’être sûr d’avoir une population sauvage raisonnable et de s’assurer qu’elle est équilibrée. On ne peut pas juste laisser faire la nature ». 


                              • JC_Lavau JC_Lavau 21 avril 2015 23:08

                                @ouragan. Philip a aussi tué une femelle rhinocéros suitée.


                              • cevennevive cevennevive 20 avril 2015 14:55

                                A tous,


                                Le monde ne se résume pas à la France.

                                Il est des Pays, notamment en Asie, où les tigres du Bengale sont menacés, par la chasse, par le braconnage ou par la population parce qu’ils mangent les petits enfants (et parfois même leur maman).

                                En Afrique, les éléphants connaissent le même sort, bien qu’ils soient végétariens, parce qu’ils détruisent les villages et les cultures.

                                Et vous vous focalisez sur les pauvres loups de nos montagnes parce qu’ils sont susceptibles de manger des moutons ou des agneaux, que l’homme pourrait protéger comme il l’a toujours fait par le passé !

                                Ici, les sangliers ravagent tout. Eh bien, nous clôturons nos jardins et nos vergers. Nous protégeons notre nourriture, comme devraient le faire les bergers.

                                Et ne me dites pas que je ne connais pas le métier de berger, j’ai grandi avec deux oncles qui pratiquaient cette profession, ainsi que l’estive en Lozère. Et croyez-moi, les moutons, même nombreux, étaient parqués la nuit dans de grands enclos, et entourés la journée par les bergers, leur chien et leur fusil (ils tiraient en l’air bien sûr pour effrayer, pas pour tuer).

                                D’autre part, comme le précisait l’un des commentaires, la filière ovine est condamnée à cour terme. La laine n’est plus récoltée comme autrefois, la viande est souvent dédaignée ou provient de l’étranger, et le lait... Savez-vous qu’il provient souvent de l’étranger pour faire le fameux roquefort ?

                                Les escargots mangent mes salades. Dois-je les exterminer parce qu’ils mangent ma nourriture ? Et ce matin, je me suis aperçue que les pies arrachaient mes petits pois. Il va falloir que je me plaigne auprès des autorités. Cela ne peut plus durer. Tous ces animaux de la nature qui me font du tort !


                                 



                                • alinea alinea 20 avril 2015 16:48

                                  @cevennevive
                                  Ah cevennevive !! je vous embrasse !
                                  Moi, j’ai eu la flemme de dire que j’en avais marre de ces foutus escargots qui prennent mes salades pour leur nourriture de fait ! et les taupes qui grignotent mes panais et carottes, et ces maudits blaireaux qui s’amusent parfois à jouer les motoculteurs dans mes semis !
                                  Mais que fait le gouvernement ?
                                  Mais en réalité, je vais vous le confier : ceux qui m’ont le plus nui, depuis que je suis sur cette terre, eh bien, vous me croirez si vous voulez : ce sont les hommes, et quand je dis homme, j’y inclus sa femelle !!! smiley
                                  Je vous le refais ??
                                  Piégé sept veaux, deux vachettes et un taureau ; empoisonné quarante quatre vaches et taureaux ; tué ma chienne, provoqué la mort de mon cheval ; et je vous passe les voitures volées/brûlées, les cambriolages et le harcèlement judiciaire sur dénonciation calomnieuse !
                                  Alors !! bienvenue les loups, au moins vous, vous nourrissez et ce n’est que naturel !


                                • ouragan ouragan 20 avril 2015 23:16

                                  @cevennevive

                                  « Il est des Pays, notamment en Asie, où les tigres du Bengale sont menacés, »
                                  « En Inde par exemple, les réserves de tigres créées sous l’inspiration du WWF ont pendant longtemps expulsé les habitants autochtones de leurs forêts pour faciliter leur ouverture au tourisme. Soudoyés au moyen de quelques roupies, les gens renoncent aux terres qui les ont nourris depuis un nombre incalculable de générations. Trop souvent les promesses ne sont pas tenues et les habitants se retrouvent les poches vides et, pour tout abri, quelques bâches de plastique. Si parfois une incitation financière s’y ajoute, elle est liée à des menaces et à l’intimidation : les habitants s’entendent dire que s’ils ne déguerpissent pas, leurs maisons et leurs récoltes seront détruites et qu’il ne leur restera rien. Lorsqu’ils cèdent enfin à la pression, les défenseurs de la nature appellent cela »réinstallation librement consentie« . Inutile de dire que cela est totalement illégal. »

                                • ouragan ouragan 20 avril 2015 23:20

                                  @cevennevive
                                  « En Afrique, les éléphants connaissent le même sort, bien qu’ils soient végétariens, parce qu’ils détruisent les villages et les cultures. »


                                  « Les gardes travaillant dans les réserves de tigres usent d’intimidation et de violence envers les autochtones qu’ils trouvent sur les terres qui furent pourtant naguère leurs forêts ancestrales. Mais ils ne vont tout de même pas jusqu’à les torturer, contrairement à la pratique des forces de lutte contre le braconnage envers les Pygmées baka du Cameroun. 
                                  Les victimes indigènes sont systématiquement accusées de »braconnage", un terme qui englobe aujourd’hui toutes les formes de chasse — y compris vivrière —
                                   auxquelles s’opposent les défenseurs de l’environnement. 
                                  Les rois peuvent chasser des éléphants — qui sont, nous rappelle-t-on, une espèce menacée — mais les Bushmen ne peuvent pas chasser pour se nourrir ne serait-ce qu’une seule des très nombreuses antilopes qui depuis des temps immémoriaux font partie de leur régime alimentaire durable. Si le moindre soupçon pèse sur eux, ils sont battus et torturés comme les Baka. Cela dure depuis des décennies....

                                • ouragan ouragan 20 avril 2015 23:23

                                  @cevennevive
                                  « Et vous vous focalisez sur les pauvres loups de nos montagnes parce qu’ils sont susceptibles de manger des moutons ou des agneaux, que l’homme pourrait protéger comme il l’a toujours fait par le passé ! »


                                  Qui est d’accord pour accepter aujourd’hui de vivre comme par le passé ??
                                  Nous sommes les seuls a avoir su garder une vie aussi proche de la nature qu’il nous a été permis de le faire ! Alors avant de décider ce qui vous semble bon pour la nature, merci de venir nous concerter !

                                • JC_Lavau JC_Lavau 21 avril 2015 23:12

                                  @cevennevive. Les filets, c’est pour les chiens ?


                                • Aristide Aristide 20 avril 2015 17:55
                                  C’est assez bizarre toutes ces accusations les plus « oiseuses » les unes que les autres sur les bergers et paysans. Tous les paysans n’exigent pas l’élimination du loup et ils proposent même des solutions pour éviter autant que possible ces prédations.

                                  Il y a de multiples raisons à la conservation de l’élevage ovin, la plus importante est que les bergers et paysans sont les seuls derniers occupants de l’arrière pays de montagne niçois. Ils participent largement de la vie de ces zones de montagne, polyculture, élevage ovin, bois, ... les accusations sans aucune retenue sont assez sidérantes et symptomatiques de la méconnaissance complète du sujet de la survie d’une agriculture de montagne. 

                                  Comment peut on prôner l’abandon total de l’élevage dans ces zones de montagne au profit de moutons venus de l’autre coté de la terre. Écologiquement inepte d’importer ce que l’on sait produire localement. Abandonner ce type d’élevage fera le lit des élevages industriels ou usines à viande, les animaux parqués nourris avec des farines, ne voyant jamais un brin d’herbe, ...

                                  Tous les écologistes, les vrais, savent que l’objectif principal et efficace consiste aussi en la relocalisation des productions. Eviter la consommation de produits qui sont transportés sur nos autoroutes, par bateau ou avion. Les solutions de consommation locale sont à privilégier.En France, la plupart des produits frais, légumes et viandes pourraient être produits et consommés localement, ... 

                                  Cet article est un exemple type d’une écologie mal comprise, la prise en compte des humains vivant sur les zones de montagnes est une nécessité. La seule solution consiste à écouter les paysans et bergers d’un coté, écologistes et pouvoirs publics de l’autre pour mettre au point des stratégies indispensables à la survie de ces zones de montagne.










                                  • POlivier 20 avril 2015 19:57

                                    @Aristide
                                    Oui tout à fait, je n’ai jamais prétendu que la filière ovine devait disparaitre toute entière. Mais tout comme l’agriculture en général, pour survivre sur le long terme, elle va falloir qu’elle se restructure.


                                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 avril 2015 20:23

                                    @Aristide
                                    Merci de votre commentaire, je connais très bien la Vallée de la Vésubie, pour y avoir vécu longtemps. J’approuve !


                                  • ouragan ouragan 20 avril 2015 23:26

                                    @POlivier
                                    «  elle va falloir qu’elle se restructure. »

                                    comme le préconise le WWF, UICN et LCIE « Dans ces zones (définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr), sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/  » »

                                    Ils savent ou ils veulent en venir les défenseurs du loup !

                                  • POlivier 21 avril 2015 17:09

                                    @ouragan
                                    Le système des subventions n’a pas grand chose avec les loups, mais bien plus avec la Nouvelle Zélande, je vous invite à vous renseigner sur le sujet, et rappelle qu’au début du retour du loup, ce sont les associations qui finançaient les indemnités des éleveurs... Quand au WWF, je crois que nous savons tous que c’est financé par des grosses entreprises.


                                  • JC_Lavau JC_Lavau 22 avril 2015 10:04

                                    @POlivier : « elle va falloir qu’elle se restructure. » Ah ! Heureusement qu’on a des technocrates omniscients de naissance, pour exercer la dictature mondiale, à titre d’hommes de paille de la dictature du WWFariat.


                                  • arcadius arcadius 20 avril 2015 18:03
                                    Les journalistes n’aiment pas la nature

                                    certes

                                    mais est ce que les naturistes lisent le journal ?


                                    • bakerstreet bakerstreet 21 avril 2015 00:45

                                      olivier

                                      J’en avais oublié de vous féliciter pour votre article, qui j’espère aura d’autres volets, car la connaissance du loup ne peut être qu’amener autant de raisons de sa défense. Mais doit on c’est vrai défendre une espèce en rapport avec notre anthropomorphisme, et la défense de tous les animaux n’est elle pas la condition des défenses particulières ?
                                      C’est vrai le loup est beau, fascinant, racé !
                                       Il a une intelligence rare, et une vie sociétale très riche. Autant que des qualités extrêmes d’adaptation à tous les milieux, ou presque. C’est ce qui lui a permis de survivre. 
                                      Mais les rats ont aussi ses qualités !
                                       Ils nous répugnent sans doute car nous nous reconnaissons trop en eux.
                                       Cependant les rats ont leur place sur terre, évidemment, en même temps que les requins, et bien plus que les surfeurs.

                                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 21 avril 2015 08:30

                                        @bakerstreet
                                        Les rats, les souris, mais sauvons aussi Monsanto, la FNSEA, la ferme des 1000 vaches et des 1000 moutons, les Verts qui partent en barigoule, l’ Europe qui organise la pollution et la malbouffe, et qui veut en finir avec les paysans !


                                        Surtout ne changez rien, Macron vous aime comme vous êtes !

                                      • Aristide Aristide 21 avril 2015 11:32

                                        @bakerstreet


                                        La défense du loup ? Vraiment quand l’écologie se résume à ce discours « lénifiant » sur la protection des animaux, la beauté des espèces, ... sans tenir compte des populations locales.

                                        C’est un exemple assez symptomatique de cette écologie de citadins qui croient que la campagne est seulement un parc animalier destiné à la promenade du dimanche, mais pas trop loin de la voiture car c’est fatiguant pour les enfants.

                                        La défense des cafards, moustiques, rats et autres « nuisibles » doit aussi préoccuper cette population friande de saumon en sushis, de cote de bœuf et de gigot flageolets. Car enfin, la vie animale est une et pas découpée en tranches en fonction de ses sensibilités ou goûts personnels. Le loup et le rat, leur vie n’aurait pas la même valeur ?

                                        L’écologie n’a de sens que dans sa dimension humaine, faire abstraction de l’homme et porter la Nature comme une valeur intrinsèque n’a aucun sens. Il suffit de connaitre les temps géologiques et la transformation de la vie sur des millions d’années pour éviter de croire que l’homme peut détruire définitivement la nature,. Il n’est que le locataire temporaire d’une nature qui ne cessera d’évoluer sur d’autres millions d’années bien après la disparition de notre espèce. Le seul raisonnement qui vaille est celui à échelle humaine, pour que cette nature apporte le plus possible à l’homme dans le respect de son intégrité. Loin du discours gnagna du genre « pour la planète » qui n’a aucun sens.




                                      • bakerstreet bakerstreet 21 avril 2015 11:55

                                        @Aristide

                                        Des Buffalo bill de votre espèce, c’est sûr que le monde paysan en compte pas mal. 
                                        Heureusement, des gens plus honnêtes aussi qui ne servent pas de sophismes,d’approximations et de caricatures pour défendre leur champ borné, quand ils n’amputent pas les chemins qui les bordent, comme une triste affaire vient de le révéler en bretagne, avec un locataire qui a fait disparaître des arbres centenaires.
                                        Tant de fausses certitudes boiteuses pour dire que votre fusil est votre meilleur allié ; votre relativisme prend tellement de hauteur d’une façon pratique, parlant de « millions d’années », pour nier la rapacité et les conséquences. 
                                        C’est sûr que ce temps là est bien pratique par aux actes les plus imbéciles, genre Fukushima ou tchermobyl...
                                        Juste le temps que les radiations s’apaisent, les enfants, et patiente, on va rentrer chez nous.....
                                        La France est le seul pays d’Europe où le loup pose autant de problèmes ...Le loup français serait il aussi une exception...Ne parlons pas de la population d’ours, admise aux states et au canada, qui pertubent bien plus la vie civile, mais dont personne, ou bien peu, imaginent faire une hécatombe....les temps là bas ne sont plus aux buffalo bill

                                      • bakerstreet bakerstreet 21 avril 2015 12:05

                                        @Fifi Brind_acier

                                        Encore un peu plus d’amalgames foireux !
                                        Vous savez ce que c’est la chaîne alimentaire ?...
                                        On s’est déchaîne sur le renard, par exemple, sous prétexte qu’il était nuisible, faisant disparaître quelques poules, alors qu’il régule les mulots, les campagnols et pleins de rongeurs qui s’attaquant aux cultures. 
                                        Un exemple parmi d’autres. Mais tient, voilà justement ce miracle en savoie : On vient de s’apercevoir, n’en déplaise aux chasseurs et aux chausseuses bottées perverses, que le renard n’est plus un nuisible. l’animal aurait il évolué ?
                                        Daté du 20 avril :
                                        Victoire en Savoie, le renard n’est plus un être « nuisible » !




                                      • bakerstreet bakerstreet 21 avril 2015 12:28

                                        Aristide 

                                        Retour à cette perle « L’écologie n’a de sens que dans sa dimension humaine »....
                                        Pas mal, car justement : «  L’écologie est la science qui étudie les êtres vivants dans leur milieu et les interactions entre eux. »
                                        Vous pouvez pensez ce que voulez, mais respectez au moins le sens des mots que vous utilisez, au lieu de les tordre à votre profit. 


                                      • Aristide Aristide 21 avril 2015 14:50

                                        @bakerstreet

                                        J’adore la mesure de votre réponse. Qui défendrait le pastoralisme dans des zones ou les paysans vivotent et entretiennent ce qui reste de ruralité seraient des tueurs sanguinaires armés jusqu’au dent. Des Buffalo Bill tuant les loups, quelle sombre ignorance vous amène à parler de ce sujet que vous ne connaissez pas.

                                        Les écologistes urbains du haut de leur incompétence savent ce qui est « bon pour la planète ». Ils chient dans la sciure et vont acheter leur légumes dans les supermarchés bio, croyant agir contre le « réchauffement ». Ici vous représentez un parfait modèle de ce qui se fait de mieux dans ce cercle de « je ne sais rein mais je dirais tout ». 

                                        Je fais plus confiance à un berger qui essai de survivre de son travail d’élevage que des élucubrations d’écologistes de salon. Allons, le loup est un prédateur et attaque le mouton qu’il soit italien, espagnol ou français. La différence ? Le parfait écologiste sèreiux, c’est pas vous, argue de la disparité des méthodes de garde, il oublie que le pastoralisme en France s’est organisé de manière très différente de celle de ces pays, d’immense troupeaux gardés par des bergers salariés en place de troupeaux plus réduits en nombre et laissés plus libre en France. Peu importe que la géographie et l’occupation des zones de montagne soient très différentes entre ces pays, la France a su préserver une présence dans le moindre village ou hameau restent encore des habitants qui maintiennent une vie, en Italie et Espagne les zones de montagnes ont été bien autrement organisés autour de gros villages et petites villes. Il suffit de savoir de quoi on parle. 

                                        Cette comparaison avec l’ours en Amérique est la preuve de votre méconnaissance du sujet. Les ours aux US et au Canada vivent, oui, il ne vous viendrait pas à l’idée que ces zones dont vous parlez représentent des pays comme la France avec une population égale à celle d’un petit département français. Si vous voulez être un tant soit peu crédible, comparez la France à la Californie et encore une surface plus étendue et une densité 5 fois plus importante. Les seuls animaux sauvages sont les coyotes relégués à faire les poubelles. Vous avez aucune notion des rapports de surface et d’organisation urbaine entre les US et la France. Le Wyoming où sont préservés des bisons et d’autres espèces c’est la moitié de la surface de la France et une population de 500.000 habitants essentiellement regroupée dans des zones urbaines.

                                        Le ridicule ne tue pas dit-on, essayez tout de même de ne pas en abuser.



                                      • Aristide Aristide 21 avril 2015 14:58

                                        @bakerstreet

                                        Retour à cette perle « L’écologie n’a de sens que dans sa dimension humaine »....Pas mal, car justement : « L’écologie est la science qui étudie les êtres vivants dans leur milieu et les interactions entre eux. »Vous pouvez pensez ce que voulez, mais respectez au moins le sens des mots que vous utilisez, au lieu de les tordre à votre profit.


                                        L’écologie politique vous connaissez ? Non, pas étonnant que vous ne compreniez pas de quoi vous parlez. L’écologie n’est pas seulement une science, non ? C’est aussi un mouvement politique de gestion de l’environnement dans le domaine social, économique, culturel, ... Mais bon je ne suis pas étonné de tant de confusion mentale tellement l’argumentaire est faible et réduit à des banalités énoncées du type « pour la planète » ou « pour les générations futures ». Mots d’ordre aussi creux que ceux qui les prononcent.

                                        Les loups gentils, les bergers méchants, les paysans profiteurs, les écologistes responsables ... ouahhh, cela vole haut.


                                      • POlivier 21 avril 2015 17:11

                                        @bakerstreet
                                        Les rats ne sont pas vraiment menacés, et il n y a pas vraiment de raison de les défendre, il n y a pas d’actualité sur les rats. Ce n’est pas non plus une raison pour les anéantir sans raison évidemment.


                                      • bakerstreet bakerstreet 21 avril 2015 18:02

                                        @POlivier

                                        Cela va de soi. la régulation des espèces se faisaient auparavant de façon naturelle, mais le concept de « nuisible » est bien une crétinerie qui sert aux prédateurs et aux gros malins qui ne voient pas plus loin que leur champ carré de se donner une justification pour passer à l’acte...C’est étonnant de constater que la france se distingue toujours pour sa bêtise crasse, et son entêtement, à défendre des modèles dépassés. 
                                        Nous voilà champions du monde du diesel, avec ces particules fines qui génèrent la pollution qu’on sait.
                                        Champion du monde des pesticides et des engrais, avec les tumeurs, les maladies dégénératives qui vont avec. 
                                        Cette énergie à tuer encore un peu plus la vie, est donc totalement en logique avec la pensée des prédateurs. Le beauf français se distingue encore une fois de plus, car les loups ne posent pas de problème dans les autres pays d’Europe....

                                      • bakerstreet bakerstreet 21 avril 2015 18:17

                                        @Aristide

                                        « l’écologie politique » qu’est ce que c’est que cette fumisterie ?...
                                        je traduit : Ca signifie l’écologie à géométrie variable, l’écologie des lobbys. ...Passé à votre programme de lavage, il ne reste plus rien de l’écologie, sauf le nom. C’est ce qu’on appelle de la récupération. 

                                        Je vous comprend, le mot est porteur. 

                                        On aurait donc intérêt à s’en servir pour justifier n’importe quelle connerie. Nos centrales d’ailleurs, d’après areva, ne sont elle pas écologiques, elle aussi ?

                                        Je vous laisse avec votre niveau trafiqué pour mesurer le degré de la pente...

                                      • Aristide Aristide 22 avril 2015 10:09

                                        @bakerstreet


                                        Bizarre votre retraite en rase campagne débarrassée de ces salauds de paysans chasseurs de loup. Ne revenez pas, nous serons dispensé de vos digressions présomptueuses qu’inspire votre « écologisme » urbain.

                                        Que cela vous énerve qu’il existe une écologie politique est une évidence, que vous ne compreniez pas grand chose à l’écologie en général l’est aussi. 
                                         




                                      • ouragan ouragan 22 avril 2015 11:32

                                        @bakerstreet
                                        « car la connaissance du loup ne peut être qu’amener autant de raisons de sa défense »

                                        Par contre votre propagande mensongère sur toute cette connaissance du loup :
                                        "Italie, Espagne, son habitat, sa biologie, son régime alimentaire, son mode de vie, sa peur de l’homme, tout, tout est absolument faux, et ne parlons pas de vos amis qui rêvent de copier la civilisation moderne sur la vie des loups, votre propagande donc le condamne irrémédiablement le loup. Car chaque jour des preuves de vos mensonges sont mises en évidence par la réalité des faits !


                                      • POlivier 22 avril 2015 17:01

                                        @ouragan
                                        Faudrait songer à arrêter de divaguer... Les éleveurs seraient donc de meilleurs biologistes que tout les scientifiques et naturalistes ayant observés et étudiés le loup durant des siècles ? Bravo, quel fin esprit !
                                        Alors, oui, peut être bien que les loups n’ont pas peur de l’homme au point de le fuir dès qu’il le voit, mais il y a bien d’autres animaux qui réagissent de la même façon. La peur, ou plutôt, la crainte, ne signifie pas la fuite systématique. Sur la vidéo de votre lien, il parait évident que les loups n’ont pas l’air d’être effrayés ni par la personne, ni par son tracteur, c’est vrai, tout comme il est probable que cette personne a du avoir la frayeur de sa vie, seul au milieu d’une meute, ce qui est totalement compréhensible voir normal.
                                        Mais les loups l’attaquent-ils ? Non, ils l’ignorent totalement. Tout juste à la fin ils vérifient ce qu’il fait, mais à aucun moment ils ne veulent l’attaquer. Pourtant, si ils l’avaient attaqués, ils n’auraient eu aucune chance, seul, sans habitacle, face à une meute. Alors, le grand méchant loup attaque t-il l’homme ? Dans la grande majorité des cas : non, la preuve.
                                        Et que les loups ne craignent pas plus que ça nos moteurs, rien de surprenant : ils en ont surement vu bien d’autres, tout comme ces millions d’oiseaux et mammifères au bord des routes à chercher leur nourriture, pourtant, ils craignent certainement nos véhicules, mais en ont pris l’habitude.


                                      • bakerstreet bakerstreet 22 avril 2015 18:48

                                        @Aristide
                                        Vous confondez simplement écologie et égocentrisme.


                                      • alinea alinea 22 avril 2015 19:05

                                        @ouragan
                                        Quelle belle rencontre !
                                        Les animaux « marchent » au nez !! je n’en ai jamais vu qui avaient peur d’un moteur, mais si vous descendez de bagnole, là, la peur vient !
                                        En tout cas, dans le monde il n’y a pas que nous ; et pour nous, il n’y a pas que le fric, il y a aussi la beauté ! Il n’y a de vraie beauté que sauvage, nous y sommes sensibles.


                                      • POlivier 22 avril 2015 19:51

                                        @bakerstreet
                                        Tout à fait d’accord.


                                      • JC_Lavau JC_Lavau 21 avril 2015 23:06

                                        En tant que randonneur solitaire, je ne doute pas que le loup en meute soit plus fort que moi. Aussi je n’aime pas le loup en meute.


                                        • alinea alinea 22 avril 2015 19:07

                                          @JC_Lavau
                                          Marcher les épaules basses, laisser tomber votre ego ; même, accroupissez vous et attendez qu’ils viennent vous renifler ; ils ne vous feront rien et partiront.
                                          Si vous faîtes dans votre froc, lever les bras, ils fuiront !


                                        • JC_Lavau JC_Lavau 22 avril 2015 19:58

                                          @alinea.

                                          On sent la personne expérimentée !

                                          Tôt ou tard, un randonneur devra se reposer et dormir. Vous avez déjà réussi à installer votre hamac à deux mètres du sol, ce qui signifie le suspendre plus haut que trois mètres ? Racontez !

                                          Il arrive aussi qu’un randonneur soit blessé, ou entorsé, ou soit débilité par la courante. Bien tentant pour un prédateur opportuniste, fin observateur, surtout s’il est en meute et peut encercler sa proie. Les loups, ça tue des Mérens. Même les coyottes, en meute peuvent assez harceler un ourse pour lui emporter son ourson.


                                        • bakerstreet bakerstreet 22 avril 2015 22:03

                                          @JC_Lavau
                                          Vous avez trop lu le petit chaperon rouge. 

                                          Les loups auxquels vous faites allusion n’ont jamais existé ailleurs que dans votre imaginaire, ou alors à Paris dans les cabinets d’affaires. 
                                          Mais c’est une autre histoire.....
                                          Pourtant c’est ceux là les vrais prédateurs, pas ces pauvres carnivores qu’on a transformé en bouc émissaire, tout comme la chouette, le renard, et quelques pauvres bestioles qui paient la connerie de quelques paranoïaques, croyant qu’ils sont légitimes dans leur pensée magique :
                                          Le monde nous appartient, nos intérêts particuliers serviront d’étalon mètre.

                                        • JC_Lavau JC_Lavau 22 avril 2015 22:24

                                          @bakerstreet.

                                          Il faut que je te donne le lien sur la jeune torontaise tuée par deux coyotes, ou tu sais le retrouver tout seul ?


                                        • ouragan ouragan 22 avril 2015 22:27

                                          @bakerstreet
                                          « Les loups auxquels vous faites allusion n’ont jamais existé ailleurs que dans votre imaginaire, »


                                          et les consignes de sécurité diffusées dans les pays qui ont des loups elles ne sont pas du tout imaginaires :
                                          Extraits :
                                          - Ne courez pas, mais agissez de manière agressive : avancez vers le loup en criant ou tapant dans vos mains si il essaye d’approcher
                                          - Ne tournez pas le dos à un loup agressif, mais continuez à le regarder directement. Si vous êtes avec un compagnon et que plusieurs loups soient présents, placez-vous dos à dos et éloignez vous lentement .
                                          - Reculez lentement tout en faisant face au loup et manifestez votre agressivité.
                                          - Maintenez votre position si un loup vous attaque et luttez avec tous les moyens possibles (bâtons,
                                          roches, bâtons de ski, cannes à pêche ou ce que vous pouvez trouver).
                                          Cependant si à plusieurs reprises on a vu des loups ou s’ils font preuve d’un comportement inhabituel comme attaquer les chiens, s’approcher des maisons, ou ne pas avoir peur, alors voici quelques précautions de bon sens :
                                          - Gardez vos enfants à l’intérieur quand vous savez que des loups ou des ours sont à proximité de votre domicile. À l’extérieur, les enfants (particulièrement les petits enfants) devraient rester près des adultes. La probabilité d’une attaque prédatrice d’un loup sur un enfant est très faible, mais plus élevée pour les enfants seuls, à proximité d’une végétation ou d’un relief qui les dissimule.

                                          LIRE la totalité des recommandations
                                          Formés pour désinformér, ils vous faudra faire des progrès pour rendre votre propagande crédible !


                                        • JC_Lavau JC_Lavau 22 avril 2015 23:38

                                          @bakerstreet.

                                          Il y a bien longtemps, quelques vingt-cinq ou trente ans, les émissions animalières de TF1 étaient animées par Marlyse de la Grange, avant de passer à Bougrain-Dubourg.
                                          Elle passe un film qu’elle n’avait pas préalablement visionné, où l’on voit une meute de coyotes attaquer une ourse noire et son petit : ils occupent assez la mère pour pouvoir emporter l’ourson.
                                          Et la Marlyse choquée, qui se dépêche de réaffirmer « Oh ! Ils devaient avoir très faim alors ! Car ils sont gentils, ils ne sont pas méchants ! »... Mais bon, elle avait de jolies jambes...

                                          Voici la suite : une randonneuse sur un sentier très fréquenté de Nouvelle Ecosse, tuée par deux coyottes.
                                          http://www.radio-canada.ca/regions/atlantique/2009/10/28/001-NE-coyotes.shtml

                                          Citation
                                          Coyotes meurtriers

                                          Une jeune Torontoise de 19 ans, Taylor Mitchell, est décédée en Nouvelle-Écosse après avoir été attaquée par deux coyotes dans le parc national du Canada des Hautes-Terres-du-Cap-Breton.

                                          La Gendarmerie royale du Canada (GRC) confirme qu’elle est décédée au cours de la nuit à l’hôpital Queen Elizabeth II d’Halifax.

                                          La victime effectuait une randonnée dans le sentier Skyline, mardi après-midi, au nord de Chéticamp, lorsqu’elle a été attaquée. Elle a été transportée à l’hôpital de Chéticamp, puis à celui d’Halifax en hélicoptère. Elle se trouvait alors dans un état critique.

                                          La directrice du parc, Hélène Robichaud, indique qu’on croit que Mme  Mitchell effectuait cette randonnée seule. Mme Robichaud précise que d’autres promeneurs ont chassé les coyotes et appelé les services d’urgence.

                                          Un agent de la GRC a tiré un coup de feu vers un des animaux, mais on n’a pas retrouvé de corps. Les autorités ont abattu un coyote par la suite, mais elles ne peuvent confirmer qu’il s’agissait de l’un de ceux qui ont attaqué la jeune femme.

                                          Taylor Mitchell était une chanteuse. Elle effectuait une tournée dans les provinces maritimes. Elle était en nomination pour le prix de jeune artiste de l’année au Canadian Folk Music Award, à Gatineau, en novembre.

                                          Un incident rare

                                          Le biologiste Bob Bancroft, un spécialiste de la faune, affirme que ce genre d’attaque est extrêmement rare. Il affirme qu’il n’a jamais entendu parler d’un cas aussi sévère auparavant en Nouvelle-Écosse.

                                          Cette attaque surprend aussi Simon Gadbois, un expert en comportement animal. « C’est quelque chose que les coyotes ne font pas de façon générale. C’est très étonnant que ça ce soit produit. Je suis très curieux de savoir quelles sont les causes. C’est une anomalie », dit-il.

                                          Bob Bancroft précise que le poids d’un coyote peut s’élever à environ 22 kilos. Ces animaux sont généralement très craintifs, mais ils peuvent se montrer agressifs.

                                          Le biologiste explique que dans un parc national, où la chasse est interdite, les coyotes peuvent s’habituer à la présence des humains sans avoir peur de représailles.

                                          Selon M. Bancroft, il est possible que les coyotes aient renversé la jeune femme complètement par surprise parce qu’ils avaient peur d’elle. Il dit que les animaux avaient peut-être la rage.

                                          Bob Bancroft ajoute qu’il s’est déjà lui-même trouvé face à un coyote un jour où il se promenait seul en forêt. Le biologiste explique qu’il est resté sur place, sans agir comme le ferait une proie, et que l’animal a fini par s’éloigner.

                                          M. Bancroft recommande aux randonneurs de rester alertes en forêt, de ne pas utiliser un baladeur et de se munir d’un couteau.

                                          Le sentier Skyline, le plus fréquenté du parc, est fermé jusqu’à ce que la meute de coyotes dans le secteur soit abattue. Cette meute pourrait compter une demi-douzaine de bêtes. « C’est radical, mais peut-être que c’est nécessaire », juge Simon Gadbois.


                                          http://fr.wikipedia.org/wiki/Coyote :
                                          Citation
                                          ... Profitant du déboisement, ils sont en expansion vers le Nord du Québec. On en trouve même au Nouveau-Brunswick.

                                          Bien que cet animal soit chassé avec acharnement, il se rencontre jusque dans les banlieues des villes américaines. Ils se sont adaptés à fouiller les poubelles et à manger des animaux domestiques.

                                          Une étude de scientifiques de l’université d’État de l’Ohio réserve de surprenantes découvertes à cet égard. Les chercheurs ont étudié des populations de coyotes sur une durée de 6 ans, constatant que les coyotes se sont admirablement adaptés à la vie dans des centres densément peuplés, tout en évitant tout contact humain. Ils ont découvert, entre autres choses que les coyotes de ville vivent plus longtemps que leurs congénères de la campagne, et qu’ils aident les humains en tuant les animaux dits nuisibles et d’autres petits animaux - y compris des animaux de compagnie vivant dehors. On les trouve n’importe où, depuis les parcs jusqu’aux zones industrielles. Les scientifiques estiment qu’il y a jusqu’à 2 000 coyotes dans l’agglomération de Chicago et que ces statistiques s’appliquent probablement à d’autres paysages urbains de l’Amérique du Nord. Comme preuve de la faculté d’adaptation du coyote à n’importe quel habitat, on en a capturé certains dans Central Park à Manhattan en mars 2006.

                                          Le coyote s’adapte très bien et vit dans divers lieux. Son comportement est très variable selon son habitat, mais généralement il vit et chasse seul ou en couple (avec la même femelle) en quête de petits mammifères, spécialement les musaraignes, campagnols, lapins, lièvres, mais aussi les ratons laveurs, porcs-épics et cerfs. Il peut s’attaquer aux oiseaux, serpents, batraciens, crustacés, insectes, poissons, voire aux renards. Il est omnivore même s’il a la réputation d’être essentiellement charognard. Il change son régime alimentaire selon les sources de nourriture disponibles et peut même manger des fruits, herbes et autres végétaux comme des baies. Dans le parc national américain de Yellowstone, avant que le loup n’y soit réintroduit, les coyotes avaient commencé à occuper la niche écologique laissée vacante et chassaient en meute pour s’emparer de proies de plus grande envergure, comme des cerfs malades ou âgés.



                                        • bakerstreet bakerstreet 23 avril 2015 00:33


                                          @JC_Lavau
                                          Vous pourrez trouver l’exemple qui vous arrange. 

                                          Il y a des psychopathes et des dégénérés chez les loups comme chez les hommes. On ne liquide pas la gente humaine pour la raison qu’on aura trouvé un dépravé, un Dutroux, un salaud, un nazi responsable du massacre d’Oradour sur glane !
                                           Moi je pourrais vous parler des exemples historiques d’enfants abandonnés qui ont été élevés par les loups, pour faire écho à « la jeune torontaise », tuée par deux coyotes...Mais nous nous égarerons...Et puis, quel rapport ?......Il faudrait liquider donc les tigres, les lions, tout ceux qui sont carnivores, si on ne parvient pas à les transformer en herbivore !
                                          Un peu frapadingue, tout ça.....


                                        • JC_Lavau JC_Lavau 23 avril 2015 00:42

                                          @bakerstreet. Ah ? Le loup est, en 2015, une espèce menacée ?


                                        • bakerstreet bakerstreet 23 avril 2015 01:01

                                          @JC_Lavau

                                          En france, il n’existait plus, Il est revenu de lui-même, par les alpes italiennes, contrairement aux ours.
                                           Mais sa présence est bien timorée, c’est sûr. 
                                          En tout cas elle vous inquiète assez pour que vous vous agitiez. 
                                          On se demande pourquoi ça se passe si bien dans les pays limitrophes avec une population de loups pourtant bien supèrieure. 
                                          je suis sûr que vous allez dire « ah bon je savais pas qu’il y avait tant de loups à monaco... »

                                        • bakerstreet bakerstreet 23 avril 2015 01:47

                                          ouragan


                                          Tiens c’est marrant, vos conseils pour vous en sortir avec un loup ( mais pas avec un loup en costard) me rappellent ceux qu’on trouvent dans les pyrénées, si vous vous trouvez en présence de patoux, ces soit disant chiens non dangereux, si on les cherche pas, et sensés protéger les troupeaux. 
                                          Il y a quelques années, dans l’ariège, longeant le sentier de grande randonnée, dont les panneaux avaient d’ailleurs été cassés ( sans doute par des loups) nous avons longé un troupeau de moutons, installé sur le versant du GR. Deux patoux, se sont avançés vers nous, grondant, puis aboyant, et montrant les dents. 
                                          Nous en sommes sortis, heureusement sans dommages, mais en employant à peu près les conseils que vous donnez face aux loups. Heureusement, j’avais un baton J’ai fait front en gueulant, montrant que je n’étais pas impressionné, ne les quittant pas des yeux.. Mais on n’a du faire demi tour. 
                                          Consternant !
                                           Aucun berger aux alentours. Les chiens faisaient sans doute leur boulot, à leur façon sauvage, mais le troupeau n’avait pas de raison d’être là, sur le sentier de GR. La montagne était assez grande, dans ce coin assez désert pour ne pas s’installer à pareil endroit. 
                                          j’ajoute que je connais la vie pastorale pour avoir été gardien de refuge dans les années 70 et que le refuge était à coté de la bergerie. A cette époque pas de ces patoux, patibulaires, qui sont à l’origine de plus d’une agression, et qui ne respectent pas vraiment le cahier des charges naïf destiné aux touristes sur les panneaux. A l’époque, les berges étaient avec leurs bêtes, et leurs chiens plus intelligents et moins braques que ces mastotondes livrés à elle même. 

                                        • bakerstreet bakerstreet 23 avril 2015 01:59

                                          @ouragan
                                           Me suis fait agresser, presque bouffé, par deux patoux, qu’étaient cantonnés à garder leur troupeau. 

                                          Problème, le troupeau en question était installé sur un GR de l’ariège, dont les panneaux indicateurs, d’ailleurs étaient cassés....
                                          Pas de berger, juste ces deux gros molosses, la bave aux lèvres.
                                           je sais ce que c’"est que le danger. Je sais ce que c’est qu’un chien. Nous étions vraiment en danger.
                                          Nous nous en sommes sortis,mon amie et moi, qu’en utilisant les conseils que vous donnez pour faire face au loup : Ne pas pas courir, faire front, regardez dans les yeux ( hyper important)
                                          Scandaleux : Où étaient le berger ? Pourquoi cet imbécile en plus avait stationné son troupeau à cet endroit stratégique ?
                                          Les bergers, j’en ai connu, dans les années 70, quand je gardais un refuge dans les alpes. Aucun n’aurait laissé à l’époque laissé ainsi son troupeau, avec ces chiens psychopathes, qui sont causes d’agressions à répétitions !

                                        • ouragan ouragan 22 avril 2015 08:32

                                          Tout ce qui n’est pas dans la ligne de pensée écolo est anti-nature


                                          Cet article d’Agora Vox en faveur du loup est dans la droite ligne de la propagande de l’écologie profonde : anonymat, amalgame, références orientées et approximatives, critiques odieuses des éleveurs et bergers, volonté d’imposer une pensée unique sans aucun soucis de la vérité. De tels propos relèvent à la fois de la provocation et de l’insulte d’une profession confrontée à une véritable destruction par des idéologues sans aucune compétence.

                                          • JC_Lavau JC_Lavau 22 avril 2015 10:01

                                            @ouragan. Toi aussi tu t’es fait surprendre par les bogues de SPIP, qui vérolent presque toujours les passages de liens.


                                          • POlivier 22 avril 2015 16:50

                                            @ouragan
                                            Un article bien drôle que vous me sortez la.

                                            Anonymat : il suffit d’un peu de recherche pour trouver qui je suis et je ne pense pas que ça ait une quelconque importance.
                                            Amalgame : lesquelles ?
                                            références orientées : donc se baser sur des références n’est pas une bonne chose parce que c’est orienté ? Quelles sont les bonnes sources alors ? Les blogs et les sites anti-loups qui croient dur comme fer que le loup a été réintroduit et n’en démordront jamais ?
                                            critiques odieuses : les grands mots sont de sortis. A la base il me semble que mon article est contre les journalistes, pas spécialement contre les éleveurs...
                                            d’imposer une pensée unique : c’est bien pour ça qu’on peut commenter mon article et débattre, contrairement à ce site qui ne permet aucun commentaire si ce n’est celui de l’auteur

                                            Je passe sur les premiers paragraphes, bourrés de haine et d’attaques, et si l’auteur de ces lignes veut mon nom et prénom, je peux lui fournir sans souci, je ne vois pas en quoi cela changerait quoi que ce soit. Et non, je ne suis pas un gourou, très loin de la.

                                            « Ainsi donc il est banal d’être pris en chasse par un loup » : Sauf que l’étudiant n’a jamais été pris en chasse par le loup... Lire l’article en question pour plus d’objectivité et ne pas s’arrêter au titre.

                                            « Doit-on croire que pour ce personnage obscur, il n’existe pas de dégâts et que la parole des bergers ne vaut rien » jamais dit ça, faut arrêter de ne lire que ce qu’on veut

                                            Je passe sur les loups importés, faudra m’expliquer par qui et avec quel argent parce que je doute qu’une quelconque association ait assez d’argent pour faire ça au nez et à la barbe de tous, ne parlons même pas de l’État, les réintroductions d’ours faisant foi.

                                            « Quant aux sondages bidons » : donnez la définition de « bidon ». A quel moment les sondages ne sont pas bidons ? Quelles sources ? Comme pour le reste, ce monsieur ne prend que ce qui l’arrange.

                                            « Problème : il ne fournit aucune référence » http://controverses.ensmp.fr/public/promo12/promo12_G4/www.controverses-minesparistech-4.fr/controverses/le-loup-un-bouc-emissaire/part-de-responsabilite-du-loup-dans-les-attaques-de-troupeaux/index.html
                                            Mais il est bien plus difficile de démontrer les attaques de chiens errants, sans présence du loup, sans indemnisation, personne n’en parle. Par contre dès qu’un loup attaque, les articles fleurissent. Impartialité ?

                                            « Alors que nous savons que l’essentiels des prédations se font sur troupeaux protégés et que les protections sont inefficaces » : source ?

                                            "certaines associations qui ont fait du loup (voir aussi de l’ours) leur fonds de commerce pour percevoir des aides en tout genre." : c’est l’hôpital qui se fout de la charité ! Quid des subventions pour les éleveurs ? Des aides pour les moyens de protection ?

                                            Bref, un article borné d’une personne bornée, qui pense que, parce que vivant dans la nature et de la nature, rien ni personne n’a le droit de remettre en question son opinion.
                                            En tout cas, c’est une personne suffisamment bornée pour qu’elle ne réalise même pas que les articles d’agoravox sont validés... Par les membres d’agoravox eux-même, et non pas par les modérateurs.


                                          • ouragan ouragan 22 avril 2015 17:24

                                            @POlivier
                                            «  Quant aux sondages bidons » : donnez la définition de « bidon ». A quel moment les sondages ne sont pas bidons ? Quelles sources ? Comme pour le reste, ce monsieur ne prend que ce qui l’arrange.« 


                                            A la question : »Vous personnellement, êtes-vous tout à fait, plutôt, plutôt pas ou pas du tout d’accord avec cette phrase : « Si les troupeaux sont bien gardés, le loup a sa place dans la nature  »« 
                                            Voilà la question piège. Il s’agit d’être d’accord avec la phrase, pas avec la réalité. La réalité que nous vivons tous les jours en mettant en place des mesures de protections aussi dures qu’inefficaces. Parce que nous nous la vivons la cohabitation . Si les élevages deviennent 100 % industriels, et donc 100% a l’abri des loups, du soleil, de l’herbe, de la participation a la biodiversité..... le loup aura surement sa place dans le monde rural ou ne survivra plus aucune activité humaine, comme dans le parc de yellowstone !
                                            La question qui n’a pas été posée concernant le sondage : »Etes-vous pour le maintien d’une population de loup sur l’ensemble du territoire, sachant que chaque citoyen, en âge légal de le faire, devra participer à son épanouissement en offrant une heure quotidienne de travail bénévole, y compris les jours fériés et les weekends, le loup n’étant pas assujetti au code du travail !"


                                          • bakerstreet bakerstreet 22 avril 2015 18:54


                                             Apparemment ouragan n’est qu’un chien de troupeau ne répondant qu’à l’appel du berger. 

                                            Un expert en lobbying de la défense des paturages sortant les dents dés qu’on lui parle du loup.
                                            Particularisme :

                                             Il semble chasser en meute, avec quelques collègues pour embouteiller les articles mettant en cause la défense du loup, et utilisera n’importe quel argument pour défendre sont breakfast.

                                            Pas plus d’humour que le moindre sens critique. 
                                            Mais rien d’étonnant à ça, dans la ligne du personnage


                                          • JC_Lavau JC_Lavau 22 avril 2015 19:50

                                            @POlivier. Il n’y a pas de meutes de chiens errants en France..
                                            En revanche il y a des chiens divaguants, qui rentrent le soir chez eux, après avoir éventuellement égorgé quelques moutons, mais justement pas ceux de leur maître.

                                            Sont particulièrement visés les troupeaux de nouveaux éleveurs, qui n’ont pas de pouvoir local, pas de puissante tribu derrière eux. Poser une plainte contre ces maîtres là est sérieusement risqué, dans nos campagnes : gare aux représailles !


                                          • POlivier 22 avril 2015 20:04

                                            @ouragan
                                            A ce moment, pour n’importe quel sujet, si l’on demande « à la condition que vous fournissiez un effort ou une participation financière », tout les sondages seraient négatifs. n’est-ce pas plutôt vous qui tendez un piège avec ce genre d’allusion ?


                                          • ouragan ouragan 22 avril 2015 22:01

                                            @bakerstreet
                                            « Il semble chasser en meute, avec quelques collègues pour embouteiller les articles mettant en cause la défense du loup, et utilisera n’importe quel argument pour défendre sont breakfast. »

                                            Qu’il est dur pour un extrémiste écologiste d’être remis à sa place lorsque les affirmations qu’il divulgue ne sont en rien la réalité de terrain, ni même celle de la raison. d’autant que les n’importe quel argument sont tous relié a des sources reconnues, alors que par exemple, qui soutient ça, a part des manipulateurs idéologues : «  »l’élevage nuit à la biodiversité«  
                                            UICN, INRA, CEMAGREF,GRENELLE DE L’ENVIRONNEMET, LIFE NATURE, CREN, DEVELOPEMENT DURABLE, CIRAD, PARCS NATIONAUX...... tous sont unanimes pour dire le contraire :
                                            Mieux, 
                                            Selon un nouveau rapport publié (9 mars 2015) par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) et l’Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le pastoralisme - la production extensive de bétail dans les pâturages - offre d’énormes avantages à l’humanité et devrait être considéré comme un élément majeur de la transition mondiale vers une économie verte.

                                            Quand à la chasse en meute, le lecteur sera à même de choisir la sienne !
                                            La seule différence est que dans la meute des défenseurs du loup il y a les dominants qui agissent par intérêts et les autres qui agissent par procuration.

                                             »quelle est la différence entre un extrémiste qui défend ses idées* parce « qu’il culpabilise de s’apercevoir qu’il ignore sa condition de vie dans son rapport réel avec les choses qui la fondent et qui ne s’aperçoit pas qu’en somme il n’existe pas », et un extrémiste qui défend « sa vie en contact étroit avec la nature et pour qui il n’est pas loisible de se contredire et de la** contredire, car il en mourrait » !
                                            Gavino Leda. Padre padronne


                                          • bakerstreet bakerstreet 23 avril 2015 00:52


                                            @ouragan
                                             De toute façon nous ne parlons pas le même langage, nous n’avons pas la même vision du monde. 

                                            La votre se rattache à un modèle dépassé qui ne conçoit que la nature qu’en termes domestiqués, où seules les espèces non dérangeantes, dans le plus court terme des choses, et dans la plus simple notion de profit, son envisageables. 
                                            C’est le modèle colonial et borgne, impérialiste, qui a conduit à l’extinction de la plupart des animaux sauvages, et de l’infinie variété biologique du monde, mettant en grand péril notre propre survie, en tant qu’humain, faisant partie d’un schéma complexe. 
                                            Les animaux, mais aussi les variétés de blés, de fruits, de pommiers, pour ne citer que quelques exemples, sont réduits à leur plus simple expression marchande, et entame notre système immunitaire, nos capacité d’adaptation, surtout quand elles sont pourris de pesticides. !

                                            Le loup c’est la même chose, le même combat contre les solutions faussement simples, et logiques, tournant autour de l’intérêt immédiat, le portefeuille de quelques uns, qui ne voudront pas non plus en Bretagne, dans le secteur de la pêche, renoncer aux filet pélagiques, ou s’en prendre aux pauvres cormorans, coupables d’être trop bons pêcheurs. Ces putains d’oiseaux ne peuvent pas aller comme tout le monde au supermarché !.
                                            Encore une réflexion de « bobo des viles », sans doute, pour reprendre le bonnet d’âne que vous distribuez à foison, de façon pavlovienne.
                                            La peur que vous tenter de rallumer vient tout droit du moyen age obscur qui avait désigné quelques animaux comme représentatif du diable : Le corbeau, le loup, la chouette, le sanglier, l’ours !
                                            Vu l’état du monde, le dernier carré des espèces, ce n’est pas au loup de s’adapter à nous, il ne le peut pas d’ailleurs. C’’est à nous de nous adapter à lui, ou plutôt d’empêcher sa disparation, de respecter sa présence. Un combat pour notre propre survie « d’homme » qui normalement se bat pour transmettre un patrimoine, la maison dans l’état qu’il l’a trouvé avant de disparaître. 
                                            Vous l’avez deviné, je parle au vent pas à l’ouragan


                                          • JC_Lavau JC_Lavau 23 avril 2015 13:30

                                            @bakerstreet : « La votre se rattache à un modèle dépassé ». Wow ! L’anonyme a le secret du Sens de l’Histoire !

                                            Il peut donc, du haut de son contempteur Sens de l’Histoire, appeler à voter « Moi ou le passé ! », comme Charles De Gaulle nous faisait le chantage « Moi ou le chaos ! », ou comme les Göttingen-Københavnists proclament : « Nous ou la physique classique, antéquantique ! ».

                                            Chirac aussi aboyait en 1988 que ses concurrents pour la bonne place sont « des ringards ! », et se dandinait : « ... parce qqueu, une artiiiste, telle queueu, Madonnnnaa...i ».


                                          • POlivier 23 avril 2015 16:33

                                            @ouragan
                                            Encore une fois, vous prétendez que le pastoralisme et le loup ne sont pas compatibles. Vous êtes bien les seuls à pensez ça, et bien d’autres pays arrivent à concilier les deux sans autant de dramaturgie.

                                            Quand à « sa vie en contact étroit avec la nature » : en contact étroit, vraiment ? En éradiquant tout ce qui gêne ? Vous vivez de la nature, vous n’êtes pas en contact avec elle si ce n’est professionnellement, par intérêt mercantile.


                                          • JC_Lavau JC_Lavau 23 avril 2015 17:51

                                            @POlivier : « Vous vivez de la nature, par intérêt mercantile. »
                                            Tandis que toi ? Raconte !


                                          • JC_Lavau JC_Lavau 22 avril 2015 21:21

                                            Avant, je ne savais pas que ce sont des assassins, dotés d’un plan d’extermination à long terme. C’était avant cet article de POlivier. Je suis moins ignorant, à présent.


                                            • bakerstreet bakerstreet 23 avril 2015 01:08

                                              @JC_Lavau


                                              Brizh diod hag a oar tevel ouzh un ben fur a zo henvel !

                                              " celui qui sait se taire passe pour un homme sage.....(proverbe breton)


                                            • JC_Lavau JC_Lavau 23 avril 2015 20:42

                                              @bakerstreet.

                                              Ton projet est facile à comprendre, après que tu te sois bien étalé dessus :
                                              Le seul avenir que tu tolères à la Gaule est comme réserve à faire visiter aux touristes japonais et chinois. Tu auras peut-être un petit pourboire quand tu leur auras expliqué toutes les astuces que tu as dû déployer pour dégauloiser ces terres.


                                            • ouragan ouragan 23 avril 2015 09:25

                                              @ alinea et les rois de la désinformation par la propagande

                                              « Un mouton mangé par le loup rapporte plus qu’un mouton mangé par des hommes, pourquoi se priver ? »

                                              voici la dernière en, date, une preuve en soi que les indemnités ne couvrent pas la perte : « Solution imaginée par le Gouvernement : augmenter de 80% à 100% le niveau d’indemnisation des pertes »

                                              Solution refusée par les éleveurs et bergers :
                                              Hier, le Groupe National Loup avait à débattre de cette proposition. « Ils ont voulu acheter notre silence mais nous avons tous refusé en bloc. Aujourd’hui, nous ne voulons pas plus d’argent, nous voulons retrouver notre tranquillité ! »

                                              Formés pour désinformer, les écologistes utilisent les méthodes chères aux dictatures pour appliquer la pensée unique !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

POlivier


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès