• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Tsunami aux Célèbes (Sulawesi) : il faut aider l’Indonésie (...)

Tsunami aux Célèbes (Sulawesi) : il faut aider l’Indonésie !

« Sur le fond de mes nuits Dieu de son doigt savant
Dessine un cauchemar multiforme et sans trêve. »
(Baudelaire, 1868).



Le vendredi 28 septembre 2018 à 12 heures 02 (heure de Paris) a eu lieu un terrible séisme de magnitude 7,4 (magnitude du moment, "moment" à prendre dans le sens physique du terme), suivi d’un tsunami. L’épicentre du tremblement de terre est dans l’île des Célèbes (Sulawesi en anglais), en Indonésie, à 77 kilomètres de Palu. Sa profondeur de 12 kilomètres.

Paysages de désolation. Ce matin du dimanche 30 septembre 2018, le dernier bilan officiel provisoire a atteint 832 personnes mortes (dont 832 à Palu), 540 personnes blessées et des centaines d’habitants sont déclarés disparus (dont au moins une centaine prisonniers d’un centre commercial). Hélas, ce décompte macabre risque de grimper encore tant les conséquences sont désastreuses. Selon certains organismes officiels, 17 000 personnes ont été déplacées à Palu à cause du séisme et 2,4 millions de personnes ont été affectées par lui.

Pour donner une comparaison, le grand séisme à Haïti survenu le 12 janvier 2010 et qui a tué environ 300 000 personnes était de magnitude 7,3, mais frappant des zones à l’urbanisation très dense dans un pays très pauvre aux constructions pas du tout préparées aux catastrophes.

Les secours sont en pleine course de vitesse. Il faut dégager les débris pour tenter de retrouver des personnes et les sauver avant qu’elles ne soient asphyxiées, écrasées, etc. D’autant plus qu’il y aura des répliques. Le Président indonésien Joko Widodo craint plusieurs milliers de victimes…

_yartiCelebes02

C’est pourquoi il faut une mobilisation internationale pour venir en aide à l’Indonésie. Il faut bien sûr que le pays en fasse la demande, mais rien n’empêche les autres de proposer leur aide. Dans ces moments douloureux, c’est indispensable que la solidarité mondiale s’exprime, de manière inconditionnelle, pour pouvoir sauver ceux qui pourraient encore l’être, dans l’urgence.

Cette solidarité mondiale sera de plus en plus indispensable. Si la catastrophe des Célèbes provient d’une faille et de la mécanique implacable des plaques tectoniques, d’autres surviendront pour des raisons climatiques. Or, l’emplacement des pays par rapport aux zones de catastrophes est dû au hasard, pour les peuples. Et les zones qui pouvaient imaginer être à l’abri des catastrophes pourraient ne plus l’être.

Une action internationale de long terme est déjà engagée pour réduire les effets de l’évolution climatique de la planète, avec encore quelques incertitudes sur le diagnostic (l’origine très multiple de ces changements climatiques) et plus encore sur les mesures "correctives" à mettre en œuvre d’une manière planétaire (la COP21 a eu cette ambition, mais certains pays résistent à agir).

Parallèlement au long terme, il faut de nouveaux pompiers du monde. Il y a urgence à sauver des vies humaines. Aujourd’hui, c’est en Indonésie, demain ailleurs. Il faut aider l’Indonésie. Demain, ce sera peut-être l’Indonésie qui viendra "nous" aider (le "nous" étant très général). C’est le principe de la solidarité : le groupe aide celui qui est en difficulté, avec l’idée que chacun peut se retrouver en difficulté, d’une manière ou d’une autre, un moment ou un autre.

_yartiCelebes03

Pourquoi en parler seulement maintenant et pas à l’occasion d’autres séismes tout aussi ravageurs et encore récents ? À Hokkaido, un séisme le 6 septembre 2018 a fait au moins 41 morts, de magnitude de moment de 6,6 (le Japon est équipé pour résister aux tremblements de terre). L’ouragan Florence a fait au moins 48 morts du 31 août 2018 au 19 septembre 2018 au sud-est des États-Unis. Le typhon Jebi a fait au moins 17 morts du 27 août 2018 au 7 septembre 2018 à Taiwan et au Japon. Le typhon Mangkhut a fait au moins 155 morts du 7 au 17 septembre 2018 en Asie du Sud-Est. Ce sont les plus récentes catastrophes. La liste n’est pas exhaustive hélas…

Peut-être parce qu’une image me vient à l’esprit. Sauver des vies humaines, protéger leur population doit être la priorité numéro un des gouvernements de la planète. Mais pourquoi vouloir ainsi protéger les humains ? Parce que l’attachement à la vie humaine, la préservation de l’humain, c’est non négociable, c’est une valeur universelle (et pas seulement chrétienne). C’est une valeur humaine universelle, et la plupart des gouvernements, d’ailleurs, en tiennent compte. Ne serait-ce qu’en limitant sinon en évitant les guerres.

Or, il y a au monde, même parmi certains pays dits démocratiques et dits épris des libertés individuelles, un terrible paradoxe si ce n’est un terrible anachronisme. Vouloir sauver les vies humaines est une préoccupation naturelle et universelle, et réelles de tous les gouvernements. Pourquoi ? Parce que la vie humaine, quoi qu’on en dise, quelle que soit la foi ou la croyance qu’on a ou qu’on n’a pas, la vie humaine est sacrée. Mais pourtant, paradoxalement, certains États admettent le principe de la peine de mort. C’est-à-dire, se permettent de violer cette caractéristique sacrée de la vie humaine.

En venant proposer spontanément son aide pour secourir la population touchée par cette nouvelle tragédie, la France pourrait probablement faire mieux comprendre au gouvernement indonésien que pour elle, une vie humaine est précieuse et sacrée. Et faire comprendre l’urgence de la clémence pour ses prisonniers que la justice indonésienne a condamnés à mort. En particulier Mary Jane Veloso et Serge Atlaoui.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (30 septembre 2018)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Le tsunami des Célèbes (28 septembre 2018).
Le tremblement de terre à Haïti (12 janvier 2010).
Amoco Cadiz (16 mars 1978).
Tchernobyl (26 avril 1986).
AZF (21 septembre 2001).
Fukushima (11 mars 2011).
L’industrie de l’énergie en France.

_yartiCelebes04


Moyenne des avis sur cet article :  1.18/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • baldis30 30 septembre 18:47

    bonjour à tous

    il apparait une chose certaine à la lueur de plusieurs informations concordantes :

    ’L’alerte au tsunami a été faite correctement, mais .... elle a été levée très prématurément « 

    Il faut s’interroger  : le mouvement censé être à l’origine de cet événement est, selon les données actuellement connues, un coulissage. Or ce type de mouvement engendre rarement des tsunamis, d’où une première cause de précipitation dans la levée de l’alerte.

    Un autre facteur peut rentrer en jeu : est-ce que c’est le séisme qui a engendré le tsunami ou ce dernier a-t-il été engendré au second degré ? 

    Expliquons : les séismes même sous-marins engendrent, comme partout des mouvements de terrain, dans le cas sous-marins ce seront des mouvements violents de sédiments, ou de forts courants de turbidité entrainant aussi des mouvements de matière et il en résulte des causes possibles de tsunamis » 

    Sur le problème des mouvements de versants sous-marins on peut se rappeler ce qui arriva à Nice en l’absence de séisme ... une pente instable .... ( et peut-être d’autres facteurs sans origine tectonique ...

    Quand aux effets du séisme lui-même, c’est toujours pareil dans le cas des pays du tiers ou du quart-monde : le peuple a déjà de la peine à survivre au jour le jour, alors consacrer de l’argent à respecter des normes parasismiques pour des événements rares n’est pas dans leur vision même à moyen terme ! on a connu cela aussi en Europe même dans des pays mieux lotis ...( voir séisme de Messine au début du XXème siècle ... et même les récents séismes dans la zone appenine ...)


    • sls0 sls0 30 septembre 21:31

      @baldis30
      Du coulissant peut faire du tsunami mais c’est rare. Chez moi dans le nord du 8,3 coulissant a fait une vague de 2-3m en 46.

      Normalement un tsunami c’est au dessus de 7, les papoux s’en sont pris un avec du 6,4 de mémoire.
      Le tsunami ce n’est pas une science précise, au niveau statisque on manque d’échantillons et c’est pas plus mal. (Dans le sens du peu de tsunamis et non de l’erreur statistique)

      On construit en antisismique où l’on a les moyens.
      En France le renouvellement du parc immobilier est inférieur à 2%, l’antisismique y est légiféré mais le parc immobilier dans sa majorité n’est pas antisismique.

      Chez moi il y a une loi et une norme, elle fait 60 pages à comparer aux 240 pages de l’eurocode.

      Du 7,3 chez moi dans le sud c’est très possible, ça fera environ 300.000 sacs à viande à prévoir.
      Les plus pauvres ont des maisons en bois avec de la tôle ondulée, ils ne risquent pas grand chose.
      La mode ici c’est le mur de parpaings ( 15cm de largeur sans croisillon interne) avec une toiture en béton qui fait des tonnes. Il y a du ferraillage mais non lié.
      Déjà une bonne chose, la communauté européenne a subsidé les nouveaux locaux de la protection civile chez moi, les anciens bâtiments c’était une cata coté sismique.

      Ce ne sont pas les séismes qui sont dangereux mais ce que l’on a au dessus de la tête.

      Au sujet des glissements de terrain, en Ecosse on trouve des coquillages à 40-60m d’altitude, ce n’est pas une zone sismique.
      Un glissement de terrain en mer coté des iles Lofoten aux temps préhistoriques. C’est peut être aussi la cause de la présence de coquillages du même âge du coté de Bruxelles.

    • sls0 sls0 30 septembre 22:08

      @baldis30
      Au fait c’est de la subduction pas loin, de la limite de plaque transformante et surtout de la limite de plaque divergente à coté.

      Ca tire de tout les cotés quoi.
      Je suis et je connais un peu chez moi, pour ce séisme je ne connais pas l’historique.

    • baldis30 1er octobre 22:44

      @sls0

      bonsoir,
       vous oubliez une chose c’est le profil de la baie de Palu ... alors faite le calcul sur la vitesse d’onde dans une telle forme et non pas dans le cas d’un fond quasiment plat où l’on a v² = gh

       et bien sur un profil glaciaire ( en U), c’est pas ça, sur un profil fluvial ( en V) c’est pas ça non plus et cela explique les différences .( par exemple le calcul de l’onde de seiche du lac Leman ... ! considéré comme profil en U) !

       Quand aux mouvements de terrain ayant affecté la partie comprise entre la Norvège et l’Ecosse on en a noté un lié à la fin de glaciation wurmienne qui serait remonté de plusieurs dizaines de mètres ...


    • cétacose2 30 septembre 19:33

      Et nous ,pauvres français du bout du monde ,qui va se mobiliser pour nous aider à affronter les atrocités du tsunami migratoire ? Surement pas l’organisation connards sans frontières....


      • cétacose2 1er octobre 09:31

        ....mais heureusement nous pouvons compter sur le « Secours populiste ».....


        • scorpion scorpion 1er octobre 09:53

          Rakototo nous gratifie de ses merdes journalistiques journalières avec les morts, la misère et les ordures politiques. Rakototo c’est Juda écrivant pour la Pravda, c’est Geobbels léchant le cul du monarque, la peste de Camus...Rakototo, c’est une institution pour le pouvoir en place. Rakototo, il a l’utilité du missel dans une maison close...


          • jymb 1er octobre 13:32

            Toute détresse humaine est notre car nous sommes fréres et soeurs en humanité...c’est évident..En espérant qu’ils n’exigent pas des sauveteurs hommes ou des infirmières voilées,des rations de survie estampillées du grand mufti ou l’absence de croix rouges sur les camions


            Sinon, c’est demi tour immédiat 

            • docdory docdory 1er octobre 19:41

              @Sylvain Rakotoarison


              On se souvient ( ou on ne se souvient pas ! ) que l’île de Célèbes avait été tristement endeuillée en 1999 et 2000, et aussi les années suivantes, par d’abominables massacres ourdis par les musulmans à l’encontre des chrétiens de cette île, et que ces massacres firent à l’époque plus de 1000 morts ...soit plus que ceux causés par cette catastrophe naturelle dans l’état actuel du bilan.

              Force est de constater que, depuis que l’humanité existe, l’islam est la pire calamité qui ait jamais touché l’espèce humaine si l’on se base sur le nombre total des victimes de l’idéologie mahométane, estimé à 270 millions de morts  .


              • Joli 3 octobre 02:01

                La vie humaine est non négociable, la solidarité mondiale est indispensable pour aider les personnes cette momentum trés dificile. Une catastrophe naturelle qui a passé Indonésie peut passer a tout les pays. Aujourd’hui est Indonésia, demain peut être France

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès