• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > À Londres, un oligarque russe aux prises avec la justice

À Londres, un oligarque russe aux prises avec la justice

Alors que les relations entre Moscou et Londres sont au plus mal, les autorités britanniques mettent la pression sur les nombreux oligarques qui gravitent autour de la City. L’un d’entre eux, Alexander Shchukin, est dans le viseur de la justice anglaise.

Le 27 mars dernier, la commission des Affaires étrangères du Parlement britannique tenait une session sur la corruption russe au Royaume-Uni. Symptôme d’un problème qui devient croissant en Grande-Bretagne : première puissance financière mondiale, la rutilante City of London est également devenue la capitale mondiale du blanchiment d’argent et de l’évasion fiscale. De plus en plus conscientes de l’ampleur du problème, les autorités de la capitale britannique multiplient depuis les procédures judiciaires à l’encontre des criminels internationaux installés à Londres.

Parmi eux, on trouve bon nombre d’hommes d’affaires étrangers et plus particulièrement plusieurs oligarques russes qui ont pignon sur rue dans la capitale britannique. Une fâcheuse situation qui pousse la justice à intervenir, notamment à la demande des entreprises britanniques escroquées ou volées par ces hommes d’affaires voyous. 

C’est par exemple le cas de la société de capital-investissement Lehram, dont l’essentiel de l’activité repose sur la gestion d’actifs miniers en Russie. L’entreprise se bat actuellement pour récupérer une mine sibérienne d’une valeur de 250 millions de livres sterling. Celle-ci aurait été transférée illégalement à une autre société russe, dans des circonstances troubles et sans l’accord de la direction londonienne.

Selon les informations de The Guardian, l’affaire, déposée devant le tribunal de commerce de Kemerovo, centre administratif de la ceinture houillère de la Russie, éclate juste après l’envoi en prison, en 2015, d’un certain Igor Rudyk, directeur local de l’entreprise britannique. Il avait alors cédé pour une bouchée de pain le complexe minier et ferroviaire de Gramoteinskaya à une holding appartenant à Alexander Shchukin, magnat de l’industrie minière russe. Celui-ci, avec ses réseaux et ses hommes de main, aurait menacé le directeur de la mine de le laisser croupir en prison, voire d’attenter à sa vie, s’il ne lui cédait pas cette exploitation minière (dont les réserves de charbon sont estimées à plus de 300 millions de tonnes). Désormais, Lehram cherche à faire annuler ce transfert et à sanctionner Shchukin.

Autrefois l’un des hommes d’affaires les plus riches de la Russie, avec une fortune estimée à 1,8 milliard de dollars en 2011, Shchukin est depuis un an assigné à résidence en Russie pour corruption. Il nie avoir orchestré la « prise de contrôle hostile » de la mine, mais son passé plaide contre lui. En 2016, il s’était déjà emparé de la mine de charbon Inskoy en utilisant les mêmes méthodes. Depuis, il a investi avec succès dans un réseau de sociétés-écrans basées principalement à Chypre et au Royaume-Uni.

Comme le souligne The Guardian, la famille Shchukin a de nombreux intérêts en Grande-Bretagne. Plusieurs de ses membres ont obtenu la nationalité britannique et mènent un train de vie fastueux. C’est notamment le cas de son gendre, Ildar Uzbekov, véritable « relai » de l’oligarque russe à Londres. Selon la justice britannique, Uzbekov et son associé Dmitry Tsvetkov seraient à la tête d’une société financière « Bryankee Holdings ».

D’énormes sommes d’argent seraient ainsi blanchies pour un « fonds de retraite » informel pour Shchukin, les proches de ce dernier s’occupant directement de transférer des sommes astronomiques de la Russie vers le Royaume-Uni.

Jusqu’ici, les amis et les membres de la famille du milliardaire n’ont pas été inquiétés par les autorités britanniques, mais la mise à jour de ce réseau financier et mafieux devrait sonner le glas de leur impunité.

Si elles sont véritablement décidées à s’attaquer à la fraude et la corruption dans la City, les autorités londoniennes ne devraient pas tarder à se pencher sur leurs cas.


Moyenne des avis sur cet article :  2.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 5 mai 15:51

    Du moment que la justice n’est pas à géométrie variable, ça me va.

    Il y a un exemple où la même personne est dans le viseur russe et anglais ce qui ne représente pas une russophobie.
    Effectivement les oligarques russes qui trichent ça ne manque pas dans ce paradis fiscal. Mais il n’y a pas que du russe pour attirer le regard de la justice.

    • Jeekes Jeekes 5 mai 16:01

      ’’des entreprises britanniques escroquées ou volées par ces hommes d’affaires voyous’’
       
      Bah, tant que ça ne seraient que des ’’z’entreprises rosbifs’’ escroquées, franchement, ça m’en frôle une sans faire bouger l’autre !
       
      ’’Si elles sont véritablement décidées à s’attaquer à la fraude et la corruption dans la City’’
       
      On parle bien de la fraude et de la corruption que les ’’z’autorités rosbifs’’ ont elles-mêmes institutionalisées ?
      Donc on va y croire. J’me marre !
       



      • zygzornifle zygzornifle 6 mai 12:51

        @Jeekes


         pour une fois que quelqu’un peut baiser les rosbif on devrait lui donner une médaille ..... 

      • bob14 bob14 6 mai 09:07

        et en Russie, les opposants sont mis en prison par le dictateur Poutine !


        • arioul arioul 6 mai 09:43

          Combat de corrupteurs , de corrompus et de receleurs. Joli reflet de la finance mondiale apatride.


          • zygzornifle zygzornifle 6 mai 12:50

            un p’tit coup de poison et le voila débarrassé des juges ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Tatiana Vulnik


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès