• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Environnement > Un monde silencieux

Un monde silencieux

 Qu’est-ce qu’elle a donc fait la petite Hirondelle ?

Le printemps est là, bien installé désormais, on ne peut s’y tromper. Pourtant il manque une partie du décor, de l’environnement qui fut le nôtre autrefois. Nous avons beau chercher, les hirondelles font défaut. Seraient-elles parties sous d’autres cieux plus cléments ? Mais quel est donc ce mystère qui nous prive d’un des plus beaux symboles du renouveau ?

Hélas, mille fois hélas, elles ne sont pas les seules à nous faire faux bond. Curieuse expression au demeurant émanant d’un représentant certes en partie innocent, mais d’un membre quand même de l’espèce coupable de cette horreur. Car, à n’en point douter, c’est bien l’homo si peu sapiens qui a cloué le bec aux hirondelles, coupé les ailes des papillons et des abeilles.

Le mal est sournois. L’humain est capable de toutes les turpitudes pour obtenir ce résultat. Il s’est fait empoisonneur, étrangement du reste, par le truchement de la profession chargée de nourrir les autres. Avec la mansuétude des gouvernements, avec des mensonges éhontés, on a gorgé nos terres cultivables d’insecticides, pesticides, poisons de toute nature et surtout toujours contre nature. Ne citons pas les firmes vendeuses de mort, elles sont plus puissantes que les états, elles qui jouent les apprentis sorciers en conscience, pour le seul amour de l’argent.

Les humains ont mis sur la route des migrateurs des hachoirs colossaux pour réduire encore plus le nombre d’oiseaux. Si les éoliennes ici, ne font que peu de dégâts chez nos amis volatiles, il n’en va pas de même quand elles se dressent, en groupes compacts sur le trajet des grandes migrations. C’est une hécatombe qui sonnera un jour le glas de notre humanité. Avec ou sans ces immenses hélices mortelles, la civilisation sombrera dans l’obscurité !

Nos maisons ne sont pas en reste elles qui pour la recherche des économies d’énergie interdisent désormais tout espace où nicher. Les granges font défaut, les dessous de toit ne sont plus habitables, les matériaux employés n'incitent pas les dernières survivantes à élire domicile chez nous. Nous avons une étonnante propension à ne penser qu’à nous.

Ajoutez à cela nos amis les chats qui ne font que répondre à l’appel de leur instinct et croquent cinquante millions d’oiseaux chaque année dans notre France qui n’est plus si douce, faute de duvet et vous aurez une petite idée de la catastrophe. Les oiseaux se cassent le bec à notre effroyable modernité. Ils nous rendaient pourtant bien service à manger les moustiques taquins. Il va falloir user encore plus d’insecticides pour les remplacer.

La chaîne sans fin de notre délire est en place. Nous allons droit dans le mur. Comment agir autrement qu’en changeant de modèle pour retrouver hirondelles et papillons, libellules et abeilles. Nous faisions notre miel de ces merveilleux petits compagnons. Nous devons nous satisfaire désormais des épandeurs de produits phytosanitaires, hommes masqués et protégés dans leurs cabines tandis que tout un chacun bénéfice de sa petite dose nocive.

De moratoire en moratoire pour tourner en rond et continuer à ne pas changer de modèle, nous éliminons tant et tant d’espèces que l’anthropocène est en marche, la sixième grande disparation des espèces. Cette fois nulle météorite à pointer du doigt, pas le plus petit volcan, responsable du désastre mais simplement les humains dans leur coupable et délirante course au profit, à la rentabilité, au fric à n’importe quel prix.

Je n’arrive pas à me résoudre à remplacer le chant des hirondelles par la litanie des cours de la bourse. Ce n'est, je le reconnais aisément, qu’une question de point de vue. D’autres trouvent même de la poésie dans cette chose immonde au point de leur consacrer des chaînes de radio ou de télévision. Quant aux amateurs de nature, ils n’ont qu’à faire comme eux, trouver un programme qui leur diffusera des films anciens, quand la nature était encore peuplée de nos défunts petits compagnons.

Mortifairement leur.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  4.28/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • taketheeffinbus 26 avril 13:23

    Pourquoi un vote d’une étoile pour cet article ? Il est bien ficelé et ne fait que dénoncer une vérité dont tout le monde se contrefout (et le paieras très cher, à moment donné).

    Continuez bien de soutenir et financer l’agriculture pétrochimique. smiley


    • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 18:38

      @taketheeffinbus

      Je ne suis pas apprécié de la bande à Robert


    • En rangeant mes affaires, j’ai retrouvé les vieilles bandes d’enregistrement des oiseaux de Russeignies par mon père. Mais elles doivent être en bien pie hêtre état. Sinon, you tube regorge de superbes extraits. L’année passée, un dimanche, fenêtres grandes ouvertes, un rossignol a chanté pendant sept heures. Magique.


      • velosolex velosolex 26 avril 23:33

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
        Nous sommes des nains

        A tenté de chanter comme des rossignols
        A vouloir courir comme des gazelles
        A imiter les ourangs outangs en nous tapant sur la poitrine
        Nous ne réussissons qu’à être un loup pour les animaux
        Après avoir fait la peau à ce dernier !

        Ensuite il nous reste les cendres, les photos, les papillons morts que nous classons dans des vitrines. Jadis, je me souviens bien, quand je vivais dans l’ancienne Egypte, nos armées s’arrêtaient comme un seul homme, et attendaient pendant des heures, que les scarabée traversent le sentier ! 
        Les dieux avaient encore des faces aimables d’animaux. 
        Puis, les fils electriques ont apparu, tendus entre deux pyramides
        Les hirondelles les adoptèrent. on pu les compter. 
        Ce fut le début de la fin

      • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 18:39

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        Rengorgez vous !


      • « L’hirondelle » de Louise Michel

        Hirondelle qui vient de la nue orageuse
        Hirondelle fidèle, où vas-tu ? dis-le-moi.
        Quelle brise t’emporte, errante voyageuse ?
        Écoute, je voudrais m’en aller avec toi,

        Bien loin, bien loin d’ici, vers d’immenses rivages,
        Vers de grands rochers nus, des grèves, des déserts,
        Dans l’inconnu muet, ou bien vers d’autres âges,
        Vers les astres errants qui roulent dans les airs.

        Ah ! laisse-moi pleurer, pleurer, quand de tes ailes
        Tu rases l’herbe verte et qu’aux profonds concerts
        Des forêts et des vents tu réponds des tourelles,
        Avec ta rauque voix, mon doux oiseau des mers.

        Hirondelle aux yeux noirs, hirondelle, je t’aime !
        Je ne sais quel écho par toi m’est apporté
        Des rivages lointains ; pour vivre, loi suprême,
        Il me faut, comme à toi, l’air et la liberté.


        Aujourd’hui, c’est plutôt l’ire sourde qui ondule.


        • velosolex velosolex 27 avril 10:12

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.
          Boris Vian ne fit pas que de cracher sur les tombes, mais gazouillait assez joliment


          Elle serait là, si lourde/Avec son ventre de fer/Et ses volants de laiton/
          Ses tubes d’eau et de fièvre/Elle courrait sur ses rails/Comme la mort à la guerre/Comme l’ombre dans les yeux/Il y a tant de travail/Tant et tant de coups de lime/Tant de peine et de douleurs/Tant de colère et d’ardeur/Et il y a tant d’années/Tant de visions entassées/De volonté ramassée/De blessures et d’orgueils/Métal arraché au sol/Martyrisé par la flamme/Plié, tourmenté, crevé/Tordu en forme de rêve/Il y a la sueur des âges/Enfermée dans cette cage/Dix et cent mille ans d’attente/Et de gaucherie vaincue/S’il restait/Un oiseau/Et une locomotive/Et moi seul dans le désert/Avec l’oiseau et le chose/Et si l’on disait choisis/Que ferais-je, que ferais-je/Il aurait un bec menu/Comme il sied aux conirostres/Deux boutons brillants aux yeux/Un petit ventre dodu/Je le tiendrais dans ma main/Et son coeur battrait si vite.../Tout autour, la fin du monde/En deux cent douze épisodes/Il aurait des plumes grises/Un peu de rouille au bréchet/Et ses fines pattes sèches/Aiguilles gainées de peau/Allons, que garderez vous/Car il faut que tout périsse/Mais pour vos loyaux services/On vous laisse conserver/Un unique échantillon/Comotive ou zoizillon/Tout reprendre à son début/Tous ces lourds secrets perdus/Toute science abattue/Si je laisse la machine/Mais ses plumes sont si fines/Et son coeur battrait si vite/
          Que je garderais l’oiseau.

        • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 18:39

          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

          Une immense dame

          Merci


        • juluch juluch 26 avril 15:14

          100% d’accord... smiley


          mais malgré tout les mentalités changent.

          de plus en plus d’agriculteurs se tournent vers le non-pesticide et c’est tant mieux.

          Mais ça ne va pas assez vite 

          merci nabum pour ce rappel

          • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 18:40

            @juluch

            Normal

            Nous sommes tous deux de drôles d’oiseaux égarés dans ce site étrange


          • Electric Electric 26 avril 18:30

            Merci de ce rappel, j’apprécie vos articles, je plussoie.

            Cet hiver, nous avons nourri les passereaux du jardin, chassant les chats.

            On en a vu plus que d’habitude.

            Vallée du Rhône, sud de Vienne.

            Gros becs, pinsons des arbres, chardonnerets élégants, mésanges bleues et noires, merles, grives, verdiers, rouge-gorges, ....

            Mais aucune hirondelle n’a fait le printemps !


            • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 18:40

              @Electric

              Je vous en remercie

              L’hirondelle fait ce qu’elle peut, nous aussi d’ailleurs


            • TSS 26 avril 19:44

              Ce week-end, j’etais à Combreux ,en bord de loire !! malgré le beau temps,

               pratiquement pas de chants d’oiseaux à part celui d’un coucou à intervalle

               régulier... !!


              • velosolex velosolex 26 avril 23:40

                @TSS
                Un moment moi aussi je me suis demandé si je ne devenais un peu sourd !

                Non...
                On me confirma que les oiseaux n’étaient plus présents comme jadis, à l’arrêt de bus !
                Je ne sais pas si cela me rassura, ou m’inquiéta franchement.
                Un peu des deux je pense. 
                Cela dépend du point de vue, et de sa hauteur
                Celui des oiseaux ou de mon confort. 

                Maintenant, je n’entend plus si bien les bus que jadis !
                Ainsi j’ai toute latitude pour penser aux chants d’oiseaux. 
                Et en regarder un qui passe au loin
                Transportant une brindille dans on bec est un chant dans mon cœur
                Que j’entend encore très bien ! 

              • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 06:46

                @TSS

                C’est bien regrettable et il convient de réagir avant qu’il ne soit trop tard


              • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 18:41

                @velosolex

                Vous aussi !


              • blablablietblabla blablablietblabla 26 avril 20:51

                Bonsoir , très bon article j’ai bien aimé , hélas moi non plus j’entends plus les hirondelles . Me suis dit que ce n’était pas encore la saison sans doute , ben non , Nabum vient nous le rappeler que l’Être humain est entrain de creuser sa propre tombe .


                • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 18:41

                  @blablablietblabla

                  Quelle misère

                  La désolation est pour bientôt


                • arioul arioul 26 avril 22:03

                  cui cui, cui cui , dit la rombière à son pierrot.


                  • @arioul

                    Vos arias sentent le fioul.

                  • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 18:42

                    @arioul

                    C’est cuit


                  •  @Cénabum
                     Qu’est-ce qu’elle a donc fait la p’tite hirondelle ?
                      

                      perso elle nous a volé
                     trois p’tits sacs de blé
                     Mais nous l’attraperons
                     La titi rondelle
                     et nous lui donnerons
                     trois p’tits coups de bâton .... nan meuho smiley


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 avril 22:27

                      @Armand Griffard de la Sourdière

                      Merde ...enfance ...merci m’en rappelai plus.


                    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 avril 22:29

                      @Aita Pea Pea Même la mélodie ...lol ...cool


                    • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 18:43

                      @Armand Griffard de la Sourdière

                      Heureux de savoir que certains connaissent encore la chanson


                    • velosolex velosolex 26 avril 23:20

                       Si c’est une bestiole, et une autre qui disparaît, ça ne peut qu’être la faute d’un autre, non ?

                      Haro sur le chat ?
                      On les a accusé de la rage, d’être des suppôts du diable
                      V’là qui auraient liquidé la p’tite hirondelle !
                      Ils ont du faire des progrès en vitesse, les salauds !
                       Chats ce serait pas par hasard des boucs émissaires ?

                      J’ai interrogé longuement mon chat che choir. 
                      Y me dit promis juré qu’il a rien fait, ou pas plus qu’hier, ou avant hier
                      d’un long regard de ces yeux en amandes
                      Les chats c’est vrai chat change pas d’habitude comme chat

                      Je dis chat, j’ai rien dit, je voudrais pas qu’on accuse les pesticides, tout de même. ! 
                      Vous savez ce bidon adoré qu’ont nos paysans, les jardiniers de la France
                      C’est pas que « trois p’tits coups de bâton » ce truc là !
                      C’est de la dynamite en emballage carton !

                      Pourquoi les iraniens veulent ils avoir la bombe H à tout prix
                      Alors que le roundup est en vente libre !

                      Quand on aura plus rien pour nous sauver, mais plus de chants d’oiseaux
                      Il nous restera nos jeux de mots, nos ellipses, pour nous en sortir !
                      J’espère quand même que les chats seront toujours là.
                      Tant qu’à mourir comme une hirondelle, gardons un chat sur nos genoux !


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 avril 23:33

                        @velosolex

                        J’evalue les chauve souris près de chez moi .Elles sortent en ce début de printemps. On verra mais forte baisse de la colonie depuis quatre cinq ans ...


                      • velosolex velosolex 26 avril 23:50

                        @Aita Pea Pea
                        J’ai fui la ville pour la campagne, depuis l’an passé. J’ai retrouvé dans les monts d’arrée cette chose aérienne, faite du vent, des lichens, et des pierres et des arbres en osmose. 


                        Les oiseaux la dedans sont présents, bien sûr. 
                        Mais pas plus nombreux que les chevaux.

                        C’est bien dommage que les chevaux ne volent pas, pour meubler davantage le ciel
                        Mais les fils électriques ne le supporteraient pas. 

                        Il faut bien parfois admettre les limites de cette politique de substitution que le gouvernement veut parfois faire passer, pour remédier à une catastrophe



                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 avril 23:57

                        @velosolex

                        Dans mon monde l’abbé Demissian erre toujours pour sauver l’âme de Mouchette . Un athée.


                      • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 18:43

                        @velosolex

                        Ce n’est que ma seule faute


                      • Dzan 27 avril 19:25

                        @Aita Pea Pea
                        Pas encore vu les « miennes » alors que les insectes tournent autour des lampadaires du village.


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 avril 19:39

                        @Dzan

                        Ça commence à tourniquer chez moi . Des mignones chassent .


                      • Méduse Méduse 26 avril 23:39

                        ’Mortifèrement’.

                        C’est un migrateur ; comme tous les migrateurs, il fonctionne avec le magnétisme terrestre. Une autre piste, peut-être.

                        Etant sur Paris, je trouve qu’il y a énormément d’oiseaux. Je n’habite pas en bordure d’un parc et pourtant j’ai été surpris de leur chant du crépuscule ce soir. grand plaisir à les écouter.


                        • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 18:44

                          @Méduse

                          Le dire c’est bien et le fer tant mieux


                        • urigan 27 avril 08:40

                          A ma campagne, il n’y a plus d’oiseaux (passereaux), les terres sont empoisonnées ( le sacro-saint rendement), mème les rapaces sont en voie de disparition ( plus rien à bouffer). C’est LA catastrophe.
                           smiley


                          • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 18:44

                            @urigan

                            FNSEA assassins


                          • nono le simplet nono le simplet 27 avril 08:43

                            un seul couple d’hirondelles revenu dans ma grange cette année ... et je n’en n’ai pas vu se rassembler l’automne dernier avant la migration comme il y a une dizaine d’années ...
                            dans mon coin de campagne on ne voit plus grand chose comme oiseaux
                            quelques rapaces, buses, éperviers, chouettes hulottes protégés depuis quelques années
                            presque plus de corbeaux
                            des moineaux, des tourterelles, des pigeons ramiers, des étourneaux, des merles, quelques rouge-gorges ...
                            un couple de huppes faciées, un couple de hochequeues ...
                            plus grand chose !


                            • C'est Nabum C’est Nabum 27 avril 18:45

                              @nono le simplet

                              La catastrophe est en marche


                            •  @Aita Pea Pea les premières hirondelles sont apparues en 1900 (à Paris) puis ont disparues en 1984 à cause de la pollution 
                               la photo des deux dernières ici 
                                smiley
                               


                              • il est dit des hirondelles qu’elles gaz houille. Le monde industriel inspiré de son chant a rêvé de le trépasser. De ses trilles, il en a fait des grilles de morts croisés, de ses migrations des évasions et niches fiscales sans escales. La mort étend son aile d’acier, sciant la branche qui l’a portée.https://www.google.be/search?q=port%C3%A9e+hirondelle&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwiW4uOZhdraAhWCDcAKHVAQCpkQ_AUICigB&biw=1280&bih=675#imgrc=Tg1uZiyGcSJ8zM.&nbsp ;

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès