• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Catalogne : premier pas vers une « tribalisation » de l’Europe (...)

Catalogne : premier pas vers une « tribalisation » de l’Europe ?

Les indépendantistes annoncent la couleur en brûlant les drapeaux espagnol, européen et...français.

Des coups de triques contre des bulletins de vote… Craignos, Rajoy ! La manière rappelle les plus sombres heures fascistes – la droite espagnole semble, hélas, renouer avec son passé franquiste – et vise plus à l’intimidation cynique qu’au rétablissement de l’état de droit. Qu’espère-t-il Rajoy ? Que la disproportion de la répression radicalise les Catalans afin de pouvoir les réprimer plus durement ? Calcul d’apprenti sorcier dans un pays qui a connu l’une des plus terribles guerres civiles.

Pourtant le jusqu’au-boutisme des indépendantistes catalans ne laisse que peu de possibilités au gouvernement central espagnol, sauf à accepter le dépeçage du pays et, par contagion, la tribalisation de l’Europe. Selon les sources catalanes, la participation au « référendum » a été de 43 % et le « oui » à l’indépendance a recueilli plus de 90 % des voix, soit 2,2 millions de suffrages. Invérifiable évidemment en l’absence de toute commission électorale. Mais cela est loin, très loin de faire une majorité et de légitimer une sécession ! L'écrivain Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littérature, de nationalité péruvienne et espagnole, n'a d'ailleurs pas mâché ses mots en qualifiant l'indépendantisme catalan de "maladie".

Le gouvernement espagnol a été pour le moins maladroit d’interdire aux Catalans de s’exprimer, d’autant plus que par ce fait les opposants à la sécession ne se sont évidemment pas dérangés, ne se sont pas exprimés, ne donnant qu’une base bien étroite malgré les chiffres ronflants à la « victoire » des indépendantistes. Pourquoi n’a-t-il pas couper l’herbe sous les pieds des extrémistes en organisant, légalement, un référendum sur la volonté des habitants de la région espagnole Catalogne de sortir de la nation Espagne, et donc aussi, par répercussion, de l’Europe ? Avec une campagne électorale explicative, permettant de proposer le choix entre la raison et la passion. Mis au pied du mur les électeurs catalans auraient réfléchi et les indépendantistes auraient perdu ce référendum, leurs propres chiffres (voir plus haut) le montrent. Le problème serait désormais résolu, avec une sortie par le haut.

Au lieu de ça, la droite espagnole au pouvoir, corrompue jusqu’à l’os, et son gouvernement méprisant ont préféré envoyer des flics…

De l’autre côté, les indépendantistes forment une coalition hétéroclite allant des « modérés » de « Junts pel Si » (ensemble pour le oui) aux extrémistes d’ultra gauche de la CUP (candidatura d’unitat popular). Jusqu’à ce dernier dimanche, ils étaient les plus braillards et monopolisaient l’attention des médias en occupant la rue. Mais ce dimanche 8 octobre, les « silencieux » anti indépendantistes ont décidé de ne plus le rester et ont, eux aussi, occupé la rue, pas centaine de milliers.

Dès lors, la possible déclaration d’indépendance unilatérale par le président de la Generalidad catalane, serait (sera ?) une redoutable erreur. Parce qu’à cet acte de sécession Madrid opposera une suspension de l’autonomie catalane, provoquant de fait ce qui sera perçu comme une occupation espagnole de la Catalogne. Le terrible spectre de la guerre civile planera alors, à la merci de dérapages que des provocateurs de tous bords ne manqueront pas d’organiser. Aux fous !

Et l’Europe dans cette histoire ? Brillante par sa quasi-inexistence. Les instances européennes semblent tétanisées devant une question qui met pourtant en jeu l’existence même de l’Union. Alors qu’elle devrait être à la manœuvre pour imposer une médiation aux deux parties, Frans Timmermans, le 1er vice-président de la Commission européenne s’est borné à réduire son intervention à deux points clés : - l’Europe ne reconnaît que l’état de droit ; - elle soutient le gouvernement espagnol et sa répression « vigoureuse » admettant que « la tâche de respecter et de défendre l’État de droit peut parfois nécessiter un usage proportionné de la force ». L’état de droit est un des fondements de l’Europe, mais il y a aussi la défense des droits de l’homme et de la démocratie.

Il faut dire qu’elle a le cul entre deux chaises la commission européenne : depuis longtemps elle œuvre de manière sournoise au démantèlement des puissants États Nations en promouvant son « Europe des régions ». Ceci en préconisant des unions transfrontalières entre Pays basque espagnol et français, Catalogne espagnole et française, Savoie italienne et française, Alsace et Bade Wurtenberg, etc., autant d’entités fondées sur une ethnicité réelle ou fantasmée et surtout un égoïsme revendiqué vis-à-vis des Etats Nations. Le but inavoué est de démanteler encore plus celles-ci au profit d’entités régionales plus petites et donc plus faciles à contrôler !

Ce mouvement indépendantiste est avant tout égoïste : c’est le refus de la solidarité, de « payer pour les autres ». L’écrivain de nationalité péruvienne et espagnole Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littérature, a qualifié l’indépendantisme catalan de « maladie ». A ce jeu dangereux, vers quelle Europe va-t-on ? Est-il concevable de laisser la riche Catalogne rejeter le reste de l’Espagne ? L’opulente Italie du Nord, dédaigner le pauvre « mezzo giorno », la Flandre désintégrer la Belgique et se coupant de la Wallonie ? Etc. Le résultat de ce dépeçage sera quelques régions riches entourées d’une multitude de territoires plongeants, seuls, dans la pauvreté. Après quoi les puissances financières, les mafias multinationales dicteront leurs lois à ces petites entités politiques, avec la complicité de la technocratie bruxelloise, des institutions financières et de l’Otan en matière de défense.

Il est vrai que cette Europe-là est celle pour laquelle œuvrent des technocrates élus par personne. Cette Europe dirigée par des « commissaires » dont la majorité a fait ses études… aux USA ! Cette Europe qui a renié ses buts premiers - paix et solidarité – pour les remplacer par la mise en concurrence « libre et non faussée » de tous contre tous. Cette Europe, grosse larve qui s’étale sans colonne vertébrale, sans dessein autre que de devenir le larbin des USA à travers les accords de libre-échange CETA et TAFTA. Cette Europe inféodée par la félonie de ses « dirigeants » aux seuls intérêts anglo-saxons.

Reste la question du pouvoir central espagnol. Quel avenir pour une monarchie désuète, héritière du franquisme ? Le Roi, à une époque, a sauvé la démocratie, mais depuis l’institution royale a été dévalorisée par toutes sortes de magouilles et n’est plus le ferment de l’unité du pays. Il serait peut-être temps, pour les Espagnols, de poser clairement la question de l’abdication du Roi et de l’instauration d’une République fédérale, respectueuse de tous les peuples espagnols.

Dur, dur de faire rêver même des Européens convaincus avec de telles perspectives.

 

Photo X - Droits réservés


Moyenne des avis sur cet article :  3.94/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

132 réactions à cet article    


  • rogal 9 octobre 2017 11:52

    Bien vu. 


    • Paul Leleu 9 octobre 2017 20:55

      @rogal

      c’est clair... le démantellement des états-nations au profit des euro-régions... et la finance au-dessus de tout ça... dans une ambiance post-moderne, mafieuse et néo-féodale... 

      Ils ont fait la même chose à l’URSS... l’irruption de la « liberté » dans les années 1990 a fait 1 à 3 millions de morts et 10 millions de disparus (chiffres ONU). Tout a sombré dans la mafia, le crime, la prostitution, l’inculture, et le racisme. 56% des ex-soviétiques regrettent l’URSS. En 1996, les russes avaient voté pour Ziouganov, le communiste... mais les résultats ont été truqués, car ça aurait fait tâche dans la propagande capitaliste. Pour finir, ils ont fout le super-mafieu autoritaire Poutine, pour ramener un semblant de « stabilité » et de paix civile dans un état complètement corrompu... Et je ne parle pas de l’ex-Yougoslavie, atomisée en 7 micro-états mafieux. 

      Ils ont le même projet pour l’Europe de l’Ouest. Il suffit de voyager dans les pays du tiers-monde pour comprendre ce que c’est leur modèle : libéralisme, crime organisé, pédophilie, prostitution, armes à feu, meurtres, exploitation, esclavage, etc. Aller faire un tour dans les pays les plus pauvres du monde permet de voir à nu comment fonctionne le capitalisme réel (loin de nos douceurs social-démocrates). L’avenir des peuples passe par la révolution. 

      Maintenant, il est aussi clair qu’il faut dégager les rois (chef d’état héréditaire non-élu). Ils n’ont rien à faire en Europe... Et il faut aussi se poser la question de la nouvelle union des peuples européens. Car, les états-nations et les monaies nationales ne sont pas une garantie pour le bonheur des peuples (à commencer par les USA et plein d’autres exemples). 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 octobre 2017 06:28

      @Paul Leleu
      Ils appellent cela « le chaos constructif »... !!
      Traduction :
      Le chaos, c’est pour les peuples, le pognon « constructif », c’est pour eux !
      Exemples : l’ URSS, la Somalie, le Soudan, la Yougoslavie, le Libye, l’Irak, l’ Ukraine...


      Sauf en Syrie où ils sont tombés sur un os : la Russie + l’ Iran, classés désormais comme « Grands Satans », « des dictatures », toussa, toussa...

      C’est le monde à l’envers, ceux qui détruisent les pays le font au nom de « la liberté & de la démocratie ». Et ceux qui protègent l’indépendance et la souveraineté des nations sont des dictateurs... Le but du chaos est surtout de piller tranquillement les peuples par la dette, et de piller leurs ressources naturelles.
      Cf « les confessions d’un assassin financier » par John Perkins.

    • L'enfoiré L’enfoiré 10 octobre 2017 14:54

      @rogal


      Idem. Bon titre aussi.
      Nous arriverons bientôt au stade de la familiarisaion de la société.
      On ne se comprend plus...
      La Catalogne veut être solidaire avec l’Europe, mais pas avec l’Espagne... Paradoxal ?
      Non, simplement une question économique et une différence de PIB entre deux régions.... 

    • zygzornifle zygzornifle 9 octobre 2017 12:26

      Cette Europe est un carcan attaché au cou de chaque citoyen , cette Europe c’est celle des politiques , de la finance , des lobbys , elle vendrait père et mère pour continuer sur sa lancée et le Luciférien Macron se sent dedans comme un poisson dans l’eau , cette Europe déteste le social déteste ses pauvres qu’elle crée a tour de bras , elle verrouille tout applique des directives sorties de cerveaux ramollis et malades , elle nous fait crever nous torturant petit a petit ....


      • bob14 bob14 9 octobre 2017 12:36

        Mais non..soyez sérieux...


        • jaja jaja 9 octobre 2017 12:46

          @ l’auteur : « Selon les sources catalanes, la participation au « référendum » a été de 43 % et le « oui » à l’indépendance a recueilli plus de 90 % des voix, soit 2,2 millions de suffrages. Invérifiable évidemment en l’absence de toute commission électorale. Mais cela est loin, très loin de faire une majorité et de légitimer une sécession ! L’écrivain Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littérature, de nationalité péruvienne et espagnole, n’a d’ailleurs pas mâché ses mots en qualifiant l’indépendantisme catalan de « maladie ». »

          Encore faudrait-il pouvoir compter les bulletins dans les urnes volées par la police et compter tous ceux qui n’ont pu voter après intervention de la Garde civile plus celle et ceux qui ont eu peur des coups et ne se sont pas déplacés...Quant à Mario Vargas Llosa ce réactionnaire a soutenu les politiques de Ronald Reagan et Margaret Thatcher...Il est le fondateur d’un mouvement de droite au Pérou et ferait mieux de la fermer sur la situation en Catalogne...

          Notez que le gouvernement français a fait savoir par la bouche de Nathalie Loiseau, Ministre des affaires européennes, qu’il ne reconnaitrait pas une déclaration d’indépendance de la Catalogne mardi... Nathalie Loiseau a également rappelé que la France ne serait sans doute pas la seule à tenir cette position : “S’il devait y avoir une déclaration d’indépendance, elle serait unilatérale, elle ne serait pas reconnue”, ajoutant que la Catalogne sortirait “automatiquement” de l’Union européenne....

          Après le patronat catalan et les banques qui partent ou menacent de quitter la Catalogne on voit les vrais décideurs au sein de l’UE, qui ne sont pas les commissionnaires comme on nous le serine ici, refuser l’autodétermination aux peuples qui le demandent...

          https://m6info.yahoo.com/catalogne-si-lindependance-est-proclamee-demain-la-france-ne-la-reconnaitra-pas-080631386.html


          • jaja jaja 9 octobre 2017 12:49

            Comme le dit un ami : « En fait, la « majorité silencieuse Catalane » n’est ni majoritaire, ni silencieuse, ni Catalane ! » smiley


          • Lugsama Lugsama 9 octobre 2017 18:31

            @jaja

            De toute façon après la déculottée dans la rue par les unioniste ils n’irons pas tres loin, Madrid peut appliquer tranquillement l’article 155 et fin de la recrée.


          • Lugsama Lugsama 9 octobre 2017 18:37

            @jaja

            Déjà on a vu tourner en boucle sur Twitter des bourrages d’urnes, des personnes votant de nombreuses fois et sans parler des nombres de voix « si » supérieur au nombres de voix total le dernier jour. Les nationalistes sont sympa mais organisé un référendum illégal ou quasiment seul les secesionistas, largement minoritaire en Catalogne, vont donc voter c’est un peu prendre les gens pour des cons.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 octobre 2017 06:34

            @jaja
            Voui, mais Bruxelles reconnaîtra le résultat du referendum en Catalogne !
            Et comme c’est la Commission européenne qui décide, vos voeux seront sans doute exaucés...

            Vous êtes un bon petit soldat au service du Fédéralisme européen ! J’espère au moins que vous ne faites pas tous ces efforts gratuitement ??


          • antoun antoun 10 octobre 2017 21:52

            @jaja
            ca sent la propande de la fausse gauche mondialiste du NPA


          • antoun antoun 10 octobre 2017 22:01

            @Fifi Brind_acier normal il est du npa est un petit soldat de cohn bendit en 1968 !! un vrai mondialiste quoi !!


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 octobre 2017 07:12

            @antoun
            Après les Socialistes et le PCF qui ont viré euro-atlantistes, puis une partie des trotskystes qui ont fondé les néo cons, voilà des pseudo anarchistes qui mettent l’Internationalisme au service de l’Etat profond américain !

            Le peuple de Gauche n’est jamais aussi bien trahi que par les siens.


          • Jean nemare Jean nemare 9 octobre 2017 13:00

            Contrairement a ce que vous dîtes, le Gouvernement espagnol a eu tout à fait raison de réagir avec fermeté, ce référendum avait été déclaré illégal par la justice espagnole, car il viole la Constitution du pays. Quand on organise un référendum illégal et qu’on brave la loi et l’etat de droit, il ne faut pas s’étonner que cela soit réprimé. 


            Donc, les seuls responsables des violences qui se sont produites, ce sont les indépendantistes catalans. Mais vu leur jusqu’au boutisme, les risques de dérapages sont bien réels. Si le puig-demon proclame l’indépendance de la Catalogne comme il a annoncé vouloir le faire, Madrid prendra le contrôle des institutions de la Catalogne, et le gouvernement régional sera arrêté et traduit en justice, ce qui, à mon avis, aurait déjà dû être le cas. Pour l’instant, seul le chef des Mossos, la police locale, a été déféré devant la justice, mais c’est un lampiste qui est sous l’autorité de Puige-demon. 

            Résultat des courses : les indépendantistes catalans auront tout perdu. Bien fait pour eux, ces fachistes qui ne veulent pas être solidaires du reste de l’Espagne. Parce que c’est ça le problème de fond : ils veulent être indépendants pour ne plus payer pour les autres régions d’espagne plus pauvres que la Catalogne. Ils n’ont même pas honte ! C’est à vomir...

            • jaja jaja 9 octobre 2017 13:26

              Bof les fascistes ce sont ces hordes venues de Madrid et de toute l’Espagne faire le salut nazi à Barcelone :
              https://www.facebook.com/fedre.calipula?hc_ref=ARR2iOnwtCUxUpU0HsgVv-
              wbCxjTnQVCefZICti4KMdExqyNM-3IwR9gIyn6OOv9LC8&pnref=story

              Quant à la légalité de la Constitution monarchique espagnole elle est inférieure au Droit international qui dit :
              « Arrêt du Tribunal de la Haye sur les déclarations unilatérales d’indépendance : "Nous déclarons qu’aucune règle interdisant les déclarations unilatérales d’indépendance n’existe en droit international Nous déclarons que lorsqu’il y a une contradiction entre la légalité constitutionnelle d’un état, et la volonté démocratique, cette seconde prévaut, et nous déclarons que, dans une société démocratique, contrairement à une dictature, ce n’est pas la loi qui détermine la volonté des citoyens , mais c’est elle qui crée et modifie la légalité en vigueur ". »


              • Lugsama Lugsama 9 octobre 2017 18:32

                @jaja

                Ceci sont les images de la seconde manifestation de Dimanche, pas celle de la majorité silencieuse du matin, qui a réunit presque deux fois plus de participants que les nationalistes !


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 octobre 2017 20:38

                @jaja
                Bruxelles raconte n’importe quoi. Les Mamamouchis européens sont nombreux à souhaiter une Europe fédérale, ce qui passe forcément par la fin des Etats Nations et par la mise en place des euro-régions. Mais le sujet divise les européistes, ceci explique sans doute cela.


                Cadeau pour vous : un article qui fait le point sur les pseudo anarchistes, pseudo antifas et autres pseudo révolutionnaires, reconvertis récemment dans la défense des intérêts euro atlantistes. « La Gauche révolutionnaire : la grande manipulation »

                Avant vous, c’était les Verts qui montaient au créneau pour combattre les Nations européennes. « Emmanuelle Cosse dans ses oeuvres ! » . Comme les Verts sont dans le choux, l’oligarchie vous a donné du galon ! Félicitations !

              • jaja jaja 9 octobre 2017 20:43

                @Fifi Brind_acier

                Désolé mais je ne lis pas la prose d’extrême droite !


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 octobre 2017 21:14

                @jaja
                Les lecteurs d’Agoravox apprécieront.


              • antoun antoun 10 octobre 2017 21:55

                @Fifi Brind_acier d,un militant du npa ne t,etonne pas !!


              • Jean nemare Jean nemare 9 octobre 2017 14:09

                Faux archi faux ! L’auto-détermination des peuples ne s’applique que dans certains cas précis, comme un peuple colonisé par un autre état ( ex : le Tibet) mais les catalans ne forment pas un peuple, ils sont une région d’Espagne, et ils ne sont pas colonisés. Donc, l’auto-détermination des peuples ne s’applique pas dans le cas de la Catalogne. 


                Le Gouvernement central à Madrid a donc toute autorité pour empêcher une décision unilatérale du gouvernement régional catalan. Et croyez-moi qu’ils ne se priveront pas de prendre des mesures musclées si le Puige-demon déclare l’indépendance de la région. Le Gouvernement catalan sera de toute façon arrêté s’il persiste dans cette voie, et traduit en justice pour sédition et insubordination. 

                Et alors la Catalogne passera sous le contrôle direct de Madrid.Si de nouvelles éléctions régionales sont organisées, il est évident que les partis indépendantistes catalans en seront exclus. Résultat des courses : les indépendantistes auront subi une cuisante défaite. Donc ils feraient bien de rentrer dans le rang. 

                • jaja jaja 9 octobre 2017 14:40

                  @ Jean nemare « mais les catalans ne forment pas un peuple »

                  Les Catalans sont reconnus comme une nationalité par la Constitution espagnole elle-même ce qui lui donne le droit à l’autonomie... Quant au Parlement catalan élu il a proclamé que « peuple de Catalogne est un sujet politique souverain »,et affirme que la loi présentée mardi prévaudra sur toute autre norme et se placera donc au-dessus de la Constitution espagnole...

                  Jean nemare :« Si de nouvelles éléctions régionales sont organisées, il est évident que les partis indépendantistes catalans en seront exclus. »

                  Bref un retour au fascisme et la fin de la démocratie.... Les Catalans qui ont eu leur Président Lluis Companys exécuté par Franco en 1940 apprécieront...


                • JP94 9 octobre 2017 19:04

                  @jaja

                  Le lien ne fonctionne pas, apparemment. 

                  Ce qui est cocasse est de constater le double langage : 
                  - d’un côté droit à l’autonomie , à l’i,ngérence ou à la casse des Etats-nations ( car, que fait l’UE avec ses euro-régions sinon casser la souveraineté et l’unité politique d’un pays puisqu’elle agit alors comme une puissance tierce occupante ?) Voir les Balkans aussi : car si la Yougoslavie a été détruite en tant que nation, c’est avant tout le fait des puissances extérieures ; Allemagne, OTAN,,Europe du Capital )
                  - de l’autre, interdiction à l’autodétermination et embarras de l’UE... prise à son propre jeu. 

                  Le roi qui met de l’huile sur le feu en tenant le même discours que Rajoy, sort donc de sa soi-disant neutralité. 
                  Valls qui donne des leçons aux Catalans : ils vont casser l’UE : quel crime de lèse-majesté ! 

                  Il n’empêche que la donne a changé : on est passé d’un enjeu de régionalisme à un enjeu national et européen. 
                  Quoi qu’on veuille, et plus encore après ce qui s’est passé, les Catalans ont voté pour l’Indépendance de la Catalogne très largement. Que ce soit une union hétéroclite de partis c’est certain,mais ça n’enlève rien à ce résultat, imputable en bonne partie à la répression qui montre que les démons ne sont pas morts en Espagne.

                  Si le roi réagit ainsi, c’est d’une part parce que il sait bien qu’à terme c’est la fin de son règne - lequel n’a aucune légitimité - seule la République l’est , d’autre part parce que s’il a été mis là , c’est pour assurer une pseudo transition du franquisme en bout de règne, qui maintienne les prérogatives de ceux qui ont voulu le franquisme Il était la clef permettant de ne rien changer dans la société sur qui possède et qui ne possède pas.

                  Ensuite, l’article prétend que le roi a sauvé la démocratie une fois ; c’est un mythe !
                  Lors de la tentative de putsch , le roi était justement du côté des putschistes mais a dû changer de cheval en cours de cours, sous peine de tout perdre dan l’échec du putsch . Historiquement, le roi n’est pour rien dans l’échec du putsch. On a créé un mythe, afin de sauver le système.

                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 octobre 2017 20:40

                  @JP94
                  En Espagne, le gouvernement de Madrid défend l’intégrité du territoire, exactement comme Assad, contre les velléités d’éclatement. Il est dans son rôle légitime de Chef d’Etat qui défend l’intérêt général de l’ Espagne, contre des séditieux.


                  Voici la carte prévisionnelle de l’ Europe redécoupée, balkanisée et fédérale, mettant fin aux Etats Nations. L’auteur est d’accord pour la France disparaisse ?? Oui ou non ? C’est ça qui est au centre du débat et rien d’autre.

                  Par contre, quand Tsipras fait intervenir les forces de l’ordre, gaze les retraités qui manifestent, et ne défend pas son peuple, silence radio ! Tsipras, en violation de ses promesses électorales, applique les directives européennes au bénéfice de la finance et des multinationales, comme Merkel et Macron, que du normal !

                  Les euro nouilles mondialisée brandissent « le droit de peuple à disposer d’eux mêmes », mais uniquement quand ça arrange les plans de l’oligarchie euro-atlantiste :

                  - Référendum de 2005 en France ? Nul et non avenu.

                  - Le référendum en Crimée ? Poutine est un dictateur, donc pas de reconnaissance du referendum.

                  - Le Donbass a-t-il droit à l’autonomie dans l’ Ukraine ? Nada, wallou, rien du tout !

                  Comme d’habitude, la doctrine des européistes mondialistes, c’est « diviser pour mieux régner », et « 2 poids, 2 mesures ».


                • Croa Croa 10 octobre 2017 11:00

                  À JP94 « Valls qui donne des leçons aux Catalans » El Blanco est hors jeu, il ne comprend rien à rien et ça gène même Macron qui lui a donné la Nlle Calédonie comme os à ronger. El Blanco se croit obligé d’avoir un avis sur la Catalogne en raison de ses origines. Son avis très bête ne détonne cependant pas avec l’avis En Marche de Macron je pense, dépassé en dehors de la finance car ces gens ne comprennent pas tout de la stratégie de la commission de l’UE bien qu’ils la soutiennent. D’ailleurs ils pourraient bien changer d’avis, vous verrez !  


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 octobre 2017 07:15

                  @Vraidrapo
                  Ar zen vous a répondu sur les influences étrangères.

                  L’Europe Fédérale et la fin des Etats Nations sont dans les tuyaux depuis la Congrès européen de la Haye en 1948  !

                  On a juste oublié d’en informer les citoyens...


                • Rmanal 9 octobre 2017 17:26

                  Comme dans tout conflit les torts sont partagés, comme vous le rappelez.
                  Le gouvernement, bien représentatif de cette droite dure, aveugle et sourde, n’a pas été capable d’entendre des revendications légitimes, et de l’autre côté les crétins extrémistes, de droite et de gauche- ce qui fait bien rire, populistes stupides qui désignent l’Espagne comme la source de leurs maux, comme d’autres désignent l’immigration comme source des leurs.
                  Pas facile de savoir comment cela va évoluer avec des cons pareils.


                  • Lugsama Lugsama 9 octobre 2017 18:34

                    @Rmanal

                    Rajoy la droite dur ? C’est à mourir de rire..


                  • jaja jaja 9 octobre 2017 19:34

                    @Lugsama

                    Rajoy et son Parti Populaire ne sont que des nostalgiques du franquisme... D’ailleurs un porte-parole du PP au pouvoir vient de publier une menace de mort à peine voilée au président de la Catalogne en affirmant que s’il déclarait l’indépendance demain il pourrait bien finir comme celui qui l’avait déclarée il y a 83 ans !

                    Allusion à l’exécution de Lluis Companys, Président de Catalogne, livré à Franco par les nazis et exécuté par les fascistes...

                    On voit toute l’étendue des sentiments démocratiques chez l’ordure Casado et chez ses pairs du PP !

                    http://www.zerohedge.com/news/2017-10-09/spanish-government-issues-veiled-death-threat-catalan-leader


                  • Le Panda Le Panda 9 octobre 2017 19:53

                    @jaja
                    Bonsoir,

                    Rajoy et son Parti Populaire ne sont que des nostalgiques du franquisme... D’ailleurs un porte-parole du PP au pouvoir vient de publier une menace de mort à peine voilée au président de la Catalogne en affirmant que s’il déclarait l’indépendance demain il pourrait bien finir comme celui qui l’avait déclarée il y a 83 ans !

                    Allusion à l’exécution de Lluis Companys, Président de Catalogne, livré à Franco par les nazis et exécuté par les fascistes...

                    Votre réflexion est pertinente, mais nous en avions déjà débattu. J’en parle dans mon article encore en ligne. Votre expression est forte mais teintée d’un réalisme que l’histoire ne peut contourner.

                    Cdt 


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 octobre 2017 21:12

                    @jaja
                    Et oui, Jaja traite de fachos tous ceux qui ne sont pas d’accord avec lui, surtout ceux aiment leur pays et ne veulent pas d’une Europe fédérale ... !


                    L’UPR est un repère de fachos, évidemment !
                    « Eurorégions = dislocation de la République française »

                    Même le Monde Diplomatique est facho !
                    « Les Etats en miettes dans l’ Europe des régions »

                    Et puis les Econoclastes** , sont fachos aussi !
                    « Le démantèlement des Etats »

                    PS : Les éconoclastes ce sont par exemple, Jacques Sapir, Berruyer, Delamarche, tous virés de BFM TV. Sans doute parce qu’ils fachos, hein ??

                  • Lugsama Lugsama 9 octobre 2017 21:16

                    @jaja

                    Dire que le PP est nostalgique du franquisme c’est d’une débilité, on voit que vous ne connaissez pas grand chose à la politique espagnole, vous vous couvrez de ridicule. 

                  • jaja jaja 9 octobre 2017 22:03

                    @Lugsama :

                    Vous vous foutez du monde...le PP est l’héritier du franquisme qui l’ignore en Espagne ? L’ignare c’est plutôt vous !

                    « La Fondation Francisco Franco, qui « défend l’héritage historique » du franquisme, vient de récompenser trois dirigeants du Parti Populaire, le parti de « centre droit » du premier-ministre espagnol Mariano Rajoy. »...

                    ...Ces récompenses démontrent la continuité historique et politique existant entre le Parti Populaire et le franquisme. Les discours des dirigeants du PP, venus recevoir leur récompense en personne, sont à ce titre très explicites. Antonio Pozo a ainsi déclaré que « tant que celui qui vous parle respirera et sera maire, personne n’effacera la mémoire de Guadiana del Caudillo [nom de sa commune baptisée ainsi en l’honneur du dictateur] », tandis que Ana Riveles s’est engagée à « poursuivre la défense de l’histoire et de l’œuvre de Francisco Franco ».

                    Juan Morales a, quant à lui, déploré « l’endoctrinement » auquel seraient soumis les enfants espagnols dans leur apprentissage de l’histoire du franquisme, ajoutant sous les applaudissements de l’audience que son fils de 14 ans a réfuté sa « professeure communiste » en lui lançant « qu’avec Franco il y avait de l’ordre en Espagne  ».

                    http://www.revolutionpermanente.fr/Fascisme-La-Fondation-Franco-recompense-la-droite-espagnole


                  • Lugsama Lugsama 9 octobre 2017 22:48

                    @jaja

                    Source un site de fachiste marxistes ?? C’est votre preuve ?

                    Je répète, dire que le PP et Rajoy sont des heritiers de franco c’est des propos de neuneus ne connaissant rien à la politique espagnole. 

                  • jaja jaja 9 octobre 2017 23:05

                    @Lugsama

                    Vous trouverez la même information partout... Beaucoup de fascistes dans les rangs du PP dont les responsables cités plus haut...

                    Je vous donne donc la version Europe 1 qui n’est pas vraiment de gauche et qui dit la même chose que le site que vous insultez sans vergogne :

                    « Un porte-parole du Parti conservateur au pouvoir a suscité une vive polémique lundi en avertissant que le président catalan pourrait « finir » comme un de ses prédécesseurs ayant proclamé un État catalan, arrêté en 1934 puis fusillé en 1940 sous Franco... »

                    http://www.europe1.fr/international/catalogne-la-maire-de-barcelone-contre-une-declaration-unilaterale-dindependance-3459635


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 octobre 2017 06:41

                    @Rmanal
                    Quelles revendications légitimes ? La Catalogne bénéficie d’une large autonomie ! Et ce qui se passe en Espagne vous concerne aussi. Au lieu d’insulter, vous feriez mieux de vous renseigner.


                    Les médias et la classe politique se gardent bien de vous expliquer que les redécoupages des régions ont pour but de faciliter la fin des Etats Nations et le Fédéralisme européen.

                    Vous êtes d’accord pour la France disparaisse ? Oui ? Non ?
                    C’est de cela qu’il s’agit.

                  • Lugsama Lugsama 10 octobre 2017 08:25

                    @jaja

                    Ce n’etait pas une insulte mais la vérité, et non le PP n’as rien de franquiste en dehors de neuneu endoctriné comme vous, ignorant de la politique espagnol, pays ou il n’y a aucun parti l’extrême droite serieux contrairement à la France ou l’Allemagne. Ce n’est pas des propos de comptoir qui vont faire de la majorité des espagnoles, le PP est de loin le premier parti espagnol, des franquistes, en France on en a vu de même et des pires chez les LR et personnes ne serait assez débile pour dire qu’ils sont les heritiers de petains..

                    C’est du même niveau de crétinerie que vous employé pour essayer de masquer la victoire ecrasante de la majorité silencieuse anti nationaliste dans les rues de Barcelone.



                  • Croa Croa 10 octobre 2017 11:11

                    À Fifi Brind_acier « Vous êtes d’accord pour la France disparaisse ? Oui ? Non ? »
                    Je pense qu’il n’y a pas grand monde en France d’accord avec ça. Mais comme ça se fait très progressivement ça devrait passer.
                    Ceux qui ont voté Macron sont conservateurs par nature. Ces gens sont extrêmement stupides mais c’est bien ceux qui ne veulent que rien ne change qui imposent aux autres les « réformes » voulues par Macron et ses prédécesseurs.


                  • Durand Durand 10 octobre 2017 19:17

                    @jaja

                     « Parmi les violences ayant le plus marqué l’opinion internationale durant la guerre civile espagnole, les attaques contre le clergé espagnol causent un émoi particulier[8]. Celles-ci incluent des profanations de monastères, d’églises et de gravures religieuses ainsi que le meurtre de 6 832 membres du clergé catholique[9].
                    Pour l’historien français Guy Hermet, le massacre des prêtres espagnols représente « la plus grande hécatombe anticléricale avec celles de la France révolutionnaire puis du Mexique d’après 1911 »[10].
                    L’historien Bartolomé Bennassar « rappelle que, dès mai 1931, une centaine d’églises avaient été détruites ». Des groupes anarchistes s’en prennent à des prêtres et à des monastères dans les premiers mois de la guerre civile (1936)[11], le clergé catholique étant souvent vu comme un bastion du conservatisme et de l’ordre établi. La propagande du camp nationaliste avance initialement le chiffre de 20 000 prêtres massacrés. L’historien britannique Antony Beevor cite le chiffre de 13 évêques, 41 814 prêtres, 2 365 membres d’ordres divers et 283 religieuses, pour la plupart tués au cours de l’été 1936.
                    Des exactions sont commises en Aragon, en Catalogne et à Valence, où des églises sont incendiées et vandalisées. Des prêtres sont brûlés vifs dans leurs églises, et l’on signale des cas de castration et d’éviscération. »

                    Et c’est comme ça que les républicains, bien qu’ils tenaient toute l’Espagne, ont retourné l’opinion en leur défaveur et ont perdu la guerre d’Espagne ! 

                    Ta gueule ”camarade“ ! ^^


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès