• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Rapport du GIEC 2013 : le journal d’une catastrophe annoncée

Rapport du GIEC 2013 : le journal d’une catastrophe annoncée

Le rapport du Giec soulève beaucoup de questions en relation notamment avec l'absence de corrélation entre le réchauffement climatique et les variations de concentrations du CO2.

Le rapport du Giec vient de paraître et tous les média y sont allés de bon cœur pour nous annoncer suite au réchauffement climatique des catastrophes notamment des élévations du niveau des eaux de 30 cm à 1 m en 2100  ! Nihil novae, on a déjà entendu cela, de même que le couplet culpabilisant allant de pair.

Le grand fautif : le CO2, évidemment ! 

Il y a tout de même quelques observations curieuses : la température a augmenté rapidement de 1970 à 2 000 ; elle s'est tassée depuis et a baissé au cours de ces dernières quinze années (V.Courtillot)[1] Logiquement, mais dubitatif, on imagine avec beaucoup d'ingénuité que les émissions de CO2 ont dû diminuer. La consultation du web apporte évidemment de nombreuses réponses. Retenons la récente étude du Global Carbon Project, ou le résumé qui en est fait[2] ; on y lit notamment que les émissions de CO2 ont augmenté de 41 % entre 1990 et 2008, majoritairement en raison de la combustion du charbon (Un coup de chapeau, en passant, à l'Allemagne qui est entrain de passer à des centrales thermiques).Interrogé à ce sujet, J.Jouzel reconnait la stabilisation des températures et minimise l'impact du CO2 suite à une augmentation du stockage d'une part du CO2 anthropique dans les océans, les sols et la végétation ; curieux argument, peu en phase avec les enseignements de la physico chimie. Retournant à l'article du GCP on y apprend que le stockage a diminué ces dernières années de 60 % en 1959 à 55 %, avec une croissance annuelle de 3,6 % entre 2000 et 2007 contre 1 % en 1990, et il est attendu que le phénomène "accélère la réponse climatique aux émissions".

La corrélation entre la concentration de CO2 et l'augmentation des températures semble donc soumise à caution. "Cette corrélation n'est pas linéaire et le réchauffement ne se mesure pas seulement avec la température" déclare J.Jouzel. Concrètement, ceci signifie que la température n'est pas un paramètre significatif, contrairement à tout ce qui nous a été asséné ces dernières années. "L'augmentation dangereuse du niveau des océans" semble un meilleur indicateur ?. Pourquoi ? Mal intentionné (?), on répondrait que cette augmentation semble effectivement consolidée et que ses conséquences sont spectaculaires et donc favorables pour étayer une argumentation effrayante. A bien y regarder, ces changements de niveau[3] sont loin d'être homogènes sur le globe : dans certaines régions, la mer a monté plus vite que la moyenne (jusqu’à 20 mm/an), dans d’autres, elle a même baissé atteignant parfois une baisse de plus de 10 mm/an. ; le paramètre est-il véritablement significatif ?

Notre planète connait des évolutions climatiques, de la faune, de la flore, des cultures, etc ... Il n'y a rien là de très nouveau ni de très extraordinaire à part, semble t'il, la rapidité des évolutions constatées. Par contre, les causes profondes de ces changements, probablement multiples, restent encore à élucider  ; le rôle de bouc émissaire du CO2 apparait, au vue des dernières observations, fortement contestable sur le plan scientifique. Sur le plan politique, ce constat va exiger de trouver un autre cheval de bataille pour culpabiliser la gente humaine, au "bord du précipice" comme l'a annoncé M.Fabius, éminent scientifique, et la contraindre à remettre en cause de fond en comble ses modes de vie. Pas de problème, nos prophètes de l'apocalypse ont des idées en réserve ...

 


 


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • aberlainnard 14 octobre 2013 10:34

    Quand un médecin vous annonce que vous avez un cancer de la gorge en rémission temporaire, précipitez-vous chez un de ses collègues qui vous dira qu’ « en fait non, vous souffrez probablement d’une angine ; je vous prescrit du sirop pour vous soulager des irritations que vous ressentez. »

    Ouf ! Que c’est rassurant !


    • Xtf17 Xtf17 14 octobre 2013 19:33

      Je rappellerai juste que quand on chauffe un liquide, celui-ci dégaze.
      Or, qu’est-ce qui représente 71 % de la surface de la Terre ?
      Des océans. Qui donc dégazent...
      Et bien plus que tous les pots d’échappements réunis.

      Donc quand la Terre se réchauffe, par exemple au Soleil, comme depuis la fin du dernier petit âge glaciaire datant de 150 ans et qui fait fondre les glaciers des Alpes, qui de la poule ou de l’œuf, du CO2 ou du réchauffement, a commencé le premier ???


    • aberlainnard 14 octobre 2013 10:39

      Ouh la, la ! Je pressens un raz-de-marée de « — »


      • Gemini Gemini 14 octobre 2013 10:41

        Surtout, continuons comme ça et ne remettons rien en question. Les conséquences étant éparses, diffuses, et la corrélation difficiles à établir, surtout pour des esprits simples, ils auront beau jeu de continuer de nier les évidence.

        Nos modes de vie ne sont pas soutenables, et encore moins généralisables à l’ensemble de la planète. C’est un fait. Soit nous changeons, soit nous devrons assumer une baisse drastique de la population, car ne rêvons pas, à force de détruire nos écosystèmes, ceux-ci nous offrirons de moins en moins de quoi nous nourrir, et ce d’autant plus que nous détruisons tout ce qui est arable au profit de carburants « verts » ou autres produits totalement non indispensables, sauf pour nos sociétés obèses et bouffies de technologies toutes plus futiles les unes que les autres.

        Le CO² n’est qu’un problème parmi d’autres. Ce n’est pas non plus une raison pour le nier. Et ce d’autant plus que lorsqu’on réfléchit à ce qu’il faudrait faire pour décarbonner notre économie, les solutions semblent enviables et pouvoir mener à une société meilleure. Moins d’automobiles, c’est moins de pollution, de danger et de bruit. Moins de production industrielle, c’est moins de gadgets inutiles, la production ne concernant plus que les objets réellement utiles. Mois d’agriculture polluante, c’est plus de vie, de biodiversité, moins de pollutions de nos rivières et nappes phréatiques. Au final, tout cela concoure à améliorer notre environnement, et, in fine, notre santé et notre bien vivre.


        • aberlainnard 14 octobre 2013 10:48

          Avec une faute d’orthographe en prime !
          correction :
          ..., je vous prescris du sirop...


          • spartacus spartacus 14 octobre 2013 10:58

            Y’en a même qui croient que les îles vont disparaître !!!


            La proportion de glace sur terre est la même que la proportion entre un verre de 20cl et un glaçon dedans.
            Vous pouvez toujours mesurer la hauteur lorsque le glaçon a fondu, ça ne changera pas. La hauteur maximum de la glace en Antartique de la glace est de 60M. La fosse des Marianne sous la mer à 10 kilomètres de profondeur.
            Si toute la glace des pôles fondait, la hauteur monterait de 0.03 centimètres....De quoi noyer un nombre incroyable d’îles. 

            Quand a l’estimation du niveau des océans ...C’est un agrégat moyen à cause des vagues, les valeurs officielles sont imprécises à plus ou moins 4 centimètres près....
            C’est dire si les rapports du GIEC sont des supercheries.

            • Bilou32 Bilou32 14 octobre 2013 13:32

              La glace de l’antarctique est continentale... si elle fond, elle augmente directement le niveau des mers, comme tous les glaciers continentaux. De plus le poids en moins aura tendance a faire remonter le continent antarctique, ce qui aura le même effet. Vous oubliez aussi la dilation liée au réchauffement, non négligeable...

              Pour les îles, c’est déjà vérifié, mais bon, nier l’évidence est très en vogue de nos jours.


            • amiaplacidus amiaplacidus 14 octobre 2013 14:00

              Comme d’habitude, Spartacus, vos notions de physique sont, pour le moins, approximatives. La glace flottante a 10 % (environ) de sa masse émergée, une fois fondue, le volume d’eau a augmenté de 10 %.

              En revanche, pour les glaces terrestres, c’est la totalité de la glace qui va augmenter le volume d’eau.

              Spartacus, vos « idées » sur la physique sont à l’image de vos « idées » sur la politique : confuses et fausses.


            • spartacus spartacus 14 octobre 2013 15:18

              @biloun32

              Les kmers verts vivent dans le monde du Oui Oui.
              Vous avez raison. Si la glace fond l’Antarctique remontera. 
              Il parait qu’il flotte et qu’il n’a pas jeté l’ancre. Normalement on devrait voir les maillons de la chaîne de l’ancre.....  smiley  smiley

              @amiaplacidius.
              Non, pas croyable si on pisse dans la mer le niveau va remonter de 40 centimètres. Chacun le voit bien sur la palge l’été avec les baigneurs.

              Helas y’en a des comme moi qui « osent » remettre en causes les études « bobos » des kmers vert !
              C’est incroyable, des gens osent douter de la parole d’évangile ?

              Donc, si le réchauffement climatique existe, pourquoi leCap Arctique a augmenté de 920 000m2 en 2013 ????
              Les températures ont officiellement stagn-es durant les 16 dernières années mince, quid des ubuesqu-rie du GIEC ???? smiley smiley  smiley

              Pire un septique comme moi prouve la stagnation et l’agrandissement des glaces sur terre et GIEC et ose lire des publications contradictoires sur qui expose que les« experts » du GIEC sont des pseudos experts dignes de Nostradamus.  smiley smiley
              Aller une petite photo de l’Antarctique à la même date a quelques années d’écart.

              Qu’est ce qu’on se marre bien avec les rapports de zozos subventionnés qui « vivent » de la subvention pour le réchauffement.  smiley

            • pissefroid pissefroid 14 octobre 2013 16:05

              amiaplacidus,

              la glace à une densité de 917 g/l, donc surnage sur l’eau.
              Quand le bloc de glace fond il prend la place de la partie immergée.


            • vincem13 14 octobre 2013 17:40

              http://www.huffingtonpost.fr/2013/09/04/montee-eaux-rechauffement-climatique-met-danger-iles-pacifique_n_3865642.html#slide=2870835


              Pour preuve ! Des îles disparaissent bien sous les eaux. Les Maldives ont également un gros problème avec ça. Que ce soit la fonte des glaces continentales ou bien la dilatation des océans, le problème est bien là.

              Et concernant le Cap Arctique, certes, il a regagné sur la mer par rapport à 2012. Mais reste ce constat : http://www.cieletespace.fr/node/10849 qui lui est bien scientifique, et repose sur des observations à long terme...de la destruction à petit feu de tout l’écosystème arctique.


            • Bilou32 Bilou32 14 octobre 2013 17:48

              Décidément, Spartacus est aussi géologue, en plus d’être fin politologue et économiste... Formidable d’avoir autant de connaissances !

              Dommage que vous soyez aussi sûr de vous, même en sortant des inepties, cela prouve que vous n’avez aucun esprit scientifique. Et, pour info, les continents flottent bien... ils dérivent même ; vous n’étiez pas au courant ?

              Perso, je ne peux pas prouver à 100% que la terre se réchauffe (comme les spécialistes du GIEC d’ailleurs qui ne parlent que de probabilités). Mais rien qu’un doute raisonnable doit nous faire réfléchir. Bien sûr, changer nos habitudes est anti libéral et anti capitaliste...

              Cessez de nous bassiner avec les lobbies « réchauffistes », il est évident que les lobbies climato-sceptiques sont bien plus puissants, puisqu’ils sont du côté des financiers et du profit.


            • amiaplacidus amiaplacidus 14 octobre 2013 17:49

              Pissefroid, et la partie ÉMERGÉE (les 10 %), elle va où ? Elle s’évapore ?


            • spartacus spartacus 14 octobre 2013 18:30

              @vincenttrm

              Ah oui !
              Les continents dérivent, Parait il qu’ils flottent sur des matelas pneumatiques, et qu’avec les recherches sur les gaz de schiste, on risque de crever le matelas !
              Les Maldives ! smiley smiley
              Quelle belle plaisanterie à « bobos ».
              Quelle mouche a piqué les îles Maldives en 2012 a inaugurer un aéroport au niveau de la mer ?
              Eux même n’y croiraient pas ??? smiley

              @Bilou32
              Tiens on est passé d’affirmation à « probabilité » ???? 
              Bel effort ! Passez donc cette étape et allez directement à l’étape « supercherie » organisée par ceux qui vivent des subventions. 
              Et non le capitalisme a « intégré » la destruction créatrice. C’est même le moteur des changement. 
              Passez donc une formation au libéralisme. Beaucoup de gens de gauche sont en train d’y venir.
               smiley


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 octobre 2013 18:48

              Sparta ,Bibou ne racontes pas des conneris en disant qu’une plaque débarassée de sa calotte glaçiaire remonte ...Prouvé en mer du nord et Baltique (ou elle continue de remonter) ...Mais l’echelle de temps c’est pas 5 minutes .

              Pour ce qui est plaques flottantes ...ben ouais ,bonne image ...


            • HELIOS HELIOS 14 octobre 2013 19:30


              @ Amiaplacidus...
              le glacon flotte parce que l’eau pure a une particularité physique...

              Normalement le rechauffement dilate et le refroidissement contracte.. mais l’eau, en se refroidissant ne se contracte pas, elle se dilate en gelant (la glace occupe plus d’espace que la même masse d’eau.

              un glaçon dans l’eau flotte et depasse du niveau de la surface. En fondant, c’est a dire en se rechauffant, il se contracte et quand il est tout fondu, il ne depasse plus du niveau, il occupe le la place de sa partie immergée lorsqu’il etait gelé.

              C’est pour cela qu’une bouteille d’eau dans placée dans le congelateur eclate, comme le moteur de votre auto sans antigel.

              Je peux vous dire aussi quelque chose qui vous plaira, je sais quelle temperature il fait au fond des fosses marines du pacifique.... sans y mettre un thermometre.
              Le fond est 4°, car c’est la temperature où l’eau est la plus contractée (elle n’est pas gelée), obligée de l’être par la pression !

              Mainternant, a propos du niveau de la mer, si toute les glaces des glaciers sur terre (ceux qui ne flottent pas) fondaient, le niveau de l’eau ne monterait pas partout de la même hauteur.. .
              On peut calculer a peu pres exactement de quelle hauteur, grace a des calculs de dilatation et de... force centrifuge.. Cette force centrifuge va ramener une partie important de l’eau vers l’equateur ce qui fait que dans nos pays, le niveau montera moins que le volume rajouté, alors que celui ci montera plus au niveau des zones tropicales.

              Les Maldives etant plus pres de l’equateur que la Manche, l’eau montera plus la-bas que chez nous.


            • leguminator 14 octobre 2013 23:57

              @amiaplacidus
              Essaies de placer une bouteille plastique remplie d’eau au congélateur : la bouteille éclate car les molécules d’eau occupent un volume plus grand à l’état de glace... Tes 10% de glace une fois fondus ne représentent plus grand chose... 


            • christophe nicolas christophe nicolas 16 octobre 2013 00:57

              Simplement Archimède. Tout corps flottant prend le volume d’eau déplacé donc s’il se transforme en eau, le niveau ne bouge pas.


            • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 14 octobre 2013 12:16

              La théorie du GIEC c’était que la température augmente parce qu’il y a plus de CO2 dans l’athmosphère.

              Or, on constate que la température ne monte plus malgré qu’il y ait plus de CO2 dans l’athmosphère.

              Donc, la théorie du GIEC est fausse.


              • pissefroid pissefroid 14 octobre 2013 12:46

                Elementaire !, mon cher Frankenberger.


              • Willien 14 octobre 2013 17:19

                Vous n’avez pas lu le rapport et vous vous permettez de discréditer ses conclusions. Vous n’êtes pas sérieux et vous êtes même dangereux dans la mesure où vous retardez par vos propos la mise en place des solutions palliatives au réchauffement climatique.
                Le CO2 n’est pas le seul facteur influant sur le climat. Sur les dernières années il y a un phénomène de court terme La Niña qui a refroidi l’atmosphère plus que le CO2 ne l’a réchauffée. Tout cela est très bien expliqué dans le rapport du GIEC. Dès la fin de ce phénomène temporaire, l’impact de la hausse du taux de CO2 ne sera plus compensée et les températures repartiront à la hausse.


              • vincem13 14 octobre 2013 17:43

                Bluffant de bon sens ! Encore un « court-termisme » des plus affligeant.... du genre « Mon pneu est crevé mais comme je roule encore, alors tout va bien »...jusqu’au jour où ...


              • appoline appoline 14 octobre 2013 22:06

                Giec ou pas giec, nous savons bien que nous marchons sur la tête depuis des lustres et que tôt ou tard, la nature viendra nous présenter l’addition. Ceci dit, le coup des portiques va pénaliser les entreprises du transport, par contre les allemands réouvrent leurs centrales à charbon, la Chine et les USA ne font aucun effort mais nous sommes sauvés le gouvernement Hollande taxe les camions, ah ces écologistes alors


              • El Nasl El Nasl 15 octobre 2013 10:05

                 Frankenberger : «  La théorie du GIEC c’était que la température augmente parce qu’il y a plus de CO2 dans l’athmosphère. »

                et noooonn . La théorie du GIEC c’est la quantité de chaleur (energie ) retenue augmente parce qu’il y a plus de CO2 dans l’atmosphère .

                 la chaleur est une valeur extensive , la température une valeur intensive . et dès que vous êtes en présence de plusieurs corps ou même d’un seul corps sous plusieurs phases , ça ne se passe pas aussi simplement qu’une relation biunivoque entre la quantité de chaleur et la température . 
                 Le meilleur exemple est celui d’un seul corps présent sous phase liquide et vapeur . A pression constante ( variance =1) , le supplément de chaleur sert non pas à augmenter la température mais à faire passer plus de liquide à l’état vapeur .


              • aberlainnard 14 octobre 2013 12:19

                Gemini

                 J’approuve votre commentaire. Et je souhaite que l’humanité dans son ensemble finisse par faire preuve du même esprit de discernement.

                Malheureusement, la peur d’affronter la réalité et de perdre quelques miettes des « bienfaits » de la société de consommation rend beaucoup de nos semblables peu réceptifs aux avertissements les plus clairvoyants.

                Marion King Hubbert, Dennis Meadows, tout comme le GIEC, juste que parce les conclusions de leurs travaux dérangeaient, ont été raillés et vus comme les Cassandre de l’époque moderne. Sauf que… dans la mythologie grecque, ce sont bien les prédictions de Cassandre qui se sont réalisées ! 

                 


                • unandeja 14 octobre 2013 13:19

                  Quand on sait que Groenland signifie « terre verte » car lorsqu’elle a été découverte elle était + verdoyante que gelée...le réchauffemement climatique ne date pas d’aujourd’hui....néanmoins il est vrai qu’il y a eu une rapidité de ce phénomène au XX°siècle assez étonnante.

                  Je ne crois pas au catastrophisme annoncé par le GIEC même si cela ne doit pas empêcher qu’on prenne des mesures pour limiter autant que faire se peut l’impact de la vie humaine sur notre planète.


                  • Duke77 Duke77 14 octobre 2013 17:20

                    Exact : mais l’impact de la vie humaine est bien plus dramatique quand on analyse nos rivières nos océans et nos terres. Le problème urgent, c’est la polluton de notre air et de nos assiettes. La, il y a danger de mort à grande échelle et c’est confirmé par l’explosion du nombre de cancers et de maladies neuro-dégénératives. Le CO2 n’est pas un polluant. Focaliser l’attention du public dessus est tout simplement une bêtise immonde. C’est à se demander si certains n’ont pas quelque chose à y gagner... ;-D


                  • appoline appoline 14 octobre 2013 22:08

                    Sauf que les puces que nous sommes, commencent à démanger notre vieille terre et risque bientôt de s’en débarrasser 


                  • unandeja 16 octobre 2013 09:28

                    ....très bien vu...quand je pense aux nombres d’espèces que l’homme fait disparaitre (pèche intensive notamment....)


                  • Bilou32 Bilou32 14 octobre 2013 13:33

                    Les négationnistes sont de sortie ce matin...


                    • curieux curieux 14 octobre 2013 13:46

                      Non, c’est plutôt les gogos vu qu’il y a 64% de votes négatifs


                    • files_walQer files_walker 14 octobre 2013 15:20

                      @Bilou32


                      Pour vous les scientifiques Henrik Svensmark et Jasper Kirkby seraient des négationnistes ?

                      Leurs recherches montrent que le gaz à effet de serre responsable du réchauffement n’est pas le CO2 et que donc ce réchauffement n’est pas du aux activités humaines.

                      Ayant eu connaissance de ces recherches et ayant encore le droit de ne pas faire confiance au GIEC, je ne me sens nullement l’âme d’un négationniste.


                      • curieux curieux 14 octobre 2013 13:45

                        Les gogos croient aux théories du GIEC qui vont permettre aux polticards soumis de nous escroquer, tandis que Fukushima ne les inquiète pas, vu qu’on en parle pas.


                        • Duke77 Duke77 14 octobre 2013 17:25

                          C’est clair ! C’est bien un des meilleurs arguments. Quand un lobby ne veut pas parler d’un problème de pollution planétaire : ça fonctionne. Alors quand on nous bourre le crâne avec une histoire de survie de l’humanité et cela de manière suivie sur des années, ça sonne faux. Si l’oligarchie au pouvoir (qui laisse ses industries polluer la planète tant qu’il y a du profit) était sensible à l’écologie, ça se saurait ! lol


                        • Bilou32 Bilou32 14 octobre 2013 18:01

                          Loupé, en tant que gogo sans doute, je pense que le climat terrestre se réchauffe bien. En tant qu’agriculteur éleveur depuis 35 ans, je le constate même. Même si l’homme n’en est pas forcément responsable à 100 %, le doute doit nous faire réagir. Le GIEC exagère certainement, mais quand on voit le peu de mesures prises depuis 30 ans, je pense qu’il ont une bonne politique.

                          D’autre part, je pense que le nucléaire est une saloperie, prouvée par des accidents comme Tchernobyl ou Fukushima... sans soulever le problème des déchets...Ne suis-je qu’une moitié de gogo alors ?

                          En lisant vos raisonnements simplistes et vos raccourcis rapides , je préfère finalement être un gogo, même complet .

                           


                        • El Nasl El Nasl 15 octobre 2013 18:21

                          Curieux :" ... qui vont permettre aux polticards soumis de nous escroquer, tandis que Fukushima ne les inquiète pas, vu qu’on en parle pas. "

                           2 ans et demi que EELV et tous les pseudo verts nous cassent les pieds avec Fukushima à part ça on en parle jamais . 
                            Quand les effets du changements climatiques seront assez conséquents pour que vous vous mangiez 1 fois par an des phénomènes atmosphériques désagréables vous serez les premiers à venir couiner .  

                           Vive les nucléaire et les climato-sceptique-escrocs au goulag .


                        • Tall 14 octobre 2013 14:07

                          Quand une éruption volcanique majeure modifie le climat pendant quelques temps, les climato-sceptiques n’y voient rien d’anormal.

                          Par contre, quand c’est l’homme qui déverse au fils des années des milliards de tonnes de gaz dans l’atmosphère, alors là : non ! Ces gaz n’auraient pas d’impact car l’atmosphère serait devenue d’un seul coup infiniment grande .... ben voyons ...


                          • curieux curieux 14 octobre 2013 14:25

                            Votre message est construit de façon vraiment cagneuse, car associer une éruption volcanique et les climato-sceptiques, c’est limite et ensuite terminer la seconde phrase qui énonce une réalité par « Alors là, non ». Au fait, NON quoi ?


                          • HELIOS HELIOS 14 octobre 2013 19:42

                            @ Curieux...

                            Les volcans, et les tremblement de terre, par la debauche d’energie qu’ils propagent sont surement beaucoup plus responsables de l’augmentation de temperature de la surface de la terre que le C02 et l’effet de serre.

                            Les convections magmatiques et le mouvement des plaques ne se font pas « a froid ». l’energie est bien là et se traduit par des rechauffement.

                            L’ignorer et ne pas le voir c’est ne pas avoir le bon sens minimum....



                          • appoline appoline 14 octobre 2013 22:14

                            C’est ce je notais plus haut, la planète risque de se débarrasser de ses puces


                          • nemotyrannus nemotyrannus 14 octobre 2013 14:15

                            Connaissent pas non plus El Nino quand ça les arrange pour continuer à nous ressortir le coup de 1998.


                            Dommage , il y a des sceptiques avec de véritables arguments pourtant.

                            • Cassiopée R 14 octobre 2013 14:51

                              Selon les climato-sceptiques il n’y a pas de hausse des températures depuis 1998, c’est bien la preuve qu’ils ne suivent pas l’actualité écologique quotidiennement mais quand ça les arrange.

                              Parmi les dix dernières années, on retrouve les années les plus chaudes jamais enregistrer, et ce sont des scientifiques qui le disent.


                              • curieux curieux 14 octobre 2013 15:16

                                Parmi les dix dernières années, on retrouve les années les plus chaudes
                                Question cul, c’est sûr. Mais pas pour le reste. Suffit de regarder le site de météo-France


                              • Duke77 Duke77 14 octobre 2013 17:45

                                @Cassiopée R


                                Comment-expliques-tu que les autres planètes du système solaire subissent aussi un réchauffement climatique (fonte de la calotte glacière sur mars, augmentation de la luminosité de Venus, modifications climatiques de Jupiter etc) ?

                                Et que la NASA dit en 2013 que le CO2 refroidirait plutôt l’atmosphère... 

                                allez, cherche un peu notre point commun avec ces autres planètes et tu comprendras. Un indice : ce n’est pas le CO2 ! lil

                              • aberlainnard 15 octobre 2013 00:16

                                à Curieux

                                « Suffit de regarder le site de météo-France »

                                Que vient faire la météo à propos de ce sujet ?
                                Il ne s’agit pas de météo mais de prévision du climat ! Confondre les deux disciplines est malheureusement une erreur trop répandue qui conduit à des incompréhensions majeures.


                              • aberlainnard 15 octobre 2013 00:49

                                à Curieux  

                                « Suffit de regarder le site de météo-France »

                                 Que vient faire la météo à propos de ce sujet ?

                                Il ne s’agit pas de météo mais de prévision du climat ! Confondre les deux disciplines est malheureusement une erreur trop répandue qui conduit à des incompréhensions majeures.

                                 


                              • Bilou32 Bilou32 14 octobre 2013 18:19

                                Tout va très bien alors... La terre refroidirait... Continuons à bouffer le pétrole, exploitons le gaz de schiste, continuons à consommer de plus en plus, seul facteur pour que notre économie mondiale tienne le coup ! Les générations futures, si il y en a, nous remercierons...

                                 L’homme est décidément désinvolte et irresponsable... Après nous le déluge !


                                • spartacus spartacus 14 octobre 2013 18:42

                                  Mais oui consommons du pétrole, exploitons le gaz de schiste, cela permettra de créer des emplois de l’activité.

                                  Pourquoi au nom de chimères, nous nous priverions de ces ressources ? Pourquoi être mazochiste ?
                                  Bientôt il n’y en aura plus ? Alors pourquoi laisser les dernières gouttes aux chinois et pays moins cons alors que cela mettrait fin au chomage de masse ?
                                  Diable l’homme s’est passé de la ressource des mammouths, de l’huile de foix de morue et du minitel, on se demande s’il pourrait se passer de pétrole ? 

                                  On va vous rassurer, le capitalisme a inventé la « destruction créatrice ». Marx a échoué avec le totalitarisme de la pensée imposé par ceux qui croyaient détenir « l’intérêt général ».  smiley

                                • nemotyrannus nemotyrannus 14 octobre 2013 19:12

                                  Des chimères ?!

                                  Des motivations réalistes fondées sur le bien commun ?
                                  Un coup de pied au cul , de l’huile de coude , de l’éducation par ci par là et on verra si c’est si irréalisable que ça.
                                  Masochistes ?!
                                  Courageux et altruistes , oui . Changez pas les termes.


                                  Y’en a assez des rêveurs économistes comme ça , toujours ailleurs , dans leur monde , en dehors des réalités . Petits vieux.
                                  Même pas des idéalistes... Parlent du pays pour satisfaire leur propre intérêt. 

                                  On s’en fout de la compétitivité , au moins.

                                • appoline appoline 14 octobre 2013 22:19

                                  Ce à quoi je répondrai bien volontiers, qu’est ce qu’on en a à foutre, dans 100 ans, on s’ra ailleurs


                                • Gemini Gemini 15 octobre 2013 12:37

                                  Notre Spartacus est encore avec ce discours qui dit que tout ce qui est bon pour l’économie et l’activité est bon. Ce fétichisme de la marchandise est proprement effrayant.

                                  Non, l’économie ne doit pas diriger nos vies, mais l’inverse. De quoi avons-nous réellement besoin ? Nos sociétés n’ont jamais été aussi riches matériellement que maintenant. Sommes-nous plus heureux ? La richesse a doublée entre 2000 et 2009. Sommes-nous deux fois plus heureux ?

                                  Si vous voulez de l’économie et de l’activité, vous avez pleins de super solutions déjà : une bonne guerre, quelques fukushima, pleins de catastrophes naturelles, etc. Pourquoi en plus ajouter par dessus tout cela une catastrophe écologique ? À force de détruire ce qui nous nourrit, Malthus va rapidement redevenir à la mode.

                                  Petit rappel que déjà, nos ancêtres indiens d’amérique avaient bien compris : l’argent ne se mange pas.

                                  Le bonheur est-il de vivre dans un environnement dévasté, massacré, mais puisqu’on a notre auto et notre télé, alors tout va bien ? Triste conception de la vie aliénée à la marchandise.


                                • Yanleroc Yanleroc 14 octobre 2013 19:18

                                  Et les CHEMTRAILS alors, vous n’en parlez pas ?!!

                                  Est-ce qu’ils ne sont pas la cause de la baisse des températures de ces dernières années.. ?
                                  Est-ce que quelqu’un sur AV connait ces épandages volontaires ?

                                  • Christian Labrune Christian Labrune 14 octobre 2013 22:18

                                    à l’auteur
                                    J’ai horreur de l’obscurantisme, je suis rationaliste autant qu’on peut l’être, mais j’ai quand même aussi beaucoup de mal à entrer dans les prophéties catastrophistes du GIEC. L’optimum climatique médiéval, par exemple, qui touche les quatre premiers siècles du second millénaire et qui a eu des effets si bénéfiques sur la société médiévale, est-ce qu’il était dû aux moteurs à combustion interne ? à l’usage du charbon ou du pétrole dans des industries lourdes ? Si les gens du GIEC nous expliquaient cela par la chaleur que produit par effet joule le frottement du bois des lances contre les armures dans les combats des chevaliers, je n’en serais qu’à moitié étonné. Et le « petit âge glaciaire », a contrario, qui frappe le XVIIe siècle, fait geler le pinard dans les caves de Versailles et fait crever comme des mouches les demoiselles de Saint-CYR, à quoi était-il dû ?
                                    La météorologie, comme l’économie, est une science qui devrait prendre en compte un nombre infini de variables. On est là dans une physique du chaos sensible aux conditions initiales, et qui qui n’a pas beaucoup de rapport avec les modèles laplaciens du déterminisme. Tout cela me paraît relever d’un type de naïveté qui est commun à beaucoup de pseudo-sciences.


                                    • aberlainnard 15 octobre 2013 00:05


                                      Christian Labrune

                                      « La météorologie, comme l’économie, est une science qui devrait prendre en compte un nombre infini de variables. »

                                      Il ne s’agit pas là de météo mais de prévision du climat ! Confondre les deux disciplines est malheureusement une erreur trop répandue qui conduit à des incompréhensions majeures.




                                      • pissefroid pissefroid 15 octobre 2013 08:30

                                        Dans un entretien marcel leroux dit :
                                        « 
                                        les modèles utilisés pour la prédiction climatique sont

                                        fondés sur les mêmes principes que ceux utilisés
                                        pour la prévision météorologique.
                                         »
                                        voir http://www.pensee-unique.fr/leroux.pdf

                                      • aberlainnard 15 octobre 2013 20:28

                                        Pour pissefroid

                                        La phrase complète prononcée par Marcel Leroux à laquelle vous vous référez est la suivante :

                                        « Les modèles utilisés pour la prédiction climatique sont fondés sur les mêmes principes que ceux utilisés pour la prévision météorologique. Or, ces derniers se trompent constamment : ils n’ont pas été capables de prévoir les tempêtes de 1999, les inondations de Nîmes ou Vaison la Romaine, la canicule de 2003 et l’été pourri de 2004. Comment pourraient-ils être fiables à l’horizon de 2100 ? »

                                        Elle est extraite de l’article paru dans Agriculture & Environnement N° 18, d’octobre 2004 que vous avez mis en lien.

                                        On croirait entendre du Claude Allègre !

                                        Vous auriez pu trouver un référent plus crédible.

                                        Si vous voulez comprendre la différence entre météorologie et étude dynamique du climat, évitez de vous référer à Marcel Leroux.

                                        Certes, les modèles utilisés pour la simulation de n’importe quel phénomène évolutif procèdent des mêmes principes. Sauf que les paramètres choisis et les boucles d’interaction entre ces paramètres peuvent être complètement différents d’un modèle à l’autre en fonction de l’objet observé.

                                        Tout éminent climatologue, chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques qu’il ait été, ce qu’il a dit au cours de cet entretien est indigne d’un directeur du Laboratoire de climatologie.

                                        Si l’on écarte l’hypothèse de l’incompétence, alors il a fait preuve d’un manque d’objectivité coupable ce jour-là ! En particulier la dernière partie de la citation ; on croirait entendre du Claude Allègre !

                                         



                                      • pissefroid pissefroid 16 octobre 2013 09:19

                                        Je n’ai pas mis la suite de la citation pour ne pas enfoncer le clou.

                                        Vos remarques sur marcel leroux et claude allègre sont indignes
                                        d’un commentateur respectueux.

                                        Marcel leroux et claude allègre sont des scientifiques alors que
                                        le giec est un organisme intergouvernemental
                                        dont les membres sont des représentants des gouvernements
                                        et non de la communauté scientifique.

                                        Ce n’est pas parce que vous êtes irrespectueux que vous êtes crédible.

                                        Apportez des arguments plutôt que des anathèmes.


                                      • pragma 16 octobre 2013 10:21

                                        S’en prendre aux scientifiques français est symptomatique : ce n’est pas leur travail ou leurs arguments qui dérangent, mais le fait qu’ils remettent en question le dogme.

                                        Rarement on voit des critiques des centaines de scientifiques du monde entier qui ont la même position envers la crédibilité du GIEC. Pensez ce que vous voulez mais ne le dites surtout pas en France. La France sait tout mieux que tout le monde ! Les lois de la phyique ne sont pas les mêmes ici que dans le reste du monde. La France va montrer le chemin de la sagesse au reste du monde et leur montrer comment on doit vivre.


                                      • pragma 16 octobre 2013 09:55

                                        Du point de vue des mesures, les paramètres physiques du réchauffement sont noyés dans un bruit de fond qui rend douteux toute analyse des données observées.

                                        Du point de vue physique, les différents paramètres de forçage et contre réaction sont trop faibles pour être mesurés et donc estimés.

                                        Les climatologues tentent donc d’établir la preuve du RCA et de le quantifier par des simulations, tout en sachant bien qu’il leur manque des paramètres, mais en supposant que les paramètres manquants sont négligeables.

                                        A l’arrivée, le modèle ne modélise pas. Les prévisions ne valent rien.

                                        Cela n’empêche pas que l’on traine dans la boue tous ceux qui tentent d’expliquer quels sont les paramètres négligés ou les erreurs dans la modélisation ou dans les mesures, de peur que cela ne remette en question le dogme ou que cela atténue le châtiment divin qui nous menace.

                                        Ouvrez les yeux : la température réelle est plus basse que prédite par le plus modeste des modèles avec les plus fortes limitations d’émission de CO2 (qui n’ont pas eu lieu). Mais le GIEC nous ment car il ne peut avouer qu’il aboutit à un échec après vingt ans de travail et de prévisions farfelues sur les conséquences et les actions à prendre pour lutter contre le réchauffement.

                                        Il n’y a pas de « pause temporaire » ou de soi-disant « accumulation de chaleur » mystérieuse au fond des océans qui peuvent valider un calcul extrêmement complexes avec des miliers de paramètres et d’équations qui se révèle faux. Tout est à reprendre à zéro.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

jca

jca
Voir ses articles







Palmarès