• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Quand la loi autorise les pesticides dans l’eau potable (...)

Quand la loi autorise les pesticides dans l’eau potable !

En lisant le compte-rendu du Conseil municipal de mon village, j'ai été surprise de constater qu'une délibération portait sur l'octroi d'une dérogation pour le dépassement du seuil de pesticides dans l'eau potable. Je me suis donc renseignée sur le sujet et j'ai découvert qu'effectivement, il est possible de déroger aux seuils règlementaires prévus en cas de pesticides dans l'eau potable. Explications.

Ce qu'il faut entendre par pesticide

Les pesticides recouvrent un large éventail de produits tels que les biocides ou les produits phytopharmaceutiques. En se diffusant dans la nature, ils se transforment en nouvelles particules appelées "métabolites".

Il faut savoir que la liste des pesticides et de ses métabolites est en constante évolution puisque de nouvelles molécules sont régulièrement examinées afin d'être classées selon le danger qu'elles représentent. C'est l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) qui effectue cette analyse.

Un arrêté du 11 janvier 2007 fixe les seuils règlementaires qui doivent être respectés en matière de présence de pesticides dans les eaux destinées à la consommation humaine (EDCH). Mais la réglementation provient en fait de l'Union européenne. 

Le Directeur général de la santé a rendu une instruction (n°DGS/EA4/2020/177) qui détaille les règles applicables en matière de qualité de l'eau.

Ce qu'il faut savoir sur la dérogation au seuil réglementaire

Si le seuil prévu par la règlementation est dépassé dans une zone délimitée, sur une période de trente jours consécutifs, il est possible de demander une dérogation pour continuer à alimenter la population en eau potable. Sur impulsion de l'Union européenne, cette dérogation doit néanmoins pouvoir être justifiée par un des cas suivants :

  • En présence d'une nouvelle ressource en eau qui sert à l'alimentation de la population.
  • En présence d'une nouvelle source de pollution au niveau de la ressource en eau ou d'un paramètre nouvellement recherché.
  • En présence d'une situation inattendue et exceptionnelle conduisant à une non-conformité de l'eau, sur une période de temps limitée.

La dérogation est accordée si l'utilisation de l'eau ne présente pas un danger "potentiel" pour la santé des personnes. La formulation est suffisamment vague pour ne pas être rassurante.

Cette autorisation est toutefois limitée dans le temps...pour une durée de 3 ans renouvelable une fois !

Ce sont les Agences régionales de santé (ARS) qui apprécient la situation et la dérogation est accordée par arrêté préfectoral. La population doit en principe en être avertie, mais nous ignorons la forme que doit prendre cette information.

Enfin, la dérogation doit être accompagnée de mesures prises par la collectivité pour retrouver une eau potable répondant aux critères de conformité.

 

En bref, il existe des seuils de tolérance des pesticides dans l'eau potable, ayant pour but de protéger la santé de la population. Mais il est tout de même possible d'y déroger, pendant plusieurs années. Cette exception serait sans danger pour la santé. Mais alors, à quoi servent ces seuils s'ils ne constituent pas la limite entre une eau saine qui peut être consommée durablement et une eau potentiellement dangereuse, à moyen ou long terme ? Si vous souhaitez connaître le dernier rapport relatif à la qualité de l'eau dans votre commune, vous pouvez consulter cet outil en ligne.


Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Alain Dussort Alain Dussort 7 octobre 13:13

    Si c’est les Agences Régionales de Santé qui « apprécient » la situation de la pollution on est mort puisqu’elles apprécient surtout la corruption de la seringue ...


    • voxa 8 octobre 13:30

      @Alain Dussort

      "puisqu’elles apprécient surtout la corruption de la seringue

      "

      Le vrai problème de l’eau, c’est le pot de vin.

      .


    • Jean Claude Massé 8 octobre 14:05

      @voxa
      Et comme il y a aussi des seuils à ne pas dépasser dans le vin mais aussi dans tous les produits que nous consommons, si on fait l’addition est ce que l’on ne dépasse pas le seuil qui met la santé en danger ?
      En fait ne sait plus à cause de quoi on meurt : du covid, du vaccin, de l’eau, de l’air que l’on respire, du......
      Ce monde est formidable.


    • Buzzcocks 7 octobre 13:28

      J’imagine que c’est la faute des musulmans, le polémiste qui a le vent en poupe, a trouvé qu’à chaque problème dans ce pays, la cause du problème était unique...

      C’est facile la vie en Zemmouristan.


      • Albert123 7 octobre 13:54

        @Buzzcocks

        et sinon comment vont vos zemmouroïdes au pays des collectivistes de gauche de l’apartheid sanitaire qu’il ne faudrait surtout pas contester pour ne pas trainer avec des « fachos » en quête de libertés individuelles ?


      • Djam Djam 7 octobre 23:42

        @Albert123 @ Buzzcocks

        Ni Zemmour ni la gauchiasse, si vous voulez bien qu’on pense autrement qu’en mode binaire...


      • mmbbb 8 octobre 12:02

        @Buzzcocks oui c est la faute des musulmans La faute : les déjections des elevages intensifs de cochons hallals .
        A commentaire con reponse idiote


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 7 octobre 13:33

        L’Ordre des médecins est le garant ultime de la bonne formation des praticiens en exercice, et la toxicologie est une discipline aussi importante que la bactériologie.

         
        Extrait : « L’Ordre des médecins ne peut pas ignorer que les praticiens sont privés de formation en toxicologie depuis des décennies, et incapables d’assurer la prévention et les diagnostics toxicologiques face à un nombre croissant de substances et de médicaments toxiques, ou encore face aux effets nocifs des radiations ionisantes, de la pollution de l’air et de l’eau, des ondes électromagnétiques, du bruit, etc.

        La pollution environnementale peut jouer un rôle important et négligé dans le contexte actuel ’’ covid-19 ’’ ».

         

         

        Sitemed.fr : « Ce site est consacré aux quatre grands domaines relativement négligés par la médecine moderne : le sommeil et le rêve, la chronobiologie, les interactions psychosomatiques et la toxicologie.

         Aujourd’hui, l’extension incontrôlée et inexpliquée de nombreuses maladies comme le diabète, les cancers, des pathologies neurodégénératives ou infectieuses nous invite à prendre en compte ces domaines mal connus. »


        • Eric F Eric F 8 octobre 09:34

          @Francis, agnotologue
          « Ce site est consacré aux quatre grands domaines relativement négligés par la médecine moderne »
          On se demandent comment ils arrivent à meubler 9 ans d’études de médecine, si c’est pour commettre autant d’impasses !
          Et pendant ce temps, on s’achemine vers la téléconsultation par un « système expert »


        • Jean Claude Massé 8 octobre 14:13

          @Eric F
          Lors de ma dernière visite, j’ai expliqué à mon médecin qu’il était sur la route du prolétariat. Je lui ai aussi demandé à quoi lui servent ses 12 ans d’études, (c’est lui qui m’a repris pour me préciser cette durée) alors qu’il n’a pas été capable de détecter l’enfumage de l’article du Lancet.

          Inutile de vous dire que je vais devoir chercher un autre médecin en sachant qu’il ne sera pas mieux que celui-ci.


        • Clocel Clocel 7 octobre 13:41

          Dans le monde qui est la notre, des gens en bonne santé, ça intéresse qui ?

          Soyez raisonnables...

          Sur les analyses jointes avec ma facture d’eau, je peux souvent lire : Analyses non-effectuées...

          Comment ils ne sont pas emmerdés...


          • Clocel Clocel 7 octobre 13:46

            @Clocel

            « Comme ça, ils ne sont pas emmerdés » désolé...


          • troletbuse troletbuse 7 octobre 13:57

            @Clocel
            Pas d’analyse, ’est nous qui sommes ANAL ysés.


          • Clocel Clocel 7 octobre 14:11

            @troletbuse

            Pour le moment, seulement ceux qui prêtent leur croupe à de nouvelles aventures...

            Quand on est prêt à se laisser injecter n’importe quelle merde pour ne pas perdre son statut d’esclave ou pour partir en vacances, que veux-tu, on est dans la sélection naturelle.


          • zygzornifle zygzornifle 7 octobre 14:12

            Ha il y a encore de l’eau au robinet, je croyais qu’il n’y avait plus que des pesticides ....

            Qu’attend l’UE pour interdire l’eau ....


            • zygzornifle zygzornifle 7 octobre 14:13

              Il y a du Moderna et du Priser dans l’eau du robinet ?


              • wagos wagos 7 octobre 18:51

                Buvons du pinard si l’eau est empoisonnée , au moins ,autant clamecer dans l’ivresse ! 


                • ETTORE ETTORE 7 octobre 22:19

                  Quand vous avez une multitude d’élevages bovins, autour de chez vous, et que les épandages de lisiers, sont quotidiens, à grands déversements, malgré leur collecte de stockage, dans des piscines en béton.....Avant engraissement des terrains.

                  Quand vous avez une multitude d’élevages de poulets à chair, nourris aux anti bio, et que leurs fientes sont disséminés tout autour de chez vous....

                  Je vous assure que quand vous regardez le texte « qualité de l’eau normale », vous vous posez la question de savoir pourquoi votre source de vie au robinet, sent tellement le chlore, que vous pourriez faire votre linge, sans lessive.


                  • Jean Claude Massé 8 octobre 14:19

                    @ETTORE
                    Oui, mais en ce moment vous avez des bons poulets label rouge chez Leclerc à 4.99 le kilo, quand c’est pas à 2,99 chez Lidl. On peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre.


                  • ETTORE ETTORE 8 octobre 22:18

                    @Jean Claude Massé
                    Pas question !
                    Les poulets, je les cherche à la ferme, et c’est de l’espèce des marathoniens, de ceux qui gambadent.
                    Vous savez, quand je vois passer le camion, de ramassage des poulets en batterie, qui porte, en grand la publicité ...« Poulets BIO ».....
                    Cela interroge sur la qualité des estampillés en tout genre.
                    Les logos c’est bien beau, et ils tiennent, généralement, mieux sur la barquette packaging, que leur viande..... sur les os .
                    "


                  • vesjem vesjem 9 octobre 16:40

                    @ETTORE
                    La plus terrible des pollutions, c’est l’agent orange, le round up, le glyphosate, c’est selon le mot qui sonne le plus doux à votre oreille
                    J’ai fait une analyse d’urine en bonne compagnie d’une 40taine d’écolos du quotidien comme je le suis moi-même (pas de parade merdiatique), « les pisseurs volontaires »
                    Analyses réalisées en allemagne pour se soustraire au risque de corruption étatique français
                    sur les 40 individus volontaires, tous se situaient très haut par rapport à la norme européenne qui est de 0,1ng/ml
                    le moins avait 0,35ng/l le plus : 2,40ng/l

                    Pour ce qui concerne l’eau de ma communauté d’agglos, j’habitais une commune de 20 000hab, dont l’eau était de 20 mg/l ; d’autres communes dépassaient largement le seuil légal de 50mg/l 
                    Une rapide bidouille en mixant toutes les eaux a permis d’abaisser le seuil en dessous du seuil max , soit env.48mg/L
                    voila comment des crapules peuvent noyer le poisson et diluer la pollution


                  • chantecler chantecler 8 octobre 06:38

                    Suicidez vous : buvez de l’eau au robinet .

                    (les seuils de tolérance c’est pour abuser les gogos , ces produits , dits pesticides et métabolites , sont toxiques à très faible dose).

                    Et en attendant big pharma vous soignera .

                    Distribution de l’eau, industries agro alimentaires , médicaments : mêmes capitaux , même actionnaires !


                    • mmbbb 8 octobre 12:09

                      @chantecler tu as donc un bon portefeuille boursier !


                    • PhilVite PhilVite 8 octobre 19:06

                      @chantecler

                      D’ailleurs Pfizer est en phase finale de mise au point d’un vaccin anti-pesticides. Il est question de le rendre obligatoire dès l’année prochaine même pour les pochtrons invétérés, histoire de bien protéger toute la population. Mais attention, il faudra quand même se faire greffer dans la bouche un entonnoir muni d’un filtre lavable (au glyphosate exclusivement) afin d’éviter les contaminations gravissimes pouvant rendre complètement con.

                      .


                    • Mais alors la police de l’eau a t elle encore son utilité ?


                      • @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

                        En France avec le gouvernement Macron le pourrissement est total .


                      • vesjem vesjem 9 octobre 16:42

                        @SPQR CQFD QRC 


                      • Trelawney Trelawney 8 octobre 08:19

                        La définition européenne de l’eau potable est : une eau que l’on peut boire ou utiliser à des fins domestiques et industrielles toute sa vie, sans risque pour la santé.

                        La notion de « toute sa vie » a été apporté par l’UE et c’est pour cela que certains pays ont adopté la directive européenne plus draconienne que la leur.

                        Pour ce qui est des paramètres liés aux substances indésirables, comme les nitrates qui ne doivent pas dépasser 50mg/l, les nitrites (surtout pour le fluor qui doit être inférieure à 1.5 mg/l) et les pesticides. Pour ces derniers, des « dérogations » provisoires commencent à voir le jour et effectivement il faut s’en inquiéter.

                        A cause de la sécheresse, de l’élevage intensif et de l’industrie, l’eau est un enjeu majeur dans notre société.

                        17% de l’eau potable sert à l’alimentation des foyers et le reste sert au refroidissement des centrales électriques, aux papèteries, à l’agriculture etc.

                        Il nous faut 16000 litres d’eau potable pour produire 1Kg de boeuf, 900 litres pour 1Kg de maïs et 140 litres pour une simple tasse de café.


                        • Eric F Eric F 8 octobre 09:37

                          @Trelawney
                          « 16000 litres d’eau potable pour produire 1Kg de boeuf... »
                          Ah la vache !


                        • Ben Schott 8 octobre 09:51

                          @Trelawney
                           
                          Et pour produire un retraité un peu gras et un peu con, il aura fallu combien de litres d’eau, en tout ?


                        • Eric F Eric F 8 octobre 11:10

                          @Ben Schott
                          Au rythme actuel, un français « consomme » en moyenne 6 millions de litres dans sa vie (mais n’en boit qu1%), qu’il soit gras et con ou svelte et intelligent comme vous l’êtes certainement.


                        • Ben Schott 8 octobre 13:20

                          @Eric F
                           
                          Bien ! Merci pour l’info... Y a-t-il un autre connard pour me calculer cette fois-ci combien dans sa vie un français aura rejeté de méthane dans l’atmosphère, en pétant raisonnablement dans son lit et dans sa baignoire ?... Pourra-t-il, dans la foulée, établir la hausse de température moyenne de la planète y afférente ?...
                           
                           smiley
                           


                        • voxa 8 octobre 13:38

                          @Trelawney

                          "maïs et 140 litres pour une simple tasse de café.

                          "

                          Merci...
                          Depuis le temps que je me demandais pourquoi le café était aussi dépuratif...

                          .



                        • Eric F Eric F 8 octobre 19:57

                          @Ben Schott
                          « combien dans sa vie un français aura rejeté de méthane dans l’atmosphère... »
                          A propos de rejet de méthane, celui des flatulences ovines a été mis en cause, notamment en Nouvelle Zélande, qui a sélectionné une race moins émettrice. 


                        • vesjem vesjem 9 octobre 16:50

                          @Trelawney
                          oui, c’est exact : jusqu’à sa mort on peut s’abreuver de cette merde ; la norme est logique
                          quand on constate que la france est le pays le mieux irrigué en cours d’eau du monde, et qu’elle a la plus polluée des eaux potables, on doit se dire qu’on a les plus grandes crapules insouciantes du monde : capables d’intoxiquer à mort sur le long terme leurs propres enfants et les nôtres


                        • Spartacus Lequidam Spartacus Lequidam 8 octobre 18:19

                          Employer le mot « pesticide est une ineptie diabolisante juste pour faire peur.

                          On utilise des »produits de traitement de l’eau. 

                          Simplement pour que le bobo puisse boire une eau nettoyée de tout.

                          Les agents de traitement dans l’eau sont nécessaire comme le savon pour laver.

                          Ils servent a purifier l’eau et protéger l’alimentation.

                          il faut des Algicides, des Anti-mousse, des Biocides des Anti-corrosifs, des Désinfectants, des agents neutralisants, des ajusteurs de pH, des nettoyeurs bactériens.

                          Les normes sont ultra exagérées.

                          Il est parfaitement logique sur le terrain des adaptations marginales aux normes puissent exister. Ca fait pas un 2eme trou du cul.

                          Si la norme de chlore en France est de 0.2ml par litre d’eau, une goute (34 ml de moyenne) doit être mise pour 170litres d’eau (soit 2 baignoires pleines) la nome passant à 0.3ml par litre, ne changera pas ta santé des bobos pleurnichards.


                          • @Spartacus Lequidam

                            La cascade de la pisse tombe à la verticale via une faille dans la roche , parfois une chèvre reste bloquée dans la cascade et meurt sur place .
                            En bas tous les touristent se trempent les pieds , boivent l’eau etc ....Il faut 60 m de tourbillons dans les cailloux pour purifier l’eau de la cascade . !


                          • vesjem vesjem 15 octobre 23:58

                            @Spartacus Lequidam
                            reste inculte et confiant, collabo, et imbécile heureux



                            • pierrot pierrot 9 octobre 16:56

                              L’eau potable est certainement le produit le plus contrôlé sur la base d’une quarantaine de de paramètres, chimiques, bactériologiques, physiques etc.

                              Chaque indicateur de qualité est quantifié et si l’un dépasse la norme, l’eau ne peut plus être considérées e comme potable.

                              L’eau potable est sans aucun risque sanitaire en France, sauf localement dans quelques communes isolées ou ponctuellement suite à des dysfonctionnements, l’eau est alors distribuée en bouteilles aux habitants concernées.


                              • pierrot pierrot 9 octobre 16:58

                                Les normes de qualité de l’eau potable sont très protectrices vis à vis d’un risque sanitaire.


                                • ETTORE ETTORE 9 octobre 19:54

                                  @pierrot
                                  Vous vous en êtes toujours au système Incorruptible, n’est ce pas ?
                                  C’est peut être pour cela, que votre propension à éliminer tout ce qui ne vous convient pas, est votre ligne morale, pour égaliser tout le monde à la hauteur de votre citrouille, qui vous sert de tête !

                                  J’ai été amené à officier au sein d’unités de stations de traitement des ordures ménagères....
                                  L’appareil mesurant les indices de pollution à la combustion, était paramétrable à souhait, et on pouvait se pavaner devant les élus, en affichant en grand, des taux plus que corrects, sur le vif.
                                  Tant que vous ne vous souciez pas des dessous des cartes, vous baignerez toujours dans une niaiserie de nouveau nEZ !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

LVERON


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité