• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Pétition contre Allègre et Courtillot : des climatologues français perdent (...)

Pétition contre Allègre et Courtillot : des climatologues français perdent tout sens de la mesure

Une pétition lancée dans par 13 personnalités de la climatologie, parmi lesquels on note les noms de Jean Jouzel (GIEC-IPSL), Hervé le Treut (GIEC-IPSL), Edouard Bard (Collège de France), Valérie Masson-Delmotte (LSCE), vient d’être adressée à la Ministre de l’Enseignement et de la Recherche, afin qu’elle dénonce publiquement les récents ouvrages de Claude Allègre et de Vincent Courtillot sur le changement climatique. La pétition a recueilli 410 signatures sur le millier de personnes consultées au sein de diverses institutions scientifiques.

Ils interpellent ainsi la Ministre : « Nous pensons que ces accusations demandent une réaction de votre part, et l’expression publique de votre confiance vis-à-vis de notre intégrité et du sérieux de nos travaux ».

Ils affirment que « Ces ouvrages n’auraient pu être publiés si on leur avait simplement demandé la même exigence de rigueur qu’à un manuscrit scientifique professionnel », alors qu’il ne s’agit pas de textes à visée scientifique, mais de livres de vulgarisation, avec, pour celui d’Allègre, des critiques portant sur les politiques et sur l’affairisme engendrés par la question du changement climatique. De plus, Vincent Courtillot a par ailleurs publié, dans des revues scientifiques,  des articles révisés par des pairs sur des travaux réalisés à l’Institut de Physique du Globe et servant de base à l’argumentation de son livre.

Libération a publié un article reproduisant la pétition. Parmi les commentaires qui suivent, j’ai particulièrement remarqué celui d’un lecteur qui signe « Philippe » et qui a refusé de la signer :

« Il y a un moment que j’observe ce phénomène de dérive sectaire et, en tant que scientifique (le méchant CEA !) je ne suis pas signataire de la pétition et je vous avoue avoir du trouver une vile excuse pour ne pas recevoir un blâme et être marqué du fer rouge par l’hystérique en chef. Nous sommes dans l’ère de la religion, le "si vous ne signez pas, nous perdrons nos budgets", "nous ne pouvons maintenant reculer sinon c’est tout le système qui partira en couilles" (ce matin..). Il n’y a pas plus de légitimité en une Masson-Delmotte qu’en un Courtillot (au contraire ! elle veut faire sa carrière alors que le deuxième n’a plus rien à prouver). Il n’y a non plus, pas plus de légitimité en nos travaux qu’en d’autres non plus... En science, c’est la découverte de demain qui fera la controverse d’après-demain ».

Ainsi, on risquerait un blâme à refuser de signer une diatribe imposée par des chefs ? Ces gens là ne voient que les crédits de recherche dont ils vivent depuis vingt ans, au point de perdre tout sens de la mesure. Qu’ils publient des critiques sur les écrits de Claude Allègre et de Vincent Courtillot, c’est leur droit, et ils ne s’en privent d’ailleurs pas. Qu’ils en appellent à la Ministre de tutelle de l’Institut de Physique du Globe dans lequel travaillent ces deux hommes de science est méprisable. De quel droit la Ministre d’un pays démocratique prendrait-elle position contre des livres qui ont l’heur de déplaire à ces pétitionnaires ?

Au reste, cette pétition ne fait que viser deux hommes parmi d’autres écrivains qui tiennent des propos similaires aux leurs : pour les ouvrages en langue française, citons Gérondeau, Rittaud, Galam, Rittaud, Legendre, Cabrol, sans oublier mon livre «  la Servitude Climatique » qui expose sans complaisance et avec des arguments solidement étayées toutes les insuffisances du GIEC et les dérives du business et des politiques liées au climat. Quand aux ouvrages en langue anglaise, ils sont trop nombreux pour que je les cite.

Et puisqu’on parle de pétition, rappelons l’Appel d’Hedeilberg signé par 4000 grands scientifiques, dont de nombreux prix Nobel, pour stigmatiser l’irruption de l’idéologie dans la science,  et la pétition de l’Orégon, paraphée par 31000 signataires diplômés es science pour dénoncer le Protocole de Kyoto et contester les thèses officielles de changement climatique. Allègre et Courtillot ne sont décidément pas seuls !


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (82 votes)




Réagissez à l'article

126 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 2 avril 2010 10:36

    Effectivement, ces attaques contre Allègre ressemblent de plus en plus à une grave dérive sectaire, pour faire taire toute critique contre la « vérité scientifique ».
    Sans entrer dans le débat de fond, où personne ne comprend plus rien, on peut tout de même être conscients que d’importants intérêts commerciaux sont en jeu.
    Hier, j’entendais sur le « petit écran » que le magazine Global listait tout un argumentaire pour répondre au « climato-sceptiques ». C’est donc tout une stratégie qui se met en place pour contrer toute discussion ou remise en cause. Les « khmers verts » sont en place.

    Émanant de groupes dit « écologiques », on peut espérer que les prochains buchers seront uniquement fait de bois de récupération.


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 2 avril 2010 23:33

      Comme nous venons de le signaler dans un autre commentaire :

      http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/petition-contre-allegre-et-72725#forum2504426

      mieux vaut éviter les outrances et attendre un peu. Car il y a eu des choses pas claires chez les uns, comme chez les autres.

      Mais en ce qui concerne la phrase :

      « Ces ouvrages n’auraient pu être publiés si on leur avait simplement demandé la même exigence de rigueur qu’à un manuscrit scientifique professionnel »

      c’est une très mauvaise référence. Car elle revient à oublier la crise que traversent les revues dites « avec comité de lecture », où des résultats falsifiés ou déformés passent beaucoup trop facilement la barrière des referees. Voir, par exemple, nos articles :

      Hwang Woo-Suk, le lobbying et la fraude scientifique (I)
      Universités françaises et OPA patronale (V)
      AERES, ANR et revues avec « comité de lecture » (II)

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • geo63 3 avril 2010 09:47

      Salut ,
      J’ai bien sûr plussé cette intervention. Sans tomber dans la caricature outrancière et ne reflétant pas la réalité, on peut dire que les comités de lecture (absolument indispensables) ne sont pas nécessairement des arbitres impartiaux. J’insiste cependant sur le sérieux, en général, des revues scientifiques qui sont en compétition entre-elles, ne l’oublions pas !


    • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 3 avril 2010 11:46

      A geo63,

      Bien évidemment, il ne s’agit pas de mettre en cause la bonne foi subjective de la grande majorité des collègues qui sont sollicités en tant que referees par les revues. Mais le système en tant que tel est beaucoup moins « de bonne foi », et serait à revoir.

      Les résultats falsifiés ou altérés ont été publiés dans les revues les plus cotées : Science, Nature, The Lancet, Acta Crystallographica... En général, il s’agissait d’auteurs « très bien vus » et souvent influents.

      Il y a aussi les résultats, bien plus nombreux et en général expérimentaux, qui sont infirmés quelques années plus tard par des expériences concurrentes. En attendant, les auteurs auront diffusé et défendu leur article, le temps de se faire une grosse pub et d’obtenir les places et promotions attendues, Ensuite, on découvre une erreur technique et on « corrige » le premier résultat, mais cela ne change rien aux bénéfices déjà récoltés par l’annonce infondée de telle ou telle découverte.

      De leur côté, les institutions ont trop souvent cette curieuse mentalité : « il faut soutenir quelqu’un qui en veut, même s’il se plante ». En clair, plus on est arriviste, et plus on est forcément un bon scientifique. Ou encore : « l’important n’est pas d’être un bon scientifique, mais un bon meneur d’hommes », ou « le relationnel compte beaucoup », etc... Pour ne pas parler de l’influence directe ou indirecte du monde politique. Au niveau des revues, toute cette idéologie produit forcément des effets.

      Les politiques détiennent le pouvoir de nomination au sommet des institutions scientifiques. De leur côté, les revues sont privées et désignent qui elles veulent comme éditeurs. Quant à la concurrence, elle est sans doute limitée par les abonnements institutionnels à des groupes de revues, mais aussi par le fait que le nombre d’auteurs par article tend à augmenter à cause de la pression institutionnelle à la « fédération ». On pousse à la « fédération » afin de diminuer le coût des programmes de recherche au détriment, précisément, des vérifications concurrentes des résultats et des débats de jadis. Mais les débats actuels sont, tout compte fait, bien pires.

      A noter également, par exemple, que la revue britannique Nature appartient au Verlagsgruppe Georg von Holtzbrinck, sur lequel Wikipédia écrit :

      http://en.wikipedia.org/wiki/Georg_von_Holtzbrinck_Publishing_Group

      Verlagsgruppe Georg von Holtzbrinck is a Stuttgart-based publishing holding company which owns publishing companies worldwide. (...)

      Newspapers owned by this group include : Die Zeit (Germany’s largest weekly newspaper), the economic daily Handelsblatt and Berlin’s Der Tagesspiegel.

      (...)

      Established by Georg von Holtzbrinck in 1948, the group first began as a German book club. In the 1960s, it purchased Droemer, Kindler, Rowohlt and S. Fischer Verlag, two German publishing companies. In 1985, it acquired the retail book division of Holt, Rinehart and Winston, naming it the Henry Holt Book Company. One year later, the company acquired Scientific American magazine for $52.6 million. In 1994, it purchased a majority interest in Farrar, Straus & Giroux from retiring Roger W. Straus, Jr.. A year later, it purchased a 70% majority interest in The Macmillan Group, and then the remaining shares in 1999.

      In March 2006, Holtzbrinck forced Tor Books, which is owned by Holtzbrinck, to stop making its books available as eBooks via Webscriptions because of concerns regarding the lack of digital rights management (DRM). These concerns abated in 2007 and selected Tor titles will soon be available as e-books via Baen and a variety of other online retailers. The company also received a good deal of attention when it bought the leading German social networking platform StudiVZ in January 2007.

      Holtzbrinck has total annual sales of 2.1 billion euros (as of 2005) ; 49% of sales are in Germany and 23% in North America. It had 2005 earnings before taxes of 142 million euros, and a total of 14,000 employees.

      Chairman of the group is Stefan von Holtzbrinck. John Sargent is CEO of Macmillan, the company that unites the US-based businesses of the group.

      (...)

      (fin de citation)

      Cordialement

      Le Collectif Indépendance des Chercheurs
      http://science21.blogs.courrierinternational.com/


    • sisyphe sisyphe 2 avril 2010 11:52

      Oui ; 500 VRAIS scientifiques remettent enfin les bouffons à leur place !

      Il était plus que temps de démasquer ces imposteurs, et rabattre un peu le caquet de tous les négationnistes ; incompétents ou corrompus.

      Le clown et faussaire* Allègre va moins la ramener ; ce sera autant de gagné pour un débat sérieux.

      "Ces ouvrages n’auraient pu être publiés si on leur avait simplement demandé la même exigence de rigueur qu’à un manuscrit scientifique professionnel. De nombreuses erreurs de forme, de citations, de données, de graphiques ont été identifiées. Plus grave, à ces erreurs de forme s’ajoutent des erreurs de fond majeures sur la description du fonctionnement du système climatique" dénoncent les scientifiques.

      Les « trucages » des courbes, les erreurs de calculs et les « mensonges » présents dans le livre de Claude Allègre ont été démontrés un par un. Il ne reste au final qu’une coquille vide.
       


      • curieux curieux 2 avril 2010 13:32

        Et si on enlève le Q de coquille, il ne leur reste qu’une couille vide.


      • rastapopulo rastapopulo 2 avril 2010 18:54

        une crosse de hockey pour les USA c’est sérieux sans doute !


      • Fabienm 2 avril 2010 11:57

        L’auteur n’a visiblement pas lu (ou pas compris ?) la pétition.
        Il s’étonne que cette pétition ne parle que de 2 noms, en occultant les travaux d’autres chercheurs.
        Or, le problème ne vient pas de ces autres chercheurs qui travaillent dans le respect de l’outil scientifique (en passant par des publications scientifiques à comité de lecture), et qui n’insultent pas les climatologues, mais bien dans la méthode utilisée par allègre et courtillot, en court-circuitant les comité de lecture et en interpellant le public (qui n’a pas forcément les clés pour comprendre tout cela, d’où l’intérêt du mécanisme des publications scientifiques), le tout sous couvert de vérité (quelle belle arnaque).
        Le problème n’est donc pas le débat de fond que l’on refuserait (dès qu’Allègre accepte de débattre, il se fait massacrer ... vu qu’il n’y connait rien sur le sujet !!), mais bien la méthode utilisée (apostropher le public au lieu de travailler sur des bases objectives et scientifiques).
        Le plus bon dans l’article est d’écrire que les essais de Allègre ne sont pas des publications, mais des oeuvres de vulgarisation ! C’est la meilleure, pour vulgariser, on triche. Je la note, elle est excellente ! mdr
        Non seulement, les livres ne sont pas de la vulgarisation scientifique (pour cela il faudrait qu’à la base, il y ait un échantillon de science à vulgariser), mais en plus c’est refuser de voir que ce sont avant des oeuvres politiques (ce que l’assuré Allègre reconnaît lui-même !!!!).
        Bravo donc pour la malhonnêteté intecllectuelle de l’auteur, j’ai rarement vu une telle mauvaise foi  smiley


        • geo63 2 avril 2010 12:18

          Les comités de lecture sont composés d’hommes et de femmes choisis par l’editorial board de la revue, et alors ? Est-ce l’affirmation définitive de la vérité scientifique, en particulier dans les domaines scientifiques impliqués.

          Allègre ou Courtillot, perso je m’en fous, mais est-il possible de discuter un peu sereinement sans se faire écharper ?

          De mon temps les pétitions (nombreuses) adressées au pouvoir réclamaient plus de moyens pour tous les secteurs de la recherche, ce sont là des propos de vieux c.., je sais.
          Qu’un groupe de chercheurs puisse s’adresser au pouvoir pour des affrontements scientifiques me paraît proprement hallucinant ? Un certaine forme d’impuissance pour endiguer la vague montante qui réclame un débat approfondi et c’est tout, enfin c’est mon cas.


        • sisyphe sisyphe 2 avril 2010 12:33

          Qu’un groupe de chercheurs puisse s’adresser au pouvoir pour des affrontements scientifiques me paraît proprement hallucinant

          Le débat va être organisé par l’Académie des Sciences.

          Je trouve donc, au contraire, que c’est une excellente chose pour un débat sérieux ; débarrassé de toutes les allégations, mensonges, contre-vérités et désinformations.

          Que les scientifiques apportent les résultats de leurs travaux, et qu’on puisse en juger, indépendamment des pressions des lobbies de toutes sortes ; c’est la seule solution pour y voir un peu plus clair, et pourvoir en tirer des conclusions sérieuses.

          p.s. : je signale que la réaction de Monsieur Allègre, à cette pétition, et à l’annonce d’un débat à l’Académie des Sciences a été : « Mon éditeur est content » ! Ça donne une idée très précise des intérêts de Monsieur Allègre dans cette affaire...


        • geo63 2 avril 2010 13:33

          Va pour l’Académie des sciences, why not ? C’est bien.
          Mais il faudra exclure des débats Allègre et Courtillot qui siègent dans cette illustre assemblée. Cela devient comique. Les histoires de ce type ne sont pas nouvelles, finalement c’est la vie.

          Au fait, comment les deux scientifiques cités précédemment ont-ils pu accéder à des fonctions réclamant des dossiers scientifiques lourds. Sans doute en publiant dans des revues difficiles et très sélectives, dans leur domaine. On va me dire que ce ne sont pas des climatologues d’accord, mais certains de ceux qui « pèsent » dans le GIEC sont-ils des climatologues purs et durs ? même la science est envahie par le merdier médiatique ambiant et c’est parti...J’ai bien peur que le « nébuleux » ne l’emporte... c’est le cas de le dire.


        • curieux curieux 2 avril 2010 13:35

          Léon devrait nous parler également des experts très compétents en épidémiologie (de la grippe par exemple)


        • Maldoror Maldoror 2 avril 2010 12:19

          De quoi ont-ils si peur ?


          • candide candide 5 avril 2010 10:30

            De ne pas pouvoir nous taxer si facilement et avec notre bénédiction, peut-être ?
             


          • JL JL 2 avril 2010 12:33

            Les libéraux qui polluent dangereusement et avec des poisons autrement plus dangereux que le CO2 qui n’est pas rappelons le un gaz toxique, sont évidemment et pour des raisons obscènes opposés aux thèses réchauffistes !

            Mais pourquoi devrions-nous soutenir les réchauffistes lesquels, sous couvert de lutter contre un hypothétique réchauffement, imposent de nouvelles taxes aux contribuables, freinent la croissance des pays pauvres sans ralentir celle des riches, et s’en mettent plein les poches grâce à leurs quotas acquis, une rente sur le marché du carbone qu’ils veulent instuituer ?!!

            Je rappelle que la thèse des réchauffistes est une tautologie et tient en ceci :

            « Les glaciers et la banquise fondent dramatiquement, c’est la preuve que la terre se réchauffe. La terre se réchauffe, la preuve en est que les glaciers et la banquise fondent dramatiquement ».

            Et de ce fait, les réchauffistes sont condamnés à ne pas pouvoir admettre que la conséquence des GES soit autre chose qu’un réchauffement à savoir un bouleversement qui se traduirait par un réchauffement des seuls pôles et un refroidissement des régions tempérées, puisque leur théorie de l’effet de serre n’est qu’une spéculation intellectuelle a priori sans aucune preuve scientifique.

            Qui peut croire qu’une hypothétique élévation si minime que celle qu’ils avancent ferait fondre les glaces aussi spectaculairement ? La cause probable de la fonte des glace, ce n’est pas le carbone mais les suies noires, et peut-être autre chose ...


            • JL JL 2 avril 2010 12:40

              Je rappelle à toutes fins utiles mon article : « C’est quoi un réchauffiste », mais j’aurais pu écrire, c’est quoi un anti-réchauffiste.

              Preuve que cet article est dérangeant pour les deux bords intégristes, j’y ai reçu une volée de bois vert, ou plutôt deux, mais je maintiens ce que j’y ais dit


            • JL JL 2 avril 2010 20:40

              Cassino, vous ne comprenez rien à rien : la phrase que vous copiez-collez depuis mon post c’est mon résumé de la thèse réchauffiste. Prouvez-moi que vous comprenez quelque chose : démontrez moi que ce résumé est erroné ! Sinon c’est vous le disque rayé !

              Des tautologies j’en ai d’autres : par exemple la courbe de Lafer qui se déduit de la théorie, et la théorie qui se déduit de la courbe. 


            • JL JL 2 avril 2010 22:37

              @ Cassino, vous confondez les genres ! la fois à laquelle vous faites allusion et où vous m’aviez répondu c’est quand j’avais formulé MA conviction, à savoir : « Ce n’est pas le dérèglement climatique qui fait fondre la banquise, c’est la fonte de la banquise qui dérègle le climat ! Et la pollution qui fait fondre les glaciers. »

              Après quoi vous aviez évoqué des pets ! Et c’est alors que je vous avais demandé si vous aviez bu. Tout le monde peut vérifier avec le lien !

              Ci-dessus j’ai résumé le mantra des réchauffistes par un résumé de mon cru : «  »Les glaciers et la banquise fondent dramatiquement, c’est la preuve que la terre se réchauffe. La terre se réchauffe, la preuve en est que les glaciers et la banquise fondent dramatiquement". C’est ce que j’appelle la tautologie des réchauffistes.

              Deux phrases qui n’ont rien à voir pour qui sait lire. Mais Cassino, comme beaucoup ici qui prennent des vessies pour des lanternes ne comprend que ce qu’il veut comprendre. Sait-il lire ?

              Cassino, j’ai assez perdu de temps avec vous, je vois que vous n’avez pas les capacités intellectuelles pour discuter correctement sur des sujets difficiles : visiblement vous ne comprenez pas le français.



            • JL JL 2 avril 2010 23:25

              cassino, oui, la pollution, et peut-être autre chose : demandez à ceux qui ont marché et roulé sur la lune il y a quarante ans, ce qu’ils ont fait depuis avec leurs gros moyens ? Haarp, ça vous dit quelque chose ? Par ailleurs, les super tankers et les porte conteneurs géants utilisent un fuel extrèmement polluant, cela explique les suies noires.

              Oui la banquise fond, et curieusement, les latitudes tempérées se refroidissent ! La bêtise des réchauffistes c’est qu’ils sont incapable de prouver le réchauffement, que ce soit par spéculation intellectuelle ou par des mesures convaincantes.

              Ceci dit, vous m’avez fait perdre mon temps à rechercher des preuves de votre confusion, à savoir l’amalgame de deux phrases qui n’ont pas du tout le même sens ! Parce que moi, quand on m’a dit quelque chose de sensé, je me le tiens pour dit : votre post insinuait le contraire, et je n’aime pas ça du tout, du tout ! 


            • non666 non666 2 avril 2010 12:52

              Il y a TELLEMENT d’intérêts en jeu derrière cette histoire qu’il faudrait au contraire écouter tout le monde.



              Voyons ça :

              1) L’interet de la Terre ?
              Elle survivra, elle.

              2) L’intérêt des espèces vivantes a sa surface ?
              Les Gazs a effet de serre seraient dus a nos activités et il faudrait en changer ?
              Mais le role des pets (pas seulement de vache, d’ailleurs, de TOUTE la biosphere) n’est il pas fondamental dans ses fameux gazs , avec les vapeurs d’eau, justement ?
              Quelle est la part exacte des activités humaines dans ce « rechauffement » ?

              3) L’intérêt des lobbies energétiques ?
              Curieusement quand la croisade en irak s’annonce prometteuse, le réchauffement est nié, on ne signe pas Kyoto...
              Quand cela se passe mal en Irak, quand une fuite comme celle des anglais a Dunkerque ou des américains a Saigon s’annonce , le réchauffement redevient d’actualité.
              Avec le réchauffement les énergies « alternatives » , le nucléaires (Dont Sarkozy vends les centrales d’EDF a des intérêts privés, justement....) lance de nouveaux « marchés »

              4) L’intérêt de la science et celui du public ?
              Qui s’en occupe ?
              On s’en sert, c’est évident pour nous pousser tantôt dans une direction, tantôt dans une autre.
              Ou est le suivi sur CE dossier de la presse, des autorités scientifiques ?
              Dans la même armoire que les investigations sur les attaques a l’anthrax, les informations sur le 11 ou le 21 septembre ?


              Pour ma part je n’ai qu’une seule attitude dans cette histoire : j’ecoute les avis argumentés des uns et des autres.
              Et TOUTE tentative pour essayer de supprimer ne serait ce qu’Un seul avis dans l’histoire m’est suspect.

              Ne serais ce que l’avis d’un dégraisseur de mammouth...




              • Marc Viot Marc Viot 2 avril 2010 16:17

                Pourquoi étrange ? Très humain au contraire.

                Les thèses écologistes ont longtemps été assimilées à des éléments peu dangereux par les « puissants » détenteurs du pouvoir médiatique.

                Dans un premier temps, la possibilité d’entrevoir à travers l’écologie l’apparition de nouveaux marchés qui accroitraient sans transformer fondamentalement les anciens a même été accueillie favorablement.

                Mais que se passe-t-il aujourd’hui ?

                Le passage d’un processus de production linéaire - (j’extrais/ je jette, sans me soucier de ce que j’appauvris et pollue) - À un processus de production cyclique
                (je m’intègre dans des processus existants)

                semble remettre en question de manière fondamentale la logique inhérente à notre mode de fonctionnement basé sur la protection du possédant
                 : intégration et protection de ses possession ne font pas très bon ménage ...

                Et donc ces « puissants » se réveillent progressivement et tentent de faire machine arrière ...


              • Marc Viot Marc Viot 2 avril 2010 16:24

                ... (suite)

                La plupart des scientifiques ne s’occupent pas de l’aspect communication grand publique.

                Le débat scientifique a ses règles, son éthique et surtout, il a le temps ...

                Or que constate-t-on ; Le débat engendré par le climategate échappe aux règles d’un vrai débat scientifique de fond et vu la perception que certains scientifiques ont eu de cette dérive, ils ont humainement pris peur.

                Aussi, je ne vois rien que de très humain, mais plutôt de maladroit, dans cet appel à une autorité médiatrice.


              • pissefroid pissefroid 2 avril 2010 13:20

                Que des scientifiques demandent à leur ministre de prendre position dans une querelle de scientifiques me laisse sans voix.
                Je ne dirai donc pas que ces scientifiques déshonorent la science.


                • non666 non666 2 avril 2010 13:40

                  Oui , c’est tres étrange.


                  Des auteurs anciens, (d’extrême droite surement ! ) ont prétendu que 2 + 2 = 4 .
                  Nous, scientifiques reconnus pour notre conformisme aux idées actuelles, nous exigeons que les manuels qui prétendent encore cela soient brulés , interdits de lecture et que leurs auteurs soient dégradés, humiliés, AbuhGrahibisés (c’est a dire sodomisés !)
                  Nous exigeons (pour les scientifiques de gauche qu’au nom de l’Egalité 2 + 2 = 2 !
                  Nous autres, scientifiques de l’UMP , partipants au diner annuel du CRI...... que désormais 2 +2 =5 !



                  4 ? 
                  non jamais c’est négationniste, antisémite, anti-américaniste , anti-rechauffiste , anti-social !


                • JL JL 2 avril 2010 13:54

                  @Pissefroid, vous dites : Que des scientifiques , ... me laisse snas voix« .

                  C’est que vous confondez experts et scientifiques. Il est vrai que depuis les partenariats publics privés, la nuance est en train de s’amenuiser !

                  Savez-vous la différence qu’il y a entre un expert et un idiot utile ? Les deux défendent une cause qui n’est pas la leur, mais les experts sont payés, eux !

                  En cette époque de pragmatisme généralisé, la vérité n’existe plus : il ne reste que ce qui marche et ce qui ne marche pas. Et c’est pourquoi, les uns et les autres peuvent dire n’importe quoi, »parole d’expert« - comme on dit »parole d’ivrogne" !


                • JL JL 2 avril 2010 13:56

                  Est-il utile de préciser qu’entre les réchauiffistes et les anti-réchauffistes, ce qui marche pour les uns ne marche pas pour les autres, et réciproquement


                • non666 non666 2 avril 2010 20:24

                  JL, je pense que vous etes aussi de ceux qui preferent justement voir des arguments s’exprimer, des chiffres s’echanger plutot que de voir des debats sur les justifications de l’interiction de l’Autre.
                  De toute façon, ils vont bienetre obliger de publier les cartes satelite annuelle(de l’etat de la banquuise) , a un moment ou l’autre , non ?
                  Nous verrons bien ce qui marche et ce qui ne marche pas.


                • JL JL 2 avril 2010 20:33

                  @ non666, quand j’évoque ce qui marche, je fais référence à ce qui marche en matière de profits : les profits des uns sont les pertes des autres et réciproquement. Si bien que tout ça c’est une bataille commerciale entre deux catégories de lobbies : il se trouve que l’un des lobbies a plus de liens incestueux avec les pouvoirs publics que l’autre.


                • Indépendance des Chercheurs Indépendance des Chercheurs 2 avril 2010 23:20

                  N’exagérons rien. Les institutions scientifiques sont ce que la société en fait. Depuis deux ou trois décennies, on pousse les scientifiques à devenir de moins en moins indépendants. A présent, on veut même démanteler le CNRS.

                  Sur le fond, par rapport à la question du rechauffement climatique, on a vu des choses pas claires d’un côté comme de l’autre. Alors, attendons un peu.

                  Plus globalement et pas seulement dans telle ou telle discipline, on se trouve confrontés à une crise institutionnelle certaine. Jusqu’à la prolifération, au cours des années récentes, de résultats falsifiés publiés dans les revues « avec comité de lecture » les plus « prestigieuses ».

                  Quelques articles de notre blog :

                  Nanotechnologies, recherche, éthique et contrôle citoyen
                  Crise de l’évaluation, CNRS et « réforme de la recherche »
                  Hwang Woo-Suk, le lobbying et la fraude scientifique (I)
                  AERES, ANR et revues avec « comité de lecture » (I)
                  Universités françaises et OPA patronale (I)
                  Universités françaises et OPA patronale (II)
                  Universités françaises et OPA patronale (III)
                  Universités françaises et OPA patronale (IV)
                  Universités françaises et OPA patronale (V)
                  ONU, GIEC, grippe A et crise du « jugement par les pairs »
                  CNRS, « managérisation » de la recherche et sous-traitance de l’évaluation scientifique
                  AERES, ANR et revues avec « comité de lecture » (II)
                  Lee Smolin, CNRS, crise et critique des institutions (I)

                  Cordialement

                  Le Collectif Indépendance des Chercheurs
                  http://science21.blogs.courrierinternational.com/


                • Pierrot Pierrot 9 avril 2010 10:38

                  Allègre a le droit naturel de dire et d’écrire tout ce qu’il veut.
                  Cependant ses écrits, comme ceux des autres, sont aussi soumis à la critique scientifique.
                  Son récent livre est une mine d’erreurs, de mensonges et il fait preuve d’un grand talent de faussaire en déformant des courbes de la température moyenne terrestre.

                  Il est aussi acceptable de se poser des questions sur les soutiens des propagandes sur le « climat gate ».
                  Là on trouve les producteurs de pétrole, les néoconservateurs US et des sectes obscurantistes religieuses.

                  Cela fait aussi partie de la libre critique citoyenne.


                • paul 2 avril 2010 13:34

                  Deux sujets distincts dans la controverse climatique :

                  - les conclusions du GIEC : elles ne permettent pas de se faire un avis définitif sur la question.
                  Cependant , même incomplètes , elles remettent justement en question un modèle économique basé sur les énergies fossiles qui arrivent bientôt à leur épuisement . La conséquence de ce modèle actuel est le gaspillage et la pollution grandissante des milieux naturels .

                  - le cas Allègre : avant ce dernier bouquin où des erreurs ,approximations et manipulations de stats ont été relevées , il s’est signalé auparavant par d’autres bourdes : les OGM c’est pas dangereux (ceux qui disent le contraire font de l’anti-américanisme ) , l’amiante non plus .
                  Pachyderme par son comportement (voire le dégraissage du mammouth) , on se souvient de
                  l’affaire du volcan de la Souffrière en 1976 où, contre l’avis de Tazzieff (le vrai spécialiste,lui)
                  il avait fait évacuer 70.000personnes pendant 3 mois : pour rien .


                  • faxtronic faxtronic 2 avril 2010 13:43

                    « les énergies fossiles qui arrivent bientôt à leur épuisement »

                    Clairement, il faut que les citoyens se remettent en cause, car il va fallors qu ils vivent sans petrole. Et donc avec une energie plus chere, doncdes problemes de transports.


                  • sisyphe sisyphe 2 avril 2010 14:18
                    • @ Paul
                    Oui ; Allegre s’est discrédité dans TOUS les domaines scientifiques où il a pris position.

                    Ce mec est un vrai bouffon


                  • faxtronic faxtronic 2 avril 2010 13:38

                    D accodr avec pissefroid.

                    Le sujet est d une grande complexite scientifique :

                    - Tres grand nombre de parametres
                    - Modele de la Terre et de la climatologie pas au point et variant
                    - Impossible de faire des experiences, pour confirmer ou infirmer telle ou telle theorie

                    Il est possible d extraire des informations scientifiques ( c est a dire prouve, etaye, teste, croise et que l on puisse conteste ( une theorie doit etre contestable pour etre scientifique, sinon c est une croyance)) de tous ce magma, mais il ne faut SURTOUT pas que les non scientifiques viennent y fourrer leurs nez. Sinon on va tomber sur des debats theologiques abscont, style Darwin.

                    Au niveau politique, comme les temperatures moyennes ont tendances a augmentees ( c est un fait, mais le debat reste ouvert sur la proportion entre les differentes causes), il faut que les nations s adaptent au rechauffement climatique, et prenne les bonnes decisions pour integrer ce parametres dans la gestion de leurs pays.


                    • curieux curieux 2 avril 2010 13:43

                      On vit une époque formidable. Les experts auto-proclamés sont partout. Depuis 2000, on a vu à l’oeuvre les experts de l’anti-terrorisme avec le résultat du 11/9. Mais là, y’avait une petite manipulation. On a vu les experts de la grippe aviaire. On a vu les experts économistes. On a vu les experts de la grippe A et les millions de morts qu’elle devaient occasionner. Maintenant, les experts du GIEC.
                      Je me répète mais cherchez donc si toutes ces catastrophes proclamées peuvent rapporter gros à certaines industries. Vous aurez tout de suite la réponse. Une catastrophe qui ne rapporterait rien, eh bien, il n’y aurait pas d’experts pour en parler.


                      • JL JL 2 avril 2010 14:02

                        @ Curieux : Savez-vous la différence qu’il y a entre un expert et un idiot utile ? Les deux défendent une cause qui n’est pas la leur, mais les experts sont payés, eux !


                      • friedrich 2 avril 2010 14:03

                        Que ces minables retournent dans leurs labos et fassent leur métier au lieu de se ridiculiser de la sorte, qu’ ils y retournent avec un bonnet d’ âne et ce rappel inscrit en rouge sur leur blouse blanche : la Science n’ a jamais gagné par décret !


                        • fred 2 avril 2010 14:07

                          First they ignore you

                          Then they laught at you
                          Then they fight
                          Then you win.

                          Mr Cortillot, je vous soutiens jusqu’à la mort.

                          • cmoy patou 2 avril 2010 14:36

                            L’escrocologie aurait-elle peur d’être mise a nue qu’elle en appelle a ses patrons car n’oublions pas que c’est l’Etat et rien que de savoir cela me semble suspect.

                            Nous avons tellement vu ces derniers temps nombre d’experts en grippe A se tromper que nous sommes egalement en droit de nous poser des questions.

                            A l’epoque de Darwin les creationnistes se comportaient de la meme maniere.


                            • Fabienm 2 avril 2010 14:50

                              J’adore les commentaires où se mélangent la grippe A (qui est l’expert en l’occurence Roselyne Bachelot ??), le 11/9, le changement climatique...
                              et après, on dit que les climatologues ne sont pas sérieux mdr

                              La vérité est AILLEURS , les extra terrestres sont parmi noooooooooooouuuuuuuuuuuuuuuus

                              certains lecteurs devraient se faire enfermés je pense smiley


                              • friedrich 2 avril 2010 15:02

                                Avant de me faire enfermer je vais comme ce vieux Charles affirmer que l’ homme descend du singe. N’ en êtes-vous pas la preuve ?



                              • Fabienm 2 avril 2010 15:07

                                Tu as mal lu Darwin : l’homme ne descend pas du singe, ces deux « espèces » descendent juste du même ancêtre.

                                tu viens de montrer le problème de la vulgarisation scientifique : le commun des mortels comprend tout de travers smiley

                                le niveau est ici très bas, mais en tout cas on rigole bien smiley


                              • friedrich 2 avril 2010 15:15

                                on sait bien fabien... Homo Erectus ça te convient plus ?


                              • cmoy patou 2 avril 2010 15:16

                                Ne faites pas semblant de ne pas comprendre, quand roselyne a ete s’expliquer devant la commission elle a dit qu’elle c’etait referee aux experts pour prendre ses decisions,il faut quand meme etre coherent .


                              • Fabienm 2 avril 2010 17:19

                                ce que vous affirmez sur bachelot est tout à fait ridicule, pourquoi auraient-elles besoin d’experts, elle qui connaît tant de monde dans les milieux pharmaceutiques ? smiley


                              • cmoy patou 2 avril 2010 18:01

                                http://www.youtube.com/watch?v=OjQl-Uruv5Y

                                A 5.22 EXACTEMENT de cette video la ci-devante roselyne se justifie « par les experts »

                                Il faut assumer mon vieux ! vous n’allez pas nier ce que tout le monde a entendu soit a la radio soit a la tv !


                              • cmoy patou 2 avril 2010 18:06

                                http://jlhuss.blog.lemonde.fr/2010/01/05/les-experts-coutent-cher/

                                Je peux vous en trouver une centaine encore !

                                La mauvaise foi ne doit elle pas nous faire douter ?


                              • curieux curieux 2 avril 2010 18:15

                                « Le niveau est bien bas »
                                Oui, en orthographe. Tu devrais te relire
                                Si tu ne vois pas le rapport entre toutes ces affaires, c’est que tu es vraiment bigleux


                              • friedrich 2 avril 2010 18:15

                                Après lecture de vos deux commentaires plus bas je pense finalement que le terme bactérie serait plus adéquat. 


                              • curieux curieux 2 avril 2010 18:20

                                Pour Fabienm
                                T’es tombé amoureux de la Bache folle ?


                              • Pierrot Pierrot 9 avril 2010 10:43

                                Vous avez raison, l’homme ne « descend pas du singe », l’homme est un singe primate.
                                Darwin est un grand savant et les obscurantistes illétrés essaient encore de le critiquer 100 ans après !


                              • cmoy patou 2 avril 2010 15:20

                                Pourquoi ne pas faire des petitions pour ou contre le beau temps, c’est aussi absurde ?


                                • 1984 2 avril 2010 15:41

                                  Maitresse Pécresse, maitresse Précresse, Y à le gros qui dit pas comme nous, il faut le punir !

                                  Le mot « scientifique » aurait il subit une dérive sémantique ?


                                  • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 2 avril 2010 16:23

                                    A Sisyphe



                                    S’il y a un bouffon ici ça ne peut être que Sisyphe ou l’idiot du village.


                                    Il faut lui rappeler notre histoire.


                                    Le réchauffement actuel du climat est incontestable personne ne peut le nier mais il est normal. Il a commencé et nous en sommes sûr vers le milieu du XIXième siècle. Il succède à cette période froide avec de terribles et longs hivers qu’on a appelé le petit quaternaire. A cette époque les glaciers alpins descendaient jusque dans les vallées. C’est une certitude car dans nos archives nationales nous pouvons trouver des plaintes de paysans savoyards qui demandaient à ne plus payer d’impôts sur des terres que les glaciers avaient recouvertes. De ce fait historique nous pouvons conclure qu’il y a eu un refroidissement puisque les glaciers ont recouverts des terres qui étaient cultivées auparavant. La tendance de notre climat actuel pourrait donc être comparable à celle qui existait au moyen age avant cette petite ère glaciaire. Le moyen age était une période chaude et même très chaude puisque les glaciers Alpins ne coulaient pas dans la vallée comme c’est le cas aujourd’hui. Moyen age climat chaud refroidissement juste après la renaissance et réchauffement actuel commencé il y 150 ans.


                                    Ces arguments que tu viens de lire devraient te faire bégayer ! Les suivants aussi  !


                                    Ces conards d’Américain sont complètement incultes. Puisqu’ils n’ont pas d’archives pour remonter loin dans l’histoire du climat, ils devraient consulter les nôtres qui leur permettraient d’avoir ce recul nécessaire pour concevoir ce qui pourrait arriver demain. Il faut donc , mon cher Sisyphe et rouleur de billes, que tu admettes que nous ne pouvons prévoir l’avenir qu’avec ce que nous savons passé. Il ne peut pas en être autrement. Réfléchis donc. Quand on veut prévoir ou prédire quelque chose, il faut en appeler à son expérience pour concevoir la prédiction. On ne peut pas prédire ce qui ne s’est jamais produit parce que nous ne pouvons en avoir conscience. Logique ? Non ! Quand nous prophétisons, nous ne faisons que projeter sur l’avenir ce que nous savons du passé. Rien de plus, l’homme n’est pas omniscient. Donc en consultant notre histoire d’un point de vue climatique, ces climatologues réchauffistes s’apercevraient qu’aux périodes chaudes succèdent des périodes froides et que nous en connaissons plusieurs et avec ça il pourrait prédire l’inverse de ce qu’ils affirment en disant qu’après le réchauffement succédera un refroidissement. C’est déjà arrivé comme preuve que c’est possible.


                                    En veux-tu en voilà. Une nouvelle logique pour t’en fumer.

                                    Si tu conçois un événement qui n’est jamais arrivé, tu n’as aucune preuve empirique ( expérience) que ton assertion soit possible et les gens te diraient « mais mon petit Sisyphe tu fabules  ». Il en va de même pour le GIERC qui ne prouve rien par expérience mais veut seulement nous charmer

                                    avec des concepts logiques qui ne dépendent que de leur pensées subjectives et aussi surtout de leurs vilaines intentions cachées.

                                    Après ce petit rappel voici le hors d’œuvre

                                    Le GIERC n’est qu’un lobby d’économistes ou de parasites financiers qui veulent créer un impôt sur chaque citoyen du monde en disculpant les entreprises polluantes. Ils veulent aussi faire payer la Chine et l’Inde qui ont des industries lourdes (métallurgie) alors qu’elles ont disparues d’occident à cause des délocalisations. Ces capitalistes qui nous ont appauvris en délocalisant nos industries lourdes vers le tiers monde veulent maintenant ramasser du fric en nous imposant des charges supplémentaires et antisociales. Ils veulent aussi pomper de l’argent aux pays émergeant en leur faisant payer une taxe carbone

                                    En plus comme ils ont dans l’idée que les entreprises pourraient acheter et vendre leur cotas démission de gaz carbonique, ils veulent marchandiser la pollution. La pollution sera donc bientôt coté en bourse. Tu parles d’un progrès Sisyphe. Je sais discuter avec toi c’est perdre son temps mais comme tu n’est pas le seul usager de ce forum, je continue.

                                    Maintenant Monsieur Sisyphe essayez de me contredire si je vous dit que le concept de « l’effet de serre un sophisme ». En effet ce concept est empirique. Il émane de cette expérience que nous connaissont tous. Lorsque nous rentrons dans une serre nous apercevons immédiatement qu’il y fait plus chaud que dehors. Pourquoi ? Parce que l’air contenu dans la serre ne peut pas s’échapper puisqu’elle est fermée. Ainsi l’air chaud qui reste coincé dans la serre continue de se réchauffer sous l’action du soleil. S’il était resté dehors, il aurait subi l’effet d’Archimède puisque l’air chaud est moins dense que l’air froid. Il est donc facile de comprendre que cet air qui se réchauffe à l’extérieur, s’élève verticalement dans l’atmosphère et qu’il est remplacé par un air arrivant horizontalement, c’est le vent !

                                    Le sophisme consiste donc à dire que ce qui se passe dans l’atmosphère est identique à ce qui se passe dans la serre ce qui est absolument faux puisque l’on compare 2 choses qui ne se ressemblent pas. La serre est un espace fini et limité par une matière transparente. Dans l’atmosphère, il n’y a pas de limite défini. Ils ont donc osé comparer une chose finie avec une chose indéfinie en disant qu’elles sont semblables.

                                    Dans la serre, il n’y a pas de vent donc pas de mouvement d’air ou très peu. Or dans l’atmosphère l’air n’arrête pas de circuler et dont l’énergie du vent est fournie justement par ce réchauffement journalier de l’air par le soleil. Les gaz chauds s’élèvent provoquant une dépression qui est neutralisé par une arrivée d’air, c’est le vent. Si dans la serre on ouvre les bouches d’aération, la température ne s’élèverait pas puisque l’air chaud s’échapperait. Ils ont donc tout faux ces conards d’abrutis que sont ces universitaires qui osent parler au nom de la science et exige de nous soumission. Nous voyons ici, mon cher Sisyphe que toute la dialectique de réchauffistes repose sur un sophisme.

                                    Ils sont même allé jusqu’à comparer les nuages aux vitres de la serre qui renverrait la chaleur vers le sol. Absurde ! Les nuages sont froids et comme la chaleur circule du plus chaud vers le plus froid logiquement la chaleur contenu au sol devrait être absorbée par les nuages sans qu’ils nous renvoient cette chaleur. Ils ont tout faux. Pourquoi ne s’en rendent-ils pas compte ? Parce que ils sont de mauvaise fois.

                                    Toute leurs grimaces ne sont que des simulacres de bonté. Ils en viennent maintenant jusqu’à menacer notre liberté d’expression.


                                    • COVADONGA722 COVADONGA722 2 avril 2010 16:46

                                      tiens Leif du berbere - tabouret a recommencé a ramer , hé hé


                                    • Fabienm 2 avril 2010 17:28

                                      Viking  : expert en culture de tomate sous serre smiley

                                      prochain prix nobel d’agriculture !


                                    • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 2 avril 2010 17:38

                                      Comme d’habitude, il y en a qui me mettent des points négatifs mais sont incapables de me contredire comme cet énergumène qui me colle au basquette en me prenant pour un berbère.

                                      Pas raciste celui-là !!!!! Hé du con, je suis normand. Tu veux savoir si la peur te donnera des ailes ? Continue donc comme tu as commencé et je te botterais le cul pour que tu prennes ton envol.


                                    • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 2 avril 2010 17:51

                                      Par Fabienm (xxx.xxx.xxx.17) 2 avril 17:28

                                      Viking : expert en culture de tomate sous serre. Prochain prix nobel d’agriculture !

                                      <<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

                                      Avec un défenseur comme vous les thèses des réchauffistes sont bientôt défendues. Vous êtes incapable d’apporter un contre argument et votre humour ne fait rire personne y compris vous-même.

                                      Merci pour le point négatif.

                                      J’en suis à trois positifs contre trois négatifs ce qui fait au minimum 6 lecteurs qui ne sont pas restés indifférents. Youpi c’est le début de la gloire.


                                    • COVADONGA722 COVADONGA722 2 avril 2010 18:14

                                      qui est raciste ?
                                      surement celui qui prend berbere pour une insulte ,non ?
                                      votre qualité de normand revendiquée je la valide Leif n est pas un prénom numide
                                      hé hé regardeez donc votre miroir mince un raciste qui s’ignore hé hé


                                    • Le péripate Le péripate 2 avril 2010 16:48

                                      Chaque fonctionnaire tend à vouloir agrandir la surface de son bureau. Les scientifiques fonctionnaires ou dépendants d’une subvention ne sont pas autrement. Et le Climat, c’est la Poule aux Œufs d’Or. Pour beaucoup de monde.


                                      • rastapopulo rastapopulo 2 avril 2010 19:05

                                        Pouaaaaa quel formatage

                                        Totale abstraction de la collusion entre politique et grands financiers mondialistes.

                                         Home a été financé par qui  ? D’où vient la fortune du père de Gore ? Qui est derrière le Club de Rome ? ...

                                        Etre pour ou contre les fonctionnaire est aussi stupide que d’être pour ou contre la bourse.

                                        Seul le contexte étaillé peut nous sortir des idéologismes à 2 balles. 


                                      • rastapopulo rastapopulo 2 avril 2010 19:07

                                        Un problème mondial est surtout la poule des mondialistes !

                                        A cet égard la pollution local ne sera jamais combattu avec l’écologie anglosaxonne.


                                      • jean-michel Bélouve jean-michel Bélouve 2 avril 2010 16:56

                                        @ bernard425
                                        La question du changement climatique, déjà d’un abord difficile au plan scientifique, tant est grande la complexité du système climatique, est encore plus embrouillée par toute l’information déversée et les polémiques entretenues. Seule une étude longue et patiente, comme celle que j’ai menée pour écrire la Servitude Climatique, permet d’y voir clair, en prenant connaissance d’une masse d’information considérable qu’il faut analyser, vérifier, recouper, sélectionner. Il est bon également d’avoir un bagage suffisant dans les domaines des sciences, de l’économie, de la sociologie et de la géopolitique.

                                        Ce qui apparait, c’est que les appétits d’argent et les ambitions de pouvoir ont pris le pas sur la science, et que les jeux qui en découlent mènent à des perspectives catastrophiques pour l’économie mondiale et pour les libertés publiques.


                                        • Fabienm 2 avril 2010 17:18

                                          Vous seriez crédible si vos articles ne regorgeaient pas d’argumentations bidons et d’incompréhension manifeste des mécanismes de publication scientifique.
                                          Si vous êtes expert en climat, je suis le prochain pape smiley


                                        • sisyphe sisyphe 2 avril 2010 17:39

                                          Par jean-michel Bélouve (xxx.xxx.xxx.93) 2 avril 16:56

                                          @ bernard425
                                          La question du changement climatique, déjà d’un abord difficile au plan scientifique, tant est grande la complexité du système climatique, est encore plus embrouillée par toute l’information déversée et les polémiques entretenues. Seule une étude longue et patiente, comme celle que j’ai menée pour écrire la Servitude Climatique, permet d’y voir clair

                                          Aïe !

                                          Ca commençait bien, et puis.... ça se barre en couilles grave... smiley 

                                          Monsieur Belouve est donc LE SEUL à avoir mené une étude qui « permet d’y voir clair » !

                                          lol de lol ! smiley smiley

                                          Pétard, on en aura lu des cagades, sur ce sujet...

                                          Quand à l’autre allumé de Djamel, aucune envie de perdre le moindre temps à lui répondre...

                                          Et il parle « d’idiot du village » ! smiley


                                        • rastapopulo rastapopulo 3 avril 2010 00:33

                                          Gros malin de Cassino si le peuple perd à combattre l’industrie (au lieu de se la réapproprier avec du protectionisme), ce n’est pas le cas des mondialistes qui ont plus de pouvoir quand les peuples en ont moins.

                                          CQFD

                                          C’est typique de l’impérialisme, regarde l’idéologie de l’empire britannique esclavagiste (muté en empire de la finance mondial). 

                                          Allez je t’aide :

                                          http://fr.wikipedia.org/wiki/Malthusianisme

                                          Le malthusianisme du XIXe siècle justifia l’égoïsme des personnes et groupes favorisés par la fortune, en paraissant théoriser l’idée que les pauvres étaient responsables de leur état, et que toute entreprise en leur faveur était non seulement inopérante, mais même contraire à leurs intérêts.

                                          Maintenant tu connais la base idéologique du refus de développement qui à trouver d’autres prétextes depuis (les pluies acides, la surpopulation,...).

                                          Sentant bien que l’écologie était porteur pour museler les peuples, je « les » suspecte même de nous appauvrir pour aggraver le manque de gestion des pollutions avérés (qui vont couter de l’argent mais au lieu de ça tout est claqué dans l’éolien et le solaire, jolie coup de la propagande). 


                                        • rastapopulo rastapopulo 3 avril 2010 13:25


                                          http://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Malthus

                                          Malthus est.... BRITANIQUE ! (Ouaaa la découverte de fou dans un monde d’ignorance)

                                          Tu veux me faire la morale sur wiki dont pratiquement tout le monde connait les avantages et les défauts, c’est ton choix.

                                          Mais ne pas voir que les élites de types impériale (anti-nations) ont besoin d’une idéologie pour justifier les inégalités et le sous-développement depuis bien avant la pollution massive (et pas l’inoffensif CO2), tu tombe bien bas.
                                           


                                        • rastapopulo rastapopulo 3 avril 2010 14:23

                                          je me suis moinsé pour ne pas avoir bien lu Cassino.

                                          C’est en effet une remarque pertinente... si l’église protestante contrôlait la City, Wall Street et la FED !


                                        • Fabienm 2 avril 2010 17:22

                                          ce que j’aime bien sur ces articles, c’est le déversement de votes négatifs de gros beaufs sur tous les commentaires de gens avec un minimum d’arguments ! mdr
                                          remarque : ce ne sont peut-être pas des gros beaufs, juste des gens payés par les anti-réchauffistes / climato-sceptiques / amis de l’ignare qui a pondu cette grosse merde qu’on ose appeler un article uniquement sur agoravox smiley
                                          (et qui en profite pour faire de la pub sur la grosse merde qu’il essaye de vendre ( un ... un ... livre ? smiley


                                          • Fabienm 2 avril 2010 17:25

                                            hô purée, je viens de lire les infos de l’article de l’auteur, j’ai failli me pisser dessus

                                            Monsieur s’y connaît beaucoup en climat, il a lu ... des livres !
                                            (il a du commencer à écrire sa merde pendant sa carrière, vu qu’il était fonctionnaire !! (ok celle-là était facile !)

                                            ouais, moi j’ai lu hier les échos, je suis le nouveau Alain Minc !!!!!!!!!!!!!!

                                            demain, je me met à lire les mémoires de Chirac, à mooooaaaaa la république !!!!!!!!!!!

                                             smiley

                                            vive agoravox, site humoristique !


                                            • rastapopulo rastapopulo 2 avril 2010 19:10

                                              tellement débile comme commentaire que c’est marrant !

                                              BRAVO


                                            • voxagora voxagora 2 avril 2010 19:59

                                              Je dirai que c’est un commentaire de cabinet d’aisance.


                                            • viva 2 avril 2010 17:33

                                              Ce qui est anormal c’est que les citoyens ne peuvent plus se fier à la science. Les doutes sur la compétence des gens du Giec est légitime.

                                              Ce problème est aussi celui des mandarins dans les centres de recherches qui sont en permanence à la recherche d’argent et d’honneurs.

                                              Ou est la science la dedans ? il n’est même pas certain que ces experts mettent encore leur pied dans un labo, ni même qu’ils soient encore au niveau pour faire quelques études scientifiques que ce soit.

                                              Ce sont les petites mains, les sans grades qui s’appuient le boulot, leurs chefs leur indiquant la voie à suivre.

                                              Derrière tout cela il y a plus que le problème du Giec, il y a un sentiment fort que la science aussi marche sur la tête, que ce domaine est pollués par les intrigues et les plans de carrières. La faute aux tendances naturelles de l’homme, soif de pouvoir, d’honneur de décorations


                                              • ffi ffi 3 avril 2010 03:01

                                                viva, vous faîtes bien de pointer les problème dans la science.

                                                ça fait quelques années que je me penche sur l’histoire des sciences, pour faire le point sur la validité de mon instruction en ces matières. Et bien, je dirais que cela fait en fait plusieurs siècle que les choses n’y sont pas très clair.

                                                En particulier à partir du XVIème, avec la révolution scientifique en Europe, la science a commencée à devenir un enjeu stratégique, non plus en terme de performance économique (à la bataille de Bouvine, les français avaient utilisé des canons contre les english, qui en étaient resté au arcs - ce qui n’avait pas empêché de perdre), mais aussi en terme de prestige culturel. Une théorie scientifiques peut aussi servir à faire de la subversion dans la société.

                                                Des gens comme ceux de la famille Rockfeller, par ex, ardent partisans de l’eugénisme dans les années 30, fort riche au demeurant (Exxon, Fed, ...) financent abondamment depuis 50 ans les recherches sur la théorie génétique.

                                                Je ne dis pas que la théorie génétique soit entièrement fausse, mais il faut reconnaître que financer pendant 50 ans une théorie médicale qui n’aboutit à aucun soin, c’est plutôt une question de foi que de recherche de vérité.

                                                Bref, clairement, la science s’est toujours corrompue, selon les intérêts politiques des empires. Avec l’ascension du capitalisme, les empires économiques multinationaux sont entré dans la partie et ont eux-aussi bien compris l’intérêt à corrompre la connaissance scientifique véritable (volonté de lutte contre la concurrence, volonté d’avoir des travailleurs obéissants, ou encore visées politiques de leurs dirigeants).

                                                Les « hommes de sciences » ont aussi besoin de se nourrir.

                                                C’est comme tout : ceux qui contrôlent l’argent, choisissent les investissements, emploient qui se soumet à eux, et dirigent la recherche. Le démantèlement du CNRS (qui avait d’ailleurs été abondamment financé à sa création par d’éminents philanthropes-financiers), ou du moins la mise sous tutelle de ses chercheurs, ne vas pas améliorer les choses.

                                                Entre vouloir découvrir pour donner au monde et vouloir découvrir pour asservir le monde, il y a une certaine nuance. Peut-être certains veulent-ils que la science nous marche sur la tête, qui sait ?


                                              • tchoo 2 avril 2010 18:12

                                                C’est pas un poisson d’Avril ?

                                                je l’ai cru

                                                que des scientifiques soient incapables de démontrer que leurs collègues se trompent scientifiquement parait incongru.
                                                et qui plus est qui appelle au ministre pour leur donner raison et censurer d’autres scientifiques, où va-t-on ?
                                                Ils sont tellement sur de leur savoir qu’ils sont incapables de se faire entendre.

                                                Perso, j’ai écouté Courtillot : il est pondéré dans ses propos, tente de comprendre les démarches du GIEC et émet des doutes, sur la responsabilité de l’homme dans le réchauffement climatique.
                                                D’autres priorités lui semblent plus urgentes : l’eau par exemple.

                                                Et contrairement ; à ce que l’on veut nous faire croire, nos comportements individuels n’auront quasiment aucun effet sur l’émission de CO2.
                                                Que nos sociétés s’organisent pour dépenser le moins d’énergie possible et donc diminuer les gaz à effets de serre, est forcément une bonne chose pour la pérenneté des énergies fossiles que nous utilisons.
                                                Il vaut aussi, mieux, employer les moyns pur diminuer, voire supprimer un jour (on peut rêver) la majorité des produits phyto-sanitaires de synthèse que nous utilisons aujourd’hui pour produire notre nourriture.
                                                Nous risquons plus de crever de cela, que de la montée des eaux.


                                                • Dudule 2 avril 2010 19:09

                                                  Courtillot est un manipulateur. Sa posture rhétorique est peut-être posé, mais elle est incroyablement arrogante et suffisante. Il émet surtout des doutes sur la compétence de ses collègues, son côté posé sert de masque à sa duplicité. Il ne connait rien au sujet, ce n’est pas son métier, aucune de ces assertions sur la question ne vaut tripette, cela a été démontré maintes fois, mais il n’a aucun scrupule à remettre en cause les compétences de ses contradicteurs de façon onctueuse et faux-cul, en comptant sur la politesse est la pondération de ceux-ci pour ne pas se faire remettre à sa place.

                                                  Il se comporte ainsi toujours devant le grand public, jamais devant la communauté scientifique, devant laquelle il fait amende honorable et reconnait ses erreurs... pour réaffirmer la même chose des qu’un micro ou une caméra se pointe... plus faux cul tu meurs !!!

                                                  Un « débat » devant l’Académie des sciences seraient fun, j’ai hâte de le voir, parce que ces deux nullités scientifiques que sont Allègre et Courtillot ne s’en relèveraient pas, c’est une certitude.

                                                  De toute évidence, certains en on marre, et je leur donne raison. Je ne veux plus que mes impôts financent ces tristes personnages. La mesure est comble ! Je connais suffisamment de vrai et bon scientifiques qui galèrent de post docs en post docs, voir et entendre ces deux clowns boursouflés de suffisance payés par le contribuable pour débiter leurs niaiseries me met hors de moi !

                                                  Dehors les clowns !


                                                • rastapopulo rastapopulo 2 avril 2010 19:12

                                                  et un dessin en crosse de hockey pour les températures des USA c’est de quel niveau monsieur le juge ?



                                                • rastapopulo rastapopulo 3 avril 2010 00:21

                                                  http://en.wikipedia.org/wiki/Henrik_Svensmark

                                                  Trouve un truc contre lui parce la paille de Courtillot (qui se base entre autre sur l’étude de Svensmarks) face à la poutre du GIEC, je vois tout de suite qui est le plus capable de se remettre en cause.

                                                  Un jour vous vous rendrez compte de l’influence du soleil (via les rayons cosmiques il est vrai que c’est nouveau).



                                                • sisyphe sisyphe 3 avril 2010 03:17

                                                  Par tchoo (xxx.xxx.xxx.78) 2 avril 18:12

                                                  C’est pas un poisson d’Avril ?

                                                  je l’ai cru

                                                  que des scientifiques soient incapables de démontrer que leurs collègues se trompent scientifiquement parait incongru.

                                                  Eh bien ; vous avez mal lu !

                                                  Les scientifiques ont entièrement démonté le livre d’Allègre, en pointant toutes les erreurs, les truquages, les mensonges, les falsifications, tant sur la forme que sur le fond. 

                                                  S’ils font appel aux autorités, c’est uniquement pour une question de répercussion MEDIATIQUE.

                                                  Le bouffon Allègre a un accès constant aux médias, de même que son clown blanc Courtillot, alors qu’on n’y voit jamais les scientifiques spécialistes du climat.

                                                  D’où l’appel, légitime, aux autorités, pour rétablir un peu la balance, et provoquer un débat scientifique SÉRIEUX sur la question.

                                                  Finalement, qui a peur de ce débat réellement scientifique, si ce n’est les falsificateurs bouffons médiatiques ?

                                                  Et, comme l’a signalé plus haut Léon, en Grande Bretagne, le jugement a été rendu, démontant totalement le prétendu « climategate », et blanchissant tous les scientifiques de toute manipulation.
                                                  Vous l’avez beaucoup lu, entendu, vu dans les médias ?

                                                  Il arrive un moment où les scientifiques, dont les travaux sont en général publiés dans des revues scientifiques, avec des devoirs d’éthique, de déontologie, de confirmations respectés, mais ne parviennent pas au grand public par l’intermédiaire des médias mainstream, ont légitimement le droit à un débat leur donnant le droit de réponse à des allégations, mensonges, désinformations véhiculés, eux, par les bouffons médiatiques.

                                                  Le débat ne peut qu’y gagner en clarté ; qui pourrait s’en plaindre, à part ceux à qui les mensonges profitent ?


                                                • curieux curieux 2 avril 2010 18:35

                                                  Nous sommes peut-être dans une phase de réchauffement et alors. Il paraît même que le système solaire se réchauffe. Faudrait demander à nos experts ce qu’on peut faire pour ça. Seulement, le gros problème des experts, c’est qu’ils sont manipulés inconsciemment ou par intérêt par les politicards et l’industrie. Le CO² ne pollue pas et la végétation en a besoin. En revanche, les produits toxiques, de traitement, on n’en parle pas.
                                                  Rappeler vous la canicule de 2003. On a ensuite installé des climatiseurs dans tous les mouroirs pour vieux afin de les sauver. Qui dit climatiseur dit consommation d’électricité en forte augmentation, donc augmentation du CO². Où est la logique ? Elle est là : la logique veut que EDF fait plus de bénéf pendant l’été, période creuse et que les fabricants de climatiseurs, ventilateurs, se sont fait un beau bénéfice. Quand je dis fabricants, il vaudrait mieux dire importateurs car tous les ventilo venaient de Chine(excepté notre ventilateur national qui vient de Hongrie). Je ne sais pas pour les climatiseurs mais ce doit être à peu près pareil.


                                                  • rastapopulo rastapopulo 2 avril 2010 19:20

                                                    Apprend déjà que l’erreur est humaine et que le GIEC en est la preuve même.

                                                    Pour le reste je ne connait pas le sujet mais il est de notoriété publique que les irruptions sont difficiles à prévoir.

                                                    Je sais même pas pour quoi je répond à ça, je n’aime pas Allègre, mais je déteste encore plus les vierges effarouchés dans le genre écologie anglosaxonne mondialiste qui pense que seul la mafia des pétrolliers existent !


                                                  • morice morice 2 avril 2010 19:20

                                                    qu’on le pende, mais prévoir un cordage solide ; rappelons simplement son ROLE dans le scandale de l’amiante, ça devrait le calmer, le gros.



                                                    Claude Allègre le scientifique chimiste et minéralogiste de formation (il est Prix Crafoord et médaille d’or du CNRS) a défendu en son temps l’industrie de l’amiante. Mais cela s’explique très facilement, l’Institut de la physique du globe dirigé par Allègre était alors en grande partie financé par Eternit, le nom commercial des produits amiantés dont le représentant le plus connu sont les plaques ondulés de « fibro-ciment. » Allègre, en défendant l’inocuité de l’amiante ne faisait pas œuvre de scientifique, mais protégeait avant tout son principal bailleur de fond, avec un certain cynisme, tant on sait aujourd’hui les ravages du matériau sur le genre humain.

                                                    avec ça, il est MORT.

                                                    • morice morice 2 avril 2010 19:22

                                                      pendaison deuxième saison ;


                                                      Il a occupé galement le poste prestigieux de président du conseil d’administration du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Lorsque le problème de l’amiante commençait à exploser dans les médias, le futur ministre socialiste avait fait paraître dans « Le Point » du 19 octobre 1996 au nom du BRGM un article extrêmement critique à l’égard d’un rapport de l’Inserm démontrant les dangers de l’amiante : « Quant au rapport demandé à l’Inserm, qu’il me soit permis de dire qu’il ne brille ni par la rigueur scientifique, ni par le courage, ni par l’esprit d’initiative scientifique ». Pour ajouter en interview radio le lendemain : « C’est nul. Ce rapport n’est pas bon scientifiquement ». Voilà qui était plutôt net, comme opinion tranchée, mais sans argumentaire. Tout le contraire, donc, d’un esprit et d’une démarche scientifique. Une autre forme de négationnisme, tout simplement.

                                                      Le professeur Goldberg, directeur de l’unité 88 de L’INSERM, spécialiste de santé publique et d’épidémiologie sociale et économique, et auteur avec Denis Hémon du rapport incriminé, avait repris point par point les études épidémiologiques citées par Claude Allègre et en avait démontré aisément les erreurs et les omissions, notamment lorsque celui-ci affirmait qu’on ne trouvait rien de significatif chez les femmes vivant près des mines d’amiante de Thedford ou d’Asbestos, au Canada, deux sites de contamination cités en exemple par Allègre. « En fait, leur risque de mésothéliome est multiplié par dix », constatait sans ambage Goldberg, qui affirmait dés lors qu’il s’agit d’une pandémie à venir, pas moins. Ce que pensent aussi aujourd’hui les victimes françaises, venues manifester récemment à Douai contre la baisse de leurs indemnités. Ils étaient là aussi pour se rappeler au bon souvenir d’Allègre, qui le même jour... se faisait pincer au sortir du QG de Nicolas Sarkozy, à l’arrière de l’entrée officielle. Et pas pour lui proposer d’équiper tous les toits de Neuilly en plaques de fibro-ciment, je suppose.

                                                      qu’on le pende ou qu’on lui fasse une baraque en Eternit.

                                                      • rastapopulo rastapopulo 2 avril 2010 19:25

                                                        Encore un hiver crescendo est nécessaire pour calmer certainS. 


                                                        • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 2 avril 2010 19:46

                                                          A Sisyphe

                                                          Mais du con la joie mon pseudo, est Djanel et non pas Djamel qui est un prénom arabe. En tout cas tu t’es montré incapable de venir défendre le « concept d’effet de serre » contre mes arguments où je prouve qu’il n’était qu’un vulgaire un sophisme (traduction du mot sophisme  : raisonnement complètement faux). J’aurais dû aussi le qualifier d’escroquerie intellectuelle qui n’existe que pour duper les ignorants qui font confiance aux scientifiques.

                                                          Tu as été aussi incapable de contredire mes rappels à l’histoire où je disait qu’au 17ième siècle les glaciers alpins descendaient jusque dans la vallée. Aussi parce qu’ils avaient recouvert des terres cultivées, nous pouvions conclure qu’au moyen age, il faisait plus chaud qu’à la Renaissance où se situe le début du ce refroidissement appelé « le petit quaternaire du 17ime siècle  »

                                                          Des arguments comme ça j’en ai des tonnes. Il y en a un qui me vient à l’esprit. Une partie de l’énergie solaire ne se transforme pas en chaleur mais en énergie mécanique, c’est le vent. Même dans les anticyclones, le vent peut être fort et violent. 

                                                          Tu veux encore un autre argument de poids. Si la terre avait conservé depuis la nuit des temps toute la chaleur qu’elle a reçu du soleil, la température y serait si élevée qu’il n’y aurait pas eu de vie sur terre et qu’il n’y aurait pas eu d’eau sous forme liquide. Il faut donc reconnaître que la terre évacue de la chaleur dans le cosmos sous forme de rayonnement infrarouge. Sais tu ce que c’est qu’un rayonnement infrarouge ? Non ? Hé ! Bien les paysans incultes savent ce que c’est par expérience. Un bon feu de cheminée nous réchauffe à distance c’est le rayonnement thermique qu’ils nous disent. La terre étant située dans un cosmos qui est froid, rayonne et plus elle chauffe et plus elle rayonne et personne ne parle de cet équilibre qui me paraît évident.

                                                          Toute l’atmosphère ainsi que les océans contribuent à stocker de la chaleur pour la restituer plus tard car s’il n’y avait pas d’atmosphère ni d’eau, la terre aurait eu un climat lunaire très chaud au soleil et très froid à l’ombre.

                                                          Ce qui régularise le climat sur terre ce n’est pas le gaz carbonique qui est rare dans l’atmosphère 0,035% mais l’eau qui n’arrête pas de circuler sous ses trois formes : solide, liquide et gazeuse. Tu connais les propriétés de l’eau. Hein dis donc ma doux, doux. Quand la glace passe à l’état liquide elle garde constamment la même température 0 degrés idem quand elle passe de l’état liquide à l’état gazeux la température n’excédera pas les cent degré sous pression atmosphérique normal.

                                                          J’en ai d’autres. Un dernier pour la route. Si la température sur terre augmente, la vapeur d’eau présente dans l’atmosphère augmentera aussi. Comme la terre rayonne, il faut froid à haute altitude donc l’eau se condensera en fine gouttelette ce qui formera des nuages. Donc pour faire court ! Plus il fera chaud plus il y aura de nuage et plus il y aura de nuage moins il y aura de rayonnements solaire qui atteindraient le sol ce qui provoquerait un refroidissement car quand le temps est couvert, il fait moins chaud en journée. Pour comprendre, il faut savoir que ce qui chauffe l’atmosphère c’est la chaleur contenu dans la matière au sol. Oui. Je ne vais pas approfondir mais fait cette expérience. Pose ta main sur la carrosserie de ta bagnole en été, c’est très chaud. Que fait l’air au dessus, il chauffe et s’élève par l’effet de la poussée d’Archimède. Il faut donc que tu saches que les rayon solaire sont une énergie froide qui se transforme en chaleur au contact de la matière. Il y a peur de matière dans l’atmosphère c’est donc l’échauffement de toutes les matières au sol qui chauffe l’atmosphère ceci est valable pour les océans. Ce sont ces océans qui régularise la température sur terre et le carbone ne joue qu’un rôle absolument mineur, Je rappelle que l’atmosphère est constitué 99 % d’oxygène et d’azote et pour le gaz carbonique c’est 0,035% infime d’autant plus qu’il ne reste pas dans l’atmosphère. Il est absorbé par les plantes et aussi par l’eau de pluie qui l’emmène dans les océans où il sera absorbé par les algues. Donc le gaz carbonique fini par se sédimenter. Le pétrole est un sédiment du carbone ainsi que le charbon et les tourbes. Si les volcans ne rejetaient pas périodiquement d’immense quantité de gaz carbonique la vie sur terre serait impossible parce que le carbone se transforme en sédiment continuellement. Comme on dit il retournent à la terre et ce sont les volcans qui le refont ressortir et aujourd’hui l’homme.

                                                          Tu vois Sisyphe. Le gaz carbonique est comme l’oxygène est nécessaire à la vie et je n’arrive pas à comprendre ces conard de pseudo scientifique qui le considère comme un ennemi. Sont bizarre ces mectons.

                                                          Lien pour ceux qui auront la curiosité de vouloir connaître la quantité de gaz carbonique présent dans l’atmosphère. http://www.ifremer.fr/lpo/cours/mouvement/sab13.html


                                                          • curieux curieux 3 avril 2010 00:18

                                                            A Cassino
                                                            « et contribue bp plus que celui-ci à l’effet de serre »
                                                            Moi j’adore Serre et ce dessinateur me fait un sacré effet


                                                          • sisyphe sisyphe 3 avril 2010 03:22

                                                            @ Djanel

                                                            Tu es un rigolo grossier et stupide.

                                                            Je ne perds pas mon temps avec ce genre de personnage.

                                                            Mes arguments, je les ai déjà largement exposés ; les tiens, on les a lu 1.000 fois sous la plume de tous les lobbyistes pétrochimistes et autres ; du vent...


                                                          • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 3 avril 2010 09:25

                                                            Par sisyphe (xxx.xxx.xxx.64) 3 avril 03:22

                                                            @ Djanel

                                                            Tu es un rigolo grossier et stupide.

                                                            Je ne perds pas mon temps avec ce genre de personnage.

                                                            Mes arguments, je les ai déjà largement exposés ; les tiens, on les a lu 1.000 fois sous la plume de tous les lobbyistes pétrochimistes et autres ; du vent.

                                                            >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

                                                            Ça m’entonnerait que vous ayez pu déjà lire et relire mes arguments sous la plume des pétrochimistes pour la simple raison qu’ils sont originaux et qu’ils sont de mon invention. Il est donc impossible que vous les ayez lus ailleurs. Vous êtes donc un menteur. J’ai souvent rencontrer des gens bornées qui me disaient pour abréger la conversation «  mais ce que tu dis, On le sait déjà, tu nous apprends rien  » Quand je tombe sur des gens qui expriment un tel mépris, ça me donne l’envie de les assommer.


                                                          • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 3 avril 2010 09:43

                                                            Cassimo, apprenez donc à lire et apprenez sur vous même, que ce ne sont pas les mots qui compte en literrature mais leurs rerprésentations.

                                                            Je ne sais d’où vous sortez mais ce qui est sûr vous manquez de réflexion. Quand je dis que plus il fera chaud, plus il y aura de nuage et que plus il y aura de nuage moins la terre se réchauffera. Ce concept est d’une grande importance mais comme vous n’y comprenez rien, je vous laisse à vos occupations favorites. Votre argument pour me réfuter disant qu’il ne fait pas jour 24h /24h n’est pas valable. Hors sujet. j’ai seulement voulu faire remarquer aux imbéciles qu’il fait moins chaud quand le temps est couvert ce qui est vrai mais j’aurais du ajouter que durant les nuits, il faisait moins froid. Je ne l’ai pas fait parce que trop long. Voyons. Pour parler du climat, il faut rédiger une enyclopédie.

                                                            Votre réfutation n’est pas valable, vous avez été berné par un effet de style.



                                                          • rastapopulo rastapopulo 2 avril 2010 23:42

                                                            Un jour tu te rendras compte que c’est toi que tu rabaisse en refusant l’évidence que c’est le soleil qui est l’élément majeur des variations de climat.

                                                            Le soucis de se protéger des déviances et des manipulateurs n’excuse pas tout.

                                                            Tu es en somme pitoyable dans tes commentaires et tu refuse de voir le calvaire pour éditer une étude sur les rayons cosmiques « grâce » à ta stigmatisation chérie.

                                                            Celle-ci a mit 16 mois avant d’être publiée :

                                                            http://rspa.royalsocietypublishing.org/content/463/2078/385.full.pdf

                                                            http://en.wikipedia.org/wiki/Henrik_Svensmark

                                                            (je te conseille le documentaire sur Arte)


                                                          • ffi ffi 3 avril 2010 04:17

                                                            Ma soucoupe n’est pas faite pour ta soupe.


                                                          • chtipierre 2 avril 2010 21:47

                                                            Merci à tous pour vos interventions pertinentes !
                                                            moi, je n’y connais rien de rien !!! :(
                                                            je cherchai simplement les sources scientifiques, les relevés météo, qui permettaient à Mr Allègre d’affirmer qu’il faisait plus chaud au Moyen-Age qu’aujourd’hui, sachant que les thermomètres étaient, à cette époque, plus que très rares !!! o_O
                                                            En tout cas, vu son gabarit, je suis sûr qu’il est difficilement possible à un Travailleur de le surpasser en poids...
                                                            Faudrait que ce travailleur puisse passer autant de temps que lui au restaurant chaque jour, comptabilisé dans les heures de travail bien sûr, comme cela est fait pour tout les cadres !!!


                                                            • Jean Lasson 2 avril 2010 22:18

                                                              J’ai voulu retrouver le commentaire, cité dans l’article, sur le blog de Sylvestre Huet. Il n’y est plus ! Cette censure - omerta même - qui ne me surprend pas sur le blog de Huet, est également très révélatrice de l’atmosphère dans les labos de climatologie en ce moment.

                                                              Le « dialogue objectif et serein » sera difficile...


                                                              • JL JL 5 avril 2010 09:48

                                                                « Atmosphère, atmosphère ... »  smiley


                                                              • epapel epapel 2 avril 2010 22:28

                                                                Le plus triste dans cette histoire, c’est que cette pétition fait une publicité d’enfer pour Allègre et qu’il va vendre encore plus d’exemplaires de son bouquin et se remplir les poches.

                                                                Allègre est très malin, sa technique de la provocation lui rapporte un maximum d’argent sans coup férir. Personne ne peut rien faire face ce type d’individu car il se fiche complètement des arguments qu’on lui oppose.


                                                                • joletaxi 2 avril 2010 23:01

                                                                  Pour vous faire une idée,dans ce fatras de déclarations péremptoires et définitives sur les mérites des gloire scientifiques franco-françaises,je ne saurais trop vous conseiller de lire cet article paru dans le Spiegel,article qui eut été impensable il y a encore 2/3 ans dans la patrie des verts.



                                                                  ne vous y trompez pas,ce qui se passe en France est anecdotique et à la limite ridicule.

                                                                  Pielke jr. commente cet article dans son blog,confirmant au passage,pour sa partie, les manipulations du GIEC


                                                                  enfin je ne saurais trop vous recommander la lecture de ce billet de Tenneke, invité sur le blog de Pielke 


                                                                  Vous y trouverez également confirmation sur les méthodes de blocage de publication d’articles ,pratique mise en lumière dans les mails du climategate,et qui remet en question le sacro saint peerrewied,que d’aucuns nous présentent comme le Graal 


                                                                  Entre temps,dame nature qui est contrariante comme à son habitude nous a réservé une petite surprise pour le 1 avril:la dernière carte des t° de Mr. Hansen & Co montre un réchauffement poêle à frire dans les régions arctiques,mais les satellites, aux mains des lobby pétroliers montrent un net accroissement des glaces,et ce bien après la date habituelle du commencement de la fonte estivale.Dans un sens , c’est normal, on avait observé la même chose en antarctique,où les équipes de Man nous avaient concocté un réchauffement et où chaque année on note un accroissement des glaces.



                                                                  • rastapopulo rastapopulo 2 avril 2010 23:22
                                                                    C’est LE documentaire pour en apprendre plus sur le climat en 2H que pendant des années de propagande médiatique.
                                                                    J’ai presque pleuré en pensant à ce qui nous motivait dans nos positions puisque, à la fois de la science et de la méfiance face à la finance anglo-saxonne mondialiste impérialiste malthusienne (qui décide de l’opinion des gens avec les média qu’elles possèdent littéralement) la cause du réchauffement (tout comme celle du refroidissement) n’est pas imputable à l’homme.
                                                                    Et à ceux qui ose dire que c’est comme même utile d’assener des mensonges, sachez que vous avez un gros problème de logique.
                                                                    vendredi, 2 avril 2010 à 22:10

                                                                    Rediffusions :
                                                                    03.04.2010 à 10:40
                                                                    Le secret des nuages

                                                                    (Danemark, 2007, 52mn)
                                                                    ARTE F

                                                                    Réalisateur : Lars Oxfeldt Mortensen


                                                                    La responsabilité de l’homme dans le réchauffement de notre planète n’est plus mise en doute aujourd’hui. Cependant, plusieurs études scientifiques démontrent que les raisons de cette évolution climatique sont plus larges.

                                                                    Si personne, aujourd’hui, ne met en cause le rôle que joue l’effet de serre sur l’évolution climatique, de plus en plus de voix scientifiques proposent de le mettre en relation avec les mécanismes naturels qui se produisent à grande échelle, dans le temps et l’espace. Géologues, astronomes et paléo-climatologues observent l’évolution climatique dans un contexte large de 500 millions d’années : d’après eux, le réchauffement doit être étudié en fonction de rapports complexes entre différents phénomènes. Le documentaire rend compte de ces recherches sur le réchauffement. Il présente les travaux d’un physicien danois, Henrik Svensmark, qui a mis en corrélation l’activité magnétique du soleil, les rayons cosmiques et les formations de la couche nuageuse, régulatrice des températures terrestres.


                                                                    • oscar oscar 2 avril 2010 23:51

                                                                      Il n’y a pas que Allègre qui met en doute la thèse du GIEC et des gaz à effet de serre produits par l’activité humaine.
                                                                      Mais le « bisness » engendré par cette lutte ne souffre pas de remise en cause... Le film passé sur ARTE sur les travaux de Henrik Svensmark y fait largement allusion...
                                                                      La taxe carbone est une manne pour nos gouvernants... pas question de laisser des trublions venir exposer des théories contraire à l’orthodoxie ....


                                                                    • rastapopulo rastapopulo 2 avril 2010 23:54

                                                                      http://www.arte.tv/fr/programmes/242,day=1,dayPeriod=morning,week=14,year=2010.html

                                                                      Ce sera rediffuser demain à 10h40 uniquement (pas de chance pour ceux qui ont en alternance FR5 en journée et Arte le soir).

                                                                      De toute façon, il faut que je l’achète tellement il est beau en plus d’être consistant.


                                                                    • rastapopulo rastapopulo 3 avril 2010 00:08

                                                                      Pourquoi stigmatiser les gouvernements qui ne décident plus de rien alors que les donneurs d’ordres véritables sont des financiers mondialistes comme derrière Home, le club de Rome,...

                                                                      Le but est de justifier la fin de la souveraineté des nations qui sont les seuls techniquement capables de s’opposer à l’impérialisme financier anglo-saxon en puisant dans la prospérité technologique issue du protectionisme .

                                                                      Protectionnisme qui est d’ailleurs la seul solution pour appliquer des normes environnementales (les vrais contre la pollution avérée) et qui n’empêche pas le partage de technologies entre nations (et donc peuples) souverains. 

                                                                      http://www.solidariteetprogres.org/article1890.html

                                                                      http://www.solidariteetprogres.org/sp_Protectionnisme_originaux.php3


                                                                    • sisyphe sisyphe 3 avril 2010 06:40
                                                                      Mercredi 31 mars, Claude Allègre s’est de nouveau livré à une violente diatribe anti-réchauffement et anti-Giec sur France Inter. Même si l’enquête parlementaire britannique vient de blanchir les scientifiques mis en cause dans le Climategate, les climato-sceptiques sont parvenus en quelques mois à briser le consensus autour du réchauffement climatique. Retour sur une polémique médiatico-scientifique.
                                                                      Une « manip »

                                                                       

                                                                      Fin novembre 2009, à quelques jours de l’ouverture du sommet de Copenhague, éclate le Climategate. Plus d’un millier de mails échangés par des chercheurs de l’unité de recherche climatique (CRU) de l’université d’East Anglia (Royaume-Uni) avec leurs collègues américains ou européens depuis 1996 ont été piratés, et sont publiés sur internet. Un message en particulier met le feu aux poudres. Phil Jones, le directeur du CRU, y écrit qu’il a employé « une manip’ » empruntée à un météorologue de l’université d’Etat de Pennsylvanie, Michael Mann, pour « dissimuler le déclin » récent des températures dans le monde. Il n’en faut pas plus aux climato-sceptiques pour affirmer que les climatologues se concertent pour manipuler leurs données, et faire croire ainsi à l’existence d’un réchauffement de la planète, et à l’influence de l’activité humaine sur l’augmentation des températures. Phil Jones nie de son côté toute falsification des données, assurant que ses commentaires ont été sortis de leur contexte. "Le mot de ’manip’ est utilisé ici de façon familière, pour dire que c’est astucieux. C’est ridicule de suggérer que cela fait référence à quoi que ce soit de fâcheux". La Grande-Bretagne décide toutefois d’ouvrir une enquête parlementaire.

                                                                      La fonte des glaciers de l’Himalaya

                                                                       

                                                                      Nouvelle polémique en janvier. Le Groupe inter-gouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec) reconnaît officiellement que sa prévision sur la fonte des glaciers de l’Himalaya d’ici 2035 est "peu fondée". En 2007, dans son 4ème rapport, qui lui avait valu le Prix Nobel de la Paix, le Giec estimait que les glaciers de l’Himalaya reculaient plus vite que les autres du monde et "pourraient disparaître d’ici 2035, voire avant". Ces estimations, considérées comme excessives et basées sur des sources peu sûres par des scientifiques et hommes politiques, suscitaient de vives critiques depuis plusieurs mois. Le groupe d’experts estime cependant que la conclusion générale de ce rapport, qui prédit que la fonte des glaciers de l’Himalya, des Andes et de l’Hindu-Kush, va s’accélérer au XXIe siècle, est « robuste » et « appropriée ». Qu’importe, une pierre de plus est ajoutée à l’édifice climato-sceptique.

                                                                      L’enquête parlementaire favorable aux chercheurs

                                                                       

                                                                      En Grande-Bretagne, l’enquête parlementaire sur le scandale du Climategate vient de se ranger du côté des chercheurs mis en cause.
                                                                      Dans un rapport rendu public le 31 mars, les parlementaires ont estimé que les scientifiques du Centre de recherche sur le climat de l’Université d’East Anglia (CRU) avaient agi conformément aux pratiques habituelles et qu’il n’y avait pas eu de manipulation des données
                                                                      Ils ont cependant prié les scientifiques de communiquer davantage d’informations afin d’empêcher de nouvelles controverses.
                                                                      Le rapport estime enfin ne pas avoir trouvé de raison pour remettre en cause le consensus scientifique sur le réchauffement climatique mondial.
                                                                      chiffrées, notamment sur les températures dans le monde.

                                                                       

                                                                      Essor des climatosceptiques


                                                                      Les mises en cause des travaux du Giec ont permis aux climatosceptiques d’occuper le devant de la scène médiatique. Les polémiques sont utilisées par ceux qui estiment que le réchauffement climatique n’est pas lié à l’activité humaine. Les accusations contre le Giec ont provoqué une brèche dans la confiance du public envers le message des scientifiques.

                                                                      Dans son livre intitulé "L’imposture climatique ou la fausse écologie", Claude Allègre attaque les travaux du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat, dénonçant une mobilisation de la planète autour « d’un mythe sans fondement » et s’en prenant aux climatologues qui y participent.

                                                                       

                                                                      Les chercheurs français en appellent à Pécresse


                                                                      En réponse à cette attaque, 410 chercheurs français ont adressé le 31 mars un courrier à la ministre de la Recherche. Ils demandent à Valerie Pecresse d’exprimer publiquement sa « confiance » dans leurs travaux sur le climat face aux « affirmations péremptoires » de Claude Allègre sur le sujet.

                                                                      "Depuis plusieurs mois, des scientifiques reconnus dans leurs domaines respectifs dénigrent les sciences du climat et l’organisation de l’expertise internationale, criant à l’imposture scientifique", affirment les chercheurs dans ce courrier, citant en particulier l’ancien ministre de l’Education.
                                                                      "Ces accusations ou affirmations péremptoires ne passent pas par le filtre standard des publications scientifiques« , ajoutent-ils, jugeant que des auteurs tels qu’Allègre  »oublient les principes de base de l’éthique scientifique, rompant le pacte moral qui lie chaque scientifique avec la société« .
                                                                       »Nous pensons que ces accusations demandent une réaction de votre part, et l’expression publique de votre confiance vis-à-vis de notre intégrité et du sérieux de nos travaux", concluent, dans cette lettre ouverte, les universitaires et chercheurs en sciences du climat.

                                                                      Pécresse demande un débat sur le sujet

                                                                       

                                                                      Sollicité par Libération, qui révèle l’existence de ce courrier, Claude Allègre a balayé d’un revers de manche ce qu’il a qualifié de « pétition nulle et stupide », ironisant sur une réaction de gens "qui ont gaspillé beaucoup d’argent public et ont peur de perdre des moyens, peur de perdre leur job".

                                                                      De son côté, Valérie Pécresse a refusé de prendre position, estimant qu’il appartient aux scientifiques de valider ou d’invalider les travaux des chercheurs. Elle a ainsi demandé au président de l’Académie des sciences d’organiser un débat sur le sujet. La ministre de la Recherche renvoie sur le modèle d’expertise commandé par Ban Ki-moon le mois dernier.

                                                                      Etude du Conseil inter-académique

                                                                       

                                                                      Le 10 mars, l’ONU a en effet chargé une organisation scientifique internationale de superviser les travaux de son organe spécialisé sur l’évolution du climat.
                                                                      Le secrétaire général, Ban Ki-moon, a annoncé avoir demandé au Conseil inter-académique
                                                                      "Que ce soit bien clair  : la menace posée par le changement climatique est réelle. Rien de ce qui a été affirmé ou révélé dans les médias récemment ne modifie le consensus scientifique de fond sur le changement climatique", a affirmé Ban Ki-moon à la presse.
                                                                      Reconnaissant l’existence "d’un petit nombre d’erreurs« dans le rapport de 2007, Ban Ki-moon
                                                                       »Nous devons agir sur la base des meilleures données scientifiques possible. Nous devons assurer une totale transparence, exactitude et objectivité et minimiser le potentiel d’erreur", a cependant dit Ban Ki-moon pour expliquer sa décision.
                                                                      (InterAcademy Council, IAC), basé aux Pays-Bas, d’effectuer une étude "sur les procédures et méthodes" suivies par le Groupe intergouvernemental d’experts de l’ONU sur l’évolution du climat. a affirmé n’avoir vu "aucune preuve crédible qui permette de remettre en cause ses conclusions". Ce rapport affirmait que les activités humaines étaient pour une large part responsables du réchauffement.

                                                                      « Des conseils scientifiques bien fondés »

                                                                       

                                                                      L’IAC, dont le secrétariat est à Amsterdam, produit des rapports sur les grandes questions scientifiques, technologiques et sanitaires de notre temps à l’intention des gouvernements et des organisations internationales.
                                                                      Son conseil de direction se compose notamment des présidents de 15 académies des sciences de différents pays.
                                                                      Son co-directeur, Robbert Dijkgraaf, a déclaré à la presse que la tâche de l’IAC sera d’assurer qu’à l’avenir, les Etats recevront du Giec « des conseils scientifiques bien fondés ».
                                                                      Soulignant que l’IAC se bornerait à recommander des améliorations des procédures du Giec, il a fixé à fin août la date de remise de son rapport.

                                                                      La fin du consensus climatique

                                                                       

                                                                      Le rapport du Parlement britannique ou la supervision de l’IAC suffiront-ils à rétablir la confiance ? Les climato-sceptiques ont en tout cas remporté un premier succès en parvenant à briser le beau consensus observé à la veille du sommet de Copenhague. En France, l’abandon de la taxe carbone est perçu comme un revirement dans l’engagement environnemental du président. Un Claude Allègre reste pourtant isolé et ses travaux « scientifiques » peinent à convaincre ses pairs.

                                                                      Dans les pays anglo-saxons, les enjeux sont différents.

                                                                      Aux Etats-Unis, la bataille est non seulement idéologique mais avant tout économique. Un récent sondage montrait 48% des Américains sont persuadés que les prévisions sur le réchauffement climatique sont exagérées. Alors que le Congrès américain est appelé à limiter les émissions de gaz à effet de serre aux Etats-Unis, Barack Obama doit faire face aux pressions des groupes industriels. Le président américain aura désormais du mal à faire adopter une loi sur le climat.

                                                                      Traduction ; sous la pression des lobbyes industriels ; pétrochimiques et autres bouffons médiatiques, les imbéciles inutiles sont en train de laisser les mains libres aux pollueurs de toutes sortes ; Exxon, Total, BP, Shell et autres empoisonneurs remercient de tout coeur les climato-sceptiques (plutôt septiques, comme les fosses du même nom...)


                                                                      • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 3 avril 2010 10:09

                                                                        Mais qu’est-ce qu’il est bête Sisyphe avec ses préjugés.


                                                                        Al Gore est financé par les capitalistes. Sa fondation a récolté auprès des industriels plus de cinq milliards de dollar. Je ne serais pas étonné que Rockfeller ait participé au financement des campagnes d’Al Gore.

                                                                        Sisyphe … les pollueurs ne craignent rien parce que toutes manières le consommateur paiera l’addition au final. D’ailleurs Sarkozy n’a pas attendu la fin des débats pour imposer sa taxe carbone.

                                                                        Savez vous qu’un type qui doit effectuer 50 km pour aller sur son lieu de travail paie par moi plus de 150 euro en frais d’essence. Ces travailleurs n’ont pas le choix. Quand une agence d’intérim vous envoie en mission à 50 km vous n’avez pas le choix, il faut accepter. Donc Sisyphe, l’homme de gauche, l’écolo bon chic bon genre est d’accord avec Sarkozy, il faut taxer pour lutter contre la pollution et le pauvre travailleurs, il devra se serrer la ceinture. Et la pollution continuera comme avant parce que rien n’aura changé.


                                                                      • sisyphe sisyphe 3 avril 2010 10:33

                                                                        Djanel, le jour où j’aurai besoin de l’avis d’une buse, je vous le demanderai.

                                                                        D’ici là, de l’air...


                                                                      • Jean 3 avril 2010 09:12

                                                                        Le fait que des scientifiques fassent appel au pouvoir politique pour faire taire des confrères est déjà fort suspect. Cela rappelle l’Eglise romaine faisant appel au bras séculier.

                                                                        Sur le fond, je ne me prononcerai pas, n’étant pas spécialiste, quoique ayant tendance à penser, par intuition, qu’Allègre et Courtillot ont raison.
                                                                        Il me plaît en tout cas de rappeler que le protestant Allègre ne manque pas une occasion de protester, par exemple lorsqu’il a déclaré que les bureaux administratifs de l’Education nationale étaient bourrés d’inutiles (c’était ça le sens exact de son « il faut dégraisser le mammouth »), ou quand il disait que les chercheurs en pédagogie (la bande à Meirieu) parlaient un sabir incompréhensible.

                                                                        • sisyphe sisyphe 3 avril 2010 10:31

                                                                          On l’a déjà dit et redit, Claude Allègre a fait la preuve de son incompétence dans TOUS les domaines scientifiques (qui ne sont pas de son strict ressort) où il s’est prononcé, et qui auraient pu avoir des conséquences dramatiques  ; le désamiantage de Jussieu
                                                                           (il dénonce, le 19 octobre 1996, la décision de désamiantage du Campus de Jussieu et qualifie l’affaire de « phénomène de psychose collective ». En 2004, dans le livre Quand on sait tout, on ne prévoit rien, il estime que le désamiantage des bâtiments du campus de Jussieu, au coût très élevé, n’était pas justifié, et que des opérations d’encapsulage de l’amiante auraient suffi.

                                                                          La décision de désamiantage a été prise en 1996 à la suite d’une étude menée par quatre bureaux d’études européens dont le rapport a été remis en 1995[42]. L’amiante dans ce bâtiment est considérée comme la cause de 22 morts et 130 autre personnes dont la santé a été gravement atteinte [44].

                                                                          , le Volcan de la Soufrière, une affaire de collusion avec le BRGM dans la mine de Yanacocha au Pérou, à la suite de lqquelle il a été démis de ses fonctions, en 1997, falsifié les chiffres sur le taux d’absentéisme des enseignants, alors qu’il était Ministre de l’Education Nationale, s’est opposé à TOUS les physiciens français, pour le projet de synchrotron français, au profit de l’anglais ; projet qui se fera, finalement, une fois qu’il aura été viré du ministère, il a confondu, comme un béotien, chute libre et chute dans l’air, et s’est ridiculisé devant la communauté scientifique,

                                                                          Il vient également d’être démontré que son dernier livre est bourré ; non seulement d’erreurs grossières, tant sur la forme que sur le fond, mais surtout de mensonges, de chiffres et courbes TRUQUEES, de manipulations, de désinformation.

                                                                          Il faut vous le dire comment, que c’est un sinistre bouffon, qui ne voit là-dedans, que son propre et seul intérêt médiatique ?
                                                                          Ce clown est la risée et la honte de toute la communauté scientifique ; au lieu de vous fier à vos « intuitions » ; vous feriez mieux de regarder LES FAITS.


                                                                        • JL JL 3 avril 2010 11:13

                                                                          Il y a gaz à effet de serre et gaz à effet de serre. Il y a cinq sortes de gaz dans l’atmosphère : l’azote, l’oxygène, et les gaz dits à effet de serre, dont OH2, CO2, et les autres tels que le méthane et les oxydes d’azotes.

                                                                          - l’oxygène et l’azote sont les grands « oubliés » de l’histoire, et pourtant il représentent respectivement 21 et 78% de l’atmosphère.

                                                                          - La vapeur d’eau est prépondérante dans le mécanisme de régulation du climat. C’est un GES actif. « L’eau joue un rôle particulier dans l’atmosphère où elle existe sous trois états : solide, liquide, gazeux. »A l’état gazeux, la vapeur d’eau intervient dans des proportions pouvant atteindre 0,1% en Sibérie à 5% dans les régions maritimes équatoriales. D’un point de vue thermodynamique, l’air atmosphérique peut être considéré comme une mélange de deux gaz : l’air sec et la vapeur d’eau.« 

                                                                          - le CO2 n’est pas toxique et a un rôle vital dans le cycle du carbone qui a permis la vie sur terre, et il ne représente que 0.035% du total. La part du CO2 anthropique est mineure par rapport au total du CO2 (quelques pourcents). Par ailleurs, le CO2 est un gaz lourd : peut-on dans ce cas parler de gaz à effet de serre ? Si oui, l’azote l’est aussi !

                                                                          - Les autres GES sont des polluants plus ou moins toxiques, de durée de vie plus ou moins longues gaz et sont d’origine plus ou moins anthropique. Ce sont, avec le CO2, les GES inertes, et d’autant plus nocifs qu’ils sont plus légers que l’azote et la vapeur d’eau laquelle n’a pas de poids spécifique : le poids spécifique de la vapeur d’eau d’un nuage dépend du degré hygrométrique et bien sur sa température !

                                                                          Personne ne peut dire si une augmentation du CO2 provoquera un réchauffement ou un refroidissement : ni par la théorie, ni par la mesure. Pour ma part, je dirais que les GES inertes sont à H2O ce que la masse graisseuse est à la masse musculaire : cela veut dire que le »travail« qu’aura à faire la machine de régulation sera d’autant plus »laborieux« qu’il y aura de GES inertes.

                                                                          Ce surcroît de »travail" de la machine climatique se traduira par des coups de balanciers plus importants, dans le temps et dans l’espace : des alternances de périodes chaudes et de périodes froides, et des différences géographiques exacerbées par rapport à nos repères habituels : c’est ce qu’on peut appeler un bouleversement climatique. Normal, vu que la machine se dérègle rapidement . Un peu comme si on changeait un paramètre dans une grosse installation : il faut un certain temps avant que l’équilibre harmonique ne se réinstalle.

                                                                          Donc une partie du discours des réchauffistes est vraie : l’activité humaine perturbe le climat.

                                                                          Une partie de leur discours est mensongère : on ne connait ni la nature ni l’ampleur de la perturbation. Ce discours qui met l’accent sur le seul CO2 ne sert que les intérêts des lobbies du carbone, et c’est pourquoi les lobbies négationnistes du dérèglement qui ne veulent pas d’entraves au développement anthropique sont si actifs sur ce coup là.

                                                                          La vraie question qui se pose est celle de la croissance


                                                                          • robert 3 avril 2010 23:05

                                                                            JL @

                                                                            «  »«  »Par ailleurs, le CO2 est un gaz lourd : peut-on dans ce cas parler de gaz à effet de serre ? Si oui, l’azote l’est aussi !«  »«  »

                                                                            Soyez gentil, allez apprendre les bases de la physique atmosphérique.


                                                                          • JL JL 5 avril 2010 00:13

                                                                            @ Robert, de fait c’est une question que je me suis posée : en quoi ce gaz plus lourd que l’air (mais je veux bien admettre qu’il soit intimement mélangé à l’air) est-il un gaz à effet de serre ? Parce que, ce qui fait la couleur des fumées qui sortent des cheminées, n’est pas la couleur du CO2 lequel est, sauf erreur, un gaz aussi invisible que l’air, non ?

                                                                            D’ailleurs, et sauf erreur encore, d’autres gaz sont nettement plus filtrants que le CO2. Y a-t-il une classification des pouvoirs filtrant des différents gaz qui composent l’atmosphère ? La vapeur d’eau est-elle toujours un GES, ou bien seulement quand elle est sous forme de nuage ?

                                                                            Ps. je n’ai pas de connaissances en physique de l’atmosphère, mais je soutiens qu’il est aberrant de taxer le CO2 plutôt que les autres composants des fumées industrielles, et qui sont les vrais polluants. 


                                                                          • JL JL 5 avril 2010 00:19

                                                                            @ Cassino, à ma proposition : « l’activité humaine perturbe le climat (...) on ne connait pas la nature de cette perturbation »,

                                                                            Vous répondez : « Et bien si, on la connaît, c’est celle issue de l’activité humaine comme vous le dites si bien ».

                                                                            Je crois que vous affectionnez les tautologies. Ici, vous confondez nature et origine au point d’utiliser un mot pour l’autre. Rassurez-vous, c’est une erreur très commune.


                                                                          • Warm 3 avril 2010 21:26

                                                                            « Au reste, cette pétition ne fait que viser deux hommes parmi d’autres écrivains qui tiennent des propos similaires aux leurs : pour les ouvrages en langue française, citons Gérondeau, Rittaud, Galam, Rittaud, Legendre, Cabrol, sans oublier mon livre «  la Servitude Climatique » qui expose sans complaisance et avec des arguments solidement étayées toutes les insuffisances du GIEC et les dérives du business et des politiques liées au climat. Quand aux ouvrages en langue anglaise, ils sont trop nombreux pour que je les cite. »

                                                                            Parlons en de ces livre !

                                                                            Preuve à l’appui, cet article démontre que l’écrasante majorité des livres climato-sceptiques sont liés à des think-tank ultra-libéraux.

                                                                            Jacques, Peter J., Dunlap, Riley E. and Freeman, Mark(2008) ’The organisation of denial : Conservative think tanks and environmental scepticism’, Environmental Politics, 17 : 3, 349 - 385

                                                                             
                                                                            Bref, ce sont avant tout des livres de propagande politique.

                                                                            Du reste M. Bélouve, aka M. Bénard ne fait pas exception. Il ne le dit pas dans sa « bio » sur Agoravox, mais il est proche de l’institut Turgot. http://blog.turgot.org/index.php?author/jmbelouve , think-tank ultra-libéral français. Son fils, qui tient le blog ultra-libéral objectif liberté, est lui président de l’institut Hayek, autre think-tank libéral francophone ( http://www.fahayek.org/index.php?option=com_content&view=article&id=12&Itemid=49 )




                                                                            • Le péripate Le péripate 3 avril 2010 21:48

                                                                              Il y aurait aussi des livres de cuisine écrits par des libéraux qui ne sont en fait que de la pure propagande.
                                                                              Soyez extrêmement méfiant, une vulgaire quiche peut dissimuler un message subliminal.


                                                                            • robert 3 avril 2010 23:02


                                                                              Monsieur Bénard alias Belouve,

                                                                              Toujours aussi malhonnête à ce que je vois, après avoir honteusement calomnié Mann et jones, vous défendez un homme pris en flagrant délit de mensonge et de trucage de données (n’était ce pas ce que vous reprochiez à Mann ?) par l’auteur même de ces données Hakan Grudd. 
                                                                               Belle attitude que la votre.... Pitoyable. 


                                                                              • jmcn 4 avril 2010 04:10

                                                                                Au lieu de perdre son temps à faire des pétitions Bard & Co feraient mieux de développer des arguments scientifiques.

                                                                                Je cite Jean-Pierre Petit :
                                                                                Quand on entreprend quelque chose, on trouve immédiatement face à soi 3 types de personnes :
                                                                                 - ceux qui font la même chose.
                                                                                 - ceux qui font le contraire.
                                                                                 - ceux qui ne font rien.

                                                                                Bard, lui fait des pétitions, c’est à dire rien.


                                                                                • jean-michel Bélouve jean-michel Bélouve 4 avril 2010 08:32

                                                                                  @ warm et robert
                                                                                  Vous êtes tous les deux bien connus pour vos commentaires portant des attaques ad hominem sur divers sites qui proposent des articles climato-sceptiques. Vous n’aimez pas le libéralisme ? C’est votre droit. Mes valeurs sont libérales, mais je suis libre de ma plume, et libre de défendre les principes en quoi je crois. Je ne défends pas Allègre particulièrement, et ne porte aucun jugement sur ses écrits. Ce que je défends ici, c’est la liberté d’opinion, et je demande à la Ministre, Madame Pécresse, d’ignorer une pétition qui vise cette liberté d’opinion, et de ne pas prendre partie dans un débat indispensable à la manifestation de la vérité. Que les détracteurs d’Allègre se contentent de lui répondre dans les médias et laissent les lecteurs juger des arguments. la puissance publique n’a rien à faire la dedans.


                                                                                  • robert 4 avril 2010 11:26

                                                                                    Monsieur Bénard,

                                                                                    Pardon ? Warm et moi spécialiste de l’attaque ad personam (et non pas hominem) ? C’est vous qui osez dire ça alors que ce genre de pratique est votre fond de commerce ? Sur le terrain de la connaissance climatologique vous êtes archi-nul tout comme votre pote de penseeuniquefraisetagada.fr. Le seul terrain sur lequel vous soyez compétent c’est celui de la diffamation et du mensonge. Alors s’il-vous-plaît regardez vous dans un miroir avant de critiquer les autres.


                                                                                  • Halman Halman 4 avril 2010 11:06


                                                                                    Allègre est géophysicien, c’est à dire qu’en météorologie, astrophysique, etc, il n’y connait que dalle.

                                                                                    C’est le genre de gars qui veut avoir raison sur les autres.

                                                                                    Ce matin à une émission sur lui sur France2, il a traité tous les autres scientifiques dont Hubert Reeves de "scientifiques de seconde zone".

                                                                                    Il y a quelques années, j’ai commencé à lire son livre qui s’appelle quelque chose comme « Dieu et la Science ».
                                                                                    C’était à gerber de prétention, d’affirmations gratuites, de certitudes qu’il voulait enfoncer dans la cervelle du lecteur.
                                                                                    J’ai foutu le livre à la poubelle au bout de 3 pages.

                                                                                    Ce mec est un prétentieux épouvantable. Il se dit meilleur scientifique que les autres mais se comporte comme le pire des scientifiques, avançant avec autorité des pseudos certitudes personnelles sur des sujets dont il n’est pas spécialiste.


                                                                                    • COLRE COLRE 4 avril 2010 11:26

                                                                                      Il appartient « à cette race d’hommes qui se croient originaux et rebelles quand ils ne sont qu’arrogants et balourds, il ne manquera pas d’être utilisé. A l’insu de son plein gré ou presque. »

                                                                                      (Politis, par Fabrice Nicolino, 12 septembre 2002, p. 25.) smiley


                                                                                    • jmcn 4 avril 2010 12:06

                                                                                      Hubert Reeves est un scientifique de seconde zone, c’est indéniable. Allègre qui a reçu le prix Crowford est un scientifique de première zone.

                                                                                      En première zone se trouvent les prix Nobel, les prix Crowford, les médailles Field. Qui voudriez-vous mettre d’autre ?


                                                                                    • rastapopulo rastapopulo 4 avril 2010 19:27

                                                                                      Appréciez la candeur du militant qui craint une conspiration des pertrolliers mais en appel à Rockfeller !!!!

                                                                                      http://www.dailymotion.com/video/xbkqk6_2009-lcn-rechauffement-climatique-d_news

                                                                                      Emblématique du niveau du débat, alors pour réussir à critiquer l’hypothèse solariste, il faut supposer que tout est compris et rentrer dans des calculs d’incidences des champs magnétiques qui sont eux le vrai cœur du débat (sans doute l’effet multiplicateur de l’ionisation n’est pas assez pondéré, tout simplement).


                                                                                      • jean-michel Bélouve jean-michel Bélouve 5 avril 2010 09:14

                                                                                        Certains commentateurs s’étonnent que je ne fasse pas état des conclusions de la Commission d’enquête britannique concernant Phil Jones, le CRU et l’affaire des courriels piratés et diffusés. Ce n’est pas le sujet du présent article.

                                                                                        J’en dirai quelques mots dans ces commentaires, puisqu’on m’interpelle à cet effet. Le Parlement a conclu que Phil Jones n’était pas répréhensible, et a, à juste titre, décliné toute compétence pour formuler des jugements scientifiques.

                                                                                        Le climategate a eu plusieurs conséquences, dont celui d’amener une grande partie des médias à ouvrir le débat aux thèses autres que celles professées par le GIEC. Phil Jones a reconnu publiquement que les températures n’avaient pas augmenté depuis 1995. Le public a pu apprendre l’existence des travaux de Svensmark sur le rôle des rayons cosmiques dans la formation des nuages. L’affaire a conduit de nombreux spécialistes à analyser les températures brutes fournies par les stations de mesure, lorsqu’ils y ont eu accès, puisque le CRU n’obtempère toujours pas aux demandes de communication en arguant de conventions internationales, ce qui pose le problème de la vérifiabilité de ses ajustements. Lorsqu’ils peuvent se procurer ces données brutes, les spécialistes observent que l’effet îlots urbains de chaleur n’est pas suffisamment pris en compte, ce qui conduit à retenir des valeurs de températures trop élevées (observations faites en Nouvelle Zélande, Australie, Tchécoslovaquie). Aux USA, John d’Aleo observe que les températures relevées par les stations situées en régions rurales ont très peu augmenté, et que les données ajustées du GISS et du NCDC incluent une forte proportion d’augmentations de température dues à l’urbanisation. En Russie, nombre de stations ont été écartées des statistiques pour des raisons non élucidées, etc.

                                                                                        Il et bon que ce type de vérifications puissent se faire, et il serait nécessaire de regrouper toutes les températures brutes collectées par le CRU, le GISS et le NCDC en une base accessible librement à tous les spécialistes (climatologues, statisticiens, géophysiciens, etc.).

                                                                                        Bref, les remises en cause consécutives au climategate sont salutaires. Il faut souhaiter qu’elles conduisent les scientifiques à mieux coopérer, à renforcer leur déontologie, et à faire véritablement progresser la connaissance.


                                                                                        • Ecolophobe 11 avril 2010 18:59

                                                                                          Je pense qu’il serait intéressant d’organiser une pétition également contre les réchauffistes de tous poils qui écrivent des livrent à destination des jeunes, ou qui décrivent l’effet de serre atmosphérique dans les manuels scolaires pour bien orienter la jeunesse vers ce qu’il faut penser, alors qu’il n’existe aucune preuve formelle et irréfutable que cet effet est à l’origine des changements climatiques.
                                                                                          Je pense en particulier au dernier livre de Valérie Masson Delmotte, signataire de la pétition contre Claude Allègre, mais elle n’est pas la seule. Que penseront plus tard les jeunes générations de la science, et de la physique en particulier, qui souffre déjà de difficultés de recrutement ?


                                                                                          • JL JL 11 avril 2010 19:59

                                                                                            Bravo Ecolophobe. Et ces « enseignements » donnent du grain à moudre aux créationnistes qui, par amalgames , réclament l’interdiction d’autres matières, notamment la théorie de l’évolution naturelle.

                                                                                            Sur un autre fil, un âne bien connu sur Agoravox prétendait que les blogs étaient responsable de la contestation de l’enseignement au motif selon lui, que la pensée officilelle y est contestée !

                                                                                            Pour ceux qui n’ont pas reconnu l’âne dont je parle, rendez-vous là. Extrait :

                                                                                            «  lorsque les élèves en arrivent maintenant à prétendre que »ce qu’on apprend à l’école, ce n’est pas vrai« , cherchez donc d’où ils tirent cela.
                                                                                            Cherchez quels mécanismes, quels procédés, quelles situations les ont amenés là. Cherchez à savoir ce qui contribue à saper l’autorité qui résulte du savoir, de la connaissance, de la compétence.
                                                                                            Il y en a beaucoup, mais il y en a un que vous connaissez certainement et que, pourtant, avec une incohérence totale vous défendez envers et contre tout, pour des raisons qui tiennent uniquement à la satisfaction de votre ego.
                                                                                            Le jour- ? journa- ? journali- ? journalisme ci- ? journalisme citoy- ? »


                                                                                          • demitrius 11 avril 2010 20:13

                                                                                            Arrêtez de vous prendre la tête : raconter que le climat se dérègle tout seul c’est vraiment nous prendre pour des cons. Ex : Haiti détruit, République Dominicaine rien !! La Louisianne, l’Indénosie, l’Amérique du sud, le Japon, La Chine, la Russie, etc.... Tous ces ouragans, tremblements de terre, inondations... A qui profite le crime !!??? Et ça fait réagir personne !!?? Le seul vrai coupable des dérèglements du climat, entre autres de ses capacités, c’est HAARP. Que ceux que ça intéresse vraiment se renseignent auprès de ceux qui savent et non pas la télé ou les journaux officiels.


                                                                                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 11 avril 2010 20:16

                                                                                              J’ ai une harpe et elle a rien détruit .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès