• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Rhétorique de l’anti-écologie politique

Rhétorique de l’anti-écologie politique

En matière d’écologie, nous ne manquons pas de prophètes, nous en avons depuis longtemps. Nous en avons beaucoup en ce moment. Les prophètes ne sont pas des devins, ce sont des analystes performants, qui savent prendre en compte le maximum des informations disponibles et qui, de ce fait, peuvent mieux dire l'évolution probable d'une situation donnée.

Température globale Anomalie {PNG}

En 1931, Gina Lombroso écrivait dans « La rançon du machinisme » : « Les forêts que nous avons coupées n’avaient pas été plantées par nous ; les animaux que nous avons chassés n’avaient pas été nourris par nous ; ils ne se reproduiront pas, non plus que les métaux, le pétrole, le charbon que nous avons retirés de la Terre. »

« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs » a dit un président de la République en 2002.

Le principe de précaution qui est dans la loi française en matière d’environnement depuis 1995 (loi Barnier) et dans la Constitution depuis 2005 stipule qu’il faut agir avant d’avoir les preuves du dommage en train de croître. C’est une extension politique d’aphorismes que tout le monde connait : « dans le doute, abstiens-toi » et « mieux vaut prévenir que guérir ». En entendez-vous parler à propos du glyphosate, par exemple ? Non.

Nous croyons que les comportements sont contenus dans les idées, et ce n’est pas tout à fait vrai. Les idées jouent un rôle dans les comportements mais les comportements ne sortent pas tout droit des idées comme des flèches sortent des arcs pour atteindre leur cible, obtenir ce que tout le monde déclare vouloir. Cela vaut pour tout. En matière d’écologie, nous savons et continuons d’agir de la même façon, d’épuiser la Terre et l’atmosphère. Savoir ne nous informe pas, ne modifie pas notre attitude, ne nous modifie pas.

Il n’empêche que l’idée persiste : inscrire dans la Constitution une idée, un principe, lui donnerait une valeur quasiment absolue et la sortirait du débat public, quand bien même tout le monde peut voir que cela ne fonctionne pas.

La politique est investie depuis une dizaine d’années par l’idée que notre vie sort des décisions de nos dirigeants : ils peuvent tout (et ne font rien). C’est ce qu’on appelle le populisme : un peuple uni par un « intérêt général » qu’il connait et des dirigeants qui trahissent sans cesse cet intérêt général pour s’enrichir personnellement, ce qui est leur seul but (caché). Soi-disant caché parce qu’on parle beaucoup de ça à leur propos. L’action politique consiste à se tourner vers les dirigeants pour leur faire avouer leurs torts, afin qu’ils modifient leurs décisions dans un sens favorable au peuple uni et qui sait ce qu’il veut. Il y a des partis qui se réclament du populisme, cette tendance lourde, cette mentalité les a tous atteints cependant.

Or les problèmes écologiques, pas plus que le reste, ne dépendent des décisions des dirigeants, pas d’abord, pas exclusivement. Le problème écologique, c'est l'avidité de chacun et de tous ; ce n'est pas les mauvaises décisions des affreux dirigeants. Inconsciemment, le reproche fait aux dirigeants est qu’ils ne savent pas prendre des décisions qui compenseraient les dommages créés à la nature par notre activité énergivore. Par exemple, Anne Baldens va être jugée : elle a décroché un portrait du président dans une mairie pour, dit-elle « que les gouvernants et les décideurs économiques fassent leur part et cessent de détruire la planète et tout ce qui y vit. » Quelle est cette part ?

A un certain niveau, l’écologie est une science. La science, c'est l'observation. Dans l'observation, il y a ce qu'on voit, perçoit, ressent, il y a des observations qui nécessitent des instruments, lesquels sont fabriqués à partir d’observations dans d’autres domaines. Par exemple, Galilée a créé des lentilles nouvelles et performantes pour l’époque, ce qui lui permit des observations jusqu’alors impossibles. La science enfin, est le calcul des relations entre les observations. Personne ne voit de forces, personne ne voit la gravitation universelle, on en voit des effets, ou plutôt on voit des phénomènes qui deviennent compréhensibles, réguliers, logiques, fonctionnels par la création de systèmes de pensées contenant des « objets intellectuels » qu’on ne voit pas. Et ça marche. On se déplace à grande vitesse, on mange des fruits venant de l’autre côté de la Terre, on bâtit des constructions de très grande taille, on se parle, on se voit de loin, on vieillit plus, et mieux… L’écologie est une science, parait-il difficile. Il vaut mieux ne parler que d’écologie politique, fondée sur une bonne connaissance de l’écologie scientifique, la plus grande possible, et tournée sur des faits nouveaux sur la planète avec leurs conséquences sociétales. Un peu comme les médecins ne sont pas à proprement parler des scientifiques, ce sont des techniciens avec un gros bagage en biologie.

Les réticences de certains acteurs économiques qui voient dans l’écologie politique une insupportable remise en cause de leur intérêt, le profit, doivent être traitées dans ce cadre. Mais nous voyons tous une insupportable remise en cause de notre intérêt, un mode de vie agréable et facile…

Les industriels, sous le nom de lobbies, ont commencé une atteinte à ce cadre de pensée : ils induisent l’idée que ce qui n’est pas prouvé est faux, ce qui n’est pas quantifié n’est pas prouvé… ils induisent l’idée que la science, c’est le doute, que les scientifiques ont changé d’avis plusieurs fois dans leur interprétation de certains phénomènes… qu’en admettant le réchauffement, la part de l’homme n’est pas certaine, pas quantifiée, suggérant que si ce n’est pas lui la cause, il n’a pas à être le remède…

Parce que les hommes préfèrent les mensonges rassurants aux vérités dérangeantes. Est déjà apparu l’expression « écologie punitive ». Toute demande d’effort serait une punition. L’offensive des entreprises gênées par les écologistes ne fait que commencer. Ne pouvant contredire les faits, les lobbies vont imposer un certain type de langage, avec son vocabulaire, sa « morale »… Il est fondamental de ne pas se faire embarquer par ces ruses.

Il est fondamental de s’en tenir à l’observation (scientifique) et de ne pas spéculer de trop dans le langage.

JPEG - 98 ko
Les neiges du Kilimanjaro

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Esprit Critique 2 juillet 17:06

    Nul besoins d’étudier la rhétorique pour constater que les gugusses de l’écologisme professionnel sont des crétins incultes. Des centrales électriques, des routes, des voies ferrées, des canaux sont construits pour durer plus de 50 ans. Que penser de petits c... qui veulent en 5 ans arrêter les centrales et rouler électrique ?

    Le plus grave c’est que la psychiatrie ne peut rien pour eux. Ils n’ont même jamais entendu parler du Club de Rome ou de René Dumont. Ils sont pro européen libre concurrence non faussées, et pro immigration massive, des tarés irrécupérables.


    • Xenozoid 2 juillet 17:08

      @Esprit Critique

      Le plus grave c’est que la psychiatrie ne peut rien pour eux. Ils n’ont même jamais entendu parler du Club de Rome ou de René Dumont. Ils sont pro européen libre concurrence non faussées, et pro immigration massive, des tarés irrécupérables.

      mais, toi tu as un esprit critique tres récupéré


    • Orélien Péréol Orélien Péréol 2 juillet 17:59

      @Esprit Critique
      Je n’insulte personne, je suis opposé à cette idée que plus on manifeste d’émotion, de colère... mieux c’est. J’essaie de comprendre comment ça marche et de quoi c’est fait pour réagir au mieux. 
      J’ai écrit cet article après avoir vu un vidéo dans laquelle quelqu’un s’opposait à Brune Poirson allant jusqu’à nier la capacité de la science à dire ce qui se passe.
      Et Brune Poirson ne savait que répondre, se tournant vers l’animatrice avec un air de dire « à un tel niveau de n’importe quoi, on est perdu, on ne sait quoi dire ».
      Eh bien, il faut attraper ce niveau de n’importe quoi qui, selon moi, va se développer et s’étendre et y répondre calmement et réellement.
      Voilà le sens de mon article.


    • JC_Lavau JC_Lavau 2 juillet 18:26

      @Esprit Critique. La psychiatrie ne peut rien pour eux, et cela pour des tas de raisons.
      La première est que l’homme est un animal social, et qu’en conséquence le plus gros des maladies mentales sont collectives. L’endoctrinement, par exemple par les climastrologues aux ordres, ou en d’autres temps par l’escroquerie de Lyssenko, est une maladie mentale collective télécommandée. En fac de médecine, ils sont désarmés à ce sujet, ils en sont resté à une ère pré-pasteurienne, où le contage n’était pas compris ni même étudié.
       
      La seconde raison de leur impuissance est le contrat de corruption passé à l’origine entre le garde des Sceaux de Louis-Philippe et les aliénistes débutants : on vous garantit des honoraires confortables si vous consacrez toute votre pédanterie à disqualifier toutes les plaintes des pauvres gens, cela au profit de la classe possédante.
       
      La troisième raison est leur couardise. Ils ne s’attaquent qu’à des individus isolés et désarmés.
       
      L’activité du Gang Intergouvernemental d’Escrocs Carbocentriques relève de la loi pénale : diffusion de fausses nouvelles dans le but de s’enrichir.


    • Esprit Critique 2 juillet 20:34

      @Orélien Péréol
      Pas de soucis je ne vous en veux pas personnellement , Il y a quelques heures j’ignorai votre existence.Simplement je n’en peu plus d’entendre des abrutis qui ne savent pas planter un clou, ou semer des radis, et qui prétendent faire la Morale a l’humanité. « Prune Boirson » (Presque une voisine), fait partie du lot a mon très humble avis.


    • Esprit Critique 2 juillet 20:40

      @Xenozoid
      Un type pas trop bête a dit : « Je marche pour savoir ou je vais »
      L’écolo lui ne sait pas marcher, mais il est certain de la direction a suivre.
      Sinon je vais me mettre a la généalogie pour essayer de savoir d’où je viens avec ce que j’ai récupéré.


    • Orélien Péréol Orélien Péréol 2 juillet 21:06

      @Esprit Critique Cependant, je n’insulte pas, je n’emploie pas le mot « abruti » par exemple. Je sais planter un clou et semer des radis mais je ne sais pas allumer un feu, je sais acheter des allumettes ou un briquet.
      Et je n’ai pas parlé de Brune Poirson, j’ai fait mon article sur le fait que la mauvaise foi atteint actuellement des niveaux qui dépassent l’entendement. J’ai cité, dans un commentaire d’ailleurs, Brune Poirson parce que j’ai vu en film qu’elle en était déconcertée.
      Il ne faut pas se laisser déconcerter par ce type de rhétorique, parce qu’elle va s’étendre et s’approfondir, il faut continuer à raisonner, à argumenter, et non croiser les bras avec un air « les bras m’en tombent » comme l’a fait Brune Poirson (et ne pas insulter).


    • Xenozoid 2 juillet 21:07

      @Esprit Critique

      il ný a pas d’ecolo dans ce monde,pas plus que de lobby,et d’idée pleine de fric,il y a la PROPRÉTÉ


    • Xenozoid 2 juillet 21:08

      @Xenozoid

      PROPRIÉTÉ=propreté

      sympa le laps


    • mmbbb 2 juillet 21:13

      @Esprit Critique moi je l aime bien Brune Boirson et Lavau qui adore les femmes sera de mon avis . Je vous ferais remarquer que l on ne devient pas ministre en sachant planter des clous .


    • JC_Lavau JC_Lavau 2 juillet 21:13

      @mmbbb. Rappel des sponsors initiaux du CRU :
      https://en.wikipedia.org/wiki/Climatic_Research_Unit

      The CRU was founded in 1971 as part of the university’s School of Environmental sciences. The establishment of the Unit owed much to the support of Sir Graham Sutton, a former Director-General of the Meteorological Office, Lord Solly Zuckerman, an adviser to the University, and Professors Keith Clayton and Brian Funnel, Deans of the School of Environmental Sciences in 1971 and 1972. Initial sponsors included British Petroleum, the Nuffield Foundation and Royal Dutch Shell. The Rockefeller Foundation was another early benefactor, and the Wolfson Foundation gave the Unit its current building in 1986. Since the second half of the 1970s the Unit has also received funding through a series of contracts with the United States Department of Energy to support the work of those involved in climate reconstruction and analysis of the effects on climate of greenhouse gas emissions. The UK Government (Margaret Thatcher) became a strong supporter of climate research in the mid-1980s.

       
      BP, Shell, Rockefeller...


    • JC_Lavau JC_Lavau 2 juillet 21:21

      @mmbbb : « ...qui aurait dû aller a hopital ». N’hésite pas à décrire ta compétence professionnelle dans ce domaine. Nous sommes suspendus à tes lèvres.


    • arthes arthes 2 juillet 22:34

      @Xenozoid
      Il y a le pouvoir.
      On peut mettre de l affectif sur un bien qu on possède, une maison, un lieu.
      Mais, mettre de l affect sur le pouvoir.. ? Et bien c est pourtant cela qui mène le monde.


    • Xenozoid 2 juillet 23:07

      @arthes

      je vais te dire une chose,le pouvoir c’est de l’esclavage


    • generation désenchantée 2 juillet 23:28

      @JC_Lavau
      tu as au moins un écologiste qui semble détester le GIEC et c’est le fondateur de GREENPEACE , c’est pas vraiment une personne que l’on peut traiter d’anti écologie

      Pour que fondateur de greenpeace dénonce le canular mondial du réchauffement climatique anthropique , c’est que beaucoup de monde essayent de faire une vraie escroquerie qui doit beaucoup rapporter a certains

      https://lesobservateurs.ch/2019/03/20/le-fondateur-de-greenpeace-denonce-le-canular-mondial-du-rechauffement-climatique-anthropique/?fbclid=IwAR27LDWkg91mE9hdu6KoQXoZLX-N8ePVgS4UXwNHdGEOCKyR1xWPkwVG3eY


    • arthes arthes 3 juillet 06:45

      @Xenozoid

      Exact.
      Et autre chose : le premier lieu ou il s exerce, le pouvoir, c est au coeur meme de la société, dans la relation qui structure le couple.
      La possession et le controle de l autre sous expression de jalousie en est un des nombreux symptomes .
      Et le couple, le foyer, n est ce pas le pilier de la société ?


    • baldis30 3 juillet 10:16

      @generation désenchantée
      bonjour,
       d’accord !
       mais personne n’en parle !
      cela ne fait pas partie du plan de mise en esclavage ....
      Alors que de façon évidente l’instrumentalisation est une donnée de grande valeur :
       canicule, grands froids, ouragans + gosses inconscients ----> instrumentalisation parfaite !
       On a même tenté le coup avec .... les séismes ( dont Haïti, les volcans un peu en panne en ce moment et l’Etna ça brille pas , les satellites artificiels, les zondes zélectromagnétiques , la pollinisation anémophile ... par exemple pour les céréales ) !


    • JC_Lavau JC_Lavau 2 juillet 21:22

      Qui c’est « Brune Poirson » ?


      • mmbbb 2 juillet 21:26

        @JC_Lavau ta copine idiot 


      • JC_Lavau JC_Lavau 2 juillet 22:16

        @mmbbb. Tu es bien sûr sûr sûr que j’aie une copine nommée « idiot » ? J’ai comme une doute.
        Les affirmations d’un fou...


      • JC_Lavau JC_Lavau 2 juillet 22:26

        @JC_Lavau. Young Leaders
        Prix Pinocchio avec Veolia en Inde.
        Formation scientifique réduite à une prépa. Zéro formation en sciences naturelles.
        N’a jamais exercé un travail d’ingénieur, encore moins ingénieur agronome.
        Fanatique de la taxe carbone.

        Inféodée à vie à l’escrologie.



      • baldis30 3 juillet 10:18

        @JC_Lavau

        bonjour,
         Brune .... avec un prénom pareil .... ça rappelle certaine couleur de chemises ...


      • mmbbb 2 juillet 21:26

        «  Les industriels, sous le nom de lobbies, ont commencé une atteinte à ce cadre de pensée » Les industriels prennent les devant notamment dans la recherche R & D . Un reacteur d avion le LEAP de Safran consomme moins et pollue moins C est un poncif de vouloir accuser les industriels C ’est un peu facile . En France les biens de consommation sont importes puisque nous fabriquons plus de biens de grande consommation. J ai un collegue de travail ayant travaille dans une usine de confection de chemise , Sa boite a ferme C etait de la bonne qualite , les francais preferent acheter chinois et se foutent eperdument des conditions de travail et de pollution a l autre bout du monde . regardez les produits de contre facon , les consommateurs se ruent Ils sont pret a acheter des parfums frelates en Hongrie par exemple Les industriels , c est tres facile de les accuses , le consommateur lui a toute les vertus On croirait lire du ROSEMAR 


        • Orélien Péréol Orélien Péréol 2 juillet 22:02

          @mmbbb Connaissez-vous le théorème de Jeavons ?
          Ceci dit, vous ne commentez par l’article.


        • hgo04 hgo04 2 juillet 21:29

          Je copie colle ce texte.. Franchement c’est de l’art, un véritable poeme anti-cons ... il date de 11 ans, mais est toujours d’actualité..

          Petit extrait «  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »«  »« 

          Pour continuer dans l’intox, connaissez-vous Biville -sur-Mer, en Seine-Maritime ?

          C’est un petit village près de Dieppe, où 6 éoliennes sont récemment sorties de terre. Six engins de dernière génération qui occupent 4 km de notre littoral normand et dont les pales culminent à 85m de hauteur.

          Chaque éolienne délivre une puissance maxi de 2 mégawatt quand le vent souffle fort.. Ce n’est pas grand-chose comparé aux 2600 mégawatt qui sortent en permanence de la centrale nucléaire voisine, mais c’est toujours ça … quand il ne fait pas trop froid … ou trop chaud. Car il faut savoir que dans ces cas-là, il n’y a pas de vent, ou très peu … C’est comme ça, c’est la nature, l’homme ne lui dicte pas encore sa loi.

          Mais … Comment peut-on expliquer que dans ces cas-là (sans vent) une, et seulement une des six éoliennes parvient à tourner quand-même … ?

          La réponse est simple. Comme on veut nous faire croire à fond aux énergies »propres et renouvelables« et en l’occurrence, faire accepter aux habitants méfiants de la région ces pales bouffeuses de paysage, on ne va pas rester sans rien faire simplement parce qu’il fait - 4degrés. Alors on triche … On en fait tout simplement tourner une … avec de l’électricité provenant (ironie du sort) de la centrale nucléaire voisine … (oui c’est possible, une dynamo n’est qu’un moteur électrique inversé, si on lui injecte de l’électricité, elle tourne). Du coup, l’éolienne tourne sans vent (!), ça consomme un peu d’électricité mais ça fait croire que ça produit de l’énergie … »«  »«  »«  »«  »«  »«  »"


          Ballot hein ??


          la suite est ici, dans le lien..

          ici http://cafebleu.over-blog.com/article-24175630.html


          • baldis30 3 juillet 10:21

            @hgo04

            bonjour,
             ce que vous annoncez est vrai ... et pas seulement en Seine-Maritime ..... même dans des coins réputés venteux .....


          • hgo04 hgo04 3 juillet 14:47

            @baldis30
            ha mais c’est un technicien de l’EDF qui le dit.
            Perso j’ai constaté ça en survolant le nord du maroc. On voit trés bien les lignes d’éoliennes qui s’étalent sur des kilometres.. Et sur toutes les lignes, seules quelques unes tournent. Pourquoi pas toute les lignes puisque si une tourne c’est qu’il y a du vent !
            Mais allez voir ce qu’il dit aussi sur les panneaux solaires, ce sera votre dessert !


          • baldis30 3 juillet 16:15

            @hgo04

            pas besoin de grande technicité ... simplement d’un bon cours d’électrotechnique !
             En ce qui concerne les éoliennes elles sont toutes asynchrones... autrement dit elles ne peuvent fournir que si le réseau fixe la fréquence ... ( ce qui nécessite une puissance de court-circuit suffisante à laquelle les éoliennes contribuent pour ...... ZERO).
            Alors en faire tourner une pour avoir l’air de produire quelque chose ne peut tromper personne ayant quelque connaissance d’électrotechnique : une.... l’achat d’énergie au réseau ne coûte pas trop cher au producteur ... mais demandez lui de les mettre toutes en service lorsqu’il n’y a pas de vent ... effondrement garanti du réseau ... 
             Un enfumage de plus ...


          • Orélien Péréol Orélien Péréol 2 juillet 21:59

            En fait, j’ai été marqué par un entretien sur Le Monde avec le philosophe Pascal Engel : « L’indifférence envers la vérité est la mère de tous les vices intellectuels »

            Et je vois cette indifférence monter partout. On est entre gens qui tiennent des discours et c’est la combat de ces discours qui va faire la politique (les choix de vie collectif).

            D’où l’abondance des insultes, des moqueries... de l’éthique de la conviction... De nombreux groupes imposent des modes de vie et de comportement, en les pratiquant, en les justifiant d’une manière univoque, qui n’admettent ni la contradiction, ni le débat, en montrant qu’ils ne céderont pas et qu’il vaut mieux que tu fasses comme eux le plus tôt possible parce que tant que tu résisteras, ils continueront à te solliciter à faire comme eux. (par exemple, la soi-disant écriture inclusive (https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/le-e-qui-ferait-voir-les-femmes-197820)

            Le réel n’est plus pris en compte. Si je gagne dans la joute verbale, j’aurai raison et c’est la seule chose qui compte. Les décisions sortiront de mon discours et je crois que le réel s’y pliera.

            J’ai déjà écrit en ce sens.


            • Old Dan Old Dan 3 juillet 20:16

              Bon article

              (..se sortir de l’écran, ouvrir la fenêtre et devenir moins stupide que la plupart des commentaires irrécupérables... Bof ! )

              Après 50 ans de discussion vaines, de moqueries ou d’indifférence, les temps de l’action est venu.

              Et y’a urgence !

              (biodiversité, climat, acculturation et crétinisation consommatoire, pollutions diverses, lobbying et corruption politique, malbouffe, désinformation...)

              .

              [ Les gosses seront-ils moins stupides que nous ? ]


              • JC_Lavau JC_Lavau 4 juillet 13:14

                @Old Dan. Ta supériorité innée et ta science infuse nous écrasent !


              • JC_Lavau JC_Lavau 4 juillet 13:24

                Soit tu as déjà l’expérience des escrocs, et tu as durement appris de quoi ils sont capables. Soit tu es à leur merci.

                L’auteur Aurélien Péréol est dans le second cas de figure.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès