• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Perruches : faut-il craindre un « grand remplacement » ?

Perruches : faut-il craindre un « grand remplacement » ?

C’est un fait avéré : les perruches à collier et les perruches moine sont de plus en plus nombreuses dans les villes d’Europe. Non contentes d’être omniprésentes dans les régions méditerranéennes de notre continent, on trouve désormais des colonies de ces petits perroquets colorés et bruyants jusqu’en Allemagne, au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Doit-on s’en réjouir ou s’en inquiéter ?

JPEG - 44.2 ko
Perruches à collier en Allemagne

Dans un article du 7 novembre 2019 intitulé La palmeraie bretonne, j’avais mentionné la présence de ces colonies de perruches, originaires d’Afrique subsaharienne ou de la péninsule Indo-Pakistanaise pour les unes, et d’Amérique du Sud pour les autres, en de nombreux lieux du continent européen. Un constat loin d’être anecdotique : force est en effet de reconnaître que l’on a affaire, avec ces volatiles de la famille des psittacidés – celle des perroquets –, à un phénomène potentiellement préoccupant. Ce n’est pas moi qui l’affirme, mais les scientifiques des pays concernés par cette « invasion » en cours et ses possibles conséquences sur les écosystèmes et sur les productions agricoles.

Elles sont pourtant charmantes, ces perruches aux teintes vives, lorsqu’elles s’ébattent dans les frondaisons, tout particulièrement des palmiers qui, eux aussi, ne cessent de progresser toujours plus vers l’ouest et le nord. L’ensemble donne une couleur exotique de plus en plus appréciée à nos villes. Mais tout le monde ne voit pas ce changement d’un bon œil. À commencer par les riverains des « dortoirs » où s’installent ces oiseaux grégaires particulièrement bruyants du fait de leur concentration. Une inquiétude qui touche également les spécialistes aviaires, du fait des conséquences de la colonisation sur des espèces endémiques qui se trouvent chassées de leur territoire, à l’image des moineaux, des sitelles, des étourneaux, ou bien encore des hiboux et des chauves-souris.

C’est le cas en Île-de-France où les perruches à collierpsittacula krameri – sont désormais au nombre de 5 300, réparties dans 6 « dortoirs » principaux (principalement constitués de platanes, très appréciés pour leurs cavités) si l’on se réfère aux données de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (cf. Communiqué de presse du 27 février 2019). Et la région parisienne n’est évidemment pas la seule impactée : on observe des colonies identiques à Marseille, Montpellier, Nice, Toulon et Toulouse – ce qui n’est pas très surprenant –, mais aussi à Nancy, dans le triangle Lille-Roubaix-Villeneuve d’Ascq, et sans doute d’autres lieux où ces oiseaux ne sont encore présents qu’en nombre trop limité pour constituer des colonies significatives. Au total, l’effectif des perruches présentes en France s’éléverait actuellement au minimum à 7 500 individus, le nombre de 10 000 étant de plus en plus souvent évoqué.

Des dégâts aux cultures

En Espagne, cela fait longtemps que la présence de perruches ne surprend plus personne, eu égard aux importantes colonies qui vivent dans les villes, notamment en Andalousie et à Barcelone où les oiseaux se comptent par milliers. Mais pas seulement : malgré des mesures de lutte contre leur prolifération, l’on observe désormais des perruches moinemyiopsitta monachus – dans des villes castillanes et jusqu’en Galice. Une situation jugée d’autant plus insupportable que les nids de ces oiseaux peuvent dépasser… 120 kg et constituer de ce fait un danger pour les passants en cas de chute ou de rupture des branches qui les soutiennent. Autre risque mis en avant, les possibles maladies qui pourraient être transmises par contact avec ces perruches ou leurs excréments : la psittacose, la grippe aviaire, voire la salmonellose. Mais rien de tel n’a été constaté à ce jour. Beaucoup plus problématique est l’accumulation des fientes de ces oiseaux en termes de propreté des espaces urbains.

Une chose est sûre : les édiles madrilènes ont décidé, nous dit le quotidien La Nacion en date du 7 octobre, de tenter d’« exterminer » d’ici à l’automne 2020 les 12 000 perruches moine d’origine argentine qui ont envahi la capitale espagnole. D’une part, en les piégeant dans des filets pour les capturer ; d’autre part, en stérilisant leurs œufs. Si l’on en croit les experts aviaires, cet objectif d’éradication semble avoir bien peu de chances de réussite.

En Italie, on évalue à un minimum de 15 000 individus le nombre des perruches moine. Selon le zoologiste Piero Genovesi, responsable du service de coordination de la faune sauvage de l’ISPRA, elles seraient présentes dans une douzaine de régions italiennes, Sicile comprise. Dans National Geographic Italia du 17 octobre 2019, cet expert estime que les colonies les plus fertiles sont capables de doubler leur population en 5 ans, au risque de causer des dégâts toujours plus importants sur les cultures : « C’est déjà arrivé dans d’autres pays, notamment en Israël, où les cultures de tournesol et de céréales ont été affectées. Cela nous arrivera aussi », affirme-t-il en guise d’avertissement. 

Le problème posé par les perruches ne se limite en effet plus au remplacement progressif de quelques espèces endémiques dans les zones urbaines ; leur présence pénalise également l’économie locale, nous informe le journaliste Riccardo Liguori dans un article de l’agence de presse italienne AGI en date du 19 octobre 2019. Par exemple dans les Pouilles où les perruches moine qui ont essaimé dans les campagnes s’en prennent aux productions de fruits et aux lieux de stockage des olives. Idem dans le Latium (région de Rome) où ces oiseaux causent de sérieux dommages aux plantations d’amandiers.

Un phénomène accéléré par le réchauffement climatique

Curieusement, c’est au Royaume-Uni que l’on constate le plus grand nombre de perruches à collier. En 2012, il en était déjà dénombré 29 000, en majorité réunies dans des habitats du Grand Londres. Un nombre déjà largement dépassé. Selon les projections des experts du British Bird Atlas, l’effectif de ces oiseaux pourrait atteindre en Grande Bretagne 100 000 individus dans un avenir relativement proche ! Des chiffres de nature à inquiéter les populations de l’autre côté de la Mer du Nord : on compte en effet déjà environ 11 000 perruches à collier en Allemagne – notamment dans le bassin Rhin-Neckar –, près de 11 000 en Belgique – principalement dans la région de Bruxelles – et plus de 10 000 en divers lieux des Pays-Bas (certains ornithologues avancent même le nombre de 15 000 perruches). Cette proximité, ajoutée aux colonies en formation dans la Flandre française conduit de plus en plus de spécialistes à abandonner progressivement les comptages par nation pour s’intéresser à la métapopulation que constitue l’effectif global de l’aire constituée par les régions concernées.

Car c’est un fait évident : les populations de perruches de perruches à collier et de perruches moine sont appelées à se développer et à étendre leur territoire en Europe. À cet égard, le réchauffement climatique constitue de fait un élément d’accélération du phénomène. En conclusion d’une étude publiée le 27 avril 2016 sur le site The Open Ornithology Journal, les chercheurs le confirmaient : « Les schémas de croissance globale de la population et les prévisions statistiques de la distribution potentielle [des perruches] suggèrent fortement que d’autres augmentations de population sont probables. »

Dès lors, peut-on agir pour limiter l’expansion territoriale de ces oiseaux ? Les ornithologues ne le pensent pas. Le 8 novembre 2019, Olivier Païkine – chargé d’études à la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) – confiait ceci à la journaliste Charlotte Anglade (LCI) : "En France, il est a priori un peu tard pour agir. Par précaution, il aurait fallu le faire le plus tôt possible. [Les perruches] commencent à être trop nombreuses pour que l’on puisse s’en débarrasser complètement. Il faudra vivre avec et s’adapter. » Et ce qui est vrai pour la France l’est à l’évidence également pour la dizaine d’autres pays concernés (outre ceux qui ont déjà été cités, des colonies significatives ont été recensées en Grèce et au Portugal).

Il faudra vivre avec les perruches

Faut-il craindre cette impuissance et redouter de graves atteintes aux écosystèmes actuels ? Les avis divergent sur ce point. Nombre d’espèces animales et végétales endémiques ont en effet été elles-mêmes des espèces invasives qui, au fil du temps, se sont acclimatées à leur nouvel habitat sans pour autant que les écosystèmes en aient été bouleversés. Et dans le cas des perruches, il est probable que les modifications des équilibres actuels resteront limitées, possiblement au détriment de quelques espèces de passereaux chassés de leur habitat par l’accroissement des populations. Plus problématiques sont en revanche les conséquences sur les cultures, mais il est trop tôt pour en mesurer pleinement le préjudice, même si l’on estime localement en Italie les pertes de récoltes fruitières à 20 %, voire 30 %.

Une chose est sûre en revanche : tout doit être fait pour éviter les importations et la dispersion d’espèces animales exogènes potentiellement invasives, à l’image de la grenouille taureau, du raton laveur ou de la tortue de Floride. En 2007, l’Union Européenne a considérablement limité l’introduction d’oiseaux exotiques sur son territoire, et interdit l’entrée des perruches. Une mesure vaine : les perruches à collier et les perruches moine étaient déjà présentes depuis les années 70 et 80 dans plusieurs pays, le plus souvent échappées d’animaleries et de volières*, ou sciemment remises en liberté par des propriétaires qui ne supportaient plus leur agitation et leurs cris stridents. Il a donc fallu s’habituer à la cohabitation, principalement dans les nombreuses villes où les perruches côtoient désormais les pigeons, et cela sans prédateurs naturels, les éperviers et les faucons étant presque totalement absents des zones urbaines.

D’ores et déjà, les évolutions de ces perruches réjouissent la plupart des visiteurs qui se promènent dans les parcs et jardins, comme on peut le constater à Londres dans les allées de Kensington Gardens ou de Regent’s Park. Une présence jugée a contrario insupportable, tant par les nombreux riverains des « dortoirs », victimes des nuisances sonores et sanitaires, que par les producteurs de fruits dont les récoltes sont partiellement détruites par les perruches. Malheureusement pour les uns comme pour les autres, il sera sans doute impossible d’enrayer l’accroissement des populations de perruches moine et de perruches à collier. Autrement dit, que l’on apprécie ou pas leur voisinage, il faudra bien apprendre à vivre avec ces oiseaux !

Pas seulement : en France, à deux reprises des perruches se sont échappées sur des tarmacs d’aéroport, à Orly en 1974 et à Roissy en 1990.

Vidéos :

Les perruches à collier envahissent les Pays-Bas (1’56’’)

Perruches moine et pigeons à Barcelone (3’06’’)

JPEG - 167.5 ko
Perruche moine à Barcelone (photo Ramón Moller Jensen)

Moyenne des avis sur cet article :  2.18/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

198 réactions à cet article    


  • kimonovert 3 décembre 19:25

    Ah bon ! Perruches ou pintades ?


    • CLOJAC CLOJAC 3 décembre 23:45

      @kimonovert

      « Ah bon ! Perruches ou pintades ? »

      Pour ceux qui goûtent les paraboles aviaires, je vais évoquer l’histoire de « te uravaero » que vous appelez le lori de Kuhl, ou plus communément la perruche de Rimatara.
      Cet oiseau vivait dans toute l’Océanie, des Kiribati jusqu’aux îles Cook.
      Leur nombre était en régression quand les Européens débarquèrent car les Ma’ohi les chassaient pour leurs plumes rutilantes, insignes des grands chefs.
      Et puis...
      Au XIXème...
      Croyant bien faire pour éradiquer les moustiques et les simulies, on importa des merles des Moluques.
      Une fois sur place, ces insectivores changèrent de régime alimentaire, trouvant plus facile de se nourrir des fruits en abondance.
      On garda les merles et les moustiques...
      Il y avait assez à manger pour tous les zoizos, mais les merles naturellement agressifs s’en sont pris aux petites perruches qu’ils ont progressivement éradiquées de toutes les îles, l’une après l’autre.
      Sauf à Rimatara où la reine Tamaeva les prit sous sa protection et ordonna de chasser tous les merles. Sans cette mesure radicale, les ornithologues ne pourraient pas étudier ces oiseaux magnifiques classés aujourd’hui en danger d’extinction.
      Je laisse chacun tirer la morale de cette histoire.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 4 décembre 00:11

      @CLOJAC

      Du merle de molluque j’en ai flingué pas mal. Saloperies.


    • Fergus Fergus 4 décembre 09:09

      Bonjour, CLOJAC

      Merci pour cette histoire dont peuvent être tirées différentes morales, que ce soit an plan humain ou au plan zoologique.

      Ce qui n’est pas dit en revanche, c’est que le pire n’est jamais sûr : il arrive que des espèces dites « invasives » s’intègrent parfaitement en se fondant dans l’écosystème. Je parle au plan zoologique. smiley


    • CLOJAC CLOJAC 4 décembre 10:10

      @ Ia Orana Fergus

      En règle générale, lorsqu’une espèce nouvelle, végétale ou animale, s’insère dans un écosystème, elle occupe une niche dans la hiérarchie de la prédation ou du parasitisme symbiotique.
      Pour occuper cette niche, elle chasse ou étouffe ou élimine l’espèce la plus proche qui l’occupait.

      Sélection darwinienne (lutte active perdue) ou trop longues stases sans réveil (abandon sans se battre) ou nouvelle spéciation défavorable (lutte perdue d’avance) pour Stephen Jay Gould qui explique ainsi l’absence de chaînons manquants dans de nombreuses espèces et les sauts inexpliqués.

      Dans le meilleur des cas, sous réserve que la barrière taxonomique ne s’y oppose pas, il peut y avoir fusion entre l’envahi et l’envahisseur, tout de même à l’avantage de ce dernier, Neandertal et Sapiens en sont un bon exemple.
      Enfin, il y a les cas des espèces suicidaires comme les lemmings qui laissent la place sans que rien ne les y oblige...


    • Fergus Fergus 4 décembre 12:00

      Bonjour, CLOJAC

      « Pour occuper cette niche, elle chasse ou étouffe ou élimine l’espèce la plus proche qui l’occupait »

      D’où la question du titre qui est débattue par les ornithologues.

      En l’état, il ne semble pas y avoir de gros problèmes, mais la population des perruches est  mis à part en quelques lieux encore faible relativement au nombre total des oiseaux qui pourrait être concernés par un fort développement de colonisation.


    • L'apostilleur L’apostilleur 8 décembre 14:56

      @CLOJAC

      « ...tout doit être fait pour éviter ... la dispersion d’espèces animales exogènes potentiellement invasives... »

      Dans le golf du Morbihan, il y a une trentaine d’années, se sont installés des ibis sacrés, que l’on voyait surtout sur des temples égyptiens. Il a fallu il y a cinq ans, mener une campagne d’éradication au fusil pour se débarrasser des intrus qui ravageaient les pins sur les îles où ils nichaient et nuisaient aux autres volatiles. La côte Atlantique en compte encore qqs uns.



      • Fergus Fergus 3 décembre 19:49

        Bonsoir, Fifi Brind_acier

        Bien que je sois sincèrement consterné par le sort de ces femmes, c’est totalement hors-sujet !
        Si vous aviez lu l’article, vous auriez constaté que je ne mets pas en cause le « réchauffement climatique », j’indique seulement qu’il favorise une invasion dont les causes sont à chercher ailleurs.


      • Aimable 3 décembre 21:03

        @Fergus
        Les perruches multicolores d’Afrique qui arrivent chez nous , perso je n’ai jamais pu faire la différence entre les mâles et les femelles , ils ou elles sont toutes parées du même plumage et du même ramage .


      • troletbuse troletbuse 3 décembre 21:09

        @Aimable
        Pourquoi, vous ne savez encore pas de quel genre est Sibeth N’diaye ?,


      • Ouam Ouam 3 décembre 21:20

        @Fifi Brind_acier
        Bah de toute maniere désormais c’est mort !

        A la limite qu’on en finisse au plus vite.
        Ce matin j’ai écouté sur SUD radio vers 11heures pendant le taf une emission qui avait le rapport de l’autre tetard complet sur les retraites, je t’invite à écouter / telecharger le podcast de sud radio tu poourra le verifier par toi meme tellement c’est « énorme »
        Alors pour pallier au déficit des retraites, une idée géniale est parvenue dans le cerveau de ces gens, cad entre autre de faire venir d’ici 2030 50 millions (nonon pas 5 millions ni 50 milliers mais bien 50millions) d’immigrés pour payer les retraites des européens.
        Tu notera que si tu écoute bien l’émission que meme le socialiste présent dans l’emmission s’en est « etouffé » et à dit que « c’etais pure folie » et que cela allait placer l’ensemble des clefs de l’europe à l’extreme droite (ou je suis d’accord avec son analyse)
        Ensuite sur RMC cette fois vers 11 heures aussi ils onts parlé de l’argirc et l’arco et la valeur du point qui allait passer de 1.25 (actuellement) à 0.50 sur une des deuxs caisses, vu que je me souviens plus laquelle des deuxs etait concernée, je te laisse chercher aussi le podcast pour le rendre a dispo.
         
        Ps des que tu aura écouté le podcast de sud radio,
         lorsque je parlais de génocide pour le peuple francais ET de traite négrière de l’autre, parce que se débrouiller pour piller les forces vives d’autres pays cela a un un nom dans le dico,
        comme génocide à aussi une definition...
        Alors les perruches, ou quelques centaines de meres isolées, ca n’est rien par rapport au futur des pauvres européens(*) qui va se profiler, hélas pour euxs.
         
        (*) Je ne pense pas bien sur auxs « Bernards Arnauds » (l’homme désormmais le plus riche du monde) les Monarcs 1ers & co qui sonts naturellement des « hors sols » ou la ridicule notion d’etat n’a que le role de « profit immédiat » et « apres moi le désastre/déluge »,
        un peu comme les criquets parcourant un bout de champ Africain smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 3 décembre 21:27

        @Fifi Brind_acier
        salvini a tort... je suis étonné que vous n’ayez pas compris le jeu malsain qu’il joue.


      • Tall Tall 3 décembre 21:27

        @Aimable

        Les femelles caquettent beaucoup + et c’est elles qui font les courses, pendant que les mâles font la sieste dans les arbres.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 décembre 21:42

        @Tall

        Tout à fait. Suffit au retour à la maison de leur dire que leur choix d’ achat était judicieux pour rester peinard.


      • Tall Tall 3 décembre 21:43

        @olivier cabanel

         ... dit le monsieur qui ne vit pas en Italie, là où ça se passe.
        car il sait, lui, ce qui est bon pour les Italiens.


      • Fergus Fergus 3 décembre 23:02

        Bonsoir, Aimable

        Je ne suis pas spécialiste des perruches.


      • Aimable 4 décembre 00:41

        @Tall
         Ce sont elles , qui font les nids , qui pondent et qui couvent les œufs , quant a l’éducation des petits , la nature y pourvoie .  smiley


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 décembre 07:57

        @olivier cabanel
        Je n’ai jamais soutenu Salvini, je parle de l’accueil des migrants.
        Sur ce point il a raison.

        Les autres pays européens qui ont regardé l’Italie pendant des années accueillir les migrants, sans proposer de l’aide.
        C’est ça la solidarité européenne ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 décembre 08:00

        @Ouam
        Pas la peine de couiner maintenant... Fallait voter pour Asselineau en 2017, on aurait eu un referendum sur l’immigration, on aurait remis les frontières en place, et pris les mesures que souhaitent les Français.


      • Fergus Fergus 4 décembre 09:43

        Bonjour, Fifi Brind_acier

        Il est beau de rêver. Car passer de 1 % à 51 % avec un candidat monomaniaque aussi peu charismatique  et même bonnet de nuit  relève bien du fantasme. smiley


      • Surya Surya 4 décembre 10:20

        Bonjour Fergus,

        Je crainds qu’avec votre titre, (voire même votre sujet lui-même, il en faut peu à certains, vous savez...) vous n’ayez appuyé sur le mauvais bouton... à moins qu’ils ne soient tous passés en mode automatique  smiley

        Je vous souhaite (sans ironie aucune) une bonne journée  smiley


      • kéké02360 4 décembre 11:03

        @Fergus

        Et pourtant tout peut arriver , la preuve le PS est bien passé de 35 % à 5 % smiley


      • Fergus Fergus 4 décembre 11:57

        Bonjour, Surya

        Je reconnais qu’il y a eu une petite provocation de ma part dans le titre. smiley
        Mais la question est quand même débattue par les ornithologues.

        Les perruches du Grand Londres ont-elles atteint votre ville ?

        Excellente journée pour vous également.


      • CLOJAC CLOJAC 4 décembre 12:00

        @Fergus

        « Il est beau de rêver. Car passer de 1 % à 51 % avec un candidat monomaniaque aussi peu charismatique  et même bonnet de nuit  relève bien du fantasme »

        Il lui faudrait se relooker d’urgence :
        1/ Perdre 20 à 25 kilos,
        2/ Faire 1 heure de sport minimum/jour, haltères, pompes, vélo, car ce n’est pas tout de maigrir, il ne faut pas devenir encore plus flasque...
        3/Apprendre à se vêtir, déjà plus de cravates, et s’il tient au costard des smalto l’hiver, des ensembles saharienne l’été.
        4/ Engager un coach de théâtre. Quand il se déplace, on dirait qu’il s’est fait caca à la culotte. La démarche assurée en toute circonstance, ça vous pose un homme et ça s’apprend.
        5/ Fignoler les détails : Acheter une tondeuse pour avoir toujours une barbe de 3 jours, porter une boucle d’oreille à gauche et un tatouage à la main droite ou l’inverse.
        6/ Se poser en winner en s’affichant dans des méga teufs avec des filles canon comme Kissinger en son temps. 
        L’important, c’est d’avoir le look !
        https://www.youtube.com/watch?v=1fHJu8BbZB0


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 décembre 12:38

        @Fergus
        Et Macron, il a gagné quelle élection avant de devenir Président ?
        Et qui le connaissait avant 2016 ?


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 décembre 12:40

        @CLOJAC
        L’important, c’est d’avoir le look !


        Les électeurs ont voté pour le look Macron !
        Les cocus, levez le doigt !


      • Fergus Fergus 4 décembre 12:51

        @ CLOJAC

        C’est sûr qu’outre son allure physique et son discours de bonnet de nuit, Asselineau gagnerait à changer de look, l’ensemble faisant en campagne terriblement conseiller général à un comice agricole. smiley


      • Fergus Fergus 4 décembre 12:55

        @ Fifi Brind_acier

        Macron a réussi, avec beaucoup de talent et d’audace stratégique, a occuper un espace envoie d’être libéré au centre-droit par le rejet des partis traditionnels. Il a été un excellent vendeur de lui-même et de l’idée d’un nouveau parti en rupture. 

        Pour ce qui est d’être « cocus », nous le sommes tous, y compris vous, y compris moi, y compris tous ceux qui n’ont pas voté Macron mais ont été de facto les dindons d’une farce électorale en forme de coup politique magistralement réussi.


      • Surya Surya 4 décembre 13:29

        @Fergus

        J’en ai encore jamais vu, et je savais pas qu’il y en avait à Londres ! Si j’en vois une un jour, je vous le dirai.
        On a des merles, quoiqu’on en ait vu moins ces dernières années, je sais pas pourquoi (on en a quasiment apprivoisé deux il y a quelques années : un mâle avec une petite plume blanche sur le côté, qui venait presque nous manger dans la main, et une femelle qui m’appelait pour que je lui donne quelque chose, et quand je venais, elle se mettait à trottiner à côté de moi jusqu’à la porte d’entrée, c’était trop mignon !), des moineaux, des étourneaux... 

        Ah, si vous commencez à provoquer les Agoravoxiens...  smiley
        @ +


      • Fergus Fergus 4 décembre 13:41

        @ Surya

        Il y en a, entre autres, à Kensington Gardens, facilement visibles car elles sont attirées par les visiteurs qui leur tendent de la nourriture. Il en est même qui viennent manger dans la main comme de banals pigeons.

        Chez nous, en Bretagne, les perruches ne sont pas encore présentes, mais je ne doute pas qu’elles viendront tôt ou tard.

        Dans mon jardin et ceux des voisins, c’est comme chez vous : des merles, différentes espèces de petits passereaux, quelques pies et corbeaux. Et des pigeons. Ces derniers, je suis obligé de les chasser à a cause des fientes sur ma terrasse ; pour cela, j’ai mi en place sur un hêtre un petit appareil dénommé « Stop Bird » dont les ultra-sons ne gênent que les pigeons et pas les autres espèces. Cela fonctionne très bien.

        « elle se mettait à trottiner à côté de moi jusqu’à la porte d’entrée, c’était trop mignon » 

        Il y a effectivement des oiseaux qui deviennent très familiers. Apprécier leur présence fait partie des bons moments.


      • mmbbb 5 décembre 12:44

        @olivier cabanel alors grosse pute de censeur Quant a des analyse politiques tu te les carres dans le fion ! 


      • mmbbb 5 décembre 12:49

        @Ouam il y a un truc , la plupart ces personnes ne travailleront jamais ! En Suède , cette immigration est elle positive , Le Monde Libe , des journaux pro migrants doutent Mais chez nous c est une chance inouie Allez comprendre 


      • mmbbb 5 décembre 13:03

        @Fergus il a aussi le frelon asiatique qui fout le bouzin Le moustique tigre a pris ses quartiers aussi . Il y aussi des plantes invasives comme Taxifolia caulerpa Il y aussi la mouche tueuse ( wolfartia ) tueuse de mouton Les bergers n en parlent pas , ils ne sont pas indemnisés. La bacterie Xylella , infestant les oliviers et qui pourrait s etendre jusqu au nord de l europe .
        L orme francais a failli disparaitre apres l infection d un champigon Graphium ulimi donyt l origine est incertaien mais certaienement du m Orient C est aussi cela la mondialisation Les perruches , on peut limiter leur presence c est assez facile ! 


      • Ouam Ouam 6 décembre 18:49

        @Fifi Brind_acier
        "Pas la peine de couiner maintenant...

        « 

        1. Je ne coiune pas ! j’informe !

         » Fallait voter pour Asselineau en 2017, on aurait eu un referendum sur l’immigration, on aurait remis les frontières en place, et pris les mesures que souhaitent les Français."

         

        2 Etant dans la logique Chouardienne , cad comme le systeme Suisse, cad le RIC, cad le peuple emets et VOTE ses lois sans INTERMEDIAIRE.

        Tu comprends bien que je ne puis voter pour un représentant quelkqu’il soit puisque ceci va à l’inverse de mes valeurs.

        Tu notera au passage que les Suisses onts des Frontieres, ils ne sonts pas dans l’UE, ni dans l’€, et ils votent leurs textes lois (votations)

        C’est ceci que je veut car aussi sincere soit l’homme politique, il ne pourra pas humainement résister à tout ni voir le grain de sable qui peut apparaitre.

        Etant donné l’ensemble de ses remarques, j’ai donc le plein droit d’exprimer mon petit avis.


      • Ouam Ouam 6 décembre 18:59

        @mmbbb
        " il y a un truc , la plupart ces personnes ne travailleront jamais ! En Suède , cette immigration est elle positive , Le Monde Libe , des journaux pro migrants doutent Mais chez nous c est une chance inouie Allez comprendre« 
         
        Je n’accuse pas les migrants de tous les mauxs,
        ils sonts manipulés par certains qui euxs onts d’enormes bénéfices à faire sur le dos de ces gens.
         
        Ce que je déonce c’est ce système mis en place qui crée le malheur et la ruine de l’ensemble des peuples.
         
        Et c’est a tres grande échelle que ces gens veulent en esclavagiser d’autres, enfin 50 millions est un grand chiffre pour moi.
         
        Et Fergus qui me fait une remarque plus que déplacée plus bas,
        alors que je ne fait QUE reporter une information vérifiée et vérifiable pour que justement tout le monde puisse chercher l’info et la verifier objectivement.
         
        Bref... on voit bien qui est aveuglé et QUI à interet à continuer a en aveugler d’autres et ne pas informer.
         
        Ps oui je sais ce qu’il se passe en Suède, c’est la cata leur »multiculturalisme heureux", c’est bien pour cela qu’ils n’en parlent plus bcp dans les meRdias Francais aux ordres.
         
        Comme le système par points en Suede ou la pauvreté des retraités à étée multipliée par deux depuis l’instauration de celui-ci,
        et que la macronie veut absolument nous refourguer de gré ou de force.
         
        Tout ceci va ET est dans la meme continuité.
         
        A plus mmbbb


      • EL Cirrhose (Droll de Crane) 6 décembre 19:00

        @Fifi Brind_acier

        Pas la peine de couiner maintenant... Fallait voter pour Asselineau en 2017, on aurait eu un referendum sur l’immigration, on aurait remis les frontières en place, et pris les mesures que souhaitent les Français.

        >Bon en gros ,

        1/on aurais acceuillit 150 million d’ immigré au profit de l’ UPR 
        on aurait plein de sibeth ndayé promu a l’ ena grace a la france afrique .

        2/tout les riche aurais defiscaliser , habiterais des ghetto protégé 

        3/ tout les fausse « euroregion » , mais vrai region francaise serait forcé a defiler au pas derriere les villes prospere .

        4/ votez lassalle , voter local 
        voter asselineau , pour la ville des dindoneau .

        5/ pivot avec nous , la je veut bien prendre des cours d’autographe :)


      • Fergus Fergus 6 décembre 19:03

        Bonsoir, Ouam

        « Fergus qui me fait une remarque plus que déplacée plus bas »

        Sauf erreur de ma part, e ne crois pas vous adressé la moindre remarque à ce sujet sur ce fil...


      • machin 7 décembre 18:41

        @Aimable

        "Les perruches multicolores d’Afrique qui arrivent chez nous , perso je n’ai jamais pu faire la différence entre les mâles et les femelles "

        Avez vous essayé le test du frigo ?


      • machin 7 décembre 18:47

        @CLOJAC

        vous avez raison.
        Pour plaire aux cons, il faut faire des efforts...


      • vesjem vesjem 8 décembre 17:00

        @Fergus
        tu préfère merluche, sans doute


      • CRICRI59 CRICRI59 8 décembre 17:46

        @Fifi Brind_acier

        https://www.facebook.com/christian.ple.1/posts/1415603941832343
         à visionner De Gaulle et la constitution

        Bonjour il faut simplement changer le mode de scrutin pour prendre en compte les bulletins nul, vierge et les abstentions, c’est comme cela que macron a été élu avec moins de 20% des inscrits, nous sommes dans une république bananière


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 18:33

        @Ouam

        2 Etant dans la logique Chouardienne , cad comme le systeme Suisse, cad le RIC, cad le peuple emets et VOTE ses lois sans INTERMEDIAIRE.


        Le Référendum d’Initiative populaire est dans le programme de l’ UPR depuis 2012, et Chouard a appelé à voter Asselineau en 2017.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 décembre 18:38

        @CRICRI59
        Junker : « Il n’y a pas de choix démocratique contre les Traités européens ».

        .
        Tant que nous serons dans l’ UE, la prise ne compte du vote blanc n’aura pas lieu.
        Il n’y a pas de démocratie dans l’ UE, on applique les Traités, peu importe ce que pensent les citoyens. Vous répétez sans cesse la même chose, la priorité, c’est de sortir de l’ UE.
         


      • Fergus Fergus 8 décembre 18:41

        Bonjour, CRICRI59

        N’êtes-vous pas fatigué de répéter toujours les mêmes énormités ???

        Certes, Macron a été mal élu, c’est une évidence. Mais pas plus mal que nombre de chefs d’Etat ou de gouvernement des pays occidentaux.


      • EL Cirrhose (Droll de Crane) 8 décembre 18:43

        @Fifi Brind_acier

        Si asselineau avait voulut rejoindre chouard le jaune ... Il l’ aurait laisser prendre la tete ...

        celui ci avais la carure pour changer profondement l’ UPR et le debarasser des Enarque/hierarque/parasite.

        On va pas jetter la pierre a etienne beaucoup d’ entre nous on hesité a voter UPR Avant de se rendre compte que c’ etait batit sur des mot creux ...

        Beaucoup d’ apparrence , tres peut de resultat encore moins de vote d’ adhesion facon ric .

        L’ UPR est une impasse .


      • JC_Lavau JC_Lavau 3 décembre 20:01

        Les écureuils aussi sont facilement évincés par les perruches à collier : ressources en nourriture, et emplacements à nids.

        Et j’ai beaucoup d’admiration pour les écureuils.


        • Fergus Fergus 3 décembre 23:04

          Bonsoir, JC_Lavau

          C’est parfaitement exact, des écureuils sont évincés de leur habitat par les perruches. C’est particulièrement vrai dans les parcs de Londres.


        • Samson Samson 3 décembre 23:49

          @JC_Lavau
          « Les écureuils aussi sont facilement évincés par les perruches à collier : ressources en nourriture, et emplacements à nids. »

          Et aussi par l’écureuil de Corée, beaucoup plus prolifique !


        • mmbbb 5 décembre 12:45

          @JC_Lavau leurs poils font de bons pinceaux ! 


        • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 3 décembre 20:07

          Il y en a beaucoup dans les bois du château de Chantilly.


          • Fergus Fergus 3 décembre 23:05

            Bonsoir, Daniel PIGNARD

            J’ignorais la présence des perruches à Chantilly. Merci pour l’info.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 3 décembre 20:13

            Observée une a Saint Omer PdeC cet été...première fois que j’en voyais une dans la nature.


            • Fergus Fergus 3 décembre 23:06

              Bonsoir, Aita Pea Pea

              Et ce n’est sans doute pas la dernière. D’autant plus que les perruches sont des oiseaux grégaires. Il est donc probable qu’il y en a d’ores et déjà d’autres sur place.


            • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 3 décembre 20:19

              Serait-ce aussi bon que les ortolans par ailleurs très recherchés ?


              • Fergus Fergus 3 décembre 23:07

                @ Daniel PIGNARD

                Je n’ai pas d’avis sur la question. Les ortolans ne sont-ils pas interdits à la consommation ?


              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 décembre 08:46

                @Fergus

                « Pourtant considéré comme une espèce protégée par la loi, le bruant ortolan est victime en France d’une tolérance illégale, résultant d’un accord entre acteurs politiques et lobbies, qui permet aux braconniers landais de chasser les bruants ortolans le long de leur route migratoire, qui passe par le sud-ouest, à la fin de l’été, pour les manger. L’ortolan est très recherché pour sa chaire délicate. Engraissés pendant trois semaines dans une petite boîte, les oiseaux sont ensuite noyés dans l’Armagnac, puis vendus plus de 150 euros pièce à des restaurateurs pour être consommés honteusement, « sous la serviette ». »

                 

                La perruche a l’air grassouillette à souhait. Reste à savoir si sa chair est aussi délicate que celle d’un ortolan.


              • Fergus Fergus 4 décembre 09:21

                Bonjour, Daniel PIGNARD

                La famille de mon épouse étant implantée en Gironde et dans les Landes, je sais que des ortolans continuent d’être prélevés et consommés ici et là. Mais en toute illégalité et au risque de sévères sanctions en cas d’infraction avérée.

                Pour ce qui est de la chair de la perruche, je n’ai pas la moindre idée de sa qualité gustative. Mais elle ne doit pas être si séduisante pour les gourmets. Si tel était le cas, et compte tenu du statut « nuisible » de ces oiseaux, on peut penser qu’il en serait capturé dans les lieux où ils sont indésirables à des fins culinaires. Or, je n’ai trouvé nulle trace de telles pratiques.


              • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 4 décembre 11:51

                @Daniel PIGNARD

                Les ortolans, fortement « adorés » par « Tonton premier » , et aussi par d’autres grands de la politique :sources.


                @+P@py


              • troletbuse troletbuse 3 décembre 21:04

                Micron devrait vous nommer PDG de l’ORTF. Vou pourriez avantageusement déclencher les « forces de la joie » comme Arthur Conte, nommé par Giscard en 1972 afin d’éviter les sujets polémiques. On voit que vous et votre acolyte Grounichou, essayez de faire la même chose sur AV. Mais vu les réactions, peu tombent dans le panneau.

                http://www.tele70.com/article-la-nouvelle-grille-d-arthur-conte-116262638.html


                • JC_Lavau JC_Lavau 3 décembre 21:06

                  @troletbuse. Non, en 1972, c’était Pompideux.


                • troletbuse troletbuse 3 décembre 21:10

                  @JC_Lavau
                  Exact


                • Fergus Fergus 3 décembre 23:16

                  Bonsoir, troletbuse

                  Qui parle d’« éviter les sujets polémiques » ? Ne croyez-vous pas qu’ils sont largement abordés sur AgoraVox. Je vous rappelle en outre que ce site est pluraliste et traite donc des sujets variés. Ajoutez à cela que l’« invasion des perruches » n’est pas une vue de l’esprit et qu’elle pose ici et là de vrais problèmes.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 décembre 09:09

                  @Fergus

                  « Je vous rappelle en outre que ce site est pluraliste et traite donc des sujets variés. »

                   

                  Mais ce site m’a censuré mes 3 sujets présentés qui étaient :

                  2 prophéties éclaircies, Les sept rois et les dix rois sans royaume d’Apocalypse 17, Les 10 rois de Daniel 7 et Apocalypse 13 :1-9. RE-FU-Sé !  

                  Le ptérodactyle vole-t-il encore ?

                  RE-FU-Sé !  

                  La recherche d’Alésia par André Berthier

                  RE-FU-Sé !   Agoravox affirme pourtant : « Ainsi, sur AgoraVox, la parole n’est ni au « peuple », ni aux « élites ». La parole est à ceux qui ont des faits originaux et inédits à relater ou qui veulent mettre en perspective des informations existantes. »

                • Fergus Fergus 4 décembre 09:24

                  @ Daniel PIGNARD

                  Il m’est arrivé également d’avoir des articles refusés. Avec notification des motifs du refus de publication. Je n’ai pas eu l’impression d’avoir été « censuré ». 


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 décembre 10:46

                  @Fergus

                  N’ai-je pas lu qu’un certain Fergus en est à 705 censures d’articles ? Vous n’êtes peut-être pas censuré mais vous êtes censeur assurément.


                • Fergus Fergus 4 décembre 11:30

                  @ Daniel PIGNARD

                  Vous mélangez « censure » et vote négatif.

                  Mes votes négatifs  qui ne sont pas déterminants ne portent jamais sur le sujet ou sur les idées exprimées, y compris lorsqu’elles sont contraires à mes opinions !

                  Ils concernent des encarts publicitaires, des textes de propagande rédigés en langue étrangère, ou bien encore des articles émaillés de propos injurieux, racistes ou antisémites.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 décembre 12:06

                  @Fergus
                  Il se trouve que les 3 sujets que j’avais proposés ne sont ni injurieux, ni racistes, ni antisémites mais polémiques assurément, et c’est donc bien la polémique qui a été évitée. On remarque d’ailleurs ici que ceux qui nous censurent le plus les articles, sont proches du pouvoir en place et on peut donc y voir une volonté d’écarter les sujets qui ne plaisent pas. Le racisme et l’antisémitisme font d’ailleurs partie de ces sujets parce que racisme et antisémitisme sont traités dans la Bible sans aucun problème. C’est l’esprit gauchiste qui a imposé ces nouveaux dogmes et interdits mais ils ne sont pas bibliques.


                • JC_Lavau JC_Lavau 4 décembre 12:25

                  @Daniel PIGNARD. A tes yeux, tu n’es pas fou car tu as trouvé une tribu qui est folle et qui te convient. Le reste du monde est d’un avis différent, quant à ta santé mentale et à celle de ta tribu de créationnistes.


                • Fergus Fergus 4 décembre 13:03

                  @ Daniel PIGNARD

                  Je présume que les refus vous ont été motivés. Si vous rejetez ces motivations, c’est donc un différend entre vous et les gestionnaires d’AgoraVox.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 décembre 13:21

                  @Fergus
                  Vous présumez mal, il n’y a pas eu de motivation mise à part qu’il n’y a pas eu le nombre requis pour le laisser passer au bout de 10 jours.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 décembre 13:29

                  @JC_Lavau

                  « Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage. » (Molière)

                   

                  « Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.

                  Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées ; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses oeuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu. » (Jean 3 :19-21)


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 décembre 13:47

                  @JC_Lavau

                  Hum ! JC_Lavau : 5 218 articles censurés. Encore bravo, vous avez le record du nombre de censures que j’ai lu jusqu’à maintenant. Je comprends mieux à qui j’ai à faire.

                  Vous préférez censurer que de mettre des commentaires qui casseraient l’article parce que sans doute vous êtes bien incapable de le casser.

                  Petit bretteur mais grand prétendant à pourfendre d’après son CV de présentation.


                • JC_Lavau JC_Lavau 4 décembre 14:03

                  @Daniel PIGNARD. Même remarque que précédemment : à tes yeux, tu n’es pas fou... Ton avis ne fait pas l’unanimité.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 décembre 14:30

                  @JC_Lavau

                  Hum ! JC_Lavau : 5 218 articles censurés, 78 rien que ce mois-ci, 11 rien que pendant ces 5 derniers jours. Ah ! On sent l’homme sacrément sûr de sa science hein ! Et ça veut en remontrer aux autres !


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 décembre 18:09

                  @JC_Lavau

                  « Quand l’insensé marche dans un chemin, le sens lui manque, et il dit de chacun : Voilà un fou. » (Ecclésiaste 10 :3)

                  5 218 fous, 78 rien que ce mois-ci, 11 rien que pendant ces 5 derniers jours.


                • JC_Lavau JC_Lavau 4 décembre 18:30

                  @Daniel PIGNARD. Pas de confondaison : ce sont les sectes qui sont « sûres de leur science », car elles n’ont aucune idée de ce que pourrait bien être la discipline scientifique. Application à ta secte de créationnistes.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 décembre 19:28

                  @JC_Lavau

                  C’est qu’il a du nez le Lavau pour trouver des fous ; 5 218 depuis 2014, qui dit mieux ?


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 décembre 19:59

                  @JC_Lavau

                  Ah ! Excusez mon étourderie, 5 219 maintenant.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 5 décembre 09:33

                  @JC_Lavau

                  Sur 12 191 articles examinés, JC_Lavau en a censuré 5 220 depuis 2014. Il élimine ainsi 42,8 % des opinions à publier sur Agoravox.

                  Heureusement que les droits de l’homme de 1789 nous protègent de ces individus malfaisants n’est-ce pas ?

                  ART. 10. — Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.

                  ART. 11. — La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.


                • JL JL 5 décembre 09:42

                  @Daniel PIGNARD
                   
                   vous vous faites arroseur arrosé : chacun est libre de ses opinions et de son vote. Nul n’a de compte à rendre sur la manière dont il l’exerce si c’est en toute légalité.
                   
                   Si demain je décide ne plus voter que négativement ou pas du tout, ça me regarde et personne ne peut me le reprocher.
                   
                   Celui qui clamerait à tous vents que je ne voterais pas selon sa conscience ne fait rien d’autre que se couvrir de ridicule.
                   
                   A bon entendeur salut.


                • JC_Lavau JC_Lavau 5 décembre 09:49

                  @Daniel PIGNARD. Sens toi libre d’imprimer ce que tu voudras, à tes frais.
                  Et tu iras le distribuer sur les marchés.
                  Assurancetourix aussi était persuadé de son talent...


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 5 décembre 10:47

                  @JL

                  Hé hé ! JL a censuré 951 articles depuis 2007. Encore un censeur en excellente position, mais JC_Lavau vous bat quand même, et de loin. Mais vous avez raison de vous mettre dans son camp car au jour du grand retournement, il n’y aura pas de confusion.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 5 décembre 10:58

                  @JC_Lavau

                  Je me suis laissé dire aussi que les scientifiques officiels croient que le hasard est capable de créer un homme, qu’il est capable de faire sauter les animaux d’une espèce vers l’autre.

                  Tenez, Je vous propose un protocole d’expérience : Vous disposez de toutes les lettres de l’alphabet et des blancs en grand nombre dans un ordinateur et vous demandez à l’ordinateur de faire des choix au hasard de ces lettres et de ces blancs.

                  Vous choisissez au hasard 3500 caractères à la suite, ce qui correspond à une page de texte, et vous nous lisez la meilleure page que vous ayez obtenu pendant vos essais sur un an de temps.

                   

                  Prévenez-nous quand vous obtiendrez un texte sensé et faites-nous en profiter.

                  « car elles n’ont aucune idée de ce que pourrait bien être la discipline scientifique. » qu’ils disaient. Ah ! On rigole ici.


                • JC_Lavau JC_Lavau 5 décembre 11:03

                  @Daniel PIGNARD. Laisse toi dire par les fous, et demeure fou.
                  Si tu es majeur, tu es responsable de ta folie, car tu es libre de choisir tes fréquentations.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 5 décembre 11:26

                  @JC_Lavau

                  Voici ce que j’écrivais à un journal en avril 2008 :

                   

                  Objet : La Bible plus crédible que vos paléontologues

                   

                  Bonjour,

                   

                  Je lis dans l’Est Républicain du Samedi 26 avril 2008 sous le titre : « L’humanité a frôlé l’extinction il y a 70.000 ans » que l’humanité était descendue à 2000 personnes il y a 70 000 ans et que nous sommes maintenant 6,6 milliards sur la terre.

                  Calculons avec ces données l’augmentation annuelle de la population depuis 70 000 ans en pour mille.

                  La population est multipliée annuellement par ((6,6*10^9)/2000)^(1/70000) = 1,0002144

                  Soit un taux de 0,214 personnes pour mille personnes.

                   

                  Or le taux d’augmentation de la population actuelle est de plus de 10 pour mille, donc 50 fois plus.

                  L’augmentation de la population de 0,214 pour mille est donc tout à fait irréaliste.

                   

                   

                   Prenons les données de la Bible : 8 personnes sorties de l’arche de Noé il y a 4344 ans et 6,6 milliards d’habitants en 2007.

                  La population est multipliée annuellement par ((6,6*10^9)/8)^(1/4344) = 1,004736

                  Soit un taux de 4,736 personnes pour mille personnes.

                   

                  Ce taux biblique est tout à fait convenable et le taux actuel de plus de 10 pour mille est simplement le double de celui calculé par la Bible, ce qui tient compte des guerres.

                   

                  Le calcul scientifique plus le bon sens refuse l’hypothèse des paléontologues et confirme les affirmations bibliques (une fois de plus) qui n’ont jamais pu être mises en défaut.

                   

                  Mais naturellement, vous allez continuer à publier ces sornettes paléontologiques puisque c’est dans l’air du temps.

                  Cependant, vous aurez été prévenus.


                • JC_Lavau JC_Lavau 5 décembre 11:34

                  @Daniel PIGNARD. D’autant que des croyants trouvent dans leur coran la vitesse de la lumière avec huit ou neuf décimales exactes :
                  http://citoyens.deontolog.org/index.php/topic,527.0.html
                   smiley


                • JL JL 5 décembre 11:53

                  @Daniel PIGNARD
                   
                   vous omettez de préciser monsieur le délateur que dans le même laps de temps (5 ans), JC_Lavau a voté positivement pour 6971 articles proposés en modération.
                   
                   A coté, je fais figure de fainéant.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 5 décembre 12:09

                  @JC_Lavau

                  « Sens toi libre d’imprimer ce que tu voudras, à tes frais. Et tu iras le distribuer sur les marchés. »

                   

                  Quant L’Atlas de la Création rédigé par Harun Yahya a été distribué gratuitement aux enseignants par son auteur, les responsables de collège et lycée se sont empressé de les ramasser avec interdiction de les redonner à qui le voulait.


                • JL JL 5 décembre 12:16

                  @Daniel PIGNARD
                   
                   L’augmentation de la population de 0,214 pour mille est donc tout à fait irréaliste

                   
                   Si votre calcul est juste (je l’ai vérifié : 2000 * 1,0002144 puissance 70 000 = 6,58 10^9 ), Vous faites une grosse erreur de raisonnement : l’augmentation n’a pas été uniforme au cours de l’histoire tourmentée de l’humanité. Cette histoire n’a pas été un long fleuve tranquille, loin s’en faut : famines, guerres, maladies, accidents, catastrophes naturelles, ...


                • JC_Lavau JC_Lavau 5 décembre 12:43

                  @Daniel PIGNARD. Extrait du dit Yahya :
                  « Ne trouvez-vous pas merveilleux que la montée du lait survienne dans le jour suivant la naissance, et pas la veille ni huit jours après ? Donc dieu existe ! ».
                   smiley


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 5 décembre 13:14

                  @JL
                  Mon raisonnement tient compte de l’énorme cataclysme qu’était le déluge tandis que la science officielle ne veut pas le reconnaître. C’est donc la science officielle qui fait une grosse erreur de raisonnement et non pas moi.


                • JC_Lavau JC_Lavau 5 décembre 13:20

                  @Daniel PIGNARD. Même avec la plus grande malveillance à ton égard, on n’aurait pas pu l’imaginer, celle là.
                   smiley


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 5 décembre 13:42

                  @JC_Lavau

                  « Ne trouvez-vous pas merveilleux que la montée du lait survienne dans le jour suivant la naissance, et pas la veille ni huit jours après ? Donc dieu existe ! ».

                  Bof ! à comparer à ce qui suit, je préfère cette assertion.

                   

                  « Voici le programme des classes de seconde tel que le prescrit le Bulletin Officiel de 2010 :

                  -La vie émerge de la nature inerte.

                  -Les formes des êtres vivants montrent une diversité immense, variable dans le temps, au gré de l’évolution.

                  -L’unité structurale et fonctionnelle de la cellule, commune à tous les êtres vivants, est un indice de leur parenté.

                  -La variation génétique repose sur la variabilité de la molécule ADN (mutation).

                  - Les parentés d’organisation des espèces d’un groupe suggèrent qu’elles partagent toutes un ancêtre commun. (exemple : les vertébrés ont une organisation commune).

                  -La sélection naturelle et la dérive génétique peuvent conduire à l’apparition de nouvelles espèces….

                  Dans ce programme, aucune des affirmations de ces différents chapitres n’est soutenu par quelque preuve que ce soit ; comme nous l’avons vu, il ne s’agit que d’hypothèses et de souhaits qui sont cependant présentés aux élèves comme des certitudes. »

                  (« Non ! L’homme n’est pas le produit de l’évolution » – Rémi PLUS Dr ès sciences)


                • JL JL 5 décembre 13:54

                  @Daniel PIGNARD
                   
                   ’’ la science officielle ne veut pas le reconnaître’’
                   
                  Sophisme : la science officielle ne veut pas le reconnaître

                  tel qu’il est raconté dans la Bible. Nuance !!! Des catastrophe naturelles il y en a eu à la pelle en 70 millénaires, et la science officielle n’a aucun problème à les admettre. Bien au contraire, c’est elle qui les révèle.
                   
                   Mais bon, j’arrête ici sur ce sujet, je sais que vous allez ergoter aussi longtemps que je vous répondrai.
                   
                   A une autre fois, sur un autre sujet peut-être.


                • JC_Lavau JC_Lavau 5 décembre 15:19

                  @Daniel PIGNARD. On t’avait déjà fait remarquer que tu es nul en sciences naturelles. Ton insistance démontre que tu es volontairement nul.

                  Oui, tous les cordés ont des ancêtres communs, dont ceux qui sont connus par des fossiles sont le petit Pikaya à l’Eocambrien, puis les Conodontes successifs du Cambrien. Ça te fait problème ?
                  Ce programme de seconde fait l’impasse sur les membranes et l’osmose. Cela s’amendera. Il n’est pas remédiable qu’il passe aussi sous silence la thermodynamique des systèmes ouverts et du vivant : les élèves de seconde n’ont aucune base pour l’appréhender.
                  Toi non plus tu n’as aucune base.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 5 décembre 15:49

                  @JC_Lavau
                  Euh ! Squeezez-moi, mais j’ai cité Rémi PLUS docteur ès Sciences. C’est donc lui que vous traitez de nul en science. Pas grave, il a l’habitude et on sait ce qui va arriver à tous ceux qui nous outragent par la lecture de Esaïe 51:7-8.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 5 décembre 17:41

                  @JL

                  « Des catastrophes naturelles il y en a eu à la pelle en 70 millénaires, et la science officielle n’a aucun problème à les admettre. Bien au contraire, c’est elle qui les révèle. »

                   

                  Ah bon ! Pourtant je lis page 91 dans « Cuvier le découvreur de mondes disparus » édité par « Pour la SCIENCE » :

                  « Le géologue britannique Charles Lyell (1797-1875) fut un des principaux artisans de la victoire de la géologie actualiste et donc du déclin du catastrophisme » (défendu par Cuvier).

                  Et encore :

                  « Le géologue écossais Charles Lyell (1797-1875) fera prévaloir définitivement l’actualisme (qui suppose que non seulement les phénomènes du passé étaient les mêmes que ceux du présent, mais encore qu’ils agissaient avec la même intensité) en géologie. »

                   

                  Et page 92 :

                  « La conclusion à peu près unanime est la même : la succession des espèces vivantes à travers le temps s’explique par l’évolution, non par une succession de catastrophes dévastatrices. Le catastrophisme paléontologique a vécu. »

                   

                  Alors comme ça la science officielle n’a aucun problème à les admettre ?

                   

                  Evidemment quand la science officielle dit tout et son contraire, on a quand même un peu de mal à suivre. Mais vous allez nous éclairer par votre haut niveau scientifique lequel vous a permis de reconnaître un sophisme qui n’existe pas mais ne pas reconnaître des contradictions que je soulève et qui existent bel et bien.


                • JL JL 5 décembre 18:58

                  @Daniel PIGNARD
                   
                   
                   Mais bon, j’arrête ici sur ce sujet, je sais que vous allez ergoter aussi longtemps que je vous répondrai.


                • JC_Lavau JC_Lavau 5 décembre 19:00

                  @Daniel PIGNARD. La réalité te cause des souffrances indicibles.
                  Consulte un psychiatre.


                • Raymond75 3 décembre 21:07

                  J’ai entendu dire à la radio que les perruches de Paris (et peut être les autres ? ), très nombreuses au Jardin des Plantes, se seraient échappées d’un container mal fermé dans la zone de fret de Roissy il y a quelques années.


                  • Fergus Fergus 3 décembre 23:17

                    Bonsoir, Raymond75

                    J’ai mentionné dans un renvoi à la fin de mon article que des perruches se sont effectivement échappées sur les tarmacs d’Orly en 1974 et Roissy en 1990.


                  • alexis42 alexis42 3 décembre 21:16

                    « des perruches se sont échappées sur des tarmacs d’aéroport »

                    Cékoi un tarmac ?

                    Sur la centaine de gros aéroports internationaux que j’ai fréquentés dans ma carrière, je n’ai jamais entendu ce mot dans la bouche de mes collègues, des contrôleurs ou des personnels au sol sur les 5 continents. Idem pour les aéroports militaires français que j’ai connus pendant mon service.

                    En revanche, j’ai entendu « parking » ou « gate ».

                    « Tarmac » semble avoir désigné les parkings en dur qui ont remplacé ceux en herbe. Mais le mot a disparu du vocabulaire professionnel depuis plus de 50 ans, pour être approprié par ces c...s de journalistes qui pensent avoir l’air pro.

                    Menfin, les perruches ne stationnent pas sur les tarmacs.


                    • Fergus Fergus 3 décembre 23:24

                      Bonsoir, alexis42

                      Je n’ai pas la même expérience que vous en termes d’aéroports, mais le fait est qu’il m’est arrivé d’entendre employer ce mot dans des aérogares, par exemple par des hôtesses indiquant « un bus vous attend sur le tarmac en bas de la passerelle ».
                      Mais sans doute avez-vous raison en indiquant qu’il s’agit là d’un terme devenu avant tout journalistique. Ce mot a néanmoins l’avantage de cibler immédiatement les zones de circulation en dur des aéroports dans l’esprit des gens.


                    • CLOJAC CLOJAC 4 décembre 08:23

                      @alexis42

                      « Sur la centaine de gros aéroports internationaux que j’ai fréquentés dans ma carrière, »

                      Étonnant que pour un ATPL vous ne connaissiez pas le rapport BEA d’avril 2018
                      qui emploie le mot tarmac dans sa page 42 haut dans un rapport d’incident.
                      https://www.bea.aero/uploads/tx_elydbrapports/tc-z130926.pdf

                      Accessoirement, en Australie la Qantas emploie couramment ce terme :
                      https://www.qantas.com/travel/airlines/tarmac-delay-contingency-plan/cn/en


                    • alexis42 alexis42 4 décembre 10:44

                      @CLOJAC
                      « rapport BEA d’avril 2018, » donc « quelques » années après mon départ à la retraite.
                      Je viens de jeter un coup d’œil aux 2 docs.
                      Dans celui du BEA, le mot tarmac, censé avoir été prononcé par un des pilotes turcs, est une traduction faite par un administratif du BEA.
                      Idem pour le doc de Qantas.
                      Que des rampants influencés par la télé l’utilisent ne m’étonne guère. En revanche, je serai extrêmement surpris si vous entendez un pilote, un contrôleur sol, un chef avion ou un mécanicien de piste l’employer.
                      Quoique, si les perruches envahissent la France, la çonnerie peut se propager dans le monde entier.


                    • kéké02360 4 décembre 11:13

                      @alexis42

                      Je crois que son bec a fourché , il voulait dire << échappée à Jarnac >> 


                    • CLOJAC CLOJAC 4 décembre 11:21

                      @alexis42

                      « d’avril 2018, » donc « quelques » années après mon départ à la retraite. »

                      Qualif Super Constellation ou DC 4 ? 

                      « une traduction faite par un administratif du BEA »

                      Ah bon, les enquêteurs du BEA ne relisent pas les rapports qu’ils publient ?
                      Et moi qui les prenais pour des gens sérieux ! Ça fout la trouille. ©

                      « Idem pour le doc de Qantas. »

                      J’ai pris assez souvent l’avion en Australie pour vous assurer qu’on entend des annonces sur les accès ou les attentes au tarmac.
                      Souvent d’ailleurs pour les charters, Qantas est assez ponctuel sauf MTO.
                      Apparemment, les CDB qui passent n’ont pas l’air perturbés par ce langage.
                      Pas plus que ceux de United Airlines :
                      https://www.united.com/ual/fr/fr/fly/tarmac-delay.html


                    • alexis42 alexis42 4 décembre 13:04

                      @CLOJAC

                      Jetez donc un coup d’œil à cet article écrit par un cdb américain, avec des témoignages parfois amusants d’autres pilotes :
                      It’s NOT A Tarmac ! Airline Terminology
                      « Everyone might “think” they understand what a tarmac is, but they don’t. There is no aviation definition for the term. I have heard the press use “Tarmac” to describe taxiways, aprons, runways, even public access roads and airport terminal parking lots. If you state that an aircraft “has a problem on the tarmac.” No one really has a clue what or where you’re talking about.
                      And please… Let’s give the general public a little more credit. The average person knows what a gate, runway, and taxiway is. Most will quickly understand what an apron is if the term is used in proper context. »

                      La FAA – des administratifs – utilise depuis quelques années l’expression Tarmac Delay, mais sans même définir le Tarmac.


                    • Tall Tall 3 décembre 21:20

                      Il y a en beaucoup à Bruxelles.

                      J’aurais bien aimé qu’elles chassent les pigeons, mais elles n’en font rien.

                      Vu leur couleur verte, fallait s’attendre à ce caractère bisounours.


                      • Fergus Fergus 3 décembre 23:27

                        Bonsoir, Tall

                        Il semble en effet que le nombre des perruches soit élevés dans les parcs bruxellois. 

                        Le fait est qu’elles ne chassent pas  ou si peu  les pigeons. Il n’est d’ailleurs pas rare, comme sur la vidéo que j’ai postée en fin d’article, de voir ces deux espèces d’oiseaux mélangées sur les lieux de nourrissage volontaires ou pas.


                      • Ruut Ruut 4 décembre 06:51

                        @Fergus
                        Vous voyez, ça commence a s’auto-réguler et dans 5 générations les perruches Flamboyantes seront toutes devenues de beaux pigeons gris....
                        Sans soleil les couleurs disparaissent au profit du gris et blanc.


                      • Fergus Fergus 4 décembre 09:30

                        Bonjour, Ruut

                        « Sans soleil les couleurs disparaissent au profit du gris et blanc »

                        C’est vrai, mais je doute que les couleurs disparaissent en quelques générations. A titre indicatif, les premières perruches qui se sont installées dans le Grand Londres y résident depuis plusieurs décennies. Et les couleurs de leurs descendants sont toujours aussi vives !


                      • kéké02360 4 décembre 10:58

                        @Ruut
                        la symbiose entre les perruches LREM et les pigeons PS et LR en est la preuve !!! 

                        ( pas sûr que la descendance soit fertile  !! ) smiley


                      • Paul Leleu 4 décembre 13:04

                        @Tall

                        les pigeons de nos villes aussi sont originaires d’Afrique... ils viennent de l’Atlas marocain


                      • olivier cabanel olivier cabanel 3 décembre 21:26

                        bonjour Fergus

                        j’ai adoré.


                        • Fergus Fergus 3 décembre 23:27

                          Bonsoir, olivier cabanel

                          Un grand merci à toi. 


                        • Tall Tall 3 décembre 21:31

                          Autrement dit, que l’on apprécie ou pas leur voisinage, il faudra bien apprendre à vivre avec ces oiseaux !

                           

                          Non, on peut réguler la présence de n’importe quelle espèce. Suffit de le vouloir vraiment, les moyens ne manquent pas.


                          • Fergus Fergus 3 décembre 23:33

                            @ Tall

                            Pas si simple. Les ornithologues sont même persuadés du contraire.

                            Il n’y a qu’un seul endroit où les perruches ont pu être éradiquées, c’est aux Seychelles grâce à des mesures drastiques facilitées par l’insularité.

                            Ailleurs, cela semble mission impossible, sauf à entreprendre des campagnes simultanées dans les différents territoires voisins concernés, ce qui est irréaliste. Il est en outre probable que les effectifs ne pourraient pas disparaître en totalité, ce qui entraînerait tôt ou tard une reconstitution des effectifs.

                            Enfin, cela coûte la peau des fesses, d’où de belles polémiques à Madrid.


                          • Tall Tall 4 décembre 07:29

                            @Fergus

                            Enfin, cela coûte la peau des fesses, 

                             
                            Ah ben voilà ...c’est bien pour ça que je dis que si on veut vraiment, on peut
                            Abattage, pièges, poisons, virus ... on a le choix ..


                          • Fergus Fergus 4 décembre 09:53

                            Bonjour, Tall

                            Certes ! Mais la régulation des populations de perruches n’est pas le souci premier d’autorités nationales et locales  qui, dans la plupart des pays, ont d’autres chats à fouetter dans le cadre de budgets de plus en plus contraints.


                          • kéké02360 4 décembre 11:17

                            @Tall
                            la preuve les électeurs ont régulé la population de socialistes , du coup pour le bonheur des riverains il y a moins de fientes rue solférino !!


                          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 décembre 11:40

                            @Tall

                            J’ai personnellement expérimenté un bon moyen de chasser les pigeons qui se rassemblaient sur le toit de la grange et qui mangeaient le blé en gerbe sur les tas dans cette grange.

                            Ils ont disparu de la ferme quand on a été dénicher leurs petits et leurs œufs dans les nids situés en haut du tas de gerbes sous le toit.

                            Les perruches dénichées pourraient avoir la même réaction.


                          • velosolex velosolex 4 décembre 12:25

                            @Fergus
                            Ces perruches ne sont qu’un épiphénomène et une conséquence de la mondialisation sauvage, et de l’incapacité et du cynisme des gouvernants successifs.
                            Elles s’ajoutent à l’addition des espèces invasives, du frelon asiatique qui exterminent les abeilles, réduit la pollinisation à néant, aux monstrueuses silures qui détruisent les poissons ancestraux des rivières, et l’équilibre qui va avec
                            D’une certaine façon, ces animaux sont eux aussi victimes, même s’ils sont gagnants à court terme. C’est une métaphore du monde. Des plans à courte vus, et des bateaux à fond plat pour affronter les tempêtes !...Qu’ont ils donc à fouetter de si urgent que cette urgence absolue ?..La mise en compétition la aussi des travailleurs, afin d’en sortir encore plus de dividendes ?...Ce monde n’est plus que fractales cancéreuses, ces modèles en expansion, partant du vivant, et qui normalement génèrent de l’harmonie. 
                            Hitchcock dans « les oiseaux », une nouvelle de Daphné du Maurier, nous avait prévenu. Ce monde est fragile, et la leçon du film était que le banal pouvait être source de danger, que le gore n’était pas forcément un masque de vampire...Tout était parti d’un fait divers : Aux states des oiseaux avaient réellement attaqué des autochtones. On s’est aperçu bien des années plus tard, avec des moyens supplémentaires d’investigation que ces oiseaux avaient été en fait contaminés par des polluants de l’industrie. 


                          • Paul Leleu 4 décembre 13:08

                            @Tall

                            à ma connaissance les méthodes ne sont pas efficaces... elles sont employées depuis des décenniessur les pigeons de nos ville avec le résultat que l’on sait... prolifération...

                            les ornitologues expliquent que le stress lié au vide reproductif conduit d’instinct les oiseaux à se reproduire de plus belle.

                            nonobstant que les entreprises qui effectuent ce sale boulot usent de méthodes barabres, qu’elles facturent un prix exhorbitant aux communes.

                            La stérélisation douce des oeufs (par exemple dans des piegeoniers contraceptifs) semble la meilleurs méthode.


                          • Fergus Fergus 4 décembre 13:12

                            Bonjour, velosolex

                            « Ces perruches ne sont qu’un épiphénomène et une conséquence de la mondialisation sauvage »

                            Je dirais plutôt de la mondialisation tout court.

                            Ces perruches sont en Europe des espèces férales. Autrement dit, introduites de manière non naturelle dans les territoires concernés. Le phénomène ne date pas d’hier. Dès avant le 19e siècle, le développement des échanges a conduit à l’introduction de nombreuses espèces exogènes.

                            Plutôt que de « cynisme » des gouvernements concernés, je parlerais d’« inconscience » car c’est bien de cela qu’il s’agit, les gouvernants étant de manière générale nettement plus guidés par des considérations technocratiques que par l’écoute des avertissements scientifiques. 

                            Pour le reste, très largement d’accord avec vous.


                          • Fergus Fergus 4 décembre 13:25

                            @ Paul Leleu

                            « La stérélisation douce des oeufs (par exemple dans des piegeoniers contraceptifs) semble la meilleurs méthode »

                            C’est l’une des méthodes que vont utiliser les Madrilènes, mais pas la seule, cette technique étant insuffisante pour traiter le problème, eu égard à son ampleur.


                          • Tall Tall 4 décembre 19:47

                            @Paul Leleu

                            Je me méfie des ornithologues sur ce sujet, ce sont des amoureux des oiseaux


                          • gruni gruni 4 décembre 07:09

                            Bonjour Fergus

                            Je n’imaginais pas que ces espèces d’oiseaux pouvaient devenir aussi envahissantes et nuisibles. Par contre pour ce qui est du bruit je peux confirmer que le « jabotage » des perruches devient parfois insupportable. Merci pour l’article.


                            • Fergus Fergus 4 décembre 09:32

                              Bonjour, gruni

                              Merci à toi. Le fait est que le « jabotage » des perruches est parfois difficilement supportable.


                            • rugueux 4 décembre 07:29

                              @alexis42

                              tarmac c’est le condensé de « tar macadam »...de tar le goudron en anglais cette partie est certaine et de MacAdam l’ingénieur qui inventa l’enrobé....cette seconde partie incertaine...

                              C’est juste de l’enrobé et bien sur les pistes sont elles en béton, le fuel dissout le goudron...


                              • julius 1ER 4 décembre 08:52

                                Au début j’ ai cru à un poisson d’avril ... mais diable l’article a l’air sérieux !!!!

                                cependant je suis étonné que Zemmour ne se soit pas encore manifesté car la patrie est en danger !!!


                                • Fergus Fergus 4 décembre 09:36

                                  Bonjour, julius 1ER

                                  « l’article a l’air sérieux »
                                  Cette « invasion » des perruches est en effet tout à fait sérieuse. 

                                  « je suis étonné que Zemmour ne se soit pas encore manifesté car la patrie est en danger !!! »
                                  Puisse le polémiste extrême-droitier ne pas se saisir du sujet !


                                • julius 1ER 4 décembre 08:56

                                  mais sur ce forum comme sur Avox, je pensais que c’était les « perroquets » le problème ...... me trompe-je vraiment ????


                                  • Jelena Jelena 4 décembre 09:42

                                    On ne peut pas véritablement parler de « remplacement » vu qu’un peu partout en Europe, les oiseaux locaux sont en voie de disparition... Et vu qu’on parle déjà « d’invasion » parce qu’il y a 10.000 perruches par-ci, par-là, elles seront d’ici peu exterminées à leur tour.


                                    • Fergus Fergus 4 décembre 09:49

                                      Bonjour, Jelena

                                      « On ne peut pas véritablement parler de « remplacement » vu qu’un peu partout en Europe, les oiseaux locaux sont en voie de disparition »

                                      On parle de « remplacement » parce que ce sont en l’occurrence les oiseaux des villes qui sont pénalisés par l’arrivée des perruches. Or, les oiseaux des villes sont nettement moins menacés que ceux des zones de culture intensive exposés aux produits chimiques et à la disparition des insectes.

                                      « elles seront d’ici peu exterminées à leur tour »

                                      Par qui ? Par quoi ? En zone urbaine, les perruches trouvent assez facilement à se nourrir et à se loger. C’est pourquoi les projections de population sont à une augmentation significative dans les prochaines décennies.


                                    • Jelena Jelena 4 décembre 10:09

                                      @Fergus >> les oiseaux des villes qui sont pénalisés par l’arrivée des perruches

                                      En région parisienne, cela fait près de 20 ans qu’il n’y a plus d’oiseaux de ville.

                                      Même dans le 77, qui est loin d’être 100% béton, la plupart des pigeons furent exterminés sous prétexte que ça pollue, puis les corbeaux furent exterminés à leur tour sous prétexte que c’est bruyant... Ce qui fait que sur place, il n’y a plus que des humains, des rats et des mouches.


                                    • Fergus Fergus 4 décembre 11:23

                                      @ Jelena

                                      Nous ne devons pas fréquenter les mêmes lieux en région parisienne. Je traverse souvent le bois de Vincennes  mon fils habite en bordure et il m’arrive d’aller dans d’autres espaces verts comme le Parc de Sceaux. Et par chance il reste de nombreuses espèces d’oiseaux dans ces lieux. Même à Paris dans certains squares, on peut en voir, même s’ils sont nettement moins nombreux qu’il y a quelques décennies. Le fait est, cependant, que les moineaux, omniprésents naguère, sont devenus assez rares.


                                    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 4 décembre 11:57

                                      @Jelena
                                      On entend aussi des cris de singe dans les stades.


                                    • troletbuse troletbuse 4 décembre 11:58

                                      @Fergus
                                      Pourtant, il y en a pas mal dans le bois de Boulogne. Vous devriez aller voir si ce n’est déjà fait. Elles sont très abordables et pas farouches.


                                    • velosolex velosolex 4 décembre 12:05

                                      @Jelena

                                      Pas qu’un problème lié à la ville. Même dans les forêts, l’habitat traditionnel, les oiseaux communs disparaissent. 
                                      30 pour cent de diminution des oiseaux depuis l’an 2000.
                                      Ca nous fait du 70 pour cent depuis trente ans ; pas de raison que ça ne continue pas, vu les contorsions des gouvernements, pour ne pas traiter le problème, hormis qu’aux pesticides. Ca y est on va me dire que je fais de l’agrobashing, un terme inventé par les communiquant de la FNSEA, pour nommer ceux qui veulent pas crever
                                      Les chasseurs font des cartons pour ceux qui parviennent à s’en sortir. Qu ’on me dise pas non, ces imbéciles arrivent même à se tirer dessus, quand ce n’est pas leur chien qui leur rend ce service, comme ça s’’est vu en ile et vilaine y a deux semaines. Lunette de vue nocturne pour les fusils, silencieux autorisé...La mort rôde dans les campagnes. Même les mouches ont disparu….C’est dire. Mais qui va bouffer les cadavres ?


                                    • Fergus Fergus 4 décembre 12:47

                                      Bonjour, troletbuse

                                      Nous ne fréquentons pas les mêmes lieux. Et je n’éprouve aucune attirance pour les perruches sud-américaines.


                                    • Fergus Fergus 4 décembre 13:16

                                      @ velosolex

                                      « l’agrobashing, un terme inventé par les communiquant de la FNSEA, pour nommer ceux qui veulent pas crever »

                                      Très juste ! Et bien qu’appartenant à une famille de paysans, l’usage culpabilisant de ce terme me hérisse d’autant plus qu’il n’y a pas de fatalité à être un exploitant destructeur des sols. D’autres formes d’agriculture sont possibles. A cet égard, dans ma propre famille cantalienne, des cousins éleveurs jusque-là adhérents de la FNSEA, ont radicalement changé leurs méthodes en passant au bio.


                                    • alexis42 alexis42 4 décembre 13:25

                                      @Fergus
                                      « des cousins éleveurs jusque-là adhérents de la FNSEA »
                                      Et vous avez continué à voir des gens aussi peu fréquentables ?!


                                    • Fergus Fergus 4 décembre 13:30

                                      Bonjour, alexis42

                                      La majorité des adhérents de la FNSEA est constituée de petits paysans qui ont été roulés dans la farine depuis des décennies pour assurer la puissance du lobby par leur nombre et servir ainsi les intérêts des gros céréaliers, producteurs d’agrumes et autres viticulteurs.

                                      Parmi eux, beaucoup de braves gens.

                                      Je n’ai jamais ostracisé quiconque pour une appartenance politique ou syndicale ! 


                                    • alexis42 alexis42 4 décembre 14:08

                                      @Fergus
                                      Je plaisantais, évidemment.
                                      En fait, si je me vante d’avoir été « paysan », je dois admettre que c’était il y a fort longtemps (plus de 50 ans), et je doute que ces paysans du XIXe siècle chez lesquels je passais 1,5 mois chaque été, aient connu la FNSEA.
                                      Mais comme j’ai lu que ce syndicat était encore majoritaire (bien que légèrement), je pense qu’il n’a pas que des membres céréaliers.


                                    • Jelena Jelena 4 décembre 14:26

                                      @Fergus >> les moineaux, omniprésents naguère, sont devenus assez rares.

                                      C’est le moins que l’on puisse dire... Même si les moineaux locaux n’ont pas survécu, ce ne sont pas les perruches qui vont devenir « envahissantes ».


                                    • Jelena Jelena 4 décembre 14:26

                                      @Daniel PIGNARD >> On entend aussi des cris de singe dans les stades.

                                      C’est exact... De même que suite à une victoire « des bleus », les ploucs dans votre bled font 50 fois le tour de la place locale tout en klaxonnant.


                                    • Jelena Jelena 4 décembre 14:27

                                      @velosolex >> Pas qu’un problème lié à la ville.

                                      Je confirme. Le 77 c’est près de 120.000 hectares de forêt... Et pourtant, lors des printemps-été, c’est à peine si ça gazouille.


                                    • nono le simplet nono le simplet 4 décembre 15:07

                                      @velosolex
                                      Même les mouches ont disparu…

                                      ah chez nous le problème des mouches est résolu ... elles abondent ...
                                      le ramassage des ordures a été organisé en conséquence ... 6 ramassages par an des déchets organiques gratuits et un passage de collecte tous les 15 jours ... à partir du 7 ème on paye ... donc on stocke au maximum ... les poubelles laissant passer les mouches, c’est génial ... elles arrivent à percer les sacs plastiques et à pondre dedans ... cet été avec plus de 30° les éboueurs étaient ravis par l’odeur ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès