• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > 29 mai 2019 : la seule issue positive à la crise politique française, (...)

29 mai 2019 : la seule issue positive à la crise politique française, c’est de construire le frexit progressiste

29 mai 2005, 29 mai 2019, le combat pour briser les chaines de l’Union Européenne, de l’Euro, de l’OTAN et du Capitalisme continue. Le 29 mai 2005, par referendum et à 54,67% des voix les français rejetaient le Traité Constitutionnel Européens et avec lui l’ensemble des traités dont le traité de Maastricht instituant l’euro. 14 ans plus tard, et au lendemain des élections européennes, les communistes avec le PRCF lancent un appel à l’action, un appel à la résistance, pour le FREXIT progressiste !

 

Après des mois de crise sociale aigüe, le résultat des élections européennes montre que la crise politique française n’a pas été ralentie, mais au contraire aggravée et accélérée par l’accès au pouvoir de Macron.

D’une part, près d’un Français sur deux, et parmi eux, une majorité d’ouvriers, d’employés et de jeunes, a ignoré, voire boycotté le scrutin en dépit du lavage de cerveau quotidien sur la « belle Europe » ; d’autre part, Macron a perdu son pari d’arriver premier, les lepénistes et LAREM ont phagocyté les LR et la gauche euro-constructive – PS, mais aussi PCF-PGE et LFI euro-recentrée – a fait un score faible. A l’issue du scrutin, malgré l’engagement fort respectable de ses militants, le PCF-PGE est éliminé du parlement européen.

A l’issue du scrutin, Macron promet de poursuivre sa politique antisociale, liberticide et antinationale avec en prime la mise en place d’une armée européenne arrimée à l’OTAN et la casse de la fonction publique, de l’Education nationale et des retraites par répartition. Et sitôt les européennes passées, c’est 1000 emplois que General Electrics, qui a dévoré une partie d’Alsthom avec la bénédiction de Macron, veut détruire à Belfort.

Quant au RN il est à nouveau en mesure de se poser en principale alternative (mortifèrer !) à LAREM, d’autant plus qu’il ne cesse de donner des gages aux forces euro-oligarchiques.

Ce tableau dramatique pour notre pays est le piteux résultat du refus des forces euro-réformistes à porter le Frexit progressiste en se tournant d’abord vers les classes populaires et en défendant le progrès social, le produire en France, l’indépendance nationale, la transition écologique et la coopération internationale, non pas DANS, mais CONTRE l’UE du capital et ses serviteurs.Le PRCF et les JRCF mobilisés pour la Paix et la solidarité internationale contre l’impérialisme

Par bonheur, la poussée des bases rouges CGT révélée par le congrès de cette confédération s’ajoute à la détermination des Gilets jaunes pour prouver que le peuple travailleur ne se laissera pas faire.

Dans ces conditions, contre Macron-MEDEF, l’UE et Le Pen, il faut réactualiser la belle alliance du drapeau rouge et du drapeau tricolore que portait jadis le véritable PCF : l’enjeu est de remettre le monde du travail au centre de la vie nationale dans la perspective du Frexit progressiste, de l’Europe des luttes et du socialisme pour notre pays. C’est pourquoi en cet anniversaire du 29 mai 2005, le PRCF appelle,

  • Les communistes à s’unir, indépendamment de la direction du PCF-PGE, sur une stratégie claire et nette de sortie par la gauche de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme, sans perdre de vue l’urgence de reconstruire ensemble le parti communiste de combat dans notre pays.
  • Les syndicalistes de classe à construire le tous ensemble en même temps ; sans craindre les directions confédérales euro-formatées, tendons la main aux gilets jaunes et osons contester radicalement la « construction » européenne du capital
  • Les progressistes opposés à l’UE, à s’unir pour l’indépendance nationale, le progrès social, la démocratie et la paix en combattant d’un même élan ce président radicalement illégitime, l’ « alternative » mortelle du FN et cette UE du grand capital rivée à l’OTAN qui détruit notre pays, ses libertés et ses acquis sociaux.
  • Les progressistes opposés à l’UE, à s’unir pour l’indépendance nationale, le progrès social, la démocratie et la paix en dénonçant cette UE atlantique de plus en plus fascisante qui détruit notre pays et ses acquis sociaux.

Tout en privilégiant les luttes de terrain et les manifestations populaires, le PRCF agira dans ce sens dès cet été et lors de la fête de l’Humanité.

  • Par Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF

Dans cet esprit, le PRCF continuera

  • A aller au plus près des travailleurs, tout particulièrement de la classe ouvrière, notamment vers les entreprises et vers les manifestations de lutte
  • A dialoguer avec tous les communistes, les patriotes progressistes et les syndicalistes de classe avec des propositions pour agir
  • A échanger à l’international avec tous les communistes et progressistes d’Europe qui s’opposent clairement à la fois à l’UE et aux forces néofascistes
  • A débattre avec les intellectuels de plus en plus nombreux qui comprennent que l’UE n’est pas un rempart du « progressisme », mais un puissant accélérateur de la casse sociale, de fascisation et de marche aux guerres impérialistes.

Nous agirons dans ce sens, dans les luttes, tout au long de l’été et lors de la fête de l’Humanité.

https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/29-mai-2019-la-seule-issue-positive-a-la-crise-politique-francaise-cest-de-construire-le-frexit-progressiste/


Moyenne des avis sur cet article :  3.85/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Giordano Bruno 29 mai 18:31

    Et François Asselineau ? Il n’est même pas signalé dans votre article. Ce n’est pas sérieux. Multiplier les partis pro-frexit est un très bon moyen de ne pas parvenir au frexit. Est-ce votre objectif ?


    • Alcyon 1er juin 15:26

      @zolpan
      n’insulte pas le XXème siècle. C’est plutôt le XIXème.


    • Sirius Sirius 29 mai 20:24

      Bonjour, je vais poster un message que j’ai écrit sur un autre article.


      Les médias vont dans le sens de l’économie, si il peuvent garder leurs place au soleil tout roule pour eux. Alors il s’en vont, se rassurant mutuellement, racontant des fables entre eux et au petit peuple. Pour moi les gilets jaunes n’est que l’expression de gens qui ne désirs rien de plus que cette place au soleil. Ces derniers pris de frustration iront vers tout les populismes de droit ou de gauche pour que leurs rêves deviennent réalité. Celui de se faire une place au soleil dans le pays des merveilles du capitalisme.


      Plus rien n’est sous contrôle,


      Sortons de l’Europe disent les compteurs réactionnaire, restons dans l’Europe et ouvrons grandes les vanne disent les post-modernistes.


      Il y a une lois dont d’aucun ne peuvent s’extraire pas même nos braves amis de la France Insoumise, qui pensent que c’est une crise des institution


      « la baisse tendancielle du taux de profil ».


      Les premiers à trinquer c’est la classe moyens qui va totalement disparaître pour laisser place à deux grande faction, le prolétariat et la bourgeoisie.


      Entre les deux rien ne peut exister. Les conditions de travail de plus en plus déplorables, les coupes budgétaire, l’exploitation des animaux qui est une horreur, la destruction systémique de la biosphère.


      Tout cela va en s’accélérant, pour faire mentir cette loi de Marx qui est bien réel


      • cettegrenouilleci 30 mai 04:42

        à l’auteur

        un article intéressant et constructif


        • zygzornifle zygzornifle 30 mai 09:20

          Heureusement il y a « Dani le rouge » , ha mince alors il s’est taillé a LaREM ....


          • kalagan75 30 mai 11:10
            • A aller au plus près des travailleurs, tout particulièrement de la classe ouvrière, notamment vers les entreprises et vers les manifestations de lutte

            Les ouvriers ne votent pas pour vous ! A force de regarder le monde qui vous entoure avec des œillères et de ne surtout jamais vous remettre en question, vous n’existez plus. Malgré ce constat, vous continuez à publier de tel article en attendant des lendemains qui chantent ... c’est sans espoir !! 


            • Parrhesia Parrhesia 31 mai 09:10

              @kalagan75
              Bonjour Kalagan75,
              D’ailleurs, pour ce qui est « d’aller au plus près des travailleurs… vers les entreprises », cela ne va plus être facile…
              Celles qui ne sont pas encore parties à 20.000 kms, sont en train de le faire sans que quiconque de « bien français » ne les arrête !!!
              Bonne journée !


            • JP94 30 mai 17:02

              Effectivement le dernier acte réellement politique partagé fut la victoire du NON en 2005 !

              Cocasse de voir en 2019 les tenants du OUI, les écolos libéraux d’EELV et les vestiges du PS ou même le RN et Macron recueillir autant de voix, comme si la population était plus européiste qu’en 2005 !

              Mais cette fois-ci, le Patronat a réussi son coup, qu’il construit depuis sa défaite de 2005 ...

              C’est bien la revanche du OUI et de toute la clique européiste ... 

              Cela étant dit, c’est malgré tout une victoire précaire, car au train où vont les choses, on n’aura peut-être pas besoin de FREXIT pour que disparaisse l’hydre européen...Qui est vraiment dupe du caractère démocratique de ce système pourri ? 

              Mais on va trinquer ...


              • dr.jambon-beurre dr.jambon-beurre 31 mai 07:30

                Mais... Vous existez encore ? On ne vous a même pas vu présenter une liste aux européennes...

                Tôt ou tard vous rallierez le camp du « Frexit tout court » des gens normaux, vous savez ceux qui se bougent les fesses pour tenter de gagner une élection.

                Vive M. Porte-avions !


                • Parrhesia Parrhesia 31 mai 08:47

                  >>> un appel à la résistance, pour le FREXIT progressiste ! <<<

                  Franchement ! C’est une belle et bonne idée ! Et l’intention critique de l’article n’est pas mauvaise non plus.

                  Je l’assimile pour ma part aux idées gaullistes qui ont été si bien foutues en l’air par Cohn-Bendit, la C.I.A., Bilderberg et consort en Mai 68 !

                  Mais voilà ...

                  Nous sommes maintenant en 2019...

                  Alors, cette belle et bonne idée gaulliste, vous comptez la matérialiser avec quels hommes (et quelles femmes) d’État français, d’une carrure qui soit à la fois suffisamment large, compétente, française et présentable sur la scène internationale ??? 

                  Maisssssssssss ... Bonne chance quand même !!!


                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 1er juin 12:15

                    Bonjour,

                    .

                    Selon une étude allemande, l’euro aurait particulièrement nui aux Français

                    .

                    Selon le Centre de politique européenne, la France et l’Italie sont les pays qui, faute de réformes suffisantes, ont le plus pâti de l’adoption de l’euro. Chaque Français aurait perdu 56.000 euros sur la période 1999-2017. Et les grands gagnants seraient l’Allemagne et les Pays-Bas.
                    .

                    Un appauvrissement de 56.000 euros par Français

                    Selon le CEP, c’est bien l’Allemagne qui est le grand vainqueur de l’introduction de l’euro, avec 1893 milliards d’euros supplémentaires pour le PIB, sur la période 1999-2017, soit un gain de 23.116 euros par habitant. Les Néerlandais ont gagné presque autant (21.003 euros)

                    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2019/02/27/20002-20190227ARTFIG00101-selon-une-etude-allemande-l-euro-aurait-particulierement-nui-aux-francais.php

                    .

                    Le figaro parle des « faute de réformes suffisantes » hors en réalité l’Euro est surévalué par rapport au Francs ce qui est d’ailleurs mentionné plus bas dans l’article du figaro.

                    .

                    La fin du recours à la dévaluation

                    En ce qui concerne les deux lanternes rouges du classement, le Centre de Politique Européenne mentionne l’importance d’un outil de politique économique mort avec l’adoption de l’euro : la dévaluation.

                    .

                    Depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, la France et l’Italie avaient en effet eu plusieurs fois recours à la dévaluation du franc et de la lire, pour soutenir leur compétitivité. Une pratique aux avantages et revers nombreux, utilisée pour la dernière fois en France en 1986, justement pour rééquilibrer la valeur du franc par rapport au mark allemand, et défendre les entreprises exportatrices. Depuis l’usage de la monnaie unique, les gouvernements des deux pays n’ont plus la possibilité de dévaluer, et selon le CEP, n’ont pas engagé les réformes qui leur auraient permis de rendre l’économique plus efficace, et de bénéficier de l’euro.

                    .

                    Puis s’ajoute le problème du target 2 ....

                    .

                    FREXIT !


                    • Luniterre 4 juin 22:22

                      En réalité, le score de l’UPR, à 1,17%, montre bien que l’immense majorité se moque complètement du frexit.

                      Comme le brexit le montre également, ce n’est en rien une réelle contestation du capitalisme. Juste un gadget confusionniste qui ne peut que détourner, le cas échéant, le mouvement populaire de ses objectifs sociaux réels.

                      Heureusement, c’est donc un flop !

                      Une bonne nouvelle, rare, ces temps ci...

                      https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/05/17/marxisme-leninisme-marx-lenine-ml-en-deux-mots-cest-quoi-partie-1/

                      https://tribunemlreypa.wordpress.com/2019/05/19/marxisme-leninisme-marx-lenine-ml-en-deux-mots-cest-quoi-partie-2/

                      Luniterre

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès