• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Météo : la muraille dépressionnaire de l’Atlantique va-t-elle céder (...)

Météo : la muraille dépressionnaire de l’Atlantique va-t-elle céder ?

Jusqu’à présent l’hiver est plat. Calme et sans excès. Il y a des hivers comme ça. Mais tout est possible tant que mars ne sonne pas le printemps. En 1985 la neige du siècle et ses températures glaciales se sont produites du 16 au 24 février.

metev-20-annexe022.jpegLigne oblique

Les prévisionnistes annoncent un coup de douceur jusqu’à lundi, suivi par un retour des gelées dans la deuxième moitié de la semaine. Il semble que l’anticyclone des Açores, jusqu’alors trop au sud et trop loin sur l’Atlantique, veuille enfin migrer vers l’Angleterre. Ses vents qui tournent dans le sens des aiguilles de la montre pourront alors entraîner de l’air polaire jusqu’à nos latitudes.

Pour cette migration l’anticyclone doit se frayer un chemin à travers une sorte de muraille de dépressions (image 1, clic pour agrandir). Peu intenses ou très creusées, ces dépressions aspirent de l’air plus chaud du sud et le poussent vers le nord. Elles contiennent ainsi une possible descente d’air froid et maintiennent la limite chaud/froid à de relativement hautes latitudes.

De l’air frais a quand-même circulé sur l’Europe, sans être porteur de tempêtes de bises ou de températures abyssales.

L’influence de cette ligne oblique presque stationnaire de dépressions, et de l’air plus doux qu’elles véhiculent, permet d’éviter à l’Europe de l’ouest de subir des températures continentales extrêmes comme en Russie. D’ailleurs cette année la Russie de l’ouest est relativement épargnée des très grands froids.

 

metev-20-annexe01.jpgAMO

On voit sur l’image 2 que l’influence des courants d’ouest se fait sentir au moins jusqu’à Moscou. On y voit aussi cette sorte de virgule inversée, soit la montée d’air plus doux sur l’Atlantique.

Si les modèles prévoient juste, la muraille dépressionnaire va céder. L’anticyclone va migrer et provoquer une courte vague de froid, sans que l’on puisse encore évaluer précisément son intensité. Cependant il semble que les dépressions se reconstituent après peu de jours de froid. Mais à neuf jours la prévision est aléatoire.

Cette prévision nous concerne directement, surtout pour le froid. Plus de froid c’est plus de chauffage et de consommation de mazout, donc plus de charges financières et de pollution, plus de risques pour la santé.

Grâce au réchauffement, grâce aux hivers plus doux que ceux du petit âge glaciaire, nous vivons mieux dans de meilleures conditions sanitaires.

Mais au-delà de l’intérêt informatif immédiat, cette situation météorologique presque stationnaire illustre des cycles qui gouvernent le climat d’une large partie de l’hémisphère nord. Il y a l’oscillation arctique (AO), qui touche tout notre hémisphère. Puis l’oscillation nord-atlantique (NAO) et l’oscillation multidécennale atlantique (AMO).

 

AMO-02.jpgVariations

Toutes les basses pressions de l’image 1, jusqu’au Pôle nord, indiquent une phase positive de l’AMO. L’image 3 montre les deux phases de l’AMO, qui semblent corrélées aux variations de la température moyenne aux États-Unis.

Une scientifique française a publié une étude sur les phénomènes liés à cette oscillation :

« L’AMO a un impact sur l’étendue de la banquise mais également sur les tendances météorologiques sur l’Europe. En effet, l’AMO positive de ces dernières décennies auraient joué un rôle majeur sur la météo très clémente de l’Europe de l’Ouest. L’AMO a beaucoup d’effets sur le climat de l’Hémisphère Nord. Il a été montré qu’il est responsable d’environ 15% du réchauffement de 1°C sur la France au cours de ces 15-20 dernières années ! »

Sur l’image 4 on voit les variations de l’AMO (bleu clair), et celles du nombre de ouragans (bleu foncé). On pourrait y ajouter les variations de températures depuis 1880.

 

AMO-01.jpgVirgule

Mais rien que sur ces deux indices, le département Recherche du Crédit Suisse précise :

« En comparant le développement de l’OAM ces dernières décennies avec l’activité des ouragans en Atlantique Nord (indiqué par le nombre d’ouragans par an en incluant ceux qui n’ont pas atteint les côtes), on observe un schéma comparable. En raison de ces cycles climatiques, les scientifiques ont du mal à déterminer si les changements dans la fréquence des ouragans sont dus aux cycles climatiques naturels ou au réchauffement climatique causé par l’activité humaine. »

 

Pour revenir à la météo des prochains jours je propose une petite expérience. J’ai préparé un document animé gif en prenant des copies d’écrans du site météo Windy – une image toutes les 6 heures. Erratum : 05/02 deux fois. La première est le 04/02.

Il commence avec la situation réelle le 31 janvier à 07 heures puis chaque image est une prévision selon le modèle météo du site. On y voit la virgule inversée – ou langue – d’air doux monter vers le nord de l’Europe.

La prévision s’arrête le dimanche 9 février. Nous pourrons alors estimer le degré d’exactitude du modèle.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.28/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Leonard Leonard 3 février 12:02

    Bonjour,

    Merci pour la pertinence et la technicité de votre article.

    Vous dîtes "Grâce au réchauffement, grâce aux hivers plus doux que ceux du petit âge glaciaire, nous vivons mieux dans de meilleures conditions sanitaires.

    "

    Comment pouvez-vous affirmer ceci sachant que des espèces vectrices de maladie tropicale colonisent de nouveaux territoires ? (ex : moustique tigre)

    Pouvez-vous, s’il vous plait clarifier votre position ?

    En revanche concernant vos prédictions météorologiques : vraiment tant mieux s’il va faire froid ! Car les stations chez nous manquent terriblement de neige depuis le redoux.

    C’est sec à 1500 mètres d’altitude.

    Le temps en tout cas au fil des saisons se gâte en altitude, manque de neige l’hiver, chute de pierre en été...


    • doctorix doctorix 4 février 11:04

      @Leonard
      Vous comprendrez ce qu’il veut dire quand la seine et la Tamise gèleront sur 4 m de profondeur.
      Ah, c’est sur, vous n’aurez plus de moustiques...
      Et vos préoccupations sur l’enneigement des stations ne sont-elles pas un peu mesquines ?
      D’ailleurs, vous devriez vous réjouir : Al Gore nous avait prédit la disparition de la banquise arctique et la fin de l’enneigement des montagnes pour 2020. Il semble qu’on soit loin du compte, et les bulletins d’enneigement sont plutôt bons.
      Maintenant, la fin du monde nous est promise pour 2030 par les écolos de mes deux, dans un embrasement général.
      Ceux qui doutent de la réalité scientifique d’une fin du monde imminente ou ceux qui doutent que les solutions préconisées soient pertinentes sont décrétés bons pour le camp de rééducation ou l’asile.
      « Plus personne de normalement cérébré ne doute de la catastrophe », confie ainsi au Point l’astrophysicien Aurélien Barrau,
      https://www.valeursactuelles.com/clubvaleurs/monde/climat-ces-prophetes-de-malheur-qui-nous-promettent-la-fin-du-monde-108480

      La mode est décidément aux prophètes de malheur.


    • Leonard Leonard 4 février 12:29

      @doctorix

      Constater que l’on va se prendre un mur n’est pas prophétiser le malheur...

      C’est juste constater que l’on va se prendre un mur... Un constat n’est pas un jugement de valeur...

      Et oui la neige c’est mesquin... Mais bon vous ne devez pas faire de ski ;)


    • velosolex velosolex 3 février 12:33

      « Grâce au réchauffement »

      Une façon de positiver la catastrophe avec un art de la litote quasi ministériele.

      Au delà de la réduction anecdotique de chauffage pour l’hiver, attendons nous à des retours de tempête force 10

      -Grâce aux coronovirus, les gens ayant réduit leurs déplacements, moins d’accidents automobiles en chine !

      -Grâce aux pesticides, et la morbidité des insectes qu’ils créent, moins de morts par piqures d’abeilles et de guêpes !

      On pourra faire des variations pour clavier, à l’infini...

      Grâce au réchauffement, en Australie, les incendies font le boulot des bulldozers, en moins de trois minutes et augmente mathématiquement le BTP, et le PIB

      Australie : l’incroyable vidéo d’un incendie qui détruit ...https://bit.ly/37WbGvt


      • JC_Lavau JC_Lavau 3 février 12:49

        @velosolex. Combien de fois faudra-t-il te réexpliquer en vain que tu obéis à des fraudeurs aux ordres ?

         On t’a déjà expliqué la fraude, en long, en large, et en travers. Mais comme les sciences, tu n’y comprends ni A ni B...

        https://www.agoravox.fr/commentaire5663019 par exemple.

        Quel que soit le matraquage publicitaire, cela reste une fraude que de faire passer les gaz polyatomiques pour « à effet de serre ».

        Geuskens l’a déjà prouvé dans un cadre restreint : https://www.science-climat-energie.be/author/geuskensulb-ac-be/

        Il ne s’est intéressé qu’à la raie en flexion du CO_2, à 15 µm de longueur d’onde.

        A des longueurs d’ondes plus courtes, telles que la 4,3 µm du CO_2 et surtout la 2,6 µm de l’eau, la puissance émise par la Terre devient dérisoire, tandis que la puissance solaire interceptée par ces gaz polyatomiques — ou effet anti-serre diurne — devient notable. Et dans tous les cas, la théorie cinétique des gaz ruine la légende de la réémission photonique par les gaz polyatomiques, au moins dans les premiers kilomètres de la troposphère.

        Seules les couches nuageuses, voire les aérosols poussiéreux peuvent jouer le rôle de plafonds de serre. Les gaz polyatomiques en sont bien incapables.

        Autre conséquence de la théorie des carbocentristes : il devrait y avoir une zone stratosphérique chaude au dessus des régions équatoriales. « Hot spot » qui n’existe pas, qui devrait de plus rendre les cyclones bien plus rares et faibles. On a observé le contraire. Le dernier gros cyclone qui a ravagé les Caraïbes était dû, bien au contraire, à une stratosphère équatoriale et tropicale anormalement froide. On ne s’improvise pas distingué thermodynamicien sans faire des études assez fastidieuses, même si on appartient à une secte subventionnée.


      • hommelibre hommelibre 3 février 12:55

        @velosolex

        Les tempêtes du passé n’ont rien à envier à cette de 1999.
        Pour l’Australie vous tombez dans le panneau du réchauffement :

        http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2020/01/17/australie-%C2%A0le-temps%C2%A0-recadre-le-debat-climatique-303826.html

        Prouvez qu’il y aura réellement une catastrophe climatique et nous en rediscuterons. Les plans sur la comète, la culture morbide de l’angoisse, la réalité météo qui invalide les modèles, la politisation de la science, le refus de continuer le débat, la ennième culpabilisation de l’occident, devraient faire réfléchir plus qu’adhérer à une théorie apocalyptique.


      • velosolex velosolex 3 février 13:08

        @hommelibre
        Vous me prenez pour un ballot. C’est comme si j’acceptais de discuter avec vous sur le fait que la terre est ronde.
        Allez plutôt faire des meetings en Australie...Vous serez aussi bien accueilli que leur ministre négationniste du réchauffement qu’est revenu de vacances et qu’a eu chaud au cul….
        Les incendies actuellement tournent autour de Cambera. J’ai des amis là bas qui sont sur les braises. Leurs avis sur la catastrophe valent toutes les statistiques. Même dans le sud, la vigne flambe, de façon imagée. Mais les pieds crament. Le vin tasse dans le Languedoc ses quinze degrés. Je me souviens que dans les années 70 je faisais les vendanges un mois plus tard qu’à l’heure actuelle.
        Les hommes libres n’ont pas besoin des livres de comptes trafiqués pour se faire l’opinion que leur corps et leurs intuitons leur donnent


      • JC_Lavau JC_Lavau 3 février 13:21

        @velosolex. Esclave de la dictature de l’émotion, et décérébré conformément aux ordres.
        Les températures de surface des océans ? Proumf ! disait Charlie Chaplin dans le rôle du grand dictateur Hinkel.
        L’oscillation Est-Ouest de l’Océan Indien ? Proumf !

        L’oscillation Pacifique Sud ? Proumf !

        L’eucalyptus, arbre pyromane, a supplanté presque toutes les autres espèces végétales en Australie ? Proumf !
        Cela à la faveur des incendies qui ravagent l’Australie depuis quelques dizaines de millénaires ? Proumf !
        Tous les faits doivent être éradiqués, s’ils pourraient affaiblir la JUSTE dictature de l’émotion.


      • doctorix doctorix 3 février 19:20

        @velosolex
        Comme tous les écolos à la vue basse, vous jouez les gros bras et vous dites que vous allez changer tout ça.
        Mais à la vérité, vous ne changerez rien du tout, parce qu’il n’y a aucun moyen de changer le cours du climat, le rôle du CO2 n’étant qu’une grosse farce coûteuse.
        D’ailleurs, je me demande pourquoi on perd tant de temps et d’argent à faire des prédictions sur ce qu’on est incapable de changer.
        Vous êtes comme ces pleureuses, qui se font payer pour se lamenter à coup de grosses larmes hypocrites.
        Ca donne juste bonne conscience aux héritiers, mais le mort reste mort.
        Quoi que vous fassiez, le climat se réchauffera autant qu’il en a envie, et refroidira selon son bon vouloir : c’est d’ailleurs à ce moment que vous pleurerez bien davantage encore. Parce que le vrai froid, c’est très dur, et ça engendre des famines.
        Depuis un siècle, la différence des températures moyennes en France est égale à la différence entre Nice et Montpellier. Et c’est moins de 1°C. Alors arrêtez de tirer sur la ficelle, elle va finir par péter, et les gens se désintéresseront non seulement du climat, mais aussi de la pollution, qui est notre seul vrai problème.


      • sound of sound of 3 février 19:46

        @doctorix

        Oui mais là c’est comme si vous essayez d’apprendre le concept de synchronicité à des lémuriens autistes !

        « D’ailleurs, je me demande pourquoi on perd tant de temps et d’argent à faire des prédictions sur ce qu’on est incapable de changer. » 

        Bah c’est simple pendant se temps là, la caravane passe et met en place tout un tas de choses insidieuses mais éminemment plus importante non accessibles aux consciences balbutiante ^^

        « et les gens se désintéresseront non seulement du climat, mais aussi de la pollution, qui est notre seul vrai problème. »

        C’est le but ! D’ailleurs tout est fait ainsi, c’est encore une fois de l’orientation de con-sciences une stratégie marketing vieille comme le monde ! Cela relancera la consommation, l’industrialisation et roule ...

        A+ collègue montois smiley


      • Désintox Désintox 4 février 15:48

        @JC_Lavau

        Encore l’argument d’autorité.

        Mais c’est bidon, car le réchauffement et son origine anthropique font l’objet d’un consensus scientifique mondial.

        0% des scientifique croient à vos fadaises.


      • doctorix doctorix 4 février 18:10

        @Désintox

        0% des scientifique croient à vos fadaises. 
        Ou 0% des journalistes qui nous gavent à longueur de journée ?
        En fait, on compte 31000 climatosceptiques parmi les meilleurs spécialistes du climat du monde.
        https://www.youtube.com/watch?v=fzubFFcdVt8

        Il n’ y a absolument aucun consensus, sauf médiatique.


      • JC_Lavau JC_Lavau 4 février 18:43

        @Surintox. Qu’on s’en suce ! Qu’on s’en suce ! Ça c’est du scientifique, le pistolet sur la tempe.

        Ces ruses pour compromettre des milliers de scientifiques naïfs

      • hommelibre hommelibre 3 février 12:46

        Bonjour Léonard,

        Les espèces qui colonisent le font déjà par les voyages et échanges internationaux. Mais il est possible en effet que cela augmente.

        Mon point de vue est que nous devrons nous adapter. En Afrique équatoriale les conditions sanitaires et nutritionnelles aggravent ou non le risque. Notre qualité sanitaire pourrait le limiter.

        Par ailleurs la régression des grandes maladies comme la tuberculose doit plus à une meilleure qualité de vie qu’au climat. Les périodes froides, la malnutrition et le manque d’hygiène, en aggravaient les pandémies.

        Je pense que l’on a vécu dans des époques pires (peste du Moyen-âge p.e.) et que l’on trouvera des solutions. J’ai confiance dans la recherche et dans notre capacité d’adaptation.


        • Petite anecdote qui devrait nous pousser à réfléchir. Greta Thurnberg montrant une pancarte au Pape François (Sve the climate), se voit répondre cette phrase pleine de subtilité : entre un mongol et un iceberg, je choisi le mongol. Qand comprendrez-vous que le système est lié. Ce qui est en haut et comme ce qui est en bas. La pollution et la dévastation du sol est à l’image du mental des humains. Le climat n’est que la parie cachée de l’« iceberg ». Nous sommes face à une catastrophe : mais celle-ci est avant tout tout d’origine humaine. Et que change—on plus facilement : le climat ou la mentalité ? Je vous laisse la réponse.


          • JC_Lavau JC_Lavau 3 février 13:05

            @Mélusine ou la Robe de Saphir. C’est bien pourquoi il te faut mépriser et haïr tous les humains...


          • @JC_Lavau

            Je ne déteste pas l’humain, mais l’homme-machine. Nuance,....de taille...


          • velosolex velosolex 3 février 13:18

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.
            Même les libéraux commencent à s’affoler, car les risques sur les bourses deviennent endémiques. Mediapart faisait un papier ce matin sur l’évolution de la ligne de repli….qui hier était celle du déni ; Mais quand ça chauffe les fesses, même les plus rigides finissent par lever le cul du poéle sur lequel ils sont assis. Bon, on fait des économies de chauffage. Plus de 18 degrés ce matin dans ma maison, sans chauffage. Elle est pas belle la vie !
            Extrait mediapart Pourtant, ces inquiétudes affleurent à peine dans le monde de la finance. Dire qu’aucune prise de conscience au sujet des enjeux climatiques n’existe chez les responsables économiques et financiers serait faux : il n’y a plus qu’une poignée de responsables à se proclamer ouvertement climatosceptiques et à fustiger, à l’instar de Donald Trump, « les prophètes de malheur ». « Il y a dix ans, quasiment tous les financiers disaient que l’environnement n’était pas leur problème. Aujourd’hui, plus aucun financier n’oserait tenir de tels propos. La rhétorique a considérablement évolué », constate l’économiste Thierry Philipponnat, directeur de recherche de Finance Watch et membre du collège de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et de l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR).


          • doctorix doctorix 3 février 19:38

            @velosolex
            « Il y a dix ans, quasiment tous les financiers disaient que l’environnement n’était pas leur problème. Aujourd’hui, plus aucun financier n’oserait tenir de tels propos.

            Ben non, tiens...
            Ils ont compris qu’il y avait un pognon monstre à se faire avec cette arnaque !
            Cet article d’homme libre montre que depuis mille ans au moins, les épisodes de sécheresse n’ont pas manqué, et qu’ils étaient parfois bien plus prolongés :
            https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/grandes-canicules-du-passe-121444
            Un autre article ici :
            https://www.france-pittoresque.com/spip.php?article644
            Il est vrai qu’on préfère les épisodes croustillants qui font vendre du papier plutôt que d’étudier l’Histoire.
            Finalement, ce qu’on aime, c’est se faire peur et se flageller.
            C’est du pure sado-masochisme.


          • doctorix doctorix 3 février 22:38

            Il y a deux façons de présenter les faits.
            Ou bien on dit : « Il y a cinquante ans que ça ne s’est pas produit ».
            Ou bien on dit : « Ca s’est déjà produit il y a cinquante ans ».
            Mais alors, s’il n’y a rien de nouveau, pourquoi en faire tout un fromage ?
            Parce que la deuxième version fait beaucoup plus recette..


          • Corrigé : Petite anecdote qui devrait nous pousser à réfléchir. Greta Thurnberg montrant une pancarte au Pape François (Sve the climate), se voit répondre cette phrase pleine de subtilité : entre un mongol et un iceberg, je choisis le mongol. Quand comprendrez-vous que le système est lié. Ce qui est en haut et comme ce qui est en bas. La pollution et la dévastation du sol sont à l’image du mental des humains. Le climat n’est que la parite cachée de l’« iceberg ». Nous sommes face à une catastrophe : mais celle-ci est avant tout tout d’origine humaine. Et que change—on plus facilement : le climat ou la mentalité ? Je vous laisse la réponse.


            • JC_Lavau JC_Lavau 3 février 13:40

              @Mélusine ou la Robe de Saphir : « devrait nous pousser à réfléchir », parce que sans toi, réfléchir serait inaccessible ? Presque pas de mégalomanie sentencieuse, presque pas...


            • doctorix doctorix 3 février 20:49

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.
              celle-ci est avant tout tout d’origine humaine. 

              Vous êtes la preuve que la pub, ça paye.
              L’élection de Macron en est un autre exemple.
              Dans les deux cas, on vous a vendu de la lessive à deux balles, et vous l’avez achetée.


            • sound of sound of 3 février 22:47

              @doctorix

              Vous allez vite en besogne docteur ^^ même si elle est fumée totale, il est clair que les consciences y sont pour beaucoup ... La psy c’est pas votre truc visiblement ?! smiley


            • doctorix doctorix 4 février 09:29

              @sound of

               il est clair que les consciences y sont pour beaucoup ... 
              C’est la manipulation des consciences et des bons sentiments qui est à l’oeuvre.
              C’est un dévoiement des authentiques bonnes volontés.


            • Monokochkoi USS-GRF-(CVN-78)-Orange-Skunk 4 février 09:36

              @doctorix

              C’est c’là oui !

              Et surtout j’ai tellement eu l’occasion de voir ça me sauter aux yeux, en particulier quand je t’ai évité à plusieurs reprises l’extermination par le commando d’élite Snoopy86 ! smiley

              Un dernier truc pas chelou pour ta défense ultime avant que je fasse le ménage pour de bon bon dans cette antre maléfique ?


            • eau-pression eau-pression 4 février 09:58

              @JC_Lavau et @Mélusine

              Freud voit-t’il autre chose que de la mécanique neuronale pour expliquer le comportement humain ? A Mélusine de nous le dire clairement. Ou de nous le faire comprendre par un quelconque charme.

              Parce que, pour l’instant, les fruits objectifs de la psychanalyse sont les techniques de manipulation dont parle @Doctorix.

              En raccourci, Freud est à l’origine de la transformation de l’homme en consommateur compulsif de ses propres productions (et d’abord le divan, bien sûr), alors comment la psychanalyse pourrait-elle nous ouvrir les yeux sur le massacre de la vie hors humanité ?


            • JC_Lavau JC_Lavau 4 février 10:10

              @eau-pression. Je me contrefous des freudiens, des freudaines, et des mots secrets de l’Affreux Do.


            • eau-pression eau-pression 4 février 10:30

              @JC_Lavau
              Je ne cherche pas non plus à soulever le voile de Mélusine. Cependant, elle fait partie du paysage et peut-être même du problème.


            • Ce n’est pas le climat qui est angoissant, mais ce que l’humain est devenu.


              • Depuis Saturne (Chronos), l’introduction du rythme des saisons a eu pour objectif de donner des repères (Gaïa étant sans cesse fécondée par Uranus a donné une faucille pour châtrer son mari et père de Saturne). L’absence de véritable hiver est aussi à comprendre comme une perte de repères qui déboussole l’humain.


                • JC_Lavau JC_Lavau 3 février 13:25

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir : « Depuis Saturne (Chronos), l’introduction du rythme des saisons ». C’est les dieux, vous dis-je !
                  Un sottisier ahurissant, les plus introuvables des calembredaines.


                • sound of sound of 3 février 22:44

                  @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                  Je sais pas ce que vous fumez, ça à l’air d’être de la bio ^^ Népalaise ? Super skunk du mont oural de jupiter ??! smiley


                • L’industrie fut une catastrophe humanitaire et écologique. Manger les fruits et les légumes de saison. Ecoutez la nature et elle vous respectera.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 3 février 13:38

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir. Les marmottes aussi mangent ce que la saison offre, et que la neige leur laisse éventuellement accéder. Hiver-printemps 2013, enneigement bien trop fort, et il y a eu 60% de mortalité chez les marmottons en raison de ce refroidissement climatique, tandis que les escrologistes et leurs ouailles répétaient que les marmottes souffraient du réchauffement climatique.


                  • doctorix doctorix 4 février 09:43

                    @JC_Lavau

                    il y a eu 60% de mortalité chez les marmottons en raison de ce refroidissement climatique,
                    Ce n’est d’ailleurs qu’un des aspects de l’évolution des espèces. Les plus résistantes des marmottes ont été ainsi sélectionnées. La Nature suit son chemin sans se préoccuper des états d’âme des hommes, et visiblement, ça fonctionne depuis des millions d’années.
                    C’est d’ailleurs ainsi que la Nature a vaincu la rougeole, et non les vaccins : les enfants fragiles au virus sont morts dans les années 50 sans avoir le temps de se reproduire avec leur faiblesse spécifique.
                    Les survivants que nous sommes étaient résistants au virus.
                    Ce qui n’est pas le cas dans les pays d’Afrique et du Maghreb, où la rougeole tue encore, vaccin ou pas, parce que la sélection n’a pas eu lieu, faute de contact massif avec la maladie. Savoir si par le vaccin, il faut empêcher la sélection est un problème d’éthique que je me garderai bien de trancher. Mais le résultat risque d’être une fragilisation de l’espèce et une pérennisation de la maladie dans ces pays, que je le déplore ou non.
                    Parce que la Nature se fout aussi de ce que je pense.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès