• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Les voitures électriques ne font pas des étincelles...

Les voitures électriques ne font pas des étincelles...

Les gouvernements successifs nous ont présenté la voiture électrique comme la panacée, l'alpha et l'omega de la transition énergétique... J'en doute fortement.

 

Bien sûr, il est souhaitable de réduire la dépendance de la France aux énergies fossiles, pour des raisons écologiques (réchauffement climatique, pollution), mais aussi économiques (nous importons 99% de nos hydrocarbures, ce qui déséquilibre gravement notre balance commerciale).

 

Les politiciens ont depuis longtemps exploité cette prise de conscience.

Mais ne nous y trompons pas : ce ne sont que des effets d'annonce, rarement désintéressés.

La voiture électrique en est un.

Car non, nous ne sortirons pas du pétrole grâce aux voitures électriques !

 

Rappelons d'abord que l'électricité n'est pas une source d'énergie :

L'électricité, il faut d'abord la produire.

Augmenter massivement le nombre de voitures électriques implique donc d'augmenter tout aussi massivement la production d'électricité. Élémentaire...

Prétendre qu'une voiture électrique ne pollue pas est donc un abus de langage ; elle ne pollue pas sur le lieu de son utilisation, nuance...

 

Actuellement, l'électricité c'est un 1 quart seulement de la consommation française d'énergie...

Les 3 quarts restants correspondent à la consommation directe (par les véhicules, chaudières, etc...) de gaz, pétrole, fioul, bois ou charbon.

Admettons que sur ces 3 quarts, une petite partie, disons 1 quart, soit convertie en électrique...

Il faudrait alors doubler la consommation d'électricité !

 

A ce jour, aucun gouvernement français n'a présenté de plan susceptible d'une telle performance.

Et pour cause :

72% de l'électricité produite en 2017 est d'origine nucléaire ; or ce taux est voué à baisser en raison de la fermeture annoncée d'une partie des centrales ;

8% provient des ENR (énergies nouvelles renouvelables : éolien, photovoltaïque, etc) ; or à l'avenir, celles-ci ne pourront au mieux que compenser la baisse du nucléaire ;

10% provient des barrages hydroélectriques, renouvelables mais pas très écologiques ; on n'en construit plus beaucoup ;

10% d'origine thermique (combustion du gaz, pétrole, charbon, etc) ; avouez que ce serait cocasse de faire rouler des voitures avec de l'électricité produite en brûlant du charbon...

 

Autrement dit, nos gouvernements ont tous menti...

Ils n'ont jamais envisagé une très forte augmentation de la production d'électricité.

Et n'ont donc jamais présenté la moindre alternative crédible au pétrole.

 

Alors, plutôt que de construire des véhicules électriques surpuissants et pesant 2 tonnes (les batteries pèsent lourd !), ne serait-il pas plus sage, dans l'immédiat, de réduire la consommation des véhicules thermiques ?
Par exemple, en réduisant le poids des véhicules, leur puissance, ou leur vitesse maximale...
 
L'ennui pour l'Etat, c'est qu'une forte baisse de la consommation de carburants serait synonyme de forte baisse des recettes fiscales...

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

127 réactions à cet article    


  • eric 5 janvier 10:39

    Si on ajoute que le bilan carbone de la nourriture bio serait quasiment génocidaire pour la bio diversité, que l’un des pôle verrait sa couverture glaciaire augmenter, et que les températures n’ont pas bougées depuis 20 ans, il est temps e se demander si les subventions dont vivent les organismes écolos sont justifiées


    • c481 5 janvier 11:20

      @eric Bonjour,

      Il est certain que du bio acheminé par avion depuis les antipodes est tout sauf écolo ; mais ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain. Le bio local doit être encouragé. Les pesticides polluent énormément les eaux et le sol, et sont dangereux pour la santé. Il suffit de voir le nombre de vignerons frappés par le cancer.

      Par contre, les températures moyennes sont clairement orientées à la hausse ; j’aimerais connaître les sources qui prétendent le contraire. Cela dit, une hausse moyenne n’est pas incompatible avec un mouvement opposé par endroits. Il faut aussi préciser que le réchauffement est plus fort en hiver qu’en été, et bien plus fort dans les zones tempérées et polaires que sous les tropiques.


    • joletaxi 5 janvier 12:05

      @c481

      blablabla ...
      les derviches tourneurs de « sauvons gaia »
       on utilise des pesticides depuis... toujours, car le bonne fée nature, elle vous veut mort.
      Et les normes et leur respect sont de plus en plus strictes( ce qui est un bien, avec ce que l’on a bouffé dans les années 50 60, ou on y allait gaiement:trop fort n’a jamais manqué)
      résultat, une longévité... préoccupante pour son financement.
      les vignerons, comme les agriculteurs n’ont pas plus,de cancers, ils en auraient même moins que la population en général, toutes les études le montrent

      pour les t°, ça ne bouge pas, cela serait plutôt à la baisse
      la calotte arctique s’est reformée rapidement, l’antarctique se refroidit, le ravitaillement des bases devient même problématique( comme le ravitaillement des manchots, dont la distance du supermarché a fortement augmentée du fait de surfaces de banquise record)
      Et c’est bien connu, chaud froid, humide sec,calme plat( les fermes éoliennes ,aux mauvais résultats y voient un ralentissement des vents ?) tempête, ongles incarnés, tout est du au CO2

      http://www.drroyspencer.com/2019/01/chuck-todd-devotes-an-hour-to-attacking-a-strawman/

      et on note un refroidissement(incontestable celui-là,) des océans, ce qui est tout à fait incompatible avec la théorie(on me dit que le CO2 ne peut en aucun cas provoquer un réchauffement des océans, c’est ballot non, 70 % de la surface terrestre ?)

      https://rclutz.wordpress.com/2019/01/04/december-cooling-by-sea-more-than-by-land/

      juste pour le fun
      il y a au centre de l’Angleterre, un vénérable thermomètre ,dont les relevés sont tenus méticuleusement,

      https://daedalearth.files.wordpress.com/2014/05/image-299.png

      en dehors de la hausse « dramatique » des t°, enfin selon les vrp en poeles à frire, on est, actuellement au même niveau qu’en ...1730
      on peut répéter cette remarque avec les autres instruments vénérables, moins soumis à l’action « citoyenne » de la clique


    • c481 5 janvier 12:34

      @joletaxi
      Je connais bien le monde viticole pour y avoir travaillé, et je peux vous confirmer que de nombreux vignerons ont bien levé le pied sur les pesticides, après avoir vu de nombreux collègues touchés par le cancer. Les assureurs eux-mêmes considèrent la profession comme à risque.
      Pour ce qui est du réchauffement, votre graphique sur l’Angleterre montre précisément un réchauffement depuis 1820 ou 1840. Léger certes, (1 à 2 degrés), mais il est manifeste (auparavant la température moyenne oscillait autour de 9° ; or depuis le milieu du 19è siècle, elle est systématiquement supérieure à 9°).
      Ce réchauffement n’est pas anormal en lui-même (il peut s’agir de la sortie naturelle du petit âge glaciaire), mais il coïncide avec l’essor de l’industrie...
      Pour l’époque plus récente, nous manquons encore de recul, gardons nous bien de toute déduction hâtive.


    • joletaxi 5 janvier 13:30

      @c481

      oui, ne tenons pas compte des « études » épidémiologiques, à quoi bon
      on me dit que le diesel tue...ha ben non, pas encore une étude hein
      on me dit que les OGM... moi je connais la femme de mon coiffeur qui mange du maïs....

      concernant les t° vous y voyez ce que vous voulez, mais le constat est là, on est au même point qu’en ...1730

      et on retrouve un peu partout dans le monde des indices surs et concordants ,qu’il a fait plus chaud à l’optimum médiéval, et à l’optimum romain, sans que l’on aie un début d’explication.


    • c481 5 janvier 14:43

      @joletaxi

      Reprenez votre graphique, il indique un climat plus froid jusqu’à la 1ère moitié du 19è siècle (tracez une ligne horizontale à 9 degrés, comparez avec la courbe rouge, vous verrez). Ce petit âge glaciaire a heureusement pris fin il y a 2 siècles. Ce que les climato-sceptiques réfutent, ce n’est pas tant la datation de ce changement, que ses causes (naturelles ou anthropiques) ; ce n’est peut-être après tout qu’un retour à la normale après une période excessivement froide. Sur ce, il a probablement fait plus chaud au début du moyen-âge, ou à l’époque romaine ; toutefois la question n’est pas là : l’enjeu est l’anticipation (fondée ou non) d’un réchauffement futur plus fort.


    • joletaxi 5 janvier 15:04

      @c481

      c’est là tout l’art d’accommoder les chiffres pour tenter de faire avaler la pilulle

      https://wattsupwiththat.files.wordpress.com/2014/05/cet-1659-april-2014.jpg

      vu comme ça, c’est dramatique non ?
      d’ailleurs si on regarde l’évolution cette fois des t° récentes, et non des anomalies, on reste dans l’épaisseur du trait

      l’enjeu est l’anticipation (fondée ou non) d’un réchauffement futur plus fort.

      pense pas que ce soit l’enjeu pour les vrp en poele à frire, mais logiquement, comme on n’en sait rien, il est urgent de ne rien faire, car si d’aventures cela évoluait dans l’autre sens, là, ce serait vraiment dangereux


    • Yan Amar 5 janvier 16:33

      @joletaxi
      Vous avez quel age ? Je suis suffisamment âgé et n’ai nul besoin de votre thermomètre pour m’apercevoir que les températures ont monté ces dernières années. Je suis en France dans une région où le climat est plutôt continental.


    • Jeekes Jeekes 5 janvier 16:39

      @c481
       
      ’’je peux vous confirmer que de nombreux vignerons ont bien levé le pied sur les pesticides, après avoir vu de nombreux collègues touchés par le cancer’’
       
      J’sais pas si vous voyez là-dedans ce qui me fait vomir ?
       
      Si je comprends bien, ces enculés de vignerons (en bon pécore lambda qu’ils sont) s’en branlent carrément d’empoisonner les consommateurs mais ils s’offusquent à l’idée de choper des cancers en utilisant leurs produits de merde.
       
      Sympas, les vignerons !
      Moi, en ce qui me concerne, je leur souhaite de tous crever des saloperies qu’ils nous auront fait ingurgiter pour leurs plus grands profits.
       
      L’arroseur arrosé, ils connaissent ?
       


    • vesjem vesjem 5 janvier 16:46

      @Yan Amar
      moi, je connais un coin de france où il fait toujours quasiment 37°C ;
      est-ce que c’est grave ?


    • JC_Lavau JC_Lavau 5 janvier 17:28

      @Yan Amar. 
      Archives de l’Oise :
      738 : L’Eté fut si chaud que les sources se tarirent.
      822 : Hiver si froid que les rivières restèrent gelées plusieurs mois.
      891 : Toutes les vignes nombreuses à Pontpoint furent détruites par les gelées.
      991 : Hiver très long, toute la récolte de blé fut gelée, ce qui entraina la disette et la peste.
      999 : des feux follets et des boules de feux éclatèrent avec grand bruit dans le ciel, la population crût à la fin du monde tant redoutée pour l’an 1000.
      1194 : De gros grêlons carrés tombèrent dans le secteur de Clermont à Compiègne, détruisant le blé, les arbres et toute la vigne.
      1216 : Hiver très froid, le vin gela dans les tonneaux.
      1289 : L’hiver fut si doux que les primevères et les violettes étaient en fleur en janvier et les oiseaux commencèrent à couver. Cette année là, la récolte fut excellente.
      1304 : Grande année de sécheresse, l’Oise se traversait à pied sec.
      1408 : En janvier le froid faisait éclater les tonneaux, il fallait couper le vin à la hache et le faire fondre.
      1420 : Hiver très rigoureux, les loups rentraient dans les maisons pour y manger les nombreux cadavres des habitants morts de froid.
      1581 : Le 26 mars, un ouragan renversa plus de 30 clochers dans l’Oise, tuant notamment 30 paroissiens à Bresles au cours de la messe, presque toutes les toitures de Senlis furent arrachées.
      1593 : Un orage de grêle fut si violent que les grêlons pesant plusieurs livres tuèrent plusieurs personnes.
      1645 : inondation importante, l’eau recouvrit presque toute la ville de Beauvais où l’on releva 3 pieds d’eau rue de la Taillerie.
      1658 : Une crue emporta presque tous les ponts et les moulins de l’Oise.
      1676 : L’Oise resta gelée durant 35 jours.
      1697 : Le canton de Neuilly fut ruiné par plusieurs orages.
      1709 : La température descendit à - 23. Les poules mouraient, les canards sauvages s’attrapaient à la main, pattes gelées.
      1784 : Gel du 8 décembre au 28 mars. La neige resta trois mois consécutifs. Au Mesnil Saint Denis un incendie ne put être éteint par manque d’eau à cause du gel : 50 maisons brûlèrent.


    • joletaxi 5 janvier 17:57

      @Yan Amar

      la France, climat continental, avec les plus étendues façades maritimes d’Europe, cela part bien
      a quoi bon lire un thermomètre,on a Yan,
      certains estiment qu’aux USA, il a fait plus chaud que maintenant dans les années trente
      dommage , bien que contemporain Yan ne peut pas nous donner son avis, sur son ressenti pendant le dustbowl

      Moi, je vote pour un RIC, pour que notre président, mette le thermostat sur 2 ° de plus.
      C’est possible ?
      ben ouais, ils sont intelligents ces gens là


    • c481 5 janvier 18:12

      @joletaxi
      Ce que j’essaie juste de vous dire, c’est qu’il y a eu un petit âge glaciaire de 1300 à 1800 environ ; qu’il s’agissait d’une anomalie (par rapport aux températures moyennes assez douces depuis la fin de la dernière glaciation il y a 11000 ans).
      Et que le climat actuel n’est pas anormalement chaud, et sur ce point nous sommes d’accord (sans préjuger du futur).


    • eresse eresse 5 janvier 19:05

      @vesjem
      J’en ai un aussi, et il varie en fonction de mes déplacements...
      remarquable non ?


    • joletaxi 5 janvier 19:28

      @c481

      le petit age glaciaire, une anomalie ?les t° assezstables ?

      http://jonova.s3.amazonaws.com/graphs/lappi/gisp-last-10000-new.png

      enfin, si on fait confiance aux « études » bien entendu

      dans les années 50 jusque dans les années 70, on a connu un net refroidissement( les scientifiques, vrp en congelos, craignaient un nouveau petit âge glaciaire), alors que le CO2 commençait sa vertigineuse ascension ?
      Mais à l’époque, les « décideurs », les jacasseurs , les savants n’étaient pas intelligents, ils ne voulaient pas que l’on ne mange pas de viande le lundi
      hein ?
      c’était le vendredi, rien n’a changé alors ?
      ben si le jour
      suis-je bête


    • Rincevent Rincevent 5 janvier 22:11

      @Jeekes

      Ne soyez pas si méprisant avec ces vignerons. Ce sont des agriculteurs, pas des ingénieurs chimistes. Ils ont crû, de bonne fois, aux solutions proposées par les firmes et à leur innocuité, puisque, dans un premier temps, ils ne se sont pas protégés. C’est la mutuelle des agriculteurs (MSA) qui a tiré le signal d’alarme, voyant grimper le nombre de cancers (principalement de la vessie) chez les vignerons plus que chez les autres. C’est à partir de là qu’on a commencé à les voir habillés en cosmonautes… De là, à les voir tous passer au bio, ce n’est pas évident. Beaucoup supporteraient mal (financièrement) les conditions d’une conversion (3 ans sans pouvoir se prévaloir du label bio et une certification coûteuse).

      Maintenant, ils savent mais nous aussi. Une enquête de Que Choisir avait trouvé jusqu’à 300 fois plus de résidus de pesticides dans certains vins, par rapport à l’eau du robinet ! (qui n’en n’est pas indemne). Depuis, pour moi, une bonne bouteille est obligatoirement bio. En cherchant un peu, j’ai trouvé des adresses de (bons) vins bio à des tarifs raisonnables. Et, au final, comme disait le regretté Coluche  : Quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent plus pour que ça ne se vende pas ! »


    • c481 6 janvier 00:58
      • @joletaxi

      Vous essayez de dire quoi ? Que le petit âge glaciaire n’a pas existé ???

      Vous comparez un refroidissement qui a duré grosso modo 500 ans (de l’an 1300 à 1800 environ) à des phases bien plus courtes donc beaucoup moins significatives (début des années 1940, milieu des années 1950, etc).

      J’ai du mal à comprendre pourquoi vous bloquez là dessus.

      Et pour info, la « vertigineuse ascension » du taux de CO2 n’a commencé qu’à la fin des années 1970 (auparavant, la hausse était bien plus modérée).

      Cela dit, vous avez raison de souligner que sans cela, nous nous serions peut-être dirigés tout doucement vers une glaciation bien plus nocive...


    • joletaxi 6 janvier 10:51

      @c481
      vous affirmez que le petit age glaciaire était une anomalie, dans un contexte de t° plutot clémentes pendant 10.000 ans ?

      le graphique montre juste le contraire...

      pour le CO2, on voit nettement l’augmentation à partir des années 50, alors que les t° chutent.... ce qui bien entendu est conforme à la théorie non ?

      Mais on est plus dans un contexte de discussion,et de choix, il y a une ligne tracée une fois pour toutes, c’est comme ça, arrêtez de manger de la viande le lundi si vous voulez être un bon citoyen

      et il y a pas qu’ici
      le dernier rapport US, adressé au gouvernement, sur le problème climatique ne fait pas dans la nuance, c’est le moins que l’on puisse dire, et il faut donc se débarrasser de Trump, il y a urgence
      dans les signatures de ce brulot, on retrouve...Mickey Man, l’homme à la courbe en crosse de hockey, curieux non ?


    • LUNATIC GALDIV 6 janvier 12:53

      @JC_Lavau
      Ouais, et que même mon univers devrait durer environ 80 ans.


    • Shaw-Shaw Shawford 6 janvier 13:12

      @GALDIV

      C’est à 40 ans que t’as eu ton 1987 ????? smiley

      https://youtu.be/EOEvzbub4wk


    • c481 6 janvier 15:24

      @joletaxi
      Exactement ; le petit âge glaciaire était une anomalie froide, ne vous en déplaise, d’où son nom ; et la Terre en est heureusement sortie entre 1750 et 1850, sans que l’être humain soit en cause, d’ailleurs.
      Vous parlez de chute des T° à partir des années 50, vous ne voyez que ce que voulez voir.
      La grande majorité des scientifiques climato-sceptiques ne conteste pourtant pas le réchauffement global (malgré certaines variations locales ou ponctuelles), mais plutôt ses causes…
      Certains pointent par exemple une origine solaire (les tâches solaires sont effectivement plus nombreuses depuis plusieurs décennies). 
      Mais bon, votre 6ème sens complotiste vous pousse à rejeter en bloc toute information officielle (même les plus basiques et les plus partagées à l’échelle mondiale comme les relevés de t°), en acceptant sans aucun sens critique toute théorie alternative… Tant pis pour vous.


    • JC_Lavau JC_Lavau 6 janvier 15:26

      @c481. Jamais entendu parler des truandages aux relevés de températures ?
      Je n’ai pas le temps de t’en faire une collation.
      C’est un dossier épais.


    • joletaxi 6 janvier 16:01

      @c481

      Optic 2000 fait des promos

      regardez le graphique en lien, cela a varié et pas qu’un peu ces derniers 10.000 ans, avec même une période plus froide que le petit age glaciaire

      et dans les années 50 ? même le Times annonçait une nouvelle période glaciaire

      et personne ne conteste une hausse des t° actuelles, de combien, cela reste très discutable, les courbes publiées sont un vrai barnum.
      Les manipulations grossières sont légion, il en sort tous les jours, une bonne c’est Darwin
      et je n’ai pas besoin d’être complotiste, quand je vois que le dernier rapport du National climat assessement qui devrait être la bible du gouvernement US,pour ce qui est du climat, est co-signé par Mickey Man, le hockeyeur bien connu, on se dit, si on a 2 neurones, qu’il y a comme un « complot »

      mais rien ne vous empêche de ne pas manger de viande le lundi, même le mardi
      hein, le mardi ça vaut pas ?
      ben le lundi alors, et le vendredi car on ne sait jamais principe de précaution oblige


    • c481 6 janvier 20:29

      @joletaxi

      En effet, depuis 11 000 ans, le climat n’a jamais cessé de varier… le début de l’empire romain était assez doux, puis il y a eu une oscillation fraîche du 3ème siècle jusqu’en l’an 800 environ, puis à nouveau de la douceur de 800 à 1300, avant le coup de frais de 1300 à 1800 (ce fameux « petit âge glaciaire » qui n’était évidemment pas le premier, comme vous l’indiquez) ; nous sommes donc d’accord là dessus.
      Le léger réchauffement observé depuis 1800 n’était très probablement, au départ, qu’une oscillation naturelle au sortir d’une période fraîche.

      Concernant la hausse actuelle des t°, on peut effectivement discuter de son ampleur (a fortiori si on se projette dans le futur), et surtout de ses causes (activité solaire, effet de serre, etc).
      Il faudrait quand même rappeler que la proportion de CO2 est passé de 280 à 300 ppm (je dirais, peanuts) entre 1800 et 1960 ; mais qu’en revanche, elle s’est envolée de 300 à plus de 400 ppm entre 1960 et 2015, et cela personne ne le conteste. Une telle augmentation d’un gaz à effet de serre a forcément un impact positif sur la température, même si d’autres facteurs (humains ou naturels) peuvent amplifier ou réduire son rôle.

      Sinon, c’est quoi votre fixette avec la viande ?
      Personne n’en a parlé, par contre ça revient dans presque tous vos posts.


    • Shaw-Shaw Shawford 7 janvier 09:08

      u@JC_Lavau

      Cher Monsieur LAVAU, que j’espère rencontrer de visu un jour prochain (nous pourrons alors dissiper j’en suis convaincu tous les malentendus qui puissent être et éventuellement perdurer sur notre participation commune à l’édification de ce forum citoyen) :

      dans l’instant j’espère que vous aurez noté très scrupuleusement qu’à 9 heures très précises, aucun article signé Joël de ROSNAY n’a été publié en Une d’Agoravox.

      Au surplus... je fais seulement confiance à l’épaisseur de vos dossiers !

      Bonne journée.



    • Shaw-Shaw Shawford 7 janvier 09:55

      @JC_Lavau

      Je sais que tu visais pas l’Élysée, Dugland, mais pour le Nobel, tu peux aussi faire une croix dessus.

      ----------------------------

      Bonne journée

      Je m’en vais faire le camelot pour mes savons dominiquais, c’est toujours mieux que faire la manche sur AV pour parvenir à sortir du RSA.

      Tschuss


    • bob de lyon 7 janvier 11:49

      @c481

      Réchauffement ou pas ?

      Il faut reprendre la mesure…

      Que faut-il prendre en compte ? La dispersion de molécules générées par l’activité humaine accélère le changement climatique.

      Le début de l’anthropocène est daté : 1769, James Watt dépose le brevet de la machine à vapeur.

      À partir de cette époque, tous les diagrammes, les camemberts, … effectués à partir de relevés constatent des modifications atmosphériques (température ou/et qualité) et confirment que l’activité industrielle modifie le climat.

      Ce que d’aucuns à partir de cette époque ne niaient pas… Une littérature pléthorique existe sur le sujet depuis le XIXe siècle, personne n’a attendu Dumont et Hulot pour en parler ou l’écrire.

      J’entrevois le problème mais je n’ai pas la solution. Je ne suis pas le seul apparemment.


    • joletaxi 7 janvier 12:03

      @bob de lyon

      La dispersion de molécules générées par l’activité humaine accélère le changement climatique.

      mmmmm, une sucrerie comme ça dès le matin, est-ce bien raisonnable ?


    • joletaxi 7 janvier 12:11

      @c481

      Une telle augmentation d’un gaz à effet de serre a forcément un impact positif sur la température, même si d’autres facteurs (humains ou naturels) peuvent amplifier ou réduire son rôle.

      ben théoriquement(quoique...) cela a l’air d’être probable, mais comme jamais personne n’a pu prouver la théorie expérimentalement, cela reste du domaine spéculatif, avec de beaux schémas et autres équations,
      bien sur, nul ne sait ce qui a provoqué un important réchauffement médiéval ou romain,donc personne n’a un début d’idée sur l’ampleur des variations naturelles, ni même sur leur sens.
      Et pour ce qui est de la corrélation taux de CO2 /t°, c’est pas très concluant.
      en plus tous les modèles de projection sont à la rue.

      Sinon, c’est quoi votre fixette avec la viande ?

      je déduis de votre question, que vous êtes un de ces inconscients, fumeurs, au volant de 4X4 diesel, car tout citoyen responsable a attendu l’appel, le cri, de nos consciences médiatiques pour ne pas manger de viande le lundi


    • c481 7 janvier 18:17

      @joletaxi

      Je croyais que c’était vendredi ;)))

      Pour le reste, sauf à remettre en cause le fait que le C02 est un gaz à effet de serre (parmi d’autres certes, je pense au méthane, au protoxyde d’azote, etc), c’est l’une des nombreuses variables de l’équation climatique.

      Ce qui m’énerve moi, c’est qu’on utilise l’argument climatique pour justifier le déploiement de technologies douteuses, subventionnées avec nos impôts, alors qu’elles ne serviront qu’à flatter la bonne conscience de certains bobos.

      Et accessoirement, « sauver le climat » (terme pompeux !), alors que 90% de la planète s’en fout (USA, Chine, Inde, Russie, Canada, etc), bof... 
      On brasse de l’air, et les politiques se donnent un look vert, c’est tout.

      Car à quoi ça servira de « sauver le climat », s’il y a + de plastiques que de poissons dans les océans, si les produits chimiques polluent tout, si l’extinction de masse se poursuit, et si la terre est recouverte de béton et de bitume…
      Bref, je trouve que le climat c’est un peu l’arbre qui cache la forêt.


    • Raymond75 5 janvier 10:52

      La voiture électrique à batterie ne devient moins polluante qu’après 80 000 à 120 000 km selon sa puissance et la nature de la production électrique (stupide si centrale au charbon). Sa construction et sa déconstruction sont très polluantes.

      Dans l’immédiat, mieux vaudrait des petites voitures qui consommeraient réellement 2 à 3 l au cent. On a rarement besoin de ces ridicules SUV et encore moins (en France) de 4x4. Une 2CV moderne et pas truffée de gadgets électronique inutiles et irréparables serait la bienvenue, mais l’Union Européenne veille à imposer des normes de plus en plus grotesques.

      Je pense que le véhicule de l’avenir, pour tous les véhicules y compris camions et trains, c’est la voiture à hydrogène : une pile à combustible produit de l’électricité qui alimente le moteur. Seul dégagement : de la vapeur d’eau !

      On découvre des procédés peu coûteux en énergie pour produire de l’hydrogène, et ce type de véhicule existe déjà, notamment pour équiper un flotte de taxis à Paris. Encore chers car produits en petite série, mais cela va progresser. Les piles à hydrogènes équipaient les modules Apollo dans les années 70 !

      https://hype.taxi/


      • eresse eresse 5 janvier 19:07

        @Raymond75
        Petite question, vous comptez le produire comment l’hydrogène ?
        Si vous me répondez, par l’électricité, j’éclate de rire ...


      • Croa Croa 5 janvier 20:21

        À Raymond75,
        Avec les technologies actuelles une 2CV d’aujourd’hui, pesant 300kg à vide, faisant du 90km/h à fond ne consommerait que 1l/100km voire moins. 


      • baldis30 5 janvier 21:22

        @eresse

        bonsoir,
        bien sûr déjà le produire pose des problèmes... mais il y a pire ... c’est ce c.... de Mendeleïev qui a classé l’hydrogène dans la première colonne où tous les corps sont dangereux par oxydation alors qu’il aurait mis l’hydrogène dans la colonne des gaz rares on n’aurait pas de problème !

        Les crétins qui parlent d’hydrogène ne connaissent certainement pas les dangers qui lui sont associés par ses propriétés réductrices... Le matraquage sur l’hydrogène est une calamité ! Bien sûr il y a les petits génies, écrasés par les ingénieurs qui les empêchent de vendre leurs inventions ... meuh oui ...



      • c481 6 janvier 01:01

        @Raymond75
        Personnellement, je suis assez dubitatif sur l’hydrogène : l’énergie (électricité ?) dépensée pour le produire est largement supérieure à l’énergie récupérée lors de sa combustion...


      • Croa Croa 6 janvier 08:30

        À Raymond75 (suite),
        Une 2CV avec une pile à hydrogène ? Pourquoi pas mais à mon avis pas rapidement, l’hydrogène est un truc dangereux.
        De toute façon ce serait une hybride série avec, pour les premières un groupe électrogène sous le capot et 4 moteurs-roues (plus une batterie tampon.) À terme une pile à hydrogène, voire une pile à méthane (plus imparfaite écologiquement mais posant moins de problèmes) à la place du petit groupe électrogène pourquoi pas ?


      • François Pignon François Pignon 5 janvier 11:34

        bon, ben moi, je joue de la guitare nucléaire !

        y a quelqu’un que ça gène ?

        je pollue pas comme les guitares diesel ou à essence !


        • Croa Croa 6 janvier 08:40

          À François Pignon,
          La pollution des guitares est essentiellement sonore. smiley
          *
          Si tu branche ta guitare ailleurs qu’en France il y a des chances qu’elle marche au charbon plutôt. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

c481


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès