• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Ce que les budgets de l’Italie et la France disent de la zone (...)

Ce que les budgets de l’Italie et la France disent de la zone euro

Il est tout de même presque comique de voir Pierre Moscovici, l’ancien ministre du budget qui promettait en 2012 atteindre un déficit à 3% du PIB en 2013, objectif repoussé ensuite à 2015, puis 2017sermonner l’Italie pour son budget 2019. Certes, Rome a choisi d’augmenter son déficit, mais, à 2,4% du PIB, le pays reste sous le fameux plafond, et fera mieux que… la France.

 

Arbitraire antidémocratique et austéritaire
 
« C’est un budget qui aujourd’hui paraît hors des clous de nos règles communes. Nous n’avons pas intérêt à une crise avec l’Italie, mais l’Italie doit réduire sa dette publique qui reste explosive  » : il faut un sacré toupet au commissaire européen à l’économie pour oser donner des leçons à Rome, lui qui promettait de respecter les règles communes dès 2013, avant de les enfreindre pendant de longues années. Mais dans cette UE où l’arbitraire le plus révoltant ne pose aucun problème, c’est à ce chauffard que l’on a confié la circulation. Pire encore, la France de l’UElâtre Macron affichera un déficit de 2,9% du PIB en 2019, 0,5 point de plus que l’Italie des méchants Salvini et Di Maio l’an prochain.
 
Jamais à une pirouette près, les UElâtres tentent d’expliquer sérieusement que ce n’est pas la même chose car l’Italie a une dette publique de 130% du PIB, alors que celle de la France est juste sous les 100%. Un peu court tout de même : on a du mal à voir pourquoi 2,4% du PIB de déficit avec 130% de dette serait bien plus dangereux que 2,9% du PIB de déficit avec 100% de dette. Difficile de ne pas y voir de manière très claire le caractère profondément arbitraire de cette UE, aux règles oppressantes et byzantines, mais dont il est parfois possible de s’affranchir, selon les rapports de force. Après tout, l’Allemagne s’est assise sur les règles budgétaires il y a 15 ans, puis sur celles de Schengen.
 
Outre le rapport de force, comment ne pas voir un jugement de valeur dans la différence de traitement entre les deux pays ? Le déficit de la France de Macron va augmenter en 2019 pour transformer le CICE en baisse permanente de cotisations sociales, sans doute une bonne politique pour cette Europe. Tandis que l’Italie de Salvini et Di Maio propose un mix de mesures venues de la vraie gauche (hausse des retraites, revenu de citoyenneté et dépenses d’investissement) et de droite (baisse de l’impôt sur le revenu et du taux d’impôt des petits auto-entrepreneurs). Pire, il démontre une vraie volonté de s’affranchir des règles de l’UE en la matière, le défaut qui tue pour les plus UElâtres.
 
Ce faisant, Rome met Bruxelles au défi de l’en empêcher et démontre qu’une partie des règles de l’UE ne sont que des tigres de papier. Cela montre aussi tous les travers de cette monnaie unique, qui empêche les pays de monétiser leur dette. N’oublions pas que le Japon de Abe a choisi lui aussi de relancer son économie en 2012, avec une dette publique près du double de celle de l’Italie et des déficits publics sans comparaison possible. Mais cela était possible car la Banque du Japon a monétisé près de 15% du PIB de dette publique tous les ans pendant 5 ans, chose impossible dans la zone euro. Il est clair que c’était la voie à suivre pour un pays comme l’Italie, ce que l’euro a empêché.
 
 
Ici, on retrouve tout ce qu’il y a de détestable dans l’UE : l’effarant différentiel de traitement entre membresles leçons de sobriété budgétaire données par un alcoolique en chef, une priorité donnée sans nuance à l’austérité, et donc aux plus riches, contre 99% de la population, et une construction monétaire façon camisole taille unique qui pénalise tout le monde sauf la zone mark. A quand la sortie ?

Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

36 réactions à cet article    


  • Durand Durand 3 octobre 09:58

     


    « A quand la sortie ? »

    Quand vous et tant d’autres rejoindrez officiellement le seul rassemblement national qui en fait sa raison d’être : l’UPR .



    • Durand Durand 3 octobre 10:09

      Attention, ne pas confondre l’UPR avec le Rassemblement National, ex Front National, qui explique la réalité des traités européens devant des étudiants russes à Moscou mais qui continue à mentir aux Français !


      Novembre 2016 :


      On appréciera l’hypocrisie du RM puisque Marine Le Pen a fait toute la campagne présidentielle en déclarant qu’elle ne voulait pas sortir de l’Union Européenne et qu’entre les deux tours, il n’était même plus question de sortir de l’Euro !




    • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 3 octobre 10:14

      @Durand

      "« A quand la sortie ? »


      Quand une majorité de Français exprimeront leur accord

    • Durand Durand 3 octobre 11:36

      @Cateaufoncel3


      Et sinon, que pensez-vous de ce double discours, selon que le RN s’adresse aux Français ou à des étudiants Russes ?


    • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 3 octobre 12:25
      @Durand"Et sinon, que pensez-vous de ce double discours...

      Il n’y a pas de double discours. Il y a, d’un côté, le RN, de l’autre, Marion Maréchal, qui a renoncé au nom de Le Pen, qui n’a plus aucun mandat électif, qui ne fait pas partie des instances dirigeantes du mouvement, et qui n’est donc pas sa porte-parole.

      Pour tout vous dire, je trouve qu’elle se wauquiérise contre-productivement dans une glissade conservatrice qui est un énorme gâchis

    • Durand Durand 3 octobre 13:21

      @Cateaufoncel3


      Oui, mais ce discours date de novembre 2016, peu avant les présidentielles et Marion était encore députée et portait la voix du FN à l’Assemblée, non ? Donc au FN/RN, on sait pertinemment que l’UE n’est pas réformable et l’on se garde bien d’en parler aux Français !... On propose donc de changer l’UE tout en sachant que c’est impossible..., ce n’est pas se foutre de la gueule du monde, ça ? 
      C’est bizarre de voter pour un parti qui ne propose pas de programme réaliste, trouvez pas ?




    • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 3 octobre 14:22

      @Durand

      ", ce n’est pas se foutre de la gueule du monde, ça ?"

      Non, c’est faire de la stratégie politique élémentaire. En admettant que Le FN/RN disent "De toute façon, un seul pays, et même dix ou douze, ne peuvent rien réformer du tout, il faut l’unanimité" il aurait passé la tête dans le noeud coulant et actionné la trappe.

      A ce moment-là, tous les ennemis du FN/RN se seraient étranglés d’indignation : "On a enfin la preuve que l’entreprise Le Pen va à Bruxelles pour la gamelle, puisqu’ils savent d’avance qu’ils ne serviront à rien. Quel aveu !"

      « C’est bizarre de voter pour un parti qui ne propose pas de programme réaliste, trouvez pas ? »

      Non… Enfin, oui et non…

      Comme je peux voir les choses, vingt millions de gens ont voté, de Marine Le Pen à Cheminade pour des candidats qui ne proposaient pas de programme réaliste. Si Macron et Fillon ont parlé eux aussi de réformer l’U.E., on peut porter le total  à 35 721 847 électrices et électeurs, c’est-à-dire la totalité des votants, moins ceux qui ont voté pour la programme réaliste de François Asselineau.


    • Legestr glaz Ar zen 3 octobre 14:59

      @Cateaufoncel3

      Pas exactement, je dirais plus précisément « quand les Français seront informés des tenants et aboutissants d’un maintien ou d’une sortie de la France de l’Union européenne. 

      Actuellement les Français sont privés de débats sur ce sujet de l’appartenance de la France à l’UE. Jamais, jamais, jamais, il n’est question de mettre cette question en débat. 

      Vous vous étonnez que les Français ne votent pas en faveur d’un candidat favorable à la sortie de la France de l’UE ? Les Français, puisqu’il n’y a pas de débat et pas d’information dans les »merdias« plongent dans l’abstention. C’est aussi simple que cela. Les Français sont déçus de leurs »politiques« , rien ne change jamais puisque la France appartient à un système supranational, mais ils ne disposent pas des informations pertinentes qui permettraient un retour à la démocratie. L’U.E est une institution »autoritaire » et anti-démocratique.

      Des exposés comme celui-ci seraient à même de les éclairer. Mais il se trouve que ceux-ci sont soigneusement cachés.


    • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 3 octobre 16:57

      @Ar zen

      « Des exposés comme celui-ci seraient à même de les éclairer. Mais il se trouve que ceux-ci sont soigneusement cachés. »

      2 h 20 ! Savez-vous qu’une étude faite sur des étudiants d’universités américaines ont démontré qu’après 45 minutes la capacité de concentration d’auditeurs « aguerris » chute très rapidement ? 

      Et c’est écrasé par les deux secondes nécessaires pour scander « On est chez nous » ?Lisez donc ce qu’en disait en 2014, Claude Weill directeur du Nouvel Observateur, de 2011 à 2014 :

      Ce slogan « On est chez nous  », il faut bien voir qu’il a une force extraordinaire. D’une certaine façon, il résume lui tout seul, - en termes de marketing politique, c’est génial -, c’est-à-dire que tout est dit.

       

       


    • Legestr glaz Ar zen 3 octobre 19:11

      @Cateaufoncel3


      Je suis d’accord qu’une conférence de 2h20 c’est beaucoup pour le commun des mortels. Il faudrait la diviser par séquences.

      Mais la propagande pro-UE est telle qu’il faut apporter des éléments d’appréciation pour la démolir et cela prend du temps. Les médias nous lavent littéralement le cerveau avec leur ton de servitude pro-UE. Moi même j’ai été prisonnier de cet état de fait et il a fallu que le hasard, le pur hasard (en écoutant Etienne Chouard d’ailleurs) m’amène vers les analyses de l’UPR qui n’ont jamais été démenties. 

      Un exemple des prédictions de François Asselineau pendant la campagne présidentielle. La question est celle-ci : sur quel point s’est-il trompé ? Aucun !



    • Legestr glaz Ar zen 3 octobre 19:32

      @Ar zen

      Vidéo de meilleure qualité et plus concise.


    • baldis30 3 octobre 10:38

      Bonjour,

      très bon article !

      On en revient toujours à la conception stalinienne de la Commission ( non élue, désignée, dotée des pleins pouvoirs, aucune censure de son pouvoir d’où qu’elle vienne) !

      Et le misérabilisme en plus .... Sans tomber dans le nationalisme dont on connait les ravages, il est d’autres Europes possibles ... tant qu’il est temps ... après ce sera le chaos... c’est peut-être ce que recherche la commission en espérant que de toute façon ce sera mieux après lorsqu’ils seront les seuls survivants en ayant pris la précaution de courrir aux abris !


      • Aéroclette Aéroclette 3 octobre 11:11

        Le parlement dit « européen » verrouille par le haut la dictature et le grand remplacement le fait par le bas.
         
        https://gollnisch.com/2018/10/02/parlement-europeen-evolution-orwellienne/


        • Sozenz 3 octobre 15:02

          @Aéroclette
          merci


        • yadakir 3 octobre 11:21
          Bonjour,

          Je milite pour une sortie de l’Europe « populiste », façon fin de partenariat ou de contrat professionnel.
          On retire son autorisation de prélèvement automatique et on les fait tourner en bourrique au téléphone.

          « Vous étes sur ? Bon, bon, je vais vérifier. »
          « Ne vous en faite pas, l’argent vas arriver, bientôt.. ».

          Mobilisation générale ! J’ai 6 millards d’euro pour la financer et rien qu’en fichant par terre les drapeau de l’ue, des milliers de volontaires.

          Les restes de l’armée, de la gendarmerie ! Garde a vous !
          Ya des milices loyales ou pas ? Pareil !

          Vous êtes tous promus, allez a pole emploi vous prenez 10 gars sous les drapeaux, puis vous prenez chaque gare, chaque centrale, chaque péage, chaque datacenter de ce pays, dans a plus grande décontraction.


          ++



          • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 3 octobre 11:53

            Bon article, clair & net.


            • zygzornifle zygzornifle 3 octobre 12:42

              Il est grand temps de se tirer de l’Europe avant qu’on y laisse absolument tout ....


              • Emohtaryp Emohtaryp 3 octobre 14:09

                @zygzornifle
                 

                Absolument ! 
                Et donc ? 
                Qui propose cela depuis des années ? qui est censuré, ostracisé et blacklisté à cause de ses prises de positions claires sur cette question ? 

              • Reiki Reiki 3 octobre 19:12

                @Emohtaryp

                Je suis anti parti, je veux une vrai Démocratie.


              • Legestr glaz Ar zen 3 octobre 14:42

                Je vois que vous avez écrit : «  Ce faisant, Rome met Bruxelles au défi de l’en empêcher et démontre qu’une partie des règles de l’UE ne sont que des tigres de papier ».


                Attendez quand même le retour du budget italien, révisé par l’UE, pour savoir si l’Italie va se coucher ou entreprendre un bras de fer avec Bruxelles. De toutes les façons, l’Italie a signé le TSCG et doit l’appliquer. C’est la Constitution italienne qui le veut ainsi. Cela se passe très exactement comme en France. Le droit des traités est supérieur aux lois nationales, la hiérarchie des normes est inscrite dans la Constitution italienne. C’est ainsi que l’Italie n’aura d’autre choix que de faire profil bas, comme l’a fait la Grèce, ou de provoquer de nouvelles élections qui tendront vers la sortie de l’Italie de l’UE. Sans sortie de l’UE les traités européens signés par l’Italie s’appliquent !

                Au plan constitutionnel, l’Italie ne peut pas « désobéir » aux injonctions de Bruxelles, cela serait inconstitutionnel. Nombreux sont ceux qui refusent de voir dans la Constitution l’obligation de respecter les traités. Les règles de l’UE ne sont pas des tigres de papier, ces règles sont inscrites dans les Constitutions françaises et italiennes. 

                Nous allons avoir enfin, avec un « grand pays » comme l’Italie, la réponse à la question que tous les commentateurs se posent : L’Italie va t-elle « désobéir » ou l’Italie va t-elle « plier » ? Compte tenu que la Constitution italienne a intégré la supériorité des traités sur les lois italiennes, en ce qui me concerne la messe est dite ! Les européistes savent pertinemment que les Constitutions sont inviolables et les traités signés par l’Italie, autant que par la France, ont pris place dans les Constitutions de ces pays. Quelques semaines encore pour comprendre toute la félonie de l’UE et l’impossible désobéissance. Les personnes qui s’intéressent au droit constitutionnel ont tout compris depuis longtemps. 


                • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 3 octobre 15:10
                  @Ar zen


                  "C’est ainsi que l’Italie n’aura d’autre choix que de faire profil bas..."

                  Quand on est l’Italie et qu’on refuse de signer le budget pluriannuel, il se passe quoi ? Il vous a pas expliqué, le Soleil du XIe ?

                • Legestr glaz Ar zen 3 octobre 15:26

                  @Cateaufoncel3

                  Si vous avez des informations sur le refus de l’Italie de signer le budget pluriannuel de l’UE, je suis intéressé. Hormis cet article, je n’ai rien trouvé. 


                  Mais vous avancez un pion intéressant. Est-ce que l’Italie va s’opposer à Bruxelles ? Une bonne question ma foi. Attendons la réponse. Même le soleil du XI attend celle-ci avec intérêt.

                • malitourne malitourne 3 octobre 15:35

                  @Cateaufoncel3
                  Il se passe qu’on se demande alors pourquoi l’Italie reste dans un cadre qu’elle ne respecte pas. On peut se demander pourquoi l’Italie ne veut pas (encore) sortir de l’UE. 


                • Legestr glaz Ar zen 3 octobre 15:43

                  @Ar zen


                  Cateaufoncel3. Vous aurez, bien entendu, noté cette « subtilité » juridique de l’UE : «  en cas d’absence d’accord sur le prochain budget pluriannuel, les règles européennes prévoient une prolongation des financements tels qu’ils sont actuellement ». 

                  Si l’Italie refuse de signer le nouveau budget pluriannuel de l’UE, elle devra, de toute manière, faire allégeance à l’ancien ! C’est ballot quand même ! Les traités vous enferment dans des obligations constitutionnelles, voyez-vous. Il faut juste le savoir. Il parait que le soleil du XI le savait !

                • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 3 octobre 16:36
                  @Ar zen

                  « Si l’Italie refuse de signer le nouveau budget pluriannuel de l’UE, elle devra, de toute manière, faire allégeance à l’ancien... »

                  Mais ce n’est pas du tout le même et, de toute manière, ça fout le souk. L’U.E. n’a jamais rien connu de semblable, et c’est aussi la première fois aussi que Juncker s’est entendu répondre par quelqu’un - Salvini !« - »Je ne parle qu’avec des personnes sobres."



                • Legestr glaz Ar zen 3 octobre 18:14

                  @Cateaufoncel3

                  Ce n’est pas du tout « le même » écrivez vous. Nous sommes d’accord. Mais l’Italie sera bien, sous cette version, le 3ème contributeur net de l’UE, après l’Allemagne et la France. Et les « pépettes » il faudra les sortir !

                  Et puis je vois que vous vous réjouissez de peu. Attendez quelques semaines, que le budget italien soit de retour de l’UE et que le budget pluriannuel de l’Union soit voté pour faire les commentaires avisés. Pour le moment vous bâtissez sur du sable. Puisque la Constitution italienne s’applique, je vois bien l’Italie rentrer dans le rang ou alors c’est le grand « clash » et la sortie de l’UE. Il n’y aura pas de « juste » milieu parce que la Constitution italienne l’interdit. 




                • kirios 7 octobre 18:08

                  @Ar zen

                  "Les européistes savent pertinemment que les Constitutions sont inviolables et les traités signés par l’Italie, autant que par la France, ont pris place dans les Constitutions de ces pays.« 
                  sauf qu »en ce qui concerne la France la signature de ces traités est anticonstitutionnelle (préambule , articles1,2et3 de la constitution française-

                • Legestr glaz Ar zen 7 octobre 19:03

                  @kirios

                  Je ne pense pas que les traités soient anticonstitutionnels. Les procédures du Congrès qui ont validé les traités européens étaient conformes à la Constitution. 

                  La procédure du Congrès est inscrite dans la Constitution et celle ci donne toute légitimité aux élus pour prendre les décisions à la place du Peuple, même en matière de Constitution. Les articles 1, 2, 3 de la Constitution française ne démentent pas la réalité de la procédure du Congrès, malheureusement !

                • bonnes idées 3 octobre 15:11
                  Vous croyez réellement que de véritables europhobe ont pris le pouvoir en Italie et qu’ils vont se tirer d’affaire en claquant des doigts ? C’est une blague de bas étage pour les jeunes militants comme un espoir de plus vers un avenir demain qui doit être pour une fois véritablement démocratique. Malheureusement c’est en slip que finira cet état puisque West Link est une formidable pompe aspirante de l’épargne européenne mais cela ne durera que le temps d’un clignotement de paupière.


                  • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 3 octobre 16:47

                    @bonnes idées


                    Le M5S n’est pas europhobe. A un moment donné, les responsables du mouvement ont été en tractation avec... Guy Verhofstadt pour intégrer l’Alliance des libéraux et des démocrates pour l’Europe (ADLE), vous savez le pote à Cohn-Bendit avec qui il a cosigné Debout l’Europe. Et ce sont les autres partenaires de l’ADLE qui n’ont pas été d’accord.

                    Tout cela est évidemment vérifiable sur le web

                  • V_Parlier V_Parlier 3 octobre 17:32

                    @bonnes idées
                    Le fait qu’ils annoncent cette utopie hamonienne du « RU » me laisse aussi penser que ce sont des gros rigolos. J’imagine, en situation de sortie de l’UE où une transition difficile est à prévoir, que le premier truc à faire est de distribuer de l’oseille « open bar » et ceci avant même que l’activité soit relativement repartie... encore moins crédible que Tsipras qui allait faire un doigt à l’UE en... restant dans l’UE.


                  • Legestr glaz Ar zen 3 octobre 18:56

                    @Cateaufoncel3

                    Ceci confirme ce que je dis. Si l’Italie veut « désobéir » à l’UE cela passera par la dissolution du gouvernement, de nouvelles élections et la victoire sans doute assurée de la ligue qui, elle, demandera la sortie de l’UE. C’est le seul scénario favorable à l’Italie. Tous les autres seront en lien avec ce qui s’est passé en Grèce, c’est à dire la capitulation en rase campagne devant l’UE.

                  • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 3 octobre 18:59

                    @Ar zen


                    C’est un peu ma façon de voir les choses. Mais je n’oublie pas non plus que ceux de la commission ne peuvent trop jouer aux cons, dans l’optique du 26 juin 2019.

                  • Cateaufoncel3 Cateaufoncel3 3 octobre 18:59

                    @Cateaufoncel3



                    26 mai !!!!!!

                  • Reiki Reiki 3 octobre 19:07

                    Bravo et merci

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès