• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Loup, Droit de réponse AgoraVox

Loup, Droit de réponse AgoraVox

Pour faire suite à l'article paru dans AGORAVOX, 
 

Les journalistes n’aiment pas la nature

Reprenons quelques-unes des affirmations en gras et italique qui sont loin de la réalité :
 

"Les dégâts de chiens errants sont beaucoup plus nombreux" :

pourquoi avant l'arrivée des loups aucun élevage n'avait besoin de mesures de protection ?
 
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/07/du-nouveau-dans-chiens-errants-ou-loups.html
 
 
"qu’il joue son rôle en supprimant les individus les plus faibles" :
 
le loup, comme tous les prédateurs, frappe toujours le maillon faible de la chaîne alimentaire ; c’est pour ça que quel que soit le nombre de sangliers, ou d'ongulés herbivores, le loup préfère toujours les brebis, les chèvres, les chevaux et les bovins (quand ce ne sont pas les chiens)."
 
 Il s’attaque de préférence aux individus jeunes, âgés, malades ou les individus qui sont un peu gênés dans la neige pour se déplacer, les femelles en fin de gestation payent un lourd tribut et il sait aussi s’attaquer aux animaux en pleine santé.
 
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/06/le-loup-un-animal-merveilleux.html
 
 
"l’élevage nuit à la biodiversité et n’est plus rentable."
 
Seuls les petits élevages extensifs arrivent aujourd'hui à être rentables. Ce sont les seuls que le loup met en danger !
Quant à la bidodiversté : UICN, INRA, CEMAGREF,GRENELLE DE L'ENVIRONNEMET, LIFE NATURE, CREN, DEVELOPEMENT DURABLE, CIRAD, PARCS NATIONAUX...... tous sont unanimes pour dire le contraire :
 
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/01/limpact-dramatique-de-la-disparition-du.html
 
Mieux, un rapport de la commission européenne pour la biodiversité le précise : "La solution serait donc de réduire la taille des exploitations, d'en augmenter le nombre et de retourner à une alimentation traditionnelle à l'herbe produisant peu de gaz à effet de serre comparé aux aliments industriels"
Selon un nouveau rapport publié (9 mars 2015) par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et l'Union internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le pastoralisme - la production extensive de bétail dans les pâturages - offre d'énormes avantages à l'humanité et devrait être considéré comme un élément majeur de la transition mondiale vers une économie verte.
 
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2015/03/biodiversite-et-si-la-solution-residait.html
 
 
"Pourquoi vouloir absolument maintenir ce secteur à flot alors que tout indique sa régression"
 
Qui êtes-vous pour décider de l'avenir des ruraux considérés comme "reconnus d'intérêt général comme activités de base de la vie montagnarde et comme gestionnaires centraux de l'espace montagnard." par l'Europe et l'état ?
"L’agneau de Sisteron se porte bien. Tellement bien, que la progression continue, ces trois dernières années, des agneaux présentés au label, labellisés puis vendus a atteint le plafond de l’offre. L’heure est donc à la réflexion pour les coopératives qui devront trouver des solutions pour remonter l’offre d’agneaux, ce qui revient à trouver de nouveaux éleveurs."
 
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/01/les-ecologistes-font-parler-les-chiffres_17.html
 
 
"un facteur n’ayant qu’un faible impact sur leur activité."
 
Depuis janvier 2015, on comptabilise dans le 06 plus de 145 attaques, soit plus d'une attaque par jour alors que l'ensemble des troupeaux n'est pas encore sorti !
Outre la prédation, il y a la perte de lactation, le refus des chaleurs, les avortements, la perte de poids, les morsures de chiens sur les randonneurs, la logistique des parcs et croquettes et autre tracasseries administratives, le stress, l'horreur des charniers.....
 
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/02/leleveur-nest-pas-contant-de-toucher-la.html
 
 
 
"sans vouloir remettre en question leurs pratiques"
 
Vous le savez puisque les instances européennes l'ont écrit : "Dans ces zones réservées aux prédateurs (définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr), sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/ »
 
 
Et pourtant plusieurs millions d'euros ont été investis en vain dans la protection, toutes nos méthodes de travail ont évolué, des centaines de chiens de protection ont été mis en place, de nombreux alpages trop vulnérables ont été abandonnés sur lesquels nous continuons à payer nos taxes, notre emploi du temps s'est considérablement gonflé, de nombreuses communes refusent de louer les pâturages à ceux qui ont des chiens de protection, la gestion du troupeau ne corespond plus a la demande des consomateurs.... Mais vous, qu'avez-vous remis en question pour que la cohabitation soit possible ?
 
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2014/11/loup-lincroyable-aveuglement-ecologiste.html
 
 
"sans même vouloir dialoguer avec les pro-loups qui pourtant ont toujours fait des concessions et donné des conseils et des arguments construits."
 
Voici un des exemples du dialogue : "En réalité, un petit groupe de fonctionnaires et de militants (gageons que vous en étiez ?) savait bien avant 1992 que le loup était là ! « Bienvenue au loup ! Il est de retour en France », s’exclame la revue naturaliste, Terre sauvage, qui admet avoir « gardé le secret aussi longtemps que cela serait nécessaire à la sécurité des loups ». Et ce, avec la bénédiction des « responsables du parc du Mercantour et de ceux du ministère de l’Environnemen !  »
 
http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/10/les-mensonges-de-ferus.html
 
Les conseils comme la cohabitation sereine en Italie ou en Espagne ? Ou les exemples des bergers esclaves roumain ? Ou "au lieu de boire des coups, vous feriez mieux de surveiller vos troupeaux ?"  
 
 
Ce ne sont certainement pas les affirmations dénuées de tout fondement autre qu'idéologique qui vont pouvoir ouvrir le dialogue entre ceux qui subissent, participent et vivent la cohabitation et ceux pour qui toute réalité sur la prédation reste totalement abstraite !
 
 QUELLES SONT LES COMPÉTENCES des militants du tout sauvage pour donner des conseils à ceux qui subissent les attaques depuis plus de 20 ANS ?

Moyenne des avis sur cet article :  2.65/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

146 réactions à cet article    


  • Txotxock Txotxock 23 avril 2015 16:08

    Ah ça fait du bien ! C’est bien mieux que les cantiques.


    • Electric Electric 23 avril 2015 16:34

      Un débat passionnant car il n’existe pas de solution simpliste, bureaucratique, administrative.

      D’un côté l’absolue nécessité de maintenir le pastoralisme et même de développer cette filière, se réapproprier ces espaces, à tous les niveaux et en accord avec l’environnement, continuer le revival de la qualité et de l’amour du boulot bien torché, on se régale avec les agneaux de Sisteron, merci ! On pourrait ajouter toutes les filières connexes qui peuvent se greffer autour du pastoralisme et de la réappropriation des espaces de montagne. ça, c’est l’avenir !

      De l’autre, les loups, le vieil ennemi de l’homme, qui fascine, protège les zones totalement sauvages et même en assurent l’harmonie. Des loups au Montana, c’est normal. Les USA ont réintroduit des loups dans certaines régions. Il faut les abattre, ça tourne à la catastrophe.

      En France à 200 bornes de Paris, dans un pays dont le paysage a été à 100% architecturé par les hommes, c’est craignos, il y aura un jour des pépins avec les hommes. Au premier moutard qui se fera bouffer en bas de chez lui dans un village isolé, le ton va changer.

      J’avoue mon incompétence crasse pour prendre partie. Je vois que même les bergers équipés de chiens, barrières, se font bouffer leur troupeau. J’imagine arriver le matin et retrouver 30 brebis égorgées, 30 blessées qui pissent le sang, le reste du troupeau traumatisé, ça doit être horrible.

      Quant à tuer tous les loups, je crois que c’est illusoire, ils sont trop intelligents, ils ont même passé le Rhône à pied par les ponts ! Et ceux là sont habitués à cohabiter avec nous, je suis sûr qu’ils nous « connaissent », qu’ils anticipent.

      Solidaire avec les bergers. Dans la merde pour décider.

      Très très complexe.


      • ouragan ouragan 23 avril 2015 18:05

        @Electric
        merci pour cet apaisante réflexion. Peut être seriez vous intéressé par un article que j’ai écrit a propos de l’abattage des loup !


      • sls0 sls0 23 avril 2015 18:20

        En 2002 j’ai parcouru les pays de en l’est scooter. Je suis resté 15 jours en Roumanie.
        C’est surtout à la campagne que j’ai séjourné.
        Etant assez ’’champêtre’’ j’ai côtoyé des bergers.
        Dans la discussion (à l’époque pas mal de roumains avait appris de français et le Roumain est facile) on avait parlé de loups.
        Ils m’avaient parlé de l’intelligence du loup et de ses stratégies, il m’avaient dit qu’il fallait être plus intelligent que le loup, avec leurs chiens et leur fouets c’était suffisants.
        La nuit c’était la bergerie.

        La Roumanie c’est une histoire ininterrompue entre les bergers et les loups, il n’y a pas eue de pertes d’habitudes pour vivre ensemble.

        La nuit dans une ville de 25000 habitants Brasov il y avait parfois des loups, je leur ai demandé si ce n’était pas dangereux, on m’a répondu se mettre entre une ourse et ses oursons ce n’était pas conseillé pour le reste pas de problème. Pour les ours, les seules doléances que j’ai entendu c’est avec les ruchers.

        Je n’ai aucune connaissance du travail de berger dans le sud de la France, je n’ai aucun avis.
        J’ai passé quelques jours avec des bergers roumains, je n’ai pas plus de connaissances ou si peu, je fais un constat sans plus.

        S’ils y a des spécialistes en France, je leur conseille des vacances en Roumanie, ils apprendront peut être des choses.


        • sls0 sls0 24 avril 2015 02:12

          @Volpone
          Il était absent quand je suis passé, j’ai quand même pris une photo de mon scooter devant son château.
          J’ai refilé la diapo libre de droits à mon concessionnaire, le constructeur m’a envoyé 800 francs en bons de fournitures 2 mois plus tard. Comme quoi faire plaisir d’une façon désintéressée rapporte parfois.

          A la douane je m’étais aperçu que c’était le premier scooter en Roumanie. Des flics sympas m’arrêtaient tout les 20-30 km par curiosité. Ils m’indiquaient les coins à visiter et les radars dans un rayon de 200km. (plutôt le radar)

          Les pays de l’est déguisé en martien avec le scooter c’était superbe pour le contact.


        • alinea alinea 23 avril 2015 18:28

          « pourquoi avant l’arrivée des loups aucun élevage n’avait besoin de mesures de protection ? »

          c’est vous qui le dîtes mon petit ; en Margeride, il y a vingt ans, pas l’ombre d’un loup dans le Vercors ni ailleurs, et pas en Margeride ; des dégâts énormes et récurrents dus aux chiens.
          Mais il n’y a pas de lobby anti chien, des chiens de citadins pensez donc ! alors, si l’accident est avéré, et certifié par veto ( comme je l’ai dit sur l’autre article auquel vous répondez moins de vingt quatre heure après « l’accident ») vous écopez d’une aumône en dédommagement.
          Et quand des chiens affolent tout le monde et laissent des brebis dans les ravins, sous les clôtures ; idem
          pas de mesure de protection, je t’en foutrais moi des mesures de protection !


          • ouragan ouragan 23 avril 2015 18:57

            @alinea
            « c’est vous qui le dîtes mon petit ; »

            « pas de mesure de protection, je t’en foutrais moi des mesures de protection ! »
            Voilà des propos qui confirment, s’il en était besoin, pourquoi le dialogue est impossible entre l’écologie bien pensante et détentrice de la vérité et ceux qui vivent au cœur du problème ! 

            Ceci dit, oui c’est moi qui le dit car après 45 ans d’élevage et 2 attaques de chiens que j’ai identifié je sais de quoi je parle, mais je ne suis pas seul à le dire :
            En plus de ce que l’ensemble des éleveurs ont constatés dans l’exercice de leur métier, il y a :
            Résultats d’enquêtes sur 7 territoires d’élevage
            Par BRUNSCHWIG G. (1), BROSSE-GENEVET E. (2), DUMONTIER A. (3), GARDE L. (4)
            (1) UR-EPR (soutenue par l’INRA), Enita Clermont, BP 35, 63370 Lempdes
            (2) SUAMME, 35 av. Vincent d’Indy, 30100 Alès
            (3) CRA Franche-Comté, Valparc, Espace Valentin Est, 25048 Besançon cedex
            (4) CERPAM, Route de la Durance, 04100 Manosque

             Pour un troupeau, La fréquence d’attaques de chiens est en moyenne de 0.20, soit une attaque tous les 5 ans. Le taux annuel de prédations s’établit en moyenne à 0.26%, soit 1 victime par an pour un troupeau de 400 têtes. Ces attaques sont essentiellement diurnes et les chiens sont repérés et identifiés dans près de 89% des cas.

            Les attaques de chiens ont lieu le jour dans 75% des cas, ce qui marque une différence notable avec les attaques de loup essentiellement nocturnes. 
            Plus de la moitié des attaques (cf. tableau 4) sont le fait de chiens de voisinage (51%) ou de chiens de chasse (36%). Les chiens de touristes, souvent montrés du doigt ne représentent qu’une petite part des attaques recensées (7%)Quant aux cas attribués à des «  chiens errants  », au sens d’un animal sans maître(Charmettant et Dimanche, 2006), ils sont très rares (1%).
            A noter que en 2012, sur 2092 constats demandé en zones loups, 1874 on été attribués au loup, la différence non reconnue loup représentant un taux de prédation en totale cohérence avec l’étude ci dessus.
            ces mêmes défenseurs du loup qui accusent les chiens exigent que les éleveurs mobilisent sans délai tous les moyens de défense des troupeaux des l’arrivée des prédateurs, reconnaissant ainsi que leur irruption se traduit toujours par une multiplication des attaques !




          • POlivier 23 avril 2015 19:59

            @Gadjo
            Ce qui est sur c’est que pour un berger harcelé par les loups, il a pas mal de temps libre !


          • alinea alinea 23 avril 2015 20:28

            @ouragan
            Je ne mets pas en doute la sincérité des éleveurs ; je dis juste qu’on s’adapte, et, pour ma part je m’adapterais plus volontiers au loup qu’au chien. car derrière le chien il y a l’homme irresponsable. derrière le loup, Dieu, si j’osais.
            j’ai vécu cela et n’ai jamais été dans les chiffres ; l’élevage pour moi n’est pas chiffre mais passion ; c’est sûrement là toute la différence.
            Et je sais qu’on peut s’adapter puisque je connais, bien, deux femmes qui le font ! mais d’elles - et d’autres comme elles- on ne parle pas !
            L’idée de tuer la nature en son symbole le plus fort qui plus est, pour le « rendement » m’est odieux ; je n’y peux rien, c’est comme ça.


          • alinea alinea 23 avril 2015 20:46

            @Gadjo
            Quel oeil gadjo, et quelle innocente je fais !
            N’y a-t-il que le fric qui motive les trolls ? même pas l’ombre d’une certitude que l’homme a bien le droit, non mais, de tout détruire autour de lui pour, après son dur labeur, avoir le loisir de se foutre devant son écran plat et demain repartir à son dur labeur en des lieux infestés au volant d’un Nissan mitsubishi ou toyota pour les plus raisonnables ?
            N’est-ce pas un droit gadjo, de piller l’Afrique pour que je puisse dire des conneries sur ce site ? et téléphoner à mes doux quand soudain, entre deux tours de débroussailleuse au fond des garrigues l’envie me prend d’entendre leur douce voix ?
            Et que ne pourrions-nous exterminer les moustiques et les tiques qui infestent mes loulous et risquent de leur filer une maladie grave. Bon sang, l’élevage, quelle merde avec cette putain de nature qui nous entrave. L’homme lui, ne fait que prélever sa dîme quand il tue mes vaches ; pas de quoi émouvoir mémère sur TF1 !!


          • JC_Lavau JC_Lavau 23 avril 2015 20:49

            @Gadjo : 100 % haine. Procédé inqualifiable.



          • LouisD 23 avril 2015 21:18

            @alinea
            Serait-il possible d"avoir les moyens de contact de ces personnes qui se sont adaptées. Car c’est rare et ça mérite une visite et un témoignage pour savoir comment elles ont fait.
            Merci


          • LouisD 23 avril 2015 21:22

            @Gadjo Question propagande nous pourrions dire la même chose des pro-loups avec cette différence que les pro-loups manquent cruellement d’arguments et ceux qu’ils apportent sont assez peu documenté pour ne pas dire pas du tout exactement comme l’article mis en cause Il suffit d’avoir des idées différente pour être qualifié d’anti-nature et autres.... http://www.pyrenees-pireneus.com/Ecologistes-Ecologie/Pressions-Menaces-Intimidations/2015-04-20-Tout-ce-qui-est-pas-ligne-pensee-ecolo-est-anti-nature.html


          • LouisD 23 avril 2015 21:24

            @Gadjo
            On est toujours le troll de l’autre. Tout dépend à quel niveau on se situe.... Classification facile pour se sortir d’un mauvais pas et surtout d’une absence de références


          • ouragan ouragan 23 avril 2015 21:26

            @POlivier
            J’ai l’impression que j’en ai pas plus que vous. Je me trompe ?


          • alinea alinea 23 avril 2015 21:57

            @LouisD
            La bergère habite mon village et n’est plus bergère ! elle milite fort pour les loups !
            L’autre je dois trouver son contact par ma soeur dans la Drôme
            Je demande à l’une, l’autorisation, et je me renseigne sur le contact de l’autre.
            Je garde donc cet article dans mes favoris pour y donner les contacts - acceptés- quand je les aurai.


          • alinea alinea 23 avril 2015 22:17

            @ouragan
            Vous les gardez vos moutons ? Combien en avez-vous ?
            Mon ami en Margeride, quand il y avait des accidents, ils ne les gardait pas ; ils étaient sur sa propriété, dans des parcs clôturés, comme mes chevaux, mes vaches, chez moi.
            Si j’avais gardé mes vaches, j’aurais vu les hommes ; s’il avait gardé ses moutons, il aurait vu les chiens et envoyé les siens ; mais il était chez lui, sur quelques dizaines d’hectares par parc. Pendant ce temps, il faisait les bergeries, le jardin ou les foins ; les courses ou les paperasses. Il était seul.
            Êtes-vous seul ?


          • alinea alinea 24 avril 2015 00:57

            @alinea
            et un con qui moinsse ; on aura tout vu !


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 24 avril 2015 07:31

            @Gadjo
            La Confédération paysanne dit la même chose que l’auteur.
            « L’impossible cohabitation »

            Traiter de trolls ceux qui ne sont pas d’accord avec vous, c’est ce qui fait le plus de mal à l’écologie.
            La Confédération paysanne n’a rien à vendre.
            Les paysans veulent juste vivre.


          • Electric Electric 23 avril 2015 19:43

            Je viens de faire un tour sur le site de l’auteur. J’ai vu la vidéo avec la meute autour du tracteur qui narguent l’agriculteur dans le blanc des yeux.

            Ils sont les patrons. Ils le savent.

            ça va pas être simple c’t affaire !


            • alinea alinea 23 avril 2015 20:31

              @Electric
              Vous avez vu des patrons vous ? Juste des bêtes qui passent, et, à un ronflement de moteur, s’interrogent !
              je comprends mieux le problème des loups avec de telles projections !


            • LouisD 23 avril 2015 21:28

              @alinea
              Beaucoup d’éleveurs font la même observation que cet agriculteur allemand. Certains diront même que on voit plus de loups sur la route que de renard. Et ils n’ont pas peur de l’humain et ses activités même de la circulation. Mais libre à chacun de ne pas croire ceux qui vivent sur place.... je crois que ça ne devrait pas durer.... Les bergers pourraient bien être de plus en plus cru et leurs observations prises en compte. C’est mon sentiment personnel.


            • Electric Electric 23 avril 2015 21:33

              @alinea

              On va la jouer « vie des animaux », Frédéric Rossif is back :

              Les animaux arrivent de loin, calculent le tracteur qui fait du boucan, mais viennent au contact, ils ne fuient pas, ils maîtrisent. (Jamais vu)

              Le mâle Alpha est devant, les oreilles ne sont pas basses, la queue droite. D’un coup d’œil, il invite les autres à le suivre. Un autre (la femelle Alpha ?) se met entre la meute et le tracteur, fait face à l’agriculteur, s’assure qu’il n’y a rien à craindre et maîtrise la menace potentielle pour protéger les autres et les plus jeunes derrière, et fait écran. Il (elle) reste face au tracteur jusqu’à ce que les petits soient hors de danger.

              Le regard est franc, les oreilles dressées, pas du tout l’attitude d’un animal soumis, mais au contraire le marqueur d’une assurance outrecuidante face à l’homme, qu’il est censé craindre.

              Du beau boulot.

              je n’avais encore jamais vu une telle scène en France. 

              On a du souci à se faire avec des animaux aussi hardis et taquins.

              Ils n’ont absolument pas peur de l’homme.

              C’est la première fois où je vois des loups venir au contact et en plus d’un engin motorisé bruyant.

              Même les chasseurs en zone loup n’en voient quasiment jamais. Là, c’est autre chose.

              ça craint et çavamalfinir.com

              Aux USA, la semaine dernière un mec s’est fait bouffer par une meute.

              Ce qui ne veut pas dire que je souhaite leur mort. Mais force est de constater qu’on a un gros pb sur les bras, et que les raisonnements simplistes, simplificateurs, les yaka fokon ne fonctionneront pas face à une espèce aussi intelligente. L’histoire bégaie.

              Je rappelle que contrairement aux fadaise répandues ça et là, l’homme n’a jamais été en haut de la chaîne alimentaire. On serait plutôt entre le protozoaire et la méduse. Ce qui n’enlève en rien notre capacité à saccager notre environnent ou nos prochains avec de la TECHNIQUE.

              Mais à poil et dans la nature, on ne pèse pas lourd.

              Les peuples « premiers » le savent et s’organisent en conséquence. Mais il faut savoir que les humains qui vivent à la dure paient un très lourd tribut en terme de mortalité due à l’environnement et aux animaux. Dans le « terre inconnue » avec Zazie chez les papous, la famille était en deuil, ils avaient perdu un enfant en bas âge d’une morsure de serpent. Dans celui avec B Solo en Mongolie, les bergers étaient obnubilés par le loup. Références télévisuelles « standard » qui nous montrent bien la difficulté à vivre au milieu de la faune sauvage. On a tué les loups et les ours car le temps où les animaux bouffaient nos troupeaux et nos enfants étaient révolus au tournant du XXème siècle. En Europe tout du moins.

              Pourquoi croyez vous qu’on vit dans les maisons et qu’on a chassé les animaux sauvages ? Car ils mangent tous de la chair humaine !

              Je vois les réunionnais se plaindre des requins. Il faut relire les récits de mer du XVIIIème siècle. Tu mettais à peine un panard dans l’eau, t’étais mort. Depuis, on a tout tué. Je dis bien tout. Maintenant qu’on commence à protéger la faune, les mêmes causes produisent les mêmes effets. Miam miam, bouffé !

              Quant à ces bergers qui voient leurs troupeaux massacrés, leur boulot évaporé, je ne comprends pas les commentaires qui les achèvent à coup de pierres. Traiter de troll un berger qui vient sonner l’alarme, même s’il plus ou moinsse je ne sais quel forum, je crois bien que son problème n’est pas là. ça sent quand même vachement le mec qui en bave et qui est à bout.

              Imaginez : vous avez élevé une portée de clébards tout mignon et tout et tout. Vous les élevez, vous les chérissez, vous donnez du temps et de l’argent. Un psychopathe se pointe et en fait du sashimi pour se marrer un bon coup.

              Réaction ?

              C’est ça le loup qui fait une descente dans un troupeau.

              Encore le loup ne boufferait qu’une brebis, mais non, il massacre tout le troupeau. Les brebis survivantes sont traumatisées, avec tout les pbs afférents : avortements, aménorrhées, stress, perte de lait, ...

              Vous ne lisez pas les témoignages ? TOUS les bergers attaqués disent la même chose.

              Les brebis, ce n’est pas des bagnoles. Même si l’Etat rembourse, l’Etat ne rembourse pas le boulot qu’il faut pour constituer un troupeau et l’HUMAIN qu’on a mis dedans.

              Je reste entre le marteau et l’enclume : pas de solution simple. Une table ronde avec tous les interlocuteurs impliqués s’imposent (sans les écolo-parigot à la Duflot pour qui l’écologie se résume aux poubelles jaunes et vertes entre le 1er et le 6ème arrondissement).


            • alinea alinea 23 avril 2015 22:02

              @Electric
              Aucun animal sauvage n’est soumis ! il manquerait plus que ça !!
              Ils n’ont pas peur des moteurs, ce n’est pas animal ça ne les effraie pas ; au changement de régime ou à un mouvement, ils se mettent en alerte ! Puis repartent.
              J’ai beaucoup vécu avec les taureaux sauvages : exactement le même comportement ; aucune nargue, juste la vie qui passe : et les bovins, comme vous le savez sont des proies ; donc le comportement est sauvage, pas prédateur !!
              Prenez conscience que vous projetez ; ça ira mieux après, quand chacun l’aura compris !


            • alinea alinea 23 avril 2015 22:23

              @LouisD
              Mais le problème n’est pas là du tout !
              Le loup existe, point barre. On fait avec, comme on fait avec les mammites, les maladies, les coliques, le piétin et tout !
              je fais bien avec vous autres moi !! smiley


            • Electric Electric 23 avril 2015 22:24

              @alinea

              Commentaire très moyen. On sort UN mot se son contexte sur une page entière et on fait du tricot pour noyer le poisson sans rien dire sur le fond.

              Je corrige : « apeuré », « craintif », « mal à l’aise », « fuyant le contact » plutôt que « soumis », mal approprié je l’avoue.

              « taureaux sauvages » de Camargue : race domestique génétiquement sélectionnée et laissée en libre pâturage la plupart du temps. Rien à voir avec les loups.

              JAMAIS VU DES LOUPS EN FRANCE VENIR AU CONTACT EN MEUTE !!


            • alinea alinea 23 avril 2015 22:34

              @LouisD
              je n’avais pas ouvert : lisez la suite !!
              Que voulez-vous que je vous dise ? Nous vivons sur une planète où nous ne sommes pas seuls. L’homme a toujours tué ; ça ne sert à rien ; alors, trouvons autre chose.
              Les requins, ils s’attaquent pas comme ça aux hommes ! l’homme est ignorant, ne s’intéresse qu’à lui même ; il veut faire ce qu’il veut où il veut comme il veut. Ben non, c’est pas comme ça la vie.


            • alinea alinea 23 avril 2015 22:35

              @alinea
              pourquoi louisD ? Ce commentaire est une réponse à electric !!


            • POlivier 23 avril 2015 20:15

              Reprenons.

              « Les attaques de chiens ont lieu le jour dans 75% des cas » « Plus de la moitié des attaques sont le fait de chiens de voisinage (51%)  »
              Les attaques de chiens de voisinage ont essentiellement lieu la nuit, les pourcentages ne collent pas. Pour le reste, pourquoi n y a t-il jamais eu de moyen de protection ? Car ce n’est pas un sujet très porteur, le chien qui voisin qui vient égorger tes moutons, ça ne fera bouger ni journalistes ni politiques, et souvent, vu que tout le monde se connait, on va éviter de faire de faire de la mauvaise publicité aux voisins.

              "Quant à la bidodiversté : UICN, INRA, CEMAGREF,GRENELLE DE L’ENVIRONNEMET, LIFE NATURE, CREN, DEVELOPEMENT DURABLE, CIRAD, PARCS NATIONAUX...... tous sont unanimes pour dire le contraire« 
              http://www.buvettedesalpages.be/2008/08/pseudo-biodiver.html

              Oui, un lien de la buvettedesalpages ! Mais depuis le début vous ne mettez qu’une seule source dans vos réponses.

              Pour les petits élevages, c’est aussi ce qu’on veux il me semble. Sauf que pour vous, petits élevages signifie des exploitations gérées par des éleveurs locaux, ce qui est différent des fermes usines que vous dénoncez (à raison), mais ce qui est aussi différent des bergers traditionnels qui dirigeaient leur unique troupeau et le rentrait le soir.

               »

              Qui êtes-vous pour décider de l’avenir des ruraux considérés comme "reconnus d’intérêt général comme activités de base de la vie montagnarde et comme gestionnaires centraux de l’espace montagnard.«  par l’Europe et l’état ? »

              Personne, pas plus que vous. Sauf que vous avez une vision non objective de la situation puisque vous en vivez, forcément, comme tout le monde, vous ne voulez pas perdre votre emploi, normal. Par contre niveau chiffres, la viande de mouton ne se porte pas très bien depuis des décennies, même si une race en particulier peut mieux s’en sortir que d’autres, la filière est déficitaire depuis longtemps et aurait coulé sans les aides et subventions.

              "Depuis janvier 2015, on comptabilise dans le 06 plus de 145 attaques, soit plus d’une attaque par jour alors que l’ensemble des troupeaux n’est pas encore sorti !« 

              Et combien de morts dues à d’autres facteurs ? Vous mettez, une fois encore, tout sur le dos du loup, comme si, sans lui, jamais aucune perte n’était déplorée.

              Pour le reste, vous prétendez que les moyens de protection ne marchent pas. Sources ? J’ai pu lire au contraire qu’elles marchaient très bien, et repoussaient la plupart des attaques. PAS TOUTES, certes, mais elles deviennent très rares et n’ont pas autant d’impact que les attaques récurrentes, ne dites pas le contraire.
              Vos concessions ne sont pas dues aux loups mais bien aux changement de moeurs ! La filière ovine ne va pas bien, le mouton n’est plus un produit aussi consommé que le sont les vaches et poulets. Au lieu de hurler au loup ou à la conspiration, voyez un peu les évolutions de la société, bien des secteurs en France et en Europe se sont effondrés du jour au lendemain, ne laissant que quelques rares entreprises ou ayant complètement disparus (fabricants de chaussures, ébénistes, forgerons, la liste est très longue et ne cesse de s’allonger d’ailleurs, même dans le domaine »nature", certains éleveurs de certaines races de vaches ou autres animaux ont quasiment disparu), suite aux évolutions de la société et de la concurrence. Et eux n’ont pas pu hurler au loup... Comme quoi, le loup n’est pas forcément responsable de vos tout vos problèmes.


              • alinea alinea 23 avril 2015 20:34

                @POlivier
                Oui d’ailleurs je connais un cordonnier qui veut attirer l’attention sur les pies qui lui piquent toutes ses aiguilles, jusqu’au cuter, je vous jure ! smiley


              • LouisD 23 avril 2015 20:54

                @POlivier

                Attaques de chiens sur les troupeaux : les inventions de certaines Associations 
                Une enquête scientifique fournit par contre des chiffres sûrs

              • LouisD 23 avril 2015 20:58

                @POlivier
                Quelques informations résumées sur les chiens en divagation et les attaques de chiens avec les sources d’information et les liens vers les études http://www.pyrenees-pireneus.com/Pastoralisme/Chiens/Chiens-Errants-Divagants/Chiens-Divagants-Probleme-Meconu.html 


              • Txotxock Txotxock 23 avril 2015 20:59

                Protégez le loup, tuez un éleveur ! La bible illustrée à destination de l’imagerie populaire.


              • ouragan ouragan 23 avril 2015 21:25

                @POlivier
                Je ne répondrai qu’a une de vos ânerie :

                « Et combien de morts dues à d’autres facteurs ? Vous mettez, une fois encore, tout sur le dos du loup, comme si, sans lui, jamais aucune perte n’était déplorée »

                Cela revient a comparer le nombre d’homicide volontaire en corse avec le nombre de personne incinérée en France, afin d’en minimiser la finalité.

                De plus, comme tout entrepreneur responsable, la mortalité due à d’autre cause est forcement pris en compte par les éleveurs et fait partie intégrante de la gestion du troupeau. 
                Il va falloir arrêter de nous faire passer pour des demeurés qui attendent les conseils de personnes qui vivent par procuration et en dehors de toute réalité !


              • JC_Lavau JC_Lavau 23 avril 2015 21:29

                @alinea. Khmère verte s’indigne quand elle est reconnue pour ce qu’elle est.


              • LouisD 23 avril 2015 21:31

                @ouragan
                J’i le sentiment que les interlocuteurs ici manquent d’éléments pour faire des réponses cohérentes et documentées. Ils ont besoin d’être instruits. 


              • ouragan ouragan 23 avril 2015 21:34

                @POlivier

                Finalement, je vais aussi parler de la buvette des alpages pour que le lecteur puisse juger en toute objectivité :
                Extrait «  »la viande d’agneau, ça pue"
                2) J’énonce des faits matériels bruts.Incontestablement, le pastoralisme a ouvert la voie à l’automobile et à l’urbanisation des vallées.
                Oui, on devrait être plus hargneux, les mordre aux fesses, les noyer sous la procédure, les asphyxier sous les plaintes à répétition, payer des encarts dans la Dépêche, tirer au mortier lourd, être moins didactiques et plus directs, voire simplistes !
                Seulement voilà : les pubs coûtent cher, les tribunaux et les procédures aussi !
                De cesser toute aide de type Pastoraloup, qui ne font que renforcer l’idée que oui, décidemment, les grands prédateurs posent des graves problèmes aux éleveurs et l’idée qu’ils ont un rôle socialement et écologiquement utile.
                L’éradication des bergers ?Pas d’éradication puisque pas de nécessité absolue.

                Il est évident que avec de tel arguments, la crédibilité et la véracité des affirmations laisse rêveur ! 

              • ouragan ouragan 23 avril 2015 21:52

                @LouisD
                effectivement, les interlocuteurs semble manipulés et totalement inaptes à se servir de leur libre arbitre. Cela ressemble beaucoup aux sombres années de notre histoire, mais cela semble malheureusement un problème tout à fait à l’ordre du jour.

                Les discours de recrutement pour les mercenaires extrémistes n’ont pas grand chose à envier à la plupart des commentaires des écologistes pro loups qui ont monopolisé ce site jusqu’a aujourd’hui !

                Merci a ceux, qui sans être obligé de prendre parti, comprennent que cette cohabitation forcée n’a aucune chance d’aboutir, sauf comme il est dit dans la fameuse buvette si chère a polivier et a ces compagnons d’arme : « 
                 »La coexistence pacifique et raisonnée est impossible ? Je n’ai jamais cru que l’homme évoluait par sagesse, mais toujours sous la contrainte. Eh bien organisons la coexistence contrainte !"

              • alinea alinea 23 avril 2015 22:04

                @JC_Lavau
                Je ne sais pas ce que veut dire khmère !
                Mais pour la vie sauvage, je sais, c’est tout.



              • alinea alinea 23 avril 2015 23:49

                @JC_Lavau
                Je n’ai aucun rapport avec Lipietz !!!
                je suis juste éleveuse et j’aime les loups !


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 24 avril 2015 07:34

                @POlivier
                La Confédération paysanne fait aussi le même constat :
                « La cohabitation avec le loup est impossible ».


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 24 avril 2015 08:56

                @ouragan
                Ils ont une pensée binaire : évacuer le loup ou évacuer les humains.
                L’écologie, c’est arriver à préserver les paysans, sauver les espèces et préserver les paysages.

                Eux ont choisi d’évacuer les humains et ils sont furieux quand les humains ne sont pas d’accord.


              • alinea alinea 24 avril 2015 12:00

                @Fifi Brind_acier
                Qui parle d’évacuer les humains ? Juste qu’ils s’adaptent, pour une fois, et c’est possible. Comment voulez-vous surveillez des troupeaux de plus de mille bêtes ? On devrait au contraire se battre pour que l’éleveur puisse vivre correctement avec moins de bêtes ! mais c’est plus difficile que de crier au loup !


              • JC_Lavau JC_Lavau 24 avril 2015 12:44

                @alinea.

                Toute l’astuce est de faire sans dire, dire sans faire, faire ce qu’on ne dit pas, dire ce qu’on ne fait pas. Certaines magistrates sont ainsi très habiles à suicider un maximum de pères sans se faire prendre, sans jamais être inquiétées ni gênées dans leurs carrières.


              • ouragan ouragan 24 avril 2015 13:15
                @alinea
                Systématiquement à coté de la plaque. par ignorance ou par idéologie, ou par autre chose de pire ?
                Formée pour désinformer, comment faite vous assumer de telles absurdités !
                « Comment voulez-vous surveillez des troupeaux de plus de mille bêtes ?  »
                En région PACA la plus touchéeLa région compte 596 468 brebis et 1 593 éleveurs ovins soit une taille moyenne de troupeau de 374 brebis

                Un troupeau de 400 brebis avec ses petits cela nous fait plus de 1000 animaux.
                Mais là n’est pas le problème, car un grand troupeau est beaucoup plus facile à surveiller puisque il permet l’embauche de plusieurs bergers qui peuvent se relayer et se compléter et de mettre des moyens en commun, quand le pâturage le permet toutefois (compter 1 ha par brebis minimum). C’est d’ailleurs une des préconisations des écologistes de recommander le regroupement. ce qui ne les empêchent pas ensuite de dénoncer les gros troupeaux.

                Non le problème n’est vraiment pas là :
                En 2013, toutes proportions gardées, les troupeaux de plus de 1200 animaux rassemblent 21 % des constats. On atteint 40% sur les troupeaux de moins de 450 animaux, et 39% sur les troupeaux intermédiaires !



              • alinea alinea 24 avril 2015 16:35

                @JC_Lavau
                Merci de me comparer à elles !! vous tombez bien !


              • LouisD 23 avril 2015 21:35

                Comme prévu, le WWF commence à évaluer la nature http://www.wwf.fr/vous_informer/rapports_pdf_a_telecharger/ ?4720/Raviver-leconomie-des-oceans Facile pour les mers et océans personne n’y habite. En montagne il faut les vider pour les valoriser librement. Le loup est un moyen pour vider certains territoires. 

                L’écologie vue par les associations françaises n’ont aucune finalité écologique mais uniquement financière.... Une montagne vide et totalement sauvage rapporte plus aux financiers qu’un troupeau de mouton. Il faut avoir l’honnêteté de le dire même ici


                • Electric Electric 23 avril 2015 22:09

                  @LouisD

                  Remarque très pertinente. Il y a un plan au niveau mondial et dont le WWF fait partie pour chasser les hommes des zones rurales, et surtout forestières. Aux USA, ça tourne au cauchemar, des zones entières sont bouclées. Il se passe de drôles de choses dans leurs parcs nationaux. Les gens s’y évaporent et disparaissent quasiment en direct sans laisser de trace. Dissuasion par la peur. Plus de 400 personnes se sont évaporées dans les parcs dont certaines à quelques centaines de mètres de leur bagnole.

                  La raison ? On ne maîtrise bien le troupeau humain qu’en ville. « Ils » nous veulent tous dans les villes, partout. C’est une des raisons des « penchants » écolo de la haute.

                  Quant au CO², c’est le carburant des plantes. On est à 400ppm. Il y en a 1000ppm sous les serres.

                  A 600ppm, on verrait les plantes devenir grosses, sans engrais.

                  Le CO², c’est 0,4% du mélange gazeux atmosphérique. La vapeur d’eau c’est 98% de « l’effet de serre ». En fait, il n’y a même pas « d’effet de serre », c’est une mythologie. C’est le truc qui a été inventé pour qualifier l’atmosphère de la planète Vénus, que personne ne comprend encore.

                  Pour nous foutre la trouille, on te dis : regardes Vénus et ses 400°C, c’est ce qui arrivera si on continuer avec le CO² ! Enorme, et ça passe !

                  Par contre, toutes les autres pollutions humaines sont dramatiques.

                  Le CO², c’est le carburant du vivant.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 23 avril 2015 22:46

                    @Electric : « l’atmosphère de la planète Vénus, que personne ne comprend encore ».
                    Si ! La compression adiabatique dans une atmosphère bien plus dense et haute, voilà tout.
                    Ou presque tout : aussi beaucoup d’acide sulfurique dans la dite atmosphère.

                    Sur le WWF : http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,2000.msg4222.html#msg4222



                  • njama njama 23 avril 2015 22:23

                    Seule protection pour les troupeaux les chiens, mais les touristes sont souvent effrayés par les patous, et je ne parle même pas des kangals plus rares, mais plus impressionnants, ces bergers d’Anatolie extrêmement véloces et qui n’ont même pas peur de s’attaquer à l’ours, alors les loups n’en parlons pas, ils vous les courser tant qu’ils pourront si le berger les lâchent.
                    Le loup plaît au citadins, mais les chiens déplaisent aux randonneurs ... cherchez l’erreur ?
                    Je n’ai rien contre les loups, mais est-ce que de l’avoir réintroduit dans un espace où la densité de population est assez élevée était bien approprié pour sa préservation « légitime » et qu’il puisse évoluer dans un biotope encore assez sauvage (France 112 hab./km2, États-Unis 31 hab./km2, Russie 8,4 hab.km2, Canada 3,3 hab./km2) ?


                    • alinea alinea 23 avril 2015 22:27

                      @njama
                      Rendons le biotope plus sauvage njama ! on peut se serrer un peu pour partager, non ?
                      Quant aux touristes qui ont peur des patous, c’est qu’ils ne les connaissent pas ; s’ils n’ont pas envie de les connaître, qu’ils aillent au club med !


                    • njama njama 23 avril 2015 22:28

                      dsl, lire : ils vont les courser tant qu’ils pourront...


                    • njama njama 23 avril 2015 22:54

                      @alinea
                      Je comprends ce que tu veux dire
                      Dans un documentaire sur le loup en Sibérie, un chasseur de longue date, et d’expérience, disait que le loup était l’animal le plus difficile à chasser, tellement il est méfiant, prudent ... contrairement au tigre qui (trop sûr de lui, de sa force ?) choisit la facilité de se déplacer à découvert sur une piste s’il en a l’occasion, en s’exposant très facilement aux braconniers qui le chassent pour sa fourrure. Le loup ne semble pas par nature très « nomade », migrateur ... s’il est sur un territoire qui lui convient et qui lui apporte ce dont il a besoin.
                      Les territoires dans lesquels le loup évolue en France peuvent-ils lui assurer de quoi subsister durablement ? Le loup a été réintroduit dans les Alpes, et on le signale aujourd’hui dans le massif central, dans le massif des Maures, ... demain sera-t-il en Bretagne attiré par les moutons du Mont Saint Michel qui n’ont pas besoin de patous pour être protégés ?

                      .


                    • alinea alinea 23 avril 2015 23:04

                      @njama
                      La seule chose que je sais njama, c’est que l’homme fout sa merde partout ; après il ne sait pas la gérer. Mais pas qu’avec le loup, hein ; avec les « terroristes islamistes » et avec tout.
                      Je ne sais que répondre, je sais juste comment je ferais si j’étais confrontée à ce problème et je suis sûre que pour moi ce serait plus facile que tous les problèmes que j’ai eu avec les humains.
                      Jarnicoton : il y a des hommes tellement cons qu’ils se savent pas éduquer leur chien ! un patou n’est pas sensé attaquer l’homme, mais surtout n’attaque rien qui n’est pas rentré dans le troupeau.
                      Je caresse un patou tous les jours, mais je ne rentre pas dans le troupeau !!


                    • ouragan ouragan 23 avril 2015 23:47

                      @njama
                      « Seule protection pour les troupeaux les chiens »


                      « Les attaques se produisent de jour comme de nuit depuis trois-quatre ans. La proportion d’attaques en pleine journée ne cesse de croître. Des attaques qui se produisent malgré la présence de bergers et de chiens de protection. »
                      Source DDT26, DREAL, ONCFS et tous les bergers qui se sont fait attaquer !

                      Cependant je vous rejoint «  »Malgré des montants alloués à la protection des troupeaux, il est indéniable de constater que le nombre d’attaques augmente chaque année, même si l’on peut imaginer que les pertes d’animaux
                      seraient encore pire sans les mesures de protection.« mais le nombre d’attaque continue et continuera d’augmenter. Et la clef de voute de toute cette parodie est bien celle ci : » France 112 hab./km2, États-Unis 31 hab./km2, Russie 8,4 hab.km2, Canada 3,3 hab./km2« 
                      En France, 84 % des surfaces classées en » haute valeur naturelle " correspondent à des zones d’élevage en plein air 

                    • ouragan ouragan 23 avril 2015 23:56

                      @alinea
                      « Je caresse un patou tous les jours »


                      je vous propose de venir caresser un patou ou autre chien qui a déjà subit plusieurs attaques de loups, plusieurs fois blessé et qui est devenu un véritable chien de combat !
                      De nombreux chiens sociable avant les confrontations ont du être abattu après ces traumatismes récurrents car devenu totalement ingérables.
                      Et puisque vous connaissez aussi les bovins, des éleveurs ont aussi du se séparer de vaches qui ont été confrontées aux attaques de loups car elle aussi devenues dangereuses. Un article est en préparation sur ce comportement des bovins et tous les témoignages sur ce sujet sont les bienvenus !


                    • alinea alinea 23 avril 2015 23:57

                      @ouragan
                      la nuit, les bêtes sont à la bergerie.
                      Le jour, pour 400 bêtes ( SMI) deux bergers, un devant un derrière ; trois border collie et un patou ; si on sait qu’il y a des loups deux patous.
                      Sur ma commune, c’est comme ça, et, à vue de nez il n’y a pas quatre cents bêtes, mais comme il n’y a pas de loup, qu’un seul patou.
                      Alors démerdez-vous pour avoir un berger salarié, payé par vos syndicats ou les politiques, et le soir, vous parquez les bêtes serrées, une bergerie sans toit quoi ! dans les Cévennes ils font comme ça.


                    • alinea alinea 24 avril 2015 00:00

                      @ouragan
                      Alors dressez des Irish Woolfhound !
                      Pour le patou, je répondais à jarnicoton.


                    • alinea alinea 24 avril 2015 00:09

                      @ouragan
                      Il y a des hommes avec les moutons quand les loups attaquent ? Vous ne m’avez pas répondu ; combien de bêtes ? Êtes vous seul à les garder ? Les gardez-vous ?


                    • ouragan ouragan 24 avril 2015 00:26

                      @alinea
                      « Les attaques se produisent de jour comme de nuit depuis trois-quatre ans. La proportion d’attaques en pleine journée ne cesse de croître. Des attaques qui se produisent malgré la présence de bergers et de chiens de protection. »

                      la bergère ayant couru après les loups, ceux ci ont quand même réussi a prédater la brebis en quelques minutes.
                      A 17 heures pour la sortie du soir, les loups attendaient devant le parc, longé par un GR et une piste de dévalkart !
                      La bergère reste choquée et ne pourra plus dormir du sommeil réparateur
                      Prés d’Entraunes, 06, un berger et son aide berger pourtant armé, n’ont rien pus faire d’autre que de tirer en l’air pour ne pas risquer de blesser leur troupeaux, de leurs chiens ont été bléssé et un autre disparu a jamais !
                       

                    • alinea alinea 24 avril 2015 00:49

                      @ouragan
                      Deux choses :
                      ça d’abord, qui illustre ce que je dis et que je viens de trouver
                      https://www.youtube.com/watch?v=lhKIpLJvpjw

                      et puis ce que j’ai lu il y a un certain temps, sur le croisement du loup et du chien ! cela me fait tellement frémir que je ne veux pas le savoir !! mais en tout cas, cela change tout le comportement du loup s’il est aussi chien !!
                      Et bien entendu cela ne console pas ma rage contre l’homme, qui ne maîtrise pas ses bêtes « domestiqués ».
                      Ici, nous avons le sanglier cochon ! qui attaquent les chiens, vient en ville et bousille toutes les cultures.Grâce à qui ?


                    • alinea alinea 24 avril 2015 00:52

                      @ouragan
                      quatre cents brebis, c’est déjà beaucoup !!! alors deux ou trois mille...


                    • ouragan ouragan 24 avril 2015 00:55

                      @alinea
                      « dans les Cévennes ils font comme ça. »


                       parlons donc des cevennes :
                      Bruno a un associé et tous deux élèvent 300 brebis laitières en Groupement agricole d’exploitation en commun (GAEC), pour la production de Roquefort.
                      Bruno est depuis peu co-président du collectif des éleveurs du Causse Méjean. Un titre dont il se serait bien passé : l’association a été créée en septembre 2012, suite aux nombreuses attaques du loupAujourd’hui, (2012) le collectif fédère près de 70 éleveurs de Lozère. 
                      On a tout essayé mais les attaques se poursuivent. « On a été jusqu’à poser des lampions solaires autour du cou des brebis pour effrayer le loup. » La redoutable capacité d’adaptation du loup, son côté peu farouche, fait de l’animal un tueur redouté, me confesse Bruno.
                      « Je veux être compris. Mon rejet du loup n’est pas une lubie. Je veux que ceux qui me jugent comprennent pourquoi j’en arrive là, à cet état d’esprit. » « Tout n’est pas question d’argent, je ne fais pas ce métier uniquement pour le fric, sinon j’avais les moyens de choisir autre chose. » Difficile alors pour Bruno de se voir coller l’étiquette d’agriculteur contre nature, alors qu’il est lui aussi un peu un héros de la biodiversité. Mais Bruno sait que pour le loup, il ferait beaucoup trop de concessions. Economiques, mais aussi morales.

                      Voilà la réalité des Cévennes et de toutes les régions qui ont ou auront le loup !
                      Le vécu d’un eleveur que Gadjo traitera de tous les noms

                    • JC_Lavau JC_Lavau 24 avril 2015 07:24

                      @ouragan.

                      Ragnar Frislid, norvégien, donnait le conseil instant, en sachant qu’il avait peu de chances d’être entendu à temps : « Avec un chien, évitez les vaches ! » (Unngå kuer om du har hund med !). Un troupeau qui poursuit un loup ou un chien n’est pas du tout d’humeur à se laisser grattouiller derrière la corne. Le chien est assez agile pour s’en tirer, mais vous ? Vous risqueriez fort de ne jamais revenir raconter votre mésaventure.
                      http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/mission_parricide/Norge_69.html#4.6.6.

                      J’ai transmis l’avertissement à ma fille. Par ailleurs, Belledone, Chartreuse ou Vercors, je préfère la savoir avec son chien vif et costaud que sans. La Margeride seul, il faut y renoncer. Ça passerait encore avec deux hommes, deux pulkas et deux chiens costauds.


                    • JC_Lavau JC_Lavau 24 avril 2015 07:34

                      @alinea : « l’homme fout sa merde partout ». D’où l’intérêt d’éradiquer l’homme... Le WWF pense comme toi.


                    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 24 avril 2015 07:36

                      @alinea
                      Tiens, je croyais que vous étiez contre le tourisme ?!


                    • JC_Lavau JC_Lavau 24 avril 2015 07:40

                      @Gadjo : « ultrapastoraux, machos et outranciers »...

                      Certes, certes, pour transformer la Gaule en une riche réserve sauvage (where the wild boars and wolves frolic) pour riches touristes chinois et japonais, tu as besoin de dégauloiser d’abord. D’où l’intérêt de recouvrir ces primitifs sauvages de tes éructations accusatrices...


                    • ouragan ouragan 24 avril 2015 08:39

                      @Fifi Brind_acier


                      les alinéas et autre consorts sont tous pour et contre ce qui peut mettre de l’eau à leur moulin. 
                      Vous constaterez que alinéa, lorsque ses chevaux seront confrontés aux loup saura exactement comment faire. je cite « je suis sûre que pour moi ce serait plus facile que tous les problèmes que j’ai eu avec les humains. » ça je n’en doute pas vu le personnage !
                      Vous constaterez aussi qu’elle connait absolument tous les bergers qui savent comment faire. Je cite « La bergère habite mon village et n’est plus bergère ! elle milite fort pour les loups ! » elle aussi a résolu le problème de la cohabitation !
                      et elle n’a vraiment pas peur du ridicule pour répondre à son chevalier servant Gadjo. Je cite "Quel oeil gadjo, et quelle innocente je fais !N’y a-t-il que le fric qui motive les trolls ?

                      En fait comme dans tous les sites, il existe des personnages qui commentent sur tous les sujets pour avoir la main mise sur l’information et finissent par détruire le dialogue avec leurs certitudes nauséabondes ! 
                      Aussi lorsque de véritable contradicteurs immergé quotidiennement dans la réalité du sujet viennent rétablir la vérité, les réponses sont exactement à la hauteur des personnages !
                      Ils font feu de tout bois à tel point que cela en devient risible !



                    • ouragan ouragan 24 avril 2015 08:48

                      @JC_Lavau


                      http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2014/02/loup-la-face-cachee_9.html
                      Rewilding Europe  se  concentre  en  particulier  sur  la  transformation  des  problèmes causés  par  l’actuel abandon des  terres à grande échelle en opportunités pour l’homme et la nature, offrant ainsi  une possibilité réaliste de rentabilisation de la nature sauvage en Europe. À côté de nombreuses autres façons de rentabiliser l’état  sauvage  (1),  plusieurs  régions  ont  le  potentiel  pour  proposer  à  partir  de  la  faune  des  attractions touristiques de classe internationale. Nous allons travailler dur pour en faire une réalité.


                      Rewilding Europe / = réensauvager l’Europe/ est une initiative du WWF des Pays Bas, des organisations ARK nature, Wild Wonders of Europe et de Conservation Capital, visant à réensauvager des zones entières de l’Europe. Mais celles et ceux qu’excite un tel programme doivent se défier de toute naïveté. Comme l’exhibe clairement dès sa page d’accueil l’une des organisation fondatrice, Conservation Capital :

                      « Conservation Capital est un praticien spécialisé leader dans le domaine émergent des entreprises de conservation et le financement de l’investissement commercial connexe. Collectivement, notre équipe a structuré les opérations de développement et de conservation dans plus de 20 pays à travers l’Afrique et l’Europe d’une valeur globale de plus de 200 millions de dollars US, générant des revenus annuels de plus de 25 millions de dollars US.  » http://www.conservation-capital.com/

                    • ouragan ouragan 24 avril 2015 08:54

                      @JC_Lavau

                      http://leloupdanslehautdiois.blogspot.com/2014/02/loup-la-face-cachee_9.html

                      Rewilding Europe  se concentre en particulier sur la  transformation des problèmes causés  par l’actuel abandon des terres à grande échelle en opportunités pour l’homme et la nature, offrant ainsi une possibilité réaliste de rentabilisation de la nature sauvage en Europe. À côté de nombreuses autres façons de rentabiliser l’état  sauvage  (1),  plusieurs  régions  ont  le  potentiel  pour  proposer  à  partir  de  la  faune  des  attractions  touristiques de classe internationale. Nous allons travailler dur pour en faire une réalité.

                      Rewilding Europe / = réensauvager l’Europe/ est une initiative du WWF des Pays Bas, des organisations ARK nature, Wild Wonders of Europe et de Conservation Capital, visant à réensauvager des zones entières de l’Europe. Mais celles et ceux qu’excite un tel programme doivent se défier de toute naïveté. Comme l’exhibe clairement dès sa page d’accueil l’une des organisation fondatrice, Conservation Capital :

                      « Conservation Capital est un praticien spécialisé leader dans le domaine émergent des entreprises de conservation et le financement de l’investissement commercial connexe. Collectivement, notre équipe a structuré les opérations de développement et de conservation dans plus de 20 pays à travers l’Afrique et l’Europe d’une valeur globale de plus de 200 millions de dollars US, générant des revenus annuels de plus de 25 millions de dollars US.  » http://www.conservation-capital.com/


                    • ouragan ouragan 24 avril 2015 08:59

                      On comprend mieux la finalité de tous les intervenants extrémistes !

                      Des pions qui se targuent de défendre la nature, en réalité au service de la financiarisation de la nature. 
                      Des pions qui s’acharnent sur nos régions que nous sommes les seuls a avoir su protéger !
                      Des pions qui en comparaison avec l’ensemble des institutions mondiales, européennes et nationales citent « la buvette des alpages ».

                    • LouisD 24 avril 2015 09:44

                      @alinea
                      Eliminons l’homme et le monde sera parfait. Mais je propose que nous commencions par votre élimination si vous le voulez bien smiley


                    • LouisD 24 avril 2015 09:57

                      @njama

                      Les touristes n’ont qu’à s’éduquer à l’approche du chien de protection.. Pourquoi il n’y aurait que les bergers qui doivent changer de comportement ? http://www.pyrenees-pireneus.com/Pastoralisme/Chiens/Chiens-Protection-Patou/Pastoralisme-ChiensProtection.htm

                    • njama njama 24 avril 2015 11:23

                      @LouisD
                      Les chiens ne me posent aucun problème, j’aime tous les chiens, j’en ai eu plusieurs, et ils le ressentent ... oui très d’accord, c’est aux randonneurs de s’éduquer
                      et puis il faut savoir que la plupart du temps dans les campagne les chiens de ferme ne sont pas à la chaîne, et c’est une très bonne chose, car sinon ils deviennent souvent agressifs
                      L’obligation de tenir en laisse, c’est pour les citadins. A la campagne c’est un non-sens, un chien ne peut pas protéger une basse-cour s’il est attaché.
                      Si comme le dit jarnicoton « le proprio ... s’est quand même pris 770 F d’amende (en 1994) ! », c’est qu’il a lui-même porté plainte auprès d’un tribunal. De simples soins, une consultation médicale, quelques médicaments ... si morsures, pouvaient être pris en charge par l’assurance responsabilité civile du propriétaire du chien.
                      Si jamais accidentellement un chien me piquait les mollets, cela ne me viendrait pas à l’idée de porter plainte ... ça peut s’arranger avec le propriétaire du chien ... il y a des assurances pour ça.


                    • alinea alinea 24 avril 2015 12:05

                      @Fifi Brind_acier
                      Oui, ai-je dit autre chose ?


                    • ouragan ouragan 24 avril 2015 12:06

                      @njama
                       «  »le proprio ... s’est quand même pris 770 F d’amende (en 1994) ! »

                      Si mes sources sont encore d’actualité, en cas de morsure l’amende est de 150 euros pour le berger + 180 euro pour le propriétaire, pas besoin de plainte, c’est une contrevention
                      . Ensuite le randonneur peut porter plainte et le tribunal décidera de la somme pour indemniser le plaignant.
                      A titre d’exemple, un randonneur a porter plainte parce que un choien de protection avait mangé 2 chiens chiwawa. Il a fallut mobiliser toute la profession pour aider le berger !
                       

                    • njama njama 24 avril 2015 14:16

                      @ouragan
                      La contravention est établie par un officier public, ou un gendarme ... à qui il faut s’adresser, car ce n’est pas le médecin qui va vous signaler.
                      Et si c’est un chien errant, on fait comment ? ni proprio ni assurance responsabilité civile !
                      Après tout dépend des circonstances, de la gravité ... c’est forcément au cas par cas, mettre systématiquement une amende serait débile.


                    • Electric Electric 24 avril 2015 00:37

                      Finalement, le loup provoque toujours chez nous les mêmes réactions émotionnelles que par le passé. C’est comme si les contes enfantins reprenaient vie. Et les mêmes problèmes se reposent lorsqu’on se retrouve à nouveau confrontés à la bête. C’est LE SUJET mythologique par excellence qui enflamme les passions.

                      Ce retour du loup bientôt partout en France peut-être interprété comme un signe.

                      En Russie, une mamie de 77 ans s’est fait bouffée à 50m de chez elle il y a 15 jours.

                      Quand ça va arriver en France, la bête du Gévaudan ne manquera pas de se rappeler à notre bon souvenir.

                      Et tout ça en pleine période politique, économique, sociale, écologique, religieuse, géophysique, spatiale, ........complexe.

                      http://www.mirror.co.uk/news/world-news/pensioner-eaten-wolf-just-50-5470791

                      Voici venu le temps des loups ?


                      • njama njama 24 avril 2015 08:31

                        @Electric
                        « A priori » le loup ne semble pas s’attaquer à l’homme, ni le craindre non plus *, mais l’accident peut toujours arriver, avec n’importe quelle bête sauvage d’ailleurs, un sanglier qui charge, et j’ai même appris cet été qu’une jeune femme avait été chargée par un chevreuil sur le GR 65 et qu’elle s’est pris plein de coups de cornes (elle va s’en souvenir de sa rando qui s’est terminée prématurément à l’hôpital)
                        Les périodes de reproduction seront les plus risquées comme avec tous les animaux. Une vache, animal on ne peut plus placide la plupart du temps, peut être bien plus dangereuse qu’un taureau quand son veau n’a que quelques jours, parole reçue d’un éleveur.
                        * https://www.youtube.com/watch?v=IcPoBaRZbG0

                        C’est certain que s’il y a un jour une personne se fait tuer par des loups, ça va secouer sec le landerneau de la bobo écosphère. Entre 350 et 700 loups en France suivant les chiffres (c’est comme pour les manifs ça varie du simple au double) ça fait donc entre 50 et 100 meutes environ qui se baladent sur la moitié Est du territoire français ...


                      • ouragan ouragan 24 avril 2015 00:38

                        Quand Gadjo se révèle charmeur auprés de ces dames :

                        « une femme qui résiste seule avec autant d’expertise et de calme aux gros bras des éleveurs ultrapastoraux, machos et outranciers, cela mérite le respect. »

                        Alors voici un extrait du Machos gros bras ultrapastoral :

                        Aujourd’hui, l’insécurité générée par l’ingérence du loup, me vole le droit que j’ai acquis de me reposer et de jouir de mon travail, dans ce milieu qui m’a accueilli et que je laisserai pratiquement intact à mon départ. Juste quelques arbres greffés, chemins entretenus, pâtures enrichies, maison plusieurs fois centenaire préservée, activité d’élevage et de production et commercialisation fromagère transmise a des jeunes qui tremblent pour leur chèvres... Ils volent à mes enfants et à ceux de mes voisins, le droit de continuer l’oeuvre discrète de nos ancêtres ! 
                        le loup menace nos poneys de trait avec lesquels nous travaillons le maraîchage pour la table paysanne. Ce qui nous permet de rester indépendants financièrement, dignement, sans demander l’aide de nos enfants. Une partie importante de nos économies a été allouée à la protection de nos associés équins*, car il n’existe aucune aide pour les non-exploitants, pas plus d’ailleurs pour les éleveurs autres que caprins et ovins !

                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 24 avril 2015 07:38

                          @ouragan
                          Merci pour votre article.
                          Ras le bol des Kmers Verts !


                        • alinea alinea 24 avril 2015 12:16

                          @ouragan
                          Alors, que faire ?
                          L’homme peut-il éradiquer tout ce qui le dérange ?
                          Je ne soutiens ni WWF ni n’importe quelle officine internationale ; j’en connais les dérives et les hypocrisies ; et cela complique les choses ; je suis sûre qu’il existe une solution pour que le berger en extensif subsiste, et j’y tiens autant que vous, et une réduction des attaques. Mais on peut intégrer le loup dans les risques de mortalité d’un troupeau et passer de 5% de pertes ( ?) à un ou deux.
                          Que disent les spécialistes des loups ? Menatory par exemple ; et qu’est-ce qui a changé ?
                          Et puis, pour agacer : avant l’enfant se faisait dévorer par le loup dès qu’il sortait de la cour de la ferme ; aujourd’hui, c’est voiture qui le fauche. Il semble que les humains savent bien s’adapter à la prédation des chauffards, pourquoi pas au loup ?


                        • JC_Lavau JC_Lavau 24 avril 2015 12:34

                          @alinea : « L’homme peut-il éradiquer tout ce qui le dérange ? » et je ne parle pas de la femme, dont la criminalité est si énergiquement protégée.

                          En tout cas si, certains régimes peuvent éradiquer par assassinat tous les opposants qui les dérangent. C’est un serveur OTAN qui tient à jour la liste des opposants Ukraïniens que les nervis peuvent assassiner en priorité. http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-chasse-est-ouverte-a-kiev-trois-166242


                        • njama njama 24 avril 2015 14:41

                          @alinea
                          Alors, que faire ?
                          excellente question à laquelle je suis certain que l’auteur adhère, car il faut briser la glace entre les pro et les contre
                          et si parallèlement à la réintroduction du loup les pouvoirs publics avaient drastiquement limité la chasse d’autres gibiers qui constituent leurs proies, voire même qu’ils auraient réintroduit d’autres espèces pour qu’ils puissent sans trop de difficultés trouver à se nourrir ?
                          Pourquoi vouloir abattre les bouquetins de Bargy alors que les loups pourraient faire leurs casse-croûtes des bêtes un peu affaiblies par la brucellose * ?

                          Interdire la chasse, ou la limiter très fort dans les régions où évoluent les loups ?
                          je rêve peut-être ? aucun homme politique n’a encore osé contrarier les lobbies des chasseurs il me semble ...
                          ----------------------------------
                          Brucellose du bouquetin : l’abattage total n’assainira pas le massif du Bargy
                          Par Morgane Kergoat
                          Publié30-09-2014
                          Les politiques veulent éradiquer le troupeau pour supprimer la maladie. Mais les scientifiques contestent cette mesure qui favoriserait au contraire la propagation de la brucellose.
                          [.......]
                          Reste que des cas de brucellose chez les ongulés sauvages se sont déjà résolus tout seuls, notamment en Italie dans un troupeau de chamois des Alpes où le foyer s’était éteint au bout de cinq à dix ans. Alors pourquoi pas au Bargy ? « Nous pensons que la contamination a lieu au printemps, lorsque les animaux se rassemblent, suggère Dominique Gauthier. Mais il nous faudrait plus de moyens pour comprendre les causes de la persistance de ce foyer de brucellose ces treize dernières années dans le massif du Bargy ». Des moyens qui, de toute évidence, seront injectés ailleurs...
                          http://www.sciencesetavenir.fr/animaux/20140930.OBS0679/brucellose-du-bouquetin-l-abattage-total-n-assainira-pas-le-massif-du-bargy.html


                        • ouragan ouragan 24 avril 2015 15:51

                          @njama
                          Hélas ce n’est pas si simple.

                          D’abord le gibier est a profusion et génère des dégâts. Le plan de chasse détermine le nombre d’animaux à tirer sur les territoires de chasse pendant la période de chasse. Fixé annuellement, après consultation des représentants des intérêts agricoles et forestiers, il tend à assurer le développement durable des populations de gibier et à préserver leurs habitats naturels.
                          L’effectif de chevreuils au niveau national est de l’ordre de 1.500.000 têtes soit une progression de 3,2 au cours des 20 dernières années (32%). C’est pourquoi les prélèvements sous contrôle du plan de chasse, veillent à maintenir la population en bon état de viabilité et de bonne conservation !
                          De plus la réalité toujours la réalité :
                          Dans certains cas un loup ou une meute peut se spécialiser sur une proie. Cette spécialisation est liée à plusieurs facteurs : le nombre d’individus de la meute, le chevauchement des habitats respectifs proie/prédateur, l’abondance et l’accessibilité des proies, la probabilité de rencontres avec la proie, la densité ou la biomasse relative d’une proie potentielle, la probabilité de succès de la chasse, le risque de blessure, la profitabilité de la proie, les conditions environnementales. (donc adieu le mythe du loup qui se nourrit d’espèces sauvage. Quand il a goutté aux proies faciles plus rien ne le fera dévier)



                        • alinea alinea 24 avril 2015 16:14

                          @ouragan
                          On est bien d’accord. La seule chose c’est que le déséquilibre, c’est l’homme qui l’a fait. Aussi, quand on voit l’équilibre recréé au Yellowstone, on comprend ceux qui disent : dehors les hommes.
                          Pour ma part je suis convaincue qu’un compromis est possible avec le loup smiley  !
                          D’abord bien connaître toutes les données, mais surtout savoir que le travail de berger en zone lupunifère ne sera pas le même que dans la banlieue de Marseille. Or cela coûte.
                          Mais cela est une aventure, qu’il faut tenter et ne pas se laisser retomber dans les ornières creusées par l’homme depuis si longtemps.
                          Et ces ornières c’est, par exemple, le recours à l’exécution générale d’un troupeau en cas de risque de maladies contagieuses ! ( le loup tue moins que l’homme, là !! qu’est-ce que vous dîtes de voir votre troupeau partir à l’abattoir parce qu’il y avait des risque de brucellose, de tuberculose... toute maladie qu’on sait très bien soigner ? et que coûte au contribuable ces « frais », dont on nous raconte que c’est pour son bien, pour sa santé tandis qu’on le nourrit de viande malade par ailleurs ?...)
                          ou les médocs à la moindre mammite,etc.
                          Réinventer le monde en le réenchantant.


                        • ouragan ouragan 24 avril 2015 18:12

                          @alinea
                          YELLOWSTONE 

                          Dans le parc de Yellowstone, souvent cité par les pro-loups, dans lequel nous n’y trouvons ni ville ni village comme ils s’en trouvent dans nos montagnes et parcs français, le loup a été réintroduit pour, entre autre, diminuer la faune sauvage en pleine expansion, puisque les indiens natifs du pays, qui de part leur mode de vie reconnu pour la préservation de la nature et de la biodiversité, ayant été chassés de leur terres, ne faisaient plus office de régulateurs. Aux États-Unis, il a fallu dix ans de discussions avant d’opérer la réintroduction du Loup dans 1e parc de Yellowstone ( en france aucune concertation, seulement la dictature de la deep écologie).
                          Nos écologistes, s’ils prenaient le pouvoir, rêvent d’un endroit similaire en France, dans lequel ils sont prêts à déplacer de force et sans aucune concertation les populations humaines. Mais la France n’a ni la superficie, ni le budget nécessaire pour une telle opération qui a coûté des millions de dollars aux USA..La France a certainement bien d’autre problèmes à régler, qu’a déplacer ses citoyens pour pouvoir bénéficier de la satisfaction du devoir accompli envers le loup, qui je le rappelle n’est absolument pas en voie de disparition, ni vulnérable. http://leloupdanslehautdiois.blogspot.fr/2013/02/pastoralisme-pour-en-finir-avec-les_18.html

                        • ouragan ouragan 24 avril 2015 18:19

                          @alinea
                          Maintenant parlons de la réalité de Yellowstone :

                          A part les rivières qui semblent se porter mieux, voici la triste réalité :
                          « Au bout de presque 25 ans de présence de loups (ré-introduits mais pas la bonne sous-espèce) certaines espèces de faune sont quasi décimées.

                          La horde d’élans au nord a vu ses effectifs tomber de 19 700 à 4000 et le nombre chute toujours.

                          Quant aux orignaux, il reste entre 0% et 10% selon le secteur.

                          D’autres chiffres sont éloquents : 17 000 élans qui tombent à 2000 ; 12 000 qui tombent à 2000 ; 1200 à 42 ; parfois des hordes entières réduites à néant.

                          La faune sauvage est stressée, criblée d’échinocoques (68% à 90%).

                          Par endroits, il n’y a plus que 5% à 11% de taux de reproduction chez les élans car les loups se délectent des jeunes et des femelles gestantes et multiplient les surplus-killing.

                                   voir le tableau en fin de commentaire
                          Un « wilderness » ? Non, un désert en formation. »
                          GYA = Greater Yellowstone Area
                          19 000 élans en 1994. Il ne restait plus que 4000 déjà en 2012 ...
                          Dans la même période la population de loups a explosé.



                        • alinea alinea 24 avril 2015 19:22

                          @ouragan
                          Merci de n’avoir répondu qu’à cet aspect de mon commentaire.
                          Quand le Yellowstone pètera, les trois pelés et deux tondus qui y furent seront contents !
                          Vous êtes des malades. et très probablement des gros cons, ceux de l’espèce dominante prédatrice.
                          Et votre couplet sur les Indiens, faut oser


                        • JC_Lavau JC_Lavau 24 avril 2015 19:37

                          @alinea : « Quand le Yellowstone pètera », cela fera un volume de cendres suffisant pour rendre Québec et Montréal inhabitables. Je ne vous raconte pas pour les localités plus proches.


                        • Nicolas_M bibou1324 24 avril 2015 09:40

                          Pour moi ce débat est stérile. C’est un peu comme être supporter d’un équipe de foot. Vous pouvez bien être pro-loup ou anti-loup, tout le monde s’en fout, le loup en premier lieu. 


                          Le loup est venu tout seul d’Italie. Même dans les régions où les chasseurs le traquent intensivement (et illégalement) comme en Belledonne où je vie, il est présent. En fait, l’homme ne peut pas l’éliminer. Demandez à n’importe quel éleveur ou chasseur : un loup est très intelligent, stratégique. Des battues ? Dites au revoir à vos chiens. Des planques ? Vous serez repéré à 500m.

                          De temps en temps, un loup se fait taper par une voiture. Un chasseur chanceux tombe dessus par hasard. Ca n’a jamais réduit leur population, ça n’a jamais eu d’effet sur les attaques des troupeaux.

                          L’homme n’a pas les moyens de réduire la présence du loup en France. Donc on s’en fout que vous soyez pro ou contre le loup. Il faut vivre avec, c’est tout. 

                          Quand à la réduction du nombre d’élevage, c’est un fait indiscutable, pas une volonté des pro-loup. Les pâturages disparaissent. Une partie de la biodiversité, aussi, car oui les pâturages sont synonymes de biodiversité. Le gouvernement est contre. Mais qu’est-ce qu’on s’en fout du gouvernement ! Les jeunes n’ont plus envie de passer leurs journées dehors avec des animaux pour quelques euros. Ils préfèrent les écrans et l’argent. C’est une nouvelle génération. C’est triste, j’en suis le premier attristé, mais c’est comme ça. Et le gouvernement, et vous, vous n’y pouvez rien.

                          Enfin dernier point, si les éleveurs aimaient leurs brebis, ils ne seraient pas éleveurs. Le premier prédateur d’ovins en France, c’est l’homme. Il ne faut pas oublier que tous les jolis agneaux qui pâturent gaiement dans les alpages, ils finissent dans votre assiette après 3 ou 4 tontes. Faut pas faire l’autruche. Le loup, c’est une question de fric pour les éleveurs, pas une question de sentiments.

                          Je tiens juste à préciser que je ne suis pas pro-loup, ni contre loup, je suis juste exaspéré que les 2 camps refusent de voir l’inutilité des débats qu’ils provoquent.

                          • LouisD 24 avril 2015 09:49

                            @bibou1324
                            Le loup n’est pas venu tout seuil d’Italie mais ça fesait partie de la mise en scéne médiatique pour relancer les ventes de Terre Sauvage en 1993. Il y avait des loups avant 1992 et kil en a été introduit apres pour aller plus vite et virer les berger du Mercantour



                          • JC_Lavau JC_Lavau 24 avril 2015 10:04

                            @bibou1324. Merci de nous expliquer pourquoi le loup est un animal protégé. Serait-il en voie de disparition ? Serait-il menacé ?

                            Haddock faisait remarquer que pour les trois autres neutrons libérés par une fission, oui il était inquiet à leur sujet. Dois-je me faire du souci pour l’avenir du loup en France ?


                          • JC_Lavau JC_Lavau 24 avril 2015 10:15

                            @jarnicoton. Bah oui ! Neuf cents secondes, c’est très long pour un neutron tout seul qui avait perdu sa maman !


                          • njama njama 24 avril 2015 11:02

                            @bibou1324
                            Je pense que les éleveurs sont encore relativement très cool pour l’instant par rapport au loup malgré le nombre d’attaques qui ne fait qu’augmenter
                            Quant à chasser le loup, effectivement des battues pour limiter l’espèce, très peu de chance que ça marche. Idem pour le sanglier, ou autres gibiers, chaque année le prélèvement possible est défini, mais la plupart du temps le quota n’atteint même pas la moitié.
                            Peut-être avec des pièges ? ou les attirer avec un chevreau sacrificiel ? ...


                          • Electric Electric 24 avril 2015 11:37

                            @bibou1324

                            Autant que je me souvienne, quand je bossais dans la vallée du Grésivaudan, certains chasseurs de la chaîne de Belledonne chassaient toute l’année le gros gibier. ça pétaradait même en plein hiver dans les montagnes. Les congélos dans la vallée étaient pleins de bêtes à poils sans bracelet et le trafic de viande sauvage allait bon train.

                            Stérilité du débat : le loup provoque des débats passionnés, depuis toujours. Il faut essayer de sortir de l’émotionnel et prendre ce problème à bras le corps.

                            Loin d’être stérile, au contraire, ce débat est au centre des contradictions qui traversent nos sociétés techno-scientistes.

                            Pendant des siècles, on a massacré les animaux sans se poser de question. Les loups, les ours, les lynx. Chaque jour, dans nos abattoirs concentrationnaires, on liquide des milliers d’animaux dans des conditions qui d’ailleurs nous font honte.

                            Pendant des siècles, on a cru que la nature était open bar. Quand les premiers explorateurs ont parcouru le monde, les quantités d’animaux rapportés par témoignage étaient phénoménales. Les bandes de requins comptaient des dizaines de milliers d’individus. A Maurice, il fallait marcher sur les 3 millions de tortues pour arriver à terre. Nous avons massacré de nombreuses espèces aujourd’hui disparues, comme l’oiseau géant (3M de haut), les tigres de Tasmanie, et bien d’autres.

                            Et soudain, dans les années 60, certains ont tiré la sonnette d’alarme, parfois avec les arrières pensées fort bien décrites par JC Lavau et on pourrait rappeler que le WWF a été créé par le Prince Philip, un raciste eugéniste convaincu qui rêve de se réincarner en virus pour exterminer l’humanité. Voilà le modèle de l’écolo terrorisme.

                            Ils jouent sur nos émotions et notre sentimentalisme, nous culpabilisant pour nous enfermer dans leur dynamique Hégélienne (problème -réaction - solution).

                            Le débat est pourri. Nous en sommes à la phase réaction (le biotope part en couille), et évidemment, LA solution est celle proposée par la World Company, qui n’est évidemment pas la bonne.

                            Le loup nous pose une question : quelle société voulons nous ? Quelle place pour la faune sauvage ? Quid des espèces invasives exogènes (crapaud buffle, tortue de Floride, écrevisse américaine, frelon asiatique, moustique tigre, le silure, piranha (si si aussi) les plantes exotiques, ........).

                            Ce débat n’est pas stérile, au contraire il est vivant. Sa stérilité apparente provient du fait qu’il n’y a pas de solution simple, ce que nos cerveaux formatés au rationalisme scientiste (et non scientifique) et au consumérisme compulsif de tout et n’importe quoi, y compris les débats de fond, refusent d’affronter.

                            La presque totalité du territoire français est l’œuvre de l’homme. Nos champs, forêts, sont nos œuvres. Je crois qu’il ne reste plus qu’un tout petit bout de forêt primaire dans le Jura en Métropole. Nous sommes les jardiniers de notre sol et de notre environnement depuis des millénaires.

                            Cette maîtrise du territoire nous a fait oublier que la nature nous était hostile, et qu’on se demande toujours ce qu’on fout là au milieu des bêtes sauvages. Aux USA, on sait qu’en forêt on croise des ours, des orignaux, des serpents, des loups, des pumas. Et les accidents sont nombreux. L’automne 2014 a été sanglant niveau ours qui ont fait un carton avec les promeneurs (Fukushima décime la faune nord-américaine, et le gros gibiers crève de faim, tout comme les mammifères marins).

                            Peut-être que notre raison d’être sur cette planète est d’amener vers nous les animaux, de les individualiser à notre image, les sortir de leur esprit groupe. Vaste débat. Il y a même des mecs qui arrivent par imprégnation à vivre avec des crocodiles. Les chevaux sont télépathes et les plus intelligents capables d’extraire une racine cubique (chevaux d’Elberfeld). Les vaches adorent la musique, certaines savent ouvrir des serrures, actionner des pompes à eau. Les corbeaux sont d’une intelligence redoutable, font le deuil de leurs parents, que dire des éléphants ? ....) 

                            Plus le temps passe, et plus je me dis que nous ne sommes pas d’abord des individualités, mais d’abord le fruit d’un esprit collectif, au sein duquel et en fonction du type de société, nous sommes plus ou moins individualisés. C’est duraille pour l’égo.

                            Cette histoire du loup nous renvoie à la sortie du Paradis. Un bail.


                          • ouragan ouragan 24 avril 2015 11:41

                            @bibou1324
                            « Je tiens juste à préciser que je ne suis pas pro-loup, ni contre loup, je suis juste exaspéré que les 2 camps refusent de voir l’inutilité des débats qu’ils provoquent. »


                            D’un coté vous avez les défenseurs du loup qui justement ne réagissent qu’avec leurs sentiments au mépris de la réalité, de l’autre ceux qui défendent leur modes de vie et par voie de conséquences les derniers bastion du respect de la nature, cette nature que nous avons préservée et qui intéresse tout à coup bon nombre de financiers, entre les deux les moralistes opportunistes et neutres qui se servent dans les 2 camps !

                            « En fait, l’homme ne peut pas l’éliminer » 
                            La vous avez tout faux, le loup ne survit que grâce à sa surprotection totale. Il a même été question de protéger les hybrides au même niveau. Que ça n’éveille aucun soupçons chez les biens pensants laisse tout de même rêveur !
                            Maintenant c’est aux défenseurs du loup de trouver les solutions pour la cohabitation impossible, et non aux éleveurs garant de la biodiversité de tout assumer !

                            « Les jeunes n’ont plus envie de passer leurs journées dehors avec des animaux pour quelques euros. »

                            Et quand même les neutres se mettent a divulguer la propagande pro loup, il y a de quoi se poser des questions !
                             Les résultats du dernier recensement agricole attestent du fait qu’en région PACA, la population des éleveurs est plus jeune que dans les autres productions agricoles, et que les installations sont plus nombreuses dans ce secteur en valeur relative. Cette dynamique se traduit par une meilleure résistance des filières animales au cours des dernières années par rapport à d’autres régions françaises. source « la maison de l’élevage »





                          • ouragan ouragan 24 avril 2015 11:53

                            @njama
                            En Espagne et en Italie, la ou la cohabitation est sereine, les gouvernements ont été obligé de créer des brigades de chiens chercheurs de boulettes empoisonnées !

                            Et encore une fois, c’est a ceux qui veulent le loup d’en assumer les conséquences physiques, financières, morales et psychologiques. Si cela avait été leur intention dés le début, bon nombre d’éleveur dont je fais parti aurait proposé leur aide. Mais depuis le début la messe était dite :
                            "L’Etat devrait pouvoir affirmer clairement que la population de loups a vocation à s’étendre sur le territoire français, mais pas nécessairement dans toutes les zonesDans ces zones (définies par les dirigeants sans aucune concertation avec la population concernée ndlr), sont inclus les secteurs où doivent être établies de fortes restrictions à l’élevage, en accord avec les réalités locales, afin que l’élevage ne perturbe pas les carnivores. /…/  »

                          • kalachnikov lermontov 24 avril 2015 20:09

                            @ bibou1324

                            ’Le loup est venu tout seul d’Italie’ : ça n’a rien de hasardeux ; il entend l’appel de Maman.


                          • kalachnikov lermontov 24 avril 2015 14:36

                            En fait, vous adorez les controverses ; on jette un nonosse dans le troupeau et hop, c’est parti. La morale, ou autrement dit le dualisme, le binarisme, le -sic - manichéisme, décidément la marque de fabrique de la créature perdue dans la contemplation de son nombril.

                            Le problème n’est pas là ; que ce soit les antis ou les pros, tous sont persuadés que la nature a été matée, que c’est une sorte d’espace neutre où on s’adonne au gribouillage.

                            La réalité est un peu autre ; les zones naturelles d’habitat, de la flore comme de la faune, changent sous l’action de ce qu’ils appellent le changement climatique (il s’agit d’un autre phénomène mais bref..). D’une façon ou d’une autre, notre monde est simplement fini ; et c’est valable pour tout le vivant. Le pastoralisme, ses aires de présence, n’a pas toujours été, savez-vous ; à l’échelle évolutive, le monde tel qu’on le connait ,n’est qu’un battement de cil. Ce qui me fascine, moi, c’est la haine du changement et cette vanité de croire qu’on peut conserver les choses, les figer. Je crois que c’est lié au confort, à l’absence de danger et de vigilance ; nos sociétés font de l’homme sur le plan psychique une sorte de feignasse ou de brute. C’est une bonne raison de souhaiter ardemment sa disparition.


                            • JC_Lavau JC_Lavau 24 avril 2015 17:20

                              @lermontov : « C’est une bonne raison de souhaiter ardemment sa disparition ». Je te suggère de partir le premier, pour donner l’exemple. Nous te suivons le pas.


                            • kalachnikov lermontov 24 avril 2015 17:51

                              @ JC_Lavau

                              Tu as des problèmes de lecture et de compréhension.

                              Pour le reste, je suis déjà déjà parti, mais ce sont des choses dont tu ne risques pas de t’apercevoir ; ça excède ta petite science.

                              « Au matin suivant
                              par une porte dérobée
                              je passai en Orient ;

                              Et dès lors entré en terre promise,
                              revenu à moi,
                              je ressuscitai. »

                              Lol, tu risques de te rouler encore dans ton binarisme indépassable.


                            • kalachnikov lermontov 24 avril 2015 17:56

                              @ jarnicoton

                              J’ai juste écrit que l’on devrait se réjouir de la disparition annoncée et inévitable de l’homme moderne, ou homme scientifique, rationaliste, etc. Appelez ce specimen criard comme il vous chante.

                              Vous n’entendez plus la langue ? Dieu, ça va si vite, bientôt les grognements de bête à tourner en rond à quatre pattes. Ce sera l’accomplissement du rousseauisme*.

                              (n’y voyez pas d’insulte ; je tire justement cela de la lettre de remerciement de Voltaire à Rousseau pour l’envoi de son ’discours sur l’origine des inégalités’.)


                            • Electric Electric 24 avril 2015 17:28

                              Et pendant ce temps, le Pacifique meurt :

                              http://enenews.com/professors-largest-mass-mortality-associated-disease-recorded-place-along-west-coast-hundreds-millions-died-epidemic-wiped-20-different-species-sea-life-along-fukushima-coast-missing-video

                              C’est maintenant officiel, des centaines de MILLIONS d’animaux sont morts, sont malades ou en train de mourir sur la côte ouest américaine.

                              Les scientifiques le disent : c’est le plus grand écocide de tous les temps.

                              Le système de pompage de Fuku est encore tombé en panne, ce qui veut dire que des centaines de tonnes de flotte hautement radioactives se déversent tous les jours dans le Pacifique, emmenant avec elles radio-éléments qui se concentrent dans la chaîne alimentaire en commençant par les tout petit pour finir par les oursins, les étoiles de mer (toutes mortes et décomposées en bouillie blanche) les orques, les dauphins, les oiseaux, les thons, les saumons, les harengs, à terre les ours, les chevaux, les daims, et ..........les hommes.

                              Radio-éléments de Fukushima : les mecs sur place ont découvert que lorsque l’eau de refroidissement est injecté dans les sous-sols radioactifs, il se forme des « fuzzyballs », soit des cristaux de matière radioactive en forme de ballon de foot (20 faces), et qui voyagent très bien dans la flotte. Toutes les espèces entrant en contact avec ces sphères de la mort ingurgitent une quantité incroyable de particules chaudes, ce qui les tue vite et bien.

                              Aux amoureux des gentils loups : il n’ y a pas eu de naissance d’épaulards dans le Pacifique cette année, les mères ont fait des fausses couches, ou les petits sont mort-nés ou non viables.

                              Des milliers de lions de mer (les gentilles otaries) sont venus s’échouer sur les plages morts de faim, l’estomac vide, et pour cause, le Pacifique est vide, ils viennent même de fermer la pêche à la sardine, y’en n’a plus, nada, fifre, fumes !

                              Quant au saumon sauvage du pacifique qu’on trouvait encore dans nos supermarchés il y a 6 mois, ils a disparu. Les saumons ont morflé et prennent une drôle de couleur orange jamais vue avant.

                              Personne pour sauver Willy ?

                              Dans les parcs de Tokyo, on mesure jusqu’à 480ms/h, pour une norme de 0,2ms/h.

                              Tout l’hémisphère nord en danger.

                              On a enfin eu les vrais chiffres : au lendemain de la catastrophe, les taux de xenon ont explosé à 500 000 fois la normale, ce qui selon les experts correspond à un tir atmosphérique d’1 mégatonne, et ça seulement pour les USA.

                              Partout aux USA, les taux relevés avec compteurs Geiger donnent entre 300 et 500 CPM pour une norme à 50.

                              Comme à Tchernobyl, les loups nous survivront.

                              En attendant, ne mangez plus rien qui vienne du Pacifique, je rappelle qu’ils ont relevé les normes pour écouler leur merde irradiée (ça vaut notamment pour les encornets).

                              Post qui parait hors sujet, mais tant qu’à parler nature, je crois qu’on ferait bien aussi de tous s’intéresser de près à ce qui se passe à Fukushima.


                              • ouragan ouragan 29 avril 2015 00:27

                                @Electric
                                En effet, avant de s’acharner à défendre les loups qui ne sont absolument pas en danger ni en Europe ni dans le monde selon UICN, on ferai mieux de s’occuper de ceux qui sont en voie de disparition. Mais c’est moins valorisant que de s’identifier à un grand prédateur et ça rapporte certainement moins !


                              • POlivier 24 avril 2015 18:31

                                Non mais on peut continuer longtemps comme ça, vous avez vos arguments et vos sources, on a les nôtres.
                                Ce que je vois c’est que vous pensez qu’une conspiration est faite contre les éleveurs, en faveur de l’UE, des multinationales et des écologistes qui veulent promouvoir le tourisme au détriment du reste. Vous pensez que votre opinion compte plus que celles des autres car vous êtes sur le terrain. Vous pensez que la cohabitation est impossible quoi qu’on fasse, quoi que vous fassiez. Vous ne voulez pas plus d’aide.

                                En clair : vous voulez faire disparaitre le loup de France une seconde fois. Ce qui est paradoxal, c’est que vous critiquez les fermes usines et les multinationales mais au fond, ce que vous voulez c’est la même chose ou presque, à savoir, un environnement aseptisé de toute contrainte, le champ libre pour vos activités, la différence étant la surface utilisée : vous dans d’immenses montagnes parsemées de forêts, les fermes usines sur des terrains plats n’ayant rien d’autre que l’optimisation du rendement. Quand on y réfléchit, l’éradication du loup n’est qu’une mesure d’ajustement afin d’optimiser votre rendement.

                                En France, la plupart des gens vivant des métiers « nature » ont strictement la même approche : les apiculteurs tuent les frelons et les guêpes (je ne vais pas rentrer dans le sujet du frelon asiatique, nouvelle tête de turque bien pratique) ; les pêcheurs en veulent aux hérons (qui par ailleurs ne font pas que manger des poissons) ; les forestiers en veulent aux cerfs, les agriculteurs détestent tout les insectes, oiseaux et mammifères pouvant entraver leurs cultures, les chasseurs en veulent à un peu tout et n’importe quoi.

                                Une approche que je comprends dans une certaine mesure : vivre d’un métier, quel qu’il soit, est souvent difficile, d’autant plus difficile quand des conditions aléatoires qu’on ne peut maitriser surviennent, mais cela justifie t-il pour autant l’anéantissement systématique de tout les concurrents ? Avoir une vision aussi simpliste d’un travail me laisse perplexe, heureusement que les autres secteurs ne procèdent pas comme ça ! Imaginez si on intimidait ou tuait toute concurrence ?
                                Je crois que personne n’a suggéré de ne jamais rien entreprendre face aux loups, par contre, il a été prouvé que les « prélèvements » sont inefficaces, alors pourquoi continuer sur cette voie ? La solution à votre avis passe t-elle forcément par l’anéantissement du pastoralisme ou du loup ? A vos propos, c’est clairement ça : « eux ou nous ». Et vous prétendez que les écologistes veulent en finir avec le pastoralisme, ce qui est faux : vous vous appuyez sur des commentaires de personnes anonymes, mais cela marche dans les deux sens, et si vous le désirez, des commentaires qui veulent buter des écolos, il y en a à la pelle. Quant aux propos anti-loups, non seulement au niveau des commentaires, mais même du côté des déclarations officielles, on en trouve à la louche, la dernière en date préconisant d’aller tuer les louveteaux dans leurs tanières...

                                Étant sur le terrain, votre opinion a évidemment plus d’impact que de ceux qui ne vivent pas la cohabitation. Par contre, cela ne vous donne pas forcément raison, votre cas personnel, et même si d’autres éleveurs sont sur la même ligne d’onde, non seulement cela ne signifie pas qu’une majorité est d’accord avec vous ; mais surtout, quand bien même ce serait le cas, face à une gestion à moyen et long terme, votre avis n’a pas plus d’importance que ceux des écologistes experts sur le sujet ou des scientifiques, car la société évolue ; bien des métiers ont disparu, les gens qui vivaient de ces métiers n’étant pas forcément d’accord de cette évolution...

                                Pour finir, croire que le WWF contrôle tout me fait doucement rire... Je ne nie pas que cette organisation, depuis ses débuts, a des côtés obscurs, que ses ressources sont immenses et que, plus qu’une association, c’est une sorte d’entreprise, dont je ne suis pas tout le temps d’accord quant aux décisions prises. Mais je crains qu’elle n’ait aucune sorte de pouvoir sur l’État français, et de toutes façons, au niveau du dossier loup, cela fait bien longtemps qu’ils ne le suivent plus, ou de loin.
                                Personnellement, j’ai l’impression que sur le dossier loup, l’État, depuis le début, ne sait pas quoi faire : la preuve, c’est que ni les pro, ni les anti ne sont jamais satisfaits. Par contre, j’ai l’impression qu’il penche plus en faveur des éleveurs pour éviter leur colère, la preuve avec le nombre de tirs qui augmentent d’année en année, la dernière déclaration de ségolène confirmant cela. Mais comme ils sont coincés par la signature de la protection intégrale du loup (réalisée quand il n y avait plus de loup, on ne se mouille pas trop), eh bien, ils ne peuvent pas vraiment trancher, perdant les uns ou les autres électeurs sur cette question. Le souci, c’est qu’il s’agit bien plus que de simples considérations politiques qu’il s’agit, c’est de l’avenir d’une filière et de l’avenir du « sauvage » en France dont il s’agit, pour trancher sur ces questions, il faudrait un gouvernement avec des couilles, car entre pro et anti, je doute qu’on arrive à un compromis.


                                • JC_Lavau JC_Lavau 24 avril 2015 19:32

                                  @POlivier : ’ le WWF contrôle tout ... n’ait aucune sorte de pouvoir sur l’État français".

                                  Ce sont les quelques mêmes oligarques qui contrôlent pratiquement tout, sauf peut-être l’industrie de l’armement U.S., lobby probablement distinct, capable de faire dicter par l’administration Bush l’invasion du Koweit en juillet 1990.

                                  Comment ils ont planté des pantins à eux au sommet de toute la presse, là au moins on sait le mode opératoire : une vantardise de Maître Eric Turcon à son client Alfred Sirven nous a confirmé que depuis Citizen Hearst, rien n’a vraiment changé, juste un peu plus de vaseline.

                                  Comment ils plantent des patins à eux à la Maison Blanche et à l’Elysée, là aussi on sait une partie du mode opératoire. Dès 1965 tous les candidats opposés à Charles De Gaulle ont reçu de l’argent américain, et bien sûr Lecanuet bien plus que les autres.

                                  Comment ils ont planté des patins à eux au sommet de Météo France et de l’OMM, là non, je n’ai pas percé les secrets des opérations, j’en suis à constater le résultat.

                                  Qui a dicté à l’IPCC le coup des glaciers himalayens totalement fondus en 2035 ? WWF-Geenpeace. Etc. La suite des bobardements intensifs est à l’avenant.


                                • kalachnikov lermontov 24 avril 2015 19:46

                                  @ JC_Lavau

                                  Ah, mais justement, scientologue.

                                  Puisque j’ai lu ton dernier galimatias, avec ton adresse aux trois kékés que tu dragues et qui ne bougent pas une oreille... ça doit être l’éblouissement face au génie pur. Rien de surprenant, après tout ça arrive aux lapins lorsqu’ils croisent les phares d’une voiture.

                                  Y a-t’il oui non des migrations d’espèces sur tout le globe, ces temps-ci ? (par migration, on entend déplacement des aires naturelles de présence, que ce soit déplacement effectif, apparition inédite en des lieux, extension, etc).

                                  Donc, si ce n’est point le réchauffage du climat de pogne humaine, what the fuck ?

                                  Ah oui, descendant de son autopiedestal, sa majesté préfère faire dans le pugilat avec la plèbe inculte. Et tout dans la moraline, évidemment.


                                • JC_Lavau JC_Lavau 24 avril 2015 20:41

                                  @lermontov.

                                  Je te suggère une cure de désintoxication. L’abus d’alcool et autres hallucinogènes, c’est très mauvais pour ton pauvre cerveau.


                                • ouragan ouragan 24 avril 2015 20:48

                                  @POlivier
                                  je ne répondrai qu’a cette affirmation qui résume en fait l’ensemble du problème :

                                  « c’est de l’avenir d’une filière et de l’avenir du « sauvage » en France dont il s’agit, pour trancher sur ces questions, il faudrait un gouvernement avec des couilles, car entre pro et anti, je doute qu’on arrive à un compromis. »

                                  Il y a bien longtemps qu’il n’existe plus en France de lieu sauvage. Et surtout pas dans les zones d’élevage extensif qui ont été façonnée par des millénaire de pastoralisme. La seule preuve que l’on puisse en tirer c’est que ce sont dans ces régions que la biodiversité a été préservée, comme le disent les sources officielles :
                                  En France, 84 % des surfaces classées en « haute valeur naturelle » correspondent à des zones d’élevage en plein air 
                                  « Les paysages créés par la coévolution de l’élevage et de la végétation ressemblent souvent à des zones sauvages pour les étrangers /alors que/ la disparition des systèmes traditionnels de pâturage tend à s’accompagner de pertes importantes de biodiversité. »

                                  Alors si vous êtes vraiment concerné par la biodiversité et la nature, protégez d’abord le pastoralisme au lieu de nous chanter que la société évolue, et ensuite trouvons une solution qui n’oblige pas la délocalisation de ceux qui sont resté proches de cette nature ! Et si il n’y a pas de solution, gardons le pastoralisme et allons voir les loups dans les pays à faible densité humaine, ou il reste des espaces sauvage dans lesquels il a un rôle a jouer !
                                  Vouloir son loulou a soi dans les zones d"élevage extensif, c’est justement refuser que la société évolue !

                                • Electric Electric 24 avril 2015 21:19

                                  @ouragan

                                  Après 130 commentaires, on en est encore à expliquer qu’il y a 200 ans, tous les bouts de terrain possibles et imaginables étaient occupés par l’homme, exploités, paysagés. Les restanques descendaient du haut Var jusqu’au bord de mer. Jusqu’à 1500m, tout était exploité, y compris les plantes, surtout aussi les plantes. Louis XIV a quasiment rasé toutes les forêts pour construire la flotte.

                                  On vivait sur des bouts de piton rocheux au cœur des gorges du Tarn, de l’Ardèche, et partout autour, chaque recoin, surplomb était planté, arrosé, exploité, paysagé, chouchouté.

                                  Depuis Lascaux, Les habitants ont jardiné, cultivé, polderisé, remanié, endigué, asséché, creusé, régulé les cours d’eau, planté, coupé, replanté, adapté, bref, à la fin du XVIIIème siècle, l’homme régnait sans partage sur la nature, au sommet de son art après la construction des cathédrales 4 siècles avant.

                                  Alors, ouais, il y avait l’ours dans les Pyrénées, il faisait partie du folklore local, on vivait avec, les loups idem.

                                  La résurrection du loup à l’époque moderne et notre incapacité à faire face car les modes de vie ont trop muté, c’est la mouche dans le lait, le truc qui fait tâche, la « nature » et nos ancêtres qui se rappellent à nous.

                                  On vit comme des rentiers dans notre canapé depuis quoi ; 40 ans ? En 1715, le pinard gelait dans les verres à Versailles. Tout le monde crevait de faim. Et les phénomènes volcaniques, sismiques, géophysiques étaient d’une violence inouïe . Le soleil était en berne, comme actuellement, il faiblit pépère. Affaiblissement du vent solaire (-25% en 20 ans), augmentation des rayons cosmiques (+20%), affaiblissement du champ magnétique terrestre, et ça fait bobo à la planète, ça tape sur les calebasses électriques des zhumains et du vivant, ça augmente le volcanisme, les séismes, les tempêtes, les fluctuations climatiques, bref c’est la zone.

                                  « L’homme moderne » (40 000 ans) est-il capable de faire face aux éléments ?

                                  Quand on voit les ruines multimillénaires qui parsèment la planète, la réponse est non.

                                  IPhone en poche ou pas.


                                • ouragan ouragan 24 avril 2015 21:50

                                  @Electric
                                  « La résurrection du loup à l’époque moderne et notre incapacité à faire face car les modes de vie ont trop muté, »

                                  Peut être, mais si on avait prévenu les bergers du retour du loup au lieu de leur dire « c’est des chiens » et si les bergers avaient eu le droit de se protéger, les loups ne seraient peut être pas devenus des mutants accro aux animaux domestique. Ils auraient gardé leur distances avec la proie dangereusement protégée par le berger !
                                  Ou alors ils n’auraient pas pu revenir dans des pays à la forte densité humaine, ce qui semble une évidence qui n’autorise qu’un seul choix, Le loup ou le pastoralisme et c’est bien là que le bas blesse.
                                  voici un extrait d’un naturaliste Italien, membre du WWF, secrétaire de  Association Italienne pour le Réensauvagement, consultant UICN, grand défenseur du loup :
                                  déclare solennellement qu’est inacceptable :
                                  « «  l’idée qu’un animal comme le loup puisse vivre librement dans les zones hyper urbanisées et cultivées de l’Europe centro-méridionale sans créer de problèmes pour la vie humaine, tant par les prédations sur le bétail et autres animaux domestiques que par le risque d’agression sur l’homme  »

                                • POlivier 25 avril 2015 10:24

                                  @ouragan
                                  Vouloir rester sur une société à 100% maitrisée par l’homme, en dépit des conséquences (érosion (condamnant à moyen terme l’agriculture), artificialisation des sols (inondations de plus en plus récurrentes), perte de la biodiversité (ce qui entraine de plus en plus un appauvrissement généralisé des écosystèmes, dont l’engrais qui fait pousser nos champs)), c’est justement ne pas œuvrer à une évolution.
                                  Je ne pense pas que le loup soit le problème principal dans cette alchimie, et je ne pense pas que loup provoquera votre perte. Parlez nous plutôt de la concurrence internationale, des prix de vente des bêtes que vous ne fixez plus depuis longtemps des traitements obligatoires et des épidémies.


                                • JC_Lavau JC_Lavau 25 avril 2015 10:58

                                  @POlivier. Tu as raison : mieux vaut que ce soient les oligarques qui contrôlent tout ! Comploteurs professionnels, ils sont donc des « bons maîtres »....


                                • ouragan ouragan 25 avril 2015 13:39

                                  @POlivier
                                  Ce qui me navre chez le écologistes c’est la ténacité a propager le mensonge.


                                  Contrairement à l’affirmation des pros loups, selon lesquels « toute la filière ovine est en crise », c’est encore une des nombreuses contradictions, chères aux écologistes qui n’hésitent pas à mettre dans le même panier tous les élevages de la filière ovine, pour justifier leurs fantasmes.
                                  Or c’ est loin d’etre le cas,
                                  « L’agneau de Sisteron se porte bien. Tellement bien, que la progression continue, ces trois dernières années, des agneaux présentés au label, labellisés puis vendus a atteint le plafond de l’offre. L’heure est donc à la réflexion pour les coopératives qui devront trouver des solutions pour remonter l’offre d’agneaux, ce qui revient à trouver de nouveaux éleveurs. »
                                  Nous manquons d’agneaux labellisé, ceux que le loup met en péril !
                                  Mais rien n’y fait, vos mentors vous ont dit de propager, vous propagez sans jamais tenir compte de la réalité, celle que nous vivons !

                                • kalachnikov lermontov 25 avril 2015 14:17

                                  @ Electric

                                  Tu parles sagement mais bien peu d’oreilles peuvent t’entendre. La plupart sont restés au stade bien/pas bien et s’y complaisent.


                                • JC_Lavau JC_Lavau 26 avril 2015 21:46

                                  @lermontov.
                                  Abus signalé.


                                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 24 avril 2015 20:05

                                  Il y a une logique dans les choix européens.
                                  On a commencé par détruire l’industrie française pour favoriser l’industrie allemande.
                                  Puis on s’est attaqué à l’agriculture familiale et des terroirs qui faisait la richesse de l’agriculture française :
                                  « L’euro est dans le pré »


                                  Dans la même veine que l’éradication des paysans des montagnes, et le remplacement par le tourisme, l’ Europe autorise 19 OGM pour booster l’agriculture industrielle.

                                  Tout cela va dans le même sens !
                                  Et les pays européens n’ont pas intérêt à refuser, la France qui a tardé à transcrire une loi européenne sur les OGM en 2008, a été condamnée à payer 10 millions d’euros d’amendes.
                                  « Astreinte » que ça s’appelle.

                                  • POlivier 25 avril 2015 10:26

                                    @Fifi Brind_acier
                                    Vous avez raison, l’UE n’est qu’une machine politique qui ne regarde que du côté rentabilité et marchés. C’est bien pour ça que ni le loup, ni le pastoralisme, qui n’ont qu’une fiable valeur sur le marché, ne les préoccupe plus que ça...



                                    • ouragan ouragan 25 avril 2015 13:49

                                      @POlivier

                                      votre cas est désespéré, a moins que vous ne soyez grassement payé pour diffuser les mensonges les plus ridicules :
                                       avant de mettre en avant cet article, je conseille au lecteur de lire ceci :

                                      Extrait d’un article dans LA CROIX du 29/01/2014 Journal qui a reçut :   10 722 591 euros d’aide de l’état pour étaler des mensonges idéologiques a des fins de propagandes.
                                      La vérité est tout autre car en Italie si tout va si bien, IL FAUDRA QUE LE JOURNALISTE DE LACROIX NOUS EXPLIQUE/
                                      La région autour d’Orvieto et San Venanzo est très impactée (Allerona, Castel Giorgio ...) Un des éleveurs a eu 17 bovins et 4 chevaux tués l’année dernière (37000e) et 12 veaux déjà cette année (dommages 24000e). Les fonds de compensation manquent. Les éleveurs ont déposé une requête.
                                      Piémont, Lombardie, Toscane, Ombrie ... ils n’en peuvent plus ..

                                    • ouragan ouragan 25 avril 2015 14:46

                                      POlivier et a tous ceux qui propagent le mensonge sur la cohabitation sereine en Italie et ailleurs :

                                      Vous trouverez ici une semaine d’article de presse avec leurs traductions concernant la prédation Loup/brebis, loup/âne, loup/bovin !
                                      Je dis bien UNE SEMAINE
                                      Ceci n’est qu’un tour d’horizon vite fait et incomplet de ce que rapporte la presse. A un instant T. Car en faisant les mêmes recherches à d’autres moments, on s’aperçoit qu’il en est toujours ainsi. Que des prédateurs peuvent même s’en prendre à des vaches de la race maremmana avec leurs magnifiques longues cornes qui font pourtant d’elles des adversaires redoutables. Un regard sur « comment ça se passe bien » ailleurs. La même chose peut être faite pour l’Espagne. L’herbe est toujours plus verte dans le pré des voisins, la cohabitation entre élevage et prédateurs aussi !
                                      ENSUITE, vous pouvez aller faire un tour ici pour de plus rescentes nouvelles sur l’exemple a suivre selon les écologistes :
                                      Le lecteur comprendra mieux que les conseils que nous prodiguent les écologistes bien pesants ne servent qu’a discréditer les éleveurs et bergers Français. Mais que ceux ci se rassurent, en Italie la propagande est inversée

                                      • ouragan ouragan 25 avril 2015 18:03

                                        @ouragan
                                        j’ai oublié de mettre le lien sur la revue de presse Italienne qui détaille UNE SEMAINE de cohabitation traduite en Français !


                                      • Kelimp 25 avril 2015 19:24

                                        Je ne commenterai pas vos références, toutes orientées contre le loup.
                                        En fait, ce que vous proposez, c’est l’éradication des prédateurs de notre pays. Par tous les moyens.
                                        Ce que vous souhaitez, c’est une nature bien entretenue, sans biodiversité dérangeante.
                                        Plus de loups, ni, bien sûr, d’ours, de lynx, de renards, de blaireaux, de belettes, de martres, de faucons, de vautours, ..... Bref, des paysages bien verts mais sans vie !
                                        Une nature équilibrée, ce n’est pas cela.
                                        Alors, s’il fallait faire un choix, je préfère, pour ma part, avoir la chance de rencontrer encore ces animaux plutôt que de contempler béatement des troupeaux d’ovins dans des estives bien tondues.
                                        Le sauvage a sa place partout à condition que l’homme accepte de partager l’espace avec lui.


                                        • ouragan ouragan 25 avril 2015 19:51

                                          @Kelimp

                                          Les références sont les références de la réalité
                                          Citez moi une phrase ou je parle d’éradication ! J’ai souvent proposé que les contraintes physiques morales financières et psychologiques ne soit pas réservées au seuls ruraux qui ont su préserver leurs pays. Si vous voulez voir de la faune sauvage, vous pouvez me rendre visite, car je vis tous les jours avec elle, et je participe à la cohabitation avec le loup, a mes seul dépends, sans aucune aide puisque non éleveur ovin ou caprin ! ET VOUS ?
                                          « Le sauvage a sa place partout à condition que l’homme accepte de partager l’espace avec lui. »
                                          Mais il n’y a pas de sauvage en France, simplement En France, 84 % des surfaces classées en « haute valeur naturelle » correspondent à des zones d’élevage en plein air.
                                          Les références n’ont rien à voir avec le loup "UICN, INRA, CEMAGREF,GRENELLE DE L’ENVIRONNEMET, LIFE NATURE, CREN, DEVELOPEMENT DURABLE, FAO, CIRAD, PARCS NATIONAUX...... tous sont unanimes 
                                           Alors ’il vous plait pas de morale ni de psychologie de bistro et question partage je pense être largement en reste


                                        • ouragan ouragan 25 avril 2015 21:00

                                          @Kelimp MOI JE LES COMMENTE VOS REFERENCES !
                                          Et puisque vous citez l’ASPAS, le lecteur comprendra mieux après avoir lu cet article :

                                          ça commence comme ça :
                                          Depuis 1992, le loup italien est revenu spontanément recoloniser les Alpes
                                          Première ligne, premier mensonge :
                                           En réalité, un petit groupe de fonctionnaires et de militants (gageons que vous en étiez ?) savait bien avant 1992 que le loup était là ! Un loup avait déjà été abattu en 1987, mais chut comme dit dans le titre de ce 1er chapitre ; LE LOUP VICTIME DE LA DÉSINFORMATION
                                          En 2013, l’estimation de la population française est d’environ 250 individus.   
                                          Que penser de cette information alors que 250 loups c’est le chiffre officiel fin 2011 : « On a environ 20 % d’accroissement annuel ».

                                          Le loup n’est pas un animal dangereux pour l’homme : il fuit à son approche  
                                          Mais le plus beau c’est le partenariat avec REWILDING EUROPE et surtout la finalité de l’aspas : je cite :« Le loup une opportunité touristique » traduction « et tant pis si ça dérange la faune ! »
                                          ET si mes ref vous déranges c’est qu’il y a un os dans votre façon d’imposer le mensonge !

                                        • gallia 27 avril 2015 14:05

                                          Voilà ce que publie le troll de la Drôme sur un forum agricole , il racole de partout où il peut pour toujours s’incruster avec son blog et son bla bla anti loup , pas vraiment le sien d’ailleurs car son blog n’est qu’une vaste compilation de liens trouvés sur le net ,toujours sur le même thème !


                                          En tant qu’éleveur et berger de Savoie ,je ne suis ni pour ni contre le loup car le problème ne peut se débattre ainsi , on doit laisser les bergers faire leur travail y compris celui de protéger son troupeau quitte à devoir tirer le loup qui attaque. Si on peut !

                                          Cependant pour en revenir au troll , dès qu’on est d’un avis différent du sien ,on est de suite catalogué « écologiste ,fanatique , au service de je ne sais quelle mafia etc......*

                                          A voir de quelle manière il incruste tous les sites où il peut entrer pour y promouvoir son blog plus qu’autre chose , ce mec est un véritable inquisiteur des anti loups extrêmistes ,si il avait les mains libres qui sait ce dont il serait capable pour nous faire avaler de gré ou de force ses théories qui en le citant encore , sont la seule vraie vérité concernant le loup...

                                          Pour qu’un débat sur le sujet sensible de ce prédateur puisse avoir lieu de manière positive et constructive il faut donc d’ors et déjà écarter cet inquisiteur à 2 balles du débat en le bloquant....

                                          Je cite » Merci a tous ceux qui prendront le temps de s’inscrire, de mettre des + a ceux de notre bord et ou de commenter et des moins aux extrémistes !
                                          Exemple de la rage :
                                          « Ce mec est un TROLL, son article est une bouse. Unissons-nous et dénonçons ce mec à Agoravox, Motif :« contenu à caractère commercial ». Faisons le pour les loups !!!! et au diable la délation, il y a des cas où les grands principes on peut les mettre entre parenthèses. »
                                          Puis, arrive au galop Ouragan, en quelques minutes il nous inonde d’un nombre incroyable de posts, tous délivrant la même propagande anti loup et pro filière ovine. Sa machine à spammer est redoutable en quelques secondes il plusse ses propres posts et moinsse ceux qui ne lui plaisent pas. Au final, il se retrouve en tête des posts les plus appréciés, il a descendu les pro loups et complètement pollué le sujet. Ce troll est inscrit depuis janvier et jusqu’à hier il n’avait rien publié « 
                                          la suite est ici : http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/loup-droit-de-reponse-agoravox-166457#forum4297850

                                          je compte sur vous pour aggraver la situation »



                                          • POlivier 27 avril 2015 17:37

                                            @gallia
                                            Ravi d’avoir un autre son de cloche, il est vrai que son avis a monopolisé le « débat », faisant véritablement comme si il était le porte parole des éleveurs tout entier. J’oubliais à quel point la mauvaise foi et le fait de gueuler plus fort que les autres donne l’impression d’être majoritaire alors que ce n’est que rarement le cas..


                                          • ouragan ouragan 28 avril 2015 00:03

                                            @gallia
                                            Hé bien en plus d’être un fanatique de la désinformation, voici un collabo qui excelle dans la délation et la dénonciation pour avoir la reconnaissance du chef de la propagande. 

                                            Pour mieux connaitre notre berger, voici un exemple de sa vindicte :
                                            « tout ce que tu es bonne à faire est de lécher le cul au maître de céans alias Ouragan ou à agresser quelqu’un qui vient discuter le propos en étant d’un avis contraire.......ben on voit pourquoi ça marche si bien dans ce pays de merde comme tu le mets sur ton avatar ! Quitte le et va voir ailleurs si l’herbe est plus verte et les loups végétariens ! »

                                            et comble de la dérision POLivier le remercie. Le lecteur pourra se faire une idée du personnage en allant visiter le site ou il officie et lire sa propagande tellement grossière et facile à démonter que ça me fait pitié, comme on dit dans le sud !

                                            Quand à ceux qui ont mis des moins aux extrémistes, ils l’ont fait en leur âme et conscience, je n’ai cité personne !
                                            A bientôt pour un nouvel article.



                                             

                                          • JC_Lavau JC_Lavau 28 avril 2015 00:59

                                            @gallia-Isis.
                                            Depuis des années, tout se passe comme si le WEB favorisait ce genre de sociopathes, en leur garantissant l’impunité.

                                            Gallia-Isis fait vomir.


                                          • POlivier 28 avril 2015 17:47

                                            @ouragan
                                            C’est marrant de voir que je suis le chef de la propagande, moi, simple citoyen lambda qui n’a d’autres pouvoirs que de poster des articles sur le net. Mais, message après message, vous révélez votre vraie nature : autant au début vos posts étaient cordiaux et remplis de sources (toutes issues de votre blog, mais passons), mais là, vous commencez de plus en plus à diffamer et à insulter.
                                            Vos derniers liens sont assez grotesques : le loup dans la ville, et après ? Il ne fait que courir et ne s’attaque à personne, il y a de fortes chances qu’il n’y revienne pas. D’autres villes dans d’autres régions du monde sont régulièrement visitées par des ours ou des puma sans que ça ne crée plus d’émois que cela, Bruxelles et Londres ont plein de renards sans que ça n’effraie personne, il n y a qu’en France pour qu’on s’évanouisse à la vue d’un animal autre que le chien-chien de sa mèmère.
                                            Quand à l’Allemagne, ça se gâte, vraiment ? Des parents d’élèves ont simplement peur, la même peur que vous avez, en pensant que le loup s’attaque à l’homme, vous avez trop regardé Croc blanc, les attaques sont rarissimes et n’ont lieu que dans des cas bien précis. Une bande de gamins dans la forêt a bien plus de chance de faire fuir toutes les bestioles du coin durant un moment, et non le contraire.


                                          • ouragan ouragan 28 avril 2015 23:39

                                            @POlivier

                                            « mais là, vous commencez de plus en plus à diffamer et à insulter.  »

                                            Pouvez vous me dire de quelles insultes il s’agit ?

                                            Pouvez vous me dire de quelles diffamations il s’agit ? :
                                            A moins que vous ne parliez des vôtres ?
                                            Entre parenthèse par intérêt mercantile il y a beaucoup mieux mais peut être moins passionnant !

                                            Et pourquoi vous sentez vous visé en tant que chef de la propagande ?
                                            Je n’ai cité personne !
                                            Peut être parce que vous êtes ravi et bien d’accord avec les 2 sociopathes* qui polluent le site avec leurs indifférence vis à vis de ceux qui endurent la prédation tout autant que par leur caractère impulsif et insultant et qui n’ont pas été foutu de citer un seul argument qui tient de bout ?



                                          • POlivier 30 avril 2015 17:33

                                            @ouragan
                                            "Hé bien en plus d’être un fanatique de la désinformation, c’est un collabo qui excelle dans la délation et la dénonciation pour avoir la reconnaissance du chef de la propagande. " ?



                                            • gallia 28 avril 2015 19:09

                                              Ah mais là je me pose une question : apparemment on me confond ou on me fusionne avec une personne ( féminine) qui écrirait sur un forum d’agris , et bien non , bien qu’étant inscrit sur ce forum ,je n’y ai pour ainsi dire jamais participé et je n’ai donc rien à voir avec les accusations diffamatoires d’Ouragan , comme à son habitude d’ailleurs ,il le prouve là encore , je n’ai fait que citer un lien et hop je suis taxé de tous les défauts de la Planète y compris par le sieur JC Lavau , avant d’accuser renseignez vous !


                                              Pour les autres le plus simple est d’aller lire ( si vous n’avez bien sûr pas mieux à faire ) le sujet cité dans mon post précédent ,sur ce forum ,et vous verrez donc pourquoi la personne citée est taxée d’extrêmisme , par ce qu’apparemment elle a osé contredire le troll du net , le fanatique en chef des antis loups , ceux qui veulent vraiment savoir ce qui se passe et se faire une réelle opinion sur le sujet ,pas besoin d’ouragan ou autre pantin du net ,engagez vous comme aide berger(e) pour vos vacances cet été en zone loup avérée ,et là ensuite vous reviendrez en parler ici ou ailleurs ,pas comme comme le troll ,lui n’a jamais vécu en alpage avec un troupeau de 1500 brebis ou bien plus , à garder sous la pluie des journées entières dans le brouillard etc.......ça fait 38 ans que je suis berger ,chez moi mais aussi pour les autres , je crois avoir eu l’occasion de faire le tour du sujet , y compris en ce qui concerne les attaques de chiens ,qu’ils soient errants divagants lâchés , et même comme ce n’est aps rare les chiens du berger qui est responsable du troupeau....et oui ça c’est du tabou de chez tabou , on n’en parle jamais ,mais des jeunes bergers ou moins jeunes qui ont des chiens inaptes au travail ou parfois c’est le berger qui est inapte , qui garde aux jumelles depuis la cabane ,à fumer le chichon et bourré du matin au soir ,et oui ça existe !!!!! Beaucoup d’éleveurs en ce moment recrutent pour la saison à venir ; n’hésitez pas à leur proposer votree aide , ce sera bien plus utile qu’un débat sur le net ou que de lire les déblatérations du troll de la Drôme qui lui est à la retraite.....

                                              • ouragan ouragan 28 avril 2015 20:34

                                                @gallia


                                                Si ce n’est toi c’est donc ta sœur 
                                                19h 09 gallia publie le démenti sur agoravox
                                                19h 26 isis publie le démenti sur agricool

                                                quelques extrait sur agricool :
                                                Dès qu’on pense différemment de toi on est : 
                                                écologiste intégriste diffamateur dictateur....et j’en passe

                                                sur agora : Cependant pour en revenir au troll , dès qu’on est d’un avis différent du sien ,on est de suite catalogué « écologiste ,fanatique , au service de je ne sais quelle mafia etc......*
                                                 agricool As tu déjà gardé un troupeau de 2000 brebis en montagne dans ces régions là ? 
                                                Agora lui n’a jamais vécu en alpage avec un troupeau de 1500 brebis ou bien plus , 

                                                 agricool ça va merci ,tous les employeurs ne sont pas des connards ni des minables , j’en rencontre de très chouettes 
                                                 agora Comme de partout ,il y a de bons employeurs et de bons bergers mais aussi de la vermine des 2 côtés 

                                                 agricool et au passage de toujours citer son blog pour se faire mousser.....
                                                 agora A voir de quelle manière il incruste tous les sites où il peut entrer pour y promouvoir son blog plus qu’autre chose

                                                agricool Et certains ont tout intérêt à ce que le loup reste malgré leurs protestations car en effet il permet à des éleveurs de se faire payer le salaire du berger à hauteur de 70% , de s’équiper en matériel sur les alpages ,clôtures , restauration des cabanes etc.
                                                agora agriculteurs des zones loups bénéficient d’aides qui leur permettent d’améliorer cabanes , alpages etc ainsi que de se faire payer le salaire brut charges patronales comprises à 77 % 

                                                au lecteur de se faire une idée

                                              • gallia 28 avril 2015 19:17

                                                Comme de partout ,il y a de bons employeurs et de bons bergers mais aussi de la vermine des 2 côtés ,et au milieu il y a les bêtes pour qui loup ou chien peu importe elles se font massacrer et la plupart des gens s’en foutent .....ou ne pensent qu’à se les faire indemniser au plus fort ,car en cas de doute ,on paie les attaques au tarif loup , ça aussi personne n’en parle , pas beaucoup en tous cas , et même si je déplore la reconquête des alpages par les loups , « grâce » à ce retour , naturel ou délibéré , les agriculteurs des zones loups bénéficient d’aides qui leur permettent d’améliorer cabanes , alpages etc ainsi que de se faire payer le salaire brut charges patronales comprises à 77 % pour 2014-2015 par l’Europe etc.......


                                                Donc oui le loup fait chier mais il faut être honnête que pour certains c’est aussi une mane providentielle , car lorsqu’on voit dans quel état de santé et sanitaire ,certains troupeaux partent en alpage et que derrière la mortalité de bêtes qui crèvent là haut est passée en cadavres d’attaques de loup rajoutées au tas en quelque sorte..., je le sais je le vois chaque été. et bien que derrière ceux là même s’abstiennent de la ramener devant les médias......

                                                • gallia 28 avril 2015 19:19

                                                  Pour en finir voici encore un copié collé du dernier article du troll me confondant avec une autre personne , mais qui vaut quand même la peine d’être lu en entier car bien sûr il en a oublié un bon bout ... :


                                                  Vous vous souvenez du malade qui a agressé Camille :
                                                  « tout ce que tu es bonne à faire est de lécher le cul au maître de céans alias Ouragan ou à agresser quelqu’un qui vient discuter le propos en étant d’un avis contraire.......ben on voit pourquoi ça marche si bien dans ce pays de merde comme tu le mets sur ton avatar ! Quitte le et va voir ailleurs si l’herbe est plus verte et les loups végétariens ! »

                                                  Hé bien en plus d’être un fanatique de la désinformation, c’est un collabo qui excelle dans la délation et la dénonciation pour avoir la reconnaissance du chef de la propagande. 
                                                  http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/loup-droit-de-reponse-agoravox-166457?debut_forums=100#forum4300281

                                                  A propos, bien peu de monde es allé en son âme et conscience voter pour ou contre les commentaires des acharnés de la désinformation !

                                                  • ouragan ouragan 28 avril 2015 22:08

                                                    @gallia
                                                    je rectifie :

                                                    19h 09 gallia publie le démenti sur agoravox
                                                    19h19 gallia précise le démenti sur agoravox
                                                    19h 26 isis publie le démenti sur agricool

                                                  • ouragan ouragan 29 avril 2015 00:18

                                                    Puisque POLolivier en parle souvent alors que je n’en parle jamais :


                                                    « En confrontant les données de toutes origines qui indiquent des attaques dans nos sources, on aboutit à un total provisoire de 9 031 cas au 15 mars 2014.Cependant plus on recule dans le temps, moins on a d’archives. A l’heure actuelle il reste encore des milliers d’archives traitant du sujet non étudiées.

                                                    Vous pouvez aussi consulter le recueil Linel lina, (rédigé En 2002, par 18 scientifiques européens et 93 correspondants) pour les pros loup la traduction par des écologistes qui ont falsifié et omis ce qui les dérange conviendra mieux.
                                                    Pour ceux qui vivent la cohabitation, Loup la fin d’un mythe avec une traduction de Lynda Brook, naturaliste honnête défenseuse du pastoralisme sera plus appropriée. Dans les 2 versions, on pourra notamment y lire que :
                                                      »les attaques sont le plus souvent perpétré par des loups habitué à l’Homme !
                                                    Il ressort aussi que 90% de ces cas de prédation de loups non-enragés, ont eu lieu sur des enfants – surtout de moins de 10 ans." 


                                                    • POlivier 30 avril 2015 17:42

                                                      @ouragan
                                                      9031 cas en combien de siècles, avec combien de loups et combien d’humaines ?
                                                      Et dans le même lap de temps, vous avez le nombre de loups tués, pour rire ?


                                                    • ouragan ouragan 2 mai 2015 00:13

                                                      @POlivier

                                                      les archives remontent a 250 ans et plus on s’éloigne de notre époques moins il y a d’archives. 
                                                      Donc on rescence 9031 cas sur archives vérifiable. plus on, s’éloigne moins il y a d’archives et a ces époques très peu de cas sont archivés. Un élève de 5eme pourrait le comprendre ! 
                                                      De plus tous les jours on découvre de nouvelles archives.

                                                    • hans-de-lunéville 8 mai 2015 17:17

                                                      Un peu d’humilité svp, si l’age de la terre est ramené à 1 an, l’humain n’est là que depuis 2 jours et seulement 20min en temps que développé...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès