• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Brexit : Boris Johnson, bien plus raisonnable que l’UE et bien des (...)

Brexit : Boris Johnson, bien plus raisonnable que l’UE et bien des média

La couverture du Brexit continue décidément à être totalement ubuesque. L’arrivée de Boris Johnson à Downing Street a été combattue jusqu’au bout par les opposants au BrexitLa présentation du nouveau premier ministre est effarante de parti-pris et de manque de reculquel que soit son parcours. Aujourd’hui, il est probablement bien plus raisonnable et en bien meilleure position qu’on ne le pense…

 

La raison est, aujourd’hui, à Downing Street
 
L’issue des négociations de cette fin d’année reste forcément très incertaine. Les précédents Tsipras, qui a capitulé malgré le rejet par référendum de juillet 2015 du plan européen, et May, qui, en cédant beaucoup trop, n’est pas parvenue à faire approuver son accord, incitent à la prudence. On ne peut pas encore exclure une issue anti-démocratique comme l’UE sait les produire, d’autant plus que la situation outre-Manche est complexe, avec le décalage entre l’opinion du peuple britannique et celle de ses représentants. Nous sommes dans une équation à multiples inconnues dont le résultat n’est pas sûr. Cependant, la dynamique actuelle me semble prendre une très bonne direction, grâce à BoJo.
 
En effet, Boris Johnson a pris deux bonnes décisions. D’abord, il a choisi de fixer une fin aux négociations à fin octobre, excluant de manière légitime de prolonger les discussions davantage, près de 40 mois après le vote du peuple britannique. Ce faisant, il reprend la main sur le calendrier, met la pression sur l’UE et se protège du Parlement. Et cela est d’autant plus vrai qu’il considère l’absence d’accord comme une véritable option, ce qui change fondamentalement la dynamique de négociation. Car quand on n’est pas prêt à la rupture, alors, on est en position de faiblesse, et l’autre partie exploite cela. C’est parce que Tsipras et May n’étaient pas prêts à la rupture qu’ils ont trop cédé et échoué.
 
Ici, il n’y a guère de doute que Londres est prête au « no deal » : il y a un ministre en charge de le préparer et l’issue semble finir par gagner l’opinion publique, dont elle est devenue, de loin, l’option préférée dans le cas probable où l’UE ne cède pas grand chose. 46% des britanniques la soutiennent désormais  : ce n’est pas une majorité, mais tout de même une nette majorité relative étant donnée que la situation n’est pas binaire. Bref, la situation est bien plus solide pour Boris Johnson que ne le décrivent des média d’un parti-pris effarant. La seule voie possible pour lui est une ligne très dure contre l’UE pour occuper l’espace de Farage, comme le montre le désastre de la ligne May aux européennes
 
Du coup, l’UE va devoir affronter une Grande-Bretagne bien plus offensive, prête à une rupture à moins d’obtenir de véritables concessions. Globalement, on peut penser que les eurocrates ne voudront céder sur pas grand chose et qu’ils sont prêts à prendre le risque d’un « no deal », tout en cherchant à faire le plus mal possible à Londres pour faire payer le prix de la sortie. Mais je crois qu’il ne faut pas sous-estimer les intérêts commerciaux de beaucoup de pays de l’UE, qui vendent beaucoup plus à Londres que l’inverse, point que je détaillerai dans le prochain papier. La dernière ligne droite de la négociation pourrait bien nous réserver de grandes surprises, et un accord de dernière minute…
 
Ce qui est intéressant, pour qui regarde ce bras de fer avec recul, c’est que Boris Johnson a remis son pays en bonne position à la table de négociation, s’il suit les conseils d’Ambrose Evans-Pritchard. Il dicte l’agenda, et, en se préparant à deux scénarii, il est bien plus raisonnable que les eurocrates butés et leurs soutiens qui ne voient pas que l’accord de May, rejeté plusieurs fois, est bien, légitimement, caduque.

Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

171 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 10:45

    Très bon article, loin des médias qui annoncent depuis 2016 l’apocalypse !

    La décision de ne plus appliquer, après le 31 octobre, les lois européennes dans le droit britannique a été actée. Le gouvernement britannique a promulgué la loi abrogeant l’Acte du Parlement de 1972 qui ratifiait l’adhésion de la Grande-Bretagne à l’Union européenne (CEE) en 1972.

    La GB vient de signer un accord commercial avec la Corée du sud, c’est le 18e accord signé en préparation de l’après Brexit. En quelques semaines, Johnson fait bien plus que cette euronouille de Thérésa May en 3 ans !


    • Ganesh 24 août 11:42

      @Fifi Brind_acier Mais l’UE a déjà un accord de libre-échange avec la Corée ! La GB en aurait eu un aussi avec le Mercosur. Ça s’appelle enfoncer des portes ouvertes.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 11:52

      @Ganesh
      Et bien cela signifie que la GB a signé un autre accord avec la Corée du sud différent du premier !

      Elle signera le Mercosur, si cela lui convient, elle le négociera et le signera si cela convient à ses intérêts. Pas comme dans l’ UE, où les négociations sont faites par les Commissaires européens, qui ne tiennent pas compte des intérêts français. 


    • Paul Leleu 24 août 22:55

      @Fifi Brind_acier

      oui, bien sûr... il y a plein de pays développés qui sont pas dans l’UE, et c’est pas le paradis des travailleurs pour autant... parce-que même quand on sera sortis de l’UE, on continuera de se taper des gouvernements à la Macron, avec des élections bloquées et des électeurs débiles... ce qui ne m’empêche pas d’apprécier le Frexit éventuellement

      Sur Johnson... ben, qu’il fasse son Brexit et qu’on n’en parle plus... de l’action ! Dans 2 mois c’est plié et on passé à autre chose...


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 09:28

      @Paul Leleu
      Avec la sortie de l’ UE, les Britanniques pourront se réapproprier le Parti Travailliste et leurs syndicats, quasiment tous vendus à l’ Union européenne..., ou en créer d’autres. Seul le principal syndicat des Transports a appelé au Brexit.
      Le secrétaire général du RMT, Bob Crow, a déclaré :

      « La position du RMT est claire, non seulement nous pensons qu’il devrait y avoir un référendum sur la sortie de l’Angleterre de l’UE plus tôt que prévu, mais nous nous prononçons sans équivoque en faveur de cette sortie.

      « Partout en Europe, et plus particulièrement en Espagne et en Grèce, qui sont dans l’œil du cyclone, c’est la classe ouvrière qui souffre le plus, alors que la démocratie part en lambeaux et que l’UE et la Banque centrale demandent des coupes en matière d’emplois, de salaires et de retraites, ainsi que la privatisation systématique des biens publics.

      « Le RMT ne restera pas passif et ne laissera pas le UKIP et l’aile droite du Parti conservateur dominer ce débat. Si des ministres comme Michael Gove soulèvent seulement maintenant la question de la sortie de l’UE, c’est par pur opportunisme politique. Celui-ci se moque éperdument du taux de chômage chez les jeunes en Europe ; la seule préoccupation de ces « tories » [ conservateurs ] opposants de la dernière heure est de sauver leur carrière politique.

      « Le RMT va continuer à défendre une position de gauche, du côté des travailleurs, en vue d’une sortie de l’Angleterre de l’UE qui mettra en avant l’emploi, le niveau de vie, la démocratie et les services publics. La vérité est que l’on ne peut pas être à la fois pro-européen et anti-austérité, lorsque l’ensemble de la structure du projet européen est dominé par les intérêts des banquiers et du monde des affaires, qui sont les forces agissantes derrière l’imposition des mesures d’austérité dans tout le Continent. »


    • Ganesh 27 août 09:33

      @Fifi Brind_acier L’EU a signe un accord de libre-echange avec la Coree, que croyez-vous que la GB ait pu obtenir de plus ? Mr Johnson prend les sujets Britanniques pour des imbeciles.


    • doctorix doctorix 24 août 11:08

      Boris Johnson aurait bien tort de vouloir négocier avec l’UE.

      On ne négocie pas avec un dictateur, on lui dit merde et on s’en va, quand on peut le faire.

      Contrairement à ce que disent les techniciens de Bruxelles, c’est l’UE qui va perdre dans une sortie sans accord, pas les British.

      D’ailleurs, ils sont déjà en train de gagner, avec un taux de chômage à 3,9%.

      Et ils sont encore plus favorables au Brexit qu’il y a trois ans, à 54% au lieu de 52.

      Avec ou sans accord.

      Mais où sont les catastrophes annoncées ?


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 août 11:13

        @doctorix

        Vvous savez sans doute comment est calculé le taux de chômage au Royaume-Uni ? Non ?


      • doctorix doctorix 24 août 11:20

        @Séraphin Lampion
        Et vous savez comment il est calculé en France, non ?
        Dans tous les cas, c’est le double.


      • Ganesh 24 août 11:44

        @Séraphin Lampion

        C’est grâce à la faible productivité et aux droits sociaux minimum qu’ ils ont un taux de chômage faible.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 12:05

        @Ganesh
        A partir du moment où les lois seront faites en GB, les élus seront sur un siège éjectable, alors qu’il est impossible de déboulonner les dirigeants non élus de Bruxelles. Ils n’ont de comptes à rendre à personne.

        Les salariés pourront reconstruire leurs syndicats et revendiquer. La GB a une longue tradition de luttes sociales. Dans l’ UE, non seulement les syndicats sont financés par l’ UE via la CES, mais la Commission demande sans cesse de baisser le prix du travail « pour favoriser la compétitivité ».

        De plus, la souveraineté monétaire de la GB ( elle a gardé la Livre), permet de dévaluer la monnaie, plutôt que la masse salariale, ce que les pays de la zone euro ne peuvent pas faire, il n’est pas possible de dévaluer l’euro.

        C’est d’ailleurs ce qu’elle a fait, la GB a dévalué la Livre, boostant ses exportations, donc l’emploi, et favorisant le tourisme, donc l’emploi. Voilà l’explication du chiffre du chômage, et qui montre la nocivité de l’euro.


      • foufouille foufouille 24 août 12:38

        @Fifi Brind_acier

        Ce que tu peux écrire comme conneries avec ton bot.

        Ils ont 24% de pauvres........



      • Ecométa Ecométa 24 août 12:51

        @doctirix

        Un peu plus honnêtement !


      • foufouille foufouille 24 août 13:02

        @Fifi Brind_acier

        Il faut bosser avec une insuffisance respiratoire......

        Vachement bien ton syndicat.


      • Ecométa Ecométa 24 août 13:05

        @Ganesh
        Et encore... il y avait l’Union -Européenne qui « malgré tout » protégeait : ils vont voir ce qu’ils vont voir les travailleurs britanniques  ! 


      • Yaurrick Yaurrick 24 août 13:39

        @Ganesh
        Tandis que nous, on se vante d’avoir une forte productivité car précisément on empêche les moins productifs de travailler et donc sont condamnés au chômage et donc entièrement à charge de la collectivité.
        La paille, la poutre...


      • chantecler chantecler 24 août 13:45

        @Yaurrick
        "La paille, la poutre...

        « 
        Vous l’avez dit Gouffi !
         »Tandis que nous, on se vante d’avoir une forte productivité car précisément on empêche les moins productifs de travailler et donc sont condamnés au chômage et donc entièrement à charge de la collectivité.

        « 
        Ah oui , et qui empêcherait »les moins productifs de travailler"... ?
        Vous avez du boulot et un logement à leur proposer ?
        Les libertariens ne me font pas rire du tout .


      • foufouille foufouille 24 août 14:01

        @chantecler

        Pour lui, 500€ est suffisant pour un sans dent.

        En dormant dehors.


      • Ecométa Ecométa 24 août 18:18

        @Yaurrick
        La paille, la poutre...

        Parce que ailleurs, on ferait travailler les moins productifs ?

        La paille, la poutre...

        et la connerie !!!


      • Yaurrick Yaurrick 24 août 18:27

        @chantecler
        Figurez que vous si on ne mettait pas autant d’ardeur à créer un code du travail kafkaïen, des numerus clausus, une fiscalité écrasante, et une pénurie de logements, on pourrait déjà remettre beaucoup de personnes au travail et en plus créer nombre d’emplois, le tout avec un toit.

        Moi ce qui ne fait pas rire, c’est de voir que certains ici préfèrent voir des personnes condamnées à la dépendance totale au lieu de leur permettre d’accéder à un emploi fut-il précaire ou pas bien payé.


      • Yaurrick Yaurrick 24 août 18:30

        @Ecométa
        Ben oui, vu le niveau de chômage structurel en France et particulièrement chez les jeunes.


      • foufouille foufouille 24 août 18:37

        @Yaurrick

        oui c’est possible en rouvrant auschiwtz et 50% de super pauvres.


      • chantecler chantecler 24 août 18:46

        @Yaurrick
        Mais oui,mais oui !
        Avec les libertariens suffit de supprimer l’état , tout règlement ,toute contrainte et tout marche comme sur des roulettes .
        Nous en avons une preuve avec la concurrence libre et non faussée !
        La main invisible du marché, encore plus efficace que la main de ma soeur dans la culotte d’un zouave .....
        Foutaise !
        Pure idéologie hors sol .


      • Yaurrick Yaurrick 24 août 18:54

        @chantecler
        Sauf que les faits montrent que ce n’est pas une foutaise ; il suffit de regarder ce qui se passe en Suisse, où le poids de l’état est bien plus réduit.
        Le code du travail fait 80 pages seulement comparé au + de 3000 du notre, on peut licencier très facilement , résultat ? 2.6% de chômage, des salaires très élevés et en plus avec nombre de frontaliers qui vont y travailler.


      • foufouille foufouille 24 août 18:58

        @Yaurrick

        trop mort de rire pour la suisse = les salaires sont trois plus faible au minimum pour les frontaliers = tu es vraiment débile. ils vivent tous en suisse les 33% d’étrangers ? abruti libéral.


      • Yaurrick Yaurrick 24 août 19:14

        @foufouille
        Qui est débile ou abruti ? Celui qui refuse de voir que la Suisse propose des emplois y compris pour les pays voisins ? Ou les français frontaliers qui manifestement sont bien contents d’avoir un emploi mieux payé qu’en France ?


      • chantecler chantecler 24 août 19:20

        @Yaurrick
        Vive la neutralité systématique.
        Vive les banques suisses toujours ouvertes et appréciées du monde entier .
        Les deux sont liés .


      • foufouille foufouille 24 août 19:30

        @Yaurrick

        tu es tropdébile pour comprendre = c’est pareil pour singapour et hong kong = des pays moins cher autour.


      • Yaurrick Yaurrick 24 août 19:43

        @foufouille
        Mais bien sûr, je serais débile :
        parce que je constate que mon pays est infoutu de créer des emplois, alors que le petit pays à coté y arrive.
        parce que je constate que des français visiblement préfèrent travailler en Suisse au lieu de la France.
        parce que ça illustre ce qu’est le ruissellement.
        En fait, ça vous emmerde de reconnaitre que dans cet exemple, tout le monde y gagne.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 20:03

        @Yaurrick
        Et oui, la Suisse crée des emplois, car elle n’est pas dans l’ UE, ni dans la zone euro, elle a pu conserver ses industries et son agriculture. Mais rassurez-vous, les pressions pour qu’elle entre dans l’ UE sont fortes, il restera aux Suisses les yeux pour pleurer, si cela arrive un jour.


      • Yaurrick Yaurrick 24 août 21:14

        @Fifi Brind_acier
        Tout faux ! Ce n’est pas du fait que la Suisse n’est pas dans l’UE ; d’ailleurs il existe 166 pays hors de l’UE, et un très grand nombre sont en plus mauvaise posture que ceux de l’UE.
        La Suisse créée des emplois parce qu’elle n’est pas engluée dans le socialo-étatisme et qu’elle promeut largement les libertés économiques, à l’inverse de la France.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 août 21:32

        @Yaurrick

        Hummm ...ce que j’aime chez les purs libéraux est leur appétence pour la non liaison politique - puissance économique...vous êtes sur de votre exemple Suisse ?


      • Yaurrick Yaurrick 24 août 21:39

        @Aita Pea Pea
        La Suisse n’est pas une anarcapie, d’ailleurs je ne suis pas anarcap non plus. Mais en matières de libertés, elle est dans le top 5 mondial, très très loin devant la France.


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 août 21:51

        @Yaurrick

        Je ne fais aucun reproche , mais même chez vous certains qui ont une puissance économique héritée doivent freiner des quatre fers en voyant arriver un concurrent doué...ecce Omo . La pureté...


      • Paul Leleu 24 août 23:02

        @doctorix

        le Royaume-Uni est le célèbre paradis des travailleurs ...

        disons qu’il se fait déjà jour ce que les « exiteurs » de droite ne veulent pas dire : un « exit » pour quoi faire ?

        notez que je ne suis pas contre l’exit... mais le truc « signe ici et ensuite on verra »... c’est avant le Frexit que la négociation doit avoir lieu avec les bourgeois nationalistes... car après, ce sera trop tard...

        les droits sociaux du CNR avaient été négociés en amont dès 1943... les communistes ne se sont pas ramenés comme des fleurs en 45 pour se faire tondre par la bourgeoisie gaulliste... et encore, tout cela est le fruit du rapport de force général de l’époque... je ne sais guère à quoi m’attendre aujourd’hui


      • foufouille foufouille 25 août 08:21

        @Yaurrick

        tu as toujours rien compris : nous n’avons aucun pays limitrophe qui a un bon salaire de 600€ donc toi tu vas bosser en france pour ce « bon salaire » en payant ton loyer.

        tu peux aussi dormir dans ta voiture et garder 200 pour retourner vivre en bulgarie ....


      • Ganesh 25 août 08:49

        @Fifi Brind_acier Je vis en Inde, et je peux vous dire que l’Euro a été dévalué de près de trente pour cent vis à vis de la plupart des monnaies asiatiques, si l’on tient compte des différentiels d’inflation depuis la fin de la crise grecque. Par ailleurs, jusqu’il y a peu, l’Allemagne était championne de l’export, en dépit de l’Euro et d’accord commerciaux supposés tyranniques. La Finlande, dans la zone euro, était il y a quelques années, l’économie la plus performante au monde. Tout le mal français vient d’une gestion politique et non économique du pays.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 09:42

        @Ganesh
        Pour exporter, l’important c’est la valeur de l’euro / $, le commerce international se fait en $. L’Allemagne et certains pays du nord ont bénéficié de l’ euro. Si l’Allemagne avait gardé le mark, sa valeur par rapport au dollar pour ses exportations aurait été environ de 35% supérieur.

        Alors que pour les autres pays, la valeur de l’euro est bien trop élevé par rapport au dollar. Pour fonctionner une monnaie doit répondre à ce principe :
        une monnaie = une économie = un peuple.

        Si vous voulez plus de détails, voir la vidéo sur les monnaies.


      • Ecométa Ecométa 25 août 11:10

        @Yaurrick

        Aux Etats-Unis, pays tenant du libéralisme économique par « excellence », le taux de participation à la population active se situe à 62.9 % , c’est le taux le plus bas depuis avril 1978.

        C’est précisément, là, que l’on trouve les gens qui n’ont plus le courage de chercher un travail car il n’y en a pas pour tout le monde ! De toute façon le système financiariste fait du chômage et de la précarité de l’emploi les seuls modes d’ajustement de l’économie : comment s’etonner de tels résultats, ceci, partout dans le monde.... mais c’est encore pire aux Etats-Unis !
         
        États-Unis :
        Taux de chômage : 3.63 % officiellement (Officieusement shadowstats  : 21.5 %)
        Taux de pauvreté : 17.8 % (moins de 50 % du Revenu médian)

        France :
        Taux de chômage : 8.69 %
        Taux de pauvreté : 8.3 % (moins de50 % du Revenu médian)

        Allemagne :
        Taux de chômage : 3.21 %
        Taux de pauvreté : 10.4 %(moins de50 % du Revenu médian)

        Grande Bretagne :
        Taux de chômage : 3.72 %
        Taux de pauvreté : 11.1 %(moins de50 % du Revenu médian)

        A bon entendeur salut !


      • Laulau Laulau 25 août 11:58

        Exc@Ecométa
        Excellent


      • nun01 25 août 12:42

        @Yaurrick
        La Suisse a la chance de ne pas faire partie de l’U€ et son peuple est régulièrement convoqué a des votations et la possibilité de proposer des lois.
        De plus la France est dernière sur 43 pays d’europe pour sa justice.
        Les codes de justice peuvent être plus gros que la bible s’ils servent que de papier toilette, à quoi bon.
        A quoi bon être le pays de la déclarations des droits de l’homme quand on ne les respecte pas.
        C’est simple lorsque on respecte les droits de l’homme, on n’a pas besoin de déclaration.


      • Yaurrick Yaurrick 25 août 13:58

        @Ecométa
        Ah les Etats-Unis, le « pays tenant du libéralisme économique par excellence »... Ca prêterait à rire, si l’interventionnisme n’était pas aussi développé au niveau fédéral. Il faudrait avoir une vision au niveau de chaque état.

        Vous n’ignorez pas que les stats de chômage sont largement biaisées aussi chez nous... Et si vous aviez l’équivalent « officieux » en France, on serait à combien ? 30% ?

        Quant à la comparaison des taux de pauvreté, c’est difficilement comparable dans la mesure où il suffit que les salaires médians soient plus importants pour que la pauvreté augmente. Et ça ne donne pas non plus d’information sur la durée de la situation de pauvreté.

        @nun01
        S’il suffisait de ne pas faire partie de l’UE pour s’assurer de la prospérité et de la démocratie, cela se saurait, les 166 pays hors UE devraient être plus prospères et des démocraties quasi parfaites, mais ce n’est pas du tout le cas.
        Il n’y aucun doute sur le fait que la France n’est plus le pays des droits de l’homme, et que la Suisse comme vous le dites présente un système qui est quand même meilleure que le notre ; sauf que vous admettrez que chez nous, on ne sait que mettre des lois, des règles plus ubuesques les unes que les autres. Donc aucune chance qu’une démocratie à la suisse arrive chez nous.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 18:04

        @Ecométa
        En 2017, les statistiques du chômage aux USA : 102 millions de sans emploi


      • Ecométa Ecométa 25 août 18:25

        @Yaurrick
        On serait même à 70 % ... mauvaise foi quand tu nous tiens !

        « il suffit que les salaires médians soient plus importants pour que la pauvreté augmente »

        Ben voyons !
        C’est un salaire médian calculé par pays et le taux de pauvreté est donc relatif au dit pays et non à un pays qui serait plus pauvre ou plus riche ce qui n’aurait aucun sens.

        « si l’interventionnisme n’était pas aussi développé au niveau fédéral »

        Vous prônez la sécession !


      • Yaurrick Yaurrick 25 août 19:16

        @Ecométa
        Et bien si vous avez les chiffres réels du chômage en France, n’hésitez pas à les partager, mais ce n’est certainement pas du 9%, surtout chez les jeunes et les plus de 50 ans.

        Le problème du taux de pauvreté comme vous le dites c’est un indicateur relatif : ce qui importe c’est la pauvreté absolue. Surtout si la mobilité sociale est bloquée.

        Je ne prône pas la sécession, mais simplement qu’il y a d’énormes disparités selon les états aux USA, et que l’état fédéral n’est pas un exemple à suivre (par exemple une dette gigantesque).


      • Ganesh 27 août 09:53

        @Fifi Brind_acier Le Brexit est un mouvement nationaliste d’extreme droite visant a l’exploitation debridee de la main d’oeuvre britannique et de l’ex-empire, liberee de toute consideration sociale ou ecologique. La plupart des directives « imposees » par la « dictature » de l’UE auraient emane du parlement britannique lui-meme, et le seront vraisemblablement a l’avenir.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 août 11:11

        Sauf que le Brexit n’est pas synonyme de retour à la souveraineté.

        En quittant l’Europe qu’ils ont cru pouvoir leur fournir un rempart contre le phagocytage du Commonwealth (les vestiges de l’empire colonial victorien) par les Etats-Unis, ils se jettent dans les bras de l’empire et espèrent sauver la City en la mariant avec Wall-Street. Quelques financiers y trouveront peut-être leur compte. L’ensemble de la population britannique, c’est moins sûr.


        • doctorix doctorix 24 août 11:22

          @Séraphin Lampion
          Ils se jettent surtout dans la liberté.
          Quelle imprudence !


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 24 août 11:37

          @doctorix

          la liberté de l’OTAN, de l’OMC, du FMI. Plutôt que de dépendre de la filiale de Goldman Sachs qu’est devenue la BCE avec l’arrivée de Lagarde, il préfèrent être une succursale de la maison mère. Il y a moins d’intermédiaires.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 12:25

          @Séraphin Lampion
          De toute évidence vous ne voyez pas la différence entre des élus et des non élus, différence que les Britanniques, eux, voient très bien.

          Ils feront ce qu’ils voudront de leur indépendance, les électeurs pourront demander des comptes et les sanctionner si les responsables élus prennent de mauvaises décisions.

          Ce qui n’est pas le cas dans l’ UE, les Mamamouchis ne sont élus par personne. Il est impossible de sanctionner les responsables européens non élus, protégés par leur immunité judiciaire, quoi qu’ils fassent. Mais cela ne semble pas vous déranger.

          En tous cas, ce n’est pas la conception que les Britanniques se font de la démocratie.


        • Kapimo Kapimo 24 août 12:41

          @Séraphin Lampion
          Les anglais ne dépendent pas de la BCE, ils ont conservé la livre. Quelle que soit l’évolution économique future, ils seront après le Brexit beaucoup plus tentés d’agir en fonction de leurs intérets, ayant l’aiguillon démocratique dans les fesses.
          Et nous, nous continuerons à élire des Macron-Tsipras et consorts qui eux se couchent devant les intérets de l’UE, qui sont plus les intérêts allemands (pour l’économie) ou américains (pour la politique internationale) que les intérêts français ou italiens. Bref, nous continuerons a etre dirigés par des traitres qui continuerons à nous faire croire qu’ils ont les moyens pour agir dans l’intéret français, alors qu’ils ne les ont pas.


        • Ecométa Ecométa 24 août 13:12

          @doctorix
          « Ils se jettent surtout dans la liberté.
          Quelle imprudence ! »

          Non... il se jette dans encore plus de libéralisme économique... encore plus qu’avec l’Union-Européenne !


        • Ecométa Ecométa 24 août 13:26

          @Séraphin Lampion

          Les Britanniques devraient se souvenir que ce sont les États-Unis au début du siècle dernier, après la fin de la première guerre mondiale, et « bis repetita » après la seconde ; eux qui ont participé le plus activement, ceci pour récupérer une part du marché mondial qui ne leurs était pas accessible !

          Pour aussi imposer leurs bases militaires ! 

          Heureusement, en France après la deuxième Guerre mondiale, en France il y avait De Gaule pour dire non autrement il se serait passé la même chose !

          Les États-Unis ne pensent qu’à leur « gueule » !

          S’ils défendent la « liberté » , c’est surtout leur liberté, et par le libéralisme économique ; quant à celle des autres ils s’en foutent !


        • chantecler chantecler 24 août 13:40

          @Ecométa
          Ah , De Gaulle invoqué à toutes les sauces ...
          Certes par rapport à nos politiciens élevés en batterie actuels , il avait bien des qualités...
          Mais seuls , sans les mouvements de résistance « qu’il avait unifiés »,sans le CNR ,bref sans l’union nationale (mrp) il n’aurait pas pu faire grand chose .
          Les US ne « penseraient qu’à leur gueule » ?
          Mais laissez la totalité du pouvoir à une oligarchie , supprimez les contrôles et il se passera la même chose .
          Si vous n’imposez pas des limites par la loi, et ne les faites pas appliquer, car tout es là, vous , la population , êtes cuits !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 16:06

          @exol
          Les élus anglais, comme ceux des Français, rien à foutre du peuple

          La preuve que non, Johnson respecte le vote des Britanniques de 2016.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 16:16

          @ Ecométa

          Les USA sont sur le déclin. L’état du complexe militaro industriel américain n’est plus ce qu’il était... Voici un rapport public :

          « Les profiteurs de guerre et la disparition du complexe militaro industriel américain »


        • nono le simplet nono le simplet 24 août 16:32

          @Fifi Brind_acier
          La preuve que non, Johnson respecte le vote des Britanniques de 2016.

          elle est bonne celle là ... il ne respecte pas le vote car pour le respecter il aurait fallu qu’il y soit opposé alors qu’il en fût un des leaders ... c’est pas du respect, c’est de l’auto satisfaction  smiley


        • doctorix doctorix 24 août 16:46

          @nono le simplet
          A l’inverse, Theresa May y était opposée et a tout fait pour que le vote populaire ne s’inscrive pas dans les faits.
          C’est mieux ?


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 18:29

          @nono le simplet
          Le référendum a divisé aussi bien le Parti Travailliste que le Parti Conservateur. Que certains changent d’avis en cours de route ne me choque pas. Il y a en GB une presse pluraliste, (pas comme chez nous avec la pensée unique), elle a relayé les divers arguments des uns et des autres.

          L’erreur du Parti Conservateur, c’est d’avoir confié à Thérésa May, anti Brexit, le soin de négocier. Elle espérait peut-être que les électeurs finiraient par se lasser..., mais le dernier sondage donne 54% pour le Brexit, la messe est dite.


        • chantecler chantecler 24 août 18:47

          @Kapimo
          Tout juste !


        • Paul Leleu 24 août 23:05

          @Séraphin Lampion

          les frexiteurs de droite ont beaucoup de mal à accuser réception de votre commentaire... sans doute parce-que vous visez juste...

          la négociation doit se faire avant le Frexit, et pas après... après, on pourra toujours courir...


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 08:03

          @Paul Leleu
          Je crois que vous n’avez pas compris en quoi consiste les négociations de sortie de l’ UE, cela n’a rien à voir avec un quelconque CNR.

          Il s’agit de définir de nouvelles règles commerciales avec l’ UE, qui remplaceront les anciennes, et de régler les questions techniques, comme la date à laquelle la PAC ne sera plus versée, la date à laquelle les Députés et fonctionnaires britanniques dans les Instances européennes ne seront plus payés, la question des droits de douane, des frontières etc...
          Ceux qui ne veulent pas les régler avant, seront obligés de les régler après.

          Pour les Partis politiques, le Parti Conservateur va peut-être survivre si Johnson arrive à réussir la sortie. Pour le Parti Travailliste, vu son engagement contre le Brexit, je ne donne pas cher de sa peau. Ce sont les sans dents, les oubliés de la mondialisation, les ruraux et une partie de la classe moyenne qui ont voté pour le Brexit ! Carte des votes au référendum du Brexit



        • Ecométa Ecométa 25 août 08:54

          @Fifi Brind_acier

          Ce n’est plus le rêve américain mais le rêve britannique avec le « BREXIT »

          Que les britanniques se méfient des Américains vers lesquels BO JO veut les entraîner ;c’est dans leur nature profonde :ils profiteront toujours des autres  !

          En même temps c’est leur culture le libéralisme économique ; pourtant il semblerait que même TRUMP, lui-même, qui veut quitter l’OMC, en revienne du libéralisme économique !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 09:13

          @Ecométa
          Je suppose que les Britanniques voudront donner leur avis sur un accord avec les USA, maintenant que les négociations et les décisions se font en bilatéral... 
          Un problème après l’autre.


        • Ganesh 25 août 09:13

          @doctorix La liberté de se faire piétiner par les membres de leur ancien empire qui les attendent au tournant. (Je vis en Inde)

          I am very worried about the way it’s going, the growth of protectionism, of tariffs that we’re seeing,” the UK’s Johnson said on Saturday.

          Vraiment pas le moment pour négocier des accords commerciaux, vous en conviendrez !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 09:46

          @Ecométa
          Encore plus de libéralisme économique que l’UE, c’est quoi ?
          La Grèce ? Le Bangladesh ?
          Les Traités nous y mènent tout droit !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 09:48

          @Ganesh
          Vraiment pas le moment pour négocier des accords commerciaux, vous en conviendrez !

          Pourtant Johnson en a déjà signé 18.


        • chantecler chantecler 25 août 12:29

          @Ecométa
          Mais pas au libéralisme financier .
          Jusqu’à aujourd’hui il a favorisé les grandes fortunes, les actionnaires etc, etc ...
          « Réduire les inégalités » il en parle comme bien d’autres dirigeants ,mais ça reste des mots .
          Cela dit ce n’est pas dans la culture politique US où l’on rêve du self made man qui fait fortune ....


        • Ecométa Ecométa 25 août 18:29

          @Fifi Brind_acier

          Et à la fin ils se feront m.... !


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 07:05

          @Ecométa
          Bien sûr avec l’ UE, c’est le paradis !


        • Ganesh 30 août 17:27

          @Fifi Brindacier « À quelques jours du divorce de la Grande-Bretagne avec l’Union européenne, Londres tente de conclure des accords avec des partenaires commerciaux du monde entier, afin de reproduire les conditions ACTUELLES en tant que membre du bloc » Quel progres !


        • Ganesh 30 août 17:32

          @Fifi Brind_acier Mr Johnson n’est pas un elu ! Il a ete coopte par le parti conservateur.


        • Ganesh 30 août 18:10

          @Fifi Brind_acier Mr Johnson n’est pas un elu ! Il a ete coopte par le parti conservateur.


        • Tom France Tom France 24 août 12:17

          De toute manière, il vaut mieux éteindre sa télé et sa radio et éviter les médias mainstream au mains de 8 milliardaires pour rester le plus sain possible mentalement et se ré informer plus correctement sur certains médias dissidents et les analyses de l’UPR sur le sujet européiste est bien le meilleur choix.


          • doctorix doctorix 24 août 16:51

            @Tom France
            Ca tombe bien : 100,000 vues à chaque fois : a propos des derniers événements :
            https://www.upr.fr/actualite/ea81-brexit-g-conte-merkel-usa-poutine-macron/
            30 millions depuis le début de la chaîne.


          • Désintox Désintox 24 août 14:12

            « il (...) se protège du Parlement »

            Tout est dit !


            • Aristide Aristide 24 août 16:54

              Un article sur le Brexit qui n’évoque pas le problème inextricable de la mise en place de la frontière en Irlande, impossible sans la remise en cause des accords entre Grande Bretagne et Irlande ... et par conséquence interdit tout accord avec l’UE, l’Irlande est intraitable sur ce point et ne pourra supporter le rétablissement d’une telle frontière avec l’Irlande du Nord. 


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 17:21

                @Aristide
                Il y a des solutions techniques pour éviter une barrière physique, Johnson en a parlé, Asselineau l’explique.


              • Aristide Aristide 24 août 17:41

                @Fifi Brind_acier

                Il est trop fort, les British et Irlandais se cassent les dents sur le problème et le gourou à LA solution .... Des caméras ... Il est marrant à ce niveau de C.... il est le chef.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 18:31

                @Aristide
                C’est Johnson qui en a parlé. Vous avez écouté de travers, ou pas du tout ?


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 août 22:05

                @Aristide

                c’est notre problème en France : on aime trop donner des leçons aux autres.

                Tsipras s’est fait démolir... par les frexiteurs.

                Mais qu’est-ce qu’ils espéraient au juste ? Que la Grèce toute seule allait mettre à bas l’édifice à leur place ?

                Avec May et Johnson, on rebelote :
                May a « trahi », et Johnson est le gentil de l’histoire.

                C’est Fifi et Laurent Herblay qui nous livrent cette analyse, quand...le parti du Frexit est réduit à 1% en France. C’est à se pisser dessus de rire.

                Des incapables chez eux, qui font la leçon aux responsables étrangers, et décernent les bons et mauvais points, il n’y a qu’ici qu’on peut voir ça.

                Alors que le problème principal du Brexit, c’est que les Britanniques eux mêmes sont ultra divisés sur le sujet.

                May a essayé d’y aller au consensus et de contenter le grand nombre, un peu à la façon « diplomatie Obama », et s’est fait démolir par tout le monde pour finir.

                Johnson fait le contraire, mais les problèmes restent les mêmes, tout comme Trump n’a pas fait de miracles même si l’orientation est différente.

                Voir des Français donner des leçons aux étrangers alors qu’ils sont incapables de convaincre chez eux... C’est triste...


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 08:13

                @Olivier Perriet
                Ce qui est triste, c’est de voir des pseudos démocrates qui n’ont jamais rien dit, ni rien fait contre la censure de l’ UPR depuis 12 ans, qui nous proposent dans le meilleur des cas « un Autre Europe à la St Glinglin », et qui viennent donner des leçons politiques à l’ UPR.

                On se retrouvera dans quelques jours quand il sera question de la réforme des retraites. Vous nous expliquerez en détail comment l’ Europe nous protège...


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 août 10:50

                @Fifi Brind_acier

                répondre à côté de la plaque et déplacer le sujet vous savez bien faire ; c’est toujours aussi misérable


              • doctorix doctorix 25 août 14:08

                @Olivier Perriet
                Vous réussissez à avoir 1/3 étoiles, ce qui veut dire 0/20 à la plupart de vos commentaires.
                Vous ne voyez pas que vous ne convainquez personne ?
                Nous, c’est 15 à 20/20.
                ce qui veut dire que nous sommes convaincants et vous pas.
                Vous feriez mieux d’aller vous coucher, d’autant plus que vous n’apportez jamais rien au débat.
                Et ça fait des années que ça dure...


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 25 août 14:28

                @doctorix

                Ça veut dire que l’upr squatte le site avec le team Fifi .


              • foufouille foufouille 25 août 15:07

                @doctorix

                Ça veut juste dire que tu as de nombreux troll upqr qui plus d’autres troll upqr.


              • Aristide Aristide 26 août 10:28

                @Olivier Perriet

                L’avis de doctorix sur votre manque d’etoiles vaut son pesant de c.... 


              • Aristide Aristide 24 août 16:59

                Un remarque, les ceux qui nous livrent cet article utilisent souvent un calcul particulier pour les résultats des élections, en rapportant les voix pour un candidat, un parti, ... non pas au nombre de suffrages exprimés mais au nombre d’inscrits.

                Dans ce cas, c’est un gros tiers des britanniques qui se sont exprimés pour le Brexit, 37 % ....


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 17:37

                  @Aristide
                  c’est un gros tiers des britanniques qui se sont exprimés pour le Brexit, 37 % ....


                  Que ne feraient pas les européistes pour protéger Ste Europe !? Certains disent même que 52% ce n’est pas beaucoup.... Mais si le camp du remain avait gagné avec 52%, vous auriez dit que c’était tout à fait suffisant pour rejeter le Brexit !

                  Et quand les Français ont voté non en 2005 au référendum sur la Constitution européenne à 54,68%, c’était plus que le résultat du Brexit, pourtant la Gauche a donné la main à Sarkozy pour réaliser sa forfaiture, vous vous souvenez ?
                  Si vous avez oubliez, les électeurs se souviennent très bien.


                • Aristide Aristide 24 août 17:48

                  @Fifi Brind_acier

                  Vous m’avez mal lu, je ne soutiens pas ce mode de calcul inique, je reproche son utilisation par vous à l’UPR et d’autres pour son utilisation à géométrie variable. Quand cela vous arrange c’est sur les votants pour votre gourou, pour les autres c’est sur les inscrits ....

                  Les Britanniques ont bien voté pour le Brexit, c’est la règle de la démocratie, je ne le conteste pas Comme les Français en 2005 on refusé le TCE, je ne conteste pas plus le fait que les politiques de droite avec le PS se soit assis sur ce vote.

                  Apprenez à lire ...


                • av88 av88 24 août 19:00

                  @Fifi Brind_acier
                  Pour aller dans votre sens on a constaté que le non respect du suffrage universel par la classe dirigeante n’a rien à voir avec le pourcentage de oui ou de non.
                  Le cas le plus flagrant a été en 2005 ce qui s’est passé aux Pays-Bas :
                  62 % de non à la constitution européenne, cela n’a pas empêché leurs parlementaires de la ratifier quand même. 


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 24 août 22:07

                  @Aristide

                  c’est difficile de discuter avec des ânes...


                • Fergus Fergus 25 août 09:43

                  Bonjour, Aristide

                  Entièrement d’accord avec vos quatre commentaires ci-dessus, tant sur le problème de la frontière irlandaise que sur celui des scores électoraux rapportés au nombre des inscrits.

                  Sur ce dernier point, l’UPR et LFI sont d’une abyssale mauvaise foi manipulatrice, ce micro-parti et ce mouvement ne cessant de brandir les scores rapportés au nombre des votants pour eux-mêmes et au nombre des inscrits pour leurs adversaires politiques. C’en est même carrément désopilant !


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 09:51

                  @Fergus
                  La frontière irlandaise.
                  Vous êtes opposé à un système électronique à la place d’une frontière physique ?
                  J’attends les propositions.


                • Olivier Perriet Olivier Perriet 25 août 10:57

                  @Fifi Brind_acier

                  c’est bizarre Fergus faisait seulement allusion à votre mauvaise foi, de 1%, rapporté à 50 % d’abstention, on arrive à combien ?


                • Laulau Laulau 25 août 11:48

                  @Fergus
                  Décidément vous ne perdez jamais une occasion pour attaquer LFI.
                  Où avez vous lu, dans un même document LFI comparer leur score en décomptant par rapport aux exprimés, pour eux et aux inscrits pour les autres ?
                  Par ailleurs en un temps où la participation électorales est en baisse constante, le décompte par rapport aux inscrits prend de plus en plus de signification, il est la preuve évidente de la déliquescence de notre démocratie.


                • Laulau Laulau 25 août 11:52

                  @Fifi Brind_acier
                  « Si vous avez oubliez, les électeurs se souviennent très bien. »

                  Oui mais vous déformez un tantinet quand vous parles de « la gauche qui a donné la main.. », non c’est le PS qui a donné la main à Sarkozy.


                • kirios 25 août 11:55

                  @Fergus
                  la mauvaise foi , Fergus , elle finit toujours par apparaitre .
                  malheureusement , trop souvent elle paye (la communauté européenne , par exemple) et les victimes s’en accommodent .


                • doctorix doctorix 25 août 14:10

                  @Olivier Perriet

                  c’est difficile de discuter avec des ânes...

                  On ne vous le fait pas dire.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 16:19

                  @Laulau
                  Vous avez raison, je l’ai formulé ainsi parce que le vote des socialistes n’a pas été massivement de voter pour, ils ont plutôt voté contre ou abstention, mais le nombre de pour a été suffisant pour que Sarkozy obtienne le résultat attendu.
                  Mais vous avez peut-être une autre analyse ?


                • Fergus Fergus 25 août 16:43

                  Re-bonjour, Laulau

                  « vous ne perdez jamais une occasion pour attaquer LFI »

                  Je n’attaque pas LFI, mais les dirigeants et les militants de ce mouvement qui, comme sur ce site, se laissent aller à user des mêmes ficelles que l’UPR !

                  Et si je critique LFI dans ses dérives, c’est précisément parce que cela m’emmerde profondément de voir des personnes engagées dans le soutien à L’Avenir en Commun se laisser aller à faire chorus avec l’UPR sur cette question  !!!

                  « le décompte par rapport aux inscrits prend de plus en plus de signification, il est la preuve évidente de la déliquescence de notre démocratie. »

                  Je suis d’accord sur ce point. Mais cela n’enlève rien au fait que, quand on se rapporte aux inscrits, on le fait pour tous les partis, y compris pour soi-même. Ou alors on ne le fait pas !!!


                • Aristide Aristide 26 août 10:25

                  @Laulau

                  Où avez vous lu, dans un même document LFI comparer leur score en décomptant par rapport aux exprimés, pour eux et aux inscrits pour les autres ?

                  Précaution indispensable, de mauvaise foi avérée mais pas complètement idiots. Si on écoute biens les insoumis immobiliers Garido et Corbière et quelques autres, ils ne manquent d’user et même d’abuser de cette méthode déplorable ....


                • Aristide Aristide 26 août 11:27

                  @Fifi Brind_acier

                  Vous êtes opposé à un système électronique à la place d’une frontière physique ? 
                  J’attends les propositions. 

                  Celles de l’UPR sont claires, laisser en place les contrôles de frontières actuels et les rétablir au niveau de nos frontières internes.Ce serait même à vous entendre une prérogative essentielle de la souveraineté. 

                  Serait-ce donc que les Britanniques et irlandais ne mettent en oeuvre cette élément fondamental de la souveraineté ? 


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 12:06

                  @Aristide
                  Cette solution répond au problème précis de l’ Irlande, partout ailleurs dans le monde des frontières physiques existent, et même chez vos chers amis américains, un bon gros mur sépare les USA et la Mexique, auquel Obama n’a rien changé !


                • Ecométa Ecométa 24 août 18:34

                  Les tenants du « FREXIT » sont persuadés, du fait qu’on ne pense pas comme eux, du fait que l’on est pas radicalement pour la sortie de l’Union et de l’ Euro, que l’on vénère l’Union-Européenne, et que l’on est pour le libéralisme économique : NON !

                  L’Union -Européenne est le sens de l’histoire de l’Europe, elle doit être corrigée et elle le sera par la force des choses ; celles de la démocratie qui triomphera au bout du compte... et non par la farce des « frexiteurs » totalement inconscients des conséquences sociétales (économiques et sociales) qui résulteraient d’une telle sortie ! 

                   


                  • av88 av88 24 août 19:48

                    @Ecométa
                    Si j’ai bien compris votre pensée, vous êtes contre une Union Européenne gouvernée par le principe du libéralisme économique.
                    Le libéralisme économique est dans les gènes de l’UE, connaissez-vous ce que les Europhiles appellent les piliers de l’UE, les quatre libertés fondamentales de la construction européenne.
                    La libre circulation des biens, des personnes, des services, des capitaux.
                    Et comment fait-on pour changer ces principes gravés dans les traités ?
                    Il faut unanimité des états membres pour changer ceci, un certain nombre des états membre ont une vue très « libérale » de l’économie.
                    Vous devez quand même être au courant de cette règle de l’unanimité car vous en êtes réduit à faire appel « au sens le l’histoire », « à la force des choses », ce qui ressemble plus à un appel à des forces divines qu’à un raisonnement cartésien.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 août 20:16

                    @Ecométa
                    L’Union -Européenne est le sens de l’histoire de l’Europe, elle doit être corrigée

                    C’est le discours que tous les Empires ont expliqué aux peuples pour qu’ils restent tranquilles et soumis.

                    Justement le sens de l’histoire montre que les Empires ne se sont jamais réformés et ont toujours fini par éclater : l’empire Romain, Mongol, Omeyyade, l’empire Ottoman, Perse, l’URSS, tous les empires coloniaux, français, anglais, espagnols, portugais, ou l’empire Austro hongrois, et toujours pour les mêmes raisons : le ras le bol des peuples.


                  • Berthe 24 août 21:50

                    @Ecométa
                    ok avec vous, on est inondé par des fausses évidences, l’autre zinzin va signer un chèque d’1€ symbolique et reprendre la vie en bon GB !! En plus ce billet n’explique rien, il dit simplement que le pote à Trump a raison, c’est tout ...


                  • Ecométa Ecométa 25 août 09:08

                    @Fifi Brind_acier
                    C’est nouveau, ça vient de sortir : l’Union-Européenne est un empire !
                    Faut pas déconner ?

                    "tous les empires coloniaux, français, anglais, espagnols, portugais, ou l’empire Austro hongrois, et toujours pour les mêmes raisons : le ras le bol des peuples« .

                    Vous avez oublié celui monétaire »Étasunien"

                    Déjà à son époque Platon s’interrogeait de savoir quelles raisons faisaient qu’un État, qu’une civilisation, se délite, sombre dans l’esclavage (au sens de l’aliénation) et disparaît. Mêlant l’expérience et la démonstration, il concluait qu’aucune communauté ne cède si elle n’a à l’intérieur d’elle-même les « germes » de sa propre destruction. Ainsi, si Athènes s’est perdue, tout comme Rome d’ailleurs, ce n’est pas sous les coups de leurs ennemis, mais que leur régime, basé sur le népotisme et l’individualisme, comme celle de toute cité livrée à la cupidité morbide, comme cette époque aliénée au capital par le capitalisme : usage paroxysmique du capital ; et que dire du financiarisme !


                  • Laulau Laulau 25 août 09:12

                    @Ecométa
                    Par la force des choses ? Quelle choses. Le libéralisme économique est inscrit dans les traités européens, vous espérez quoi ? Que les présidents de la commission et du parlement soient touché par la grâce ?


                  • Ecométa Ecométa 25 août 09:27

                    @av88
                    « La libre circulation des biens, des personnes, des services, des capitaux ».

                    Je suis un libéral mais je suis contre le libéralisme économique système prévaricateur des économies nationales et sciétales ; usage paroxysmique de la liberté économique !

                    Je suis pour le libre-échange car il faut rester en économie ouverte... sans qu’elle soit pour autant permissive, et qu’on ne peut s’autosatisfaire totalement ; mais contre ce libre-échangisme établi en « système » qui phagocyte les économies nationales et les rend dépendantes des plus plus puissants financièrement parlant !

                    Je suis pour l’usage du capital en économie... mais je suis contre le capitalisme érigé en système prévaricateur des économie sociétales.

                    Je suis pour l’usage de la finance en économie... mais contre le financiarisme

                    Nous sommes dans une civilisation paroxysmique !

                    Les mots en « isme », sont des usages paroxysmiques qui abusent tout et nous abusons tout par cette culture rationalo économico technoscientiste paroxysmique !

                    Comprenne qui pourra ou qui voudra !


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 10:01

                    @Ecométa
                    Un Empire répond à la cupidité et à l’hubris de ses concepteurs. Par la ruse, le mensonge, et par l’absence de débats, l’UE est un Empire qui a rassemblé 28 pays + 6 nouveaux, (selon Merkel), au service de la finance et des multinationales.

                    « Qui dirige la France et l’ Europe ? »


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 10:30

                    @Ecométa
                    J’ai très bien compris, vous êtes contre ces Traités européens qui rendent institutionnel tout ce que vous dénoncez. Mais il n’est pas possible d’en changer, il faut l’unanimité des 28 pays, qui ont tous des intérêts différents, parce qu’ils ont des économies différentes, des histoires et des cultures différentes.

                    Par exemple, si vous voulez faire disparaître les paradis fiscaux, le Luxembourg, l’ Irlande et les Pays-Bas, voteront contre, ils en vivent.

                    La directive sur les travailleurs détachés ? Les pays de l’ Est sont pour, ils voteront contre la disparition de la directive.

                    L’euro arrange l’Allemagne et les pays du nord, ils voteront contre sa disparition.

                    Le libre échange complet ? L’Allemagne et les pays du nord voteront pour le garder parce que ça leur permet d’exporter avec l’euro,... etc

                    Ils ne sont d’accord sur rien d’essentiel, ni sur l’immigration, ni sur l’euro, ni sur le libre échange, ni sur les paradis fiscaux etc

                    De plus, remettre à plat les Traités peut prendre 20 ans, provoquer une instabilité sans garantie d’aboutir. Les Partis politiques qui promettent de changer les Traités, une fois au pouvoir, n’en parlent plus.
                    Demandez leur pourquoi !!


                  • Laulau Laulau 25 août 11:38

                    @Ecométa
                    En bref, vous êtes pour un capitalisme raisonnable. Connaissez vous dans notre histoire faite de conquêtes, de colonisation, de guerres, de génocides ..... une période durant laquelle le capitalisme fut un peu raisonnable ? Je n’en connais qu’une seule, disons entre la fin de la guerre et la fin des années 70, une période où il était nécessaire de lâcher du lest devant les revendications populaires pour éviter la « contagion communiste ».


                  • Ecométa Ecométa 25 août 13:08

                    @Laulau
                    Je pense qu’il faudra lâcher du lest face au revendications démocratiques populaire ; populaire et non populiste ! 

                    Je défini le populisme, non pas comme un mouvement populaire, mais comme une pratique politicienne !

                    Des politiciens habituellement situés aux extrêmes, mais des pratiques que désormais tout les politiciens usent en surfant sur des peurs souvent irrationnelles, encore que de moins en moins irrationnelles avec le libéralisme économique. Tout ceci, afin de récupérer des voix car il faut atteindre les 15 % pour avoir 1 chance sur 2 d’être élu au deuxième tour... « principe du tiers exclu », celui du choix obligé et imbécile aidant !

                    Tant que le vote blanc n’est pas pris en compte ou qu’une majorité « qualifiée, apportant de la »qualité démocratique au processus électoral" ; tant que cela n’est pas pris en compte !


                  • doctorix doctorix 25 août 14:20

                    @Ecométa

                    l’Europe, elle doit être corrigée et elle le sera par la force des choses 

                    Désolé, mais vous êtes un vrai bourrin.
                    La « force des choses » passe par l’accord de 28 pays sans la moindre exception.
                    Ce qui est strictement impossible.
                    On ne peut quand même pas convaincre (ou corrompre) 28 participants aux intérêts totalement divergents (Luxembourg-Grèce par exemple), c’est de la pure utopie.
                    Il n’y a eu aucun changement depuis trente ans, malgré toutes les (soi-disant) « erreurs » constatées et dénoncées, et il n’y en aura jamais.
                    C’est étudié pour.

                    L’Union -Européenne est le sens de l’histoire de l’Europe,

                    Malheureusement, c’est aussi le sens d’une dictature supra-nationale.
                    Moi je dirais plutôt
                    L’Union -Européenne est le non-sens de l’histoire.


                  • doctorix doctorix 25 août 14:40

                    Je pense qu’il faudra lâcher du lest face au revendications démocratiques 

                    Mais comment allez-vous faire, quand il faut l’accord de 28 pays aux intérêts totalement divergents, Luxembourg et Grèce pour n’en citer que deux ?
                    Bien au contraire, chaque nouvelle mesure prise par Bruxelles, par l’intermédiaire des GOPE (des « conseils » qui sont en fait des ordres, et y désobéir coute au moins 0,2% du PIB sous forme d’amende) est une nouvelle contrainte dictatoriale qui vient se superposer aux centaines précédentes.

                    des pratiques que désormais tout les politiciens usent en surfant sur des peurs

                    Mais c’est vous qui jouez sur les peurs, pas nous. La peur est une puissante arme dictatoriale, et vous en usez, et vous en abusez : voir vos commentaires sur le Brexit qui se passe pourtant le mieux du monde.
                    On aimerait un peu de bon sens, de cohérence (qui sont nos marques de fabrique) mais on voit bien qu’on ne peut en attendre aucune de votre part.
                    Et vous venez dire qu’on fait partie d’une secte !!!
                    Vous ne manquez pas d’air.
                    La seule secte est celle des européistes, incapables de voir plus loin que le bout de leur nez.


                  • doctorix doctorix 25 août 14:50

                    @Ecométa

                    Comprenne qui pourra ou qui voudra !

                    Mais personne. Pas même vous.
                    Parce que vous êtes en contradiction permanente avec vous-même.
                    Quand vous aurez enfin fait le ménage dans votre tête, vous rejoindrez l’UPR.
                    Nous sommes passés à peu près par les mêmes affres que vous, parce que nous aimions aussi le beau rêve européen.
                    Et nous avons conclu.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 18:20

                    @Laulau
                    Le capitalisme régulé a existé avant que ne déferle la vague des adeptes de TINA, aussi surnommés « Les Evangélistes du marché ». C’est un petit livre à 6 euros, indispensable pour qui veut comprendre l’avènement « de la pensée unique ».

                    Ils ont recruté tous ceux qui pouvaient servir de leaders d’opinion pour faire disparaître le keynésianisme : profs de fac, étudiants, économistes, journalistes, milieux d’affaires, directeurs de médias etc


                  • Fergus Fergus 25 août 19:29

                    Bonsoir, Ecométa

                    Je partage totalement cette opinion que j’ai d’ailleurs déjà défendue à de très nombreuses reprises sur ce site

                    OUI à l’Union Européenne, mais NON à cette UE-là.

                    Soit l’Union se réformera, soit elle implosera. Mais il est évident que, tôt ou tard, la voix de la sagesse l’emportera et entraînera les nécessaires réformes qui permettront la pérennisation de cette entité politique et économique hors de laquelle un pays comme le nôtre ne trouvera pas de salut, n’en déplaise aux « farceurs » que vous pointez du doigt.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 07:13

                    @Fergus
                    Avec le départ de la GB elle est en train d’exploser. Ce qui fait peur aux dirigeants, c’est que le Brexit réussisse, que les Britanniques s’en portent bien, et que cela tache d’huile. Déjà on lit des articles cataclysmiques : « Ils vont manquer de papier toilette, ils n’auront plus de quoi manger, ni de médicaments, les files de camions à Calais vont faire des kms... etc » .

                    Le Brexit, c’est le début de la fin de l’ UE. Et bien contents si les Français ne demandent des comptes à ceux qui les ont maintenus dans ce machin.


                  • Fergus Fergus 26 août 12:04

                    Bonjour, Fifi Brind_acier

                    Les comportements « cataclysmiques », c’est au Royaume-Uni qu’ils se produisent, les journaux continentaux n’en répercutant qu’un écho d’ailleurs de faible intensité.

                    Personnellement, je pense que Boris Johnson ne va pas tarder à manger son chapeau comme il l’a déjà fait. Son seul véritable objectif est son maintien au 10 Downing Street !


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 août 12:11

                    @Fergus
                    Et alors ? Vous croyez que Macron ne tient pas à rester à l’Elysée ? Et sans Frexit ?


                  • Fergus Fergus 26 août 12:57

                    @ Fifi Brind_acier

                    Qui vous parle de Macron ???


                  • Julot_Fr 25 août 08:03

                    Si vous ne connaissez pas l’adversaire vous ne pouvez gagner aucune bataille.. BOJO fait partie de l’etat profond.. il fait ce qu’on lui dit.. ce n’est qu’une question de temps pour qu’il torpille le brexit a son tour.. il a deja refuse une offre par le seul vrai brexiter (farrage) pour collaborer au brexit, a eux deux ils aurait representer une majorite d’anglais.. un peu similaire a Asselineau refusant toute collaboration avec Philippot pour les europeennes..


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 09:02

                      @Julot_Fr
                      La méthode Philippot est assez particulière...
                      Après sa sortie du FN, au lieu de venir discuter, puis éventuellement de rejoindre l’ UPR, ou de s’allier à l’ UPR, Philippot a créé d’emblée un Parti concurrent, reprenant l’essentiel du programme du FN en ajoutant le Frexit.

                      Il n’a jamais sollicité la moindre discussion avec l’ UPR, pendant 2 ans, il a été reçu dans tous les médias, en se présentant comme LE CANDIDAT DU FREXIT.
                      Sous entendu que l’ UPR n’existe pas. Il s’en est souvenu quand il a compris qu’il allait perdre son siège de Député européen...

                      La bouche en coeur, quelques jours avant le dépôt des listes, il est venu proposer de l’argent pour être 2e ou 3e sur la liste de l’ UPR. C’est quoi ces méthodes ?
                      Une alliance, ça se prépare, par des discussions, des débats en commun, des communiqués de presse en commun etc

                      Vous faites un faux procès, l’UPR est d’accord pour des alliances sur la base de sa Charte. Il faut être d’accord avec la Charte fondatrice.

                      Il faut en outre plusieurs conditions, être d’accord sur :
                      La sortie de l’UE par l’article 50 du TFUE
                      La sortie de l’euro.
                      La sortie de l’ OTAN par l’article 13 du Traité de l’Atlantique nord.
                      Avoir un programme social conséquent.
                      Ne pas avoir dans son programme de sujets clivants qui divisent.
                      Etre constant dans ses déclarations, ne pas changer d’avis tous les 4 matins, au gré des sondages, par exemple. Si des Partis ou des organisations veulent s’allier à l’ UPR sur ces bases, la porte est ouverte.


                    • Ecométa Ecométa 25 août 09:49

                      @Fifi Brind_acier

                      "Après sa sortie du FN, au lieu de venir discuter, puis éventuellement de rejoindre l’ UPR, ou de s’allier à l’ UPR, Philippot a créé d’emblée un Parti concurrent, reprenant l’essentiel du programme du FN en ajoutant le Frexit".

                      A chacun son fonds de commerce d’inconséquents !


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 10:04

                      @Ecométa
                      Bien sûr, les euronouilles qui laissent les peuples se faire plumer sont des gens conséquents.


                    • chantecler chantecler 25 août 12:35

                      @Julot_Fr
                      Rien à voir !
                      Vous êtes culottés , les FN, RN et compagnie !
                      L’Italie vous inspire , mais ça vire à la foirade ce type d’alliance .


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 16:34

                      @chantecler
                      Ils disent qu’il s’agit d’une tactique, pardon, « d’une stratégie » pour arriver au pouvoir en trompant les électeurs, et que la fin justifie toujours les moyens.
                      Ils disent aussi qu’il faut dire aux électeurs ce qu’ils ont envie d’entendre, bref leur mentir. Remarquez, c’est comme ça que Mitterrand, en s’alliant au PCF, est arrivé au pouvoir, il y est resté longtemps ..
                       


                    • Laulau Laulau 25 août 09:08

                      Il est vrai qu’en fixant une date après laquelle il quittera l’U.E. sans accord, Boris Johnson ses met en position de force. Il n’en demeure pas moins qu’il lui reste une épine mortelle dans le pied, à savoir la frontière entre les deux Irlande .... En sortant de l’U.E. le royaume uni risque de devoir abandonner la souveraineté sur l’Ulster. Je n’y vois aucun inconvénient mais certains protestants excités risquent de faire du grabuge.


                      • Fergus Fergus 25 août 09:44

                        Bonjour, Laulau

                        Bien vu !


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 10:03

                        @Laulau
                        Il est possible de mettre en place un système électronique à la place d’une frontière physique.


                      • Laulau Laulau 25 août 11:26

                        @Fifi Brind_acier
                        Avec des robots gabelous pour fouiller les camions ?


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 12:16

                        @Laulau
                        Demandez les détails à Johnson, c’est lui qui en a eu l’idée !


                      • doctorix doctorix 25 août 17:31

                        @Laulau
                        Il n’y aura pas plus de difficultés techniques entre les deux Irlande qu’il n’y en a entre la France et la Suisse.
                        En général, on passe sans voir un douanier.
                        Il y a des contrôles aléatoires et ça se passe très bien.
                        Une petite fuite par ci par là, ce n’est pas la fin du monde.
                        Et les amendes sont dissuasives quand on se fait piquer.


                      • Fergus Fergus 26 août 09:14

                        Bonjour, doctorix

                        Comparer la Suisse et l’Irlande du Nord, il fallait oser ! Cette dernière est en effet une porte d’entrée pour le Royaume-Uni. En cas de Brexit dur, l’absence de frontière nord-irlandaise serait du pain béni pour le RU. Rien à voir avec la Suisse qui a des rapports étroits et parfaitement régulés avec l’Union Européenne !!!


                      • alexis42 alexis42 26 août 09:26

                        @doctorix
                        Je n’ai pas suivi votre conversation, mais ne vous risquez pas à parler des pays d’Europe sans avoir consulté au préalable le seul connaisseur de ce site qui claque je ne sais combien de milliers d’euros chaque année pour les visiter... euh, pour aider leurs pauvres (il est de gauche radicale extrême, quand même !).


                      • Laulau Laulau 26 août 15:42

                        @doctorix
                        C’est du délire, il ne s’agit pas de la Suisse mais du Royaume Uni qui sortirait « sans accord » de l’U.E. tout en gardant un libre échange avec elle.


                      • Parrhesia Parrhesia 25 août 10:50

                        >>> Globalement, on peut penser que les eurocrates ne voudront céder sur pas grand chose et qu’ils sont prêts à prendre le risque d’un « no deal », tout en cherchant à faire le plus mal possible à Londres pour faire payer le prix de la sortie. <<<

                        Une affirmation qui mérite que l’on s’y arrête.

                        Je crois plutôt que les eurocrates continueront, ne serait-ce que parce qu’ils sont tenus serrés par l’État-Major mondialiste, à obéir sans faille aux mots d’ordres mondialistes.

                        Et les mots d’ordre mondialistes seront, selon une méthode qui a fait ses preuves, de continuer à travailler, comme par le passé ! C’est-à-dire sur des solutions permettant un maximum de décisions et d’opérations juteuses pour les seules finances des privilégiés du N.O.M.

                        La volonté de nuire et de faire mal, qui fait bien partie de leur mental inné, ne viendra toujours qu’en deuxième position, c’est-à-dire lorsqu’elle ne nuira pas, ou surtout qu’elle favorisera le développement du profit.

                        La volonté de « faire mal », s’appliquera d’ailleurs toujours beaucoup plus spontanément et sévèrement contre la France que contre la très anglo-saxonne Grande-Bretagne.

                        Surtout si la France actuellement diminuée s’avise de désobéir au NOM en sortant de l’actuelle contre-Europe sans une préparation diplomatique suffisante et sans disposer d’un capital humain suffisamment et intelligemment formé en experts du commerce et de toutes autres relations internationales !!!

                        Or le capital humain suffisamment et intelligemment formé dans la France de 2019, nous le voyons où ? Sur nos écrans de télé ? Sur les bancs de chacune de nos deux chambres ? Dans les promotions de nos grandes écoles (à quelques exceptions près !) ?


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 11:51

                          @Parrhesia
                          Le capital humain existe chez tous ceux qui ont eu à se colleter avec les réalités d’un pays qui a perdu sa souveraineté, comme Montebourg ou comme Frédéric Pierucci sur l’affaire Alstom. Il y en a des milliers comme eux qui ne connaissent pas l’ UPR, mais qui ont constaté les mêmes choses.

                          Écoutez ce qu’explique Pierucci dans la 2e moitié de l’entretien, il dit exactement la même chose que l’ UPR.

                          Mais il y a un autre obstacle, à ce niveau là de qualification, c’est le prix à payer pour contrer les intérêts en jeu. Tous les collègues d’Asselineau à Bercy ont constaté comme lui que les Gouvernements n’avaient plus la main, mais aucun ne l’a suivi à l’ UPR, ils préfèrent assurer leur carrière ou aller pantoufler dans le privé, que de se faire traiter de fachos, complotistes, secte, gourou, toussa, toussa... !

                          Si l’ UPR arrive à se faire connaître, on verra arriver les « résistants de la dernière heure »...


                        • doctorix doctorix 25 août 17:38

                          @Fifi Brind_acier
                          Toute vérité passe par trois étapes , d’abord elle est ridiculisée , ensuite elle est violemment combattue et enfin elle est acceptée comme une évidence. (Schopenhauer)
                          C’est sur que des combattants de la dernière heure, on en verra fleurir des paniers.
                          Si on est vaches, on leur montrera leurs discours passés...On peut déjà faire ça avec Mélenchon, un festival de vestes retournées.


                        • kirios 25 août 11:49

                          en début de lecture je voulais valider votre écrit, mais je ne suis plus d’accord avec vos 2 derniers paragraphes .

                          "Or le capital humain suffisamment et intelligemment formé dans la France de 2019, nous le voyons où ? Sur nos écrans de télé ? Sur les bancs de chacune de nos deux chambres ? Dans les promotions de nos grandes écoles (à quelques exceptions près !) ?"

                          l’humanité on ne peut pas aller la chercher là ou règne la volonté de domination et souvent le mépris.

                          si vous voulez un capital humain , allez le chercher dans le peuple, dans le bas peuple , et là vous trouverez en plus l’intelligence, quelquefois , même de la générosité.


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 12:08

                            @kirios
                            Je suppose que votre réponse s’adressait à Parhesia ?
                            Tout dépend de quelles compétences on parle. S’il s’agit de connaître leur lieu de travail, leur logement, leur vie familiale, les problèmes qu’ils rencontrent, et leurs propositions, ce sont les mieux placés pour en parler, c’est sûr qu’il vaut mieux s’adresser au peuple. Dans les entreprises, ils savent très bien de quoi ils parlent.

                            Mais je vois mal comment traiter des questions monétaires, industrielles ou scientifiques avec des gens qui n’ont pas fait d’études et avec des médias qui encouragent la nullité culturelle.

                            Vous imaginez Hanouna ou les nouilles de la téléréalité, s’occuper de la Banque de France, diriger la SNCF ou réindustrialiser le pays ?? Ou alors on dissout l’éducation nationale, si tout le monde sait tout sans avoir fait d’études.
                            La démagogie a des limites.


                          • lloreen 25 août 14:42

                            @kirios
                            « si vous voulez un capital humain ».
                            Surtout pas !C’est précisément cela le malheur !L’humain EST LE CAPITAL parce qu’il a été gagé par les gouvernements en échange de monnaie-dette par les escrocs de la City !


                          • doctorix doctorix 25 août 17:46

                            @Fifi Brind_acier
                            Pour diriger des entreprises, il faut un haut niveau de connaissances, c’est bien évident.
                            Ce que doit revendiquer le peuple, c’est une information objective et complète afin de pouvoir juger et accepter éventuellement la politique qu’on lui propose (et non lui impose), avec pouvoir de destituer ceux qui trahissent.
                            C’est pourquoi l’indépendance totale des journalistes (actuellement peau de chagrin), telle que proposée par le programme UPR, est tellement vitale.


                          • lloreen 25 août 11:52

                            Ce brexit est un spectacle digne de grand guignol qui mobilise les énergies pour diviser et opposer les gens qui n’y comprennent rien.

                            Ces traités sont des traités commerciaux qui sont valables entre CORPORATIONS COMMERCIALES et qui n’ont AUCUNE valeur au niveau NATIONAL.

                            L’union européenne est une association MARCHANDE et elle ne s’applique qu’à des marchands ; en aucune façon envers des nations qui sont régies par des constitutions.

                            Les dirigeants actuels sont des chefs d’entreprises et ils n’ont AUCUNE COMPETENCE pour diriger des nations ; il suffit de regarder la réalité en face pour en faire le constat.

                            Monsieur Macron est un CHEF d’ENTREPRISE (la république française) et il la dirige selon les intérêts de ceux qui l’ont embauché pour le faire.Il n’a AUCUNE compétence pour diriger la NATION française, une entreprise créée en 1947 avec l’élection du président Auriol.

                            Donc:LA question n’est pas de savoir si,quand,comment et avec qui on « sort de l’UE » ou pas mais LA question de fond est qu’il est urgent que le peuple souverain organise une transition pour choisir le futur organe LEGITIME de gouvernance de la nation de France,dont les institutions ont été infiltrées et vérolées de l’intérieur.

                            AUCUN traité commercial n’a de quelconque valeur à l’échelon NATIONAL si tel est le choix du peuple.

                            Pour l’instant, le seul peuple ayant choisi l’action a été le peuple islandais qui a organisé sa révolution et qui est pour l’instant en train de rédiger sa constitution qui est le SEUL cadre LEGITIME qui fixe les règles de DROIT pour une nation.

                            https://www.lemonde.fr/idees/article/2011/06/23/l-islande-et-la-premiere-e-constitution_1539767_3232.html

                            Ce travail est en train de se faire en France par le biais d’un conseil national de transition créé par un collectif de français le 18 juin 2015.

                            Ce conseil national de transition est donc pour l’heure le seul organe légitime du peuple français conformément aux disposition du bloc de constitutionnalité et de l’article 35 de la constitution de 1793.

                            Il faut peut-être rappeler que seul le peuple est habilité à changer sa constitution et que le vote du parlement par le biais de l’article 49-3 est le plus grand déni de droit possible, d’ailleurs commis par Sarkozy. Si les français avaient été correctement informés -ce qu’ils ne sont évidemment pas... ils auraient dû se rassembler à Paris pour exiger le départ de cet agent commercial appointé par la corporation des Etats-Unis (en faillite) à la tête de la nation française.


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 août 12:15

                              @lloreen
                              rappeler que seul le peuple est habilité à changer sa constitution


                              Que nenni, le Droit communautaire est supérieur aux Droits des Etats de manière absolue, y compris dans le domaine constitutionnel.

                              "La primauté du droit européen sur les droits nationaux est absolue. Ainsi, tous les actes européens ayant une force obligatoire en bénéficient, qu’ils soient issus du droit primaire ou du droit dérivé.

                              De même, tous les actes nationaux sont soumis à ce principe, quelle que soit leur nature : loi, règlement, arrêté, ordonnance, circulaire, etc. Peu importe que ces textes aient été émis par le pouvoir exécutif ou législatif de l’État membre. Le pouvoir judiciaire est également soumis au principe de primauté. En effet, le droit qu’il produit, la jurisprudence, doit respecter celui de l’Union.

                              La Cour de justice a estimé que les constitutions nationales sont également soumises au principe de primauté. Il revient ainsi au juge national de ne pas appliquer les dispositions d’une constitution contraire au droit européen."


                            • Parrhesia Parrhesia 25 août 13:10

                              @lloreen
                              Bien vu et bonne journée à vous !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès