• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Ce Brexit qui affaiblit l’UE, et pas la Grande-Bretagne

Ce Brexit qui affaiblit l’UE, et pas la Grande-Bretagne

Et dire que les Bremainers et les soutiens de l’UE annonçaient un véritable suicide de la Grande-Bretagne en cas de départ de l’UE. Depuis, le projet peur se prend le mur de la réalité de plein fouet, et il y a fort à parier que la sortie de la période de transition, début 2021, continuera à infirmer leurs prévisions, affaiblissant plus encore une construction de plus en plus dysfonctionnelle.

 

Une Grande-Bretagne plus forte et plus sociale
 
Bien sûr, les Bremainers se raccrochent à la thèse d’une évolution de la Grande-Bretagne en « Singapour sur la Tamise  », à savoir une sortie de l’UE en mode parasite fiscal géant, alliant dérèglementation et baisse des taxes. Mais d’une part, il faut reconnaître que les britanniques font ce qu’ils souhaitent et même si une telle voie me semblerait critiquable, il ne me reviendrait pas de la remettre en cause. En sortant de l’UE, Londres a gagné en liberté et il revient aux électeurs et à leurs dirigeants de choisir leur destin. Si une telle voie est possible, à défaut d’être souhaitable, il faut aussi rappeler que l’UE comporte déjà des parasites fiscaux, en son sein, comme le Luxembourg et l’Irlande.
 
Ensuite, les premières décisions de Boris Johnson semblent plutôt infirmer une telle direction. Augmenter le SMIC de 6,2% et le faire passer au-dessus de celui de la France, investir massivement dans la santé (34 milliards de plus par an dans 3 ans !), ou renationaliser les autoroutes, illustrent davantage une stratégie jacobine, comme le note Alastair Crooke. Mais surtout, le lien entre sortie de l’UE et de telles politiques pourrait faire des émules. Malgré tout, il ne faut pas se faire d’illusion et il est probable que Londres jouera sa carte crânement jusqu’à faire le parasite dans certains domaines, si cela sert son intérêt national, car le pays et Boris Johnson sont pragmatiques, au-delà du virage social.
 
En fait, débarrassée du cadre inhibiteur de l’UE, Londres va simplement défendre ses intérêts. Et, chose que les Bremainers refusent de voir, à leur propre péril argumentatoire, c’est que ce sont les britanniques qui sont en position de force avec l’UE. En effet, ils ont acheté pour 265 milliards d’euros de produits à l’UE, qui ne leur en achète que pour 172 milliards. Toute réduction des échanges serait au détriment de l’UE et on constate que les avertissements de Londres ont trouvé une oreille très attentive à Berlin, qui lui vend des centaines de milliers de voitures tous les ans. Autant dire que les avertissements de Michel Barnier sont une comédie qui sera effacée par les intérêts commerciaux allemands.
 
Ce faisant, la séquence politique est désastreuse pour l’UE. D’abord, Londres a démontré la réversibilité de l’adhésion à l’UE, qui semblait irréversible auparavant, fragilisant un de ses ressorts les plus solides. Puis, les prévisions cataclysmiques des Bremainers ne se réalisent pas et, au contraire, le Royaume Uni va bien, Boris Johnson offrant même un virage plus social aux électeurs du Brexit, qui se traduit très concrètement. Et si Teresa May avait laissé le beau rôle à l’UE dans les négociations, maintenant, c’est Londres qui montre sa force et Bruxelles sa désunion et ses contradictions. Pire, la sortie de Londres réouvre des discussions budgétaires périlleuses, certains pays refusant de payer plus.
 
Bref, le Brexit est bien le début de la fin pour l’UE. Du moment que Downing Street est vraiment prêt à une absence d’accord plutôt qu’à un mauvais accord, la faiblesse congénitale de cette construction monstrueuse en devient extraordinairement claire. Londres offre une nouvelle démonstration de tout ce qui ne va pas avec l’UE. Et à terme, même si cela prend du temps, cela sera mortel pour l’UE.

Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

58 réactions à cet article    


  • Schrek Séraphin Lampion 18 février 2020 11:09

    Que l’UE soit affaiblie est une réalité.

    Que le Brexit ait montré qu’une sortie de l’UE était possible est également une réalité.

    Que la Grande-Bretagne soit plus forte reste à démontrer.

    Qu’elle soit plus sociale est une contre-vérité  : Johnson est un conservateur de la pire espèce et roule pour la « gentry » dont il fait partie par sa naissance et son éducation. Il ne s’en est jamais caché et a pour les classes modestes le plus profond mépris.


    • Et hop ! Et hop ! 18 février 2020 12:19

      @Séraphin Lampion : «  Qu’elle soit plus sociale est une contre-vérité »

      Il a augmenté le SMIC de 6,5 %, c’est bien être social.


    • Schrek Séraphin Lampion 18 février 2020 12:22

      @Et hop !

      il a déjà démontré ses talents de clown, mais pour faire le grand écart, il faudrait qu’il soit acrobate !


    • Et hop ! Et hop ! 18 février 2020 12:34

      @Séraphin Lampion

      Je ne comprend pas votre argument.


    • Sozenz 18 février 2020 12:40

      @Séraphin Lampion
      seraphin morpion qui s accroche à tout prix aux bourses de l UE.

      c est de l humour , hein
      mais c est quand mème ça !


    • Sozenz 18 février 2020 12:43

      @Séraphin Lampion
      le clown a fait ce que la may ( mehhhhhhhhhhh) n a pas oser faire trop occupée avec « ses maux de genoux »


    • machin 19 février 2020 06:20

      @Séraphin Lampion

      Johnson est un conservateur de la pire espèce et roule pour la « gentry »


      Quelle importance ?
      Ils sont sortis de l’Europe suicidaire et mortifère, c’est cela l’important pour eux.
      Je suis prêts a faire élire le diable pour que nous en sortions aussi.*

      Quand il y a le feu a la maison, on ne demande pas la religion des pompiers.

      *mais le diable (la blondasse) aussi veux rester dans l’Europe...
      Étonnant ?


    • Sozenz 19 février 2020 13:42

      @machin

      Je suis prêts a faire élire le diable pour que nous en sortions aussi.*

      Vous ne savez pas ce que vous dites ; si le diable voulait la sortie de l UE c est qu’ il aurait un autre plan pour vous faire tomber . le Diable n est pas partageur . et ne donne rien sans pouvoir gagner plus qu’une mise acceptable  . c est le plus grand Capitaliste .
      en tout cas ; faites attention a c que vous dites ;malheureux ^^
      voyez vous , certains disent qu’ il n existe pas ; mais dans le cas contraire . vous seriez bien dans la mouise .

      cordialement .
       sachez que ce frexit , je l aimerais bien aussi , mais pas au prix de nos âmes .
       .


    • Attila Attila 18 février 2020 11:32

      «  : Johnson est un conservateur de la pire espèce et roule pour la « gentry »  »

      Exact.

      «  Qu’elle soit plus sociale est une contre-vérité  »

      Pas tout à fait : ce sont les classes populaires qui ont le plus voté pour le Brexit. Boris Johnson est obligé d’en tenir compte s’il veut être réélu. Cela s’appelle un rapport de force électoral.

      On verra bien si BoJo est un politique-kleenex comme le trio Sarkozy/Hollande/Macron où s’il gère sa carrière politique.

      Les villes du littoral sud, où vivent beaucoup de retraités, de chômeurs et d’autres personnes défavorisées et les vieilles cités du nord en voie de désindustrialisation concentrent le plus d’habitants hostiles au maintien dans l’UE. " Lien

      .


      • JulietFox 18 février 2020 14:36

        @Attila
         Les villes du littoral sud, où vivent beaucoup de retraités, de chômeurs et d’autres personnes défavorisées et les vieilles cités du nord en voie de désindustrialisation concentrent le plus d’habitants hostiles au maintien dans l’UE. "

        Ils y sont si bien, qu’ils venaient faire leur courses à Calais, et achetaient en masse des maisons en Dordogne, mais aussi ailleurs.


      • Attila Attila 18 février 2020 15:08

        @JulietFox
        Les chômeurs et les personnes défavorisées achètent des maisons en Dordogne ?
        We want decent housing

        .


      • Spartacus Lequidam Spartacus 18 février 2020 11:35

        nden

        « Singapour sur tamise » est en matière économique un argument assez absurde...

        Singapour offre à ses habitants le meilleurs pouvoir d’achat de toute l’Asie.

        Même si c’est c’est pas le libéralisme complet, c’est le pays le plus engagé en libéralisation de l’économie actuel.

        C’est en copiant le modèle de Singapour que la chine c’est développé depuis les années 80.


        • Traroth Traroth 18 février 2020 12:49

          Il est clair que si le Royaume-Uni digère correctement le Brexit, il faudra en tirer toutes les conséquences pour la France. Parce que l’Union européenne tire la France vers le bas, tant d’un point de vue économique que social, et que la principale raison de ne pas vouloir en sortir est la dépendance économique envers elle.


          • JulietFox 18 février 2020 14:37

            @Traroth
            Revenir au Franc ou à la sesterce ?


          • doctorix, complotiste doctorix 18 février 2020 17:29
            @JulietFox
            Revenir au franc est une nécessité vitale, comme pour les grecs revenir à la drachme, et pour les italiens revenir à la lire.
            En fait, nous, les pays d’Europe, souffrons d’une monnaie allemande européanisée, qui n’arrange que les allemands.
            Elle est beaucoup trop forte.
            Cela déséquilibre notre commerce extérieur.
            C’est une aberration économique, et tous les économistes intègres le proclament.

          • Captain Marlo Captain Marlo 18 février 2020 21:25

            @JulietFox
            Revenir au Franc ou à la sesterce ?
            .
            La monnaie n’est pas une religion, c’est un outil économique & politique.
            Une monnaie nationale peut être dévaluée, ce qui n’est pas le cas de l’euro.
            .
            Quand on ne peut pas dévaluer une monnaie, le Gouvernement est obligé, pour la compétitivité, de procèder à « une dévaluation interne ».
            .
            Il baisse le prix du travail, bloque les salaires et les retraites, et supprime petit à petit, tout ce qui pèse sur le prix du travail, à savoir : les cotisations  !
            .
            Et quand on diminue les cotisations, on n’a plus de quoi faire fonctionner la Sécurité sociale et ses diverses branches, dont les retraites  !
            .
            Et voilà pourquoi votre fille est muette, et pourquoi Macron est obligé de supprimer les retraites par répartition !! Ensuite, il s’attaquera à la Sécu....
            .
            L’euro rempli parfaitement son rôle au service du patronat, il envoie les Etats providence aux égouts !

            .
            Evidemment, aucun média et aucun politique pro européen, ne vous expliquera le rôle réactionnaire de l’euro ! Silence radio, débat interdit, circulez, ya rien à voir.


          • Sozenz 20 février 2020 13:59

            @Captain Marlo
            c est exactement cela


          • Traroth Traroth 18 février 2020 12:50

            Cela dit, vus les projets d’accords de libre-échange tous azimuts de Johnson, je serais surpris que les choses se passent bien pour le Royaume-Uni.


            • sylvain sylvain 18 février 2020 14:26

              un jugement bien prématuré à mon avis


              • zygzornifle zygzornifle 18 février 2020 15:11

                L’UE n’a pas besoin de quiconque pour s’affaiblir , elle le fait d’elle même grâce aux parasites incompétents et magouilleurs qui y siègent ....


                • Francis, agnotologue JL 18 février 2020 15:43

                   Pour y voir clair, il faut considérer que l’UE c’est en fait le syndic des multinationales européenne dans le concert de la mondialisation libérale, laquelle désigne pudiquement le processus rampant de main-mise des grosses multinationales et de la finance internationale sur les régimes politiques des nations de l’UE.

                   

                   Le forum économique de Davos est le conseil syndical des multinationales occidentales.

                   

                   Lire à ce sujet : À Davos, le poids géopolitique et commercial de l’UE interroge


                  • Francis, agnotologue JL 18 février 2020 15:47

                    @JL

                     ... l’UE c’est en fait le syndic des multinationales européenne dans le concert de la mondialisation libérale, laquelle désigne pudiquement le processus rampant de main-mise des grosses multinationales et de la finance internationale sur tous les régimes politiques des nations du monde occidental.


                  • Francis, agnotologue JL 18 février 2020 16:13

                    @JL
                     
                     ça se passe comme ça au pays des souris.

                     Les multinationales, ce sont les chats ; les citoyens, ce sont les souris.
                     
                    « certains sont prêts à obéir aveuglément à l’autorité qui les distingue »
                     
                    Macron et ses pareils sont des souris distinguées par les chats.


                  • Schrek Séraphin Lampion 18 février 2020 16:55

                    @JL

                    exact
                    les amis de Johnson sont des chats tigrés et les gens de Bruxelles sont des chats de la couleur que vous voulez
                    ce n’est pas parce que les chats tigrés pensent gagner plus de sous en se séparant des gros matous de Bruxelles que les souris bretonnes vont se sentire mieux tout d’un coup
                    et les souris européennes seraient certes bien inspirées pour arrêter de voter pour les chats de Bruxelles, mais si c’est pour remettre un gros chat noir à Paris, ça sert pas à grand chose


                  • Captain Marlo Captain Marlo 18 février 2020 21:30

                    @Séraphin Lampion
                    .
                    L’élu des souris qui me fait le plus rigoler, c’est le chat moitié noir et moitié blanc ! « En même temps Gauche et Droite », ça me fait penser à quelqu’un ...


                  • malitourne malitourne 18 février 2020 16:35

                    Tourner autour du pot pour les eurosceptiques va de plus en plus être intenable. Et c’est une bonne nouvelle. Désormais, il va falloir se placer : le Frexit ou les européistes. Faites vos jeux, rien ne va plus...


                    • Schrek Séraphin Lampion 18 février 2020 16:57

                      mimis
                      ça @malitourne

                      ou c’est noir ou c’est blanc
                      si c’est pas noir, c’est que c’est blanc 
                      si c’est pas blanc c’est que c est noir
                      les ennemis de mes ennemis sont mes amis

                      ça s’appelle du manichéisme


                    • malitourne malitourne 18 février 2020 17:20

                      @Séraphin Lampion

                      Ok je suis manichéen... Mais enfin puisqu’on ne peut pas changer l’UE, que reste t il comme alternative ? Y rester ou en sortir.


                    • doctorix, complotiste doctorix 18 février 2020 17:34

                      @Séraphin Lampion
                      ou c’est noir ou c’est blanc

                      Il n’y a pas cette alternative : c’est vraiment noir.
                      Et ce n’est pas du manichéisme, c’est du réalisme.
                      Nous n’avons rien de bon à attendre de l’Europe des commissaires de Bruxelles et de leurs GOPE.


                    • Captain Marlo Captain Marlo 18 février 2020 21:43

                      @malitourne
                      .
                      Je crois que les négociations de sortie, vont être rock’n’roll !!
                      « Londres refuse que l’ UE lui impose ses règles après le Brexit ! »
                      .
                      "Pour fait court, tout ce que nous voulons, c’est ce dont bénéficient les autres pays indépendants", a résumé David Frost, le négociateur britannique sur le Brexit, appelant de ses vœux un accord de libre-échange « d’égal à égal ».

                      Le Royaume-Uni entend négocier avec Bruxelles un accord de libre-échange « d’égal à égal » et n’acceptera pas que l’Union européenne contrevienne à sa liberté de fixer ses propres règles, a prévenu lundi le négociateur britannique sur le Brexit, David Frost.

                      "Il est essentiel pour nous de pouvoir établir des lois qui nous conviennent, de revendiquer le droit que possède tout autre pays non membre de l’UE dans le monde« , a affirmé M. Frost lors d’une intervention lundi soir à l’Université libre de Bruxelles (ULB).

                       »Il ne s’agit pas d’une simple position de négociation qui pourrait changer sous la pression. C’est l’objectif même de l’ensemble du projet", a insisté le négociateur britannique.

                      .

                      Au fond, pour les négociateurs français, c’est une bonne leçon de choses !
                      Pour une fois, ils verront, (eux qui nous ont toujours trahis !), ce qu’est un pays qui défend ses intérêts...

                      C’est aussi ce que fait l’Allemagne depuis le début, et qui fait sortir des boutons aux Gouvernements français successifs ! Il y a deux sortes de gouvernements, ceux qui défendent les intérêts de leur peuple et de leur pays, et ceux qui nous vendent pour une poignée de lentilles.... 


                    • cyrus prong 18 février 2020 22:02

                      @Captain Marlo

                      salut ma poule , 
                      merde on file la parfaite lune de miel politique en ce moment :)
                      ...Puisque que tu ne dit rien ’ est que tu m’ appouve a « sang pour sang » lol

                      c’ est beau un brexit .... imagine que notre baby-frexit grandissent aussi bien :)

                      A+


                    • Captain Marlo Captain Marlo 18 février 2020 22:09

                      @prong
                      Quand vous aurez dessoulé, vous me traduirez votre commentaire en français courant ? Merci d’avance !


                    • cyrus prong 18 février 2020 22:17

                      @Captain Marlo

                      on va essayer , mais comme tu lit toujours trop vite c’ est pas gagné smiley

                      « d’égal à égal » et n’acceptera pas que l’Union européenne contrevienne à sa liberté de fixer ses propres règles

                      admet une reciprocité inverse 

                      « d’égal à égal » et n’acceptera pas que le « royaume unis » contrevienne à sa liberté de fixer ses propres règles

                      On rentre donc ; dans un match ou malgres l’ amitié avec les « brexiteur » il va falloir preserver les interet de la france , et de l’ europe face aux anglais ...

                      ca va peut etre etre tres compliqué ...

                      Si tu as paigé pose des question je reste un moment :)

                      A+ bella « columbo » 
                       


                    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 18 février 2020 17:07

                      La finalité du BREXIT est très différente d’une finalité d’un FREXIT, par exemple. Les intérêts de nos deux pays respectifs sont très divergents, les Anglais rattachés irrémédiablement par le coeur, la culture et leurs finances aux States, et leur monarchie décadente et ridicule partie prenante des intérêts de la City !

                      Donc, on se doutait bien que le Brexit servait d’abord les intérêts de l’Oligarchie anglaise, ce qui n’empêchera certainement pas les Anglais de réformer et de lancer quelques miettes au peuple anglais.

                      Non ! pour les Français, le seul intérêt du BREXIT, c’est d’avoir affaibli l’UE, et de montrer par là, démontrer devrait-on dire, qu’il est tout à fait possible avec de l’opiniâtreté de sortir de l’UE, sans avoir à renégocier des traités verrouillés par les rédacteurs de ces traités, pour empêcher qu’on n’en sorte et se défaire de cette prison institutionnelle illégitime qu’est l’UE.

                      Ce qui a été permis pour l’Angleterre le Brexit ne le sera jamais pour la France et les autres pays européens. Car on remarquera que la ploutocratie a vite abandonné sa propagande pro-UE ! Elle sait très bien que l’Angleterre, en dehors de l’UE pourra aller plus rapidement vers le projet du NOM, le leur, avec le reset et sa nouvelle lubie : le Phoenix, monnaie mondiale avec gouvernement mondial. Bojo leur servira la soupe, comme May, Cameron, Blair, etc l’on fait avant lui.

                      Par contre, pour les Français, sortir de l’UE reste une priorité et une question de survie des peuples européens et des intérêts du peuple.

                      Pour les Anglais, sortir de l’UE était une question de survie pour la Finance.

                      La City, elle, va continuer avec son directoire de banquiers, à asservir la finance mondiale, et nous, de continuer à subir les revers de la financiarisation de notre économie nationale sous diktat financier de la Commission européenne et des banques.

                      Le Brexit ne changera pas pour autant la mentalité d’un gouvernement, il restera ce que Napoléon nommait, une mentalité de boutiquiers !

                      Par contre, que la France retrouve sa souveraineté pleine et entière, là, oui, la donne serait différente et pour les ultra-libéraux au pouvoir et dans les arcanes financières, ce serait absolument catastrophique ! Car l’UE c’est l’avant-projet du NOM.


                      • CRICRI59 CRICRI59 18 février 2020 19:05

                        @Nicole Cheverney
                        Bonjour j’adore votre commentaire et analyse en effet c’est le projet du NOM ou Nouvel Ordre Mondial.


                      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 18 février 2020 22:07

                        @ Cricri59

                        Bonsoir et merci de votre aimable commentaire.


                      • Captain Marlo Captain Marlo 18 février 2020 22:08

                        @CRICRI59

                        Je ne me prononce pas sur un avenir en devenir, j’attends pour juger.
                        Mais chaque peuple est différent, avec sa propre histoire et ses propres valeurs.
                        Aucun des 28 pays européens ne fera la même chose, quand chaque pays récupèrera ses billes... .
                        .
                        La GB est une Monarchie, les citoyens n’y sont pas égaux en droit. Ils n’ont pas de Constitution à proprement parler, c’est une tradition qui en tient lieu. Ils ont, par contre, davantage de pluralité dans leurs médias. Les discours de Farage au Parlement européen étaient retransmis en GB.
                        En France, on ne sait rien de ce qui se passe à Bruxelles.
                        .
                        Les Mamamouchis européens souhaitent mille morts au Brexit ! Si les sauterelles dévastaient les gazons anglais, que la GB soit privée de Bordeaux, que l’Ecosse fasse sécession, que les taxis tombent dans la Tamise, ou je ne sais qu’elle catastrophe, ils boiraient le champagne !!
                        .
                        Ils haïssent les Nations libres ! Il faut écouter le discours d’adieu de Farage, et l’ordre de la Chef des Mamamouchis : « Enlevez ces drapeaux, ou sortez ! », pour comprendre la haine qu’ils ont des peuples qui reprennent leur liberté... !!
                        .
                        Et c’est aussi le cas en France, où des policiers courent après un manifestant ... pour lui enlever le drapeau français ! Ils sont en train de péter une durite !
                        Les manifestants n’ont qu’à utiliser désormais, le drapeau rouge du NPA ou de la CGT ! C’est moins dangereux politiquement, que le drapeau français !


                      • eau-du-robinet eau-du-robinet 19 février 2020 06:13

                        Bonjour Nicole Cheverney,

                        * * * * *  smiley


                      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 19 février 2020 13:00

                        @eau-du-robinet

                        Bonjour et merci pour les étoiles !


                      • Emohtaryp Emohtaryp 23 février 2020 13:29

                        @assouline

                        l’Union européenne n’a rien contre une Ukraine libre,

                        L’UE et ses amis néonazis Ukrainiens financés par Soros....

                        Non mais quelle HONTE !....Et tu oses encore la ramener ????

                        Allez, DÉGAGE le troll !


                      • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 18 février 2020 19:03

                        L’Union européenne et le Royaume-Uni s’affaiblissent de concert pour les mêmes raisons mais qui sont autres que les explications conventionnels en vogue sur ce site.

                        Comme il ne semble l’avoir déjà dit, le divorce souhaité par une partie non négligeable de l’élite britannique est surtout motivé par l’intention d’échapper à l’orbite de l’Allemagne, le reste c’est du bla-bla. 

                        On est plus dans les années 1980 ou la dame de fer donnait des leçons de néo-libéralisme à ses partenaires, tandis que l’Allemagne était encore coupé en 2.

                        Il faut bien comprendre que la tournure prise par la mondialisation commence à inquiéter les Anglos-Saxons ( USA et GB ). Les règles du jeu économique qu’ils ont élaboré et encouragé favorisent de plus en plus les pays mercantiles que sont la Chine et l’Allemagne. 

                        D’où la tentation du repli avec la ferme intention de réécrire les règles à leur profit, Les Yankees et les Rosbifs sont beau joueur, sauf quand ils sont menés.


                        • Captain Marlo Captain Marlo 19 février 2020 08:03

                          @Florian LeBaroudeur
                          e la tournure prise par la mondialisation commence à inquiéter les Anglos-Saxons ( USA et GB )

                          .
                          Effectivement, le libre échange commence à battre de l’aile, les peuples se révoltent de plus en plus contre le ruissellement ... à l’envers !

                          « UPR Le déclin du libre échange »


                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 18 février 2020 20:01

                          Bonjour,

                          .

                          C’est à travers le Brexit que la politique suicidaire et maléfique de la Commission européenne apparaît au grand jour !

                          .

                          Cette catastrophe annonce par les Pro-UE qui s’abattra sur la Grand Bretagne après le Bexit ne c’est pas produit, bien au contraire.

                          .

                          Cette histérie des Eurocrates annoncent la fin du monde à contribué à une chose de créer une peur non fondée chez des Britanniques, une peur basé sur des mensonges, qui avait contribué au recul des touristes Britanniques en France en 2018 et 2019, puis maintenant que le Britanniques se rendent compte que le monde continue à se tourner au tour de son axe, les réservations des touristes Britanniques explosent de nouveau en France !

                          .

                          Les Britanniques vont-ils moins voyager après le Brexit ?

                          En 2018, les arrivées britanniques dans l’Hexagone se sont établies à 13 millions, contre 12,7 millions un an plus tôt et 11,9 millions en 2016. « Le marché est résilient. Les signaux sont ambivalents, certains sont positifs, d’autres plus difficiles à lire », résume Gwenaëlle Delos, directrice pour le Royaume-Uni et l’Irlande d’Atout France, l’agence qui promeut le tourisme hexagonal à l’étranger.

                          .

                          Mais à fin septembre 2019, « les recettes touristiques en France émanant des visiteurs britanniques étaient en hausse de 6%. Et l’Hexagone demeure une destination privilégiée pour le ski ». A Paris et en Ile-de-France cependant, les arrivées hôtelières des Britanniques ont baissé en 2019, à 1,72 million entre janvier et novembre, contre 1,97 million sur la même période un an plus tôt, et 1,84 million deux ans plus tôt, selon le Comité régional du tourisme.

                          .

                          La situation pourrait-elle évoluer au cours de 2020 ?

                          Le Brexit « ne devrait pas avoir beaucoup d’impact sur les flux touristiques, dans un sens comme dans l’autre. La seule chose qui pourrait avoir un impact, ce serait si le cours de la livre se dégrade encore plus, ou si l’euro se dégrade par rapport à la livre », estime Jean-Pierre Mas. « S’il y a une variable à surveiller, c’est le taux de change », renchérit Gwenaëlle Delos.

                          Mais selon elle, « on n’est plus dans une période d’incertitude. Il y a une étape claire et on sait qu’en 2020 rien ne va changer : on ne devrait donc plus avoir ces gros ralentissements dans les réservations qu’on constatait avant chaque étape du Brexit ».
                          https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/brexit-quel-impact-sur-le-tourisme-838360.html

                          .

                          Royaume-Uni : hausse prévue des touristes étrangers en 2020
                          https://www.businesstravel.fr/royaume-uni-hausse-prevue-des-touristes-etrangers-en-2020.html

                          .

                          VisitBritain prévoit un record pour le tourisme récepteur en 2020
                          https://www.veilleinfotourisme.fr/international/pays-de-n-a-z/royaume-uni/visitbritain-prevoit-un-record-pour-le-tourisme-recepteur-en-2020

                          .

                          En 2017, 12,7 millions d’arrivées touristiques en provenance du Royaume-Uni ont été comptabilisées soit 6% de plus que l’année précédente. « La clientèle britannique est la première clientèle étrangère en France, la quatrième clientèle étrangère des hôtels du département en termes de nuitées hôtelières, derrière l’Allemagne, les États-Unis et l’Italie. C’est une clientèle à forte valeur ajoutée, plutôt orientée vers les offres haut de gamme, et sensible à la culture, au patrimoine, à la gastronomie et l’œnotourisme, en l’occurrence les filières que nous privilégions. Le très large éventail de dessertes en matière de lignes aériennes low cost ou encore d’Eurostar en fait un marché prioritaire », confie Isabelle Brémond, directrice de Provence Tourisme.
                          https://www.laprovence.com/article/hub-tourisme/5742495/la-minute-tourisme-comment-notre-destination-se-prepare-au-brexit.html

                          .
                          L’annonce d’une catastrophe apocalyptique annoncé mensongèrement par les Eurocrates ne c’est pas avéré !
                          .
                          Vive le BREXIT et vivre le futur FREXIT !


                          • Emohtaryp Emohtaryp 23 février 2020 13:37

                            @eau-du-robinet

                            L’annonce d’une catastrophe apocalyptique annoncé mensongèrement par les Eurocrates ne c’est pas avéré !

                            -  Ça dépend pour qui à terme....Pour le RU, non bien évidemment, mais pour la dictature ue, c’est le chant du cygne et le démantèlement inéluctable, l’apocalypse ce sera pour les fascistes mythomanes européistes.....Et TANT MIEUX !!!

                            Un grand MERCI à Boris , Nigel et les Anglais !!!! Une vraie LEÇON de démocratie !!!


                          • Ecométa Ecométa 19 février 2020 10:21

                            Le Royaume -Uni, dans l’Union-Européenne était passée au 5 ème rang mondial en terme de PIB, devant la France devenue 6 ème ! Elle vient de passer passer 6 éme et la France 7éme car l’Inde qui était 7 ème est passée devant ! Les choses étaient pas si mal au bout du compte sous l’U-E.

                            Comment se fait-il que le peuple n’ait pas profité de cette augmentation de PIB ? Du fait de l« U-E ? NON ! Car les règlements européens protégeaient le peuple »britannique«  ! Assez paradoxalement car l’ U-E est plutôt, elle aussi, tenante de cette culture américano-anglo-saxonne du libéralisme économique ; assez paradoxalement, car tout ceci, cette U-E, avec ses règlements, gênait aux entournures toutes cette gentry tenante du libéralisme économique, car pas assez extensible avec l’ U-E  !

                            Qui rit aujourd’hui... demain pleurera avec les États-Unis ! Les britanniques devraient se souvenir de l’histoire au tout début du 20 ème siècle, au sortir des deux guerres mondiales, dans les traités de paix ; et dans l’entre deux guerres car ce sont précisément les États-Unis aidés de l’Allemagne, qui étaient »cul et chemise" économiquement, qui ont précipité la chute de l’Empire -britannique ! 

                            Pour l’histoire il faut se rappeler qu’il y avait des manifestation pro-nazis aux États-Unis, et à la cour d’Angleterre on faisait, notamment la future Reine encore enfant... certainement sous l’influence de sa famille, le salut nazi !  

                            Perfide Albion !


                            • quijote 19 février 2020 10:58

                              L’Angleterre est clairement en train de dériver vers le nazisme :

                              https://www.sudouest.fr/2020/02/19/brexit-pour-emigrer-vers-le-royaume-uni-il-faudra-desormais-parler-anglais-et-etre-qualifie-7213605-7516.php

                              « Parler anglais » pour émigrer là-bas ? Mais c’est CONTRE LES DROITS DE L’HOMME ! DISCRIMINATION ! « Être qualifié » ? Malheur de malheur... Boris Johnson, nouveau Hitler ? Mais que fait l’ONU ? Il faut arrêter immédiatement cette idéologie foncièrement raciste et discriminatoire !


                              • quijote 19 février 2020 18:52

                                @quijote

                                https://www.thisislocallondon.co.uk/news/18243144.assault-terror---man-accused-stalking-choking-trying-rape-stranger-claims-attacker-twin-brother-court-heard/

                                Après passage des évoquées, ce gars-là et les gars comme lui pourront-ils entrer en Angleterre ?


                              • agent ananas agent ananas 19 février 2020 13:06

                                En ces temps de grave crise sociale suite aux politiques d’austérité, on peut se demander où nos eurocrates vont trouver l’argent pour combler le manque de la contribution de la GB au budget de l’UE.

                                Gageons que le Brexit est la brèche qui fera effondrer l’édifice UE... quoique pour ralentir/éviter le collapsus, l’establishment veut maintenant emprisonner Salvini car il pourrait donner l’estocade !

                                PS : L’auteur, les autoroutes en GB ne sont pas privatisées. Vous devez confondre avec les chemins de fer ...


                                • Captain Marlo Captain Marlo 19 février 2020 21:18

                                  @agent ananas
                                  où nos eurocrates vont trouver l’argent pour combler le manque de la contribution de la GB au budget de l’UE.
                                  .
                                  C’est simple, dans nos poches !! C’est déjà en partie acté : + 3 ou 4 milliards pour la France en 2019 & 2020. Mais ça commence à regimber, en particulier aux Pays Bas, qui depuis le Brexit, dit non à tout !
                                  .

                                  " On le surnomme le « nouveau Thatcher ». Depuis le départ des Britanniques, le premier ministre néerlandais Mark Rutte s’impose comme l’homme qui dit « non » au sein des Vingt-Sept. C’est ce qu’il a dit à Emmanuel Macron, qui lui a pourtant déroulé le tapis rouge lors d’un déjeuner à l’Élysée, vendredi 14 février, à propos du prochain budget européen.

                                  Les chefs d’État et de gouvernement se retrouvent à huis clos, jeudi, à Bruxelles, pour des discussions de marchands de tapis sur les ressources de l’Union entre 2021 et 2027. Rutte a réitéré sa position de maintenir les dépenses sous « strict contrôle ». Provocation ultime, il ajoutait que l’UE devait diminuer les moyens alloués à l’agriculture, la sacro-sainte PAC ...etc


                                  Et la question que je me pose, c’est, où Ursula va trouver les 1000 milliards pour la transition écologique ? A La Commission , ils ont la folie des grandeurs !
                                  .

                                  "La Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a présenté son plan aux eurodéputés, mardi 14 janvier, pour le pacte vert (« green deal ») qu’elle appelle de ses vœux.

                                  Quand, dès sa prise de fonction début décembre, Ursula von der Leyen a présenté son « green deal » (le pacte vert en VF), il est apparu évident qu’elle considérait cet objectif (en gros, parvenir à la neutralité carbone en 2050) comme le projet-pivot de sa mandature....

                                  .
                                  Quand on sait que le patron de BlackRock soutient Gréta Thunberg, on peut se demander à qui ces 1000 milliards d’euros vont profiter... !?
                                  « BlackRock, Paris et Berlin pour combattre le risque climatique »



                                  Comme sur la plupart des sujets, les 28 ne sont pas d’accord sur le budget européen. La Commission, qui nous demande de nous serrer la ceinture, n’envisage pas du tout de baisser son train de vie ! Ce qui commence à irriter certains pays, comme les Pays-Bas, l’Autriche, le Danemark ou la Suède.... 


                                • agent ananas agent ananas 20 février 2020 04:08

                                  @Captain Marlo
                                  Quand on sait que le patron de BlackRock soutient Gréta Thunberg, on peut se demander à qui ces 1000 milliards d’euros vont profiter... !?

                                  Je ne savais pas que BlackRock soutenait Greta, ...
                                  Si c’est le cas, je ne suis pas étonné de leur hypocrisie, étant donné BlacRock investi massivement dans les énergies fossiles.

                                  https://youthforclimate.fr/mettons-hors-service-blackrock/

                                  https://foe.org/news/new-report-confirms-blackrocks-big-fossil-fuel-problem/

                                  https://www.sierraclub.org/compass/a2018/10/new-campaign-calling-out-blackrock-s-big-climate-problem


                                • nono le simplet nono le simplet 20 février 2020 06:52

                                  @Captain Marlo
                                  Quand on sait que le patron de BlackRock soutient Gréta Thunberg

                                  lol


                                • Captain Marlo Captain Marlo 20 février 2020 09:45

                                  @agent ananas

                                  La Tribune - Davos « La meilleure amie de Gréta, c’est la finance ! »
                                  .
                                  "L’an dernier, Greta Thunberg, militante écologiste suédoise de 16 ans, participait déjà au Forum économique mondial (WEF) à Davos, en Suisse (ici lors d’une table ronde entre François Villeroy de Galhau gouverneur de la banque centrale française, à gauche, et Willis Towers Watson, PDG de John J.Haley). (Crédits : Reuters) .

                                  ÉDITO. À Davos, pour la 50e édition du World Economic Forum, l’activiste Greta Thunberg croisera Donald Trump mais également Larry Fink, le patron du fonds Blackrock (7.500 milliards de dollars d’actifs investis) pour qui «  le risque climatique est devenu un risque financier ». .
                                  Comment s’étonner que les médias presstitués soient si enclins à la propagande climatique, et si réticents à médiatiser ceux qui critiquent le GIEC ?? .Reporterre : Le capitalisme Vert utilise Gréta.


                                • julius 1ER 19 février 2020 14:52

                                  Hola Mr Herblay, il faut raison garder et ne pas jouer les E Philippe avec ses 80 Klm/H ..... il y a encore une année de transition et là on pourra commencer à tirer des enseignements mais pour l’instant soyez modeste avec vos affirmations ... pas la peine de montrer et re-démontrer votre allégeance à Assholineau !!!!

                                  quand aux promesses de bojo , elles n’engagent que les crédules car niveau promesses et mensonges c’est le Top-niveau (ou le caniveau ) au choix !!!!

                                  et puis il faut bien donner un susucre aux futurs mécontents !!!


                                  • TSS 19 février 2020 17:53

                                    l’Europe un gouffre sans fond où les 705 deputés nous coutent

                                    en gros 67millions d’ € par an sans inclure les assistants parlementaires !

                                    et tout ça pour rien puisque ceux qui decident ne sont pas élus.

                                    l’Europe à l’instar de sa monnaie et construite pour l’Allemagne,la

                                    France n’est pas sa partenaire mais sa vassale... !!

                                     

                                     


                                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 20 février 2020 14:46

                                      En fait je ne vois pas ce qu’on peut dire de plus maintenant qu’il y a 2 mois, les négociations commencent juste.

                                      Je rappelle qu’ici même, l’UPR tressait des lauriers à Thérésa May à l’occasion de son discours « Brexit means Brexit », avant de la poignarder dans le dos et de la traiter de sorcière 2 ans après.

                                      Quand même, y’a pas à dire : lire Johnson dans le Figaro, c’est plus intéressant que lire les commentateurs du Brexit en France smiley


                                      • Emohtaryp Emohtaryp 23 février 2020 13:45

                                        @Olivier Perriet

                                        May a joué un rôle de double langage, en réalité elle tout fait pour torpiller le vote des Anglais ( on connait, on a eu ce genre de schizo en France après le TCE 2005...)

                                        Mais au bout du compte, elle a eu son...compte....A pu ! smiley


                                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 février 2020 23:03

                                        @Emohtaryp

                                        cette analyse de l’UPR est globalement fausse ; l’UPR oublie que les conservateurs (lesquels n’étaient pas tous clairs sur le Brexit) n’avaient même plus la majorité au parlement. Ce qui explique les « atermoiements » de May.

                                        Comme May, Johnson n’a rien pu faire de juillet à décembre 2019, jusqu’au renouvellement des Communes.

                                        Au lieu de commenter le Brexit chez les autres, essayez de passer les 1% dans votre propre pays.


                                      • Emohtaryp Emohtaryp 24 février 2020 13:29

                                        @Olivier Perriet

                                        1 %, c’était même pas le nombre de résistants après l’appel du Général en 1940.....

                                        D’ailleurs, on ne l’invitait pas, ni ne relayait ces infos sur « radio Paris/Berlin » que plus personne n’écoutait à la fin....

                                        Ce qui prouve de facto que l’UPR ostracisé à mort sur le PAF est le parti le plus dangereux pour le système mafieux en place, et pour cause ! Il énonce des vérités qu’un petit groupuscule de mafieux qui se sont accaparé le pouvoir ne veut pas qu’elles se propagent....

                                        Tu manques sérieusement d’esprit d’analyse et d’intuition, mon cher Olive ou l’idéologie t’aveugle à ce point là ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité