• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > 2 mai 2014 Odessa : c’était il y a un an, en Europe. N’oublions (...)

2 mai 2014 Odessa : c’était il y a un an, en Europe. N’oublions pas, agissons ! No Pasaran ! [dossier]

2 mai 2014 Odessa : Il y a un an dans la ville portuaire d’Odessa, en Ukraine, des groupes fascistes de Prava Sektor attaquaient la maison des syndicats et assassinaient 42 personnes. C’est le chiffre officiel. Il est probable que le nombre ait été plus élevé, sans compter les centaines de blessés.

Un incendie est la cause officielle. Incendie déclenché par les manifestants fascistes qui étaient venus assaillir la maison des syndicats. Les photos des corps montrent aussi que beaucoup ont été achevés sur place de différentes façons.

Cet événement dramatique n’a pas ému outre mesure les dirigeants occidentaux et nos édiles PS qui sont devenus les supplétifs des américains pour tous les mauvais coups sur la planète.

 Dans les jours qui suivent voila ce que Arrêt sur image dira de la censure du massacre dans les médias français :

« Une quarantaine de morts à Odessa, en Ukraine, dans l’incendie dramatique de la « Maison des syndicats ». Qui étaient-ils ? « Des personnes » soupirent tout le week-end la presse en ligne et les titres de TF1. Mais quelles personnes ? On se précipite sur les récits, encore fragmentaires. Il semble qu’à la suite de heurts entre pro-Russes et pro-Ukrainiens, les premiers se sont réfugiés à l’intérieur du bâtiment, qui a pris feu dans des circonstances peu claires. Ah ! Les victimes de l’incendie sont donc les pro-Russes ? Comme vous y allez ! Du calme ! On ne sait pas. Les rédacteurs des dépêches ou des commentaires de JT ne vont pas jusque là, on connait leur légendaire prudence. Les victimes sont donc « des personnes ». Vous croyez que j’exagère ? Sur son site Les crises, l’économiste Olivier Berruyer, qui s’est lancé dans la dénonciation des propagandes anti-Russes et pro-ukrainiennes, cite un certain nombre d’exemples éloquents.

Attention : nommer les victimes de cet incendie ne signifie pas que les pro-Ukraine, à l’extérieur du bâtiment, en soient les responsables. De l’avis des témoins, les cocktails Molotov qui ont mis le feu à la Maison des syndicats partaient aussi bien du bâtiment, que du parvis. Mais une chose est sûre : ceux qui ont grillé se trouvaient à l’intérieur du bâtiment. Pourquoi les rédacteurs des premières dépêches ne le disent-ils pas clairement ? Mystère. Quand dans le même texte, on nous dit que ceux qui occupaient la maison des syndicats étaient des « pro-Russes », mais qu’en revanche ceux qui y sont morts carbonisés ne sont que des « personnes », d’où vient que la connexion ne se fait pas ? Sans doute celà tient-il pour une part à la confusion sur place, au faible nombre de journalistes occidentaux, occupés ailleurs en Ukraine au moment de l’incendie fatal. Mais aussi à l’incapacité de nommer victimes les « pro-Russes ». Qu’on se le dise, les pro-Russes, par essence, sont les méchants de l’histoire. Celà vaut d’ailleurs pour toutes les autres étapes de la journée funeste. A propos des incidents initiaux ayant mené à l’incendie, les récits expliquent que les « pro-Russes », lourdement armés, ont attaqué des « supporters de football » de deux équipes ukrainiennes. Quels supporters ? Etaient-ils eux-même équipés ? On aimerait voir des photos. Mais (à l’heure où j’écris) pas de photos. Et après l’incendie, quelques heures plus tard, quand les pro-Russes assiègent le commissariat d’Odessa pour faire libérer leurs camarades, cette fois, pour les medias occidentaux, ils ont retrouvé leur étiquette. Ils sont redevenus des « pro-Russes ».

Ce que montre le récit médiatique français sur l’Ukraine, c’est, une fois de plus, son alignement plus ou moins inconscient sur les positions du Quai d’Orsay. Recevant ce matin Laurent Fabius, Patrick Cohen se garde bien de lui poser une question sur le scoop tout frais de Bild qui, citant des sources du renseignement allemand, assure que « des dizaines « de conseillers de la CIA se trouveraient à Kiev, pour conseiller le gouvernement ukrainien. Scoop d’ailleurs très peu repris dans les medias français.

Dans l’embrasement ukrainien, les medias locaux ont joué leur rôle (et notre dossier est éloquent). Un rôle traditionnel de medias belligérants, qu’il faudra mesurer un jour, mais dont on sait qu’il sera considérable, pour pousser les uns contre les autres des gens qui, comme dans la ville balnéaire d’Odessa, coexistaient jusqu’alors paisiblement. Mais qui sont nos propres medias, pour leur faire la leçon ? Nos propres medias, qui n’ont même pas l’excuse de la belligérance et, par ignorance, par paresse, épousent inconsciemment une cause, quand leur premier devoir devrait être de déjouer toutes les propagandes.

arrêtsurimages.net 5 mai Les innomées d’Odessa

Une brève d’une minute sur certaines télévisions et quelques brèves dans certains journaux et puis un silence complice montrent la volonté des dirigeants occidentaux de participer à la déstabilisation de cette zone du monde, à instaurer un pouvoir autoritaire et fascisant sur l’ouest de l’Ukraine et à en découdre avec la Russie. A ce jour, il n’y a eu aucune enquête et les coupables sont libres d’agir, la répression frappe toujours à Odessa.

Seulement, le sang froid du gouvernement russe a permis d’éviter jusqu’à ce jour la guerre élargie en Europe. Sans être d’accord avec tout ce que fait le pouvoir russe, on ne peut que constater que leurs pressions ont éviter l’engagement de troupes françaises en Syrie qui aurait conduit à mettre au pouvoir des extrémistes islamistes et en nous enfoncer dans un sacré bourbier pour le compte des Etats-Unis.

« Or, en France, les médias présentent cette situation d’une manière aussi caricaturale que pendant l’éclatement de l’ex-Yougoslavie. De même qu’à l’époque, il y avait les bons bosniaques et les méchants serbes, cette fois, il y a les bons ukrainiens (pro-européens même quand ils sont ultra-nationalistes) et les méchants ukrainiens (pro-russes et donc aussi détestables que le furent les soviétiques).

C’est le grand retour du manichéisme et du raisonnement binaire. La réalité n’est jamais analysée dans ses contradictions. Nul ne veut voir que l’UE et l’Otan jouent un jeu aussi dangereux que la Russie. A la radio comme à a télévision, l’histoire se résume à un raisonnement simple : l’ennemi public n°1, c’est Poutine.

Moralité : ceux qui se moquent de l’embrigadement médiatique à Moscou feraient mieux de balayer devant leur porte. » (

Pourquoi le massacre d’Odessa a-t-il si peu d’écho dans les médias ? Jack Dion Marianne le 6 mai 2014

Les militants du PRCF depuis le début de la crise ukrainienne ne cessent de dénoncer le rôle de l’impérialisme américain et des liens qu’il entretient avec les groupes fascistes comme Svoboda ou Pravy Sektor, de dénoncer l’interventionnisme de l’Union Européenne qui a encouragé le putsch fasciste ayant entrainé le départ du président élu Ianoukovitch, de dénoncer le rôle négatif de Hollande et Fabius encourageant ces mouvements d’extrême droite (Hollande recevant le dirigeant de Svoboda à l’Elysée).

Depuis ce tragique événement, il y a eu d’autres victimes, d’autres morts, la guerre à l’est. Le gouvernement ukrainien n’hésitant pas à tirer sur son propre peuple à l’arme lourde. Depuis, les soldats américains sont arrivés à Kiev dans le silence complice des médias et avec le soutien de Hollande et Fabius, de l’Union Européenne.

Le Parti Communiste d’Ukraine est victime de la répression du pouvoir ukrainien, accusé de tous les maux. Interdits. Combien cela ressemble à certains évènements des années 30 en Allemagne !

Plus que jamais, notre vigilance doit être entière. Plus que jamais notre solidarité doit être active !

EM pour www.initiative-communiste.fr

http://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/2-mai-2014-odessa-cetait-il-y-a-un-an-en-europe-noublions-pas-agissons-no-pasaran-dossier/

signez la pétition : Halte à la fascisation en Ukraine ! Halte à la marche à la 3ème guerre mondiale !

Retrouvez ci-après un dossier spécial pour vous informer, à diffuser le plus largement.

Depuis le 2 mai 2014, www.initiative-communiste.fr site web du PRCF ne s’est jamais tu. Les militants du PRCF sont mobilisés pour la paix, pour combattre le fascisme, pour la justice pour Odessa. En janvier dernier, le PRCF a participé à la réception d’une délégation de camarades du parti communiste ukrainien d’Odessa, notamment à Hénin Beaumont et à une campagne pour briser la censure sur cet odieux massacre.

Photos (attention photos très dures, violentes et choquantes) du massacres à l’intérieur de la maison des syndicats. De nombreuses victimes ont été exécutées


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • alain_àààé 3 mai 2015 16:30

    je vous aime bien les gars maisa force de décrier ce qu il se passe en ukraine je lis que hollande mais surtout fabius 3e plus grands assassins du 20e siecles avec le sang contaminé vous orippillent je suis d accord avec vous mais on ne vous a pas trés entendu quand le P C F a votez la mention de censure du 49/3 alors que cherchez vous ?
    je suis un cegetiste depuis plus de 41 ans et je n arrive a comprendre vos actions et votre programme


    • PRCF PRCF 9 mai 2015 15:07

      @alain_àààé

      Bonjour,
      Je pense que pourriez faire un tour sur notre site pour mieux connaître ce que nous disons.
      Sur Agoravox, il ne passe que quelques articles.

    • Dom66 Dom66 3 mai 2015 17:46

      Et oui silence TV, silence radio chez nous sur ce massacre, par contre le Royal Baby est passé en tête des infos chez nous ; Nos merdias sont vraiment des merdes.

      Enfin merci pour ce rappelle, bon article.


      • ggo56 3 mai 2015 22:58

        Il devient de plus en plus évident (mais sans doute pas pour ceux qui ne regardent que TF1 ou BFM) que les ricains vont dans le mur, mais ces cons accélèrent pour ne plus pouvoir s’arrêter...
        A lire : http://www.les-crises.fr/le-new-york-times-se-borne-a-reecrire-tout-ce-que-disent-les-autorites-de-kiev/


        • elpepe elpepe 3 mai 2015 23:53

          On le voit aujourd hui avec la vente des rafales cette argent est celui du mal, de la mort d enfants et meres innocents, des populations civiles, de la guerre, de ce qui a de plus vil dans l’humain
          Mr Hollande, le gouvernement et fonctionnaires se felicitent car cet argent est celui de leurs salaires et retraites, il faut toujours vendre son ame biensur ... vendez la pour le monde au moins petit joueur ...
          Cette argent n est pas celui de l economie reelle, du nous, les seuls gens bien, dignes d etre appeles humains, c est comme ca ... Dieu retrouvera facilement les siens ...
          Je suis content de ne pas profiter de cet argent, car le salut me sera donne
          Ma foi récemment je me disais que beaucoup d humains n auraient meme pas droit au jugement dernier, car pour qu il y est jugement, il faut un humain ....
          Avec l’Ukraine la démonstration n est plus a faire que le sang de ces innocents présagent un bien sombre avenir pour notre pays, mais nous persistons et signons avec le sourire


          • taktak 4 mai 2015 09:46

            @elpepe
            merci de ma mettre dans le même panier les fonctionnaires et leurs bourreaux (Hollande, Medef Fn et compagnie) : pour faire du fric pour le CAC40, ils en prennent autant plein la gueule que l’ensemble des travailleurs


          • taktak 4 mai 2015 10:09

            « de pas mettre ». Désolé, la correction automatique donne parfois de drôle de résultat


          • elpepe elpepe 4 mai 2015 13:37

            @taktak
            Bonjour
            Reconnaissez que pour Dassault avant la fusion EADS, l etat avait 50 % de l actionnarat
            En vendant des Rafales a l Egypte et Quatar, sachant que ces deux pays participent au bombardement des populations civiles au Yemen, mon texte bien que corrosif est totalement justifie.
            Maintenant chacun est a meme de juger de ces actes, et positions, personne n est blanc ou noir, on fait tous dans le gris, certes avec des nuances.
            L important pour chaque humain est un jour de se reveiller et prendre des positions courageuses, celles qui coutent. Tous les vieux avant de mourir deviennent des saints, si le Christ a dit vrai, j’imagine que ce type de comportement c est comme Fu... Dieu une derniere fois ...


          • wesson wesson 4 mai 2015 08:02

            Juste une chose qui me gène dans ce papier, plus exactement dans le tract qui est reproduit. 


            « [...] Les fascistes Ukrainiens pro UE [...] »

            Si c’est bel et bien des fascistes qui ont mis le feu à Odessa, les considérer comme « pro UE » est un non sens, et une bêtise sans nom. 

            En fait, la même bêtise qui fait que les Polonais sont aujourd’hui objectivement le meilleur soutient de la junte de Kiev, alors que cette dernière vient de décider la réhabilitation et l’octroi de pensions à ceux qui avaient tués entre autre 100.000 Polonais.

            Quoiqu’il en soit, en soutenant ces types et en reconnaissant leur coup d’état, l’Europe y est peut-être allé chercher sa propre mort. On ne la regrettera pas.

            • taktak 4 mai 2015 10:07

              @wesson
              Wesson, l’UE du Capital est pro fascisme, les fascistes sont pro UE. Rien de nouveau. Regardez donc les affiches de propagande du 3e Reich ou du Régime de Vichy : ils prétendez construire une Grande Europe. Parmi les père fondateurs de l’UE un certain nombre de ces collabos.

              n’oublions pas non plus que l’UE est une des composantes de l’Axe euro-atlantique conduit par les USA. USA qui - en Ukraine par exemple - ont soutenu les fascistes alliés des Nazis après la fin de la guerre. Ceux là même sur lesquels ils s’appuent aujourd’hui

              L’UE, en tant que superstructure de domination de la classe capitaliste, pousse la fascisation. C’est la triste réalité. Il faut regarder en face ce qu’est l’UE.

              Je vous conseille la lecture de l’article suivant du philosophe G Gastaud.

              Euro-fascisation : faire l’autruche ou affronter ? par Georges Gastaud

            • Spartacus Lequidam Spartacus 4 mai 2015 10:41

              4 millions de morts Ukrainiens par le PC de Staline.....

              Plus que la guerre avec les allemands.

              Et le gauchiste s’étonne que le communisme en Ukraine est autant interdit que le nazisme.

              • taktak 4 mai 2015 11:23

                @Spartacus Un négationiste.

                En ukraine, la seconde guerre mondiale a causé près de 7 millions de morts dont 5.2 millions de morts civils. En 3 ans, 16.3% de la population a été tuée !

                C’est 27 millions de soviétiques qui sont morts à cause de la guerre, lancée par l’Axe fasciste qui n’est que l’enfant du système capitaliste. Rappelons que la France (Pacte Bonnet Ribentropp 1938) signait un pacte de non agression avec l’Allemagne Nazie., avant de s’engager dans la collaboration.

                De Gaulle (un dangereux gauchiste ) reconnaissait que la France devait sa liberté à la contribution décisive de l’URSS. Mais Spartacus (le mal nommé) préférerait sans doute parler allemand avec l’accent de Goebbels.


              • wesson wesson 4 mai 2015 11:53

                @Spartacus
                Le langage des chiffre a ceci de commun au langage des fleurs que on peut y faire dire à peu près n’importe quoi.


                Et dans le cas particulier de l’Ukraine et des chiffres de ce qu’ils appellent leur occupation soviétique, on est là dans le grand n’importe quoi. 

                A commencer par le soi-disant holomodor - ce sont ceux qui ne l’ont pas subi qui disent en avoir le plus souffert comme par exemple la région de Lvov qui n’était alors pas Ukrainienne. 

                Et puisque nous parlons de chiffres soviétiques, prenons ceux par exemple du Goulag, vous allez aimer. Dans son livre l’Archipel du Goulag, Soljenitsyne évalue l’ensemble des personnes sous le système carcéral Stalinien à 4 millions de personnes. On peut le comparer aujourd’hui au nombre de personnes aux USA qui sont soit emprisonnés, soit sous un contrôle judiciaire : 6 millions .

                Et oui, les chiffres disent que aujourd’hui, il y a plus de monde en taule ou assimilé aux USA qu’il n’y en avait dans le goulag Soviétique - en prenant en plus les chiffres largement surévalués de Soljenitsyne.

                PS : Pour rétablir tout de même la vérité historique, les archives du NKVD lors de leur ouverture ont montré que il y avait eu un tout petit peu moins de 1 million de mort du système carcéral sous Staline. C’est bien évidemment énorme, mais sans aucun rapport avec les estimations farfelues brandies ça et là par des idéologues au service d’une cause bien comprise.

              • CN46400 CN46400 4 mai 2015 12:35

                @wesson


                 « le soi-disant holomodor  » 

                On a trouvé moultes photos et témoignages concernant le génocide arménien (Turquie 1915), on attend toujours l’équivalent sur « l’holomodor » ukrainien de 32-33....

              • wesson wesson 4 mai 2015 14:45

                @Alex


                Il ne s’agit bien entendu pas de nier la famine qui a eu lieu dans toute l’union soviétique dans les années 30. Par contre, il s’agit bel et bien de ne pas en reconnaître une spécificité Ukrainienne, qui n’est d’ailleurs pas corroborée par les chiffres de la démographie du pays. La famine a frappée toute l’union soviétique, et bien plus durement à l’Est que dans l’Ukraine d’alors.

                Et surtout il convient de nier que ces famines aient été planifiées à des fin génocidaires. C’est absurde à la fois dans le fond comme dans la forme, et lors de la déclassification des archives soviétiques, pas un seul document ne permet de corroborer cette thèse, bien au contraire.

                L’Holomodor tel que on le présente aujourd’hui n’est que la résurgence du bobard de la propagande nazie dans la presse de Willam Randolf Hearst, complaisamment repris par la diaspora fascistoide Ukrainienne qui est allé immigrer au Canada après guerre pour échapper à la justice. Ce sont les bandéristes descendants directs de l’armée de l’OUN-UPA de triste mémoire qui on fourni ce corpus idéologique tout prêt à Ronald Reagan qui à l’époque faisait feu de tout bois pour nuire à l’union soviétique.

                Quand à la région de la Galicie, elle était Polonaise de 1918 à 1939, c’est à dire pendant les grandes famines soviétiques.Les entendre aujourd’hui raconter à quel point ils ont souffert pendant l’holomodor serait risible si derrière tout cela il n’y avait pas une incontestable résurgence d’un fascisme - et un vrai celui là.

                Et quand à la comparaison des taules Américaines au Goulag sous Staline, je la maintient et la justifie : Si l’on inclut les statistiques officielles des viols dans les prisons Nord-Américaines, les USA passent de très très loin No 1 des pays où l’on viole le plus, avec l’étrange et unique particularité qu’il s’y viole plus d’hommes que de femmes. Aux USA sont reposent sur un système carcéral ou on vous y envoie pour 20 ans pour avoir volé une part de pizza - ou tout simplement parce que vous êtes noir, on y bosse pour un quart de salaire et on en ressort avec le sida pour crever quelques mois après. Comme pour Staline, ça a été mis en place et c’est entretenu pour faire fonctionner un système. Et comme l’union soviétique, ça durera un temps.

              • wesson wesson 4 mai 2015 16:15

                @Alex
                au passage, 

                l’emploi du terme « négationnisme » qui se réfère précisément à la Shoah là où il s’agit en fait du déni d’un fait n’ayant aucun rapport - c’est comme une marque de fabrique : de suite ça situe la personne qui l’emploi, et le fait qu’il ne va pas tarder à vous traiter d’antisémite.

              • andromerde95 29 mai 2015 00:44

                @wesson
                « À partir du mois de novembre 1932, un certain nombre de décisions sont prises, visant principalement l’Ukraine46.

                • 18 novembre 1932 : ordre est donné aux paysans ukrainiens de restituer les avances en grains que leur avait précédemment valu le fait d’atteindre les objectifs de réquisition. La direction du parti communiste ukrainien essaya de protéger les semences ; sans succès.
                • 20 novembre 1932 : instauration d’une amende sous forme de viandes visant les paysans incapables de livrer les quotas de grains requis. Une fois payé l’impôt en viande, les paysans devaient encore livrer leur quota de grains initial.
                • 27 novembre 1932 : le Politburo décide que l’Ukraine devra fournir le tiers entier des collectes encore à venir pour l’ensemble de l’Union Soviétique.
                • 28 novembre 1932 : introduction d’une liste noire des fermes collectives qui ne livraient pas leurs quotas de grains requis et qui devaient céder sur-le-champ quinze fois la quantité de grains normalement exigibles en un mois. Les communautés figurant sur cette liste perdaient aussi tout droit de commercer ou de recevoir quelque livraison que ce soit du reste du pays.
                • 14 décembre 1932 : autorisation est donnée de déporter vers des camps de concentration les communistes locaux ukrainiens qui sont accusés de permettre aux nationalistes ukrainiens de saboter la collecte de grains.
                • 21 décembre 1932 : Staline, par le truchement de Kaganovitch, déclara que le quota annuel de réquisition de céréales pour l’Ukraine devait être atteint dès janvier 1933.
                • 29 décembre 1932 : Kaganovitch rappelle aux chefs du parti communiste ukrainien qu’il faut aussi collecter les semences.
                • 14 janvier 1933 : les citoyens soviétiques doivent être munis de passeports intérieurs pour pouvoir résider légalement dans les villes. Les paysans ne peuvent pas en recevoir.
                • 23 janvier 1933 : interdiction est faite de vendre des billets de train aux paysans pour les longues distances.

                Au cours du mois de novembre 1932, 5 000 communistes ruraux et 15 000 kolkhoziens sont arrêtés dans le Caucase du Nord. À partir de décembre, ce sont des villages entiers qui sont déportés, appelés « colons spéciaux ». Pour l’administration du Goulag, l’arrivée de déportés qui étaient de 71 000 en 1932 passe à 231 000 en 1933. Mais les objectifs de la collecte ne sont toujours pas atteints, et l’étape suivante consiste à réquisitionner tous les stocks, y compris ceux prévus pour les semences, ce qui revient à affamer les paysans. Le Politburo met en place dans chaque district des commissions spéciales (les troïki) sur le modèle de celles dirigées par Molotov et Kaganovich, chargées de veiller à l’application des réquisitions et d’appliquer la peine de mort contre les paysans récalcitrants47,48. »


                ah tous les chiffres montrent qu’en Ukraine il y a eu plus de morts, vous êtes un négationniste, dans vote logqiue faut aussi dans ce cas accepter la « négation » de la « shoah » instrumentalisé par les élites comme les crimes de staline. enfin les nazis ont simplement utilisé des faits réels en défaveur des rouges pour leur propagande


                la déclassification a juste permis d’éviter les « staline 50 millions de morts » chiffres fantaisistes depuis on considère que staline a fait entre 10 et 20 millions de victimes environ, ce qui reste énorme.


              • andromerde95 29 mai 2015 00:52

                @wesson
                pour les chiffres et ton pseudo 1 million de morts dans les goulags : "Les documents d’archives soviétiques officielles ne contiennent pas de chiffres complets pour certaines catégories de victimes, telles que celles de déportations ethniques ou de transferts de populations allemandes à la suite de la Seconde Guerre mondiale. [ 108 ] Eric D. Weitz a écrit : « En 1948, selon Nicolas Werth , le taux des 600.000 personnes déportées du Caucase entre 1943 et 1944, la mortalité avait atteint 25%. " [ 109 ] [ 110 ] D’autres exclusions notables de la NKVD données sur les décès de répression comprennent le massacre de Katyn , d’autres meurtres dans le nouveau occupée zones, et les fusillades de masse de l’Armée Rouge personnel (déserteurs et soi-disant déserteurs) en 1941. Les Soviétiques exécutés 158 000 soldats pour désertion pendant la guerre, [ 111 ] et les « détachements de blocage" du NKVD ont tiré des milliers d’autres. [ 112 ] En outre, les statistiques officielles sur la mortalité Goulag excluent les décès de prisonniers qui se déroule peu de temps après leur libération, mais qui a résulté de la dureté du traitement dans les camps. [ 113 ] Certains historiens croient également que les chiffres d’archives officielles des catégories qui ont été enregistrés par les soviétiques les autorités sont peu fiables et incomplètes. [ 114 ] [ 115 ] En plus de défaillances concernant des enregistrements complets, comme un exemple supplémentaire, Robert Gellately et Simon Sebag Montefiore soutiennent que les nombreux suspects battus et torturés à mort tandis que dans « la garde d’enquête » étaient probablement pas avoir été compté parmi les exécutés. [ 30 ] [ 116 ]

                Les historiens ouvrables après la dissolution de l’Union soviétique ont estimé totaux de victimes allant d’environ 4 millions à près de 10 millions d’euros, non compris ceux qui sont morts dans les famines. [ 117 ] [ 118 ] [ 119 ] écrivain russe Vadim Erlikman, par exemple, fait les estimations suivantes : exécutions, 1,5 million ; goulags , 5 millions ; déportations, 1,7 million sur 7,5 millions déportés ; et les prisonniers de guerre et des civils allemands, 1 million -. un total d’environ 9 millions de victimes de la répression [ 120 ]"


              • Darks67 Darks67 4 mai 2015 16:54

                Les patrons de nos médias sont l’industrie de l’armement et le gouvernement, et notre Pays à été vendu aux USA via l’OTAN, alors pourquoi sommes nous encore étonnés lorsque notre gouvernement s’en va en guerre. Les Etats Unis ont reconnus leur implication http://news360x.fr/obama-admet-ouvertement-que-les-usa-sont-intervenus-dans-la-constitution-dun-pouvoir-de-transition-en-ukraine/


                • andromerde95 29 mai 2015 01:41

                  ah wesson : la propagande utilise aussi plein de photos de victimes du typhus et de fours crématoires (ça remplaçait l’enterrement pour des raisons hygiéniques) pour illustrer la Shoah et le gazage des juifs qui était autre chose... bref ainsi dans votre logique shoah = bidon car comme dans la propagande anti rouge des photos sont utilisés d’1 manière malhonnête.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès